loader
Recommandé

Principal

La cirrhose

Analyse du cancer du sein

Le développement du cancer est associé à des mutations au niveau génétique, à une prédisposition héréditaire, à un surpoids, à une radiothérapie et à un apport hormonal.

Le test du cancer du sein est conçu pour confirmer ou infirmer un diagnostic préliminaire. Dans certains cas, il est possible d'empêcher le développement de l'oncologie en connectant la prévention en temps voulu.

Quels sont les tests les plus objectifs pour le cancer du sein aujourd'hui?

Les glandes mammaires sont composées de tissus adipeux, conjonctif et glandulaire. Le cancer du sein (BC) est une formation maligne de la nature qui se développe à partir du tissu glandulaire. Le mécanisme du cancer du sein est généralement identique à tout type d'oncologie: les cellules du tissu glandulaire sous l'influence de mutations se divisent rapidement, formant une tumeur, qui peut ensuite se développer dans les tissus adjacents, formant des métastases.

L'oncologie du sein devient de plus en plus courante. Contrairement aux idées fausses, il existe un risque de cancer du sein chez les hommes.

Le groupe à risque pour les femmes atteintes d'un cancer du sein est:

  • dans 60 ans;
  • médicaments hormonaux;
  • avoir des blessures à la poitrine;
  • auparavant confrontés à l'oncologie ou à des proches dont le cancer du sein avait été diagnostiqué;
  • soumis à une radiothérapie;
  • surpoids;
  • face aux menstruations précoces ou à la ménopause;
  • ceux qui ont accouché à l'âge de 35 ans ou qui n'ont pas donné naissance du tout
  • fumer et / ou abuser de boissons alcoolisées;
  • diabétiques.

Le diagnostic commence par un examen manuel des seins. Si un processus suspect est suspecté, des méthodes de dépistage sont utilisées - rayons X et mammographie, grâce auxquelles le temps de traitement est réduit et la probabilité de récupération augmente. L'échographie est recommandée pour évaluer la structure du tissu et la différenciation de la formation.

CBC

La numération globulaire complète du cancer du sein a une spécificité:

  1. En oncologie, les taux de leucocytes sont élevés.
  2. La RSE s'écarte beaucoup de la norme.
  3. L'hémoglobine a diminué.

Ces déviations dans l'analyse clinique peuvent indiquer non seulement le processus du cancer. Par conséquent, avant de paniquer, attendez les résultats d'autres études de laboratoire et de dépistage.

Analyse des marqueurs tumoraux

La biochimie sanguine comprend la recherche sur les marqueurs de tumeurs du sein, des antigènes producteurs de cellules cancéreuses. Le niveau accepté de protéines et d'antigènes est individuel. La dynamique est suivie pendant une période spécifique. Le sang pour la biochimie est pris par le patient plusieurs fois.

La biochimie sanguine donne une idée de l'emplacement de la formation, du stade de la mise en oeuvre, de la taille de la tumeur et des réactions du corps. Les indications du test sont la présence d'un cancer du sein dans les antécédents du patient ou de ses proches parents.

L'inconvénient de la méthode est sa faible sensibilité. Outre le cancer du sein, l’augmentation des marqueurs tumoraux peut indiquer d’autres pathologies:

  1. Augmentation du CA 15-3 - avec oncologie du col de l'utérus et de l'endomètre, des ovaires, du pancréas, du poumon, du foie, du colon, du pancréas.
  2. Anomalie dans le sens le plus large CA 27.29 - avec kyste ovarien, endométriose, formations bénignes des reins, du foie, des glandes mammaires et au cours du premier trimestre de la grossesse.
  3. Un excès de CEA - en violation du tractus gastro-intestinal, d'un dysfonctionnement du poumon ou du foie.
  4. HER2 augmenté - avec des maladies malignes de l'estomac, des ovaires et de l'utérus.

Analyse du gène du cancer du sein

L'analyse génétique du sang est conçue pour déterminer la susceptibilité héréditaire au cancer du sein et / ou des ovaires. Les gènes mutés BRCA1 et BRCA2 multiplient les risques de cancer.

L'indication aux fins de l'analyse est l'oncologie du sein et / ou des ovaires chez des parents proches. En outre, tout le monde peut réussir le test afin de connaître leur probabilité de développement en ligne.

Caractéristiques de l'analyse de la prédisposition génétique:

  1. Toutes les femmes dont les proches ont un cancer du sein ne présentent pas une mutation BRCA.
  2. Les femmes chez lesquelles un changement du gène BRCA a été identifié au cours de l'étude ne seront pas toutes confrontées au cancer.
  3. Le gène BRCA modifié peut être hérité par les femmes et les hommes.

Ainsi, l'analyse ne fournit pas d'informations sur l'existence d'un cancer et sur son apparition certaine. Le but de l’étude est de déterminer le risque possible de développer un cancer du sein et / ou de l’ovaire afin d’ajuster la nutrition, le traitement et le mode de vie.

Etude cytologique (histologique)

L'analyse cytologique est extrêmement informative. Vous permet de reconnaître le cancer du sein à un stade précoce en prenant le liquide libéré par le mamelon. Les indications de l'étude sont les nodules dans la glande mammaire, l'écoulement du mamelon, les surfaces érosives ou ulcéreuses. La détermination des récepteurs d'œstrogène et de progestérone dans les ponctions de la glande mammaire, HER2 / neu, est montrée à toutes les personnes diagnostiquées en oncologie afin de déterminer les tactiques de traitement.

Biopsie

L'étude d'un fragment de tissu mammaire (biopsie) est montrée lors de la confirmation de la présence de lésions dans le sein par échographie et mammographie. Lors de l'examen microscopique en laboratoire d'un morceau de tissu excisé, la nature de la tumeur, le stade et le type sont déterminés.

Analyse immunohistochimique

Un test immunohistochimique est un examen microscopique d'un tissu prélevé lors d'une biopsie. L'étude vous permet de choisir la bonne tactique dans la lutte contre les néoplasmes. Selon le résultat du test IHC, le choix dépend de l'intervention chirurgicale, de la radiothérapie, de la chimiothérapie, de la radiothérapie, des effets hormonaux ou d'une combinaison de techniques.

Test spectral

L'analyse spectrale basée sur le spectre infrarouge, qui, après absorption du sérum, reflète sa composition moléculaire, est relativement nouvelle. En comparaison avec d'autres méthodes, le test est plus précis - jusqu'à 93%. Les avantages incluent également la sécurité, le faible coût et la possibilité de détecter l'oncologie à un stade précoce.

Symptômes requis pour affecter des données d'analyse

Les premiers stades du cancer du sein sont asymptomatiques. Les changements d'état du sein (peau et mamelon) sont parmi les premiers symptômes qui permettent de penser que quelque chose n'allait pas:

  • érosion cutanée;
  • rougeur ou gonflement;
  • asymétrie mammaire;
  • durcissement ou rétraction;
  • écoulement du mamelon;
  • l'apparition de rides ou "zeste de citron";
  • les veines sur la poitrine;
  • nodules explorateurs.

Si les symptômes ci-dessus devraient consulter immédiatement un médecin. Après un examen manuel par un médecin, des recommandations seront données sur le passage de divers tests de laboratoire et l’utilisation d’autres méthodes d’examen des glandes mammaires.

Comment se préparer au dépistage du cancer du sein? Qu'est-ce qu'une femme a besoin de savoir?

La préparation à la recherche comprend un certain nombre de conditions:

  1. Il faut au moins trois mois entre la chimiothérapie ou la radiothérapie et le moment de la livraison de l'analyse.
  2. La cessation des compléments alimentaires et des médicaments, à l'exception des médicaments qui ne peuvent pas être annulés, est indiquée deux mois avant les tests.
  3. Deux jours avant l'étude, ils s'abstiennent de boissons alcoolisées et gazeuses, d'aliments gras et riches en assaisonnements.
  4. Une heure avant la procédure est interdit de fumer.
  5. 30 minutes avant le don de sang, l'activité physique est exclue.
  6. Le sérum utilisé pour les analyses spectrales, génétiques et biochimiques à partir d'une veine se produit à jeun.
  7. Etude indésirable pendant la menstruation ou la grossesse.

Prix ​​en Ukraine et en Russie

Le matériel est utilisé pour la recherche dans des laboratoires publics et privés (Invitro, KDL, Gemotest, Archimedes, MedLab, Hemohelp, Dneprolab, Oxford Medical, Medis, Unilab, etc.).

