loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Adénocarcinome de l'estomac

L'adénocarcinome de l'estomac (cancer) est une tumeur épithéliale maligne.

Étiologie

Facteurs prédisposants: gastrite atrophique chronique de type A, notamment avec métaplasie intestinale, infections à Helicobacter pylori (gastrite de type B), perniciosa, ulcère gastrique, Morbis Menetrier (10% de malignité), polypose de l'estomac (très rare) - pour toutes ces maladies sont nécessaires gastroscopie annuelle en tant que contrôle.

Agents cancérogènes dans l’alimentation: nitrosamines (présentes dans les aliments fumés ou frits lorsqu’ils sont exposés à l’acide gastrique), exposition à Benzpyren et Mitrostilbenen.

Fumer, manque de vitamines A, E, C.

Prédisposition héréditaire, facteurs génétiques (groupe sanguin A, nationalité: les résidents du Japon et de la Finlande tombent plus souvent malades).

Reflux gastrique duodénal après une gastrectomie (cancer du moignon gastrique 15 ans après la résection), la résection elle-même, en tant que cause de l'adénocarcinome gastrique, est contestée à ce jour.

Pathogenèse

La localisation la plus fréquente des adénocarcinomes de l'estomac se situe dans la région de l'antre et du prépylore (50 à 80% des cas), sur la petite courbure, dans la région du cardia (10 à 25% des cas). Dans 90% des cas, les carcinomes solitaires, dans 10% des cas: multicentriques.

Métastases:

Les métastases hématogènes se produisent généralement en présence d’un cancer avancé. Direction: par V. Coronaria ventriculi jusqu'à la veine porte du foie, des poumons, du squelette et du cerveau.

Lymphogène: les vaisseaux lymphatiques se trouvent déjà dans la membrane muqueuse (sous la membrane basale). L'adénocarcinome de l'estomac est caractérisé par une métastase lymphogène très précoce, les vaisseaux lymphatiques se trouvant en même temps que les artères de l'estomac.

Ganglions lymphatiques régionaux: périgastrique (grande, petite courbure), le long des ganglions lymphatiques A. gastrica sin., A. hepatica com., A. lienalisalis, A. Coeliaca et hepatoduadunale. De plus, les paraaortiques, les mésentériques, dans la région de Ductus thoracicus (ganglion de Virchow: sur le ganglion gauche palpé de manière supraclavulaire) sont considérés comme des métastases à distance.

Distribution Per continuitatum: séreuse (péritoine viscéral), mésentère, grand omentum, gros intestin, jéjunum, pancréas, rate, reins, glandes surrénales, diaphragme (T4).

Par contact (contact): péritoine pariétal (carcinome péritonéal, T4), ascite (hémorragique possible).

Métastase au goutte à goutte (fluide): poche de Douglas, ovaire (tumeur de Krukenberg avec cellules cricoïdes).

Épidémiologie: l'adénocarcinome de l'estomac est le 4ème cancer (20% de tous les carcinomes) chez une personne. En Allemagne, l'incidence a tendance à diminuer (raison: bonne nutrition?). Dans les pays occidentaux, l'incidence a diminué de moitié au cours des 20-30 dernières années; avec un faible niveau socio-économique, le risque de maladie augmente statistiquement. âge prédisposant: plus de 60 ans, les hommes tombent plus souvent malades que les femmes (1,5: 1).

Classification de l'adénocarcinome de l'estomac

Cancer précoce: tumeur convexe (type I), superficielle (type II) ou par excavation (III) en croissance, mais non en germination, tumeur à membrane muqueuse ou sous-muqueuse (type IV).

Cancer commun, classé par Borrmann, la tumeur envahit la membrane muqueuse:

Type I: carcinome polypeux

Type II: Carcinome Exuspicieux

Type III: carcinome exagéré, croissant par type d'infiltration

Type IV: carcinome diffus infiltrant

Histologiquement (selon l'OMS): l'adénocarcinome gastrique est l'adénocarcinome papillaire, tubulaire, mucineux, à anneau cricoïde, le carcinome adénosquameux, le carcinome épidermoïde. Indifférencié (gradation G3 -G4).

Classement Lauren:

  • adénocarcinome intestinal de type intestinal: avec prédominance des glandes, le plus souvent de type polypose (adénocarcinome classique), de bon pronostic
  • carcinomes de type diffus avec croissance infiltrante dans la muqueuse gastrique - mauvais pronostic

La différence entre le cancer in situ et le cancer précoce est que Tis ne germe pas à travers la membrane basale et ne métastase pas. Le cancer précoce fait germer la membrane basale et peut avoir des métastases.

Tis = carcinome in situ, ne détruit pas la membrane basale

T1 = tumeur infiltrant Lam.propria muqueuse ou sous-muqueuse, (correspond à un cancer précoce, ne détruit pas Muscularis propria)

T2 = la tumeur s'infiltre dans Muscularis propria ou Subserosa

T3 = la tumeur s'infiltre dans la séreuse, ne s'infiltre pas dans les structures voisines

T4 = la tumeur s'infiltre dans les structures adjacentes

N1 = métastases dans 1-6 ganglions lymphatiques régionaux

N2 = métastases dans 7-15 ganglions lymphatiques

N3 = métastases dans 15 ganglions lymphatiques régionaux et plus

M1 = métastases à distance ou lésion de ganglions lymphatiques non régionaux (par exemple, mésentérique, para-aortique, rétro-pancréatique)

Les symptômes

Chez 50% des patients, les symptômes de l'adénocarcinome gastrique sont absents. D'autres se plaignent de:

  • douleurs abdominales, dépendantes de la nourriture, manque d'appétit, aversion croissante pour la viande ou d'autres aliments gras (signes tardifs)
  • anémie (due à des micro-saignements), selles goudronneuses et carence en fer, diminution de la capacité de travail, perte de poids, jusqu'à la cachexie cancéreuse
  • dysphagie: à l'emplacement de la tumeur près du cardia.
  • sténose pylorique: avec cancer dans la région pylorique - sensation de satiété, nausée, vomissements, peur de manger.
  • ascite avec métastases péritonéales.

Diagnostic de l'adénocarcinome gastrique

Gastroscopie: localisation tumorale, biopsie multiple (7 fois - la précision du résultat est de 95%).

Rayons X, changements superficiels doubles contrastés de la membrane muqueuse montrant un défaut de remplissage (forme polypeuse) ou une niche (forme ulcéreuse), un relief modifié de la membrane muqueuse (interruption des plis), une convergence des plis (plis radiaux), un ulcère en forme de soucoupe avec la tige environnante, une immobilité locale de la paroi du ventre, violation péristaltisme, sténose pylorique. Au début du cancer, les changements sont mineurs - un diagnostic endoscopique est nécessaire.

Échographie: métastases principalement dans le foie (stadification préopératoire, capacités de diagnostic: 80 à 90%).

EndoUSI: pour le diagnostic d'infiltration et la prévalence du processus dans la muqueuse gastrique.

Stadification du processus: radiographie thoracique à la recherche de métastases dans les poumons et le squelette (diagnostic préopératoire) et tomographie assistée par ordinateur de la cavité abdominale en cas de suspicion de métastase des ganglions lymphatiques intra-abdominaux.

Examen de laboratoire: marqueurs tumoraux utilisés uniquement pour contrôler l'évolution de l'adénocarcinome gastrique et non pour le diagnostic (CA19-9, CA-50, CA 72 4, CEA).

Diagnostic différentiel:

  • ulcère de l'estomac, morbus menetrier, syndrome de l'estomac irritable
  • tumeurs de l'estomac (assez rares, plus souvent sur la plus grande courbure): lymphome non hodgkinien (MALT-Lymphome - association de tissu lymphoïde associé à ucosa avec Helicobacter pylori), sarcome, tumeurs du tissu conjonctif (origine mésenchymateuse), léiomyome, adénome (peau ancrée) cas), polypes, polypose (syndrome de Peutz-Jeghers), fibromes, neurofibromes, neurinomes, tératomes.

