loader
Recommandé

Principal

Prévention

Biopsie du foie pour les métastases

Si des métastases hépatiques sont suspectées, des tests hépatiques fonctionnels sont généralement effectués, mais le plus souvent, ils ne sont pas spécifiques à cette pathologie. Une augmentation précoce de la phosphatase alcaline, de la gamma-glutamyl transpeptidase et parfois - dans une plus grande mesure que d’autres enzymes - le LDP, les taux d’aminotransférases varient. Les études instrumentales sont assez sensibles et spécifiques. L'échographie est généralement informative, mais une tomodensitométrie en spirale avec contraste est plus susceptible de fournir des résultats plus précis. L'IRM est relativement précise.

Une biopsie hépatique fournit un diagnostic définitif et est réalisée en cas d'informations insuffisantes sur le contenu d'autres études ou, si nécessaire, sur une vérification histologique (par exemple, le type de cellules de métastases hépatiques) pour le choix de la méthode de traitement. Il est préférable d’effectuer une biopsie sous le contrôle d’une échographie ou d’un scanner.

Indicateurs biochimiques

Même avec un gros foie, sa fonction peut être préservée. La compression des voies biliaires intrahépatiques relativement petites peut ne pas être accompagnée d'ictère. La sortie de la bile en même temps peut se faire par les conduits non affectés. Une augmentation du taux sérique de bilirubine supérieure à 2 mg% (34 µmol / l) indique une violation de la perméabilité des grands canaux biliaires dans la région de la porte du foie.

Les critères biochimiques pour les métastases hépatiques incluent une augmentation de l'activité de la phosphatase alcaline ou de la LDH. Peut-être une augmentation de l'activité des transaminases sériques. Si la concentration de la bilirubine dans le sérum, ainsi que l'activité de la phosphatase alcaline, de la LDH et des transaminases, sont dans les limites de la normale, la probabilité d'absence de métastases est de 98%.

La concentration en albumine sérique est normale ou légèrement réduite. Le niveau de globulines sériques peut augmenter, parfois de manière significative. L'électrophorèse peut révéler une augmentation de l'alpha2 ou de la y-globuline.

Certains patients dans le sérum détectent l'antigène carcino-embryonnaire.

La teneur en protéines augmente dans le liquide d'ascite, parfois un antigène carcino-embryonnaire est présent; L'activité de la LDH est trois fois supérieure à celle du sérum.

Changements hématologiques

La leucocytose neutrophile est assez fréquente, le nombre de leucocytes pouvant parfois atteindre 40-50 • 109 / l. L'anémie légère est possible.

Biopsie du foie

La signification diagnostique de la biopsie du foie augmente lorsqu'elle est réalisée sous contrôle visuel avec une échographie, un scanner ou une péritonéoscopie. Le tissu tumoral a une couleur blanche caractéristique et une texture lâche. S'il n'est pas possible d'obtenir une colonne de tissu tumoral, il convient de rechercher la présence de cellules tumorales dans les caillots sanguins ou les détritus. Même si les cellules tumorales ne pouvaient pas être aspirées, l'identification de voies biliaires et de neutrophiles proliférants et anormaux dans les voies porte œdémateuses, ainsi que la dilatation focale des sinusoïdes, indiquent la présence de métastases dans les zones adjacentes.

L’examen histologique des médicaments ne permet pas toujours d’établir la localisation de la tumeur primitive, en particulier lors d’une anaplasie sévère des métastases. L'examen cytologique des liquides aspirés et des empreintes digitales des préparations obtenues par biopsie peut augmenter quelque peu la valeur diagnostique de la méthode.

La coloration histochimique est particulièrement importante pour l'examen cytologique et la petite taille de l'échantillon de tissu obtenu. Les anticorps monoclonaux, en particulier HEPPARI, qui réagissent avec les hépatocytes, mais pas avec l'épithélium des voies biliaires et les cellules non parenchymateuses du foie, permettent de distinguer le cancer primitif du foie des cancers métastatiques.

La probabilité de détecter des métastases au cours d'une biopsie du foie est plus élevée avec une masse tumorale importante, une grande taille du foie et la présence de ganglions palpables.

Examen radiographique

Une étude radiographique de l'abdomen révèle une augmentation de la taille du foie. Le diaphragme peut être élevé et avoir des contours inégaux. Des calcifications des cancers primitifs ou des hémangiomes et des métastases des cancers du côlon, du sein, de la thyroïde et des bronches sont rarement observées.

Une radiographie pulmonaire peut révéler des métastases concomitantes aux poumons.

L'étude par contraste aux rayons X du tractus gastro-intestinal supérieur avec le baryum permet de visualiser les varices de l'œsophage, le déplacement de l'estomac à gauche et la rigidité de la petite courbure. L'irrigoscopie révèle la descente de l'angle hépatique et du côlon transverse.

Scan

La numérisation permet généralement d'identifier les lésions dont le diamètre est supérieur à 2 cm.Il est important de déterminer la taille des nodules tumoraux, leur nombre et leur localisation, ce qui est nécessaire pour évaluer la possibilité d'une résection hépatique et surveiller le patient.

L'échographie est une méthode de diagnostic simple et efficace qui ne nécessite pas de grandes dépenses. Les métastases ultrasonores ressemblent à des foyers échogènes. L'échographie peropératoire est particulièrement efficace pour le diagnostic des métastases hépatiques.

Dans l'hypertension, les métastases sont des foyers faiblement absorbants. Les métastases du côlon ont généralement un centre avasculaire important avec accumulation d'un agent de contraste à la périphérie sous forme d'anneau. Environ 29% des patients ayant subi une résection du côlon pour cancer, le scanner révèle des métastases cachées au foie. L'accumulation retardée de l'agent de contraste augmente la fréquence de détection des métastases. Le scanner est également utilisé avec le contraste iodolipol.

L'IRM en mode T1 est la meilleure méthode pour détecter les métastases du cancer du côlon au foie. Les images pondérées en T2 révèlent un œdème adjacent aux foyers de métastases du tissu hépatique.

L'IRM avec l'introduction d'oxyde de fer ou de gadolinium a une plus grande sensibilité. L'échographie Doppler couleur duplex révèle une stagnation moins prononcée dans la veine porte que dans la cirrhose du foie et l'hypertension portale.

Difficultés de diagnostic

Sur la base de données cliniques, il est généralement impossible de confirmer la présence de métastases chez un patient présentant une tumeur primitive diagnostiquée et une suspicion de métastase du foie. Des lésions hépatiques métastatiques possibles sont indiquées par une augmentation du taux de bilirubine sérique, de l'activité des transaminases sériques et de la phosphatase alcaline. Pour confirmer le diagnostic, une biopsie du foie par aspiration est réalisée, un scanner et une péritonéoscopie sont effectués.

Un autre problème de diagnostic, qui présente en général un intérêt purement scientifique, est la localisation inconnue de la tumeur primitive dans les lésions hépatiques métastatiques diagnostiquées. La tumeur primaire peut être le cancer du sein, le cancer de la thyroïde et le cancer du poumon. Les résultats positifs du test de recherche de sang occulte dans les selles indiquent la localisation de la tumeur dans le tractus gastro-intestinal. Les instructions concernant l’histoire des tumeurs cutanées lointaines et la présence de naevus suggèrent un mélanome. Un cancer suspecté du corps pancréatique impose le recours à une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Habituellement, les résultats de la biopsie du foie par ponction peuvent déterminer la localisation de la tumeur primitive. Cependant, une biopsie ne peut parfois révéler que des cellules squameuses, scyrrotiques, cylindriques ou anaplasiques, mais la localisation du foyer principal reste inconnue.