Le coût moyen des tests en Ukraine et en Russie:

  1. Prise de sang générale: à partir de 120 UAH. / 280 frotter.
  2. Biochimie sanguine pour les marqueurs tumoraux: à partir de 170 UAH. / 800 frotter.
  3. Risques génétiques: à partir de 1050 UAH. / 4200 frotter.
  4. Étude cytologique (histologique): à partir de 156 UAH. / 845 frotter.
  5. Biopsie: à partir de 350 UAH. / 500 frotter.
  6. Analyse immunohistochimique: à partir de 7210 UAH. / 15730 frotter.
  7. Test spectral: à partir de 1600 UAH. / 3700 roubles.

Quand vaut-il la peine de voir un médecin?

Dans 7 cas sur 10, le cancer du sein est détecté au cours de l'auto-examen du sein. Les médecins recommandent l'auto-examen de la poitrine sous la douche tous les mois après la fin des menstruations. Les phoques dans 90% des cas ont une nature bénigne. Si vous trouvez des nodules, ainsi que tout changement dans les glandes mammaires, consultez un mammologue.

Un diagnostic précoce est la clé d'un traitement efficace. L'analyse du cancer du sein fait partie intégrante d'une étude approfondie visant à confirmer le diagnostic ou son exclusion. Les tests de laboratoire et de dépistage vous permettent de créer un schéma de traitement compétent et de déterminer le pronostic du cancer du sein.

Quels tests vous devez passer si vous soupçonnez un cancer du sein

Le cancer du sein est l'une des maladies les plus courantes parmi les autres types de tumeurs cancéreuses. Dans la plupart des cas, le cancer canalaire est diagnostiqué. Un diagnostic précoce permettra une détection rapide de la maladie et le traitement commencera. Les méthodes de recherche les plus informatives et les plus précises incluent un test sanguin pour le cancer du sein.

Test sanguin général

Un test sanguin général pour le cancer du sein fournit des données sur la présence et la gravité de la maladie. Le médecin prend en compte trois indicateurs:

  • composition leucocytaire du sang;
  • Niveau ESR;
  • niveau d'hémoglobine.

Le nombre de leucocytes dans le sang dans le cancer du sein augmente considérablement et peut dépasser la norme plusieurs fois. L'augmentation du nombre de globules blancs due à l'augmentation du nombre de jeunes formes constitue un signal alarmant. Un tel processus se produit à la suite de la division accélérée des leucocytes, il se produit en cas de maladies oncologiques.

Le taux de sédimentation érythrocytaire (ESR) augmente en présence d'oncologie.

S'il y a une tumeur maligne dans la glande mammaire, la quantité d'hémoglobine dans le sang sera faible.

Et pourtant, ces indicateurs de tests sanguins ne constituent pas une base suffisante pour le diagnostic. La numération globulaire complète signale un problème survenant dans le corps, dont l’une des raisons est le cancer du sein. Pour clarifier davantage le diagnostic, il faudra passer un test sanguin de biochimie.

Cette méthode est inefficace dans les premiers stades de la maladie.

Biochimique

L'analyse biochimique fournira des données sur le niveau d'électrolytes et d'enzymes. Ces indicateurs fournissent des informations sur les métastases possibles. Cependant, ces données ne permettent pas toujours d'obtenir des informations fiables, car une modification du niveau d'électrolytes et d'enzymes peut également être modifiée pour d'autres raisons.

Dans le même temps, les résultats de l’étude détermineront la présence de marqueurs tumoraux dans le sang. Ces formations de protéines sont produites par les cellules tumorales. Si des marqueurs tumoraux sont trouvés dans le sang, cela suggère qu'un cancer est présent dans le corps humain.

Souvent, une telle analyse doit être prise plusieurs fois. Ceci est fait afin de suivre la dynamique de la formation de structures protéiques dans le sang.

De plus, en utilisant la biochimie, vous pouvez identifier l'emplacement du cancer. Les taux de croissance des marqueurs tumoraux informent également sur le stade de la maladie.

Analyse des poissons

Le test de Fish pour le cancer du sein permet de déterminer la présence de gènes pathologiques pouvant causer le cancer. C'est une méthode moderne et la plus efficace pour le diagnostic des cancers. Il permet de définir même les petits phénomènes pathologiques. Cette technique relativement nouvelle est utilisée depuis 1980.

Selon les résultats du test sur les poissons, vous pouvez établir un pronostic sur la maladie et déterminer s’il vaut la peine de recourir à la chimiothérapie en traitement.

Pendant la procédure, des étiquettes fluorescentes sont placées sur l’échantillon du tissu interne. Les tissus sont ensuite examinés au microscope pour détecter la présence d'anomalies.

Spectral

L'analyse spectrale du sang donne des résultats extrêmement précis. La méthode est basée sur l'action des rayons infrarouges, qui aident à déterminer la composition moléculaire du sang. La présence de tumeurs cancéreuses est déterminée avec une précision de 93%. Avec cette méthode, vous pouvez déterminer la présence de la maladie à un stade précoce. Ce qui est un avantage important, puisque ce facteur vous permet de commencer le traitement au stade initial de développement.

Pour améliorer les performances, la procédure doit être préparée. À la veille de la procédure ne peut pas prendre de l'alcool, des drogues. Si une chimiothérapie était prescrite, cela devrait prendre au moins trois mois. L’analyse spectrale n’est pas souhaitable pour les femmes enceintes, il est également déconseillé de la réaliser pendant le cycle menstruel.

Génétique

Il est prouvé depuis longtemps que le cancer est hérité. Dans 15% des cas, le facteur génétique a joué un rôle déterminant dans le développement d'une tumeur cancéreuse. Les gènes BCA1, BCA2 sont responsables de la transmission de la maladie. Les femmes ayant une mutation dans l'un des gènes énumérés sont à risque. Cette pathologie est déterminée par l'analyse de la prédisposition génétique.

L'analyse génétique du cancer consiste en un test sanguin ou un grattage d'épithélium en vue de la détermination ultérieure de mutations indiquant la susceptibilité du sujet au développement d'un cancer du sein.

Le matériel de prélèvement pour le diagnostic est réalisé à jeun. le patient prélève du sang dans une veine ou des éraflures sur les muqueuses de la bouche.

Idéalement, aucun gène en mutation ne devrait être détecté. Lors de la détection des gènes BRCA1 ou BRCA2, l'analyse est considérée comme positive et confirme la prédisposition aux formations oncologiques dans la glande mammaire.

L’action ultérieure de la femme devrait être un appel à la génétique. Le spécialiste interprétera les résultats plus en détail et donnera d'autres recommandations.

Biopsie du sein

La biopsie a pour but de confirmer le diagnostic d'un cancer suspect. Recevez également des données sur l'état des tissus étudiés. L'analyse montrera qu'une tumeur bénigne ou maligne a commencé son développement dans la glande mammaire.

La biopsie du sein est réalisée à l'aide d'une aiguille, qui est injectée dans la zone touchée. En utilisant une aiguille, un liquide est pris, il sera étudié plus tard dans un laboratoire. Le cytologiste étudie le matériel. Si au moins un petit nombre de cellules malveillantes ont été détectées dans le fluide, le médecin établit un diagnostic.

La biopsie du sein est réalisée par différentes méthodes, utilisant des aiguilles d'épaisseur différente. Avant la procédure, vous devrez effectuer un examen supplémentaire, qui vous aidera à déterminer la localisation de la tumeur et son degré de propagation. Pour obtenir ces données, des ultrasons, des rayons X ou une mammographie sont habituellement prescrits.

La détection de la pathologie au début augmente les chances de guérison.

Test sanguin pour le cancer du sein

Diagnostic du cancer du sein par analyse sanguine

Le cancer le plus répandu chez les femmes est le cancer du sein. Il serait erroné de croire que les femmes après 50 ans sont exposées à cette maladie: actuellement, un nombre croissant de patients cancéreux âgés d’à peine 30 ans. Dans le traitement de l'oncologie, le temps joue un rôle important. Cela dépend donc beaucoup de la visite opportune chez le médecin et du diagnostic correct au stade initial de la maladie. Grâce au développement scientifique de scientifiques de différents pays, il est possible de diagnostiquer le cancer du sein le plus tôt possible à l'aide de tests sanguins. En outre, selon les résultats des tests sanguins, il est possible d'identifier non seulement une maladie évolutive, mais également une prédisposition à celle-ci. Les méthodes de diagnostic modernes aident beaucoup de femmes à sauver des vies.

