loader
Recommandé

Principal

La cirrhose

Symptômes et traitement du cancer du testicule chez l'homme

C'est une maladie oncologique très rare. Selon les statistiques, cette maladie touche de 0,5 à 1% du nombre total de cancers.

Dans les premiers stades de la maladie est difficile à déterminer. Cependant, le diagnostic est assez simple et le traitement peut être assez productif si, bien sûr, vous consultez un médecin à temps et subissez les examens nécessaires. C’est pour cette raison que tout homme devrait avoir au moins une compréhension générale de la procédure pour le diagnostic et, par conséquent, la guérison.

Qui est à risque?

Comme d'autres maladies, l'oncologie des testicules a ses propres caractéristiques et ses propres facteurs de risque qui augmentent les possibilités de manifestation.

Tout d'abord, ils comprennent ce qui suit:

  • Système génique Si des parents très proches ont souffert de cette terrible maladie, ce fait dépasse de loin la possibilité de tomber malade en oncologie.
  • Habitudes nocives: boire, fumer.
  • Cryptorchidie Pathologie de la nature congénitale. Dans ce cas, un et peut-être les deux testicules du scrotum ne bougent pas mais gèlent dans la cavité abdominale. Selon les experts, avec une maladie unilatérale dans 2 cas sur 10, la maladie va certainement se développer, et avec une chance bilatérale de contracter la maladie augmente encore d'un.
  • Infertilité Augmentez le risque de cancer chez les personnes souffrant d'infertilité.
  • Maladies porteuses de virus. Un danger extrême entraîne les oreillons, qui donnent après le transfert de ses complications, l'orchite - la principale.
  • Les patients infectés par le VIH sont plus susceptibles d'attraper un cancer. Nous vous présentons ici l'article sur les premiers symptômes de l'infection à VIH chez l'homme.
  • Limites d'âge. Le nombre maximum de cas chez les patients est de 35 à 55 ans.
  • Construire Selon les observations des médecins, les personnes minces de grande taille sont davantage exposées à la maladie.
  • Cancer précédemment transféré. Dans de nombreux cas, si une personne a déjà souffert de telles affections et que le foyer a été retiré (amputation testiculaire), il est alors possible que la maladie se développe sur le deuxième testicule.

Les personnes à risque doivent être particulièrement attentives à leur bien-être et réagir à tout changement, en particulier aux facteurs responsables du cancer. L'article sur le cancer de la gorge, ses symptômes dans les premiers stades, traitait d'une question similaire.

Comment se débarrasser de la prostatite sans l'aide de médecins, à la maison?

  • arrêter la douleur
  • normaliser la miction
  • avoir le désir sexuel et la capacité d'avoir des rapports sexuels

Elena Malysheva va nous en parler. La santé des hommes brisés peut et doit être restaurée! en utilisant un traitement en temps opportun. Lire plus »

Symptômes du cancer du testicule

Chez l'homme, le cancer des testicules se traduit par un certain nombre de symptômes caractéristiques. On constate souvent que, dans les premiers stades, il se manifeste plutôt faiblement et pendant longtemps qu'il ne fournit aucun signe caractéristique d'anxiété.

Les caractéristiques les plus distinctes comprennent:

  • La taille des testicules change de volume. L'un d'entre eux peut augmenter considérablement en volume, ce qui sera très perceptible par rapport au second. Peut se produire et inversement, la taille diminuera considérablement.
  • Un liquide apparaîtra dans le scrotum.
  • Un gonflement ou un gonflement sera perceptible sur l'un des testicules. Il y aura aussi des sensations douloureuses même lorsque vous appuyez légèrement avec vos doigts.
  • Dans le scrotum, il y aura toujours une sensation de lourdeur.
  • Il y aura des nodules, induration, gonflement et autres symptômes.
  • Dans le bas de l'abdomen, des sensations douloureuses peuvent être transmises au bas du dos ou aux jambes. Ce symptôme indique de manière caractéristique l'apparition et le développement de métastases dans certains ganglions lymphatiques.
  • Diminution caractéristique du désir sexuel (ou déclin complet).
  • La taille des glandes mammaires augmentera considérablement.
  • Les jeunes hommes augmenteront considérablement la croissance des poils sur le visage et le corps.
  • Les processus inflammatoires deviennent plus fréquents.
  • L'apparition de symptômes caractéristiques des maladies oncologiques courantes:
  • Faiblesse
  • Perte d'appétit
  • Fatigue
  • Perte de poids rapide et plus.

Les symptômes ci-dessus n'apparaissent pas chez les patients et pas toujours, ni dans leur intégralité. Ils apparaissent au fur et à mesure que la maladie progresse, ainsi que le degré et le type de tumeur.

Afin d'identifier la cause et de déterminer dans quelle mesure le cancer des testicules est un cancer, la connaissance des symptômes à elle seule est extrêmement insuffisante. Un examen diagnostique, plutôt détaillé, sera nécessaire.

Pourquoi la maladie se développe-t-elle?

Les principales causes de l'apparition de la maladie ne sont pas entièrement comprises. On pense que l'apparition et le développement de certains facteurs congénitaux affectant le système reproducteur, apparus à l'état utérin.

Comme déjà décrit ci-dessus, les causes de cette maladie insidieuse chez un homme particulier sont inconnues.

Mais il est considéré comme coupable de certains facteurs directement liés à la maladie:

  • L'hérédité. Les personnes dont les proches ont souffert de maladies similaires courent un grand risque.
  • Changements dans le système reproducteur. Si les patients, même avant l'âge de 11 ans, n'ont pas eu de testicules renvoyés de la cavité abdominale au scrotum (cette affection survient à la naissance), le risque de contracter une maladie oncologique est beaucoup plus élevé que chez les autres.
  • A déjà souffert d'un cancer.
  • Anomalies significatives dans les organes génitaux. Avec eux, l'ouverture de l'urètre ne peut s'ouvrir que dans la partie inférieure du pénis. Pour les personnes présentant de tels signes, la probabilité de développer un cancer augmente considérablement.
  • Inclinez les testicules. 64% des patients sont susceptibles d'avoir un cancer.

Types de cancer du testicule

Il existe 4 types de cancer, dont les cellules dépendent directement des caractéristiques des cellules qui sont des composants des tumeurs malignes:

  • Foetal - éducation, qui reste dans le corps depuis le développement de l'embryon. Ce type a un résultat négatif, car les métastases pénètrent rapidement dans d'autres organes.
  • Gonflement du sac vitellin - une telle formation a un caractère malin et se produit également à l'état fœtal. Ce stade est le plus fréquent chez les patients à un âge précoce. Cependant, il est parfaitement traitable.
  • Le tératome est dû à des perturbations du développement cellulaire. Les tératomes matures sont constitués de cellules qui empêchent le développement de métastases. Dans l'immature, en revanche, fournir un développement intensif.
  • Le choriocarcinome est l'une des espèces les plus dangereuses. Il se développe principalement chez les hommes adultes, il se développe très rapidement et se propage dans tout le corps, faisant avancer les métastases.

Nos lecteurs recommandent!

Pour une amélioration rapide et fiable de la puissance, nos lecteurs recommandent un remède naturel qui affecte de manière globale les causes de la dysfonction érectile. La composition comprend uniquement des ingrédients naturels avec une efficacité maximale. En raison de ses composants naturels, le médicament est absolument sans danger, sans contre-indications ni effets secondaires. Lire plus »

Comment le docteur va-t-il agir?