Le foie est l'organe de prédilection des métastases du fait que cet organe est pourvu d'une énorme veine porte. Des dommages secondaires peuvent survenir en raison de la germination de tumeurs malignes du poumon, de l'estomac (adénocarcinome), du cæcum, du côlon sigmoïde. Malheureusement, une personne ne peut pas détecter immédiatement les métastases, en particulier le cancer.

Les métastases au foie sont un problème mondial sur lequel les médecins travaillent régulièrement. Ce sont les métastases hépatiques qui sont une pathologie courante chez les personnes atteintes de cancer.

Quelles sont ces entités?

Les métastases au foie sont des sources d'un processus tumoral ou inflammatoire résultant du transfert de matériel pathologique d'une autre source de ce processus dans le corps.

Classification des métastases hépatiques:

À distance Il provenait d'organes éloignés des lieux du foyer principal; Hématogène. Est survenu en raison du transfert de matériel pathologique par le flux sanguin; Implantation. Est survenu par le transfert aléatoire de cellules malignes dans des tissus sains; Lymphogène. Le transfert du courant de matériel lymphatique pathologique; Orthograde. Source hémato-ou lymphogène, résultant du transfert de matériel pathologique en direction du flux naturel de sang ou de lymphe à partir du site primaire de la métastase du foie; Rétrograde. Inverser le flux de sang ou de lymphe.

Les métastases hépatiques sont dangereuses car elles indiquent la présence à long terme du processus de cancer. On ignore combien de temps passera du foyer principal à la survenue de métastases hépatiques. Dans chaque organisme, tout est individuel.

Pourquoi les métastases se produisent?

La lésion métastatique du foie est le processus de transfert de matériel pathologique (cellules malignes) d'un nid d'une tumeur ou d'un processus inflammatoire avec l'apparition de lésions secondaires.

Les lésions hépatiques métastatiques se déroulent en plusieurs étapes:

la séparation des cellules malignes et leur sortie du parenchyme de l'organe (par exemple, poumon, estomac (adénocarcinome), caecum, côlon sigmoïde); infiltration active du stroma de l'organe affecté (par exemple, poumon, estomac (adénocarcinome), caecum, côlon sigmoïde); fermentolyse des parois vasculaires, pénétration de cellules malignes dans le sang et la lymphe; la circulation des cellules cancéreuses dans le sang et le lit lymphogène; leur attachement à la paroi du vaisseau, la pénétration des cellules cancéreuses à travers la paroi dans l'organe cible et l'apparition de l'invasion tumorale. C'est ainsi que se produisent les métastases hépatiques.

Les métastases multiples dans le foie sont très rares. Selon les statistiques, seules 0,05% des cellules cancéreuses qui entrent dans le sang peuvent donner lieu à des métastases.

Les métastases les plus courantes dans le foie et les poumons. Ce sont les deux principaux organes cibles, qui sont touchés par le cancer du poumon, l'estomac (adénocarcinome), le caecum et le côlon sigmoïde.

Symptômes cliniques de métastases

Les symptômes cliniques peuvent être identifiés à la fois indépendamment et avec un examen supplémentaire. Les symptômes de métastases hépatiques ressemblent au tableau habituel de la maladie du système hépatobiliaire. Il existe des douleurs caractéristiques dans l'hypochondre droit et dans la région de l'organe affecté.

Symptômes de métastases hépatiques:

une personne se plaint de douleurs dans l'hypochondre droit; syndrome dyspeptique (nausée, vomissements, lourdeur dans l'hypochondre droit, épigastrie); jaunissement de la peau et de la sclérotique; urine foncée, clarification des matières fécales; perte de poids; fièvre pâleur prurit; ascite, varices sur la paroi abdominale antérieure en raison d’une hypertension portale); saignements des mêmes veines et des veines de l'estomac, surtout s'il y a un adénocarcinome.

Les métastases dans le foie, dans les poumons se manifestent par:

en ce qui concerne les lésions de la glande, les symptômes ci-dessus; du côté des poumons - toux constante et épuisante; essoufflement; toux expectorations ou sang; la présence de douleur à la poitrine; augmentation de la température; perte de poids

La présence de douleur devrait immédiatement alerter le patient et encourager la campagne auprès du médecin.

Faites attention! La présence de douleur indique l'étirement de la capsule, ce qui signifie que sa taille a augmenté.

Si une personne sait qu'elle a un cancer des poumons, de l'estomac, du caecum et du côlon sigmoïde, elle doit être traitée immédiatement pour prévenir les métastases.

Certains symptômes permettent de reconnaître facilement les signes de lésions du côlon sigmoïde, de l'estomac et des poumons. Donc, si vous pouvez traiter le cancer sigmoïde, la personne se plaindra de selles anormales, de ballonnements, de douleurs abdominales (à droite), de perte de poids.

Mesures de diagnostic

Les diagnostics incluent la livraison des analyses nécessaires, la réalisation d'études instrumentales.

Pour identifier les métastases hépatiques, vous pouvez effectuer un test sanguin général et biochimique, marqueur d’une maladie maligne (alpha-foetoprotéine et autres indicateurs pathognomoniques).

En analyse biochimique, il convient de déterminer les AST, ALT, phosphatases alcalines, test au thymol, haptoglobine, protéine C réactive, bilirubine (totale, directe et indirecte), albumine, protéine totale, créatinine et urée.

Une augmentation des taux d'ALAT et d'AST peut indiquer une violation des fonctions du système hépatobiliaire, un indicateur de la bilirubine peut indiquer l'origine de l'ictère (parenchymal ou obstructif). Haptoglobine peut indiquer un processus tumoral ou des métastases hépatiques; un échantillon de thymol supérieur à cinq peut indiquer la présence d'une insuffisance hépatique.

Les méthodes de diagnostic instrumentales comprennent l'échographie, la tomodensitométrie ou l'IRM, la scintiographie d'organe. Les métastases hépatiques sont diagnostiquées comme ayant de petits dépôts solitaires. Les signes de métastases hépatiques sont plus faciles à reconnaître sur le scanner. Sur la photo, l'organe ressemble à une grande surface nodulaire (à ne pas confondre avec une cirrhose).

La scintiographie révèle également des métastases au foie. Dans l'image, il existe des nœuds dont le diamètre est supérieur à deux centimètres, mais avec cette méthode, il peut y avoir un résultat faux positif ou faux négatif.

En outre, s’il existe des signes de métastases hépatiques, une biopsie par ponction est réalisée pour un examen histologique ultérieur de l’échantillon. Le patient ne ressentira pas de douleur, comme il le fait sous anesthésie locale.

Aussi, pour identifier les métastases dans le foie, prescrire une laparoscopie diagnostique. Dans ce cas, le médecin après l'examen peut procéder à l'opération immédiatement. Les métastases hépatiques peuvent être éliminées par résection.

Tactique médicale

Les métastases hépatiques sont difficiles à traiter, mais le traitement est efficace dans la plupart des cas. Lorsque le cancer se développe et que des symptômes de métastases hépatiques se manifestent, l’essentiel est de commencer le traitement à temps.

La chimiothérapie des métastases hépatiques peut guérir une personne. Il comprend la nomination de cytostatiques (cisplastine, 5-fluorouracile, cyclophosphamide). Le choix du cytostatique dépend de la nature de la tumeur primitive. La durée du traitement est déterminée par le médecin.

La radiothérapie des métastases hépatiques donne de bons résultats, la dose de rayonnement transmise à l’organe touché est déterminée, elle est parfaitement associée à la chimiothérapie. Le traitement chirurgical des métastases hépatiques consiste en la résection d'un organe, la ligature de l'artère hépatique. Avant la chirurgie, une personne doit suivre une formation préopératoire.

Le cancer peut être guéri! Aujourd'hui, de nouvelles technologies sont en cours de développement pour lutter contre le diagnostic de métastases au foie.

