loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Quelle est la différence entre un kyste et un kystome ovarien?

Le kyste et le cystome (véritable tumeur épithéliale) sont des notions qui, bien que compatibles l'une de l'autre, sont complètement différentes. Ces tumeurs ont leurs propres caractéristiques. Quelle est la différence entre un kyste et un cystome ovarien? Ce sera discuté.

Tumeur sur l'ovaire

Principale différence

La différence entre un kyste et un cystome est qu’il devient très rarement la cause du processus oncologique. Kistoma, après avoir traversé plusieurs étapes de son développement, peut se transformer en cancer. C'est pourquoi une telle tumeur est soumise à une exérèse chirurgicale obligatoire.

Les kystes ont une coquille mince qui est facilement endommagée, ainsi qu'une forme sphérique presque parfaite et généralement de petite taille (sauf pour les tératomes). Ils n'ont pas de doublure épithéliale interne. Ils n'affectent pas les tissus voisins, car ils se développent en augmentant la quantité de contenu interne.

Le kyste de l'ovaire à l'intérieur est tapissé d'épithélium. Devenue une tumeur maligne, elle se développe souvent dans les tissus et organes voisins. Au fil du temps, sa taille devient souvent impressionnante.

Comment se fait la croissance des formations sur les appendices

Les kystes incluent, entre autres, les néoplasmes fonctionnels, qui régressent parfois de manière autonome. Les cystomes ne sont jamais inversés et nécessitent un traitement chirurgical. Cependant, avec le temps, ils peuvent cesser de croître.

Kystoma se développe en se divisant ses propres cellules. Pour cette raison, il fait référence aux vraies tumeurs épithéliales. Il a un shell qui génère un secret, qui est son contenu interne. Le kyste a une gaine de tissu conjonctif dont la taille n'augmente pas, mais ne s'étire que progressivement en raison de l'accumulation de liquide à l'intérieur du kyste.

Kistoma peut être transformé en une tumeur maligne, il doit donc être retiré. Un kyste est une tumeur bénigne, pour certains types de laquelle peut être organisée l'observation dynamique, en raison de la possibilité de leur développement inverse.

Comment déterminer le type de tumeur à l'échographie

L'échographie est une méthode de diagnostic moderne qui permet de détecter l'une ou l'autre pathologie en évaluant ses caractéristiques externes. Ainsi, un kyste sur l'écran du moniteur peut être reconnu comme une tumeur avec des parois minces, des limites claires et un remplissage interne uniforme. Kistoma a également des contours tachés et inégaux, l’épaisseur de ses murs peut varier. Dans sa cavité, des inclusions tissulaires supplémentaires sont souvent détectées.

Il n’existe pas d’autres caractéristiques permettant de distinguer deux tumeurs l’une de l’autre par les résultats des ultrasons. Pour un diagnostic fiable, un examen histologique du matériau après excision chirurgicale de tissus pathologiques peut être utilisé.

Les kystes ovariens et les cystomes sont des néoplasmes ovariens, la différence entre eux est évidente. Ayant de petites dimensions, elles ne se déclarent en aucune façon, mais néanmoins, elles présentent un danger inégal pour la vie et la santé d'une femme. Pour prévenir les conséquences dangereuses causées par la présence d'une pathologie particulière, il est nécessaire de faire l'objet d'un suivi régulier par un gynécologue et de suivre ses recommandations.

Contraste de kyste et d'ovaire

Différence entre les kystes et les cystomes ovariens: principaux indicateurs

Le kyste et le cystome (véritable tumeur épithéliale) sont des notions qui, bien que compatibles l'une de l'autre, sont complètement différentes. Ces tumeurs ont leurs propres caractéristiques. Quelle est la différence entre un kyste et un cystome ovarien? Ce sera discuté.

Tumeur sur l'ovaire

Principale différence

La différence entre un kyste et un cystome est qu’il devient très rarement la cause du processus oncologique. Kistoma, après avoir traversé plusieurs étapes de son développement, peut se transformer en cancer. C'est pourquoi une telle tumeur est soumise à une exérèse chirurgicale obligatoire.

Les kystes ont une coquille mince qui est facilement endommagée, ainsi qu'une forme sphérique presque parfaite et généralement de petite taille (sauf pour les tératomes). Ils n'ont pas de doublure épithéliale interne. Ils n'affectent pas les tissus voisins, car ils se développent en augmentant la quantité de contenu interne.

Le kyste de l'ovaire à l'intérieur est tapissé d'épithélium. Devenue une tumeur maligne, elle se développe souvent dans les tissus et organes voisins. Au fil du temps, sa taille devient souvent impressionnante.

Un kyste peut se transformer en kyste. Si cela se produit, il est recommandé à la femme de subir une intervention chirurgicale pour l'excision d'une tumeur. Dans la plupart des cas, une vraie tumeur épithéliale est formée d'un simple kyste de n'importe quel ovaire. Parfois, c'est multi-chambre.

Comment se fait la croissance des formations sur les appendices

Les kystes incluent, entre autres, les néoplasmes fonctionnels, qui régressent parfois de manière autonome. Les cystomes ne sont jamais inversés et nécessitent un traitement chirurgical. Cependant, avec le temps, ils peuvent cesser de croître.

Kystoma se développe en se divisant ses propres cellules. Pour cette raison, il fait référence aux vraies tumeurs épithéliales. Il a un shell qui génère un secret, qui est son contenu interne. Le kyste a une gaine de tissu conjonctif dont la taille n'augmente pas, mais ne s'étire que progressivement en raison de l'accumulation de liquide à l'intérieur du kyste.

Kistoma peut être transformé en une tumeur maligne, il doit donc être retiré. Un kyste est une tumeur bénigne, pour certains types de laquelle peut être organisée l'observation dynamique, en raison de la possibilité de leur développement inverse.

Toutes les petites inclusions pathologiques d'appendices peuvent très longtemps ne pas se déclarer et se présenter lors d'une visite chez le gynécologue ou sous échographie. Lorsque chacune d'entre elles atteint une certaine taille, la femme commence à être perturbée par des douleurs dans le segment inférieur de l'abdomen, ainsi que par des envies fréquentes d'uriner, une constipation, etc.

Comment déterminer le type de tumeur à l'échographie

L'échographie est une méthode de diagnostic moderne qui permet de détecter l'une ou l'autre pathologie en évaluant ses caractéristiques externes. Ainsi, un kyste sur l'écran du moniteur peut être reconnu comme une tumeur avec des parois minces, des limites claires et un remplissage interne uniforme. Kistoma a également des contours tachés et inégaux, l’épaisseur de ses murs peut varier. Dans sa cavité, des inclusions tissulaires supplémentaires sont souvent détectées.

Il n’existe pas d’autres caractéristiques permettant de distinguer deux tumeurs l’une de l’autre par les résultats des ultrasons. Pour un diagnostic fiable, un examen histologique du matériau après excision chirurgicale de tissus pathologiques peut être utilisé.

Les kystes ovariens et les cystomes sont des néoplasmes ovariens, la différence entre eux est évidente. Ayant de petites dimensions, elles ne se déclarent en aucune façon, mais néanmoins, elles présentent un danger inégal pour la vie et la santé d'une femme. Pour prévenir les conséquences dangereuses causées par la présence d'une pathologie particulière, il est nécessaire de faire l'objet d'un suivi régulier par un gynécologue et de suivre ses recommandations.

Cystome ovarien - de quoi s'agit-il et en quoi est-il différent d'un kyste?

Parmi les maladies tumorales à la deuxième place en fréquence se trouve le cystome. Il est bénin, mais présente un risque élevé de dégénérescence en cancer. Formé à partir de l'épithélium des ovaires.

À l'intérieur, il est également tapissé d'épithélium, rempli d'une substance liquide ou de type gelée. Peut être composé de plusieurs caméras. Les murs sont formés de cellules sujettes à une croissance rapide. Par conséquent, la taille des cystomes augmente rapidement.

La formation de l'ovaire est liée au pédicule constitué des ligaments de l'ovaire, de l'artère utérine, des vaisseaux lymphatiques, veineux et des nerfs. En raison de cette particularité, la formation est très agile, mais lors de la torsion, des conséquences désagréables peuvent en résulter - troubles circulatoires et apoplexie tissulaire.

Selon la CIM-10, les cystomes ont le numéro 83 et appartiennent à des lésions non inflammatoires de l'ovaire.

Par la forme de cystome sont bénigne, maligne, limite.

Différence et contenu interne. L'aspect séreux est rempli de liquide couleur paille. Ils sont généralement à chambre unique, mais leur taille peut dépasser 30 cm de diamètre.

On les trouve plus souvent chez les femmes de plus de 40 ans et 10% à 15%, ils deviennent malignes.

Le plus souvent, des cystomes pseudomutose sont formés. Leurs cellules ressemblent à celles qui bordent le canal cervical. L'intérieur est le mucus. Apparaît en violation de la différenciation embryonnaire des feuilles de l'embryon. Il s'agit généralement d'une tumeur unilatérale de forme ronde. Parfois, il y a beaucoup de caméras. Le remplissage peut être mélangé avec du sang.

Diagnostiqué chez les femmes à tout âge, mais plus souvent à la ménopause. Dans 3-5% des cas deviennent une condition préalable au développement du cancer.

Causes de développement

Les raisons exactes sont inconnues, mais peuvent provoquer le développement de la maladie:

  1. Violation de la sphère hormonale.
  2. Histoire chargée.
  3. Maladies virales chroniques.
  4. Herpès du second type.
  5. HPV

Sont à risque les femmes qui ont une grossesse artificiellement interrompue, qui ont subi une opération des ovaires, ainsi que celles qui ont eu une grossesse extra-utérine.

Le développement de la maladie est caractéristique des femmes après la ménarche et dans les préclimactères.

Symptômes de l'éducation

Kostomy petite taille ne provoque pas de symptômes. Habituellement trouvé par hasard à la réception chez le gynécologue. Une grosse tumeur entraîne une douleur intense, des troubles menstruels, une sensation de lourdeur dans l'abdomen.

Si la jambe est tordue, il est ajouté:

  • nausée
  • douleur coupante
  • arythmie,
  • augmentation de la température.

Lorsqu’un grand cystome pseudomucineux est observé, douleur dans le bas du dos. Il y a des envies fréquentes de déféquer, d'uriner ou elles sont difficiles.

Quelle est la différence entre un kyste et un cystome ovarien?

Un kyste fonctionnel peut disparaître tout seul, mais pour un cystome, ce n'est pas typique. Ce dernier peut cesser de croître, mais le traitement n'est que chirurgical.

La différence est évidente avec les ultrasons. Le kyste sur l'écran est une grande formation avec des parois minces. Il a des contours clairs et un contenu uniforme.

Kistoma a des contours irréguliers et flous. L'épaisseur du mur peut varier. Souvent, des inclusions tissulaires supplémentaires sont trouvées. Pour d'autres manifestations de distinguer entre ces deux maladies ne peuvent pas.

Diagnostics

Le diagnostic peut être fait sur la base de l'échographie. tomographie additionnelle ou IRM est réalisée.

Au cours de l'examen, le gynécologue détermine la présence d'éducation avec une jambe anatomique située dans la cavité sacrale en arrière de l'utérus. Les tumeurs de grandes tailles peuvent s'étendre dans la région péritonéale, avoir un emplacement différent.

Pour déterminer la nature de la formation, le sang est testé pour le marqueur tumoral CA 125. Si le médecin soupçonne le développement du processus oncologique, une laparoscopie et une biopsie sont effectuées. Si nécessaire, une biopsie de l'endomètre est prescrite. Pour la différenciation, le médecin prescrit une radiographie de l'estomac, gastroscopie.

Méthodes d'élimination du cystome

Kistoma est traité exclusivement par chirurgie, quels que soient son type et sa taille. Le volume est déterminé par la forme de la tumeur et l'âge du patient.

Chez certaines espèces, par exemple la mucidie, la tumeur est enlevée avec l'ovaire. Pendant la ménopause, l'utérus est souvent retiré avec les ovaires et les trompes de Fallope.

Si le cystome est petit, a un contenu séreux et un faible risque de transformation en une tumeur maligne, alors l'opération est réalisée par laparoscopie avec préservation du tissu ovarien.

Si, lors des manipulations, la tumeur est déjà devenue maligne, une laparotomie est réalisée.

La vidéo montre une chirurgie laparoscopique pour enlever le cystome dermoïde de l'ovaire droit:

Des complications

Lorsqu'un cystome se rompt, un liquide s'écoule et une intervention chirurgicale d'urgence est prescrite.

