loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Détails sur l'adénocarcinome de l'endomètre de l'utérus

Les problèmes oncologiques dans la région génitale féminine commencent généralement à se manifester très activement après l'âge de 45 à 50 ans, c'est-à-dire pendant la ménopause. L'adénocarcinome de l'endomètre de l'utérus est considéré comme le cancer le plus répandu.

Dans ce cas, la couche interne de l'utérus (endomètre) infecte une tumeur en développement par une division cellulaire chaotique et incontrôlée.

L'adénocarcinome est formé à partir des cellules glandulaires de la couche épithéliale qui constituent la membrane interne des organes. C'est pourquoi les oncologues appellent très souvent la nouvelle croissance de ce type de cancer glandulaire. Les variétés d’adénocarcinomes sont déterminées par les aspects suivants:

  • selon le degré de développement ou de différenciation;
  • par des caractéristiques histologiques;
  • sur le stade de l'évolution clinique du processus;
  • de forme et de structure.

Le bon diagnostic détermine le choix d'un traitement adéquat et efficace.

Facteurs étiologiques dans le développement de l'adénocarcinome de l'endomètre

Les scientifiques ne peuvent nommer la cause exacte de l'origine du processus oncologique, ils décrivent tous fondamentalement la totalité des facteurs étiologiques dans lesquels l'hérédité prévaut.

Les raisons les plus fréquentes et valides pour les médecins sont les suivantes:

  • chargé d'histoire héréditaire;
  • maladies chroniques de la sphère sexuelle;
  • la présence de néoplasmes bénins;
  • altération du métabolisme (obésité, diabète, dégénérescence);
  • déséquilibre hormonal (des taux élevés d'œstrogènes peuvent déclencher le développement d'un adénocarcinome);
  • l'abus d'aliments gras, fumés et frits, de mono-glucides et de protéines en excès;
  • la négligence des fruits et légumes frais, qui doivent nécessairement constituer une grande partie de l'alimentation quotidienne totale d'une femme;
  • état insatisfaisant de l'écologie;
  • fréquentes situations stressantes;
  • manque de vie sexuelle régulière;
  • le papillomavirus humain;
  • début tardif de la ménopause et début précoce des règles;
  • fin de grossesse;
  • Les femmes nullipares sont plus exposées à une situation caractérisée par un adénocarcinome de l'endomètre de l'utérus;
  • processus infectieux fréquents de la sphère sexuelle dus à la malpropreté dans la vie sexuelle;
  • le manque ou l'absence de certains nutriments tels que la vitamine C, E, A, le groupe B, le sélénium, le zinc, le calcium peut provoquer le développement de tumeurs des organes génitaux internes d'une femme.

une immunité réduite ne peut pas arrêter le processus initial de division des cellules de l'endomètre atypique, c'est-à-dire qu'un déficit en hypo ou en vitamine peut devenir le facteur étiologique principal dans la progression de l'adénocarcinome utérin.

Symptômes d'une tumeur maligne de l'utérus

L'adénocarcinome de l'utérus se développe généralement sans manifestation spécifique, en particulier aux stades 1-2 du processus pathologique. La symptomatologie a effacé toute signification diagnostique et, dans la plupart des cas, caractérise l'évolution de toute pathologie chronique. Seules la vigilance, une attitude attentive à l’égard de la santé et une visite opportune chez le gynécologue aideront à diagnostiquer l’oncologie aux stades initiaux de son développement, ce qui augmente considérablement les chances de réussite de la maladie et de perspectives favorables pour l’avenir. Les gynécologues identifient un certain nombre de symptômes qui devraient alerter les représentants du beau sexe, c'est-à-dire qu'ils devraient consulter un médecin si:

  • il y a une douleur constante ou périodique dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos;
  • changé la nature du cycle menstruel;
  • une irrégularité de cycle est notée, ce qui n’était pas observé auparavant;
  • saignements prolongés se produit;
  • il y a une tâche constante, c’est-à-dire la décharge d’un caractère sanglant ou visqueux avec une odeur âcre;
  • symptômes généraux de malaise, diminution des performances, apathie;
  • il n'y a pas de désir sexuel et il y a une douleur marquée pendant les rapports sexuels;
  • le poids diminue en raison d'un manque d'appétit;
  • diminution marquée de l'hémoglobine à l'arrière-plan de la santé imaginaire;
  • le processus de défécation et de miction est perturbé, mais déjà aux derniers stades de la progression de l'oncologie;
  • il y a une augmentation significative du volume de l'abdomen due à un processus tumoral étendu ou à des complications telles qu'une ascite.
La gravité des symptômes dépend du stade de l'adénocarcinome de l'endomètre. Par conséquent, le diagnostic à un stade précoce est très difficile, ce qui ne se produit que dans 5 à 10% des cas et très souvent avec un examen aléatoire.

Classification par degré de différenciation

Le degré de modification de la structure et de la forme de la cellule d’une tumeur maligne est d’une grande importance. En science, on appelle ce phénomène le degré de différenciation cellulaire, qui se distingue par plusieurs types.

Adénocarcinome hautement différencié

Les adénocarcinomes de l'utérus très différenciés sont caractérisés par des modifications atypiques minimales de la cellule, c'est-à-dire qu'il y a des modifications dans le noyau de la cellule, il augmente légèrement et s'étire. Les principales caractéristiques de cette espèce sont les aspects suivants:

  • préservation de la fonctionnalité organique des cellules tumorales;
  • la croissance et la division ont une progression plutôt lente;
  • la malignité n'est pas agressive;
  • manque de métastases même aux derniers stades de développement;
  • Ce type d'adénocarcinome a de grandes chances de succès du traitement et un pronostic favorable, dont le ratio en pourcentage se situe entre 70 et 85% parmi tous les adénocarcinomes diagnostiqués;
  • la détection précoce assure une guérison à 100%.

Ce type de cancer glandulaire est considéré comme le plus favorable de tous.

Adénocarcinome modérément différencié

L'adénocarcinome modérément différencié de l'endomètre est le plus souvent diagnostiqué parmi les cas de cancer glandulaire des organes internes, y compris les organes génitaux féminins. Cette forme de processus oncologique détermine la présence des caractéristiques suivantes du cours clinique:

  • la forme et la structure de la cellule changent radicalement, ce qui entraîne une violation de son orientation fonctionnelle;
  • la tumeur se développe rapidement et touche presque toutes les couches de la paroi utérine;
  • métastases actives à 3-4 stades vers les organes et les ganglions lymphatiques voisins;
  • l'augmentation des symptômes d'intoxication de l'organisme à partir des produits de dégradation des cellules cancéreuses;
  • le résultat positif est noté dans 45 à 60% des cas de diagnostic de pathologie à 1, 2 et parfois à 3 stades de la tumeur;
  • au stade 4 de l'adénocarcinome, on observe presque toujours la propagation totale des métastases, ce qui réduit les chances de survie à 5-7%;
  • La survie à cinq ans avec un adénocarcinome modérément différencié est significativement plus basse comparée au type de degré de différenciation cellulaire élevé.
Une visite opportune chez le gynécologue peut dans la plupart des cas aider à diagnostiquer la présence d'un adénocarcinome et à sauver la vie d'une femme.

