loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Examen du cancer de la pruche oncologues

Tous les articles de la section "À propos de tout" (2688)

Il est bien connu que les cellules cancéreuses ne peuvent pas être traitées. Pour sauver la vie humaine, ils sont détruits. La médecine officielle applique une chirurgie suivie d'une chimiothérapie avec les poisons et les radiations les plus puissants. La médecine traditionnelle n’a pas de scalpel pointu et brûle les rayons radioactifs. Elle est armée contre une maladie mortelle que des poisons de plantes. Et en premier lieu, la pruche tachetée, contenant le plus puissant agent paralysant - le konyin. Cette potion est dans toutes les parties de la plante. Même si vous respirez un peu dans l'odeur des fleurs, votre tête commence à avoir une douleur insupportable - d'où le nom approprié de la plante - pruche. Les critiques d'herboristes pratiquant la teinture anticancéreuse sont très réconfortantes. Il s'agit d'un sauvetage de l'oncologie aux dernières étapes du développement, lorsque les médecins ne risquent pas d'opérer.

Pruche d'un cancer. Les avis

Les guérisseurs folkloriques avertissent: avant de commencer le traitement, vous devez bien préparer la teinture, exclure tout ce qui constitue un antidote. Et encore faut croire avec toute l'âme désespérée dans le pouvoir de guérison de la plante appelée pruche.

Les critiques des produits guéris commencent avec le conseil qu'il est préférable de préparer une teinture à l'alcool à proximité des fourrés de la pruche pendant sa floraison. Dans un pot de 3 litres, versez une bouteille de vodka couvrant le couvercle. En déchirant les inflorescences et les jeunes feuilles, nous faisons descendre la matière première dans le pot et, en la secouant, nous la mouillons avec de la vodka. Remplir le bidon avec 2/3 du volume, verser une autre bouteille de sorte que la pruche soit complètement immergée dans le liquide. Insister pour 21 jours dans un endroit sombre et froid, en secouant tous les jours. Ensuite, comme d'habitude: filtrez la potion et versez-la dans une bouteille de verre foncé en veillant à bien coller l'étiquette «Poison!». Placez la teinture dans un endroit froid inaccessible aux enfants et aux personnes aux idées insuffisantes. En cas d'absolue nécessité, le capuchon peut être pris après trois jours d'infusion de l'herbe de la pruche.

Commentaires de ceux qui ont utilisé ce remède miracle: petits-enfants ont guéri leur grand-mère à 4 stades de cancer du poumon et ont présenté 13 années de vie sans retour d'oncologie; après le premier traitement, il a eu une sténose de l'œsophage et le patient a commencé à prendre de la nourriture liquide, bien qu'il ne puisse pas boire facilement de l'eau avant le traitement. Le grand-père à l'âge de 81 ans a été guéri d'un adénome de la prostate et a vécu jusqu'à un âge très avancé.

Hemlock - application. Avis et méthodes d'utilisation

Il existe plusieurs façons de traiter la teinture. L'un d'eux - selon le schéma 1 - 40 - 1. Le premier jour, buvez une goutte diluée dans de l'eau propre. De l'autre - 2 gouttes. Et ainsi chaque jour, le matin, une heure avant un repas à la même heure, amenez l'apport à 40 gouttes, puis dans l'ordre inverse: 39,38,37… et à 1 goutte. Le volume d'eau à diluer est également augmenté, passant de 100 g pour 1 à 13 gouttes à 150 g pour 14 à 26 gouttes et de 26 à 40 gouttes - 200 g chacune. Effet médicinal - immunité anti-inflammatoire, analgésique, anticonvulsive, apaisante et activante - telles sont les propriétés de la pruche.

Examens des guérisseurs: le cancer des glandes mammaires, de l'estomac, de l'œsophage, des poumons, de la prostate et de la vessie est traité avec succès. Mais pour réussir, il est impossible de rater non seulement la journée, mais même une heure de réception! Ne pas oublier que c'est - poison. Par conséquent, dès les premiers signes d'intoxication (nausées, vertiges, diarrhée, lourdeurs dans les muscles des bras et des jambes), l'augmentation de la concentration doit être arrêtée, mais pas arrêtée, et la composante toxique doit être réduite. Cependant, vous pouvez arrêter le traitement à tout moment. Après le premier traitement, ils recommencent avec 1 goutte et augmentent progressivement jusqu'à 40, puis réduisent progressivement la posologie, goutte à goutte, pour atteindre 1. Si vous le souhaitez, effectuez le troisième traitement. Le traitement prend 240 jours.

Contribue à la guérison d'un rejet complet du sucre, de la levure, des vitamines du groupe B (sauf la vitamine B17 - elle est contenue dans les graines d'abricot), du thé fort et du café, du lait. Plus d'aliments végétaux - légumes rouge-vert, fruits, bouillon de hanches et aiguilles de sapin. Une attitude optimiste est tout aussi importante, mais sans allégresse prématurée. La thérapie par poison est la voie à suivre pour guérir les champs de mines.

Lorsque la médecine officielle est impuissante, il n’ya plus que de l’espoir d’être aidés par des herboristes non conventionnels. La chose la plus intéressante est que même les médecins eux-mêmes, ceux qui ont reçu une formation supérieure en médecine, font plus confiance aux préparations à base de plantes que les préparations pharmacologiques. La mentalité russe est indestructible =).

J'ai entendu parler de la teinture de la pruche pour la première fois lorsque ma mère a reçu un diagnostic de cancer gastrique de grade III-IV. Une résection initiale de l'estomac a été réalisée, puis 3 cycles de chimiothérapie ont été prescrits. Traitement budgétaire standard. Plus que des recommandations et de l’espoir pour le médecin principal - le temps.

Afin de ne pas s'asseoir les mains jointes, sur l'avis de personnes "bien informées", la mère a acheté la teinture Boligolov et l'a prise selon le schéma suivant: de 1 goutte de teinture à 40 incréments (méthode de Tichchenko), puis dans l'ordre inverse. Au début, je me sentais plutôt bien, mais je n’ai pas atteint la dernière dose, car j’ai eu l’impression de l’empirer, cela est indiqué dans la méthode de traitement. J'ai dû interrompre le cours. Le deuxième traitement n'était plus, l'état de ma mère a commencé à se détériorer considérablement, il serait donc insensé d'empoisonner le corps avec Hemlock.

Je ne peux pas dire avec certitude si ce médicament traditionnel aide d'autres patients oncologiques, la teinture de la pruche ne nous a pas aidés, ma mère était partie. Mais comme vous le savez, l’espoir meurt en dernier, peut-être que quelqu'un aidera à faire face à une maladie grave.

On dit que les anciens Grecs ont exécuté le philosophe athée Socrate de manière "humaine", le forçant à boire de la teinture de pruche. Ils disent que certains criminels l'utilisent encore et envoient leurs victimes dans un autre monde. Il est également dit qu’avec l’aide de cette potion toxique, il est possible de guérir le cancer sans dommage pour le corps. Et la pruche aide même lorsque la médecine officielle est impuissante. Qui dit la vérité?

Hemlock, connu aussi sous le nom d'omeg, herbe puante, pou de porc, gorigolova, adventice - une plante omniprésente et hautement toxique.

Pendant longtemps, la pruche a été utilisée à deux fins opposées: à l'aide d'une teinture empoisonnée, des peines de mort ont été appliquées et ont été utilisées pour guérir une maladie mortelle, le cancer.

En outre, les guérisseurs de l'ancienne Russie ont guéri un médicament dangereux composé de douleurs de diverses origines, vertiges, migraine, épilepsie, hypertension, ulcères gastriques et intestinaux, constipation, tuberculose, perte auditive, syphilis, érysipèle, épuisement et de nombreux autres types de maladies.

