loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Comment diagnostiquer le mélanome?

Le diagnostic précoce du mélanome donne une garantie de guérison complète. Ceci peut être réalisé grâce à des examens réguliers effectués par un dermatologue. Les méthodes modernes vous permettent de sauvegarder une carte des taupes sur le corps et de surveiller davantage les changements. Les procédures utilisant des outils aident à traiter le mélanome à ses débuts. Après confirmation du diagnostic, un traitement correct est requis, ainsi, l'auto-traitement est interdit.

L'importance du diagnostic dans le traitement du mélanome

Le diagnostic du mélanome sur le corps doit être effectué le plus tôt possible. Cela fournit une garantie de récupération complète et empêche les rechutes. La détermination opportune de la tumeur aide à éviter les complications et les conséquences négatives pour le corps. Pour ce faire, vous devez subir périodiquement des tests chez un dermatologue. Cela aide avec le temps à reconnaître les changements dans la taille et la forme de la taupe. L'automédication et l'autodiagnostic ne sont pas autorisés.

La première étape du diagnostic

Prise d'histoire et entretien avec le patient

L'anamnèse est prise en référence à un médecin pour vérifier le mélanome. Il s'agit d'un processus obligatoire qui aide le médecin à évaluer l'état général du patient. La procédure vous permet de découvrir:

  • symptômes existants caractéristiques de la tumeur;
  • la durée des déviations;
  • prédisposition génétique aux néoplasmes (cas de maladie existant chez des membres de la famille);
  • la présence de facteurs affectant les processus tumoraux et contribuant à leur formation.

Pendant l'anamnèse, le médecin interroge un patient sur les écarts de santé. De nombreuses maladies peuvent provoquer des néoplasmes malins. Le lieu de travail du patient et les conditions de vie constituent un facteur important. Si le médecin soupçonne un mélanome, il procède à l'examen primaire du patient.

Sur la base de tests sanguins, le médecin examine les tumeurs de la peau pour déterminer leurs risques pour la santé. Retour à la table des matières

Examen du patient

Le mélanome est diagnostiqué après toutes les études cliniques. L’inspection aide à déterminer la taille des taupes, leur forme et leurs contours. Les valeurs obtenues sont évaluées par le médecin. Il est important de reconnaître le saignement ou le pelage lors de l'examen initial. Si nécessaire, le médecin analyse toutes les zones suspectes du corps du patient. Les ganglions lymphatiques près des taupes présentent des métastases. Après cela, le patient doit être examiné par un dermatologue avec une dermatoscopie.

Études de laboratoire sur le mélanome

Numération sanguine complète pour le mélanome suspecté

Le premier test de laboratoire pour suspicion de cancer sur le corps est un test sanguin de mélanome. Elle est réalisée sous forme d'études générales et biochimiques. Le résultat lui-même ne donne pas de réponse exacte sur la présence d'une tumeur. Le médecin examine le score LDH. Si, après le début du traitement, le niveau reste élevé, cela signifie que le traitement a échoué. L'important est la valeur de l'ESR. Un niveau élevé de l'indicateur indique la présence d'un processus malin dans le corps. Les résultats des tests sanguins aident à surveiller l'état du foie et des reins pendant la chimiothérapie.

Analyse du sang capillaire et veineux pour les marqueurs tumoraux

Des tests sanguins pour les marqueurs tumoraux permettent de déterminer la tumeur, rechute dans les premiers stades. L'examen est effectué à jeun en prenant du sang d'une veine. Dans des cas exceptionnels, une recherche rapide permettait de prélever un échantillon d'un doigt. L'analyse du mélanome avec oncomer est réalisée en cours de traitement et après son achèvement. Cela vous permet d’évaluer le résultat et d’empêcher sa répétition. Il convient de rappeler que l'analyse est inexacte. L'augmentation du nombre d'onvomerkera peut provoquer d'autres maladies.

Biopsie et histologie - moyens modernes de détecter le mélanome

La biopsie est réalisée sous anesthésie générale. La procédure consiste à prélever un échantillon de peau dans une zone suspecte. Les médecins distinguent plusieurs types de recherche:

  • Une biopsie «rasoir» est prescrite lorsque la probabilité de formation de mélanome est minime. La procédure est indiquée dans la détermination d'autres types d'affections cutanées.
  • La ponction permet de pénétrer dans toutes les couches et de prélever des échantillons à des fins de recherche.
  • Excisional et excisional implique la dissection de la peau et le retrait complet de la zone. Après la procédure, les bords de la plaie sont cousus et des analgésiques sont prescrits au patient. Avec une biopsie excisionnelle, une partie de la taupe est retirée et avec une biopsie excisionnelle, le médecin coupe la totalité de la surface avec des mélanomes.

Examen histologique et est la dernière étape des tests de laboratoire. Son essence réside dans l'étude de la zone de peau saisie au microscope. Le matériel de recherche est prélevé à l'aide d'une biopsie. À l'aide de l'histologie, le médecin détermine le type de tumeur et le détermine par la suite.

Diagnostic matériel des tumeurs

Echographie et IRM pour le mélanome

L’examen échographique de la peau est réalisé en déposant la partie endommagée de l’anneau de gel. Il sert de fenêtre acoustique pour l'instrument. L'échographie vous permet de vérifier la présence de tumeurs dans la taupe. Avec un diagnostic positif de mélanome, le médecin mesure l'épaisseur de la tumeur, son échogénicité, sa forme et ses contours. Sur la base des résultats obtenus, le médecin est déterminé avec un traitement supplémentaire. La procédure aide à contrôler le processus de traitement et à prévenir les rechutes. L'imagerie par résonance magnétique du corps est réalisée dans le but de détecter rapidement les métastases tumorales. Le médecin reçoit une image des tissus mous de tout le corps et tire des conclusions sur le succès du traitement et les éventuelles maladies. L'accent est mis sur le cerveau et la moelle épinière.

La dermatoscopie en tant que méthode de détection du mélanome

La dermatoscopie est l'étude la plus importante sur les taupes, ce qui permet d'évaluer leur état, leur taille et leurs contours. Les résultats de la procédure s'ajoutent au complexe d'études principal. La dermatoscopie est réalisée sous plusieurs formes:

Test sanguin pour le mélanome: détection de la maladie

Le mélanome, comme son nom l'indique, se développe à partir de mélanocytes absents du sang, une tumeur maligne se développant à partir de mélanocytes, cellules pigmentaires qui produisent les mélanines. Bien sûr, il n’existe pas de maladie comme le mélanome sanguin. En ce qui concerne le mélanome, les tests sanguins des patients atteints d'un mélanome permettent aux médecins de se faire une idée plus détaillée de la maladie. Et ils aident le médecin à faire tel ou tel rendez-vous chez le patient.

