loader
Recommandé

Principal

Tératome

Sarcome osseux

Les tumeurs des tissus osseux primaires ne représentent que 1% de la structure du cancer. Dans le même temps, ils se classent au deuxième rang mondial pour le nombre de décès. Parmi les patients atteints de sarcomes, il y a beaucoup d'enfants et de jeunes de moins de 20 ans.

Sarcome osseux: de quoi s'agit-il?

Le sarcome est un groupe de tumeurs malignes provenant d'un tissu conjonctif immature. Cela inclut: les tissus osseux, cartilagineux, musculaire, gras, fibreux, ainsi que les nerfs, les parois vasculaires.Tout comme le cancer des os, le sarcome se développe de manière infiltrante dans les tissus, peut former des métastases et se reproduire après le traitement. Sa particularité est une croissance rapide et une métastase précoce.

Sarcome osseux: symptômes, traitement et pronostic

Les sarcomes osseux sont localisés principalement dans:

  • longs os tubulaires;
  • hanche;
  • tibia.

On trouve également des sarcomes de l'humérus, de la colonne vertébrale, des os du bassin, des côtes, des omoplates et d'autres parties du squelette.

La tumeur peut être unique ou multiple. Les sarcomes se développent à la fois à l'intérieur de l'os, se propageant le long du périoste et dans le canal médullaire, et à travers celui-ci, s'infiltrant dans les tissus mous. Le taux de croissance pour chaque type de néoplasmes de données est différent. Certains peuvent ne pas se montrer avant des années, d'autres - se répandre dans le corps après seulement quelques mois.

Classification des sarcomes des tissus osseux: types et types

Classification des sarcomes, en fonction de leur origine:

  1. Ostéogène (sarcome ostéogène de l'os, sarcome parostalny).
  2. Cartilagineux (chondrosarokma).
  3. Tissu conjonctif (fibrosarcome).
  4. Vasculaire (angiosarcome).
  5. Sarcome d'Ewing (origine inconnue).
  6. Muscle lisse (léiomyosarcome).
  7. Du tissu adipeux (liposarokma).
  8. Tumeurs fibrogistiocytaires (histiocytome fibreux malin).
  9. Du tissu réticulaire (réticulosarcome).
  10. Sarcome pléomorphe indifférencié.

Il existe également des sarcomes non classés.

Certaines de ces tumeurs malignes se développent directement dans le tissu osseux, d'autres l'affectent au fur et à mesure de sa croissance (par exemple, le sarcome synovial).

Quels types de sarcome osseux sont les plus courants?

  1. Ostéosarcome - 50% des cas. Ce sont des tumeurs très agressives et à croissance rapide qui proviennent directement du tissu osseux. Affectent principalement les jeunes, les adolescents et les enfants. Sites de localisation: métaphyse du fémur, du tibia et du péroné, de l’épaule, des coudes.
  2. Le sarcome d'Ewing est à la deuxième place (20%). Son origine reste inconnue. Le sarcome osseux d’Ewing est plus souvent diagnostiqué chez les garçons entre 10 et 20 ans. La tumeur est située dans la diaphyse des longs os tubulaires du bassin et des membres, des os tubulaires plats et courts des mains.
  3. Chondrosarcome –10-15% des cas. Il est diagnostiqué dans les 30 à 60 ans, 2 fois plus souvent chez l'homme. Il affecte les tissus cartilagineux de l'os fémoral et tibial, du bassin, des côtes et des omoplates.

Les autres types de tumeurs osseuses sont rares.

Sarcome osseux: ses causes

Il existe des maladies contre lesquelles des tumeurs malignes se produisent. Ils sont appelés précancéreux. Les sarcomes sont plus souvent diagnostiqués chez les personnes atteintes de dystrophie fibreuse, d'ostéose déformante et d'exostose des os et des cartilages. La fréquence de malignité de ces maladies est de 15%.

Il est également possible transformation maligne des tumeurs bénignes, telles que le chondrome.

Les autres causes de sarcome osseux n'ont pas été établies. Vraisemblablement, le développement de la maladie peut survenir chez des personnes qui ont déjà été exposées à des radiations, que ce soit à des fins médicales ou pour des raisons indépendantes. En raison de l'exposition aux radiations, les ostéosarcomes se développent généralement.

Le sarcome osseux chez les enfants peut être le résultat de troubles liés à la croissance intensive du tissu conjonctif.

Les facteurs étiologiques négatifs comprennent:

  • l'effet des produits chimiques anthracyclines;
  • activité physique (en particulier sur la croissance des os);
  • immunité réduite;
  • mutations chromosomiques congénitales.

Le tabagisme et la consommation excessive d'alcool peuvent déclencher le développement d'un sarcome de la mâchoire.

En raison du fait que la tumeur se trouve souvent sur le fond de la blessure, on pensait auparavant qu'elle était la cause du sarcome osseux. Ils sont ensuite arrivés à la conclusion que la blessure n’était qu’une conséquence de la destruction de l’os, et non la cause première.

Sarcome osseux: signes de maladie

Le premier signe de sarcome osseux est une douleur obscure et sourde au site de la lésion. La raison de son apparition est la compression des nerfs. Au début, la douleur n'est pas constante, mais à mesure que la tumeur se développe, elle devient intense et constante, ne passant pas même au repos et après la prise d'analgésiques. Ces changements se produisent à différentes périodes, de plusieurs mois à plusieurs années, en fonction du type de sarcome. Dans les dernières étapes du patient devient handicapé, il doit être au lit.

En plus de la douleur, une personne découvre une tumeur. À quoi ressemble un sarcome osseux? Il s'agit d'une formation irrégulière de densité différente, mobile ou immobile, parfois chaude au toucher. Une oncologie importante entraîne des tensions et une décoloration de la peau, un gonflement des veines et des vaisseaux lymphatiques, une déformation grave et un gonflement du membre. Lorsque vous appuyez dessus, vous ressentez une douleur à des degrés divers.

Les symptômes du sarcome osseux sont différents, contrairement au type de tumeur morphologique. Des douleurs sévères la nuit et des fractures pathologiques aux endroits où l'os est éclairci sont caractéristiques de l'ostéosarokma et du sarcome d'Ewing. Surtout souvent de telles complications surviennent avec un sarcome du fémur ou du pelvis. Au début, les ostéosarcomes passent sans détérioration grave de la condition humaine, alors qu'avec le sarcome d'Ewing, la température monte à 39 ° C, la faiblesse générale, la leucocytose et la RSE augmentent. En outre, ce type de néoplasme se produit de manière cyclique: les périodes d'exacerbation sont remplacées par des rémissions temporaires.

La manifestation d'un sarcome osseux de localisation différente

Les tumeurs dans la région du coude limitent leur mouvement. La même chose se passe dans les articulations du genou. Une personne peut commencer à boiter.

La défaite de la colonne vertébrale est accompagnée d'une douleur radiculaire pouvant donner au dos, au bassin, aux jambes.

La compression de la moelle épinière se manifeste sous la forme de troubles neurologiques tels que parésie, altération de la sensibilité, etc.

Les signes de sarcome des côtes sont une douleur au sternum, la présence d’un composant des tissus mous, un son craquant à la palpation et des sarcomes de la mâchoire - la présence d’une tumeur visible, une douleur au visage, un relâchement des dents, des problèmes de mastication.

Les sarcomes du crâne sont très dangereux car ils risquent de se coincer et de germer dans le cerveau. Il se développe rapidement, provoquant une douleur intense et une pression intracrânienne.

La douleur en cas de sarcome pelvien donne aux fesses, à l'aine, au périnée. Les grosses tumeurs peuvent affecter la fonctionnalité des organes pelviens. Il y a une violation du système urinaire, certains dysfonctions sexuelles se produisent.

En résumé, on peut distinguer 3 symptômes principaux de sarcomes osseux:

  • la douleur
  • altération de la fonction des membres, boiterie (s’il s’agit d’un sarcome de la jambe ou d’un sarcome du bras);
  • la présence d'une tumeur visible.

Aux stades avancés, l’état général du patient se dégrade. Il y a perte de poids, augmentation de la température, anémie, troubles du sommeil.

Stades du sarcome osseux

La classification par étapes du sarcome osseux aide à choisir la tactique de traitement et le pronostic du patient.

