loader
Recommandé

Principal

Tératome

Adénomyose

L'adénomyose est une maladie dans laquelle la paroi interne (endomètre) se développe dans le tissu musculaire de l'utérus. C'est un type d'endométriose. Manifestation: menstruations abondantes et prolongées, saignements et pertes brunâtres pendant la période intermenstruelle, syndrome prémenstruel marqué, douleur pendant les règles et les rapports sexuels. L'adénomyose se développe généralement chez les patientes en âge de procréer qui disparaissent après la ménopause. Diagnostiqué sur la base d'un examen gynécologique, des résultats des tests instrumentaux et de laboratoire. Le traitement est conservateur, opératoire ou combiné.

Adénomyose

Adénomyose - germination de l'endomètre dans les couches sous-jacentes de l'utérus. Il affecte généralement les femmes en âge de procréer, le plus souvent après 27-30 ans. Parfois, il est congénital. Auto-extinction après le début de la ménopause. Il s’agit de la troisième maladie gynécologique la plus courante après les annexites et les fibromes utérins et est souvent associée à ces derniers. À l'heure actuelle, les gynécologues ont noté une augmentation de l'incidence de l'adénomyose, ce qui peut être dû à la fois à une augmentation du nombre de troubles immunitaires et à une amélioration des méthodes de diagnostic.

Les patients atteints d'adénomyose souffrent souvent d'infertilité, mais le lien direct entre la maladie et l'incapacité à concevoir et à avoir un enfant n'a pas encore été établi. De nombreux experts estiment que la cause de l'infertilité n'est pas l'adénomyose, mais l'endométriose concomitante. Des saignements abondants et réguliers peuvent provoquer une anémie. Un syndrome prémenstruel grave et une douleur intense pendant la menstruation affectent négativement l'état psychologique du patient et peuvent provoquer le développement d'une névrose. Le traitement de l'adénomyose est effectué par des spécialistes du domaine de la gynécologie.

La relation entre adénomyose et endométriose

L'adénomyose est un type d'endométriose, une maladie dans laquelle les cellules de l'endomètre se multiplient à l'extérieur de la muqueuse utérine (dans les trompes de Fallope, les ovaires, les systèmes digestif, respiratoire ou urinaire). La prolifération des cellules se fait par contact, lymphogène ou hématogène. L'endométriose n'est pas une maladie tumorale, car les cellules hétérotopiques conservent leur structure normale.

Cependant, la maladie peut entraîner un certain nombre de complications. Toutes les cellules de la muqueuse utérine, quelle que soit leur localisation sous l'influence d'hormones sexuelles, subissent des modifications cycliques. Ils se multiplient rapidement et sont rejetés pendant la menstruation. Cela implique la formation de kystes, une inflammation des tissus environnants et le développement de processus adhésifs. La fréquence des combinaisons d'endométriose interne et externe est inconnue, mais les experts suggèrent que la majorité des patients atteints d'adénomyose utérine ont des foyers hétérotopiques de cellules endométriales dans divers organes.

Causes de l'adénomyose

Les raisons du développement de cette pathologie n'ont pas encore été déterminées avec précision. Il est établi que l'adénomyose est une maladie hormono-dépendante. L'immunité contre la maladie et les dommages causés à une mince couche de tissu conjonctif qui sépare l'endomètre et le myomètre et interfère avec la croissance de l'endomètre profondément dans la paroi de l'utérus contribuent au développement de la maladie. Les avortements, le curetage diagnostique, l'utilisation du dispositif intra-utérin, les maladies inflammatoires, l'accouchement (particulièrement compliqué), les opérations et les saignements utérins anormaux (en particulier après une chirurgie ou au cours d'un traitement hormonal) peuvent endommager la plaque de division.

Parmi les autres facteurs de risque de développement d'adénomyose associés au système reproducteur féminin, on peut citer l'apparition précoce ou précoce de la menstruation, l'activité sexuelle tardive, les contraceptifs oraux, l'hormonothérapie et l'obésité, entraînant une augmentation de la quantité d'œstrogènes dans le corps. Les facteurs de risque d'adénomyose associés à une immunité altérée comprennent les mauvaises conditions environnementales, les maladies allergiques et les maladies infectieuses fréquentes.

Certaines maladies chroniques (maladies du système digestif, hypertension artérielle), l'exercice excessif ou insuffisant exercent également un effet négatif sur l'état du système immunitaire et la réactivité générale du corps. Une certaine importance dans le développement de l'adénomyose est l'hérédité défavorable. Le risque d'apparition de cette pathologie est accru en présence de proches parents atteints d'adénomyose, d'endométriose et de tumeurs des organes génitaux féminins. L'adénomyose congénitale est possible en raison d'un développement retardé du fœtus.

Classification de l'adénomyose utérine

Compte tenu du tableau morphologique, il existe quatre formes d'adénomyose:

  • Adénomyose focale. Les cellules de l'endomètre envahissent les tissus sous-jacents, formant des foyers distincts.
  • Adénomyose nodulaire. Les cellules de l'endomètre sont localisées dans le myomètre sous forme de ganglions (adénomyomes), ressemblant à des myomes. En règle générale, les nœuds sont multiples et contiennent des cavités remplies de sang, entourées d'un tissu conjonctif dense résultant d'une inflammation.
  • Adénomyose diffuse. Les cellules de l'endomètre sont introduites dans le myomètre sans formation de foyers ni de nœuds clairement visibles.
  • Adénomyose nodulaire diffuse mixte. C'est une combinaison d'adénomyose nodulaire et diffuse.

Compte tenu de la profondeur de pénétration des cellules de l'endomètre, on distingue quatre degrés d'adénomyose:

  • Grade 1 - seule la couche sous-muqueuse de l'utérus en souffre.
  • 2 degrés - ne touche pas plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus.
  • Grade 3 - plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus est affectée.
  • 4 degrés - toute la couche musculaire est touchée, elle peut se propager aux organes et tissus voisins.

Symptômes de l'adénomyose

Le signe le plus caractéristique de l'adénomyose est une menstruation longue (plus de 7 jours), douloureuse et très lourde. Dans le sang, des caillots sont souvent détectés. 2-3 jours avant la menstruation et dans les 2-3 jours suivant son achèvement, des taches brunâtres sont possibles. Il y a parfois des saignements utérins intermenstruels et des écoulements brunâtres au milieu du cycle. Les patients atteints d'adénomyose souffrent souvent du syndrome prémenstruel grave.

Un autre symptôme commun de l'adénomyose est la douleur. La douleur survient généralement quelques jours avant le début de la menstruation et cesse 2 à 3 jours après son apparition. Les caractéristiques du syndrome douloureux sont déterminées par la localisation et la prévalence du processus pathologique. La douleur la plus grave survient avec des lésions de l'isthme et une adénomyose généralisée de l'utérus, compliquée par de multiples adhérences. Lorsqu'elle est localisée dans la région de l'isthme, la douleur peut irradier vers le périnée, mais dans la région de l'angle utérin, dans la région inguinale gauche ou droite. De nombreux patients se plaignent de douleurs pendant les rapports sexuels, aggravées à la veille des menstruations.

Plus de la moitié des patients atteints d'adénomyose souffrent d'infertilité causée par des adhérences dans la région de la trompe de Fallope, qui empêchent la pénétration de l'œuf dans l'utérus, des perturbations de la structure de l'endomètre qui entravent l'implantation de l'ovule, ainsi qu'une inflammation concomitante, une augmentation du tonus myométrial et d'autres facteurs augmentant le risque d'avortement spontané. Des antécédents de patientes peuvent indiquer une absence de grossesse avec une vie sexuelle régulière ou de multiples fausses couches.

Les règles abondantes accompagnées d'adénomyose entraînent souvent le développement d'une anémie ferriprive pouvant se traduire par une faiblesse, une somnolence, une fatigue, un essoufflement, une pâleur de la peau et des muqueuses, des rhumes fréquents, des vertiges, des évanouissements et des évanouissements. Le syndrome prémenstruel sévère, les menstruations prolongées, la douleur persistante pendant la menstruation et l'aggravation de l'état général dû à l'anémie réduisent la résistance de la patiente au stress psychologique et peuvent provoquer le développement de névroses.

Les manifestations cliniques de la maladie peuvent ne pas correspondre à la gravité et à l’ampleur du processus. 1 degré d'adénomyose, en règle générale, est asymptomatique. À 2 et 3 degrés, on peut observer des symptômes cliniques asymptomatiques ou oligosymptomatiques, ainsi que des symptômes cliniques graves. En règle générale, le degré 4 d'adénomyose est accompagné d'une douleur, provoquée par un processus adhésif commun, la gravité des symptômes restants pouvant varier.

Au cours de l'examen gynécologique, on a constaté une modification de la forme et de la taille de l'utérus. Avec l'adénomyose diffuse, l'utérus devient sphérique et grossit à la veille des règles, avec un processus commun, la taille de l'organe peut correspondre à 8-10 semaines de grossesse. Lors d'une adénomyose nodulaire, on trouve des formations de tubérosité utérine ou de type tumeur dans les parois de l'organe. Avec la combinaison de l'adénomyose et des fibromes, la taille de l'utérus correspond à la taille des fibromes, l'organe ne diminue pas après la menstruation, les symptômes restants de l'adénomyose restent généralement inchangés.

Diagnostic de l'adénomyose

Le diagnostic de l'adénomyose est établi sur la base des antécédents, des plaintes des patients, des données d'examen de la chaire et des résultats d'études instrumentales. Examen gynécologique effectué à la veille de la menstruation. La présence d'un élargissement de l'utérus ou de tubérosités ou de nœuds dans l'utérus en combinaison avec des règles abondantes, douloureuses et prolongées, des douleurs pendant les rapports sexuels et des signes d'anémie est à la base du diagnostic préliminaire d '"adénomyose".

La principale méthode de diagnostic est l'échographie. Les résultats les plus précis (environ 90%) sont obtenus avec une échographie transvaginale, qui, comme un examen gynécologique, est réalisée à la veille de la menstruation. L'adénomyose est indiquée par une augmentation de la forme sphérique de l'organe, une épaisseur de paroi différente et des formations kystiques de plus de 3 mm, apparaissant dans la paroi utérine peu de temps avant la menstruation. Dans l'adénomyose diffuse, l'efficacité de l'échographie est réduite. L'hystéroscopie est la méthode de diagnostic la plus efficace pour cette forme de maladie.