Parfois, il provoque:

  • péritonite,
  • violations du travail d'organes voisins,
  • l'émergence d'un processus infectieux
  • métastases développementales.
  • La magnification et les métastases sont les conséquences les plus graves.

À des fins préventives, il vaut la peine de consulter un gynécologue deux fois par an, de faire une échographie dans le temps et de traiter les maladies aiguës et chroniques du tractus génital féminin.

Il est impératif d’utiliser une contraception rationnelle pour prévenir les avortements et corriger les troubles hormonaux.

Le pronostic pour la détection précoce est favorable. Cependant, après une intervention chirurgicale, une femme doit être inscrite auprès d'un gynécologue-oncologue et subir un examen dans les meilleurs délais. La maladie est souvent à sens unique. Ainsi, même après le retrait des annexes utérines, la possibilité de tomber enceinte reste possible.

Évaluez cet article: (Pas encore d'évaluation)

Cystome ovarien (gauche et droite): qu'est-ce que c'est et en quoi est-il différent d'un kyste?

Beaucoup de femmes qui ont des problèmes avec la visite d'un gynécologue sont préoccupées par la question - qu'est-ce que c'est, le cystome ovarien, comment le prévenir et pourquoi apparaît-il?

Qu'est-ce qu'une maladie

Les kystes et les cystomes ovariens sont des néoplasmes des tissus épithéliaux des organes reproducteurs, qui ont un caractère bénin. La différence entre kystes et kystes est une progression rapide. Le kyste se développe lentement et augmente progressivement. Ils atteignent parfois jusqu'à 15 centimètres de diamètre. Un tel néoplasme est souvent diagnostiqué, il peut se développer à partir de kystes existants.

Un cystome est une capsule contenant de l'exsudat à l'intérieur. La fixation aux tissus de l'ovaire est due aux jambes.

La catégorie d'âge dans laquelle les cystomes apparaissent le plus souvent est comprise entre 30 et 60 ans. Parmi tous les patients, la plupart des représentants de la belle moitié de la population sont en période de pré-ménopause.

Parti étiologiquement, l'enseignement primaire - provient des structures du corps, et secondaire - résulte des métastases.

Pourquoi apparaît

Des raisons spécifiques qui auraient provoqué l'apparition d'un cystome, pourtant. Mais il existe un certain nombre de facteurs prédisposant à l'apparition de la maladie, parmi lesquels:

Dysfonctionnements ovariens, échecs menstruels, absence prolongée de menstruations, saignements graves et autres troubles.

  • Dépendance génétique.
  • Processus inflammatoires dans les organes du système reproducteur d'étiologie chronique - colpite, endométriose.
  • Processus infectieux de la genèse virale.
  • Début précoce de la menstruation.
  • Ménopause tardive.
  • Un grand nombre d'interruptions artificielles de la grossesse.
  • Attachement de l'ovule en dehors de l'utérus.
  • Traitement chirurgical des ovaires.
L'un des facteurs de précipitation est une mauvaise nutrition - la présence dans le menu de produits présentant un grand nombre de structures lipidiques, de nicotine et de dépendance à l'alcool.

Classification des maladies

Il existe de telles catégories de tumeurs:

  1. Constitué de structures épithéliales.
  2. Constitué de structures de liaison.
  3. Hormonalement actif.
  4. Teratomas.

Le type de développement de la tumeur est divisé en:

  1. Bénin - certains se développent lentement, tandis que les organes et les tissus voisins sont de plus en plus stressés et soumis à des pressions.
  2. Proliférants - ceux qui sont à la limite entre bénigne et maligne.
  3. Malin - progressant rapidement, pénétrant dans les structures voisines, produisent de multiples métastases.

Tous les cystomes sont divisés en bons et malins. Le premier peut être malin, étant déjà au stade frontière. En l'absence de traitement et de conditions favorables à la tumeur, celle-ci progresse rapidement et provoque des métastases. Tous les types de formation de ce type sont très rarement rompus, dans certaines circonstances, par exemple avec une surtension physique intense ou à la suite d’une blessure à l’abdomen.

Un cystome, comme un kyste, peut apparaître sur un ovaire, mais aussi sur leur type et leur structure.

Qu'est-ce qui différencie les cystomes des kystes?

Lors du passage d'une échographie, le kyste est visualisé sous la forme d'une croissance arrondie à parois minces. Les bords du kyste sont uniformes et clairs, le contenu est uniforme. Le cystome de l'ovaire droit ou gauche a des bords flous, sa structure est hétérogène, il y a des inclusions tissulaires supplémentaires dans la formation. Aucune autre manifestation clinique ne permettrait de différencier ces types de formations. Un examen histologique supplémentaire du tissu en formation après sa résection peut aider au diagnostic.

Kyste de l'ovaire kyste de l'ovaire

La différence est également que la coquille de cystome est constituée de couches épithéliales, ces structures ont tendance à produire leur secret (contenu dans la formation), ainsi qu'une augmentation constante de la taille de la croissance. Cette pathologie ne se résout jamais d'elle-même (un kyste peut). Sa croissance peut être ralentie, mais elle ne disparaîtra pas. Son traitement doit donc être effectué à l'aide de méthodes radicales. Le kyste a des coquilles constituées de tissu conjonctif. Ce type d’éducation ne se développe pas, il ne peut s’étendre que sous l’influence du contenu accumulé.

Manifestations cliniques de la pathologie

Si la croissance est petite, il n'y a aucune manifestation clinique contre elle. Typiquement, une telle pathologie est détectée par hasard, lors d'un examen gynécologique ou par échographie.

Lorsque le volume de la tumeur augmente, des manifestations apparaissent, dont l'intensité augmente avec l'augmentation du cystome:

  • La douleur douloureuse de la nature qui tire, elle peut irradier à l'aine ou au bas du dos, devient plus intense après un effort, une intimité et des selles;
  • Sensation de lourdeur;
  • Dysfonctionnements du système digestif, accompagnés de difficultés prolongées de défécation ou de troubles intestinaux;
  • Besoin fréquent de vider la vessie, ce symptôme apparaît en raison de la pression de la tumeur sur les organes du système urinaire;
  • Liquide dans la cavité abdominale, accompagné d’une augmentation de la taille de la cavité abdominale;
  • Violation externe de la symétrie de la cavité abdominale;
  • Puffiness des membres inférieurs.
  • Parfois, il y a des dysfonctionnements dans le cycle menstruel.
Si la jambe de la tumeur est tordue, les symptômes s'aggravent de manière dramatique: syndrome de douleur intense, hyperthermie, troubles du tonus cardiaque, nausées, système musculaire abdominal restent toujours d'un ton fort.

