loader
Recommandé

Principal

La cirrhose

Adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate est actuellement le cancer le plus répandu chez les hommes de plus de 45 ans. Parmi les maladies malignes, il figure parmi les trois principaux diagnostics susceptibles d'être fatals.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

La maladie la plus répandue chez les hommes âgés est l’adénocarcinome de la prostate, une tumeur maligne caractérisée par la transformation glandulaire-épithéliale de cellules en cellules cancéreuses. C'est un nodule de cellules cancéreuses de nature unique ou multiple.

Le schéma thérapeutique associé à cette maladie doit être basé sur:

  • Scores de Gleason (examen histologique des cellules);
  • la taille de la tumeur;
  • le taux de propagation des métastases.

L'échelle de Gleason pour le cancer de la prostate est l'indicateur du niveau de la maladie le plus couramment utilisé.

La forme la plus courante de la maladie est l'adénocarcinome acineux de la prostate - de quoi s'agit-il?

L'adénocarcinome acineux de la prostate est une maladie qui évolue selon un scénario prévisible et n'implique pas de manifestations atypiques. Souvent, ils diagnostiquent un adénocarcinome à faible dose de la prostate, caractérisé par de multiples foyers de développement de cellules cancéreuses.

L'adénocarcinome de la prostate provient des cellules de l'épithélium glandulaire.

Les symptômes

Généralement, le cancer malin de la prostate ne dérange pas un homme en début de développement. En règle générale, le cancer de la prostate est diagnostiqué chez le médecin par hasard, en raison de la similitude des symptômes avec l'adénome bénin au stade initial de développement.

Ces symptômes incluent:

  • difficulté à uriner, accompagnée d'une sensation de brûlure;
  • sensation constante de lourdeur et de plénitude de la vessie;
  • besoin fréquent de vider la vessie;
  • diminution de la puissance.

A ce stade, le diagnostic peut être posé en raison du taux élevé de PSA et de l'expérience de l'urologue. Aux derniers stades de développement, les symptômes suivants sont ajoutés:

  • lourdeur et douleur dans le bas de l'abdomen, le plus souvent à l'aine;
  • violation de la défécation;
  • la présence de sang dans l'urine et le sperme;
  • une augmentation des ganglions inguinaux.
Les symptômes de l'adénocarcinome peuvent être cachés derrière les manifestations de l'adénome de la prostate

La division en espèces est basée sur les changements dans les tissus de la prostate, ainsi que sur le stade des dommages et la vitesse de propagation. Les types de cancer de la prostate suivants sont distingués:

  1. Faible et bien différencié.
  2. Petit et fort acide.
  3. Papillaire.
  4. Glandulaire kystique.
  5. Endométrioïde.
  6. Cribrous.
  7. Formation de mucus.
  8. Trabéculaire solide.

Degrés et étapes

Le cours et le développement de cette formation maligne ne diffèrent pas des autres maladies oncologiques de la glande masculine en fonction du stade de développement (degrés) de développement:

  1. Le stade dans lequel la tumeur est présente mais absente dans les ganglions lymphatiques n'est pas favorable.
  2. La grande taille des ganglions tumoraux et le début de la germination dans les tissus adjacents, ainsi que le début de la propagation des métastases, constituent une caractéristique distinctive de la deuxième étape. Le pronostic ultérieur est influencé par le début du traitement opportun, et est généralement traité avec succès.
  3. La troisième étape est caractérisée par une croissance active des cellules cancéreuses, avec une croissance ultérieure dans d'autres organes. Les métastases des ganglions lymphatiques sont déterminées avec confiance. L'évolution favorable est influencée par un grand nombre de facteurs.
  4. Au quatrième stade - le stade de décomposition, les tumeurs deviennent énormes et les métastases affectent d'autres organes et ganglions lymphatiques. La prévision est défavorable.
La première étape est rarement diagnostiquée.

La division en étapes se produit conformément au système TNM accepté globalement, dans lequel T indique la présence et la taille de la tumeur, N indique la présence ou non de métastases dans les ganglions lymphatiques et M indique s'il existe des métastases distantes.