Le médecin effectuera d’abord une inspection visuelle:

  • Sonde les testicules et le scrotum pour les phoques, les tumeurs, les nodules.
  • Dirigera sur la livraison des analyses - urine, sang (général et biochimique).
  • En outre, le patient subira une échographie et une tomodensitométrie.

Selon les résultats de la recherche reçue, le traitement requis sera décidé, qu'il s'agisse d'une chimiothérapie associée à la prise de médicaments ou d'une intervention chirurgicale (ablation du testicule).

Diagnostic du cancer du testicule

En règle générale, lorsque les symptômes d’une maladie oncologique apparaissent, un homme s’adresse à un médecin qui l’informe à son tour, diagnostique la maladie en recueillant le plus d’informations possible sur un cas particulier.

Les méthodes d'examen dans chaque cas sont individuelles, mais il existe un certain nombre de méthodes obligatoires pour déterminer la maladie:

  • Sondage Dans un premier temps, le médecin examine la famille et les antécédents personnels du patient. Comme mentionné ci-dessus, la présence de la maladie parmi les membres de la famille augmente considérablement les chances d'acquérir l'oncologie. Les informations les plus importantes sont fournies par les plaintes du patient: perte d'appétit, détérioration de la santé, présence de symptômes caractéristiques du cancer.
  • Inspection minutieuse. Le médecin examine le scrotum et le ressent à fond, tout en portant une attention particulière à la présence de nodules et de phoques, en prêtant attention aux relations douloureuses et à une sensibilité excessive. Attire également l'attention sur l'état des seins.
  • Diagnostic avec analyse. Dans de nombreux cas, les symptômes de l’oncologie peuvent être identifiés en examinant le sang et l’urine du patient. Une quantité excessive de bêta-hCG et d’alphafetoprotéine indiquera la présence de tumeurs dans le testicule.
  • Diagnostic par ultrasons. L'examen du scrotum et de la cavité abdominale aidera à identifier les symptômes de l'oncologie: hypertrophie des testicules, épaississement de ceux-ci, ganglions lymphatiques plus gros, signes inflammatoires, présence de liquide dans le scrotum.
  • Tomographie par ordinateur. Cette méthode permettra non seulement un examen approfondi du scrotum, mais également d'identifier les manifestations secondaires des tumeurs.
  • Biopsie. À l'aide d'une ponction, le médecin prélève une petite section de tissu à des fins d'analyse et détermine quel type de tumeur (maligne ou bénigne) et son type.

Auto test du cancer du testicule

Si un homme souffre déjà d'un cancer du testicule, il peut ne pas y avoir de signes caractéristiques au début. Dans ce cas, il est nécessaire d'autodiagnostiquer le testicule.

Pour ce faire, vous devez effectuer une série d'étapes simples:

  • Inspectez soigneusement le scrotum. Vous pouvez le faire en regardant dans le miroir, de sorte qu'il y aura plus de possibilités d'examiner complètement le point sensible.
  • En tenant le testicule avec quatre doigts, sentez-le soigneusement avec un grand. La consistance doit être uniforme, sans nodules ni sceaux. Tout contact en présence d'un cancer ne peut causer de douleur.

Quel sera le traitement?

Le traitement sera comme suit:

  • Dans les premiers stades de la maladie, on peut très bien le traiter. Cependant, cela se produit dans de tels cas, si les métastases ne commencent pas à apparaître. Mais même après cela, il y a de bonnes chances pour une guérison ou une résolution presque complète sur la rémission.
  • La méthode de traitement la meilleure et la plus pratique consiste à retirer le testicule affecté, ou le cordon spermatique. L'élimination est généralement très bien tolérée par les patients.
  • Après cette procédure, le patient opéré peut même avoir des enfants dans le futur. Avec le retrait de deux testicules, cette possibilité ne se produira naturellement pas.
  • Pendant la chirurgie, le patient reçoit également une chimiothérapie. Dans quelques instants, cela aidera à réduire la tumeur, à arrêter la croissance des cellules cancéreuses et à prévenir une intervention chirurgicale.
  • Un traitement complet de cette nature aidera efficacement à éliminer les cellules cancéreuses qui sont restées après la chirurgie.
  • Ce schéma thérapeutique en trois étapes permettra d’arrêter ou d’arrêter la maladie pendant environ 5 ans.

Cependant, tout d’abord, cela dépend de l’étendue de la maladie.

Complications possibles

Les moments désagréables comprennent le fait que le cancer peut se propager rapidement à d'autres organes. Les métastases peuvent facilement pénétrer dans la cavité abdominale, les poumons, la colonne vertébrale, la région rétropéritonéale.

Les complications postopératoires comprennent:

  • Saignement
  • La survenue d'infections
  • Infertilité (lorsque deux testicules sont enlevés)

Si le patient après l'opération veut avoir des enfants, il doit consulter un médecin sur les méthodes de préservation du sperme.

Combien vivent?

Selon les statistiques, le cancer du testicule chez l'homme est une maladie qui peut être guérie dans 80% des cas. Récemment, ce chiffre a atteint 98%, à condition que la maladie ait été détectée à un stade précoce.

Mieux vaut prévenir que guérir

Les actions prophylactiques comprennent l'auto-examen des testicules et du scrotum. Cela devrait être fait au moins une fois par mois. Il est préférable de faire cette procédure après avoir pris une douche ou un bain chaud. À la détection même de petites consolidations douteuses, il est nécessaire de consulter immédiatement l'urologue.

Il faut se rappeler que le stade initial est guéri assez facilement et sans dommage significatif pour la santé.

Est-ce vraiment le cancer du testicule terrible chez les hommes?

Cette maladie est moins courante que le cancer de la prostate et, dans tous les cas, on ne trouve que 5% des patients cancéreux. Par exemple, le cancer de l'ovaire chez les femmes est plus fréquent dans 15 à 20% des cas. La tumeur elle-même est très agressive et se développe rapidement, de sorte que le patient lui-même, sans consulter un médecin à temps, peut mourir rapidement.

Le cancer du testicule chez l'homme est une tumeur maligne qui se développe très rapidement, se développe et présente des métastases imprévisibles. En raison d'une tumeur peu différenciée et de cellules cancéreuses trop différentes, il détruit rapidement les jeunes patients de moins de 30 ans.

Développe à partir des cellules épithéliales de la glande reproductive chez l'homme. Après avoir dépassé les limites du corps et commencé à métastaser: aux poumons, au foie, au cerveau et aux os. Récemment, cette maladie touche des hommes jeunes de 16 à 32 ans. Le cancer du testicule est plus courant.

  • Non herminogène - les cellules mutent et se développent à partir du stroma du testicule.
  • La mutation herminogène se produit dans les structures germinales séminales. C'est la maladie principale parmi tous les cas. L'espèce elle-même est divisée en deux: séminome et non-nyménome (tératome, tumeur embryonnaire, carcinome chorionique).
  • Mixte - une tumeur comprend deux types précédents.

Facteurs de risque

Selon les scientifiques, les raisons exactes n'ont pas encore été trouvées, mais certaines régularités et certains facteurs augmentent les risques de tomber malade.

