loader
Recommandé

Principal

La cirrhose

Oedème de l'urètre chez la femme

Brûler dans l'urètre (l'urètre) peut tourmenter les femmes et les hommes. Habituellement, il est ressenti pendant ou après la miction et peut durer longtemps. Brûler peut ne pas déranger pendant un certain temps, mais vous rappelle périodiquement de vous-même. Et les sensations peuvent apparaître si fortes qu'elles vous rendent littéralement fou. Et une personne souffrant de telles sensations cherche de l'aide. A qui s'adresser avec un problème aussi délicat?

Causes de brûlures dans l'urètre chez les femmes

Les causes de brûlure dans l'urètre peuvent être aussi non infectieuses: réaction allergique, traumatisme, réaction à des modifications hormonales de l'organisme pendant la grossesse, diabète, après un traitement hormonal. Il peut également s'agir de maladies telles que l'urétrite non infectieuse ou l'urithiase.
Néanmoins, la cause la plus courante de brûlure dans l'urètre est l'inflammation dans une maladie infectieuse. Par exemple, comme l'urétrite aiguë ou chronique, la cystite aiguë ou chronique, la vaginose (maladie inflammatoire sur fond de dysbiose dans le vagin). En outre, des démangeaisons dans l'urètre peuvent provoquer des maladies causées par des infections sexuellement transmissibles: chlamydia urogénitale, gonorrhée, trichomonase, ureaplasmose. La candidose (muguet) peut également provoquer des brûlures dans l'urètre chez une femme.
Le résultat est qu'une plainte - "brûlure dans l'urètre" - un grand nombre de raisons, très diverses. En outre, la raison peut ne pas être un, mais deux, trois ou même plus. Par conséquent, afin de déterminer exactement ce qui a provoqué une sensation de brûlure dans l'urètre dans ce cas particulier, il est nécessaire de mener des études supplémentaires.

Brûler dans l'urètre chez les femmes - qui contacter?

Souvent, les femmes ayant des problèmes similaires cherchent des réponses et de l'aide sur Internet. C'est une bonne option pour une meilleure information sur les causes possibles et les méthodes de traitement, mais seulement pour l'information. Pour établir la cause spécifique de la brûlure dans l'urètre ne peut que médecin. Il est probable qu'il ne sera pas immédiatement possible de trouver la vraie raison, car elle est «cachée» par diverses maladies, mais ne perdez pas patience et espérez - s'il y a une sensation de brûlure, cela signifie qu'il y a sa raison, ce qui signifie qu'elle peut éliminer. Quels médecins peuvent aider? C'est un gynécologue, urologue, urogynécologue.
Avant d’établir la véritable cause, essayez d’atténuer votre problème en suivant les conseils suivants:

  • Buvez plus (jus de canneberge, décoction de graines d'aneth, décoction de camomille)
  • Souvent, urinez, ne tolérez pas, chaque fois vider la vessie jusqu'à la dernière goutte
  • Habillez-vous chaudement, ne pas trop refroidir.

Signes d'uréthrite chez les femmes

Les caractéristiques anatomiques de l'urètre dans le corps de la femme contribuent à la communication avec les maladies de la sphère génitale, une infection descendante du pelvis rénal et de la vessie. L'évolution et les symptômes de l'urétrite chez la femme (inflammation de l'urètre) dépendent de:

  • type d'agent pathogène;
  • formes de la maladie;
  • conditions d'immunité.

Nous examinons ici les signes cliniques causés par divers agents pathogènes.

Caractéristiques de l'urétrite bactérienne

Parmi les bactéries pathogènes responsables de l'inflammation de l'urètre chez la femme, E. coli est le plus répandu. Suivant en importance sont:

Ces micro-organismes sont considérés comme pathogènes sous condition, car ils sont toujours présents sur les membranes muqueuses du nasopharynx, de l'intestin, dans les voies urinaires. L'inflammation est dite non spécifique, la clinique présente un cours et des symptômes classiques similaires.

L'impulsion pour l'apparition de la réaction inflammatoire est:

  • l'hypothermie;
  • traumatisme du cathéter urétral;
  • infection virale (grippe, ARVI);
  • une forte baisse de l'immunité.

Dans le même temps, les bactéries montrent pleinement leurs propriétés pathogènes. Ils affectent l'épithélium de l'urètre, souvent simultanément avec la membrane muqueuse de la vessie.

Les bactéries peuvent se répandre dans tout le corps à partir de foyers d'inflammation chroniques:

  • amygdales palatines;
  • dents carieuses;
  • appendices utérins.

Par conséquent, il est si important pour les femmes de surveiller et de désinfecter en permanence les anciennes maladies, ainsi que de traiter avec attention les symptômes qui se manifestent au fond des maux de gorge et des troubles intestinaux.

Symptômes classiques d'urétrite non spécifique

Il est important de noter que le canal court contribue au «rinçage» fréquent de l'infection. Il n'y a donc pas de fièvre ni de douleur intense au cours de l'évolution clinique.

Plus caractéristiques sont les manifestations légères qui empêchent un diagnostic opportun. Les symptômes communs de l'urétrite comprennent:

  • sensation de brûlure et douleur en urinant;
  • démangeaisons dans la vulve, aggravées par la menstruation;
  • détection des impuretés du sang dans l'urine en changeant de couleur;
  • écoulement de blanchâtre à jaune verdâtre avec une odeur désagréable;
  • légère douleur sourde sur le pubis au cours d'un traitement chronique;
  • hyperémie et œdème autour de l'orifice de l'urètre, détectés au cours de l'examen par un urologue ou un gynécologue.

Caractéristiques de certains types d'urétrite

Les dommages fongiques causés par les agents pathogènes Candida apparaissent plus fréquemment dans le contexte de l'utilisation prolongée d'antibiotiques pour d'autres infections. La période de latence dure jusqu'à trois semaines. Va souvent sous forme prolongée chronique. La démangeaison est faible. Les rejets sont de couleur blanchâtre.

Urétrite allergique - découle de l’effet des antigènes sur les muqueuses. Cela peut être de la nourriture, des médicaments. Une augmentation caractéristique du gonflement et le rétrécissement résultant de l'urètre. Il y a un obstacle à l'écoulement de l'urine. Développer à un rythme rapide. Il s'avère qu'une femme dans l'histoire a déjà eu des réactions allergiques à des substances.

Manifestations de types spécifiques d'urétrite

L'uréthrite, causée par une flore pathogène absente chez un organisme sain, est spécifique.

Urétrite avec gonorrhée

Dans l'urétrite gonorrhéique, l'inflammation survient après le contact avec un partenaire malade. Rarement - à travers des serviettes ordinaires, des gants de toilette, un lavabo, du linge. Cette voie d'infection est caractéristique de la maladie des filles.

La période d'incubation est de 3 à 7 jours, rarement 3 semaines. Il est habituel de distinguer la durée de la maladie:

  • Gonorrhée aiguë (jusqu'à deux mois): apparition soudaine de pus épais gris-jaune, douleur, crampes lorsque vous urinez, sensation de brûlure, fièvre, signes d'intoxication (maux de tête, faiblesse, vertiges).
  • Chronique (plus de deux mois) - typique des femmes présentant un stade aigu non traité ou une immunité fortement réduite. Les symptômes sont légers. La douleur est floue, fourmillante. Allocation seulement le matin.

