loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Métastases hépatiques

Le cancer du foie métastatique ou secondaire est une tumeur maligne résultant de la propagation au foie de cellules cancéreuses provenant d'autres organes, généralement avec un flux sanguin. Le cancer du foie secondaire survient environ 20 à 30 fois plus souvent que le cancer primitif, qui se développe à partir de ses propres cellules, généralement dans le contexte de l'hépatite et de la cirrhose.

De quels organes le cancer peut-il métastaser au foie?

Le plus souvent, les tumeurs malignes de l'estomac et des intestins se métastasent dans le foie. Cela est dû aux caractéristiques de l’approvisionnement en sang: la veine porte recueille le sang de tous les organes non appariés de la cavité abdominale et le transporte vers le foie.

Les métastases du cancer d'autres organes sont moins fréquentes dans le foie.

  • oesophage;
  • le pancréas;
  • glande mammaire;
  • les reins;
  • la peau;
  • les poumons;
  • l'utérus;
  • les ovaires;
  • la prostate

Parfois, le cancer du foie métastatique est détecté avant même que la tumeur primitive soit diagnostiquée, et parfois seulement des années après le traitement et le début de la rémission. Afin de le diagnostiquer à temps, après le début de la rémission, les oncologues prescrivent des examens réguliers et des examens aux patients.

Quels sont les symptômes du cancer du foie secondaire?

Comme avec beaucoup de cancers, les symptômes sont souvent absents au début. Progressivement, la fonction hépatique et la sortie de la bile sont de plus en plus perturbées, et certains troubles apparaissent:

  • Douleur sous le bord droit;
  • Jaunisse (la peau et le blanc des yeux acquièrent une teinte jaunâtre);
  • Perte d'appétit et perte de poids;
  • Nausée, vomissements;
  • Une augmentation de l'abdomen (dans le cancer et d'autres maladies, elle peut être causée par une ascite - accumulation de liquide dans l'abdomen);
  • Fièvre, transpiration;
  • Urine foncée;
  • Confusion, fatigue.

Ainsi, non seulement les tumeurs malignes, mais aussi d'autres maladies du foie peuvent se manifester. S'il y a des plaintes similaires, vous devez consulter un médecin, être examiné et comprendre les raisons.

Certains symptômes suggèrent que vous devriez immédiatement consulter un médecin: vomissements plus de deux fois par jour, sang dans les vomissures, perte de poids rapide et déraisonnable, selles noires et poisseuses, enflure importante des jambes et augmentation de l'abdomen, difficulté à avaler, jaunisse.

Méthodes de diagnostic

Sur la base des symptômes, le médecin ne peut suspecter un patient atteint d’un cancer primitif ou métastatique du foie. Pour aider à déterminer le diagnostic exact, des analyses et des études spéciales.

Tests sanguins

Évaluer la fonction hépatique aide l'analyse biochimique du sang. Le taux de protéines, de cholestérol, de phosphatase alcaline de AlAT et d'AsAT, de bilirubine, de glucose, d'urée et d'autres composés est déterminé. Effectuer des tests pour la coagulation du sang. Bien sûr, pas sans tests cliniques de sang et d'urine.

Si le patient a été traité pour un cancer colorectal et qu'une rémission s'est produite, il verse régulièrement du sang à l'antigène carcino-embryonnaire (AC). Une augmentation et une augmentation du niveau de cette substance indiquent qu'une rechute est survenue et qu'il existe éventuellement des foyers métastatiques dans le foie.

Méthodes de visualisation

Afin de détecter des foyers dans le foie, le médecin peut prescrire les études suivantes:

  • Tomographie par ordinateur. Il est souvent utilisé pour rechercher des métastases dans le foie et les organes adjacents. Dans ce cas, ils ont souvent recours au contraste.
  • Échographie. Il est utilisé non seulement pour évaluer l'état du foie, mais également pour effectuer un suivi lors d'une biopsie;
  • Imagerie par résonance magnétique. Cette méthode de diagnostic est souvent utilisée pour détecter de petites tumeurs dans le foie, lorsque, après avoir effectué d'autres tests, le médecin a encore des doutes;
  • Tomographie par émission de positrons. Il est souvent utilisé pour le cancer de l'estomac et le cancer colorectal, car il permet de détecter efficacement les métastases dans le foie et d'autres organes.

Biopsie

Une biopsie est une procédure au cours de laquelle un médecin reçoit un morceau de tissu provenant d'un nœud suspect du foie et l'envoie à un laboratoire pour une analyse histologique, cytologique et génétique génétique.

C’est la méthode la plus précise pour diagnostiquer le cancer; elle aide à mieux distinguer le i lorsque d’autres études ne peuvent déterminer s’il existe des métastases dans le foie. La biopsie hépatique peut être réalisée de deux manières différentes:

  • À travers la peau avec une aiguille;
  • Au cours de la laparoscopie.

Autres méthodes de diagnostic

Dans certains cas, le médecin identifie d’abord les métastases dans le foie, puis commence à rechercher une tumeur primitive. Le premier recours à des méthodes de diagnostic telles que:

  • Radiographie pulmonaire pour rechercher une tumeur dans les poumons;
  • Coloscopie pour rechercher une tumeur dans le côlon;
  • Laparoscopie pour examiner les organes abdominaux et le bassin.

Méthodes de traitement

Il est difficile de combattre les métastases hépatiques. Dans la plupart des cas, il n’est pas question de récupération complète, le médecin ne peut que ralentir la croissance des lésions, augmenter l’espérance de vie du patient, prescrire des médicaments pour améliorer la fonction hépatique et combattre les symptômes.

Traitement chirurgical

La chirurgie est efficace lorsque de petites métastases sont détectées. Dans de tels cas, la résection est possible - retrait de la partie du foie affectée. Il peut être réalisé par une incision ou par laparoscopie. L’opération est possible s’il n’ya pas d’atteinte hépatique grave et que l’état de santé du patient lui permet de subir l’intervention.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement le plus courant des métastases hépatiques. Elle peut poursuivre différents objectifs:

  • Ralentir la croissance de la tumeur et prolonger la vie du patient;
  • Réduire les symptômes;
  • Réduire la taille de la tumeur avant la chirurgie;
  • Prévenir les rechutes après traitement chirurgical.

Avec la chimiothérapie systémique, le médicament est le plus souvent administré par voie intraveineuse. Il est transporté par le sang dans tout le corps, atteint les cellules tumorales et exerce ses effets. En outre, dans le cancer du foie secondaire, une chimiothérapie locale est utilisée:

  • Les médicaments de chimiothérapie peuvent être administrés par voie intra-artérielle, directement dans le vaisseau alimentant la tumeur;
  • Au cours de la chimioembolisation, un agent de chimiothérapie et un médicament embolisant spécial sont injectés dans l'artère alimentant la tumeur. Ce dernier est constitué de microsphères qui bloquent la lumière du vaisseau, bloquant le flux sanguin, privant ainsi les cellules cancéreuses d’oxygène et de nutriments.

Ablation par radiofréquence

Avec cette méthode, les petits foyers peuvent être détruits dans le foie. En fin de compte, une aiguille est injectée dans la tumeur, à laquelle un courant électrique haute fréquence est appliqué. Il brûle le tissu tumoral.