Comment reconnaître

Le médecin peut diagnostiquer le cystome après un examen gynécologique préalable, une échographie des organes abdominaux et du système reproducteur.

Parfois, une tomographie complémentaire et des diagnostics par résonance magnétique peuvent être nécessaires.

Au cours de l'examen, le médecin a effectué une palpation, ce qui permet de déterminer la croissance. Si la taille de la tumeur est trop importante, elle peut s’étendre au-delà des organes pelviens situés dans la cavité abdominale. La structure de la tumeur est déterminée par sa taille.

Lors de l'examen, il convient de distinguer ces pathologies:

  1. Kyste;
  2. Fibromes utérins;
  3. Les annexites;
  4. Fixation de l'ovule en dehors de l'utérus;
  5. Tumeurs dans les organes du système digestif, dans les organes du système urinaire.

L'œsophagogastroduodénoscopie, les rayons X et les ultrasons du système digestif constituent souvent une autre méthode d'examen. Pour déterminer la nature de la tumeur, un prélèvement de sang est nécessaire pour les marqueurs tumoraux. En cas de suspicion de cystome malin, le médecin examine la faisabilité de la laparoscopie au cours de laquelle une biopsie de l'ovaire est pratiquée.

Comment se débarrasser de la pathologie

Si un cystome de l'ovaire gauche ou droit est diagnostiqué, l'opération devient la seule issue pour le patient. Il est impossible de guérir une telle maladie avec les options de traitement traditionnelles, quels que soient sa taille, son type ou sa structure. Le traitement chirurgical doit obligatoirement être réalisé car il existe un risque élevé de transformer un cystome bénin en un cystome malin.

Les complications négatives supplémentaires peuvent être:

  1. Dysfonctionnements dans les organes et systèmes environnants;
  2. La probabilité de torsion de la croissance des jambes, dont les résultats sont très dangereux.

Le type de traitement chirurgical est choisi en fonction du type, de la taille et de la structure du cystome, en tenant compte de la catégorie d'âge du patient.

  • S'il n'y a pas d'oncologie, une résection de la tumeur est réalisée tout en maintenant l'ovaire.
  • En cas d'autres types d'affection, il est nécessaire de retirer l'ovaire, l'utérus et les trompes.
  • En cas de torsion de la croissance des jambes ou d'apoplexie, un traitement chirurgical est urgent.
  • Si le cystome a subi un processus ozlokachestvlenie, un traitement supplémentaire à l'aide d'une radiothérapie et d'un traitement hormonal sera nécessaire. Si le diagnostic et le traitement sont opportuns, les pronostics sont généralement favorables. Dans de nombreux cas, les médecins parviennent à préserver la fonction de reproduction du système de reproduction féminin.

Mesures préventives

Pour prévenir l'apparition d'un cystome, il est recommandé de passer un examen de routine chez un gynécologue, de subir une échographie des organes pelviens, de suivre rapidement un traitement pour les processus inflammatoires et d'éliminer les dysfonctionnements pendant les règles.

Parmi les autres conditions de prévention importantes, citons les contraceptifs bien choisis, l’exclusion du tabagisme, l’alcool, les aliments gras, la saturation du corps en quantité suffisante de vitamines et de minéraux.

Kystome ovarien: qu'est-ce que c'est et comment le soigner, contrairement à un kyste

Aujourd'hui, nous allons parler du cystome ovarien, de sa nature et des facteurs qui en provoquent l'apparition. En effet, outre le fait que cette pathologie pose de nombreux problèmes du système reproducteur, elle peut également constituer une menace sérieuse pour la vie.

Informations générales

Parlant d’une maladie comme un cystome, il faut d’abord dire qu’il s’agit d’une tumeur. Dans 5% des cas, il s’agit d’une tumeur maligne affectant les tissus et organes voisins (elle leur permet de se métastaser).

Une telle formation se présente sous diverses formes et peut être entièrement constituée d’épithélium ou contenir une substance gélatineuse. La coquille tumorale est formée de cellules ovariennes qui, pour une raison quelconque, prolifèrent activement. Cela provoque la croissance rapide de l'éducation.

C'est important! La croissance tumorale progressive provoque la circulation sanguine dans l'ovaire, ce qui provoque l'apparition de complications - nécrose, abcès, etc.

En règle générale, le cystome a une jambe qui se fixe à l’appendice. Cette jambe comprend les artères utérines et ovariennes, les vaisseaux veineux et les terminaisons nerveuses. En cas de torsion des jambes, l’alimentation en sang de la tumeur s’arrête et une apoplexie tissulaire se produit.

Classification

Kistoma est de différents types. Et avant de commencer le traitement, le médecin doit déterminer la nature exacte de l’éducation. Selon ce que la tumeur est exactement remplie, elle est divisée en:

  • Séreux - l'intérieur est un liquide clair.
  • Mucineux - la cavité de formation contient un exsudat semblable à un gel.

Selon la nature de l'épithélium qui tapisse les parois internes de la tumeur, les tératomes sont divisés en:

  • cilioépithélial;
  • ferreux;
  • endométrioïde;
  • papillaire;
  • mésonéphroïde.

Kystoma peut être bénigne, borderline et maligne. De plus, il peut être simple et multiple. En cas de tératomes multiples, on observe souvent une fusion de plusieurs kystes, à la suite de laquelle une tumeur à chambres multiples est formée.

De telles formations ne peuvent affecter qu'un ou deux ovaires à la fois. Mais le plus souvent, on diagnostique chez les femmes un cystome de l'appendice gauche. Quelle est la raison, les scientifiques ne peuvent toujours pas comprendre.

Quelle est la différence entre un kyste et un kyste?

Parlant de la différence entre un kyste et un cytome, la première chose à faire est de dire que les kystes sont beaucoup moins susceptibles de provoquer le développement de l’oncologie que les kystes. De plus, ces deux entités ont des caractéristiques externes complètement différentes.

En règle générale, les kystes, contrairement à un kyste, ont une coquille mince qui est facilement endommagée. De plus, la forme des kystes ressemble à une balle et ils n'ont pas de doublure épithéliale. Leur croissance est due à une accumulation dans le fluide pathologique et ne frappe donc jamais les tissus voisins.