Urétrite de Trichomonas

Les symptômes apparaissent 5 à 15 jours après le contact sexuel avec un partenaire malade. La femme infectée ressent une légère démangeaison, un écoulement blanchâtre modéré de l'urètre. Les douleurs ne sont pas typiques. Chez les hommes, la maladie peut être asymptomatique, par conséquent, l'infection des partenaires sexuels et la propagation de l'infection se poursuivent.

Urétrite Chlamydia

Pour un agent pathogène infectieux tel que la chlamydia, la localisation intracellulaire est typiquement. Ce symptôme est similaire aux virus. Mais selon les structures cellulaires, la chlamydia est appelée bactérie. Ils affectent rapidement la muqueuse épithéliale:

  • l'urètre;
  • le vagin;
  • le col utérin;
  • conjonctive de l'oeil.

Pour lent, légers symptômes. Identifié dans une enquête ciblée auprès des femmes. L'inflammation simultanée des muqueuses des yeux (rougeurs, larmoiements), une possible douleur dans les articulations est à noter.

Urétrite d'herpès

La maladie est causée par le virus de l'herpès du second type. La maladie est très contagieuse. Elle se transmet non seulement par contact sexuel, mais également par contact normal avec une personne malade. Caractérisé par la possibilité de portage de l'infection, sans symptômes prononcés.

La période d'incubation dure de 5 à 9 jours. Développez ensuite des signes prononcés d'uréthrite avec une transition rapide vers la forme chronique et des exacerbations fréquentes (chez 80% des patients).

Les caractéristiques spécifiques sont:

  • vésicules (ampoules) et érythème à l'intérieur de l'urètre, sur la vulve;
  • ulcères lumineux résiduels après ouverture des vésicules;
  • une augmentation des ganglions inguinaux;
  • peut augmenter la température corporelle.

Ces signes sont visibles lors de l’urétrocystoscopie. Les symptômes peuvent disparaître d'eux-mêmes. La rechute se poursuit pendant plusieurs années. Une complication est l'ajout d'une autre infection. Pour les femmes, le passage au col de l’utérus avec le développement d’une endocervicite est typique. Une caractéristique importante est l’absence d’effet de l’utilisation d’agents antibactériens. L'étiologie peut être identifiée par une réaction en chaîne de la polymérase.

Urétrite mycoplasmique

Deux types de mycoplasmes (hominis et genitalium) sont dangereux pour l'homme, les autres sont considérés comme non pathogènes. L’urétrite à Mycoplasma peut être causée par l’un de ces types de pathogènes.

L'infection ne survient que lors de contacts sexuels non protégés. Dans ce cas, les femmes sont considérées comme porteuses de la maladie. Le tableau clinique d’eux est mal exprimé, s’avère caché. L'infection se produit rarement de manière isolée, plus souvent avec Trichomonas, gonocoques, ureaplasma. Par conséquent, comprendre l'agent pathogène primaire est presque impossible. L’urétrite mycoplasmique répond bien aux médicaments anti-inflammatoires et est donc traitée avec succès sans laisser de conséquences.

Critères de diagnostic de l'urétrite

Le diagnostic de l'urétrite chez la femme commence souvent par une visite chez un gynécologue, car tous les symptômes sont associés aux organes génitaux externes. Le médecin interroge le patient, essayant de déterminer la méthode d'infection. Vous ne devriez pas essayer de cacher la voie sexuelle de l’infection, elle va quand même sortir

Aucun médecin ne prescrira le bon traitement sans analyse d’urine. Demander "juste un médicament" n'a pas de sens. Et l'auto-traitement se transforme en une longue période de traitement de la forme chronique de la maladie et en une transition vers la cystite, la pyélonéphrite.

  • analyse d'urine - dans une portion une fois prise, une quantité abondante de globules blancs est trouvée, ce qui indique une inflammation, mais on ignore à quel niveau de miction elle se produit;
  • un test de trois tasses - une femme prend son urine matinale après au moins quatre heures d’accumulation, puis dans trois boîtes de conserve, la leucocytose dans le tout premier lot parle d’urétrite, les deuxième et troisième indiquant une inflammation de la vessie et des reins.

Pour la microscopie et les cultures bactériennes, le matériel est extrait de l'urètre par grattage. Une autre option est un précipité de la portion initiale d'urine fraîchement libérée, obtenue après centrifugation.

La microscopie utilisant une coloration spécifique pour les micro-organismes sensibles révèle:

  • un nombre important de champignons ressemblant à des levures et présentant une candidose de l'urètre, un filament de mycélium - dans le cas d'un processus fongique chronique;
  • dans la gonorrhée - les gonocoques, les microbes en forme de haricot gram-négatif désignant la coloration, sont confirmés par l'utilisation d'un vert brillant, tandis que la flore secondaire est visible;
  • Les trichomonas se retrouvent à la fois dans les préparations habituelles et par coloration, les mouvements des flagelles sont typiques pour un micro-organisme, la fiabilité est accrue grâce à l'ensemencement sur un support spécial;
  • les chlamydia sont caractérisées par la présence d'inclusions semi-lunaires;
  • la flore non spécifique (cocci, E. coli) est également diagnostiquée par microscopie.

Dans les cas difficiles concernant la détection d'agents pathogènes plus rares (par exemple, les virus de l'herpès), un dosage immunoenzymatique est utilisé en effectuant une réaction en chaîne de la polymérase. Les frottis de l'urètre sont soumis à une culture sur un support spécial avec addition d'antibiotiques. Cela vous permet de déterminer la sensibilité maximale pour la nomination du traitement optimal pour les femmes.

Quelles méthodes instrumentales sont utilisées dans le diagnostic?

La méthode de l'urétrocystoscopie - est utilisée pour confirmer la nature de l'inflammation, sa prévalence sur la vessie. L'étude est réalisée dans la salle d'urologie. Le dispositif est un tube mince avec un système optique à la fin.

On conseille à la femme de prendre une semaine d'antibiotiques pour empêcher le processus de se propager. Certains auteurs estiment qu'il est suffisant de faire une injection immédiatement avant la procédure. Avant l'introduction dans l'urètre, proposez d'uriner.

Souvent, l’étude est combinée à la prise de frottis et à la cytologie des tissus. Le médecin examine non seulement l'urètre, mais également la cavité de la vessie. Dans le diagnostic, il est important d'identifier le moment traumatique dû aux arêtes vives des calculs, irritation de l'urètre par une tumeur en décomposition.

Miktsionny tsistourostrografiya ou urétrographie antérograde - vise à étudier les caractéristiques anatomiques du tractus urinaire inférieur sur le fond de l'acte de miction. Il est utilisé plus souvent dans les processus chroniques, en particulier chez les enfants. Dans le même temps, les filles et les femmes ont la possibilité d’évaluer l’urètre tout entier, d’en identifier le rétrécissement, ses extensions sacculaires (diverticules) et, pour les hommes, seulement la dernière partie.