Traitement

traitement palliatif conservateur de l'adénocarcinome gastrique effectuée pour rétablir le passage des aliments: un tube ou d'un stent métallique dans le cancer situé à proximité du cardia (Celestin, Naring tube), le PEG-PROBE (percutanée endoskopische gastrostomie) ou Witzel-fistule (gastrokutanny de la sonde de nutriments), l'élimination de la sténose par l'intermédiaire laser.

Chimiothérapie: 5-FU + Cisplantin, éventuellement aussi en phase descendante.

Le traitement chirurgical de l'adénocarcinome gastrique est indiqué à des fins curatives ou palliatives (tous les cancers avec métastases dans les ganglions lymphatiques situés au-dessus de Truncus coeliacus ne sont pas curables).

Préparation préopératoire: fabrique de pâtes et papiers et thérapie par perfusion 2 jours avant l'opération (en plus de la nutrition par voie orale), un jour avant l'opération, prophylaxie préopératoire avec des antibiotiques, par exemple, Ceftriaxon (Rocepin).

Chirurgie radicale: l'extraction dans les tissus sains est empiriquement minimale d'au moins 5 à 7 cm distale et de 5 cm distale; avec cancer diffus, en règle générale, plus de 10 cm (ni le pylore ni le cardia ne font obstacle à la croissance tumorale).

Aujourd'hui, la méthode de choix pour l'adénocarcinome de l'estomac est la gastrectomie avec l'ablation de grosses glandes petites (ganglions lymphatiques périgastriques) + l'ablation de ganglions lymphatiques dans la région de Truncus coeliacus + l'ablation de la rate (due à des ganglions dans la porte de la rate), si nécessaire l'ablation de la queue du pancréas, du foie et du tube transversal.

Il est également possible une résection totale de 4/5 de l'estomac + ablation de petites et grandes glandes + ablation de la rate (indiquée dans les tumeurs de type intestinal distal).

En cas de cancer situé près du cardia, il est nécessaire de prélever une partie de l'œsophage, après la résection, il est nécessaire de rétablir le passage gastro-intestinal. Ceci est fait par de telles méthodes:

remplacement de l'estomac sans restauration du passage duodénal: anastomose de Roux en Y avec anastomose de l'estomac ou de l'œsophage réséqué avec la boucle en forme de Y de l'intestin grêle et du duodénum (environ 40 cm). L'anastomose se situe 10 cm sous le ligament traitant avec le jéjunum (une onde péristaltique dirigée vers le bas empêche le reflux).

remplacement de l'estomac par la restauration du passage duodénal: avec l'aide du jéjunum interponate. Séquence: oesophage - jéjunum (longueur environ 40 cm) - duodénum - jéjunum, a fonctionnellement de meilleurs résultats.

Une mucosectomie endoscopique est pratiquée pour les petits Tis et T1 (une telle intervention est actuellement à l'étude).

Chirurgie palliative pour adénocarcinome de l'estomac: gastro-entérostomie avec sténose pylorique (anastomose du jéjunum côte à côte du fornix de l'estomac, avec un antéro- ou rétrocolon, tendu vers le haut, avec une boucle du jéjunum) + une anastomose selon Brown.

Dans la période postopératoire de 5 jours de traitement par perfusion; puis thé (6ème jour); puis nourriture liquide; cuit à la vapeur, la nourriture moulue, à partir du 8ème jour; Repas légers à partir du 10ème jour. Le drainage après le 3ème jour est évacué dans un bandage, après une semaine, le drainage est éliminé. Les points et les supports sont retirés le 10ème jour.

Intrinsicfactor, HCl, la pepsine est absente dans l'estomac substitué (les enzymes pancréatiques ne sont pas excrétées, l'absorption de la vitamine B12 est altérée); par conséquent, la substitution par remplacement des enzymes B12 (parentérale) et pancréatique (per os) est nécessaire.

Prévisions

45% des cancers gastriques sont résécables, le taux de mortalité opératoire est de 5-10%. Dépendance de stade: cancer précoce, non étendu sur la membrane muqueuse, taux de survie à cinq ans de 95%, taux de survie à cinq ans du cancer avancé après une chirurgie radicale de 20 à 40%.

Complications:

sténose pylorique, carcinome péritonéal avec ascite, saignements

Complications opérationnelles:

  • échec de l'anastomose (aujourd'hui, grâce aux agrafeuses modernes, rarement, environ 9% des cas), abcès intra-abdominaux.
  • récidive du cancer - la prévention nécessite des examens de contrôle préventifs avec échographie et contrôle endoscopique, tous les trimestres puis tous les deux ans.

Prévention de l'adénocarcinome gastrique

Un diagnostic précoce est important. Par conséquent, en cas de douleurs prolongées dans l'estomac (plus de 4 semaines), une gastroscopie est indiquée. Chez tous les patients à risque, un contrôle gastroscopique annuel est requis (biopsie si nécessaire).

Adénocarcinome de l'estomac

Un adénocarcinome de l'estomac est une tumeur maligne de l'une des parties de l'estomac, devenue très courante ces dernières années. Les médecins ont remarqué que plus souvent une tumeur apparaissait à la suite d’activités actives prolongées de Helicobacter pylori, d’une diminution de l’immunité, de ulcères de l’organe digestif ou d’opérations à l’estomac. L'utilisation d'un grand nombre de nitrites dont le métabolisme dans l'estomac se termine par la formation de nitrosamines. La muqueuse gastrique destructive devient la cause de l’initiation du processus tumoral.

L'analyse statistique de la prévalence de la maladie indique sa détection fréquente dans la cohorte des 40 à 50 ans. La maladie se développe au fil des ans, une condition de sécrétion chronique faible d'acide chlorhydrique ou de polypes y contribue. Parfois, l'adénocarcinome de l'estomac se développe pendant des décennies.

Le graphique montre les gènes les plus mutés du cancer gastrique.

La métastase des organes voisins (ovaires, poumons, foie, etc.) commence à apparaître aux stades précoces du développement, lorsque les cellules malignes se détachent facilement du noeud et sont transportées par le flux sanguin.

Le développement d'un cancer peut provoquer un abus d'alcool et de tabac, la présence dans l'environnement de substances cancérigènes dépassant les limites maximales autorisées, une prédisposition héréditaire.

Le cancer est 1,5 fois plus fréquent chez l'homme que chez le sexe faible. Sensibilité aux maladies chez les amateurs de goût salé, gras et épicé.

Classification des maladies

L'adénocarcinome de l'estomac se présente sous plusieurs formes qui ont une base différente pour les distinguer en catégories systématiques. En pratique clinique, la classification Borman de la maladie est devenue plus populaire que d’autres. Selon la discrétion indiquée, on distingue 4 types d’adénocarcinomes.

  1. Tumeur polyploïde. Il a le pronostic le plus favorable de toutes les tumeurs. Il n'y a pas de fardeau pour un ulcère, il y a une distinction claire entre les tissus frontières. Il survient chez un patient sur 18-20 qui souffre d'un cancer de l'estomac.
  2. Type de tumeur ulcéreuse. Environ un tiers des patients présentent ce type de tumeur, qui n'est pas toujours maligne en analyse histologique. Le renflement de la tumeur n'est pas toujours présent, sa caractéristique principale est les bords inégaux des sections ulcéreuses de la membrane muqueuse.
  3. Il est plus dangereux que les deux premiers types de tumeurs partiellement ulcérées, qui présentent des métastases au début de la période. Des cellules de carcinome individuelles pénètrent dans les couches profondes, tandis que d'autres se propagent rapidement par le sang vers d'autres organes.
  4. Les Skyrrhs, comme on les appelle formations de type tumeur à infiltration diffuse, ont une lésion étendue, capable de capturer des couches de cellules sous la membrane muqueuse. Les patients commencent à faire progresser les premiers signes de la maladie, lorsque la métastase a déjà commencé. Le pronostic favorable du type de cancer par infiltration diffuse est le pire.

Par la nature de la structure, l'adénocarcinome de l'estomac distingue 3 types.