Cancer de l'endomètre de bas grade

Adénocarcinome de bas grade de l'endomètre a un cours très agressif. Les manifestations cliniques suivantes du processus pathologique sont notées:

  • le néoplasme se développe rapidement dans les couches de la paroi utérine;
  • le processus tumoral atteint très souvent les organes situés à proximité, même au stade 1-2 du développement;
  • un pourcentage élevé de métastases dans les stades précoces de malignité cellulaire;
  • le taux de survie est très faible, environ 10-15%;
  • l'apparition rapide d'une défaillance multiviscérale sur fond d'intoxication grave au cancer.
Ce type est considéré comme la forme d'adénocarcinome la plus dangereuse de tous les organes.

Stades de développement de l'adénocarcinome de l'endomètre


Il y a 4 étapes du processus oncologique. Les oncologues partagent les stades pathologiques selon les critères suivants:

  • si la tumeur ne s'étend qu’au corps de l’utérus, il s’agit du premier stade de progression de l’adénocarcinome;
  • dans la deuxième étape, le col est impliqué dans le processus;
  • la propagation de cellules atypiques dans les tissus du vagin et des ganglions lymphatiques régionaux caractérise le troisième stade de l'adénocarcinome de l'endomètre de l'utérus;
  • La métastase à des organes distants par les systèmes lymphatique et circulatoire est inhérente au quatrième stade de progression de l'adénocarcinome.
Dans la plupart des cas, le diagnostic de cancer glandulaire survient au stade 3, ce qui représente un pourcentage d'environ 70 à 75%. Le taux de survie à ce stade est d'environ 1/3. De telles données ne peuvent être augmentées qu'avec l'amélioration de l'organisation du système d'examens gynécologiques planifiés chez les femmes de tous âges, en particulier celles à risque.

Caractéristiques du diagnostic de l'adénocarcinome utérin

Les mesures de diagnostic ont principalement un plan spécifique. Le gynécologue fait ce qui suit:

  • recueille l’histoire de la vie, c’est-à-dire qu’il étudie tout d’abord la présence de maladies oncologiques chez les personnes apparentées au sang (mère, soeur, grand-mère, tante);
  • des informations sur la maladie, c'est-à-dire les plaintes subjectives du patient dans la description détaillée;
  • examen gynécologique de routine à l'aide de miroirs gynécologiques et palpation des organes pelviens (corps de l'utérus et des ovaires);
  • prendre des frottis pour l'analyse cytologique;
  • la biopsie consiste à prendre un morceau de néoplasme tissulaire pour un examen histologique;
  • Les ultrasons seront très instructifs pour les adénocarcinomes de l’utérus et la détection des lésions oncologiques d’autres organes du corps de la femme;
  • L’imagerie par ordinateur et par résonance magnétique donnera une image précise, couche par couche, de la croissance atypique des tissus, des informations détaillées sur les effets de l’endomètre de l’utérus et de l’ampleur des métastases sur d’autres organes;
  • numération globulaire complète, caractérisée par une diminution marquée de l'hémoglobine et une augmentation de la RSE chez l'adénocarcinome;
  • l'analyse d'urine peut renseigner sur la germination de la tumeur dans le pelvis avec une lésion de la vessie ou des reins due à l'apparition d'une hématurie;
  • Un test de sang occulte dans les selles aidera à exclure ou à confirmer la présence de métastases dans les tissus intestinaux.
L'importance de chaque élément est assez grande, puisqu'un diagnostic précis avec une clarification de toutes les nuances aidera le médecin à prescrire un traitement adéquat et efficace pour l'adénocarcinome utérin.

Principes de traitement du cancer de l'utérus

La méthode la plus efficace est l’intervention chirurgicale, qui n’est possible qu’au stade 1-2 du processus pathologique. L'étape 3 peut comporter des métastases. La faisabilité des activités opérationnelles est donc déterminée par une consultation de gynécologues, d'oncologues, d'anesthésistes et de chirurgiens.

Pour prévenir la progression de l'adénocarcinome, un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie est effectué avant l'opération et, dans la plupart des cas, ces activités sont répétées pendant la période postopératoire, mais elles sont caractérisées comme étant auxiliaires. Les caractéristiques de l'intervention chirurgicale consistent en l'ablation totale de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope et des ganglions lymphatiques avoisinants afin d'éviter une récurrence de la maladie. Ce besoin est pleinement justifié, car la pratique à long terme a montré que le pronostic de l'adénocarcinome de l'endomètre de l'utérus après l'ablation totale des organes de reproduction reste très favorable.

En cas de diagnostic tardif, en particulier si nous parlons des 4 stades du cancer glandulaire, les oncologues ont tendance à suivre le plan de traitement en appliquant des cours de chimiothérapie ou une radiothérapie sur le fond du traitement symptomatique.

Dans le monde moderne, il existe une méthode d'irradiation intra-utérine dans laquelle un capteur spécial est inséré dans l'utérus avec un effet irradiant directement sur le cancer. Cette méthode est acceptable pour l'adénocarcinome de stade 3, elle est assez efficace dans la plupart des cas. Il convient de noter les avantages d’une exposition ciblée, c’est-à-dire l’impact minimal sur le corps des produits chimiques qui, dans certains cas, provoquent des maladies du tube digestif, du système cardiovasculaire et de l’immunodéficience.

Les hormones de restauration, qui sont dans la plupart des cas la principale cause d'adénocarcinome, sont considérées comme un aspect très important de la période de prévention, de traitement et de récupération de l'adénocarcinome de l'endomètre. Par conséquent, le plan de traitement du cancer glandulaire comprend nécessairement une hormonothérapie.
La nutrition médicale pendant le traitement et la récupération doit inclure la quantité maximale de vitamines, de minéraux et d’acides aminés dans les aliments. Les exceptions sont les graisses animales, les composés protéiques et les glucides simples.

Mesures préventives

Bien sûr, la détection rapide de l'adénocarcinome simplifie grandement les processus de diagnostic, de traitement et de rééducation. Le premier stade de l'adénocarcinome est diagnostiqué dans de très rares cas, mais néanmoins, si une femme est plus attentive à sa santé, il est tout à fait possible de détecter une tumeur glandulaire au second stade. Au troisième stade de progression de l'adénocarcinome, même un type très différencié suit une voie agressive. Par conséquent, lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez contacter immédiatement un gynécologue pour déterminer la cause de la clinique de pathologie.