L'étude est réalisée sous le contrôle de l'appareil à rayons X. Tout d'abord, un agent de contraste est injecté à travers le cathéter dans la cavité de la vessie. Au besoin d'uriner, le cathéter est retiré, le patient urine indépendamment. A cette époque, des images du tractus urinaire sont prises.

Caractéristiques de l'évolution de l'urétrite chez les filles

Chez les filles de l’âge préscolaire et de l’adolescence, les signes les plus fréquents d’urétrite sont:

  • douleur abdominale;
  • besoin fréquent d'uriner;
  • démangeaisons des lèvres.

Les causes d'inflammation de l'urètre sont plus spécifiques, car les filles ne possèdent pas encore de foyer d'infection chronique:

Un urologue ou un gynécologue pédiatrique détecte le gonflement et la rougeur de la sortie de l'urètre, écoulement purulent. Le processus chronique est exacerbé par l'hypothermie. Les enfants sont caractérisés par des troubles névrotiques:

  • irritabilité;
  • sommeil perturbé;
  • larmoiement;
  • inattention dans la salle de classe.

Pour les filles plus que pour les femmes adultes, les complications sous la forme de:

  • la conjonctivite;
  • inflammation des articulations;
  • éruptions cutanées.

Le diagnostic est fait sur l'étude de l'urine. Les méthodes instrumentales sont moins utilisées.

Urétrite et grossesse

En ce qui concerne le passage à un traitement chronique et à un ensemble relativement restreint de symptômes, il ne faut pas oublier que les filles et les jeunes femmes deviennent mères. La grossesse à venir non seulement complique la miction, mais devient dangereuse pour le fœtus dans le contexte de l'urétrite. Si l’infection est contractée sexuellement et ne guérit pas à temps, alors:

  • pénètre dans la barrière placentaire et cause des dommages irréversibles à la formation des organes internes du fœtus en raison d'une infection intra-utérine;
  • C'est la cause du détachement prématuré et de la mort fœtale.

Si l'uréthrite survient après le cathétérisme de la vessie, le risque est moins important car il n'y a pas de pénétration dans le placenta. Mais, comme toute maladie inflammatoire, l’urétrite doit être traitée pour prévenir les infections rénales. Par conséquent, l'obstétricien doit signaler toutes les manifestations incompréhensibles concernant les pertes urinaires à n'importe quel stade de la grossesse.

Les types de diagnostics modernes offrent suffisamment d'opportunités pour identifier le type d'uréthrite chez les femmes et la prise en charge thérapeutique. Les tentatives pour faire face à la maladie n'améliorent pas l'évolution, mais provoquent une résistance aux médicaments les plus courants. Sans traitement approprié, l'inflammation de l'urètre devient un foyer chronique supplémentaire, capable d'infecter les organes génitaux et le tissu rénal à tout moment.

Symptômes du cancer de l'urètre chez la femme: symptômes, diagnostic et traitement

Les tumeurs malignes de l'urètre se développent à la base d'un processus inflammatoire ou infectieux affectant l'urètre.

En urologie, le cancer de l'urètre représente jusqu'à 2% de tous les cas de cancer et est plus souvent enregistré chez la femme (patiente après la ménopause).

Chez les femmes, le cancer de l'urètre est localisé dans les canaux proximal et distal, ainsi que dans la région de l'ouverture externe (où l'urothélium et la muqueuse vulvaire sont reliés).

Raisons

Les tumeurs malignes sont de type infectieux et non infectieux.

Le type infectieux, à son tour, est non spécifique et spécifique. Ce dernier apparaît à la suite d'une transmission par le partenaire de bactéries et d'autres agents pathogènes (champignons du genre Candida, trichomonas, mycoplasmes, chlamydia, gonocoques, etc.). Le développement non spécifique se développe parallèlement au processus inflammatoire provoqué par les bâtons intestinaux et les streptocoques.

Les microorganismes viraux responsables des verrues génitales, des papillomes et de l’herpès sont à l’origine de la maladie.

Les causes non transmissibles du cancer de l'urètre peuvent être l'urolithiase. Même des calculs mineurs lors du passage dans l'urètre peuvent endommager la délicate membrane muqueuse de l'urètre.

Tout impact physique et toute blessure sur la région au fil du temps peuvent affecter le développement du cancer. Par exemple, des ruptures de la muqueuse après la défloration, une réaction allergique aux produits cosmétiques et d'hygiène, une stagnation du sang dans la région pelvienne pendant la grossesse peuvent déclencher la croissance de cellules cancéreuses.

Des causes supplémentaires de maladie peuvent servir:

  • vie sexuelle intensive avec changements fréquents de partenaires et utilisation d'appareils intimes;
  • sexe non protégé;
  • rétrécissement de la lumière de l'urètre;
  • inflammation ou infection dans les organes voisins (urine, rein, etc.);
  • autres cancers du système génito-urinaire;
  • la nécessité d'un cathétérisme régulier de la vessie;
  • urétrite, cystite, etc.

Les symptômes

Les symptômes du cancer de l'urètre chez les femmes sont légers et ressemblent à des maladies inflammatoires ou infectieuses.

Tout d’abord, les patients se plaignent de difficultés à uriner, de brûlures, de craquelures et d’inconfort dans la région, de douleurs dans le bas de l’abdomen. La douleur se manifeste dans le processus des rapports sexuels.

Avec le développement de la maladie, des saignements entraînent des pertes non naturelles (mucus, pus, exsudat). Dans le contexte de la croissance tumorale, d'autres processus caractéristiques apparaissent: incontinence urinaire, cystite, miction douloureuse, flot intermittent, sensation de vidange incomplète, etc. Dans le même temps, les ganglions inguinaux gonflent également.

La tumeur envahie est palpable pendant la palpation, après quoi un léger saignement est possible. La tumeur recouvre les parois vaginales, ce qui s'accompagne de douleurs douloureuses régulières dans le bas de l'abdomen et de saignements non menstruels. Des fistules, des kystes et des abcès uréthro-vaginaux peuvent apparaître.

Si le cancer a germé dans la vessie, les femmes présentent des symptômes d'hématurie macroscopique.

Symptômes supplémentaires dans le cancer de l'urètre:

  • écoulement clair de l'urètre (stade précoce);
  • retard et incapacité à uriner;
  • sensation de corps étranger dans le canal;
  • la formation de kystes purulents dans la région d’origine de la formation;
  • gonflement des membres inférieurs, d'autres zones et des organes du petit bassin;
  • douleur au bas du dos et région des reins;
  • plusieurs formations polypes.

Diagnostics

Il existe 3 types de cancer. L'urètre apparaît à la surface muqueuse du canal et se dilate vers la vessie. Les types vulvo-urétral et périurétral apparaissent à la sortie externe de l'urètre ou au clitoris.

