loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Adénocarcinome de l'estomac: symptômes, méthodes de traitement modernes

L'adénocarcinome de l'estomac est appelé une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules de l'épithélium glandulaire. Ce type de cancer est très répandu et se classe au quatrième rang des cancers.

Dans cet article, nous allons vous familiariser avec les principaux facteurs prédisposants, types, manifestations et méthodes de diagnostic et de traitement de l'adénocarcinome gastrique. Ces informations aideront à décider de la nécessité d'un examen régulier et de l'accès rapide à un médecin lorsque les premiers signes possibles de cette maladie dangereuse apparaissent.

En règle générale, la tumeur commence à se développer dans la région pylorique ou antrale de l'estomac et ne se manifeste pas au stade initial de la croissance. Sa formation peut prendre très longtemps et parfois cette période dure environ 15 à 20 ans. L'évolution de ce cancer aggrave considérablement l'apparition de métastases. Ils se développent dans 82% des cas.

En règle générale, un adénocarcinome de l'estomac est détecté chez les personnes de plus de 45 à 50 ans et, le plus souvent, une tumeur est détectée dès le stade III-IV. Plus enclins à cette maladie les hommes.

Raisons

La cause sous-jacente du développement d'une tumeur cancéreuse à partir des cellules de l'épithélium glandulaire de l'estomac devient l'inhibition de la sécrétion et une perturbation marquée du flux de sang et de nutriments vers les parois de l'organe. De tels changements sont généralement provoqués par l'exposition à divers agents cancérigènes et facteurs:

  • goudron de tabac;
  • l'alcool;
  • produits alimentaires à forte teneur en nitrites: aliments gras, salés et fumés;
  • régimes prolongés;
  • la présence dans l'estomac de la bactérie Helicobacter pylori;
  • travailler dans des industries dangereuses;
  • vivre dans des zones écologiquement défavorables ou radioactives;
  • prédisposition génétique.

La plupart des experts notent que les affections suivantes deviennent des affections fréquentes de l'adénocarcinome de l'estomac:

Classification

Selon la classification de Bormann, on distingue cinq espèces principales et quatre sous-espèces d’adénocarcinomes gastriques.

Types d'adénocarcinome de l'estomac:

  • polypose - un type limité de néoplasme;
  • ulcératif - tumeur avec des frontières étendues;
  • Le pseudo-ulcère est un néoplasme ressemblant à un ulcère de l'estomac.
  • diffuse - un néoplasme qui n'a pas de frontières claires;
  • un groupe de néoplasmes du type non secret.

Sous-espèces d'adénocarcinomes de l'estomac:

  • papillaire - la tumeur a la forme d'un doigt, passant des papilles de l'épithélium à l'intérieur de l'estomac;
  • tubulaire - le néoplasme est constitué de structures kystiques étendues ou ramifiées;
  • muqueuse - le néoplasme produit constamment du mucus (il est toujours visible lors d'une gastroscopie);
  • anneau cricoïde - le néoplasme s'étend aux couches intérieures de l'estomac.

Selon le type de structure cellulaire, l'adénocarcinome gastrique peut être:

  1. Faible différencié. Traite le plus malin et agressif. Les cellules ne remplissent pas leurs fonctions car leur structure est complètement perturbée. La tumeur se forme très rapidement, se répand dans l'épaisseur des autres parois du corps. Il forme rapidement des foyers secondaires et a un mauvais pronostic.
  2. Très différencié. La structure des cellules tumorales diffère peu de celle des cellules normales. Ils remplissent partiellement leurs fonctions. Le noyau de la cellule s'allonge. La tumeur se développe lentement et peut être asymptomatique pendant de nombreuses années. Dans la plupart des cas, le pronostic de l'évolution de la maladie est favorable, mais la probabilité de non récurrence est plus élevée lorsque le processus de cancer est détecté aux stades précoces.
  3. Modérément différencié. Il occupe une place intermédiaire entre une tumeur haute et une tumeur peu différenciée. Comparé à un néoplasme hautement différencié, il possède un plus grand nombre de cellules atypiques. Lorsque identifié dans les étapes initiales a des projections favorables.
  4. Indifférencié. Contrairement à d'autres espèces, il n'y a presque pas de structures glandulaires dans un tel néoplasme.
  5. Indifférencié. Le néoplasme ne se forme pas à partir de structures glandulaires, ne présente aucun signe de différenciation et a un pronostic défavorable.

Les symptômes

Dans la plupart des cas, l’adénocarcinome se développe lentement et c’est pourquoi la tumeur est généralement détectée aux stades III à IV et, au début, elle est découverte par hasard lors de l’examen d’une autre maladie ou lors des examens de routine.

Aux premiers stades, l'adénocarcinome peut ne pas se manifester ou être accompagné de troubles dyspeptiques à court terme, perçus par le patient comme un excès de nourriture normal ou une consommation d'aliments de qualité médiocre. Ils peuvent être exprimés par des éructations, des nausées, un manque d'appétit, des douleurs mineures à l'estomac ou une distension abdominale périodique. Le patient a souvent une aversion et une intolérance aux aliments protéinés - plats de poisson et de viande.

Dans les étapes ultérieures, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleurs - leur apparition n'est pas associée à la prise de nourriture, des sensations douloureuses peuvent irradier vers le sternum, l'omoplate ou le dos;
  • troubles des selles - un néoplasme déstabilise la digestion des aliments et conduit à la constipation ou à la diarrhée;
  • manque complet d'appétit - apparaît dans les étapes ultérieures;
  • perte de poids - causée par une perte d'appétit et la digestion des aliments;
  • selles goudronneuses - se produisent lors de saignements gastriques causés par la désintégration de la tumeur et sa propagation aux parois de l'estomac et des organes adjacents;
  • vomissements d'aliments ou de sang - causés par des troubles digestifs ou la désintégration de la tumeur;
  • intoxication générale - léthargie, faiblesse et diminution de la capacité de travail.

Une perte d'appétit, des troubles digestifs et des hémorragies gastriques occasionnelles provoquent une anémie. En conséquence, le patient pâlit et la peau devient légèrement jaunâtre. Une diminution du taux d'hémoglobine entraîne une détérioration de l'apparence des cheveux, de la peau et des ongles.

Avec un adénocarcinome de l'estomac, le patient peut parfois présenter une hypersalivation et une augmentation de la température allant jusqu'à 37,5 ° C. Le fonctionnement du système nerveux, exprimé en irritabilité excessive, apathie et développement de la dépression, est altéré.

Dans certains cas, l’apparition et le développement d’un adénocarcinome ne sont pas accompagnés de douleur ni d’indigestion. Une telle évolution de la maladie est très dangereuse, car de tels cancers sont détectés à la dernière étape et leur élimination chirurgicale est inefficace.

Les étapes de l'adénocarcinome de l'estomac

Stade I

Le processus tumoral affecte uniquement la membrane muqueuse de l'estomac. La taille de la tumeur est minimale et ne pénètre pas dans les autres organes. Les symptômes d'intoxication et les signes spécifiques manquent toujours. Un patient ne peut que ressentir une perte d'appétit.

Étape II

Le processus tumoral se propage à la couche musculaire et aux ganglions lymphatiques les plus proches. Le patient présente des signes légers d'indigestion, il y a périodiquement des douleurs non intensives, une aggravation de l'appétit et les premières manifestations d'une intoxication générale sont observées.

Étape III

Le processus tumoral s'étend à toutes les couches de l'estomac et commence à pénétrer dans d'autres organes (pancréas, oesophage, foie) et dans les tissus du péritoine. Les métastases sont détectées non seulement dans les ganglions lymphatiques voisins, mais aussi dans les ganglions lointains.