L'hystéroscopie est également utilisée pour exclure d'autres maladies, notamment les fibromes utérins et la polypose utérine, l'hyperplasie de l'endomètre et les néoplasmes malins. En outre, dans le processus de diagnostic différentiel de l'adénomyose, on utilise l'IRM, au cours de laquelle il est possible de détecter un épaississement de la paroi utérine, des anomalies de la structure du myomètre et des foyers d'implantation de l'endomètre dans le myomètre, ainsi que d'évaluer la densité et la structure des nœuds. Les méthodes de diagnostic instrumentales de l'adénomyose sont complétées par des tests de laboratoire (tests de sang et d'urine, tests hormonaux) permettant de diagnostiquer l'anémie, l'inflammation et le déséquilibre hormonal.

Traitement et pronostic de l'adénomyose

Le traitement de l'adénomyose peut être conservateur, opératoire ou combiné. La tactique du traitement est déterminée en fonction de la forme de l'adénomyose, de la prévalence du processus, de l'âge et de l'état de santé de la patiente, de son désir de préserver la fonction de fertilité. Initialement, mener une thérapie conservatrice. Les patients se voient prescrire des hormones, des anti-inflammatoires, des vitamines, des immunomodulateurs et des agents pour maintenir la fonction hépatique. Ils traitent l'anémie. En présence de névrose, les patients atteints d'adénomyose sont orientés vers une psychothérapie, des tranquillisants et des antidépresseurs sont utilisés.

Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, des interventions chirurgicales sont effectuées. Les opérations pour l'adénomyose peuvent être radicales (panhystérectomie, hystérectomie, amputation supravaginale de l'utérus) ou préservatives (endocoagulation des foyers d'endométriose). Les indications de l'endocoagulation dans l'adénomyose sont l'hyperplasie de l'endomètre, la suppuration, la présence d'adhérences empêchant l'ovule de pénétrer dans l'utérus, l'absence d'effet sur le traitement hormonal pendant 3 mois et les contre-indications à un traitement hormonal. Progression de l'adénomyose chez les patients de plus de 40 ans, inefficacité des traitements conservateurs et des interventions chirurgicales préservant les organes, adénomyose diffuse de grade 3 ou adénomyose nodulaire en association avec un myome utérin, la menace de malignité est considérée comme une indication du retrait de l'utérus.

Si une adénomyose est détectée chez une femme envisageant une grossesse, il est recommandé de la concevoir au plus tôt six mois après le début d'un traitement conservateur ou d'une endocoagulation. Au cours du premier trimestre, on prescrit au patient des gestagènes. La question de la nécessité d'un traitement hormonal au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse est déterminée en fonction du résultat d'un test sanguin pour le contenu en progestérone. La grossesse est une ménopause physiologique, s'accompagne de changements profonds dans le contexte hormonal et affecte positivement l'évolution de la maladie, en réduisant le taux de croissance des cellules de l'endomètre hétérotopiques.

L'adénomyose est une maladie chronique avec un risque élevé de récidive. Après un traitement conservateur et des interventions chirurgicales préservant les organes au cours de la première année, des rechutes d'adénomyose sont détectées chez une femme sur cinq en âge de procréer. Dans les cinq ans, une récidive est observée chez plus de 70% des patients. Chez les patientes d'âge préclimactérique, le pronostic de l'adénomyose est plus favorable en raison de l'extinction progressive de la fonction ovarienne. La récidive n'est pas possible après la panhystérectomie. Dans la période climatérique, une récupération indépendante se produit.

Qu'est-ce que l'adénomyose ovarienne?

Le contenu

L'adénomyose ovarienne - qu'est-ce que c'est? Cette maladie est-elle traitée? L'adénomyose est une pathologie du corps dans laquelle les tissus de la muqueuse utérine pénètrent dans d'autres organes où ils commencent à se développer. De nombreux experts appellent cette maladie l'endométriose ovarienne. Il s’agit d’un stade avancé de la maladie, car les tissus endométriosiques pénètrent dans les ovaires. Chemins pour obtenir des trompes de Fallope en saillie.

Cette maladie est causée par une violation de l'équilibre hormonal dans le corps, une immunité réduite, une augmentation des hormones œstrogènes dans le sang. Les interventions mécaniques, la prédisposition génétique peuvent également conduire à la maladie.

Comment se développe la maladie?

Les cellules de l'endomètre, tombant sur l'ovaire, sont fixées sur cet organe et commencent à se multiplier, provoquant des effets inflammatoires. Cela provoque un changement et perturbe l'activité de l'ovaire. Ainsi, des changements pathologiques se forment, ce qui conduit à la dégradation des organes féminins.

Il y a adénomyose externe et les ovaires et le vagin sont affectés. Aussi interne est une maladie de l'utérus.

Il existe trois formes de la maladie:

  • Diffuse - lorsque l'endomètre forme des poches aveugles qui pénètrent dans la cavité utérine à différentes profondeurs. Si elles ne sont pas traitées, des fistules peuvent se former.
  • Adénomyose nodulaire - lorsqu'un épithélium glandulaire apparaît dans la couche de muscle utérin et que des nœuds de différentes tailles se forment. Ils sont souvent remplis de sang ou de liquide brun foncé.
  • Mixte - est une combinaison de deux formes - l'adénomyose nodulaire diffuse.

Je degré - lorsque les cellules se développent dans la couche sous-muqueuse de l'utérus.

Lorsque le degré II - des foyers pathologiques se développent dans la couche musculaire du corps, tout en affectant une petite surface.

Grade III - la plus grande partie de l'utérus est atteinte.

La pathologie de grade IV s'étend au-delà de la couche musculaire. D'autres organes peuvent être ultérieurement affectés.

La manifestation de la pathologie dépend de l'équilibre hormonal du corps et se développe avec des perturbations du système immunitaire.

Un certain nombre de facteurs déclenchent le développement de l'adénomyose:

  • Hérédité, prédisposition génétique aux tumeurs bénignes et malignes de la région génitale.
  • Relations sexuelles irrégulières.
  • En surpoids.
  • Les premières naissances tardives sont également des complications du travail.
  • Violations du cycle menstruel.
  • Avortements fréquents, autres interventions mécaniques.
  • Utilisation inappropriée de spirales, contraception orale.
  • Inflammation dans l'utérus, les ovaires.
  • Maladies infectieuses entraînant une diminution de l'immunité.
  • Stress, stress physique.

Diagnostic de pathologie

La maladie se manifeste rarement, les symptômes apparaissent progressivement. Au début, la femme ne ressent aucun changement dans son corps. Mais alors il y a une douleur, une lourdeur dans l'abdomen. En outre, la femme ressent un malaise général: somnolence, faiblesse de tout le corps, diminution des performances.

Avec les rapports apparaissent la douleur. Pendant les règles, elle ressent des accès de douleur, peut-être des nausées et des vomissements.

Il y a une violation dans les intestins, la vessie. Il y a la constipation, la douleur pendant la miction.

Quelles complications provoque un kyste de l'ovaire:

  • Pendant l'exacerbation, la température corporelle peut augmenter.
  • Des courbatures et des vertiges apparaissent.
  • La tension, les douleurs abdominales, fait souvent mal au-dessous.
  • Il y a des nausées et même des vomissements.
  • Constipation, troubles de la miction.
  • Chute de pression

Un kyste de l'ovaire droit conduit parfois à un dysfonctionnement menstruel. Chaque mois peut être abondant ou complètement absent.

Les études de patients sont effectuées avant la menstruation, il est alors préférable de déterminer les changements. Le médecin effectue un examen gynécologique dans le fauteuil, à l’aide de miroirs permettant de détecter une augmentation sphérique de l’utérus.

Après une échographie, on peut parler d'un diagnostic préliminaire.

Il est important de prendre en compte les plaintes des femmes, le facteur de risque, l'hérédité, la chirurgie des organes génitaux.

Une méthode de diagnostic plus précise est l’échographie transvaginale, qui est également effectuée avant la menstruation. La présence de pathologie est mise en évidence par la formation de kystes sur les parois de l'utérus, la forme et l'épaisseur des parois de l'organe augmentent.

L'hystéroscopie est la méthode la plus efficace pour établir l'adénomyose. Grâce à l'optique, insérée dans le vagin, vous pouvez visualiser l'utérus.

Le patient passe des tests d'urine et de sang, qui aideront à déterminer la présence de processus inflammatoires, une perturbation du travail d'autres organes. La recherche hormonale aidera à diagnostiquer l'équilibre hormonal dans le corps.

Méthodes de traitement

Après un examen complet, le traitement de la maladie est prescrit. En même temps, il est individuel pour chaque femme.

Cela peut être une thérapie conservatrice ou une chirurgie. Mais souvent utilisé une technique combinée.

La condition générale de la femme, son désir d'avoir des enfants, son âge est pris en compte.

Joue également un rôle dans la durée de la maladie, la propagation de la pathologie, le risque de complications possibles.

Si, après le cours, il n'y a pas de changement significatif et que la maladie se manifeste à nouveau, une intervention chirurgicale est nécessaire.

L'opération peut être radicale lorsque les organes affectés sont prélevés - l'utérus et les ovaires. Ou une intervention visant à préserver les organes - avec l'aide de la laparoscopie, isolez les foyers affectés de la maladie. Après cette méthode, une femme peut tomber enceinte et avoir un bébé.

Indications pour la chirurgie:

  • Formation de kyste sur l'ovaire.
  • L'apparition d'adhésions.
  • L'inefficacité du traitement hormonal.
  • La présence de maladies dans lesquelles l'hormonothérapie est inacceptable.
  • Suppuration de l'utérus.

Guérir complètement la maladie est très difficile, beaucoup de femmes ont une rechute d'adénomyose. Après le début de la ménopause, la maladie recule.

La maladie ne réapparaît pas seulement après le retrait complet des organes génitaux.

Les décoctions et les infusions de diverses herbes aident à renforcer le système immunitaire, à réguler le métabolisme, à restaurer le niveau hormonal du corps.

Les infusions à base de plantes aideront à normaliser le cycle menstruel:

  • Les feuilles de plantain versent de l'eau bouillante et infusent pendant plusieurs heures. Infusion, la première fois à boire à jeun, les trois autres fois à boire après un repas.
  • Une décoction d'ortie aidera à arrêter les saignements menstruels. Deux cuillères à soupe d'herbes insistent dans un verre d'eau bouillie. Distribuer sur 3-4 réceptions, boire froid.
  • Jus de betterave frais, à boire avant le petit-déjeuner, ce qui normalise le métabolisme.
  • L'écorce de Viburnum aidera dans le traitement de l'adénomyose, soulager l'inflammation. Insister pour faire bouillir une cuillère à soupe d'écorce dans l'eau bouillante et boire deux cuillères après les repas, 3 fois par jour.

Les teintures aux herbes peuvent prendre une douche.

Les méthodes traditionnelles peuvent être traitées aux premiers stades de la maladie sous la supervision du médecin traitant.