  • Le sarcome osseux au stade 1 est une tumeur de bas grade, sans aucun signe de métastase à distance et de lésion des ganglions lymphatiques locaux:
  1. Le stade 1A est une tumeur ne dépassant pas 8 cm dans la plus grande dimension;
  2. stade 1B - une tumeur de plus de 8 cm.
  • Le sarcome osseux au stade 2 inclut des tumeurs très malignes, également sans métastases:
  1. étape 2A - pas plus de 8 cm dans la plus grande dimension;
  2. stade 2B - tumeur de plus de 8 cm.
  • Le sarcome osseux de stade 3 est un néoplasme qui se propage dans l’os. En même temps, il peut avoir n'importe quel degré de malignité, mais sans métastase;
  • Le sarcome osseux au stade 4 est caractérisé par la présence de métastases. Une tumeur peut avoir n'importe quel degré de malignité et de taille. 4A indique qu'il existe une lésion secondaire des poumons, sans métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux, et 4B est un sarcome avec des métastases dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes distants.

Diagnostic de la maladie

Les principales méthodes de diagnostic du sarcome osseux sont les suivantes:

  • prise d'histoire;
  • examen physique;
  • examen aux rayons x.

Le patient se plaint de douleur, il y a souvent des blessures dans l'histoire. L'examen est déterminé par la tumeur. Les rayons X peuvent confirmer la présence d'oncologie osseuse. La tomographie assistée par ordinateur, qui fonctionne sur le principe des rayons X, fournit des données plus précises. Seule la numérisation s'effectue de plusieurs côtés et une image en deux ou trois dimensions est obtenue. Avec le scanner, la localisation, la taille et la prévalence du sarcome sont évaluées. En outre, le type de tumeur est indiqué au préalable, ce qui est déterminé par des signes caractéristiques.

L'ostéosarokma ostéolytique peut être distingué par la présence d'une visière ou d'un éperon périosté. La destruction de l'os peut être vue comme une ombre brillante à la place du motif de l'os. L'ostéosarcome ostéoplasique se caractérise par des foyers de sclérose à un stade précoce, une consolidation osseuse et une ostéoporose - à un stade ultérieur. Des visières en forme de coin, une périostite à l'aiguille sont également visibles.

Le sarcome d'Ewing sur la radiographie est visible sous forme de foyers de destruction multiples de petite taille. Le canal de la moelle osseuse est élargi alors que la diaphyse est épaissie.

En plus des rayons X des os, il est nécessaire de procéder à un examen du thorax, de la cavité abdominale et derrière l’espace abdominal, des organes pelviens, de la scintigraphie du squelette. Ces procédures visent à identifier les métastases. Avec l'aide de l'échographie, vérifiez le foie, le pancréas, les reins et la rate.

Tests supplémentaires pour le diagnostic du sarcome osseux:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin biochimique, avec la définition de la bilirubine, de l'urée, de la créatinine, des protéines);
  • coagulogramme;
  • détermination du groupe sanguin et du facteur Rh;
  • ECG

Pour le diagnostic différentiel peut utiliser des techniques précises telles que l'IRM et la TEP.

L'analyse décisive sera une biopsie - la collection de matériel tumoral pour des études cytologiques et histologiques en laboratoire. Un diagnostic précis est fait sur la base d'une biopsie.

Sarcome osseux: traitement

Le sarcome peut-il être guéri? Certains types de cette maladie sont traitables et ont de bonnes prévisions. Mais la plupart sont toujours mortels. La détection précoce de la tumeur et la thérapie complexe peuvent prolonger la survie des patients de 1 à 5 ans ou plus. La mort survient en raison de la progression de la maladie et du développement de métastases.Le traitement du sarcome osseux consiste le plus souvent en une chirurgie radicale visant à enlever la tumeur et à une chimiothérapie.

Chirurgie des tumeurs osseuses

La chirurgie est l’élément principal de presque tous les traitements complexes des tumeurs osseuses.

Il peut y avoir 2 types:

  1. Conservation d'organes (résection de l'os ou de son segment, suivie de prothèses).
  2. Déficience (amputation, désarticulation).

Les médecins, dans la mesure du possible, tentent de garder le membre. Néanmoins, l'opération doit être aussi radicale que possible. En plus de la tumeur, environ 5 cm de tissu sain environnant sont enlevés. Dans certains cas, cette approche conduit à une récurrence rapide de la maladie, ce qui nécessite des opérations répétées.

Les amputations et les exarticules sont indiquées en cas de propagation étendue d'une tumeur, de saignements, d'intoxication grave du corps et de fractures pathologiques avec syndrome de douleur intense.

Quelles méthodes d'interventions chirurgicales sont utilisées pour le sarcome? Pour les tumeurs de la mâchoire inférieure, elles peuvent être réséquées en découpant l'os affecté ou en retirant complètement la mâchoire, et en cas de sarcome du tibia - par résection marginale en un bloc.

L'intervention chirurgicale la plus fréquente pour les tumeurs du bassin est la résection de l'aile de l'iléon. Dans ce cas, l'anneau pelvien peut être sauvegardé et la reconstruction n'est pas nécessaire. Des opérations plus étendues nécessitent une reconstruction pour laquelle des greffes automatiques ou des prothèses artificielles sont utilisées. Dans les cas avancés, lorsque le sacrum est impliqué dans le processus, une amputation inter-iléo-abdominale est effectuée, ce qui implique l'ablation de la moitié du bassin avec un membre libre.

Il est à noter que la majorité des patients se présentent au service d'oncologie avec de larges tumeurs, qui se sont déjà fortement propagées. Cela complique grandement la possibilité d'un traitement radical et le rend parfois impossible. Une autre difficulté est liée aux sarcomes, situés dans des endroits difficiles à atteindre, par exemple dans les os du bassin ou de la colonne vertébrale. Il n'est pas toujours possible de les supprimer car la probabilité d'invalidité du patient est élevée. Le traitement chirurgical du sarcome de l'os du crâne n'est pas effectué du tout.

Dans le sarcome d'Ewing et le réticulosarcome osseux, la chirurgie est rarement pratiquée - dans 20% des cas. La raison en est une faible efficacité et un risque élevé de complications. Une indication de sa mise en œuvre est une rechute ou une douleur intense, non éliminée par des méthodes conservatrices.

Traitement de chimiothérapie

L'utilisation d'interventions chirurgicales en tant que traitement indépendant n'est justifiée que pour les sarcomes de bas grade: ostéosarcome paroxal, fibrosarcomes, etc. Les tumeurs malignes aiguës nécessitent une approche combinée, y compris l'utilisation de médicaments cytotoxiques qui inhibent la croissance des cellules sarcomateuses et entraînent leur mort.

La chimiothérapie pour le sarcome osseux peut être préopératoire et postopératoire. Le premier vise à réduire la taille de la tumeur et à améliorer l’état du patient. La seconde consiste à détruire les restes du néoplasme et à consolider les résultats de l'opération. Selon les statistiques, la chimiothérapie adjuvante réduit de 3,5 fois la probabilité de métastases ultérieures!

Si, pour une raison quelconque, le traitement chirurgical du sarcome osseux est contre-indiqué, la chimiothérapie est utilisée comme traitement principal. La chimiothérapie pour le sarcome osseux doit comprendre de préférence plusieurs médicaments. Ils sont pris par voie orale (de 3 à 9 ou plus), par voie orale ou par compte-gouttes, à certaines doses, établies par un oncologue. Entre les cours est une pause de 2-3 semaines. L'efficacité des médicaments est évaluée sur la base d'un examen postopératoire du matériel tumoral. Si la réponse est mauvaise, le schéma de chimiothérapie change.

Les médicaments pour le traitement des sarcomes osseux utilisent les éléments suivants:

Radiothérapie pour le sarcome osseux

L'irradiation du sarcome osseux est indiquée chez certaines de ses espèces. Le sarcome d'Ewing est le plus sensible à la radiothérapie. Il a un réticulosarum similaire. Pour eux, la radiothérapie avec chimiothérapie préventive est la meilleure méthode. On obtient de bons résultats en appliquant une dose focale totale de 50 à 60 Gy. L'os entier dans lequel se trouve la tumeur est irradié.

L'inclusion de la radiothérapie dans la période préopératoire avec le sarcome ostéogénique peut réduire légèrement le risque de récidive. La dose focale totale est de 30 à 35 Gy.