Analyse générale

Une numération globulaire complète ne peut pas confirmer la présence d'un cancer du sein, mais un changement dans les valeurs initiales doit alerter et pousser à l'idée de procéder à un examen plus approfondi. L'augmentation du nombre de leucocytes, qui peut indiquer le début du processus inflammatoire dans l'organisme, est un signe alarmant. La vitesse de sédimentation érythrocytaire ou ESR s'écarte également de la norme et a un niveau plus élevé, qui, en oncologie, ne peut être réduit à l'aide d'antibiotiques. La réduction des taux d'hémoglobine, dans le contexte d'une bonne nutrition et du manque de perte de sang, peut également être un signe de formation de tumeurs existantes. Il est nécessaire de prendre en compte le fait que les résultats d’un test sanguin clinique peuvent être similaires à la fois en oncologie et dans d’autres maladies inflammatoires. Pour exclure un cancer du sein, il est recommandé d'effectuer un test sanguin biochimique.

Analyse biochimique

Une analyse basée sur la méthode biochimique révèle la présence de marqueurs tumoraux dans le sang. Les marqueurs tumoraux sont des protéines ou des antigènes produits par les cellules cancéreuses au cours de leur croissance. L'éducation dans le sang d'un marqueur tumoral spécifique indique une activité cancéreuse possible dans un organe particulier. L'étude est menée plusieurs fois pour suivre la dynamique de croissance de la protéine tumorale. Le taux d'augmentation du nombre d'antigènes dans le sang dépend du taux de croissance de la tumeur, ce qui permet de déterminer le stade de développement et la taille du néoplasme. Le cancer, apparaissant dans différents organes, forme les antigènes correspondants, qui ont certaines désignations. Les marqueurs du cancer du sein sont CA 15.3, TRU-QUANT et CA 27.29. La détection dans le sang d'un antigène de la tumeur du sein ne peut être une garantie à 100% de l'apparition du cancer. Mais, néanmoins, il est nécessaire de passer sans délai des examens supplémentaires.

Pour l'analyse, le sang est prélevé dans une veine, le matin, strictement à jeun. 2 semaines avant la procédure, vous devez finir de prendre vos médicaments. S'abstenir de manger des aliments gras, frits, ainsi que des boissons contenant de l'alcool, 1-2 jours avant le don de sang. Une heure avant l'intervention, il est nécessaire d'arrêter de fumer et 30 minutes pour éliminer l'effort physique et le stress émotionnel. Il n'est pas recommandé de procéder à une analyse biochimique du sang après avoir passé des rayons X et des procédures physiothérapeutiques.

Analyse spectrale

La méthode d'analyse spectrale du sang s'est développée relativement récemment. Sa différence par rapport aux autres examens réside dans la grande précision de la définition de la maladie. L'analyse est basée sur des spectres infrarouges qui absorbent le sérum sanguin et reflètent sa composition moléculaire. La détermination de la présence ou de l'absence de la maladie dans le corps, y compris dans la glande mammaire, s'effectue avec une précision allant jusqu'à 93%. Ce type d’examen est absolument sans danger et relativement bon marché. Les avantages peuvent également inclure l'identification des tumeurs du sein à un stade précoce de développement, ce qui augmente considérablement les chances de guérison.

Lorsque vous donnez du sang pour une analyse spectrale, il est nécessaire d'observer un certain nombre de conditions. Deux jours avant l'enquête, arrêtez de boire de l'alcool et un jour avant - prenez des médicaments. Les femmes qui suivent un traitement médicamenteux ou utilisent des compléments alimentaires ne pourront donner du sang que 2 mois après la dernière administration des fonds. La seule exception à cette règle concerne les médicaments dont la réception ne peut être annulée pour des raisons de santé. Trois mois doivent s'écouler après une irradiation ou une chimiothérapie. L'examen n'est pas recommandé pour les femmes enceintes, ni pour les femmes pendant le cycle menstruel. Le sang est prélevé dans une veine, le matin, strictement à jeun. Les résultats de l'analyse peuvent être obtenus en 10 jours.

Analyse génétique

Test sanguin génétique

Un test sanguin génétique permet de mieux comprendre une prédisposition héréditaire à une tumeur cancéreuse du sein. Les gènes mutés BRCA1 et BRCA2 multiplient cette possibilité. Toute femme qui souhaite connaître la disposition de son corps à l'apparition de tumeurs malignes peut décider de passer une telle analyse. Compte tenu de l'aspect psychologique complexe, un tel examen est souhaitable pour celles qui ont des antécédents familiaux positifs de cancer du sein. Avant de procéder à la procédure, un spécialiste des questions génétiques s’adresse au client. Il explique certains points pouvant résulter d'une analyse positive. Le prélèvement sanguin lui-même ne dure pas longtemps et ne nécessite pas de préparation physiologique préalable.

Aspects à considérer avant de passer l'analyse:

  • toutes les femmes ayant des proches atteints d'un cancer du sein ne présentent pas une mutation du gène BRCA;
  • toutes les femmes présentant un changement dans le gène BRCA ne développeront pas un cancer;
  • Le gène BRCA modifié peut être hérité non seulement par les femmes, mais également par les hommes.

Un résultat positif de l'analyse génétique du sang ne donne pas un plan détaillé pour la vie future. Pour réduire le risque de maladie, plusieurs options sont possibles:

  • passer des examens médicaux réguliers;
  • l'opération d'enlèvement des glandes mammaires;
  • chirurgie d'ablation de l'ovaire;
  • utilisation contraceptive hormonale.

La détection précoce du cancer du sein aide 90% des femmes à se remettre de la maladie. Malheureusement, les statistiques russes montrent qu'environ 50% des patientes atteintes du cancer du sein décèdent dans les cinq ans qui suivent la détection de la maladie. Cela suggère que les personnes ne sont pas bien conscientes des méthodes possibles de diagnostic précoce de l'oncologie à l'aide de tests sanguins. Chaque femme moderne devrait veiller à sa santé et ne pas ignorer les examens médicaux.

Une visite à une femme médecin devrait être effectuée au moins une fois par an. Et pour les femmes qui ont une prédisposition au cancer du sein - tous les six mois. À l'âge de procréer, une visite spécialisée doit avoir lieu entre la fin du cycle menstruel et le début de l'ovulation. Il faut se rappeler que la détection du cancer du sein à un stade précoce est un facteur indispensable à la réussite de son traitement.

Tests de cancer du sein: types de tests

Les tumeurs malignes des glandes mammaires occupent la première place parmi toutes les maladies cancéreuses chez les femmes et représentent environ 18% du nombre total de patients atteints de cancer. La tâche la plus importante de l'oncologie clinique est la détection précoce et le traitement efficace du cancer du sein. Il est possible de détecter le cancer de différentes manières. En règle générale, il s'agit d'examens de routine, mais les tests de dépistage du cancer du sein sont le meilleur moyen de poser un diagnostic correct. C'est ce qui sera discuté ci-dessous.

En règle générale, les symptômes du cancer aux premiers stades ne suscitent pas beaucoup d'inquiétude. Les femmes peuvent les ignorer pour stress émotionnel et fatigue. Le test sanguin général aux premiers stades ne donne également aucun résultat. La pathologie ne peut être identifiée qu'à l'aide de tests de diagnostic spéciaux.

Les analyses du gène du cancer du sein permettent de déterminer avec précision la localisation de la tumeur, son stade, sa structure pathologique, ainsi que la présence ou non de métastases.

Les facteurs prédisposants comprennent:

  • perturbations hormonales;
  • prédisposition génétique;
  • pathologies du système endocrinien;
  • âge à partir de 50 ans;
  • fumer

Mesures de diagnostic

En cas de suspicion d'un traitement dans la glande mammaire, une femme doit se soumettre à un examen sur place par un mammologue spécialiste. Les examens instrumentaux sont soumis à une procédure obligatoire, par exemple: échographie, mammographie, examen histologique (biopsie). Une place particulière est occupée par les tests de niveau des marqueurs tumoraux.

Test sanguin général

Lors de la réalisation de ce test, le médecin tient compte de la composition quantitative et qualitative des leucocytes, du niveau de la VS et de l'hémoglobine. En oncologie, ces chiffres différeront des résultats normaux. Le nombre de leucocytes sera élevé. Ceci est particulièrement alarmant si le niveau augmente en raison de jeunes formes de globules blancs.