Grossesse et adénomyose

Cette maladie peut causer l'infertilité féminine. Il existe des cas où une grossesse attendue depuis longtemps ne survient pas après un traitement à long terme. Mais une approche intégrée permet à de nombreuses filles de vivre toutes les joies de la maternité.

Dans cette maladie, la perméabilité des trompes de Fallope est perturbée, ce qui conduit à la stérilité.

Si vous pouvez tomber enceinte, la femme est sous la surveillance constante de médecins. Les progestatifs sont souvent prescrits pour apporter un soutien hormonal. Ceci est particulièrement important au cours du premier trimestre de la grossesse.

Avec cette maladie, il y a une menace d'interruption prématurée de la grossesse. Par conséquent, même une légère indisposition devrait être une raison de consulter un médecin.

En présence de la maladie, avant de concevoir un enfant, il est important de consulter un spécialiste et de subir un examen complet.

Beaucoup de filles ne sont même pas au courant de leur maladie et seul le désir d'avoir un bébé les pousse à consulter un médecin où elles découvrent la maladie des organes génitaux.

Il est nécessaire de vérifier la perméabilité des trompes de Fallope. Après cela, les hormones sont prescrites. Une fois le traitement terminé, une femme peut planifier la naissance d'un enfant.

Si, au cours de l'année, la conception ne se produit pas, les experts suggèrent de faire une FIV

Causes de difficultés de conception:

  • La perturbation de l'équilibre hormonal, de nombreux experts appellent la principale cause de l'infertilité féminine.
  • Les adhérences qui se forment dans les trompes de Fallope ne permettent pas à l'œuf de pénétrer dans l'utérus.
  • Une immunité affaiblie réduit l'activité du sperme.
  • L'interruption de grossesse à un stade précoce est due à une augmentation du tonus de l'utérus.
  • Une femme cesse d'avoir des relations sexuelles régulières à cause de la douleur constante pendant les rapports sexuels.

Mais avec un traitement en temps opportun peut faire face à ce problème. En observant toutes les recommandations du médecin, la femme a la possibilité de porter un enfant en bonne santé. Cette maladie n'affecte pas le développement du fœtus dans l'utérus.

Il est important de comprendre que l'avortement est un avortement, qu'il peut aggraver l'état de santé et que les foyers de maladie s'agrandissent encore. Par conséquent, si une fille ne veut pas accoucher, vous devez bien vous défendre.

Adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est une autre pathologie que chaque femme peut rencontrer de manière inattendue. L'adénomyose ovarienne - qu'est-ce que c'est? Ce diagnostic signifie que la membrane muqueuse de l'utérus commence à se développer dans les organes voisins, y compris les ovaires.

Avant que la muqueuse utérine ne commence à se développer au-delà de ses limites, elle capture la couche musculaire de l'utérus lui-même. La raison de ce comportement de ce tissu est une violation de l'équilibre hormonal dans le corps. Si le traitement est commencé à ce stade, les processus restants ne seront pas affectés par le processus pathologique. Par conséquent, l'adénomyose ovarienne peut être considérée comme une forme d'endométriose négligée.

La définition

Au cours d'une échographie, une femme peut découvrir qu'un médecin a trouvé des ovaires multifolliculaires, ce qui signifie qu'il y a une raison sérieuse de consulter un gynécologue. Cela signifie que chaque fois qu'un grand nombre de follicules mûrissent chez le patient.

En soi, cette affection n'est pas une maladie, mais dans certains cas, un ajustement avec l'utilisation de médicaments hormonaux est nécessaire. Lorsque la structure des ovaires est multifolliculaire, le patient ne se plaint pas, le médecin peut la limiter à une seule observation. Et bien sûr, une telle déviation ne doit pas être confondue avec l'endométriose ovarienne. Les signes échographiques de l'adénomyose à l'échographie nécessitent un examen approfondi et un diagnostic définitif est nécessaire.

La maladie elle-même ne survient pas uniquement dans le contexte de troubles hormonaux, mais le plus souvent en raison d'une augmentation du taux d'œstrogènes. Une diminution de l'immunité, une intoxication corporelle, diverses interventions chirurgicales, y compris l'avortement et le curetage, sont des facteurs supplémentaires provoquant l'apparition d'une pathologie.

Récemment, il a été suggéré que la susceptibilité à cette maladie est transmise au niveau des gènes. La défaite des ovaires commence à partir du moment où les cellules de l'endomètre touchent leur surface. Les cellules commencent immédiatement à se développer et à se diviser. Les zones touchées par la pathologie augmentent progressivement.

Les tissus constitués de cellules de l'endomètre germent en un ovule en forme de kyste. À l'intérieur de cette formation, il y a une cavité. En fait, un tel kyste reproduit complètement la structure de l'endomètre de l'utérus. Après la germination, les cellules de l'endomètre situées sur les ovaires forment des kystes de différents types.

Certains peuvent avoir des cellules glandulaires dans la cavité. Dans ce cas, on parle de formation d'endométrioïde. La particularité de cette formation est la capacité des cellules, représentées par le tissu glandulaire et situées à l'intérieur de la cavité, à sécréter un secret qui répète complètement celui qui est sécrété dans la couche interne de l'utérus.

Le deuxième type de kystes n'inclut pas le tissu glandulaire et appartient à la catégorie des formations kystiques simples. La formation d'un kyste de ce type sur l'ovaire passe complètement inaperçue chez la femme. Mais cela ne signifie pas qu'il n'y a pas de danger. Un tel kyste est tout à fait capable de se purifier ou d'éclater. Dans le cas du pus, les symptômes qui apparaissent coïncident complètement avec ceux d'un abdomen aigu, caractérisé principalement par une douleur intense.

L'adénomyose ovarienne est rarement localisée sur un ovaire. Les deux glandes sont le plus souvent touchées. Un problème important pour le patient réside dans les nombreuses adhérences formées sur les appendices.

Il existe plusieurs formes de cette pathologie: diffuse, nodulaire et mixte.

  • Adénomyose diffuse. Dans ce type de pathologie, il se forme des poches qui pénètrent dans les tissus des organes à différentes profondeurs. Avec le temps, les poches peuvent se transformer en fistules.
  • Dans le type nodulaire, les nœuds de différentes tailles sont formés à partir d'épithélium glandulaire. La cavité de ce noeud peut être remplie de sang ou de liquide de couleur cannelle.
  • La forme mixte comprend des nœuds et des poches.

Les symptômes

Classiquement, l'ensemble du processus pathologique est divisé en quatre étapes. La gradation entre eux est basée sur le degré de pénétration des cellules de l'endomètre dans l'organe. Dans la première étape, les cellules ci-dessus pénètrent dans la couche sous-muqueuse de l'utérus.

Dans la deuxième étape, la pathologie capture la couche musculaire. La troisième est accompagnée par la capture de l'endomètre de toute la région de l'utérus. Le quatrième stade est caractérisé par la prolifération de cellules dans les ovaires et d'autres organes entourant l'utérus.

Cette pathologie peut indiquer qu'une personne est génétiquement prédisposée à la formation de tumeurs bénignes et malignes. Cependant, parmi les causes les plus courantes d’adénomyose, les lésions ovariennes sont souvent qualifiées d’embonpoint, l’utilisation de contraceptifs hormonaux à leur propre discrétion, sans consultation préalable avec un médecin.

Favoriser la croissance de l'avortement endométrial et d'autres types d'effets mécaniques sur l'utérus. La transition d'un stade à un autre peut être accélérée avec une diminution de l'immunité. Pour la croissance de l'endomètre provoquent un grand effort physique et un stress constant.

L’un des symptômes les plus importants de l’adénomyose ovarienne est considéré comme une période longue et très douloureuse. En moyenne, les saignements abondants peuvent durer une semaine. Les précurseurs de la menstruation précoce sont peu de pertes. Ils complètent également le cycle.

La douleur commence à être clairement ressentie environ trois jours avant le début des règles, puis après plusieurs jours de menstruations, l'intensité du cycle prémenstruel commence à s'estomper et la douleur disparaît.

La nature de la douleur ressentie par une femme au cours de cette période dépend en grande partie du degré de croissance de l'endomètre et des organes qu'il a réussi à faire germer. Beaucoup de femmes commencent à se plaindre de douleur pendant les rapports sexuels à la veille de la menstruation.

Selon les statistiques, la moitié des femmes atteintes d'adénomyose des ovaires présentent de graves problèmes de conception d'un enfant. Ceci est dû aux adhérences affectant les trompes de Fallope. Dans ces conditions, non seulement l'œuf ne peut pas achever sa maturation, mais il ne peut pas pénétrer dans l'utérus.

Et si une femme est incroyablement chanceuse. L'ovule mûrit et pénètre miraculeusement dans l'utérus. En raison de la prolifération de l'endomètre, il ne pourra pas s'implanter normalement. Le résultat d'une telle grossesse est toujours une fausse couche.

Outre les problèmes liés au système reproducteur, il existe également des violations de caractère général, telles que l'anémie ferriprive, qui se développe dans le contexte de saignements mensuels abondants. C'est pour cette raison qu'une femme commence à éprouver de la faiblesse, accompagnée d'évanouissement et d'évanouissement.

En outre, elle peut ressentir des vertiges et des problèmes respiratoires sous forme d'essoufflement. De tels problèmes mensuels ne peuvent pas passer sans laisser de trace pour la psyché. Ces patients révèlent très souvent des névroses nécessitant une observation et un traitement. La violation peut fonctionner et la vessie et les intestins.

Diagnostics

Malheureusement, le diagnostic n'est pas posé uniquement sur la base de sensations subjectives. Afin de déterminer correctement la pathologie existante, il n’est pas seulement procédé à un examen approfondi par un gynécologue.

On soupçonne une croissance de l'endomètre après avoir déterminé que la patiente a un utérus élargi sans aucun signe de grossesse. Dans ce cas, une attention particulière est accordée à l'utérus et aux ovaires lors de l'examen. Lorsque vu en premier lieu devrait alerter la position de l'utérus et sa forme. Surtout si le patient se plaint de douleurs désagréables dues à la traction du bas-ventre.

Il y a un risque de rupture des kystes causée par une adénomyose. Dans ce cas, il y a une forte chute de pression. La température corporelle augmente. Des nausées et des vomissements peuvent survenir. Si un kyste est suspecté de se rompre, la patiente est hospitalisée d'urgence et une tumeur bénigne est retirée.Pour des raisons médicales, l'ovaire entier peut être retiré.

L'examen sera plus précis s'il est effectué à la veille de la menstruation. Il considère que l'échographie est la recherche la plus accessible et la plus informative. En plus de l'échographie, une hystéroscopie est nécessaire. Cette méthode d’examen permet d’utiliser l’optique pour déterminer plus précisément la nature des croissances et leur localisation. Parmi les méthodes d'examen plus traditionnelles, une analyse générale du sang et de l'urine, une analyse des hormones est prescrite.