Test sanguin pour le mélanome

Les analyses de sang ne sont pas considérées comme particulièrement significatives dans le diagnostic du mélanome. Cependant, avant et pendant le traitement des tumeurs courantes du mélanome, les médecins peuvent prescrire un test sanguin au patient pour détecter la lactate déshydrogénase (LGD). Si le niveau de LDH est surestimé à la métastase du mélanome dans des organes distants, cela peut être un signe de la résistance de la tumeur au traitement.

Cancer du sang - leucémie, non liée au mélanome et aux mélanocytes

En outre, dans le cas du mélanome commun, du sang est prélevé sur des patients pendant le traitement pour des analyses de sang générales et biochimiques.

Les tumeurs malignes affectent la composition et les propriétés du sang, révélées lors des analyses

Causes du mélanome (vidéo)

Nouvelle méthode de détection du mélanome par le sang

Des études ADN récentes de cellules tumorales de mélanome circulant dans le sang ont montré que le gène TFP12 (qui contrôle la croissance des cellules saines) était «désactivé» chez les patients atteints de mélanome en raison de la méthylation (c'est-à-dire du changement) de certaines parties de leur ADN.

Le sang peut être porteur de cellules cancéreuses sans en souffrir.

Les résultats de l'étude ont montré que, dans les premiers stades du développement de la tumeur, le niveau de méthylation de l'ADN était faible, alors que dans les derniers stades de la maladie, un pourcentage beaucoup plus élevé de régions modifiées du génome était observé.

L'intoxication par le cancer se développe lorsque l'effondrement de la tumeur pénètre dans la circulation sanguine.

Une telle modification d'une molécule d'acide nucléique est un type de marqueur chimique pouvant être déterminé en laboratoire. C'est la base du mécanisme du nouveau test de diagnostic.

L'établissement et la formulation d'un diagnostic sont du ressort du médecin de spécialité compétent

En outre, les chercheurs ont également découvert qu’un biomarqueur potentiel, appelé NT5E, était associé à la propagation d’une forme agressive de mélanome. Cette découverte de scientifiques britanniques a conduit au fait que, grâce à un test sanguin, les médecins disposent désormais d'un moyen simple et précis pour se renseigner sur le début du développement du mélanome, ainsi que pour déterminer le stade de la maladie.

L'auto-traitement avec un patient auto-diagnostiqué peut lui coûter toute sa vie.

Le traitement du mélanome est particulièrement efficace au stade précoce de la maladie. Par conséquent, le diagnostic précoce de la tumeur augmentera considérablement les chances des patients de surmonter la maladie.

Oncomarqueurs du cancer de la peau

Le contenu

La détection rapide de l’oncopathologie est la clé du succès du traitement. Si vous pensez que le développement d'un cancer de la peau nécessite un diagnostic complet du mélanome. Afin d'identifier le tableau clinique global, le médecin doit procéder à de multiples examens et analyses qui aideront à déterminer à quel stade se trouve la maladie et si le processus de métastase a commencé. Bien que le mélanome puisse se distinguer des autres formes de cancer de la peau par des signes visuels, un diagnostic complet est une étape essentielle du traitement, car seul un schéma thérapeutique efficace peut être élaboré.

Signes distinctifs de mélanome

Le mélanome est l’un des types de cancer de la peau les plus courants, mais il existe également des cas où de telles cellules atypiques affectent les os et la plaque des ongles. sa nuance passe au brun foncé ou au rouge. Comme le mélanome est formé dans 85% des cas par la défaite des mélancytes - les cellules responsables de la production du pigment, son lieu d'origine le plus probable est celui des taupes situées sur la partie ouverte du corps. De nombreuses études cliniques ont confirmé que le facteur déclenchant était plus souvent l’effet négatif des rayons ultraviolets sur la peau.

En outre, le mélanome est souvent caché dans les taches de naissance, le danger de telles tumeurs est qu’elles sont très difficiles à distinguer, raison pour laquelle les patients ne cherchent pas d’aide professionnelle.

Indépendamment de l'emplacement (tronc ou membre), le mélanome se développe dans 3 directions: les couches profondes de l'épiderme, la surface, les organes voisins. Le pronostic pour le patient dépend de l'état de la lésion; si la tumeur a pénétré suffisamment profondément, le pronostic sera défavorable. Lymphogénique est considéré comme l’une des voies de propagation les plus dangereuses, car il provoque l’introduction de cellules atypiques dans les ganglions lymphatiques situés à proximité, après quoi des métastases aux reins, au cerveau et aux poumons commencent.

De nombreuses études cliniques ont confirmé qu'il existe une probabilité accrue de développer cette maladie:

  • chez les femmes;
  • chez les personnes âgées de plus de 55 ans;
  • chez les patients avec un grand nombre de taupes (plus de 50);
  • chez les personnes dont les parents les plus proches ont souffert de pathologies similaires;
  • les gens qui aiment abuser du bronzage.

Les oncologues avertissent que les personnes à risque doivent surveiller de près les taches de naissance sur le corps et, en cas de détection de changements spécifiques, consulter immédiatement un médecin.

Reconnaissance de soi

Pour qu'une personne puisse se rendre à l'hôpital rapidement et commencer le diagnostic, il est nécessaire de savoir comment le mélanome se manifeste et quels symptômes peuvent se produire dans cette maladie de la peau.

Les experts disent que les soupçons devraient provoquer des changements destructeurs externes chez les taupes, à savoir:

  1. Asymétrie sévère.
  2. Croissance du naevus excessivement rapide.
  3. La présence d'une variété de taches colorées dans la taupe.
  4. Structure hétérogène.
  5. Diamètre supérieur à 7 mm.
  6. Bords dentelés.

Un traitement ultérieur est sélectionné après un diagnostic approfondi. Pour recueillir plus d'informations nécessaires, il est recommandé de visiter une clinique moderne équipée du matériel nécessaire.

Méthodes de diagnostic

Selon les statistiques, le mélanome peut être détecté au stade initial dans 65% des cas.

Le diagnostic du mélanome comprend dans la plupart des cas les étapes suivantes:

  1. Recueillir l'histoire.
  2. Examen physique.
  3. Prélèvement de sang capillaire et veineux pour analyse.
  4. Diagnostic moléculaire.
  5. Dermatoscopie
  6. Scanner corporel aux radio-isotopes.
  7. L'utilisation de phosphore radioactif.
  8. Échographie.
  9. Biopsie.