La radiothérapie pour le sarcome osseux chez les patients atteints du dernier stade et de métastases multiples aide à soulager la douleur et à améliorer l'état général.

La chimiothérapie et la radiothérapie ont des conséquences négatives. Les plus fréquents d'entre eux sont: l'indigestion, les vomissements, les nausées, la calvitie, l'anémie et la faiblesse, des problèmes de miction, des réactions cutanées. De plus, pendant la période de traitement, l’immunité est très faible et la probabilité de contracter une infection est donc élevée. Pour lutter contre ces effets, prescrire des médicaments spéciaux (antiémétiques, antibactériens, etc.).

Rechute et métastase du sarcome osseux

Après le traitement de la formation osseuse maligne, une rechute peut survenir au fil du temps. Les rechutes de sarcomes osseux ne sont pas rares. Cela se produit généralement dans les 3 premières années suivant la fin du traitement. Plus tôt cela se produit, plus le pronostic est mauvais pour le patient. Pour détecter rapidement la maladie, vous devez consulter régulièrement votre médecin et subir des examens préventifs.

Pour le traitement des sarcomes récurrents, les os peuvent effectuer une opération répétée plus radicale. Par exemple, si une résection segmentaire de l'os a été initialement réalisée, elle peut être complètement extirpée lors d'une récidive. Selon les indications produisent une amputation. Une autre méthode de traitement est la chimiothérapie avec des médicaments qui ont donné de bons résultats.

Les métastases du sarcome osseux peuvent apparaître à différents moments, selon le type de maladie. Dans les tumeurs très agressives telles que l'ostéosarcome et le sarcome d'Ewing, les métastases peuvent être détectées simultanément au foyer principal. Ils sont distribués dans 80 à 90% des cas dans le sang, hématogènes. Dans la zone de la lésion se trouvent les poumons (ils représentent environ 70% des métastases osseuses), les autres os du squelette et les organes.

Le sarcome et le réticulosarcome d'Ewing, contrairement à la plupart de ces tumeurs, se métastasent rapidement au système lymphatique et aux os. Les métastases peuvent être détectées déjà 8 à 9 mois après le début du traitement. Les poumons et autres organes internes sont touchés au dernier stade.

Comment traite-t-on les métastases du sarcome osseux? Les métastases répondent bien à la chimiothérapie. Une fois que tous les traitements primaires de la tumeur ont été terminés, des diagnostics sont effectués pour déterminer le degré de régression. En cas de lésions uniques du poumon, si la lésion primaire a été guérie, il est possible de procéder à une opération pour enlever la lésion secondaire. Si nécessaire, nommez quelques autres cours de cytostatiques.

Les métastases dans les organes internes provoquent diverses complications. Ils peuvent causer la mort du patient.

Sarcome osseux: pronostic

Le pronostic pour le patient dépend de:

  • la taille de la tumeur et sa localisation. Il est plus facile de retirer un petit nœud dans le tibia ou sur le bras que dans le sarcome iliaque, de sorte que dans ce dernier cas le pronostic sera pire;
  • stades de la maladie. Avant que la tumeur ne se propage dans tout le corps, une espérance de vie de 5 ans après un traitement complexe est observée chez 70 à 90% des patients. Si le sarcome au stade 4 est diagnostiqué, le pronostic est mauvais: 10 à 15% de la survie à 5 ans;
  • type histologique de sarcome. Comme mentionné précédemment, chaque espèce a un taux de croissance différent. Les ostéosarcomes les plus agressifs sont fatals tout au long de l'année. Avec le réticulosarcome, seulement 30% des patients peuvent vivre 5 ans. L'ostéosarcome parostal, qui évolue lentement, a un bon pronostic. Le taux de survie à 5 ans est de 70-80% et celui de 10 ans de 30%;
  • possibilités de traitement complexe et de chirurgie radicale. Ainsi, avec le sarcome d'Ewing, le taux de survie à 5 ans seulement après la radiothérapie n'est que de 10% et après le traitement de chimio-radiothérapie combiné - de 40%.

Prévention des maladies

La prévention du sarcome consiste à identifier les personnes à risque et à mener leurs enquêtes régulières. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui ont des antécédents de tumeurs bénignes et malignes, qui ont été exposés à des radiations plus tôt et ceux qui ont des parents liés au cancer.

Afin de prévenir la malignité des maladies précancéreuses qui causent souvent un sarcome osseux, il est conseillé de réaliser un traitement chirurgical opportun. Vous devez également vous rappeler de votre immunité: renforcez-la avec une alimentation saine, des vitamines, du sport, etc.

sarcome

Comment vivre après une amputation?

Quelle est la douleur fantôme, ce qui est une prothèse et quel type de sport peut être pratiqué sur une jambe de fer, a déclaré Alexander Bocharov, l'un des dirigeants de l'ONG Assistance to Sarcoma, Alexander Bocharov, responsable adjoint de l'ONG Assistance à Sarcoma de Moscou: que vous avez une prothèse! ”Je dis:“ Oui, j'ai une prothèse ”-“ Mais vous êtes là… Lire la suite

Une fille américaine garde un compte Instagram sur les «voyages» de sa jambe amputée

Une jeune femme originaire de l'Oklahoma, qui a amputé une partie de sa jambe, publie sur sa page Instagram les photos du «voyage» de son membre. Selon le quotidien, la fillette a reçu un diagnostic de cancer rare et la seule solution était l'amputation de la jambe. «Au début, je plaisantais en demandant une jambe en arrière, mais j'ai alors réalisé que je voulais vraiment la prendre», a déclaré la jeune fille à la publication. Doctors... Lire plus

Une fillette de 7 ans a besoin d'aide pour traiter son cancer

L’enfant est hospitalisé à l’unité de soins intensifs d’un hôpital de Kazan La dernière opération, la plus difficile pour amputer le pied de Lisa Petrova, âgée de 8 ans, a été pratiquée à l’hôpital clinique républicain pour enfants de Kazan. Il y a moins d'un an, une fille de Cheboksary a reçu un diagnostic de cancer grave. La famille de l'écolière, ses proches et, bien sûr, les médecins luttent depuis longtemps contre le «sarcome ostéogénique de la gauche... Lire la suite

"Pour qui sonne le glas"

Pour l'organisation publique interrégionale «Sarcoma Patient Assistance», février est le mois le plus important de l'assistance aux patients oncologiques. En février, trois grandes journées internationales ont été consacrées à la lutte contre le sarcome. Tout au long de notre temps de communication «hospitalier» avec les patients, nous offrons en permanence des cadeaux et, au cours des 16 années de notre activité «cadeau», un coffret cadeau a été créé... Lire la suite

Des volontaires vendent des guimauves pour sauver la vie d’un résident de Novossibirsk

Elena Tarkunova, 28 ans, de Novosibirsk, lutte contre le cancer (léiomyosarcome de la cuisse droite) depuis plusieurs mois. Une imprécision dans la classification du sarcome et une chimie inefficace ont provoqué une rechute trois mois après l'amputation - des métastases au bassin et derrière les os ilium ont commencé. «Les médecins ont commencé une nouvelle chimiothérapie et ont réussi à arrêter la croissance de la tumeur. Il s'est avéré que le coup principal était devant nous. Selon les médecins,… Savoir plus

«Ma fille a perdu une jambe à cause d'un sarcome»

Zhenya Yukhnovich, âgée de 15 ans, a découvert un sarcome ostéogène. Zhenya est née très faible et a passé les premiers mois de sa vie en soins intensifs, explique le père de la jeune fille, Yuri. - À l'âge de un an et demi, on a diagnostiqué une paralysie cérébrale. Malgré toutes les difficultés, la fille a appris à parler, à marcher, à lire. Il y a quelques années, Eugene a découvert une capacité incroyable. Si une fille... Lire plus

Katya est aux prises avec la maladie depuis cinq ans.

Pour Katya Shkhektorova, âgée de 12 ans, qui a perdu ses jambes à cause de sa maladie, elle fabriquera une prothèse coûteuse. La fille a été diagnostiquée avec une tumeur maligne du fémur droit. Kate a été soignée pendant longtemps et va à nouveau à l'école. Katya va en deuxième année, mais elle doit aller en cinquième. La plupart des filles du programme scolaire ont manqué. Katya est une élève spéciale, le chemin de la connaissance n’est pas facile pour elle. … Lire plus

Ole Zabludina a besoin de votre aide.