Vous avez trouvé une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée

Comment traiter l'adénocarcinome de l'endomètre

L'adénocarcinome de l'endomètre est le type le plus courant de tumeur maligne de l'utérus. Il se développe à partir de cellules glandulaires endométriales - la couche recouvrant le corps de l'intérieur. L'adénocarcinome du col utérin est moins fréquent (cette tumeur est localisée dans la membrane muqueuse du col utérin, elle peut se développer vers l'intérieur ou l'extérieur).

Le pronostic pour le patient dépend du type de tumeur. Ainsi, l'adénocarcinome hautement différencié de l'utérus se caractérise par un faible degré de polymorphisme (changements pathologiques) dans les cellules, de sorte qu'il ne provoque pratiquement pas de complications et qu'il est facile à traiter. L'adénocarcinome utérin modérément différencié se caractérise par un grand nombre de cellules à faible polymorphisme. Avec le bon traitement, la maladie peut être rapidement vaincue. L'adénocarcinome utérin de bas grade est la forme la plus agressive, avec un pronostic défavorable. Cependant, si vous effectuez une thérapie globale et que vous ne tombez pas dans le désespoir, vous avez une chance de vous rétablir complètement. L'adénocarcinome de l'endomètre est caractérisé par l'apparition de structures glandulaires et est divisé en plusieurs sous-types (séreux, à cellules claires et sécrétoire). Le pronostic dépend du stade de détection et des méthodes de traitement appliquées.

Rien ne peut plus efficacement combattre le cancer que le corps du patient lui-même. Pour le stimuler, vous devez prendre des herbes spéciales qui tuent les cellules pathologiques. En outre, d’autres méthodes de traitement de la maladie (jeûne, régime alimentaire, bains) sont appliquées.

Raisons

On ignore encore pourquoi un adénocarcinome du col utérin et de l’endomètre apparaît. Cependant, la maladie apparaît le plus souvent dans ces groupes de patients:

  • ne pas donner naissance à une femme après 30 ans;
  • dames ménopausées;
  • les personnes ayant subi d'autres maladies des organes génitaux de la femme (endométriose, polypes de l'utérus, kyste de l'ovaire, etc.), ainsi que les accouchements fréquents, les fausses couches et les avortements;
  • les patients infectés par un type particulier de virus HPV;
  • les personnes vivant dans des régions défavorisées sur le plan écologique ou mangeant des aliments contaminés par des agents cancérigènes;
  • les fumeurs de la chaîne;
  • dames abusant systématiquement de l'alcool.

En éliminant tous ces facteurs de risque, vous réduisez le risque de cancer.

Les symptômes

L'adénocarcinome de l'endomètre donne des symptômes très expressifs. L'essentiel est de ne pas les ignorer et de poser un diagnostic à temps. Dans ce cas, le pronostic du traitement sera favorable. Alors, énumérons les signaux qui devraient exciter chaque femme.

  1. Saignements vaginaux anormaux entre les règles, ainsi que des saignements après la ménopause. Un tel symptôme peut indiquer la présence d'un polype ou d'un myome dans l'utérus, une endométriose ou un stade précoce d'adénocarcinome.
  2. Pertes vaginales inhabituelles. En règle générale, ils sont associés à une infection. Cependant, les pertes vaginales tachées de sang peuvent indiquer une tumeur. Vérifiez votre corps au cas où.
  3. Douleur pendant les rapports sexuels (non liée à la sécheresse vaginale)
  4. Douleur dans le bas de l'abdomen (la croissance de l'endomètre entraîne une compression des organes internes et des symptômes douloureux).
  5. Faiblesse et perte de poids pour des raisons inconnues.

Traitement

L'adnocarcinome de l'endomètre nécessite une approche systémique et patiente du traitement. Les patients doivent appliquer plusieurs techniques à la fois (alimentation, prise d'herbes, douches vaginales, tampons, etc.) et poursuivre en même temps le traitement jusqu'à ce que la maladie s'atténue ou au moins que la tumeur diminue. Plus vous utilisez des produits naturels, meilleur est le pronostic. Cela a déjà vu des centaines de milliers de femmes.

Régime alimentaire

Tous les patients atteints de maladies oncologiques doivent suivre les recommandations générales: minimiser le niveau de toxines dans le corps, éviter les pesticides (lavez les légumes et les fruits avant de manger), jetez les aliments hautement transformés (croustilles, sucreries, nouilles instantanées, sauces en magasin, mayonnaise). etc.), achetez des produits de sources fiables, buvez beaucoup d’eau, fournissez un régime alimentaire contenant des fibres alimentaires (pour accélérer le transit intestinal) et des antioxydants qui détruisent les radicaux libres.

Il est recommandé de consommer 5 portions de légumes et de fruits par jour (80 g par portion), limiter la consommation d'alcool et suivre les instructions ci-dessous.

S'appuyer sur les produits suivants:

  • thé vert;
  • le soja;
  • curcuma, curry;
  • le gingembre;
  • épices: menthe, thym, basilic, marjolaine, romarin;
  • agrumes;
  • vin rouge (environ 200 ml par jour);
  • des raisins;
  • noix, amandes;
  • pois, haricots, lentilles, chou;
  • les tomates;
  • l'ail, l'oignon;
  • fraises, framboises, myrtilles, cerises;
  • poisson, huile d'olive;
  • chocolat noir;
  • le céleri.

Ces produits agissent presque comme des médicaments. Cependant, pour améliorer le pronostic de récupération, il ne suffit pas de manger un morceau de gingembre ou de boire une tasse de thé vert par jour. Vous devez complètement reconstruire le menu afin qu'il contienne autant de produits que possible de la liste ci-dessus.

Le jeûne est une autre condition importante pour une guérison réussie. Lorsque la nourriture ne pénètre pas dans le corps, elle commence à se «manger» elle-même, en commençant par des cellules inutiles (pathologiquement modifiées par le cancer). Par conséquent, assurez-vous de mourir de faim un jour par semaine, en ne prenant que de l’eau purifiée.

Traitement de racine de bardane

Eh bien aide avec le traitement de l'adénocarcinome de l'endomètre avec des médicaments à base de racine de bardane. Vous pouvez simplement en faire du thé (une cuillère à soupe pour un verre d'eau), mais le mieux est de faire une pâte spéciale.