S'il est difficile d'établir un diagnostic précis, le patient peut également se voir attribuer une IRM (imagerie par résonance magnétique). Cette technique est particulièrement utile s'il existe une hypothèse sur la propagation de métastases dans la moelle épinière ou le cerveau.

Prise d'histoire

La prise des antécédents est effectuée immédiatement après le retour du patient à la clinique.

Examen physique

Après avoir recueilli les informations nécessaires, passez à l'étape suivante: l'examen physique.

Le médecin doit examiner avec soin tous les autres grains de beauté sur le corps, ce qui peut également se transformer en tumeur maligne. Le point le plus important est l'examen des ganglions lymphatiques, car dans la plupart des cas, la métastase commence par eux.

Si un examen physique confirme que le néoplasme est de nature maligne, des méthodes d'investigation supplémentaires sont prescrites au patient. Ce test permet de clarifier le diagnostic.

Test sanguin

Le mélanome est-il détecté par un test sanguin général? Les oncologues affirment que, selon cette analyse, vous pouvez connaître l'état général du corps, mais vous devez également effectuer des recherches supplémentaires, à l'aide desquelles un marqueur tumoral du mélanome peut être détecté dans le sang. En langage professionnel, ces chiffres sont appelés S-100 et LDH.

Ce test a les spécificités suivantes:

  • un équipement spécial est nécessaire pour sa conduite, de sorte que les tests sont le plus souvent effectués dans des cliniques privées modernes;
  • en raison du fait que les tests donnent presque 100% de résultats, son coût est assez élevé;
  • si la sécrétion de S-100 est augmentée, cela indique la nature maligne de la tumeur.

Dermatoscopie

Il se réfère à des méthodes de diagnostic non invasives, est réalisée à l'aide d'un appareil spécial, qui augmente les couches du derme de plusieurs dizaines de fois. Au cours de la procédure, il n'est pas nécessaire de procéder à des manipulations dans lesquelles l'intégrité de la peau est perturbée. L'événement est complètement indolore et vous ne devriez pas en avoir peur.

Après dermatoscopie, le médecin recevra les données suivantes:

  • taille exacte de la croissance de la peau;
  • profondeur de germination dans les tissus.

Sur la base des données obtenues, l'oncologue sera en mesure de déterminer les indications pour l'élimination de la tache pathogène.

Balayage des radio-isotopes

S'applique également aux méthodes non invasives, ce type de numérisation est extrêmement précis et constitue donc également une étape essentielle.

L'essence de la procédure est la suivante:

  • lors de la numérisation initiale, des photographies sont prises dans lesquelles les modifications destructives sont clairement visibles;
  • après les photographies sont utilisés pour surveiller les néoplasmes épidermiques.

Un avantage important de cette méthode est qu’à l’aide d’images, le patient sera en mesure de surveiller et d’enregistrer de manière indépendante tout changement dans les tumeurs de la peau et de surveiller l’apparition de nouveaux taupes.

Diagnostic échographique

Elle est réalisée avec l'utilisation d'un équipement spécial. pour obtenir les informations nécessaires, le patient n'a pas à passer le biomatériau, ce qui représente un avantage significatif pour de nombreux patients. Pour la procédure, des capteurs des organes de surface de 7,5-13,0 MHz sont utilisés.

Pendant la procédure, recevez les données suivantes:

  • diamètre exact de la tumeur (même dans les couches sous-cutanées):
  • profondeur de germination.

Biopsie

Prendre des cellules tissulaires pour un examen microscopique plus approfondi. Souvent réalisé une collection complète de croissance défectueuse pour la recherche sur le sujet des cellules atypiques.

En cas de confirmation de la nature maligne, le patient doit retirer le site cutané le plus proche. Si l'épaisseur du mélanome dépasse 1 mm, les ganglions sentinelles sont également enlevés, ce qui aide à prévenir la propagation de la tumeur.

Au cours de la biopsie, de telles complications peuvent survenir:

  • la formation d'hématomes sous-cutanés;
  • saignements postopératoires;
  • violation de l'intégrité des parois des vaisseaux sanguins.

Pour réduire le risque d'effets secondaires, la procédure est réalisée sous la supervision d'un radiologue.

Diagnostic du mélanome choroïde

Le mélanome choroïdien est l’oncopathologie la plus rare diagnostiquée chez les personnes âgées (à partir de 65 ans). La principale caractéristique de la maladie est la formation d'une tumeur à l'intérieur du globe oculaire.

Les oncologues affirment qu'il est très difficile d'identifier cette forme de violation, le diagnostic est réalisé à l'aide de méthodes de recherche spécifiques:

  1. Oftamoscopy binoculaire indirecte. Assigné pour faire un diagnostic précis.
  2. Biomicroscopie à l'aide d'une lampe à fente. Au cours de cette étude, le mélanome peut être détecté au stade initial.
  3. Échographie. Nommé pour identifier la taille exacte de la tumeur.
  4. Cartographie Doppler. Méthode permettant de distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne.

Marqueur tumoral S-100 pour la détermination du mélanome

Mélanome - une lésion maligne qui affecte la peau, résulte souvent de la dégénérescence des taupes. Le mélanome se caractérise par un développement rapide, la capacité de métastaser même à ses débuts. Le diagnostic des tumeurs malignes et des informations fiables sur l'efficacité de la thérapie sont les tâches prioritaires de la médecine moderne. L'une des méthodes de contrôle est la détection de marqueurs tumoraux.

Le mélanome peut être détecté à l'aide du marqueur tumoral S-100

Oncomarker S-100

Toute tumeur au stade initial, qui ne présente pas de manifestations spécifiques, commence à produire des protéines différentes des protéines normales, inhérentes à l'organisme, saines. Ces protéines, pénétrant dans le sang et l'urine, sont une sorte "d'écriture manuscrite" de la tumeur.

Le marqueur S-100 est une protéine bien étudiée, détectée à des concentrations élevées dans le sang d'une personne souffrant de mélanome. Sa quantité dépend du stade dans lequel se situe le processus du cancer. On observe une forte augmentation des protéines jusqu’à 70% de la norme aux stades 3 et 4 du processus tumoral, au stade 2 elle est rarement détectée et au premier stade on peut difficilement être déterminé. Ainsi, le marqueur tumoral du mélanome n'est pas capable de détecter le cancer à un stade précoce de développement, mais il est largement utilisé en médecine pour contrôler l'efficacité du traitement.

Il convient d'ajouter que la protéine S-100 n'est pas un marqueur spécifique du mélanome, cette protéine est également synthétisée dans les cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière, des muscles squelettiques et des phagocytes.