- Ne t'inquiète pas, maman, tout ira bien! Les gens vivent sans jambes, mais que puis-je faire avec une chose?! Ainsi, Olya Zabludina, 17 ans, d’Armavir, a calmé sa mère un jour avant l’opération lors de l’amputation de la jambe. La fille était tellement tourmentée par la douleur qu'elle était déjà d'accord sur tout. De retour au début de mai de l'année dernière, Olina... En savoir plus

Les scientifiques ont trouvé la cause du développement du sarcome

Des oncologues des États-Unis ont découvert des taux élevés d'une protéine spécifique chez les patients atteints d'un cancer du squelette osseux. Cette information peut aider à trouver de nouveaux traitements efficaces pour ces patients. Les médecins américains ont découvert une mutation génétique conduisant au développement du sarcome d'Ewing. Des études ont été menées au Centre de cancérologie de l'Université du Colorado, rapporte le portail Medical Xpress. Le sarcome d'Ewing est un cancer du squelette osseux. En règle générale, il frappe... Lire la suite

Traitement du sarcome

Le traitement principal du sarcome est la chirurgie. Récemment, de nombreux oncologues ont préféré pratiquer des interventions chirurgicales ménageant les organes dans les premiers stades du cancer des os. Mais si la tumeur est volumineuse, la seule chance de sauver la vie du patient est d’effectuer une opération invalidante - amputation ou exarticulation du membre. L'amputation est l'enlèvement d'une partie d'un membre, au-delà duquel la limite de l'enlèvement dépasse... Lire la suite

Sarcome de la jambe

Les tumeurs non épithéliales sont principalement localisées dans les membres inférieurs. Le sarcome de la jambe dans sa structure histologique peut provenir de tissus mous ou de structures osseuses.

Causes et facteurs de risque

Les sarcomes des membres inférieurs peuvent être primaires ou secondaires. La raison fiable pour le développement du premier groupe de pathologies est inconnue. En règle générale, les lésions métastatiques de cette localisation résultent de la propagation de l'oncologie des organes du bassin, des systèmes urinaire et reproducteur.

Les facteurs de risque incluent:

  • Exposition aux rayonnements ionisants et ultraviolets.
  • Nourriture irrationnelle.
  • Réduction systémique de l'immunité.
  • Infections virales et bactériennes fréquentes.
  • Blessure fréquente à la jambe.

Symptômes de sarcome de la jambe

Les signes de la maladie dépendent de la localisation de la tumeur.

Sarcome fémoral de l'os de la jambe

En règle générale, la pathologie osseuse passe inaperçue. Cela est dû à la grande masse de muscles voisins qui cachent le sceau de l'ostéome. Au fil du temps, la tumeur se manifeste par une saillie des tissus mous, des accès de douleur et une altération de la motricité. L'implication dans le processus oncologique des articulations de la hanche ou du genou limite fortement la mobilité du patient atteint de cancer.

Sarcome des tissus mous de la jambe

Cette variante du sarcome comprend plusieurs types de néoplasmes malins:

  1. Fibromyosarcome - oncoformant des fibres musculaires et du tissu conjonctif.
  2. L'angiosarcome est une mutation des cellules des vaisseaux sanguins, qui se transforme en néoplasmes malins.
  3. Neurosarcome - lésions oncologiques de la membrane des terminaisons nerveuses. Cette maladie se manifeste par la formation d'un nœud arrondi de consistance élastique. Un joint souple lors de la palpation révèle une mobilité.

Sarcome de l'orteil

Cet arrangement d'oncoformation est détecté relativement tôt. La prolifération des tissus atypiques devient perceptible aux stades initiaux. Dans le même temps, les patients remarquent une douleur et un inconfort spontanés pendant la marche. Dans la zone de la lésion, les mutations cutanées sont hyperémiques et peuvent saigner.

Diagnostics

Le sarcome de la jambe, dont les signes indiquent son évolution maligne, est diagnostiqué comme suit:

  1. Inspection visuelle de la zone déformée et palpation de la formation.
  2. Rayons X. Très souvent, pour améliorer la qualité des examens radiologiques, les spécialistes ont recours à l'administration intraveineuse de produits de contraste (angiographie).
  3. Imagerie par résonance magnétique et calculée. Une analyse couche par couche du corps du patient oncologique est nécessaire pour évaluer la taille de la tumeur et déterminer les métastases possibles dans les ganglions lymphatiques régionaux.
  4. Échographie. Cette procédure est effectuée en cas de lésions sarcomateuses des tissus mous et vise à étudier la structure interne du néoplasme.
  5. Biopsie. L'analyse microscopique de la biopsie prise par la méthode de ponction est considérée comme une méthode absolument fiable pour déterminer le diagnostic final.

Traitement des patients

La méthode sous-jacente de traitement des sarcomes des membres inférieurs est la chirurgie. Avant de procéder à une intervention radicale, le patient doit procéder à un diagnostic approfondi des métastases du système lymphoïde et d'autres organes internes. Le retrait du sarcome de la jambe est effectué sous anesthésie générale. Pendant l'opération, le chirurgien oncologue prélève non seulement tous les éléments pathologiques, mais également une petite partie des tissus sains avoisinants. Cette procédure de retrait vise à prévenir les rechutes à long terme.

Sarcome de jambe - l'amputation est nécessaire en cas de propagation importante du processus oncologique. Les opérations radicales n'ont d'effet positif qu'en l'absence de foyers secondaires dans les ganglions lymphatiques régionaux.

La radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées comme une aide. En particulier, l'irradiation du membre inférieur atteint au cours de la période préopératoire stabilise l'état général du patient et contribue à une intervention chirurgicale plus réussie. La radiothérapie après la résection d'une tumeur réduit le risque de rechute.

L'administration systémique de médicaments cytotoxiques dans certains cas cliniques contribue à la destruction des cellules métastatiques.

La conduite d'un traitement anticancéreux spécifique comprend également un ensemble de mesures pour la réadaptation des patients cancéreux. Pour ces patients, il est nécessaire de procéder à un traitement orthopédique consistant à restaurer la fonction perdue à l'aide de prothèses. Les patients opérés doivent également subir un examen de routine par un oncologue une fois par an. Cela permet de détecter rapidement un cancer secondaire.

Sarcome de l'orteil

Prévisions et à quoi s'attendre?

En fait, une chirurgie radicale opportune pour le sarcome des membres inférieurs procure une guérison. À la suite d'une telle thérapie, le patient aura besoin d'une rééducation orthopédique.

Selon les statistiques, un traitement anticancéreux complet (chirurgie, radiothérapie et médicaments cytotoxiques) entraîne une survie à cinq ans de 75%. De tels indicateurs indiquent un pronostic relativement favorable de cette pathologie.

Il convient de noter que dans les phases terminales de l'oncologie maligne, le résultat du traitement est négatif. Ceci est associé au développement de lésions métastatiques d'organes et de systèmes distants. En particulier, les sarcomes du pied forment souvent des métastases pulmonaires. Dans de tels cas, il n'est pas possible de guérir le patient. Toutes les activités médicales ne concernent que les soins palliatifs. Les médecins éliminent en même temps les manifestations individuelles de la maladie et optimisent ainsi la qualité de vie du patient gravement malade.

Traitement du sarcome

La croissance infiltrante est une propriété de la maladie. Le sarcome appartient au groupe des tumeurs malignes dont le traitement est difficile en raison de la présence de:

• croissance infiltrante d'une tumeur qui détruit les tissus voisins;
• rechutes fréquentes après le retrait du sarcome;
• développement rapide de métastases qui se propagent aux poumons ou au foie.

Le sarcome peut se développer sans symptômes et le tableau clinique général est très similaire à celui des maladies non tumorales ou des tumeurs bénignes. Le traitement du sarcome nécessite plusieurs approches spécifiques, dont nous discuterons dans cet article.

Les nouvelles technologies arrivent en Russie.

Nous invitons les patients à participer à de nouvelles méthodes de traitement du cancer, ainsi qu’à des essais cliniques portant sur le traitement par LAK et le traitement par TIL.

Retour sur la méthode du ministre de la Santé de la Fédération de Russie Skvortsova V.I.

Ces méthodes ont déjà été utilisées avec succès dans de grandes cliniques de cancérologie aux États-Unis et au Japon.