  • L'hypospadias est une maladie à la suite de laquelle l'organe devient sous-développé et l'urètre s'ouvre sous la tête ou sur la machine elle-même.
  • Hommes et garçons maigres et grands.
  • Fumer pendant longtemps.
  • Tumeurs testiculaires bénignes ou malignes guéries.
  • Tordre le testicule.
  • VIH et autres infections sexuellement transmissibles.
  • Travailler dans l'industrie pétrolière, travailler avec des produits chimiques dangereux, des pompiers, etc.
  • Surchauffe des organes génitaux.
  • Selon les statistiques, les Asiatiques et les Noirs souffrent de la maladie des hommes à la peau blanche.
  • L'hypodynamie.
  • Cryptorchidie ou testicule non descendu.
  • Infertilité masculine.
  • Gynécomastie.
  • Syndrome de Down, Klinefelter.
  • La puberté est prématurée.
  • Hypogonadisme.
  • Blessures, choc, rupture du scrotum, etc.
  • Nevi, taches de naissance malignes.
  • Maladies du système endocrinien.
  • Tumeur maligne d'un tératome bénin embryonnaire chez l'enfant.
  • Sous-développement des testicules.
  • Rayonnement, écologie et travail avec des produits chimiques nocifs.
  • La génétique.

Survient le plus souvent chez les hommes de moins de 10 ans, de 20 à 40 ans et de plus de 60 ans.

Signes de

Les premiers symptômes du cancer du testicule s'accompagnent de l'apparition d'un néoplasme dense en forme de nodule. Ensuite, il commence à grandir et à grossir. Au début, le testicule lui-même est indolore.

Premiers symptômes

  • Douleur abdominale basse.
  • Gonflement d'un testicule.
  • Avec un peu de pression sur le testicule malade, il n'y a pas de douleur.
  • Fatigue, faiblesse

Deuxième symptôme

  • Fièvre légère de 37 à 38 ans.
  • Perte d'appétit
  • Perte de poids rapide.
  • Des signes plus tardifs de cancer du testicule affectent déjà les poumons et peuvent provoquer une toux et un essoufflement.
  • Elargissement des ganglions lymphatiques et douleur sous pression.
  • Jaunisse, douleur intercostale.
  • Désir sexuel réduit.
  • Si l'oncologie se manifeste à un jeune âge, les poils apparaissent trop tôt sur le visage et le corps.

Symptômes dans le cancer de l'épididyme

  • La respiration devient plus difficile.
  • Le testicule devient une forme inhabituelle et se déforme.
  • Augmentation forte des organes.
  • Elargissement des ganglions lymphatiques dans tout le corps.
  • Douleur dans le dos et l'abdomen.
  • Gonflement du pénis et du scrotum.

Comment déterminer le cancer du testicule dans la première phase? Retirez la culotte et levez-vous, touchez les deux testicules. Ils doivent avoir une forme. Si vous remarquez que l’un d’eux est devenu plus grand ou est devenu une forme différente, alors vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Cancer du testicule

Le cancer du testicule est une lésion maligne des glandes reproductrices mâles (testicules), caractérisée par le caractère imprévisible de la croissance et du développement des cellules cancéreuses. Bien que dans les statistiques sur le cancer, le cancer des testicules soit diagnostiqué chez moins de 2% des patients, en raison de son extrême agressivité, cette maladie est la principale cause de décès par étiologie oncologique chez les hommes de moins de 35 ans. Une tumeur maligne provient directement des testicules eux-mêmes et est susceptible de se propager par les voies lymphogéniques ou hématopoïétiques vers les poumons, le foie, les os et le cerveau.

Causes du cancer du testicule

Les causes exactes du développement de ce type de cancer ne sont pas identifiées, mais un lien est observé avec certains facteurs de risque contribuant à son apparition. Malgré le fait qu’une personne ait un ou plusieurs des facteurs suivants, cela ne signifie pas que le développement d’une tumeur cancéreuse est inévitable.

Les facteurs de risque de développer un cancer du testicule comprennent:

- On observe un risque accru de développer cet oncologie chez les hommes infectés par le VIH

- la constitution du corps. Le risque le plus élevé est observé chez les hommes grands et minces.

- course. Chez les Blancs, le risque de cancer du testicule est 10 fois plus élevé que celui des hommes afro-américains. Risque extrêmement faible pour les hommes en Afrique et en Asie

- La présence dans le passé de lésions cancéreuses d'un des testicules augmente considérablement le risque de tumeur maligne dans un autre

- La forme invisible de cancer (cancer in situ) se transforme souvent en un véritable cancer. Cette affection ne s'accompagne pas de la présence de symptômes ni de la tumeur elle-même et est détectée chez l'homme lors de l'examen d'infertilité ou des résultats de l'examen microscopique du testicule pour la cryptorchidie.

- Cryptorchidie (testicule non descendu). Au cours du développement fœtal, les testicules de l’enfant se développent dans la cavité abdominale et, au moment de sa naissance, descendent dans le scrotum. Chez environ 3% des enfants, cela ne se produit pas et un ou les deux testicules s'arrêtent dans l'aine et ne descendent pas dans le scrotum. 15% des hommes atteints de cryptorchidie développent un cancer des testicules

- Certains grains de beauté (nevi) situés sur le visage, l'abdomen, la poitrine ou le dos sont associés à un risque accru de contracter cette maladie

- Activité professionnelle. On observe un risque accru de développer une tumeur testiculaire maligne chez les pompiers, les mineurs, les travailleurs des industries du pétrole, du gaz et du cuir.

- histoire de famille. Si un homme a été diagnostiqué avec un cancer du testicule, ses frères ont un risque considérablement accru de développer cette tumeur.

- l'âge. Le plus souvent, cette tumeur maligne se développe dans la tranche d'âge de 15 à 40 ans

Parmi les autres raisons probables mais non confirmées figurent: la puberté précoce, le mode de vie sédentaire, l'exposition aux radiations, l'intoxication par les pesticides, la température élevée dans le scrotum. En outre, le développement du cancer du testicule s'explique par la présence de maladies génétiques telles que le syndrome de Down et le syndrome de Klinefelter.

Symptômes du cancer du testicule

Le symptôme principal du cancer du testicule est l'apparition d'une petite tumeur dans le scrotum, avec compactage simultané des tissus et élargissement de l'organe. Cette tumeur peut être à la fois indolore et causer un certain inconfort. Le patient se plaint de gonflement des testicules et de douleurs au scrotum et / ou à l'abdomen. Le scrotum gonfle et grossit. À mesure que la tumeur progresse, il y a difficulté à respirer, faiblesse, essoufflement, maux de dos, augmentation massive des ganglions lymphatiques. Les signes de cancer du testicule comprennent également: diminution du désir sexuel, augmentation et douleur des seins, croissance des poils sur le corps et le visage avant le début de la puberté

Diagnostic du cancer du testicule

La première étape du diagnostic est la palpation des deux testicules du patient. Ensuite, les ganglions inguinaux sont palpés, après quoi un examen des seins est effectué pour exclure la gynécomastie.

L'étape suivante du diagnostic est la diaphanoscopie (balayage du scrotum avec un cytoscope). Cette méthode de diagnostic peut être utilisée pour distinguer le cancer du testicule ou une tumeur bénigne d'un kyste rempli de liquide. De plus, des analyses biochimiques, immunochimiques et cliniques de l'urine et du sang sont présentées.