Traitement

Le traitement est effectué en tenant compte de l'état de chaque patient et des données de l'examen. Dans la mesure du possible, les médecins tentent de résoudre le problème sans recourir à la méthode chirurgicale.

Tout d'abord, les médicaments sélectionnés sont principalement des hormones et des anti-inflammatoires. En outre, pour maintenir le corps prescrit un traitement avec des immunostimulants et des complexes de vitamines. La priorité sont les schémas thérapeutiques qui vous permettent de concevoir et de donner naissance à un enfant en bonne santé à l'avenir.

Comment guérir l'adénomyose sans hormones? Le traitement chirurgical est prescrit selon les indications, dans le cas où le médicament ne donne pas l'effet souhaité. Par exemple, dans une situation où un kyste s'est développé et des adhérences se sont formées. Cette méthode de traitement est également choisie pour la suppuration des appendices. Une intervention chirurgicale est également indiquée dans les cas où le patient ne peut pas prendre d'hormones.

Au fil du temps, même avec un traitement de qualité, des récidives peuvent survenir. Seul l'ablation complète de l'utérus et de ses organes apparentés, à savoir les ovaires et les appendices, peut protéger contre eux. Lors du traitement d'une maladie telle que l'adénomyose, le médecin traitant détermine le dosage et l'ordre de traitement.

Développement et traitement de l'adénomyose ovarienne

Qu'est-ce que cette adénomyose de l'ovaire? Cette question est posée par de nombreuses femmes confrontées à cette maladie. Un tel diagnostic signifie que les tissus de la muqueuse utérine ont commencé à se développer et à pénétrer dans d'autres organes, en particulier dans les ovaires. Dans certaines sources, cette maladie est appelée endométriose ovarienne. En fait, la pénétration du tissu endométrial est d'abord observée dans la couche musculaire de l'utérus. Si une femme atteinte d'endométriose ne commence pas un traitement en temps voulu, la maladie passe au stade avancé. C'est ainsi que l'adénomyose apparaît dans les ovaires.

Comment se développe l'adénomyose

Cette maladie chez la plupart des patients est causée par des troubles hormonaux, dans lesquels le niveau d'oestrogène dans le sang est élevé. Les cellules de l'endomètre se développent avec une immunité affaiblie, toutes sortes d'intoxications, avortements, raclages et autres interventions chirurgicales. Certains médecins n'excluent pas les causes génétiques de la pathologie. Cette maladie commence avec le fait que les cellules de l'endomètre tombent à la surface de l'ovaire, qui se développent et se développent ensuite dans cet organe. Peu à peu, ont formé de grandes zones affectées, le plus souvent en forme de kyste. Ce kyste a une structure creuse à l'intérieur de laquelle se trouvent des tissus ressemblant à l'endomètre de l'utérus.

Les formations endométriales qui apparaissent dans les ovaires peuvent avoir une structure différente. Ainsi, si la cavité du kyste est remplie de cellules glandulaires qui sécrètent le même secret que dans la couche interne de l'utérus, nous devrions parler de formation endométriotique. S'il n'y a pas de cellules glandulaires dans la cavité, un simple kyste est diagnostiqué. Les nouveaux excroissances à structure creuse sont, dans la plupart des cas, asymptomatiques. Cependant, une telle maladie est très dangereuse, car un kyste peut éclater à tout moment, ou une suppuration se forme dans l'ovaire. Dans ce cas, le patient ressentira une douleur caractéristique d'un abdomen aigu. Dans ce cas, une intervention chirurgicale immédiate est nécessaire.

L'adénomyose affecte dans la plupart des cas deux ovaires à la fois et conduit à la formation d'un grand nombre d'adhésions dans les appendices. Il existe trois types de maladie:

  • Adénomyose diffuse, dans laquelle les cellules de l'endomètre forment des poches aveugles pénétrant dans des organes à différentes profondeurs. Si cette pathologie n'est pas éliminée à temps, des fistules apparaissent.
  • Type nodulaire de la maladie, accompagné de l'apparition d'épithélium glandulaire et de ganglions de différents diamètres dans la couche de muscle utérin. La cavité est souvent remplie de liquide ou de sang brun foncé.
  • Forme mixte, qui est une lésion nodulaire diffuse.

Selon la profondeur à laquelle les cellules de l'endomètre ont pénétré, on distingue quatre stades de la maladie:

  1. Développement cellulaire dans la couche sous-muqueuse de l'utérus;
  2. La formation de lésions dans la couche musculaire du corps;
  3. La croissance de l'endomètre dans toutes les zones de l'utérus;
  4. La propagation de la pathologie au-delà de la couche musculaire, qui affecte les ovaires et autres organes pelviens.

Symptômes et causes de l'adénomyose

Le taux de développement et le degré d'atteinte des organes internes de cette maladie dépendent des niveaux hormonaux et de l'état du système immunitaire. Le plus souvent, celles qui sont génétiquement prédisposées à des tumeurs malignes ou bénignes souffrent d’adénomyose ovarienne. Un excès de poids, des relations sexuelles irrégulières, des complications lors de l'accouchement ou un retard, un cycle menstruel perdu, des avortements et toutes sortes d'interventions mécaniques peuvent conduire à une telle pathologie. Même avec une mauvaise installation de spirales ou de préparations de contraception orale sélectionnées de manière inadéquate, la croissance de l'endomètre dans les appendices et l'utérus est possible. Conduisent souvent à des processus infectieux et à une inflammation des organes génitaux. Un effort physique excessif et le stress augmentent le risque de pathologie.

Le signe le plus caractéristique de l'adénomyose des ovaires est une période de menstruation trop longue et douloureuse. Dans le même temps, les excrétions sont très abondantes et durent plus de sept jours. Dans les écoulements sanglants, on observe souvent des caillots. Quelques jours avant le début de la menstruation, des taches brunes peuvent apparaître. Ces symptômes ne disparaissent que trois jours après la fin du mois. Des saignements ou une couleur brune peuvent apparaître entre vos règles. Les patients souvent syndrome prémenstruel a une forme plus prononcée. Un autre indicateur est la douleur qui survient quelques jours avant l’apparition de la menstruation. La douleur survient généralement 2 à 3 jours après le début de la menstruation. La nature de la douleur dépend des organes touchés et de l'étendue du processus. Certains patients ressentent de la douleur pendant les rapports sexuels, surtout si elle survient la veille de la menstruation.

Dans l'adénomyose, la structure de l'endomètre est perturbée. Ainsi, même si l'ovule mûrit, il ne peut pas s'implanter. Souvent, la grossesse qui s'ensuit se termine par une interruption spontanée. Chez les patientes aux règles abondantes, il se produit souvent une anémie ferriprive au cours de laquelle la femme a sommeil, une faiblesse, une fatigue, des vertiges et un essoufflement. Ces patients peuvent souvent s'évanouir ou être dans un état d'évanouissement. Tout cela mène à la névrose et au stress psychologique.

Diagnostic de pathologie

Dans la plupart des cas, le diagnostic est possible lors d'un examen gynécologique. Le médecin prend en compte tous les symptômes et examine soigneusement l'utérus et les ovaires. L'adénomyose entraîne une modification de la forme et de la taille de l'utérus. Si la maladie en est à ses débuts, le patient ne ressent pas de changements dans son corps. Seuls les dommages causés aux cellules de l'endomètre des ovaires et d'autres organes provoquent des douleurs ou une lourdeur au bas de l'abdomen. Ceci est accompagné par un malaise général et une faiblesse. La douleur pendant les rapports sexuels est pire, comme lors de la menstruation. Violation de la vessie et des intestins. Souvent, avec une telle maladie, il y a toutes sortes de complications à l'échographie, y compris des adhérences et des kystes sur les ovaires.

L'apparition de kystes causés par l'adénomyose ne provoque souvent aucun symptôme. Cependant, la rupture du kyste entraîne une douleur intense. La femme fièvre, chute de pression, nausée, vertiges, vomissements. Dans ce cas, une opération est réalisée pour enlever un kyste et parfois un ovaire affecté.

Pour poser un diagnostic, l'examen est effectué avant le début des règles. Si, au cours de l'examen sur le fauteuil gynécologique, la patiente a une augmentation de l'utérus, mais que la grossesse est exclue, une échographie est prescrite. Pour établir un diagnostic, les facteurs de risque, les opérations, les pathologies génétiques et les plaintes des femmes sont pris en compte. Pour confirmer le diagnostic permet le diagnostic par échographie transvaginale, toujours effectuée quelques jours avant le début de la menstruation. L'hystéroscopie est une méthode efficace pour établir cette maladie. Dans le même temps, des optiques spéciales sont introduites dans le vagin, ce qui permet un examen approfondi des organes pelviens. Le patient est prescrit un test de sang et d'urine pour déterminer la présence d'une inflammation. En complément, un diagnostic hormonal est réalisé.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'adénomyose n'est prescrit qu'après un examen complet et approfondi. Le schéma thérapeutique est prescrit individuellement. Pour éliminer la pathologie prescrite un traitement conservateur. Dans certains cas, le traitement de l'adénomyose est effectué chirurgicalement. La sélection des médicaments doit être effectuée en tenant compte de la condition et de l'âge du patient, ainsi que du désir d'avoir des enfants à l'avenir. Le rôle important joué par le niveau de distribution du tissu endométrial dans les ovaires et d’autres organes, la possibilité de complications et la durée de la maladie. Tout d'abord, il est recommandé de suivre un traitement conservateur avec des médicaments hormonaux, des vitamines, des anti-inflammatoires et des immunostimulants.

Si le cours n'a pas apporté les résultats escomptés ou si la maladie réapparaît, une intervention chirurgicale est prévue. La chirurgie peut être radicale: tous les organes affectés sont enlevés, y compris l'utérus et les ovaires. Dans certains cas, la laparoscopie est suffisante, au cours de laquelle le tissu malade est retiré. Cette méthode vous permet de préserver la possibilité pour une femme de concevoir, de porter et de donner naissance à un enfant.

Une intervention chirurgicale est réalisée si:

  • un kyste est apparu ou des adhérences ont commencé;
  • l'hormonothérapie n'a pas fonctionné;
  • une femme souffre de maladies pour lesquelles un traitement classique n'est pas acceptable;
  • la suppuration des appendices s'est produite;
  • il y a des rechutes.

Pour la plupart des femmes, la maladie recule avec l’apparition de la ménopause. Les maladies répétées ne sont exclues qu'après le retrait complet des organes génitaux. Tout traitement doit être prescrit par un médecin.