La RSE est le taux de sédimentation des érythrocytes. En oncologie, cet indicateur sera également au-dessus de la norme. Dans le contexte du traitement anti-inflammatoire, le taux de sédimentation pour le cancer ne diminuera toujours pas. Quant à l'hémoglobine, alors avec une tumeur au sein, le niveau de cette substance sera abaissé. S'il y a des écarts dans l'analyse générale du sang, vous ne devriez pas paniquer immédiatement. Parce que de tels indicateurs peuvent être violés dans d'autres états du corps. Pour confirmer la suspicion d'oncologie, il faudra passer une analyse biochimique.

Test sanguin biochimique

Tout d'abord, pour confirmer l'oncologie avec ce test, le médecin déterminera la présence de marqueurs tumoraux. Ce sont des protéines, des antigènes, produits par les cellules cancéreuses. Si les marqueurs sont identifiés, le médecin sera en mesure de comprendre rapidement la situation et d'établir un diagnostic précis. Il est possible que vous deviez subir une échographie supplémentaire ainsi qu'une biopsie.

Le niveau normal de protéines et d'antigènes permettant de déterminer la présence d'une tumeur est différent pour chaque personne. Par conséquent, il est important de suivre la dynamique sur une certaine période. Le sang pour l'analyse biochimique devra prendre plusieurs fois.

Que dira la biochimie:

  • Localisation de la tumeur. Il a été prouvé que, selon l'organe dans lequel le cancer se développe, il libère des antigènes spécifiques.
  • Stade du cancer. Le taux d'augmentation du nombre d'antigènes dans le sang indique le taux de développement du néoplasme. Cela vous permet de faire une prévision.
  • La taille de la tumeur.
  • Réactions d'un organisme aux cellules malignes.

À des fins de diagnostic, les analyses de sang suivantes sont effectuées pour déterminer les taux de croissance tumorale:

  • REA;
  • CA 125 II;
  • CYFRA 21-1;
  • CA 15-3;
  • CA 72-4.

C'est important! Afin de mieux diagnostiquer, des tests spéciaux sont effectués pour déterminer le stade du cancer et la détection des métastases.

Recherche cytologique (histologique)

Cette analyse en oncologie est extrêmement courante car elle est très informative. L’étude est facile, elle est donc disponible dans toutes les cliniques. L'analyse cytologique reconnaît les formes précoces de cancer du sein. Bien que, pour la première fois, cette méthode de recherche ait été utilisée pour diagnostiquer non pas le cancer du sein, mais le cancer du col utérin.

Pour un examen cytologique de la présence d'un cancer du sein, un fluide est prélevé sur le mamelon du sein pour analyse. Il est possible de poser un diagnostic au début de la période, ce qui est un avantage considérable pour un traitement ultérieur.

Biopsie

Le médecin prend un morceau de tumeur ou un tissu suspect pour procéder à un examen histologique. Il y a biopsie totale lorsqu'un nœud entier est excisé ou une biopsie incisionnelle, lorsqu'un seul tissu est prélevé pour analyse. Pour la première fois, une biopsie a été réalisée en Russie en 1875.

La recherche constante sur le cancer, qui est en cours, permet d’améliorer les anciennes méthodes de diagnostic et de découvrir de nouvelles méthodes de détection du cancer à un stade précoce. Un diagnostic précoce est la base d'un traitement réussi. Pour confirmer le diagnostic, il faut passer un ensemble d’analyses, se soumettre à des études complémentaires.

Cancer du sein: immunohistochimie

L'analyse immunohistochimique du cancer du sein (IHC) est un type d'examen microscopique de tissus utilisant des réactifs spéciaux (anticorps colorés avec des substances spéciales).

Quelle est la base de l'immunohistochimie?

Ce test de laboratoire est basé sur une réaction antigène-anticorps. Par exemple, lorsque des agents étrangers pénètrent dans le corps humain, une réaction se produit avec la formation d’anticorps spécifiques dans le sang destinés à les bloquer.

Pour l'analyse IHC, des sérums contenant des anticorps qui se lient à une substance détectable sont utilisés. En conséquence, une réaction spécifique se produit, grâce à laquelle les types d'antigènes peuvent être identifiés par leurs caractéristiques uniques.

Qu'est-ce que l'IHC pour - l'analyse du cancer?

Au cours de nombreuses études, plusieurs facteurs ont été identifiés, qui ont un impact direct sur le traitement et déterminent le pronostic du cancer du sein.

Ces facteurs incluent:

  • Récepteurs d'œstrogène;
  • récepteurs du récepteur du progestérone;
  • ki -67 (taux de prolifération des cellules tumorales);
  • son 2 neu proto-oncogène (amplification et surexpression du gène HER2 spécifique du récepteur);
  • VEGF (facteur de croissance vasculaire).

Quel matériel est nécessaire pour l'analyse immunohistochimique? Pour la méthode immunohistochimique, le tissu obtenu pendant le traitement chirurgical est utilisé par la méthode de la biopsie.

Quelle est l'importance de la méthode immunohistochimique pour la détection du cancer du sein?

L’utilisation de la recherche immunohistochimique en oncologie clinique permet aujourd’hui de choisir la tactique des effets thérapeutiques sur une tumeur, ainsi que de choisir la méthode la plus efficace de la technique, par exemple traitement chirurgical, radiothérapie et radiothérapie, traitement hormonal et chimiothérapeutique ou leur combinaison complexe.

C'est important! À l'aide de ces tests de diagnostic, il est possible non seulement de choisir un traitement efficace pour les patientes atteintes de cancer afin d'obtenir une rémission stable, mais également de déterminer le pronostic du cancer du sein, qui est très important pour chaque patiente.

Les tests sanguins pour le cancer du sein peuvent détecter l'emplacement exact de la tumeur, le stade de la maladie et la présence ou non de métastases. Il est difficile de surestimer l’importance de la mammographie dans le processus de diagnostic. Ce test de diagnostic est l’un des endroits les plus importants dans la détection du cancer du sein aux stades les plus précoces, ce qui réduit considérablement la durée du traitement et augmente les chances de guérison complète.

Types de tests sanguins pour la détection précoce du cancer du sein et la prédisposition à ce cancer

Les maladies oncologiques touchent des milliers de patients de tous âges chaque année. Le cancer du sein, qui touche de plus en plus les femmes de moins de 30 ans, occupe la première place dans la liste des affections mortelles.

Le succès du traitement de la pathologie dépend en grande partie du diagnostic opportun. La détection d'une tumeur à un stade précoce de sa formation devient possible grâce aux tests sanguins, qui permettent non seulement de détecter la maladie, mais également de déterminer la présence d'une prédisposition à celle-ci.

Quels tests peuvent être prescrits pour le cancer du sein soupçonné?


S'il existe des symptômes indiquant un possible cancer dans la glande mammaire, la femme doit immédiatement s'inscrire auprès d'un mammologue et se soumettre à un examen médical: mammographie, échographie des glandes mammaires, histologie et faire un don de sang en cas de cancer.

Souvent, c’est précisément au moyen de tests sanguins qu’il est possible de confirmer la présence d’un processus tumoral, en particulier d’un cancer des canaux lactifères, ce qui permet de procéder immédiatement au traitement.

Analyse génétique

Si un oncologie du sein a été trouvé chez un membre de la famille proche, le médecin enverra une demande de test, ce qui permettra d'identifier la prédisposition héréditaire au cancer du sein.

Le risque de maladie augmente considérablement lorsque des mutations des gènes BRCA1 et BRCA2 sont détectées. Le plus souvent, on trouve la première variante du gène mutant, les mutations les plus importantes étant considérées:

Chez les porteurs de mutations du gène BRCA1, en cas d'antécédents familiaux surchargés, le risque de cancer du sein augmente jusqu'à 87%.

L'analyse génétique présente certaines caractéristiques spécifiques:

  1. Chez les femmes dont le parent est atteint du cancer du sein, les mutations du gène BRCA ne se forment pas toujours.
  2. Même avec des modifications du gène BRCA, l'oncologie ne se développe pas dans tous les cas.
  3. Le gène mutant peut être hérité de toute personne, sans distinction de sexe.

Le principal objectif de l’étude est de déterminer le risque d’apparition d’une pathologie, ce qui permettra de prendre les mesures appropriées en temps voulu.

Le passage de l'analyse doit être discuté avec un spécialiste du domaine de la génétique, qui expliquera quelle est l'essence de la recherche et quelles nuances existent. En préparation spéciale pour le test n'est pas nécessaire. Même si les résultats sont positifs, l'absence d'autres manifestations négatives d'excitation sera superflue.