Son augmentation est observée dans les lésions de la colonne vertébrale, l'hypoxie cérébrale, l'infarctus du myocarde, les processus inflammatoires du système broncho-pulmonaire. Dans tous les cas d'augmentation du marqueur, la situation est considérée de manière complexe et son seuil admissible est également pris en compte.

La protéine S-100 est constamment présente dans le corps humain

Pathologies conduisant à une augmentation des protéines

L'augmentation de la protéine S-100 peut parler de plusieurs types de pathologie, et sa concentration indique l'activité du processus. Lorsque la quantité de marqueur dans le sang peut augmenter:

  • tumeurs malignes de la peau, y compris le mélanome;
  • troubles fonctionnels du cerveau de nature traumatique;
  • changements dégénératifs dans les neurones du cerveau (maladie d'Alzheimer);
  • hémorragie méningée, accident vasculaire cérébral;
  • troubles neuromusculaires résultant d'une insuffisance hépatique sévère;
  • certains troubles mentaux causés par des troubles cérébraux;
  • infarctus du myocarde;
  • certaines maladies de nature inflammatoire.

Comme on peut le constater, la détection du marqueur S-100 n'indique pas toujours le développement du processus tumoral. Souvent, son apparition permet de détecter des anomalies cérébrales avant même l'apparition des premiers signes évidents et de commencer le traitement à temps.

Lorsqu'un test de marqueur tumoral est attribué

L'analyse du marqueur de mélanome n'est pas effectuée pour le diagnostic précoce de la tumeur, car au premier stade du processus malin, une concentration suffisante en protéines n'est pas détectée. Une analyse de sang est effectuée pour évaluer l'efficacité du traitement. Les résultats de l'analyse initiale sont comparés à ceux de l'étude réalisée pendant le traitement conservateur en cours et à l'analyse de la concentration en protéines après le traitement. Un tel suivi permet de détecter une éventuelle rechute dans le temps, de détecter les métastases, de prédire le «comportement» de la tumeur.

Lors de l'ablation chirurgicale du mélanome, une analyse du marqueur tumoral permet de déterminer avec exactitude si la formation a été complètement éliminée. Si la concentration en protéines continue à être élevée, on peut parler de la présence de métastases. En outre, une certaine «écriture» donne une idée de l'organe dans lequel se trouve la tumeur maligne.

Si une augmentation du marqueur S-100 est détectée pour la première fois, une personne doit subir des tests sanguins répétés dans deux laboratoires différents afin d'éliminer les erreurs.

Après l'ablation chirurgicale du mélanome, une analyse montrera si la tumeur est complètement excisée.

Qu'est-ce qu'un niveau élevé de marqueur tumoral?

Le mélanome est une tumeur provenant de taupes qui ont connu une renaissance pour quelque raison que ce soit. Une personne qui a des formations suspectes sur le corps est toujours consciente de son existence, donc un changement dans cet indicateur provoque souvent la peur. Mais ne paniquez pas, comme on l'a déjà noté, l'apparition de protéines peut être causée par plusieurs raisons, les indicateurs quantitatifs sont plus importants. L'apparition de S-100 peut indiquer des processus pathologiques dans le myocarde, des tissus cérébraux, des maladies auto-immunes, des processus rhumatoïdes.

Cependant, l'identification du marqueur tumoral S-100 joue le rôle le plus important dans le diagnostic tardif du mélanome. La diminution de la quantité de protéines indique le traitement correct et la régression en cours de l’éducation. L'apparition de valeurs élevées indique le début de métastases ou l'inefficacité du traitement.

À la fin du traitement, une surveillance régulière est effectuée. La première année, le test du marqueur tumoral est effectué tous les mois; la deuxième année - une fois tous les deux mois; dans la période suivante - une fois par an.

Préparation à l'analyse et aux règles

Les marqueurs tumoraux du mélanome peuvent être identifiés de trois manières: dans l'analyse de l'urine, l'étude du sang veineux, la prise de liquide céphalo-rachidien. La seconde méthode est plus efficace et reconnue. Le résultat peut être obtenu à la main après une journée, mais si nécessaire, une étude urgente est effectuée, qui prend plusieurs heures.

Le don de sang au marqueur tumoral ne nécessite pas de formation particulière. Les activités préliminaires sont les mêmes que pour le sang provenant d’une veine habituelle:

  • prendre le matériel est pris le matin, avant de manger;
  • à la veille, un dîner léger est recommandé avec le refus des aliments frits et gras, des boissons fortifiantes, du soda;
  • quelques jours avant l'accouchement, il est recommandé d'exclure l'alcool sous quelque forme que ce soit;
  • directement le jour de la prise de sang, il est nécessaire de réduire l'effort physique, d'exclure la surmenage nerveuse
  • il est permis de fumer au plus tard deux heures avant le changement;
  • toutes les procédures médicales prévues pour ce jour doivent être effectuées après le test;
  • Tous les médicaments essentiels pris par le patient doivent être signalés à votre médecin.

Si un résultat positif est identifié, un réexamen est attribué, car il existe toujours une probabilité d'erreur dans le laboratoire lui-même et la possibilité que des conditions donnent une analyse faussement positive.

Ne buvez pas de soda avant le test.

Réglementation et décodage

Chez les adultes, relativement sains, la protéine S-100 dans le sang varie de 0,105 à 0,2 µg / L. Dans le liquide céphalorachidien, ces indicateurs sont beaucoup plus élevés et atteignent 5 µg / l.

Pour la majorité des personnes non à risque, ces indicateurs sont au niveau minimum, mais il convient de garder à l'esprit que l'activité physique provoque une augmentation de 4,9%.

Le changement d'indicateurs dans le sens de l'augmentation, et non une pathologie, s'observe avec l'âge.

Lors de l'évaluation du résultat, il est possible de déterminer avec une grande certitude le degré de progression de la tumeur et la présence de métastases:

  • Un excès de 5,5% des standards est détecté chez les patients atteints de mélanome asymptomatique;
  • un dépassement de 12% du seuil indique une métastase régionale;
  • la présence de protéines à plus de 45% de la normale indique la présence de lésions métastatiques distantes.

Le niveau de protéine S-100 peut être réduit par rapport à la quantité initialement détectée, ce qui indique l'efficacité du traitement. Faible par rapport à la norme indique une insuffisance cardiaque grave et ne s'applique pas aux tumeurs malignes.

Les métastases donnent 45% d'excès de protéines

Qu'est-ce qui influence la précision de l'analyse?