Adénomyose et grossesse

L'adénomyose provoque souvent la stérilité. Dans certains cas, même après un traitement prolongé, il n'est pas possible d'obtenir la grossesse souhaitée. Le plus souvent, une thérapie complexe vous permet de concevoir un bébé. Il est important de commencer le traitement à temps pour éviter une perturbation des trompes de Fallope ou un dysfonctionnement du système reproducteur. Si une femme qui a souffert ou qui souffre d'adénomyose a réussi à tomber enceinte, toute la période de procréation et le processus d'accouchement doivent être surveillés de près par le médecin traitant. Souvent, dans ce cas, des progestatifs sont prescrits pour normaliser le niveau des niveaux hormonaux. Une telle thérapie est particulièrement importante dans les premiers mois de la grossesse. Si une femme se sent faible ou malade, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin.

Certains patients qui ont réussi à devenir enceintes avec l'adénomyose, il y a une disparition spontanée de la maladie. Cela est dû au fait qu'après la conception, une période de ménopause physiologique commence dans le corps de la femme, au cours de laquelle la croissance des cellules de l'endomètre cesse. Il est arrivé que des patients après la naissance se soient complètement débarrassés de la pathologie. Cependant, avant de commencer à planifier un enfant, les femmes avec un tel diagnostic devraient consulter un médecin et être examinées. Si la grossesse après le traitement ne survient pas dans l’année, la FIV est recommandée.

Caractéristiques de l'adénomyose ovarienne

Adénomyose - une maladie causée par une pénétration anormale et la croissance des cellules de la couche muqueuse de l'utérus dans d'autres organes et tissus. Sinon, cette maladie s'appelle l'endométriose. Lorsqu'une telle pathologie affecte les ovaires, ils parlent du stade avancé de la maladie. Les trompes de Fallope sont des moyens possibles d’importer du tissu endométrioïde. Pendant longtemps, le développement d'une adénomyose ovarienne ne menace pas la vie et la santé du patient, mais l'absence de traitement et la croissance incontrôlée des lésions entraînent toujours des complications dangereuses.

Causes de la pathologie

Les raisons fiables pour la formation de l'adénomyose ovarienne sont encore inconnues. Un certain nombre de facteurs contribuent à l'apparition de la germination de l'endomètre dans des endroits inhabituels:

  • un facteur héréditaire - l'endométriose existante chez la mère et les sœurs aînées augmente le risque de survenue d'une maladie similaire chez une femme à l'avenir (des gènes pathologiques sont transmis dans la famille);
  • facteur traumatique - toute violation de l'intégrité de la couche musculaire conduit à la pénétration et à la croissance des cellules de l'endomètre dans ces endroits (avortement, dispositifs intra-utérins, études de diagnostic);
  • facteur immunitaire - l'incapacité des cellules protectrices à détruire "l'étranger".

Symptômes de la maladie

À travers les trompes de Fallope, les cellules de l'endomètre atteignent les ovaires et se multiplient activement, se fixant à leur surface. Des foyers de tissus endométriaux se forment, lesquels acquièrent dans la plupart des cas une structure kystique. Un kyste contenant des cellules glandulaires produisant un secret identique à la couche muqueuse de l'utérus est appelé formation d'endomètre. En même temps, la cavité dans laquelle ces cellules sont absentes est considérée comme un kyste ovarien ordinaire.

L'adénomyose affecte principalement les deux ovaires et ne présente aucun symptôme. Mais le danger de cette situation est dû au fait qu’au fil du temps, il existe des complications graves sous la forme de ruptures ou d’infections des kystes de l’endomètre. Ces cas sont accompagnés d'un syndrome abdominal aigu et nécessitent une intervention chirurgicale urgente.

Les formations endométriosiques avec leur développement long provoquent des symptômes d'inflammation chronique des ovaires:

  • douleurs unilatérales d'un caractère pleurnichard;
  • lourdeur dans l'abdomen;
  • malaise général.

La douleur s'intensifie pendant les rapports sexuels. Pendant les menstruations (pas toujours), une douleur paroxystique peut provoquer des évanouissements, des nausées et des vomissements.

Diagnostics

Une maladie est détectée lors d'une échographie ou d'une imagerie par résonance magnétique. Déterminer le type de pathologie à l'aide de la doplerométrie. Le débit sanguin lors de la détection des kystes de l'endométrioïde sera faible et, au contraire, avec les formations de l'endomètre, il sera amélioré.

Afin de confirmer le diagnostic, une laparoscopie diagnostique est réalisée dans certains cas avec l'excision simultanée d'une partie du tissu pathologique pour biopsie.

Méthodes de traitement

Le traitement est effectué par une méthode chirurgicale et conservatrice. La combinaison des deux méthodes permet à la patiente de devenir enceinte et de mener à bien son bébé, de normaliser le cycle menstruel et de se débarrasser de tous les symptômes de la maladie. Avant la prescription d'une opération, le patient reçoit un traitement conservateur sous forme de vitamines, d'immunomodulateurs, d'hormones et d'anti-inflammatoires.

En l'absence d'effet approprié ou de progression de la maladie, une intervention chirurgicale est indiquée. L'opération est réalisée à l'aide d'un laparoscope. Cet appareil est capable de détecter et d’éliminer les plus petites zones d’adénomyose et les adhérences existantes qui affectent le travail des organes génitaux. Lorsque les formations atteignent une taille importante, elles sont éliminées avec l'ovaire afin d'empêcher toute croissance ultérieure.

De nombreuses femmes subissent une récidive d'adénomyose ovarienne au cours des cinq premières années suivant un traitement complet. Oubliez que c'est un tel patient ne peut qu'après l'extraction de tous les organes génitaux. Indépendamment, la maladie ne commence à reculer qu’avec le début de la ménopause.

Docteka

Adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est une pathologie causée par la pénétration et la croissance des tissus de la muqueuse utérine dans d'autres organes et tissus. Certains scientifiques insistent sur le nom d'endométriose ovarienne, car l'adénomyose interne ou l'endométriose se réfère à une prolifération anormale des tissus de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus. La pénétration des mêmes tissus dans les ovaires est le stade avancé de la maladie et peut même être qualifiée d'endométriose ovarienne. Puisque «parmi le peuple» les deux définitions divergent, nous appellerons à l'avenir la maladie décrite «adénomyose ovarienne».

Les voies d'entrée les plus probables sont les trompes de Fallope. La maladie est causée par une violation du fond hormonal du corps de la femme, une augmentation du taux sanguin d’hormones œstrogènes, un affaiblissement du système immunitaire, diverses intoxications, une intervention mécanique dans le corps de l’utérus (curetage, avortement, chirurgie) et d’autres facteurs. Une version de la prédisposition génétique au développement de cette pathologie est également en cours de développement.

"Mécanisme" de la maladie

Les cellules de l'endomètre qui sont tombées à la surface de l'ovaire sont fixées «à un nouvel endroit», se multiplient et forment progressivement des sections de tissus de l'endomètre, qui ont généralement la forme d'un kyste. Dans ce cas, les kystes sont creux à l'intérieur de la structure, remplis d'un contenu similaire à celui de l'endomètre de l'utérus.

La structure des kystes endométriaux sur les ovaires peut être différente. Par exemple, si à l'intérieur du kyste, il existe des cellules glandulaires produisant un secret spécial, similaire au secret de la muqueuse utérine, ces pathologies sont appelées formations de l'endomètre. Si leur cavité n'est pas remplie de cellules glandulaires, il ne s'agit que d'un kyste sur l'ovaire.

Les kystes endométriosiques (creux à l'intérieur) ne présentent généralement aucun symptôme d'eux-mêmes. Cependant, le danger de leur développement est dû au fait qu'un tel kyste sur l'ovaire peut se briser. La suppuration d'un kyste d'endométrioïde est également possible. Dans ce cas, les symptômes de l'abdomen aigu apparaissent, nécessitant une intervention chirurgicale immédiate.

En revanche, les formations endométrioïdes présentent un certain nombre de symptômes caractéristiques de l'adénomyose ovarienne. Les signes de pathologie dans ce cas apparaissent progressivement. Au début, la maladie ne se manifeste pas et seuls les symptômes ultérieurs d'inflammation des ovaires apparaissent: douleurs douloureuses et persistantes sur le côté, lourdeur dans le bas de l'abdomen (unilatérale), faiblesse générale et malaise. Pendant les rapports sexuels, la douleur est sensiblement pire. Aux jours de la menstruation, une femme peut ressentir une douleur paroxystique très forte, parfois accompagnée de nausée, de vomissements, voire même d'évanouissement. Il est à noter que de tels symptômes n'apparaissent pas nécessairement tous les mois.

Typiquement, les formations de l'endomètre sont bilatérales et conduisent à la formation de multiples adhérences à la fois dans l'ovaire et au-delà, dans le pelvis.

Traitement de l'adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est détectée, généralement lors d'une échographie ou d'une IRM. Pour déterminer le type de formations kystiques peut être sur le sang en utilisant Doppler. Le débit sanguin en présence de kystes endométrioïdes est insignifiant et, dans le cas de formations endométriales, il est au contraire clairement prononcé.

Dans certains cas, un diagnostic laparoscopique est nécessaire pour confirmer le diagnostic d'adénomyose de l'ovaire. Cette méthode de recherche est réalisée sous anesthésie générale. Une autre méthode de recherche en laparoscopie est la biopsie tissulaire en pathologie.

Le traitement de l'adénomyose des ovaires est effectué chirurgicalement. Les kystes endométrioïdes et les formations sont complètement excisés. De plus, lors du retrait de formations, il est nécessaire de retirer les adhérences et tous les foyers d'adénomyose afin d'exclure la possibilité d'une rechute de la maladie.

L’opération est réalisée à l’aide d’un appareil laparoscopique permettant d’éliminer les plus petits kystes et toutes les adhérences gênantes pour le bon fonctionnement des organes de reproduction. Les kystes et les très grandes formations sont éliminés avec l'ovaire.

Adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne chez la femme: qu'est-ce que c'est, les symptômes, le traitement

Adénomyose - une maladie causée par une pénétration anormale et la croissance des cellules de la couche muqueuse de l'utérus dans d'autres organes et tissus. Sinon, cette maladie s'appelle l'endométriose. Lorsqu'une telle pathologie affecte les ovaires, ils parlent du stade avancé de la maladie. Les trompes de Fallope sont des moyens possibles d’importer du tissu endométrioïde. Pendant longtemps, le développement d'une adénomyose ovarienne ne menace pas la vie et la santé du patient, mais l'absence de traitement et la croissance incontrôlée des lésions entraînent toujours des complications dangereuses.