Régime alimentaire avec métastases

La nutrition des métastases hépatiques doit être équilibrée et enrichie. Le régime devrait inclure beaucoup de légumes riches en fibres. La nutrition pour les métastases hépatiques devrait être au moins 4 fois par jour. Le régime peut inclure des plats bouillis, cuits à la vapeur ou cuits au four.

Le régime devrait inclure de tels aliments: pain, pâtes, biscuits, céréales. En outre, le régime propose de cuisiner et de manger des soupes faibles en gras, du bortsch, de la viande et du poisson maigres, des produits laitiers, des fruits et des baies, de la tisane et de la gelée.

Le régime alimentaire interdit l'utilisation de: pain frais, soupes grasses, viande, poisson, conserves, aliments salés, légumineuses, œufs au plat, crème glacée et chocolat. De même qu'un régime alimentaire interdit l'utilisation d'aliments épicés et de boissons alcoolisées. Si un régime suivi par un médecin est suivi, le pronostic de survie augmente considérablement. Avec un régime, il est impossible de guérir le cancer, il faut une thérapie complexe.

Prévisions

Le pronostic est mauvais lorsque la majeure partie de l'organe est remplacée par une tumeur. Un malade demande souvent: combien de temps doit-il vivre? Combien de temps faudra-t-il pour être traité?

Combien d'argent sera dépensé pour le traitement des métastases hépatiques?

Il est possible de guérir le cancer à un stade précoce, lorsque les métastases hépatiques apparaissent, bien entendu, la vie devient plus difficile, mais l'objectif (guérir la maladie) doit être une priorité. La prévision se détériore chaque jour. Les métastases dans le foie et les poumons sont dangereuses car elles peuvent entraîner des saignements internes. La prévision dans ce cas est encore pire, car elle peut aboutir à la mort.

Une personne doit vivre et rechercher le rétablissement malgré le pronostic fixé par les médecins. En effet, avant que la vie ne se termine, il reste encore beaucoup à faire. Combien de patients vivent après que la présence de métastases hépatiques est définie individuellement. Vraisemblablement, le pronostic sur le nombre de patients vivants, si des métastases hépatiques sont découvertes, est difficile à répondre.

Si les patients atteints de métastases hépatiques sont guéris, ils vivent encore 5 à 6 ans s'il n'y a pas de récidive de métastases hépatiques. Sans traitement, vivez 9 à 12 mois.

Métastases hépatiques

Le cancer du foie métastatique ou secondaire est une tumeur maligne résultant de la propagation au foie de cellules cancéreuses provenant d'autres organes, généralement avec un flux sanguin. Le cancer du foie secondaire survient environ 20 à 30 fois plus souvent que le cancer primitif, qui se développe à partir de ses propres cellules, généralement dans le contexte de l'hépatite et de la cirrhose.

De quels organes le cancer peut-il métastaser au foie?

Le plus souvent, les tumeurs malignes de l'estomac et des intestins se métastasent dans le foie. Cela est dû aux caractéristiques de l’approvisionnement en sang: la veine porte recueille le sang de tous les organes non appariés de la cavité abdominale et le transporte vers le foie.

Les métastases du cancer d'autres organes sont moins fréquentes dans le foie.

  • oesophage;
  • le pancréas;
  • glande mammaire;
  • les reins;
  • la peau;
  • les poumons;
  • l'utérus;
  • les ovaires;
  • la prostate

Parfois, le cancer du foie métastatique est détecté avant même que la tumeur primitive soit diagnostiquée, et parfois seulement des années après le traitement et le début de la rémission. Afin de le diagnostiquer à temps, après le début de la rémission, les oncologues prescrivent des examens réguliers et des examens aux patients.

Quels sont les symptômes du cancer du foie secondaire?

Comme avec beaucoup de cancers, les symptômes sont souvent absents au début. Progressivement, la fonction hépatique et la sortie de la bile sont de plus en plus perturbées, et certains troubles apparaissent:

  • Douleur sous le bord droit;
  • Jaunisse (la peau et le blanc des yeux acquièrent une teinte jaunâtre);
  • Perte d'appétit et perte de poids;
  • Nausée, vomissements;
  • Une augmentation de l'abdomen (dans le cancer et d'autres maladies, elle peut être causée par une ascite - accumulation de liquide dans l'abdomen);
  • Fièvre, transpiration;
  • Urine foncée;
  • Confusion, fatigue.

Ainsi, non seulement les tumeurs malignes, mais aussi d'autres maladies du foie peuvent se manifester. S'il y a des plaintes similaires, vous devez consulter un médecin, être examiné et comprendre les raisons.

Certains symptômes suggèrent que vous devriez immédiatement consulter un médecin: vomissements plus de deux fois par jour, sang dans les vomissures, perte de poids rapide et déraisonnable, selles noires et poisseuses, enflure importante des jambes et augmentation de l'abdomen, difficulté à avaler, jaunisse.

Méthodes de diagnostic

Sur la base des symptômes, le médecin ne peut suspecter un patient atteint d’un cancer primitif ou métastatique du foie. Pour aider à déterminer le diagnostic exact, des analyses et des études spéciales.

Tests sanguins

Évaluer la fonction hépatique aide l'analyse biochimique du sang. Le taux de protéines, de cholestérol, de phosphatase alcaline de AlAT et d'AsAT, de bilirubine, de glucose, d'urée et d'autres composés est déterminé. Effectuer des tests pour la coagulation du sang. Bien sûr, pas sans tests cliniques de sang et d'urine.

Si le patient a été traité pour un cancer colorectal et qu'une rémission s'est produite, il verse régulièrement du sang à l'antigène carcino-embryonnaire (AC). Une augmentation et une augmentation du niveau de cette substance indiquent qu'une rechute est survenue et qu'il existe éventuellement des foyers métastatiques dans le foie.

Méthodes de visualisation

Afin de détecter des foyers dans le foie, le médecin peut prescrire les études suivantes:

  • Tomographie par ordinateur. Il est souvent utilisé pour rechercher des métastases dans le foie et les organes adjacents. Dans ce cas, ils ont souvent recours au contraste.
  • Échographie. Il est utilisé non seulement pour évaluer l'état du foie, mais également pour effectuer un suivi lors d'une biopsie;
  • Imagerie par résonance magnétique. Cette méthode de diagnostic est souvent utilisée pour détecter de petites tumeurs dans le foie, lorsque, après avoir effectué d'autres tests, le médecin a encore des doutes;
  • Tomographie par émission de positrons. Il est souvent utilisé pour le cancer de l'estomac et le cancer colorectal, car il permet de détecter efficacement les métastases dans le foie et d'autres organes.

Biopsie

Une biopsie est une procédure au cours de laquelle un médecin reçoit un morceau de tissu provenant d'un nœud suspect du foie et l'envoie à un laboratoire pour une analyse histologique, cytologique et génétique génétique.

C’est la méthode la plus précise pour diagnostiquer le cancer; elle aide à mieux distinguer le i lorsque d’autres études ne peuvent déterminer s’il existe des métastases dans le foie. La biopsie hépatique peut être réalisée de deux manières différentes:

  • À travers la peau avec une aiguille;
  • Au cours de la laparoscopie.

Autres méthodes de diagnostic

Dans certains cas, le médecin identifie d’abord les métastases dans le foie, puis commence à rechercher une tumeur primitive. Le premier recours à des méthodes de diagnostic telles que:

  • Radiographie pulmonaire pour rechercher une tumeur dans les poumons;
  • Coloscopie pour rechercher une tumeur dans le côlon;
  • Laparoscopie pour examiner les organes abdominaux et le bassin.

Méthodes de traitement

Il est difficile de combattre les métastases hépatiques. Dans la plupart des cas, il n’est pas question de récupération complète, le médecin ne peut que ralentir la croissance des lésions, augmenter l’espérance de vie du patient, prescrire des médicaments pour améliorer la fonction hépatique et combattre les symptômes.