Mais il convient de noter que dans la pratique médicale, des cas de transformation de kyste en kyste ont été observés à plusieurs reprises. Un tel processus indique souvent le développement d'un cancer et nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Raisons principales

Malheureusement, aujourd'hui, les mécanismes de formation du kyste ne sont pas complètement compris. Cependant, les médecins ont suggéré que le groupe à risque comprenne les femmes qui ont noté:

  • Dysfonctionnement ovarien.
  • L'herpès génital.
  • Activité dans le corps du virus du papillome.
  • Maladies chroniques de l'appareil reproducteur.
  • Aménorrhée (troubles menstruels caractérisés par de longs délais).
  • Tumeurs malignes d'autres organes internes.
  • Ménopause.

De plus, on diagnostique souvent un cystome de l'ovaire gauche ou du droit chez les femmes présentant une prédisposition héréditaire, ainsi que chez celles qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes pelviens.

Les symptômes

Lorsque le cystome est petit, les symptômes caractéristiques de cette formation peuvent être complètement absents. Les violations du cycle et de la nature de la menstruation, qui se manifestent sous forme de sécrétions maigres ou, au contraire, abondantes, ne sont occasionnelles que chez les femmes.

Les principaux symptômes du développement d'une pathologie se produisent lorsque la tumeur atteint une taille importante. Ils se manifestent souvent sous forme de sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen, qui s'aggravent lors des rapports sexuels, de la défécation, de l'effort physique et de la marche rapide. Souvent, le syndrome douloureux s’étend à l’aine et à la région lombaire.

Kistoma peut manifester une sensation de ballonnement et de distension. Quand il devient trop important, une augmentation visuelle de l'abdomen est notée dans la zone de localisation du processus pathologique.

C'est important! Une augmentation visuelle de l'abdomen peut être fixée non seulement dans le contexte d'une croissance tumorale progressive, mais également du développement d'une maladie concomitante, l'ascite, caractérisée par une accumulation de liquide anormal dans la cavité abdominale.

Une grosse tumeur devient la cause du déplacement et de la compression des organes voisins. Cela entraîne l'apparition de symptômes supplémentaires, tels que la constipation et la dysurie, qui s'accompagnent de mictions fréquentes.

De plus, la compression des organes pelviens devient la cause d'un écoulement sanguin obstrué dans les veines génitales inférieures. Ceci, à son tour, s'accompagne d'un gonflement des membres inférieurs et du développement de varices.

Et le symptôme principal du cystome est l’absence de grossesse pendant une longue période en conjonction avec une vie sexuelle régulière et la non utilisation de la contraception. En d'autres termes - l'infertilité.

Complications possibles

Kistoma est une formation très dangereuse car, à tout moment, elle peut avoir des conséquences graves. Parmi eux se trouvent souvent:

  • Doublure tumorale rompue accompagnée de douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen et de saignements.
  • La torsion des jambes, qui manifeste également une image symptomatique prononcée.
  • Suppuration.
  • Nécrose des tissus.

Les femmes enceintes atteintes de cystome doivent être surveillées en permanence, car cette formation entraîne souvent une fausse couche spontanée et l'apparition d'autres problèmes, tels que l'hypoxie fœtale.

Et la complication la plus dangereuse est la malignité du cystome - dommages aux tissus voisins. Et dans le cas de cette condition, une cystectomie d'urgence est effectuée.

Méthodes de diagnostic

Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées pour le diagnostic:

  • Examen sur la chaire gynécologique.
  • Échographie.
  • Imagerie par résonance magnétique.
  • Tomographie par ordinateur.

Si l'examen confirme la présence d'un cystome chez une femme, il est obligatoire de prélever du sang pour un marqueur tumoral CA-125, ce qui permet de déterminer la nature de la tumeur.

Traitement

La principale méthode de traitement des formations est la chirurgie, au cours de laquelle l’élimination complète du cystome avec les tissus voisins touchés. Si la tumeur est petite et non sujette aux tumeurs malignes, une laparoscopie est réalisée. Si, sur la base d'une enquête, il s'est avéré que la formation commence à infecter les tissus voisins, la chirurgie est réalisée par laparotomie.

L'ovariectomie et l'hystérectomie peuvent être un complément à la laparotomie. En fin d'intervention, un examen de la cavité abdominale et des organes situés dans celle-ci est effectué afin de détecter l'élimination de la tumeur.

Si le test du marqueur tumoral CA-125 montre des résultats positifs, une chimiothérapie ou une radiothérapie est nécessaire après une intervention chirurgicale. Dans certains cas, le traitement postopératoire est complété par des médicaments hormonaux.

Chaque femme doit comprendre que le cystome ne tolère pas le report de l'opération. Cette formation est sujette à une croissance et à une transformation rapides et, par conséquent, chaque jour peut être décisif.

Comment traiter les kystes ovariens et en quoi est-ce différent des kystes?

Aujourd'hui, nous allons parler du cystome ovarien, de sa nature et des facteurs qui en provoquent l'apparition. En effet, outre le fait que cette pathologie pose de nombreux problèmes du système reproducteur, elle peut également constituer une menace sérieuse pour la vie.

Parlant d’une maladie comme un cystome, il faut d’abord dire qu’il s’agit d’une tumeur. Dans 5% des cas, il s’agit d’une tumeur maligne affectant les tissus et organes voisins (elle leur permet de se métastaser).

Une telle formation se présente sous diverses formes et peut être entièrement constituée d’épithélium ou contenir une substance gélatineuse. La coquille tumorale est formée de cellules ovariennes qui, pour une raison quelconque, prolifèrent activement. Cela provoque la croissance rapide de l'éducation.

C'est important! La croissance tumorale progressive provoque la circulation sanguine dans l'ovaire, ce qui provoque l'apparition de complications - nécrose, abcès, etc.

En règle générale, le cystome a une jambe qui se fixe à l’appendice. Cette jambe comprend les artères utérines et ovariennes, les vaisseaux veineux et les terminaisons nerveuses. En cas de torsion des jambes, l’alimentation en sang de la tumeur s’arrête et une apoplexie tissulaire se produit.

Kistoma est de différents types. Et avant de commencer le traitement, le médecin doit déterminer la nature exacte de l’éducation. Selon ce que la tumeur est exactement remplie, elle est divisée en:

  • Séreux - l'intérieur est un liquide clair.
  • Mucineux - la cavité de formation contient un exsudat semblable à un gel.