Causes de la pathologie

Les raisons fiables pour la formation de l'adénomyose ovarienne sont encore inconnues. Un certain nombre de facteurs contribuent à l'apparition de la germination de l'endomètre dans des endroits inhabituels:

  • un facteur héréditaire - l'endométriose existante chez la mère et les sœurs aînées augmente le risque de survenue d'une maladie similaire chez une femme à l'avenir (des gènes pathologiques sont transmis dans la famille);
  • facteur traumatique - toute violation de l'intégrité de la couche musculaire conduit à la pénétration et à la croissance des cellules de l'endomètre dans ces endroits (avortement, dispositifs intra-utérins, études de diagnostic);
  • facteur immunitaire - l'incapacité des cellules protectrices à détruire "l'étranger".

La combinaison de tous les facteurs est le sol idéal pour l'apparition de l'adénomyose. Par exemple, lorsqu'une femme dont l'hérédité est lourde et dont l'immunité est affaiblie décide de mettre fin à une grossesse non désirée.

Symptômes de la maladie

À travers les trompes de Fallope, les cellules de l'endomètre atteignent les ovaires et se multiplient activement, se fixant à leur surface. Des foyers de tissus endométriaux se forment, lesquels acquièrent dans la plupart des cas une structure kystique. Un kyste contenant des cellules glandulaires produisant un secret identique à la couche muqueuse de l'utérus est appelé formation d'endomètre. En même temps, la cavité dans laquelle ces cellules sont absentes est considérée comme un kyste ovarien ordinaire.

L'adénomyose affecte principalement les deux ovaires et ne présente aucun symptôme. Mais le danger de cette situation est dû au fait qu’au fil du temps, il existe des complications graves sous la forme de ruptures ou d’infections des kystes de l’endomètre. Ces cas sont accompagnés d'un syndrome abdominal aigu et nécessitent une intervention chirurgicale urgente.

Les formations endométriosiques avec leur développement long provoquent des symptômes d'inflammation chronique des ovaires:

  • douleurs unilatérales d'un caractère pleurnichard;
  • lourdeur dans l'abdomen;
  • malaise général.

La douleur s'intensifie pendant les rapports sexuels. Pendant les menstruations (pas toujours), une douleur paroxystique peut provoquer des évanouissements, des nausées et des vomissements.

L'adénomyose ovarienne, qui n'est pas traitée rapidement, provoque souvent la stérilité.

Diagnostics

Une maladie est détectée lors d'une échographie ou d'une imagerie par résonance magnétique. Déterminer le type de pathologie à l'aide de la doplerométrie. Le débit sanguin lors de la détection des kystes de l'endométrioïde sera faible et, au contraire, avec les formations de l'endomètre, il sera amélioré.

Afin de confirmer le diagnostic, une laparoscopie diagnostique est réalisée dans certains cas avec l'excision simultanée d'une partie du tissu pathologique pour biopsie.

Méthodes de traitement

Le traitement est effectué par une méthode chirurgicale et conservatrice. La combinaison des deux méthodes permet à la patiente de devenir enceinte et de mener à bien son bébé, de normaliser le cycle menstruel et de se débarrasser de tous les symptômes de la maladie. Avant la prescription d'une opération, le patient reçoit un traitement conservateur sous forme de vitamines, d'immunomodulateurs, d'hormones et d'anti-inflammatoires.

En l'absence d'effet approprié ou de progression de la maladie, une intervention chirurgicale est indiquée. L'opération est réalisée à l'aide d'un laparoscope. Cet appareil est capable de détecter et d’éliminer les plus petites zones d’adénomyose et les adhérences existantes qui affectent le travail des organes génitaux. Lorsque les formations atteignent une taille importante, elles sont éliminées avec l'ovaire afin d'empêcher toute croissance ultérieure.

De nombreuses femmes subissent une récidive d'adénomyose ovarienne au cours des cinq premières années suivant un traitement complet. Oubliez que c'est un tel patient ne peut qu'après l'extraction de tous les organes génitaux. Indépendamment, la maladie ne commence à reculer qu’avec le début de la ménopause.

Adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est une pathologie causée par la pénétration et la croissance des tissus de la muqueuse utérine dans d'autres organes et tissus. Certains scientifiques insistent sur le nom d'endométriose ovarienne, car l'adénomyose interne ou l'endométriose se réfère à une prolifération anormale des tissus de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus. La pénétration des mêmes tissus dans les ovaires est le stade avancé de la maladie et peut même être qualifiée d'endométriose ovarienne. Puisque «parmi le peuple» les deux définitions divergent, nous appellerons à l'avenir la maladie décrite «adénomyose ovarienne».

Les voies d'entrée les plus probables sont les trompes de Fallope. La maladie est causée par une violation du fond hormonal du corps de la femme, une augmentation du taux sanguin d’hormones œstrogènes, un affaiblissement du système immunitaire, diverses intoxications, une intervention mécanique dans le corps de l’utérus (curetage, avortement, chirurgie) et d’autres facteurs. Une version de la prédisposition génétique au développement de cette pathologie est également en cours de développement.

"Mécanisme" de la maladie

Les cellules de l'endomètre qui sont tombées à la surface de l'ovaire sont fixées «à un nouvel endroit», se multiplient et forment progressivement des sections de tissus de l'endomètre, qui ont généralement la forme d'un kyste. Dans ce cas, les kystes sont creux à l'intérieur de la structure, remplis d'un contenu similaire à celui de l'endomètre de l'utérus.

La structure des kystes endométriaux sur les ovaires peut être différente. Par exemple, si à l'intérieur du kyste, il existe des cellules glandulaires produisant un secret spécial, similaire au secret de la muqueuse utérine, ces pathologies sont appelées formations de l'endomètre. Si leur cavité n'est pas remplie de cellules glandulaires, il ne s'agit que d'un kyste sur l'ovaire.

Les kystes endométriosiques (creux à l'intérieur) ne présentent généralement aucun symptôme d'eux-mêmes. Cependant, le danger de leur développement est dû au fait qu'un tel kyste sur l'ovaire peut se briser. La suppuration d'un kyste d'endométrioïde est également possible. Dans ce cas, les symptômes de l'abdomen aigu apparaissent, nécessitant une intervention chirurgicale immédiate.

En revanche, les formations endométrioïdes présentent un certain nombre de symptômes caractéristiques de l'adénomyose ovarienne. Les signes de pathologie dans ce cas apparaissent progressivement. Au début, la maladie ne se manifeste pas et seuls les symptômes ultérieurs d'inflammation des ovaires apparaissent: douleurs douloureuses et persistantes sur le côté, lourdeur dans le bas de l'abdomen (unilatérale), faiblesse générale et malaise. Pendant les rapports sexuels, la douleur est sensiblement pire. Aux jours de la menstruation, une femme peut ressentir une douleur paroxystique très forte, parfois accompagnée de nausée, de vomissements, voire même d'évanouissement. Il est à noter que de tels symptômes n'apparaissent pas nécessairement tous les mois.

Typiquement, les formations de l'endomètre sont bilatérales et conduisent à la formation de multiples adhérences à la fois dans l'ovaire et au-delà, dans le pelvis.

Traitement de l'adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est détectée, généralement lors d'une échographie ou d'une IRM. Pour déterminer le type de formations kystiques peut être sur le sang en utilisant Doppler. Le débit sanguin en présence de kystes endométrioïdes est insignifiant et, dans le cas de formations endométriales, il est au contraire clairement prononcé.

Dans certains cas, un diagnostic laparoscopique est nécessaire pour confirmer le diagnostic d'adénomyose de l'ovaire. Cette méthode de recherche est réalisée sous anesthésie générale. Une autre méthode de recherche en laparoscopie est la biopsie tissulaire en pathologie.

Le traitement de l'adénomyose des ovaires est effectué chirurgicalement. Les kystes endométrioïdes et les formations sont complètement excisés. De plus, lors du retrait de formations, il est nécessaire de retirer les adhérences et tous les foyers d'adénomyose afin d'exclure la possibilité d'une rechute de la maladie.

L’opération est réalisée à l’aide d’un appareil laparoscopique permettant d’éliminer les plus petits kystes et toutes les adhérences gênantes pour le bon fonctionnement des organes de reproduction. Les kystes et les très grandes formations sont éliminés avec l'ovaire.

Adénomyose ovarienne et adénomyose utérine interne qu'est-ce que c'est?

Le contenu

L'adénomyose ovarienne - qu'est-ce que c'est? Cette maladie est-elle traitée? L'adénomyose est une pathologie du corps dans laquelle les tissus de la muqueuse utérine pénètrent dans d'autres organes où ils commencent à se développer. De nombreux experts appellent cette maladie l'endométriose ovarienne. Il s’agit d’un stade avancé de la maladie, car les tissus endométriosiques pénètrent dans les ovaires. Chemins pour obtenir des trompes de Fallope en saillie.

Cette maladie est causée par une violation de l'équilibre hormonal dans le corps, une immunité réduite, une augmentation des hormones œstrogènes dans le sang. Les interventions mécaniques, la prédisposition génétique peuvent également conduire à la maladie.

Comment se développe la maladie?

Les cellules de l'endomètre, tombant sur l'ovaire, sont fixées sur cet organe et commencent à se multiplier, provoquant des effets inflammatoires. Cela provoque un changement et perturbe l'activité de l'ovaire. Ainsi, des changements pathologiques se forment, ce qui conduit à la dégradation des organes féminins.

Il y a adénomyose externe et les ovaires et le vagin sont affectés. Aussi interne est une maladie de l'utérus.

Il existe trois formes de la maladie:

  • Diffuse - lorsque l'endomètre forme des poches aveugles qui pénètrent dans la cavité utérine à différentes profondeurs. Si elles ne sont pas traitées, des fistules peuvent se former.
  • Adénomyose nodulaire - lorsqu'un épithélium glandulaire apparaît dans la couche de muscle utérin et que des nœuds de différentes tailles se forment. Ils sont souvent remplis de sang ou de liquide brun foncé.
  • Mixte - est une combinaison de deux formes - l'adénomyose nodulaire diffuse.

Selon la profondeur à laquelle les cellules de l'endomètre pénètrent dans les couches utérines, la maladie présente quatre degrés.

Je degré - lorsque les cellules se développent dans la couche sous-muqueuse de l'utérus.

Lorsque le degré II - des foyers pathologiques se développent dans la couche musculaire du corps, tout en affectant une petite surface.

Grade III - la plus grande partie de l'utérus est atteinte.

La pathologie de grade IV s'étend au-delà de la couche musculaire. D'autres organes peuvent être ultérieurement affectés.

La manifestation de la pathologie dépend de l'équilibre hormonal du corps et se développe avec des perturbations du système immunitaire.