Le prix d’une étude capable de détecter des mutations dans des gènes varie en moyenne de 4 200 roubles.

Analyse générale


Le cancer du sein (BC), à mesure qu’il se développe, s'accompagne à la fois de signes de détérioration du bien-être et de modifications quantitatives des composants sanguins. Effectuer une analyse générale (clinique) implique d’étudier le niveau de:

Une numération globulaire complète pour le cancer du sein montrera des anomalies. Si l'oncologie est présente, le nombre de leucocytes devient plus important, ce qui signale le début du processus inflammatoire. L'indicateur ESR est également en croissance, ce qui ne peut pas être normalisé avec des antibiotiques. Carence en protéines contenant du fer - un signe indiquant le développement possible d’une maladie dangereuse.

Cependant, ne désespérez pas si l'analyse générale fournit des informations décevantes. Des modifications des lignes de base sont souvent observées dans de nombreuses maladies inflammatoires. Le diagnostic final est établi après une série d’études.

En moyenne, le prix d'une analyse générale est d'environ 280 roubles.

Analyse spectrale

La méthode, apparue relativement récemment, permet d'obtenir les informations les plus précises sur le néoplasme malin existant (jusqu'à 93%). Le diagnostic de la maladie est réalisé en utilisant l'absorption du sérum par le spectre infrarouge et l'affichage ultérieur de sa composition moléculaire.

Un test sanguin pour le cancer du sein présente plusieurs avantages:

  • sécurité pour le corps;
  • coût abordable de la procédure;
  • identifier une lésion dangereuse au stade initial.

Il faudra 12 jours pour déchiffrer les informations. Le coût moyen de la procédure est de 3700 roubles.

Examen histologique

L'analyse histologique (cytologique) est également très informative. Sa précision atteint 95-98%. Le test implique la mise en place d'une glande à biopsie. En particulier, la sélection du matériau étudié est effectuée à l'aide de la ponction de la formation d'une nature maligne, qui ne nécessite pas d'intervention chirurgicale.

La procédure est réalisée sous anesthésie et dure environ une heure. Le patient ne ressentira aucun inconfort particulier. Après la ponction de l'aiguille, la suture n'est pas nécessaire. En outre, des échantillons de tissus sont prélevés après la chirurgie, au cours de laquelle la tumeur maligne a été retirée.

Il existe également une étude sur la décharge du mamelon, qui vous permet de diagnostiquer la pathologie à un stade précoce et d'obtenir de bons résultats thérapeutiques.

Etude immunohistochimique

Pour confirmer la suspicion de la présence de la maladie ou pour déterminer l'efficacité de la thérapie dans la lutte contre les cellules cancéreuses, les patients sont soumis à une analyse immunohistochimique (IHG). Il s'agit d'une étude de laboratoire sur les tissus prélevés par biopsie et colorés avec certains réactifs.

L'immunohistochimie a pour tâche de déterminer:

  • type de maladie et sa nature;
  • sensibilité et résistance des cellules tumorales aux méthodes de traitement appliquées;
  • source de la pathologie en présence de métastases d'origine inconnue;
  • l'étendue du processus;
  • prolifération tumorale.

Cette procédure n'a pratiquement aucune contre-indication. Si l'oncogenèse est située dans un endroit inaccessible, l'échantillonnage de cellules peut être problématique.

Pour conduire l'IHG, du sérum avec des anticorps est utilisé. En raison de l'interaction des anticorps avec des substances sécrétées par les cellules infectées, il se produit une réaction permettant l'identification des antigènes.

L'analyse immunohistochimique est un moyen efficace par lequel un oncologue peut élaborer le schéma thérapeutique le plus efficace et prédire l'évolution du cancer du sein. La livraison des échantillons pour la recherche est estimée à 845 roubles en moyenne.

Analyse biochimique


L’essence du test réside dans la définition des marqueurs tumoraux - protéines (antigènes) synthétisées par les cellules cancéreuses. Si un marqueur tumoral spécifique est formé dans le sang, il indiquera une tumeur dans un organe particulier. Par exemple, le PSA est un marqueur tumoral du cancer de la prostate, le CEA, du rectum, le CA 125 parle de kyste de l'ovaire et l'antigène CA 15-3 du développement de l'oncologie dans la glande mammaire.

Un test ne suffira pas, le patient doit donc subir plusieurs fois la biochimie pour suivre la dynamique de la maladie.

Cette étude parlera de:

  • la localisation de la formation maligne;
  • étapes du processus oncologique;
  • taille de la tumeur;
  • réactions du corps à l'apparition de cellules cancéreuses.

Décrypter les données prendra environ une journée. Pour subir la biochimie, le patient devra payer la procédure à partir de 800 roubles.

Malheureusement, l'analyse biochimique du sang pour le cancer du sein se caractérise par une faible sensibilité. Les antigènes détectés et une augmentation de leur nombre peuvent également indiquer le développement d'autres maladies.

Test FISH (hybridation fluorescente)

L'analyse des poissons est l'une des méthodes les plus récentes de diagnostic de l'oncologie du sein. L'étude est réalisée à l'aide de colorants (composition fluorescente) permettant de visualiser les anomalies chromosomiques. Lorsqu'une solution est appliquée sur le tissu affecté, il est possible de détecter des anomalies.

La particularité du test de poisson est qu'il vous permet d'identifier des violations de nature génétique, qu'il est presque impossible d'étudier sous un microscope de différentes manières.

Étant donné que les études FISH ne nécessitent pas de cellules pleinement matures, les résultats peuvent être obtenus beaucoup plus rapidement.

L'analyse a des faiblesses:

  • coût élevé de la procédure (à partir de 20 000 roubles);
  • En raison de la spécificité des marqueurs sur certains sites chromosomiques, les travaux ne sont pas possibles.
  • en ignorant certains types de mutations géniques.

Malgré la liste des carences, le test de poisson est l’une des méthodes les plus précises pour diagnostiquer une tumeur et est souvent utilisé lorsque le cancer du sein est suspecté.

Caractéristiques de la préparation pour les tests


Pour obtenir des informations fiables, une femme doit se préparer en conséquence aux prochaines études. Vous devez suivre une liste de règles importantes:

  1. Si la patiente a subi une chimiothérapie ou a été exposée à des radiations, un test sanguin pour le cancer du sein est autorisé à passer un test après 3 mois.
  2. Deux mois avant le test, vous devez cesser de prendre des médicaments et des compléments alimentaires. Une exception est considérée comme un médicament ne pouvant être interrompu pour des raisons médicales. Ce fait doit être discuté à l'avance avec un spécialiste.
  3. Deux jours avant de mettre le matériau à l'étude, des aliments gras, des plats avec une grande quantité d'assaisonnements, des boissons gazeuses et de l'alcool entrent dans la nourriture.
  4. La nicotine affecte également les résultats du test. Une heure avant le test, il est donc strictement interdit de fumer.
  5. Avant la procédure, les médecins recommandent de rester calmes. Cela s'applique à la fois à l'activité physique et au stress émotionnel.
  6. Le meilleur moment pour effectuer des recherches se situe dans la première moitié de la journée et à jeun.
  7. Si une femme porte un enfant ou a un flux menstruel, les tests sont transférés à une période plus appropriée.

La précision du diagnostic dépend de la préparation correcte, il est donc hautement souhaitable de ne pas tenir compte des recommandations indiquées.

Selon les statistiques médicales, environ la moitié des patientes atteintes du cancer du sein décèdent sur une période de 5 ans. Cela prouve encore une fois que les gens ne sont pas familiarisés avec les méthodes modernes de détection précoce des maladies mettant la vie en danger, ou ignorent la nécessité d’examens réguliers.

En raison de la livraison rapide des tests sanguins, les chances de guérison sont augmentées de manière significative. L'essentiel est d'être attentif à votre corps et de contacter immédiatement les médecins si vous suspectez une tumeur.

Test sanguin pour le cancer du sein

Les maladies cancéreuses sont les plus mortelles et les plus dangereuses pour l'homme. Plus tôt la maladie sera détectée, plus vite les médecins pourront arrêter son développement, ce qui contribuera à sauver des vies pendant de nombreuses années. Voici un test sanguin pour le cancer du sein ou ailleurs. D'autres mesures de diagnostic aident à identifier le site du cancer et son degré de prévalence dans tout le corps.