Les guérisseurs traditionnels citent comme exemple pour leurs patients qui ont perdu l’espoir d’une guérison miraculeuse du cancer chez des patients cancéreux sans espoir qui avaient pris la teinture de pruche à différents stades de la maladie. Cependant, ils ne disent pas combien de pruches malheureuses "anti-douleur" ont été envoyées dans le monde à venir - à la fois dans l'Antiquité et à l'époque éclairée. Et aussi sur le nombre de personnes gravement malades, le traitement avec la pruche est devenu une nouvelle épreuve difficile qui n’a pas répondu à leurs attentes.

Le point le plus important: vous ne trouverez pas de médecin en Russie qui traite les patients atteints de pruche de manière légale. Dans notre pays et sur le territoire de la majorité absolue des pays développés, la teinture toxique n'est pas comprise dans le nombre de produits médicaux approuvés.

Attention! Vous n'achetez pas une telle bouteille à la pharmacie. Lisez attentivement le texte de l’étiquette - il comporte une erreur grammaticale que le médecin ne permettra JAMAIS. Vous ne trouverez également pas sur l’étiquette des informations sur le fabricant, car les fabricants de médicaments préfèrent rester à l'ombre. Il y a de très bonnes raisons à cela: en cas d'empoisonnement par infusion d'une pruche sans aide d'urgence spécifique, une personne meurt - plutôt lentement, presque sans douleur... et inévitablement.

Néanmoins, ni les interdictions officielles, ni le simple bon sens ne deviennent un obstacle pour les personnes désespérées qui se cramponnent dans l’espoir de prolonger leur vie.

  • Vaut-il la peine pour un patient atteint de cancer de prendre un risque notoire si les possibilités de la médecine officielle sont épuisées ou insuffisantes?
  • Où pousse la pruche et peut-elle être récoltée seule?
  • Comment fonctionne la teinture?
  • Quels sont les signes d'empoisonnement de la pruche?
  • Quoi de plus efficace et plus sûr: la décoction d’herbe sèche ou d’extrait d’alcool?
  • Dans quelle mesure la réception "prophylactique" de la pruche est-elle justifiée?
  • Et finalement, la pruche guérit-elle le cancer?

Les réponses à ces questions et à d’autres sont présentées ci-dessous.

Meet - pruche

Pruche (conium maculatum)

Sur le territoire de la Fédération de Russie, l'un des 4 types de pruche - Conium maculatum est distribué. La tige d'une plante de la première année de vie dépasse rarement un demi-mètre, la deuxième année, elle peut atteindre 2 mètres.

Le mot maculatum du latin est traduit par «tacheté, moucheté»: des taches rouge-marron sont clairement visibles sur le sol de la tige vert clair de l'aube.

Trouver une mauvaise herbe toxique peut être partout, presque - sous n'importe quelle clôture

ou sur le bord de la route. Quiconque a essayé de se frotter le «parapluie fleurissant» de la pruche au moins une fois n'oubliera jamais l'odeur désagréable de «souris». Et ceux qui ne se sont pas lavé les mains avec du savon après cela (mieux encore - plusieurs fois!) Et, Dieu nous en préserve, se sont frotté les yeux ou les lèvres avec ces mains, n'oublierons jamais les conséquences de leurs actions téméraires.

Attention! Il est formellement déconseillé de procéder à l'auto-collecte et au séchage de la pruche, sans équipement de protection, ni connaissances et conditions particulières pour sécher le gazon, en émettant des substances toxiques en même temps que le liquide en cours d'évaporation!

À propos, la pruche ne déchire pas toujours uniquement les herboristes engagés dans des enfants curatifs ou autogérés qui guérissent eux-mêmes. La plante bisannuelle de la première année est facile à confondre avec le persil ou les carottes et la seconde - avec l’aneth. Par conséquent, la pruche peut être empoisonnée dans votre propre jardin.

Comment fonctionne la pruche?

La pruche est appelée une pruche et non par accident: lorsque l'odeur d'une plante est inhalée, la tête commence à faire mal. Les signes d'empoisonnement de la pruche lors de l'ingestion sont différents (voir ci-dessous) et sont principalement dus aux propriétés du poison neurotoxique qu'il contient - l'alcaloïde libre de la viande de cheval.

C'est le konyin qui est la «force de choc» de la teinture de pruche. Une fois dans le sang, cette substance a un effet néfaste sur les cellules du système nerveux périphérique et central.

Voici ce que Wikipedia écrit à ce sujet: «La coniine est rapidement absorbée dans le sang du tube digestif. Après absorption, il provoque la paralysie des terminaisons nerveuses sensorielles et motrices et affecte également le système nerveux central, tout d'abord en l'excitant puis en le paralysant. "

Le système de défense réagit à la pénétration de poison dans le corps humain - une immunité qui «se dépêche de venir en aide» au système nerveux souffrant tout en travaillant dans tous les domaines. Un tel «brassage» des mécanismes d'autodéfense explique les propriétés anticancéreuses «miraculeuses» de la teinture de pruche - un stimulateur extrêmement dangereux pour la santé de l'immunité naturelle.

Un autre mécanisme entre en jeu dans la lutte contre le cancer: les cellules malignes accumulent des poisons plusieurs fois plus intensément que les cellules saines en raison de l'augmentation du métabolisme. Par conséquent, la teinture de pruche peut réellement aider un patient atteint de cancer pendant une très courte période, en règle générale.

Ainsi, la pruche fonctionne:

  • à peu près la même chose que la chimiothérapie officielle, dans laquelle l'effet destructeur du poison sur une tumeur s'accompagne de conséquences négatives pour tout l'organisme,
  • et à peu près les mêmes que les immunostimulants non toxiques, qui savent également «renforcer» le système immunitaire.

En ce qui concerne la capacité prouvée de la pruche à soulager la douleur, alors tout s’explique encore plus facilement: en bloquant l’extrémité des cellules nerveuses, la konyine élimine la douleur, mais pas sa cause.

En plus du raifort, la plante contient 4 autres alcaloïdes toxiques: la méthylconiine, la conicine, la conhydrine, la pseudoconhydrine et également les tanins. Dans les fruits, il y a une huile essentielle, l'acide caféique, le carotène (provitamine A), la vitamine C, dans les feuilles et les fleurs - les flavonoïdes quercétine et le kaempférol, dans les tiges - l'huile essentielle, l'acide caféique.

Pourquoi, en prenant de la teinture de pruche, on ne peut pas guérir du cancer pour toujours?

Parce que le "médicament" toxique ne conduit qu'à l'élimination des cellules tumorales déjà formées, sans affecter les mécanismes qui favorisent leur formation et leur croissance. En outre, les tumeurs «intelligentes» peuvent s'adapter à l'action de tout poison, ce qui rend le traitement des rechutes du cancer beaucoup plus difficile. Sachant cela, les herboristes conseillent à leurs patients de suivre une administration prophylactique de teinture de pruche après le traitement principal. Certains "guérisseurs folkloriques" vont plus loin, déclarant que la réception préventive de la pruche est nécessaire pour toutes les personnes en bonne santé, pour ne jamais avoir le cancer. Malheureusement, ils parviennent à trouver de telles personnes...

Attention! Une teinture toxique peut non seulement causer une intoxication grave, voire mortelle, même après avoir pris 1 à 2 gouttes, mais elle affecte également les cellules du foie et des reins, ainsi que le système sanguin, nerveux et cardiovasculaire de la manière la plus déplorable. En outre, le renforcement continu de l’immunité entraîne l’appauvrissement des fonctions de protection de l’organisme, ce qui entraîne une liberté d’action sans restriction dans les tumeurs cancéreuses et d’autres maladies dangereuses. Et ils utilisent cette liberté avec succès!