Type hautement différencié

Une tumeur bien différenciée, à l'instar d'autres types de carcinomes, doit être soumise à un examen approfondi. Le but de l’enquête est d’identifier les causes du développement de la tumeur pour influencer leur élimination.

Pour toutes les manifestations d'un cancer hautement différencié, un groupe de facteurs provocants a été établi. L'âge le plus dangereux pour le développement d'un cancer hautement différencié est le troisième âge. Les raisons de l'évolution de la tumeur sont la prédisposition héréditaire, une nutrition déséquilibrée accompagnée de violations du régime et de la gamme de produits utilisés. Le sexe anal et l'infection virale à l'origine des papillomes sont également signalés comme facteurs d'initiation d'une tumeur hautement différenciée dans le tractus gastro-intestinal.

Les causes identifiées comme facteurs de risque de survenue d’une tumeur maligne de l’organe digestif, de diabète sucré et de l’utilisation à long terme de certaines drogues synthétiques ne peuvent être exclues.

Tumeur mal différenciée

Un type de cancer dangereux en raison de la faible différenciation des cellules malignes d'auto-régénération ou de migration d'autres organes et tissus. Le type de carcinome malin le plus rapide et le plus agressif. La prévision consiste à demander rapidement une assistance spécialisée aux oncologues. Le degré de différenciation constitue un indicateur important pour l’établissement d’une prévision, puisque leur relation a été trouvée sous la forme de proportionnalité directe.

Les caractéristiques du traitement consisteront en un algorithme spécifique. Premièrement, ils ont recours à l'ablation chirurgicale des ganglions lymphatiques, après quoi des procédures de chimiothérapie et de radiologie sont prescrites. Dans le traitement du cancer, le patient est soumis à une vitamine et à une nutrition selon un régime établi par un médecin.

Adénome modérément différencié

La tumeur n'est pas complètement différenciée, car elle a un lien flou avec la structure histologique. Les signes spécifiques de la tumeur sont flous. Pour cette raison, les signes communs sont pris en compte. Seul un spécialiste expérimenté peut révéler les caractéristiques du tractus gastro-intestinal. Par conséquent, lors de l'identification d'une tumeur, malgré sa nature moins dangereuse que le type peu différencié, il est nécessaire de l'arrêter.

Stades d'une tumeur maligne

Les tumeurs très différenciées et moyennement différenciées ne montrent pas de stades clairs, le processus par étapes est clairement visible dans les tumeurs faiblement différenciées. Le stade zéro doit être considéré comme une progression du cancer asymptomatique uniquement sur la membrane muqueuse.

  1. Au premier stade, le néoplasme occupe non seulement les muqueuses et la sous-muqueuse, mais se retrouve également dans les ganglions lymphatiques.
  2. La deuxième étape. Dans le tissu lymphoïde des ganglions lymphatiques, une renaissance est perceptible. La lésion atteint la couche de muscle lisse de l'estomac.
  3. Dans la troisième étape, la topographie de l'adénocarcinome est tracée dans tous les tissus de l'estomac. Les ganglions lymphatiques sont complètement touchés.
  4. Le quatrième stade est caractérisé par la présence de processus de cancer (métastases) dans les organes voisins et les tissus voisins.

Adénocarcinome à un stade précoce. A: EGC de type I. La tumeur présente une lésion saillante de plus de 2,5 mm de hauteur. B: type de BEGC. La tumeur est légèrement surélevée et ressemble à de la plaque. C: Type IIC EGC. Lésion légèrement supprimée avec ulcères irréguliers. D: type EGE IIb + IIc. Défaite combinée à plat et déprimée.

Symptômes d'une tumeur

Les premiers stades du cancer gastrique ne présentent pas de signes communs et spécifiques. Plus tard, a découvert un certain nombre de signes de nature générale. Le patient perd rapidement du poids, diminue la performance, se plaint d'impuissance et de fatigue rapide.

Des signes locaux d'adénocarcinome se retrouvent dans le système digestif. Aux premiers stades de la maladie, les signes de nausée et de vomissements peuvent être confondus avec d'autres pathologies gastro-intestinales. Alerte le patient et le médecin, lors de la collecte des antécédents, peuvent modifier les goûts gustatifs. Plus tard, l'inconfort et la douleur dans la région épigastrique se rejoignent. Des brûlures d'estomac constantes et la détection fréquente de sang dans les selles et les vomissements du patient indiquent le remplacement du tissu épithélial et la rupture du carcinome malin avec la défaite de ses macrophages. La perte de sang contribue au progrès du processus anémique. Lorsque la douleur est notée dans l'hypochondre, les os, la poitrine, la tumeur se métastase en toute confiance aux endroits douloureux.

Diagnostic de la maladie

Lorsque des transformations sont détectées dans la muqueuse gastrique à l'aide de l'oesophagogastroduodénoscopie, une biopsie est effectuée avec une collection de cellules de néoplasme pour une analyse histologique.

L'examen radiographique avec l'introduction d'un agent de contraste est une méthode de détection moins informative. Cette méthode est utile pour décrire les contours d’un cancer, sa taille et sa localisation. Le procédé permet également de détecter une diminution de la perméabilité cinétique de l'estomac.

Le stade du carcinome est déterminé par échographie. Les résultats révèlent des métastases dans les ganglions lymphatiques et le foie.

Le degré de développement du cancer, l'état du corps dans son ensemble et la présence de métastases dans d'autres organes sont évalués à l'aide d'une laparoscopie et d'une tomodensitométrie.

Traitement de l'adénocarcinome

La seule méthode possible pour éliminer une tumeur cancéreuse est un traitement radical avec élimination du site de la lésion entouré de ganglions lymphatiques environnants. Aux stades ultérieurs, lorsque la lésion est significative, on procède à l'ablation totale de la section de l'estomac. Après avoir arrêté la tumeur, le tissu est transféré dans une description histologique. Les oncologues obtiennent une description détaillée du médicament et de la macropreparation. Après le retrait de l'adénocarcinome, on prescrit aux patients des médicaments contenant des enzymes gastriques, des antiacides et des agents chimiothérapeutiques.

Médecine populaire

Le traitement par des méthodes traditionnelles n’exclut pas le soulagement de l’état du patient, d’autant plus que la guérison consiste principalement à consommer des plantes qui augmentent la sécrétion d’acide chlorhydrique avec des cellules de revêtement pour compenser la carence de la substance en raison de lésions subies par une partie des cellules. Mais ne faire confiance qu'aux méthodes traditionnelles d'exposition à la tumeur met la vie en danger.

Parmi les remèdes populaires de la plante pour lutter contre le cancer, la teinture sur les cloisons en noyer, le bouleau, les teintures aconit et les fleurs de pomme de terre sont connues.

Prévention

Les mesures prophylactiques générales visant à prévenir le cancer gastrique comprennent un régime alimentaire équilibré, l'exclusion du régime des aliments salés, fumés et d'autres aliments dont l'utilisation est interdite dans toutes les maladies. Refus de mauvaises habitudes, le respect des règles d'un mode de vie sain inhibe l'apparition de la maladie.

Mesures spéciales de prévention du cancer gastrique - examen physique annuel après 45 ans. Une attention particulière devrait être accordée aux personnes atteintes d'un cancer du système digestif dans l'arbre généalogique.

Prévisions

Les données statistiques générales sur la survie des patients après l'ablation chirurgicale d'une tumeur maligne de l'estomac n'ont pas de sens, car les plaintes des oncologues passent à des moments différents. Pour les patients qui ont demandé de l'aide à un stade avancé du cancer, le taux de survie ne dépasse pas 20.

Après la chirurgie en médecine, la méthode d’attente est utilisée. Si les causes du cancer ont été éliminées et que l'opération a réussi, le patient est sous contrôle médical et de laboratoire dans les 5 ans. Après cette période, le patient quitte la liste des patients cancéreux, car il a vaincu le cancer.

  • Êtes-vous fatigué des douleurs d'estomac, des nausées et des vomissements...
  • Et cette brûlure d'estomac constante...
  • Sans parler des troubles de la chaise, alternance de constipation...
  • A propos de la bonne humeur de tout cela et rappelez-vous écœurante

Par conséquent, si vous souffrez d'un ulcère ou d'une gastrite, nous vous recommandons de lire le blog de Sergey Korotov, responsable de l'Institut des maladies gastro-intestinales.

Adénocarcinome de l'estomac - une forme de la maladie, les principaux symptômes de la maladie et son traitement

L'adénocarcinome de l'estomac est l'une des formes les plus courantes de maladie maligne de cet organe.

Dans les premiers stades, la formation d'une tumeur cancéreuse de ce type se produit avec pratiquement aucun changement caractéristique de la santé; par conséquent, l'adénocarcinome est rarement détecté au premier stade.

Une différence caractéristique dans l'adénocarcinome peut être appelée l'apparition précoce de foyers secondaires du processus malin, c'est-à-dire les métastases. Cela aggrave encore l'évolution de la maladie.

Le concept et les statistiques de la maladie

L'adénocarcinome se développe à partir de cellules épithéliales glandulaires ayant subi des modifications atypiques sous l'influence de nombreux facteurs provoquants.

Ce type de cancer de l'estomac se développe chez la plupart des patients. Selon les statistiques, l'adénocarcinome représente près de 95% de toutes les tumeurs malignes.

En raison de l'incidence élevée de cette maladie dans la littérature médicale, on parle de cancer de l'estomac.

La formation d'un adénocarcinome peut prendre plusieurs années, parfois jusqu'à 15 ou 20 ans.

Un cancer gastrique cliniquement manifeste chez la plupart des patients examinés débute au bout de 45 ans environ.

L'adénocarcinome gastrique entraîne le développement de métastases dans plus de 82% des cas. La maladie est plus susceptible aux hommes. Dans les cas avancés, l'intervention chirurgicale n'est pas possible car le processus malin implique des organes, des ganglions lymphatiques et des tissus situés près de l'estomac.

Causes de développement

La principale raison du développement de l'adénocarcinome dans l'estomac est une perturbation prononcée de l'apport sanguin et de l'alimentation des parois et une suppression de la sécrétion dans le corps. De tels changements pathologiques sont le plus souvent causés par l'effet cancérogène de certaines substances.

Les principales causes de cancer gastrique sont les suivantes:

  • Exposition au goudron de tabac et à l'alcool éthylique. L'adénocarcinome est détecté dans la plupart des cas chez les patients qui fument depuis longtemps et qui abusent des boissons contenant de l'alcool.
  • Nourriture irrationnelle. Le risque de cancer de l'estomac est élevé chez les personnes qui préfèrent manger des aliments gras, fumés et riches en sel. Dans de tels plats, il y a beaucoup de substances spéciales - les nitrites. Lorsqu'ils pénètrent dans l'estomac, ils sont affectés par l'acide chlorhydrique et forment des complexes qui endommagent la couche muqueuse et provoquent ainsi la transformation de cellules glandulaires normales en cellules atypiques.
  • Adhésion à long terme à un régime alimentaire avec une consommation minimale de fibres alimentaires, un manque de vitamines et d'oligo-éléments.
  • Bactérie Helicobacter pylori. Ce microorganisme provoque une gastrite infiltrante, se produisant avec des modifications atrophiques de la couche muqueuse. Avec l’âge, avec une infection à long terme par Helicobacter pylori, la probabilité d’un cancer augmente.

Une certaine valeur dans la formation d'un adénocarcinome gastrique est attribuée à la prédisposition génétique. Des recherches conduites ont établi que les cellules cancéreuses dans l'estomac ne se développent presque jamais, s'il n'y a pas de maladie de fond.

La probabilité de formation d'adénocarcinome augmente si une personne a des antécédents de:

  • Gastrite chronique atrophique ou hyperplasique.
  • Ulcère peptique.
  • Les polypes dans l'estomac.
  • Opérations sur l'orgue.

La plupart des patients atteints d'adénocarcinomes à l'estomac vivent dans des zones défavorables sur le plan écologique, travaillent dans des industries dangereuses et ont plus de 50 ans.

Classification

L'adénocarcinome gastrique a plusieurs classifications. Selon la classification de Bormann, le cancer gastrique est divisé en cinq types et quatre sous-espèces.

Cinq types principaux:

  • Type de tumeur Polypozny ou limitée.
  • Ulcératif, caractérisé par des frontières extérieures étendues.
  • Pseudo ulcératif. Selon ses changements est similaire à un ulcère à l'estomac.
  • Type diffus d'adénocarcinome.
  • Type non classifié de cancer gastrique.

Photo d'adénocarcinome polypeuse de l'estomac

  • Adénocarcinome papillaire. Formé à partir des structures papillaires de l'épithélium, se développe dans la cavité du corps, la formation d'un doigt.
  • L'adénocarcinome tubulaire de l'estomac est constitué de structures étendues ramifiées ou kystiques.
  • La sous-espèce visqueuse du cancer. Dans la zone du processus malin, le mucus est constamment produit, cela se remarque lors de la gastroscopie.
  • Cancer des cellules de la chevalière. Des cellules cancéreuses isolées infectent les parois du tronc.

Par type de structure, l'adénocarcinome de l'estomac est divisé en:

  • Faible différencié. La structure de cette tumeur ne dépend pas du type de tissu de l'organe, la probabilité de développement précoce de métastases est accrue. Il a l'un des plus hauts degrés de malignité.
  • Une tumeur hautement différenciée est une éducation dont les cellules ne peuvent être distinguées de celles qui sont en bonne santé. L'évolution de la maladie peut être considérée comme favorable.
  • Une tumeur cancéreuse modérément différenciée se caractérise par une grande apparence de cellules atypiques par rapport à une forme hautement différenciée.
  • L'adénocarcinome indifférencié est une tumeur dans laquelle les complexes de type glandulaire sont pratiquement absents.
  • La forme indifférenciée de l'adénocarcinome de l'estomac est caractérisée par une malignité prononcée des cellules atypiques. Le pronostic est défavorable.

Adénocarcinome mal différencié de l'estomac

Une forme d'adénocarcinome peu différenciée est exposée lorsque le degré de différenciation cellulaire le plus faible est établi. En d’autres termes, ils perdent leur structure spécialisée et n’exécutent pas la fonction nécessaire.

La vidéo montre un cancer gastrique de faible grade identifié lors d'une gastroscopie:

Cette forme de cancer a un cours agressif, une formation maligne se forme assez rapidement et la formation de foyers secondaires de cancer se produit rapidement. La tumeur se propage dans l'épaisseur des murs. Le pronostic pour les formes de cancer peu différenciées chez les patients est défavorable.

Très différencié

Les particularités de l'adénocarcinome gastrique hautement différencié comprennent une légère tendance des cellules au polymorphisme. C'est-à-dire que les cellules atypiques ont une structure similaire à celle des cellules d'épithélium glandulaire ordinaires et continuent à remplir une partie de leurs fonctions.

Les changements pathologiques ne sont détectés que dans le noyau de la cellule, celui-ci s'allonge. Les cancers hautement différenciés se développent lentement, parfois plusieurs années s'écoulent avant l'apparition des premiers signes cliniques de la maladie.

Cette forme d'adénocarcinome est traitée avec assez de succès, mais le risque de non récurrence de la maladie est plus élevé chez les patients présentant les premiers stades du cancer.

Modérément différencié

L'adénocarcinome gastrique modérément différencié est une tumeur intermédiaire. Selon son évolution, il est plus proche de tumeurs hautement différenciées, mais les cellules de structure modifiée se trouvent beaucoup plus souvent.

Comme il n’ya pas de manifestations caractéristiques dans cette forme du processus malin, il est rarement possible de détecter une tumeur à temps. Cela crée des difficultés de traitement, mais si le traitement est effectué rapidement, le pronostic pour le patient est positif.

Les symptômes

L'adénocarcinome gastrique se développe presque toujours assez lentement. Au début, le processus malin ne conduit pas à l'apparition de signes spécifiques et, par conséquent, le dépistage précoce du cancer glandulaire est le plus souvent possible lors d'examens préventifs ou lors d'examens pour d'autres maladies.

Le patient semble le plus souvent intolérant aux aliments protéinés, ceci s’applique aux plats de viande et de poisson.

En outre, les symptômes suivants sont associés à un adénocarcinome de l'estomac:

  • Douleur à l'estomac. L'intensité de la douleur n'est pas liée à l'ingestion d'aliments, comme c'est le cas pour l'ulcère peptique. C'est-à-dire que la douleur peut apparaître avant le repas, après celui-ci ou gêner constamment la personne. Les sensations douloureuses donnent souvent en retour, les omoplates, le sternum.
  • Violation des selles. Une tumeur à l'estomac provoque une mauvaise digestion des aliments, ce qui entraîne une diarrhée ou une constipation prolongée.
  • Un manque d'appétit complet se produit dans les dernières étapes.
  • Réduction de poids.
  • Fatigue rapide, léthargie, perte de la capacité de travail habituelle.
  • Selles Tarry. L'apparition de matières fécales noires est un signe de saignement de l'estomac, ce qui peut indiquer une désintégration de la tumeur avec l'implication des parois de l'estomac et des organes adjacents dans le processus pathologique.
  • Vomissements de nourriture ou de sang.

La malnutrition et les saignements récurrents conduisent au développement de l'anémie, en raison de cette peau humaine devient pâle, jaunâtre. Le manque d'hémoglobine affecte négativement l'état des cheveux et des ongles.

L'adénocarcinome de l'estomac peut indiquer une augmentation périodique de la salivation, une augmentation de la température corporelle pouvant atteindre 37,5 degrés ou plus. Le système nerveux en souffre. L'irritabilité, l'apathie, les dépressions accompagnent souvent la formation d'une tumeur maligne dans l'estomac.

Il faut garder à l'esprit que le cancer glandulaire de l'estomac se développe souvent sans douleur ni autres symptômes indiquant un trouble du système gastro-intestinal. Ce sont ces tumeurs qui sont les plus dangereuses, puisqu'elles sont détectées aux derniers stades, au cours desquelles l'opération n'est pas efficace.

Les étapes

L'adénocarcinome de l'estomac traverse plusieurs stades de développement successifs.

  • Le stade précoce correspond au moment où une tumeur maligne ne se propage pas plus loin que la membrane muqueuse. La tumeur est de taille minime, il n’ya pas de pénétration dans les organes voisins. A ce stade, les toxines sont légèrement isolées, de sorte que les symptômes d'intoxication sont pratiquement absents et qu'il n'y a pas de manifestations spécifiques de la maladie. Parfois, vous pouvez faire attention à une légère perte d’appétit.
  • La deuxième étape est exposée lorsque la tumeur commence à occuper la couche musculaire. Les cellules cancéreuses pénètrent dans le système lymphatique, ce qui permet aux ganglions lymphatiques les plus proches de grossir. Les symptômes sont légers, les principales manifestations en sont des troubles de la digestion, une douleur légère, un manque d'appétit, les premiers signes d'intoxication apparaissent.
  • Au troisième stade, la tumeur capture toutes les couches de l'estomac et commence à pénétrer dans le péritoine, le foie, le pancréas et l'œsophage. Les foyers secondaires de cellules cancéreuses se trouvent non seulement dans les ganglions lymphatiques les plus proches, mais aussi dans les ganglions lointains.
  • La quatrième étape se caractérise par l'apparition de nombreuses métastases.

Diagnostics

Si le médecin du patient révèle des signes similaires aux symptômes de l'adénocarcinome, il lui assigne une série d'examens. Le plus souvent pour le diagnostic de tumeurs malignes dans l'estomac prescrit:

  • Oesophagogastroduodenoscopy. Cette méthode est l’une des plus informatives, elle vous permet de déterminer non seulement tous les changements dans la cavité de l’estomac, mais également de prendre du matériel pour analyse histologique.
  • La radiographie de l'estomac avec un agent de contraste détermine l'emplacement de la formation et révèle des violations de la motilité des organes.
  • Une échographie est assignée pour détecter les processus de cancer dans d’autres organes et dans le système lymphatique.
  • La tomodensitométrie scanne le corps entier en couches. Cette méthode de diagnostic moderne permet d’établir l’objectif principal et d’identifier les changements secondaires.
  • Un test sanguin est attribué pour identifier le processus inflammatoire, signes de l'anémie. Dans le sang sont déterminés et les marqueurs tumoraux, indiquant une forte probabilité d'un processus malin dans le corps.

Traitement

Le traitement d'un patient souffrant d'adénocarcinome gastrique est sélectionné uniquement après un examen complet. Si le cancer en est à ses débuts, il faut procéder à une opération au cours de laquelle la tumeur elle-même est enlevée avec les tissus adjacents modifiés.

Il est possible de retirer la majeure partie de l'estomac ou une résection complète. Les ganglions lymphatiques à proximité sont également assurés d'être coupés, car les cellules cancéreuses peuvent pénétrer dans des organes distants.

Aux dernières étapes de la chirurgie, il est inapproprié, car il est impossible de priver une personne non seulement d’un estomac, mais également de tous les organes vitaux touchés par le cancer.

Dans cette phase de la maladie, on prescrit au patient un traitement de soutien consistant en une exposition aux rayonnements, des séances de chimiothérapie, des analgésiques et des médicaments visant à améliorer la fonction de l'estomac.

Si une tumeur en croissance rend difficile le transport des aliments dans l'œsophage, une intervention chirurgicale est possible, ce qui permettra d'éliminer l'obstruction.

Des séances de chimiothérapie et de radiothérapie sont prescrites avant et après la chirurgie. Leur utilisation détruira une partie des cellules cancéreuses, ce qui réduira le risque de récurrence d’un processus malin.

Quelle est l'efficacité de la chimiothérapie?

La chimiothérapie pour l'adénocarcinome gastrique est prescrite dans plusieurs cas:

  • Soulager l’état du patient aux stades avancés du cancer.
  • Ralentir la croissance de la tumeur et prévenir l'apparition de foyers secondaires.
  • Après l'opération pour détruire les cellules cancéreuses restantes.

Le type de chimiothérapie pour chaque patient est sélectionné individuellement. Il existe des schémas thérapeutiques efficaces dans lesquels deux médicaments de chimiothérapie ou plus sont utilisés simultanément.

Ce type de traitement est assez sévèrement toléré par la plupart des gens: nausées et faiblesses graves, leucopénie et manifestations correspondantes, chute des cheveux.

La chimiothérapie réduit le risque de récidive de la maladie et augmente considérablement les chances d'une personne malade de prolonger son espérance de vie. L'efficacité de cette méthode de traitement des tumeurs cancéreuses augmentera avec la nomination simultanée de la radiothérapie et avec la possibilité d'une intervention chirurgicale.

Métastase

Les métastases dans l'adénocarcinome aggravent considérablement l'évolution de la maladie. Avec ce type de cancer, des foyers secondaires se forment initialement dans les organes abdominaux, à savoir le foie, le pancréas et la rate.

Les cellules atypiques peuvent pénétrer dans les tissus autour du nombril et des poumons. Les dommages causés au tissu pulmonaire entraînent l'apparition d'une toux douloureuse, dont l'attaque peut être accompagnée par la libération d'un abri strié de mucus.

Des complications

Les principales complications de l'adénocarcinome incluent:

  • Perforation de l'orgue. Une tumeur qui occupe toutes les parois de l'estomac, lorsqu'elle est fondue, peut provoquer une perforation lors de la libération du contenu de l'estomac dans la cavité abdominale. Cela conduit au développement de la péritonite.
  • Saignement. La pénétration de la tumeur dans les vaisseaux sanguins provoque des lésions, qui se manifestent par des saignements périodiques.
  • Sténose du pylore.
  • Ascite L'accumulation de liquide dans la cavité abdominale est déclenchée par la compression d'une tumeur en développement des vaisseaux veineux.
  • L'anémie L'hémoglobine est réduite en raison de la malnutrition et de saignements fréquents.

Prévisions

La durée pendant laquelle une personne vivra avec un adénocarcinome identifié de l’estomac dépend du stade du processus malin de la réponse du corps au cours du traitement prescrit.

Le pire résultat est toujours observé au quatrième stade - après cinq ans, seulement deux pour cent des personnes évitent la mort.

Prévention

La probabilité de développer un adénocarcinome gastrique est beaucoup plus faible chez les personnes qui adhèrent toujours aux principes d'une nutrition saine et rationnelle. L'absence d'influence des cancérogènes du tabac et de l'alcool réduit également le risque de modification des parois de l'estomac.

Il est également nécessaire de toujours se rappeler que les maladies non traitées de l’estomac peuvent donner une impulsion à la formation de cellules atypiques. Par conséquent, vous devez toujours traiter les maladies chroniques et consulter un médecin si des modifications même mineures des organes digestifs apparaissent.

Vidéo sur le cancer de l'estomac:

Comment vaincre le cancer de l'estomac, racontez la vidéo suivante:

Adénocarcinome g3 mal différencié de l'estomac

Types d'adénocarcinome dans le côlon

L'adénocarcinome est le type de cancer du colon le plus commun. Un néoplasme se forme à partir des cellules glandulaires de la membrane muqueuse et, en se développant, affecte les couches musculaires et séreuses. Peut germer dans la cavité abdominale à travers la muqueuse intestinale.

Le risque de développer un cancer glandulaire augmente après l'âge de cinquante ans.
La gravité de la maladie et le pronostic dépendent: de la taille de la tumeur, de la profondeur de la défaite de la paroi intestinale, de la présence de métastases régionales, du degré de différenciation.

Classification

Les cellules normales et tumorales diffèrent. Selon le niveau de différence entre une cellule tumorale maligne et une cellule normale, ses propriétés sont jugées et un traitement est prescrit.

Selon l'étude histologique d'échantillons de biopsie, distinguent le degré de différenciation des cellules cancéreuses:

  • Adénocarcinome hautement différencié. La structure des cellules tumorales ne change presque pas, seuls les noyaux cellulaires sont agrandis. Les cellules ont l'air en bonne santé et remplissent leurs fonctions. Pour les cancers ferreux hautement différenciés, le résultat est favorable. Les personnes âgées n'observent pas la croissance et la pénétration de métastases dans d'autres organes. Chez les patients jeunes, il existe une forte probabilité de formation de foyers secondaires du processus pathologique et de récurrence de la maladie dans l'année suivant la chirurgie. Le diagnostic de la maladie est compliqué par le développement lent de la tumeur et la similitude des cellules saines et anormales.
  • Adénocarcinome modérément différencié du côlon. La maladie a des conséquences plus graves. La prolifération des cellules épithéliales provoque une obstruction intestinale. Une grosse tumeur peut rompre la paroi intestinale et provoquer un saignement. L'évolution de la maladie peut être aggravée par la formation de fistules et l'apparition d'une péritonite. Une intervention chirurgicale et des méthodes de traitement supplémentaires donnent un bon résultat.
  • Adénocarcinome de bas grade. Il procède agressivement. Il existe un polymorphisme cellulaire prononcé. Les cellules anormales se développent rapidement et se métastasent aux organes voisins aux premiers stades de la maladie. Les métastases sont détectées trois fois plus souvent que sous la forme hautement différenciée. La tumeur n'a pas de limites claires. Le pronostic du traitement par opposition à la forme hautement différenciée est défavorable. Mais, si l'opération est réalisée à un stade précoce et en parallèle, une thérapie complexe a été réalisée, une rémission prolongée est possible.

La forme peu différenciée est diagnostiquée chez 20% des patients.

Le cancer glandulaire est divisé en types suivants:

  • Adénocarcinome mucineux (muqueux). La tumeur se compose de mucine (un composant du mucus) et d’un petit nombre d’éléments épithéliaux, elle a des limites indistinctement exprimées. L'adénocarcinome mucineux se métastase aux ganglions lymphatiques régionaux. Une tumeur est caractérisée par un risque élevé de récidive, car elle n'est pas sensible à la radiothérapie.
  • Adénocarcinome à cellules en anneau de chevalière. Une forme agressive de cancer. Au moment de la détection, des métastases dans le foie et les ganglions lymphatiques sont détectées chez la plupart des patients. Le néoplasme se développe dans la couche interne du côlon. La maladie est plus fréquente chez les jeunes patients.
  • Adénocarcinome squameux. Se compose de cellules plates. Dans la plupart des cas, formé dans le canal anal. Il a un degré élevé de malignité. Germine dans l'uretère, la vessie, la prostate et le vagin. Il se caractérise par un faible taux de survie et une grande capacité de récurrence. Plus de la moitié des patients décèdent après trois ans de diagnostic. Dans le cas du carcinome épidermoïde, le seuil de survie à cinq ans est d’environ 30%.
  • Adénocarcinome tubulaire. Se compose principalement de formations tubulaires. Il a une petite taille et des frontières floues. L'adénocarcinome du côlon de la forme tubulaire est observé chez plus de la moitié des patients atteints d'un cancer glandulaire.

Manifestations cliniques

La pathologie se développe lentement et s'accompagne de symptômes discrets. Habituellement, la tumeur se forme dans le cadre d'une inflammation chronique du côlon et le patient prend les signes du cancer pour exacerber la maladie. Le plus souvent, la maladie se manifeste aux derniers stades, lorsque l'adénocarcinome s'est métastasé.

Les premiers symptômes comprennent des selles irrégulières et des impuretés pathologiques dans les matières fécales. Des écoulements sanguins et muqueux au début des selles surviennent chez environ 90% des patients.
Plus tard, une douleur douloureuse et sourde apparaît. À mesure que la tumeur germe, les accès douloureux deviennent plus intenses. Une hémorragie intestinale et l'intoxication de produits de décomposition tumorale entraînent une anémie.

Le patient est vite fatigué. Une faiblesse non motivée résulte d'une intoxication par le cancer.
Un apport alimentaire insuffisant et un apport enzymatique alimentaire entraînent une perte de poids au cours d'un régime alimentaire normal.

Sans raison, la température monte à 37 degrés. Cela indique la lutte du système immunitaire avec une formation pathologique. Jusqu'à 38 degrés, la température augmente avec l'effondrement de la tumeur.
La forme des matières fécales change. La constipation alterne avec la diarrhée et ne disparaît pas après le traitement et le régime. Les selles après la constipation ont une odeur fétide. Il y a souvent un sentiment de selles incomplètes. À la suite de la contraction convulsive des muscles intestinaux, il existe de fausses envies d'excréter les matières fécales. Le ténesme peut s'accompagner d'un écoulement de mucus et de sang et se produire environ vingt fois par jour.

La métastase de la vésicule biliaire et du foie provoque une jaunisse.
Si la formation obstrue la lumière de l'intestin, la défécation est perturbée, les douleurs abdominales s'intensifient, des nausées et des vomissements apparaissent.

L'une des fonctions du côlon est l'accumulation et la rétention des matières fécales. Les matières fécales affectent mécaniquement et chimiquement la tumeur, de sorte qu'elle s'ulcère. Cette condition peut entraîner une infection. Ceci est démontré par une chaise avec des impuretés de sang noir et de pus.

Mais, selon les statistiques, un tiers des patients demandent de l'aide à un stade ultérieur.

Diagnostics

Si une tumeur est suspectée, différentes méthodes de diagnostic sont utilisées:

  1. Un scan du doigt vous permet de voir la dernière section des deux points. La zone située au-dessus de l'orifice anal est mal vue lors de l'examen instrumental. La palpation aide à identifier les tumeurs situées sur le demi-cercle arrière de la paroi intestinale.
  2. La rectoromanoscopie permet d’inspecter la zone à trente centimètres de l’orifice anal.
  3. La coloscopie est une méthode plus informative qui vous permet de visualiser le côlon entier.
    Au cours de l'examen endoscopique, vous pouvez prendre du matériel pour le diagnostic cytologique de la tumeur.
  4. L'irrigoscopie est une méthode de radiographie utilisée pour clarifier le diagnostic et déterminer l'emplacement de la tumeur.
  5. L'imagerie par résonance magnétique est une méthode non invasive sans danger pour le diagnostic du cancer. La méthode peut être utilisée pour les saignements intestinaux, la diverticulose du côlon, lorsque l'examen endoscopique est contre-indiqué.
  6. La biopsie aide à déterminer la différenciation de l'adénocarcinome et à prédire l'évolution de la maladie.