La glande mammaire est l'endroit le plus vulnérable chez les femmes. L'apparition du cancer du sein est le traitement le plus fréquent chez le médecin. Le site zheleza.com parle de la nécessité d’un dépistage précoce du cancer, ce qui est possible avec l’aide de tests sanguins pour les marqueurs tumoraux. La maladie peut ne pas encore se manifester, cependant, des changements dans la composition du sang seront déjà perceptibles. Cela aide à demander de l'aide médicale en temps opportun.

D'autres mesures diagnostiques révèlent la localisation du cancer, la taille de la tumeur, etc. Toutes ces mesures sont nécessaires pour éliminer la maladie mortelle, qui devient de moins en moins guérissable si la femme s'adresse au médecin et tente de guérir d'elle-même.

Le développement du cancer est influencé par trois facteurs principaux:

  • Prédisposition génétique.
  • L'environnement
  • Mode de vie

Cependant, dans le traitement du cancer, ce ne sont pas les causes qui deviennent importantes, mais le stade de développement de la maladie. Quel type de tests sanguins sont effectués pour cette maladie et ce qu’ils montrent?

Test sanguin général

Le tout premier test sanguin est commun. Il est pris du doigt le matin sur un estomac vide. Il est utile d’établir trois indicateurs principaux:

  1. Le nombre de leucocytes. Le tout premier à l'apparition de la maladie réagissent les leucocytes. Ils commencent à se diviser rapidement, ce qui peut être détecté par le nombre de jeunes leucocytes dans le sang. Plus il y a de leucocytes dans le corps, plus le taux de maladie est élevé. Ils ne signalent pas spécifiquement le cancer et disent seulement que le corps est malade. Déjà d'autres mesures de diagnostic indiquent l'emplacement et la maladie elle-même.
  2. Niveau ESR. En règle générale, cet indicateur augmente également avec l'apparition de maladies infectieuses ou inflammatoires. Il augmente également de manière significative avec le cancer. Vous pouvez distinguer d'autres maladies du cancer avec un simple test. Si vous donnez des comprimés contre l'inflammation et les bactéries / virus, après quoi le niveau d'ESR diminuera, alors nous parlerons d'autres maladies. Si cette mesure ne permet pas de réduire la RSE, on parle alors de cancer.
  3. Niveau d'hémoglobine. Il diminue avec le cancer, qui n'est observé que dans les derniers stades de la maladie. Ceci est dû aux facteurs suivants:
  • Le cancer affecte la structure de la moelle osseuse. Par conséquent, la violation de son travail affecte le nombre de globules rouges, qui est réduit.
  • Le cancer consomme une grande quantité de glande pour son développement et sa vie. Cet élément peut être obtenu à partir des globules rouges (c'est pourquoi ils meurent rapidement et deviennent plus petits). En outre, cet indicateur est marqué sur la couleur du sang.
  • Le développement de l'anémie dans la condition de saignement interne et un traumatisme à la tumeur.
  • La présence de cancer de l'intestin ou de l'estomac.

Les indicateurs de diminution du taux d'hémoglobine dans le sang deviennent dangereux. Si la patiente mène une vie normale, il n'a pas de saignement et sa menstruation est abondante chez la femme.

La numération globulaire complète ne montre pas le cancer du sang, mais peut l'indiquer. C'est pourquoi vous ne devriez pas avoir peur de ses performances. Les changements dans le nombre de leucocytes, les taux de VS et l'hémoglobine peuvent être le résultat d'autres maladies et même d'une grossesse. Cela dépend en grande partie de la qualité du prélèvement de sang et de la précision avec laquelle les résultats sont déchiffrés.

Une numération globulaire complète aide, mais n'indique pas avec précision la présence d'un cancer dans le corps. Il prend en compte l'état général du patient. Si elle est active, mange bien, n'est pas accro aux mauvaises habitudes, ne souffre pas de maladies graves, on peut parler d'une tumeur bénigne. Cependant, d'autres tests peuvent déjà le prouver.

Test sanguin biochimique

Un test sanguin biochimique est un moyen plus fiable de reconnaître le cancer du sein ou un autre organe du corps. Il vous permet d'identifier les marqueurs tumoraux (marqueurs libérés dans le sang lors d'un cancer) - il s'agit de structures protéiques libérées par les cellules tumorales dans le sang.

Le nombre et le niveau de marqueurs tumoraux vous permettent de définir la prévalence de la tumeur. Par conséquent, cette analyse est effectuée plusieurs fois. Cela est dû au fait que les cellules meurent et se mettent à jour constamment. Afin de comprendre comment la maladie se développe et à quel stade se trouve, il est nécessaire d'effectuer un test sanguin biochimique à plusieurs reprises pendant un certain temps. La dynamique du changement déterminera la nature du développement du cancer.

Cette analyse permet également de déterminer:

  • L'emplacement du cancer. Les marqueurs tumoraux ont une structure différente selon la position de la tumeur qui les produit.
  • Stage et prédiction. Le nombre de marqueurs tumoraux à différents stades de la maladie varie. Cette dynamique peut être notée avec des tests sanguins répétés. Il est également possible de prévoir la rapidité avec laquelle la maladie se développera.
  • L'adéquation de la réponse du corps au développement du cancer dans celui-ci.
  • La taille de la tumeur.

Si l'analyse biochimique révèle un grand nombre de marqueurs tumoraux, cela peut indiquer la présence d'un processus inflammatoire dans le corps et non le développement rapide du cancer.

Il faut garder à l'esprit que des marqueurs tumoraux peuvent être observés dans un corps en bonne santé. Par conséquent, leur apparition dans l'analyse biochimique du sang ne devrait pas être grandement perturbée. D'autres mesures de diagnostic, telles que l'échographie ou la biopsie, devraient confirmer le diagnostic.

  • PSA. Avec l'âge, cette enzyme commence à être produite par la prostate en une quantité accrue. Avant cela, son témoignage au-dessus de 30 ans parle de cancer.
  • CA 125. La haute performance de cette enzyme indique un cancer de l'endormie utérine ou de l'ovaire. De plus, une échographie et un examen vaginal sont prescrits.
  • CA 15-3. La présence de cet indicateur indique clairement le cancer du sein.
  • CA 19-9. Peut indiquer (mais de manière ambiguë) sur le cancer dans le tube digestif.
  • REA. Cet antigène indique un cancer du côlon, du sein, du col utérin, du poumon, de la prostate, du foie, du pancréas et de la vessie. On peut également l'observer chez les personnes atteintes de cirrhose et les fumeurs.
  • AFP. Oncomarker qui indique un cancer du foie.

Une analyse de sang peut indiquer l’apparition d’un cancer dans un organe donné, mais elle ne peut pas être sans équivoque. La tumeur peut être présente dans n’importe quel organe. Dans ce cas, l'analyse biochimique peut varier même avec une dépendance à l'alcool ou au tabagisme. C'est pourquoi, en plus de cette analyse, il est nécessaire de recourir à d'autres procédures de diagnostic, par exemple l'IRM.

Analyse des poissons

La procédure la plus chère, mais certainement spécifique au cancer, est l’analyse du poisson. Il note les changements les plus mineurs dans le cancer. Il vise à identifier les gènes HER2 anormaux dans les cancers. Ses résultats sont:

  • HER2 +. La présence de cet indicateur indique le développement indésirable du cancer. Des médicaments coûteux sont utilisés pour le traiter, mais cela peut être occulté par l’incapacité matérielle du patient ou par l’intolérance individuelle.
  • HER2-. Cet indicateur indique un développement lent du cancer, qui n'exige pas un traitement comme avec HER2 +. Les prévisions peuvent être favorables.

L'analyse du poisson est peu utilisée en raison de son coût élevé et de son inaccessibilité par de nombreux médecins. Parfois, assez d'analyse immunohistochimique. Cependant, si cette analyse est discutable, l'analyse des poissons est la plus efficace.

Prévisions

Il faut comprendre qu'un seul test sanguin n'est pas diagnostiqué comme ayant un cancer. De nombreuses procédures sont nécessaires pour clarifier ou réfuter les soupçons. Dans ce cas, le pronostic dépend des qualifications du médecin, qui a d’abord diagnostiqué la présence d’un cancer du sein, puis prescrit un traitement.

De plus, le médicament prescrit dépend des résultats des tests. Des analyses coûteuses permettent de déterminer le traitement correct. Elle affecte également la localisation de la tumeur et son degré de développement. Toutes les procédures effectuées devraient aider non seulement à identifier le cancer, mais également à déterminer des méthodes de traitement qui, si elles ne sont pas guéries, prolongent au moins l'espérance de vie du patient.