Causes de développement

Les oncologues du monde entier sont unanimes à dire que l'origine exacte du développement de l'oncologie dans cette glande n'est pas entièrement comprise, mais certains facteurs de risque sont présents, parmi lesquels:

  • surpoids;
  • antécédents de XMRV rétrovirus;
  • teneur élevée en cadmium corporel;
  • prédisposition héréditaire;
  • perturbation endocrinienne

Selon les données statistiques moyennes, le taux de développement d'une tumeur maligne est de 5 à 9 ans, ce qui raccourcit considérablement la vie du patient.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome dangereux?

Sans prêter attention à leur santé, les hommes risquent de ne pas remarquer l'apparition d'une maladie capable de raccourcir la vie. Considérez la différence entre adénome et cancer:

  • l'adénome a une croissance lente;
  • l'absence de métastases;
  • l'adénome se développe à l'intérieur du corps - la germination dans les tissus adjacents et d'autres organes n'en est pas caractéristique. Contrairement au cancer, germer à travers ses frontières.
Vaincre l'adénocarcinome n'est possible qu'au stade initial de la maladie.

Le pronostic de l'évolution de la maladie - cancer de la prostate à l'échelle de Gleason, permet de déterminer l'agressivité d'une tumeur maligne et se présente sous la forme d'un nombre:

  • une faible agressivité, selon Gleason, de 1 à 4 points, a des perspectives favorables;
  • parmi les cellules dispersées, il y a une tendance à s'unir et à se développer, c'est de 5 à 7 points, un résultat favorable est possible;
  • l'apparition d'infiltrats (joints de nature différente) de tissus adjacents à l'organe touché est de 8 points, le pronostic est défavorable;
  • de 9 à 10 points, il s'agit d'une estimation caractérisant une tumeur, constituée entièrement de cellules cancéreuses, qui a tendance à augmenter sa croissance, dont le pronostic est défavorable;
  • 10 points est un cancer formant du mucus qui ne peut pas être traité.

La croissance de l'adénocarcinome de la prostate, touchant les tissus et les organes, est considérée comme irréversible, elle ne peut pas être traitée par un traitement médical ou chirurgical.

Diagnostics

Le diagnostic précoce d'une maladie maligne de la glande masculine est la condition principale pour une issue favorable.

Le niveau actuel de la médecine offre une quantité suffisante de recherche permettant de diagnostiquer le cancer à ses débuts:

  1. Test sanguin pour le PSA.
  2. Échographie, TRUS.
  3. Analyse histologique - biopsie.
  4. IRM
Test sanguin pour l'antigène spécifique

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Sur la base des résultats d'études de diagnostic visant à déterminer le type et le stade de la maladie, le médecin peut choisir la méthode de traitement la plus appropriée:

  • traitement chirurgical (suppression de l'éducation avec la glande ensemble);
  • traitement conservateur (radiothérapie - en utilisant une source de rayonnement de l'extérieur ou à l'aide de capsules radioactives prises par voie orale);
  • thérapie alternative - traitement par le froid et les ultrasons.
  • hormonothérapie (utilisez les mêmes médicaments que les pilules hormonales pour la prostatite chez les hommes).

L'hormonothérapie

Il vise à arrêter la croissance des cellules malignes à l'aide de médicaments hormonaux, ainsi que de minimiser la production de testostérone. L'utilisation de médicaments hormonaux vous permet de retarder le développement de la tumeur.

Ablation chirurgicale

En fonction de l'âge du patient, de son stade de développement, de sa taille et d'autres facteurs, le chirurgien décide de la nature de la manipulation. Lorsqu’il est détecté à un stade précoce et avec un pronostic favorable, l’élimination de la formation ainsi que des testicules et de la glande elle-même offre de bonnes chances de guérison complète.

Si la tumeur est disponible pour le retrait, on prescrit au patient une opération - prostatectomie.

Méthode de traitement chirurgical a plusieurs types:

  1. Laparoscopie (à travers de petites incisions de la paroi abdominale).
  2. À travers le périnée entre le scrotum et l'anus.
  3. Bande (à travers l'incision dans le bas ventre).
  4. Avec l'aide d'un robot.

Il est recommandé pour les grosses tumeurs agressives.