Thérapie ciblée

Les médicaments ciblés agissent en ciblant les cellules tumorales en bloquant les molécules nécessaires à leur survie et à leur reproduction. Le choix du médicament dépend de l'organe à partir duquel les cellules cancéreuses se métastasent au foie et des caractéristiques génétiques moléculaires qu'elles possèdent.

Radiothérapie

La radiothérapie classique dans les métastases hépatiques n'est pratiquement pas utilisée, car les radiations peuvent endommager les cellules hépatiques saines et altérer leur fonctionnement. Appliquez des techniques spéciales permettant d’observer les tissus tumoraux:

  • S'il y a 1 à 3 petits nœuds dans le foie, la radiothérapie stéréotaxique est utilisée. À l'aide d'un équipement spécial, les radiations sont concentrées dans la zone où se trouve la tumeur, tandis que les tissus normaux environnants ne sont pratiquement pas affectés.
  • La radioembolisation est une méthode de traitement qui consiste essentiellement à introduire des microsphères dans le vaisseau alimentant la tumeur, qui sont la source des rayonnements ionisants.

L'hormonothérapie

Si une tumeur du sein a métastasé au foie, ses cellules peuvent être hormonodépendantes, c'est-à-dire que leur croissance dépend de certaines hormones (œstrogènes, progestérone). Dans le même temps, l'hormonothérapie est efficace.

Traitement symptomatique: combattre la douleur

Avec la croissance d'une tumeur, le foie augmente, sa capsule, dans laquelle se trouvent de nombreuses terminaisons nerveuses, s'étire. Cela conduit à une douleur chronique. Ils sont combattus avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, par exemple, l'ibuprofène), des glucocorticoïdes (préparations hormonales surrénales qui suppriment l'inflammation et la douleur), des analgésiques narcotiques.

Pronostic pour les métastases hépatiques

Le pronostic de survie dépend du type de cancer, du degré d'endommagement du tissu hépatique et de son dysfonctionnement, de la possibilité d'un traitement chirurgical et d'autres facteurs. Avec le cancer de la prostate et du sein, il est souvent possible de prolonger la vie de la patiente pendant des années, et pour le cancer du poumon, en général, de plusieurs mois seulement.

Métastases au foie: symptômes indiquant un problème

Les maladies oncologiques occupent toujours l'une des premières places dans la liste des maladies dont meurent les gens. Dans la plupart des cas, cela est dû au fait que les cellules cancéreuses se métastasent vers d'autres organes vitaux. Le plus souvent c'est le foie, le pancréas, les poumons. Souvent, une personne ne remarque pas les symptômes particuliers du cancer avant de passer au troisième stade et que les métastases n'apparaissent pas. Les métastases dans le foie se manifestent par les symptômes les plus forts et les plus prononcés.

Métastases hépatiques

Cellule cancéreuse avec métastases

Les cellules cancéreuses ont la propriété de se déplacer dans tout le corps, trouvant ainsi un autre endroit pour sa localisation et sa reproduction. La métastase est une tumeur secondaire, ou comme on l'appelle aussi, un nœud tumoral qui se propage à un organe proche. Habituellement, les métastases sont beaucoup plus dangereuses que la tumeur primitive, car aucune radiographie ou échographie ne peut indiquer avec précision leur nombre, leur taille, etc. Des métastases dans le foie peuvent survenir chez une personne atteinte de cancer:

  • Poitrine, c'est la poitrine
  • Estomac
  • Pancréas
  • Poumon et oesophage
  • Gros intestin
  • Mélanome

En outre, il est fréquent que, si une personne a un cancer du foie, le foie, dans son cas secondaire, peut être localisé à proximité du foyer principal. Parfois, des métastases hépatiques peuvent apparaître après une intervention chirurgicale sur les organes du tractus gastro-intestinal.

Malheureusement, si une personne a des métastases dans le foie, cela indique la gravité du développement du cancer, car il n'est pas toujours possible de les couper du foie car certaines tumeurs ne sont pas sensibles aux principaux médicaments, ce qui entraîne la destruction complète du cancer. cellules.

Les symptômes

Dans la plupart des cas, la propagation précoce des métastases au foie est asymptomatique, raison pour laquelle, dans de rares cas, elles peuvent être détectées à temps, à un stade où elles peuvent encore être corrigées. Le plus souvent, les symptômes commencent à apparaître lorsqu'ils se sont déjà suffisamment répandus et que les zones touchées sont vastes. Ainsi, les principaux symptômes de métastases hépatiques incluent:

  • Fatigue constante, qui ne disparaît pas même lorsqu'une personne a bien dormi ou n'est pas du tout active, ne fait pas de sport, ne produit pas de stress physique ou mental
  • Augmentation significative de la température corporelle. De plus, la température ne peut être abaissée que brièvement et avec des antipyrétiques très puissants.
  • Fièvre
  • Perte de poids significative, qui ne peut être comparée à l'anorexie. Une personne commence littéralement à «dégeler» ses yeux, même si son régime alimentaire ne change pas. Cette perte de poids ne peut être contrôlée, peu importe les efforts déployés.
  • Problèmes avec les selles, différents pour chaque personne. Parfois, il peut s'agir d'une constipation permanente, qui ne peut être contrôlée par rien et qui ne peut pas être soulagée, ou, au contraire, de selles molles, qui ne peuvent pas non plus être traitées.
  • Les douleurs d'une nature oppressante forte. Ils apparaissent généralement dans la zone droite de l'hypochondre. Et chaque jour, la douleur peut devenir de plus en plus forte à mesure que la tumeur se développe.
  • Une augmentation de la taille du foie lui-même. Au fond, cela ne peut être remarqué que par le médecin lors de l'examen, mais souvent, les patients eux-mêmes constatent une augmentation significative, car ils peuvent le détecter.
  • Douleur à la poitrine, qui peut être très forte ou tout à fait tolérable. En outre, il peut exister des sensations de friction incompréhensibles du côté droit, qui conduisent à l’émergence de cette douleur, ou plutôt de son recul.
  • Rate élargie. La taille de la rate dans le corps humain est assez conditionnelle. Bien sûr, il y a une certaine valeur, mais très souvent, la taille même chez un organisme sain dépasse ces normes. La déviation est prise en compte lorsque la rate peut être ressentie lorsqu'on la regarde
  • Jaunisse La peau humaine devient progressivement jaune. Cela est dû au fait que le taux de bilirubine dans le sang augmente nettement. En plus du symptôme principal (décoloration de la peau), lors de la jaunisse, la couleur de l'urine du patient change, il devient très sombre. Il peut également y avoir des nausées, des vomissements, un prurit et des frissons. Un diagnostic précis est établi sur la base de tests et d'un examen par un spécialiste.

Ce sont les principaux symptômes de métastases hépatiques. Bien entendu, comme mentionné ci-dessus, tous ces symptômes commencent à apparaître lorsqu'une partie importante de cet organe est déjà atteinte. Auparavant, il était presque impossible de les remarquer, sauf dans les cas où des diagnostics continus et la fourniture de toutes les analyses nécessaires étaient effectués.