Reste encore une question ouverte sur la fiabilité de l'étude, car on sait que 100% - il n'y a pas de marqueur tumoral exact pour le mélanome. De plus, certaines conditions peuvent fausser le résultat de l'analyse:

  • processus inflammatoires;
  • lésions infectieuses sur la peau de toute localisation;
  • lésions bénignes et kystes.

Un résultat négatif n'indique pas toujours le bien-être de l'état, car des protéines spécifiques sont produites à une concentration suffisante pour le diagnostic uniquement à 3-4 stades du mélanome.

En outre, le test sanguin pour le mélanome est réalisé en laboratoire et les réactifs utilisés pour le travail répondent à des normes différentes, ce qui peut altérer légèrement les résultats de l’étude. C'est pour cette raison que des tests sanguins sont effectués dans plusieurs laboratoires différents pour le diagnostic.

En résumé, nous notons que l’identification du marqueur tumoral S-100 ne permet pas de diagnostiquer une tumeur à un stade précoce. Mais cela vous permet d'évaluer l'efficacité du traitement, de suivre la récurrence et l'apparition de métastases dans le temps, d'établir un pronostic précis pour chaque patient.

Mélanome (non opéré) - indicateurs de test sanguin

Inscription: 29 mars 2011 Messages: 6

Mélanome (non opéré) - indicateurs de test sanguin

Membre depuis: 10/07/2005 Messages: 2 566

1. Il est possible de supposer, il est impossible de juger: la RSE n'est pas un indicateur spécifique, elle peut également évoluer au cours de processus infectieux et inflammatoires, et avec une auto-immunité, etc.
2. Peut et devrait être.
3. C'est souhaitable. Avant l'opération.
4. En termes d'augmentation de la VS et de la leucocytose - non. Sur le développement du mélanome - no.
5. La norme pour l'examen préopératoire d'un mélanome présumé est l'examen des organes thoraciques (scanner ou rayons X), l'étude de la cavité abdominale, l'espace rétropéritonéal, les ganglions lymphatiques régionaux (scanner ou échographie), la numération sanguine complète, le test sanguin biochimique, y compris une évaluation de la LDH et alcaline. phosphatase, en présence de maux de tête ou de symptomatologie neurologique - IRM ou tomodensitométrie avec rehaussement de contraste du cerveau. En principe, une partie de la recherche peut être effectuée après l'excision de la tumeur primitive, car celle-ci doit être retirée dans tous les cas.

Inscription: 29 mars 2011 Messages: 6

Igor, merci pour une réponse rapide et détaillée!

Inscription: 29 mars 2011 Messages: 6

Igor 'Evgenievich et une autre question (issue de la lecture des sujets voisins): est-il nécessaire dans cette situation de faire une analyse de sang pour S100, ou est-ce nécessaire, mais seulement après l'opération? Et sera-t-il informatif, étant donné la présence de migraines permanentes? (c’est-à-dire que le dépassement des valeurs de seuil de S100 peut entraîner des problèmes neurologiques du cerveau NON liés au mélanome);

Membre depuis: 10/07/2005 Messages: 2 566

Il est logique d'examiner la dynamique - avant l'opération, un mois après l'opération, déterminée par la situation.

Inscription: 29 mars 2011 Messages: 6

Merci, Igor Evgenievich! Nous avons réussi à obtenir une hospitalisation aujourd'hui, nous allons essayer de faire une analyse du S100 directement à l'hôpital, si possible.

Membre depuis: 10/07/2005 Messages: 2 566

Un message de% 1 $ s a écrit:

Inscription: 29 mars 2011 Messages: 6

Igor Evgenievich, bon après-midi!

Membre depuis: 10/07/2005 Messages: 2 566

1. Oui, en fait - naevus dysplasique, pas mélanome.
2. La probabilité théorique de toute erreur, à n'importe quel stade, est toujours là.
3. Avec ce diagnostic - non. En cas de doute sur le diagnostic, nous pouvons parler de la révision des médicaments. Examen par un oncologue tous les six mois.
4. Vous pouvez prendre.
5. Restez au soleil devrait être limité. En général, il ne s’agit pas d’un diagnostic au sens clinique du terme, c’est la conclusion du morphologue, qui consiste essentiellement à supprimer un naevus pouvant devenir un mélanome. La présence de naevus dysplasique, en soi, n'est pas une maladie. Le syndrome des naevus dysplasiques multiples (s’il existe) n’est pas non plus une maladie, mais seulement un marqueur de susceptibilité possible au mélanome.

Marqueur de tumeur Melcoma s100: norme et transcription

Qu'est-ce qu'un marqueur tumoral?

Les marqueurs tumoraux sont certaines protéines ou autres composés produits par l'organisme en réponse à une lésion cancéreuse d'un organe ou d'un tissu. Les tumeurs malignes peuvent se développer dans tous les organes, en fonction de la classification et de la composition du tissu touché, diverses substances spécifiques sont développées, à savoir des marqueurs tumoraux.

Certaines protéines sont produites directement par la tumeur, d'autres sont créées par des tissus sains en réponse aux toxines du cancer qui se propagent dans tout le corps.

Les marqueurs oncologiques sont certaines substances qui sont libérées au cours du développement de la maladie. Chaque type de cellule cancéreuse produit des substances spéciales.

Le processus de diagnostic est effectué comme suit: le sang injecté est injecté avec des anticorps qui provoquent une réaction définitive.

Les personnes qui ont traité un mélanome doivent régulièrement poser des questions aux oncomarqueurs. Pourquoi, tu demandes? Noter une rechute dans le temps, si elle se développe.

Si les indicateurs de marqueurs tumoraux après traitement du mélanome sont réduits, on peut alors parler de récupération et, s'ils se développent soudainement, une rechute est alors possible.

Quels autres tests sont effectués si vous suspectez une tumeur de la peau? Je suggère de se familiariser avec des méthodes spécifiques de recherche en laboratoire.

Comment distinguer le mélanome en auto-examen

Afin de ne pas rater le début du développement du mélanome, il est important de bien apprendre, de procéder à un auto-examen.

Le type de diagnostic du mélanome le plus précis est la biopsie.

Ceci est fait comme ceci:

  1. Nous dessinons un axe imaginaire à travers le centre de la taupe, si les moitiés sont différentes - cela peut être un signe de danger.
  2. Inspecter les contours d'une taupe. Si les bords sont irréguliers, cela peut indiquer une dégénérescence maligne.
  3. Vérification de la couleur de la taupe: il n'y a pas d'inclusions multicolores, de stries.
  4. Nous mesurons les «méfiants» (en particulier les grosses taupes) avec une règle et enregistrons les lectures. Le signal de danger est une augmentation de taille.