Le diagnostic final est établi après avoir reçu les résultats d’une biopsie des tissus du testicule affecté. L'examen microscopique de la biopsie permet de prédire le taux de développement du cancer et de déterminer le type de tumeur. Pour reconnaître le degré de métastase, un scanner et une IRM sont présentés, ainsi qu'une échographie abdominale.

Stades du cancer du testicule

Stade 1. La tumeur est localisée dans le corps, il n'y a pas de métastases

Stade 2. La métastase de la tumeur aux ganglions lymphatiques rétropéritonéaux

Stade 3, 4. Des métastases à distance sont observées (au cerveau, aux poumons, aux os, au foie), les ganglions médiastinaux sont affectés.

Traitement du cancer du testicule

À ce jour, le nombre de cancers du testicule guéris atteint 95%. Un tel effet positif est obtenu par un diagnostic précoce de la maladie. De plus, le traitement de cet oncologie est souvent beaucoup plus court et provoque moins d'effets secondaires.

Le traitement chirurgical (orchiectomie radicale inguinale) consiste à retirer le testicule touché par une incision chirurgicale à l'aine. La plupart des hommes craignent que la perte d'un testicule entraîne la stérilité et la perte des relations sexuelles. Leurs peurs sont vaines, puisqu'un individu, même avec un testicule en bonne santé, ne perd pas sa fonction de reproduction et peut mener une vie sexuelle à part entière. Si désiré, un homme peut être tenu prothétique, qui consiste à établir un testicule artificiel dans le scrotum.

Au cours de la chirurgie, selon certaines indications, certains ganglions lymphatiques de la cavité abdominale peuvent être enlevés. Ce type d’opération n’affecte pas non plus la fonction de reproduction et ne perturbe pas le processus d’éjaculation.

La radiothérapie dans le traitement du cancer du testicule implique l'utilisation de rayons à haute énergie qui rétrécissent la tumeur et détruisent les cellules cancéreuses. Ce type de traitement est utilisé localement et affecte les cellules cancéreuses exclusivement dans les zones touchées. Cependant, la radiothérapie affecte à la fois le cancer et des cellules parfaitement saines. Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent principalement de la dose de rayonnement. Les effets indésirables les plus fréquents sont la diarrhée, les nausées, la perte d’appétit, la décoloration de la peau sur la zone exposée. En outre, la radiothérapie provoque une violation de la production de sperme (ce processus est parfois rétabli en un à deux ans).

La chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments anticancéreux qui tuent les cellules cancéreuses. Le plus souvent, la chimiothérapie pour le cancer du testicule est utilisée comme traitement adjuvant après une intervention chirurgicale pour détruire les cellules cancéreuses pouvant rester dans le corps. La chimiothérapie est une thérapie systémique dans laquelle des médicaments sont injectés directement dans le sang et affectent à la fois les cellules cancéreuses et complètement normales. Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent principalement des dosages de médicaments spécifiques. Les principaux effets indésirables sont: fatigue générale, chute des cheveux, nausée, essoufflement, toux, fièvre, diarrhée, éruptions cutanées, ulcères de la bouche, vertiges, problèmes d’audition, engourdissements. Certains médicaments ont un effet négatif sur la production de sperme. Les patients atteints d'un cancer du testicule récurrent sont traités avec des doses extrêmement élevées de chimiothérapie, qui non seulement tue les cellules cancéreuses, mais détruit également la moelle osseuse. Ce traitement est utilisé exclusivement chez les patients qui subissent une greffe de moelle osseuse.

Toutes les méthodes de traitement ci-dessus sont souvent la cause du développement d'une impuissance temporaire ou prolongée, et peuvent également conduire à la stérilité. Si, après le traitement, le patient envisage d'avoir des enfants, il est nécessaire de discuter avec le médecin de la possibilité de conserver les spermatozoïdes par cryoconservation jusqu'au début du traitement. Cette procédure permettra à un homme d'avoir des enfants, si le traitement provoque l'infertilité.

Cancer du testicule

Cancer du testicule - une lésion maligne des testicules - les glandes sexuelles chez l'homme. Les symptômes du cancer des testicules sont les suivants: masse palpable, grossissement et gonflement du scrotum, douleur. Le diagnostic du cancer du testicule comprend les examens, la diaphanoscopie, l’échographie scrotale, la biopsie testiculaire et la détermination des marqueurs tumoraux. Le traitement du cancer du testicule comprend une orhippuniquectomie, une radiothérapie et une chimiothérapie à une ou deux voies. Le pronostic de la maladie dépend de son stade clinique et de son type histologique.

Cancer du testicule

Le cancer du testicule est une oncopathologie relativement rare, comprenant environ 1,5 à 2% de toutes les tumeurs malignes détectées chez l'homme. En urologie, le cancer des testicules représente 5% de tous les néoplasmes. Dans ce cas, la maladie est extrêmement agressive, touche principalement les jeunes hommes de moins de 40 ans et est parmi eux la cause la plus fréquente de mortalité précoce par cancer. La tumeur unilatérale est plus souvent détectée, moins souvent (dans 1-2% des cas) - cancer du testicule bilatéral.

Causes du cancer du testicule

Trois pics d'âge associés à l'apparition du cancer du testicule ont été identifiés: chez les garçons de moins de 10 ans, les jeunes hommes de 20 à 40 ans et les personnes âgées de plus de 60 ans. Chez les enfants, le cancer du testicule dans 90% des cas se développe dans le contexte de la malignité du tératome bénin embryonnaire. À un âge plus avancé, les lésions du scrotum, les maladies endocriniennes (hypogonadisme, gynécomastie, stérilité), les radiations, etc. peuvent devenir des facteurs contribuant au développement du cancer du testicule. Le risque de cancer du testicule augmente avec le syndrome de Klinefelter.

Le plus souvent, le cancer du testicule est détecté chez les patients atteints de cryptorchidie - glandes non descendantes dans le scrotum. Diverses formes de cryptorchidie augmentent le risque de cancer dans le testicule non descendu 10 fois. Avec les lésions testiculaires unilatérales, la probabilité d'une tumeur de la glande controlatérale est également élevée.

Les risques de développer un cancer du testicule sont plus élevés chez les hommes dont les parents au premier degré (frère, père) avaient une maladie similaire. Le cancer du testicule est cinq fois plus répandu chez les Européens, en particulier en Allemagne et en Scandinavie; moins souvent dans les pays asiatiques et africains.

Classification du cancer du testicule

Selon le principe histologique, les néoplasmes germinogènes (provenant de l'épithélium de la graine), non germinaux (provenant du stroma du testicule) et mixtes sont isolés. Les tumeurs germinales du testicule sont retrouvées dans 95% des cas et peuvent être représentées par un séminome, un cancer du fœtus, un carcinome chorionique, un tératome malin, etc. Environ 40% des tumeurs des cellules germinales sont des séminomes; 60% sont des tumeurs non séminales. Les tumeurs du stroma du brin génital (non germe) incluent le sertoliome, le leydigome, le sarcome.

La stadification de la maladie selon les critères internationaux TNM est d'une importance décisive pour le traitement du cancer du testicule.