Alors, râpez la racine fraîche de la plante, mélangez avec du beurre et mettez au bain-marie. La quantité d'huile à prendre dépend de la qualité du produit, de l'intensité du feu, etc. Dans tous les cas, la bardane doit flotter librement dans l'huile, elle ne doit pas brûler jusqu'au fond. Faites bouillir le mélange pendant 20 minutes, puis passez-le à travers plusieurs couches de gaze et laissez-le refroidir. Pour 100 g de pâtes, ajoutez la protéine d'un œuf. Conservez le produit au réfrigérateur et mangez-le le matin avant le petit-déjeuner dans une cuillère à soupe de temps en temps, lavé avec de l'eau ou une infusion de feuilles de sauge.

Ceux qui ont un adénocarcinome du col utérin, il est recommandé de faire des tampons de pâte de bardane pour la nuit. Chaque mois, effectuez 10 procédures.

Jus de carotte ortie

Au printemps et en été, organisez des cours de traitement du jus de carotte à l'ortie. On remarque que chez les patients qui prennent régulièrement ce médicament et qui passent au végétarisme, le pronostic de la maladie s’améliore et leur espérance de vie est prolongée.

Alors, une poignée d'ortie fraîche hacher dans un mélangeur et mélanger avec un verre de jus de carotte fraîchement pressé. Buvez sur un estomac vide, après quoi une heure ne mange pas et ne bois pas. Répétez cette opération tous les jours pendant un mois, puis prenez une pause de 2 semaines et répétez le cours (si possible).

Feuilles de betterave

Lorsque l'adénocarcinome de l'endomètre aide à boire des feuilles de betterave. Faites bouillir une poignée de plantes dans un litre d'eau (laissez bouillir pendant 5 minutes), laissez refroidir, ajoutez du miel et buvez à la place des boissons ordinaires. Ce bouillon peut également être aspergé le soir avant le coucher et faire des tampons (humidifiez un morceau de gaze et insérez-le dans le vagin).

Datura graines ordinaires

Aux stades avancés de l'adénocarcinome de l'endomètre, les herboristes recommandent de prendre de la teinture à partir des graines de la dope. Il soulage la douleur, arrête la croissance des métastases et améliore l'état général du patient.

Pour préparer le médicament, vous aurez besoin d'une cuillère à soupe de graines et de 4 cuillères à soupe d'alcool médical. Mélanger les ingrédients dans une bouteille en verre et laisser reposer une semaine, puis filtrer à travers un tamis fin. Dosage sans danger - 2-3 gouttes de teinture finie 3-4 fois par jour. Il doit être dilué avec une petite quantité d’eau froide et boire à jeun. Avec une utilisation régulière, ce médicament améliore le pronostic de survie.

Tampons à l'oignon

Les patients ont appliqué avec succès un traitement avec des tampons à l'oignon. Ils sont les plus efficaces pour le cancer de l'utérus, mais cet outil arrête également l'adénocarcinome de l'endomètre.

Les tampons sont faciles à utiliser - vous devez râper un morceau d’oignon et le rouler dans un petit morceau de gaze pour former un tampon. Introduisez-le dans le vagin pendant toute la nuit et retirez-le le matin avec une solution de soude (une cuillère à soupe dans 500 ml d'eau) ou un extrait de camomille (une cuillère à café dans un verre d'eau). Répétez le traitement du coton-tige quotidiennement pendant 2-3 semaines.

Échalote

Pour tous les cancers, il est recommandé de prendre une décoction de zeste d’oignon. Pour 10 g de matière première, vous aurez besoin de 500 ml d'eau, faites bouillir l'enveloppe pendant 20-30 minutes, puis égouttez le bouillon obtenu et buvez un verre 2 fois par jour. Pour rendre le bouillon encore plus efficace, il est recommandé d’ajouter du miel, des graines de vexibia (pas plus de ¼ c. À thé par 500 ml de médicament), de la chélandine d’herbe (c. À thé par 500 ml de décoction).

Tampons Sumah Tannerie

Si vous avez un adénocarcinome de l'endomètre, essayez de le combattre avec le bronzage au sumach. Vous aurez besoin des baies de cette plante (fraîche ou séchée). Les faire bouillir dans une petite quantité d'eau, filtrer la substance obtenue et laisser refroidir. Saturer avec une gaze ou un coton-tige et l'insérer dans le vagin pendant la nuit. Répétez la procédure constamment (sauf les jours de menstruation) et vous remarquerez une amélioration.

Racine de Kalgan

Non seulement cette plante tue les cellules cancéreuses, mais elle normalise également le niveau d'hormones sexuelles dans le corps de la femme. En raison de problèmes hormonaux, il se produit souvent un adénocarcinome. Par conséquent, vous devez absolument être traité avec de la liqueur à la racine de Kalgan.

Pour préparer le médicament, vous devez broyer 50 g de matières végétales sèches. Mélangez 400 ml de vin rouge et 100 ml d'alcool à usage médical séparément. Ajouter la racine de Kalgan à ce mélange pendant 15 jours. Filtrer la liqueur et ajouter 3 cuillères à soupe de miel. Prenez 25 ml de médicament chaque nuit.

Frais de fines herbes

Pour améliorer l'efficacité de la thérapie, assurez-vous de prendre des frais d'herbes spéciaux. Ils sont constitués de plusieurs composants actifs à la fois et agissent donc simultanément dans plusieurs directions. Voici une excellente recette:

  • Fleurs de souci - 100 g;
  • Fleurs de myosotis - 50 g;
  • Racines de myosotis - 50 g;
  • Bourgeons de peuplier noir - 70 g;
  • Fleurs de souci - 70 g;
  • Racines de bardane - 50 g;
  • Fleurs de camomille - 50 g;
  • Feuilles de plantain - 50 g;
  • Chiendent d'herbe - 20 g.

Mélangez tout à fond. La nuit, zatoy dans un thermos litre d'eau bouillante et versez une cuillère à soupe de la collection, fermez le couvercle et maintenez jusqu'au matin. Vous recevrez une dose quotidienne de médicament. Buvez un verre une demi-heure avant chaque repas.

Les étapes initiales de l'adénocarcinome utérin sont traitées avec succès avec cette collection:

  • Herbe de canard - 100 g;
  • Fleurs de camomille - 100 g;
  • Busserole - 50 g;
  • Racines de bardane - 50 g;
  • Inflorescences de Bardane - 50 g;
  • Herbe bore utérus - 20 g;
  • Couperet de racine - 20 g.

Faites bouillir 2 cuillères à soupe de cette collection dans un litre d'eau (laissez cuire au four pendant 5 à 7 minutes), laissez-les refroidir et buvez chaque jour au lieu des boissons habituelles.