Étape IV

Le processus tumoral est caractérisé par de multiples métastases.

Métastase

L'apparition précoce de métastases dans l'adénocarcinome de l'estomac aggrave considérablement les prévisions quant à l'évolution de ce cancer. Des foyers secondaires sont généralement formés dans les organes abdominaux: foie, pancréas ou rate. Parfois, les métastases affectent les tissus mous de la région ombilicale ou les poumons. Avec la défaite de ce dernier, le patient a une toux douloureuse, dans laquelle des traînées de sang apparaissent dans les expectorations.

Des complications

L'adénocarcinome de l'estomac peut être compliqué par les conditions suivantes:

  • perforation de l'estomac - la tumeur envahit toutes les couches de l'organe et peut provoquer leur fusion et leur perforation; leur contenu est alors versé dans la cavité abdominale et provoque l'apparition d'une péritonite;
  • saignements d'estomac - les cellules cancéreuses endommagent les parois des vaisseaux sanguins et développent des saignements;
  • anémie - une violation de la digestion et des saignements fréquents entraînent une diminution du taux d'hémoglobine dans le sang;
  • sténose pylorique - la croissance des tissus tumoraux peut provoquer un rétrécissement de la lumière pylorique et rendre difficile le passage des aliments de l'estomac à l'intestin;
  • ascite - les tissus tumoraux pressent les vaisseaux veineux et provoquent une accumulation de liquide dans la cavité abdominale.

Diagnostics

Pour confirmer le diagnostic d'adénocarcinome de l'estomac, il convient de réaliser les types d'études suivants:

  • œsophagogastroduodénoscopie - cette méthode de recherche endoscopique permet d’identifier les foyers suspects de la muqueuse gastrique et de réaliser une biopsie des tissus nécessaire à l’analyse histologique;
  • radiographie avec contraste - vous permet de définir la zone de localisation de la tumeur et d'identifier les violations du péristaltisme de l'estomac;
  • Ultrasons des organes internes - affectés à la détection des métastases;
  • Une tomodensitométrie est réalisée pour identifier le foyer principal de l'adénocarcinome et ses métastases;
  • tests de dépistage de Helicobacter pylori (analyse de sang, fèces et test respiratoire) - lorsqu’il est détecté, un traitement approprié est prescrit;
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux - est effectué en cas de suspicion d'adénocarcinome gastrique;
  • des tests sanguins cliniques sont prescrits pour détecter l'anémie, l'inflammation et les troubles digestifs.

Traitement

La tactique du traitement de l'adénocarcinome de l'estomac est déterminée après un examen détaillé du patient et l'identification du stade du processus tumoral.

Selon le stade du cancer, l'emplacement de la tumeur et sa structure histologique, une technique chirurgicale est utilisée pour retirer la tumeur:

  • résection sous-totale - une partie de l'estomac et une partie des tissus situés près de la tumeur sont retirées;
  • gastrectomie - tout l'estomac est enlevé avec une partie de l'œsophage, de l'intestin grêle, des ganglions lymphatiques et des tissus.

Avant et après la chirurgie, le patient peut recevoir une radiothérapie et une chimiothérapie visant à réduire la taille de la tumeur et à prévenir le développement de rechutes après l'intervention.

Aux stades avancés, lorsque l'opération chirurgicale est déjà inefficace, le patient subit des interventions palliatives:

  • traitement au laser endoluminal - cette technique permet de détruire les cellules cancéreuses avec un laser;
  • stent endoluminal - un stent est inséré dans l'estomac pour permettre au patient de se nourrir seul.

Aux derniers stades de l'adénocarcinome, on prescrit à la patiente une radiothérapie, des séances de chimiothérapie, des analgésiques et des médicaments pour améliorer les fonctions de l'estomac.

Dans le schéma de la chimiothérapie, il faut prendre deux cytostatiques ou plus. Pour cela peut être utilisé:

  • L'épirubicine;
  • Le docétaxel;
  • Le cisplatine;
  • Oxaliplatine;
  • Irinotécan et autres

Traitement par des méthodes folkloriques

N'oubliez pas qu'il est impossible de guérir l'adénocarcinome de l'estomac avec l'aide de méthodes traditionnelles! Les recettes folkloriques peuvent être utilisées exclusivement sur les conseils d'un médecin et uniquement pour améliorer la digestion.

Prévisions

La survie totale à cinq ans de l'adénocarcinome gastrique est d'environ 20%. Un pronostic aussi décevant est dû au fait que dans la plupart des cas, une tumeur est déjà détectée à un stade avancé.

La survie à cinq ans, selon le stade de l'adénocarcinome, est la suivante:

  • Stade I - environ 80%;
  • Stade II - un peu plus de 50%;
  • Stade III - de 15 à 38%;
  • Stade IV - pas plus de 5%.

Si un adénocarcinome est détecté à la dernière étape, l’espérance de vie du patient ne dépasse pas un an.

Quel médecin contacter

En cas de détérioration de l'appétit, de troubles digestifs ou de douleurs à l'estomac, vous devez contacter votre gastro-entérologue. Pour détecter un adénocarcinome, le médecin vous prescrira des FGD, des radiographies avec contraste, des ultrasons, un scanner et des tests de laboratoire nécessaires. Si vous confirmez le diagnostic, vous aurez besoin d'un traitement par un oncologue.

L'adénocarcinome de l'estomac est une maladie oncologique fréquente et insidieuse qui, dans la plupart des cas, est déjà diagnostiquée au stade III-IV. Pour détecter rapidement une telle tumeur, il est nécessaire de consulter un médecin dès l'apparition de ses premiers signes - détérioration de l'appétit et dyspepsie. La tactique de traitement de l'adénocarcinome est déterminée par le stade du processus tumoral, le site de localisation et le type histologique du néoplasme.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome de l'estomac?

L'adénocarcinome de l'estomac est une tumeur maligne commune du système digestif. Une tumeur est formée à partir de cellules altérées de l'épithélium glandulaire recouvrant les parois de l'organe. Aux premiers stades de développement, aucun symptôme n'est observé, ce qui complique considérablement la détection de la pathologie. Dans le futur, il y a une douleur dont l'intensité augmente avec la croissance de la tumeur. Elle s'accompagne d'une diminution de l'appétit, d'une sensation de lourdeur dans la région épigastrique, de nausées et de vomissements, d'une nette diminution de poids et d'une faiblesse générale.

Le diagnostic du cancer gastrique commence par une radiographie, une endoscopie et la détection de marqueurs tumoraux dans le sang. Le seul traitement efficace est la chirurgie pour enlever une tumeur avec une portion de tissu sain. La chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées comme méthodes thérapeutiques supplémentaires, ainsi que lorsqu'il est impossible d'effectuer une intervention chirurgicale. Le nombre de personnes vivant avec un adénocarcinome dans l'estomac dépend de nombreux facteurs: le stade de la maladie, le traitement appliqué, l'état général du corps, la présence de comorbidités.

Les causes de la maladie

L'adénocarcinome de l'estomac est une tumeur maligne. Il s'agit du type de cancer le plus répandu chez plus de la moitié des patients des oncologues. En Russie, en Ukraine, au Japon et dans certains pays européens, elle se classe au premier rang des décès. Cette pathologie est le plus souvent impliquée lorsqu'on parle de cancer de l'estomac. Le principal danger de cette maladie est l'impossibilité d'un dépistage précoce en raison de l'absence de symptômes caractéristiques. Environ 30% des patients consultent un oncologue présentant des symptômes de formes avancées de tumeurs malignes. Un grand nombre de processus pathologiques associés rendent la chirurgie radicale impossible. Le nombre de décès au cours des opérations approche 12 sur 100 patients.