  • T1 - une tumeur dans les limites de la tunique
  • T2 - il y a une augmentation et une déformation du testicule, cependant, la tumeur est toujours limitée à la membrane protéique
  • T3 - infiltration tumorale de la tunica alba et germination dans les tissus de l'épididyme
  • T4 - la propagation de la tumeur au-delà du testicule avec la germination du cordon spermatique ou du scrotum
  • N1 - la recherche de rayons X ou de radio-isotopes détecte la présence de métastases régionales dans les ganglions lymphatiques
  • N2 - les ganglions lymphatiques régionaux élargis sont palpables
  • M1 - une métastase du cancer du testicule dans des organes distants (poumon, foie, cerveau, reins) est détectée.

Symptômes du cancer du testicule

La clinique du cancer du testicule est composée de symptômes locaux et de manifestations de métastases. Le premier signe de cancer du testicule est généralement l'induration de la glande et l'apparition d'un nodule palpable et indolore. Dans un quart des cas, le testicule ou le scrotum atteint est douloureux, une sensation de lourdeur ou une douleur sourde au bas de l'abdomen. Les premiers symptômes du cancer du testicule peuvent ressembler à ceux d’une orchiepididymite aiguë. À mesure que le cancer du testicule progresse, le scrotum devient hypertrophié et œdémateux. Le développement ultérieur de manifestations cliniques est généralement associé à une métastase du cancer des testicules.

Lorsque les racines nerveuses sont comprimées par des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux élargis, des douleurs au dos peuvent survenir. avec compression intestinale - obstruction intestinale. En cas de blocage du système lymphatique et de la veine cave inférieure, une lymphostase et un œdème des membres inférieurs se développent. La compression des uretères peut être accompagnée par le développement d'une hydronéphrose et d'une insuffisance rénale. Les métastases du cancer des testicules aux ganglions médiastinaux provoquent une toux et un essoufflement. Avec le développement de l'intoxication par le cancer, des nausées, une faiblesse, une perte d'appétit, une cachexie.

Les formes non herminogènes du cancer du testicule peuvent provoquer des manifestations dyshormonales. Dans ces cas, les garçons développent souvent une gynécomastie, une masculinisation prématurée (hirsutisme, mutation de la voix, macrogénitomie, érections fréquentes). Chez l'adulte, le cancer testiculaire hormono-actif peut être accompagné d'une diminution de la libido, de l'impuissance et de la féminisation.

Diagnostic du cancer du testicule

Le diagnostic phasé du cancer du testicule comprend l'examen physique, la diaphanoscopie, le diagnostic par ultrasons (échographie scrotale), l'examen des marqueurs tumoraux, la biopsie testiculaire avec examen morphologique des tissus.

L’examen initial d’un cancer du testicule suspect commence par la palpation des organes du scrotum (détection de la tumeur primitive), de l’abdomen, des régions inguinale et supraclaviculaire (détection des ganglions lymphatiques palpables) et des glandes mammaires (détection de la gynécomastie).

À l'aide de la diaphanoscopie, la diffusion du tissu scrotal par une source de lumière, il est possible de différencier le kyste de l'épididyme, de l'hydrocèle et du spermatocèle de la tumeur. La réalisation d'une échographie du scrotum a pour but de déterminer la localisation du cancer du testicule, sa taille et l'étendue de son invasion, ainsi que d'éviter les dommages causés à la glande controlatérale. L'IRM est très sensible et spécifique au diagnostic des tumeurs testiculaires, ce qui permet la différenciation des cancers à séminome et des cancers non séminaux.

La détermination des marqueurs sériques est un facteur important dans le diagnostic, la stadification et le pronostic du cancer du testicule. Si l'on soupçonne un cancer du testicule, il est nécessaire d'étudier l'AFP (a-fœtoprotéine), la hCG (gonadotrophine chorionique), la LDH (lactate déshydrogénase), la PSHF (phosphatase alcaline placentaire). Une augmentation du niveau de marqueurs est enregistrée chez 51% des patients atteints d'un cancer du testicule, mais un résultat négatif n'exclut pas non plus la présence d'une tumeur.

La vérification morphologique finale du diagnostic est réalisée lors d'une biopsie testiculaire ouverte par voie inguinale. Habituellement, au cours d'une opération de diagnostic, une étude morphologique urgente de la biopsie est réalisée et, lorsque le cancer du testicule est confirmé, la glande reproductive est enlevée avec le cordon spermatique (orchiduniculectomie).

Traitement du cancer du testicule

La possibilité d'une intervention chirurgicale pour préserver un organe du cancer du testicule est envisagée en cas de tumeur bilatérale ou de lésion d'une seule glande. Après résection du testicule, une radiothérapie adjuvante est indiquée pour tous les patients.

La norme pour le traitement chirurgical du cancer du testicule est une orchidectomie, avec lymphadénectomie rétropéritonéale, si nécessaire. L'élimination des tumeurs de séminome des stades T1-T2 est complétée par une radiothérapie; Aux stades du séminome T3-T4, ainsi que pour le cancer du testicule non séminal, il est nécessaire de recourir à une chimiothérapie systémique. En cas d'orchidunectomie bilatérale ou de faible taux de testostérone, un traitement hormonal substitutif est prescrit aux patients.

Un traitement complet du cancer du testicule (orchidectomie, radiothérapie, chimiothérapie) peut entraîner une infertilité et une impuissance temporaires ou prolongées. Par conséquent, il est recommandé d’examiner les patients en âge de procréer avant le traitement du cancer du testicule par un andrologue avec une évaluation du niveau d’hormones (testostérone, LH, FSH) et des spermogrammes. Si vous avez l'intention d'avoir des enfants à l'avenir, avant le traitement, l'homme peut recourir à la cryoconservation du sperme.

Pronostic et prévention du cancer du testicule

Une analyse multifactorielle du pronostic prend en compte le stade clinique du cancer du testicule, l'histotype de la tumeur, le complexe correct et complet du traitement effectué. Ainsi, aux stades du cancer du testicule T1-T2, la récupération est possible chez 90 à 95% des patients. Le pire pronostic devrait être prévu lorsque l'invasion angiolymphatique de la tumeur, la présence de métastases.

La prévention du cancer du testicule consiste à éliminer rapidement la cryptorchidie, à prévenir les blessures au scrotum et à exclure les radiations des organes génitaux. La détection rapide du cancer du testicule est facilitée par un auto-examen régulier et un appel précoce à l'urologue-andrologue si des modifications sont détectées.

Les principaux signes et symptômes du cancer du testicule chez l'homme, des options de traitement efficaces pour le processus malin

Sur fond d'influence de facteurs externes et internes, une dégénérescence maligne des tumeurs testiculaires se produit. La défaite des glandes génitales se développe chez les garçons, les jeunes hommes et chez les personnes âgées. Avec un traitement rapide, le pronostic est favorable, mais à cause du manque d'attention portée à la santé, les médecins révèlent souvent les stades avancés de l'oncopathologie.

Vous devez savoir pourquoi le cancer des testicules se forme chez les hommes. Les symptômes et le traitement de la pathologie, les complications possibles, les mesures préventives sont décrites dans l'article.

Informations générales

Des processus destructifs dans les testicules se développent moins fréquemment que le cancer d'autres organes: chez moins de 5% des patients, les urologues détectent un cancer du testicule. Vue agressive du processus tumoral, processus actif de métastases, mortalité élevée chez les jeunes hommes avec détection tardive de cellules atypiques.