Le médecin diagnostique une tumeur maligne après avoir pris l'anamnèse, un examen visuel, une palpation et un certain nombre de procédures obligatoires. Le médecin mène également une étude physiologique pour exclure d'autres maladies d'une femme:

  • cancer de la vessie;
  • urétrite inflammatoire et infectieuse;
  • MST, VIH, SIDA;
  • la syphilis urétrale;
  • tumeurs et formations bénignes (kyste, abcès, etc.);
  • Diphtérique.

En outre, des études portant sur les pertes urétrales, l'hématurgie, les tests de pulvérisation d'urine, la débitmétrie, la cystographie, les ultrasons, le scanner et l'IRM, la radiographie avec contraste, etc. Il ne se passe pas des tests "classiques": une analyse générale du sang et de l'urine, la biochimie sanguine.

Un examen endoscopique du canal est nécessairement effectué, ce qui permet de localiser la formation, sa taille et sa structure.

La plupart des tumeurs sont déterminées par palpation et inspection visuelle. L’éducation a l’apparence d’un monticule à la surface ulcérée. Les bords sont déchirés, il y a des cratères d'ulcères et de décharge offensive.

Pour confirmer le diagnostic, une biopsie de la tumeur est prescrite et soumise à un examen cytologique.

Traitement

Le traitement combiné comprend plusieurs étapes obligatoires.

La radiothérapie implique la destruction des cellules cancéreuses par exposition aux radiations. Le radiateur peut être inséré dans l'urètre par l'urètre. La méthode à distance est moins utilisée (le radiateur est placé à l'extérieur du corps du patient).

La chimiothérapie contribue à la destruction de la tumeur grâce à des préparations médicales régulièrement administrées au patient par les veines.

Le traitement chirurgical aux stades initiaux est limité à l'excision d'une petite tumeur avec une partie de l'urètre. La résection transurétrale est utilisée à cet effet - un résectoscope muni d’une boucle permet de couper la tumeur et d’affecter seulement une petite partie de la paroi de l’urètre.

Dans les cas graves, un retrait complet du canal et des organes génitaux externes, y compris la paroi antérieure du vagin, le cou de l'urée est prescrit. Après cette fistule vésico-vaginale superposée, ce qui permet d'organiser la miction. Vous aurez également besoin d'une greffe d'uretère dans l'intestin ou la peau. Les ganglions inguinaux sont également enlevés, la radiothérapie aux rayons X et la chimiothérapie sont effectuées. Le risque de rechute en cas de traitement radical est élevé, un rétablissement complet est extrêmement rare.

Le pronostic de la maladie est optimiste en cas d'ablation précoce de la tumeur. Jusqu'à 42% survivent aux premier et deuxième stades du diagnostic. Mais les complications graves et les effets secondaires du traitement sont possibles:

  • douleur sévère (y compris chronique) dans la région génitale;
  • l'incapacité de continuer la vie sexuelle et de planifier les enfants;
  • récurrence de la maladie, métastases intenses dans tout le corps, y compris dans les cellules de la moelle épinière et des poumons;
  • l'anémie;
  • saignement de rupture;
  • forte diminution du poids corporel, dystrophie;
  • pyélonéphrite;
  • dysfonctionnement de la vessie, la formation d'urine résiduelle;
  • insuffisance rénale sous forme chronique.

Prévention

Afin d'éviter un traitement compliqué et dangereux avec de faibles chances de récupération, il est nécessaire de surveiller attentivement l'état du système urinaire et de prendre des mesures préventives:

  • traiter en temps opportun les maladies des organes pelviens et du système urinaire;
  • protéger la zone des blessures, des dommages et de l'hypothermie;
  • contrôler la vie sexuelle: utiliser des méthodes de barrière de la contraception, éviter les connexions accidentelles;
  • abandonner les mauvaises habitudes;
  • normaliser le régime (dans le menu, les fruits et légumes doivent prévaloir, exclure du régime les produits gras, en conserve, épicés et fumés);
  • subir régulièrement des examens médicaux.

Un appel opportun à l'urologue ou à l'oncologue peut sauver la vie du patient.

Urétrite chronique chez la femme

L’urétrite chronique chez les femmes est une maladie urologique courante qui se manifeste par divers symptômes de lésions des voies urinaires inférieures. Environ 25% des femmes recherchant un urologue pour soigner des mictions fréquentes et douloureuses souffrent d'uréthrite chronique. Le plus souvent, la maladie est observée chez les femmes âgées de 20 à 60 ans. Ces dernières années, le nombre de maladies inflammatoires de l'urètre a augmenté. Par exemple, au cours des 10 dernières années, le nombre de cas d'uréthrite a presque été multiplié par 4 et représente actuellement environ 45 à 55% de toutes les maladies de l'urètre.

La cause de l'urétrite est le plus souvent l'apparition d'une infection dans l'urètre, affectée par exemple par le gonocoque ou le trichomonas. La capacité de transmettre l'urétrite pendant les rapports sexuels est élevée. Pendant la menstruation, une urétrite peut également apparaître chez une femme en raison d'une hygiène insuffisante des organes génitaux et d'une immunité affaiblie.

La prévalence de l'urétrite chez les femmes s'explique par le fait que la paroi de l'urètre est constituée de cellules épithéliales de transition et que la muqueuse contient de nombreuses lacunes et cryptes dans lesquelles la flore bactérienne est facilement maintenue. L'uréthrite peut également être causée par un traumatisme ou des irritants chimiques.

L'uréthrite peut être aiguë ou chronique. Les principaux symptômes de l'urétrite sont:
- brûlure, douleur dans l'urètre;
- difficulté à uriner;
- mictions fréquentes;
- sensation de vidange incomplète de la vessie;
- douleur dans l'utérus ou dans la région de l'urètre;
- urgence d'uriner;
- la présence de gonflement à l'ouverture externe de l'urètre.

Processus inflammatoire aigu dans l'urètre est souvent accompagné d'une hématurie terminale (écoulement purulent de l'urètre, la présence d'impuretés dans l'urine - sang, écoulement blanc floculant). L'obtention de matériel pour la recherche n'est pas difficile. Avec une légère pression de l'ouverture externe de l'urètre, des gouttes purulentes sont émises. Cette méthode peut identifier la microflore à l'origine du processus inflammatoire.

Dans l'urétrite aiguë, le mucus près de l'ouverture externe de l'urètre est hyperémique, la paroi de l'urètre est infiltrée et gonflée. La douleur apparaît à la palpation. Très souvent, les glandes paraurétrales modifiées par la kyste sont impliquées dans le processus inflammatoire.

Avec un processus inflammatoire important, un gonflement de l'ouverture externe de l'urètre peut se produire. Cela contribue à la rétention urinaire, à la formation d'abcès paraurétral. Ces abcès doivent être ouverts, les avertissant d'une percée dans le vagin.

L'urétrite chronique est de deux types: spécifique et non spécifique. Dans le processus inflammatoire implique souvent les organes génitaux internes de la femme. Le plus souvent, le col utérin en souffre. La cause de l'urétrite chronique peut être un traumatisme à la naissance, une lésion de l'urètre pendant les rapports sexuels. Une complication de l'urétrite chronique peut être un rétrécissement de l'urètre.