Selon la nature de l'épithélium qui tapisse les parois internes de la tumeur, les tératomes sont divisés en:

Kystoma peut être bénigne, borderline et maligne. De plus, il peut être simple et multiple. En cas de tératomes multiples, on observe souvent une fusion de plusieurs kystes, à la suite de laquelle une tumeur à chambres multiples est formée.

De telles formations ne peuvent affecter qu'un ou deux ovaires à la fois. Mais le plus souvent, on diagnostique chez les femmes un cystome de l'appendice gauche. Quelle est la raison, les scientifiques ne peuvent toujours pas comprendre.

Parlant de la différence entre un kyste et un cytome, la première chose à faire est de dire que les kystes sont beaucoup moins susceptibles de provoquer le développement de l’oncologie que les kystes. De plus, ces deux entités ont des caractéristiques externes complètement différentes.

En règle générale, les kystes, contrairement à un kyste, ont une coquille mince qui est facilement endommagée. De plus, la forme des kystes ressemble à une balle et ils n'ont pas de doublure épithéliale. Leur croissance est due à une accumulation dans le fluide pathologique et ne frappe donc jamais les tissus voisins.

Mais il convient de noter que dans la pratique médicale, des cas de transformation de kyste en kyste ont été observés à plusieurs reprises. Un tel processus indique souvent le développement d'un cancer et nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Malheureusement, aujourd'hui, les mécanismes de formation du kyste ne sont pas complètement compris. Cependant, les médecins ont suggéré que le groupe à risque comprenne les femmes qui ont noté:

  • Dysfonctionnement ovarien.
  • L'herpès génital.
  • Activité dans le corps du virus du papillome.
  • Maladies chroniques de l'appareil reproducteur.
  • Aménorrhée (troubles menstruels caractérisés par de longs délais).
  • Tumeurs malignes d'autres organes internes.
  • Ménopause.

De plus, on diagnostique souvent un cystome de l'ovaire gauche ou du droit chez les femmes présentant une prédisposition héréditaire, ainsi que chez celles qui ont subi une intervention chirurgicale sur les organes pelviens.

Lorsque le cystome est petit, les symptômes caractéristiques de cette formation peuvent être complètement absents. Les violations du cycle et de la nature de la menstruation, qui se manifestent sous forme de sécrétions maigres ou, au contraire, abondantes, ne sont occasionnelles que chez les femmes.

Les principaux symptômes du développement d'une pathologie se produisent lorsque la tumeur atteint une taille importante. Ils se manifestent souvent sous forme de sensations douloureuses dans le bas de l'abdomen, qui s'aggravent lors des rapports sexuels, de la défécation, de l'effort physique et de la marche rapide. Souvent, le syndrome douloureux s’étend à l’aine et à la région lombaire.

Kistoma peut manifester une sensation de ballonnement et de distension. Quand il devient trop important, une augmentation visuelle de l'abdomen est notée dans la zone de localisation du processus pathologique.

C'est important! Une augmentation visuelle de l'abdomen peut être fixée non seulement dans le contexte d'une croissance tumorale progressive, mais également du développement d'une maladie concomitante, l'ascite, caractérisée par une accumulation de liquide anormal dans la cavité abdominale.

Une grosse tumeur devient la cause du déplacement et de la compression des organes voisins. Cela entraîne l'apparition de symptômes supplémentaires, tels que la constipation et la dysurie, qui s'accompagnent de mictions fréquentes.

De plus, la compression des organes pelviens devient la cause d'un écoulement sanguin obstrué dans les veines génitales inférieures. Ceci, à son tour, s'accompagne d'un gonflement des membres inférieurs et du développement de varices.

Et le symptôme principal du cystome est l’absence de grossesse pendant une longue période en conjonction avec une vie sexuelle régulière et la non utilisation de la contraception. En d'autres termes - l'infertilité.

Kistoma est une formation très dangereuse car, à tout moment, elle peut avoir des conséquences graves. Parmi eux se trouvent souvent:

  • Doublure tumorale rompue accompagnée de douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen et de saignements.
  • La torsion des jambes, qui manifeste également une image symptomatique prononcée.
  • Suppuration.
  • Nécrose des tissus.

Les femmes enceintes atteintes de cystome doivent être surveillées en permanence, car cette formation entraîne souvent une fausse couche spontanée et l'apparition d'autres problèmes, tels que l'hypoxie fœtale.

Et la complication la plus dangereuse est la malignité du cystome - dommages aux tissus voisins. Et dans le cas de cette condition, une cystectomie d'urgence est effectuée.

Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées pour le diagnostic:

  • Examen sur la chaire gynécologique.
  • Échographie.
  • Imagerie par résonance magnétique.
  • Tomographie par ordinateur.

Si l'examen confirme la présence d'un cystome chez une femme, il est obligatoire de prélever du sang pour un marqueur tumoral CA-125, ce qui permet de déterminer la nature de la tumeur.

La principale méthode de traitement des formations est la chirurgie, au cours de laquelle l’élimination complète du cystome avec les tissus voisins touchés. Si la tumeur est petite et non sujette aux tumeurs malignes, une laparoscopie est réalisée. Si, sur la base d'une enquête, il s'est avéré que la formation commence à infecter les tissus voisins, la chirurgie est réalisée par laparotomie.

L'ovariectomie et l'hystérectomie peuvent être un complément à la laparotomie. En fin d'intervention, un examen de la cavité abdominale et des organes situés dans celle-ci est effectué afin de détecter l'élimination de la tumeur.

Si le test du marqueur tumoral CA-125 montre des résultats positifs, une chimiothérapie ou une radiothérapie est nécessaire après une intervention chirurgicale. Dans certains cas, le traitement postopératoire est complété par des médicaments hormonaux.

Chaque femme doit comprendre que le cystome ne tolère pas le report de l'opération. Cette formation est sujette à une croissance et à une transformation rapides et, par conséquent, chaque jour peut être décisif.

La différence entre un kyste et un kyste

Le corps féminin est un système complexe capable de maintenir une nouvelle vie en soi pendant neuf mois. Mais si elle échoue soudainement, même les médecins les plus expérimentés peuvent lui saisir la tête. Aujourd'hui, nous verrons en quoi un kyste diffère d'un cystome ovarien. Ces deux formations sont assez courantes chez les femmes en âge de procréer.