Et enfin, une autre recette de guérisseurs sibériens:

  • Fleurs de cerisier - 50 g;
  • Chélidoine d'herbe - 50 g;
  • Feuilles de myrtille - 50 g;
  • Racine de Burnet - 20 g;
  • Racine de Kalgan - 20 g;
  • Graine de semence - 10 g.

Préparez la perfusion à raison d'une cuillère à soupe de mélange à base de plantes dans 500 ml de soda. Le médicament doit être couvert et laissé pendant 2 heures, puis filtrer et boire 100 ml 4 à 5 fois par jour. La tumeur disparaît ou diminue au bout d'un mois environ.

Écrivez dans les commentaires sur votre expérience dans le traitement des maladies, aidez les autres lecteurs du site!
Partagez des contenus sur les réseaux sociaux et aidez vos amis et votre famille!

Adénocarcinome de l'utérus (cancer de l'endomètre)

Le cancer de l'utérus se caractérise par l'apparition d'une lésion maligne de l'endomètre, tapissé de l'utérus. Les manifestations de l'adénocarcinome du corps de l'utérus comprennent l'apparition, dans le tractus génital, d'écoulements sanglants, de blanchiment liquide, de douleurs, de saignements utérins acycliques ou atypiques. Cliniquement, le cancer de l’utérus est reconnu sur la base d’un examen gynécologique, d’une analyse cytologique des aspirations, d’une échographie, d’une hystéroscopie avec curetage diagnostique distinct et de résultats histologiques. Le cancer de l'endomètre doit être traité en association, y compris les composants chirurgicaux, hormonaux, radiologiques et chimiothérapeutiques.

Classification de l'adénocarcinome utérin

L'oncologie clinique utilise la classification par étapes (FIGO) et le système TNM, avec lesquels il est possible d'estimer la prévalence de la tumeur primitive (T), les dommages aux ganglions lymphatiques (N) et la présence de métastases distantes (M).

La classification de l'adénocarcinome utérin comprend:

  • Stade 0 (Tis), lorsque la présence d'un cancer de l'utérus préinvasif est diagnostiquée (in situ);
  • Stade I (T1), dans lequel la tumeur est située dans le corps de l'utérus;
  • IA (T1a), lorsque le cancer de l'utérus s'infiltre dans moins de la moitié de l'épaisseur de l'endomètre;
  • IB (T1b), lorsque la moitié de l'épaisseur de l'endomètre s'infiltre dans le cancer de l'utérus;
  • IC (T1c), lorsque plus de la moitié de l'épaisseur de l'endomètre s'infiltre dans le cancer de l'utérus;
  • Stade II (T2), au moment de la détection duquel la tumeur passe au col utérin mais se situe à l'intérieur de celui-ci;
  • IIA (T2a), lorsqu'un endocervix est impliqué dans la tumeur;
  • IIB (T2b), dans lequel un stroma cervical est envahi par un cancer;
  • Stade III (T3), caractérisé par la propagation de la tumeur au niveau local ou régional;
  • IIIA (T3a), dans laquelle la tumeur se propage ou se métastase à l'ovaire ou à la séreuse. De plus, des cellules anormales sont détectées dans les épanchements ascitiques ou les eaux de lavage;
  • IIIB (T3b), lorsque la tumeur se propage ou se métastase dans le vagin;
  • IIIC (N1), dans lequel le cancer utérin se métastase aux ganglions lymphatiques pelviens ou para-aortiques;
  • Stade IVA (T4), caractérisé par la propagation de la tumeur vers la membrane muqueuse de la vessie ou du gros intestin;
  • Stade IVB (M1), lorsque la tumeur se métastase aux ganglions lymphatiques et aux organes distants.

Le degré de différenciation du cancer de l'endomètre

Les degrés de différenciation suivants du cancer de l'endomètre sont distingués:

  • adénocarcinome hautement différencié de l'utérus, qui est l'un des types de tumeurs à caractère malin. La maladie appartient au groupe des cancers dont le développement est possible dans l'épithélium des tissus glandulaires. Il existe un degré minimal de polymorphisme, dans lequel les cellules affectées diffèrent très peu des cellules saines. Les symptômes et manifestations évidents de l'adénocarcinome utérin de haut grade comprennent une augmentation de la taille des noyaux de cellules ayant subi une dégénérescence pathologique et leur allongement. Le diagnostic différencié et le diagnostic dans ce cas provoque certaines difficultés. Dans les adénocarcinomes utérins hautement différenciés, il se propage superficiellement dans le myomètre. La probabilité de complications significatives et l'apparition de métastases d'origine lymphogène lorsqu'elle est localisée, ne dépassant pas la membrane muqueuse au fond de l'utérus, est minime et ne dépasse pas 1%;
  • adénocarcinome modérément différencié de l'utérus, dont les cellules altérées sont caractérisées par un degré élevé de polymorphisme dans l'utérus, dans la muqueuse ou dans le tissu musculaire. Cette oncologie de l'utérus sur le mécanisme d'action est très similaire au développement et au cours d'un type d'adénocarcinome hautement différencié. Une différence significative est l'implication dans les phénomènes pathologiques d'un nombre significativement plus grand de cellules avec lesquelles se déroulent les processus actifs de la mitose et de la division cellulaire. L'adénocarcinome utérin modérément différencié est plus susceptible de provoquer l'apparition de diverses complications et pathologies en cas de diagnostic tardif et de traitement précoce. Les tumeurs cancéreuses se propagent principalement avec le flux lymphatique dans les ganglions pelviens. En présence d'adénocarcinome utérin modérément différencié, des métastases d'origine lymphocytaire sont détectées chez 9% des patientes. Dans la très grande majorité des cas, les métastases ne sont pas détectées chez les jeunes femmes de moins de 30 ans;
  • adénocarcinome utérin peu différencié, qui est le troisième degré de cancer histopathologique de l’utérus. Un néoplasme oncologique comprend un ensemble de cellules qui se révèlent être sous forme de bandes ou de masses de forme irrégulière. La mucine intracellulaire n'apparaît que dans un cas sur deux.

Parfois, le cytoplasme cellulaire comprend des contenus oxyphiles, légèrement mousseux, possédant une grande quantité de glycogène ou saturés de lipides.

Dans les adénocarcinomes utérins peu différenciés, un polymorphisme cellulaire prononcé est détecté. Il est à noter qu'il existe une malignité claire, qui s'exprime dans la formation de tissus ayant subi des modifications pathologiques. Dans ce cas, la prévision est la moins favorable. La probabilité d'une invasion profonde du myomètre est de 3 à 4 fois supérieure et le risque de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux est de 16 à 18 fois supérieur à celui d'un adénocarcinome utérin avec un degré de différenciation plus élevé.