Les causes exactes de l'adénocarcinome chez l'homme sont inconnues. Le principal facteur considéré est l'exposition à long terme à des substances cancérogènes dans le contexte d'une détérioration de la sécrétion et d'une altération de l'apport sanguin à l'organe. Le développement de tumeurs du système digestif a plusieurs raisons. Les processus de malignité peuvent être dus à une prédisposition génétique, à des habitudes alimentaires, à l'influence de produits chimiques nocifs. Certains médecins associent un risque élevé de cancer de l'estomac à la vie active du microorganisme pathogène - Helicobacter pylori. C’est la principale cause de gastrite et d’ulcères gastriques, considérés comme des processus pathologiques de base.

L'incidence de la maladie est également causée par l'âge. L'adénocarcinome de l'estomac est le plus souvent diagnostiqué chez les personnes âgées. De plus, le risque de contracter cette maladie chez les hommes est deux fois plus élevé que chez les femmes. Un régime alimentaire inapproprié, le tabagisme et la consommation d'alcool jouent un rôle important dans le développement du cancer gastrique. L'alcool contribue à l'émergence de foyers de prolifération locaux dans les muqueuses de l'estomac, qui finissent par se transformer en néoplasmes malins. Le développement de l'adénocarcinome peut également contribuer à:

  • régimes pauvres en fibres, en vitamines et en antioxydants;
  • des processus pathologiques tels que la polypose, la gastrite atrophique et hyperplasique;
  • Les causes endogènes comprennent une augmentation du nombre de composés azotés formés dans les tissus d'un organe lors de certains processus pathologiques.

Les tumeurs malignes n'apparaissent presque jamais dans les tissus sains. Les gastroentérologues distinguent plusieurs formes de conditions précancéreuses, accompagnées de modifications des cellules épithéliales. Ceux-ci incluent: gastrite chronique, polypose, ulcères, effets de la résection gastrique. Reportez-vous aux processus pathologiques de base dans lesquels des changements confirmés morphologiquement sont détectés, indiquant le début du processus de malignité (transformation maligne). Ces maladies combinent le terme "dysplasie".

Classification des tumeurs malignes

Il existe plusieurs formes d'adénocarcinome de l'estomac, qui ont leurs propres caractéristiques histologiques et manifestations cliniques:

  1. Le cancer de l'ulcère a la forme d'une tumeur plate avec une manifestation dans sa partie centrale.
  2. Skirr est caractérisé par la propagation d'une tumeur maligne sur de grandes zones avec une pénétration profonde dans les parois de l'estomac.
  3. Cancer polypoïde - une tumeur qui a des limites claires, ressemblant à une croissance importante.
  4. Un adénocarcinome pseudo-ulcéreux de l'estomac présente des symptômes ulcéreux.
  5. Le cancer tubulaire est une tumeur constituée de cellules épithéliales cylindriques.
  6. L'adénocarcinome muqueux est un néoplasme constitué d'éléments mucineux.

La classification TNM prend en compte le degré de pénétration de la tumeur dans les parois des organes, la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux, les dommages causés aux tissus proches et lointains. Il y a 4 stades de la maladie. Il existe une classification qui prend en compte les caractéristiques histologiques du néoplasme. L'adénocarcinome peut avoir une forme de bas grade, bien différenciée et modérément différenciée. Chaque type de maladie a ses propres symptômes, pronostic et méthode de traitement.

Tableau clinique du cancer gastrique

Le médecin peut suspecter un adénocarcinome si le patient se plaint de douleurs aiguës dans la région épigastrique. Son intensité ne dépend pas de l'apport alimentaire ni de la position du corps. La douleur peut être associée à des nausées, des vomissements, des éructations constantes, une perte d'appétit. Il y a souvent des violations des fonctions de l'intestin - diarrhée, constipation, flatulence. Le cancer de l'estomac se caractérise par une perte de poids spectaculaire, de la fatigue, de l'apathie. En outre, le médecin doit faire attention à la présence de signes indirects: manque de satisfaction à manger, sensation de lourdeur abdominale, baisse du taux d'hémoglobine dans le sang, fatigue accrue, efficacité médiocre.

Les symptômes du cancer gastrique dépendent de la localisation de la tumeur, de son taux de croissance, de ses caractéristiques histologiques, de la présence de métastases dans des organes proches et distants. Les symptômes locaux se produisent lorsqu'une tumeur en croissance commence à perturber le fonctionnement de l'estomac. En présence d'une tumeur dans la région de transition de l'organe au duodénum, ​​des symptômes de sténose du pylore se manifestent. L'adénocarcinome de l'estomac, qui se développe dans sa partie centrale, ne présente aucun signe depuis longtemps. Cela est dû à un volume suffisant du corps. Une tumeur similaire n'est détectée que lorsqu'elle atteint une taille importante. Par conséquent, le cancer gastrique n'est détecté que lorsque des signes d'empoisonnement du corps apparaissent.

Avec adénocarcinome de la section cardiale de l'estomac, on observe un caractère croissant du tableau clinique. Une dysphagie légère survient aux premiers stades. Il y a des difficultés à avaler, des douleurs lors du passage du morceau de nourriture. Le patient doit boire beaucoup de nourriture avec de l'eau. Par la suite, le passage de fluide devient difficile. Avec la pénétration d'une tumeur maligne dans les organes voisins, le tableau clinique peut être très divers. La localisation et l'intensité de la douleur dépendent de la taille et de la localisation des foyers secondaires. La présence de métastases dans des organes et des tissus distants aggrave considérablement le pronostic et réduit le taux de survie moyen à cinq ans.

Méthodes de détection du cancer gastrique

L'enquête joue un rôle important dans le diagnostic de l'adénocarcinome. Une analyse détaillée des symptômes caractéristiques ainsi que des signes indirects permet au médecin de poser facilement un diagnostic préliminaire. Cette maladie n'a pas d'histoire étendue. Le gastro-entérologue examine les zones les plus exposées à la pénétration de métastases: les ganglions lymphatiques cervicaux et thoraciques, le foie, les organes pelviens et les poumons. Pour confirmer le diagnostic utilisé méthodes de recherche instrumentale et de laboratoire. Une numération globulaire complète peut détecter une anémie qui survient dans presque tous les types de cancer. Les néoplasmes malins contribuent à l’apparition dans le corps de substances spéciales détectées au moyen d’une analyse spéciale.

Une gastroscopie et une endoscopie avec biopsie simultanée permettent d’examiner en détail la zone touchée et de prélever le matériel à des fins de recherche. La détection des cellules malades dans l'échantillon résultant est un signe fiable de cancer. Déterminer le type de tumeur vous permet de définir la forme de la maladie, de faire une prévision et de choisir le schéma de traitement optimal. L'examen radiographique à l'aide d'un agent de contraste permet de détecter des anomalies dans la structure de l'organe. Les signes caractéristiques de l'adénocarcinome sont déterminés - modifications du remplissage et des contours. Le diagnostic par échographie endoscopique aide à déterminer l'étendue des dommages causés aux parois de l'estomac par une tumeur maligne. Au cours de la procédure, une biopsie à l'aiguille fine de la zone touchée est réalisée.