C'est important! Si vous décidez toujours d'être traité avec une pruche, étudiez-en soigneusement les effets secondaires et demandez l'aide d'un professionnel de l'urgence dès le premier signe d'intoxication au koniin!

Effets secondaires lors de la prise de teinture de pruche

Les premiers symptômes d'une intoxication au koniin se manifestent par une somnolence, une vision et une audition floues, des baves, une émoussement au toucher, des vertiges, des nausées et une dilatation des pupilles. Lorsque l'un de ces signes apparaît, les herboristes conseillent de réduire progressivement la dose au minimum, de nettoyer les intestins avec une solution faible de permanganate de potassium dans le lait pendant 3 jours et de revenir progressivement à la dose précédente. Vaut-il la peine? Pensez-y vous-même, car, ayant déjà commencé à guérir avec une pruche, vous assumez l'entière responsabilité de votre vie et de votre santé. Votre droit de décider: poursuivre l’expérience ou chercher d’autres moyens de sortir de la «situation sans issue», non moins efficace et sans danger.

Si l'intoxication progresse, le patient développe une paralysie «ascendante», accompagnée d'une perte totale de sensibilité et de mobilité des parties du corps recouvertes par celle-ci. La paralysie commence par les pieds et s'étend du bas vers le haut pour atteindre le diaphragme - un muscle activement impliqué dans l'acte de respiration. Cela est dû à une paralysie du diaphragme et la mort survient par suffocation.

Point important! Les pathologistes ne peuvent diagnostiquer avec précision la cause du décès en cas d’empoisonnement par la koniine que par des modifications des organes et des tissus du défunt. Pour clarifier les raisons, il est nécessaire d’étudier les vomissures et les expectorations, les dépositions de témoins et les preuves matérielles.

Un autre point important! Il n’existe pas de traitement spécifique (antidote) pour l’intoxication par la koniine: l’aide vise uniquement à éliminer les symptômes. Dans les cas graves (avec arrêt respiratoire), une respiration artificielle peut être nécessaire. Le pronostic d'une intoxication grave à la pruche avec une longue période de privation d'oxygène due à un manque de respiration ne peut pas être qualifié d'optimiste: même si le cœur et les poumons peuvent être démarrés, il est impossible de récupérer les cellules mortes du cortex cérébral.

Bien que les méthodes modernes de traitement auxiliaire auxiliaire permettent d'abandonner complètement l'utilisation de poisons végétaux particulièrement dangereux, la croyance en la pruche continue de pousser les personnes désespérées à prendre de la teinture.

Malheureusement, certains patients considèrent le traitement de la pruche comme le seul moyen de prolonger la vie, ne serait-ce que pour une courte période, et non à ce titre, chaque jour nouveau apportant de la joie et non du supplice… Les informations ci-dessous sont destinées à ceux d'entre eux.

Puis-je me soigner avec la pruche?

Le fait est que c'est exactement ce que vous devez faire si vous êtes déterminé à essayer l'effet de la teinture sur vous-même. Les guérisseurs herboristes ne vous vendront qu'une potion et vous informeront des régimes que vous pouvez facilement trouver sur Internet. À l'avenir, en règle générale, il ne vous restera plus qu'un poison individuel et vous ferez des expériences sur votre corps vous-même.

Voici un exemple d'une des méthodes:

«Pruche repérée. Remplissez jusqu'au sommet les matières premières finement hachées (inflorescences ou, dans les cas extrêmes, les feuilles), ajoutez de la vodka, fermez bien et placez dans un endroit sombre et froid pendant 2-3 semaines. Versez la pièce dans le plat et placez-la au réfrigérateur. Prenez une fois par jour à 8h00, une heure avant les repas, pour 0,5 verre d'eau, en commençant par une goutte, et ainsi de suite jusqu'à quarante, en augmentant chaque jour d'un (1-2-3-4, etc.). Après avoir atteint quarante gouttes, commencez à en réduire une par jour (40-39-38-, etc.) à une goutte. Sans pause, répétez le traitement 2 à 3 fois.
Avec une augmentation du nombre de gouttes, augmentez la quantité d'eau à une tasse.
Avec l'apparition des effets secondaires (faiblesse dans les jambes, vertiges, nausées, vomissements), réduisez la dose de 3 gouttes et continuez à ne vous accumuler qu'au bout de 3-4 jours. Si ces phénomènes réapparaissent, ne l'augmentez plus et commencez à réduire avec cette dose.
ATTENTION! Lors de l’application de douches ou de microclyster avec pruche, réduisez la limite supérieure de la teinture de pruche (ne l’augmentez pas à 40 mais à 25-30 gouttes).

Seulement pour le cancer des organes génitaux féminins:
Au 5ème jour de traitement avec la teinture de pruche commencer à appliquer la douche vaginale: 50 gr. arrosez 5 gouttes de teinture de pruche, faites des douches nocturnes du gobelet Esmarch à raison de 15 gouttes par minute. Tous les 5 jours, augmentez la dose de 5 gouttes pour atteindre 15 gouttes.
En même temps, faites une douche vaginale avec une solution de vitriol bleu: 0,4 g pour 1 litre d'eau. (avec un pois) de vitriol bleu. "

Quoi de mieux d'utiliser: des matières premières sèches ou de la teinture d'alcool à la pruche?

Il n’ya pas de grande différence: l’un et l’autre agissent de la même manière, ils peuvent provoquer la réaction allergique la plus forte (y compris la mort) et sont mortels en cas de surdosage.

La pruche est préférable de cuisiner soi-même ou d'acheter chez les herboristes?

Si vous ne faites pas confiance à la "médecine traditionnelle" et que vous parvenez à rester en vie après la récolte des matières premières, il est préférable de cuire le poison vous-même. Des recommandations pour la collecte, le traitement et le stockage en grande quantité de la pruche sont présentes dans le réseau.

En voici un:

«Les parties collectées de la plante sont des feuilles, des fleurs, des fruits (graines). Période de collecte - Mai-septembre. Les feuilles et les fleurs sont récoltées au début de la floraison et sont séchées de la manière habituelle à l'ombre, à l'air libre, séparément des autres plantes. Les graines sont récoltées avec des parapluies et séchées comme des feuilles et des fleurs. Lorsque les parapluies sont secs, les graines sont faciles à verser.
Les matières premières séchées sont stockées dans des récipients hermétiquement fermés (pots en verre recouverts de nylon) séparément des autres plantes. Durée de vie - 2 ans.

Comment les médecins se réfèrent-ils à la pruche?

Dans la plupart des cas - négatif. Cependant, certains scientifiques, oncologues et praticiens en oncologie expérimentent la teinture toxique en prescrivant des traitements à leurs patients volontaires. Leur intérêt pour l'effet anticancéreux de la pruche et d'autres herbes ne doit pas être considéré comme une manifestation de cruauté: l'effet destructeur des médicaments chimiothérapeutiques officiels sur le corps du patient oncologique incite les oncologues à rechercher d'autres méthodes de traitement du cancer.

Est-il possible de guérir le cancer en prenant la pruche?

Vous ne pourrez pas guérir complètement du cancer avec la teinture de pruche, mais il est probable que vous obtiendrez un certain succès et que vous ralentirez le développement de la maladie pendant un certain temps si vous pouvez compléter le traitement. Environ aussi, seule la chimiothérapie officielle fonctionne plus rapidement et plus efficacement. Malheureusement, la qualité de vie après le traitement par poison se dégrade souvent.

Traitement du cancer avec la méthode de la pruche Tishchenko

Hemlock repéré - où il pousse et à quoi ça ressemble?