Diagnostics

Les métastases hépatiques indiquent la progression du cancer

Le diagnostic du cancer ne prend pas beaucoup de temps, surtout lorsqu'il s'agit des troisième et quatrième stades, car il existe déjà des manifestations et des symptômes directs. C'est pourquoi, lors de la détection de cellules cancéreuses dans le corps, chaque personne est contrôlée pour la présence de métastases. Et tout d’abord, ils regardent le foie, car c’est dans cet organe que se produisent fréquemment des métastases.

Tout d’abord, il est prescrit à une personne de subir des tests dont les résultats indiqueront une pénurie ou un excès de certains composants susceptibles d’indiquer la présence de ce problème. Mais aucune analyse de ce type ne sera complètement fiable sans recherches supplémentaires, telles que les ultrasons, l’imagerie par résonance magnétique, ainsi que la tomographie par ordinateur avec l’introduction du contraste.

La tomodensitométrie avec contraste donnera les résultats les plus précis, car vous pouvez voir la mise au point exacte et ses dimensions approximatives. Après que toutes ces études ont montré un résultat positif, une biopsie du foie obligatoire doit être effectuée. Il est effectué sous contrôle complet à l'aide d'une machine à ultrasons, car cette procédure est très dangereuse. Un examen histologique des cellules métastatiques est également effectué afin de déterminer le type de cellules cancéreuses.

Très souvent, les médecins peuvent être incapables de diagnostiquer avec précision la présence de métastases dans le foie. Cela se produit lorsque le patient reçoit un diagnostic de cancer, mais ne peut pas savoir s'il y a métastase ou non. Dans ce cas, la seule chose sur laquelle vous pouvez compter est le résultat des analyses de sang, ainsi que l’augmentation de la bilirubine sérique.

En outre, un point très important dans le diagnostic de métastases dans le foie est la détermination exacte de la localisation de la tumeur primitive. Cela est nécessaire pour pouvoir commencer un traitement en temps opportun et éliminer les cellules cancéreuses. Il est tout simplement impossible d'éliminer les métastases sans affecter l'objectif principal, car il existe une forte probabilité de rechute.

La quasi-totalité des patients oncologiques remarquent des symptômes de métastases dans le foie, car c'est dans cet organe que se produit la distribution la plus fréquente de ganglions secondaires. Si le temps ne commence pas, le traitement peut être fatal et dans un avenir très rapproché, car les cellules cancéreuses se multiplient très rapidement et causent des dommages irréparables à l'organisme.

Sur le traitement du cancer du foie et des métastases du foie sur le système de radiochirurgie Cyber-Knife, racontera des séquences vidéo:

Métastases hépatiques

Les métastases hépatiques sont une tumeur secondaire qui se forme lorsque les cellules cancéreuses quittent d'autres organes. Cette pathologie est dangereuse pour la vie du patient, même à ses débuts, car le cancer avec métastases est moins sujet au traitement et est sujet à la rechute. L'oncologie intervient quels que soient le sexe et l'âge du patient, ainsi que son mode de vie. La seule méthode de prévention consiste à effectuer des enquêtes périodiques au cours desquelles la maladie peut être détectée à un stade précoce.

Que sont les métastases et pourquoi sont-elles formées?

Le foie est un organe sujet aux métastases (MTS). Cela est dû à son apport sanguin abondant et à la présence d’un réseau bien développé d’artères et de veines. La tumeur primitive est de plus grande taille et survient pour diverses raisons. Il peut être localisé dans les organes du tube digestif, du système respiratoire ou dans les glandes mammaires. Dans la première étape, il ne se propage pas dans tout le corps, mais à mesure qu'il grandit, le risque de métastase augmente. Les cellules cancéreuses sont séparées et migrent vers le sang ou le flux lymphatique, puis se déposent dans les organes séparés.

Des métastases hépatiques peuvent se former lorsqu’il existe une tumeur primitive dans les organes suivants:

  • les poumons, l'estomac, les intestins - jusqu'à 50% des cas;
  • poitrine, peau - jusqu'à 30%;
  • moins souvent - dans les reins, les organes génitaux;
  • ne se produit pratiquement pas avec les tumeurs cérébrales.

La voie hématogène des métastases (avec le sang) est plus caractéristique du foie. Cela est dû aux particularités de la circulation hépatique - le sang vient ici pour nettoyer les toxines et autres substances toxiques.

Signes de

Les symptômes de métastases hépatiques sont associés à une altération du fonctionnement de cet organe. Dans les premiers stades, lorsque l'éducation n'a pas atteint une taille importante, la pathologie ne se manifeste pas par des signes cliniques. Même avec la défaite d'une petite partie du parenchyme, les tissus sains continuent à remplir leurs fonctions.

À l’avenir, apparaissent des symptômes dangereux qui indiquent des métastases au foie:

  • indigestion, perte de poids soudaine;
  • douleur constante dans l'hypochondre droit;
  • des nausées et des vomissements;
  • signes de jaunisse - coloration jaune de la peau et des muqueuses en raison de la pénétration d'enzymes biliaires dans le sang;
  • ascite - accumulation de liquide libre dans la cavité abdominale;
  • démangeaisons persistantes associées à une intoxication;
  • troubles du rythme cardiaque, douleurs cardiaques;
  • remplir le sang des veines de la paroi abdominale;
  • saignements dans la cavité abdominale.

Quel est le danger de métastases?

Les lésions hépatiques métastatiques affectent tout le corps. Dans ce corps, il y a un échange de protéines. graisses et glucides, la bile est sécrétée, le sang est purifié des poisons et des toxines. Les métastases hépatiques multiples ne lui permettent pas de remplir ses fonctions. La croissance progressive des tumeurs entraîne des changements dangereux:

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

  • les toxines et les poisons circulent dans le sang sans pouvoir sortir du corps;
  • l'écoulement de la bile est bloqué, ce qui provoque le développement de la jaunisse;
  • la circulation sanguine est perturbée - le sang remplit les collatérales (solutions de contournement) situées sur la paroi frontale de l'abdomen;
  • en raison de l’étirement des parois du vaisseau, celles-ci s'affaiblissent et saignent dans la cavité abdominale;
  • le liquide pénètre dans la cavité abdominale et se trouve à l’état libre, ce qui est dangereux pour la péritonite.

De plus, en présence de métastases, la thérapie de la tumeur principale est entravée. Le traitement de chimiothérapie est toxique pour le corps et exerce une charge plus lourde sur le foie. Même un corps en bonne santé a besoin de récupérer après avoir pris des médicaments. Si les métastases sont dans le foie, le traitement médicamenteux est beaucoup plus difficile.

Méthodes de diagnostic de la maladie

Lors du diagnostic, il est important non seulement de déterminer la présence et la taille d'une tumeur dans le foie, mais également de la différencier du cancer du foie. Pour ce faire, il est nécessaire de déterminer le nombre de nodules tumoraux dans le foie et d'autres organes et de comparer leurs tailles. Dans la plupart des cas, l’enseignement secondaire sera plus petit.

Il existe plusieurs façons de diagnostiquer les métastases hépatiques:

L’échographie est le moyen le plus simple et le plus abordable d’examiner un patient en cas de suspicion d’oncologie. Cette méthode peut déterminer la présence et la taille des nœuds tumoraux dans le parenchyme de l'organe. Cependant, lors de l'échographie, les métastases peuvent ne pas être visibles dans toutes les parties du corps. Cette méthode est considérée comme insuffisamment informative et des études supplémentaires sont réalisées pour clarifier le diagnostic.