Radiothérapie

L'utilisation de l'exposition radioactive de l'extérieur, en introduisant une source de rayonnement qui détruit l'ADN des cellules cancéreuses. Cette thérapie vise la destruction du cancer en cas d'impossibilité d'intervention chirurgicale et comme moyen de traitement supplémentaire.

Chimiothérapie pour adénocarcinome

Thérapie basée sur les caractéristiques des poisons et des toxines pour lutter contre une tumeur maligne, par le biais de médicaments. Cela a un effet direct sur la tumeur. Avant utilisation, il est nécessaire de comparer les bénéfices attendus et les dommages causés au patient. Il est utilisé comme méthode supplémentaire de traitement.

Aux derniers stades du traitement, des suppléments hormonaux et de radiothérapie.

Ablation

Méthode de destruction des tissus cancéreux consistant à additionner la source des ondes ultrasonores à l’emplacement immédiat de la formation. C'est un traitement moderne et efficace pour le stade initial de la maladie avec une période de récupération courte et un faible risque de complications.

Cryothérapie par adénocarcinome

La cryothérapie est considérée comme une méthode avancée de traitement de cette maladie, largement utilisée par les cliniques mondiales de pointe. Il est basé sur l'introduction d'argon ou d'hélium liquéfié, qui ont un effet de gel, détruisant ainsi l'adénocarcinome. Efficace pour propager la tumeur au-delà de la glande. Il est indiqué pour les patients qui envisagent de maintenir une érection.

Prévisions

Il est très important de diagnostiquer l'adénocarcinome de la prostate le plus tôt possible, car cette maladie peut être complètement guérie aux premiers stades du développement. Au troisième stade, la complexité du traitement est créée par la grande taille de la tumeur et la présence de métastases. La maladie au quatrième stade est considérée comme incurable.

Prévention

Parmi les mesures préventives notées les visites annuelles chez l'urologue et les activités physiques de soutien (natation, marche, jogging), le massage de la prostate pour adénome est particulièrement efficace. Le traitement à domicile et la prévention de la prostatite réduisent le risque de cancer de la prostate. Il est également important d’abandonner les mauvaises habitudes, de rationaliser la nutrition et de réduire le stress.

Symptômes et traitement de l'adénocarcinome de la prostate

D'après les résultats d'études statistiques, l'adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué plus souvent (dans 95% des cas) que d'autres types de tumeurs malignes que l'on trouve dans cette glande. C'est une maladie courante chez les hommes de plus de 50 ans.

La maladie touche les tissus de la prostate et constitue une pathologie grave avec un risque élevé de décès, se classant au 2e rang pour la mortalité après le cancer du poumon. Le pronostic de la maladie dépend d'un certain nombre de facteurs, du stade de développement au cours du diagnostic à l'immunité du patient.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

Adénocarcinome - une tumeur maligne qui affecte les cellules de l'épithélium glandulaire qui se produit dans la prostate sous forme d'un ou de plusieurs nodules. L'émergence d'une pathologie est provoquée par une mutation des cellules épithéliales, au cours de laquelle elles se modifient et se multiplient rapidement. Le plus souvent, le cancer de la prostate glandulaire est diagnostiqué chez les hommes plus âgés après 50 ans. À mesure que la maladie progresse, le néoplasme épithélial peut se limiter à la capsule de la prostate ou commencer à se répandre dans les tissus mous et les organes voisins.

Avec la métastase, les cellules cancéreuses pénètrent dans la lymphe et affectent les ganglions lymphatiques iliaques et rétropéritonéaux. La propagation des métastases se fait souvent par la circulation sanguine, avec une germination ultérieure dans le tissu osseux. L'agressivité de la tumeur apparue est déterminée à l'aide de la classification de Gleason, qui permet de déterminer avec précision le stade de développement du cancer. Lors de l'identification de cette maladie, le médecin doit expliquer au patient en détail ce qu'est l'adénocarcinome de la prostate et comment poursuivre le traitement en fonction du stade de développement de la tumeur et des caractéristiques individuelles du patient.