Traitement chirurgical

La chirurgie est efficace lorsque de petites métastases sont détectées. Dans de tels cas, la résection est possible - retrait de la partie du foie affectée. Il peut être réalisé par une incision ou par laparoscopie. L’opération est possible s’il n’ya pas d’atteinte hépatique grave et que l’état de santé du patient lui permet de subir l’intervention.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est le traitement le plus courant des métastases hépatiques. Elle peut poursuivre différents objectifs:

  • Ralentir la croissance de la tumeur et prolonger la vie du patient;
  • Réduire les symptômes;
  • Réduire la taille de la tumeur avant la chirurgie;
  • Prévenir les rechutes après traitement chirurgical.

Avec la chimiothérapie systémique, le médicament est le plus souvent administré par voie intraveineuse. Il est transporté par le sang dans tout le corps, atteint les cellules tumorales et exerce ses effets. En outre, dans le cancer du foie secondaire, une chimiothérapie locale est utilisée:

  • Les médicaments de chimiothérapie peuvent être administrés par voie intra-artérielle, directement dans le vaisseau alimentant la tumeur;
  • Au cours de la chimioembolisation, un agent de chimiothérapie et un médicament embolisant spécial sont injectés dans l'artère alimentant la tumeur. Ce dernier est constitué de microsphères qui bloquent la lumière du vaisseau, bloquant le flux sanguin, privant ainsi les cellules cancéreuses d’oxygène et de nutriments.

Ablation par radiofréquence

Avec cette méthode, les petits foyers peuvent être détruits dans le foie. En fin de compte, une aiguille est injectée dans la tumeur, à laquelle un courant électrique haute fréquence est appliqué. Il brûle le tissu tumoral.

Thérapie ciblée

Les médicaments ciblés agissent en ciblant les cellules tumorales en bloquant les molécules nécessaires à leur survie et à leur reproduction. Le choix du médicament dépend de l'organe à partir duquel les cellules cancéreuses se métastasent au foie et des caractéristiques génétiques moléculaires qu'elles possèdent.

Radiothérapie

La radiothérapie classique dans les métastases hépatiques n'est pratiquement pas utilisée, car les radiations peuvent endommager les cellules hépatiques saines et altérer leur fonctionnement. Appliquez des techniques spéciales permettant d’observer les tissus tumoraux:

  • S'il y a 1 à 3 petits nœuds dans le foie, la radiothérapie stéréotaxique est utilisée. À l'aide d'un équipement spécial, les radiations sont concentrées dans la zone où se trouve la tumeur, tandis que les tissus normaux environnants ne sont pratiquement pas affectés.
  • La radioembolisation est une méthode de traitement qui consiste essentiellement à introduire des microsphères dans le vaisseau alimentant la tumeur, qui sont la source des rayonnements ionisants.

L'hormonothérapie

Si une tumeur du sein a métastasé au foie, ses cellules peuvent être hormonodépendantes, c'est-à-dire que leur croissance dépend de certaines hormones (œstrogènes, progestérone). Dans le même temps, l'hormonothérapie est efficace.

Traitement symptomatique: combattre la douleur

Avec la croissance d'une tumeur, le foie augmente, sa capsule, dans laquelle se trouvent de nombreuses terminaisons nerveuses, s'étire. Cela conduit à une douleur chronique. Ils sont combattus avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, par exemple, l'ibuprofène), des glucocorticoïdes (préparations hormonales surrénales qui suppriment l'inflammation et la douleur), des analgésiques narcotiques.

Pronostic pour les métastases hépatiques

Le pronostic de survie dépend du type de cancer, du degré d'endommagement du tissu hépatique et de son dysfonctionnement, de la possibilité d'un traitement chirurgical et d'autres facteurs. Avec le cancer de la prostate et du sein, il est souvent possible de prolonger la vie de la patiente pendant des années, et pour le cancer du poumon, en général, de plusieurs mois seulement.

Traitement moderne des métastases hépatiques: peut-on se passer de chirurgie?

Les métastases hépatiques causées par des tumeurs d'autres sites (cancer du foie métastatique, lésions hépatiques métastatiques) sont beaucoup plus courantes que les tumeurs malignes développées à partir de cellules hépatiques (cancer primitif du foie). Le diagnostic et le traitement modernes des métastases au foie ressemblent au matériel actuel.

D'où viennent les métastases hépatiques?

En règle générale, les métastases hépatiques sont hématogènes - elles se propagent dans le sang à partir de tumeurs situées près des gros vaisseaux sanguins. Après la croissance d'une tumeur maligne dans la lumière d'une veine ou d'une artère, des particules tumorales commencent à circuler dans le corps. Le foie est un «filtre» naturel dans lequel le sang est purifié, ce qui ralentit la vitesse de son écoulement. C'est pourquoi des micrométastases en circulation avec un haut degré de probabilité se déposent dans les tissus de l'organe, provoquant la croissance d'une tumeur secondaire - une métastase dans le foie.

Quelles tumeurs métastasent le plus souvent au foie?

Étant donné le rôle actif du foie dans la filtration du sang, il est un organe cible commun des métastases du cancer dans plusieurs sites.

  • cancer du pancréas;
  • cancer de l'intestin;
  • cancer de l'estomac;
  • cancer du sein;
  • cancer de l'œsophage.

Presque toutes les tumeurs de ces localisations peuvent se dérouler discrètement même au début de la métastase. Il est donc fréquent que les métastases au foie présentent des symptômes plus prononcés que la tumeur primitive et deviennent une raison pour consulter un médecin. Lorsqu'une tumeur est détectée dans le foie, le médecin, qui dispose de statistiques sur les métastases de différents types de cancer du foie, reçoit un signal précieux avant de procéder à une étude morphologique afin d'identifier le type de cellules tumorales constituant le néoplasme. Il reçoit un précieux signal pour rechercher la tumeur primitive - la source des métastases.

Symptômes de métastases hépatiques

Les symptômes du cancer du foie métastatique sont généralement similaires à ceux d'autres maladies du foie - ballonnements, nausées, lourdeur de l'hypochondre droit, selles anormales, intoxication, faiblesse. Des symptômes plus précis dépendent de la taille et de l'emplacement de la tumeur dans chacun des cas cliniques spécifiques.

Dans le traitement des tumeurs primitives, souvent métastasées au niveau du foie, ce n'est pas tant la gravité des symptômes qui importe que la présence des symptômes. La vigilance du médecin et du patient face à la possible apparition de symptômes de dommages au foie permet une identification et un traitement rapides des métastases du cancer du foie.

Métastases hépatiques - diagnostic

Augmente les chances de patients avec métastases hépatiques haute disponibilité d'une telle méthode de surveillance régulière, comme une échographie. L'échographie du foie est non invasive, peu coûteuse, réalisée rapidement, la disponibilité de ce type de recherche est élevée même dans les petites villes situées au niveau du centre du district.

Cependant, avec l'apparition de symptômes indiquant des troubles du foie, pouvant être causés par une métastase de la tumeur primitive (par exemple, un cancer de l'estomac), des méthodes de diagnostic plus informatives sont nécessaires. Le plus souvent, le diagnostic et le traitement ultérieur des métastases hépatiques nécessitent des données de tomodensitométrie (TDM), moins souvent d'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou de tomographie par émission de positrons (TEP).