L’IRM (imagerie par résonance magnétique) et la tomodensitométrie (TDM) donnent une image plus complète de l’état du patient. Sur les images, les métastases ressemblent à des formations denses à structure hétérogène, dont la taille peut différer. Ces méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier les tumeurs dans n'importe quelle partie du corps et de les prendre en compte dans toutes les projections. Ces données facilitent la prédiction de la maladie et fournissent une opportunité de développer des tactiques de traitement.

Le cancer du foie présente des symptômes similaires. Cependant, la tumeur primitive peut ne pas former de métastases et est localisée dans le même organe. La ponction des cellules et leur examen au microscope facilitent le diagnostic. Sur la base des données de ponction, il est possible de déterminer quel organe est le centre principal.

L'analyse biochimique du sang indiquera une augmentation des enzymes hépatiques. Les métastases dans le foie affectent l'état fonctionnel du corps, il augmente de volume et s'enflamme. Le parenchyme serre les voies biliaires, ce qui entrave son écoulement. Les tests de laboratoire montreront une augmentation du niveau des enzymes biliaires, notamment de la bilirubine.

Régime de traitement

Le traitement des métastases hépatiques diffère en fonction de plusieurs facteurs. Le choix des tactiques et de l'efficacité du traitement dépend du nombre et de la taille des néoplasmes, du stade du cancer et de l'état général du patient. Les tumeurs simples peuvent être enlevées par chirurgie et, avec leur croissance intensive et leur grande taille, une chimiothérapie est prescrite. Les méthodes modernes permettent de se débarrasser du cancer avec des méthodes peu invasives, tout en augmentant le pourcentage de survie des patients. Le traitement des remèdes populaires est inefficace et ne peut qu'aggraver la situation.

Ablation chirurgicale d'un site d'organe

Les tumeurs secondaires se développent lentement et se situent dans la plupart des cas sous la capsule corporelle. Chez 5 à 10% des patients, il est possible de les éliminer avec une petite partie du foie. Cependant, cette méthode ne garantit pas une récupération complète. Les gros nœuds peuvent continuer à métastaser et après la chirurgie. La méthode n'est donc justifiée que si la tumeur principale est retirée. Une propension accrue à la rechute se manifeste par ces tumeurs, dont l’élimination ne permet pas de se retirer de sa frontière sur une distance suffisante. L’espérance de vie s’aggrave également si les métastases se trouvent dans les deux lobes du foie.

Introduction de la chimiothérapie

La chimiothérapie pour les métastases hépatiques est prescrite si la tumeur est sujette à une croissance rapide. Dans le traitement des tumeurs du foie, il est possible d’injecter des médicaments directement dans les vaisseaux qui l’alimentent au sang. Cette tactique vous permet d’obtenir une concentration plus élevée de médicaments dans la zone des métastases, ainsi que de réduire les effets nocifs de ces substances sur le corps.

Une méthode plus moderne d'utilisation de médicaments pour le traitement de l'oncologie, la chimioembolisation, a été développée. Cela implique l’introduction de médicaments dans la lumière des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur en sang et le chevauchement de leur lumière. Il existe deux types de cette méthode:

  • chimioembolisation de l'huile - les cytostatiques se présentent sous la forme d'un composé huileux qui libère en permanence des substances pour détruire le tissu tumoral (minutes - le médicament est stocké sous cette forme pendant une courte période);
  • chimioembolisation à l'aide de microsphères, fabriquées dans un matériau spécial et offrant un effet durable aux cytostatiques.

Les médicaments sont l’un des moyens courants de traiter les métastases hépatiques. Cependant, l'efficacité de cette méthode est déterminée individuellement. Certains patients parviennent à obtenir une régression persistante de la tumeur, d'autres plus - pour stabiliser la maladie, d'autres ne reçoivent pas de réponse positive au traitement. Le cancer du foie de grade 4 avec métastases n'est pas sujet au traitement, mais les médicaments peuvent prolonger la vie du patient.

Radiochirurgie

La radioembolisation (radiothérapie interne sélective) est une méthode de traitement de l'oncologie dans laquelle une microsphère contenant des isotopes radioactifs est introduite dans la lumière d'un vaisseau. L'accès à l'artère hépatique peut être obtenu en insérant un cathéter dans les vaisseaux de la cuisse. Ensuite, la microsphère est stockée dans la lumière de l'artère et les substances radioactives libérées détruisent progressivement le néoplasme.

Unité électrochirurgicale

La résection électrique est une méthode d'élimination d'une tumeur avec un nano-couteau. Cette méthode vous permet d’exploiter des tumeurs même dans des zones isolées et à proximité de grands navires sans crainte de perturber leur intégrité. Un couteau spécial scelle le tissu, éliminant ainsi le risque de saignement pendant la chirurgie.

Transplantation hépatique

La résection hépatique des métastases avec son remplacement par un organe donneur est une opération radicale, prescrite en cas d'échec des autres méthodes de traitement. Cependant, la transplantation hépatique nécessite une longue préparation et présente des contre-indications. Une telle opération ne peut être effectuée que dans les cas suivants:

  • la taille des néoplasmes ne dépasse pas 7 mm;
  • il existe plusieurs foyers, mais leur taille ne dépasse pas 5 mm;
  • la tumeur ne se développe pas dans les parois des vaisseaux sanguins;
  • Il n'y a aucune possibilité d'un autre traitement.

Recommandations supplémentaires

Indépendamment de la tactique de traitement choisie, le patient devra suivre certaines des recommandations des médecins. Ils visent à faciliter le travail du foie et à prévenir le développement de la maladie. Le régime alimentaire pour les métastases hépatiques est constitué de plats maison hypocaloriques, avec un pourcentage minimum de graisse.

Le régime alimentaire pour les maladies du tractus hépatobiliaire comprend principalement la partie protéique, car le foie perd sa capacité à produire et à accumuler des protéines. Recommandations nutritionnelles de base:

  • les frites, la farine, les muffins et les sucreries devraient être exclus;
  • viandes bouillies utiles et variétés de poisson faibles en gras;
  • Les soupes végétariennes, les légumes cuits à la vapeur et les fruits cuits au four devraient constituer l'essentiel de l'alimentation;
  • Les boissons alcoolisées et non alcoolisées sont interdites.

Une bonne nutrition en cas de métastases au foie permettra de soulager la charge excessive de cet organe et facilitera son travail. Suivre un régime ne garantit pas la récupération en oncologie, mais il est nécessaire de maintenir l’état fonctionnel de l’organe et de maintenir un parenchyme sain. Un tel régime est indiqué, y compris pendant l'administration de médicaments et pendant la période de rééducation après une intervention chirurgicale.

Pronostic pour le cancer avec métastases au foie

La guérison du cancer avec métastases dépend du stade de la maladie et de l'état général du patient. Lors de la détection de métastases dans le foie, la durée de vie du patient est en moyenne de 6 à 18 mois, mais de nombreux patients peuvent complètement se débarrasser de la maladie sans récidive ultérieure. Le pronostic se détériore avec la présence simultanée de métastases dans le parenchyme hépatique et d'autres organes, y compris le tissu osseux et les ganglions lymphatiques. Le pronostic le plus favorable sera en cas de métastase du cancer du côlon - dans ce cas, l'ablation chirurgicale des néoplasmes primaires et secondaires est possible.