Le nom complet de cette plante - pruche tachetée - a été obtenu grâce aux taches brun rougeâtre caractéristiques qui recouvraient la tige creuse, atteignant 1,8 m de hauteur. La pruche appartient à la famille des parapluies. Il s’agit d’une herbe haute de deux ans avec des feuilles triangulaires, comme le persil, et de petites fleurs blanches, à la place desquelles mûrissent de minuscules graines arrondies. Ils se répandent au sol sur des parapluies et assurent une reproduction stable de la pruche sur le territoire de l'ensemble de la chaîne. Et cette plante se trouve presque partout: de l'Afrique et de l'Asie à l'Europe du Nord, et les variétés de pruche du Sud contiennent plus de substances biologiquement actives que leurs homologues du Nord.

Une jeune pruche peut être confondue avec du persil et devenir très empoisonnée. Toutes les parties de la plante sont toxiques: les feuilles, les racines, les fleurs et les graines. En apparence, le grand arbuste à fleurs de la pruche ressemble fortement à un kupyr de forêt, avec lequel des herboristes inexpérimentés le confondent dans la partie européenne de la Russie. La cuspide est inoffensive, mais aussi inutile. Avant de décider de préparer une pruche à des fins médicales, vous devez connaître ses photos ou demander l’aide d’un pharmacien expérimenté en naturopathie.

À quoi ressemble une pruche?

Avertissement: la pruche est toxique, alors lavez-vous soigneusement les mains après avoir travaillé avec la tête de la pruche. Suivre strictement les dosages! Gardez les médicaments pour la pruche hors de la portée des enfants.

De l'histoire de l'utilisation de la pruche

Le nom latin de cette plante sonne comme “Conium maculatum” et, en traduction, le mot “conium” signifie “tuer”. Et en effet, à l'époque de la Grèce antique, la pruche jouait le rôle du "bourreau" officiel. Jus de plantes empoisonnées condamnés à mort. Certains historiens pensent que c'est avec l'aide de la pruche que les célèbres philosophes de l'Antiquité Socrates et Phocion ont été assassinés.

Un autre sage ancien, Hippocrate, a jeté un regard intéressé sur la pruche en tant que plante médicinale. Il a suggéré que, à faibles doses, le jus de cet arbuste toxique puisse apporter des avantages médicaux. Plus tard, Avicenne et Dioscorides ont convenu avec Hippocrate - des guérisseurs qui utilisaient activement la pruche dans la pratique. Avicenne mentionne à plusieurs reprises la pruche dans les trois ouvrages de son travail médical, The Canons of Medical Science.

En Russie, la pruche était bien connue des guérisseurs traditionnels. Le livre "Izbornik Svyatoslav Yaroslavich", publié en 1074, décrit les recettes pour le traitement des tumeurs bénignes et malignes, ainsi que des maladies sexuellement transmissibles avec décoctions et infusions de pruche.

La médecine moderne n'a pas effacé la pruche, même au contraire - des recherches sont en cours pour développer des médicaments anticancéreux basés sur un extrait de cette plante toxique. Actuellement, dans six pays européens développés (Espagne, Portugal, Autriche, Allemagne, Bulgarie et France) et dans trois pays d'Amérique latine (Chili, Mexique et Venezuela), la pruche est incluse dans la pharmacopée officielle.

En Russie, cette plante de statut médical n'a pas actuellement, mais est activement utilisée par les médecins homéopathes et les guérisseurs traditionnels. Et de 1866 à 1902, la pruche était incluse dans la pharmacopée officielle russe en tant qu’anesthésique et antispasmodique.

Étant donné que les tanins sont présents dans la pruche, ils peuvent théoriquement être utilisés pour la préparation de la peau, mais le poison de la plante constitue un obstacle à son utilisation généralisée. Les fleurs de pruche sont une bonne plante pour le miel, mais pour la même raison, le miel produit par les abeilles à la suite d'une telle pollinisation ne convient pas à l'alimentation. Le jus de pruche peut être utilisé comme un insecticide naturel et efficace, mais le fruit après ce traitement doit être très soigneusement lavé.

La composition chimique de la pruche

La plante contient les composants biologiquement actifs suivants:

Alcaloïdes (konyine, konitseine, conhydrine, pseudokongidrine, méthylconiine);

Glycérides des acides pétrosélidiniques et pétroséliniques;

Huile essentielle de Conin;

Kempférol et Quercétine (une vitamine du groupe PP).

Le composant le plus toxique de la pruche est l'alcaloïde konyin. La majeure partie se trouve dans les graines de la plante (environ 2%), moins dans les fleurs (0,24%), encore moins dans les feuilles, les tiges et les racines (0,1%). La toxicité des feuilles n’est pas la même tout au long de la vie de la plante: elles contiennent davantage d’alcaloïdes avant la floraison, puis les poisons migrent partiellement vers les graines.

Action pharmacologique de la pruche

La pruche élimine la douleur et a un effet anticonvulsivant, anti-inflammatoire, sédatif et antitumoral. Depuis l'Antiquité, la pruche était considérée comme la plante médicinale la plus précieuse de la médecine traditionnelle.

L'extrait de pruche a les effets suivants sur le corps humain:

Par conséquent, la pruche est utilisée pour traiter une variété de maladies:

Tumeurs bénignes (adénome de la prostate, fibromes utérins, endométriose, polypes, kystique et polykystique, fibromyome et mastopathie);

Maladies auto-immunes (lupus érythémateux systémique, polyarthrite rhumatoïde);

Maladies infectieuses chroniques (syphilis, tuberculose);

Comme antalgique et antispasmodique - pour les migraines, le trochée, l'épilepsie, la coqueluche.

Collecte et traitement de la pruche

De la pruche tachetée, ramassez les feuilles, les fleurs et les graines. La collecte des matières premières commence au début du mois de juin et se termine jusqu'en septembre, et beaucoup dépend également de la région et des conditions de croissance de la plante. Si le temps de floraison est passé, vous pouvez utiliser les graines et, comme la plante a deux ans, puis à l'automne et au début du printemps, vous pouvez utiliser les feuilles-racines. Mais les matières premières les plus qualitatives sont des inflorescences mûres, mais pas trop mûres: elles ne contiennent presque pas d’huile essentielle.

Vous pouvez protéger vos mains avec des gants, mais il suffit de les laver soigneusement après la collecte et le traitement de la pruche.

Ne pas emmener les enfants avec vous et leur permettre de cueillir les fleurs d'une plante toxique. Même si l'enfant se lèche simplement les doigts, souillé de jus de pruche, cela peut provoquer une intoxication bénigne.

Il est préférable de couper des parapluies déchirés et d'y verser de l'alcool à des fins médicales (40-70%) ou de la vodka, car l'huile essentielle de cannelle est volatile. La pruche perd donc rapidement ses propriétés cicatrisantes dans l'air. Apportez avec vous un récipient en verre, déjà rempli d’alcool ou de vodka, pour y déposer la pruche écrasée juste au lieu de rassemblement. Il est très pratique de couper les inflorescences avec des ciseaux propres et tranchants.

Que faire si la pruche a disparu?

Cette question peut se poser: que se passera-t-il si la pruche a fini de fleurir, s'il faut attendre la saison suivante? Bien sûr que non, car à tout moment, la pruche jette de petites feuilles situées près des racines. C'est une bonne matière première, et ensuite les graines disparaîtront. La règle principale est de ne prendre que les parties vertes, fraîches et charnues de la plante, dans lesquelles il y a du jus, car les feuilles sèches et desséchées ne contiennent presque pas d'alcaloïdes précieux.

Recette pour la teinture de pruche

Il existe plusieurs recettes pour créer un médicament anticancéreux avec une pruche. La méthode la plus simple, la plus sûre et la plus efficace sera décrite ici.

Pour rendre la teinture correcte, vous devez respecter les proportions:

Deux parties d'inflorescences et de graines de pruche;

Une partie d'alcool médical ou de vodka.

