loader
Recommandé

Principal

Sarcome

A quoi ressemble et se manifeste une tumeur bénigne du sein

Les tumeurs du sein peuvent varier en origine. En fonction de cela, un schéma de traitement est déterminé et une prévision est faite pour la vie du patient.

Toutes les manifestations de tumeurs bénignes sont classées comme mastopathies et les malignes comme pathologies cancéreuses.

À propos du corps

La glande mammaire appartient à la paire d’organes du corps de la femme, elle est enveloppée dans une couche graisseuse. Selon la consistance et l'épaisseur de sa forme.

Une seule part, considérée séparément, est une glande alvéolaire tubulaire et se caractérise par un tissu conjonctif lâche avec des canaux laiteux, dont l'ouverture se situe dans la région supérieure du mamelon.

Avant d'arriver au sommet, les conduits augmentent de diamètre et forment les sinus laiteux. L'organe est enfermé dans une capsule cohésive qui se dirige dans les couches glandulaires et les partitions lobaires.

Education non cancéreuse

La formation de tumeurs bénignes est une anomalie qui n'affecte pas la santé d'une personne et ne constitue pas une menace pour sa vie. Le seul inconvénient de cette maladie est la compression interne des organes voisins.

En outre, une tumeur bénigne ne métastase jamais, n'affecte pas le système lymphatique et ne provoque pas de saignement interne. Il est facile à traiter et ne dégénère pas en cancer.

Types et symptômes

Parmi les anomalies de nature bénigne d'origine, on distingue les types de pathologies suivants:

  • la mastopathie;
  • fibroadénome;
  • kyste;
  • papillome intracanalaire;
  • lipome et autres formations.

Il convient d’examiner plus en détail chacune de ces maladies du point de vue de leurs symptômes distinctifs.

La mastopathie

Une tumeur de ce type affecte les femmes du groupe d'âge jeune et moyen. Peut se transformer en cancer sous l'influence de changements hormonaux survenant dans le corps du patient.

Aux premiers stades de l'évolution de la maladie, les principaux signes ne sont pas exprimés et le syndrome douloureux mineur accompagnant la maladie est souvent confondu avec les manifestations prémenstruelles et ne leur donne pas de sens.

Au fur et à mesure que la formation progresse au cours de la palpation, vous pouvez identifier indépendamment les phoques et noter une décharge périodique de liquide des mamelons.

Photo après chirurgie pour enlever une tumeur bénigne

Fibroadénome

Diffère dans un long état de latence et une lente progression. Peut-être dans la phase initiale du flux pendant de nombreuses années. Avec l'augmentation de la taille de la pathologie, la forme est prononcée et arrondie et devient mobile.

En présence de facteurs provoquants, il devient agressif et se transforme rapidement en cancer. Il nécessite donc un diagnostic et un traitement rapides.

Kyste

Les perturbations endocriniennes, ainsi que les maladies inflammatoires de la glande mammaire, en sont les principales causes, de sorte que la structure glandulaire de l'organe est remplacée par une graisse. Il se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur à la poitrine;
  • violation de la forme et augmentation de la taille du corps;
  • pigmentation de la peau;
  • changements dans la forme des cheveux autour de la région.

Dans cet article, les statistiques d'espérance de vie pour le cancer du sein à 2 degrés.

Papillome intra-canalaire

C'est la manifestation nodale de la mastopathie et survient en cas de déséquilibre hormonal.

  • douleur dans l'organe même avec une légère pression dans la région de la lésion;
  • sécrétion d'une sécrétion verdâtre atypique, souvent accompagnée de saignements.

Diagnostiqué en effectuant une galactographie. Il est traité de manière opérationnelle.

Autre

En plus de ce qui précède, il existe les sous-types suivants de la maladie:

  • lipome - se développe dans les tissus gras et n’est pas accompagné de sensations désagréables. Diffère dans les petites tailles et la structure douce;
  • hémangiome - constitué de cellules vasculaires et fait référence à des tumeurs, affectant principalement le corps de l'enfant;
  • hamartome - une pathologie congénitale, souvent de nature héréditaire. Localisé dans le cartilage et les tissus conjonctifs. Pas dangereux et ne va pas dans le cancer;
  • adénome - prend sa source dans les tissus fibreux du hibou. Agressif, se transforme rapidement en cancer. Fatal s'il est retardé par un traitement;
  • tumeur à cellules granulaires - est considérée comme le résultat de la croissance cellulaire des tissus de l'organe et implique son augmentation, son changement de forme et son contenu structurel. Cela arrive assez souvent, n'est pas agressif.

Tableau clinique

Les formations d’origine bénigne ont tendance à ralentir le développement et la tumeur ne se développe pas dans les tissus qui l’enveloppent. Elle ne métastase jamais.

La maladie prend son origine dans les canaux lactifères. Très souvent, le tableau clinique n’est presque pas exprimé - les symptômes sont soit faibles, soit totalement absents.

Raisons

Pour clarifier la cause unique de ce phénomène, les scientifiques ne peuvent pas encore, mais ils ont identifié des facteurs qui le provoquaient directement ou indirectement:

  • prédisposition génétique - le gène de la pathologie peut être transmis à une femme au stade de développement intra-utérin même pendant des décennies et maintenir la latence;
  • Trop tard, le début de la grossesse - plus l’âge est avancé, plus le corps réagit difficilement aux pics hormonaux causés par la gestation et l’accouchement;
  • le transfert du bébé à une alimentation artificielle - un organe prêt à remplir sa fonction directe doit être reconstruit de manière radicale et souvent, il ne passe pas sans laisser de traces;
  • dépendance à la nicotine - non seulement peut provoquer une pathologie, mais également provoquer sa mutation ultérieure vers le cancer;
  • ménopause trop tardive;
  • vie sexuelle irrégulière ou son absence - alors que la femme perd systématiquement les hormones nécessaires au fonctionnement normal et que le corps réagit à l'absence de développement de formations anormales;
  • surcharge physique;
  • utilisation à long terme de médicaments hormonaux;
  • lésions mécaniques - lorsqu’elles sont frappées, la structure des tissus change et leur structure cellulaire est perturbée, elle devient souvent cancéreuse;
  • rayonnement accru - sa pénétration excessive dans le corps peut provoquer des processus irréversibles de régénération cellulaire dans tout organe humain, y compris le thorax.

La prévention du cancer du sein aidera-t-elle? Voici les raisons scientifiques de l'efficacité.

Diagnostics

Les méthodes suivantes pour le diagnostic de la pathologie sont définies:

  • examen - souvent, lors de la palpation, les médecins peuvent être alertés par les scellés structurels du sein et des tests supplémentaires sont prescrits au patient;
  • un test sanguin pour les hormones - un fragment de la matière est examiné pour le niveau de l'hypophyse et de la prolactine. La procédure sera effectuée à l'aide de marqueurs tumoraux;
  • la mammographie est la principale méthode de diagnostic, qui révèle à l'aide d'un appareil de haute précision toute formation de tumeur dans l'organe;
  • Rayon X - est le plus efficace pour diagnostiquer les phoques intracanalaires;
  • Examen échographique - vous permet de collecter des informations sur l'anatomie de la maladie et la nature des processus s'y déroulant.
  • ponction - en fonction des résultats, la maladie différencie et sélectionne un autre schéma thérapeutique;
  • L'histologie est une étude obligatoire qui classe un phénomène en fonction de la nature de sa formation et permet d'exclure le cancer du sein.

Traitement

Si la maladie est diagnostiquée, on peut prescrire au patient l’un des types de traitement suivants ou l’associer:

  • régime alimentaire - avec de petites anomalies de nutrition complète, riches en vitamines et en minéraux, il suffit souvent assez pour contrôler l'évolution de la maladie et empêcher son développement ultérieur;
  • pilules - cela peut être une correction médicale, ou un cours de préparations à base de plantes qui stabilisent les hormones. Efficace en combinaison avec un complexe de vitamines;
  • ablation - l'utilisation d'une résection sectorielle du sein implique l'amputation de son fragment en même temps qu'une tumeur, et l'énucléation de la formation implique sa suppression tout en préservant la totalité de l'organe.

Des informations encore plus utiles sur la maladie dans cette vidéo:

Prévisions

Dans la très grande majorité des cas, le pronostic de l'évolution future de la maladie est plutôt optimiste, soumis à une surveillance continue et à une surveillance médicale. De plus, il est déterminé par la taille de la tumeur et le stade de son développement. La rechute survient dans des situations exceptionnelles et les cellules ne sont pas sujettes à l'agression et à la division irrégulière. Les femmes peuvent vivre et travailler normalement, faire leurs activités habituelles.

Mais nous ne devons en aucun cas ignorer la situation, car même une formation bénigne reste un phénomène anormal et il est difficile de prévoir le comportement de ses cellules à un certain stade.

Si les processus de mutation sont déclenchés et que la maladie se transforme en cancer, le pronostic sera complètement différent et les chances du patient de récupérer pleinement et de mener une vie plus remplie ne seront plus aussi grandes.

Les avis

Une tumeur bénigne du sein est une maladie, même si elle n’est pas directement liée au risque de la vie, mais nécessite néanmoins une attention particulière et un traitement rapide. Dans ce cas, beaucoup dépend de l’attitude de la femme vis-à-vis de sa propre santé, de sa compréhension de la gravité de la situation.

Si vous avez rencontré le problème décrit dans cet article, que vous avez déjà suivi un traitement et maîtrisé le cours de la pathologie, vous pouvez partager votre propre opinion ci-dessous - dans la section "commentaires", et peut-être que votre histoire sera utile à quelqu'un.

Tumeur maligne du sein

Une tumeur maligne dans les glandes mammaires est la principale cause de décès chez les femmes après trente ans. Le développement de la maladie a de nombreuses raisons, dont la principale est considérée comme un trouble hormonal.

Relation entièrement prouvée entre les fluctuations des taux d'œstrogènes et l'apparition de tumeurs malignes au sein.

En outre, les tumeurs malignes peuvent apparaître sous l'influence de tels facteurs:

  • Prédisposition génétique. La présence d'un cancer du sein chez les femmes de la ligne de parenté la plus proche augmente considérablement le risque de tumeur maligne. En particulier, le risque de cancer augmente si les proches parents ont souffert des deux glandes mammaires.
  • L'âge de la femme Chaque année, les chances de développer un carcinome augmentent considérablement. Après vingt ans, la pathologie est très rare et, après 35 cas, son incidence est beaucoup plus élevée.
  • La présence de tumeurs bénignes dans la poitrine. Les kystes, les fibroadénomes, en particulier les mammites en forme de feuille, sont des maladies très dangereuses pour la santé des femmes.
  • Pour provoquer l'apparition d'une tumeur peut, si vous faites souvent des rayons X. Par exemple, dans la tuberculose pulmonaire.
  • Troubles métaboliques et troubles du système endocrinien.
  • Situation environnementale défavorable, rayonnement. Mauvaises habitudes, aliments riches en calories.

Types, stades et symptômes de la maladie

Aux premiers stades de développement, les signes de la maladie sont difficiles à détecter. Les symptômes d'une tumeur maligne apparaissent beaucoup plus tard. Au début, vous pouvez remarquer le début de la pathologie, uniquement en palpant la poitrine. La palpation dans le tissu a senti une éducation étrangère.

Une nouvelle croissance du sein n'est pas nécessairement maligne. Ils peuvent être bénins, mais le manque de traitement peut mener à la renaissance.

Une feuille de tumeur présente les symptômes suivants:

  1. Limites claires qui le séparent des tissus voisins.
  2. Immobilité
  3. En appuyant sur la zone touchée, il y a des sensations douloureuses.
  4. Sujet à croissance rapide.

Étant donné que la tumeur en forme de feuille présente une forte tendance à la malignité, un retrait urgent est nécessaire. Ce n'est pas seulement le fibrome en forme de feuille qui doit être enlevé, mais aussi la partie de la glande mammaire dans laquelle il se trouve. Si la tumeur est grande, alors toute la glande est enlevée.

Une tumeur foliaire se caractérise par des récidives fréquentes. La récurrence d'une tumeur peut être observée à la fois en quelques mois et sur une période de trois à quatre ans. Le fibroadénome en forme de feuille parmi les formations fibro-épithéliales survient dans 2% des cas. La nouvelle croissance peut atteindre des tailles gigantesques. Il existe des cas où une tumeur ressemblant à une feuille atteint plus de 35 centimètres.

Le cancer du sein, dans lequel une tumeur en forme de feuille est en train de renaître, revêt plusieurs formes:

  1. Nodal. Cela se produit le plus souvent. Cette forme est caractérisée par des nodules dont la taille varie de 5 mm à 5 cm et plus. Il peut y avoir un ou plusieurs nœuds.
  2. Diffuse se divise en deux formes: blindée, érysipélateuse et mammite. Les symptômes des deux dernières formes ressemblent au processus inflammatoire: la température corporelle augmente fortement, la poitrine rougit, cela fait très mal. Compte tenu de ces symptômes, les médecins posent souvent le mauvais diagnostic et prescrivent un traitement anti-inflammatoire. Par conséquent, ces formes de cancer ont un nom commun - anti-inflammatoire. Les principales caractéristiques de cette forme sont une croissance rapide et l’absence de limites claires. Le cancer des crustacés entraîne le fait que la peau se contracte sur la poitrine et sa taille diminue.

Un type de cancer nodulaire peut causer tous les symptômes ci-dessus.

Si de petites tumeurs apparaissent dans la glande mammaire, les signes de la maladie peuvent être absents. Dans ce cas, la femme ne peut remarquer le problème qu’avec un examen indépendant du sein. Vous pouvez même toucher pour déterminer la nature de la tumeur.

Le fibroadénome bénin se caractérise par une forme ronde, une taille réduite et une douleur au toucher.

Les signes d'une tumeur maligne sont:

  1. Immobilité du nœud
  2. La tumeur a une surface inégale et est très dense au toucher.
  3. Provoque le plus souvent des douleurs.
  4. Sa taille augmente rapidement.
  5. La peau sur la tumeur peut se plisser et se contracter.
  6. Le néoplasme peut germer à la surface du sein, du pus et du sang étant excrétés de sa partie supérieure.