La définition

Un kyste est une petite vessie qui se forme en raison de la rétention de liquide ou de la sécrétion dans l'une des cavités. Le kyste ne provoque pas de perturbation hormonale dans le corps et ne provoque pas de croissance cellulaire rapide. Le kyste n'est pas une vraie tumeur ovarienne.

Cystoma est une véritable tumeur ovarienne, elle est caractérisée par la présence d'une cavité remplie de liquide. Il peut être à la fois primaire (c'est-à-dire formé à partir de l'ovaire) et secondaire (formé à la suite de métastases). Les cystomes sont également divisés en bénigne, maligne et prolifèrent.

La comparaison

Les kystes ovariens sont le plus souvent formés à partir de follicules en maturation. Dans le cas écrasant, ils ne sont pas dangereux pour le corps de la femme. Elles ne nécessitent aucun traitement spécial et disparaissent d'elles-mêmes après plusieurs cycles menstruels. Un cystome diffère d'un kyste en ce qu'il possède une membrane épithéliale et produit son propre secret. De plus, il est capable de croître et atteint parfois des tailles assez impressionnantes. La gaine du kyste, à son tour, est constituée de tissu conjonctif. Par conséquent, les kystes ne se développent pas mais s'étirent simplement sous la pression du liquide accumulé. Par conséquent, les kystes conventionnels sont de petite taille, à l'exception du tératome (kyste à chambre unique rempli de saindoux et de poils), qui peut être assez volumineux.

Le plus souvent, les petits kystes et cystomes ne se manifestent en aucune manière et se manifestent uniquement lors d'une inspection de routine lors d'une échographie. Parfois, une femme peut ressentir une douleur sourde au bas de l'abdomen, être sujette à la constipation ou à des mictions fréquentes. Dans les grands cystomes, on observe une ascite et une hypertrophie asymétrique de l'abdomen. Un kyste est dangereux à cause de ses complications, il peut se rompre et provoquer un saignement ou une torsion.

A propos de voyager autour du monde

Quelle est la différence entre un kyste et un kyste?

Le corps féminin est un système complexe capable de maintenir une nouvelle vie en soi pendant neuf mois. Mais si elle échoue soudainement, même les médecins les plus expérimentés peuvent lui saisir la tête. Aujourd'hui, nous verrons en quoi un kyste diffère d'un cystome ovarien. Ces deux formations sont assez courantes chez les femmes en âge de procréer.

Kyste et cystome - qu'est-ce que c'est?

Un kyste est une petite vessie qui se forme en raison de la rétention de liquide ou de la sécrétion dans l'une des cavités. Le kyste ne provoque pas de perturbation hormonale dans le corps et ne provoque pas de croissance cellulaire rapide. Le kyste n'est pas une vraie tumeur ovarienne.
Cystoma est une véritable tumeur ovarienne, elle est caractérisée par la présence d'une cavité remplie de liquide. Il peut être à la fois primaire (c'est-à-dire formé à partir de l'ovaire) et secondaire (formé à la suite de métastases). Les cystomes sont également divisés en bénigne, maligne et prolifèrent.

Quelle est la différence entre un kyste et un kyste?

Les kystes ovariens sont le plus souvent formés à partir de follicules en maturation. Dans le cas écrasant, ils ne sont pas dangereux pour le corps de la femme. Elles ne nécessitent aucun traitement spécial et disparaissent d'elles-mêmes après plusieurs cycles menstruels. Un cystome diffère d'un kyste en ce qu'il possède une membrane épithéliale et produit son propre secret. De plus, il est capable de croître et atteint parfois des tailles assez impressionnantes. La gaine du kyste, à son tour, est constituée de tissu conjonctif. Par conséquent, les kystes ne se développent pas mais s'étirent simplement sous la pression du liquide accumulé. Par conséquent, les kystes conventionnels sont de petite taille, à l'exception du tératome (kyste à chambre unique rempli de saindoux et de poils), qui peut être assez volumineux.
Le plus souvent, les petits kystes et cystomes ne se manifestent en aucune manière et se manifestent uniquement lors d'une inspection de routine lors d'une échographie. Parfois, une femme peut ressentir une douleur sourde au bas de l'abdomen, être sujette à la constipation ou à des mictions fréquentes. Dans les grands cystomes, on observe une ascite et une hypertrophie asymétrique de l'abdomen. Un kyste est dangereux à cause de ses complications, il peut se rompre et provoquer un saignement ou une torsion.

TheDifference.ru a déterminé que la différence entre les kystes et les cystomes est la suivante:

Kyste - bénin, kystique est considéré comme potentiellement malin en raison de sa capacité d'invasion.
Les kystes peuvent pousser et comprimer les tissus environnants, ils ne métastasent pas vers d'autres organes et tissus. Les cystomes se développent dans d'autres tissus et les détruisent.
Les kystes se développent lentement en raison de l'augmentation du volume de liquide, ils sont petits. Les cystomes se développent rapidement et atteignent une taille suffisamment grande.
Les kystes peuvent être déchirés et tordus, dans un kyste - c'est extrêmement rare.

Cystome ovarien - qu'est-ce que c'est et qu'est-ce qui mérite d'être craint?

Les cancers du système reproducteur ne donnent souvent pas un tableau clinique, ce qui les rend difficiles à diagnostiquer. Bon nombre des symptômes ressemblent au phénomène habituel - échec hormonal. Au cours de l'examen, il est possible d'établir la véritable cause. Considérons en détail une maladie comme un cystome ovarien: ce qu’elle est, comment la pathologie se manifeste.

Kyste et cystome ovarien - la différence

Souvent, les femmes confondent ce terme avec un autre terme courant en gynécologie - "kyste". En pratique, ce n'est pas la même chose. Si nous parlons de la différence entre un kyste et un kystome, il est nécessaire de noter les différences fondamentales suivantes:

  1. Kistoma est une véritable tumeur qui se développe directement à partir de cellules épithéliales qui germent dans les organes et systèmes adjacents.
  2. Kyste en échographie - formation claire à une chambre, à bords lisses et à parois minces. Cystoma à l'échographie a toujours des limites moins prononcées, des bords inégaux, l'épaisseur de la paroi varie, il peut y avoir des inclusions d'autres tissus à l'intérieur.
  3. Kistoma n'arrête pas sa croissance, ralentissant son développement seulement pendant une courte période. Le kyste peut indépendamment commencer son développement inverse et disparaître (kystes fonctionnels).
  4. La croissance d'un cystome est due à la division de ses cellules, la taille du kyste augmente uniquement à cause de l'étirement de ses parois minces.
  5. La compression des organes et des tissus voisins survient souvent lors de la formation d'un kyste. Le cystome peut se propager à d'autres tissus et organes, donner des métastases, la rupture du cystome est rarement observée.