Un certain nombre de facteurs déclenchent le développement de l'adénomyose:

  • Hérédité, prédisposition génétique aux tumeurs bénignes et malignes de la région génitale.
  • Relations sexuelles irrégulières.
  • En surpoids.
  • Les premières naissances tardives sont également des complications du travail.
  • Violations du cycle menstruel.
  • Avortements fréquents, autres interventions mécaniques.
  • Utilisation inappropriée de spirales, contraception orale.
  • Inflammation dans l'utérus, les ovaires.
  • Maladies infectieuses entraînant une diminution de l'immunité.
  • Stress, stress physique.

La maladie se manifeste rarement, les symptômes apparaissent progressivement. Au début, la femme ne ressent aucun changement dans son corps. Mais alors il y a une douleur, une lourdeur dans l'abdomen. En outre, la femme ressent un malaise général: somnolence, faiblesse de tout le corps, diminution des performances.

Avec les rapports apparaissent la douleur. Pendant les règles, elle ressent des accès de douleur, peut-être des nausées et des vomissements.

Il y a une violation dans les intestins, la vessie. Il y a la constipation, la douleur pendant la miction.

Le plus souvent, les formations endométriosiques entraînent un certain nombre de complications, notamment des adhérences sur l'ovaire. L'apparition d'un kyste ne provoque aucun signe, mais lorsqu'un kyste est cassé, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire.

Quelles complications provoque un kyste de l'ovaire:

  • Pendant l'exacerbation, la température corporelle peut augmenter.
  • Des courbatures et des vertiges apparaissent.
  • La tension, les douleurs abdominales, fait souvent mal au-dessous.
  • Il y a des nausées et même des vomissements.
  • Constipation, troubles de la miction.
  • Chute de pression

Un kyste de l'ovaire droit conduit parfois à un dysfonctionnement menstruel. Chaque mois peut être abondant ou complètement absent.

Les études de patients sont effectuées avant la menstruation, il est alors préférable de déterminer les changements. Le médecin effectue un examen gynécologique dans le fauteuil, à l’aide de miroirs permettant de détecter une augmentation sphérique de l’utérus.

Après une échographie, on peut parler d'un diagnostic préliminaire.

Il est important de prendre en compte les plaintes des femmes, le facteur de risque, l'hérédité, la chirurgie des organes génitaux.

Une méthode de diagnostic plus précise est l’échographie transvaginale, qui est également effectuée avant la menstruation. La présence de pathologie est mise en évidence par la formation de kystes sur les parois de l'utérus, la forme et l'épaisseur des parois de l'organe augmentent.

L'hystéroscopie est la méthode la plus efficace pour établir l'adénomyose. Grâce à l'optique, insérée dans le vagin, vous pouvez visualiser l'utérus.

Le patient passe des tests d'urine et de sang, qui aideront à déterminer la présence de processus inflammatoires, une perturbation du travail d'autres organes. La recherche hormonale aidera à diagnostiquer l'équilibre hormonal dans le corps.

Méthodes de traitement

Après un examen complet, le traitement de la maladie est prescrit. En même temps, il est individuel pour chaque femme.

Cela peut être une thérapie conservatrice ou une chirurgie. Mais souvent utilisé une technique combinée.

La condition générale de la femme, son désir d'avoir des enfants, son âge est pris en compte.

Joue également un rôle dans la durée de la maladie, la propagation de la pathologie, le risque de complications possibles.

Initialement prescrit un traitement conservateur. Ce sont des préparations hormonales, des immunomodulateurs, des vitamines, des anti-inflammatoires.

Si, après le cours, il n'y a pas de changement significatif et que la maladie se manifeste à nouveau, une intervention chirurgicale est nécessaire.

L'opération peut être radicale lorsque les organes affectés sont prélevés - l'utérus et les ovaires. Ou une intervention visant à préserver les organes - avec l'aide de la laparoscopie, isolez les foyers affectés de la maladie. Après cette méthode, une femme peut tomber enceinte et avoir un bébé.

Indications pour la chirurgie:

  • Formation de kyste sur l'ovaire.
  • L'apparition d'adhésions.
  • L'inefficacité du traitement hormonal.
  • La présence de maladies dans lesquelles l'hormonothérapie est inacceptable.
  • Suppuration de l'utérus.

Guérir complètement la maladie est très difficile, beaucoup de femmes ont une rechute d'adénomyose. Après le début de la ménopause, la maladie recule.

La maladie ne réapparaît pas seulement après le retrait complet des organes génitaux.

Les remèdes populaires pour le traitement de la maladie peuvent être utilisés en association, mais après consultation du médecin.

Les décoctions et les infusions de diverses herbes aident à renforcer le système immunitaire, à réguler le métabolisme, à restaurer le niveau hormonal du corps.

Les infusions à base de plantes aideront à normaliser le cycle menstruel:

  • Les feuilles de plantain versent de l'eau bouillante et infusent pendant plusieurs heures. Infusion, la première fois à boire à jeun, les trois autres fois à boire après un repas.
  • Une décoction d'ortie aidera à arrêter les saignements menstruels. Deux cuillères à soupe d'herbes insistent dans un verre d'eau bouillie. Distribuer sur 3-4 réceptions, boire froid.
  • Jus de betterave frais, à boire avant le petit-déjeuner, ce qui normalise le métabolisme.
  • L'écorce de Viburnum aidera dans le traitement de l'adénomyose, soulager l'inflammation. Insister pour faire bouillir une cuillère à soupe d'écorce dans l'eau bouillante et boire deux cuillères après les repas, 3 fois par jour.

Les teintures aux herbes peuvent prendre une douche.

Les méthodes traditionnelles peuvent être traitées aux premiers stades de la maladie sous la supervision du médecin traitant.

Grossesse et adénomyose

Cette maladie peut causer l'infertilité féminine. Il existe des cas où une grossesse attendue depuis longtemps ne survient pas après un traitement à long terme. Mais une approche intégrée permet à de nombreuses filles de vivre toutes les joies de la maternité.

Dans cette maladie, la perméabilité des trompes de Fallope est perturbée, ce qui conduit à la stérilité.

Si vous pouvez tomber enceinte, la femme est sous la surveillance constante de médecins. Les progestatifs sont souvent prescrits pour apporter un soutien hormonal. Ceci est particulièrement important au cours du premier trimestre de la grossesse.

Avec cette maladie, il y a une menace d'interruption prématurée de la grossesse. Par conséquent, même une légère indisposition devrait être une raison de consulter un médecin.

Si vous avez réussi à concevoir un enfant, la maladie peut alors reculer. La ménopause physiologique survient dans le corps, au cours de laquelle les cellules de l'endomètre cessent de croître. Il y a eu des cas de femmes en convalescence complète après l'accouchement.

En présence de la maladie, avant de concevoir un enfant, il est important de consulter un spécialiste et de subir un examen complet.

Beaucoup de filles ne sont même pas au courant de leur maladie et seul le désir d'avoir un bébé les pousse à consulter un médecin où elles découvrent la maladie des organes génitaux.

Il est nécessaire de vérifier la perméabilité des trompes de Fallope. Après cela, les hormones sont prescrites. Une fois le traitement terminé, une femme peut planifier la naissance d'un enfant.

Si, au cours de l'année, la conception ne se produit pas, les experts suggèrent de faire une FIV

Causes de difficultés de conception:

  • La perturbation de l'équilibre hormonal, de nombreux experts appellent la principale cause de l'infertilité féminine.
  • Les adhérences qui se forment dans les trompes de Fallope ne permettent pas à l'œuf de pénétrer dans l'utérus.
  • Une immunité affaiblie réduit l'activité du sperme.
  • L'interruption de grossesse à un stade précoce est due à une augmentation du tonus de l'utérus.
  • Une femme cesse d'avoir des relations sexuelles régulières à cause de la douleur constante pendant les rapports sexuels.

Mais avec un traitement en temps opportun peut faire face à ce problème. En observant toutes les recommandations du médecin, la femme a la possibilité de porter un enfant en bonne santé. Cette maladie n'affecte pas le développement du fœtus dans l'utérus.

Il est important de comprendre que l'avortement est un avortement, qu'il peut aggraver l'état de santé et que les foyers de maladie s'agrandissent encore. Par conséquent, si une fille ne veut pas accoucher, vous devez bien vous défendre.

Adénomyose

Adénomyose - germination de l'endomètre dans les couches sous-jacentes de l'utérus. Il affecte généralement les femmes en âge de procréer, le plus souvent après 27-30 ans. Parfois, il est congénital. Auto-extinction après le début de la ménopause. Il s’agit de la troisième maladie gynécologique la plus courante après les annexites et les fibromes utérins et est souvent associée à ces derniers. À l'heure actuelle, les gynécologues ont noté une augmentation de l'incidence de l'adénomyose, ce qui peut être dû à la fois à une augmentation du nombre de troubles immunitaires et à une amélioration des méthodes de diagnostic.

Les patients atteints d'adénomyose souffrent souvent d'infertilité, mais le lien direct entre la maladie et l'incapacité à concevoir et à avoir un enfant n'a pas encore été établi. De nombreux experts estiment que la cause de l'infertilité n'est pas l'adénomyose, mais l'endométriose concomitante. Des saignements abondants et réguliers peuvent provoquer une anémie. Un syndrome prémenstruel grave et une douleur intense pendant la menstruation affectent négativement l'état psychologique du patient et peuvent provoquer le développement d'une névrose. Le traitement de l'adénomyose est effectué par des spécialistes du domaine de la gynécologie.

La relation entre adénomyose et endométriose

L'adénomyose est un type d'endométriose, une maladie dans laquelle les cellules de l'endomètre se multiplient à l'extérieur de la muqueuse utérine (dans les trompes de Fallope, les ovaires, les systèmes digestif, respiratoire ou urinaire). La prolifération des cellules se fait par contact, lymphogène ou hématogène. L'endométriose n'est pas une maladie tumorale, car les cellules hétérotopiques conservent leur structure normale.

Cependant, la maladie peut entraîner un certain nombre de complications. Toutes les cellules de la muqueuse utérine, quelle que soit leur localisation sous l'influence d'hormones sexuelles, subissent des modifications cycliques. Ils se multiplient rapidement et sont rejetés pendant la menstruation. Cela implique la formation de kystes, une inflammation des tissus environnants et le développement de processus adhésifs. La fréquence des combinaisons d'endométriose interne et externe est inconnue, mais les experts suggèrent que la majorité des patients atteints d'adénomyose utérine ont des foyers hétérotopiques de cellules endométriales dans divers organes.