Les métastases du cancer sont une maladie dangereuse dont le traitement ne peut être prédit à l'avance. Dans le foie, les ganglions secondaires apparaissent souvent en raison des particularités de son système circulatoire. Le traitement est long et ne donne pas une garantie totale de guérison. La quantité de métastases dans le foie dépend de la localisation du site primaire, de la taille des formations secondaires et de l'état général du patient. Le traitement peut être chirurgical ou médical, la tactique étant déterminée individuellement par les résultats des tests.

Espérance de vie pour les métastases hépatiques

Le cancer primitif du foie est vraiment rare - moins de 10%. Dans 90% des cas, le cancer du foie est métastatique par d'autres organes. Les exceptions sont les pays africains où une forte proportion de cancers primitifs du foie est due à l'hépatite et à d'autres infections. Il est caractéristique que les hommes développent un cancer du foie deux fois plus souvent que les femmes.

Localisation des métastases de divers organes, le foie prend la première place. Ceci est dû à la circulation sanguine abondante dans le corps, à un grand nombre de capillaires étroits, où les cellules cancéreuses se déposent.

Les métastases dans le foie réduisent considérablement l'espérance de vie. Il est donc logique de parler de métastases hépatiques plus en détail.

Symptômes et premiers signes de métastases au foie

Le gros problème est que le cancer du foie est souvent détecté aux derniers stades de la maladie. En moyenne, les patients demandent de l'aide 3 mois après l'apparition des premiers symptômes de la maladie.

Les principales plaintes (75%) sont les suivantes:

  • manque d'appétit;
  • l'anorexie;
  • urine foncée, selles claires;
  • ascite;
  • douleur dans l'hypochondre droit ou l'abdomen.

Ces signes sont moins souvent mentionnés:

  • faiblesse, fatigue, léthargie;
  • jaunisse;
  • forte fièvre;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • la diarrhée;
  • nausée ou vomissement;
  • saignements du nez;
  • développement de l'œdème.

Le signe objectif de la maladie du foie est son augmentation (hépatomégalie). La limite inférieure du foie est réduite de 5 à 10 cm, celle du haut au niveau de la quatrième côte. À la palpation, le foie est dur, dense et ressemble à une pierre, généralement avec une surface lisse et un bord d'attaque net. Les tumeurs enfoncent souvent les branches de la veine porte, à cause de cela, une hypertension portale se développe, la rate augmente, parfois les veines de l'œsophage se dilatent.

La douleur dans l'hypochondre droit est causée par l'élargissement rapide du foie et l'étirement de la capsule de glisson, le long de laquelle passent de nombreux nerfs. Au début, la douleur est périodique, elle apparaît lors de la marche, de l'effort physique. Plus tard, il devient d'intensité modérée constante. Dans l'hypochondre droit n'apparaît aucune sensation de lourdeur passagère.

La jaunisse est enregistrée dans 50% des cas, mais généralement ce symptôme n'est pas prononcé. La lésion mécanique du foie est causée par une augmentation de la tumeur et, comme les faisceaux du foie ne peuvent s'étirer, ils sont déchirés par la tension. Cependant, la jaunisse ne constitue pas un critère permettant d'évaluer l'état d'un organe.

L’ascite (hydropisie abdominale) est due à la pression exercée sur la veine porte, qui s’agrandit dans le foie. En raison de l'augmentation de la pression dans les veines abdominales, une partie du plasma sanguin s'infiltre à travers la paroi vasculaire dans la cavité abdominale. Dans le même temps, le sang et les cellules cancéreuses restent dans le sang.

La température augmente chez la plupart des patients, mais les plaintes d'hyperthermie ne se manifestent pas toujours. Cela se produit en raison d'une légère augmentation de la température - de 0,5 à 1 ° C seulement. La température augmente en raison d'une violation de la fonction de nettoyage du foie et d'une intoxication du corps.

Qu'est-ce qui est dangereux en présence de métastases dans le foie?

Le foie est la raffinerie du corps, le sang y est filtré et le produit de la dégradation des protéines, l'ammoniac, est désinfecté ici. Le foie produit beaucoup de vitamines, d’albumine et de globulines, c’est là que le glucose est créé - la principale source d’énergie pour l’homme. Enfin, le foie produit de la bile, une enzyme essentielle à la digestion des aliments. Sans foie, une personne ne survivra pas même quelques minutes.

Le principal problème des métastases réside dans le fait que la méthode chirurgicale de traitement et la chimiothérapie sont inefficaces. La chimiothérapie n'est pas efficace car le foie assure des fonctions de nettoyage et de désinfection.

Les méthodes de traitement chirurgical ont un effet plus important, mais les opérations ne sont effectuées qu'en présence de tumeurs uniques. Si tout le foie est touché, l'opportunité de l'intervention est remise en question.

Tout cela conduit au fait que le cancer du foie se termine souvent par la mort.

Qu'est-ce que vous devez examiner?

Tous les examens sont programmés pour consultation avec votre médecin. Les consultations devront passer par quelques-unes (avec le responsable du département, le thérapeute, etc.).

Puisque le foie affecté par les métastases change de consistance, une échographie est nécessaire. Ce n'est pas la méthode de recherche la plus informative, mais elle est prescrite la première en raison du faible traumatisme.

L'iode radioactif ou l'or est utilisé comme marqueur. L'élément radioactif est porté par les globules rouges. La nature de leur mouvement et leurs écarts par rapport à la norme permettent d’établir même les métastases qui ne se sont pas manifestées.

Il est nécessaire d'utiliser, car le procédé permet d'obtenir une image du foie couche par couche. Sur la base de l'imagerie par résonance magnétique, vous pouvez réaliser un portrait 3D du foie. Pour améliorer l'effet d'une personne peut entrer dans les radio-isotopes.

Dans les cas graves, la laparoscopie est réalisée avec une biopsie tumorale ou un examen angiographique. Si cela ne fournit pas d'informations précises sur l'état du foie, une laparotomie diagnostique est prescrite.

Quels tests devront passer?

Le patient doit passer une série de tests qui fourniront des informations détaillées sur l'état du foie:

  • numération globulaire complète;
  • analyse d'urine;
  • Réaction de Wasserman;
  • détection d'anticorps anti-VIH;
  • définition de l'antigène australien;
  • détection de la réplication du virus de l'hépatite;
  • réaction aux anticorps contre l'hépatite de tous types;
  • recherche d'urine selon la méthode de Zimnitsky;
  • analyse biochimique du sang pour la bilirubine, la protéine, le rapport A / G, l'ALAT, l'AST, le potassium, le sodium, la créatinine, l'urée, l'alpha-amylase, la phosphatase alcaline;
  • test sanguin pour le sucre;
  • coagulographie biochimique;
  • examen histologique de la ponction du foie;
  • mesure des marqueurs tumoraux du sang.

De plus, le groupe sanguin et le facteur Rh sont déterminés. Une numération globulaire complète est prise au moins 5 fois - avant, pendant et après le traitement. De plus, une analyse générale est effectuée une fois par semaine pendant la chimiothérapie. En outre, un test d'urine général est effectué 3 fois (avant, pendant et après le traitement).