Le sarcome est divisé en types

Le sarcome synovial est une tumeur maligne dont le lieu d’occurrence est la membrane synoviale des articulations, des poches synoviales, des tendons ou des structures aponévrotiques du fascia. Le sarcome synovial peut survenir dans différentes zones du corps, mais le plus souvent dans les grosses articulations des membres.

Le liposarcome est une tumeur maligne du tissu adipeux. Sa croissance en très peu de temps est capable d'atteindre des tailles énormes. Visuellement, la tumeur est un nœud ovale souple aux limites claires. Sur la coupe, une couleur grise, blanche ou jaunâtre est visible, caractéristique de l'origine embryonnaire de la tumeur. Une particularité de ce sarcome est qu'il peut être multiple. La métastase est hématogène et lymphogène.

Le rhabdomyosarcome est une croissance du tissu musculaire. La localisation d'une tumeur donnée se situe au niveau des membres, de la tête ou du cou. Il existe des types simples, multilobulaires et multicentriques. Sur une section couleur gris-rose ou marron, dans la plupart des cas avec les centres de nécrose et les hémorragies. Les métastases sont hématogènes, souvent dans les poumons.

Angiosarcome - le développement de cette tumeur se produit à partir des éléments des parois des vaisseaux sanguins. Ce type de tumeur est très agressif en raison de la propagation rapide des métastases. La localisation est différente. Sur la coupe est gris blanchâtre, de couleur jaune-rose, souvent avec de multiples kystes, avec des contenus sanglants, des nécroses et des hémorragies. Au microscope, ce sarcome est subdivisé en 2 sous-espèces: l'hémangiopéricytome et l'hémangioendothéliome malin.

Sarcome, signes et symptômes

Le signe initial du sarcome est considéré comme un nœud ou un gonflement dans n'importe quelle partie du corps. Cette formation a une forme ovale ou ronde, souvent indolore. La propagation et la croissance de la tumeur sont déterminées en fonction du type de sarcome. Avec la croissance rapide du sarcome, sa surface peut contenir un réseau de veines saphènes, a une coloration cyanotique avec des expressions. La palpation de la tumeur montre sa mobilité limitée.

Le sarcome est parfois compliqué - il se produit une déformation du membre, alors que les fonctions des bras et des jambes sont préservées. Le sarcome est caractérisé par une croissance agressive, il se propage principalement dans les espaces interfasciaux, le long des muscles affectés, le sarcome se développant souvent sous la forme de cordons d'infiltration tumorale. C’est précisément en relation avec la préservation de zones de tels brins après l’excision non radicale de la tumeur que des phénomènes fréquents et typiques du sarcome des tissus mous, tels que les récidives et la croissance tumorale continue, sont constatés.

Le sarcome se propage par métastase hématogène. La fréquence des métastases hématogènes varie de 25 à 100%. Ainsi, les liposarcomes et les fibrosarcomes de G1 métastasent rarement, mais les sarcomes inclassables, les histiocytomes malins sont caractérisés par des métastases précoces. La défaite des ganglions lymphatiques régionaux est une caractéristique moins caractéristique des sarcomes des tissus mous et se rencontre généralement dans 20% des cas. Dans tous les cas, les prévisions deviennent extrêmement défavorables.

Les symptômes cliniques peuvent passer inaperçus pendant longtemps. C'est pourquoi les vrais diagnostics chez la plupart des patients sont établis après 6-12 mois. Après l'apparition des premiers signes de la maladie, les 2/3 des patients sont hospitalisés avec des rechutes. La règle de base pour le médecin du «premier contact» avec le patient concerne le diagnostic le plus précoce possible des sarcomes des tissus mous: lors de la détection de toute formation de tissus mous, le sarcome doit être principalement suspecté.

Les premiers signes caractéristiques des sarcomes des tissus mous sont l'apparition d'une tumeur mobile, qui peut dans certains cas être accompagnée de douleur et d'un dysfonctionnement de l'articulation située près de la tumeur. Au fur et à mesure de sa croissance, impliquant les nerfs périphériques, les vaisseaux sanguins, les capsules articulaires, les os, le tableau clinique est complété par de nouveaux symptômes: douleur intense, thrombophlébite, dysfonctionnement du membre, indiquant un processus négligé. Ceci est également mis en évidence par la manifestation des phénomènes généraux des lésions tumorales: anémie, fièvre, intoxication, perte de poids corporel du patient.

Diagnostic du sarcome

Au cours de l'examen, il est nécessaire de collecter l'anamnèse, d'évaluer cliniquement l'état du patient, de mener des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales. Dans le cadre des études de diagnostic, l’analyse histologique revêt une importance prédominante.

- l'imagerie par résonance magnétique (IRM) est réalisée lorsque la tumeur est située près des os du squelette axial;
- angiographie des gros vaisseaux dans la zone de croissance tumorale (avec grosses tumeurs des membres, des ceintures pelviennes supérieures et inférieures);
- ostéoscintigraphie.

Recherche menée visant à clarifier la propagation de la tumeur, ce qui vous permet de choisir de manière sélective la méthode de traitement. Le diagnostic du sarcome des tissus mous est complété par la détermination du stade de la maladie, ainsi que par l'évaluation de la résécabilité de la tumeur et du risque d'intervention chirurgicale, ce qui implique la réalisation du nombre nécessaire d'études fonctionnelles.

Thérapie

Le choix de la méthode de traitement pour les patients atteints de sarcome est basé sur l'évaluation du stade du processus, la prévalence de la formation de tumeurs. Il utilise les méthodes de radiothérapie, chirurgicale, méthode chimiothérapeutique.

Lorsque vous traitez une maladie du sarcome, vous devez suivre les règles:

- traiter les patients atteints de sarcome uniquement dans une clinique d'oncologie spécialisée, dotée de toutes les installations de diagnostic et de traitement modernes;
- lors de la préparation à la chirurgie, tenir compte des particularités du processus tumoral, en adhérant à la méthode d'ablation tridimensionnelle avec conservation de la «capsule» tumorale.

Les opérations radicales sont le retrait du sarcome dans la gaine muscle-fascial ou la mise en place d'une large excision de la tumeur et de tissus sains à une distance d'au moins 5 cm des bords de la tumeur. - radicaux et inférieurs à 2 cm - non radicaux, souvent accompagnés d'une violation de l'intégrité de la tumeur.

Le traitement radical de la maladie du sarcome comprend deux types d'opérations supplémentaires: la résection radicale, ainsi que l'amputation et l'exarticulation du membre. La chirurgie radicale est contrôlée à la suite d'un examen histologique peropératoire urgent des tissus le long de la marge de résection.

Chimiothérapie intra-artérielle

Radiothérapie pour le sarcome

Une irradiation préopératoire est entreprise afin de réduire le potentiel malin de la tumeur. La dose focale totale est de 40 à 50 Gy, l'opération est réalisée après 3 semaines. En conséquence, des conditions favorables sont créées pour effectuer une intervention radicale et la possibilité de réduire le volume de résection. Cette approche conduit à une réduction significative de la fréquence des récidives de sarcome. Cependant, il est connu qu'avec la radiothérapie néoadjuvante, le pourcentage de complications postopératoires est plus élevé, en particulier celles associées à une nécrose de la greffe de peau et à une cicatrisation médiocre des plaies. En l'absence de vérification morphologique de la tumeur, la radiothérapie néoadjuvante est contre-indiquée.

L'irradiation postopératoire est réalisée avec des tumeurs de plus de 5 cm, avec une opération chirurgicale douteuse et dans le but de détruire les cellules prétendument disséminées dans les cellules tumorales de la plaie. Nommé 3 semaines après la chirurgie en présence d'une forte cicatrice postopératoire. La SOD est généralement comprise entre 50 et 70 Gy, l’irradiation est réalisée selon le mode de fractionnement classique. Au moment de la radiothérapie postopératoire, une conclusion histologique concernant la forme morphologique de la tumeur retirée et son degré de malignité, ainsi que la présence ou l'absence de cellules tumorales aux bords de la résection, est généralement connue. S'il y a une tumeur résiduelle marquée pendant l'opération, cette zone est en outre irradiée jusqu'à une SOD d'au moins 70 Gy. Il est conseillé d'utiliser des modificateurs radio (hyperthermie, méthodes d'oxygénation) qui renforcent de manière sélective l'effet antitumoral des radiations radioactives.