Types d'adénocarcinome non endométrioïdes

La défaite de la couche musculaire plus profonde est moins fréquente et sa détection est difficile en raison de la difficulté à prélever des échantillons de tissus. Dans le cas de lésions des couches musculaires et autres de l'utérus, il existe des types d'adénocarcinomes non endométriaux:

  • séreux, dont le développement n'a aucun lien avec un surplus d'oestrogène. C'est très agressif et malin. Elle capture les structures papillaires et glandulaires. Pour les cellules atypiques est caractérisée par la possession d'une forme arrondie, ayant un grand ou plusieurs noyaux. Il y a une tendance à la reproduction rapide;
  • cellule claire, qui affecte les glandulocytes et les structures glandulaires. En fonction du type de changement cellulaire, le degré de malignité est déterminé et l’évolution possible de la maladie. La survie à cinq ans varie de 34 à 75%;
  • mucineux, caractérisé par la présence d'un grand nombre de mucine dans les cellules et de multiples cavités kystiques. Se compose de nœuds avec des frontières floues floues. Ce type d’adénocarcinome ne se prête pas au traitement par radiothérapie. La probabilité de récidive et de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux est très élevée;
  • squameux, que l'on rencontre assez rarement, souvent dans le contexte de la présence d'un cancer du col utérin de l'endomètre;
  • mixte, qui est diagnostiqué lors de la détection de plusieurs types de cellules d’une tumeur.

Causes de l'adénocarcinome utérin

En règle générale, le cancer de l'endomètre et le cancer du corps de l'utérus se développent chez les femmes ménopausées, après 50 à 65 ans.

Les causes de l'adénocarcinome utérin peuvent être:

  • la présence d'obésité;
  • détection du diabète;
  • diagnostic de l'hypertension;
  • la présence de taux élevés d'œstrogènes dans le sang;
  • le début de la ménopause tardive;
  • diagnostic d'infertilité;
  • détection du cancer de l'ovaire ou du sein chez une femme ou ses proches parents;
  • traitement du cancer du sein à l'aide du médicament Tamoxifen pendant plus de 5 ans;
  • diagnostiquer le cancer de l'endomètre chez une mère ou une soeur.

Symptômes de l'adénocarcinome utérin

Dans la plupart des cas, le développement du cancer de l'endomètre est précédé par le transfert du fond de l'endomètre et des maladies précancéreuses: polypes de l'endomètre, adénomatose de l'endomètre. Les symptômes de l'adénocarcinome utérin peuvent inclure:

  • l'apparition de saignements utérins chez la femme pendant la ménopause;
  • la survenue de saignements menstruels longs et abondants chez les jeunes femmes qui ne sont pas encore ménopausées;
  • l'apparition de douleurs constantes dans le bas du dos.

Pendant longtemps, le cancer du corps de l'utérus peut être asymptomatique, mais la maladie se manifeste souvent par l'apparition de saignements utérins, une augmentation de la taille de l'abdomen ou l'apparition de douleurs au dos.

Grâce aux visites préventives régulières chez le gynécologue, le cancer de l’utérus peut être détecté à un stade précoce, quand il est possible de stopper la maladie.

Diagnostic de l'adénocarcinome utérin

En cas de saignement utérin chez les femmes ménopausées, un appel urgent à un gynécologue est recommandé, qui réalisera toutes les études nécessaires et déterminera la cause du saignement. Les principales méthodes de diagnostic de l'adénocarcinome utérin comprennent:

  • effectuer un examen gynécologique, à l'aide duquel un gynécologue est capable de sonder un volume dans l'utérus. En cas de détection d’écarts par rapport à la norme, des études supplémentaires sont programmées par le médecin;
  • effectuer des ultrasons des organes pelviens, en raison desquels un épaississement de la couche interne de l'utérus est détecté dans le cancer de l'endomètre. Dans le cas de la présence de polypes dans la cavité utérine, les ultrasons révèlent la présence d'excroissances limitées de l'endomètre. Si le diagnostic de cancer de l'endomètre est déjà établi, une échographie des organes pelviens sera utilisée pour rechercher des métastases;
  • effectuer un curetage diagnostique de l'utérus, grâce auquel le gynécologue, à l'aide d'outils spéciaux, racle la paroi interne de l'utérus (endomètre). Le matériau résultant est ensuite examiné au microscope. Si le cancer de l'endomètre est présent, les cellules cancéreuses sont détectées;
  • effectuer une hystéroscopie avec biopsie de l'endomètre, méthode moderne de diagnostic du cancer de l'endomètre. Pour sa mise en œuvre, un dispositif optique spécial (hystéroscope) est utilisé, qui est inséré dans la cavité utérine. Au cours de l'hystéroscopie, la structure de l'endomètre est évaluée par le médecin, puis une biopsie de la zone suspecte est réalisée (à l'aide d'une petite pince à épiler, un morceau de l'endomètre se détache). Le matériel obtenu est ensuite examiné au microscope pour détecter les cellules cancéreuses.

Traitement de l'adénocarcinome utérin

Le traitement du cancer de l'utérus (endomètre) est prescrit en fonction du stade du processus.

Je met en scène. Dans le traitement de l'adénocarcinome utérin de la première étape, comprend généralement une opération visant à retirer l'utérus et ses appendices.

Étape II. Lorsque l'adénocarcinome de l'utérus du deuxième stade est retiré, l'utérus, les appendices et les ganglions lymphatiques environnants, dans lesquels des métastases ont été identifiées.

Le traitement du cancer de l'endomètre aux stades plus avancés est dans la plupart des cas effectué au moyen d'une radiothérapie au cours de laquelle l'utérus est irradié ou d'une chimiothérapie, qui consiste en un traitement médicamenteux. Dans ce cas, le cisplatine, le carboplatine, la doxorubicine et d’autres médicaments peuvent être utilisés.

Prévisions

Je met en scène. Si une tumeur cancéreuse a été détectée et diagnostiquée au premier stade, le pronostic de l'adénocarcinome utérin est alors le plus favorable. Dans ce cas, il existe une possibilité de récupération complète, qui peut survenir après la chirurgie. Dans ce cas, l’opération n’a pas un degré de gravité élevé, et après elle suit le traitement approprié. Une femme peut reprendre une vie normale en moins d'un an.

Étape II. Si un adénocarcinome utérin a été détecté au cours de la deuxième phase, le traitement de la maladie est associé à des difficultés considérables, car nous devons traiter un champ chirurgical étendu et, pour la période postopératoire, une longue durée de radiothérapie et de chimiothérapie est nécessaire. Souvent, étant donné le degré de lésion de l'utérus à ce stade, il est nécessaire de l'éliminer complètement, en conséquence de quoi la femme perd sa capacité à avoir des enfants et provoque un fort déséquilibre hormonal. La durée du cours de rééducation peut aller jusqu'à 3 ans. Il est donc impossible d'atteindre un état de santé tout à fait en bonne santé, ce qui était antérieur à la maladie.