La faisabilité du traitement

Malgré le désespoir apparent, la faisabilité du traitement est. La survie à cinq ans est assez faible - seulement environ 5 à 10% et la plupart des patients ne vivent pas jusqu'à un an.

Cependant, dans la pratique, le taux de survie ressemble à un entonnoir. 10% des hommes et 15% des femmes vivent la première année, mais après la première année, le taux de survie est déjà de 50%. Jusqu'à 5 ans, vivent 5% des hommes et 7% des femmes.

Si le patient survit au cours de la première année, ses chances de vivre 5 ans après la maladie augmentent considérablement. Bien entendu, les chances dépendent non seulement du hasard, mais aussi de l'état de l'organisme, de l'âge, de l'attitude de la personne à l'égard du traitement, ainsi que de ses moyens financiers.

Le meilleur traitement pour les métastases hépatiques

Le seul traitement vraiment optimal est la chirurgie. La radiothérapie du cancer primitif et des métastases n'est pas réalisée. La chimiothérapie en tant que méthode de traitement indépendante n'est pas utilisée, elle est utilisée uniquement après un traitement chirurgical.

L'intervention chirurgicale sur le foie est une intervention compliquée car, en raison de l'apport sanguin abondant, l'hémostase doit être réalisée avec précaution. D'autre part, le foie a une grande capacité de régénération, ce qui aide dans la période postopératoire.

Les opérations suivantes sont utilisées pour traiter le cancer du foie:

  • résection hépatique économique atypique;
  • résection du segment du foie;
  • résection bisegmentale;
  • segmentectomie;
  • hémihépatectomie;
  • hémihépatectomie avancée;
  • résection hépatogastropancreatoduodenal;
  • greffe de foie.

Quels facteurs affectent l'espérance de vie dans les métastases hépatiques?

Les facteurs suivants affectent la durée de vie:

  • stade du cancer;
  • l'emplacement de la tumeur;
  • la taille de la lésion du corps;
  • gravité de la pathologie;
  • immunité du patient;
  • détection rapide de la pathologie;
  • méthodes de thérapie, leur efficacité;
  • la présence de maladies concomitantes;
  • stabilité émotionnelle, psyché du patient.

Le premier effet est la présence de métastases concomitantes. Comme le cancer du foie est une maladie métastatique, des tumeurs peuvent être trouvées dans les poumons, le cerveau et d'autres organes. En outre, le sexe et l’âge du patient ont une incidence sur l’espérance de vie.

Le taux de survie des femmes est supérieur à celui des hommes. Jusqu'à la première année après le diagnostic, seuls 10 à 13% des hommes et 13 à 17% des femmes survivaient. Jusqu'à 3 ans, 6 à 9% des hommes vivent et 10 à 14% des femmes. Et jusqu'à 5 ans - 4,5-7% d'hommes et 10-13% de femmes.

Au stade 1, le taux de survie annuel des femmes est d’environ 80%, et celui des cinq années est d’environ 50%, au stade 2 - 20% et 17%, respectivement, au stade 3 - 21% et 13%, au stade 4 - 18% et 16%. Chez les hommes, le taux de survie est légèrement inférieur. Au stade 2 - 15% et 11%, au stade 3 - 11% et 5%, au stade 4 - 9% et 5%.

La survie ne dépend pas tellement de l'âge. Le taux de survie annuel des personnes âgées de 40 à 49 ans est compris entre 20 et 25%, de 50 à 69 ans entre 10 et 16% et de plus de 70 ans entre 13 et 14%.

Combien de temps vivent ces patients et comment prolonger leur vie?

L'espérance de vie moyenne avec un diagnostic est de 12 à 18 mois. Cependant, il convient de comprendre que la statistique moyenne pour un cas particulier contient peu d'informations utiles pour plusieurs raisons:

  1. Certaines personnes ne vivent pas plus de plusieurs mois, voire plusieurs semaines, tandis que d'autres après le traitement vivent de nombreuses années.
  2. La probabilité de survie est dépourvue de chance. La durée de vie dépend entièrement de l'étendue de la lésion, de l'habileté du chirurgien, de l'âge et du sexe du patient, de son état psychologique.
  3. Comme le cancer du foie a généralement un caractère métastatique, la localisation de la tumeur primitive a un effet important.
  4. Les statistiques sont collectées au cours de la période écoulée, parfois après que les statistiques ont atteint 10 à 15 ans, ce qui est une période très longue pour les médicaments. Grâce aux nouveaux médicaments et équipements médicaux, vous pouvez vivre plus longtemps.

Sans traitement, les patients vivent en moyenne environ six mois. Grâce à un traitement efficace, les régimes à jeun, la durée de vie est prolongée à un ou un an et demi. Par exemple, une opération réussie augmente la survie à cinq ans de 30 à 40%.

Bien que la chimiothérapie directement pour le traitement des métastases dans le foie ne soit pas effectuée, il est impossible de la refuser, car il est nécessaire d'éliminer le foyer initial de la propagation des cellules cancéreuses. Ainsi, la chimiothérapie affecte la survie en la prolongeant de 1 à 2 ans.

En plus du traitement, la métastase affecte la survie. Si, après traitement, le foyer des cellules cancéreuses est éliminé avec les métastases hépatiques, la personne a beaucoup de chances de vivre 5 ans ou plus. Avec le développement de la rechute, les chances de survie sont très faibles.

Comment prolonger la vie?

Les chances augmenteront certaines recettes populaires:

  1. 25 g de pruche remplie de 500 ml de vodka à 40%. Besoin d'insister pendant 40 jours dans un endroit dépourvu de lumière. La teinture doit être périodiquement secouée. Après l'expiration du terme, le médium est filtré et consommé selon le schéma suivant: le premier jour - une goutte, puis 2, plus tard 3 et ainsi de suite augmentant à 40 gouttes. Dissoudre dans 100 grammes d'eau.
  2. Dans un thermos, versez 0,5 litre d’eau chaude (pas bouillante!). Il y a une cuillère à soupe de fleurs de pommes de terre. Besoin d'insister dans les 4-5 heures. Ensuite, vous devez filtrer et boire 100 ml 3 fois par jour. Conservez la teinture ne devrait pas être dans un thermos, mais dans un endroit froid.
  3. Essuyez la tête de la chélidoine et versez 500 ml d'alcool à 70%. Vous devez insister pendant un jour, puis filtrer et prendre 25 ml une fois par jour, puis 50 ml par jour pendant 20 jours.

Il existe plusieurs recommandations nutritionnelles pour le cancer du foie:

  • fruits et légumes rouges, notamment grenade et myrtilles;
  • thé vert;
  • baies: framboise, fraise, fraise.

Il est interdit d'utiliser de tels produits:

  • viande et aliments gras;
  • les champignons;
  • haricots, pois, autres légumineuses;
  • confiserie;
  • nourriture en conserve;
  • chocolat et cacao;
  • produits de boulangerie;
  • concombres et choux marinés, salés, marinés;
  • lait gras;
  • frits dans l'huile et les produits fumés.