Opérations de préservation des organes en cas de sarcome

Diverses variantes d'amputations et de désarticulations ont été reconnues comme les principales et les plus radicales pendant de nombreuses années avant l'avènement de la thérapie combinée et complexe. Cependant, ces interventions chirurgicales de grande envergure ont été accompagnées d'une augmentation significative de la fréquence des métastases à distance et, chez 10 à 15% des récidives tumorales locales, elles n'ont pas affecté l'espérance de vie des patients. La révision des tactiques chirurgicales a coïncidé avec l'amélioration des diagnostics, l'introduction de nouvelles technologies, les approches multidisciplinaires avec l'utilisation rationnelle des méthodes fondamentales de traitement en oncologie. En conséquence, la fréquence des opérations de mutilation a diminué de 10% et des interventions accompagnées de la préservation du membre ont rapidement été intégrées à la pratique quotidienne des chirurgiens oncologiques.

Même les patients atteints de sarcomes récurrents, qui ont généralement subi une amputation du membre, sont maintenant traités conformément aux approches modernes. L'intervention chirurgicale réalisée dans ce cas s'appelle une résection partielle radicale ou une opération d'économie radicale. Elle consiste à retirer complètement un bloc de la gaine musculo-fasciale, ainsi que la tumeur des fascias et des muscles environnants, ce qui peut être accompagné d'une résection de vaisseaux, de nerfs, d'os, d'articulations et de leur reconstruction simultanée.

L'amputation est indiquée pour le retrait des sarcomes de grande taille présentant des signes d'infection, des saignements, une infiltration des tissus environnants, pour lesquels l'approche par épargne ne garantit pas un résultat fonctionnel optimal. Selon les règles acceptées, il est produit sur le segment du membre sus-jacent. Par conséquent, lorsqu'une tumeur de l'épaule, de la clavicule ou de l'omoplate proximale est atteinte par une tumeur, la résection interscapulaire-thoracique est justifiée oncologiquement et, lorsqu'elle est localisée dans la région pelvienne, il s'agit d'une résection interstemporale-abdominale.

Amputation de la jambe avec sarcome

"> sarcome. La survie sans rechute à dix ans est de 65 à 80%, la plupart des rechutes ayant lieu au cours des trois premières années.

"> L’amputation est rarement nécessaire. Les facteurs suivants ont rendu possible une utilisation intensive des opérations de préservation des organes.

un Le développement de prothèses modernes. Par exemple, chez les enfants plus jeunes, les opérations avec préservation du membre ont entraîné un retard de croissance important. Elles utilisent maintenant des endoprothèses coulissantes, qui s'allongent à mesure que l'enfant grandit.

Améliorer la technique des opérations. De plus, les préoccupations concernant les métastases dans le même os se sont révélées superflues: apparemment, leur risque ne dépasse pas 10%.

1) La chimiothérapie peut entraîner une diminution de la tumeur,

suffisant pour l'utilisation de la prothèse, ainsi que le temps pour sa fabrication.

"> sensibilité de la tumeur aux cytostatiques et sélection de la chimiothérapie adjuvante. Le pronostic est le plus favorable pour l'effet prononcé de la chimiothérapie (si plus de 95% des cellules tumorales sont nécrotiques).

L'amputation du membre, y compris la désarticulation de l'articulation de la hanche, l'ablation de la jambe avec une moitié du pelvis ou le bras avec la ceinture scapulaire, reste valable dans les cas où une opération radicale de préservation des organes est impossible.

"> Le traitement du sarcome ostéogène des extrémités n’est généralement pas nécessaire, mais pour les tumeurs des mâchoires, du crâne facial et du squelette axial, une résection économique avec radiothérapie adjuvante est indiquée.

"> La sensibilité à la chimiothérapie est un facteur important de la survie sans récidive.

Une chimiothérapie adjuvante est nécessaire chez tous les patients atteints de sarcome ostéogène. Selon des essais randomisés, le taux de survie sans rechute sur deux ans passe à 65–85%, contre 17% après une seule opération. Pour les sarcomes, une relation directe entre les doses de cytostatiques et leur efficacité est montrée. Les meilleurs résultats ont été obtenus en utilisant des schémas avec des doses élevées de méthotrexate, d'ifosfamide, de doxorubicine et de cis-platine.

Autres sarcomes osseux

Chondrosarcome. Efforcez-vous d'une chirurgie radicale préservant les organes. La chimiothérapie adjuvante et la radiothérapie n’aident pas; Cependant, ils peuvent être utilisés avec une différenciation tumorale faible.

Histiocytome fibreux malin. En raison du pronostic défavorable après une chirurgie radicale, une chimiothérapie est prescrite, bien que son efficacité n'ait pas été prouvée.

Fibrosarcome. Le traitement n'est que chirurgical.

Hordoma. Les chances de guérison sont maximales après la première opération. La chirurgie non radicale conduit à une rechute et éventuellement à la mort. La radiothérapie adjuvante ne donne rien, mais la radiothérapie a donné de bons résultats. Mer 1. Effets thérapeutiques de tout rayonnement (ultraviolet, par exemple) sur le biol. objets. Dommages au corps causés par une exposition à des rayonnements ionisants, entraînant le développement d'une maladie des radiations.

"> irradiation de particules lourdes.

"> rechute et dégénérescence maligne.

"> Cryochirurgie. L’utilisation d’azote liquide après curetage du lit tumoral réduit le risque de récidive de tumeurs bénignes agressives et de sarcomes de bas grade.

G. Stades tardifs

1. traitement chirurgical

un Amputation palliative. Le retrait d'un membre inopérant avec une tumeur douloureuse en décomposition est justifié même en présence de métastases. Une telle opération peut être utilisée lorsque le sarcome évolue du fait de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

b. L'élimination des métastases pulmonaires est possible chez certains patients en l'absence d'autres manifestations de la tumeur (Chapitre 29, Section II). Avec les sarcomes (ainsi que les tumeurs germinales), de telles opérations sont beaucoup plus utiles qu’avec les tumeurs épithéliales ou le mélanome.

La radiothérapie palliative est utilisée pour le traitement de la douleur osseuse et des sarcomes massifs inopérables des tissus mous.

Chimiothérapie des sarcomes des tissus mous

un Monochimiothérapie. La doxorubicine et l'ifosfamide provoquent une rémission chez 30% des patients, la dacarbazine chez 15%, l'efficacité des autres médicaments est encore plus faible. L'administration intra-artérielle n'a aucun avantage sur i.v.

b. L'imatinib (400-600 mg / jour) provoque une rémission relativement stable chez 70% des patients atteints de tumeurs stromales au stade avancé du tractus gastro-intestinal. Le médicament est testé en tant que traitement adjuvant à des stades antérieurs.

"> Les tissus et les poumons sont plus sensibles que les métastases hépatiques et osseuses.

Le schéma VAC (vincristine, dactinomycine et cyclophos famide) chez les enfants atteints de rhabdomyosarcome provoque une rémission dans 90% des cas, même avec des tumeurs disséminées. Les autres sarcomes ne répondent pas bien à cette thérapie et les rémissions sont généralement courtes.

Les schémas posologiques de gemcitabine et de docétaxel ont donné de bons résultats pour le léiomyosarcome.

Chimiothérapie intensive. La sensibilité des sarcomes aux cytostatiques semble dépendre de la dose. Le schéma MAID (ifosfamide à fortes doses, mesna, doxorubicine et dacarbazine) provoque une rémission chez 45% des patients - plus souvent que la monochimiothérapie - mais au prix d'une suppression hématopoïétique prononcée. Très fortes doses d'ifosfamide (14-18 g / emphysème, [ze] -y; j. Teneur excessive en air dans un organe ou un tissu. Du grec. Emphysima - ballonnement, gonflement d'air.

"> m 2 pendant plusieurs jours, empêchant le développement de l'acidose tubulaire rénale) provoquent des rémissions fréquentes dans les sarcomes de tissus mous précédemment considérés comme résistants à la chimiothérapie (par exemple, dans le sarcome synovial

Sarcome des symptômes de la jambe

Les tumeurs non épithéliales sont principalement localisées dans les membres inférieurs. Le sarcome de la jambe dans sa structure histologique peut provenir de tissus mous ou de structures osseuses.

Causes et facteurs de risque

Les sarcomes des membres inférieurs peuvent être primaires ou secondaires. La raison fiable pour le développement du premier groupe de pathologies est inconnue. En règle générale, les lésions métastatiques de cette localisation résultent de la propagation de l'oncologie des organes du bassin, des systèmes urinaire et reproducteur.