Cystome ovarien - classification

Après avoir traité le terme cystome ovarien, il est nécessaire de dire qu’une tumeur peut être de différents types. Plusieurs classifications prennent en compte non seulement la taille du cystome, mais également les caractéristiques de l'évolution de la maladie, la composition de l'éducation et la nature du contenu. Ainsi, en fonction des caractéristiques du parcours, les cystomes sont divisés en:

  • bénigne - se développe lentement, en exerçant une pression sur les tissus voisins;
  • proliférant - ont une position intermédiaire entre bénigne et maligne;
  • malignes - ont un développement rapide, germent dans les organes voisins.

Selon le type de contenu, ils émettent:

  • séreux - principalement à chambre unique, à contenu liquide et opaque;
  • cystomes mucineux - ont une structure à plusieurs chambres, remplies de contenus de consistance ressemblant à du mucus.

En fonction du type de revêtement de la cavité interne:

  • grand - font partie de la glande;
  • cilioépithélial - ont des parois lisses;
  • papillary - contient des excroissances susceptibles de dégénérer en cancer.

Cystome mucineux

Ce type de formations dans sa structure est multicomposant. De tels types de kystes sont diagnostiqués chez les femmes à tout âge, ce qui indique un manque de lien avec la fonction de reproduction. La fréquence d'occurrence augmente pendant la période post-ménopausique. La transition de cette forme de cystome dans le cancer n'est observée que dans 3 à 5% des cas, sur tous les établis.

Séparément, il est habituel d'isoler une espèce telle qu'un cystome pseudomucineux. Il se caractérise par des symptômes similaires, mais avec un examen minutieux des instruments, il est différent. La pathologie se développe au cours de la différenciation embryonnaire des couches germinales. Il s'agit principalement d'une tumeur épithéliale unilatérale de l'ovaire, ronde ou ovoïde, de consistance tendue, à la surface inégale.

Cystome ovarien séreux

Les cystomes séreux sont principalement des structures à une seule chambre. Leur liquide de remplissage est transparent et souvent peint en couleur paille. Ce type d’éducation se caractérise par une croissance rapide et accrue. Le cystome papillaire atteint donc souvent un diamètre de 30 cm et l’éducation est diagnostiquée principalement chez les femmes âgées de 40 à 50 ans. Dans le même temps, la désactivation se produit dans 10-15% des cas de pathologie.

Qu'est-ce qu'un cystome ovarien limite?

Séparément, les oncologues distinguent une variété telle que le cystome limite. Cette tumeur tire son nom de la présence de signes individuels d'une tumeur bénigne et maligne en même temps. Techniquement, ils ne peuvent pas être considérés comme bénins en raison de récidives fréquentes lors du choix d'un traitement préservant les organes. Les cystomes frontaliers surviennent souvent chez les femmes en âge de procréer. Leur formation est influencée par certains facteurs, notamment:

Cystome ovarien - symptômes et traitement de la femme

Les femmes qui connaissent les kystes ovariens ne présentent pas toujours clairement les signes de la pathologie. Un petit cystome ne se manifeste pas pendant une longue période. Souvent, la violation est détectée lors d’une inspection de routine des organes pelviens. Avec une augmentation de l’éducation dans un volume jusqu’à 3 cm ou plus, les premiers symptômes apparaissent. Ils commencent par ressentir de la douleur dans le bas-ventre. Souvent, la douleur donne à l'aine, lombaire. Un grand cystome ovarien est accompagné de:

  • sensation de lourdeur, distension dans l'estomac;
  • augmentation du volume abdominal;
  • violation du cycle menstruel;
  • augmentation de la miction en raison de la compression du néoplasme de la vessie;
  • violation de l'intestin - diarrhée, constipation;
  • gonflement des jambes.

On peut noter les exacerbations des pores associées à la violation de l’intégrité du cystome:

  • fièvre
  • douleur de poignard dans l'abdomen;
  • la tachycardie;
  • tension de la paroi abdominale antérieure.

Avec une maladie comme le cystome, le traitement n’est possible que par chirurgie. Dans les premiers stades de la chirurgie d'organer-épargnant. Les médecins ne retirent que les zones touchées du tissu ovarien. Dans le même temps, le fer à repasser reste fonctionnel. Les lésions étendues nécessitent l'ablation complète des ovaires. Dans les premiers stades sont efficaces:

Cystome de l'ovaire gauche

Le diagnostic d'un cystome de l'ovaire gauche est plus fréquent en pratique gynécologique. Cela est dû à l'emplacement anatomique, à la presse à imprimer de la glande. De plus, la lésion immédiate de l'ovaire gauche donne un tableau clinique clair, facilite le diagnostic. De telles femmes se plaignent de:

  • lourdeur et douleur dans l'abdomen;
  • nausées fréquentes, parfois vomissements;
  • violation du cycle de la menstruation.

Cystome de l'ovaire droit

Le cystome de l'ovaire droit est souvent diagnostiqué à un stade avancé. La raison en est l’absence d’une image claire de la maladie, des symptômes. La tumeur est détectée lors d'un examen de routine, un examen complet de l'infertilité. Le processus pathologique se déroule également dans les deux glandes. Une progression rapide nécessite une intervention médicale et une intervention chirurgicale.

Ablation de cystome ovarien

Si un patient a un cystome ovarien important, la nécessité d’une intervention chirurgicale est évidente. Dans ce cas, les médecins conseillent de retirer la tumeur, quelle que soit sa taille. Ainsi, il est possible d'éviter la possibilité de transition vers une tumeur maligne. Pendant l'opération, retirez le kyste, déterminez sa nature, en excluant la tumeur maligne.

Le volume de l'opération est déterminé en fonction de la taille de la tumeur, du type et de l'âge du patient. Souvent, l’intervention est réalisée par laparoscopie. Lorsque les cystomes séreux passent une cystectomie, supprimez l’éducation en préservant le tissu ovarien. Les cystomes mucineux nécessitent une résection de la glande touchée - ovariectomie. Après une telle opération pour enlever le cystome, le fer restant devient «responsable» de la fonction de fertilité.