Marqueurs tumoraux du cancer du sein - possibilité de diagnostic précoce et de détection de prédisposition

Un oncomarker est une substance pouvant être détectée dans le sang, l'urine ou les tissus corporels à des concentrations élevées avec un type particulier de cancer. Ses molécules sont synthétisées par la tumeur elle-même ou sont sécrétées par le corps humain en réponse au développement d'une tumeur maligne. Ils sont utilisés pour aider à diagnostiquer les tumeurs, y compris les tumeurs du sein.

Marqueurs tumoraux dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein

C'est la tumeur "féminine" la plus répandue dans les pays développés. Pour la détection précoce de la maladie et le suivi des patientes avec un diagnostic établi, des marqueurs du cancer du sein tels que CA 15-3 et CEA sont utilisés. La tactique du traitement hormonal est déterminée à l'aide de récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone.

Les nouveaux marqueurs tumoraux incluent les gènes BRCA1 et BRCA2, qui aident à sélectionner les patientes présentant un risque élevé de développer un cancer du sein héréditaire. Les résultats de tous ces tests, associés à une évaluation clinique, permettent une approche plus individualisée du diagnostic et du traitement.

Les tumeurs malignes du sein sont mal reconnues à un stade précoce. Par conséquent, leur identification à l'aide d'indicateurs de laboratoire peut réduire considérablement la mortalité due à cette maladie grave. En outre, il est nécessaire de procéder à un examen régulier des patients après le traitement afin de pouvoir diagnostiquer rapidement les récidives.

Possibilités d'utilisation de marqueurs tumoraux:

  • diagnostic précoce;
  • déterminer le pronostic de la maladie;
  • prédire la sensibilité aux médicaments ou la résistance;
  • observation après la chirurgie;
  • surveiller l'efficacité du traitement lorsqu'il est impossible d'effectuer l'opération.

Les marqueurs de tumeurs ont une sensibilité plutôt faible. En outre, les marqueurs tumoraux mammaires pour la mastopathie et d'autres maladies peuvent également augmenter. Par conséquent, leur utilité et leur valeur prédictive font encore l'objet de discussions. Les dommages aux ganglions lymphatiques, la taille de la tumeur, ses caractéristiques histologiques sont beaucoup plus importants pour déterminer la tactique de traitement.

3 types de marqueurs tumoraux sont utilisés:

Lactosérum

Ce sont des molécules dissoutes dans le sang, ayant généralement une structure protéique-glucidique. Ils peuvent être détectés en utilisant une réaction de liaison avec des anticorps monoclonaux spécifiques. Les marqueurs tumoraux sériques sont le plus souvent utilisés en clinique. Ils reflètent l'évolution de la maladie et il est facile de les réexaminer.

Dans les néoplasmes mammaires, les marqueurs tumoraux suivants sont le plus souvent étudiés:

  • les glycoprotéines de mucine (muqueuses) de la famille MUC-1, telles que CA 15-3, CA 27.29, CMA, CA 549, marqueur du cancer du sein M 20;
  • antigène embryonnaire du cancer (CEA);
  • certaines oncoprotéines (par exemple, HER-2);
  • cytokératines (TPA, TPS).

La pratique la plus couramment utilisée est la définition d'une des protéines de la famille MUC-1, parmi lesquelles le CA 15-3 est le plus sensible et le plus spécifique. La recherche de plus d'un indicateur de ce groupe ne fournit pas d'informations supplémentaires. Par conséquent, outre CA 15-3, le deuxième marqueur tumoral le plus utilisé pour le diagnostic des néoplasmes mammaires est le CEA.

Famille MUC-1

Dans une glande mammaire en bonne santé, ces substances sont excrétées dans les canaux laiteux et passent dans le lait maternel. La dégénérescence maligne des tissus entraîne une perturbation de la structure de l'organe et des glycoprotéines pénètrent dans le sang.

Il y a beaucoup de glycoprotéines de ce groupe: CA 15-3, CMA, CA 549, CA 27.29, BCM, EMCA, M26 et M2918. Parmi ces antigènes, le CA 15-3 est le plus largement utilisé. Selon certains auteurs, l’AC 27.29 est un indicateur plus sensible.

Antigène fœtal du cancer

C'est l'un des premiers marqueurs tumoraux étudiés, qui est synthétisé principalement par des adénocarcinomes de l'intestin, du poumon, du lait et du pancréas. En association avec CA 15-3, il s'agit d'un signe précoce assez fiable de tumeur au sein.

Cytokeratins

Les marqueurs tumoraux tels que TPA, TPS et Cyfra 21.1 appartiennent à cette famille. Les cytokératines font partie du "squelette" interne de chaque cellule du corps humain et consistent en des tubes et des filaments microscopiques. Les cytokératines sont constituées de 20 sites protéiques interconnectés et, dans le cancer du sein, les paires CK 18/19 et CK 8/18 sont très souvent enregistrées.

Le test TPA détecte les trois peptides (8, 18 et 19), TPS - 8 et 18, Cyfra 21.1 - 8 et 19.

Pour l'analyse des marqueurs tumoraux du sein, le sang veineux est recueilli.

Utilisation de marqueurs tumoraux sériques dans le cancer du sein

Les études sur l'efficacité de la détermination des marqueurs tumoraux tumoraux se poursuivent. Ces tests peuvent aider dans ces situations.

  • Diagnostic précoce et détection de récidive

En raison de la faible sensibilité des marqueurs tumoraux bien connus, il est possible de détecter de manière fiable les stades précoces du cancer uniquement par mammographie. Une réaction positive à CA 15-3 est observée chez 10% des patients au stade I, 25% au stade II et 45% au stade III. En d'autres termes, le taux de marqueur tumoral de la glande mammaire CA 15-3 dans le sang ne signifie pas l'absence de cancer.

Les résultats sont plus instructifs pour la reconnaissance des rechutes et des métastases. La détermination simultanée de CA 15-3 et de CEA permet de détecter des métastases précoces dans les os et le foie dans au moins 60% des cas. Lorsque des cytokératines sont ajoutées à cette combinaison, la sensibilité lors de la détermination des métastases ou de la rechute augmente jusqu'à 90%.

  • Définition de prévision

Si une femme a un niveau élevé de CA 15-3 et de CEA avant la chirurgie, cela peut indiquer un pronostic défavorable et une probabilité élevée de rechute. Cependant, les grandes études ne pourraient pas confirmer de manière fiable cette tendance. Par conséquent, pour déterminer le pronostic, les médecins sont guidés par le stade de la maladie, la lésion des ganglions axillaires et d’autres caractéristiques.

  • Surveiller l'efficacité du traitement

La détermination de CA 15-3 est utile pour évaluer l’effet des médicaments de chimiothérapie et de l’hormonothérapie. Avec une bonne réponse au traitement, le niveau de cette substance dans la dynamique diminue avec la progression de la tumeur.

Cependant, ceci est plus caractéristique des formes métastatiques et récurrentes de la maladie.

Chez un tiers des patientes atteintes d'un cancer du sein primitif, le niveau de CA 15-3 ne reflète pas l'efficacité du traitement. Par conséquent, tous les pays ne recommandent pas son utilisation à cette fin.

La détermination de HER-2 dans le sang peut être utile chez les patients pour déterminer la tactique de la chimiothérapie. Les preuves scientifiques préliminaires suggèrent qu’un taux élevé de HER-2 est associé à une réponse médiocre au traitement avec des hormones, méthotrexate, cyclophosphamide, mais qu’il est associé à un effet bénéfique du trastuzumab (Herceptin). Des recherches importantes sont en cours sur ce sujet.

Marqueurs de tumeurs tissulaires

Les indicateurs biochimiques de la tumeur peuvent être déterminés en examinant non pas le sang, mais son tissu. À cette fin, des matériaux obtenus lors d'une biopsie de la glande ou lors d'une intervention chirurgicale sont utilisés. Ils peuvent être congelés, fixés au formol ou à la paraffine.

Les marqueurs tumoraux tissulaires sont principalement utilisés pour déterminer le pronostic et le choix de la méthode de traitement. En pratique, les niveaux des récepteurs aux œstrogènes (ER) et des récepteurs de la progestérone (PR), ainsi que de HER-2 (également appelé c-erbB-2), sont à l’étude. Ils ne facilitent pas le diagnostic précoce, car ils peuvent être présents à la fois dans les tumeurs malignes et dans les tissus sains. Cependant, ils sont utiles pour déterminer le pronostic et la probabilité de récurrence du cancer.