Après confirmation de la présence d’une tumeur dans un organe, les normes mondiales en oncologie prévoient la biopsie d’une métastase du foie (collection d’un fragment de la tumeur) en vue d’une étude morphologique ultérieure, notamment: immunohistochimie. La biopsie du foie à l'aiguille fine, réalisée dans la zone des métastases sous contrôle ultrasonore ou CT, vous permet de donner une réponse sur le type et les caractéristiques des cellules qui constituent la métastase. Ceci aide à identifier la source de métastases dans le foie - la tumeur primaire, et indique également une opportunité supplémentaire pour un traitement complexe - l'immunohistochimie peut montrer la sensibilité de la tumeur et de ses métastases au foie à un traitement ciblé ou à une immunothérapie.

Traitement radical des métastases hépatiques

Traditionnellement, les métastases hépatiques, quel que soit le type de cancer primitif, sont éliminées chirurgicalement, de même que les structures et les tissus de l'organe endommagés par la tumeur. L'absence de chirurgie en tant que seule méthode de traitement radical des métastases du foie - une invasion significative de l'opération et des restrictions sur la possibilité de sa mise en œuvre - affaiblie par le traitement de la tumeur primitive (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie), le corps ne pourra souvent pas supporter une autre intervention sous anesthésie générale.

Le développement de la technologie en médecine a ouvert aux patients atteints de cancer du foie métastatique d'autres types de traitement radical doux:

  • la chimioembolisation, consistant en un apport à court terme de médicaments de chimiothérapie au foie au lieu de sang à une concentration supérieure à celle d'une administration systémique;
  • l'ablation par radiofréquence, qui correspond à l'effet sur la tumeur des ondes radioélectriques à haute fréquence, entraînant la destruction des métastases des tissus biologiques du foie en raison de leur chauffage à des températures significatives;
  • une thérapie ciblée qui n'affecte que la tumeur primitive et ses métastases au niveau cellulaire, sous réserve de nombreuses caractéristiques de la structure des cellules cancéreuses;
  • immunothérapie basée sur le mécanisme naturel de destruction des cellules malignes.

Traitement radiochirurgical des métastases hépatiques (CyberKnife, TrueBeam STx, etc.)

La méthode la plus avancée de traitement radical des métastases hépatiques est la radiochirurgie sur CyberKnife. La radiochirurgie vous permet également de mettre en œuvre certains modèles d’accélérateurs linéaires modernes, par exemple l’accélérateur linéaire spécialisé TrueBeam STx, qui fonctionne dans le département de radiochirurgie de la clinique d’oncologie IIBS.


Haute précision du traitement des métastases hépatiques sur l'accélérateur linéaire TrueBeam STx: un calcul préliminaire est présenté sur le plan de traitement, qui montre que seule la zone située à l'intérieur du contour bleu correspondant aux métastases hépatiques recevra une dose élevée. La tâche des médecins est de définir les contours des tissus sains et malades, ainsi que le nombre, les formes et la trajectoire le long desquels le complexe robotisé médical ultramoderne fournira les champs d'irradiation calculera le complexe logiciel le plus puissant. Mais le contrôle reste un homme - un physicien médical et un radiothérapeute réclament chaque plan de traitement.

La forte dose (ablative) de rayonnement ionisant délivrée par la radiochirurgie dans ces installations conduit à l’arrêt des processus biologiques dans une quantité donnée de métastases au foie. Dans le même temps, les dommages aux tissus sains sont minimisés - aucune coupure n'est requise, et la dose requise de métastase des tissus endommageant le rayonnement hépatique consiste en des doses uniques de chacun des multiples faisceaux minces. De plus, chaque faisceau de rayonnement est alimenté exactement le long d’une trajectoire donnée, en passant par différentes parties du corps, sans transfert de dose susceptible d’avoir un effet irréversible sur les tissus sains.

Les avantages de la méthode de radiochirurgie:

  • effets radicaux sur un volume donné de lésions tumorales;
  • sécurité des tissus environnants;
  • invasion minimale, permettant un traitement ambulatoire;
  • Coût total total du traitement en raison de la courte durée du séjour à la clinique d'oncologie et de l'absence de nécessité de rééducation.

La précision de la radiochirurgie sur CyberBox est assurée par la formation préliminaire d'un modèle spatial numérique de la forme et du volume de la localisation de la métastase dans le foie du patient. Le modèle visuel qui sera utilisé pour définir les paramètres du plan de radiochirurgie (zone à dose élevée, valeur, zones à dose nulle pour protéger les organes et les structures critiques) repose sur la fusion de plusieurs sources d'informations de diagnostic, le plus souvent des matrices d'images de tomodensitométrie et d'IRM.


Traitement des métastases hépatiques, plan de radiochirurgie pour CyberKnife. Il est à noter que de minces faisceaux individuels de rayonnements ionisants (turquoise) pénètrent dans la tumeur de différents côtés. Simultanément, dans la zone dans laquelle se trouve le cœur ou la moelle épinière, aucun rayon ne passe la trajectoire. Mais le tissu tumoral (à l'intérieur du contour de la couleur verte) reçoit la dose maximale spécifiée.

CyberKnife et la chirurgie dans le traitement des métastases hépatiques: pas des concurrents, mais des collègues

Les protocoles modernes de traitement du cancer du foie métastatique reposent sur une approche intégrée qui, basée sur les besoins d’un cas clinique particulier, associe un traitement chirurgical (y compris l’ablation des ganglions lymphatiques affectés) à une chimiothérapie, ainsi qu’une radiothérapie, une radiochirurgie et une immunothérapie. Dans ce cas, le médecin, sous réserve de l’application de la méthode laparoscopique moins rigoureuse, peut décider de retirer les métastases auxquelles on a accès sans danger, ou les segments du foie touchés par un nombre important de petites métastases.

Le département de chirurgie de la clinique d'oncologie MIBS dispose de tout le nécessaire pour effectuer des interventions chirurgicales de toute complexité, y compris l'élimination des métastases du foie, et la décision en matière de traitement est prise par une consultation interdisciplinaire avec la participation d'oncologues de diverses spécialités: oncologue clinique, chimiothérapeute, chirurgien, radiothérapeute, radiochirurgien. Seule une telle approche permet l’utilisation de l’une des méthodes de traitement modernes et ne donne pas au patient le choix de méthodes disponibles pour un centre de cancérologie spécifique.

Existe-t-il le choix d’une stratégie de traitement efficace pour un patient en clinique, dans lequel il ne peut offrir qu’une option: la chirurgie radicale?

CyberKnife dans les métastases hépatiques: contre-indications

Il n'y a pas de contre-indications directes pour le traitement des métastases hépatiques avec CyberKnife. Une limitation peut être une métastase multiple avec une taille relativement petite du plus grand des néoplasmes. Dans ce cas, il n’ya pas de contre-indications du point de vue de la médecine, mais il n’ya pas d’opportunités financières - un tel traitement n’aura pas d’impact direct sur la qualité de vie du patient. Il est également inapproprié de pratiquer la radiochirurgie pour les métastases dépassant l'utilisation effective du système CyberKnife - généralement de sept centimètres ou plus de diamètre. Mais ces grandes métastases hépatiques sont relativement rares.

Cependant, les soins nécessitent une préparation pour le traitement des métastases hépatiques sur CyberKnife chez les patients présentant une coagulation sanguine basse. Oui, le traitement par CyberKnife a lieu à distance, sans contact avec le corps, mais le point de "pointe" sur une métastase est l'étiquette - une minuscule particule d'or visible dans les images du système de positionnement du complexe CyberKnife. Les étiquettes en or sont injectées directement dans le foie. Il est important de réaliser cette procédure simultanément à une biopsie métastatique du foie (en prenant une partie du néoplasme pour une analyse morphologique ultérieure et en contrôlant les paramètres de coagulation du sang du patient avant le début de la procédure.

Combien coûte le traitement des métastases au foie?

Pour évaluer le coût du traitement, en particulier lorsque l'on compare les programmes proposés dans divers centres de cancérologie, il convient de prendre en compte non seulement le coût d'un traitement radical, mais également le coût d'une thérapie de rééducation, les pertes financières résultant d'une invalidité temporaire, etc.