Dans l'urétrite chronique, les plaintes sont les suivantes:
- inconfort dans l'urètre;
- maux de dos, douleurs sacrées et à l'aine;
- douleurs coupantes et brûlures dans l'urètre;
- incontinence urinaire.

L'urètre avec l'urétrite chronique est complètement enflammé. La palpation le long de l'urètre peut ternir les phoques dans certaines zones, souvent dans la partie antérieure. Joints plus prononcés après exacerbation aiguë.

Chez les patients souffrant d'urétrite chronique, les bactéries présentes dans les frottis contiennent souvent des microorganismes à Gram négatif, E. coli. Pour le diagnostic d'urétrite chronique, il est recommandé de prélever les cultures dans la vessie, le col de l'utérus et le rectum.

Lors de l'urétroscopie, la membrane muqueuse de l'urètre est hyperémique, souvent recouverte de granulations, saigne facilement au toucher. Les formations kystiques et polypes sont possibles. Le diagnostic d'urétrite chronique est confirmé par un examen bactérioscopique.

Le traitement de l'urétrite chronique non spécifique est associé à certaines difficultés. Dans la forme chronique d'urétrite, un mode de travail et de repos choisi individuellement est prescrit. Il faut éviter les maladies excessives et catarrhales. Pendant le traitement, l'alcool, la bière, les boissons froides et gazéifiées, les plats épicés et épicés et les conserves sont exclus du régime alimentaire. Les dents carrées, les amygdalites chroniques, les hémorroïdes, le furonculose sont sujets à la rééducation, car ils peuvent aggraver la maladie.

Des agents antibactériens sont prescrits à presque tous les patients. Le traitement antibactérien est utilisé dans la période d'exacerbation du processus inflammatoire. En présence du processus inflammatoire des organes génitaux, un traitement approprié des maladies gynécologiques est nécessaire. Dans les urétrites chroniques, une cystite chronique est souvent détectée.

La durée du traitement antibiotique dans l'urétrite chronique est déterminée pour chaque patient individuellement.

L'urétrite chronique prenant beaucoup de temps, il est nécessaire de prendre des vitamines: thiamine (vitamine B1), pyridoxine (vitamine B6), acide ascorbique, etc. L’utilisation de sédatifs (seduxen, valériane, herbes de Motherwort) a également un effet positif sur la dynamique de la récupération.

Dans le traitement complexe des patients souffrant d'urétrite chronique, la physiothérapie revêt une grande importance. La physiothérapie est contre-indiquée en cas d'association d'urétrite chronique et de fibromes utérins.

Si vous présentez des symptômes d'urétrite chronique, prenez rendez-vous avec un urologue expérimenté à l'aide des numéros de téléphone figurant sur le site.

Urétrite chez les femmes: causes et diagnostic, traitement et prévention de la maladie

L'uréthrite est une irritation ou une infection de l'urètre (urètre). L'urètre est un tube à travers lequel l'urine est excrétée de la vessie. Chez l'homme, l'urètre s'étend sur toute la longueur du pénis. Chez la femme, l'urètre est court (de 2 à 6 cm de long) et situé près de l'anus (région rectale). Cela signifie que les bactéries sont plus faciles à pénétrer.

Si l'inflammation commence dans l'urètre, la maladie est primaire. Si l'infection a pénétré dans l'urètre par une autre zone d'inflammation, il s'agit d'une urétrite secondaire.

Les urétrites prolongées ou chroniques sont plus courantes chez les femmes (alors que les prostatites chroniques sont courantes chez les hommes). La patiente peut souffrir d'urétrite pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, sans le savoir ou décider qu'elle souffre d'incontinence urinaire ou d'une infection de la vessie.

Causes de l'urétrite chez les femmes:

  1. Infections sexuellement transmissibles. Cette urétrite est appelée spécifique. La chlamydia est une cause fréquente d'urétrite spécifique. L'herpès génital, les gonocoques et les trichomonas sont des causes moins courantes de la maladie.
  2. Lors de relations sexuelles vaginales, anales ou orales non protégées, des micro-organismes (Escherichia coli, divers champignons, streptocoque, staphylocoque) qui provoquent une inflammation peuvent pénétrer dans l'urètre. Il s'agit d'une urétrite non spécifique qu'une personne sexuellement active peut avoir, même si elle a peu de partenaires sexuels.
  • Vous ne pouvez pas attraper une urétrite non spécifique en vous embrassant, en vous serrant dans vos bras, en partageant un bain, en utilisant une serviette commune ou un siège de toilette.
  • Les plus petits organismes, appelés mycoplasmes des organes génitaux et ureaplasma urealytikum, peuvent vivre dans l'organisme sans causer de symptômes, mais ils se multiplient parfois rapidement, entraînant une inflammation de l'urètre. Leur reproduction peut causer des maladies ou du stress. On croit que ces organismes peuvent être transmis sexuellement.
  • Les bactéries responsables d'infections des voies urinaires (reins, vessie et urètre) ou de la prostate peuvent entraîner une inflammation de l'urètre.
  • Les infections vaginales chez un partenaire, telles que le muguet ou la vaginose bactérienne, peuvent provoquer une urétrite non spécifique.
  • Dommages à l'urètre (urétrite non infectieuse) Peut être causé par des frictions lors de rapports sexuels violents ou de masturbation, ou par l'introduction de corps étrangers dans l'urètre. Des tensions fréquentes dans l'urètre peuvent également entraîner une inflammation.
  • Congestion veineuse dans le système vasculaire vésiculaire / prostate. Cette urétrite est appelée congestive.
  • Désinfectants et sensibilité cutanée
    • L'utilisation de fluides aux propriétés allergènes, tels que l'huile d'arbre à thé, un antiseptique ou un désinfectant, ainsi que des gels douche très aromatisés peut provoquer une inflammation.
    • Dans de rares cas, l'inflammation de l'urètre se produit en raison d'une sensibilité excessive de la peau aux produits chimiques tels que le latex (dans les préservatifs, par exemple), les spermicides ou le savon.
  • Âge Chez la plupart des femmes âgées, les tissus de l'urètre et de la vessie deviennent plus minces et plus secs après la ménopause. Elle est causée par l'absence d'œstrogène, une hormone féminine. C’est une cause fréquente d’urétrite chez les femmes âgées.
  • Les symptômes de l'urétrite chez les femmes ressemblent à ceux d'une infection de la vessie (par exemple, la cystite) et comprennent:

    • Douleur en urinant.
    • Douleur dans la région pelvienne.
    • Besoin d'uriner souvent.
    • Sensation que la vessie ne se vide jamais complètement.
    • Douleur pendant les rapports sexuels

    Comment l'urétrite est-elle diagnostiquée chez les femmes?

    • Le médecin demandera au patient quels sont les symptômes, les éventuels stimuli qu’il pourrait utiliser dans la vie de tous les jours, ainsi que sur l’activité sexuelle récente.
    • Chez les femmes, le diagnostic d'urétrite est plus difficile que chez les hommes, car l'infection est constamment «lavée» de l'urètre court. L’urétrite ne provoque presque jamais de pertes urinaires chez la femme. Si elles le sont, il s’agit en règle générale de mucus blanchâtre, présent en quantités variables en fonction du moment de la journée et de la gravité de l’infection.
    • Parfois, l'urètre rougit ou gonfle.
    • Le médecin examinera l'urètre et la région qui l'entoure. Il peut éponger la zone de l'urètre et du col de l'utérus avec un coton-tige afin de donner un échantillon de microflore au laboratoire aux fins de recherche.
    • Un patient aura également un échantillon d'urine qui sera vérifié pour l'infection.

    Comment l’urétrite est traitée chez la femme et ses complications possibles

    Les médicaments peuvent rapidement guérir l'urétrite.

    Lorsque cette maladie est généralement exclue de la liste d'antibiotiques suivante:

    • l'azithromycine;
    • la ceftriaxone;
    • cefixime;
    • la ciprofloxacine;
    • l'ofloxacine;
    • la doxycycline.

    En plus des antibiotiques, des suppositoires vaginaux et un antiseptique local "Miramistin" (sous forme de pommade) sont utilisés pour procurer un effet immunocorrecteur, ainsi que des effets anti-inflammatoires généraux et inhiber la croissance de la flore microbienne pathogène. Avec son aide, il est possible d'éviter la candidose.

    Vous trouverez des conseils sur le traitement de l’urétrite à la maison dans divers forums. Un remède populaire populaire est un régime qui exclut complètement les aliments épicés, marinés et salés.

    Si une urétrite aiguë était détectée et traitée rapidement, il ne devrait y avoir aucune complication.

    Si l’infection n’est pas surveillée, les conséquences peuvent être longues et assez graves. Par exemple, une infection peut se propager à d’autres parties des voies urinaires, notamment les uretères, les reins et la vessie.

    • Une complication rare mais possible de l'urétrite est l'inflammation des articulations, également appelée arthrite réactionnelle. Parfois, l'arthrite réactive est accompagnée d'une inflammation des yeux, ainsi que de l'urètre - c'est ce qu'on appelle le syndrome de Reiter.
    • De plus, les microorganismes qui causent habituellement une affection douloureuse peuvent avoir un effet négatif sur le système reproducteur au fil du temps. Ils peuvent même conduire à l'infertilité. Pour ces raisons, une femme devrait consulter un médecin dès que possible si elle a remarqué des symptômes d'uréthrite.
    • L’urétrite induite par la chlamydia chez la femme peut entraîner une maladie inflammatoire pelvienne. Cela peut entraîner des douleurs pelviennes à long terme, le blocage des trompes de Fallope, la stérilité et une grossesse extra-utérine.
    • On ignore si d'autres causes d'urétrite spécifique (par exemple, les mycoplasmes des organes génitaux) entraînent des maladies inflammatoires des organes du bassin.

    Les symptômes causés par l'infection disparaîtront quelques jours après le début du traitement par antibiotiques. Les femmes qui commencent à prendre des œstrogènes avec des changements après la ménopause peuvent ressentir un certain soulagement après quelques jours ou quelques semaines.

    Si vous ne traitez pas la maladie, les symptômes d'urétrite gonococcique, de trichomonas, d'herpès, de candidose et d'autres formes disparaissent également avec le temps. Mais cela ne signifie pas que l'urétrite est passée. Il vient d'entrer dans la phase chronique.

    Prévention de l'urétrite chez les femmes

    De nombreuses bactéries qui causent l'urétrite peuvent être transmises à une autre personne par contact sexuel.

    Pour cette raison, la pratique de rapports sexuels protégés est une mesure préventive importante pour l’urétrite.

    Les conseils suivants peuvent aider à réduire le risque de maladie. Une femme doit:

    • Évitez les rapports sexuels avec plusieurs partenaires.
    • Utilisez des préservatifs chaque fois que vous avez des relations sexuelles.
    • Passez un examen régulier chez le gynécologue.
    • Évitez les vêtements trop serrés dans la région génitale, comme les collants et les jeans. Un maillot de bain humide doit être changé immédiatement après le bain.
    • Cesser l'utilisation de substances allergènes ou chimiques dans le vagin et l'urètre. Ceux-ci peuvent être des sprays ou des gels d’hygiène féminine, des lingettes ou tampons parfumés, etc.
    • Gardez la région vaginale propre. Essuyez les parties génitales avec du papier toilette de l'avant vers l'arrière après avoir utilisé les toilettes. Il est impératif de laver les parties génitales chaque fois que vous prenez un bain ou une douche avec du savon non parfumé.
    • Portez des sous-vêtements en coton. Le coton assure une meilleure circulation d'air que le nylon.
    • Changez de sous-vêtements et de collants tous les jours.
    • Pendant la grossesse, informez votre médecin si vous avez des problèmes de voies urinaires passés ou présents. Le médecin peut ordonner des tests pour localiser les bactéries dans l'urine afin de «contracter» l'infection avant que les symptômes désagréables ne se manifestent.
    • Les femmes plus âgées peuvent envisager d'utiliser une crème vaginale contenant de l'œstrogène pour aider à prévenir l'amincissement des tissus et la peau sèche.
    • Évitez les produits chimiques ou les allergènes qui provoquent des rougeurs, des brûlures ou des démangeaisons dans la région génitale.
    • Évitez tout produit chimique (y compris les déodorants, les fleurs et les préservatifs lubrifiants) avant ou pendant les rapports sexuels.
    • Assurez-vous qu'un partenaire sexuel régulier a été testé pour la gonorrhée et d'autres maladies transmissibles sexuellement.

    Symptômes et traitement de l'urétrite chez les femmes

    L'uréthrite chez les femmes est une maladie courante qui se manifeste par une inflammation de l'urètre. Il apparaît à la suite d'une infection du système urogénital, ainsi que de facteurs non infectieux: blessures, maladies, allergies et diminution générale de l'immunité.

    L'uréthrite est une conséquence de l'inflammation de l'urètre

    Qu'est-ce que l'urètre et où est-il

    L'urètre est l'urètre, qui est un tube droit de 3 à 5 cm de long, l'urètre féminin est plus court et plus large que le mâle et a une forme plus simple. Il est entouré de tissu conjonctif, de muscles et de muqueuses.

    L'urètre a la forme d'un entonnoir, il a une expansion près de la vessie, qui diminue jusqu'à l'ouverture externe. La membrane muqueuse contient un épithélium prismatique, formant plusieurs plis, y compris la crête de l'urètre.

    Comment la structure de l'urètre, vous pouvez voir sur la photo.

    L'emplacement de l'urètre dans le corps de la femme

    L'emplacement de l'urètre parallèlement au vagin: l'urètre se confond avec la paroi antérieure du vagin et se situe en face de lui. Le canal passe par les muscles situés dans le plancher pelvien. Plus proche de l'extérieur, le tonus musculaire autour de l'urètre est affaibli.

    Classification des maladies

    Les principaux types de classification de l'urétrite:

    1. Par étiologie: type infectieux et non infectieux.
    2. Par développement: primaire non gonococcique et secondaire.
    3. Selon la source de distribution: vénérienne et non vénérienne.
    4. Par spécificité: spécifique et non spécifique.
    5. Selon le stade de la maladie chronique: aggravation, sans exacerbation.
    6. Selon l'évolution clinique: urétrite aiguë, subaiguë, torpide.

    Également distinguer le degré de manifestation, l'absence ou la présence de symptômes cliniques.

    Causes de l'inflammation de l'urètre

    L'uréthrite survient à la suite de maladies infectieuses et non infectieuses du système urogénital, de lésions de l'urètre, d'une réduction de l'immunité et d'autres facteurs.

    Une cause fréquente d'urétrite est l'incapacité du système immunitaire à résister à diverses infections par des agents pathogènes.

    Sous-espèces d'urétrite infectieuse provoquée par des microorganismes:

    1. Candida: causé par les champignons Candida.
    2. Mycoplasmal: apparaît en raison de mycoplasmes.
    3. Herpétique: causée par le virus de l'herpès.
    4. Vénérienne: déclenchée par des gonocoques, des trichomonas, des chlamydia.
    5. Non spécifique: causé par les streptocoques, les staphylocoques et Escherichia coli.

    L'urétrite non infectieuse apparaît sur le fond de la lithiase urinaire, des maladies gynécologiques d'origine non infectieuse, avec des tumeurs malignes de l'urètre.

    Les autres affections qui provoquent une inflammation de l'urètre comprennent:

    • blessures et dommages à l'urètre d'origines diverses;
    • mauvaise hygiène des organes urinaires;
    • diminution de l'immunité due à une carence en vitamines et à un régime alimentaire;
    • systèmes inflammatoires chroniques;
    • stress, augmentation du stress émotionnel;
    • premier rapport sexuel;
    • alcoolisme, tabagisme persistant;
    • période de gestation;
    • échec hormonal;
    • réactions allergiques;
    • irritation de l'urètre;
    • l'hypothermie, le refroidissement du système urogénital.

    La grossesse fait référence à des causes non infectieuses d'urétrite

    Avec l'élimination de ces causes, l'urétrite disparaît d'elle-même.

    Symptômes de l'inflammation de l'urètre

    Les principaux symptômes d'inflammation de l'urètre se manifestent chez la femme:

    • brûlures et douleurs en urinant;
    • rougeur et gonflement des lèvres, ouverture externe de l'urètre;
    • écoulement de pus, de mucus et de sang de l'urètre;
    • démangeaisons et brûlures de la vulve;
    • douleur légère dans l'abdomen, de nature spasmodique.

    Les démangeaisons et les brûlures de la vulve chez les femmes peuvent être des signes d'uréthrite

    Les symptômes de l'urétrite sont caractéristiques de nombreuses maladies du système urogénital. Pour établir la maladie exacte avec de tels signes, seul un médecin qualifié peut le faire.

    Traitement de l'urétrite chez les femmes à la maison

    L'inflammation de l'urètre est réalisée à l'aide de médicaments de différentes formes:

    • des pilules;
    • des solutions;
    • onguents et crèmes;
    • bougies intravaginales;
    • injections intramusculaires et intraveineuses.

    Recommandations générales

    Lors du traitement du processus inflammatoire dans l'urètre, adhérez aux recommandations suivantes:

    1. Abandonnez les aliments épicés, salés, épicés, sucrés et marinés.
    2. Éliminez l'alcool, même à petites doses.
    3. Buvez au moins 1,5 à 2 litres d'eau par jour.
    4. Inclure dans le régime alimentaire tisanes, boissons aux fruits, jus de fruits.
    5. Ne pas avoir de relations sexuelles, y compris les préservatifs.
    6. Évitez l'hypothermie.
    7. Ne pas utiliser la piscine, sauna, bain.
    8. Ne pratiquez pas de sports lourds.

    Abandonnez complètement l'alcool pendant le traitement

    Complétez également le traitement avec des procédures physiothérapeutiques.

    Médicaments

    Dans le traitement de l'urétrite, on utilise des médicaments antibactériens, antiviraux et antimycotiques, ainsi qu'un traitement symptomatique.

    Tumeur de l'urètre chez les femmes symptômes

    Le cancer de l'urètre est une anomalie rare due à un certain nombre de maladies néoplasiques. Les femmes sont diagnostiquées plus souvent que les hommes. Les tumeurs de l'urètre féminin sont enregistrées dans la région de l'ouverture externe, où le tissu épithélial de l'urètre se raccorde à l'épithélium de la vulve. Parfois, la partie distale ou proximale de l'urètre est affectée.

    Urètre féminin

    La longueur de l'urètre est comprise entre quatre et huit centimètres, le rayon est de quatre millimètres. Cela commence là où le bas de la vessie se termine. En outre, son chemin se trouve, en contournant la paroi avant du vagin. La sortie externe de l'urètre est deux centimètres plus loin du clitoris. L'organe excréteur du système urinaire est divisé en deux sections: proximale (les deux premiers tiers de la longueur) et distale (le dernier tiers de la longueur). La zone de la première section est constituée d’épithélium de transition multicouche, la seconde d’épithélium squameux.

    Description de la maladie

    Le diagnostic du cancer de l'urètre suggère la présence d'une pathologie dangereuse chez l'homme. La présence même d'une petite inflammation dans la région de l'urètre est à l'origine du cancer de l'urètre. Les maladies sont de deux types:

    • causée par l'ingestion d'agents pathogènes infectieux;
    • nature non infectieuse.

    Les maladies infectieuses de l'urètre sont causées par des bâtons intestinaux, divers staphylocoques et streptocoques. Ils peuvent être transmis lors de la proximité intime à une femme par des hommes malades, porteurs:

    La survenue de cancers de l'urètre chez les femmes est favorisée par les agents pathogènes viraux qui déclenchent les maladies herpétiques.

    L'urolithiase (formation de calculs rénaux) est à l'origine du caractère non infectieux du cancer de l'urètre. La présence de calculs est une source de lésion des tissus de l'urètre, ce qui conduit au développement d'un cancer. Les blessures physiques extérieures peuvent également endommager les tissus urétraux.

    Le développement d'une tumeur dans 9 cas sur 10 s'accompagne de la croissance de métastases.

    5 raisons principales

    La véritable cause du cancer de l'urètre n'a pas été identifiée par des médicaments. Le sexe des patients n'a pas d'importance, mais chez les femmes de plus de soixante ans, le diagnostic de tumeur de l'urètre est enregistré plus souvent que chez les hommes.

    Chez la femme, l'épithélium squameux est un composant de la courte section de l'urètre. Voici la croissance du carcinome épidermoïde. Des tumeurs de type cellulaire de transition sont formées dans la première section de l'urètre. La détection des mélanomes et des sarcomes ne se produit pratiquement pas.

    Le risque de cancer de l'urètre augmente:

    1. diagnostic précoce du cancer de la vessie;
    2. inflammation de n'importe quelle partie de l'urètre;
    3. maladies sexuellement transmissibles;
    4. âge des patients à partir de soixante ans;
    5. les maladies affectent souvent les femmes à la peau claire.

    La leucokératose sous la forme de taches blanc laiteux sur la membrane muqueuse de la bouche et du vagin est le type principal de maladie précédant la tumeur urétrale.

    Les symptômes

    Chez les patients de sexe différent, en raison de la structure distinctive des organes génitaux, les symptômes du cancer de l'urètre ne sont pas sans équivoque. Plus souvent qu'autrement, la présence d'une tumeur ne se manifeste pas d'elle-même, de sorte que les patients peuvent se renseigner sur la présence d'une maladie déjà au stade final du cancer.

    Chez la femme, la présence d’une tumeur urétrale est indiquée par les symptômes:

    • douleurs brûlantes en urinant;
    • douleur au bas du dos et au bas-ventre;
    • saignement de l'urètre;
    • douleur dans l'intimité intime;
    • excrétion d'urine non contrôlée;
    • pigmentation de la vulve;
    • Ganglions lymphatiques enflammés dans l'aine.

    La prolongation du cancer de l'urètre chez la femme s'étend à la paroi antérieure du vagin, aux tissus de la vessie et au col de l'utérus.

    • douleur du pénis ou de la vessie au moment de la miction et de l'érection;
    • les tumeurs sont ressenties lors de la palpation;
    • à partir de l'ouverture inférieure de l'urètre, de l'exsudat purulent est parfois relâché;
    • parfois il y a un gonflement du pénis;
    • ganglions lymphatiques dans l'aine plus que d'habitude;
    • pigmentation du pénis.

    Chez l'homme, le cancer de l'urètre se prolonge dans la prostate, le scrotum et les ganglions lymphatiques. Les symptômes du cancer dans la première étape ne sont pas clairs. La douleur au moment de la miction et de l'intimité n'est souvent pas associée à la présence d'une tumeur.

    Diagnostic du cancer de l'urètre

    La définition d'une tumeur de l'urètre chez la femme est plus facile que chez l'homme, en particulier si la tumeur n'affecte pas la région de l'ouverture externe de l'urètre et située dans l'urètre et que les symptômes sont déterminés visuellement.

    Premièrement, une étude des organes génitaux externes. Dans la zone de l'ouverture externe de l'urètre, la présence d'une tumeur est immédiatement visible. Un diagnostic plus détaillé du cancer de l'urètre chez l'homme avec une inspection visuelle est réalisé en révélant les éponges d'entrée externes de l'urètre du pénis. L'étude de l'urètre en présence d'un cancer chez la femme est réalisée à l'aide d'une pince à épiler qui dilate doucement les parois du canal.

    Sur le développement d'une tumeur de l'urètre chez la femme montre un jet ou un courant diminuant au moment de la miction.

    Chez les hommes, les problèmes de miction peuvent progressivement conduire à une rétention complète de l'urine et à l'apparition d'autres maladies associées au développement d'un cancer.

    L'urétroscope aide à l'étude de la membrane muqueuse de l'urètre sur toute sa longueur. Le dispositif aide à la détection du cancer de l'urètre de n'importe quel département.

    Les tumeurs de l'urètre, qui traversent les premières étapes du développement, se ressemblent le plus souvent en apparence. La présence d'un cancer est difficile à distinguer visuellement d'une tumeur normale. Car le cancer de l'urètre se caractérise par une formation dense, un saignement des couches supérieures et une infiltration du mucus autour de la tumeur. Chez l'homme, les tumeurs urétrales sont villeuses ou infiltrantes.

    Pour rechercher des métastases tumorales, une échographie ou une tomodensitométrie est prescrite.

    Les méthodes suivantes de diagnostic de la maladie sont également utilisées:

    • biopsie;
    • urétroscopie;
    • urétrographie ascendante;
    • la cystoscopie;
    • la cystographie;
    • fluoroscopie et autres méthodes à la discrétion du médecin.

    En pratique médicale, selon les statistiques, 1% des cas de cancer de l’urètre sont erronés.

    Traitement du cancer de l'urètre

    Des méthodes complexes sont utilisées pour traiter les tumeurs de l'urètre. Dans certains cas, le traitement du cancer de l'urètre sans chirurgie.

    Méthodes de traitement chirurgical

    Les types de traitement chirurgical sont choisis en fonction de l'ampleur de la croissance du cancer de l'urètre, du stade de l'évolution de la maladie et des dommages subis par les tissus et les organes. La localisation du cancer de l'urètre affecte également le choix de la méthode chirurgicale.

    Les stades initiaux de la maladie, dans lesquels les tumeurs de l'urètre sont situées à la surface, ne nécessitent pas de traitement à long terme. Parfois, se débarrasser du cancer de l'urètre est une excision suffisante de l'urètre.

    Avec la méthode locale, les tumeurs de l'urètre sont enlevées au laser ou à l'aide d'instruments électrochirurgicaux. L'utilisation d'un laser minimise la perte de sang du tissu affecté et la présence de cicatrices grossières sur le site du cancer. Après avoir utilisé le laser, les patients peuvent être envoyés au rayonnement.

    L'élimination partielle du cancer de l'urètre est associée au deuxième stade de la maladie, dans lequel il n'y a toujours pas de métastases tumorales à distance. Avant la chirurgie, une histologie des bords de coupe est nécessaire.

    La dissection des ganglions lymphatiques inguinaux (élimination des ganglions lymphatiques) est réalisée si les ganglions lymphatiques sont fortement élargis. Elle est réalisée simultanément avec l'excision de la tumeur urétrale ou un mois après la procédure principale d'excision d'un cancer.

    Aux stades III et IV, dans certains cas, le cancer de l'urètre est enlevé par les médecins. La paroi antérieure du vagin, de l'utérus et des appendices.

    Méthode de rayonnement

    Il est utilisé pour traiter le cancer de l'urètre en combinaison avec d'autres méthodes, ainsi qu'en thérapie indépendante. Irradiation exposés foyers de cancer de l'urètre et la zone de métastases prolongées.

    Avant l'opération, l'irradiation est prescrite dans le cas d'une tumeur se propageant au-delà des limites de la muqueuse urétrale. Après la chirurgie, le rendez-vous est effectué en cas de pénétration active de métastases tumorales dans les cellules des tissus et des organes les plus proches.

    Parfois, la radiothérapie est le seul traitement possible pour les organes malades. Elle est nommée dans les cas où il n'y a aucune possibilité d'intervention chirurgicale.

    Chimiothérapie

    Dans le traitement du cancer de l'urètre, la chimiothérapie n'est presque jamais utilisée. Le seul indicateur de son utilité peut être la présence de métastases multiples se prolongeant depuis la partie affectée de l'urètre jusque dans les cellules des tissus d'autres organes.

    En tant que mesure préventive de la maladie, il est recommandé de respecter les règles d'hygiène personnelle, de consulter un médecin en temps utile en cas de malaise dans la région des voies urinaires et de réaliser des examens préventifs périodiques.