CT et IRM sont utilisés dans le diagnostic des formes avancées de cancer. Ils vous permettent de détecter non seulement le foyer principal, mais également les métastases situées dans les ganglions lymphatiques régionaux, les tissus proches et distants. Les résultats de la tomographie aident le médecin à choisir les techniques thérapeutiques les plus efficaces. L'adénocarcinome de l'estomac doit pouvoir être distingué de la gastrite, des ulcères et de la polypose.

Façons de traiter la maladie

Le moyen le plus efficace de prolonger la vie dans le cancer gastrique est la chirurgie radicale. La radiothérapie et la chimiothérapie sont rarement utilisées comme méthodes thérapeutiques indépendantes. Les principales indications pour leur nomination sont:

  • l'impossibilité de l'opération;
  • cancer avancé;
  • la présence de métastases dans des organes distants.

Il existe 2 types d'interventions chirurgicales: gastrectomie et résection sous-totale. Dans le premier cas, l'estomac est enlevé avec une partie de l'œsophage, du duodénum et le tissu tumoral environnant. Le second type d'intervention chirurgicale implique le retrait d'une partie de l'organe présentant une tumeur maligne. Le choix du type d'opération est effectué en tenant compte de l'emplacement et de la taille de la tumeur et de ses caractéristiques histologiques.

Si un tel traitement ne conduit pas à la disparition complète d'une tumeur maligne, des techniques palliatives peuvent être appliquées pour faciliter la vie des personnes souffrant de cancers gastriques avancés. Ceux-ci incluent le stenting, préservant la lumière du corps. Un tel traitement permet au patient de pouvoir se nourrir. La plus efficace est la thérapie au laser, qui consiste à éliminer cette tumeur maligne par un faisceau dirigé.

La chimiothérapie pour l'adénocarcinome n'a pratiquement aucun effet sur le pronostic. Utilisé avant l'opération pour détruire un certain nombre de cellules altérées et améliorer les résultats du traitement. L'irradiation est prescrite après la chirurgie. Il est nécessaire d'empêcher le re-développement d'une tumeur maligne. Ce n'est pas considéré comme un traitement indépendant du cancer gastrique. Au stade 4 de la maladie, le traitement palliatif permet à une personne de vivre plus longtemps sans douleur.

Survie pour adénocarcinome

Après avoir entendu un terrible diagnostic, les patients se demandent souvent combien de personnes vivent avec un adénocarcinome à l'estomac. Le pronostic est déterminé par le type et le stade du cancer, le traitement utilisé, l'état général du corps. La survie à cinq ans est observée dans les tumeurs cardiovasculaires. Cela est dû à l'apparition précoce des symptômes. C'est le traitement radical initié en temps opportun qui permet un rétablissement complet. Le pronostic dépend également des caractéristiques morphologiques de la tumeur.

Adénocarcinome de l'estomac

Les formes de lésions malignes de l'estomac sont déterminées sur la base des résultats de l'analyse histologique après évaluation de la composition cellulaire de la tumeur. Le type de cancer le plus répandu sur ce site est l’adénocarcinome de l’estomac, formé à partir de l’épithélium glandulaire. Dans certains pays, la maladie occupe une place de choix parmi toutes les pathologies cancéreuses.

Le diagnostic de la maladie aux stades avancés est dû à l'absence de symptômes cliniques au stade initial. Dans 40% des cas, les patients vont chez le médecin pour 3 étapes, ce qui aggrave le pronostic. À ce stade, la tumeur n'est pas toujours opérable, elle est donc partiellement enlevée.

L'adénocarcinome a ses formes, telles que muqueuses, tubulaires, pseudo-ulcéreuses, types polypoïdes, scyrrhée et ulcères. En outre, il existe des différences dans le degré de différenciation, sur lequel dépend également la prévision.

Causes de l'adénocarcinome gastrique

Dire exactement sur les véritables causes de la maladie ne peut pas. Cependant, certains facteurs prédisposants peuvent être identifiés:

  • aliments malsains (sukhomyatka, régimes alimentaires), produits cancérigènes;
  • facteur de production;
  • faible sécrétion d'acide chlorhydrique;
  • violation de la circulation sanguine locale;
  • prédisposition génétique;
  • bactérie «Helicobacter pylori»;
  • âge supérieur à 60 ans;
  • sexe masculin;
  • tabagisme, alcool (stimulent la prolifération focale dans la membrane muqueuse, puis métaplasie et transformation cellulaire maligne);
  • type de gastrite atrophique ou hyperplasique;
  • forme adénomateuse de polype gastrique;
  • défauts ulcératifs de longue durée non traités de la membrane muqueuse;
  • état après élimination partielle de l'estomac;
  • utilisation à long terme de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, de cytostatiques, de médicaments de chimiothérapie.

Tous les états et facteurs provoquants ci-dessus augmentent considérablement la probabilité de processus dysplasiques et de malignité cellulaire.

Premiers signes

Les manifestations cliniques précoces sont souvent absentes, en raison de la faible détectabilité de la maladie au stade initial. À cet égard, il est recommandé de traiter rapidement la pathologie gastrique de fond, qui fait référence aux conditions précancéreuses de l'estomac. En outre, en cas d'apparition de lourdeur à l'estomac et de douleurs, il est recommandé de consulter un spécialiste.

Symptômes exacts

Parmi les premiers symptômes d'une lésion cancéreuse de l'estomac, on note un syndrome de la douleur qui n'est pas associé à la nourriture et qui augmente avec l'effort physique. En outre, les troubles digestifs dyspeptiques (nausées, vomissements, éructations, perte d’appétit, dysfonctionnement intestinal sous forme de constipation ou de diarrhée) perturbent.

Parmi les signes communs à noter faiblesse, apathie, perte de poids et fatigue. Le complexe de symptômes dépend de l'emplacement du conglomérat tumoral, du degré d'agressivité et de la gravité des dommages causés aux organes environnants.

Risque de maladie

Les complications dépendent de la région de l'estomac dans laquelle se trouve la formation. Ainsi, avec la localisation de la tumeur dans la zone antrale (au lieu de la transition dans le duodénum), un rétrécissement apparaît, qui augmente avec la croissance du néoplasme. En conséquence, le morceau de nourriture ne peut pas pénétrer complètement dans les intestins, surtout si la nourriture est solide.

Si la région cardiaque de l'estomac est affectée, la dysphagie commence à gêner le patient, à savoir une difficulté à avaler, ce qui l'oblige à broyer de la nourriture et à boire de grandes quantités de liquide. Avec une formation oncologique importante, même les aliments liquides peuvent ne pas passer.

En raison d'une nutrition inadéquate, une personne perd rapidement du poids, pouvant aller jusqu'à la cachexie, une faiblesse, une pâleur et une anémie.

En outre, il est nécessaire de dire sur la métastase d'une tumeur cancéreuse, lorsque les cellules malignes se propagent dans le sang et la lymphe et les foyers d'excision. Ils peuvent être rapprochés ou distants.

Diagnostic de l'adénocarcinome gastrique

Pour suspecter la pathologie de l'estomac, il suffit au médecin d'interroger le patient (plaintes, caractéristiques du développement de la maladie). Ensuite, un diagnostic de laboratoire est prescrit, examinant le sang pour détecter les marqueurs d'anémie et de tumeurs gastriques (CA, CEA, etc.).

Les méthodes instrumentales sont les suivantes: radiographie, gastroscopie, endoscopie, pour examiner la muqueuse gastrique de l’intérieur, évaluer l’incidence du processus cancéreux et prélever du matériel pour la biopsie.