Les médecins détectent un cancer dans un testicule chez plus de 97% des patients; les lésions testiculaires bilatérales sont rares. Avec une prédisposition génétique (cancer dans les tissus des glandes génitales de proches parents), le risque de cancer est beaucoup plus élevé. La cryptorchidie augmente également la probabilité d'un processus malin dans les testicules.

Périodes de pointe au cours desquelles le risque de cancer du testicule augmente: jusqu'à 10 ans, 20 à 40 ans et après 60 ans.

Les causes

Facteurs provoquant des processus destructeurs dans les gonades:

  • surchauffe régulière du scrotum, par exemple lors d'un travail dans un atelier de chauffage;
  • longue expérience d’un fumeur; pendant la journée, un homme fume 1 paquet de cigarettes ou plus;
  • le début de la puberté à l'avance;
  • antécédents de rayonnement élevé dans la zone de résidence ou sur le lieu de travail;
  • Syndrome de Klinefelter;
  • la stase du sang dans les organes génitaux et la zone pelvienne sur le fond de l'hypodynamie;
  • Dégénérescence maligne du tératome embryonnaire: une tumeur bénigne survient chez l'enfant;
  • testicules non descendus dans le scrotum ou la cryptorchidie (le risque de cancer est presque 10 fois plus élevé);
  • maladies endocriniennes: gynécomastie, infertilité, hypogonadisme;
  • blessure au scrotum.

Code du cancer du testicule sur la CIM-10-C62.

Qu'est-ce que la galactorrhée du sein chez la femme et comment traiter cette maladie? Lisez les informations utiles.

Cela montre l’hémoglobine glyquée et quel est le taux d’indicateurs du diabète sucré tirés de cet article.

Premiers signes et symptômes

Le tableau clinique dépend du type et du stade du processus tumoral: dans le cancer du testicule, des signes locaux et des manifestations négatives apparaissent sur le fond de la croissance des métastases. Les hommes doivent comprendre: l'état de santé dépend du diagnostic opportun et du début du traitement. Lorsque les cas en cours augmente le risque de résultat détaillé. Le cancer du testicule est agressif, il se forme souvent des foyers distants.

Il est urgent de consulter un urologue lorsque les premiers symptômes du cancer du testicule apparaissent:

  • gonflement du testicule ou de la zone individuelle;
  • modification de la forme et de la taille des testicules;
  • l'apparition de signes inhabituels: engourdissement, sensation de lourdeur, certaines zones sont plus chaudes au toucher.

Au stade précoce et modéré de l’oncopathologie, un ou deux symptômes apparaissent:

  • gonflement des testicules, pas de douleur;
  • croissance active des poils sur le visage et le corps des garçons avant la puberté;
  • lourdeur et inconfort dans le scrotum;
  • les glandes mammaires sont élargies, une gêne apparaît lorsqu'on appuie sur les zones enflées;
  • douleur à l'aine.

Le développement du processus de métastase conduit à l'apparition de signes spécifiques du cancer du testicule:

  • écoulement purulent avec le sang du pénis;
  • violation de l'écoulement de l'urine;
  • douleur dans le dos et l'abdomen;
  • problèmes de respiration;
  • faiblesse générale;
  • souvent essoufflement;
  • maladies du rein: hydronéphrose, pyélonéphrite;
  • perte de poids spectaculaire;
  • teint pâle;
  • panne

Classification

Étapes:

  • 1. Le néoplasme ne s'étend pas au-delà des testicules;
  • 2. L'étude des ganglions lymphatiques para-aortiques montre la propagation du processus tumoral au-delà des limites des testicules;
  • 2a La taille des ganglions lymphatiques présentant des lésions focales atteint 2 cm;
  • 2b. Les ganglions lymphatiques poussent de 2 à 5 cm;
  • 2c Les structures pathologiques des ganglions lymphatiques sont grandes (plus de 5 cm);
  • 3. Le processus malin affecte les ganglions lymphatiques dans la région thoracique et cervicale;
  • 4. Le processus de métastase est révélé dans les organes cibles distants: poumons, tissu osseux, foie, cerveau.

Ils utilisent également la classification internationale selon les critères TNM: limites de la tumeur, métastases régionales des ganglions lymphatiques, lésions dans des organes distants.

Vues:

  • tumeurs des cellules germinales (sous-espèces: séminome et non séminome). Le cancer est formé à partir de structures de germes cellulaires. Le type principal de pathologie testiculaire;
  • type mixte de cancer. La combinaison de tumeurs de cellules germinales et non germinales;
  • tumeurs non crématoires. Base - cellules stromales.

Diagnostics

Les principaux types de recherche:

  • examen physique des testicules, palpation du scrotum, de l'aine, de l'abdomen, des glandes mammaires (il est important d'identifier la gynécomastie à temps sur le fond de l'insuffisance hormonale), la zone supraclaviculaire pour évaluer l'état des ganglions lymphatiques;
  • échographie du scrotum;
  • la diaphanoscopie aide à différencier le processus tumoral avec l'hydrocèle, le kyste dans l'épididyme, le spermatocèle;
  • pour un diagnostic précis, une biopsie des tissus des organes à problème est réalisée. L'analyse histologique en cours donne la réponse, qu'il y ait des cellules altérées ou non. Lors de la confirmation d'une oncopathologie, la résection de la glande gonadale, du cordon spermatique et de la radiothérapie est prescrite;
  • Pour identifier les métastases distantes dans les organes cibles, une tomodensitométrie et une IRM du cerveau, des radiographies des poumons, une échographie des reins, du foie, du pancréas et de la rate sont effectuées.

Pour clarifier l'étendue du processus tumoral chez les hommes, il est important de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux. Les néoplasmes malins produisent des substances spécifiques. Plus le niveau de marqueurs tumoraux augmente, plus le risque de cancer est élevé.

C'est important:

  • dans les diagnostics de laboratoire du cancer des testicules, la concentration en LDH (normalement pas plus de 2000 U / l), en AFP (niveau acceptable - jusqu'à 15 ng / ml), en hCG (de manière optimale - jusqu'à 5 mU / ml);
  • le niveau de chaque marqueur tumoral dépend souvent du type histologique de la tumeur;
  • en cas de caricinome testiculaire chorionique, l'hCG est plus élevée chez 100% des patients, dans les carcinomes embryonnaires chez 2/3 des patients et dans le cancer du sac vitellin, des taux élevés de gonadotrophine chorionique sont détectés dans 25% des cas
  • si l'AFP dépasse les limites tolérables, des études supplémentaires confirment le cancer du testicule chez 70% des patients;
  • Les valeurs de LDH dépassent 2000 U / l - une indication du développement d'une tumeur.

Directions et options de traitement

Lorsque le cancer du testicule est détecté, dans la plupart des cas, l'élément affecté et le cordon spermatique sont enlevés. Si le cancer survient chez des garçons ou des hommes jeunes atteints d'une tumeur à une seule glande ou d'une tumeur bilatérale, l'urologue-oncologue envisage la possibilité d'un traitement chirurgical avec préservation de l'organe.

Dans la plupart des cas, une orchidectomie est prescrite. Afin de réduire le risque de récidive, une lymphadénectomie rétropéritonéale est pratiquée s'il existe des indications pour le retrait des ganglions lymphatiques. Avec le développement des tumeurs séminome des premier et deuxième stades, la radiothérapie est nécessaire. La détection des carcinomes autres que d'insectes et des stades plus sévères d'infiltration membranaire protéique, l'invasion de la tumeur dans les zones adjacentes est un prétexte à l'utilisation de la chimiothérapie systémique.