En plus de l'auto-examen, les personnes ayant plusieurs grains de beauté doivent se soumettre à un examen par un oncodermatologue. Cela ne fait pas de mal de paraître comme un médecin même après des vacances à la plage dans des zones chaudes.

Étapes et traitement

Les méthodes modernes de diagnostic du mélanome peuvent déterminer avec assez de précision le stade du processus malin, qui dépendra en grande partie des chances de survie du patient. Ces stades du mélanome sont distingués:

  • première étape: la profondeur des lésions cutanées jusqu'à 1 mm, pas de métastases;
  • deuxième stade: profondeur des lésions cutanées jusqu'à 2 mm, pas de métastases;
  • troisième stade: les métastases affectent les ganglions lymphatiques régionaux;
  • quatrième stade: métastases à distance identifiées.

Lors du diagnostic du premier ou du deuxième stade du mélanome, un traitement chirurgical du mélanome est effectué: au moins 1 cm s’éloigne du bord de la tumeur avec une épaisseur de tumeur atteignant 1 mm et au moins 2 cm - avec une épaisseur de 1 à 2 mm. Une tumeur maligne est excisée avec un tissu sous-cutané et un fascia.

Le troisième stade du mélanome est confirmé par une biopsie à l'aiguille fine des ganglions lymphatiques régionaux. Dans le traitement du mélanome à la troisième étape, non seulement le mélanome lui-même est excisé, mais également les ganglions lymphatiques régionaux, auxquels le processus malin s'est étendu.

Au quatrième stade, une méthode chirurgicale, une chimiothérapie et une radiothérapie sont appliquées. Un traitement médicamenteux symptomatique est également mené.

Principaux symptômes du mélanome

Il existe des signes cliniques de mélanome dont la présence permet de suspecter le développement de cette maladie chez un patient.

L'asymétrie est caractéristique du mélanome.

Ceux-ci comprennent:

  • modification de la taille des taupes (croissance d'une taupe sur une longue période ou croissance rapide d'une taupe nouvellement formée);
  • modification de la forme des grains de beauté (contours irréguliers de «vieux» grains de beauté ou formation d'un nouveau pigment);
  • décoloration des taupes (couleur inégale des nuances marron, noires et bleues sur la taupe ancienne ou nouvelle).

En cas de cas suspects - un examen par un dermatologue est requis

Les signes cliniques secondaires du mélanome incluent:

  • augmentation de la taille de tout naevus sur la peau. Si son diamètre est supérieur ou égal à sept millimètres, il convient de l'alerter;
  • l'apparition d'une inflammation de n'importe quel naevus sur la peau sans blessure.
  • l'humidité, la croûte ou le saignement;
  • démangeaisons, douleur ou sensations changeantes dans l'éducation.

Bien entendu, il existe également des cas où les symptômes externes du mélanome apparaissent après la détection de métastases dans les tissus et les organes.

Emplacement atypique des taupes devrait alarmer

Cependant, beaucoup plus souvent, les manifestations externes de la maladie apparaissent avant les manifestations internes. Il est donc essentiel de garder trace des taches de naissance et des naevs sur votre corps.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Il faut veiller à surveiller tous les grains de beauté sur le corps (congénitaux et acquis) et les taches de naissance. Au moindre soupçon de comportement anormal de la taupe, contactez votre dermatologue ou votre oncologue.

Le comportement anormal d'une taupe est considéré:

  • changer sa couleur;
  • ulcération;
  • l'apparition de démangeaisons ou de douleurs;
  • perte de cheveux qui est passée d'une taupe;
  • saignements;
  • changement de forme;
  • augmenter en taille.

Le diagnostic du mélanome à un stade précoce est impossible sans dermatoscopie - examen d'un grain de beauté par un médecin avec une loupe ou un microscope spécial. Le médecin détermine si la taupe est suspecte en fonction des critères suivants: asymétrie de la taupe, présence de bords inégaux, décoloration des différentes parties de la taupe, taille supérieure à 6 mm.

Le diagnostic final ne peut être établi qu’après l’analyse histologique des tissus tumoraux. En même temps, le mélanome est enlevé chirurgicalement avec les tissus sains environnants.

La biopsie dans le diagnostic du mélanome n'est pas réalisée pour empêcher la propagation de la tumeur.

Si le médecin soupçonne un mélanome chez un patient, il procède à un examen plus approfondi: outre l'examen, une radiographie pulmonaire est prescrite, le foie est contrôlé, les os et le cerveau sont balayés. La scintigraphie et la tomodensitométrie sont utilisées pour déterminer la présence de métastases dans les organes et les ganglions lymphatiques.

Analyse du mélanome

Pour mesurer la quantité de protéine s100, le sang veineux est collecté, de préférence avant midi et à jeun.

Environ 8 heures avant la procédure devrait être le dernier repas. Boire des sodas, du thé, de l'alcool et du café n'est pas souhaitable.

Quelques jours avant la prise de sang, vous devez éliminer les aliments gras de votre régime alimentaire. Même avant l'analyse, il n'est pas nécessaire de faire un effort physique intense, car ils augmenteront la quantité de protéine s100 dans le corps.

Environ 15-20 minutes avant le début de la manipulation doivent être passées au repos.

Vous ne pouvez pas fumer pendant une demi-heure avant la manipulation. Les procédures médicales et les médicaments avant de donner du sang doivent être coordonnés avec le médecin.

S'il y a des signes d'inflammation ou l'apparition de la menstruation, l'analyse doit être différée, car sous l'influence de ces facteurs, les valeurs s100 peuvent être surestimées. Il est recommandé de répéter la procédure 5 à 6 jours après la disparition de l'inflammation ou la fin des menstruations.

Le diagnostic est engagé oncologue. La principale analyse utilisée pour identifier cette maladie est un examen histologique, au cours duquel des échantillons de tissus de patients sont examinés. Le médecin évalue également la croissance tumorale dans toutes les directions et vérifie la présence de métastases dans les organes et les tissus adjacents.

Le test sanguin pour le diagnostic au stade initial dans la plupart des cas n'est pas applicable. Mais après le diagnostic, il est possible d'effectuer un test sanguin pour la lactate déshydrogénase (LDH). Des niveaux élevés de cette substance peuvent indiquer que la tumeur peut être résistante au traitement.

En tant qu’analyse du mélanome, différents types de biopsie sont également effectués pour déterminer le type de tumeur maligne. Si des signes sont détectés, une biopsie des ganglions lymphatiques adjacents est possible. Des analyses de sang générales et biochimiques sont également effectuées pour évaluer le fonctionnement de la moelle osseuse, du foie et des reins.