Les ganglions lymphatiques axillaires peuvent également causer le cancer du sein. Si elles sont légèrement élargies, ne font pas mal et peuvent être déplacées, il n'y a pas besoin d'avoir peur. Mais dans le cas où les ganglions lymphatiques ont une texture dense, sont fortement élargis ou fusionnent les uns aux autres - il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin. Cela peut indiquer une défaite par métastase. Dans les derniers stades, des symptômes tels qu'un gonflement du bras peuvent apparaître de la part de la glande malade.

Tous les types de cancer ont quatre stades de développement:

  1. La première étape est caractérisée par une tumeur de deux centimètres. Dans le même temps, il n’ya pas de métastases et les cellules cancéreuses n’affectent pas les tissus mammaires voisins. Si vous commencez un traitement à ce stade, le pronostic est favorable dans 90% des cas.
  2. Ce stade de la maladie est caractérisé par une néoplasie de 5 cm. Dans une telle situation, les métastases commencent à affecter les ganglions lymphatiques de l'aisselle. Le taux de survie diminue à 85.
  3. Au troisième stade, la tumeur mesure plus de cinq centimètres et se développe dans les ganglions lymphatiques et les muscles situés sous la glande mammaire. Des symptômes tels que décharge de mamelon, gonflement et ulcération de la peau du thorax peuvent survenir. Une issue positive est possible dans 57% des cas.
  4. Le dernier stade de la maladie ne laisse aucune chance de survie à une femme. Les cellules cancéreuses affectent non seulement la glande mammaire, mais également tous les organes vitaux.

Des cancers tels que les crustacés, les mammites et les érysipélateuses appartiennent au troisième stade de la maladie. Dans une telle situation, le taux de survie est d'environ dix pour cent.

Diagnostic de la maladie

Si des symptômes de la maladie apparaissent, un diagnostic par mammographie ou échographie est indiqué à la femme. Cette méthode vous permet de détecter les moindres changements dans les tissus de la glande, ainsi que la présence d'un processus malin ou bénin.

Le diagnostic par ultrasons est une option plus sûre, car le corps n'est pas exposé aux rayonnements ionisants, comme dans la mammographie. Cette méthode est également plus informative.

Le diagnostic ultérieur du cancer inclut une biopsie. Au cours de l’étude, une partie de la tumeur est prélevée à l’aide d’une fine aiguille et soumise à une cytologie confirmant ou infirmant la présence de cellules cancéreuses.

Parfois, les diagnostics peuvent inclure une procédure telle que la ductographie. L’essence de l’étude est qu’un agent de contraste est injecté dans les canaux lactifères et qu’une radiographie est réalisée. Cette méthode est utilisée si une femme soupçonne un papillome intra-canalaire. Les principaux symptômes de la maladie sont un écoulement sanglant du mamelon. La pathologie dégénère souvent en cancer.

Si le diagnostic de cancer est confirmé, effectuez des recherches supplémentaires:

  1. Les métastases dans les ganglions lymphatiques aident à détecter le diagnostic par ultrasons.
  2. Si les organes distants ont souffert, une échographie de la cavité abdominale montrera.
  3. Ils peuvent également prescrire une radiographie pulmonaire.

Parfois, ils prescrivent l'analyse des marqueurs tumoraux, c'est-à-dire qu'ils vérifient si le sang contient des protéines qui produisent une tumeur. Les personnes en bonne santé n'ont pas cette substance dans le corps.

Ayant remarqué les symptômes de la maladie, il est urgent de consulter un oncologue.

Il est très important que les femmes de plus de quarante ans identifient la maladie à un stade précoce pour se rendre régulièrement chez le mammologue et passer une mammographie.

Traitement de la maladie

Le cancer du sein est combattu principalement par voie chirurgicale. Il existe plusieurs options pour l’élimination des tumeurs avec des dommages divers aux tissus de la glande. Dans certains cas, vous devez retirer tout le corps. C'est psychologiquement très difficile pour une femme, mais d'autres méthodes thérapeutiques ne donnent des résultats que pendant un certain temps.

Pratiquez de telles options de traitement pour la maladie.

Intervention chirurgicale. Dans le diagnostic d'une tumeur maligne, il est presque toujours nécessaire de retirer la tumeur. Auparavant, la tumeur et toute la glande étaient enlevées. Une méthode aussi radicale est nécessaire car, si seule la tumeur est retirée, les foyers des cellules cancéreuses demeurent et la maladie se développera à nouveau. Par conséquent, pour éliminer le danger, il était nécessaire de se débarrasser de tout le corps.

Cette option de traitement n'est actuellement pas très populaire. Maintenant, les foyers de cellules cancéreuses sont éliminés par la radiothérapie, la chimiothérapie et les médicaments hormonaux.

Dans le même temps, le taux de survie des femmes ayant subi l'ablation complète du sein et de celles ayant subi le traitement de la tumeur par d'autres méthodes est le même.

Il existe ces types d'élimination de la tumeur:

  • Mastectomie L'opération est réalisée si le processus malin affecte le mamelon ou la région sous-jacente, ainsi que si une femme avec une petite taille de poitrine a une grosse tumeur. Ce traitement peut être associé à la radiothérapie. Cela est nécessaire pour que la maladie ne réapparaisse pas.
  • Lampectomie. Le traitement consiste à enlever le gonflement sur la poitrine et les tissus environnants. Pendant cette procédure, retirez le minimum de tissu. Après une période de rééducation, la poitrine a presque la même apparence qu'avant le traitement. La radiothérapie est prescrite pour éliminer les foyers de cellules cancéreuses.
  • La quadrantctomie est presque identique à la tumorectomie, la seule différence réside dans la quantité de tissu prélevée. Avec une quadranttectomie, il y a plus. Par conséquent, après la chirurgie, le sein ne sera plus comme avant.

Radiothérapie Tout traitement chirurgical des tumeurs malignes du sein associé à la radiothérapie. Effectuer deux types de thérapie: interne et à distance. La première option consiste à introduire des tubes spéciaux contenant une substance radioactive, généralement de l'iridium, dans la glande touchée. Le traitement dure plusieurs jours, au cours desquels le patient se trouve dans une pièce séparée sous surveillance constante.

Le type de radiothérapie à distance doit être effectué dans les semaines à venir en petites séances en ambulatoire.

Traitement hormonal. Les médicaments hormonaux sont généralement prescrits aux femmes chez qui une tumeur maligne est apparue après la ménopause. Ce traitement réduit considérablement la mortalité. Cette thérapie réduit le taux de propagation des métastases. Ce traitement est assez sûr et provoque rarement des effets secondaires. Le plus souvent, le tamoxifène est prescrit aux femmes de tout âge.

Chimiothérapie. Dans les phases finales du développement de la maladie, l'hormonothérapie ne donne pas les résultats souhaités, c'est pourquoi une chimiothérapie est prescrite. Ce traitement est généralement utilisé si des métastases se trouvent dans les poumons et le foie.

Réparation du sein. Aujourd'hui, après ou après une mastectomie, une opération de restauration du sein est réalisée. Pour les femmes, cette procédure est très importante. Une femme est insérée dans un implant ou envoyée dans une nouvelle position des muscles du dos avec préservation de la circulation sanguine.