Conclusions

Comme vous pouvez le constater, les métastases au foie, bien qu’elles réduisent l’espérance de vie, ne sont pas une phrase. C'est logique de se battre. Par conséquent, il est nécessaire, tout d’abord, de normaliser votre propre alimentation afin de permettre au foie de «se décharger». En outre, vous devez utiliser toutes les méthodes de traitement modernes possibles. Si vous ne désespérez pas et ne faites pas tout ce dont vous avez besoin, vous pouvez vivre de nombreuses années. Bonne chance et être en bonne santé!

Diagnostic du cancer du foie

Les conséquences néfastes d'une maladie hépatique maligne résultent d'une détection tardive de la maladie, lorsque la lutte contre le cancer commence à un stade avancé. La maladie est l’une des causes de décès les plus fréquentes en oncopathologie. Menant sa mortalité que le cancer de l'estomac et des poumons. La malnutrition, des produits de mauvaise qualité, une écologie polluée, la cirrhose, l'hépatite chronique de longue durée et la dépendance (tabagisme, alcool) sont considérés comme des facteurs provoquants de la maladie.

Caractéristiques de l'évolution du cancer du foie

Pour la détection précoce de la maladie, chaque personne doit connaître ses signes cliniques. Il est important de se rappeler qu'au début, la pathologie ne présentait aucun symptôme prononcé. Vous devez donc être attentif à votre santé et aux "signaux" de l'organisme concernant toute perturbation de l'organisme.

Faites attention à:

  • des troubles dyspeptiques tels que nausées, brûlures d'estomac, vomissements et dysfonctionnement intestinal associés à une digestion altérée des aliments;
  • lourdeur ou malaise dans le foie. Nous mettons l'accent sur le fait que la douleur n'apparaît que lorsqu'une capsule d'un organe fibreux est étirée, ce qui s'accompagne d'une irritation de ses récepteurs. Quant au parenchyme du foie lui-même, il n’a pas de terminaison nerveuse. Cela étant dit, il convient de rappeler que la douleur n'est pas le premier signe de pathologie et qu'elle indique déjà la progression du cancer.
  • perte de poids;
  • perte d'appétit;
  • remplissage rapide de l'estomac et apparition de la gravité;
  • décoloration de la peau et des muqueuses;
  • gonflement des membres;
  • une augmentation du volume de l'abdomen, associée à une accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • prurit

Le diagnostic du cancer du foie comprend une inspection visuelle du patient, ainsi que des examens complémentaires:

  1. analyse clinique - révèle une augmentation de la RSE, une diminution de l'hémoglobine et une augmentation du nombre de leucocytes;
  2. La réaction en chaîne de la polymérase et le dosage immunoenzymatique du cancer du foie sont nécessaires au diagnostic différentiel. Ils sont nommés pour exclure les dommages aux organes viraux. L'étude a révélé la présence d'anticorps dirigés contre l'agent pathogène, produits par le système immunitaire. La PCR permet de détecter une infection dans le sang et d’évaluer la charge virale en calculant la concentration en agents pathogènes dans un volume fixe de matériel biologique;
  3. biochimie - affecté à l'analyse du foie. Le médecin s'intéresse au taux de transaminases (ses enzymes), à la bilirubine (total, fractions), aux protéines et à la phosphatase alcaline. La numération sanguine dans le cancer du foie change comme suit: ALT et AST augmentent, ce qui indique la destruction des hépatocytes (cellules organiques). Le taux de protéines est réduit en raison de l'inhibition de leur synthèse et la bilirubine se développe dans le contexte d'insuffisance hépatique progressive. La recherche en laboratoire offre l’occasion de juger de la gravité du processus du cancer. L'analyse biochimique est utilisée pour évaluer la dynamique des changements dans le fonctionnement de l'organe; par conséquent, elle est désignée plusieurs fois au cours du traitement;
  4. coagulogramme - nécessaire pour évaluer le fonctionnement du système de coagulation. Saignement accru est observé sur le fond de la carence en protéines;
  5. Diagnostic échographique - permet de visualiser le foie et d’autres organes internes, ce qui est nécessaire pour évaluer leur structure, leur taille et leur forme. L'échographie permet d'examiner les ganglions lymphatiques et d'établir la prévalence du processus malin.
  6. imagerie par résonance magnétique et par ordinateur - utilisée pour visualiser les métastases et déterminer le stade du processus du cancer;
  7. biopsie. La méthode consiste à étudier la structure du foie, ce qui permet d’établir la composition cellulaire de la tumeur, de déterminer la tactique de traitement et de sélectionner les médicaments de chimiothérapie les plus efficaces;
  8. angiographie - est nécessaire à l'étude du flux sanguin et à la détection des vaisseaux affectés;
  9. marqueurs du cancer du foie - fournissent l’occasion de suspecter la maladie à un stade précoce.

Oncomarkers - c'est quoi?

Les tests de laboratoire pour le cancer du foie font partie intégrante du diagnostic complet de la maladie. Une place importante est occupée par les marqueurs tumoraux.

Ils sont une structure protéique qui a aussi des glucides et des lipides. Les marqueurs sont produits soit par la tumeur elle-même en train de diviser ses cellules, soit par le tissu hépatique non affecté entourant le site de la tumeur. Une partie d'entre eux est excrétée du corps et la seconde circule dans le sang. Sur la base de l'analyse de la dynamique des modifications de cet indicateur, le médecin a réussi à suivre le taux de progression de la maladie, à suspecter l'apparition de métastases dans d'autres organes internes et à diagnostiquer en temps voulu la récurrence du cancer.

Les résultats de l'étude doivent être interprétés conjointement avec la clinique et les données des méthodes instrumentales. Le diagnostic final est basé sur la réponse de l'analyse histologique. Il s'agit d'étudier la structure cellulaire du tissu hépatique prélevé lors d'une biopsie.

Oncomarqueurs du cancer du foie

La composition quantitative des antigènes tumoraux est déterminée au cours du processus de diagnostic de nombreuses maladies, et le cancer du foie ne fait pas exception. L’analyse étant largement utilisée en oncologie, elle est nécessaire à l’examen du patient et au choix des tactiques de traitement.

Il est important de rappeler que les marqueurs sont un indicateur non seulement du processus malin, mais également des maladies inflammatoires.

À cet égard, n’ayez pas peur de détecter leur niveau accru. Ils appartiennent à des méthodes de diagnostic auxiliaires qui doivent être associées à d'autres études (scanner, biopsie).

Les marqueurs tumoraux sont utiles pour dépister les personnes à risque afin de déterminer la probabilité de développer un cancer. Ils sont également utilisés pour surveiller la chimiothérapie et évaluer la nature radicale de l'intervention chirurgicale visant à éliminer le site du cancer. Immédiatement après la chirurgie, les indicateurs augmentent souvent et un test est planifié au bout de quelques mois.

Symptômes et signes de métastases hépatiques: diagnostic et traitement, pronostic

Les métastases hépatiques sont une complication fréquente de nombreux types de carcinomes. En tête de cette liste figurent les tumeurs des glandes mammaires, des organes du tube digestif, des poumons et du pancréas. L'oncopathologie des organes reproducteurs - les ovaires, le col utérin, les testicules masculins - ne métastasent pratiquement pas dans le foie.

La lésion d'un organe avec des cellules malignes se produit comme suit:

  • invasion d'organes affectés;
  • avec un flux sanguin dans l'artère hépatique;
  • voie lymphatique.

Les tumeurs secondaires dans le foie indiquent 4 stades de cancer primaire.