Après le retrait de deux testicules ou avec une diminution significative de la concentration de testostérone, les hommes reçoivent un THS. La sélection optimale de la posologie hormonale au cours du traitement substitutif réduit le risque d'effets secondaires.

L'irradiation, la chimiothérapie affecte souvent la qualité et le volume du sperme, réduit la fertilité, perturbe la production de FSH, de testostérone, de LH. Si un homme souhaite avoir des enfants à l'avenir, vous pouvez vous rendre au centre de la reproduction avant le début du traitement afin de procéder à la cryoconservation du sperme.

Apprenez quelles vitamines sont nécessaires pour l'hypothyroïdie thyroïdienne chez les femmes et les hommes.

La classification des glandes endocrines à sécrétion interne et de leurs hormones peut être vue dans cet article.

Allez à http://vse-o-gormonah.com/vnutrennaja-sekretsija/shhitovidnaya/narodnye-sredstva.html et lisez à propos des symptômes et du traitement de la thyroïdite par la médecine traditionnelle.

Pronostic et complications

Après la radiothérapie et la chimiothérapie, en particulier dans les cas avancés de cancer du testicule, le risque de réactions négatives et de processus pathologiques augmente:

  • des doses élevées de radiation conduisent souvent à une forme irréversible d'infertilité;
  • l'utilisation de cytostatiques affecte négativement le travail des reins;
  • Pendant le traitement par cisplatine, une anospermie se développe souvent. Il y a de l'espoir pour l'élimination du défaut, le rétablissement de la fonction de reproduction dans quelques années;
  • la libido diminue, l’impuissance se développe, la concentration de testostérone diminue, des changements d’apparence de type féminin apparaissent;
  • sous l'influence de la chimiothérapie, des lésions de la moelle osseuse se produisent souvent, une anémie se développe
  • pendant la période de traitement avec l'utilisation de doses de rayonnement et de composés puissants, les hommes se plaignent souvent de nausées et de vomissements, de perte de cheveux et d'une faiblesse générale;
  • la forme oncopathologique non herminogène conduit souvent à un déséquilibre de l'équilibre hormonal, qui affecte négativement les fonctions sexuelles et reproductives;
  • avec une pression des racines nerveuses avec une augmentation des ganglions lymphatiques dans la zone rétropéritonéale, une douleur au dos apparaît, une constipation persistante se développe et, dans les cas graves, une obstruction intestinale. La croissance d'une tumeur peut provoquer une insuffisance rénale et une hydronéphrose dans le contexte d'une compression des uretères;
  • En l'absence de traitement en temps voulu ou de refus de suivre l'intégralité du traitement, la forme agressive de cancer progresse activement, se métastasent et le syndrome de la douleur augmente. Les fonctions des organes et des systèmes sont progressivement perturbées, entraînant la mort.

Lors de l'analyse de l'état du patient et de la prévision, il est important de prendre en compte le stade de l'oncopathologie, le type de processus tumoral, la nature du traitement effectué. Aux stades précoces, en l'absence de métastases, la récupération est possible chez plus de 90% des patients. Identification des lésions distantes, l'invasion angiolymphatique aggrave le pronostic.

Prévention

Mesures de base:

  • traitement opportun de la cryptorchidie;
  • cesser de fumer;
  • réduire le risque d'effets néfastes sur les glandes sexuelles (radiations, températures élevées);
  • auto-examen scrotal mensuel;
  • réduire le risque de blessure à l'aine.

Le cancer du testicule est une maladie des organes situés dans le scrotum. Parmi les causes du développement des tumeurs se trouvent les testicules non descendus dans le scrotum au cours de l'embryogenèse, une lésion. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les jeunes de 19 à 30 ans. Des informations plus utiles sur les symptômes et les options de traitement en oncopathologie seront données par un spécialiste dans la vidéo suivante:

Cancer du testicule masculin

Cancer du testicule testiculaire - de quoi s'agit-il? C'est un cancer qui survient relativement rarement. Parmi toutes les tumeurs malignes diagnostiquées chez l'homme, cette pathologie ne représente pas plus de deux pour cent. La particularité de cette maladie est que, contrairement à d'autres types d'oncologie en urologie, elle ne commence souvent pas après, mais avant l'âge de quarante ans, voire même dans l'enfance. Parmi les décès dus au cancer, cette pathologie représente un pourcentage significatif.

Le plus souvent, la lésion est unilatérale, mais dans de très rares cas, des tumeurs bilatérales sont détectées.

Causes du cancer du testicule

À différents âges, différents facteurs de l'apparition de cette maladie. Chez les garçons d'âge préscolaire et précoce, il se développe à partir de néoplasmes bénins en l'absence de traitement approprié.

La deuxième période de risque est le jeune âge de 20 à 40 ans. Les radiations, les troubles métaboliques, certaines maladies infectieuses infantiles telles que les oreillons, les blessures et les pathologies telles que la gynécomastie, l'hypogonadisme et le syndrome de Klinefelter peuvent provoquer le développement d'une tumeur maligne.

Parfois, cette maladie se développe chez les athlètes, en particulier les coureurs et les personnes impliquées dans le saut d'obstacles. Par conséquent, il est nécessaire de prendre soin de votre corps, de protéger vos organes génitaux contre les vergetures, les coups et autres blessures.

La pathologie survient surtout lorsque l'organe n'est pas descendu dans le scrotum. Le risque d'oncologie dans ce cas augmente plusieurs fois. Les parents doivent être très attentifs, et si l'enfant a une telle caractéristique, ils doivent absolument attirer l'attention du pédiatre lors de l'examen de routine.

En l'absence des raisons susmentionnées, la question de ce que peut être le cancer du testicule, il est difficile de répondre sans équivoque en raison de l'abondance des facteurs d'influence. L'un des facteurs de risque est également l'hérédité. Fait intéressant, dans les pays chauds d’Asie et d’Afrique, cette pathologie n’est pratiquement pas retrouvée, alors qu’elle est très courante en Europe du Nord.

Le dernier pic dans l'identification de cette maladie a plus de 60 ans. Mais il y a très peu de tels patients. Dans ces cas, le cancer peut être une conséquence d'autres pathologies chroniques et d'une faible résistance de l'organisme.

Comment déterminer la présence d'un cancer du testicule chez l'homme

Avant de répondre à cette question, vous devez comprendre quels types de maladies se produisent.

  • Apparence herminogène. Cela représente 95 cas sur cent.
  • Les tumeurs du stroma du brin génital, qui comprennent des tumeurs non germinatives telles que le sarcome, le leydigome et le sertoliome.

Dans la classification internationale des tumeurs sont divisés comme suit:

  • T1 - dans ce cas, la tumeur ne dépasse pas la frontière de la tunique.
  • T2 n'est pas très différent du premier cas, mais le corps affecté est déjà un peu élargi, sa forme est modifiée.
  • TK - la tumeur se développe à travers l'albumine et affecte les tissus environnants.
  • T4 - le néoplasme pénètre dans le cordon spermatique ou le scrotum.
  • N1 - la tumeur donne de petites métastases aux ganglions lymphatiques voisins. Les métastases ne peuvent être détectées qu'à l'aide d'un équipement spécial.
  • N2 - une augmentation des ganglions lymphatiques peut être détectée par la palpation.
  • M1 - Les foyers d'Onco se trouvent dans d'autres organes - reins, foie, poumons, etc.