III ÉTAPE. Le pronostic de l'adénocarcinome utérin lors de la détection de la maladie au troisième stade est aggravé par le fait qu'avec de fortes métastases, en plus de l'ablation de l'utérus, il est nécessaire de retirer une partie du vagin ou le vagin en entier. Même après 3 ans de la période de récupération, une récupération complète est impossible.

Étape IV. Dans le traitement du quatrième stade de l'adénocarcinome utérin, il y a une lutte pour la vie du patient. Grâce aux mesures de restauration, il est possible d'obtenir un certain effet positif, mais à l'avenir, la vie est conjuguée à la présence de nombreux facteurs aggravants.

Prévention

Il n'est pas possible d'éviter complètement l'apparition et le développement du cancer de l'utérus, mais le respect de certaines mesures et principes permet de minimiser le risque de développer un cancer de l'utérus.

Pour la prévention de l'adénocarcinome utérin, il est important de maintenir un poids corporel optimal, en maintenant l'indice de masse dans les limites de la normale. Pour maintenir un poids corporel approprié, il est recommandé aux femmes de maintenir un mode de vie actif, d'augmenter le contenu alimentaire de fruits et de légumes frais et d'optimiser les calories quotidiennes.

La probabilité de développer un cancer diminue avec une diminution de l'intensité des facteurs cancérogènes dans l'air du lieu de travail.

La prévention de l'adénocarcinome utérin n'est efficace que si une femme a 30 ans et plus qu'un examen régulier avec un gynécologue au moins 2 fois par an. Visiter systématiquement une femme médecin est nécessaire dès le début de la vie sexuelle. Grâce à la mise en œuvre de tels examens, il est possible de détecter la maladie à un stade précoce, précédant le développement du cancer.

Adénocarcinome de l'utérus

L'adénocarcinome de l'utérus est une tumeur maligne de l'endomètre. Se produit à partir du tissu glandulaire, affecte souvent le fond de l'utérus. Peut être asymptomatique pendant longtemps. Chez les femmes ménopausées, des saignements sont possibles chez les patientes jeunes - menstruations inhabituellement abondantes. Avec la propagation de l'adénocarcinome utérin, des douleurs dans le bas du dos, une augmentation de l'abdomen, des pertes vaginales et des symptômes de cancer non spécifiques (faiblesse, perte de poids et appétit) apparaissent. Le diagnostic est établi sur la base de données d'inspection, d'études de laboratoire et d'instruments. Traitement - chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie.

Adénocarcinome de l'utérus

L'adénocarcinome utérin (cancer de l'endomètre) est une tumeur maligne provenant de cellules glandulaires de l'endomètre. Il s'agit d'un type de cancer de l'utérus plus courant que celui des léiomyosarcomes (tumeur d'origine tissulaire), diagnostiqué dans 70% des cancers de l'utérus. Il se classe au deuxième rang des tumeurs malignes chez les femmes après le cancer du sein. Plus souvent diagnostiqué à l'âge de 40-65 ans. Actuellement, l'incidence de l'adénocarcinome utérin est en augmentation et la tendance à rajeunir ce type de cancer. 40% des patients sont des femmes en âge de procréer.

En un quart de siècle, l’incidence dans le groupe des femmes âgées de 40 à 49 ans a augmenté de 30% et dans le groupe des femmes âgées de 50 à 59 ans - de 45%. Dans ce cas, l'incidence chez les femmes de moins de 29 ans seulement au cours des 10 dernières années a augmenté de 50%. L'adénocarcinome de l'utérus répond bien au traitement à ses débuts, avec la progression du processus, le pronostic se dégrade. Tout ce qui précède détermine l’importance des examens de diagnostic réguliers et le besoin de vigilance oncologique des gynécologues face à cette maladie. Le traitement de l'adénocarcinome utérin est effectué par des spécialistes du domaine de la gynécologie et de l'oncologie.

Causes de l'adénocarcinome utérin

L'adénocarcinome de l'utérus est une tumeur hormono-dépendante. L'état du tissu glandulaire de l'endomètre change de façon cyclique sous l'influence des hormones stéroïdes sexuelles. L'augmentation de la quantité d'œstrogène provoque une prolifération accrue des cellules de l'endomètre et augmente la probabilité de développement de tumeurs. Parmi les facteurs de risque d'adénocarcinome utérin associés à des modifications hormonales, les experts indiquent que les règles commencent tôt, la ménopause tardive, le syndrome des ovaires polykystiques, les tumeurs ovariennes produisant des hormones, l'obésité (le tissu adipeux synthétise des œstrogènes) et la prise à long terme de grandes doses de médicaments contenant des œstrogènes.

La probabilité de développer un adénocarcinome de l'utérus est accrue en présence de certaines maladies, en particulier l'hypertension et le diabète sucré. Il convient de noter que les troubles hormonaux et métaboliques sont un facteur fréquent, mais non nécessaire, précédant le développement de l'adénocarcinome utérin. Chez 30% des patients, les troubles ci-dessus sont absents. Parmi les autres facteurs de risque, les oncologues font référence à l'absence de sexualité, de grossesses et d'accouchements, ainsi qu'à la présence de cancers du sein et de l'endomètre chez des proches parents. Une tumeur maligne se développe souvent sur le fond de l'adénomatose et de la polypose utérine.

Classification de l'adénocarcinome utérin

Compte tenu du niveau de différenciation cellulaire, il existe trois types de cancer de l'endomètre:

  • Adénocarcinome de l'utérus hautement différencié - la plupart des cellules conservent une structure normale. Un petit nombre de cellules dont la structure est altérée (avec des noyaux allongés de taille allongée ou agrandie) sont détectées.
  • Adénocarcinome utérin modérément différencié - le polymorphisme cellulaire est plus prononcé, une division cellulaire améliorée est observée.
  • Adénocarcinome mal différencié de l'utérus - il existe un polymorphisme cellulaire prononcé, révélant de multiples signes d'un changement pathologique de la structure des cellules.

Tenant compte de la direction de la croissance tumorale, on distingue trois types d'adénocarcinome utérin: à croissance principalement exophytique (la tumeur se développe dans l'utérus), à croissance principalement endophyte (la tumeur fait germer les tissus sous-jacents) et en mélange. Plus souvent révélés néoplasmes malins avec croissance exophytique.

Compte tenu de la prévalence du processus, on distingue quatre étapes de l'adénocarcinome utérin:

  • Stade I - la tumeur est localisée dans le corps de l'utérus, les tissus environnants ne sont pas impliqués.
  • Stade II - la tumeur se propage au col utérin.
  • Stade III - L'adénocarcinome de l'utérus s'étend au tissu environnant, des métastases dans le vagin et des ganglions lymphatiques régionaux peuvent être détectés.
  • Stade IV - L'adénocarcinome utérin s'étend au-delà du pelvis, se développe dans le rectum ou la vessie, et des métastases à distance peuvent être détectées.

Symptômes de l'adénocarcinome utérin

La maladie peut être asymptomatique pendant longtemps. Chez la femme ménopausée, les saignements utérins sont un signe avant-coureur. Chez les femmes en âge de procréer, des périodes trop lourdes et trop longues sont possibles. Les saignements ne sont pas un signe pathognomonique d'adénocarcinome utérin, car ce symptôme peut apparaître dans un certain nombre d'autres maladies gynécologiques (par exemple, l'adénomyose et le myome utérin), mais la présence de ce symptôme devrait entraîner une vigilance oncologique et servir de motif à un examen approfondi. Cela est particulièrement vrai de l'apparition de saignements utérins dans la période de ménopause établie.

Les jeunes femmes atteintes d'adénocarcinome utérin se tournent souvent vers un gynécologue en cas de dysfonctionnement ovarien, d'infertilité, de règles irrégulières et de pertes vaginales. Les patients âgés peuvent se plaindre de pertes séreuses de consistance variable. Avec le développement de l'adénocarcinome utérin, la leucorrhée devient abondante, aqueuse. La présence de sécrétions fétides est un signe pronostique défavorable, indiquant une propagation significative et une dégradation de l'adénocarcinome utérin.

La douleur survient généralement pendant la propagation du processus tumoral, localisée dans la région lombaire et le bas de l'abdomen, peut être constante ou paroxystique. Certains patients ne consultent leur médecin qu'au stade de la germination et des métastases. Parmi les plaintes possibles aux derniers stades de l'adénocarcinome utérin, on trouve la faiblesse, le manque d'appétit, la perte de poids, l'hyperthermie et l'oedème des membres inférieurs. Lors de la germination de la paroi intestinale et de la vessie, il y a violation du transit intestinal et de la miction. Certaines femmes montrent une augmentation de la taille de l'abdomen. Aux stades avancés, l'ascite est possible.

Diagnostic de l'adénocarcinome utérin

Le diagnostic est établi sur la base de données d’examens gynécologiques, de résultats de recherches instrumentales et de laboratoires. La méthode la plus simple de diagnostic en laboratoire de l'adénocarcinome de l'utérus est la biopsie par aspiration, qui peut être répétée en ambulatoire. L'inconvénient de cette technique est le faible contenu en informations aux premiers stades de l'adénocarcinome utérin. Même avec des études répétées, la probabilité de détecter le stade initial du cancer en analysant le contenu par aspiration n’est que d’environ 50%.

Lors de l'examen de dépistage et de l'apparition de symptômes suspects, une échographie des organes pelviens est prescrite. Cette méthode de diagnostic instrumental permet d'identifier les processus volumétriques et les modifications pathologiques de la structure de l'endomètre. L'hystéroscopie est la principale cause du diagnostic de l'adénocarcinome de l'utérus. Au cours de la procédure, le gynécologue examine non seulement la surface interne de l'utérus, mais effectue également une biopsie de visée des zones modifiées, de l'UFD de l'utérus et du canal cervical.

Une méthode prometteuse pour le diagnostic de l'adénocarcinome utérin est le diagnostic par fluorescence - examen endoscopique de l'utérus après l'introduction de photosensibilisateurs dans le corps, qui s'accumulent de manière sélective dans les tissus altérés. La technique permet de visualiser des formations volumétriques d'un diamètre allant jusqu'à 1 mm. Après l'hystéroscopie et le diagnostic de fluorescence, un examen histologique de la biopsie est effectué. Le scanner et l'IRM sont utilisés pour évaluer la prévalence de l'adénocarcinome utérin, identifier les ganglions lymphatiques affectés et les métastases à distance.

Traitement de l'adénocarcinome utérin

Les meilleurs taux de survie à cinq ans de l'adénocarcinome utérin sont observés après la thérapie complexe, y compris la chirurgie, la radiothérapie et la pharmacothérapie. Les tactiques thérapeutiques, l'intensité et le moment d'utilisation de chaque composant du traitement complexe des gynécologues oncologiques sont déterminés individuellement. Les indications chirurgicales sont les stades I et II de l'adénocarcinome utérin. La faisabilité d'une intervention chirurgicale au stade III est déterminée en fonction du nombre de facteurs pronostiques défavorables.

Dans le cancer de l'endomètre, l'hystérectomie, la panhystérectomie ou l'ablation prolongée de l'utérus avec annexectomie, l'ablation des ganglions lymphatiques régionaux et des fibres pelviennes peut être réalisée). La radiothérapie pour l'adénocarcinome utérin est utilisée au stade de la préparation préopératoire et dans la période postopératoire. L'irradiation à distance et la curiethérapie utérine (irradiation avec un cylindre inséré dans l'utérus ou le vagin) sont utilisées.

La chimiothérapie et l'hormonothérapie de l'adénocarcinome utérin sont des techniques auxiliaires visant à réduire le risque de récidive et à corriger les niveaux hormonaux. Les cytostatiques sont utilisés au cours de la chimiothérapie. Au cours de la thérapie hormonale prescrits des médicaments qui affectent les récepteurs de la progestérone et des œstrogènes situés dans la région des néoplasmes malins. Lorsqu'un adénocarcinome de l'utérus n'est pas montré, le traitement est réalisé par chimiothérapie et radiothérapie.

Pronostic et prévention de l'adénocarcinome utérin

Le pronostic est déterminé par le stade du cancer de l'endomètre, l'âge et l'état de santé général du patient. La survie à cinq ans des stades I et II de l'adénocarcinome utérin est de 98 à 70%, au stade III de 60 à 10%, au stade IV de 5% environ. Dans 75% des cas, les rechutes se produisent dans les trois premières années suivant la fin du traitement. Dans près de la moitié des cas, les tumeurs sont localisées dans le vagin, dans 30% des ganglions lymphatiques régionaux et dans 28% des organes distants.

Les mesures préventives pour la prévention et la détection rapide de l'adénocarcinome utérin comprennent des bilans réguliers du gynécologue, une échographie périodique des organes pelviens, le traitement opportun des maladies précancéreuses de l'utérus, la correction des troubles endocriniens, une alimentation équilibrée et un exercice visant à maintenir un poids normal, des mesures de perte de poids pour l'obésité, traitement du diabète et de l'hypertension.