Prévisions

Le pronostic du cancer du côlon glandulaire dépend du stade de son développement et du degré de différenciation.

La survie au premier stade de l'adénocarcinome du côlon hautement différencié est observée chez plus de 90% des patients, au second stade, elle diminue à 80%. Si les ganglions lymphatiques sont touchés, la survie à cinq ans est observée chez moins de la moitié des patients.
Les chances de guérison des patients sont réduites chez les patients atteints d'un cancer glandulaire de bas grade, dans lequel des métastases se forment à un stade précoce. Lorsque plusieurs lésions secondaires sont détectées dans le foie, la survie varie de 6 à 12 mois. Mauvais pronostic chez les patients atteints de métastases pulmonaires.

Les personnes âgées ont une létalité opérationnelle élevée. Chez les patients jeunes, les métastases affectent davantage les ganglions lymphatiques régionaux que chez les personnes âgées.

Traitement

Un traitement complexe est appliqué, comprenant l’élimination radicale des zones d’adénocarcinome et de métastases; chimiothérapie; radiothérapie.

Après la résection de la zone touchée, une fistule se forme entre les zones de l'intestin. En cas d'impossibilité de chirurgie radicale, une colostomie est imposée (anus artificiel).

Avec un traitement complexe, le pronostic est plus favorable.

L'effet de chimiothérapie en tant que traitement indépendant est utilisé pour les adénocarcinomes non résécables afin de réduire les manifestations d'intoxication et d'améliorer temporairement l'état du patient.

Prévention

Les facteurs de risque d'adénocarcinome sont:

  • Polypes colorectaux.
  • Maladies inflammatoires du côlon.
  • Manque de fibres végétales.
  • Constipation chronique
  • La vieillesse

L'élimination rapide des polypes et le traitement des processus inflammatoires peuvent réduire considérablement le risque de tumeurs.

La réduction du régime alimentaire des aliments gras et épicés, l'inclusion de produits d'origine végétale contribuent à la normalisation des selles.

L'adénocarcinome est plus fréquent chez les personnes âgées. L'incidence maximale est observée chez les patients de soixante ans. Par conséquent, les experts recommandent afin de prévenir le dépistage coloproctologist, même sans la moindre manifestation de la maladie.

Les personnes qui ont des parents atteints de polypose adénomateuse familiale doivent se soumettre à des examens et à un dépistage réguliers après vingt ans. Avec une petite tumeur, le pronostic est bon dans la plupart des cas.

Le cancer glandulaire est caractérisé par des rechutes fréquentes après la chirurgie. L'examen au doigt et par endoscopie de la partie restante du gros intestin aidera à identifier le néoplasme à temps et à choisir la méthode de traitement.

Adénocarcinome de l'estomac: types, signes, diagnostic, pronostic, prévention

Parmi les maladies oncologiques, le diagnostic du cancer glandulaire, l'adénocarcinome de l'estomac, se développe. Il affecte dans la plupart des cas les hommes après 45 ans.

La symptomatologie aux premiers stades ne se manifeste presque pas et s'apparente à d'autres maladies. Il est nécessaire de procéder à un examen en présence de signes même légers. La détection rapide d'une tumeur augmente le pronostic jusqu'à 90%. Le traitement est compliqué par la formation de métastases aux premiers stades du développement de la tumeur.

Caractéristiques de la formation et du développement de l'adénocarcinome

Adénocarcinome modérément différencié de l'estomac

La tumeur se développe lentement dans les premiers stades, les symptômes sont bénins ou complètement absents. Les cellules glandulaires sont situées entre les muscles lisses denses et la membrane muqueuse produite par celles-ci. En plus du mucus, ils créent du suc gastrique. Les glandes de trois types produisent des substances différentes:

  • Les principaux sont la chymosine et le pepsinogène.
  • Pariétal - acide chlorhydrique, gastromukoprotéine.
  • Les mucocytes sont une sécrétion mucoïde.

Avec la défaite des cellules glandulaires, leur activité diminue. En conséquence, l'acidité est réduite. Le film protecteur est réduit, les parois de l'estomac deviennent nues, des ulcères et une inflammation se forment. L'adénocarcinome de l'estomac présente des symptômes similaires à ceux de la gastrite et des ulcères:

  • Lourdeur dans l'estomac.
  • Douleurs douloureuses
  • Perte de poids
  • Fatigue
  • Manque d'appétit.
  • Le rejet des produits habituels, en particulier de la viande.
  • Nausée
  • Vomissements, éventuellement avec du sang.
  • Tabouret cassant
  • Peau sèche, pâleur et léger jaunissement.

Vous pouvez distinguer la maladie par la douleur. En cas d'ulcère d'estomac, il s'en va après avoir mangé. Dans le cas d'un adénocarcinome, des douleurs douloureuses et antispasmodiques apparaissent quel que soit le repas. En outre, la température augmente, l'anémie se développe. A un stade précoce, seule l'acidité change. La symptomatologie n'est presque pas montrée. Les symptômes de la maladie peuvent être détectés à un stade ultérieur, lorsque le pronostic se détériore. La formation précoce de métastases complique le traitement de l'adénocarcinome. Ils peuvent apparaître déjà à 2 stades de développement de la tumeur et affecter les organes voisins et les ganglions lymphatiques.

Causes du cancer glandulaire gastrique et classification des formations

Symptômes de l'adénocarcinome de l'estomac

Le développement de l'adénocarcinome provoque la présence dans l'estomac d'un grand nombre de bactéries Helicobacter pylori. Ils ne meurent pas dans l'environnement acide agressif du suc gastrique et se développent. La présence d'Helicobacter dans l'estomac provoque une gastrite, modifie l'acidité et provoque des brûlures d'estomac. Avec la présence à long terme de bactéries, des tumeurs se développent sur les parois endommagées de l'estomac.

Diverses maladies de l'estomac peuvent provoquer une tumeur maligne:

  • Gastrite.
  • Un ulcère.
  • Polypes.
  • Cicatrices laissées après la chirurgie.

Dans le même temps, Helicobacter pylori provoque une aggravation de l'inflammation et des ulcères aux parois de l'estomac. Les causes du développement des bactéries sont souvent associées à un régime alimentaire inapproprié, à l'hypothermie, à l'état de l'environnement et aux mauvaises habitudes. Divers facteurs augmentent la probabilité d'un adénocarcinome.

  • Restauration rapide
  • Nourriture épicée et épicée.
  • Plats exotiques.
  • Trop manger
  • L'obésité.
  • Jeûne prolongé et apport insuffisant en vitamines, protéines et fibres.
  • Consommation de grandes quantités de sel.
  • Manque d'acide ascorbique dans le corps.
  • Le tabagisme
  • Alcool
  • Nourriture froide et chaude.
  • Médicaments non contrôlés.
  • Viande et poisson mal traités thermiquement.
  • Les rhumes.
  • Mode de vie sédentaire.
  • Pollution de l'air.
  • Surcharge

Signes d'adénocarcinome de l'estomac

Toutes ces causes causent des maux d'estomac. Sur leur fond, une tumeur de cellules glandulaires apparaît et se développe. Selon la cause de l'adénocarcinome, il existe plusieurs types de tumeurs:

  • Ulcéré - a des frontières étendues.
  • Polyploïde - petite taille, emplacement compact.
  • L'ulcère pseudo-peptique est similaire à un ulcère d'estomac.
  • Non classifié, type polyploïde.
  • Infiltration diffuse.