Un diagnostic précis peut nécessiter des diagnostics matériels, notamment des radiographies thoraciques, une tomodensitométrie (CT), une imagerie par résonance magnétique (IRM) et une tomographie à émission de positrons (TEP).

Lors du mélanome chez la plupart des patients, les marqueurs tumoraux tels que la β-2-microglobuline, la protéine S100, l'antigène du carcinome épidermoïde et le TA-90 augmentent.

La bêta-2-microglobuline est déterminée dans le sang ou l'urine. La détection d'une augmentation de ces indicateurs est considérée comme un élément important du diagnostic des tumeurs de la peau en oncologie.

Avec le mélanome diffus, cette protéine augmente chez 70 à 80% des patients. Cependant, aller au-delà de la plage de production réglementaire de cette protéine peut provoquer des maladies auto-immunes et lymphoprolifératives.

Les valeurs normales chez un adulte en bonne santé varient entre 0,6 et 2,3 mg / l dans le sang et moins de 0,3 mg / l dans les urines.

Environ 30% des patients atteints de mélanoblastome de la peau augmentent le taux de protéine S100. Ce marqueur n'est pas indiqué pour le diagnostic principal, mais pour le suivi du traitement et l'évaluation des récidives précoces. La détermination de la concentration du marqueur est réalisée dans du sérum obtenu à partir de sang veineux. La norme est la quantité de protéine S100 inférieure à 0,1 µg / L.

Dans les carcinomes épidermoïdes, les paramètres de l'antigène de la CSC changent. Cette substance est produite dans les carcinomes du cuir chevelu et du cou, du col utérin, de la trachée et d’autres organes. Chez moins de 10% des patients atteints de mélanome, le taux de cette substance augmente. La concentration de cet antigène dans le sang de personnes en bonne santé ne dépasse pas 0,2 ng / ml.

Le diagnostic primaire final du mélanome nécessite une conclusion sur l'examen histologique des tissus affectés. C'est la présence de cellules atypiques et les modifications correspondantes dans différentes couches de la peau qui peuvent confirmer le diagnostic d'une tumeur maligne.

Sur la base de l’augmentation du marqueur du cancer et des manifestations cliniques, c’est-à-dire de la présence de taches diffuses sombres sur la peau, le médecin établit un diagnostic présomptif. Il est prescrit comme un diagnostic avec un point d'interrogation.

Dans la plupart des cas, les marqueurs tumoraux sont utilisés pour le diagnostic précoce de mélanome récurrent. Après le retrait de la tumeur sur la peau, les cellules atypiques peuvent rester dans les ganglions lymphatiques adjacents ou dans les tissus sous-jacents.

Si, pendant l'opération, tous les foyers de mélanome n'ont pas été éliminés, aucune chimiothérapie ni aucune irradiation efficaces n'ont été effectuées, une nouvelle tumeur cancéreuse visible se formera ensuite.

Dans un organisme qui a déjà eu un cancer de la peau, lorsque le mélanome se reformera, les substances caractéristiques seront produites plus rapidement. Plus tôt le médecin établit la récurrence du cancer, le pronostic encourageant de la maladie.

Par conséquent, chez les patients qui ont été retirés du mélanome, il est recommandé de donner périodiquement du sang pour les marqueurs du cancer. Au cours des deux premières années suivant la chirurgie, les études sont effectuées tous les trois mois, puis deux fois par an.

Oncomarqueurs sont formés dans le corps sur une longue période. Ils accumulent pendant des semaines ou des mois.

Pour que les analyses donnent une image précise, il est recommandé:

  1. Il est préférable de faire des analyses de sang le matin à jeun. Oncomarkers est autorisé à prendre un biomatériau 4 heures après un repas léger. Si vous prenez du sang veineux immédiatement après avoir mangé, un chyle est possible - une quantité excessive de particules graisseuses. Le sang "gras" ne convient pas à la recherche.
  2. Ne t'inquiète pas. Le stress émotionnel contribue à la destruction des globules rouges, une hémolyse se forme dans une éprouvette. L'étude du sérum avec hémolyse, la plupart des laboratoires n'effectuent pas.
  3. Ne fumez pas 1 heure avant de donner du sang.
  4. À la veille, vous ne pouvez pas aller à la gym, activement engagés dans le travail physique.

La collecte d'urine pour les études sur la β-2-microglobuline est effectuée dans un récipient stérile. Le matin, le patient doit vider la vessie aux toilettes. Ensuite, vous devez boire 1-2 verres d'eau tiède. Environ une heure plus tard, lorsque vous souhaitez aller aux toilettes, collectez la totalité de l'urine dans un récipient en plastique avec un couvercle étanche. L'urine doit être livrée au laboratoire dans les 2-3 heures.

Certains médicaments dans la décomposition produisent des substances qui affectent le niveau de marqueurs tumoraux dans le sang. Il peut y avoir des similitudes dans la composition chimique, donc les analyseurs de laboratoire considèrent ces substances comme la composition chimique des marqueurs tumoraux et peuvent donner une réponse faussement positive. D'autres médicaments activent la production de marqueurs dans les tissus sains.

Avant de prendre oncomarkers pour le mélanome de la peau, vous devriez consulter votre médecin au sujet des médicaments pris. Il est conseillé d'arrêter de prendre du carboplatine, du cisplatine, etc.

Les marqueurs précis pour la spécificité du processus oncologique n'existent pas. La production de protéines spécifiques est influencée par le travail des systèmes immunitaire et humoral. Un certain nombre de patients présentant des défaillances dans ces systèmes ne montrent pas d'augmentation des marqueurs tumoraux, même au stade 2-3 du cancer de la peau.

Une numération globulaire complète ne permet pas de diagnostiquer le cancer cutané, mais peut montrer certains changements dans le corps qui l'accompagnent. En termes simples, il est possible de suspecter la présence d'oncologie.

Souvent, les patients suspectés de mélanome prescrivent du sang LHD pour la teneur en lactate déshydrogénase.

Une telle étude de laboratoire est conseillé de ne réaliser que dans la présence de métastases, car cela augmente le niveau de LHD.

Un test sanguin biochimique pour le mélanome est également attribué. Avec lui, vous pouvez déterminer les indicateurs de performance de divers systèmes du corps humain.

Il convient de noter que les méthodes ci-dessus permettent uniquement de suspecter le développement de l'oncologie, mais ne donnent pas une certitude à 100% que la maladie existe. L'analyse des marqueurs tumoraux est considérée comme une méthode de diagnostic plus efficace. Qu'est ce que c'est

Cette méthode d'analyse sanguine permet de déterminer:

  • si une personne est à risque;
  • At-il un cancer de la peau?
  • une rechute s'est-elle produite?
  • où est la tumeur et à quel type de cancer appartient-elle.