Par conséquent, si vous vous rendez sur le lieu de cueillette des plantes, emportez avec vous un pot d'un litre avec un couvercle en métal bien vissé et pré-versez-y un verre (250 ml) de vodka ou d'alcool. Cela est nécessaire pour que la pruche ne perde pas ses propriétés cicatrisantes après la coupe, car après le broyage, la pruche collectée commence à se réchauffer et perd ses propriétés. Vous n'aurez besoin que de collecter 2 tasses de matières premières (non piquées), de les couper en ciseaux, de verser la pruche dans ce bocal, de fermer le couvercle et de bien agiter.

Il est impossible de broyer les matières premières à l'aide d'un hachoir à viande, car une très grande quantité de chlorophylle est libérée, ce qui modifie la qualité des matières premières. Nous devons obtenir un extrait de semi-alcool propre, obtenu par la méthode ci-dessus.

Dans certaines sources, il est proposé de prendre 1 verre, 100 g et même 50 g d’herbe pour 0,5 litre de vodka, mais c’est faux, la concentration de cette teinture sera faible.

Lorsque vous rentrez chez vous, cachez le pot à la portée des enfants, dans un endroit sombre et frais. Exigez des médicaments pendant au moins trois semaines (21 jours), mais il est préférable d’attendre 40 jours. En cas d'urgence, vous pouvez commencer le troisième jour. Chaque jour, le pot doit être secoué, il est préférable de le faire 2 ou 3 fois par jour. N'ouvrez le couvercle d'aucune façon, car les alcaloïdes médicinaux ont des propriétés volatiles. L'expérience à long terme des guérisseurs montre qu'il est préférable de préparer la teinture de pruche dans un endroit frais - à une température de 15 à 20 degrés Celsius, les alcaloïdes sont transférés plus efficacement dans un environnement alcoolique.

La teinture finie doit être soigneusement filtrée à travers plusieurs couches de gaze stérile, à nouveau versée dans un bocal en verre propre avec un couvercle bien vissé et placée au réfrigérateur. Créez un autocollant de mise en garde afin que votre ménage (surtout les enfants) ne boive pas accidentellement de ce pot!

Comment déterminer la qualité de la teinture?

La teinture de pruche est un agent pharmacologique populaire vendu sous forme finie. Il existe des petites entreprises et des herboristes privés engagés dans la production et la vente de teintures, alors la question se pose: peuvent-ils avoir confiance? Vaut-il la peine d'économiser votre temps et de refuser de fabriquer vous-même un médicament, et cette économie deviendra-t-elle un faux achat?

Fabriquer des teintures de contrefaçon n'a pas beaucoup de sens économique, car la pruche se trouve partout, et la récolte de la matière première ne pose pas de difficulté. Cependant, la qualité et la concentration de la teinture peuvent être discutables. Un bon produit aura une riche couleur bleu-violet et une odeur caractéristique de "souris" - c’est ainsi que l’odeur essentielle de l’huile de cannelle est le principal composant thérapeutique de la teinture.

Comment prendre la teinture de pruche? "Schéma de tsar"

Il existe plusieurs façons de traiter la teinture de pruche, mais dans la pratique, la méthode dite «royale» a fait ses preuves. Il est utilisé pour toutes les tumeurs, tant malignes que bénignes, ainsi que pour les maladies chroniques prolongées: tuberculose, athérosclérose, thrombophlébite, lupus érythémateux et bien d'autres.

Le régime: le matin avant les repas, boire une goutte de perfusion, en la diluant dans un verre d'eau. Le deuxième jour, buvez déjà 2 gouttes. Le troisième - 3 gouttes, et donc, en augmentant progressivement la dose, vous devez atteindre 40 gouttes (si le corps est déjà très affaibli, utilisez une dose plus faible, qui agira plus doucement).

Ensuite, vous devriez aller dans le sens opposé, en réduisant la dose quotidienne d’une goutte et atteindre une goutte, c’est un tour. Au cours de l’année, le patient peut suivre trois séances complètes, ce qui suffit généralement à guérir même la maladie la plus grave. Il y a eu des cas de victoire sur le cancer avec infusion de pruche, cependant, nous ne dirons pas que le traitement réussi consiste uniquement à prendre de la teinture.

Notez que dans 30% des cas, la teinture de pruche n’affecte pas le corps. Dans ce cas, les phytothérapeutes modifient généralement la pruche en une autre plante, par exemple en Jungar aconite.

Les subtilités du traitement de la teinture de pruche

Il est préférable de prendre ce médicament le matin, l'estomac vide, 20 à 30 minutes avant le petit-déjeuner, en dissolvant la teinture dans une petite quantité d'eau pure (un quart de tasse suffit). Après avoir pris un peu de médicament, commencez par vous rincer la bouche, maintenez un peu le liquide, puis avalez-le, car la méthode sublinguale consistant à prendre la teinture de pruche est plus efficace que la méthode orale.

Il est conseillé aux patients affaiblis et âgés de commencer le traitement avec une pruche après une cure raccourcie de 20 jours, afin que le corps s’habitue progressivement aux alcaloïdes toxiques. Cependant, même chez les patients jeunes, des effets secondaires peuvent survenir - nausée, goût amer de la bouche, troubles digestifs, éruption cutanée. Si cela se produit, vous devez commencer par une réduction de la posologie inverse, peu importe le stade de traitement du patient.

Comment fonctionne la teinture de pruche?

Pourquoi les plantes toxiques aident-elles une personne à faire face aux maladies, alors qu'en toute logique elles ne devraient causer que des dommages? Ici, le principe de l'homéopathie fonctionne: des traitements similaires. Notre corps perçoit la konyine et d'autres alcaloïdes toxiques, en tant que substances étrangères telles que les agents pathogènes et les cellules tumorales. En essayant de se débarrasser du poison, l'immunité humaine se débarrasse simultanément de la maladie.

Nous sommes tout à fait capables de nous adapter à une petite dose de substances toxiques au fil du temps, mais notre maladie ne l’est pas, car elle n’est pas humaine et n’est pas immunisée. Les anticorps qui remplissent le sang humain en réponse à la présence de poison permettent de faire face à une menace externe - une infection, une tumeur ou même leurs propres cellules immunitaires qui se comportent de manière inadéquate, comme dans le cas des maladies auto-immunes.

Formes posologiques alternatives

Pour les problèmes cutanés (ulcères, excroissances, érysipèle, eczéma, cancer de la peau), ainsi que pour les douleurs articulaires et les tumeurs de la localisation externe, il est recommandé d'associer la prise de teinture d'esprit de pruche par voie orale à l'utilisation d'huile médicamenteuse.

Recette de cuisson à l'huile de pruche:

Huile d'olive ou de tournesol - 500 ml;

Inflorescences écrasées et graines de pruche - 2 tasses.

Vous devez préparer l'huile dans un bocal en verre avec un couvercle bien vissé et la laisser tremper pendant 21 jours dans un endroit sombre et frais, comme une teinture. Puis filtrez et conservez au réfrigérateur ou dans une étagère haute, hors de la portée des enfants, car l’huile de pruche ne se détériore pas à la température ambiante.

Il est recommandé de lubrifier la peau affectée avec de l'huile deux fois par jour. Si l'articulation est douloureuse, appliquez un bandage stérile imbibé d'huile, recouvrez-le de cellophane et enveloppez-le d'un foulard chaud. Vous pouvez ainsi améliorer considérablement la santé du patient atteint de radiculite, d'ostéochondrose ou de goutte, mais rappelez-vous que les compresses chauffantes sont contre-indiquées à des températures élevées et lors de processus inflammatoires dans les articulations!

Les lotions contenant de l’huile de pruche pendant 2-3 heures s’imposent sur les ulcères et les plaies peu cicatrisantes. Cette huile aide parfaitement aux varices - les zones touchées doivent être lubrifiées tous les jours pour la nuit. Pour les hémorroïdes, des tampons stériles imbibés d'huile de pruche peuvent être insérés dans l'anus avant le coucher - cela soulage bien la douleur, réduit l'inflammation et les saignements.

Contre-indications au traitement avec la pruche

L'intolérance individuelle à la pruche et les réactions allergiques à celle-ci sont extrêmement rares. Cependant, dans certains cas, il est préférable de refuser le traitement avec la pruche, afin que les dommages causés par les alcaloïdes toxiques n'aggravent pas la situation. Il est généralement nécessaire de prendre de tels médicaments uniquement lorsque le risque est justifié et qu'il n'existe tout simplement pas d'autre moyen plus sûr de récupérer.

La teinture de pruche ne peut pas être prise:

Patients très âgés, faibles et émaciés;

Petits enfants et femmes enceintes;

Les patients qui viennent de subir une intervention chirurgicale;

Personnes atteintes de dysfonctionnement congénital ou d'une maladie hépatique grave.

Il est nécessaire de dire quelque chose à propos du foie séparément - c'est cet organe qui est responsable du nettoyage du sang des poisons; par conséquent, l'hépatite, la cirrhose et l'alcoolisme chronique privent une personne de la chance de recevoir un traitement avec une pruche. Quant aux patients cancéreux dont la tumeur a été retirée, deux mois après l'opération, à condition qu'ils se sentent normaux, ils doivent même commencer à prendre de la teinture de pruche pour prévenir les récidives et les nouvelles métastases.

On sait que chez certaines personnes (il n'y en a que 30% environ), la pruche n'a pas d'effet thérapeutique prononcé. Pour une raison quelconque, les alcaloïdes ne stimulent pas la production d’anticorps vitaux. Ces patients peuvent recommander d'autres teintures sur des plantes toxiques - chélandine, aconite. Peut-être qu'un autre alcaloïde déclenchera la réaction souhaitée.

Que faire avec l'empoisonnement de la pruche?

Pour qu'un empoisonnement se produise, il suffit qu'une personne mange négligemment une petite touffe d'herbe, par exemple en confondant une pruche cultivée dans un jardin de pruches avec du persil. Les animaux ont besoin de fortes doses - par exemple, un cheval ou une vache paissant dans un pré guérira avec une pruche uniquement s'ils mangent 2 kilos ou plus d'herbe.

Signes d'empoisonnement de la pruche

Dans les cas d’empoisonnement grave de la pruche, des signes de paralysie ascendante apparaissent. Les membres deviennent lourds, la froideur est ressentie sur tout le corps, la chair de poule apparaît dans les membres, le visage est pâle, la déglutition est difficile, les vertiges, les pupilles dilatées, les vibrations et le flou des objets avant que les yeux ne soient observés. Il y a une sensation de brûlure dans la gorge, des nausées, des vomissements. Paralysie respiratoire possible.

De plus, les empoisonnements d'une pruche présentent les principaux symptômes suivants:

Pâleur et cyanose de la peau et des lèvres;

Salive copieuse;

Violations de la déglutition et de la parole.

Le konyin alcaloïde agit sur le corps comme l’acétylcholine, la nicotine et le poison au curare. Il y a d'abord activation, puis dépression aiguë du système nerveux central. Si la dose de la pruche était importante (20 g ou plus), l’état de la personne commencera très rapidement à se détériorer.

La pruche est le plus souvent empoisonnée en raison du fait qu'elle ressemble beaucoup à d'autres plantes. Au cours de la première année de vie, la pruche est difficile à distinguer du persil. La racine de la plante se présente sous la forme de carottes. Dans la deuxième année de sa vie, il ressemble à l'aneth, la carotte.

Au stade final de l’empoisonnement grave de la pruche, les symptômes suivants sont observés:

Perte de sensibilité de la peau;

Étouffement et arrêt respiratoire.

Aide d'urgence en cas d'empoisonnement

Un remède contre l’empoisonnement de la pruche est connu depuis longtemps, c’est aussi l’antidote le plus efficace.

Pour le préparer, prenez de l'eau tiède et ajoutez une quantité importante d'huile de bois (c'est le grade d'huile d'olive le plus bas). Sinon, ajoutez de l'huile de lin ou de l'huile de chanvre. La personne intoxiquée reçoit un entonnoir dans la gorge et ce mélange est versé directement dans l'estomac jusqu'à ce qu'il soit vomi. Et il est donc nécessaire de répéter jusqu'à ce qu'il reprenne conscience. Ensuite, vous devriez le laisser boire de l'eau chaude mélangée à du miel, après quoi il y aura un soulagement.

Si nécessaire, pratiquez la respiration artificielle. À l'intérieur, vous pouvez également prendre 30 comprimés de charbon actif. L'air frais est recommandé.

Si la victime ne reçoit pas de soins médicaux à temps, la mort peut survenir. En cas d'empoisonnement avec une petite quantité de pruche, il suffit de donner à une personne la possibilité de boire un demi-litre de lait tiède additionné de permanganate de potassium (lait colorant de couleur rose pâle) pour assurer repos et repos au lit. Et si la dose d'une plante toxique était dangereuse, une hospitalisation immédiate et un lavage gastrique sont nécessaires.

L'efficacité du traitement du cancer avec la pruche

Le plus grand intérêt de la pruche concerne précisément les patients atteints de cancer car, dans le traitement de maladies aussi graves, il est conseillé d’examiner tous les moyens possibles, y compris l’homéopathie, les méthodes traditionnelles et alternative. Je tiens à avertir toutes les personnes qui espèrent être sauvées du cancer ou guérir leurs proches à l'aide de la teinture de pruche: ce n'est pas un médicament magique, ni une panacée pour tous les maux.

L'efficacité de la teinture de pruche et d'autres médicaments similaires repose sur les défenses naturelles de l'organisme. En d'autres termes, autant qu'une personne est capable de se guérir, la teinture de pruche l'aidera beaucoup. Si l'immunité ne donne pas une réponse adéquate et prononcée à l'attaque par des alcaloïdes toxiques, il ne sera pas utile de se débarrasser de la tumeur.

Traitement du cancer avec la pruche plutôt efficacement. mais pas une panacée! La pruche est un puissant analgésique. Bien que la pruche soit toxique, elle est facilement tolérée par tous les organismes, à doses modérées. Il ne touche pas les cellules vivantes, l'adaptation passe vite. Mais cela a un effet très néfaste sur les cellules cancéreuses malades. Pour cette raison, il a acquis une grande renommée.

Le deuxième point à retenir est que pour réussir dans la lutte contre le cancer, il est nécessaire d’adopter une approche globale du traitement. Cela signifie que vous ne pouvez pas simplement abandonner les recommandations de l'oncologue et utiliser la médecine traditionnelle. L'un n'excluant pas l'autre, et en temps de guerre, tous les moyens sont bons. Prenez donc la prescription d'un médecin et les conseils d'un médicament à base de plantes avec autant de sérieux et de responsabilité.

Il existe de nombreuses autres plantes médicinales, non seulement toxiques, dont l'utilisation dans le complexe aide à lutter contre le cancer. En ne prenant que la perfusion de pruche, vous ne réussirez probablement pas. Mais si, pendant les pauses, vous passez à d'autres médicaments de cette série, par exemple une teinture de aconit Dzhungarsky ou de chélidoine, la probabilité de succès sera plus grande.

En ce qui concerne l'idée même de traitement avec des herbes toxiques - beaucoup de patients atteints de cancer sont intrigués par cette perspective. Ils demandent pourquoi empoisonner le corps alors qu'il est déjà affaibli par une tumeur? Permettez-moi de vous poser une contre-question: la chimiothérapie prescrite par le médecin traitant en oncologie est-elle un empoisonnement? Dans ce cas, à l'aide de poisons, les médecins tentent de détruire les cellules malignes, mais en même temps, ils empoisonnent le patient lui-même. Et l'homéopathie est beaucoup plus humaine: elle déclenche simplement une réaction naturelle de défense, introduisant une faible quantité de poison dans le corps.

En ce qui concerne le traitement de la teinture de la pruche repérée, le plus sensé sera la position intermédiaire entre l’espoir radieux et le scepticisme irréconciliable. Nous vous conseillons de traiter cette méthode de traitement du cancer avec la plus grande attention, en particulier si vous ou votre proche êtes dans une situation difficile et que vous n'avez pas beaucoup à choisir. Peut-être que c'est exactement la chance à ne pas manquer. Prenez soin de vous et soyez en bonne santé!

Pruche contre le cancer: aide-t-elle, propriétés, schémas thérapeutiques

Un malade qui en a marre de lutter contre une maladie mortelle et de rejeter de manière décisive les recommandations de la médecine officielle, demande aux forces restantes de rechercher des remèdes populaires qui, selon les «experts», pouvaient aider lorsque la tumeur maligne se propageait dans tout le corps et la «mangeait» pratiquement. Il n’est pas surprenant que de nombreux patients commencent à prendre la pruche dans le cancer, alors que la confiance en la guérison a presque disparu, mais il reste encore un peu d’espoir de prolonger leur vie. Dans un tel état, les gens vont souvent pour tout et atteignent parfois de telles substances qui font peur à prendre à l'intérieur.

La pruche est connue depuis longtemps comme une drogue et un poison pouvant tuer une personne elle-même. Sans douter de ses propriétés curatives, il est encore nécessaire de déterminer s’il peut remplacer les médicaments anticancéreux et s’il vaut la peine de rejeter complètement les recommandations des oncologues.

Un peu d'histoire

Pruches ou énigmes, oméga, parapluie toxique, goudron et bien d’autres plantes dites «parapluies âgées de deux ans», provoquant de graves maux de tête et des vertiges lors de la consommation de fruits en petite quantité ou la mort dans les cas d’empoisonnement grave. Hippocrate connaissait les propriétés uniques de la pruche, mais les Grecs de l’Antiquité l’utilisaient non seulement comme médicament. Ils disent que le grand Socrate est mort de la pruche, délibérément empoisonnée par le poison de cette plante.

De nombreuses substances toxiques d'origine végétale au Moyen Âge, à la Renaissance et aux temps modernes, ont continué d'être utilisées à la fois comme médicaments et comme arme de meurtre. Telle était l'époque... Cependant, peu à peu, de nombreux pays ont commencé à abandonner l'utilisation de la pruche en raison de sa toxicité. Par exemple, aux États-Unis d'Amérique, les puzzles ont été prescrits comme principal médicament anesthésique au début du 19e siècle et en Russie, ils n'ont été exclus de la pharmacopée officielle qu'à la veille du 20e siècle. Entre-temps, à l’heure actuelle, la médecine traditionnelle de certains pays reconnaît encore ce «parapluie» qui se compare à d’autres matières premières médicinales. Mais, comme on dit, le nouveau est un vieux bien oublié, de sorte que les propriétés de cette plante n’ont pas été oubliées et ont été rappelées grâce au développement de l’homéopathie et au nombre croissant de maladies oncologiques.

Les scientifiques russes à la recherche d'un traitement efficace contre le cancer continuent d'explorer de nouveaux médicaments anticancéreux, où la pruche n'a pas non plus été ignorée. De nombreuses sources font référence au développement de l’Académie médicale Arkhangelsk de l’Aléoutien Nikolai Nikolayevich, qui, en fait, s’occupait de cette plante, a étudié ses propriétés et ses effets sur l’organisme touché par le cancer. Toutefois, il convient de noter que le professeur et ses autres collaborateurs (candidat aux sciences médicales, S.V. Korepanov, travaillant dans l’Altaï, pharmacien L.N. Dyakonova de Saint-Pétersbourg) ont fondé leurs conclusions sur la recherche scientifique, c’est-à-dire les alcaloïdes des plantes sur les cellules cancéreuses ont été manipulés par des experts, pas des amateurs. N. N. Aleutisky et ses co-auteurs ont breveté des méthodes de traitement du cancer de la pruche (préparations à base de plantes pour traiter les sarcomes et autres tumeurs). Il est possible que, dans un proche avenir, les matières accumulées dans la pruche forment la base d'un nouveau médicament anticancéreux, qui sera publié par l'industrie pharmaceutique afin d'être prescrit à des doses spécialement choisies, en tenant compte d'autres circonstances.

Maintenant, de nombreuses sources prétendent que la pruche aide dans tous les cas, avec les formes négligées, avec les métastases, lorsque le médicament officiel "refuse le patient". Il est vrai que certains distributeurs de gouttes prêtes à l'emploi avertissent néanmoins que la pruche n'agit pas de la même manière sur toutes les personnes, expliquant cela à l'immunité individuelle. Le lecteur a probablement deviné qu'il s'agissait de cancers ne pouvant plus être traités (dans ce cas, la pruche peut être utilisée pour soulager la douleur). Mais ce qui est intéressant: ces mêmes distributeurs recommandent de boire de la pruche pour prévenir le développement d’une tumeur maligne. C'est-à-dire qu'une personne en parfaite santé commence à prévenir le cancer de la pruche et la prend tout le temps? En tout cas, l'auteur a rencontré des conseils similaires.

Pruche, ses propriétés et sa préparation

La pruche tachetée est l'une des espèces de la famille des plantes-parapluies de deux ans à croissance sauvage qui, dans la médecine traditionnelle, est considérée comme le principal moyen de lutte contre les néoplasmes malins en raison de ses alcaloïdes toxiques:

  • Koniina (le plus important);
  • Méthylconia;
  • La Conhydrine;
  • La pseudoconhydrine;
  • Koniceina.

Outre les composants énumérés, la composition chimique de la pruche comprend des huiles grasses (glycérides) et essentielles, certains acides organiques et des flavonoïdes (quercétine, kaempférol).

Il se développe partout dans le monde. En Russie, il couvre l’ensemble du territoire européen, jusqu’à la Sibérie occidentale et au Caucase. Pendant ce temps, la plante, récoltée en Ukraine, est reconnue comme la meilleure matière première pour la fabrication de teinture de pruche contre le cancer, mais la pruche, qui pousse, par exemple, dans le territoire de Krasnodar, ne cédera pas ses propriétés curatives à son homologue ukrainien. En passant, il est à noter que les plantes des plantes empoisonnées des latitudes sud dépassent de loin celles de leurs parents du nord et que le plus grand danger de la pruche vient avant la floraison. Par la suite, le poison est principalement concentré dans les fruits et les graines, tandis que les parties restantes deviennent moins toxiques. Un grand nombre d'alcaloïdes dangereux sont perdus pendant le séchage et, après la cuisson à ébullition, l'oméga devient absolument inoffensif. Bien entendu, toutes ces nuances sont prises en compte lors de la récolte d'une plante pour le traitement du cancer de la tête de la pruche, mais la perte d'une partie de la toxicité ne signifie pas qu'elle peut être considérée comme une herbe ordinaire:

  1. La pruche ne peut pas goûter, c'est - "non", bien que toxique. L'oméga est caractérisé par l'odeur de la souris, qui apparaît lorsque les parties de la plante sont frottées à la main.
  2. N'impliquez pas les enfants dans la collecte des matières premières, mais expliquez également pourquoi vous devez vous éloigner de lui et comment distinguer les feuilles d'oméga toxique du persil ordinaire, qui est largement consommé.
  3. Les parties récoltées de la plante ne doivent pas être placées ou stockées à côté d'autres agents médicinaux de la flore.

Les fleurs se rapprochent du "sommet de l'été" (juin-juillet), ce qui signifie qu'à l'heure actuelle, les herboristes se préparent généralement à récolter la "récolte". Afin d'utiliser la pruche dans le cancer, diverses parties de l'herbe (fleurs, feuilles, tiges) sont utilisées. Pendant la floraison, les feuilles et les graines immatures sont récoltées (avec un parapluie).

La récolte des herbes médicinales - toute la science. Pour la préparation de la teinture de pruche, la méthode la plus populaire consiste à recueillir la plante immédiatement dans un pot préalablement préparé dans lequel une bouteille de vodka est versée. Avec des feuilles déchirées et des parapluies, le pot est rempli au tiers, parfois secoué pour que les parties de la plante soient bien humidifiées. Si vous ne vous procurez que des parapluies, vous pouvez remplir le bocal et le dessus, mais ils doivent être humidifiés. Le futur médicament à son arrivée à la maison doit être placé dans un réfrigérateur et laissé à perfusion pendant 2 à 2,5 semaines.

La teinture de graines et de feuilles non mûres de la zone racinaire peut être préparée dans de l’alcool pur (à usage médical, bien sûr). Pour cette partie de la plante est versé avec de l'alcool dans le rapport de 1: 2 (graines avec feuilles: alcool) et insister au réfrigérateur pendant 2,5 semaines (18 jours).

Médecine traditionnelle, homéopathie, pharmacologie officielle

En tant que médicament maison, la pruche a toujours été utilisée dans divers états différents:

teinture usine de pruche

  • Peur, anxiété, insomnie (comme sédatif).
  • La douleur de n'importe quel endroit et origine (oncologique aussi).
  • Spasmes et convulsions (épilepsie, chorée, coqueluche, migraine).
  • Indigestion (brûlures d'estomac, constipation, coliques);
  • Miction altérée
  • Maladies de l’appareil génital féminin (troubles menstruels, fibromes utérins, endométriose).
  • Rhumatisme, goutte (application locale).
  • L'anémie
  • Diathèse exsudative.
  • Inflammation des ganglions lymphatiques.

Généralement, dans de tels cas, on applique une teinture de pruche à 10% (un demi-litre de vodka + 50 grammes d'herbes séchées et hachées), qui restent pendant 3 semaines dans un endroit sombre. Il est utilisé, comme les autres remèdes populaires: égoutté dans une cuillère à soupe d’eau (10 gouttes) et bu avant les repas 2 fois par jour. En cas de douleur intense, la dose peut être augmentée à 20 gouttes.

Au cours de la période d’oubli temporaire de la population de la pruche, les homéopathes qui en préparaient des médicaments ont continué d’utiliser des médicaments à partir de petites doses d’alcaloïdes de plantes spécialement sélectionnées. Les remèdes homéopathiques pour le traitement de l'athérosclérose et d'autres pathologies cardiovasculaires basées sur cette plante sont toujours populaires parmi les patients qui rejettent "tous les produits synthétiques". Les partisans de la phytothérapie n’ont jamais ignoré l’utilisation de la pruche dans toutes les localisations cancéreuses. Cependant, étant donné la croissance de la pathologie cancéreuse, une attention particulière a été accordée au traitement du cancer du poumon, du cancer de l’estomac et des tumeurs du sein.

Pruche contre le cancer: schémas thérapeutiques

Le traitement du cancer du poumon par la pruche n'est pas différent de celui du cancer de l'estomac ou d'autres tumeurs.

Il existe plusieurs systèmes pour le traitement des maladies oncologiques avec la teinture de cette plante:

  • Selon la technique la plus bénigne numéro 1 (méthode Tishchenko V.V. ou «royale»), la pruche devrait être bue une fois par jour avant les repas (en même temps!), En étalant la teinture dans un demi-verre d'eau. La dose est augmentée quotidiennement d'une goutte et correspond au jour d'administration: 1 jour - 1 goutte, 2 jours - 2 gouttes... 40 jours - 40 gouttes et un compte à rebours. La pruche doit être pris 2 à 3 cours d'affilée (terminé puis le suivant), mais un répit d'une semaine est toujours acceptable si le patient est fatigué ou si d'autres circonstances l'empêchent de commencer immédiatement un nouveau cours. Il est recommandé de renouveler le schéma thérapeutique (1-40-1) 2 fois par an ou 3 fois en 2 ans jusqu'à un rétablissement complet (comme le disent au moins les guérisseurs traditionnels).
  • Il est un peu plus difficile de prendre la pruche selon la méthode n ° 2, car la dose augmente plus fortement: le traitement commence par une goutte, mais trois fois par jour. Une seule dose est augmentée chaque jour d'une goutte, c'est-à-dire que le patient boit 3 gouttes (1x3) le premier jour, 6 gouttes (2x3) la deuxième, 9 gouttes (3x3) la troisième, etc., ce qui porte la dose unique à 40 gouttes. Ensuite, la posologie est réduite dans le sens opposé: 40x3, 39x3, 38x3... Le traitement doit être calculé pour 2-3 cours d'affilée, qui doivent être repris 3 à 4 fois par an.
  • Une méthode encore plus stricte N ° 3 est également recommandée pour la lutte contre le cancer de toutes les localisations, qui prévoit l’augmentation d’une dose unique au cours de la journée: 1 goutte le matin le premier jour, 2 gouttes l’après-midi et 3 gouttes le soir. Commencez le deuxième jour avec quatre gouttes et continuez à augmenter la dose à 40 gouttes, puis la dose est réduite selon le schéma habituel. Il faut garder à l’esprit qu’à un moment donné, le patient peut ressentir l’influence de la pruche (nausée, vertiges, mal de tête); dans ce cas, il faut arrêter la perfusion jusqu’à disparition des effets indésirables, puis la reprendre.
  • Dans les formes sévères de cancer, il est recommandé de prendre la pruche selon la méthode n ° 4, qui prévoit l’augmentation de la dose selon l’un des schémas ci-dessus et son adaptation au début des symptômes d’empoisonnement, tout en continuant de boire de la pruche, en réduisant la dose de quelques gouttes seulement. Il convient de noter que l'auteur ne partage pas cette approche pour le traitement des processus malins. Sans un oncologue, de telles activités amateurs peuvent être très dangereuses.

La pruche est diluée dans de l'eau et sa quantité augmente proportionnellement à l'augmentation de la dose (10 gouttes - 50 ml, donc 40 gouttes - près du verre).

De la chose la plus importante

L'essentiel, c'est que la pruche est très toxique et, comme le patient a décidé d'essayer un remède traditionnel, cela ne devrait être fait qu'après avoir consulté un oncologue. Certains boivent de la pruche après une intervention chirurgicale pour prévenir les rechutes, ce qui peut avoir une certaine signification, mais il est impossible de prévenir le cancer de la pruche chez les personnes en bonne santé: une utilisation à long terme des alcaloïdes de cette plante entraînera une intoxication chronique, connue pour ses nombreux problèmes.

Ne vous fiez surtout pas uniquement à la pruche dans le cancer de tous les stades et toutes les localisations. En remplaçant le traitement antitumoral traditionnel par un remède traditionnel, vous pouvez simplement rater le temps précieux qu'aucune pruche ne peut inverser. Le lecteur lui-même peut penser: si les oméga sont si omnipotents, pourquoi les maladies oncologiques continuent-elles à faire des milliers de victimes chaque année? Peut-être que les personnes décédées avaient juste une immunité individuelle contre les médicaments fabriqués à la maison, ou le cancer qui s'est propagé dans tout le corps était-il plus fort?