Chaque espèce est formée sur le fond d’une certaine maladie de l’organe et se répète souvent vers l’extérieur. Le plus dangereux, avec un mauvais pronostic, est l'adénocarcinome pseudo-ulcératif. Elle a des métastases formées à un stade précoce de développement. Les cellules cancéreuses sont transportées par le sang et pénètrent profondément dans d'autres organes. Extérieurement, il a l'apparence d'un ulcère et, vu de manière probante, il ne diffère pas de la formation bénigne habituelle.

Types de tumeurs à l'estomac

Symptômes et traitement des tumeurs de l'estomac

À un stade précoce, des métastases se forment également lors d’une tumeur à infiltration diffuse. Les signes d'adénocarcinome se manifestent fortement, avec une forte augmentation de la zone touchée. Les tumeurs malignes glandulaires ne se limitent pas à la région interne de l'estomac et aux lésions de la couche muqueuse. Ils pénètrent dans les tissus externes denses. Le pronostic pour un adénocarcinome de type infiltration diffuse est le pire.

La capacité de guérir le type de tumeur ulcérée est grande. Lors du diagnostic histologique, 30% des tumeurs sont bénignes. Extérieurement, la formation a déchiré les limites du domaine de l'éducation et souvent sans épaissir le mur.

Le meilleur pronostic pour le cancer glandulaire polyploïde. La tumeur a une frontière claire qui la sépare des tissus sains. L'éducation sans revêtement ulcératif est petite et ne se développe pas. Les métastases ne se développent pas plus tôt que 3 degrés de la maladie est atteint. Se produit dans environ 18% des cas de cancer gastrique. Les maladies de fond sont des polypes négligés.

Selon la forme, il existe 4 types de tumeur.

  1. La forme de l'anneau cricoïde se distingue par la formation de cellules cancéreuses glandulaires individuelles qui pénètrent ponctuellement dans la muqueuse et le tissu musculaire.
  2. Le type muqueux de la tumeur s'accompagne d'une libération constante d'une grande quantité de mucus. Facilement déterminé par gastroscopie.
  3. Papillaire - se présente sous la forme de cellules glandulaires allongées. Il se développe à l'intérieur de la muqueuse et de la cavité de l'estomac. Extérieurement semblable aux doigts.
  4. La tumeur tubulaire a une structure ramifiée avec la formation de brosses fortement dispersées dans la cavité.

La forme papillaire est le plus souvent inhérente à un type de tumeur polyploïde. Le traitement chirurgical le plus difficile soumis à la turbulence. Il touche de grandes surfaces et comporte de nombreuses branches - des métastases.

Diagnostic de l'adénocarcinome gastrique

L'adénocarcinome n'apparaît pas dans un estomac sain. Il est formé et se développe dans le contexte d'autres maladies. Il peut être détecté à temps lors de l'examen. Les principaux indicateurs sont:

  • Acidité réduite du suc gastrique.
  • Augmentation de la teneur en protéines.
  • La présence de Helicobacter pylori.

Si des symptômes sont détectés, le patient est examiné avec le thérapeute, le gastroendocrinologue et l’oncologue. Un test sanguin, de l'urine, des matières fécales et du suc gastrique sont prises. Le premier examen consiste à analyser l'état de la peau, la palpation des parois de l'estomac. La sensation sur le dos et les côtés vous permet alternativement de déterminer la présence d'une tumeur, si celle-ci n'est pas située à l'arrière du corps.

L'examen radiographique de contraste permet de voir les contours de la tumeur, sa localisation et sa taille. Avant l'étude, le patient boit une composition contrastante qui pénètre dans les tissus en fonction de leur densité. La photo montre clairement les limites du tissu dense, le degré d'endommagement des ganglions lymphatiques, la formation de tumeurs, la présence de métastases. La tumeur est de nature maligne ou bénigne, ce que ne montre pas la radiographie.

La réalisation d’une œsophagogastroduodénoscopie permet d’utiliser la sonde pour pénétrer l’œsophage dans l’estomac, inspecter ses parois et procéder à un éraflage. Le laboratoire peut donner une réponse précise sur la nature de la tumeur. L'imagerie par résonance magnétique et par ordinateur donne une image générale de l'étendue des dommages causés aux organes voisins et à la région métastatique. Il prend des photos des organes du corps en couches, sans pénétrer à l'intérieur, sans détruire les tissus, et donne des clichés horizontaux.

L'échographie permet de voir l'état des organes internes. S'il n'y a pas de métastases, il est difficile de déterminer la nature de la formation d'une tumeur. Faites une échographie pour confirmer les résultats de l'analyse et déterminer l'état des organes internes.

Le degré de différenciation de l'adénocarcinome gastrique et le pronostic

Un pronostic défavorable a un adénocarcinome mal différencié de l'estomac. Ce type de cancer glandulaire est différent:

  • Symptômes primaires légers.
  • La croissance rapide de la tumeur.
  • La défaite d'un grand territoire.
  • Métastase précoce, touchant les ganglions lymphatiques et les organes adjacents.
  • Haut degré de malignité.

La maladie est généralement diagnostiquée tardivement, aux stades 3 à 4, lorsque le foie est atteint. L'opération est impossible car des métastases traversent les ganglions lymphatiques et les gros vaisseaux sanguins. Le plus souvent, il s'agit d'un pseudo-ulcère de forme tubulaire. La chimiothérapie et la radiothérapie ne donnent pas de résultats, car les cellules cancéreuses sont réparties sur une grande surface.

La maladie se développe dans le contexte de maladies négligées, notamment les ulcères d'estomac et la gastrite. Il est plus souvent diagnostiqué chez les hommes de plus de 50 ans qui travaillent dans des industries dangereuses, qui fument et consomment de l'alcool.

Le meilleur pronostic est un adénocarcinome de l'estomac hautement différencié. Les cellules tumorales ont une tumeur maligne légère, semblable aux cellules saines. Les métastases sont pratiquement absentes. Un type de cancer glandulaire hautement différencié se développe lentement, sur une période de 10 à 20 ans. Cela concerne principalement les personnes âgées. Le risque de tomber malade augmente:

  • Mauvaise hérédité.
  • Le diabète.
  • Nutrition déséquilibrée.
  • Acceptation d'un grand nombre de médicaments.

Les maladies chroniques d'autres organes et leur traitement inadéquat ou leur absence peuvent provoquer le développement d'un cancer glandulaire.

L'adénocarcinome modérément différencié a une sévérité modérée des lésions tissulaires. Il n'a pas de signes caractéristiques. Diagnostiqué difficile par biopsie et détection. La structure des cellules glandulaires est légèrement modifiée. À travers le tissu dense dans les premiers stades ne germe pas. Avec une détection rapide, le pronostic est bon. Dans une forme négligée, à 3 stades de cancer, les métastases commencent à se développer. Le diagnostic opportun et la chirurgie donnent un bon résultat.

La raison du développement d'une tumeur modérément différenciée est:

  • Mauvaise écologie.
  • Le terrain est riche en plomb, zinc, molybdène et autres métaux lourds.
  • Mauvaise nutrition.
  • Le tabagisme
  • Alcool

Prévention de l'adénocarcinome et d'autres types de cancer gastrique

Prévention de l'adénocarcinome gastrique

Il affecte plus souvent les hommes après 45 ans qui aiment l'alcool et le tabagisme. Le cancer glandulaire se développe à la base d'ulcères et de gastrites bénins, qui ne sont pas traités correctement.

Les principales causes de cancer glandulaire n’ont pas été entièrement étudiées. Groupes de risque identifiés pour chaque espèce. Vous pouvez augmenter le pronostic uniquement à l'aide d'une enquête régulière. Dans le cas de maladies de l’estomac et des organes apparentés, il est nécessaire de consulter un médecin et de suivre un traitement complet.

Fumer et boire augmente le risque de maladie. Une alimentation équilibrée contient un ensemble de vitamines et de minéraux nécessaires au fonctionnement normal de tous les organes. Renforce la santé exercice modéré, la marche. La détection rapide d'une tumeur augmente considérablement les chances de guérison.