En identifiant les cellules altérées par analyse histologique, le diagnostic est confirmé. Pour établir la scène, il est nécessaire d'examiner les organes environnants. À cette fin, un diagnostic par tomographie ou par échographie est prescrit.

Après avoir établi l’étape du processus oncologique, le médecin détermine les tactiques de traitement et peut faire des prévisions sur l’évolution de la maladie.

Traitement des patients atteints d'adénocarcinome gastrique

Une approche thérapeutique combinée implique la mise en œuvre d'une chirurgie, d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie. En tant que méthode indépendante, l'irradiation et la chimiothérapie ne sont utilisées qu'au dernier stade, lorsqu'il est impossible d'éliminer le conglomérat tumoral.

Sur le plan chirurgical, une partie ou la totalité de l'estomac peut être retirée. De plus, un stent peut être installé pour élargir le point de rétrécissement et restaurer le passage des aliments.

Pronostic et survie par étapes

Pour établir une prévision préliminaire, le médecin doit procéder à un examen complet, déterminer le stade de malignité, la prévalence du cancer et évaluer l’état des organes environnants.

Avec la localisation de la formation de tumeurs dans la zone supérieure ou inférieure de l'estomac, le pronostic est nettement meilleur qu'avec des lésions au niveau du corps de l'organe. En outre, la survie dépend de la différenciation: plus elle est élevée, plus les chances de longue vie sont grandes.

Au stade précoce (1-2), le processus en ligne n'est diagnostiqué que dans 20% des cas. Dans ce cas, après le traitement combiné, le taux de survie peut atteindre 30 à 50%.

Quant au stade 3, le taux de survie à 5 ans est de 10 à 20% et à 4 ans, il ne dépasse pas 3 à 5%. Compte tenu du fait que l'adénocarcinome de l'estomac ne se manifeste pas au début du développement, il ne faut pas négliger les conseils d'un médecin et examiner régulièrement le tube digestif.

Adénocarcinome de l'estomac

Un adénocarcinome de l'estomac est une tumeur maligne de l'une des parties de l'estomac, devenue très courante ces dernières années. Les médecins ont remarqué que plus souvent une tumeur apparaissait à la suite d’activités actives prolongées de Helicobacter pylori, d’une diminution de l’immunité, de ulcères de l’organe digestif ou d’opérations à l’estomac. L'utilisation d'un grand nombre de nitrites dont le métabolisme dans l'estomac se termine par la formation de nitrosamines. La muqueuse gastrique destructive devient la cause de l’initiation du processus tumoral.

L'analyse statistique de la prévalence de la maladie indique sa détection fréquente dans la cohorte des 40 à 50 ans. La maladie se développe au fil des ans, une condition de sécrétion chronique faible d'acide chlorhydrique ou de polypes y contribue. Parfois, l'adénocarcinome de l'estomac se développe pendant des décennies.

Le graphique montre les gènes les plus mutés du cancer gastrique.

La métastase des organes voisins (ovaires, poumons, foie, etc.) commence à apparaître aux stades précoces du développement, lorsque les cellules malignes se détachent facilement du noeud et sont transportées par le flux sanguin.

Le développement d'un cancer peut provoquer un abus d'alcool et de tabac, la présence dans l'environnement de substances cancérigènes dépassant les limites maximales autorisées, une prédisposition héréditaire.

Le cancer est 1,5 fois plus fréquent chez l'homme que chez le sexe faible. Sensibilité aux maladies chez les amateurs de goût salé, gras et épicé.

Classification des maladies

L'adénocarcinome de l'estomac se présente sous plusieurs formes qui ont une base différente pour les distinguer en catégories systématiques. En pratique clinique, la classification Borman de la maladie est devenue plus populaire que d’autres. Selon la discrétion indiquée, on distingue 4 types d’adénocarcinomes.

  1. Tumeur polyploïde. Il a le pronostic le plus favorable de toutes les tumeurs. Il n'y a pas de fardeau pour un ulcère, il y a une distinction claire entre les tissus frontières. Il survient chez un patient sur 18-20 qui souffre d'un cancer de l'estomac.
  2. Type de tumeur ulcéreuse. Environ un tiers des patients présentent ce type de tumeur, qui n'est pas toujours maligne en analyse histologique. Le renflement de la tumeur n'est pas toujours présent, sa caractéristique principale est les bords inégaux des sections ulcéreuses de la membrane muqueuse.
  3. Il est plus dangereux que les deux premiers types de tumeurs partiellement ulcérées, qui présentent des métastases au début de la période. Des cellules de carcinome individuelles pénètrent dans les couches profondes, tandis que d'autres se propagent rapidement par le sang vers d'autres organes.
  4. Les Skyrrhs, comme on les appelle formations de type tumeur à infiltration diffuse, ont une lésion étendue, capable de capturer des couches de cellules sous la membrane muqueuse. Les patients commencent à faire progresser les premiers signes de la maladie, lorsque la métastase a déjà commencé. Le pronostic favorable du type de cancer par infiltration diffuse est le pire.

Par la nature de la structure, l'adénocarcinome de l'estomac distingue 3 types.

Type hautement différencié

Une tumeur bien différenciée, à l'instar d'autres types de carcinomes, doit être soumise à un examen approfondi. Le but de l’enquête est d’identifier les causes du développement de la tumeur pour influencer leur élimination.

Pour toutes les manifestations d'un cancer hautement différencié, un groupe de facteurs provocants a été établi. L'âge le plus dangereux pour le développement d'un cancer hautement différencié est le troisième âge. Les raisons de l'évolution de la tumeur sont la prédisposition héréditaire, une nutrition déséquilibrée accompagnée de violations du régime et de la gamme de produits utilisés. Le sexe anal et l'infection virale à l'origine des papillomes sont également signalés comme facteurs d'initiation d'une tumeur hautement différenciée dans le tractus gastro-intestinal.

Les causes identifiées comme facteurs de risque de survenue d’une tumeur maligne de l’organe digestif, de diabète sucré et de l’utilisation à long terme de certaines drogues synthétiques ne peuvent être exclues.

Tumeur mal différenciée

Un type de cancer dangereux en raison de la faible différenciation des cellules malignes d'auto-régénération ou de migration d'autres organes et tissus. Le type de carcinome malin le plus rapide et le plus agressif. La prévision consiste à demander rapidement une assistance spécialisée aux oncologues. Le degré de différenciation constitue un indicateur important pour l’établissement d’une prévision, puisque leur relation a été trouvée sous la forme de proportionnalité directe.

Les caractéristiques du traitement consisteront en un algorithme spécifique. Premièrement, ils ont recours à l'ablation chirurgicale des ganglions lymphatiques, après quoi des procédures de chimiothérapie et de radiologie sont prescrites. Dans le traitement du cancer, le patient est soumis à une vitamine et à une nutrition selon un régime établi par un médecin.

Adénome modérément différencié

La tumeur n'est pas complètement différenciée, car elle a un lien flou avec la structure histologique. Les signes spécifiques de la tumeur sont flous. Pour cette raison, les signes communs sont pris en compte. Seul un spécialiste expérimenté peut révéler les caractéristiques du tractus gastro-intestinal. Par conséquent, lors de l'identification d'une tumeur, malgré sa nature moins dangereuse que le type peu différencié, il est nécessaire de l'arrêter.

Stades d'une tumeur maligne

Les tumeurs très différenciées et moyennement différenciées ne montrent pas de stades clairs, le processus par étapes est clairement visible dans les tumeurs faiblement différenciées. Le stade zéro doit être considéré comme une progression du cancer asymptomatique uniquement sur la membrane muqueuse.