Les facteurs de risque incluent:

Exposition aux rayonnements ionisants et ultraviolets. Nourriture irrationnelle. Réduction systémique de l'immunité. Infections virales et bactériennes fréquentes. Blessure fréquente à la jambe.

Symptômes de sarcome de la jambe

Les signes de la maladie dépendent de la localisation de la tumeur.

Sarcome fémoral de l'os de la jambe

En règle générale, la pathologie osseuse passe inaperçue. Cela est dû à la grande masse de muscles voisins qui cachent le sceau de l'ostéome. Au fil du temps, la tumeur se manifeste par une saillie des tissus mous, des accès de douleur et une altération de la motricité. L'implication dans le processus oncologique des articulations de la hanche ou du genou limite fortement la mobilité du patient atteint de cancer.

Voir aussi: Ostéome - photo. A quoi ressemble un ostéome?

Sarcome des tissus mous de la jambe

Cette variante du sarcome comprend plusieurs types de néoplasmes malins:

Fibromyosarcome - oncoformant des fibres musculaires et du tissu conjonctif. L'angiosarcome est une mutation des cellules des vaisseaux sanguins, qui se transforme en néoplasmes malins. Neurosarcome - lésions oncologiques de la membrane des terminaisons nerveuses. Cette maladie se manifeste par la formation d'un nœud arrondi de consistance élastique. Un joint souple lors de la palpation révèle une mobilité.

Sarcome de l'orteil

Cet arrangement d'oncoformation est détecté relativement tôt. La prolifération des tissus atypiques devient perceptible aux stades initiaux. Dans le même temps, les patients remarquent une douleur et un inconfort spontanés pendant la marche. Dans la zone de la lésion, les mutations cutanées sont hyperémiques et peuvent saigner.

Diagnostics

Le sarcome de la jambe, dont les signes indiquent son évolution maligne, est diagnostiqué comme suit:

Inspection visuelle de la zone déformée et palpation de la formation. Rayons X. Très souvent, pour améliorer la qualité des examens radiologiques, les spécialistes ont recours à l'administration intraveineuse de produits de contraste (angiographie). Imagerie par résonance magnétique et calculée. Une analyse couche par couche du corps du patient oncologique est nécessaire pour évaluer la taille de la tumeur et déterminer les métastases possibles dans les ganglions lymphatiques régionaux. Échographie. Cette procédure est effectuée en cas de lésions sarcomateuses des tissus mous et vise à étudier la structure interne du néoplasme. Biopsie. L'analyse microscopique de la biopsie prise par la méthode de ponction est considérée comme une méthode absolument fiable pour déterminer le diagnostic final.

Traitement des patients

La méthode sous-jacente de traitement des sarcomes des membres inférieurs est la chirurgie. Avant de procéder à une intervention radicale, le patient doit procéder à un diagnostic approfondi des métastases du système lymphoïde et d'autres organes internes. Le retrait du sarcome de la jambe est effectué sous anesthésie générale. Pendant l'opération, le chirurgien oncologue prélève non seulement tous les éléments pathologiques, mais également une petite partie des tissus sains avoisinants. Cette procédure de retrait vise à prévenir les rechutes à long terme.

Sarcome de jambe - l'amputation est nécessaire en cas de propagation importante du processus oncologique. Les opérations radicales n'ont d'effet positif qu'en l'absence de foyers secondaires dans les ganglions lymphatiques régionaux.

La radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées comme une aide. En particulier, l'irradiation du membre inférieur atteint au cours de la période préopératoire stabilise l'état général du patient et contribue à une intervention chirurgicale plus réussie. La radiothérapie après la résection d'une tumeur réduit le risque de rechute.

L'administration systémique de médicaments cytotoxiques dans certains cas cliniques contribue à la destruction des cellules métastatiques.

La conduite d'un traitement anticancéreux spécifique comprend également un ensemble de mesures pour la réadaptation des patients cancéreux. Pour ces patients, il est nécessaire de procéder à un traitement orthopédique consistant à restaurer la fonction perdue à l'aide de prothèses. Les patients opérés doivent également subir un examen de routine par un oncologue une fois par an. Cela permet de détecter rapidement un cancer secondaire.

Sarcome de l'orteil

Prévisions et à quoi s'attendre?

En fait, une chirurgie radicale opportune pour le sarcome des membres inférieurs procure une guérison. À la suite d'une telle thérapie, le patient aura besoin d'une rééducation orthopédique.

Selon les statistiques, un traitement anticancéreux complet (chirurgie, radiothérapie et médicaments cytotoxiques) entraîne une survie à cinq ans de 75%. De tels indicateurs indiquent un pronostic relativement favorable de cette pathologie.

Il convient de noter que dans les phases terminales de l'oncologie maligne, le résultat du traitement est négatif. Ceci est associé au développement de lésions métastatiques d'organes et de systèmes distants. En particulier, les sarcomes du pied forment souvent des métastases pulmonaires. Dans de tels cas, il n'est pas possible de guérir le patient. Toutes les activités médicales ne concernent que les soins palliatifs. Les médecins éliminent en même temps les manifestations individuelles de la maladie et optimisent ainsi la qualité de vie du patient gravement malade.

Les sarcomes se retrouvent sur les membres beaucoup plus souvent que dans d'autres organes et parties du corps. Et dans la plupart des cas cliniques, le sarcome n'affecte qu'un seul membre.

Le sarcome présente tous les signes typiques des autres tumeurs malignes: il se développe dans les structures voisines, les détruit, est sujet à des récidives, déclenche des métastases des tissus pulmonaires, du foie et d'autres organes.

Souvent, la localisation initiale dans les métastases ne joue pas un rôle particulier, même les sarcomes de la jambe peuvent pénétrer dans les poumons, ce qui sera en fait discuté plus avant.

Variétés et localisation

Les tumeurs sarcomateuses des membres inférieurs peuvent être formées de structures de tissus mous ou d'os et sont localisées dans les tissus de l'articulation de la hanche, du fémur ou des tissus mous, de l'articulation du genou, du pied ou du tibia, etc.

La part des formations de jambes sarcomateuses représente environ 70% du nombre total de sarcomes situés dans les tissus des membres. Ils peuvent être primaires ou secondaires, mous ou durs.

En général, les formations sarcomateuses des jambes sont formées de structures musculaires, vasculaires, articulaires, tendineuses, adipeuses et autres.

Ces entités sont divisées en:

Ostéosarcome - formation de tissu osseux; Chondrosarcome - formé à partir de tissu cartilagineux; Fibrosarcomes - sont formés de tissu conjonctif et d’éléments fibreux; Le sarcome d'Ewing est localisé aux extrémités des os longs des jambes (et des mains); Angiosarcomes - sont formés à partir des éléments vasculaires sanguins; Liposarcomes - sont formés à partir des cellules du tissu adipeux; Tumeur synoviale - formée à partir des membranes synoviales des structures articulaires; Dermatofibrosarcome - formé d'éléments de tissu conjonctif et de structures cutanées; Lymphosarcome - formé à partir de structures de ganglions lymphatiques.

Photo de l'ostéosarcome du pied

Pour les tumeurs sarcomateuses, développement tumoral généralement rapide et parfois explosif, cette caractéristique est particulièrement perceptible dans les tumeurs pédiatriques.

Causes de la pathologie

Il n’existe pas de causes précises et spécifiques de l’apparition de lésions sarcomateuses au niveau des membres, mais des facteurs provoquants contribuent à leur apparition. Ceux-ci comprennent:

Effet ultraviolet lors d'une exposition prolongée au soleil ou dans un solarium; Exposition aux rayonnements ionisants (radiothérapie); Susceptibilité génétique à la pathologie, présence de pathologies chromosomiques héréditaires; Rayonnement de fond élevé; Les infections sanguines et l'exposition virale comme l'herpès, l'immunodéficience ou le papillomavirus; La présence de tumeurs bénignes précancéreuses; Emploi dans des industries dangereuses telles que les raffineries de pétrole ou les entreprises de produits chimiques; Pathologiquement, faible statut immunitaire conduisant au développement de conditions auto-immunes; Troubles hormonaux à l'adolescence, provoquant une croissance intense des structures osseuses; Effets cancérogènes sur le corps (amiante, nickel ou cobalt); Dépendance à la nicotine sur 10 ans.