Dans le cas de CyberKnife pour la destruction sans contact de métastases hépatiques, le coût plus élevé du traitement est compensé par l’absence de nécessité d’une anesthésie (en l’absence d’incisions), aucune procédure de rééducation et la capacité du patient à travailler (traitement effectué en ambulatoire).

En cas de traitement en dehors de la zone d'installation, des frais de déplacement, de vol, d'hébergement du patient et de son accompagnateur (en particulier dans les cliniques étrangères) augmentent considérablement le coût total du traitement, sans garantir sa qualité.

Pour les résidents de Saint-Pétersbourg, le coût des traitements à la clinique Oncologic MIBS peut être couvert par les «quotas». Pour ceux résidant dans d'autres régions de la Russie, le coût du traitement peut être couvert par le budget régional si le comité local alloue un financement ciblé pour le traitement à la MIBS. Parallèlement, dans les régions, la question du contrôle de suivi après traitement est résolue plus facilement et à moindre coût (sans avoir besoin de se rendre à Saint-Pétersbourg) grâce au réseau développé de centres de diagnostic MIBS en Russie et dans plusieurs pays voisins.

Quelle est l'efficacité du traitement des métastases hépatiques?

Les thérapies modernes permettent d’arrêter la croissance des métastases et même leur régression dans la plupart des cas. Cependant, il faut bien comprendre que le traitement des métastases hépatiques n’est qu’une partie de la tâche de votre oncologue. La présence de métastases indique la prévalence du processus et la radiochirurgie des métastases hépatiques ne résout qu'un problème local. Et la tâche d'un traitement adéquat de la tumeur primitive et des métastases à d'autres organes nécessite la tactique d'un traitement complexe, déterminé avec la participation d'un groupe de spécialistes («consultation interdisciplinaire» ou «comité de la tumeur»). Cette approche a prouvé son efficacité dans la pratique mondiale et est utilisée dans la clinique d'oncologie IIBS.

Êtes-vous ou vos proches traités pour des métastases au foie? Appelez-nous maintenant!

Biopsie du foie: indications, méthodes et déroulement, après la procédure

Une biopsie du foie est la capture in vivo d'un fragment d'un organe pour un examen histologique ultérieur. Le but principal d'une biopsie est de clarifier le diagnostic lorsque des méthodes de diagnostic non invasives, telles que l'échographie, la tomodensitométrie ou l'IRM, ne permettent pas de déterminer avec précision la nature de la maladie, son activité, le degré de modification du parenchyme et le stroma de l'organe.

La biopsie hépatique n'est pas courante chez un grand nombre de patients, bien que les problèmes de foie soient assez fréquents. Cela est dû au fait que la procédure est douloureuse et est associée à un certain nombre de complications dans les cas où la structure du tissu hépatique est fortement modifiée. De plus, dans de nombreux cas, il est possible de déterminer la pathologie en utilisant des données de laboratoire et des examens instrumentaux sans recourir à la biopsie.

Si le médecin a envoyé une telle étude, il reste encore des questions et pour les résoudre, il faut littéralement «examiner» la structure microscopique de l'organe, ce qui peut fournir une grande quantité d'informations concernant l'état des cellules, l'intensité de leur reproduction ou leur nécrose, la nature du stroma du tissu conjonctif, la présence de fibrose et son degré.

biopsie du foie

Dans certains cas, une biopsie vous permet de déterminer la nature du traitement et de suivre l'efficacité des médicaments déjà prescrits, d'exclure ou de confirmer la nature tumorale de la pathologie afin d'identifier les maladies rares du tissu hépatique.

La biopsie est douloureuse et peut entraîner des complications. Les indications sont clairement formulées et strictement évaluées pour chaque patient. S'il existe un risque d'altération de la fonction hépatique après la procédure ou de complications dangereuses, le médecin préférera refuser le patient pour des raisons de sécurité. Dans le cas où la référence à une biopsie est transférée au patient, il n'y a pas de quoi paniquer: une biopsie ne signifie pas que le processus pathologique est commencé ou incurable.

Quand est-ce nécessaire et pourquoi vous ne pouvez pas faire de biopsie du foie?

Une biopsie du foie est réalisée chez les patients ayant déjà subi une échographie, un calcul ou une IRM d'un organe, en tant que méthode diagnostique de clarification. Les indications pour cela sont:

  • Changements inflammatoires chroniques - pour le diagnostic différentiel de la cause (alcool, virus, auto-immunisation, médicaments), pour clarifier le niveau d'activité de l'inflammation;
  • Diagnostic différentiel de l'hépatite, de la cirrhose et de l'hépatose graisseuse dans les cas difficiles sur le plan clinique;
  • Augmentation du volume du foie pour une raison non précisée;
  • Jaunisse de nature inexpliquée (hémolytique ou hépatique);
  • Cholangite sclérosante, cirrhose biliaire primitive - afin d’analyser les modifications des voies biliaires;
  • Invasions parasitaires et infections bactériennes - tuberculose, brucellose, etc.
  • La sarcoïdose;
  • Cirrhose du foie;
  • Malformations congénitales de l'organe;
  • Vascularite systémique et pathologie du tissu hématopoïétique;
  • Pathologie du métabolisme (amylose, porphyrie, maladie de Wilson-Konovalov) - pour préciser l'étendue des lésions du parenchyme hépatique;
  • Les néoplasies hépatiques afin d'exclure ou de confirmer la malignité du processus, la nature métastatique des nodules tumoraux, clarifient la structure histologique de la néoplasie;
  • Traitement antiviral - définition du moment de son apparition et analyse de son efficacité;
  • Définition du pronostic - après une greffe du foie, une nouvelle infection par des virus hépatotropes, une progression rapide de la fibrose, etc.
  • Analyse de l'adéquation d'un foie de donneur potentiel pour la transplantation.

La procédure de biopsie du foie est prescrite par une consultation de médecins faisant partie d'un oncologue, d'un gastro-entérologue, d'un infectiologue, chacun devant être clarifié afin de déterminer le traitement le plus efficace. Au moment de la détermination des indications, le patient dispose déjà des résultats d’un test sanguin biochimique, d’une échographie et d’autres méthodes d’examen permettant d’éliminer les risques et les obstacles éventuels à la réalisation d’une biopsie. Les contre-indications sont:

  1. Pathologie sévère de l'hémostase, diathèse hémorragique;
  2. Modifications purulentes-inflammatoires dans l'abdomen, la plèvre, le foie lui-même en raison du risque de dissémination de l'infection;
  3. Processus pustuleux, eczémateux, dermatite aux points de la ponction ou de l'incision prévue;
  4. Hypertension portale élevée;
  5. Une grande quantité de liquide pour l'ascite;
  6. Troubles de la conscience, coma;
  7. Les maladies mentales dans lesquelles le contact avec le patient est difficile et son contrôle de ses actions.

Les obstacles énumérés sont considérés comme absolus, c'est-à-dire que s'ils existent, la biopsie devra être abandonnée catégoriquement. Dans certains cas, il existe des contre-indications relatives qui peuvent être négligées si les avantages d’une biopsie sont supérieurs à son degré de risque ou peuvent être éliminés au moment de la manipulation planifiée. Ceux-ci comprennent:

  • Infections courantes - la biopsie est contre-indiquée uniquement jusqu'à ce qu'elles soient complètement guéries;
  • Insuffisance cardiaque, hypertension jusqu'à ce que l'état du patient soit compensé;
  • Cholécystite, pancréatite chronique, ulcère gastrique ou duodénal au stade aigu;
  • L'anémie;
  • L'obésité;
  • Allergie aux anesthésiques;
  • Refus catégorique du sujet de la manipulation.

La biopsie du foie sans contrôle par ultrasons est contre-indiquée dans les processus locaux ressemblant à des tumeurs, les hémangiomes, les cavités kystiques du parenchyme de l'organe.

Préparation à l'étude

La biopsie par ponction hépatique ne nécessite pas d'hospitalisation et est le plus souvent effectuée en ambulatoire. Toutefois, si l'état du patient est préoccupant ou si le risque de complications est élevé, il est placé au dispensaire pendant plusieurs jours. Lorsque la ponction ne suffit pas pour obtenir du tissu hépatique, mais que d'autres méthodes de prélèvement du matériel sont nécessaires (laparoscopie, par exemple), le patient est hospitalisé et la procédure est effectuée dans les conditions de la salle d'opération.

Avant une biopsie à la clinique de la communauté, vous pouvez passer les examens nécessaires, notamment des analyses telles que le sang, l'urine, le coagulogramme, les tests d'infections, l'échographie, l'ECG selon les indications, la fluorographie. Certains d'entre eux - un test sanguin, un coagulogramme et une échographie - seront dupliqués immédiatement avant la prise du tissu hépatique.

Lors de la préparation d'une ponction, le médecin explique au patient son sens et son but, apaise et apporte un soutien psychologique. En cas d'anxiété grave, des sédatifs sont prescrits avant et le jour de l'examen.

Après une biopsie du foie, les experts n'autorisent pas le conducteur à prendre le volant. Après un examen ambulatoire, le patient doit donc prévoir à l'avance comment il rentrera chez lui et qui de ses proches pourra l'accompagner.

L'anesthésie est une condition indispensable à la biopsie du foie, pour laquelle le patient doit informer son médecin s'il est allergique aux anesthésiques et à d'autres médicaments. Avant l'examen, le patient doit être familiarisé avec certains principes de préparation d'une biopsie:

  1. au moins une semaine avant le test, les anticoagulants, les agents antiplaquettaires et les anti-inflammatoires non stéroïdiens pris en permanence sont annulés;
  2. 3 jours avant la procédure, vous devez modifier le régime alimentaire, à l'exclusion des produits qui causent des ballonnements (fruits et légumes frais, pâtisseries, légumineuses, pain);
  3. la veille de l'étude, évitez de vous rendre au sauna et au bain, au bain chaud et à la douche, de soulever des poids et d'accomplir des travaux pénibles;
  4. avec distension abdominale, on prend des préparations enzymatiques et des agents réduisant la formation de gaz (espumizan, pancréatine);
  5. le dernier repas au moins 10 heures avant la biopsie;
  6. la veille au soir, un lavement nettoyant était déposé.

Après avoir rempli les conditions ci-dessus, le sujet prend une douche, change de vêtements et se couche. Le matin de la procédure, il ne mange pas, ne boit pas, une fois encore il fait une prise de sang, subit une échographie, l’infirmière mesure la pression artérielle et le pouls. À la clinique, le patient signe son consentement pour mener l’étude.

Options de biopsie du foie et caractéristiques de son exploitation

Selon la méthode d'échantillonnage des tissus pour l'étude, il existe plusieurs options pour la biopsie du foie:

  • Ponction;
  • Incisionnelle:
  • Par laparoscopie;
  • Transveineux;
  • Aiguille fine.

Biopsie percutanée

La biopsie hépatique percutanée nécessite une anesthésie locale et prend quelques secondes. Elle est réalisée à l'aveugle si le site de ponction est déterminé par ultrasons et peut être contrôlée par ultrasons ou par tomographe, qui pendant la procédure est "surveillé" par l'aiguille.

Pour l'analyse histologique, prenez une colonne de tissu de quelques millimètres d'épaisseur et jusqu'à 3 cm de long. Informative sera un tel fragment du parenchyme, dans lequel il sera possible au microscope de déterminer au moins trois voies portales. Pour évaluer la gravité de la fibrose, la longueur de la biopsie doit être d’au moins 1 cm.

Comme le fragment prélevé pour l’étude ne représente qu’une très petite partie de tout le foie, la conclusion du morphologue le concernera, de sorte que des conclusions précises sur la nature des modifications de l’organe entier ne peuvent pas toujours être obtenues.

Une biopsie percutanée est indiquée en cas d'ictère non spécifié, d'élargissement inexpliqué de la rate et du foie, de la présence d'une lésion virale, d'une cirrhose d'organe, de tumeurs, ainsi que de la surveillance du traitement, de l'état du foie avant et après la transplantation.

La coagulation du sang, des hémorragies antérieures, l'impossibilité de transfuser du sang à un patient, un hémangiome diagnostiqué, un kyste, une réticence catégorique à examiner sont un obstacle à la biopsie par ponction. En cas d'obésité grave, d'accumulation de liquide dans l'abdomen et d'allergies aux anesthésiques, la question de la faisabilité d'une biopsie est résolue individuellement.

Saignement, douleur, perforation de la paroi intestinale sont parmi les complications de la ponction hépatique. Des saignements peuvent se développer immédiatement ou dans les deux heures qui suivent la manipulation. La douleur est un symptôme courant de la biopsie percutanée, qui peut nécessiter l'utilisation d'analgésiques. En raison d'un traumatisme biliaire dans les trois semaines suivant le moment de la ponction, une hémobilie peut se développer, se manifestant par une douleur dans l'hypochondre, un jaunissement de la peau, une couleur foncée des selles.

La technique de biopsie percutanée comporte plusieurs étapes:

  1. Coucher le patient sur le dos, la main droite derrière la tête;
  2. Lubrification du site de ponction avec des antiseptiques, introduction d'un anesthésique;
  3. À 9 h 10, l’espace intercostal est perforé d’une aiguille à une profondeur d’environ 4 cm, une solution saline est recueillie dans la seringue, qui pénètre dans le tissu et empêche le contenu étranger de pénétrer dans l’aiguille;
  4. Avant de procéder à la biopsie, le patient inspire et retient son souffle, le médecin relève le piston de la seringue à fond et insère rapidement l'aiguille dans le foie. La quantité de tissu requise est alors recueillie en quelques secondes;
  5. Retrait rapide des aiguilles, traitement antiseptique de la peau, pansement stérile.

Après la ponction, le patient retourne dans son service. Après deux heures, il est supposé procéder à une échographie de contrôle pour s'assurer qu'il n'y a pas de liquide dans le site de ponction.

Biopsie par aspiration à l'aiguille fine

Lorsque l'aspiration du tissu hépatique chez le patient peut être douloureuse, par conséquent, après avoir traité la peau avec un antiseptique, un anesthésique local est injecté. Ce type de biopsie vous permet de prélever un tissu pour un examen cytologique. Il peut être utilisé pour clarifier la nature des formations locales, y compris les ganglions tumoraux.

La biopsie du foie par aspiration est le moyen le plus sûr de prélever les tissus des patients cancéreux, car elle élimine la dissémination des cellules cancéreuses dans les structures voisines. En outre, la biopsie par aspiration est indiquée pour les modifications vasculaires et l’échinococcose hépatique.

Lors de l'aspiration du tissu hépatique, le patient est couché sur le dos ou sur le côté gauche, le point de ponction de la peau est lubrifié avec un antiseptique, une anesthésie locale est réalisée. Strictement sous le contrôle des ultrasons ou d'un appareil de tomodensitométrie, une voie d'insertion d'aiguille est prévue, une petite incision est faite sur la peau. L'aiguille pénètre dans le foie même lors de l'imagerie par ultrasons ou rayons X.

Lorsque l'aiguille a atteint la zone prévue, un aspirateur rempli de solution saline y est fixé, après quoi le médecin fait de légers mouvements en avant et recueille les tissus. À la fin de la procédure, l'aiguille est retirée, la peau est enduite d'un antiseptique et un pansement stérile est appliqué. Avant de transférer le patient dans le service, il doit subir une échographie de contrôle.

Biopsie hépatique transveineuse

biopsie hépatique transveineuse

Une biopsie transveineuse est un autre moyen d'obtenir du tissu hépatique. Elle est indiquée pour les troubles de l'hémostase, chez les personnes hémodialysées. Son essence réside dans l'introduction d'un cathéter directement dans la veine hépatique à travers la jugulaire, ce qui minimise le risque de saignement après la manipulation.

La biopsie transjugulaire est longue et prend jusqu'à une heure. La surveillance de l'ECG est obligatoire pendant toute la procédure en raison du risque de troubles du rythme cardiaque. La manipulation nécessite une anesthésie locale, mais le patient peut toujours être blessé au niveau de l'épaule droite et de la zone de ponction du foie. Cette douleur est souvent de courte durée et ne viole pas l'état général.

Les troubles sévères de la coagulation, une grande quantité de liquide d'ascite dans l'abdomen, un degré élevé d'obésité, un hémangiome diagnostiqué, une tentative antérieure infructueuse de biopsie à l'aiguille fine sont considérés comme les raisons d'une biopsie transveineuse.

Les obstacles à ce type de biopsie sont les kystes, la thrombose des veines du foie et l’expansion des voies biliaires intrahépatiques, ainsi que la cholangite bactérienne. Parmi les conséquences, il y a très probablement des saignements intra-péritonéaux en cas de perforation de la capsule de l'organe, beaucoup moins fréquemment un pneumothorax, un syndrome douloureux.

Lors d'une biopsie transveineuse, le patient est allongé sur le dos, après traitement cutané et introduction de l'anesthésique, une dissection cutanée est réalisée sur la veine jugulaire, où le guide vasculaire est placé. Sous le contrôle des rayons X, le cathéter est contrôlé à l'intérieur du vaisseau, dans la cavité cardiaque, de la veine cave inférieure à la veine hépatique droite.

Au moment où le conducteur se déplace dans le cœur, son rythme peut être perturbé et, lorsqu’il s’agit d’un organe, il peut devenir douloureux à l’épaule droite et à l’hypocondre. Après aspiration du tissu, l'aiguille est retirée rapidement, la dissection cutanée est traitée avec de l'alcool ou de l'iode et recouverte d'un chiffon stérile.

Technique laparoscopique et incisionnelle

biopsie du foie par laparoscopie

La biopsie laparoscopique est réalisée en salle d'opération dans le cadre du diagnostic de pathologie abdominale, accumulation non précisée de liquide dans l'abdomen, hépato-et splénomégalie sans cause claire, afin d'établir le stade de tumeurs malignes. Ce type de biopsie implique une anesthésie générale.

La biopsie hépatique par laparoscopie est contre-indiquée en cas d'insuffisance cardiaque et pulmonaire grave, d'occlusion intestinale, d'inflammation du péritoine de nature bactérienne, de trouble grave d'hémocoagulation, d'obésité grave et de protrusions de la hernie. En outre, la procédure devra être abandonnée si le patient lui-même s’oppose catégoriquement à l’étude. Les complications de la laparoscopie comprennent des saignements, des composants de la bile pénétrant dans le sang et la jaunisse, des ruptures de la rate, une douleur prolongée.

La technique de la biopsie laparoscopique comprend de petites perforations ou incisions dans la paroi abdominale sur les sites d’introduction des instruments laparoscopiques. Le chirurgien prélève des échantillons de tissus à l'aide d'une pince à biopsie ou d'une boucle, en se concentrant sur l'image du moniteur. Avant de retirer les instruments, les vaisseaux qui saignent coagulent et à la fin de l'opération, les plaies sont suturées avec un pansement stérile.

La biopsie incisionnelle n'est pas réalisée sous une forme séparée. Il est opportun dans le processus des opérations pour les néoplasmes, les métastases hépatiques comme l'une des étapes de l'intervention chirurgicale. Les sites hépatiques sont excisés avec un scalpel ou un coagulateur sous le contrôle de l'oeil du chirurgien, puis envoyés au laboratoire pour examen.

Que se passe-t-il après une biopsie du foie?

Quelle que soit la méthode d’échantillonnage des tissus, après la manipulation, le patient passe environ deux heures allongé sur le côté droit et appuie sur le site de ponction pour éviter les saignements. Le froid est appliqué sur le site de ponction. Le premier jour, repos au lit, nutrition douce, hors repas chauds. Le premier repas est possible au plus tôt 2-3 heures après la biopsie.

Le premier jour d'observation après la procédure, le patient est mesuré toutes les 2 heures par la pression et la fréquence des contractions cardiaques et des analyses de sang sont effectuées régulièrement. Après 2 heures et un jour plus tard, vous avez besoin d'une échographie de contrôle.

S'il n'y a pas de complications après la biopsie, le patient peut rentrer chez lui le lendemain. En cas de coelioscopie, la durée d'hospitalisation est déterminée par le type d'opération et la nature de la maladie sous-jacente. Pendant la semaine qui suit l'étude, il n'est pas recommandé de soulever des poids et de faire un travail physique pénible, d'aller au bain, au sauna et de prendre un bain chaud. La réception d'anticoagulants est également reprise après une semaine.

Les résultats d’une biopsie du foie peuvent être obtenus après une étude microscopique détaillée de sa structure et de ses cellules, ce qui sera reflété dans les conclusions du pathologiste ou du cytologiste. Deux méthodes sont utilisées pour évaluer l'état du parenchyme hépatique - l'échelle Metavir et Knodel. La méthode Metavir est appropriée pour les lésions hépatiques liées au virus de l'hépatite C, l'échelle de Knodel permet une étude détaillée de la nature et de l'activité de l'inflammation, du degré de fibrose et de l'état des hépatocytes dans les pathologies les plus diverses.

Lors de l'évaluation de la biopsie du foie par Knodel, un indice d'activité histologique est calculé, reflétant la gravité de l'inflammation dans le parenchyme de l'organe, et le degré de fibrose est déterminé, indiquant une chronicité et le risque de dégénérescence cirrhotique du foie.

En fonction du nombre de cellules présentant des signes de dystrophie, de la zone de nécrose, de la nature de l'infiltrat inflammatoire et de sa sévérité, la fibrose évolue, le nombre total de points est calculé, ce qui détermine l'activité histologique et le stade de la fibrose organique.

Sur l’échelle Metavir, la gravité de la fibrose est évaluée en points. Sinon, en conclusion, il y aura le stade 0, avec la croissance du tissu conjonctif dans les voies portales - stade 1, et s'il s'est étendu au-delà de leurs limites - stade 2, avec fibrose prononcée - stade 3, la cirrhose identifiée avec ajustement structurel est la plus difficile, le quatrième étape. De même, le degré d'infiltration inflammatoire du parenchyme hépatique est exprimé en points de 0 à 4.

Les résultats d'une évaluation histologique du foie peuvent être obtenus 5 à 10 jours après la procédure. Il vaut mieux ne pas paniquer, ne pas chercher de réponses sur Internet à toute question découlant de la conclusion, mais aller chez le médecin qui vous a envoyé pour une biopsie afin d'obtenir des éclaircissements.

Les examens des patients ayant subi une biopsie du foie sont souvent positifs, car la procédure, réalisée avec une évaluation correcte des indications et des contre-indications, est bien tolérée et entraîne rarement des complications. Les sujets ont noté un état de douleur presque complet, obtenu par anesthésie locale, mais la sensation de malaise peut persister environ un jour après la biopsie. De l'avis de beaucoup, il est beaucoup plus pénible de s'attendre au résultat d'un pathologiste, capable à la fois de calmer et d'inciter le médecin à adopter une tactique médicale active.