  1. Au premier stade, le néoplasme occupe non seulement les muqueuses et la sous-muqueuse, mais se retrouve également dans les ganglions lymphatiques.
  2. La deuxième étape. Dans le tissu lymphoïde des ganglions lymphatiques, une renaissance est perceptible. La lésion atteint la couche de muscle lisse de l'estomac.
  3. Dans la troisième étape, la topographie de l'adénocarcinome est tracée dans tous les tissus de l'estomac. Les ganglions lymphatiques sont complètement touchés.
  4. Le quatrième stade est caractérisé par la présence de processus de cancer (métastases) dans les organes voisins et les tissus voisins.

Adénocarcinome à un stade précoce. A: EGC de type I. La tumeur présente une lésion saillante de plus de 2,5 mm de hauteur. B: type de BEGC. La tumeur est légèrement surélevée et ressemble à de la plaque. C: Type IIC EGC. Lésion légèrement supprimée avec ulcères irréguliers. D: type EGE IIb + IIc. Défaite combinée à plat et déprimée.

Symptômes d'une tumeur

Les premiers stades du cancer gastrique ne présentent pas de signes communs et spécifiques. Plus tard, a découvert un certain nombre de signes de nature générale. Le patient perd rapidement du poids, diminue la performance, se plaint d'impuissance et de fatigue rapide.

Des signes locaux d'adénocarcinome se retrouvent dans le système digestif. Aux premiers stades de la maladie, les signes de nausée et de vomissements peuvent être confondus avec d'autres pathologies gastro-intestinales. Alerte le patient et le médecin, lors de la collecte des antécédents, peuvent modifier les goûts gustatifs. Plus tard, l'inconfort et la douleur dans la région épigastrique se rejoignent. Des brûlures d'estomac constantes et la détection fréquente de sang dans les selles et les vomissements du patient indiquent le remplacement du tissu épithélial et la rupture du carcinome malin avec la défaite de ses macrophages. La perte de sang contribue au progrès du processus anémique. Lorsque la douleur est notée dans l'hypochondre, les os, la poitrine, la tumeur se métastase en toute confiance aux endroits douloureux.

Diagnostic de la maladie

Lorsque des transformations sont détectées dans la muqueuse gastrique à l'aide de l'oesophagogastroduodénoscopie, une biopsie est effectuée avec une collection de cellules de néoplasme pour une analyse histologique.

L'examen radiographique avec l'introduction d'un agent de contraste est une méthode de détection moins informative. Cette méthode est utile pour décrire les contours d’un cancer, sa taille et sa localisation. Le procédé permet également de détecter une diminution de la perméabilité cinétique de l'estomac.

Le stade du carcinome est déterminé par échographie. Les résultats révèlent des métastases dans les ganglions lymphatiques et le foie.

Le degré de développement du cancer, l'état du corps dans son ensemble et la présence de métastases dans d'autres organes sont évalués à l'aide d'une laparoscopie et d'une tomodensitométrie.

Traitement de l'adénocarcinome

La seule méthode possible pour éliminer une tumeur cancéreuse est un traitement radical avec élimination du site de la lésion entouré de ganglions lymphatiques environnants. Aux stades ultérieurs, lorsque la lésion est significative, on procède à l'ablation totale de la section de l'estomac. Après avoir arrêté la tumeur, le tissu est transféré dans une description histologique. Les oncologues obtiennent une description détaillée du médicament et de la macropreparation. Après le retrait de l'adénocarcinome, on prescrit aux patients des médicaments contenant des enzymes gastriques, des antiacides et des agents chimiothérapeutiques.

Médecine populaire

Le traitement par des méthodes traditionnelles n’exclut pas le soulagement de l’état du patient, d’autant plus que la guérison consiste principalement à consommer des plantes qui augmentent la sécrétion d’acide chlorhydrique avec des cellules de revêtement pour compenser la carence de la substance en raison de lésions subies par une partie des cellules. Mais ne faire confiance qu'aux méthodes traditionnelles d'exposition à la tumeur met la vie en danger.

Parmi les remèdes populaires de la plante pour lutter contre le cancer, la teinture sur les cloisons en noyer, le bouleau, les teintures aconit et les fleurs de pomme de terre sont connues.

Prévention

Les mesures prophylactiques générales visant à prévenir le cancer gastrique comprennent un régime alimentaire équilibré, l'exclusion du régime des aliments salés, fumés et d'autres aliments dont l'utilisation est interdite dans toutes les maladies. Refus de mauvaises habitudes, le respect des règles d'un mode de vie sain inhibe l'apparition de la maladie.

Mesures spéciales de prévention du cancer gastrique - examen physique annuel après 45 ans. Une attention particulière devrait être accordée aux personnes atteintes d'un cancer du système digestif dans l'arbre généalogique.

Prévisions

Les données statistiques générales sur la survie des patients après l'ablation chirurgicale d'une tumeur maligne de l'estomac n'ont pas de sens, car les plaintes des oncologues passent à des moments différents. Pour les patients qui ont demandé de l'aide à un stade avancé du cancer, le taux de survie ne dépasse pas 20.

Après la chirurgie en médecine, la méthode d’attente est utilisée. Si les causes du cancer ont été éliminées et que l'opération a réussi, le patient est sous contrôle médical et de laboratoire dans les 5 ans. Après cette période, le patient quitte la liste des patients cancéreux, car il a vaincu le cancer.

  • Êtes-vous fatigué des douleurs d'estomac, des nausées et des vomissements...
  • Et cette brûlure d'estomac constante...
  • Sans parler des troubles de la chaise, alternance de constipation...
  • A propos de la bonne humeur de tout cela et rappelez-vous écœurante

Par conséquent, si vous souffrez d'un ulcère ou d'une gastrite, nous vous recommandons de lire le blog de Sergey Korotov, responsable de l'Institut des maladies gastro-intestinales.

Adénocarcinome de l'estomac - une forme de la maladie, les principaux symptômes de la maladie et son traitement

L'adénocarcinome de l'estomac est l'une des formes les plus courantes de maladie maligne de cet organe.

Dans les premiers stades, la formation d'une tumeur cancéreuse de ce type se produit avec pratiquement aucun changement caractéristique de la santé; par conséquent, l'adénocarcinome est rarement détecté au premier stade.

Une différence caractéristique dans l'adénocarcinome peut être appelée l'apparition précoce de foyers secondaires du processus malin, c'est-à-dire les métastases. Cela aggrave encore l'évolution de la maladie.

Le concept et les statistiques de la maladie

L'adénocarcinome se développe à partir de cellules épithéliales glandulaires ayant subi des modifications atypiques sous l'influence de nombreux facteurs provoquants.

Ce type de cancer de l'estomac se développe chez la plupart des patients. Selon les statistiques, l'adénocarcinome représente près de 95% de toutes les tumeurs malignes.

En raison de l'incidence élevée de cette maladie dans la littérature médicale, on parle de cancer de l'estomac.

La formation d'un adénocarcinome peut prendre plusieurs années, parfois jusqu'à 15 ou 20 ans.

Un cancer gastrique cliniquement manifeste chez la plupart des patients examinés débute au bout de 45 ans environ.

L'adénocarcinome gastrique entraîne le développement de métastases dans plus de 82% des cas. La maladie est plus susceptible aux hommes. Dans les cas avancés, l'intervention chirurgicale n'est pas possible car le processus malin implique des organes, des ganglions lymphatiques et des tissus situés près de l'estomac.

