loader
Recommandé

Principal

Tératome

Adénome hypophysaire: traitement, médicaments, chirurgie

L'hypophyse est une glande qui régule les fonctions des autres glandes du corps humain. L'adénome hypophysaire est une tumeur bénigne à croissance lente pouvant entraîner un déséquilibre hormonal, une déficience visuelle et d'autres problèmes liés à sa croissance.

Le traitement de l'adénome hypophysaire peut être effectué par des remèdes médicinaux, radiologiques, chirurgicaux ou domestiques.

Classification des adénomes hypophysaires

Les adénomes hypophysaires sont assez fréquents et surviennent chez environ 1 adulte sur 1000.

Dans la plupart des cas, les adénomes hypophysaires sont bénins (ne possèdent pas de cellules cancéreuses) et présentent une croissance lente. Les carcinomes hypophysaires (excroissances cancéreuses) sont extrêmement rares et représentent moins de 0,2% de tous les cas de tumeurs hypophysaires.

Certaines tumeurs peuvent pénétrer dans les structures cérébrales voisines (par exemple, les sinus caverneux) et exercer une pression sur ses tissus.

La plupart des adénomes hypophysaires surviennent spontanément. Les cas associés au syndrome familial sont beaucoup plus rares. Dans ces cas, plusieurs gènes identifiés sont impliqués dans leur développement et leur croissance.

Certains des syndromes familiaux pouvant causer un adénome hypophysaire sont:

  1. Néoplasie endocrinienne multiple, type 1 et 4.
  2. Karni complexe.
  3. Syndrome d'Albright.
  4. Tumeur hypophysaire isolée de la famille.

Les adénomes sont classés en fonction de leur taille:

  1. Microadénomes: moins de 10 millimètres de diamètre.
  2. Macroadénomes: plus de 10 millimètres de diamètre.

Les microadénomes sont classés en fonction du degré de pénétration (invasion):

  • avoir une apparence hypophysaire normale;
  • moins de 10 mm, délimité par la selle turque.

Les macroadénomes sont classés en fonction du degré de pénétration (invasion):

  • plus de 10 mm, limité à la selle turque;
  • l'invasion des structures cérébrales est localisée par la selle turque;
  • invasion diffuse des structures cérébrales en dehors de la selle turque.

Il existe deux groupes différents de l'hypophyse.

Dans le premier groupe (65% de tous les adénomes), il existe des adénomes hypophysaires, qui produisent une libération excessive d'une certaine hormone, montrant les signes cliniques correspondants. Ce groupe est connu sous le nom de tumeurs fonctionnelles.

Dans le deuxième groupe (35% de tous les adénomes) se trouvent des adénomes hypophysaires qui ne produisent pas une libération excessive de l'hormone active. Ce groupe est connu sous le nom d'adénomes non fonctionnels.

Il existe différents types d'adénomes fonctionnels:

  1. Prolactinomes: sécrètent l'hormone prolactine.
  2. Somatotrophe: sécrète de l'hormone de croissance.
  3. Corticotrope: sécrète l'hormone corticotrope.
  4. Tyrotrophe: sécrète de la thyrotropine.
  5. Mixte: sécrète généralement l'hormone de croissance.

Que les adénomes fonctionnent ou non, la taille de la tumeur détermine les symptômes importants associés à la compression intracrânienne des structures cérébrales adjacentes.

Les grosses tumeurs peuvent pincer le chiasme optique et les nerfs optiques à l'intérieur du cerveau, ce qui entraîne une diminution ou une perte de la vision humaine.

Les gros adénomes peuvent provoquer des maux de tête en raison de la contraction des récepteurs de la douleur situés dans la selle turque ou dans le cerveau.

Les adénomes hypophysaires non sécréteurs peuvent également provoquer un hypopituitarisme ou une déficience de la sécrétion normale des hormones hypophysaires.

Pour les maladies de l'hypophyse, lisez le lien.

Voir ici pour une maladie grave du nanisme hypophysaire.

Traitement de l'adénome hypophysaire du cerveau

Le traitement optimal dépend de nombreux facteurs, ainsi que de l'interprétation correcte des résultats de la recherche dans chaque cas particulier.

Les médicaments, les méthodes chirurgicales associées à la radiothérapie et les remèdes maison sont des méthodes thérapeutiques qui permettent de revenir au niveau normal de sécrétion d'hormones par l'hypophyse.

Traitement conservateur

Certaines tumeurs hypophysaires ne produisent pas de symptômes ni de modifications observées au cours des examens hormonaux ou ophtalmologiques.

Certains d'entre eux se retrouvent dans l'étude du cerveau pour d'autres raisons.

Traitement médicamenteux de l'adénome hypophysaire

Les problèmes de traitement sont traités par un neuroendocrinologue.

Les prolactinomes ne nécessitent généralement qu'un traitement non chirurgical. En règle générale, ils répondent bien au traitement médicamenteux (Cabergoline, Bromocriptine), ce qui réduit la taille de la tumeur et les niveaux de production de prolactine.

Dans le cas de l'acromégalie ou de la maladie de Cushing, la chirurgie est le traitement préféré. Dans ce cas, la pharmacothérapie joue un rôle important dans les périodes préopératoires et postopératoires du contrôle hormonal de l'adénome.

Les agents pharmacologiques utilisés dans l’acromégalie comprennent l’octréotide, le lanréotide, le Cabergolin, la bromocriptine, le pegvisomant et le pasiréotide. Ces médicaments sont utilisés en cas de résection chirurgicale, ainsi que dans les cas de tumeurs persistantes ou récurrentes.

Dans la maladie d'Itsenko-Cushing, le pasiréotide est généralement utilisé pour contrôler la production d'hormone adrénocorticotrope, ou taux de cortisol. Le kétoconazole, la cabergoline, le mitotane et l'aminoglutétimide sont également fréquemment utilisés dans la pratique quotidienne.

Traitement neurochirurgical

Le traitement chirurgical de l'adénome hypophysaire reste la méthode la plus largement utilisée à ce jour. La chirurgie est généralement prescrite pour la maladie de Cushing, l'acromégalie ou les macroadénomes non fonctionnels.

Dans la grande majorité des cas (96%), la chirurgie transnasale transsphénoïdale est utilisée. Elle est réalisée par des méthodes endoscopiques, selon les cas. Cette méthode de conduite des opérations pour les adénomes hypophysaires est la plus courante de nos jours.

Moins de 4% des opérations sont réalisées par craniotomie mini-invasive (à travers une petite fenêtre dans le tissu osseux du crâne).

Poutre

L’utilisation de la radiothérapie est indiquée dans les cas d’adénome hypophysaire difficile à traiter ou lorsque le traitement chirurgical et / ou médicamenteux n’est pas possible.

Les avantages de la radiothérapie n'apparaissent pas immédiatement et se développent avec le temps. Graduellement, la tumeur cesse de croître, sa taille et sa fonction diminuent et, dans certains cas, disparaissent complètement.

La radiochirurgie stéréotaxique utilise un rayonnement de haute précision et de haute précision. Le matériel utilisé pour les interventions de radiochirurgie stéréotaxique comprend un couteau gamma, des accélérateurs linéaires et la protonthérapie.

Adénome hypophysaire - traitement des remèdes populaires

Dans le cas des adénomes hypophysaires bénins ou malins, la prêle est un traitement très utile.

En tant que remède interne pour le traitement de l'adénome, il est nécessaire de boire une tasse de thé de prêle le matin et une le soir, 30 minutes avant les repas. Vous pouvez faire un tel thé à raison de 1 c. À thé de prêle par 1/4 de litre d'eau. Boire devrait être 1,5-2 litres de thé pendant la journée à petites gorgées.

Le bouleau est un autre remède à base de plantes pour le développement d'un adénome hypophysaire.

Utilisé pour lutter contre les tumeurs malignes du cerveau, la sève de bouleau et l'écorce de bouleau peuvent s'avérer très utiles dans la lutte contre les tumeurs bénignes en raison de l'action de l'acide bétulinique.

Il est nécessaire de prendre 250 à 300 ml de sève de bouleau par jour pendant 4 à 6 semaines de traitement. Après cela, commencez à prendre 1 tasse de bouillon de bouleau avec de l'écorce chaque jour jusqu'à ce que les symptômes de la tumeur s'atténuent.

Les vitamines C, E, A et d'autres produits antitumoraux ou à base de flavonoïdes et de légumes crucifères constituent le meilleur moyen de lutter contre l'adénome gonadotrope. Dans ce cas, vous pouvez prendre le médicament extrait de fruit Vitex Agnus Castus, pousses et baies de framboise sous forme de teinture à 35% d’alcool.

Lisez le lien sur les effets du microadénome hypophysaire.

Conclusion

Une activité physique régulière peut aider à rétablir la force et le niveau d'énergie dans le corps.

Il sera utile de créer un plan d’exercice approprié en fonction des besoins, des capacités physiques et du niveau de forme physique de la personne.

En outre, il est important de subir des examens médicaux réguliers et de consulter votre médecin pour s’occuper de votre santé future.