Pour le mélanome, un marqueur tumoral est prélevé dans des laboratoires spéciaux, par exemple dans le laboratoire moderne Invitro. L'analyse pour le mélanome est payée, son prix est égal à 1500-1700 roubles.

Au cours de l'étude, du sang veineux est prélevé, qui est examiné pour la présence de NSE - un marqueur tumoral du cancer du poumon, du mélanome, du neuroblastome.

Lorsque le cancer dans le corps, certaines mutations se produisent. Pour que le mélanome se développe, une seule mutation du gène BRAF suffit.

Les modifications de la structure de ce gène sont fixées chez 70% des personnes atteintes de mélanome. Ainsi, il convient de noter que l'analyse de la mutation est très précise.

Au cours de la mutation, le gène BRAF commence à transmettre un signal de croissance aux cellules de manière continue, ce qui explique la division anormale et incontrôlable de celles-ci. Ce processus accompagne l'oncologie dès le début.

L'étude clinique ci-dessus est réalisée après l'ablation chirurgicale de la tumeur et des ganglions lymphatiques les plus proches. Le tissu tumoral est nécessaire pour étudier la mutation du gène BRAF. Contrairement à l'examen histologique, cette analyse vous permet de déterminer le cancer au stade primaire.

D'accord, simplement parce que vous ne vous présentez pas à l'hôpital pour subir un test d'oncologie cutanée. Il doit y avoir des raisons à cela, par exemple, la présence d’un défaut de peau suspect sur le corps. Comme vous le savez, le mélanome se développe le plus souvent à partir de taupes existantes.

Si les nevi ne sont pas dérangés, ce n'est pas une raison pour les considérer comme sûrs. À tout moment, ils peuvent devenir cancéreux et les principaux symptômes du mélanome sont les suivants:

  • le défaut de pigment augmente;
  • ses bords deviennent inégaux, indistincts;
  • l’asymétrie apparaît - les moitiés du défaut cessent d’être identiques;
  • des ulcérations et des saignements apparaissent à la surface de la taupe;
  • la zone de peau touchée est irritante, douloureuse, enflée;
  • le défaut change de couleur - il devient anormal, des taches de couleur et des irrégularités apparaissent dessus.

Maintenant, vous savez quels tests vous devez passer si vous soupçonnez un mélanome. N'ayez pas peur des laboratoires et des médecins. Rappelez-vous que plus la maladie est diagnostiquée tôt, mieux c'est. Un diagnostic opportun augmente l'efficacité du traitement et l'espérance de vie des patients atteints de cancer.

Lire des informations que vous pouvez partager avec des amis dans le social. réseaux, et si vous vous abonnez à des mises à jour sur un site dermatologique, alors ne manquez pas les nouveaux articles. Tout le meilleur pour vous!

L'auteur de l'article: Anna Derbeneva (dermatologue)

Le test du mélanome pour la présence de cellules spécifiques (macrocellules) dans le sang n'est pas utilisé pour diagnostiquer le mélanome. Un test sanguin pour le mélanome (général et biochimique) est utilisé uniquement pour déterminer la fonction du foie, de la moelle osseuse et des reins pendant le traitement.

En outre, lors du diagnostic du mélanome, un test sanguin peut être prescrit pour déterminer le niveau de lactate déshydrogénase, un taux élevé indiquant que le mélanome métastatique résiste au traitement.

La principale analyse du mélanome est l'étude d'échantillons de tissus (échantillons de biopsie). Des échantillons des tissus obtenus sont prélevés sur le patient par la méthode de biopsie et envoyés au laboratoire pour analyse microscopique, qui révèle des cellules de mélanome.

Une telle étude est réalisée par un histologue. Il mesure l'épaisseur de la tumeur et le nombre de cellules en division active.

Ces caractéristiques permettent de déterminer avec précision le stade de développement de la tumeur, ce qui influe sur le choix du traitement pour le mélanome. Les analyses de sang ne montreront pas de mélanome, mais après avoir déterminé la maladie, une analyse de sang est effectuée pour déterminer la teneur en lactate déshydrogénase (LDH).

Des taux élevés de LDH dans les métastases du mélanome à des organes distants sont souvent un signe de résistance de la tumeur au traitement. Si le mélanome est fréquent, un test sanguin général et biochimique est également attribué pour évaluer la fonction de la moelle osseuse, du foie et des reins pendant le traitement.

Le médecin prescrit d'autres tests individuellement, en fonction des résultats de l'examen initial.

Auto-examen régulier - la garantie de la santé

Afin de ne pas développer un mélanome dans une phase dangereuse, vous devez immédiatement consulter un dermatologue lors de l'identification des premiers signes de la maladie (ou même de la suspicion de ceux-ci).

Traitement en CLINIQUE

Le choix du programme de traitement dépend du degré d’invasion d’une tumeur maligne, du lieu de sa localisation et de la présence et du degré de dommage causé au corps par les métastases. Les deux méthodes principales de traitement sont chirurgicales et combinées, ce qui inclut la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.

Au cours du premier ou du second stade de la maladie, l’excision radicale de la tumeur avec capture de tissus sains est le plus souvent réalisée. Il peut également être nécessaire de retirer les ganglions lymphatiques régionaux lorsque les métastases se propagent à eux.

Prévisions

Au premier stade du mélanome, le taux de survie à cinq ans est de 97% et celui à dix ans, de 95%. Ce résultat ne peut être atteint qu'avec un traitement rapide chez le médecin dès les premiers symptômes de mélanome et en effectuant un traitement adéquat (le plus souvent chirurgical).

Dans le deuxième stade du mélanome, le taux de survie à cinq ans est de 81% et celui à dix ans de 67%. Au troisième stade, le taux de survie à cinq ans est de 59% et celui à dix ans de 43%. Au quatrième stade, seuls 20% des patients ont une chance de rester en vie pendant 5 ans et 10% pendant 10 ans. L'espérance de vie moyenne au quatrième stade du mélanome n'est que de 6 mois.

Le pronostic se détériore à mesure que la personne vieillit. De plus, la couleur de la peau peut influer sur le pronostic: chez les Noirs, le mélanome se développe moins souvent, mais le plus souvent, il entraîne la mort. En outre, le pronostic dépend de la localisation du mélanome: s'il apparaît sous les ongles, sur les pieds ou sur les paumes, le pronostic est bien pire.