Causes de développement

La principale raison du développement de l'adénocarcinome dans l'estomac est une perturbation prononcée de l'apport sanguin et de l'alimentation des parois et une suppression de la sécrétion dans le corps. De tels changements pathologiques sont le plus souvent causés par l'effet cancérogène de certaines substances.

Les principales causes de cancer gastrique sont les suivantes:

  • Exposition au goudron de tabac et à l'alcool éthylique. L'adénocarcinome est détecté dans la plupart des cas chez les patients qui fument depuis longtemps et qui abusent des boissons contenant de l'alcool.
  • Nourriture irrationnelle. Le risque de cancer de l'estomac est élevé chez les personnes qui préfèrent manger des aliments gras, fumés et riches en sel. Dans de tels plats, il y a beaucoup de substances spéciales - les nitrites. Lorsqu'ils pénètrent dans l'estomac, ils sont affectés par l'acide chlorhydrique et forment des complexes qui endommagent la couche muqueuse et provoquent ainsi la transformation de cellules glandulaires normales en cellules atypiques.
  • Adhésion à long terme à un régime alimentaire avec une consommation minimale de fibres alimentaires, un manque de vitamines et d'oligo-éléments.
  • Bactérie Helicobacter pylori. Ce microorganisme provoque une gastrite infiltrante, se produisant avec des modifications atrophiques de la couche muqueuse. Avec l’âge, avec une infection à long terme par Helicobacter pylori, la probabilité d’un cancer augmente.

Une certaine valeur dans la formation d'un adénocarcinome gastrique est attribuée à la prédisposition génétique. Des recherches conduites ont établi que les cellules cancéreuses dans l'estomac ne se développent presque jamais, s'il n'y a pas de maladie de fond.

La probabilité de formation d'adénocarcinome augmente si une personne a des antécédents de:

  • Gastrite chronique atrophique ou hyperplasique.
  • Ulcère peptique.
  • Les polypes dans l'estomac.
  • Opérations sur l'orgue.

La plupart des patients atteints d'adénocarcinomes à l'estomac vivent dans des zones défavorables sur le plan écologique, travaillent dans des industries dangereuses et ont plus de 50 ans.

Classification

L'adénocarcinome gastrique a plusieurs classifications. Selon la classification de Bormann, le cancer gastrique est divisé en cinq types et quatre sous-espèces.

Cinq types principaux:

  • Type de tumeur Polypozny ou limitée.
  • Ulcératif, caractérisé par des frontières extérieures étendues.
  • Pseudo ulcératif. Selon ses changements est similaire à un ulcère à l'estomac.
  • Type diffus d'adénocarcinome.
  • Type non classifié de cancer gastrique.

Photo d'adénocarcinome polypeuse de l'estomac

  • Adénocarcinome papillaire. Formé à partir des structures papillaires de l'épithélium, se développe dans la cavité du corps, la formation d'un doigt.
  • L'adénocarcinome tubulaire de l'estomac est constitué de structures étendues ramifiées ou kystiques.
  • La sous-espèce visqueuse du cancer. Dans la zone du processus malin, le mucus est constamment produit, cela se remarque lors de la gastroscopie.
  • Cancer des cellules de la chevalière. Des cellules cancéreuses isolées infectent les parois du tronc.

Par type de structure, l'adénocarcinome de l'estomac est divisé en:

  • Faible différencié. La structure de cette tumeur ne dépend pas du type de tissu de l'organe, la probabilité de développement précoce de métastases est accrue. Il a l'un des plus hauts degrés de malignité.
  • Une tumeur hautement différenciée est une éducation dont les cellules ne peuvent être distinguées de celles qui sont en bonne santé. L'évolution de la maladie peut être considérée comme favorable.
  • Une tumeur cancéreuse modérément différenciée se caractérise par une grande apparence de cellules atypiques par rapport à une forme hautement différenciée.
  • L'adénocarcinome indifférencié est une tumeur dans laquelle les complexes de type glandulaire sont pratiquement absents.
  • La forme indifférenciée de l'adénocarcinome de l'estomac est caractérisée par une malignité prononcée des cellules atypiques. Le pronostic est défavorable.

Adénocarcinome mal différencié de l'estomac

Une forme d'adénocarcinome peu différenciée est exposée lorsque le degré de différenciation cellulaire le plus faible est établi. En d’autres termes, ils perdent leur structure spécialisée et n’exécutent pas la fonction nécessaire.

La vidéo montre un cancer gastrique de faible grade identifié lors d'une gastroscopie:

Cette forme de cancer a un cours agressif, une formation maligne se forme assez rapidement et la formation de foyers secondaires de cancer se produit rapidement. La tumeur se propage dans l'épaisseur des murs. Le pronostic pour les formes de cancer peu différenciées chez les patients est défavorable.

Très différencié

Les particularités de l'adénocarcinome gastrique hautement différencié comprennent une légère tendance des cellules au polymorphisme. C'est-à-dire que les cellules atypiques ont une structure similaire à celle des cellules d'épithélium glandulaire ordinaires et continuent à remplir une partie de leurs fonctions.

Les changements pathologiques ne sont détectés que dans le noyau de la cellule, celui-ci s'allonge. Les cancers hautement différenciés se développent lentement, parfois plusieurs années s'écoulent avant l'apparition des premiers signes cliniques de la maladie.

Cette forme d'adénocarcinome est traitée avec assez de succès, mais le risque de non récurrence de la maladie est plus élevé chez les patients présentant les premiers stades du cancer.

Modérément différencié

L'adénocarcinome gastrique modérément différencié est une tumeur intermédiaire. Selon son évolution, il est plus proche de tumeurs hautement différenciées, mais les cellules de structure modifiée se trouvent beaucoup plus souvent.

Comme il n’ya pas de manifestations caractéristiques dans cette forme du processus malin, il est rarement possible de détecter une tumeur à temps. Cela crée des difficultés de traitement, mais si le traitement est effectué rapidement, le pronostic pour le patient est positif.

Les symptômes

L'adénocarcinome gastrique se développe presque toujours assez lentement. Au début, le processus malin ne conduit pas à l'apparition de signes spécifiques et, par conséquent, le dépistage précoce du cancer glandulaire est le plus souvent possible lors d'examens préventifs ou lors d'examens pour d'autres maladies.

Le patient semble le plus souvent intolérant aux aliments protéinés, ceci s’applique aux plats de viande et de poisson.

En outre, les symptômes suivants sont associés à un adénocarcinome de l'estomac:

  • Douleur à l'estomac. L'intensité de la douleur n'est pas liée à l'ingestion d'aliments, comme c'est le cas pour l'ulcère peptique. C'est-à-dire que la douleur peut apparaître avant le repas, après celui-ci ou gêner constamment la personne. Les sensations douloureuses donnent souvent en retour, les omoplates, le sternum.
  • Violation des selles. Une tumeur à l'estomac provoque une mauvaise digestion des aliments, ce qui entraîne une diarrhée ou une constipation prolongée.
  • Un manque d'appétit complet se produit dans les dernières étapes.
  • Réduction de poids.
  • Fatigue rapide, léthargie, perte de la capacité de travail habituelle.
  • Selles Tarry. L'apparition de matières fécales noires est un signe de saignement de l'estomac, ce qui peut indiquer une désintégration de la tumeur avec l'implication des parois de l'estomac et des organes adjacents dans le processus pathologique.
  • Vomissements de nourriture ou de sang.

La malnutrition et les saignements récurrents conduisent au développement de l'anémie, en raison de cette peau humaine devient pâle, jaunâtre. Le manque d'hémoglobine affecte négativement l'état des cheveux et des ongles.