Causes de développement

Les causes exactes du cancer n'ont pas encore été complètement étudiées, mais plusieurs années de recherche ont mis en évidence plusieurs facteurs pouvant déclencher l'apparition d'un adénocarcinome de la prostate:

  • l'hérédité - chez le nombre de patients prévalant, il a été révélé que cette maladie avait déjà été diagnostiquée dans la famille proche;
  • obésité et régime alimentaire altéré;
  • dépendance à l'alcool et au tabagisme;
  • vieillissement naturel de la prostate;
  • environnement écologique nocif sur le lieu de résidence;
  • activités professionnelles impliquant le contact avec des substances cancérogènes et d'autres substances nocives.

Des études médicales ont montré que la survenue de tumeurs cancéreuses avait un lien direct avec le déséquilibre des hormones sexuelles, ce qui explique la survenue de cette maladie de la prostate chez les personnes âgées. Il convient de noter que les troubles endocriniens provoquent également des modifications hormonales, ce qui peut entraîner une oncologie de la prostate à un jeune âge.

Classification

Les types d'adénocarcinomes sont séparés en utilisant la classification de Gleason. L'utilisation de l'échelle de Gleason dans le cancer de la prostate permet de différencier l'état des cellules et d'évaluer l'agressivité de la tumeur. Les cellules épithéliales normales, lorsqu'elles sont exposées à des facteurs indésirables, mutent et se transforment en cellules malignes. Et plus le processus de mutation est fort, plus la tumeur devient agressive.

Le score de Gleason se compose de deux parties sommables (la somme de Gleason). Le premier de ceux-ci détermine la différenciation cellulaire prédominante après la première analyse histologique. La seconde révèle la suivante, l'une des différenciations cellulaires les plus courantes dans le second essai. Les composants sont évalués sur une échelle de 1 à 5, puis ils sont résumés et la note globale est de 2 à 10.

La classification numérique selon Gleason est la suivante:

  • Le néoplasme homogène G1 est constitué de noyaux uniformes non modifiés. L'agression est insignifiante, selon Gleason 1-4 points.
  • G2 - il existe une dynamique d'association et de croissance des cellules du néoplasme. Marque 6 points sur Gleason. Le score maximum peut être de 7 points (somme 3 + 4). Le plus souvent, la tumeur est traitée efficacement.
  • G3 - ce stade de développement est caractérisé par l'infiltration de cellules malignes dans les tissus adjacents. Score de Gleason de 8 points (4 + 4).
  • G4 - la tumeur est entièrement constituée de cellules anormales. L'infiltration des tissus adjacents voisins se produit. Score de Gleason de 9-10 points. Différencier les cellules de la tumeur à ce stade est presque impossible.
  • G5 - les cellules tumorales ne se différencient pas. Selon le score de Gleason de 10 points.

Plus le score de Gleason est élevé, plus le comportement du néoplasme est agressif et plus le pronostic est mauvais pour le patient.

Les tumeurs malignes sont classées dans les groupes suivants:

  • Adénocarcinome hautement différencié de la prostate - ces tumeurs correspondent à la classe G1 et ne provoquent pas de symptômes cliniques. Dans 95% des cas, la guérison est totale.
  • Adénocarcinomes de la prostate modérément différenciés - selon Gleason, ces tumeurs sont appelées G2-G3, le plus souvent le site de localisation étant la prostate postérieure. Lorsque l'adénocarcinome acineux de la prostate est diagnostiqué à 6 points selon Gleason, le pronostic pour les patients est alors favorable au début du traitement. L'adénocarcinome de la prostate à petit acineux est estimé à 7 points selon Gleason. Elle se forme à différents endroits et, au fur et à mesure de son développement, les lésions se densifient et se développent, formant une grande tumeur. Le pronostic pour cette maladie est défavorable.
  • Adénomes prostatiques de bas grade - les néoplasmes sont appelés G4-G5 Ce sont les néoplasmes les plus agressifs qui germent rapidement dans les tissus environnants et se métastasent. Dans ce cas, les modifications pathologiques ne peuvent pas être corrigées et le pronostic pour les patients est décevant.

Les cancers de la prostate les plus courants sont les petits carcinomes acineux et acineux. Les tumeurs à petit acineux et à haut acineux présentent les différences suivantes:

  • Localisation - Un adénocarcinome de petit-atsinarna est formé dans plusieurs zones à la fois. Les néoplasmes de petite taille peuvent être dispersés dans la prostate. La tumeur gros-acineuse est localisée à un seul endroit, plus souvent dans la prostate postérieure.
  • Pronostic du traitement - une petite tumeur acineuse ne provoque pas de symptômes cliniques et ne peut pas être détectée par la palpation. La transformation cellulaire peut durer jusqu'à 5 ans, après quoi la plus grande partie de l'organe est affectée, ce qui nuit au traitement ultérieur. Une tumeur gros acineuse peut être rapidement identifiée et différenciée, ce qui accélère considérablement la nomination et le passage au traitement. Si une tumeur a été identifiée aux premiers stades de développement, le pronostic pour les patients est souvent favorable.

Lors de la détermination de l'oncologie de la prostate, il est nécessaire d'utiliser non seulement la classification de Gleason, mais également de déterminer le stade de l'évolution de la maladie.

Degrés et étapes

Le degré de cancer est un indicateur clinique déterminé par le niveau des oscillations morphologiques des cellules tumorales. Vous pouvez déterminer le stade de la maladie en utilisant une biopsie. Les stades de développement de la tumeur sont déterminés par sa taille, la dynamique de sa croissance et la présence ou non de métastases. Il y a 4 stades d'adénocarcinome:

  • I (première étape) - les symptômes cliniques n'apparaissent pas. A ce stade, la maladie est rarement détectée, le plus souvent par accident, lorsque le patient sollicite l'aide d'un médecin pour d'autres raisons.
  • II (deuxième étape) - seule une partie de la glande est touchée. Ce stade peut être facilement diagnostiqué, car on peut suivre les changements dans la structure de la prostate à l'aide de TRUS.
  • IIIA (troisième stade initial) - on observe une croissance tumorale active, la lésion maligne se propageant aux vésicules de la famille et à la poche capsulaire.
  • IIIB (troisième stade) - le cancer en développement se propage aux organes internes adjacents.
  • IV (quatrième stade) - métastases. Le néoplasme affecte le rectum, les parois pelviennes, la vessie et le sphincter.

Au stade initial de développement, une néoplasie ne peut pas être déterminée par la palpation. Lorsque la maladie atteint le deuxième stade, elle peut être détectée par ultrasons. La troisième étape est caractérisée par la propagation au-delà de la périphérie de la prostate. La quatrième et dernière étape implique la propagation de cellules d'adénocarcinome dans le système lymphatique, les tissus osseux et pulmonaire, ainsi que dans le foie. Les métastases se propagent dans le corps pendant plusieurs mois.

Diagnostics

Pour un diagnostic précis de l'adénocarcinome de la prostate, il est nécessaire de mener les études suivantes:

  • prise d'histoire en examinant et en interrogeant le patient;
  • palpation de la prostate;
  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin pour l'antigène spécifique de la prostate (PSA);
  • urographie (revue et excrétrice);
  • débitmétrie urinaire (mesure de la dynamique et de la vitesse de la miction);
  • échographie transrectale de la prostate (TRUS);
  • imagerie par résonance magnétique.

Lors du diagnostic de la maladie, il est important de procéder à une différenciation afin d’exclure d’autres maladies de la prostate présentant des symptômes similaires, par exemple une hyperplasie liée à l’âge ou un adénome.

Les symptômes

Au stade initial de développement, la tumeur ne provoque aucun symptôme clinique. Il est donc impossible d'identifier la tumeur sans effectuer d'études diagnostiques. Comme la tumeur se développe à un stade précoce, les symptômes de l'adénocarcinome peuvent être les suivants:

  • mictions fréquentes;
  • la présence d'urine résiduelle;
  • douleur et sensation de brûlure pendant la miction.

Aux stades avancés de la maladie, la maladie se caractérise par des douleurs abdominales qui irradient les testicules et la région pubienne. Visuellement, vous pouvez détecter une augmentation des ganglions lymphatiques dans l'aine. Le symptôme principal de la maladie est la présence de sang dans l'urine et le sperme.

Lorsque le développement d'une tumeur atteint le stade de la métastase, le syndrome douloureux se déplace vers la région des côtes et du coccyx, l'appétit du patient se détériore et il se produit une sensation de fatigue constante. Il est important de différencier les adénomes des adénocarcinomes, car ils présentent des symptômes communs. Il est possible d'établir un diagnostic exact si vous effectuez un examen médical complet dans un hôpital.

Méthodes de traitement

L'adénocarcinome de la prostate totalement curatif n'est possible que s'il a été diagnostiqué aux premiers stades du développement. Avec une localisation appropriée, l'andrologue peut prescrire à un patient un traitement chirurgical impliquant l'ablation de la prostate et des ganglions lymphatiques les plus proches. De plus, le traitement de l'adénocarcinome de la prostate peut être effectué au moyen de méthodes peu invasives, telles que l'hormonothérapie et la chimiothérapie. La méthode de lutte contre l'oncologie est déterminée en fonction du stade de développement du cancer, de la localisation du néoplasme et de l'état de santé général du patient.

Traitement chirurgical

Le traitement par intervention chirurgicale est réalisé, si la taille de la tumeur atteint une taille moyenne, la tumeur interfère avec la miction et des métastases se produisent. Avant de prescrire une opération à un patient, il est nécessaire de prévoir les conséquences possibles après le retrait de la prostate et d'évaluer les résultats possibles.

Avant d'effectuer des manipulations opérationnelles, le patient doit passer tous les tests nécessaires:

  • prélèvement de sang pour le marqueur tumoral PSA;
  • imagerie par résonance magnétique pour identifier avec précision l'emplacement de la tumeur;
  • analyses générales d'urine et de sang;
  • examen par un cardiologue.

Après avoir effectué toutes les recherches nécessaires et obtenu les résultats, le médecin doit décider de la manière de procéder:

  • Prostatectomie - l'organe est complètement retiré. Plus souvent, la chirurgie est réalisée par laparoscopie, qui est une intervention chirurgicale mini-invasive, causant ainsi un préjudice mineur et du stress au patient.
  • Orchidectomie - retrait des testicules. Elle est réalisée sous forme de supplément, nécessaire pour prévenir la récurrence de la maladie, dans le cas où une production accrue de testostérone est détectée comme facteur provoquant.

Pendant l'opération, l'ablation des ganglions lymphatiques est possible car les cellules infectées peuvent se propager à travers la lymphe.

Radiothérapie

La médecine moderne attribue la radiothérapie à une méthode de traitement distincte, efficace si le diagnostic en oncologie est détecté aux premiers stades (1-2) du développement. Une source spéciale de rayonnement est introduite dans la prostate et y reste pendant un certain temps. Les types de radiothérapie suivants sont utilisés:

  • La curiethérapie est une technique efficace dans le cadre de laquelle une irradiation hautement ciblée de l'organe affecté est effectuée sans effets néfastes sur le corps.
  • Radiothérapie adjuvante - prescrite plus souvent après un traitement chirurgical pour prévenir les rechutes. Généralement prescrit en association avec une chimiothérapie.

Le médecin choisit le type de radiothérapie à utiliser en fonction du degré de cancer et de l'état général du patient.

L'hormonothérapie

Le traitement hormonal est utilisé pour arrêter ou réduire la production de testostérone dans le corps du patient. Cette technique n'est pas une méthode de traitement distincte et est prescrite en association avec d'autres médicaments afin de retarder le développement de la tumeur. L'acceptation des hormones est une technique conservatrice qui soulage les symptômes cliniques de la maladie.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est prescrite aux patients atteints d'un adénocarcinome de la prostate comme méthode auxiliaire de lutte contre les métastases et la prophylaxie après traitement chirurgical. Avant de prescrire un traitement de chimiothérapie, il convient de prendre en compte les éventuels effets négatifs sur l'organisme, car une faiblesse, une intoxication et une détérioration du système immunitaire peuvent être des effets secondaires.

Ablation

L'utilisation de l'ablation est efficace pour diagnostiquer la maladie aux premiers stades du développement et uniquement si la pathologie ne comporte qu'une seule lésion. Au cours de l'ablation, un émetteur à ultrasons est fourni à la zone touchée, ce qui a un effet néfaste sur les cellules cancéreuses.

Cryothérapie

La médecine moderne utilise la cryothérapie comme alternative aux procédures chirurgicales pour l'ablation d'une tumeur. Pendant la procédure, la zone touchée de la prostate est gelée avec de l'argon ou de l'hélium, ce qui provoque la dégradation des cellules d'adénocarcinome. Pour éviter toute exposition au froid sur les tissus environnants, le cathéter à travers lequel l'agent de congélation pénètre dans l'appareil est équipé d'une protection supérieure spéciale dans laquelle se trouve un liquide chaud.

Pronostic et prévention

La durée de vie du patient dans le cas du cancer de la prostate dépend du diagnostic opportun de la maladie. Le pronostic le plus favorable de la vie dans l'adénocarcinome de la prostate, lorsque le patient a demandé l'aide médicale pour le stade 1-2. Ensuite, dans 90% des cas de cancer, la survie à cinq ans est garantie. Lorsqu'une tumeur est détectée au stade 3, le taux de survie ne dépasse pas 50% des patients. Dans la quatrième étape - jusqu'à 19%.

Il n'y a pas de moyen spécifique de prévenir le cancer de la prostate, mais vous pouvez réduire le risque si:

  1. Subir régulièrement un examen par un urologue;
  2. Adhérer à un régime alimentaire sain;
  3. Surveiller la présence dans la nourriture de toutes les vitamines et minéraux nécessaires;
  4. Débarrassez-vous des mauvaises habitudes (alcoolisme, tabagisme).

Si les premiers signes d'oncologie apparaissent, vous devez immédiatement subir un examen médical complet.

Adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate - en tant que type de cancer, est le plus répandu dans la population masculine et représente près de 90% de tous les cancers de la prostate.

L'adénocarcinome de la prostate provient des cellules de l'épithélium glandulaire. Dans certaines conditions, les cellules commencent à perdre leur différenciation. A partir de ce moment, leur prolifération est active. Le type de carcinome le plus courant est l'acinar (95%).

Adénocarcinome acineux de la prostate, de quoi s'agit-il? Le type acineux est typique, il est donc diagnostiqué comme un cancer de la prostate. Le cancer de la prostate est indiqué in situ (à la toute première étape) par le code CIM-10 - D07,5 et le néoplasme de la prostate - C61.

Le cancer de la prostate se développe à partir de l'épithélium des canaux de la prostate. Il manifeste des symptômes en fonction du stade du cancer de la prostate.

Un carcinome, comme tout autre oncologie de la prostate, ne présente pas de symptômes agités aux premiers stades du développement, il ne peut être observé que lorsque le taux de PSA dans le sang augmente.

Contrairement à l'adénocarcinome, les autres types de cancer de la prostate sont moins courants et ne commencent pas à se développer à partir de la prostate. Cela peut être un lymphome, un carcinome à urothélie, un oncose épidermoïde neuroendocrinien.

Types d'adénocarcinome de la prostate

Important à savoir! Les carcinomes sont glandulaires et kystiques, traberculeux, kystiques, papillaires, à grandes cellules ou mucineux.

L'adénocarcinome de la prostate est un gros acineux et un petit acineux. Les deux formes sont un type de cancer du pancréas.

1. Adénocarcinome de la prostate à petite échelle - fait référence au type d'adénocarcinome le plus courant. C'est 92-95% de tous les cancers du pancréas. Dans la zone de transition de la prostate - se produit dans 20% des cas. Les lésions à points multiples commencent à se développer avec une quantité accrue de mucine. Se produit à partir de l'épithélium de petits lobules - acini RV. Plusieurs petits oncogenes germent simultanément dans la zone périphérique, ce qui a tendance à se transformer en une tumeur solide qui produit de la mucine. Se développe souvent sans obstruction (chevauchement) du canal de sortie de l'urine.

2. Les gros adénocarcinomes acineux sont constitués de grandes formations oncologiques glandulaires. À la suite d'un examen microscopique, des cellules cylindriques avec cytoplasme tapissant les glandes sont observées. Le cytoplasme est capable de colorer intensément les cellules. Les noyaux allongés sont situés dans la partie basale. Ils sont dotés d'un caractère hyperchromique, d'un polymorphisme modéré, d'une grande taille et d'une couleur intense. L'adénocarcinome à gros acineux de la prostate laisse présager un pronostic décevant en raison de la structure atypique et de la forte malignité de la tumeur.

3. Un adénocarcinome de la prostate modérément différencié constitue la deuxième étape parmi les tumeurs pancréatiques du pancréas. Il est détecté avec une augmentation du PSA et du diagnostic des doigts dans la partie postérieure de la glande et se voit attribuer 5 à 7 scores de Gleason. Après le traitement, le pronostic est positif.

4. L'adénocarcinome hautement différencié de la prostate occupe la deuxième place après la maladie des petits acineux des hommes. Il est subdivisé en adénocarcinome papillaire et mucineux, cribreux et endométrial, formant du mucus, glanduleux-kystique et trabéculaire solide. Les cellules de ces types d'adénocarcinomes changent (se différencient) faiblement, se développent lentement, sur l'échelle de Gleason, portent le numéro 1-5. Lorsque le traitement est commencé à temps, la maladie laisse présager un pronostic favorable.

5. Si les cellules d'oncogenèse ne se prêtent pas à la différenciation et sont polymorphes, il s'agit d'un adénocarcinome de la prostate de bas grade, le taux de survie après traitement est faible pour les raisons suivantes:

  • la structure en couches de la tumeur;
  • germination rapide dans les organes voisins;
  • métastases actives du cancer de la prostate.

Sur l'échelle de Gleason, 8-10 points lui sont attribués. Elle nécessite un traitement actif complexe, ainsi que le traitement du cancer de la prostate.

6. L'adénocarcinome à cellules claires peut être distingué par une faible coloration des cellules avec un colorant au cours de l'analyse histologique.

7. Dans l'adénocarcinome à cellules noires de la prostate, au contraire, devient plus sombre en raison d'une plus grande absorption du colorant par les cellules.

Parmi les rares types d'adénocarcinomes de la prostate, on peut citer les suivants: cribrosal, endométrial, glanduleux-kystique et muqueux.

Causes et symptômes

À partir de 35 ans, les hommes devraient particulièrement surveiller leur régime alimentaire, leur santé et leur mode de vie. En plus de la prédisposition génétique, la cause de l'adénocarcinome peut être:

  • équilibre altéré des oligo-éléments;
  • maladies inflammatoires dans la phase chronique du cours;
  • virus spécifique;
  • violation du fond hormonal du corps.

Les symptômes de l'adénocarcinome peuvent se dissimuler derrière les manifestations de l'adénome de la prostate. Vous ne devez donc pas ignorer le moindre symptôme et consulter un médecin si vous avez:

  • mictions fréquentes;
  • sensation de brûlure et résidus d'urine dans la vessie;
  • difficulté et miction intermittente;
  • un faible courant d'urine, qui nécessite une tension des muscles abdominaux;
  • difficulté à retenir l'urine;
  • problème d'érection et d'éjaculation douloureuse;
  • sperme dans l'urine ou sang dans le sperme;
  • douleur dans le périnée et l'anus;
  • pression sur le périnée;
  • douleur dans la région lombo-sacrée et les membres inférieurs.

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Le traitement de l'adénocarcinome de la prostate, ainsi que le traitement du cancer de la prostate, comprend dans son complexe:

  • élimination du cancer par prostatectomie (classique, laparoscopique ou à l'aide d'un robot Da Vinci);
  • prostatectomie endoscopique, qui réduit le temps de chirurgie et la récupération après celle-ci;
  • exposition à l'UHF à haute intensité focalisée sur les ultrasons;
  • curiethérapie (radiation interne, tenant compte du taux de PSA et du volume de la glande);
  • radiothérapie - avec rayonnement dirigé des onco-tumeurs;
  • cryothérapie - dans le but de détruire la tumeur par congélation;
  • chimiothérapie et hormonothérapie;
  • nutrition pour le cancer de la prostate;
  • traitement populaire du cancer de la prostate.

Avec le diagnostic d'adénocarcinome de la prostate, un traitement hormonal est associé aux dernières étapes du développement de l'oncinome et sur le fond de l'irradiation et du traitement avec les méthodes traditionnelles. La chimie est plus souvent utilisée pour les tumeurs indifférenciées.