loader
Recommandé

Principal

La cirrhose

Angiomyolipome rénal

Laisser un commentaire

En urologie, l'angiomyolipome rénal est considéré comme la tumeur rénale la plus courante. Cette tumeur bénigne est constituée de tissu adipeux et musculaire, ainsi que de vaisseaux sanguins déformés. La pathologie acquise affecte un rein, congénitale se caractérise par des lésions des deux reins. Avec le développement rapide de l'angiomyolipome peut devenir une menace pour la vie.

Formes de pathologie

Il existe deux formes de cette pathologie. Le nom du formulaire indique sa fonctionnalité:

  • Congénital (héréditaire). Affecte immédiatement deux reins. La pathologie est une formation multiple résultant de la sclérose tubéreuse.
  • Acquis sporadique (isolé). Il représente 80 à 90% des cas de diagnostic d’angiomyolipome. Il affecte un rein.

Lorsqu'un angiomyolipome rénal est détecté, toutes les prescriptions du médecin doivent être strictement suivies. La négligence de la santé ou l'automédication peut avoir de tristes conséquences.

Facteurs

La nature de la survenue d'une LAM rénale n'est toujours pas complètement comprise. Les raisons provoquant l'apparition de tumeurs sont différentes. Souvent, la maladie se développe sous l’influence de facteurs tels que:

  • Pathologie rénale chronique ou aiguë.
  • La grossesse Il est considéré comme la cause la plus commune. Pendant la grossesse, le fond hormonal de la femme change: des hormones féminines sont activement produites - œstrogènes et progestérone, qui provoquent le développement de la tumeur. C'est à cause de l'action de ces hormones que les femmes sont 4 fois plus susceptibles de souffrir de cette pathologie que les hommes.
  • La présence de tumeurs similaires dans d'autres organes.
  • Prédisposition génétique.
Retour à la table des matières

Symptômes principaux

Un angiomyolipome rénal se forme et se développe de manière asymptomatique. La tumeur se développe rapidement, mais les vaisseaux qui alimentent l'angiomyolipus se développent plus lentement que le tissu musculaire et se rompent pour cette raison. Le début du saignement est accompagné des symptômes suivants:

  • douleur constante dans le bas du dos;
  • il y a de fortes baisses de la pression artérielle;
  • fatigue, vertiges, évanouissements;
  • peau pâle;
  • sang dans l'urine.

En cas d'apparition de ces signes, il est nécessaire d'emmener immédiatement la personne à l'hôpital pour diagnostic et traitement. Son degré de danger dépend de la taille d'un angiomyolipome, car une grosse tumeur peut casser un organe. En conséquence, une hémorragie interne se produit, la tumeur se développe dans les ganglions lymphatiques les plus proches. Cela conduit à l'apparition de plusieurs métastases.

Angiomyolipome rénal et grossesse

Pendant le port de l'enfant dans le corps d'une femme, il se produit une masse de changements. En particulier, à ce stade, la production d’hormones sexuelles féminines est activée. On pense que les modifications du fond hormonal contribuent au développement des angiomyolipomes. Dans ce cas, la tumeur peut être détectée lors d'une échographie planifiée. L'angiomyolipome déjà existant pendant la grossesse se développe plus intensément. Cette tumeur ne pose pas de risque de fausse couche et ne nuit pas à l'enfant.

Est-ce dangereux pour la vie du patient?

Le principal danger de cette maladie pour la vie est la rupture des angiomyolipomes. La raison de la rupture est la différence dans le développement des vaisseaux sanguins et du tissu tumoral. Dans de rares cas, l’écart se produit au stade initial de développement. Les saignements internes commencent et une hospitalisation urgente est nécessaire. Si la tumeur est fortement élargie, cela peut déclencher une rupture du parenchyme rénal. Au cours des 10 dernières années d’étude de la maladie, il a été constaté que ce phénomène pouvait changer et devenir une tumeur maligne. Dans ce cas, le danger pour la vie est comparable à n'importe quelle oncologie. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, la pathologie peut provoquer un foie anormal.

Diagnostics

L'échographie permet de déterminer la pathologie en identifiant les phoques sur le fond d'un parenchyme rénal sain.

Plus la pathologie est diagnostiquée tôt, plus les chances de guérison complète sont grandes. Comme la pathologie affecte souvent un organe, le diagnostic aboutit à un angiomyolipome du rein droit ou du gauche. Les méthodes suivantes sont utilisées pour détecter les tumeurs:

  • Échographie. Détermine la présence de phoques.
  • IRM et CT. Identifie les zones de tissu de faible densité (tissu adipeux).
  • Des analyses de sang en laboratoire indiquent un état général des reins.
  • Angiographie par ultrasons. Détection de pathologies des vaisseaux sanguins rénaux.
  • Diagnostic par rayons X. Il montre l'état des organes et des uretères, la présence de changements dans la structure et le fonctionnement.
  • Biopsie. Pour exclure la possibilité du développement d'une tumeur maligne, une particule d'un néoplasme est utilisée pour étudier sa nature et ses caractéristiques.
Les stades précoces des angiomyolipomes des reins sont guéris sans intervention chirurgicale. Retour à la table des matières

Traitement et pronostic

L'angiomyolipome est une tumeur bénigne située dans une capsule de tissu conjonctif. Par conséquent, le traitement opportun a un pronostic favorable. Après l'opération, le patient récupère complètement. Cependant, l'opération est une mesure extrême, utilise immédiatement un traitement médical en combinaison avec un régime alimentaire.

Tactique d'observation

Le programme de traitement est élaboré par le médecin individuellement pour chaque patient en fonction des résultats du diagnostic. Le nombre de tumeurs, leur taille et leur localisation sont pris en compte. Si le patient a reçu un diagnostic d'angiomyolipome du rein gauche et que la tumeur mesure moins de 4 cm de diamètre, il n'est pas nécessaire de recourir à la chirurgie, car les petites tumeurs se développent lentement, sans complications. L'observation est prescrite, le patient est examiné périodiquement par un médecin et une échographie ou une tomographie est réalisée une fois par an.

Intervention chirurgicale

Si, à la suite du diagnostic, un angiomyolipome unilatéral est détecté, dont le diamètre est supérieur à 5 cm, et que le second rein fonctionne normalement, une opération est programmée. En cas de développement rapide de la tumeur, le risque de complications augmente. À tout moment, la maladie peut entraîner des saignements, une intoxication par le sang et la mort. La tumeur est enlevée pour empêcher cela.

Résection rénale

La résection rénale implique l'ablation d'une partie seulement de l'organe avec le néoplasme. Il existe 2 types de cette opération:

  • Classique. Dans la région lombaire est une grande incision pour l'accès au corps.
  • Laparoscopique. Plusieurs petites coupures sont faites.
Retour à la table des matières

Énucléation

Au cours de l'opération, le décollement d'une tumeur se produit à partir de l'organe. L'énucléation rend relativement facile l'élimination d'une tumeur si elle se trouve dans une capsule, avec une perte de sang minime. Il s'agit d'un nouveau moyen d'éliminer la LAM du rein, grâce à quoi le rein lui-même ne subit aucune modification. Cette méthode n'est applicable qu'en présence d'une tumeur bénigne.

Embolisation

L’embolisation implique l’introduction dans les vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur, un médicament spécial qui provoque leur blocage. La procédure est réalisée sous contrôle radiographique. En conséquence, la chirurgie est beaucoup plus facile. Dans certains cas, en raison d'une embolisation, une intervention chirurgicale n'est pas nécessaire.

L'exécution d'une néoplasie rénale nécessite une intervention chirurgicale. Retour à la table des matières

Cryoablation

Cette méthode est utilisée pour éliminer les angiomyolipomes de petite taille en les exposant à la température. L'effet de la procédure est comparable à une intervention chirurgicale avec moins de contre-indications et de complications. De plus, l'avantage de la cryoablation est le minimum d'intervention dans le corps du patient, une courte période de rééducation et la possibilité d'une seconde intervention.

Néphroctomie

Avec une augmentation significative de la tumeur (plus de 7 cm), le médecin est contraint de pratiquer une néphroctomie - élimination complète du rein affecté. Cette méthode est utilisée s'il est impossible de sauver l'organe en raison de modifications irréversibles ou d'un risque élevé de complications graves. Dans le même temps, il est important que le deuxième rein fonctionne pleinement. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. La méthode ouverte (classique) ou la laparoscopie est appliquée.

Régime et régime

Si un angiomyolipome du rein est diagnostiqué, un régime spécial doit être strictement observé, ce qui inhibe le processus de développement des néoplasmes et prévient l'exacerbation de la maladie. Dans ce cas, il est nécessaire de minimiser la consommation de sel. Les règles de nutrition pour l'angiomyolipome sont réduites à l'abandon complet des boissons alcoolisées et du café, une consommation alimentaire en petites portions 6 fois par jour, une consommation d'au moins 1,5 litre de liquide par jour. Il est permis de consommer des produits laitiers faibles en gras, des bouillons de légumes, des soupes / bortsch maigres, de la viande faible en gras, des céréales, des pâtes, des œufs, des légumes et des escalopes à la vapeur Le thé est autorisé faible. Les fruits sucrés, les pommes au four, le miel et la confiture sont autorisés.

En présence d'angiomyolipomes, il est nécessaire de refuser de tels produits:

  • bouillons (viande, poisson);
  • viande / poisson gras;
  • aliments fumés et salés;
  • les légumineuses;
  • épices, épices, cornichons, sauces;
  • raifort, ail, oignon, radis;
  • persil, épinards, oseille.
Retour à la table des matières

Traitement des remèdes populaires

On pense que l'utilisation de remèdes populaires pour l'angiomyolipome du rein en vain et peut provoquer de graves complications, et une perte de temps pour l'auto-traitement aggrave encore la situation. Un certain nombre de techniques peuvent être utilisées parallèlement au traitement conservateur, mais vous devez d’abord consulter votre médecin.

Ces remèdes populaires sont utilisés comme:

  • la décoction ou la teinture à l'alcool d'une coquille de noix;
  • décoction de fleurs de calendula, infusion d'absinthe;
  • le pollen;
  • décoction de pommes de pin au miel.

La survenue d'angiomyolipomes rénaux est impossible à prédire. Grâce aux examens médicaux de routine, il est possible de diagnostiquer une pathologie au stade initial de développement, de prévenir sa progression et de l'éliminer rapidement. Le refus de la thérapie nécessaire, ou un traitement avec des remèdes populaires sans ordonnance du médecin, entraîne des complications graves et la mort.