Classification

On distingue les types de néoplasmes pathogènes secondaires dans le foie suivants:

  1. Distant - l'objectif principal est dans un autre organe.
  2. Hématogène - par le transfert de cellules mutées est le système circulatoire.
  3. Implantation - dérapage accidentel de cellules tumorales dans le foie. Il se produit en violation de la technique du matériel de prélèvement pour l'examen histologique ou lors d'une intervention chirurgicale.
  4. Lymphogène - Les cellules malignes sont piégées dans le foie par des collecteurs lymphatiques.
  5. Orthograde - transfert de cellules mutées du foyer principal dans le foie. Autrement dit, il y aura plusieurs néoplasmes dans le corps - une tumeur primitive et une ou plusieurs tumeurs secondaires.

Il est impossible d'établir un moment précis où un carcinome se métastasera. Les médecins ne peuvent que supposer, car il est difficile de prédire la réaction de chaque patient.

Seulement 0,05% des cellules pathologiques provoquent la formation d'une tumeur secondaire. Par conséquent, les dommages multiples au foie sont une rareté.

Symptomatologie

Les premiers stades de l’oncopathologie se déroulent sans signes visibles de métastases. Alors des symptômes non spécifiques commencent à apparaître:

  • perte de poids;
  • augmentation de la température;
  • le développement de l'anorexie;
  • foie élargi.

Avec le développement du processus, les symptômes des métastases hépatiques augmentent. Manifestations typiques de oncoprocess:

  • syndrome douloureux dans l'hypochondre;
  • nausée, vomissement, défécation altérée;
  • décoloration des matières fécales et de l'urine;
  • jaunisse de la peau, des yeux;
  • peau pâle;
  • une augmentation de la taille de la rate;
  • prurit;
  • l'hypoglycémie;
  • accumulation de fluide dans le péritoine - ascite.

Ces symptômes, en particulier la jonction du syndrome douloureux, devraient alerter le patient et lui permettre de consulter un médecin, même si la rémission dure plusieurs années.

Diagnostics

Les patients chez qui on suspecte des tumeurs secondaires dans le foie sont examinés comme suit:

  1. Analyses sanguines biochimiques - détermination de la phosphatase alcaline, de la gamma-glutamyl transpeptidase, de l'ALT, de l'AST, de la numération sanguine complète, de la bilirubine totale, de l'albumine et de l'antigène embryonnaire du cancer.
  2. L'échographie du foie permet de visualiser les tumeurs.
  3. CT en utilisant le contraste pour déterminer la taille de la tumeur et son emplacement.
  4. IRM - à la demande du patient, les informations supplémentaires ne sont pas différentes.
  5. Biopsie de tissu hépatique sous contrôle échographique pour déterminer le type de cellules mutées et autres tactiques de gestion du patient.
  6. Radiographie - montrera une augmentation de la taille du foie et la présence ou l'absence de métastases dans les poumons et d'autres organes du sternum.

À quoi ressemblent les métastases hépatiques? C'est une tumeur blanche aux contours nets. Il y a un ramollissement de la partie centrale de la tumeur, la mort du tissu malin due à un apport sanguin insuffisant à l'organe.

Tactique médicale

Bien que les tumeurs dans le foie et indiquent 4 stades d'oncopathologie, traiter les métastases dans le foie devrait être obligatoire. Cela améliorera la qualité et prolongera la vie du patient.

Le traitement des métastases dans le foie est complexe. L'intervention chirurgicale, la radiothérapie, l'utilisation de médicaments de chimiothérapie et le traitement immunologique ont été démontrés.

Les tactiques de traitement suivantes peuvent être proposées au patient:

  • radiochirurgie;
  • ablation par radiofréquence;
  • chimioembolisation;
  • thérapie ciblée;
  • radioembolisation

Le médecin décide du mode de traitement du patient en fonction du diagnostic principal, du nombre de tumeurs et de l'état général du patient.

Radioembolisation

Ce n'est pas une exposition classique. Un cathéter est inséré dans les vaisseaux de la cuisse et atteint l'artère biliaire. Sur la grille vasculaire, l’équipement est conduit au néoplasme, puis la microsphère avec un radio-isotope est introduite. Ainsi, 2 tâches sont résolues: l'irradiation de tissus mutés et le blocage des vaisseaux alimentant la tumeur.

Chimiothérapie et chimioembolisation

Les médicaments de chimiothérapie sont indiqués pour être injectés directement dans les vaisseaux qui alimentent le néoplasme.

L'administration de médicaments seule est associée à de multiples effets secondaires. Par conséquent, la méthode de chimioembolisation est utilisée. C'est-à-dire qu'un embole contenant un médicament est injecté dans la lumière d'un vaisseau sanguin. Il bloque le flux sanguin vers la tumeur et a un effet médical sur les métastases.

Méthode de coupe électrique

Actuellement développé la dernière technique "nano-couteau". Le traitement des métastases hépatiques est effectué à l'aide de courants à haute fréquence. Dans le même temps, les tissus voisins ne sont pas endommagés. Une telle intervention peut être effectuée à l'emplacement de la tumeur près des gros vaisseaux alimentant l'organe.

Transplantation

Il est possible de guérir les métastases hépatiques lors d'une greffe du foie d'un donneur en bonne santé. Indications de transplantation:

  • taille de la lésion - simple à 7 mm, 2–4 métastases à 3 mm;
  • la tumeur n'affecte pas les vaisseaux sanguins;
  • il n'y a aucune possibilité d'utiliser d'autres méthodes de traitement.

Avec une opération réussie, la probabilité de récurrence tend à être nulle et le nouveau foie remplit toutes les fonctions nécessaires.

Thérapie ciblée

Ce traitement des néoplasmes est constitué de médicaments spécialisés. En outre, il montre l'utilisation d'immunostimulants, des médicaments qui aident à restaurer les cellules hépatiques saines.

Prévisions de survie

La durée de vie après le diagnostic dépend de plusieurs facteurs:

  • diagnostic primaire;
  • stade de la maladie;
  • localisation de la tumeur secondaire;
  • la présence ou l'absence de foyers pathogènes dans d'autres organes.

Avec un traitement approprié, le taux de survie à cinq ans est de 35%. La durée de vie sans traitement est beaucoup moins longue - de 5 à 6 mois avec les soins palliatifs.

Période de rééducation

Les recommandations générales sont réduites au respect des principes de nutrition appropriée. Il devrait être mangé 5 fois par jour en petites portions. Le régime devrait inclure des légumes, des fruits, des huiles végétales et des produits laitiers.

Présentant des variétés de poisson et de viande faibles en gras. Il n'est pas recommandé d'utiliser des plats épicés, des épices agressives, de l'alcool.

Est-il possible de guérir le cancer avec des métastases dans le foie? Tout dépend du diagnostic initial, de l'état du patient et de son attitude psychologique. Si vous ne suivez pas une ordonnance du médecin, ne vous battez pas pour votre propre vie, le résultat sera difficile et triste.

Ne cherchez pas les symptômes de métastases hépatiques sur Internet avant de mourir. Si vous avez reçu un diagnostic de carcinome au cours de la période aiguë ou si elle est en rémission, vous savez que pour le moindre symptôme alarmant, vous devez contacter immédiatement un oncologue.