loader
Recommandé

Principal

Tératome

Quels sont les symptômes du blastome intestinal?

Blastome - une maladie qui fait référence au cancer. C'est la croissance du tissu, qui consiste en cellules déformées et infectées. Même après la cessation de l'influence d'aucun facteur sur eux, ils continuent à se multiplier dans le corps.

Il existe deux types de blastome: malin et bénin. Les différences entre eux sont des indicateurs du danger d'une tumeur. Tumeur maligne est très dangereux pour le corps. C'est une tumeur incurable qui peut être considérée comme un cancer. Les cellules touchées se propagent dans tout le corps, formant des métastases.

Une tumeur bénigne est caractérisée par une croissance lente d'un néoplasme et aucune manifestation sur la santé humaine. Leur pourcentage est très faible, contrairement à une tumeur maligne.

Le cancer du blastome est-il ou non?

Le blastome sera un cancer si la tumeur identifiée est maligne. Les tumeurs bénignes ne sont pas considérées comme des maladies cancéreuses. Mais il peut aussi être dangereux pour la santé humaine, selon son emplacement dans le cerveau. En outre, les tumeurs bénignes peuvent se développer en tumeurs malignes.

Et les tumeurs malignes se développent dans tout le corps, affectant les organes vitaux. Il ne peut plus être traité, mais vous ne pouvez que ralentir la croissance d'une tumeur et prolonger la vie d'une personne pendant un certain temps. Comment guérir ou ralentir le développement d'une tumeur ne peut être dit à l'hôpital qu'après un examen approfondi et indiquer s'il s'agit d'un cancer ou non.

Signes de formation de blastome dans l'intestin

Blastome intestinal peut être situé dans n'importe quel endroit. Les tumeurs peuvent apparaître comme suit:

  • l'hérédité;
  • mauvaises habitudes
  • aliments nocifs.
  • l'hypodynamie;

La formation de blastome dans le corps peut ne pas se manifester au début. Mais, avec une longue période, la maladie commence à progresser un peu et les symptômes suivants apparaîtront:

  1. il y a dégoût pour la nourriture, manque d'appétit. de plus, il y a des changements dans le sens de l'odorat et du goût;
  2. perte de poids importante;
  3. la présence de sécrétions muqueuses, purulentes ou sanguines;
  4. la présence de douleurs abdominales.
  5. décoloration de la peau, constipation fréquente et diarrhée, incontinence due aux gaz dans le corps.

Après un laps de temps suffisant, lorsque le blastome intestinal se présente sous une forme négligée, la garantie de guérison de la maladie est très faible. Si vous consultez un médecin à temps, passez un examen complet, passez les tests nécessaires, vous pourrez alors guérir la maladie sans intervention chirurgicale. Les stades avancés de la maladie entraînent une augmentation du cancer.

Causes de

À ce jour, pas encore identifié toutes les causes de l'apparition d'un blastome. Mais, néanmoins, il peut être défini.

L'une des raisons de la formation de blastome est considérée comme une violation de la molécule d'ADN, ce qui provoque des modifications génétiques. Cela peut conduire à des mutations.

En outre, des néoplasmes malins peuvent survenir sous l’influence de facteurs environnementaux chimiques. Souvent, ils se forment à partir de la fumée de tabac, d'additifs chimiques ajoutés aux aliments et de composés couramment utilisés dans les installations industrielles. Ils sont très nocifs pour la santé humaine et ont un effet néfaste.

Le plus dangereux est l'agent cancérigène responsable de la formation d'un blastome. Il peut s'agir de produits chimiques organiques et inorganiques. Les produits organiques comprennent les carbones aromatiques, les amines, les époxydes et d’autres substances émises dans l’atmosphère. Les substances inorganiques sont l'arsenic, les chromates et le cobalt. Ils pénètrent dans le corps depuis l'environnement externe. Ils peuvent aussi apparaître dans le corps après le métabolisme de produits modifiés.

Symptômes de blastome de l'intestin

Le blastome intestinal peut survenir à tout âge. Si elle s'est formée dans la petite enfance chez un enfant, cela pourrait alors provoquer un développement instable de la connexion des os de la voûte crânienne. Ce néoplasme peut survenir dans n’importe quelle partie du corps humain.

Une tumeur intestinale bénigne dans les premiers stades de difficulté est asymptomatique. Il peut être détecté dans le corps humain au hasard. Mais parfois, il peut y avoir une douleur ou une gêne dans l'abdomen, des saignements, du mucus étranger. La présence de ces signes peut entraîner une anémie, des modifications de la composition en protéines du sang et un équilibre hydrique dans le corps. En outre, de tels néoplasmes dans l'intestin peuvent entraîner sa non-conduction.

Les blastomes malins se développent assez lentement. Ils se développent dans le corps humain sans aucun signe. Le premier symptôme de ce cancer sera une hémorragie et une anémie. Selon l'endroit où la tumeur s'est formée, il y aura une certaine couleur d'écoulement sanguin. S'il s'agit d'une muqueuse intestinale descendante, le sang sera de couleur sombre, le compartiment sigmoïde est du sang rouge.

En plus d'éventuelles excrétions sanguines, en cas de maladies oncologiques, c'est-à-dire de blastome, le patient peut avoir des douleurs abdominales et des problèmes de selles. Aux derniers stades de la maladie, il peut y avoir une constipation du corps et une obstruction intestinale se développe. Avec la défaite du rectum, des sentiments de ténesme peuvent être présents. En outre, il y a un épuisement du corps, il y a une faiblesse et une perte d'appétit. D'autres organes du corps humain, tels que le foie, peuvent se développer.

Comment le blastome est-il détecté dans le corps?

La première étape consiste à aller à l'hôpital chez un médecin. Il prescrira une série de tests qui devront être passés et quels spécialistes devraient être examinés. Si une tumeur dans l'intestin est détectée, le patient sera hospitalisé pour un examen plus approfondi.

Pour détecter un blastome, une anoscopie doit être réalisée. Cette procédure aidera à identifier le site de la maladie du côlon sigmoïde. Ensuite, après une endoscopie, ils effectuent une irrigoscopie pour introduire de l'air dans le corps. Cette méthode aidera à identifier la taille de la tumeur. Suivant devrait être une coloscopie. Il vous permet de rechercher tous les néoplasmes dans l'intestin ou d'éliminer de petites zones. En outre, grâce à l'échographie, vous pouvez identifier le blastome dans l'intestin.

Adénocarcinomes

Cette tumeur est maligne. L'adénocarcinome apparaît sur la muqueuse intestinale. Cette maladie n’est pas diagnostiquée à un stade précoce.

Lorsque la tumeur commence à se développer, elle a une fonction telle que la propagation de métastases aux organes voisins. Les symptômes sont les mêmes que ceux du blastome intestinal normal. Il y a une alternance de diarrhée et de constipation, et la couleur de la peau du corps change. En outre, il y a des vomissements.

Tumeur sigmoïde

Les tumeurs du côlon sigmoïde sont des néoplasmes apparaissant sur les parois de la partie finale du gros intestin. De par sa prévalence, la tumeur de cette partie du corps est inférieure au cancer gastrique et au cancer du poumon. Cette maladie entraîne une mortalité très élevée puisqu'il s'agit d'une formation maligne.

En plus de l'adénocarcinome, ce cancer n'est pas diagnostiqué à un stade précoce. Les hommes souffrent plus souvent d'une tumeur sigmoïde que les femmes. Si les médecins constatent que la tumeur intestinale est bénigne, la garantie d'un pronostic positif est assez grande.

Méthodes de traitement du blastome intestinal

La méthode de traitement du blastome intestinal dépendra de sa forme et de sa gravité. Peut être traité avec une chimiothérapie, une radiothérapie et un médicament adjuvant. En fonction de la gravité de la maladie, de l'âge du patient et de son emplacement, les médecins choisiront des méthodes pour traiter cette maladie.

Les oncologues conseillent souvent de retirer la tumeur par une intervention chirurgicale, puis d'éviter les métastases. Mais empêcher complètement les métastases ne fonctionnera pas. Et l'opération n'est pas toujours possible. Tout dépendra de l'emplacement de la tumeur, surtout si le cancer a infecté les organes voisins responsables de la vie de la personne.

La radiothérapie après la chirurgie aidera à améliorer les résultats du traitement. Il est utilisé avant une intervention chirurgicale pour réduire la taille de la tumeur et contribue également à réduire l'ensemencement du corps avec les cellules affectées, éliminant ainsi la formation de nouvelles explosions. Un traitement peut également être prescrit après une chirurgie pour prévenir la récurrence de processus malins.

Les médecins modernes ne s'arrêtent pas à ce qui a été accompli et développent des méthodes qui peuvent être utilisées pour traiter les tumeurs. Mais les médicaments ne peuvent être traités que pour certains types de tumeurs. Et si un patient a la dernière phase d'une tumeur, alors la médecine ne peut que prolonger et améliorer sa vie très longtemps.

On peut en conclure que la chirurgie sera le moyen le plus efficace d'éliminer complètement le tissu endommagé et d'essayer d'éliminer les rechutes. En outre, cette méthode aidera une personne à alléger sa vie restante, en la prolongeant de plusieurs années.

Blastome

Le blastome est une croissance tissulaire excessive et anormale constituée de cellules déformées ayant déjà perdu leur fonction et leur forme d'origine. Leur particularité réside dans le fait que même après la cessation de l'exposition à certains facteurs responsables du développement d'un blastome, ils se multiplient toujours.

Il existe deux types de blastome - malin et bénin. Elles présentent des différences suggérant que les blastomes bénins pendant leur croissance éloignent les tissus environnants, mais que les blastomes d’étiologie maligne y germent déjà, tout en détruisant et en endommageant les vaisseaux sanguins du système hémopoïétique, qui propagent ensuite les cellules pathologiques dans tout le corps. Ainsi, le processus de métastase se produit, ce qui distingue les blastomes bénins, qui constituent seulement un pour cent de tous les types de tumeurs, des formes malignes.

Dans la définition d'une tumeur, la terminaison "ohm" du blastome est ajoutée au nom du tissu affecté. Ainsi, divers types de blastomes sont formés, par exemple, un chondroblastome ou un chondrome, un myome, un sarcome, etc.

Causes de blastome

À l'heure actuelle, on connaît de nombreux facteurs qui permettent de revoir les mécanismes et les conditions du développement d'un blastome. Cependant, les raisons exactes de leur survenue ne sont pas encore élucidées. Mais, néanmoins, récemment en raison des études de pathologies moléculaires, il est possible d’affirmer avec certitude certaines d’entre elles.

La cause principale du développement du blastome est considérée comme un trouble affectant la molécule d'ADN dans le gène de la cellule elle-même sous l'influence de divers agents cancérigènes qui provoquent des modifications génétiques sous la forme de mutations. Dans de telles conditions, contribuant aux effets des agents cancérigènes, l'efficacité de la protection contre le blastome, qui est réalisée au niveau génétique pendant le travail des anti-oncogènes, diminue. Il existe trois groupes de substances nocives: les substances cancérigènes physiques, chimiques et virales.

Selon certaines informations, environ 75% des cancers chez l'homme sont causés par des facteurs environnementaux chimiques. Fondamentalement, plus de 40% de l’explosion provient des produits de combustion des produits du tabac; 30% des cas proviennent d'agents chimiques présents dans les aliments et près de 10% de composés utilisés dans certaines zones de production. De tels composés chimiques (il y en a plus de 1500) ont un effet néfaste. Parmi ceux-ci, environ vingt, provoquent le développement du blastome chez l'homme. Les plus dangereux sont les cancérogènes, qui se divisent en quelques classes: les produits chimiques organiques et inorganiques. Les éléments organiques comprennent ceux qui sont libérés dans l'atmosphère, tels que les carbones aromatiques polycycliques et hétérocycliques, ainsi que les amides et les amines, les chloroéthylamines, les époxydes, le tétrachlorure de carbone et l'uréthane.

Les substances cancérogènes aux propriétés inorganiques peuvent être exogènes, c'est-à-dire ingérés à partir du milieu extérieur (arsenic, cobalt, amiante, chromates, etc.) et endogènes, qui se forment dans l'organisme à la suite de modifications des produits du métabolisme habituel (métabolites des œstrogènes, des acides aminés, de la bile et du lipoperoxyde).

Les cancérogènes physiques comprennent: le rayonnement de substances radioactives, les rayons X et une dose accrue de rayonnement ultraviolet.

Aujourd'hui, il a déjà été prouvé que les blastomes humains dans 20% des cas ont une étiologie virale. Parmi les formes les plus courantes causées par le virus, le lymphome de Hodgkin, le carcinome du nasopharynx, le cancer du foie, le lymphome de Burkitt, le cancer du col utérin, etc. sont isolés.

À l'heure actuelle, plusieurs virus oncogènes humains ont été identifiés, lesquels sont à l'origine du développement de nombreuses explosions: virus de l'hépatite B et C causant le cancer du foie; Certains types de papallomavirus sont des causes de cancer du col utérin; Le virus d'Epstein-Barr, le virus de l'herpès du huitième type, peut développer un sarcome de Kaposi, des lymphomes à épanchement primaire, etc. Virus de la leucémie à cellules T; Le VIH, qui ne transforme pas les gènes, mais crée toutes les conditions pour le déficit immunitaire, qui provoque divers types d'explosion.

Blastome mammaire

Cette maladie est considérée comme la tumeur maligne la plus répandue chez les femmes de tout âge. Selon les statistiques, ces quinze dernières années, le nombre de cas de blastome mammaire enregistrés a presque doublé. Ce problème est beaucoup plus répandu parmi les habitants des grandes villes industrialisées que dans les zones rurales.

En fait, le blastome du sein n'est pas seulement une maladie féminine, il peut également être observé chez les hommes. Par conséquent, il est nécessaire qu’une forte moitié de l’humanité n’exclue pas la probabilité de développement de cette maladie et fait donc rapidement appel à des spécialistes. Puisque c'est le diagnostic tardif de la pathologie qui est la raison du début du traitement retardé et des résultats médiocres dans les résultats du traitement.

Les facteurs de risque dans la formation du blastome du sein sont les pathologies existantes dans les antécédents familiaux, l'absence ou l'accouchement tardif, l'exclusion de l'allaitement, l'abstinence sexuelle, les pathologies de l'appareil reproducteur, provoquant des modifications hormonales.

Certaines études prouvent leur implication dans le blastome du sein, le diabète sucré, l'hypertension et l'athérosclérose.

En règle générale, le blastome de la glande mammaire est formé à la suite de la reproduction active de cellules atypiques et ce processus ne peut pas être contrôlé. Par conséquent, avec le traitement retardé, le blastome augmente, puis se développe dans les tissus et autres organes somatiques, à partir desquels une certaine gêne apparaît. Après cela, la lymphe détermine les cellules pathologiques dans le canal lymphatique et les métastases dans le sang se propagent dans tout le corps.

Fondamentalement, le blastome de la glande mammaire se développe dans les poumons, provoquant le blastome du poumon, le foie, la moelle osseuse et la moelle épinière. La mort de l'un de ces corps entraîne la mort rapide résultant d'une intoxication de tout le corps et de manifestations pathologiques. Le plus souvent, le blastome du sein se forme sur le fond des fibroadénomes et de la mastopathie.

Le premier symptôme qui devrait donner lieu à un spécialiste est une éducation détectée dense et sans douleur dans la glande mammaire. En même temps, ses formes et ses contours changent et la peau est une surface tirée et ridée. Parfois, les femmes ressentent une gêne et des douleurs au sein, des pertes de sang au niveau du mamelon et des ganglions lymphatiques situés du côté prévu du blastome. Le mamelon devient épais ou gonflé.

Le principal problème de cette maladie est que toutes les femmes ne subissent pas un examen annuel par un mammologue, mais seulement avec des suspicions sur le blastome du sein et que les phoques du sein se rendent chez un médecin. Par conséquent, si examiné annuellement, il est possible d'empêcher la détection d'un blastome dans les derniers stades de développement, ce qui augmentera les chances d'un rétablissement complet.

La mammographie est utilisée pour détecter une explosion mammaire. Mais pour le diagnostic préliminaire, une échographie et une biopsie du sein sont également prescrites, afin d'étudier une petite quantité de la glande pour l'histologie. Si vous suspectez des métastases, passez une scintigraphie osseuse, une échographie abdominale, une fluorographie, une tomodensitométrie et, si nécessaire, d'autres méthodes d'examen.

Le blastome du sein est traité par chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie. Une approche intégrée du traitement dépend en grande partie de l'emplacement de la tumeur et de sa taille, de son âge et de son état, des métastases disponibles et des niveaux hormonaux. Avec un diagnostic précoce du blastome, il est possible de parvenir à une rééducation absolue du patient, mais avec les étapes suivantes, il est beaucoup plus difficile de parvenir à cela. Par conséquent, dans les formes graves de la maladie, les médecins utilisent parfois une méthode de traitement palliatif qui simplifie la vie des patients pendant un certain temps.

Blastome cérébral

C'est une maladie peu étudiée, rare et, en règle générale, mortelle. Dans ce cas, l'un des traits caractéristiques des oncopacies avec un blastome cérébral est la négligence de la pathologie, lorsque les chances d'obtenir un résultat favorable sont bien moindres que ce qu'elles pourraient être.

Les blastomes cérébraux sont des tumeurs qui se développent à l'intérieur du crâne. Ils sont également bénins et malins, à savoir considéré comme un cancer du cerveau. Si la tumeur provient des membranes du cerveau, des vaisseaux qui l’entourent, des nerfs, il s’agit du blastome primitif du cerveau, qui offre toutes les perspectives favorables en matière de traitement chirurgical. Mais s'il a germé d'autres organes, il est alors secondaire et plus difficile à traiter.

Les blastomes cérébraux sont classés en fonction de leur origine, de leur malignité, de leur localisation et du tissu à partir duquel ils ont été formés. Fondamentalement, cette maladie, bien qu’elle appartienne à de rares anomalies, a encore de nombreux types. Plus de 25% de toutes les formes primaires de blastomes cérébraux sont des méningiomes, qui sont des formations intracrâniennes bénignes, tandis que les hémangioblastomes qui se développent à partir de cellules souches sont considérés comme une maladie rare. Presque tous les blastomes cérébraux dans 60% des cas, d’étiologie maligne, sont des gliomes et le sarcome, un estoblastome, peut être attribué à une espèce rare.

La symptomatologie du blastome cérébral consiste en une augmentation de la pression intracrânienne à la suite de processus de compression dans le cerveau, conduisant à une douleur intense à la tête, qui augmente lors de la toux, de l'éternuement et de la rotation de la tête.

Les premiers signes d'un blastome cérébral peuvent être: vertiges, vomissements soudains d'une fontaine, crises d'épilepsie, convulsions, changements d'humeur et psychisme. Il peut y avoir des troubles de la perception, se manifestant par des hallucinations, des changements de goût, de couleur et d'odeur, une violation de la coordination dans certains cas. L'intoxication augmente dans le corps, ce qui provoque léthargie, apathie, détérioration de la mémoire, attention et faiblesse. Les symptômes dépendent principalement de la localisation du blastome dans le cerveau. Mais les fortes attaques de maux de tête, qui ne sont pas arrêtés par les analgésiques, sont les principales manifestations de la maladie.

Il existe aujourd'hui la méthode la plus efficace pour traiter le blastome cérébral: il s'agit d'une radiochirurgie gamma knife qui est placée sur la tête du patient sous la forme d'un casque après une certaine préparation et par des émetteurs radioactifs intégrés orientant le faisceau vers le blastome pour sa destruction. Une telle irradiation détruit la tumeur dans les parties les plus inaccessibles du cerveau et les tissus adjacents reçoivent le pourcentage minimum d'irradiation. Dans le même temps, un traitement chirurgical, une chimiothérapie et une exposition aux radiations peuvent être utilisés pour traiter un blastome cérébral.

Blastome de l'estomac

Il s'agit d'une tumeur maligne qui se développe à partir de la muqueuse gastrique à la suite d'une exposition à des facteurs nutritionnels associés à la nutrition (abus d'aliments nocifs). effets du tabagisme et de l'alcool; pathologies chroniques (ulcère gastrique, gastrite érosive et atrophique); Bactéries Helicobacter; facteur héréditaire et activité hormonale.

Près de 80% des patients présentant les formes initiales de blastome gastrique ne font pas certaines plaintes, mais le tableau clinique prononcé indique les stades de la maladie aux derniers stades de la propagation de la tumeur dans de nombreux organes, provoquant le développement d'un blastome rénal et même du blastome cutané.

Les symptômes du blastome gastrique sont divisés en groupes spécifiques et non spécifiques. Les symptômes spécifiques sont caractérisés par des douleurs sourdes, douloureuses et tiraillantes dans la région épigastrique, qui apparaissent plus souvent après avoir mangé, mais peuvent également être périodiques. Vomissements d'aliments mangés avec du sang. Le passage difficile des aliments, le surpeuplement de l’estomac, l’augmentation des éructations et des brûlures d’estomac. Pour la non spécifique est la fièvre de la température, la réduction de l'appétit, la faiblesse. Si le processus est très avancé - ascite, jaunissement ou pâleur de la peau, augmentation du nombre de ganglions lymphatiques.

Traitement du blastome

La chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie sont utilisés pour traiter divers types de blastomes. Et le choix d'une méthode de traitement particulière dépend de tels facteurs, notamment l'âge du patient, le stade du blastome, son emplacement et son type.

Récemment, des méthodes immunothérapeutiques de traitement de tumeurs malignes ont été appliquées de manière intensive.

Blastome

Le cancer est l'une des principales causes de décès chez les personnes du monde entier. Chaque année dans le monde, environ cinq millions de personnes meurent, dont le corps a été touché par des tumeurs malignes. En oncologie, tous les néoplasmes (tumeurs) sont unis par un terme - blastome. Mais le diagnostic de blastome est-il toujours un cancer?

Qu'est ce que le blastome?

Sous le nom commun de blastome en oncologie, il est courant de combiner des tumeurs et des néoplasmes. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une prolifération pathologique excessive de tissus, constitués de cellules du corps, dont les fonctions et la forme ont été modifiées sous l’influence de certains facteurs.

La particularité des tumeurs est qu'elles continuent à se développer même après la fin de l'influence des facteurs qui ont provoqué le début de leur croissance. Et les propriétés des cellules tumorales sont transmises à la progéniture.

Cependant, les patients atteints de tumeurs sont toujours plus intéressés par la question: le blastome est-il un cancer ou non?

Les blastomes sont divisés en deux types:

  • Tumeurs bénignes (leur croissance est lente, elles ne se développent pas dans les tissus adjacents, elles ne font que les repousser ou les comprimer).
  • Les tumeurs malignes (leur croissance est invasive (infiltrante), c’est-à-dire qu’elles germent dans les tissus environnants, les détruisant, endommageant les vaisseaux, qui propagent ensuite les cellules mortelles dans tout le corps, provoquant ainsi le développement de métastases).

Alors, le cancer du blastome est-il ou non? Si la nature de la tumeur détectée est bénigne, elle n'est pas considérée comme une maladie oncologique. Cependant, malheureusement, les formes bénignes ne représentent que 1% du nombre total de tumeurs. De plus, même une tumeur bénigne peut être dangereuse si elle est située dans un endroit dangereux. Par exemple, le glioblastome (tumeur cérébrale), même sans métastases, est extrêmement dangereux, car une tumeur peut comprimer les tissus des parties du cerveau responsables des fonctions vitales du corps.

Un autre danger des formations bénignes est qu'elles peuvent dans certaines circonstances se transformer en tumeurs malignes. Le processus de métamorphose s'appelle malignité.

Les tumeurs malignes avec métastases touchent les organes vitaux, entraînent une anémie (due à des saignements dans les tissus tumoraux endommagés), une intoxication du corps par les produits de décomposition des tissus dégénérés, des troubles métaboliques, un dysfonctionnement des systèmes de régulation du corps et l'immunité. Une conséquence inévitable de tous ces processus est la cachexie (épuisement complet du corps), dans laquelle le traitement conservateur du blastome n’est plus efficace.

Des tumeurs malignes spécifiques se développant à partir de tissus embryonnaires sont également appelées blastomes. Ces blastomes sont divisés en types (en fonction de l'organe touché):

  • Glioblastome (tumeur cérébrale)
  • Médulloblastome (tumeur cérébelleuse)
  • Neuroblastome (une tumeur qui affecte le système nerveux)
  • Rétinoblastome (gonflement des yeux)
  • Néphroblastome (tumeur du rein)
  • Hépatoblastome (tumeur du foie)
  • Blastome pleuropulmonaire (tumeur du poumon)

Les méthodes de traitement du blastome et les pronostics dépendent du type de tumeur, de son stade de développement et de sa localisation. Et seuls des professionnels, après des examens approfondis et approfondis, peuvent répondre en toute confiance au patient: son blastome est cancéreux ou non.

Stade de la maladie

Le blastome se développe progressivement dans le corps humain - en plusieurs étapes:

  1. Hyperplasie (augmentation inégale du nombre de cellules).
  2. La croissance du foyer.
  3. Le développement de l'éducation bénigne.
  4. Transition d'une tumeur bénigne vers une forme maligne (l'état pré-tumoral est remplacé par une tumeur).

Plus la tumeur se développe, plus sa croissance devient indépendante des systèmes de régulation de l'organisme. En l'absence d'intervention médicale, les métastases suivent, ce qui complique considérablement (parfois rend impossible) le traitement ultérieur par explosion.

Le développement des métastases a ses étapes:

  1. Pénétration dans les vaisseaux des cellules malignes.
  2. Transport par le sang ou la lymphe de cellules malignes vers d'autres organes et tissus.
  3. Greffe de cellules tumorales dans un nouvel endroit avec croissance ultérieure et formation d'un site tumoral.

Aucun des stades suivants ne peut se produire sans le précédent, mais en médecine, on connaît des cas d'achèvement du développement aigu de la maladie à l'un des stades. Les scientifiques considèrent cela comme une conséquence de la valeur sous-estimée des défenses de l'organisme (immunité) dans le processus de développement de la tumeur et le traitement par explosion. C'est pourquoi de nombreux oncologues et chercheurs étudient actuellement l'immunologie des tumeurs.

Causes de souffle

Les scientifiques ne connaissent pas encore les causes exactes de l'apparition et du développement d'un blastome dans le corps humain, mais certaines d'entre elles peuvent être considérées comme telles en raison des résultats d'études moléculaires sur les pathologies.

La raison principale en est des troubles génétiques qui peuvent être pondus avant même la naissance d'une personne (la prédisposition héréditaire aux maladies oncologiques est connue). Les modifications génétiques (mutations) sont provoquées par des agents cancérigènes qui agissent sur la molécule d’ADN du gène cellulaire. Dans des conditions normales, les anti-oncogènes protègent contre le cancer dans le corps, mais dans des conditions de mutation, le niveau de protection chute à un point critique.

Les agents cancérigènes provoquant le développement de souffle sont divisés en trois types:

Selon les recherches, 75% des néoplasmes malins sont causés par des substances cancérogènes chimiques qui pénètrent dans l'organisme en provenance de l'environnement extérieur. Parmi ceux-ci figurent les produits de combustion des produits du tabac, les composés chimiques dans les aliments produits de manière non naturelle, les composés qui pénètrent dans l'environnement à la suite d'une production industrielle. Pas étonnant que tant de personnes dans les centres industriels soient obligées de subir un traitement par souffle.

Au total, environ 1,5 mille cancérogènes chimiques sont connus, mais l’effet de 20 composés parmi eux, selon les résultats de la recherche, a un impact direct sur l’émergence et le développement d’une explosion. Parmi ceux-ci figurent les substances organiques (carbones aromatiques, amides, époxydes, chloroéthylamines, uréthane et autres rejets dans l'atmosphère) et inorganiques (amiante, cobalt, arsenic, excrétés dans l'organisme, ou métabolites d'oestrogène, d'acides aminés, de bile, de lipopéroxydes produits par le corps). métabolisme) produits chimiques.

Les substances cancérogènes physiques qui affectent le développement du blastome comprennent les radiations radioactives, les rayons X et les rayonnements ultraviolets à des doses excessives.

Les virus oncogènes qui présentent un risque élevé de développement de tumeurs malignes pour le corps humain incluent:

  • hépatites de types B et C (provoquant le développement d'un hépatoblastome - cancer du foie);
  • Certains types de papillomavirus humain (il augmente le risque de développer des cancers du col de l'utérus et des organes génitaux chez les femmes - ce dernier facteur concerne également les hommes);
  • virus de l'herpès simplex de type 8 et virus d'Epstein-Barr (provoquant l'apparition d'un sarcome et d'un lymphome);
  • Statut VIH (non directement lié à la transformation des cellules, mais crée une immunodéficience dans le corps, ce qui facilite le développement des blastomes de tous types).

Prédisposition génétique prouvée au cancer. Par conséquent, il est recommandé aux personnes dont les proches parents savent à quel point le traitement d’un blastome est terrible, de se soumettre régulièrement (tous les six mois à un an) à des examens médicaux préventifs et à des examens médicaux.

En ce qui concerne les formes de cancer féminines (par exemple, le blastome du sein), de graves problèmes de fond hormonal dans le corps peuvent agir comme causes possibles de la croissance des cellules malignes.

Parmi les autres raisons qui affectent indirectement le développement de tumeurs malignes dans le corps, les scientifiques appellent des habitudes néfastes (tabagisme, abus d'alcool), une mauvaise alimentation (calories excessives, abondance de graisses animales, nitrates, agents de conservation, carences en vitamines) et un travail immunitaire médiocre, opprimé par un apport incontrôlé médicaments pertinents. Un mode de vie sain est un bon moyen de prévention pour ceux qui ne veulent pas en savoir plus sur le traitement par un blastome.

Symptômes d'une explosion

Aux stades initiaux des maladies oncologiques, il n’ya pas de douleurs, de fièvre et d’autres symptômes qui poussent une personne à consulter immédiatement un médecin. Par conséquent, de nombreux patients qui négligent les examens de routine chez les médecins sont contraints de procéder ultérieurement à un traitement avec une explosion au cours des dernières phases du développement de la maladie, lorsque les médecins ne font plus de prévisions précises.

Cependant, en oncologie, il existe un certain nombre de signes dits mineurs qui, ensemble, devraient alerter une personne et s’adresser à un médecin pour un test de dépistage et un examen complet. Celles-ci comprennent une capacité de travail réduite, la fatigue, une faiblesse générale (tout en maintenant un mode de vie normal), une perte d'appétit, un rejet de nourriture (jusqu'à la nausée et des vomissements), une perte de poids nette et significative, des pertes non naturelles (mucus ou sang).

Vous devez également vous concentrer sur le syndrome du traitement infructueux. Elle se caractérise par une perturbation persistante du travail de tout organe ou système du corps - et la maladie détectée n'est pas guérie par les méthodes classiques.

La croissance du volume d'éducation est possible, ce qui peut être identifié par la palpation de la plaie Une attention particulière devrait être portée aux ganglions lymphatiques. Les nœuds affectés lors de la détection peuvent être agrandis, cahoteux, trop denses.

Blastome de diagnostic

La détection des tumeurs dans la médecine moderne est réalisée à l'aide d'examens radiologiques (radiologie):

  • Rayon X traditionnel
  • Tomographie
  • Imagerie par résonance magnétique
  • Échographie

En outre, pour le diagnostic et le traitement ultérieur réussi du blastome, une étude morphologique est requise - une biopsie d'une partie du tissu ou de l'organe affecté pour établir la présence de cellules malignes.

Analyse traditionnelle en laboratoire - une étude sur les marqueurs tumoraux (environ 20). Les marqueurs tumoraux sont des protéines produites par les cellules tumorales. On les trouve dans le sang, l'urine et d'autres liquides biologiques.

Traitement du blastome

Les méthodes de traitement dépendent du type de tumeur, de son emplacement, du stade de développement de la maladie, de la condition physique et de l'âge du patient, etc.

Traitements traditionnels pour les blastomes:

  • Chimiothérapie
  • Radiothérapie
  • Intervention chirurgicale

Le plus souvent, les oncologues recommandent une intervention chirurgicale pour enlever une tumeur afin de prévenir les métastases ultérieures. Cependant, ce type de traitement radical n'est pas efficace dans le cas de métastases. En outre, une intervention chirurgicale n'est pas toujours possible en raison de l'emplacement dangereux de la tumeur (s'il existe un risque d'endommager le tissu vital adjacent).

Les autres méthodes de traitement du blastome sont utilisées à la fois séparément et en traitement combiné.

En outre, les médecins modernes développent avec succès des méthodes de traitement médicamenteux et immunothérapeutique. Les médicaments peuvent être efficaces contre certains types de tumeurs et l'immunothérapie vise à activer les forces de protection de l'organisme affecté.

Malheureusement, la médecine moderne ne peut offrir qu'une prolongation de la vie à court terme et une amélioration de sa qualité, patients au dernier stade du cancer, 4ème stade.

Par conséquent, le meilleur traitement contre le souffle est la prévention et des examens médicaux réguliers.

Causes et classification du blastome

En oncologie appelée blastome, toutes les tumeurs et tous les néoplasmes sont combinés. Toutes les croissances anormales de tissus constitués de cellules du corps dont la forme et la fonction ont changé sous l’influence de divers facteurs (syndrome de croissance blastomateux) peuvent porter ce nom.

Qu'est-ce qu'un blastome et sa spécificité?

Souviens toi! La particularité des tumeurs réside dans leur capacité à croître même si l'influence des facteurs qui ont provoqué le début de leur croissance est déjà terminée.

En outre, les propriétés de ces cellules tumorales (blastose) peuvent être transmises aux cellules nouvellement formées. Mais la question la plus intéressante pour ceux qui ont une tumeur est: cancer ou pas?

Tous les blastomes peuvent être divisés en ces types:

  1. Blastomes bénins (Blastoma benignum) - ils se développent lentement, ne se développent pas dans les tissus voisins, mais peuvent seulement les comprimer ou les éloigner;
  2. Blastomes malins (Blastoma malignum) - mélanomes - ils se développent dans les tissus environnants (c'est-à-dire que leur croissance est infiltrante ou invasive), détruisent ces tissus, endommagent les vaisseaux sanguins, se propagent dans tout le corps, provoquant des métastases.

Si la tumeur est bénigne, elle n'appartient pas au cancer, mais les formes bénignes du blastome surviennent assez rarement (environ 1% du nombre total de tumeurs). Mais même dans ce cas, une formation bénigne peut être dangereuse si elle se trouve dans un endroit dangereux. Par exemple, une tumeur cérébrale cancéreuse (glioblastome – blastomatose), même en l'absence de métastases, peut être extrêmement dangereuse car, en se développant, elle serre les tissus des régions cérébrales responsables des fonctions vitales de l'organisme.

Ces tumeurs peuvent éventuellement se transformer en néoplasmes malins. Ce processus s'appelle malignité.

Classification de souffle

Les cancers avec métastases peuvent toucher des organes vitaux, en raison de l'apparition de saignements dans les tissus endommagés par la tumeur, ils entraînent une anémie, un empoisonnement du corps par les cellules cancéreuses, des troubles métaboliques. Le résultat de tous ces processus est l’épuisement du corps - la cachexie, dans lequel le traitement conservateur est inefficace.

Certaines tumeurs malignes se développent à partir de tissus embryonnaires. Elles sont également désignées par le mot blastome. La classification du blastome se produit en fonction de l'organe affecté:

  • Blastome pleuropulmonaire (poumons);
  • Néphroblastome (processus blastomateux dans les reins);
  • Hépatoblastome (foie);
  • Glioblastome (cerveau);
  • Médulloblastome (cervelet);
  • Rétinoblastome (yeux);
  • Le neuroblastome (système nerveux) est une tumeur des terminaisons nerveuses des tissus mous.

Le blastome peut se former dans divers organes du corps humain. Les lieux de formation du blastome peuvent être:

  1. L'intestin;
  2. Le rectum;
  3. Oesophage;
  4. La vessie;
  5. Pancréas;
  6. Gros intestin;
  7. Prostate (chez les hommes);
  8. Zone de médiastin et autres.

Les méthodes de traitement de la blastomie et les prévisions ultérieures dépendent du type de cancer, de son stade et de son emplacement, ainsi que de la présence de métastases. Et seulement après des examens approfondis, il est possible de dire avec certitude: dans ce cas, nous avons - cancer ou pas.

Comment se passe l'évolution de la maladie

Collection du monastère du père George. La composition de 16 herbes est un outil efficace pour le traitement et la prévention de diverses maladies. Contribue à renforcer et à restaurer l’immunité, à éliminer les toxines et à de nombreuses autres propriétés utiles.

Le développement du blastome se produit progressivement dans l'organisme, en plusieurs étapes:

  • Stade 1 - augmentation hétérogène du nombre de cellules - hyperplasie;
  • 2 - croissance du foyer tumoral;
  • 3 - développement de l'éducation bénigne;
  • Étape 4 - transformation d’une tumeur bénigne en une tumeur maligne, c.-à-d. l'état prétumeur se transforme en tumeur.

Avec le développement ultérieur de la tumeur, sa croissance devient indépendante des systèmes régulant le corps. En l'absence d'intervention médicale, des métastases doivent se produire, ce qui complique (ou rend impossible) le traitement suivant du blastome.

L'apparition et le développement des métastases comprennent les étapes suivantes:

  1. Les cellules malignes envahissent les vaisseaux sanguins;
  2. Les cellules cancéreuses sont transportées par le sang (et / ou la lymphe) vers d'autres organes;
  3. Le processus de prise de greffe et de croissance de cellules tumorales dans un nouvel endroit, ainsi que leur croissance ultérieure et la formation d’un site tumoral, sont en cours.

Toutes ces étapes sont séquentielles et aucune ne peut se passer sans la précédente. Mais il arrive que l'achèvement du développement aigu de la maladie se produise à l'un des niveaux de passage.

Causes de souffle

Les scientifiques ne savent pas encore exactement ce qui a motivé l'explosion, mais certains facteurs peuvent être considérés comme tels:

  • Troubles génétiques;
  • Prédisposition héréditaire;
  • Problèmes avec le fond hormonal (ceci est particulièrement vrai pour les cancers féminins, par exemple le blastome du sein);
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, consommation d'alcool, drogues);
  • Aliments pauvres (aliments gras, beaucoup de nitrates, conservateurs, manque de vitamines);
  • Faible immunité (qui peut être diminuée par un grand nombre de médicaments pris).

Les modifications génétiques peuvent être provoquées par des agents cancérigènes qui affectent les gènes (plastomes). Les agents cancérigènes qui provoquent la formation de blastomes sont divisés en trois types:

Selon les statistiques, environ 75% des tumeurs cancéreuses se produisent lorsqu'elles sont exposées à des agents cancérigènes chimiques, parmi lesquels:

  • Produits de la combustion du tabac;
  • Composés chimiques issus de la production industrielle;
  • Composés chimiques dans les aliments.

Au total, environ un millier et demi de cancérogènes chimiques sont connus, et l’effet d’une vingtaine d’entre eux influe sur l’apparition et le développement d’une explosion.

Les cancérogènes organiques comprennent: les amides, les époxydes, les carbones aromatiques et autres émissions atmosphériques. Aux matières inorganiques - amiante, arsenic - pénétrant dans le corps par l’extérieur ou acides aminés, métabolites des œstrogènes - produites par le corps en raison de troubles métaboliques.

Il existe également des substances cancérogènes physiques, qui comprennent: le rayonnement, les rayons X, le rayonnement ultraviolet à des doses excessives.

Les soi-disant virus oncogènes, qui incluent:

  1. Hépatite B, C (peut déclencher le développement d'un cancer du foie);
  2. Un certain type de papillomavirus (le risque de développer un cancer du col utérin chez les femmes augmente, chez les hommes, le cancer génital);
  3. Virus de l'herpès du huitième type et virus d'Epstein-Barr (pouvant provoquer l'apparition de sarcomes et de lymphomes);
  4. VIH (crée un environnement favorable au développement d’une explosion de tout type).

Souviens toi! Si parmi les membres de votre famille se trouvaient des personnes souffrant de maladies oncologiques, il est recommandé de subir systématiquement des examens chez des spécialistes.

Symptômes d'une explosion

Souviens toi! Au début du cancer, il ne peut y avoir aucun symptôme qui amène une personne à faire appel à des spécialistes pour obtenir de l'aide médicale: douleur, fièvre, etc.

Par conséquent, il y a souvent des cas où les patients qui ne subissent pas de contrôles de routine de la part du médecin commencent le traitement par une explosion lors des phases finales de la maladie, alors que les médecins ne peuvent plus donner de pronostic favorable.

Mais il existe de soi-disant petits signes qui, combinés, peuvent mettre une personne en alerte et s'adresser à un médecin pour des tests et des examens. Ceux-ci comprennent:

  1. Forte grosse perte de poids corporel;
  2. Capacité de travail réduite;
  3. Faiblesse générale (tout en maintenant le mode de vie habituel);
  4. Perte d'appétit, rejet de nourriture (parfois même à la nausée et au vomissement);
  5. La fatigue;
  6. Troubles ophtalmiques (vision fantôme);
  7. Écoulement non naturel (sang ou muqueuses).

Les enfants peuvent souffrir de troubles neurologiques. Cela peut entraîner une nervosité accrue, une altération de l'attention et du sommeil. Il convient également de prêter une attention particulière à un moment tel qu'un traitement infructueux. La violation permanente de la fonctionnalité de tout organe n'est pas traitée par les méthodes classiques. Ce moment devrait vous amener à penser que le problème ne réside pas seulement dans la simple défaillance de l'organe.

Types de souffle

Blastome mammaire

Les femmes d'âges différents sont sensibles à cette maladie (mais il en existe aussi lorsque cette maladie a été détectée chez des hommes). Quels facteurs augmentent le risque de développer un blastome du sein? Ceux-ci comprennent:

  • La présence d'une telle maladie chez des parents;
  • Problèmes de reproduction dus à des perturbations hormonales;
  • Absence de processus d'accouchement (et absence d'allaitement après eux);
  • Athérosclérose;
  • Le diabète sucré;
  • L'hypertension.

Dans la plupart des cas, le blastome du sein peut se développer dans les poumons (formant un blastome pulmonaire), le foie, la moelle osseuse ou la moelle épinière. Il y a intoxication et mort rapide.

Les premiers signes de blastome du sein peuvent être les symptômes suivants:

  • Consolidation dans la région de la poitrine (la poitrine commence à changer de forme);
  • La peau sur la poitrine se rétracte et se plisse;
  • Des douleurs à la poitrine et des malaises sont ressentis.
  • Le mamelon devient épais et gonflé et des écoulements peuvent apparaître.
  • Les ganglions lymphatiques sont élargis.

Pour le diagnostic du blastome mammaire, utiliser la mammographie, l'échographie et la biopsie. En cas de suspicion de présence de métastases, le patient se voit prescrire une scintigraphie osseuse, une fluorographie, un scanner, etc.

Ce type de blastome est traité par chimiothérapie, radiothérapie, médicaments hormonaux. La thérapie complexe dépend de l'emplacement exact de la tumeur et de sa taille. Si la maladie est détectée à un stade précoce, il est possible de l'éliminer complètement.

Blastome cérébral

Cette maladie est mal comprise, rare et mortelle. Souvent, les patients atteints de cette forme de blastome demandent de l'aide assez tard, quand la maladie est gravement négligée, il n'y a presque aucune chance de guérison.

Cette tumeur se développe à l'intérieur du crâne, elle peut être bénigne ou maligne. Si son développement provient des membranes du cerveau, des nerfs et des vaisseaux sanguins, ce type de tumeur est rapidement traité et, s'il est devenu envahissant d'autres organes, il devient beaucoup plus difficile de s'en débarrasser. Les blastomes cérébraux sont divisés en fonction du type de formation, de la qualité, de l'emplacement et des tissus à partir desquels ils ont été formés. Il s’agit principalement de tumeurs malignes - hémangioblastomes (formés de cellules souches), astroblastomes et autres types.

Les principaux symptômes sont:

  1. Pression accrue;
  2. Douleur dans la tête d'un personnage qui se cambre;
  3. Des vertiges;
  4. Troubles mentaux (sautes d'humeur);
  5. Troubles de la perception, hallucinations;
  6. Vomissements jaillissant;
  7. Problèmes de coordination;
  8. Epilepsie (convulsions).

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les maladies parasitaires et infectieuses sont la cause de la mort de plus de 16 millions de personnes dans le monde chaque année. En particulier, la bactérie Helicobacter Pylori est présente dans près de 90% des cas de cancer gastrique diagnostiqué. De cela, il est facile de se protéger avec.

Le traitement du blastome cérébral est effectué à l'aide d'un gamma knife. Cette méthode permet d’atteindre la destruction des cellules tumorales même dans des endroits difficiles à atteindre et les tissus voisins ne reçoivent pratiquement aucun rayonnement. Également utilisé chimiothérapie, chirurgie classique et radiothérapie.

Blastome de l'estomac

La formation de ce type de blastome se produit sous l'influence de facteurs liés au tabagisme, à la consommation d'alcool, à la malnutrition, à des hormones, à des bactéries spéciales, à l'hérédité.

Aux stades initiaux de la maladie, les plaintes sont pratiquement absentes et les symptômes tardifs du cancer sont perceptibles.

Les symptômes du blastome gastrique peuvent être:

  • Sensations de traction douloureuses après avoir mangé dans la zone épigastrique;
  • Brûlures d'estomac et éructations graves;
  • Surpeuplement dans l'estomac;
  • Vomissements avec du sang.

Des signes peu spécifiques peuvent également être observés:

  1. La fièvre;
  2. Peau pâle;
  3. Ascite;
  4. Mauvais appétit.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic du cancer est aujourd'hui réalisé à l'aide de diagnostics par radiation (examens aux rayons X):

  1. Radiographie classique;
  2. IRM (imagerie par résonance magnétique);
  3. CT (tomodensitométrie);
  4. Échographie.

À l'avenir, il sera nécessaire de réaliser des études morphologiques - une biopsie du tissu ou de l'organe endommagé, afin d'établir la présence de cellules cancéreuses. Également nommé une analyse de laboratoire - études sur les marqueurs tumoraux (il y a environ 20 types).

Traitement du blastome

Les méthodes de traitement du blastome dépendent du type de blastome, de son emplacement, du stade de la maladie, de l'état physique général du patient et d'autres facteurs. Les méthodes traditionnelles de traitement des blastomes comprennent:

  1. La chimiothérapie;
  2. Radiothérapie;
  3. Ablation chirurgicale

Bien entendu, l'ablation chirurgicale de la tumeur est le plus souvent recommandée afin d'éviter l'apparition ultérieure de métastases. Mais ce type de traitement n’est pas efficace si des métastases existent déjà. La chirurgie est également évitée lorsque le blastome est situé dans un endroit dangereux (s'il y a un risque de lésion des tissus vitaux).

Les autres méthodes sont utilisées en traitement indépendant ou en association. Les types de thérapie, tels que la drogue ou l'immunothérapie, sont également utilisés. Les médicaments sont efficaces contre certains types de blastome et l'immunothérapie vise à activer les défenses de l'organisme.

Souviens toi! Aux derniers stades du cancer, il n’est généralement possible que d’une certaine prolongation de la vie du patient et non d’un traitement complet de la maladie. Par conséquent, la prévention de la maladie et des visites régulières chez le médecin peuvent constituer le meilleur avertissement.

Pronostic du blastome

Les meilleurs résultats du traitement du blastome montrent une intervention chirurgicale. L'opération montre 40% de survie.

Question réponse

Diagnostiqué avec un myoblastome. Cette maladie est-elle bien traitée et quel est le pronostic?

Cette tumeur est principalement de nature bénigne, bien sûr, tout dépend du diagnostic exact. Mais l'évolution de la maladie est favorable et le traitement est de bon pronostic.

Tumeurs du côlon

Le cancer du côlon est l'une de ses tumeurs les plus fréquentes. Parmi les lésions cancéreuses des organes du tube digestif, le cancer du côlon occupe la troisième place après les cancers de l'estomac et de l'œsophage. Parmi les patients avec des services chirurgicaux, ces patients vont de 0,2 à 0,9%. Le cancer du côlon est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Le cancer du côlon est plus fréquent chez les patients âgés de 40 à 60 ans. Dans plus de 50% des cas, le cancer du côlon se développe sur la base de polypes simples et d'une polypose du côlon. Ce processus affecte sélectivement un certain nombre de zones de l'intestin: le foie et les flexions spléniques du gros intestin, puis le cæcum, la section descendante et le sigma, et beaucoup moins souvent la section ascendante et la partie transversale du côlon.

Il est habituel de distinguer deux formes de cancer du côlon: exophytique, lorsque la tumeur se développe dans la lumière intestinale et conduit à une fermeture partielle ou complète de celle-ci, et endophyte, lorsque la tumeur se propage en direction du péritoine. Les tumeurs exophytiques, qui sont souvent de forme inégale, incluent les formes polypeuses et villeuses du cancer. Les tumeurs endophytes ont le caractère d'ulcères recouvrant annuellement la paroi intestinale. Les cancers exophytiques sont plus souvent observés dans la moitié droite du gros intestin et les cancers endophytes dans la gauche. Si la tumeur est située près de la valve de Bauhinia, la sténose se développe assez tôt. La croissance progressive d'une tumeur cancéreuse dans la direction du péritoine provoque une réponse des organes proches (anses de l'intestin grêle, omentum), qui sont soudés à la tumeur et forment un conglomérat de grande taille. Le développement ultérieur de la tumeur peut entraîner sa perforation dans la cavité abdominale libre, ce qui conduit à l'apparition d'une péritonite. L'ulcération de la tumeur de la part de la muqueuse intestinale peut provoquer des saignements massifs.

Le cancer du côlon multiple est rare (de 0,6 à 7%) et survient principalement dans les cas de polypose, moins souvent sur la base de la colite ulcéreuse. Son évolution est plus maligne que le cancer solitaire.

En ce qui concerne la structure microscopique du cancer du côlon, les adénocarcinomes sont prédominants (80%), puis les cancers du colloïde muqueux (12-15%) et les cancers cérébraux.

Les symptômes du cancer du côlon diffèrent en fonction de la forme et de la structure de la tumeur et de sa localisation. Parfois, le cancer du côlon est longtemps asymptomatique ou se manifeste par des symptômes non spécifiques caractéristiques d'autres maladies du tractus gastro-intestinal. Avec des localisations et des formes différentes de la maladie, les éructations apparaissent, parfois offensantes, aversion pour la nourriture, alternant constipation et diarrhée avec du mucus, en particulier l’odeur nauséabonde des selles contenant beaucoup de gaz. Cet "inconfort intestinal" devrait conduire à une suspicion de cancer du côlon. Selon B. L. Bronstein (1950), le phénomène d'inconfort est observé dans 14% des cas. Les douleurs sont des signes constants et relativement précoces de la maladie: les patients se plaignent d'abord d'une lourdeur abdominale, puis de la douleur s'intensifie et, en cas d'obstruction intestinale, ils deviennent persistants, intermittents et crampes. Lorsqu'on ne la regarde que chez des patients souffrant de malnutrition, une grosse tumeur peut être trouvée, la distension intestinale à proximité de la tumeur. Les percussions sont peu utiles pour identifier une tumeur. La palpation vous permet de définir la taille de la tumeur, sa localisation, sa mobilité. Parfois, les patients eux-mêmes ressentent une tumeur à l'abdomen. Chez 20% des patients atteints d'un cancer du côlon, du sang est détecté dans les matières fécales et, au stade précoce de la maladie, il ne représente que 7% (B. L. Bronstein). Des saignements excessifs dans le cancer du côlon sont rarement observés, mais ils font parfois partie des premiers signes de la maladie. Une "anémie déraisonnable" de type hypochrome et une ESR accélérée permettent de suspecter un cancer. L'anémie est plus fréquente lorsque la tumeur est située dans le côlon proximal. On observe de la fièvre dans 37% des cas de cancer du côlon - et non seulement avec des lésions cancéreuses étendues avec carie, mais également avec un développement modéré de la tumeur associé à une réponse inflammatoire. En utilisant la sigmoïdoscopie, il est possible de détecter une tumeur du côlon sigmoïde et de réaliser une biopsie, ainsi que l'examen cytologique de frottis prélevés dans des zones suspectes de cancer.

Un rôle important dans le diagnostic du cancer du côlon consiste en un examen radiologique contrasté du côlon.

À l’heure actuelle, l’intervention chirurgicale est la seule façon radicale de traiter le cancer du côlon à un stade précoce, c’est-à-dire lorsque non seulement une tumeur, mais également des ganglions lymphatiques régionaux sont enlevés par la résection d’une partie de l’intestin.

Lorsque des opérations radicales sont impossibles en raison de la gravité de l'état du patient ou de la présence de métastases, des opérations palliatives sont réalisées pour éliminer le phénomène d'obstruction intestinale consistant à couper la partie de l'intestin touchée par la tumeur et à appliquer les anastomoses de pontage.

Le sarcome du côlon est rare et représente 1 à 3% des cas de tumeurs du côlon. Le sarcome du colon est observé à tous les âges - de 7 mois à 63 ans, mais le plus souvent entre 20 et 40 ans. Une histoire de traumatisme abdominal. Affecte le plus souvent le caecum. La taille de la tumeur varie de la taille d'une petite pomme à la tête d'un adulte. Le sarcome du colon se présente souvent sous la forme d'un nœud dense et bosselé, soudé aux organes adjacents et à la paroi abdominale antérieure. Souvent, le sarcome du côlon se présente sous la forme d'une manche et la paroi de l'intestin est uniformément épaissie sur une longueur considérable. Le rétrécissement de la lumière intestinale avec son sarcome est moins fréquent qu'avec le cancer. Le sarcome se développe à partir de la couche sous-muqueuse, le péritoine se développe tardivement. Le côlon est dominé par les cellules rondes, puis le lymphosarcome et les sarcomes fusiformes. Les sarcomes du côlon se développent rapidement. La durée de la maladie - jusqu'à un an.

Initialement, la maladie est généralement asymptomatique et l’anorexie est très avancée, de même que la diarrhée, en alternance avec la constipation. Le sarcome du colon simule souvent une appendicite chronique. Avec une tumeur en décomposition, la température atteint 39,7 °.

L'anémie et la cachexie sont moins courantes qu'avec le cancer. Les complications fréquentes incluent la germination de la tumeur dans les organes voisins, la perforation dans la cavité abdominale et moins souvent une obstruction intestinale, ainsi qu'une invagination. Les saignements intestinaux sont rares. Le sarcome peut pincer la veine cave inférieure ou veine porte et causer une ascite et un œdème périphérique, et en cas de compression de l'uretère, une hydronéphrose (I. Ya. Deineka, 1960).

Le diagnostic de sarcome du colon est difficile. L'idée de sarcome devrait surgir en présence d'une tumeur nodulaire à la croissance lente, peu douloureuse et ne provoquant pas de sténose intestinale, en particulier chez les jeunes.

Le traitement du sarcome du côlon est chirurgical et consiste en une résection précoce du segment affecté de l'intestin avec élimination des ganglions lymphatiques régionaux et de la cellulose. Le pronostic est défavorable.

Les tumeurs bénignes du côlon sont très diverses: polypes, fibromes, lipomes, hémangiomes, fibromes, léiolipomes, etc. Ces tumeurs conservent longtemps leur petite taille et ne se manifestent pas. À mesure que la tumeur se développe, des symptômes de rétrécissement ou d'invagination peuvent apparaître.

Polypes et polypose du côlon particulièrement remarquables. Les polypes sont: hyperplasiques avec un développement excessif de la membrane muqueuse, inflammatoires - avec une inflammation chronique (dysenterie, tuberculose) et des polypes adénomateux, ou véritables, qui sont basés sur la croissance tumorale des glandes muqueuses. Cecum est le plus souvent affecté par les polypes. Les polypes se produisent principalement chez les jeunes. La taille des polypes varie de la taille du grain de mil au poing d'un adulte. Les polypes peuvent être situés sur une base large ou avoir une jambe étroite.

La symptomatologie des polypes et de la polypose n'est pas la même et dépend du nombre de polypes, de leur localisation et de leur structure. Les polypes simples peuvent ne pas se manifester avant longtemps. Dans le même temps, les formes adénomateuses sont accompagnées de selles liquides mélangées à du mucus et du sang. Souvent, dans le cours du gros intestin, il existe des douleurs associées à la constipation et à la défaite du côlon sigmoïde. Les patients perdent du poids, deviennent anémiques. Dans certains cas, il est possible de noter de petites taches pigmentaires sur les lèvres muqueuses, les joues, le palais, les ailes du nez (syndrome de Petz - Jeger). Lorsque la sigmoïdoscopie visible de différentes tailles, formes et couleurs des polypes du côlon sigmoïde. Le diagnostic de polypose du côlon n'est pas si difficile avec un examen minutieux aux rayons X.

Le traitement est chirurgical et consiste en l'excision de polypes simples et en la résection de la partie affectée ou du côlon entier. Le pronostic est grave en raison du fait que le cancer peut se développer sur la base des polypes et de la polypose.

Les lipomes sont des tumeurs bénignes du côlon en premier lieu en fréquence. Ils sont situés sous la membrane muqueuse (dans ce cas ils sont appelés internes) et au-dessus de la membrane séreuse (externe). Le plus souvent, ils sont situés sur une base large, mais ont parfois une jambe et sont ensuite appelés lipomes polypoïdes. Les lipomes sont de différentes tailles: du pois au poing de l’homme; trouvé principalement chez les individus après 40 ans.

Les lipomes sont asymptomatiques pendant longtemps. Dans un état généralement satisfaisant, les patients apparaissent constipés, alternant avec une diarrhée, parfois avec du mucus et du sang. Les lipomes qui ont atteint une taille considérable peuvent être palpables à travers la paroi abdominale et peuvent se déplacer librement à la palpation. Les invaginations intestinales sont possibles. Le pronostic pour les lipomes du côlon est favorable à l'élimination rapide du lipome. L'opération consiste en la résection d'une partie de l'intestin avec un lipome.

Les fibromes du côlon sont très rares