En outre, sur la base de la définition des récepteurs pour les stéroïdes et HER-2, une décision est prise sur l'hormonothérapie ou l'immunothérapie de la tumeur.

Chez les patients sans lésion des ganglions lymphatiques, des marqueurs tels que uPA et PAI-1 sont susceptibles de déterminer le pronostic.

Le cancer du sein est une maladie hétérogène. Il peut être classé à l’aide de la recherche génétique en 4 sous-types de pronostic et de traitement différents:

  • basal: absent ER, PR et HER-2;
  • le luminal A: ER est présent en petite quantité;
  • le luminal B: ER est présent en quantité significative;
  • HER-2 positif.

Récepteurs d'œstrogène et de progestérone

Les urgences jouent un rôle crucial dans le développement du cancer du sein. C'est le récepteur par lequel les hormones sexuelles féminines, les œstrogènes, agissent sur le tissu glandulaire. Quel que soit le stade du cancer, les patients porteurs de récepteurs d'oestrogènes («ER-positifs») ont beaucoup plus de chances de recevoir un traitement hormonal. Par conséquent, la définition de ER est obligatoire chez tous les patients atteints de cancer du sein. Bien qu'il soit intéressant de noter que ce schéma n'est observé que chez 60 à 70% des patients ER-positifs.

Dans les 5 premières années suivant le diagnostic de la maladie, les patients ER-positifs ont un meilleur pronostic que les patients chez qui ce récepteur n'a pas été trouvé. Plus tard, la différence entre l'issue de la maladie disparaît.

Ainsi, la définition des récepteurs hormonaux est utilisée en association avec des facteurs pronostiques cliniques (stade, taille de l’éducation, etc.) afin de déterminer plus précisément le pronostic de la maladie.

Récepteur HER-2

C'est le marqueur tumoral le plus sensible avec une tumeur au sein. On le trouve dans 15-30% des cas de cancer invasif. La définition de HER-2 est obligatoire pour tous les patients atteints de cette maladie. Lorsque cette substance est détectée, les médecins soupçonnent une évolution plus maligne du processus et un pronostic plus sombre.

Tous les patients chez lesquels HER-2 a été détecté doivent recevoir une immunothérapie au trastuzumab (Herceptin). Dans cette forme de maladie, la sensibilité au cyclophosphamide, au méthotrexate et au 5-fluorouracile est généralement réduite, de même qu'aux agents chimiothérapeutiques classiques. Cependant, l'indicateur HER-2 n'est toujours pas recommandé pour prédire la réponse à la chimiothérapie.

Bien qu'un lien ait été prouvé entre la présence de HER-2 et une évolution plus maligne de la maladie, il n'est également pas recommandé d'utiliser cet indicateur pour prédire l'évolution de la maladie.

uPA et PAI-1

L'activateur de plasminogène (uPA) et son inhibiteur (PAI-1) permettent de prédire l'évolution de la maladie dans les tumeurs du sein. L'uPA est impliquée dans la croissance des tumeurs, son invasion des vaisseaux sanguins et des voies lymphatiques, les métastases. Le PAI-1 est un inhibiteur qui inhibe l'action de cette protéine, mais il est également impliqué paradoxalement dans la progression de la pathologie.

De nombreuses études ont confirmé que, si les concentrations de ces substances étaient faibles, le risque de métastases et de récidive est faible, même chez les patients présentant une atteinte des ganglions axillaires. Sur cette base, les médecins ne peuvent pas mener de chimiothérapie postopératoire. Cependant, ces patients nécessitent une observation attentive.

Autres marqueurs de tissus

De nombreuses études ont exploré les marqueurs potentiels du cancer du sein. Il a maintenant été prouvé que des indicateurs tels que la mutation du gène p53, la cathepsine, le TNF-alpha, la E-cadhérine, nm23 et c-myc n'avaient pas de valeur diagnostique.

Le marqueur de tumeur mammaire Ki-67 peut être utilisé pour évaluer la propagation de la tumeur.

Test Oncotype DX ™

Il s'agit d'une nouvelle technologie créée par Genomic Health, qui détermine la probabilité de récurrence de la pathologie chez les patients présentant un stade précoce de la maladie, tout en évaluant les avantages d'un type particulier de chimiothérapie.

Un autre nom pour la technologie est l'analyse génomique multiple. Cela nécessite une petite quantité de tissu glandulaire. Il détermine l'activité des gènes associés à la croissance d'un cancer. Au cours des tests, un panel de 21 gènes est examiné et la probabilité d'une récidive tumorale est prédite.

Le résultat est un nombre compris entre 0 et 100 et représente la probabilité de survenue d'un cancer dans les 10 ans suivant le diagnostic initial.

Oncotype DX est un test pronostique, car il montre la probabilité d’une rechute et prédit la probabilité que la chimiothérapie ait un effet. La chimiothérapie est plus efficace à haute valeur et le tamoxifène à faible valeur.

Outre Oncotype DX, il existe d'autres tests multigéniques pour le cancer du sein primaire: MammaPrint®, Map-Quant DxTM et THEROS Breast Cancer IndexTM57. Cependant, les avantages de leur utilisation doivent encore être évalués.

Oncomarqueurs génétiques

Les marqueurs génétiques des tumeurs BRCA1 et BRCA2 sont des gènes prédisposant au cancer du sein. Ils sont utilisés pour évaluer le risque de maladie chez les femmes dont la famille a déjà eu des cas de la maladie. L'exemple le plus connu de l'utilisation de ces tests aujourd'hui est l'ablation prophylactique des glandes mammaires par Angelina Jolie.

Ces gènes maintiennent l'intégrité des chromosomes et suppriment les mutations dans les cellules. Avec leur pathologie héréditaire, le risque de cancer du sein ou de l'ovaire augmente considérablement.

Le cancer du sein se développe avant l'âge de 70 ans chez 50 à 60% des femmes présentant une mutation de ces gènes identifiés. Cependant, cette mutation elle-même ne se retrouve que chez 7 patients sur 1000.

Les tests génétiques de mutations BRCA1 ou BRCA2 chez des patientes atteintes d'un cancer du sein familial peuvent fournir des informations supplémentaires importantes pour la détection précoce d'une tumeur.

Récemment, une grande attention a été accordée aux nouveaux développements moléculaires consacrés aux changements géniques dans le cancer du sein. Ceux-ci comprennent HOXA1, c-Myc, la cycline D1 et Bcl-2. Une étude plus approfondie de ces indicateurs peut amener le diagnostic précoce du cancer du sein à un niveau fondamentalement nouveau.

Indicateurs de taux

Soulignons quelques points fondamentaux concernant le marqueur tumoral du cancer du sein:

  • En raison de la faible sensibilité actuelle, aucun des marqueurs tumoraux ne peut être utilisé pour la détection précoce d'une tumeur;
  • avec le diagnostic déjà connu, le CA 15-3 et le CEA peuvent être utilisés pour évaluer l'effet du traitement et la détection précoce des récidives et des métastases, ainsi que d'autres méthodes de recherche;
  • La détermination de l'urgence est nécessaire pour prescrire un traitement hormonal;
  • la détermination de HER-2 est nécessaire pour prescrire un traitement par Herceptin;
  • Les tests génétiques pour BRCA1 et BRCA2 ont été montrés à des femmes en bonne santé qui ont eu des cas de cancer du sein dans la famille.

Indicateurs de la norme des marqueurs tumoraux du sein:

  • CA 15-3 jusqu'à 28 U / ml;
  • CA 27.29 - jusqu'à 40 U / ml;
  • CEA à 3 ng / ml;
  • Cyfra 21,1 - jusqu'à 3,3 ng / ml;
  • ER, PR, HER-2 non détecté.

Si le taux de marqueur tumoral du cancer du sein est élevé, vous devriez consulter un spécialiste des seins ou un gynécologue pour un examen plus approfondi. Il faut se rappeler que l’augmentation de la concentration de marqueurs tumoraux n’est pas toujours un signe de cancer. Avec une tumeur maligne, leurs indicateurs augmentent des centaines et même des milliers de fois. L'analyse du décodage ne doit être effectuée que par un médecin, en tenant compte de toutes les autres données cliniques et diagnostiques.

Comment faire un test pour les marqueurs de tumeur du sein?

Vous pouvez faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux n'importe quel jour du cycle menstruel. Le sang veineux est prélevé à jeun. À la veille d'un dîner léger et désirable, sans consommation d'alcool, d'aliments gras et salés.

Le résultat est prêt le lendemain, il est transmis au médecin qui l'a envoyé à la recherche.