Prévisions

Les processus malins dans le sein sont plus dangereux pour la santé des femmes que tout autre type de cancer.

Le plus souvent, la pathologie est fatale. Chaque année, le nombre de femmes atteintes de cette pathologie est augmenté d'un million. Chaque année, la maladie tue un demi-million de femmes. Il est actuellement établi que 10% des patients oncologues décèdent au cours de la première année en raison de la progression rapide de la maladie. Malgré les nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement, le pronostic reste tout aussi décevant.

Le cancer du sein est diagnostiqué dans ce rapport: les premier et deuxième stades sont détectés dans 60% des cas, les stades 3 dans 25% et 4 dans 15% des cas.

Avec l'âge, le risque de cancer augmente. La plupart des cas de la maladie surviennent chez les femmes après 60 ans.

Les tumeurs malignes dans les glandes mammaires surviennent le plus souvent chez les résidents des États-Unis et de la France. Le type de tumeur, le stade de la maladie et les méthodes de traitement influencent le pronostic.

Mesures préventives

La prévention des tumeurs malignes du sein comprend les mesures suivantes:

  • Visite préventive régulière chez le mammologue.
  • Auto-examen mensuel des seins.
  • Élimination en temps opportun des troubles hormonaux.
  • Élimination des symptômes de la ménopause.
  • Prévention et traitement rapide de la mastopathie et d'autres tumeurs bénignes.
  • Éviter le surmenage et dormir pendant au moins huit heures.

Pour prévenir les pathologies de l'appareil reproducteur, souvent à l'origine du cancer du sein, il est nécessaire de:

  • Évitez l'avortement.
  • Donner naissance à un enfant de moins de trente ans.
  • À temps pour traiter les infections sexuellement transmissibles et toute pathologie des organes de reproduction.

Les femmes particulièrement prédisposées au cancer doivent être particulièrement prudentes. Dans ce cas, il est nécessaire de passer chaque année une mammographie, et chez les femmes de moins de 40 ans, une échographie et un examen indépendant des glandes mammaires.

L'auto-examen est considéré comme une alternative simple et sûre à la mammographie. Les experts recommandent d’effectuer cette procédure au moins une fois par mois et seulement la première semaine après la menstruation. C'est pendant cette période que la présence de tumeurs est la plus facile à déterminer.

La procédure doit être effectuée en position debout et couchée. Une femme devrait masser ses seins avec des mouvements circulaires prudents.

Il est également nécessaire d'examiner la couleur des mamelons et la symétrie de la poitrine devant un miroir. En cas de changement, vous devez consulter un mammologue pour planifier des recherches supplémentaires.

Ignorer l'auto-examen ne vaut pas la peine, car la détection précoce du cancer augmente considérablement les chances de survie.

Cancer du sein: causes, signes, diagnostic, comment traiter

Le cancer du sein (cancer du sein) est l'une des tumeurs malignes les plus courantes chez les femmes. Selon l'OMS, il y a environ un million de nouveaux cas de tumeur dans le monde chaque année. Le plus souvent, les patients ont franchi la frontière des 40 ans, mais cette maladie peut également être diagnostiquée chez les jeunes femmes. Rarement, mais toujours, la survenue d'un cancer de cette localisation est également possible chez les hommes, en particulier chez ceux présentant des signes de gynécomastie (hypertrophie mammaire) parmi tous les troubles hormonaux.

Pratiquement toutes les femmes, d’une manière ou d’une autre, sont confrontées à certains changements dans la glande mammaire. À un jeune âge, les processus dyshormonaux et les tumeurs bénignes sont les plus courants et le cancer ne représente pas plus de 5% des cas. Pendant la ménopause et après son apparition, le risque de développer un cancer augmente de manière significative. Par conséquent, la tranche d'âge des patients atteints d'une tumeur est comprise entre 50 et 70 ans.

La glande mammaire, outre sa fonction principale - la lactation pendant l'allaitement - est importante du point de vue esthétique et de l'apparence d'une femme; par conséquent, tous les problèmes, en particulier les interventions chirurgicales, accompagnés du retrait de l'organe, apportent un inconfort psychologique considérable. Cas fréquents de dépression sévère après une chirurgie radicale à la poitrine. Pour éviter de telles conséquences, une attitude prudente et attentive à l'égard de la santé est nécessaire et des examens médicaux réguliers sont extrêmement importants pour le dépistage rapide de la maladie.

Le cancer du sein est l’un des types de tumeurs humaines les plus étudiés et la recherche sur les mécanismes de son apparition et les moyens de lutter contre la maladie se poursuit.

La première information sur cette maladie insidieuse a été trouvée dans un papyrus égyptien ancien. Ensuite, la tumeur a été brûlée et personne n’était au courant des métastases. La maladie a donc toujours abouti à la mort. Avec le développement de la médecine, une prise de conscience de la possibilité de propagation de la tumeur par les systèmes lymphatique et circulatoire est apparue, comme en témoignent de nombreuses observations. L'élimination avec la tumeur et les collecteurs lymphatiques régionaux a été une réelle avancée sur la voie d'un traitement réellement efficace du cancer.

Aujourd'hui, la science possède des connaissances inestimables dans le domaine des causes, du diagnostic et du traitement efficace des tumeurs malignes. Cependant, malgré les résultats positifs de la médecine moderne, la fréquence des formes négligées reste élevée (jusqu'à 40%). Ces statistiques tristes sont dues à la faible sensibilisation de la population aux premiers symptômes de la maladie et aux méthodes d'auto-examen. Souvent, les femmes elles-mêmes ignorent les consultations chez les femmes ou les mammologues, font référence à un emploi, remettent la visite à plus tard, pour une période indéterminée, etc.

Dans de nombreux pays, y compris l'espace post-soviétique, il n'existe aucun programme de dépistage obligatoire accepté visant à dépister en masse un grand nombre de personnes à risque (femmes de plus de 40 ans). Une large couverture par des recherches telles que la mammographie permettrait de diagnostiquer beaucoup plus de formes précoces d’une tumeur du sein et, par conséquent, d’obtenir les meilleurs résultats thérapeutiques.

On sait qu'avec la détection précoce d'une tumeur maligne du sein, il est possible de parvenir à une guérison complète dans plus de 95% des cas et le taux de mortalité est réduit d'au moins un tiers.

Pourquoi le cancer apparaît-il?

Toute femme confrontée au problème du cancer du sein se demande: pourquoi la tumeur lui est-elle apparue? Quelles en étaient les raisons et était-il possible d'éviter la maladie?

Aujourd'hui, les facteurs de risque connus et étudiés qui contribuent grandement au développement du cancer:

  • Prédisposition génétique, antécédents familiaux défavorables;
  • Menstruations précoces et ménopause tardive;
  • Absence ou première naissance tardive;
  • Lésions bénignes du parenchyme du sein;
  • Changements métaboliques et pathologie du système endocrinien;
  • Utilisation à long terme de médicaments contenant des hormones;
  • La présence de mutations BRCA1 et BRCA2.

Il a longtemps été observé que chez les femmes dont les mères ou les grands-mères avaient souffert de tumeurs malignes du sein, le risque de développer un cancer était beaucoup plus élevé, ce qui permettait de tirer des conclusions sur la présence d'une susceptibilité familiale à la maladie.

Comme la glande mammaire est un organe hormono-dépendant, c’est-à-dire qu’elle possède des récepteurs pour les hormones sexuelles féminines, toute anomalie du système endocrinien, en général, et des organes génitaux, en particulier, contribuent à la pathologie. Apparition précoce et fin tardive de la fonction menstruelle, anomalies du système hypothalamo-hypophyso-ovarien, avortement, naissances précoces ou nombreuses ou de leur absence, les maladies ovariennes contribuent aux modifications hormonales qui entraînent une perturbation de la prolifération cellulaire et une hyperplasie du tissu glandulaire, qui sont à la base du développement de la mastopathie.

Outre les troubles dyshormonaux, l'obésité, le diabète sucré, l'hypertension artérielle, la pathologie de la glande thyroïde et du foie contribuent à l'apparition d'une tumeur mammaire maligne.

Parmi les causes externes qui augmentent le risque de développer une tumeur maligne au sein, un rôle particulier est attribué au tabagisme, à l'exposition aux substances cancérogènes contenues dans les produits alimentaires et les produits chimiques ménagers, aux erreurs nutritionnelles avec une prédominance d'aliments gras et aux rayonnements ionisants.

L'utilisation à long terme des médicaments hormonaux prescrits pour la régulation du cycle menstruel, le traitement de l'infertilité, ainsi que chez les femmes ménopausées atteintes de pathologie de l'endomètre peut également, dans une certaine mesure, augmenter le risque de tumeur. Cependant, ces dernières années, cette question a été débattue et de nouvelles données sur les médicaments modernes nient l'existence d'un tel risque.

Les maladies génétiques occupent une place particulière parmi les causes de cancer de différents sites. Les succès de la génétique moléculaire moderne ont permis d'isoler un certain nombre de gènes, dont les mutations se retrouvent le plus souvent dans certaines tumeurs. Ces mécanismes de cancérogenèse sont démontrés de manière très convaincante en relation avec les tumeurs du sein. Il a été prouvé que les porteurs des gènes mutants BRCA1 et BRCA2 ont une probabilité élevée de développer une tumeur, alors que le gène BRCA1 est également associé au risque de cancer de l'ovaire. Ainsi, le gène du cancer du sein est connu et sa détection est disponible dans les grandes cliniques à l'aide d'un équipement moderne.

le rapport entre le nombre de cas de cancer du sein et les facteurs héréditaires identifiés

L'examen des femmes à risque repose sur le conseil en oncogénétique, qui vise à identifier la susceptibilité héréditaire aux tumeurs malignes du sein chez les proches parents de femmes malades, ainsi que chez celles dont la mère ou les grands-mères avaient une tumeur. Il existe des cas où des femmes chez lesquelles les mutations décrites ont été découvertes ont eu recours à l'ablation du sein à l'avance, sans attendre le développement d'un cancer.

Processus prétumoraux dans la glande mammaire

La place principale parmi les changements prétumeurs dans le tissu mammaire est attribuée aux processus hyperplasiques, combinés dans le groupe des mastopathies. Cette pathologie est souvent considérée comme un processus précancéreux.

signes de changements mammaires potentiellement précancéreux

La mastopathie est un changement hyperplasique, accompagné d'une prolifération et d'une augmentation de la proportion de la composante glandulaire par rapport à la composante stromale. En d'autres termes, la masse de tissu glandulaire sous forme de lobules augmente. Dans le même temps, la dysplasie épithéliale n'est pas rare, accompagnée d'une différenciation cellulaire altérée avec l'apparition de signes caractéristiques des tumeurs malignes. La mastopathie, ou maladie fibrokystique, fait référence aux maladies non conventionnelles qui surviennent lors d’un dysfonctionnement du système endocrinien, pathologie des organes génitaux de la femme. Les avortements fréquents, les médicaments hormonaux, les facteurs métaboliques, en particulier l'obésité, contribuent grandement à ce type de changements. Les jeunes femmes sont les plus exposées à la mammite et, selon diverses sources, on en trouve des signes chez plus de la moitié de la population féminine du monde.

La maladie fibrokystique est caractérisée par une douleur, une augmentation du volume du sein, un compactage inégal du tissu. Le processus peut être à la fois diffus et focal avec la formation de nœuds et de kystes dans des zones limitées de l'organe. Dans tous les cas, lorsqu’une étude morphologique a déterminé des zones de prolifération excessive de la composante épithéliale, une augmentation du nombre de lobules et de tissu conjonctif interlobulaire, ainsi que le phénomène de dysplasie. Bien que la mastopathie soit un processus bénin, la présence d'une dysplasie épithéliale en fait une condition dangereuse en termes de perspective de malignité de ses foyers.

Le diagnostic et le traitement opportuns des modifications hormonales précédant la maladie fibrokystique peuvent réduire considérablement le risque de cancer à l'avenir.

En plus de la mastopathie, il est également possible de détecter une tumeur bénigne de la glande mammaire - un papillome ou un adénome, consistant en un épithélium tapissant les canaux ou formant ses lobules, ainsi qu'un fibroadénome, qui présente une structure de tissu conjonctif épithélial mixte. Le fibroadénome est souvent présent chez les jeunes filles sous la forme d'un seul nœud dense. En soi, il ne présente aucun danger si le diagnostic et le retrait sont effectués en temps voulu.

Types de cancers du sein

Il existe différentes approches pour la classification des tumeurs malignes du sein et la localisation, la taille, le degré de différenciation et le type histologique de cancer, les caractéristiques de croissance et la présence de récepteurs pour les hormones sexuelles féminines, l'œstrogène, sont essentiels pour déterminer la tactique de traitement et le pronostic.

De par la nature de la croissance tumorale dans le parenchyme, le cancer peut survenir:

  1. Nodulaire - sous la forme d'un nœud limité dans l'épaisseur de la glande;
  2. Le tissu organique diffus diffuse, n'a pas de frontières claires.

Formes atypiques de croissance - cancer de Paget, cancer métastatique primaire.

La taille du site de cancer primitif reflète souvent son degré de malignité. Plus la tumeur est grosse, plus elle est agressive et pronostique.

distribution des sites tumoraux

La localisation détermine le stade de métastase dans les voies de sortie lymphatique. La localisation de la tumeur est caractérisée par un quadrant correspondant - un fragment de tissu, obtenu en divisant schématiquement la glande en quatre parties égales.

Les types histologiques de cancer du sein sont isolés en fonction de la source de croissance:

  • Carcinome canalaire découlant de l'épithélium des voies lactées;
  • Cancer lobulaire à l'origine des cellules glandulaires des lobules.

Le cancer du sein invasif peut être à la fois lobulaire et canalaire et implique la pénétration d'une tumeur à travers la membrane basale sur laquelle se trouvent les cellules épithéliales. Ce type de croissance le rend plus agressif et sujet aux métastases.

carcinome canalaire (à gauche) et carcinome lobulaire (à droite) - types de cancer du sein en termes d'histologie

Parmi les variantes histologiques des tumeurs malignes du sein, les plus courantes sont l'adénocarcinome (cancer glandulaire), le cancer solide (variante indifférenciée) et les formes de transition. Une telle classification est complexe et nécessaire pour les oncologues du sein.

Le cancer précoce est le stade initial du développement de la tumeur, lorsque les cellules se propagent au-delà de la membrane basale, mais à une profondeur ne dépassant pas 3 mm. En règle générale, les métastases ne sont pas caractéristiques de ce stade car il n’ya pas de vaisseaux sanguins et le pronostic est presque toujours assez favorable.

Comme pour les autres néoplasmes malins, la classification du cancer du sein selon le système TNM, qui caractérise les caractéristiques de la tumeur primitive et des métastases, a été développée. Compte tenu des combinaisons possibles de manifestations de TNM identifiées à quatre stades de cancer du sein:

  • Stade I - la tumeur n’a pas plus de deux centimètres de diamètre, il n’ya pas de germination dans les tissus environnants ni dans les métastases;
  • Stade II (a, b) - tumeur de 2 à 5 cm, pénétration possible dans les tissus environnants et lésion des ganglions lymphatiques régionaux;
  • IIIa, IIIb - tumeur de plus de cinq centimètres, en germination des tissus environnants, présence de métastases lymphogènes dans les ganglions axillaires et au-delà;
  • Stade IV - des métastases à distance sont détectées, quelle que soit la taille de la tumeur primitive et des ganglions lymphatiques.

Métastase

Les métastases sont considérées comme faisant partie intégrante de presque toutes les tumeurs malignes. Le cancer du sein ne fait pas exception. Des métastases lymphogènes sont détectées dans presque tous les cas, et cette voie de propagation de la tumeur est mise en œuvre assez tôt. Dans les stades ultérieurs, il est possible de détecter la propagation de la tumeur à travers les vaisseaux sanguins.

La nature des dommages causés à des groupes spécifiques de ganglions lymphatiques détermine le stade de la maladie et affecte de manière significative le volume de l'opération au cours du traitement chirurgical ultérieur. À cet égard, les métastases régionales (dans les ganglions lymphatiques axillaires, sous-scapulaires, sous et supraclaviculaires et parasternaux situés le long du sternum) et distantes (dans les ganglions axillaire et supraclaviculaire du côté opposé de la tumeur, médiastinal et lymphatique dans la cavité abdominale).

La localisation des métastases dépend également de la localisation de la tumeur maligne dans le parenchyme de la glande. Ainsi, quand il est situé dans le quadrant supérieur supérieur, les ganglions axillaires sont parmi les premiers à être touchés. Parfois, ces métastases sont détectées plus tôt que la tumeur primitive elle-même, avec sa petite taille et l'absence de manifestations cliniques.

La voie hématogène du cancer est caractéristique des derniers stades, lorsque la tumeur maligne se développe dans les vaisseaux sanguins. Les cellules cancéreuses se propagent dans le sang vers divers organes - le cerveau, les os, le foie, la glande opposée, etc.

Dans certains cas, les métastases peuvent se manifester de nombreuses années après une opération radicale. Ainsi, il existe des cas où les lésions cérébrales causées par des nodules tumoraux secondaires sont survenues 10 à 15 ans après un traitement efficace. Dans une telle situation, le bien-être imaginaire peut avoir une issue fatale dans un délai assez court.

Manifestations du cancer du sein

Les manifestations des tumeurs malignes du sein ne diffèrent pas par leur diversité, cependant, pendant longtemps, la maladie peut passer inaperçue de la femme. Dans le cas où la tumeur n'a pas atteint 2 à 3 cm et que la glande mammaire contient une quantité importante de tissu adipeux, la détection indépendante du cancer peut être difficile.

En règle générale, les patientes se tournent elles-mêmes vers un spécialiste, à la recherche d'un phoque ou d'autres modifications du sein. Souvent, les néoplasmes sont détectés lors d'examens médicaux et même par hasard lors de consultations en relation avec d'autres maladies.

Les symptômes les plus courants du cancer du sein:

  1. Formation nodulaire palpable ou élargissement diffus de la glande, modifiant sa forme et sa texture;
  2. L'apparition d'ulcérations sur la peau, l'aréole ou le mamelon;
  3. Décharge du mamelon, nature souvent sanglante;
  4. Inconfort axillaire dû à des ganglions lymphatiques enflés.

Les caractéristiques cliniques du cours permettent de distinguer les formes de cancer suivantes:

  • Nodulaire;
  • Diffuse (cancer ressemblant à une mammite, crustacé, etc.);
  • Variantes atypiques (cancer de Paget).

La variante nodale est caractérisée par la croissance de l’éducation sous la forme d’un nœud limité, souvent d’une consistance dense et indolore au toucher. À mesure que la taille de la tumeur augmente, des modifications cutanées apparaissent: rides, induration, éventuellement rétraction du mamelon, déformation de la poitrine. La germination de la peau est accompagnée d'une ulcération et de l'inflammation secondaire.

Avec une augmentation de la taille du néoplasme, la mobilité de la glande mammaire est également affectée. Aux stades avancés, lorsque le cancer se développe dans la paroi thoracique, la tumeur devient immobile.

Pour déterminer l'emplacement du cancer, ainsi que ses liens avec la peau, le mamelon et la paroi thoracique, un examen approfondi de la palpation du sein dans différentes positions est nécessaire.

Le cancer du sein diffus est représenté par quatre variétés principales:

  1. Cancer œdémateux-infiltrant;
  2. Comme une mammite;
  3. Né;
  4. Cancer des crustacés.

La variante œdémateuse-infiltrante de l'évolution du cancer du sein est plus fréquente chez les jeunes femmes pendant la grossesse et l'allaitement. Cette forme se caractérise par une augmentation significative du volume, un gonflement du tissu, une consolidation de la glande, une décoloration de la peau, l'apparition du symptôme "zeste de citron" dû à la défaite des vaisseaux lymphatiques par les cellules cancéreuses. En règle générale, une métastase précoce est observée.

Le cancer de type mammite est également plus fréquent chez les jeunes femmes. Ses manifestations au stade initial sont similaires au processus inflammatoire de la glande mammaire - la mastite; par conséquent, les cas de diagnostic tardif ne sont pas rares. Le tableau clinique comprend une augmentation de la température corporelle, l'apparition de signes d'intoxication générale dans le contexte de modifications du corps sous forme d'augmentation de taille, l'apparition d'une compaction diffuse ou focale, un œdème, une douleur et un rougissement de la peau sur le site de croissance du néoplasme. Une tumeur maligne progresse rapidement, il est assez tôt pour détecter l'apparition de métastases. Avec cette forme de cancer, il est important de suspecter la possibilité d'une croissance maligne dans le temps, en particulier chez les femmes qui allaitent et qui sont sujettes à la mammite.

certains types de cancer du sein

L'érysipèle, en plus du compactage du tissu mammaire, présente des modifications cutanées particulières, similaires à l'érysipèle. La peau au-dessus de la zone touchée devient chaude au toucher, des rougeurs apparaissent avec des contours irréguliers, qui peuvent se propager sur une grande surface et dépasser la glande. Augmentation possible de la température corporelle, ulcération des zones hyperémiques, apparition d'une infection secondaire. Une caractéristique très caractéristique est la défaite des vaisseaux lymphatiques par les cellules cancéreuses et la métastase des ganglions lymphatiques régionaux. Un diagnostic erroné lors de la nomination d'un traitement anti-inflammatoire et physiothérapeutique pour cette forme de cancer peut non seulement entraîner une perte de temps, mais également provoquer une croissance plus rapide de la tumeur.

Crustacean doit son nom à l’aspect caractéristique de la poitrine pour cette forme. Une nouvelle croissance provenant du tissu glandulaire affecte la peau et les tissus adipeux. La taille et la déformation de la glande mammaire sont déformées. La peau située au-dessus de celle-ci devient dense et ressemble à une coquille. Le processus pathologique peut s'étendre à la paroi thoracique ou à la seconde glande. L'évolution du cancer de la carapace est très défavorable.

Une variante atypique d’une tumeur mammaire maligne est considérée comme le cancer de Paget qui affecte le mamelon et l’aréole. L'épithélium des conduits est la source des néoplasmes. Les néoplasies se développent dans la peau et se propagent dans le derme. Aux stades précoces, le site tumoral n'est pas détecté et la défaite du mamelon et de l'aréole est mise en avant. Les signes caractéristiques sont l’hyperkératose (formation excessive de masses cornéennes) avec l’apparition d’écailles et de desquamations, les rougeurs et les ulcérations de la peau du mamelon et de l’aréole; des démangeaisons sont possibles. À mesure que la tumeur se développe, le mamelon se déforme et subit une destruction. Les manifestations cliniques de cette forme de cancer sont similaires à celles de l’eczéma ou du psoriasis, qui peuvent être à l’origine d’un diagnostic incorrect et différé.

Toute modification de la glande mammaire, même la plus petite, devrait constituer une raison pour consulter un médecin, car plus le diagnostic correct sera établi tôt, plus le traitement ultérieur sera efficace.

Une attention particulière devrait être portée aux jeunes femmes et aux mères allaitantes, chez qui les tumeurs malignes se développent très rapidement et sont sujettes à des métastases précoces. Chez les patients âgés, le cancer peut se développer au fil des ans sans montrer de signes de propagation, même aux ganglions lymphatiques régionaux. Ainsi, l'évolution de la maladie dépend de l'âge de la femme, du type de cancer, des facteurs héréditaires et de la rapidité avec laquelle le diagnostic correct est posé.

Vidéo: Les signes de cancer du sein dans le programme "Live is great!"

Diagnostics

La capacité de lutter efficacement contre la maladie dépend entièrement du stade auquel la tumeur est détectée. Le diagnostic précoce du cancer du sein peut être difficile, surtout si la femme ne procède pas à un auto-examen régulier. Cependant, le dépistage peut être efficace, du moins pour les femmes du groupe à risque qui ont des antécédents familiaux défavorables, des troubles hormonaux, certains processus pré-tumoraux de la glande mammaire, des modifications pathologiques de l'utérus et des ovaires. Les femmes de plus de 35 ans sont également à risque.

En cas de consultation d'un médecin, un examen mammaire palpatoire sera effectué afin de déterminer la présence ou l'absence d'induration ou de ganglions tumoraux, le déplacement de la glande dans différentes positions du patient, la présence de déformation, de modification des mamelons, etc.

Après l'examen, en plus des études cliniques générales (analyses générales et biochimiques du sang, de l'urine, etc.), des procédures de diagnostic spéciales seront affectées à la détection de la tumeur.

Les principaux moyens de détecter le cancer du sein sont les suivants:

  • Mammographie (méthode aux rayons x);
  • Échographie;
  • Biopsie à l'aiguille.

Le diagnostic, la tomodensitométrie, l'IRM, la radiographie des poumons, la scintigraphie osseuse, l'échographie des organes abdominaux peuvent également être utilisés, ce qui permet également de détecter la présence et la localisation de métastases.

La mammographie fait référence aux méthodes de recherche par rayons X. Dans un certain nombre de pays, le dépistage concerne les femmes âgées de plus de 40 ans. Cette méthode est considérée comme le «gold standard» dans le diagnostic du cancer du sein et la fiabilité des données obtenues atteint 95%. La mammographie est réalisée à l'aide d'appareils spéciaux - des mammographes, permettant de détecter une taille de tumeur suffisamment petite avec une exposition minimale aux radiations.

Sur les mammographies, il est possible de détecter une formation ressemblant à une tumeur dans le tissu glandulaire, des modifications de la peau, des vaisseaux lymphatiques et sanguins, ainsi que des sections de sels de calcium apparaissant suffisamment tôt en présence d'une tumeur cancéreuse. Les calcinates peuvent être considérés comme l’un des indicateurs fiables de la malignité du processus pathologique.

Si nécessaire, la mammographie peut être complétée par une ductographie avec l'introduction d'une substance radio-opaque dans la lumière des conduits.

Les ultrasons sont également très instructifs, en particulier chez les jeunes femmes enceintes ou qui allaitent. Étant donné que les jeunes dans le tissu mammaire contiennent plus de liquide et que le sein a une densité supérieure, les ultrasons fournissent parfois une plus grande quantité d'informations que la mammographie. De plus, cette méthode est sans danger, elle peut donc être utilisée, y compris pour les femmes enceintes, et le contenu en informations de certaines formes de cancer atteint 100%.

Dans tous les cas de présence d'une formation ressemblant à une tumeur dans le tissu mammaire, une biopsie par ponction est nécessairement effectuée, puis un examen cytologique et histologique du tissu obtenu. La collection de fragments de tumeurs sous contrôle d'une échographie ou d'une mammographie vous permet de prélever du matériel strictement dans la zone touchée, excluant ainsi d'éventuelles erreurs de diagnostic.

Dans les grands centres médicaux équipés d'appareils numériques modernes à rayons X, il est possible de réaliser une biopsie stéréotaxique, ce qui permet de prélever du matériel avec une précision de presque 100%.

L'examen histologique des fragments de tissu tumoral permet non seulement de déterminer un variant de cancer spécifique, mais également la présence de récepteurs aux hormones sexuelles, ce qui est très important dans le choix des tactiques de traitement ultérieur.

La recherche sur les marqueurs tumoraux, des protéines spécifiques, des enzymes et des hormones, dont le nombre augmente avec certaines tumeurs malignes, devient de plus en plus populaire. Cette méthode permet de suspecter un cancer avant même qu'il puisse être détecté par d'autres moyens disponibles.

Afin de diagnostiquer le cancer du sein, une analyse est réalisée pour le marqueur tumoral CA 15-3, une protéine dont la teneur dans le sang augmente avec l’apparition d’une tumeur. Il est également important de surveiller l'évolution de son niveau dans le temps, car une augmentation de la concentration peut être le résultat non seulement d'une augmentation de la taille de la tumeur maligne, mais également d'un signe de l'apparition de métastases.

Le développement de la génétique moléculaire permet également de disposer d'études génétiques sur la susceptibilité au cancer, en particulier de déterminer le porteur de mutations des gènes BRCA1 et BRCA2. Certaines femmes, après avoir obtenu un résultat positif, ont recours à l'ablation des deux glandes mammaires, sans attendre le développement d'un cancer, ce qui peut constituer dans ce cas une prévention très efficace de la tumeur.

Vidéo: auto-examen et palpation chez le médecin pour le cancer du sein

Caractéristiques du traitement du cancer du sein

Le traitement du cancer du sein consiste en une combinaison de méthodes d'exposition chimiothérapeutiques et radiologiques. Le choix d'une tactique particulière est toujours déterminé par le stade de la maladie, la taille de la tumeur et la présence ou non de métastases. Les meilleurs résultats sont obtenus en traitant des formes précoces de cancer.

La méthode chirurgicale reste la principale en cas de tumeurs malignes au sein. Les types de chirurgie les plus courants sont la mastectomie radicale de Halstead, la tumorectomie et la résection du quadrant mammaire.

La mastectomie de Halstead est la plus radicale et en même temps la plus traumatisante. Elle consiste en l'ablation de la glande avec la tumeur, les muscles pectoraux, les tissus et les ganglions lymphatiques. Ce type de traitement est utilisé dans les cas graves avancés, et un défaut esthétique grave nécessite une correction supplémentaire à l'aide de diverses chirurgies plastiques.

La lampectomie est une méthode de traitement moderne et douce applicable aux tumeurs des premier et deuxième stades. Lorsque cela se produit, la tumeur et les tissus environnants sont enlevés dans un délai de deux centimètres et les ganglions lymphatiques axillaires sont enlevés par une incision séparée. Cette opération donne un bon résultat esthétique, vous permettant de sauvegarder au moins partiellement le tissu glandulaire. La lampectomie nécessite une haute qualification et une précision de la technique opératoire de la part du chirurgien.

La résection du quadrant de la glande mammaire implique l'ablation d'un quart de l'organe dans lequel se trouve une petite tumeur et par une incision séparée des ganglions lymphatiques. Une telle opération est complétée par une chimioradiothérapie en raison de la possibilité d'une récidive tumorale et donne un résultat assez bon, parfois d'une efficacité non inférieure à celle d'interventions plus radicales et traumatisantes.

Comme l'ablation du cancer du sein s'accompagne d'une violation de l'apparence de l'organe, entraînant un inconfort psychologique important pour la femme, des chirurgiens plasticiens sont généralement impliqués dans le traitement, remplaçant le défaut par les propres tissus du patient ou des implants artificiels.

Pendant le traitement chirurgical, la croissance tumorale est supprimée, mais cela ne protège pas contre le risque de néoplasie qui se propage au-delà de la localisation de la tumeur. La chimiothérapie pour le cancer du sein vise à détruire les cellules malignes qui ont quitté le corps et sont à l’origine de métastases.

Les médicaments les plus efficaces sont l'adriamycine, la cyclophosphamide, le méthotrexate et d'autres. Un tel traitement, simplement appelé "chimie", est assez toxique et nécessite la mise en place d’un traitement de soutien (hépatoprotecteurs, vitamines, complexes antioxydants).

La radiothérapie est utilisée pour réduire le risque de récurrence d'une tumeur après son enlèvement. Dans les cas graves, lorsque l'extraction d'une tumeur n'est pas possible, l'irradiation est destinée à soulager la souffrance des patients (traitement palliatif). Si des métastases distantes provoquent de graves perturbations (dans le cerveau, par exemple), elles peuvent également être exposées à la radio.

Dans tous les cas, une anesthésie adéquate et un soutien pour le fonctionnement d'autres organes sont nécessaires, en particulier en présence de métastases et d'intoxication grave.

La nutrition dans le cancer du sein n'a pas de caractéristiques significatives, mais dans la période postopératoire, il est nécessaire d'éviter les aliments difficiles à prendre et lourds. À tous les stades du traitement, il est utile de manger des légumes, des fruits, des herbes aromatiques, des céréales contenant une grande quantité de vitamines, d’oligo-éléments et d’antioxydants naturels.

Les remèdes populaires sont très populaires, en particulier dans les cas où les patients essaient au moins de prendre une sorte de paille ou ne font pas confiance à la médecine traditionnelle et aux médecins. Pour le traitement du cancer du sein, ils utilisent des extraits de noix, d'ortie, des décoctions de racine de bardane, de valériane et même d'amanite. Il convient de rappeler que seul un traitement par un médecin utilisant les méthodes modernes de lutte contre le cancer peut être réellement efficace et que la médecine traditionnelle a le droit d'exister en tant que complément. Dans tous les cas où il est prévu d'utiliser l'un ou l'autre des remèdes à base de plantes, il est nécessaire de discuter de cette question avec votre médecin afin de ne pas causer encore plus de tort à leur utilisation.

L'espérance de vie après le traitement des tumeurs malignes du sein dépend du stade auquel la maladie a été détectée. Dans les formes précoces, jusqu'à 95% des patients survivent avec un pronostic relativement bon. Il ne reste que deux ou trois ans de vie au patient négligé.

En termes de succès du traitement du cancer, il peut y avoir des effets indésirables tels que l'apparition de métastases à distance plusieurs années après la chirurgie. N'oubliez pas cela et consultez régulièrement votre médecin pour surveiller l'état du patient.

Comment prévenir le cancer?

Les femmes demandent souvent: la prévention du cancer du sein est-elle possible? Oui c'est possible. De plus, les propres efforts du beau sexe sont également nécessaires. Un auto-examen régulier, accessible à tous sans exception, devrait être la norme pour les femmes soucieuses de leur santé. Après une quarantaine d'années, une mammographie devrait être effectuée tous les ans. Si au moins quelques modifications apparemment mineures apparaissent, consultez immédiatement un médecin.

L'auto-examen est un moyen assez efficace de prévention personnelle. Pour sa mise en œuvre, il est nécessaire d’examiner les glandes mammaires dans le miroir, en prêtant attention aux changements de forme, de contours, de couleur de peau, d’aspect de déformation, etc. En position couchée avec des mouvements circulaires, vous pouvez sentir toute l’épaisseur de la glande, en étudiant sa consistance et l’homogénéité du parenchyme. En appuyant légèrement sur le mamelon, vous devez vous assurer qu'il n'y a pas de décharge.

Un mode de vie sain, l'absence de mauvaises habitudes, des sous-vêtements bien choisis, une livraison rapide et l'allaitement sont des facteurs non spécifiques qui contribuent également à éviter les tumeurs malignes du sein.

Par ailleurs, il convient de noter que, dans de rares cas, le cancer du sein peut survenir chez les hommes, en particulier ceux souffrant d'obésité et de pathologie endocrinienne, de sorte que tout changement doit donner lieu à une alerte et à une raison de consulter un spécialiste.

La question de la probabilité de cancer du sein chez les chiens et les chats, devenant parfois pratiquement des membres de la famille, préoccupe également leurs propriétaires. Il est connu que parmi toutes les tumeurs chez les animaux de compagnie, le cancer à l'endroit spécifié prend la troisième place, affectant souvent les chats. Les propriétaires d'animaux en cas de suspicion d'une telle maladie peuvent s'adresser à des vétérinaires, qui proposeront, entre autres, des méthodes de traitement opérationnelles permettant de sauver la vie de leurs animaux à fourrure.