L'adénocarcinome de l'estomac peut indiquer une augmentation périodique de la salivation, une augmentation de la température corporelle pouvant atteindre 37,5 degrés ou plus. Le système nerveux en souffre. L'irritabilité, l'apathie, les dépressions accompagnent souvent la formation d'une tumeur maligne dans l'estomac.

Il faut garder à l'esprit que le cancer glandulaire de l'estomac se développe souvent sans douleur ni autres symptômes indiquant un trouble du système gastro-intestinal. Ce sont ces tumeurs qui sont les plus dangereuses, puisqu'elles sont détectées aux derniers stades, au cours desquelles l'opération n'est pas efficace.

Les étapes

L'adénocarcinome de l'estomac traverse plusieurs stades de développement successifs.

  • Le stade précoce correspond au moment où une tumeur maligne ne se propage pas plus loin que la membrane muqueuse. La tumeur est de taille minime, il n’ya pas de pénétration dans les organes voisins. A ce stade, les toxines sont légèrement isolées, de sorte que les symptômes d'intoxication sont pratiquement absents et qu'il n'y a pas de manifestations spécifiques de la maladie. Parfois, vous pouvez faire attention à une légère perte d’appétit.
  • La deuxième étape est exposée lorsque la tumeur commence à occuper la couche musculaire. Les cellules cancéreuses pénètrent dans le système lymphatique, ce qui permet aux ganglions lymphatiques les plus proches de grossir. Les symptômes sont légers, les principales manifestations en sont des troubles de la digestion, une douleur légère, un manque d'appétit, les premiers signes d'intoxication apparaissent.
  • Au troisième stade, la tumeur capture toutes les couches de l'estomac et commence à pénétrer dans le péritoine, le foie, le pancréas et l'œsophage. Les foyers secondaires de cellules cancéreuses se trouvent non seulement dans les ganglions lymphatiques les plus proches, mais aussi dans les ganglions lointains.
  • La quatrième étape se caractérise par l'apparition de nombreuses métastases.

Diagnostics

Si le médecin du patient révèle des signes similaires aux symptômes de l'adénocarcinome, il lui assigne une série d'examens. Le plus souvent pour le diagnostic de tumeurs malignes dans l'estomac prescrit:

  • Oesophagogastroduodenoscopy. Cette méthode est l’une des plus informatives, elle vous permet de déterminer non seulement tous les changements dans la cavité de l’estomac, mais également de prendre du matériel pour analyse histologique.
  • La radiographie de l'estomac avec un agent de contraste détermine l'emplacement de la formation et révèle des violations de la motilité des organes.
  • Une échographie est assignée pour détecter les processus de cancer dans d’autres organes et dans le système lymphatique.
  • La tomodensitométrie scanne le corps entier en couches. Cette méthode de diagnostic moderne permet d’établir l’objectif principal et d’identifier les changements secondaires.
  • Un test sanguin est attribué pour identifier le processus inflammatoire, signes de l'anémie. Dans le sang sont déterminés et les marqueurs tumoraux, indiquant une forte probabilité d'un processus malin dans le corps.

Traitement

Le traitement d'un patient souffrant d'adénocarcinome gastrique est sélectionné uniquement après un examen complet. Si le cancer en est à ses débuts, il faut procéder à une opération au cours de laquelle la tumeur elle-même est enlevée avec les tissus adjacents modifiés.

Il est possible de retirer la majeure partie de l'estomac ou une résection complète. Les ganglions lymphatiques à proximité sont également assurés d'être coupés, car les cellules cancéreuses peuvent pénétrer dans des organes distants.

Aux dernières étapes de la chirurgie, il est inapproprié, car il est impossible de priver une personne non seulement d’un estomac, mais également de tous les organes vitaux touchés par le cancer.

Dans cette phase de la maladie, on prescrit au patient un traitement de soutien consistant en une exposition aux rayonnements, des séances de chimiothérapie, des analgésiques et des médicaments visant à améliorer la fonction de l'estomac.

Si une tumeur en croissance rend difficile le transport des aliments dans l'œsophage, une intervention chirurgicale est possible, ce qui permettra d'éliminer l'obstruction.

Des séances de chimiothérapie et de radiothérapie sont prescrites avant et après la chirurgie. Leur utilisation détruira une partie des cellules cancéreuses, ce qui réduira le risque de récurrence d’un processus malin.

Quelle est l'efficacité de la chimiothérapie?

La chimiothérapie pour l'adénocarcinome gastrique est prescrite dans plusieurs cas:

  • Soulager l’état du patient aux stades avancés du cancer.
  • Ralentir la croissance de la tumeur et prévenir l'apparition de foyers secondaires.
  • Après l'opération pour détruire les cellules cancéreuses restantes.

Le type de chimiothérapie pour chaque patient est sélectionné individuellement. Il existe des schémas thérapeutiques efficaces dans lesquels deux médicaments de chimiothérapie ou plus sont utilisés simultanément.

Ce type de traitement est assez sévèrement toléré par la plupart des gens: nausées et faiblesses graves, leucopénie et manifestations correspondantes, chute des cheveux.

La chimiothérapie réduit le risque de récidive de la maladie et augmente considérablement les chances d'une personne malade de prolonger son espérance de vie. L'efficacité de cette méthode de traitement des tumeurs cancéreuses augmentera avec la nomination simultanée de la radiothérapie et avec la possibilité d'une intervention chirurgicale.

Métastase

Les métastases dans l'adénocarcinome aggravent considérablement l'évolution de la maladie. Avec ce type de cancer, des foyers secondaires se forment initialement dans les organes abdominaux, à savoir le foie, le pancréas et la rate.

Les cellules atypiques peuvent pénétrer dans les tissus autour du nombril et des poumons. Les dommages causés au tissu pulmonaire entraînent l'apparition d'une toux douloureuse, dont l'attaque peut être accompagnée par la libération d'un abri strié de mucus.

Des complications

Les principales complications de l'adénocarcinome incluent:

  • Perforation de l'orgue. Une tumeur qui occupe toutes les parois de l'estomac, lorsqu'elle est fondue, peut provoquer une perforation lors de la libération du contenu de l'estomac dans la cavité abdominale. Cela conduit au développement de la péritonite.
  • Saignement. La pénétration de la tumeur dans les vaisseaux sanguins provoque des lésions, qui se manifestent par des saignements périodiques.
  • Sténose du pylore.
  • Ascite L'accumulation de liquide dans la cavité abdominale est déclenchée par la compression d'une tumeur en développement des vaisseaux veineux.
  • L'anémie L'hémoglobine est réduite en raison de la malnutrition et de saignements fréquents.

Prévisions

La durée pendant laquelle une personne vivra avec un adénocarcinome identifié de l’estomac dépend du stade du processus malin de la réponse du corps au cours du traitement prescrit.

Le pire résultat est toujours observé au quatrième stade - après cinq ans, seulement deux pour cent des personnes évitent la mort.

Prévention

La probabilité de développer un adénocarcinome gastrique est beaucoup plus faible chez les personnes qui adhèrent toujours aux principes d'une nutrition saine et rationnelle. L'absence d'influence des cancérogènes du tabac et de l'alcool réduit également le risque de modification des parois de l'estomac.

Il est également nécessaire de toujours se rappeler que les maladies non traitées de l’estomac peuvent donner une impulsion à la formation de cellules atypiques. Par conséquent, vous devez toujours traiter les maladies chroniques et consulter un médecin si des modifications même mineures des organes digestifs apparaissent.

Vidéo sur le cancer de l'estomac:

Comment vaincre le cancer de l'estomac, racontez la vidéo suivante: