loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome de la prostate et dans quelle mesure une personne peut-elle vivre avec?

L'adénocarcinome de la prostate fait partie des dix maladies les plus insidieuses et les plus graves, constituant un danger pour les hommes de plus de 60 ans.

Ce n’est que dans notre pays que chaque année devient la cause de la mort de plus de 500 personnes.

C'est pourquoi les médecins accordent une attention particulière à la prévention et au traitement de ce problème.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il et combien de temps une personne vivra-t-elle? La réponse à cette question, lisez l'article.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il?

Le cancer de la prostate: de quoi s'agit-il? L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne qui affecte l'épithélium jaunâtre des organes (cancer jaunâtre). Dans le même temps, la plupart des lésions se produisent dans les tissus périphériques (jusqu'à 65-70%) et les plus petites - dans les zones de transition et centrales (environ 15 à 20%).

Causes de la pathologie

En médecine, les raisons du développement de cette maladie n’ont pas encore été établies, mais la science sait que les facteurs prédisposants peuvent être:

  1. Perturbation dans le corps de la balance des nutriments (éléments biologiquement significatifs).
  2. Changements d'âge hormonaux.
  3. Intoxication au cadmium obtenue dans la production ou l'affinage de métaux, ainsi que dans le résultat d'une écologie polluée.
  4. Défaite du virus XMRV de la famille des rétrovirus.
  5. Prédisposition héréditaire.
  6. Troubles de l'alimentation qui nuisent à l'absorption du β-carotène.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Des années de recherche montrent que les hommes atteints d'adénome de la prostate souffrent d'adénocarcinome deux fois plus souvent que leurs pairs en bonne santé.

Cela est peut-être dû aux mêmes mécanismes de déclenchement caractéristiques de ces maladies. Dans le même temps, la présence d'adénome ne peut indiquer un développement ultérieur d'adénocarcinome. Les maladies peuvent se développer indépendamment les unes des autres, même si elles présentent certaines caractéristiques communes.

Les symptômes

La maladie peut se manifester de différentes manières. En règle générale, il se caractérise par les mêmes symptômes qui sont caractéristiques de la prostatite et du développement d'infections urinaires.

Les signes irritatifs comprennent:

  • sensation de vidange insuffisante de la vessie;
  • augmentation du besoin d'uriner (surtout la nuit et le matin);
  • douleur et sensation de distension dans le périnée.

Symptômes obstructifs:

  • rétention d'urine;
  • difficulté à vider la bulle (courant intermittent ou mince);
  • tension de la presse pendant la miction.

Il est à noter que les premiers stades de l'adénocarcinome peuvent être presque asymptomatiques et que, lors de la croissance d'une tumeur, des signes distincts apparaissent toujours.

Les symptômes les plus graves caractéristiques du stade sévère de la maladie.

En plus des signes énumérés, vous pouvez rejoindre:

  • fièvre
  • des ballonnements;
  • constipation ou diarrhée;
  • des nausées;
  • douleur pendant les selles;
  • perte de poids;
  • manque d'appétit.

Classification

Actuellement, plusieurs classifications de la maladie sont connues. Le score de Gleason est basé sur la caractérisation histologique du processus de développement des néoplasmes.

Selon elle, nous obtenons l'image suivante:

  1. De 2 à 4 points indiquent la présence d'un adénocarcinome hautement différencié de la prostate. Dans ce processus, la plupart des cellules conservent leur fonctionnement et leur structure normaux. Le pronostic est favorable.
  2. De 5 à 7 points indiquent un adénocarcinome différencié modéré de la prostate, caractérisé par des taux relativement élevés de cellules saines. Prévisions - moyennes.
  3. 8 points ou plus indiquent un adénocarcinome mal différencié de la prostate. Il affecte toutes les cellules saines de l'organe. Le pronostic est défavorable.
  4. Adénocarcinome de la prostate: qu'est-ce que c'est? Les formes acineuses et les petites formes acineuses sont également distinguées. Le dernier de ces cas est considéré comme le plus fréquent et concerne 93 à 95% des cas, quelle que soit leur forme.
  5. Le carcinome épidermoïde est considéré comme le plus grave et le plus rare.

Ainsi, les formes suivantes d'adénocarcinome peuvent être distinguées:

  • petit acide;
  • très différencié;
  • modérément différencié;
  • mal différencié;
  • acinar;
  • squameux.

Si nous considérons la maladie en fonction de ses stades de développement, nous avons l’image suivante:

  1. La première étape (initiale) est caractérisée par des changements minimes dans les tissus, qui ne peuvent être observés que par biopsie. Diagnostiqué dur.
  2. Le deuxième stade est caractérisé par des lésions de certaines parties et des membranes de la prostate. Des changements pathologiques peuvent être facilement identifiés dans le processus de diagnostic.
  3. Au 3ème stade, une croissance active du néoplasme se produit, avec les bulles de la prostate affectant.
  4. Au quatrième stade, la tumeur continue à se développer et même à se déplacer vers les organes les plus proches (organes urinaires et tractus gastro-intestinal). Il y a un risque élevé de métastases.

Diagnostic de la maladie

En médecine moderne, les types de diagnostic suivants sont utilisés:

  • biopsie;
  • examen rectal avec palpation;
  • tests cliniques de sang et d'urine;
  • Test sanguin de PSA;
  • Échographie (transabdominale, transrectale);
  • mesure de la vitesse de miction (débitmétrie);
  • IRM (y compris agent de contraste);
  • lymphographie;
  • l'urographie;
  • examen aux rayons x;
  • lymphadénectomie par laparoscopie.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de l'adénocarcinome est effectué par différentes méthodes, dont le choix dépend du stade du processus pathologique, de la forme de la tumeur, de l'âge du patient et d'autres caractéristiques individuelles.

En chirurgie moderne, on utilise aujourd'hui:

  1. Prostatectomie radicale, qui consiste en l'ablation totale ou partielle de la prostate (dans ses formes les plus graves).
  2. La radiothérapie (utilisée en combinaison avec d'autres méthodes).
  3. La curiethérapie est l'une des formes de rayonnement qui est produite par l'introduction d'aiguilles radioactives dans la prostate. Plus préféré et efficace que la radiothérapie.
  4. Cryothérapie (traitement de l'adénocarcinome de la prostate par congélation profonde). Il peut être utilisé pour traiter les petites tumeurs.
  5. L'hormonothérapie.

Exemples de traitement en fonction de la forme:

  1. Pour le traitement des petits adénocarcinomes de la prostate peuvent être utilisés: blocage hormonal de la testostérone, radiothérapie, chirurgie. Le traitement dans 93 à 95% des cas donne un résultat positif.
  2. Les patients présentant une forme de cellules squameuses sont recommandés pour subir une prostatectomie radicale. Cette forme est la plus difficile. Elle se caractérise par un développement rapide et des métastases osseuses. L'hormonothérapie et la chimiothérapie sous cette forme n'apportent le plus souvent aucun effet positif.
  3. La chimiothérapie convient parfaitement aux tumeurs indifférenciées, qui peuvent être associées à des médicaments cytotoxiques et à une hormonothérapie.
  4. La radiothérapie n’est efficace que dans les stades précoces et dans les formes les moins graves du développement de la maladie (tumeurs bien différenciées et modérément différenciées).

Prévisions

Le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate dépend du stade du processus pathologique identifié par les spécialistes. Plus tôt le diagnostic est posé et le traitement commencé, plus les chances de succès de la guérison sont grandes.

Au début, le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate a presque toujours une issue favorable. Les formes graves d'adénocarcinome sont très difficiles à traiter et souvent mortelles.

Les médecins attirent l’attention sur l’importance des examens annuels préventifs. Cela est particulièrement vrai pour les hommes plus âgés. L'adénocarcinome est dangereux en ce sens qu'il peut être presque asymptomatique aux stades initiaux et qu'il peut être difficile et défavorable aux stades plus avancés. Prenez soin de votre santé!

Adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate est actuellement le cancer le plus répandu chez les hommes de plus de 45 ans. Parmi les maladies malignes, il figure parmi les trois principaux diagnostics susceptibles d'être fatals.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

La maladie la plus répandue chez les hommes âgés est l’adénocarcinome de la prostate, une tumeur maligne caractérisée par la transformation glandulaire-épithéliale de cellules en cellules cancéreuses. C'est un nodule de cellules cancéreuses de nature unique ou multiple.

Le schéma thérapeutique associé à cette maladie doit être basé sur:

  • Scores de Gleason (examen histologique des cellules);
  • la taille de la tumeur;
  • le taux de propagation des métastases.

L'échelle de Gleason pour le cancer de la prostate est l'indicateur du niveau de la maladie le plus couramment utilisé.

La forme la plus courante de la maladie est l'adénocarcinome acineux de la prostate - de quoi s'agit-il?

L'adénocarcinome acineux de la prostate est une maladie qui évolue selon un scénario prévisible et n'implique pas de manifestations atypiques. Souvent, ils diagnostiquent un adénocarcinome à faible dose de la prostate, caractérisé par de multiples foyers de développement de cellules cancéreuses.

L'adénocarcinome de la prostate provient des cellules de l'épithélium glandulaire.

Les symptômes

Généralement, le cancer malin de la prostate ne dérange pas un homme en début de développement. En règle générale, le cancer de la prostate est diagnostiqué chez le médecin par hasard, en raison de la similitude des symptômes avec l'adénome bénin au stade initial de développement.

Ces symptômes incluent:

  • difficulté à uriner, accompagnée d'une sensation de brûlure;
  • sensation constante de lourdeur et de plénitude de la vessie;
  • besoin fréquent de vider la vessie;
  • diminution de la puissance.

A ce stade, le diagnostic peut être posé en raison du taux élevé de PSA et de l'expérience de l'urologue. Aux derniers stades de développement, les symptômes suivants sont ajoutés:

  • lourdeur et douleur dans le bas de l'abdomen, le plus souvent à l'aine;
  • violation de la défécation;
  • la présence de sang dans l'urine et le sperme;
  • une augmentation des ganglions inguinaux.
Les symptômes de l'adénocarcinome peuvent être cachés derrière les manifestations de l'adénome de la prostate

La division en espèces est basée sur les changements dans les tissus de la prostate, ainsi que sur le stade des dommages et la vitesse de propagation. Les types de cancer de la prostate suivants sont distingués:

  1. Faible et bien différencié.
  2. Petit et fort acide.
  3. Papillaire.
  4. Glandulaire kystique.
  5. Endométrioïde.
  6. Cribrous.
  7. Formation de mucus.
  8. Trabéculaire solide.

Degrés et étapes

Le cours et le développement de cette formation maligne ne diffèrent pas des autres maladies oncologiques de la glande masculine en fonction du stade de développement (degrés) de développement:

  1. Le stade dans lequel la tumeur est présente mais absente dans les ganglions lymphatiques n'est pas favorable.
  2. La grande taille des ganglions tumoraux et le début de la germination dans les tissus adjacents, ainsi que le début de la propagation des métastases, constituent une caractéristique distinctive de la deuxième étape. Le pronostic ultérieur est influencé par le début du traitement opportun, et est généralement traité avec succès.
  3. La troisième étape est caractérisée par une croissance active des cellules cancéreuses, avec une croissance ultérieure dans d'autres organes. Les métastases des ganglions lymphatiques sont déterminées avec confiance. L'évolution favorable est influencée par un grand nombre de facteurs.
  4. Au quatrième stade - le stade de décomposition, les tumeurs deviennent énormes et les métastases affectent d'autres organes et ganglions lymphatiques. La prévision est défavorable.
La première étape est rarement diagnostiquée.

La division en étapes se produit conformément au système TNM accepté globalement, dans lequel T indique la présence et la taille de la tumeur, N indique la présence ou non de métastases dans les ganglions lymphatiques et M indique s'il existe des métastases distantes.

Causes de développement

Les oncologues du monde entier sont unanimes à dire que l'origine exacte du développement de l'oncologie dans cette glande n'est pas entièrement comprise, mais certains facteurs de risque sont présents, parmi lesquels:

  • surpoids;
  • antécédents de XMRV rétrovirus;
  • teneur élevée en cadmium corporel;
  • prédisposition héréditaire;
  • perturbation endocrinienne

Selon les données statistiques moyennes, le taux de développement d'une tumeur maligne est de 5 à 9 ans, ce qui raccourcit considérablement la vie du patient.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome dangereux?

Sans prêter attention à leur santé, les hommes risquent de ne pas remarquer l'apparition d'une maladie capable de raccourcir la vie. Considérez la différence entre adénome et cancer:

  • l'adénome a une croissance lente;
  • l'absence de métastases;
  • l'adénome se développe à l'intérieur du corps - la germination dans les tissus adjacents et d'autres organes n'en est pas caractéristique. Contrairement au cancer, germer à travers ses frontières.
Vaincre l'adénocarcinome n'est possible qu'au stade initial de la maladie.

Le pronostic de l'évolution de la maladie - cancer de la prostate à l'échelle de Gleason, permet de déterminer l'agressivité d'une tumeur maligne et se présente sous la forme d'un nombre:

  • une faible agressivité, selon Gleason, de 1 à 4 points, a des perspectives favorables;
  • parmi les cellules dispersées, il y a une tendance à s'unir et à se développer, c'est de 5 à 7 points, un résultat favorable est possible;
  • l'apparition d'infiltrats (joints de nature différente) de tissus adjacents à l'organe touché est de 8 points, le pronostic est défavorable;
  • de 9 à 10 points, il s'agit d'une estimation caractérisant une tumeur, constituée entièrement de cellules cancéreuses, qui a tendance à augmenter sa croissance, dont le pronostic est défavorable;
  • 10 points est un cancer formant du mucus qui ne peut pas être traité.

La croissance de l'adénocarcinome de la prostate, touchant les tissus et les organes, est considérée comme irréversible, elle ne peut pas être traitée par un traitement médical ou chirurgical.

Diagnostics

Le diagnostic précoce d'une maladie maligne de la glande masculine est la condition principale pour une issue favorable.

Le niveau actuel de la médecine offre une quantité suffisante de recherche permettant de diagnostiquer le cancer à ses débuts:

  1. Test sanguin pour le PSA.
  2. Échographie, TRUS.
  3. Analyse histologique - biopsie.
  4. IRM
Test sanguin pour l'antigène spécifique

Traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Sur la base des résultats d'études de diagnostic visant à déterminer le type et le stade de la maladie, le médecin peut choisir la méthode de traitement la plus appropriée:

  • traitement chirurgical (suppression de l'éducation avec la glande ensemble);
  • traitement conservateur (radiothérapie - en utilisant une source de rayonnement de l'extérieur ou à l'aide de capsules radioactives prises par voie orale);
  • thérapie alternative - traitement par le froid et les ultrasons.
  • hormonothérapie (utilisez les mêmes médicaments que les pilules hormonales pour la prostatite chez les hommes).

L'hormonothérapie

Il vise à arrêter la croissance des cellules malignes à l'aide de médicaments hormonaux, ainsi que de minimiser la production de testostérone. L'utilisation de médicaments hormonaux vous permet de retarder le développement de la tumeur.

Ablation chirurgicale

En fonction de l'âge du patient, de son stade de développement, de sa taille et d'autres facteurs, le chirurgien prend une décision concernant la nature de la manipulation. Lorsqu’il est détecté à un stade précoce et avec un pronostic favorable, l’élimination de la formation ainsi que des testicules et de la glande elle-même offre de bonnes chances de guérison complète.

Si la tumeur est disponible pour le retrait, on prescrit au patient une opération - prostatectomie.

Méthode de traitement chirurgical a plusieurs types:

  1. Laparoscopie (à travers de petites incisions de la paroi abdominale).
  2. À travers le périnée entre le scrotum et l'anus.
  3. Bande (à travers l'incision dans le bas ventre).
  4. Avec l'aide d'un robot.

Il est recommandé pour les grosses tumeurs agressives.

Radiothérapie

L'utilisation de l'exposition radioactive de l'extérieur, en introduisant une source de rayonnement qui détruit l'ADN des cellules cancéreuses. Cette thérapie vise la destruction du cancer en cas d'impossibilité d'intervention chirurgicale et comme moyen de traitement supplémentaire.

Chimiothérapie pour adénocarcinome

Thérapie basée sur les caractéristiques des poisons et des toxines pour lutter contre une tumeur maligne, par le biais de médicaments. Cela a un effet direct sur la tumeur. Avant utilisation, il est nécessaire de comparer les bénéfices attendus et les dommages causés au patient. Il est utilisé comme méthode supplémentaire de traitement.

Aux derniers stades du traitement, des suppléments hormonaux et de radiothérapie.

Ablation

Méthode de destruction des tissus cancéreux consistant à additionner la source des ondes ultrasonores à l’emplacement immédiat de la formation. C'est un traitement moderne et efficace pour le stade initial de la maladie avec une période de récupération courte et un faible risque de complications.

Cryothérapie par adénocarcinome

La cryothérapie est considérée comme une méthode avancée de traitement de cette maladie, largement utilisée par les cliniques mondiales de pointe. Il est basé sur l'introduction d'argon ou d'hélium liquéfié, qui ont un effet de gel, détruisant ainsi l'adénocarcinome. Efficace pour propager la tumeur au-delà de la glande. Il est indiqué pour les patients qui envisagent de maintenir une érection.

Prévisions

Il est très important de diagnostiquer l'adénocarcinome de la prostate le plus tôt possible, car cette maladie peut être complètement guérie aux premiers stades du développement. Au troisième stade, la complexité du traitement est créée par la grande taille de la tumeur et la présence de métastases. La maladie au quatrième stade est considérée comme incurable.

Prévention

Parmi les mesures préventives notées les visites annuelles chez l'urologue et les activités physiques de soutien (natation, marche, jogging), le massage de la prostate pour adénome est particulièrement efficace. Le traitement à domicile et la prévention de la prostatite réduisent le risque de cancer de la prostate. Il est également important d’abandonner les mauvaises habitudes, de rationaliser la nutrition et de réduire le stress.

Pronostic de l'adénocarcinome de la prostate

La maladie est très fréquente chez la moitié masculine. Comme tous les autres cancers, l'adénocarcinome peut avoir une chance de succès du traitement uniquement avec un dépistage précoce.

En outre, les hommes, en particulier les personnes âgées, doivent se rappeler que le respect de normes de comportement saines et le choix judicieux du régime alimentaire contribuent au maintien de la santé.

Le cancer de la prostate est un groupe de différents types de cancer. La part du lion, à savoir 90% de tous les cas de tumeurs de la nature maligne de la prostate, représente une variété appelée adénocarcinome.

La pathologie se produit lorsque les cellules de l'épithélium glandulaire mutent, mutent et se multiplient activement. Le problème réside dans l'attente des hommes, âgés d'environ 50 ans et plus.

Les maladies après cancer du poumon et oncologie de la peau se situent au troisième rang pour la répartition entre hommes et femmes. Selon la rapidité avec laquelle la tumeur est détectée, la maladie raccourcit en moyenne l'espérance de vie des patients de dix ans.

La méthode de biopsie constitue le matériel de prélèvement pour la recherche sur la malignité de la tumeur.

Cette analyse détermine également le type de cancer que présente le patient. Pour l'examen histologique, en plus des échantillons de biopsie, des tumeurs prélevées par chirurgie sont utilisées.

Le degré de différenciation cellulaire donne des informations sur le degré d'agressivité de la formation dans laquelle elles entrent.

Les cellules normales sont modifiées, mutées et renaissent ainsi dans des structures cancéreuses.

Plus une cellule subit une dépersonnalisation, plus elle perd de sa reconnaissance, plus la tumeur oncologique est agressive. Ce chiffre en termes numériques est déterminé par l'échelle de Gleason.

Selon ce principe, l'adénocarcinome est classé:

  • Tumeur hautement différenciée - cellules mutées dans une faible mesure. Cette pathologie a un pronostic favorable si le problème est diagnostiqué à temps et le traitement commencé. L'éducation se développe à basse vitesse. L'échelle de Gleason détermine ce type de tumeurs par différenciation de 1 à 5 balles. Les formations pathologiques avec une différenciation élevée des cellules sont divisées en types:
    • Adénocarcinome à cellules noires - lors de l'examen histologique, un colorant spécial est ajouté pour vérification. Les cellules de ce type absorbent bien la matière et deviennent de couleur foncée.
    • L'adénocarcinome à cellules claires de la prostate est identique, mais les cellules tumorales perçoivent le colorant dans une faible mesure, elles diffèrent donc des cellules normales dans une teinte plus claire.
  • Adénocarcinome modérément différencié - est à la deuxième place en termes de fréquence d’occurrence. Ce type de pathologie peut également avoir un bon pronostic si des mesures sont prises en temps voulu pour fournir des soins médicaux. L'échelle de Gleason détermine le degré de différenciation cellulaire dans les 5 à 7 billes. Une tumeur modérément différenciée se produit généralement dans la région postérieure de la glande. La présence d'une pathologie augmente le niveau de PSA dans le sang. Avec le diagnostic du doigt, ce type de tumeur peut être détecté.
  • L'adénocarcinome de la prostate à petite échelle est le plus répandu parmi tous les types d'adénocarcinome. La pathologie peut apparaître simultanément à plusieurs endroits. Ensuite, ces îles sont combinées dans une grande tumeur. L'éducation ne peut pas causer de problèmes de miction. Les cellules anormales sont capables de produire de la mucine. Lorsqu'un patient présente une tumeur de ce type au dernier stade de son développement, une douleur peut survenir dans la colonne vertébrale et le rectum.
  • Les cellules avec un faible degré de différenciation caractérisent la pathologie comme étant la tumeur la plus agressive. À l’échelle de Gleason, un tel niveau de différenciation cellulaire se traduit par des points inférieurs à 8 × 10. Cela signifie que les cellules ont complètement perdu les signes de leurs tissus d’origine. L'éducation a des propriétés:
    • se propage rapidement aux tissus voisins
    • le corps de la tumeur a une structure en couches,
    • capable de donner rapidement des métastases.

Les facteurs qui affectent directement le fait que l'adénocarcinome commence à se former dans la prostate sont inconnus.

Mais il y a des régularités, des phénomènes qui se produisent le plus souvent lorsque cette pathologie est détectée.

C'est:

    • Les changements hormonaux qui se produisent dans le corps masculin avec l'âge.
    • Si un virus XMRV est détecté.
    • Travailler avec du cadmium.
    • La prédisposition génétique, il est possible de conclure, si les proches avaient des maladies similaires.
    • Perturbation de l'équilibre des substances nécessaires à la nutrition cellulaire.

À un stade précoce, la maladie peut ne pas se manifester. De nombreux symptômes ne sont pas caractéristiques de l'adénocarcinome seul. Il faut faire attention aux cloches pour ne pas rater l'apparition de la maladie.

Le problème peut causer:

  • Miction difficile:
    • jet faible lors de la vidange de la vessie,
    • des envies fréquentes
    • la vidange ne se fait pas en totalité,
    • douleur possible en urinant,
    • des envies fréquentes de vider la vessie, non seulement pendant le jour, mais aussi au milieu de la nuit.
  • Aux derniers stades du développement de la pathologie de la douleur dans la région:
    • entrejambe,
    • sacrum,
    • bas de l'abdomen
    • le bas du dos
    • l'anus.

Le stade de son développement est un indicateur important des caractéristiques d’une tumeur existante de la prostate. Il est de coutume de classer cette caractéristique sur quatre points.

  • La première étape est lorsque la tumeur est très petite. La biopsie n’est pas encore déterminée, mais il n’ya aucun signe évident pour la conduite de cet examen, qui servirait de prétexte. Par conséquent, à ce stade, le problème est rarement trouvé.
  • La deuxième étape est celle où la formation frappe une partie de la prostate, mais la tumeur maligne ne s’étend pas au-delà des limites de l’organe. A ce stade, la pathologie est déterminée par différentes méthodes de diagnostic.
  • La troisième étape - à ce stade, la formation commence à se propager au tissu le plus proche en dehors de la prostate. Peut-être une lésion des ganglions lymphatiques les plus proches.
  • La quatrième étape est la propagation active de la pathologie dans le corps, métastases proches et lointaines.

Afin de déterminer la présence d’une tumeur, son degré de malignité, le stade de développement du spécialiste assigne un ensemble de mesures diagnostiques complexes.

Ce peut être:

  • déterminer le taux de PSA dans le sang,
  • prélèvement de matériel (biopsie) pour examen histologique,
  • examen des doigts
  • échographie transrectale
  • imagerie par résonance magnétique,
  • échographie
  • radiographie de la région pelvienne.

Quelles sont les méthodes appropriées pour créer un programme d'assistance dans chaque cas, l'expert décide. Le choix des mesures dépend du degré de développement du problème, de l'âge et de l'état général du patient, du type de tumeur.

Aux stades ultérieurs, si l’élimination de la pathologie n’est plus possible, d’autres procédures viennent en aide à l’état du patient dans la mesure où il est possible de prolonger la vie.

Appliquer:

  • Hormonothérapie - prescrire des médicaments pouvant réduire les niveaux de testostérone.
  • Radiothérapie - Rayonnement ionisant, qui affecte de manière destructive les cellules cancéreuses.
  • Cryothérapie - effet sur la pathologie des basses températures.
  • La curiethérapie est un type de radiothérapie. De l'iode radioactif étant injecté dans la tumeur, il s'avère qu'il agit de l'intérieur sur les cellules malignes, en utilisant des doses accrues d'activité de transporteur.
  • Ablation de l'adénocarcinome - destruction de cellules pathologiques par ultrasons de haute intensité.

Un régime alimentaire correctement formulé peut constituer un traitement prophylactique ou même réduire les conditions préalables au développement d'un adénocarcinome de la prostate déjà survenu.

Il faut:

  • Manger des aliments riches en fibres.
  • Inclure dans le régime beaucoup de fruits et légumes, en particulier les carottes et les légumes verts. Tomates utiles et différents types de chou.
  • Lorsque vous buvez du lait, buvez une quantité modérée. Ce produit contient de la vitamine D, qui est un défenseur du corps contre le cancer de la prostate. Cependant, le calcium en grande quantité contribue au développement de la tumeur.
  • Mangez moins d'aliments pouvant causer le diabète. Comme vous le savez, cette maladie augmente le risque de processus oncologiques dans le corps.
  • Les graisses végétales sont utiles, donc inclure dans les aliments:
    • noix,
    • l'huile d'olive,
    • avocat

    Il est nécessaire d'abandonner l'huile de lin, car elle contribue à l'apparition de l'oncologie.

  • Il est nécessaire, en moindre quantité, d’inclure dans le régime alimentaire des aliments contenant des graisses animales. Il est prouvé que la probabilité de cancer est réduite si un dixième des produits de ceux qui composent le taux de lipides et de glucides pour la journée remplace les analogues végétaux.
  • Vous ne devez pas dépasser l'apport calorique quotidien, car un excès de calories est un facteur de risque du cancer de la prostate.
  • Vous devez manger moins d'aliments frits. Au lieu de cela, pendant la cuisson, utilisez des techniques de cuisson et de ragoût.
  • Inclure dans le régime alimentaire des aliments contenant des acides gras polyinsaturés (oméga-3). Ceux-ci peuvent être les produits suivants:
    • la truite
    • saumon
    • thon
    • le maquereau,
    • autres variétés de poissons d'eau froide.
  • Il est nécessaire de réduire la consommation de viande rouge en la remplaçant, par exemple, de poisson.
  • Il devrait être minimisé la consommation d'alcool. Il est utile d'utiliser une quantité modérée de vin rouge.
  • Avec le cancer de la prostate, l’utilisation d’un régime à base de soja peut avoir un effet important sur la réduction des métastases.

Le succès du traitement de l'adénocarcinome de la prostate dépend de la possibilité de détecter le problème à un stade précoce. Si la tumeur est traitée à temps, il est possible de vaincre la maladie et de maintenir une qualité de vie normale.

Si le problème est diagnostiqué à un stade avancé, un traitement bien choisi aidera à soutenir les fonctions vitales pendant un certain temps. Avec un tel développement de la maladie dans le corps, des événements irréversibles se produisent, de sorte que le pronostic est mauvais.

Aux mesures préventives comprennent un certain nombre de règles simples.

Créez des habitudes saines qui amélioreront l’immunité du corps et son degré de résistance aux maladies:

  • Chaque jour, donnez au corps un exercice réalisable.
  • Entraînez-vous à marcher au grand air.
  • Faites un régime avec les recommandations des oncologues. Les experts ont choisi les produits qui causent le cancer de la prostate (grande quantité de graisse animale, augmentation du nombre de calories, etc.)
  • Les hommes âgés de plus de quarante-cinq ans doivent subir un examen annuel effectué par un urologue à des fins de prévention. La même chose s'applique aux hommes qui ont des parents qui ont subi un oncologie de la prostate.

Si un virus susceptible de provoquer une tumeur maligne est découvert, vous devez également vous soumettre à des examens spécialisés et observer les mesures préventives.

Comment est une biopsie de la prostate, vous pouvez voir clairement dans cette vidéo:

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne provenant des cellules épithéliales d'un organe donné.

La maladie est l'une des pathologies oncologiques les plus courantes parmi la partie masculine de la planète.

Les problèmes de traitement et de diagnostic sont considérés comme l’un des plus pressants du système de santé mondial.

Le traitement de cette maladie est presque entièrement déterminé par le type de structure histologique de la tumeur; cette classification est donc l'une des plus importantes pour le diagnostic et le diagnostic.

Le plus défavorable en termes de pronostic et de traitement est un adénocarcinome de bas grade, constitué de cellules capables de se diviser très activement. C’est la principale cause de résistance au traitement opératoire et conservateur. Même une cellule maligne qui n'a pas été retirée au cours d'une intervention chirurgicale peut provoquer une rechute de la maladie très rapidement.

Les adénocarcinomes modérément et bien différenciés, mieux que les précédents, sont sujets à diverses méthodes de traitement et beaucoup moins souvent à des rechutes postopératoires. La tumeur acineuse, une des sous-espèces de cette forme de cancer de la prostate, est plus fréquente que les autres.

Dans le même temps, il est conseillé d’attribuer 3 degrés du processus pathologique caractérisant l’état général du patient. Au stade de l'indemnisation, tous les symptômes de la maladie sont absents du fait que l'organisme combat activement le processus pathologique.

Le stade de la sous-compensation apparaît lorsque les symptômes de la maladie sont présents, mais ils n’interfèrent pas avec le mode de vie habituel du patient. Et le stade de décompensation caractérise la maladie au stade où il aggrave considérablement l'état général du patient, modifiant ainsi son mode de vie habituel.

Le traitement de l'adénocarcinome de la prostate mérite la plus grande attention, car il constitue aujourd'hui l'un des sujets de discussion les plus aigus en oncologie.

Ces dernières années, le concept de traitement de ce processus pathologique a radicalement changé, principalement du fait qu'un grand nombre de nouvelles méthodes ont été inventées et que les anciennes ne pouvaient prouver leur efficacité.

Malgré de nombreuses innovations, la méthode la plus courante d'élimination de l'adénocarcinome de la prostate reste l'intervention chirurgicale. Aujourd'hui, cela se fait de plusieurs manières:

  • Opération ouverte via un accès bulle. La méthode historique de traitement du cancer de la prostate fait désormais partie du passé. Le fait est qu’avec une telle opération, l’incision est pratiquée à travers la paroi de la vessie, ce qui entraîne un grand nombre de complications dans la période postopératoire. Le seul avantage de cette technique est sa simplicité d'exécution technique, raison pour laquelle il s'agit d'une opération de choix pour les jeunes chirurgiens.
  • Beaucoup moins de complications après la prostatectomie via l'accès par le cerveau. Lorsqu'il ne coupe pas la paroi de la vessie, le patient ne subit plus de fuites urinaires, ce qui est typique dans de telles situations. Effectuer une telle opération est un peu plus difficile, aussi les jeunes chirurgiens tentent-ils de ne pas privilégier ce type d'accès chirurgical.
  • On considère que la chirurgie la plus moderne et la moins traumatisante consiste à enlever un adénocarcinome par l'urètre. Pour sa mise en œuvre, un instrument spécial est introduit dans la cavité de l'urètre, qui extrait la tumeur par petites parties. Il convient de noter que cette technique ne convient que pour les petits nœuds. Toutes les tentatives visant à effectuer une opération similaire dans les stades ultérieurs ont abouti à une maladie récurrente.

Parallèlement à la chirurgie, des méthodes conservatrices sont activement utilisées, dont le but est de réduire la taille et le nombre de métastases, ainsi que de prévenir le développement de maladies récurrentes.

En tant que tel traitement, on utilise une chimiothérapie, qui est injectée directement dans la tumeur elle-même ou par voie intraveineuse. Ces médicaments devraient avoir un impact sur la tumeur maligne, en réduisant sa taille.

En outre, la radiothérapie est souvent utilisée pour les mêmes tâches que pour la chimiothérapie. Comme le premier, ce type de traitement peut être utilisé par voie topique ou systémique, en fonction de la taille de la tumeur et de l'état général du patient.

Le pronostic à vie des patients atteints d'adénocarcinome de la prostate est relativement favorable. Avec le traitement initié en temps opportun dans les premiers stades et la conduite de tous les cours de traitement conservateur, il est tout à fait possible de parvenir à un rétablissement complet.

Les résultats d'un taux de survie à cinq ans pour cette maladie sont beaucoup plus élevés que pour toute autre tumeur. Ainsi, selon les dernières données, après un traitement chirurgical, plus de 80% des patients vivent plus de cinq ans.

Les prévisions de performance sont relativement favorables. Aux stades initiaux du processus pathologique, les patients peuvent effectuer presque tout type de travail physique, leur état général ne se détériorant pratiquement pas. En ce qui concerne le cancer avancé, il faut éviter un effort physique intense.

Le pronostic de récupération est défavorable. Même après avoir pratiqué toutes les procédures médicales et l'absence de rechute pendant cinq ans, un patient atteint d'un adénocarcinome de la prostate ne peut être considéré comme totalement en bonne santé.

L'adénocarcinome de la prostate est un cancer de la prostate. La maladie est une cause fréquente de décès chez les hommes non seulement plus âgés, mais également d'âge moyen.

La dégénérescence des cellules cancéreuses se développe si inaperçue qu'un homme peut ne pas en être conscient avant le stade d'inopérabilité.

La tumeur se développe à partir des cellules épithéliales de la prostate.

Photo 1: Les méthodes de traitement de l'adénocarcinome dépendent du type de tumeur, de son emplacement et de son stade de développement. Ces facteurs, la technologie médicale et les outils disponibles pour le patient, déterminent le résultat final du traitement. Source: Flickr (Eugene Evehealth).

Le diagnostic d'adénocarcinome de la prostate n'est pas une phrase. La détection précoce d'une tumeur et son traitement adéquat peuvent non seulement guérir complètement la maladie, mais également maintenir un niveau de qualité de vie élevé pour un homme.

  • Avec l'adénocarcinome de la prostate, qui n'a pas dépassé le corps de la glande, la survie des patients après l'ablation de la glande dans la période de cinq ans est de 8 à 9 patients sur 10.
  • La deuxième étape est 70-60%.
  • Le pronostic de la chirurgie au stade 3, lorsque la tumeur s'est développée au-delà de la prostate, mais ne s'est pas encore métastasée, est de 50% de la survie du patient à cinq ans.
  • Le pronostic du traitement pour la détection d'une tumeur aux derniers stades de son développement dépend entièrement de la qualité du traitement d'entretien. Cela ne peut pas être appelé favorable. Cependant, un traitement moderne complexe peut prolonger considérablement la vie du patient.

Pour déterminer l'agressivité de l'adénocarcinome de la prostate, une classification spéciale a été développée - l'échelle de Gleason.

Dans les années 70 du siècle dernier, l'histologue américain Donald Gleason a développé sa propre classification de l'agressivité des cellules de l'adénocarcinome, basée sur une analyse histologique d'échantillons de tumeurs.

L'indice de Gleason est déterminé par deux échantillons de tissu. Chaque échantillon est examiné séparément, puis les résultats sont résumés. Les valeurs numériques sont attribuées de 1 à 5. Les chiffres montrent à quel point les cellules tumorales diffèrent des cellules saines par leur taille et leur structure. Plus il y a d'écarts (moins de différenciation), plus l'indice de malignité est élevé.

Le résultat de l'étude d'un échantillon de tissu selon Gleason est composé de deux nombres:

  • le premier indique le nombre de cellules les plus courantes dans l'échantillon (plus de 51%)
  • le deuxième chiffre est le type de cellules, qui sont les deuxièmes plus communes dans l'échantillon prélevé (de 5 à 50%)

Le résultat final de l'étude d'échantillons de tissus selon Gleason est la somme des résultats des deux échantillons et est évalué sur une échelle de 10 points. Par exemple, les résultats suivants ont été obtenus:

  • 2 + 3 = 5 - dans le premier échantillon;
  • 3 + 2 = 5 - dans le deuxième échantillon;
  • Indice de Gleason 10 = 5 + 5 - le pire résultat possible.

On ne sait pas avec certitude pourquoi les gens contractent le cancer. Il faut comprendre que le processus de division, le renouvellement cellulaire dans un organisme vivant est continu. En conséquence, la naissance de nouvelles cellules échoue parfois. Dans la plupart des cas, il s'agit de formations mutées mineures que le corps élimine lui-même.

L'adénocarcinome se présente comme une «mauvaise» division des cellules glandulaires (épithéliales) de la prostate, qui commencent à se développer et à se multiplier de manière incontrôlable, perdant ainsi leur essence d'origine.

Le cancer de la prostate glandulaire est dans la plupart des cas une tumeur maligne secondaire ayant migré vers la prostate à partir d'un autre organe.

La deuxième cause de cancer la plus fréquente est la dégénérescence des cellules de croissance bénigne. Cependant, des études récentes ne le confirment pas.

Facteurs provoquant l'apparition d'un cancer de la prostate de ce type:

  • des antécédents d'adénome de la prostate ou de prostatite chronique;
  • pathologies hormonales associées à la production d'hormones mâles (les hommes avec des niveaux élevés de testostérone sont à risque);
  • teneur insuffisante en micro et macroéléments biologiquement significatifs dans le régime alimentaire de l’homme, ce qui explique la distorsion des processus de formation et de division des cellules;
  • le tabagisme, les effets des produits chimiques;
  • facteur d'âge - plus un homme est âgé, plus il a de chances de contracter le cancer;
  • facteur génétique - si le cancer est diagnostiqué chez les personnes apparentées au sang, le risque augmente.

Adénocarcinome de classe de la prostate, en fonction des signes morphologiques, fonctionnels et histologiques. Prendre en compte le taux de croissance des tumeurs, son agressivité.

Le type de cancer le plus courant diagnostiqué chez 9 patients sur 10 est le petit acineux. La dégénérescence des cellules malignes est fixée dans différentes parties de la prostate par de petits foyers. Il se développe à partir de l'épithélium des lobes de la prostate - acini. Au fil du temps, il fusionne pour former des foyers solides.

La tumeur, qui sur l'échelle de Gleason est estimée à 6-7 points. Le pronostic pour traiter ce type de cancer est positif avec un traitement précoce.

Le type de cancer glandulaire le plus courant qui se développe sur l'épithélium des lobes de la prostate. Il se divise en deux formes: petite et acineuse. Le cancer de la prostate acineux de grande taille est extrêmement rare, caractérisé par une agressivité exceptionnelle et un développement rapide.

L'adénocarcinome hautement différencié dans la prostate se développe lentement et a une échelle de 2 à 5 points sur l'échelle de Gleason. Le pronostic pour le traitement est très favorable.

La forme à cellules claires du cancer de la prostate est ainsi nommée parce que les cellules du néoplasme ne se tachent pas beaucoup lors des études histologiques sur des éléments de coloration.

L'adénocarcinome à cellules noires de la prostate est caractérisé par une absorption intense de l'élément colorant lors des études histologiques.

L'adénocarcinome de la prostate n'a pas de tableau clinique spécifique. Au premier et même au deuxième stade du développement de la tumeur, un homme peut ne rien ressentir d’inhabituel.

Plus tard peut être ajouté:

  • douleur tirante dans le bas du dos, région pubienne;
  • troubles de la miction, problèmes de défécation;
  • violation de la fonction sexuelle;
  • perte d'appétit, perte de poids non motivée;
  • hématurie;
  • maladies inflammatoires fréquentes des organes urogénitaux.

Au dernier stade du cancer, des symptômes tels que douleurs osseuses, ganglions lymphatiques enflés et sensibilité peuvent apparaître.

En raison du fait que le cancer de la prostate glandulaire ne présente aucun symptôme caractéristique, ce sont souvent les patients qui «blâment» ses manifestations pour la fatigue, l'âge et d'autres maladies sans demander de soins médicaux.

Photo 2: La meilleure prévention du cancer de la prostate sont les examens préventifs après 35 ans. Si vous remarquez des anomalies, des sensations inhabituelles lorsque vous urinez ou pendant une érection, des rapports sexuels, rendez-vous immédiatement à un rendez-vous avec un urologue. Peut-être que cela vous sauvera la vie! Source: Flickr (Eugene Evehealth).

La médecine moderne dispose d'un certain nombre de méthodes efficaces pour le traitement de l'adénocarcinome de la prostate. Avec un traitement rapide, le rétablissement complet des patients est observé dans plus de la moitié des cas de la maladie. Significative, de 5 à 10 ans, l’extension de vie peut être homogène avec 4 stades de la maladie.

La tactique de traitement de l'adénocarcinome de la prostate dépend de l'état du patient, du degré de développement et de la nature de la tumeur, ainsi que de l'âge du patient.

L'élimination complète de la prostate avec les ganglions lymphatiques régionaux et les tissus adjacents est considérée comme la plus efficace pour lutter contre ce type de cancer. Cependant, dans les premiers stades de la circulation, l’excision partielle d’un organe est possible, tout en préservant ses fonctions.

La destruction des cellules cancéreuses par un médicament est particulièrement efficace pour les tumeurs mal différenciées.

Le traitement consiste à bloquer la production d'hormones mâles. À cette fin, une castration chimique (réversible) ou chirurgicale est souvent effectuée.

Lorsque l'adénocarcinome est prescrit rarement, car les effets secondaires du traitement dépassent l'efficacité du traitement lui-même. L’essence du traitement consiste en l’irradiation ponctuelle d’une tumeur cancéreuse.

L'approche classique du traitement consiste à utiliser la chirurgie aux stades 1-2 du développement.

Au stade 3, si la chirurgie n’est pas possible, utiliser une chimiothérapie, une radiothérapie, des médicaments cytostatiques, une hormonothérapie.

La vieillesse, le dernier stade du cancer, une maladie cardiaque grave (ou d’autres organes vitaux) sont des indications pour des mesures et des observations palliatives (qui ne guérissent pas complètement mais qui facilitent la maladie).

L'adénocarcinome de la prostate fait partie des dix maladies les plus insidieuses et les plus graves, constituant un danger pour les hommes de plus de 60 ans.

Ce n’est que dans notre pays que chaque année devient la cause de la mort de plus de 500 personnes.

C'est pourquoi les médecins accordent une attention particulière à la prévention et au traitement de ce problème.

Adénocarcinome de la prostate: de quoi s'agit-il et combien de temps une personne vivra-t-elle? La réponse à cette question, lisez l'article.

Le cancer de la prostate: de quoi s'agit-il? L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne qui affecte l'épithélium jaunâtre des organes (cancer jaunâtre). Dans le même temps, la plupart des lésions se produisent dans les tissus périphériques (jusqu'à 65-70%) et les plus petites - dans les zones de transition et centrales (environ 15 à 20%).

En médecine, les raisons du développement de cette maladie n’ont pas encore été établies, mais la science sait que les facteurs prédisposants peuvent être:

  1. Perturbation dans le corps de la balance des nutriments (éléments biologiquement significatifs).
  2. Changements d'âge hormonaux.
  3. Intoxication au cadmium obtenue dans la production ou l'affinage de métaux, ainsi que dans le résultat d'une écologie polluée.
  4. Défaite du virus XMRV de la famille des rétrovirus.
  5. Prédisposition héréditaire.
  6. Troubles de l'alimentation qui nuisent à l'absorption du β-carotène.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici.

Des années de recherche montrent que les hommes atteints d'adénome de la prostate souffrent d'adénocarcinome deux fois plus souvent que leurs pairs en bonne santé.

Cela est peut-être dû aux mêmes mécanismes de déclenchement caractéristiques de ces maladies. Dans le même temps, la présence d'adénome ne peut indiquer un développement ultérieur d'adénocarcinome. Les maladies peuvent se développer indépendamment les unes des autres, même si elles présentent certaines caractéristiques communes.

La maladie peut se manifester de différentes manières. En règle générale, il se caractérise par les mêmes symptômes qui sont caractéristiques de la prostatite et du développement d'infections urinaires.

Les signes irritatifs comprennent:

  • sensation de vidange insuffisante de la vessie;
  • augmentation du besoin d'uriner (surtout la nuit et le matin);
  • douleur et sensation de distension dans le périnée.

Symptômes obstructifs:

  • rétention d'urine;
  • difficulté à vider la bulle (courant intermittent ou mince);
  • tension de la presse pendant la miction.

Il est à noter que les premiers stades de l'adénocarcinome peuvent être presque asymptomatiques et que, lors de la croissance d'une tumeur, des signes distincts apparaissent toujours.

Les symptômes les plus graves caractéristiques du stade sévère de la maladie.

En plus des signes énumérés, vous pouvez rejoindre:

  • fièvre
  • des ballonnements;
  • constipation ou diarrhée;
  • des nausées;
  • douleur pendant les selles;
  • perte de poids;
  • manque d'appétit.

Actuellement, plusieurs classifications de la maladie sont connues. Le score de Gleason est basé sur la caractérisation histologique du processus de développement des néoplasmes.

Selon elle, nous obtenons l'image suivante:

  1. De 2 à 4 points indiquent la présence d'un adénocarcinome hautement différencié de la prostate. Dans ce processus, la plupart des cellules conservent leur fonctionnement et leur structure normaux. Le pronostic est favorable.
  2. De 5 à 7 points indiquent un adénocarcinome différencié modéré de la prostate, caractérisé par des taux relativement élevés de cellules saines. Prévisions - moyennes.
  3. 8 points ou plus indiquent un adénocarcinome mal différencié de la prostate. Il affecte toutes les cellules saines de l'organe. Le pronostic est défavorable.
  4. Adénocarcinome de la prostate: qu'est-ce que c'est? Les formes acineuses et les petites formes acineuses sont également distinguées. Le dernier de ces cas est considéré comme le plus fréquent et concerne 93 à 95% des cas, quelle que soit leur forme.
  5. Le carcinome épidermoïde est considéré comme le plus grave et le plus rare.

Ainsi, les formes suivantes d'adénocarcinome peuvent être distinguées:

  • petit acide;
  • très différencié;
  • modérément différencié;
  • mal différencié;
  • acinar;
  • squameux.

Si nous considérons la maladie en fonction de ses stades de développement, nous avons l’image suivante:

  1. La première étape (initiale) est caractérisée par des changements minimes dans les tissus, qui ne peuvent être observés que par biopsie. Diagnostiqué dur.
  2. Le deuxième stade est caractérisé par des lésions de certaines parties et des membranes de la prostate. Des changements pathologiques peuvent être facilement identifiés dans le processus de diagnostic.
  3. Au 3ème stade, une croissance active du néoplasme se produit, avec les bulles de la prostate affectant.
  4. Au quatrième stade, la tumeur continue à se développer et même à se déplacer vers les organes les plus proches (organes urinaires et tractus gastro-intestinal). Il y a un risque élevé de métastases.

En médecine moderne, les types de diagnostic suivants sont utilisés:

  • biopsie;
  • examen rectal avec palpation;
  • tests cliniques de sang et d'urine;
  • Test sanguin de PSA;
  • Échographie (transabdominale, transrectale);
  • mesure de la vitesse de miction (débitmétrie);
  • IRM (y compris agent de contraste);
  • lymphographie;
  • l'urographie;
  • examen aux rayons x;
  • lymphadénectomie par laparoscopie.

Le traitement de l'adénocarcinome est effectué par différentes méthodes, dont le choix dépend du stade du processus pathologique, de la forme de la tumeur, de l'âge du patient et d'autres caractéristiques individuelles.

En chirurgie moderne, on utilise aujourd'hui:

  1. Prostatectomie radicale, qui consiste en l'ablation totale ou partielle de la prostate (dans ses formes les plus graves).
  2. La radiothérapie (utilisée en combinaison avec d'autres méthodes).
  3. La curiethérapie est l'une des formes de rayonnement qui est produite par l'introduction d'aiguilles radioactives dans la prostate. Plus préféré et efficace que la radiothérapie.
  4. Cryothérapie (traitement de l'adénocarcinome de la prostate par congélation profonde). Il peut être utilisé pour traiter les petites tumeurs.
  5. L'hormonothérapie.

Exemples de traitement en fonction de la forme:

  1. Pour le traitement des petits adénocarcinomes de la prostate peuvent être utilisés: blocage hormonal de la testostérone, radiothérapie, chirurgie. Le traitement dans 93 à 95% des cas donne un résultat positif.
  2. Les patients présentant une forme de cellules squameuses sont recommandés pour subir une prostatectomie radicale. Cette forme est la plus difficile. Elle se caractérise par un développement rapide et des métastases osseuses. L'hormonothérapie et la chimiothérapie sous cette forme n'apportent le plus souvent aucun effet positif.
  3. La chimiothérapie convient parfaitement aux tumeurs indifférenciées, qui peuvent être associées à des médicaments cytotoxiques et à une hormonothérapie.
  4. La radiothérapie n’est efficace que dans les stades précoces et dans les formes les moins graves du développement de la maladie (tumeurs bien différenciées et modérément différenciées).

Le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate dépend du stade du processus pathologique identifié par les spécialistes. Plus tôt le diagnostic est posé et le traitement commencé, plus les chances de succès de la guérison sont grandes.

Au début, le pronostic de l'adénocarcinome de la prostate a presque toujours une issue favorable. Les formes graves d'adénocarcinome sont très difficiles à traiter et souvent mortelles.

Les médecins attirent l’attention sur l’importance des examens annuels préventifs. Cela est particulièrement vrai pour les hommes plus âgés. L'adénocarcinome est dangereux en ce sens qu'il peut être presque asymptomatique aux stades initiaux et qu'il peut être difficile et défavorable aux stades plus avancés. Prenez soin de votre santé!