Aux premiers stades, la maladie peut être asymptomatique. Par conséquent, la question de savoir comment déterminer la présence d'une pathologie ne peut être résolue que par un spécialiste.

Comment se manifeste le cancer du testicule: premiers signes et symptômes

Le tout premier signe, le plus souvent, est un petit nodule indolore dans l’organe touché. Parfois, il est rejoint par une douleur et une sensation de lourdeur dans le scrotum, ainsi que dans le bas de l'abdomen.

Ensuite, le scrotum change de forme, un gonflement, une asymétrie apparaissent. En l'absence de l'intervention médicale nécessaire, le problème se développe très rapidement. Les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux sont touchés, les terminaisons nerveuses sont comprimées et le patient commence à ressentir des douleurs au bas du dos.

Avec la croissance des métastases, une obstruction intestinale, une compression des uretères, une insuffisance rénale, un gonflement grave des jambes est possible. Lorsque la pathologie commence à métastaser des organes distants, des difficultés respiratoires et une toux peuvent survenir. Dans les cas où une intoxication commence par le corps, les patients ressentent une faiblesse générale, une perte d'appétit, des nausées et des vomissements.

Considérant le cancer du testicule chez les hommes, les symptômes devraient être divisés en début et en fin. Toutes ces dernières ne concernent pas tant les manifestations du néoplasme lui-même, que les métastases de divers tissus et organes.
Les symptômes de la maladie chez les garçons de moins de 10 ans sont spécifiques. Cela peut causer des troubles hormonaux. La voix de l'enfant peut changer, une forte augmentation de la barbe et de la moustache peuvent commencer tôt, des signes d'érection nocturne peuvent être remarqués. Souvent, les parents ne font pas attention à tout cela, considérant simplement que le garçon a un développement précoce. Une telle légèreté est très dangereuse. Remarquant de tels changements, il est nécessaire de conduire d'urgence l'enfant chez le médecin.

Les symptômes hormonaux chez les hommes âgés se traduisent par une diminution de l'activité sexuelle, une modification de la forme et de la voix du type féminin, l'impuissance.

Même si toutes ces manifestations ne signifient pas qu'un jeune est atteint d'un cancer, des signes de ce type nécessitent l'attention d'un médecin. Le patient et sa famille ne doivent pas les ignorer.

Si vous tapez dans un moteur de recherche: cancer du testicule chez l'homme - les symptômes, la photo peut donner une idée de l'apparence de la tumeur, mais seul un spécialiste peut établir le diagnostic final.

Signes de laboratoire d'un problème

Le moyen le plus précis de confirmer ce diagnostic est une biopsie à ciel ouvert, réalisée dans la zone inguinale. Si le diagnostic au cours de l'étude est confirmé au cours de cette opération, retirez immédiatement l'organe touché et le cordon spermatique adjacent.

Les examens diagnostiques préliminaires pour les tumeurs suspectes sont:

  • Palpation des testicules, du scrotum, du bas abdomen et de la région presque claviculaire pour détecter une augmentation des ganglions lymphatiques.
  • Diaphanoscopie - étude utilisant un faisceau de lumière directionnel.
  • Échographie.
  • IRM - pour détecter les types de tumeurs cancéreuses non inséminées.
  • Marqueurs tumoraux.

Les marqueurs sont la dernière étape du diagnostic. Leur niveau est augmenté chez plus de la moitié des patients. Mais les paramètres normaux ne sont pas toujours indicatifs de l'absence de néoplasme. Par conséquent, si un médecin soupçonne un patient atteint d'oncologie, de symptômes et de signes, tous les résultats des études de laboratoire et autres doivent être pris de manière exhaustive.

Traitement du cancer du testicule

Le problème de nos jours est complètement traitable. Mais vous devez savoir que si vous avez trouvé une pathologie, le rétablissement sera assez difficile. Habituellement, en cas de lésion unilatérale, la glande est enlevée et la radiothérapie est suivie. Si un patient n'a qu'un testicule ou une maladie bilatérale, une opération est effectuée pour préserver l'organe, mais elle est beaucoup plus compliquée et nécessite une grande habileté du chirurgien.

Aux troisième et quatrième stades, la chimiothérapie est prescrite au lieu de la radiothérapie. Après le traitement, les patients ont parfois une impuissance temporaire, les niveaux de testostérone diminuent. Pour le restaurer, on prescrit des médicaments contenant des hormones aux patients. Habituellement, le patient subit un test de testostérone avant l'opération afin que l'andrologue puisse planifier correctement le système de rééducation.

Dans ce cas, Prostatilen AC peut également vous aider. C'est un nouveau médicament moderne qui rétablit la puissance et la fonction de reproduction du corps. Le prix de ce médicament est bas, tout le monde peut se le permettre. Le cours d'admission est court et est choisi individuellement.

Dans certains cas, l'oncologie nécessite des effets complexes à long terme avec l'utilisation de la radiothérapie et de la chimiothérapie. Afin de préserver l’occasion pour la famille d’avoir des enfants, le patient peut, avant de commencer le traitement, procéder à la cryoconservation du sperme.

Est-il possible de prévenir le cancer du testicule: les conséquences de la maladie et son traitement

Avec le début du traitement, la pathologie peut être vaincue dans 95% des cas. Tout dépend du type de tumeur et des mesures thérapeutiques appropriées. Les cas lancés de la maladie, lorsque des métastases sont déjà présentes dans d'autres organes, sont plus difficiles à traiter, mais même dans ce cas, un résultat positif est possible.

Il n'existe pas actuellement de mesures préventives précises, mais il existe des astuces simples qui peuvent aider à réduire le risque de cette maladie.

  • Les parents doivent être attentifs au développement des garçons, connaître les règles de leur maturation et, au moindre soupçon de dérogation à ces paramètres, contacter un pédiatre.
  • Les jeunes doivent éviter les blessures au scrotum et aux organes génitaux, et si les blessures persistent, consulter un médecin.
  • Si, en raison de la nature de votre activité, vous devez vous exposer à des radiations, essayez de protéger vos organes génitaux de l’exposition. Maintenant, il existe des vêtements de protection spéciaux pour de tels cas, ne les négligez pas.
  • Passez périodiquement des examens préventifs avec un andrologue, même si les changements survenant dans votre corps vous semblent insignifiants. N'hésitez pas à faire constamment attention au médecin lorsque vous examinez ce qui vous dérange.
  • Pour décrire le cancer du testicule chez l'homme, pour décrire les symptômes et les signes, seul un médecin agréé peut donner un pronostic. Ne faites pas confiance aux guérisseurs, médiums et autres "guérisseurs populaires". Vous pouvez passer le temps précieux dont vous avez besoin pour récupérer et communiquer avec eux.

La chirurgie pour enlever un testicule ne signifie pas que le patient est impuissant de façon permanente. Ce corps est une paire, donc avec les bonnes mesures de rééducation, cet homme sera capable de vivre une vie sexuelle bien remplie.

Les dommages causés à la fonction de reproduction ne sont pas causés par l'opération elle-même, mais par la chimiothérapie et la radiothérapie. Par conséquent, il est important de capturer la maladie au tout début. Au début, le nombre de séances de radiothérapie est minime et aucune chimiothérapie n’est prescrite.