Les raisons du développement de cette pathologie n'ont pas encore été déterminées avec précision. Il est établi que l'adénomyose est une maladie hormono-dépendante. L'immunité contre la maladie et les dommages causés à une mince couche de tissu conjonctif qui sépare l'endomètre et le myomètre et interfère avec la croissance de l'endomètre profondément dans la paroi de l'utérus contribuent au développement de la maladie. Les avortements, le curetage diagnostique, l'utilisation du dispositif intra-utérin, les maladies inflammatoires, l'accouchement (particulièrement compliqué), les opérations et les saignements utérins anormaux (en particulier après une chirurgie ou au cours d'un traitement hormonal) peuvent endommager la plaque de division.

Parmi les autres facteurs de risque de développement d'adénomyose associés au système reproducteur féminin, on peut citer l'apparition précoce ou précoce de la menstruation, l'activité sexuelle tardive, les contraceptifs oraux, l'hormonothérapie et l'obésité, entraînant une augmentation de la quantité d'œstrogènes dans le corps. Les facteurs de risque d'adénomyose associés à une immunité altérée comprennent les mauvaises conditions environnementales, les maladies allergiques et les maladies infectieuses fréquentes.

Certaines maladies chroniques (maladies du système digestif, hypertension artérielle), l'exercice excessif ou insuffisant exercent également un effet négatif sur l'état du système immunitaire et la réactivité générale du corps. Une certaine importance dans le développement de l'adénomyose est l'hérédité défavorable. Le risque d'apparition de cette pathologie est accru en présence de proches parents atteints d'adénomyose, d'endométriose et de tumeurs des organes génitaux féminins. L'adénomyose congénitale est possible en raison d'un développement retardé du fœtus.

Classification de l'adénomyose utérine

Compte tenu du tableau morphologique, il existe quatre formes d'adénomyose:

  • Adénomyose focale. Les cellules de l'endomètre envahissent les tissus sous-jacents, formant des foyers distincts.
  • Adénomyose nodulaire. Les cellules de l'endomètre sont localisées dans le myomètre sous forme de ganglions (adénomyomes), ressemblant à des myomes. En règle générale, les nœuds sont multiples et contiennent des cavités remplies de sang, entourées d'un tissu conjonctif dense résultant d'une inflammation.
  • Adénomyose diffuse. Les cellules de l'endomètre sont introduites dans le myomètre sans formation de foyers ni de nœuds clairement visibles.
  • Adénomyose nodulaire diffuse mixte. C'est une combinaison d'adénomyose nodulaire et diffuse.

Compte tenu de la profondeur de pénétration des cellules de l'endomètre, on distingue quatre degrés d'adénomyose:

  • Grade 1 - seule la couche sous-muqueuse de l'utérus en souffre.
  • 2 degrés - ne touche pas plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus.
  • Grade 3 - plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus est affectée.
  • 4 degrés - toute la couche musculaire est touchée, elle peut se propager aux organes et tissus voisins.

Le signe le plus caractéristique de l'adénomyose est une menstruation longue (plus de 7 jours), douloureuse et très lourde. Dans le sang, des caillots sont souvent détectés. 2-3 jours avant la menstruation et dans les 2-3 jours suivant son achèvement, des taches brunâtres sont possibles. Il y a parfois des saignements utérins intermenstruels et des écoulements brunâtres au milieu du cycle. Les patients atteints d'adénomyose souffrent souvent du syndrome prémenstruel grave.

Un autre symptôme commun de l'adénomyose est la douleur. La douleur survient généralement quelques jours avant le début de la menstruation et cesse 2 à 3 jours après son apparition. Les caractéristiques du syndrome douloureux sont déterminées par la localisation et la prévalence du processus pathologique. La douleur la plus grave survient avec des lésions de l'isthme et une adénomyose généralisée de l'utérus, compliquée par de multiples adhérences. Lorsqu'elle est localisée dans la région de l'isthme, la douleur peut irradier vers le périnée, mais dans la région de l'angle utérin, dans la région inguinale gauche ou droite. De nombreux patients se plaignent de douleurs pendant les rapports sexuels, aggravées à la veille des menstruations.

Plus de la moitié des patients atteints d'adénomyose souffrent d'infertilité causée par des adhérences dans la région de la trompe de Fallope, qui empêchent la pénétration de l'œuf dans l'utérus, des perturbations de la structure de l'endomètre qui entravent l'implantation de l'ovule, ainsi qu'une inflammation concomitante, une augmentation du tonus myométrial et d'autres facteurs augmentant le risque d'avortement spontané. Des antécédents de patientes peuvent indiquer une absence de grossesse avec une vie sexuelle régulière ou de multiples fausses couches.

Les règles abondantes accompagnées d'adénomyose entraînent souvent le développement d'une anémie ferriprive pouvant se traduire par une faiblesse, une somnolence, une fatigue, un essoufflement, une pâleur de la peau et des muqueuses, des rhumes fréquents, des vertiges, des évanouissements et des évanouissements. Le syndrome prémenstruel sévère, les menstruations prolongées, la douleur persistante pendant la menstruation et l'aggravation de l'état général dû à l'anémie réduisent la résistance de la patiente au stress psychologique et peuvent provoquer le développement de névroses.

Les manifestations cliniques de la maladie peuvent ne pas correspondre à la gravité et à l’ampleur du processus. 1 degré d'adénomyose, en règle générale, est asymptomatique. À 2 et 3 degrés, on peut observer des symptômes cliniques asymptomatiques ou oligosymptomatiques, ainsi que des symptômes cliniques graves. En règle générale, le degré 4 d'adénomyose est accompagné d'une douleur, provoquée par un processus adhésif commun, la gravité des symptômes restants pouvant varier.

Au cours de l'examen gynécologique, on a constaté une modification de la forme et de la taille de l'utérus. Avec l'adénomyose diffuse, l'utérus devient sphérique et grossit à la veille des règles, avec un processus commun, la taille de l'organe peut correspondre à 8-10 semaines de grossesse. Lors d'une adénomyose nodulaire, on trouve des formations de tubérosité utérine ou de type tumeur dans les parois de l'organe. Avec la combinaison de l'adénomyose et des fibromes, la taille de l'utérus correspond à la taille des fibromes, l'organe ne diminue pas après la menstruation, les symptômes restants de l'adénomyose restent généralement inchangés.

Diagnostic de l'adénomyose

Le diagnostic de l'adénomyose est établi sur la base des antécédents, des plaintes des patients, des données d'examen de la chaire et des résultats d'études instrumentales. Examen gynécologique effectué à la veille de la menstruation. La présence d'un élargissement de l'utérus ou de tubérosités ou de nœuds dans l'utérus en combinaison avec des règles abondantes, douloureuses et prolongées, des douleurs pendant les rapports sexuels et des signes d'anémie est à la base du diagnostic préliminaire d '"adénomyose".

La principale méthode de diagnostic est l'échographie. Les résultats les plus précis (environ 90%) sont obtenus avec une échographie transvaginale, qui, comme un examen gynécologique, est réalisée à la veille de la menstruation. L'adénomyose est indiquée par une augmentation de la forme sphérique de l'organe, une épaisseur de paroi différente et des formations kystiques de plus de 3 mm, apparaissant dans la paroi utérine peu de temps avant la menstruation. Dans l'adénomyose diffuse, l'efficacité de l'échographie est réduite. L'hystéroscopie est la méthode de diagnostic la plus efficace pour cette forme de maladie.

L'hystéroscopie est également utilisée pour exclure d'autres maladies, notamment les fibromes utérins et la polypose utérine, l'hyperplasie de l'endomètre et les néoplasmes malins. En outre, dans le processus de diagnostic différentiel de l'adénomyose, on utilise l'IRM, au cours de laquelle il est possible de détecter un épaississement de la paroi utérine, des anomalies de la structure du myomètre et des foyers d'implantation de l'endomètre dans le myomètre, ainsi que d'évaluer la densité et la structure des nœuds. Les méthodes de diagnostic instrumentales de l'adénomyose sont complétées par des tests de laboratoire (tests de sang et d'urine, tests hormonaux) permettant de diagnostiquer l'anémie, l'inflammation et le déséquilibre hormonal.

Traitement et pronostic de l'adénomyose

Le traitement de l'adénomyose peut être conservateur, opératoire ou combiné. La tactique du traitement est déterminée en fonction de la forme de l'adénomyose, de la prévalence du processus, de l'âge et de l'état de santé de la patiente, de son désir de préserver la fonction de fertilité. Initialement, mener une thérapie conservatrice. Les patients se voient prescrire des hormones, des anti-inflammatoires, des vitamines, des immunomodulateurs et des agents pour maintenir la fonction hépatique. Ils traitent l'anémie. En présence de névrose, les patients atteints d'adénomyose sont orientés vers une psychothérapie, des tranquillisants et des antidépresseurs sont utilisés.

Avec l'inefficacité de la thérapie conservatrice, des interventions chirurgicales sont effectuées. Les opérations pour l'adénomyose peuvent être radicales (panhystérectomie, hystérectomie, amputation supravaginale de l'utérus) ou préservatives (endocoagulation des foyers d'endométriose). Les indications de l'endocoagulation dans l'adénomyose sont l'hyperplasie de l'endomètre, la suppuration, la présence d'adhérences empêchant l'ovule de pénétrer dans l'utérus, l'absence d'effet sur le traitement hormonal pendant 3 mois et les contre-indications à un traitement hormonal. Progression de l'adénomyose chez les patients de plus de 40 ans, inefficacité des traitements conservateurs et des interventions chirurgicales préservant les organes, adénomyose diffuse de grade 3 ou adénomyose nodulaire en association avec un myome utérin, la menace de malignité est considérée comme une indication du retrait de l'utérus.

Si une adénomyose est détectée chez une femme envisageant une grossesse, il est recommandé de la concevoir au plus tôt six mois après le début d'un traitement conservateur ou d'une endocoagulation. Au cours du premier trimestre, on prescrit au patient des gestagènes. La question de la nécessité d'un traitement hormonal au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse est déterminée en fonction du résultat d'un test sanguin pour le contenu en progestérone. La grossesse est une ménopause physiologique, s'accompagne de changements profonds dans le contexte hormonal et affecte positivement l'évolution de la maladie, en réduisant le taux de croissance des cellules de l'endomètre hétérotopiques.

L'adénomyose est une maladie chronique avec un risque élevé de récidive. Après un traitement conservateur et des interventions chirurgicales préservant les organes au cours de la première année, des rechutes d'adénomyose sont détectées chez une femme sur cinq en âge de procréer. Dans les cinq ans, une récidive est observée chez plus de 70% des patients. Chez les patientes d'âge préclimactérique, le pronostic de l'adénomyose est plus favorable en raison de l'extinction progressive de la fonction ovarienne. La récidive n'est pas possible après la panhystérectomie. Dans la période climatérique, une récupération indépendante se produit.