Symptômes de sarcomes des jambes

Le tableau clinique des formations de jambes sarcomateuses dépend de divers facteurs, tels que les caractéristiques histologiques, le degré de développement et la localisation spécifique. Mais ils ont aussi beaucoup en commun, par exemple, de telles formations sont souvent accompagnées de symptômes généraux de la maladie, tels que malaise, faiblesse et épuisement.

De telles tumeurs sont capables de développer leur propre réseau vasculaire, ce qui provoque un manque de nutrition et d'oxygène dans d'autres structures organiques.

Articulation de la hanche

Cette localisation de l'éducation sarcomateuse est plus fréquente chez les patients masculins de tout âge et se caractérise par un indicateur excessif de malignité.

Ces formations se caractérisent par une progression rapide, des métastases, un taux élevé de malignité et une évolution extrêmement agressive.

Une telle tumeur est difficile à diagnostiquer aux stades initiaux, mais avec le développement du processus de croissance, les symptômes deviennent plus prononcés.

Il y a des sensations douloureuses qui augmentent progressivement et augmentent d'intensité, au fur et à mesure que la tumeur grossit, la douleur cause beaucoup de gêne, ne s'arrête pas avec les anesthésiques et réduit la qualité de la vie. Si la formation est formée superficiellement, une légère saillie peut être observée dans l'articulation de la hanche. Avec le développement de l'éducation, il se produit un déplacement et une compression des tissus environnants, leurs fonctions sont perturbées et les vaisseaux sont pincés. En fonction de la localisation des glandes nerveuses touchées par la tumeur, les symptômes de douleur apparaissent non seulement dans l'articulation de la hanche, mais également dans la cuisse, les organes génitaux et les structures adjacentes. Des contractures douloureuses se forment dans l'articulation de la hanche, la mobilité articulaire est altérée. Avec le développement de l'éducation, la douleur est la plus vive, surtout la nuit. Les analgésiques ne peuvent pas soulager la douleur.

Les sarcomes de la hanche se distinguent par des métastases étendues par voie hématogène vers les structures pulmonaire, cérébrale et autres du corps.

Les cuisses

Une tumeur sarcomateuse fémorale peut être d'origine indépendante ou métastatique. Mais le plus souvent, une telle formation survient à la suite de métastases de structures de bas grade, de la zone sacro-coccygienne, de parties du système urogénital, etc. Le plus souvent, des tumeurs d'Ewing ou d'ostéosarcome se forment à la cuisse.

Les formations sarcomateuses fémorales sont assez répandues. Progressivement, les processus tumoraux se propagent aux fractions articulaires de la localisation de la hanche et du genou, aux structures des tissus mous environnants.

Graduellement, la tumeur se développe et bloque les lits vasculaires, ce qui peut provoquer une pâleur des jambes et une sensation de froid en eux.

Des lésions ulcéreuses tardives apparaissent sur les membres, des troubles trophiques et un œdème grave apparaissent, une congestion veineuse se développe. Il existe une hyperthermie à court terme, une perte de poids déraisonnable, un manque d’appétit, un état de santé lent et affaibli, un sentiment constant de fatigue.

Genou

La tumeur du genou articulaire sarcomateuse a généralement une origine métastatique, résultant de la propagation de la tumeur à partir de son foyer principal.

Les métastases proviennent souvent de structures pelviennes ou de ganglions lymphatiques poplités.

Étant donné que les tissus articulaires du genou contiennent à la fois des éléments osseux et cartilagineux, ils peuvent former des tumeurs ostéogènes ou un chondrosarcome, qui se manifestent par les symptômes suivants:

Dysfonctionnement dramatique du genou; Les capacités motrices sont altérées; La douleur apparaît; Lorsque la tumeur se développe, le sarcome commence à se manifester visuellement, il se fait sentir à la palpation et la peau du genou se modifie. Les processus tumoraux endommagent souvent le tissu ligament-tendon, ce qui entraîne également une altération fonctionnelle du membre; Avec le développement ultérieur, les tissus articulaires sont endommagés, ce qui rend impossible de se reposer sur la jambe et prive le genou de toutes capacités motrices; La tumeur se développe, bloquant les canaux vasculaires et nerveux, ce qui contribue à une plus grande propagation de la douleur, provoque un hyper-œdème et une carence dans la nutrition des tissus des jambes.

Tibias

Des formations ostéogènes sarcomateuses ou des tissus mous peuvent également se produire dans les tissus du bas de la jambe.

Les symptômes de la douleur dans l'ostéosarcome de la jambe surviennent à un stade assez avancé, en cas de pincement des canaux neurovasculaires. Ensuite, la douleur est ressentie dans le pied et les doigts, il y a des changements cutanés trophiques, un gonflement du membre malade au-dessous de la formation.

Si la tumeur est localisée sur la paroi antérieure, elle peut être palpée dès les premiers stades et, avec la localisation postérieure, elle peut se développer longtemps, cachée dans l'épaisseur des muscles du mollet.

Lorsque les lésions sarcomateuses des tissus mous se manifestent déjà à un stade précoce, il existe un syndrome douloureux. Si la tumeur est superficielle, elle peut alors être diagnostiquée au début du développement. Avec une localisation profonde, le patient peut ressentir pendant longtemps une douleur incompréhensible sans cause dans le bas des jambes, mais aucun signe évident de sarcome ne se manifestera.

Avec le développement de la pathologie, le tableau clinique est complété par des symptômes tels que l'anémie, l'hyperthermie, la perte de poids, la faiblesse et d'autres signes. Les orteils cessent de bouger normalement, perdent en sensibilité et des perturbations trophiques et des œdèmes apparaissent.

Les pieds

Le néoplasme sarcomateux du pied, ainsi que le tibia, peut avoir un caractère ostéogénique ou des tissus mous.

Les formations osseuses sont détectées tôt car elles provoquent presque immédiatement une douleur intense, des désordres structurels des os et des tissus environnants. En cas d'évolution compliquée, la tumeur se propage à la cheville, provoquant des douleurs et des limitations motrices.

Les tumeurs des tissus mous du pied sont également détectées à un stade précoce, car elles n'ont nulle part où se développer et elles sont visibles à l'œil nu. Habituellement, des hémorragies apparaissent sur la tumeur, le teint de la peau change et la fonction motrice est perturbée.

Diagnostics

Le processus de diagnostic est basé sur une approche intégrée, le patient est affecté à:

Tomographie par émission de positrons; IRM Biopsie et examen histologique du biomatériau; Tests sanguins de laboratoire avancés; Diagnostic radio-isotopique; Consultation et examen de onkoortopeda.

La stadification est également importante, car les projections de traitement dépendent de la prévalence du processus tumoral et de la présence de métastases.

Façons de traiter les patients

La méthode de base du traitement est la chirurgie. Il consiste généralement en une résection de la zone touchée par la tumeur.

Le patient est soigneusement examiné pour détecter la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques et d'autres structures du corps.

Si des foyers secondaires sarcomateux sont découverts lors de l'examen, ils sont également supprimés, après quoi une chimiothérapie est prescrite au patient.

Les médicaments antinéoplasiques sont sélectionnés individuellement, en tenant compte du but de l'exposition. Une chimiothérapie préopératoire est réalisée pour réduire la taille de la formation et postopératoire pour détruire les micrométastases éventuellement restantes.

Prévisions

La détection opportune et le traitement chirurgical permettent le plus souvent une guérison complète. Toutefois, le patient doit faire l'objet d'une correction orthopédique.

Avec une approche compétente, globale et rapide de la thérapie antitumorale, le taux de survie à cinq ans atteint environ 75%, ce qui indique un pronostic relativement positif.
Si le processus tumoral a atteint le stade terminal, les prédictions sont extrêmement négatives, quel que soit l'effet thérapeutique recherché.

Les tumeurs sarcomateuses de cette localisation métastasent souvent aux structures pulmonaires, il est donc impossible de guérir un tel patient. Un traitement palliatif est ensuite proposé au patient, ce qui lui permet de se sentir mieux et d’éliminer certaines manifestations du processus oncologique, ce qui a un effet positif sur la qualité de vie du patient atteint de cancer.

Reportage vidéo d'un patient qui a subi une opération de préservation d'organe afin de retirer un sarcome ostéogène du genou: