loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Papillomes pendant la grossesse

La grossesse est à la fois une joie pour une femme et une période de grandes épreuves. Après tout, c’est à ce moment, avec un changement dans le contexte hormonal, qu’elle pouvait présenter des pathologies et un certain nombre de maladies dont la femme n’avait même pas entendu parler auparavant. Cette augmentation de la pression, des varices et des brûlures d'estomac. Peut-être l'apparition de papillomes. Quel est ce phénomène? Pourquoi et où apparaissent-ils? Dangereux ou pas? Que doit faire la femme enceinte si on les trouve? Essayons de le comprendre ensemble.

En bref sur les papillomes

Le papillomavirus humain (VPH) est un néoplasme qui apparaît à la surface de la peau. En règle générale, ces néoplasmes sont de petite taille, de couleur chair ou légèrement plus foncés, de couleur marron. Oui, ils ne sont pas très attrayants ni esthétiques lorsqu'ils sont placés sur le visage ou le cou. Mais il n'est pas nécessaire d'être contrarié, car ces "invités non invités" ne sont pas malins.

Dans la plupart des cas, les papillomes pendant la grossesse se forment sur le visage, le cou (souvent sur les côtés), sur la poitrine, entre ou sous les seins, aux aisselles et à l'aine.

Et bien qu’il n’existe pas de données précises sur les causes de la formation de papillomes chez les femmes enceintes, elles surviennent quel que soit l’état de leur peau avant la grossesse. C'est-à-dire qu'elles apparaissent chez une femme simplement à cause de la grossesse. Si les papillomes sur le corps de la femme se trouvaient avant le début d'une position intéressante, leur nombre augmentera probablement et ils seront situés dans tout le corps. En bref, leur aire de répartition dans le corps au cours de la période de portage augmentera. Et cela se produit généralement aux deuxième et troisième trimestres de la grossesse.

Selon les statistiques médicales, les papillomes se forment dans la quatrième partie de l’humanité. Les mêmes statistiques indiquent que le pourcentage de leur apparence est plus élevé chez les personnes de plus de 50 ans. À risque et ceux qui font de l'embonpoint, le diabète. On pense que les papillomes surviennent souvent chez l'homme avec des frottements constants de la peau, en particulier aux aisselles et aux plis naturels. Puisque les personnes obèses ont des frictions dans l'aine, les aisselles sont des phénomènes quotidiens, les risques de papillomes dans ces endroits sont également plus élevés.

Pendant la grossesse, l'apparition ou la croissance de papillomes est associée à des modifications hormonales. Apparemment, une augmentation des niveaux d'hormones affecte la croissance cellulaire dans l'épiderme. Mais le facteur qui provoque, comme chez les gens ordinaires, est précisément le frottement de la peau. C'est pourquoi ces tumeurs surviennent souvent au cours des deuxième, troisième et troisième trimestres de la grossesse. En ce moment, les futures mères prennent déjà du poids, il y a des plis sur le corps, des frictions et, par conséquent, des papillomes.

Comment les papillomes affectent la grossesse

Alors, avec l'apparition des papillomes, la femme pose tout d'abord la question: comment affectent-ils le cours de la grossesse? Qu'est-ce qui se passe pour un fœtus? Y a-t-il un autre danger possible? Il y a des opinions similaires à ce sujet. Le papillomavirus humain affecte dans une faible mesure le déroulement de la grossesse et la santé du futur bébé. Si une femme a des papillomes sous la forme de verrues génitales, leur croissance peut alors s'accélérer, tout en augmentant les pertes vaginales. Les sécrétions plus abondantes sont la création d'un environnement humide favorable par le virus. Il est également possible que des changements hormonaux soit des perturbations du système immunitaire.

Mais dans la plupart des cas, les femmes enceintes ont le VPH, c'est-à-dire que les verrues ne représentent pas une menace particulière pour elle et le fœtus.

Dans de rares cas, le VPH peut être transmis à un enfant pendant l'accouchement. Cependant, ce n'est pas effrayant. Si le bébé a eu un contact avec le virus, son corps se débrouille tout seul, de manière asymptomatique et sans aucune conséquence.

Dans de rares cas, lorsqu'un enfant est infecté par la souche de HPV qui cause des verrues génitales, il peut apparaître dans la première verrue infantile sur les cordes vocales, éventuellement ailleurs. Il s'agit d'un cas rare appelé papillomatose des voies respiratoires. Il convient de noter que cette forme de VPH est assez grave, mais extrêmement rare.

Infection à papillomavirus pendant la grossesse

Le papillomavirus humain est très répandu: environ 90% de la population mondiale est porteuse. L'infection peut survenir lors d'un contact sexuel, d'un contact domestique ou lors de l'accouchement. Pendant longtemps, la maladie peut ne pas se manifester, mais la femme tombe enceinte et le papillome entre dans la phase aiguë. Les néoplasmes apparaissent souvent sur la peau du cou, des joues, de la poitrine, des aisselles et dans la région de l'aine.

Papillome - le nom de tout un groupe de virus. Par conséquent, pour répondre à la question sur son danger pendant la grossesse, il est nécessaire de déterminer le type et le lieu. Parfois, l'infection ne représente aucune menace pour l'enfant et nécessite parfois un traitement.

Infection à papillomavirus humain pendant la grossesse

Une infection à papillomavirus pendant une longue période peut survenir sous une forme latente. Les exacerbations se produisent lorsque l'immunité diminue, par exemple pendant la grossesse. Selon les statistiques, environ 80% des futures mères trouvent des papillomes sur leur peau. Extérieurement, l'éruption cutanée est la même que celle de toutes les autres personnes: chair ou légèrement plus foncée, arrondie, souvent sur la jambe. Mais pendant cette période, ils apparaissent plus à grande échelle et rapidement.

Les néoplasmes eux-mêmes sont indolores, mais peu esthétiques, et beaucoup de femmes veulent les éliminer le plus tôt possible. Le papillomavirus humain peut être non oncogène et oncogène, avec un risque faible ou élevé de transformation en cancer.

Pour savoir quel type d'éruption cutanée, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic en laboratoire.

Les papillomes se développent au niveau des points de contact avec le bord ou la couture des vêtements, ainsi que dans les plis des extrémités. Dans ces cas, il y a un risque de dommages et de développement de saignements.

Les condylomes sont particulièrement fragiles - des excroissances ressemblant à des verrues qui sont attachées à la surface avec une jambe mince. Souvent, ils se trouvent sur les parties génitales et peuvent causer une gêne, des démangeaisons, des sueurs de sang ou des pertes vaginales jaune-vert.

Effet sur le corps de la femme enceinte et le fœtus

Les papillomes étant une maladie virale, de nombreuses femmes s'inquiètent de leurs effets possibles sur le développement du fœtus et la grossesse tout au long de la grossesse. Si les tumeurs ne se trouvent pas sur les parties génitales, elles ne présentent aucun danger.

Lorsque les papillomes sont situés sur les organes génitaux, la croissance de l'éruption s'accélère, le risque de dommages et de saignements augmente. Les sécrétions vaginales apparaissent également - un environnement humide, idéal pour propager le VPH et d'autres agents infectieux. Dans ce contexte, un déséquilibre hormonal et une diminution de l'immunité peuvent survenir. En savoir plus sur la façon de renforcer le système immunitaire pendant la grossesse →

Dans de rares cas, les papillomes génitaux peuvent être transmis au bébé lors de l'accouchement. Souvent, le corps du nourrisson se débrouille tout seul et la maladie entre dans une phase asymptomatique sans danger. Parfois, après une infection, le bébé développe des tumeurs sur les cordes vocales (papillomatose des voies respiratoires) ou ailleurs. De telles conditions sont dangereuses et nécessitent un traitement, mais sont extrêmement rares.

Raisons

Chez les femmes enceintes, les éruptions cutanées apparaissent rapidement et couvrent souvent de grandes surfaces cutanées. Les causes d'exacerbation de l'infection à papillomavirus humain pendant la grossesse sont les suivantes:

  • réduction naturelle de l'immunité nécessaire au succès de la procréation;
  • exacerbation de certaines maladies chroniques;
  • les changements hormonaux qui causent des changements dans les couches supérieures de la peau;
  • des lésions cutanées plus fréquentes, associées à une augmentation du poids de la femme, ainsi qu'à des modifications du système immunitaire et du système endocrinien;
  • diabète, escalade au milieu des ondes hormonales.

Diagnostics

Un dermatologue ou un vénéréologue est impliqué dans la détection de l’infection à papillomavirus chez la femme enceinte. Chaque type de virus se manifeste à sa manière. Sur la base des données d’inspection, un diagnostic ne peut être établi que dans le cas des verrues génitales. Cependant, il est impossible de déterminer leur type et leur degré d'oncogénicité sans les méthodes de recherche en laboratoire.

La méthode de diagnostic principale pour l'infection à papillomavirus humain est l'analyse par PCR. Pour obtenir du matériel, le médecin fait un raclage du col (moins souvent - de l'urètre). L'essence de la méthode est que, sous l'action d'enzymes spéciales, la quantité d'ADN du virus dans l'échantillon augmente de façon exponentielle. Après cela, l'infection est plus facile à voir avec un microscope.

Le diagnostic PCR aide à détecter le virus du papillome humain, à déterminer le type auquel il appartient, son oncogénicité et à lui donner une évaluation quantitative. La combinaison de ces paramètres est significative, elle aide à déterminer quand l’infection s’est produite et, par conséquent, les porteurs et ceux qui ont besoin d’un traitement.

Dans certains cas, une biopsie est prescrite pour obtenir des informations plus précises sur les caractéristiques structurelles du tissu et sur l'exactitude de l'emplacement des couches. Les données de l'analyse histologique nous permettent de juger du stade de la maladie et du risque de dégénérescence des formations en formations oncologiques.

Traitement

Si une femme a une grossesse et un papillome, en fonction de la dangerosité du virus, le traitement peut être effectué à partir de la 28e semaine de gestation ou différé jusqu'à la fin du processus de gestation. Avec la localisation des lésions chez la future mère dans des endroits où des traumatismes cutanés se produisent souvent, les papillomes doivent être supprimés.

L'excision chirurgicale avec gel local de la peau, cryodestruction, traitement au laser, électrocoagulation peut être utilisée à cet effet. Mais il convient de rappeler que la plupart des papillomes disparaissent d'eux-mêmes après l'accouchement. Par conséquent, une telle intervention est une mesure extrême nécessaire lorsque les condylomes génitaux se développent.

À partir de la 28e semaine, tous les organes sont déjà formés dans le fœtus et le placenta le protège partiellement des substances nocives provenant du sang de la mère. A partir de cette période, il est possible de consommer de la drogue. Onguents et gels utilisés localement: Viferon, Solkoderm, Acyclovir, Onguent oxolinique. Dans les médicaments prescrits avec des effets immunomodulateurs: Kipferon, Anaferon, Reaferon, Viferon.

Le traitement de l'infection à papillomavirus humain est préférable avant la grossesse. Cela aidera à éviter l'inconfort et les expériences inutiles dans une période aussi cruciale.

Des complications

La complication la plus dangereuse d'une infection à papillomavirus humain est le cancer du col de l'utérus, du vagin ou de la vulve. Sur plus de 30 types de VPH génitaux, 15 sont oncogènes. Dans 70% des cas, les virus de type 16 et 18 deviennent la cause d'une tumeur maligne.

En plus des maladies oncologiques, sans traitement en temps voulu, les papillomes peuvent devenir une source d’infection. Par exemple, les condylomes en croissance commencent à s'infecter et à saigner, provoquant une ulcération de la membrane muqueuse. Le pus et le sang contribuent à la propagation du processus infectieux inflammatoire. L'immunité diminue, l'exacerbation des maladies chroniques de divers organes se produit.

Pendant la grossesse, la prolifération prononcée des papillomes génitaux peut interférer avec le processus naturel de l'accouchement. Dans de tels cas, une césarienne est effectuée. Le risque de complications chez un enfant est faible. Parfois, une infection survient lors du passage dans le canal génital, elle se manifeste par des papillomes du nourrisson dans les voies respiratoires, ainsi que sur les organes génitaux, l'anus, le cou et les aisselles.

Prévention

Bien que le principal mode de transmission de l'infection soit sexuelle, les préservatifs ne protègent pas contre l'infection. Un vaccin contre l'infection à papillomavirus humain est en cours de développement. Par conséquent, la prévention repose sur le maintien de l'activité du système immunitaire: marcher au grand air, une alimentation équilibrée, la prise de complexes de vitamines et de minéraux, etc.

De plus, afin de prévenir les éruptions cutanées, les femmes enceintes doivent surveiller leur prise de poids et porter des sous-vêtements confortables en tissu naturel pour éviter toute irritation de l'aine. Si les papillomes sont néanmoins apparus pendant la grossesse, il convient dès que possible d'informer le médecin et de discuter avec lui de la nécessité d'un traitement.

La grossesse et l’infection au papillomavirus humain se produisent souvent simultanément. L'exacerbation de la maladie est déclenchée par une diminution de l'immunité, des changements hormonaux, un gain de poids. Dans la plupart des cas, il ne nécessite pas de traitement, car il ne constitue pas une menace pour le fœtus et le processus de gestation. Mais si l'éruption provoque un inconfort, appliquez des médicaments antiviraux locaux, des médicaments immunomodulateurs, ainsi qu'une élimination pratiquée chirurgicalement des papillomes.

Auteur: Olga Khanova, médecin,
spécifiquement pour Mama66.ru

Pourquoi les papillomes apparaissent-ils pendant la grossesse et comment les traiter?

Grossesse - cette période de la vie de chaque femme peut être qualifiée de plus joyeuse et heureuse. À ce stade, la patiente doit se protéger et protéger son futur bébé contre diverses infections et diverses maladies. Mais si un papillomavirus est présent dans le corps de la femme enceinte même avant la conception, le fœtus peut alors développer des signes symptomatiques de cette maladie. Et dans ce cas, il peut y avoir une augmentation des papillomes déjà existants et l'apparition de nouvelles croissances. Habituellement, ces néoplasmes disparaissent d'eux-mêmes après la naissance du bébé.

Le VPH peut-il nuire à une femme en position? Est-il possible d'éliminer les papillomes pendant la grossesse? Découvrons ensemble les réponses à ces questions.

Causes des excroissances

L'apparition de papillomes en période de gestation est due à l'activation d'un virus spécial. L'agent causal du VPH se trouve dans le corps de nombreux patients, car la prévalence de ce microbe est aujourd'hui très élevée. Une telle infection étant transmise principalement par contact sexuel, il est extrêmement rare de trouver une méthode d’infection par contact familial (violation des normes hygiéniques, visites d’institutions publiques rassemblant un grand nombre de personnes). Le virus de la papillomatose dans le corps d'une personne en bonne santé ne provoque aucune manifestation clinique, car il peut rester sous une forme latente, latente, pendant de nombreuses années. L'activation du VPH est facilitée par divers facteurs:

  • épuisement sévère;
  • réactions inflammatoires et allergiques;
  • diminution de l'efficacité du système immunitaire;
  • malnutrition;
  • stress prolongé.

En état de grossesse, le corps de la femme subit également certains inconvénients. Mais il n'y a pas de théorie exacte expliquant la survenue de tels néoplasmes à ce stade de la vie du patient. Les scientifiques médicaux n’identifient que quelques hypothèses scientifiques sur la formation de papillomes sur le corps de représentantes qui occupent une position intéressante.

Effet des hormones

Les causes de croissance bénigne de la peau sont associées à des modifications des niveaux hormonaux. Ce phénomène accompagne toujours la grossesse. Dans cette condition, une légère diminution de l'immunité est également considérée comme obligatoire - ce qui garantit la fixation sans entrave de l'embryon à la paroi interne de l'utérus. Sous l'influence de ces facteurs, l'infection à HPV se réveille et le patient développe des papillomes. Cette théorie est aujourd'hui considérée comme la plus raisonnable et scientifiquement prouvée. La restructuration hormonale du corps de la femme pendant la grossesse ne peut être maîtrisée et ne peut nuire qu'au bébé à naître. C'est pourquoi de tels changements doivent être conciliés.

Friction de la peau

C'est l'hypothèse suivante qui explique le fait même de l'apparition de papillomes pendant la grossesse. Il existe un avis selon lequel l'apparition de formations bénignes chez les femmes en position pourrait être due au frottement de la peau. Il a été prouvé que les excroissances avec le VPH sont souvent localisées précisément dans les zones de l’épiderme les plus comprimées par les vêtements - c’est le cou, les aisselles, la zone inguinale. En ce qui concerne le port du bébé, le poids corporel de la femme enceinte augmente, ce qui rend de nombreux éléments de la garde-robe trop étroits.

Le frottement de la peau lors du port de tels vêtements augmente, ce qui conduit à l'apparition de papillomes - de petites excroissances qui apportent souvent beaucoup de gêne au patient. Dans cette situation, une femme enceinte peut elle-même prévenir l'apparition des symptômes du VPH. À cette fin, il est recommandé aux femmes d'ajuster leur garde-robe en choisissant des vêtements plus souples et des sous-vêtements aux bords souples.

Prise de poids

Si des papillomes sont apparus pendant la grossesse, cela peut être dû à une augmentation progressive du poids de la patiente. Pour la plupart des gens, l'apparition de telles tumeurs est associée à la présence de kilos superflus ou d'obésité. Pendant la période d'attente de l'enfant, les excroissances pathologiques sur le corps d'une femme ne se forment pas non plus immédiatement. Les signes cliniques du VPH n'apparaissent qu'à la fin du 2e, au début du 3e trimestre, car c'est à ce moment que la femme enceinte commence à grossir rapidement. Cette théorie de l'apparition des papillomes a également le droit d'exister. Prévenir l'apparition de tels symptômes aidera à surveiller en permanence le poids corporel, dont les performances ne doivent pas dépasser la limite autorisée.

C'est important! Si la patiente était prédisposée à la formation de papillomes avant la grossesse, elle doit alors surveiller l'éruption cutanée pendant la période de gestation et empêcher l'apparition de nouveaux excroissances. Il convient de rappeler que l'élimination de telles tumeurs dans cet état est indésirable!

Comment le VPH survient-il chez les femmes enceintes?

Le principal et pratiquement le seul symptôme de cette pathologie est la survenue de papillomes - de petites excroissances sphériques qui apparaissent sur la peau du beau sexe. Pendant la grossesse, ces formations apparaissent le plus souvent sur le visage, les glandes mammaires, le cou, l'aine et les aisselles.

En taille, ces néoplasmes ne sont pas très grands - seulement de 1-5 mm à 2 cm de diamètre. Ils peuvent avoir une couleur corporelle différente, brun clair ou brun foncé. Pendant la grossesse, les papillomes sont localisés séparément ou sont regroupés en conglomérats. Rassure quelque peu le fait que de telles formations sont considérées comme des excroissances bénignes de l'épiderme. Ces excroissances causent rarement des inconvénients à une femme et la douleur et l’inconfort dus à leur apparence sont souvent le résultat d’une traumatisation ou d’un volume tumoral important.

L’apparition de signes de papillomatose peut entraîner des inconvénients esthétiques pour la future mère si les tumeurs se situent dans le cou et sur le visage. Au cours de la période de portage d'un bébé, de telles éruptions peuvent capturer toute la surface du corps du patient. L'éducation des papillomes chez les femmes enceintes est activée principalement aux 2e et 3e trimestres.

Attention! Afin de prévenir l’infection par le papillomavirus en attendant un enfant, il est déconseillé aux femmes de se rendre dans des établissements publics suggérant un contact avec la peau d’une autre personne ou des procédures hygiéniques communes, telles que piscines, salons de beauté, bains, saunas. Il est également recommandé de n'avoir qu'un seul partenaire sexuel, car même les contraceptifs barrières ne peuvent pas fournir une protection à 100% contre cet agent pathogène.

Types de localisation

La localisation des tumeurs chez les patientes pendant la grossesse peut varier. Dans la plupart des cas, les néoplasmes couvrent la région du sein de la femme. Il y a souvent des papillomes sur le mamelon ou ses halos. Les excroissances bénignes affectent souvent même une partie de la glande mammaire comme le canal interne. De plus, si une femme enceinte présente des symptômes de VPH sur la poitrine, le risque de formation de telles formations dans d'autres parties du corps est considérablement réduit. Il existe les types suivants de localisation des excroissances:

  • Papillomes sur la poitrine - apparaissent sur la peau de la glande elle-même, ont la forme d'un processus ovale. Situé sur une petite base, qui soulève la tumeur au-dessus de la surface du corps. Au toucher, les formations sont douces et totalement indolores. La douleur peut se manifester en cas de lésion de l'éruption cutanée, accompagnée de légers saignements ou d'une inflammation de la tumeur.
  • Papillomes autour du cou - cette zone est souvent touchée pendant la grossesse. Les processus pathologiques ont la tête arrondie correcte, placée sur une jambe spéciale. Ils n'ont aucun effet sur le fœtus, mais peuvent causer un inconfort esthétique et psychologique.
  • Croissances intra-canalaires - localisées à l'intérieur des glandes mammaires, directement dans leurs canaux. Dans une telle situation, il est extrêmement difficile de détecter une tumeur. Si la croissance est suffisamment importante, elle peut être identifiée indépendamment en testant soigneusement le sein. Un tel papillome peut provoquer une douleur, une sensation de brûlure dans la glande, la libération d'une sécrétion spécifique du mamelon. Pour diagnostiquer ce cas, il est recommandé de consulter un mammologue et de faire une échographie du problème.
  • Papillomes sous la poitrine - peuvent apparaître sous la forme de petites papules très proches les unes des autres. Couvrir le pli cutané sous les glandes mammaires. Ne pas blesser, mais peut être endommagé et se propager à une peau normale et saine.
  • Les papillomes dans les endroits intimes - sont formés à partir de l'épithélium de la zone inguinale, de la région génitale, du vagin ou du col de l'utérus. Si les verrues HPV apparaissent en dehors des organes génitaux, elles ne feront pas de mal significatif au nouveau-né. Cependant, les excroissances génitales peuvent causer de graves problèmes, car le fœtus est infecté par le papillomavirus lors du passage dans le canal utérin de la mère.
  • Papillome sur les mamelons pendant la grossesse - l'éducation apparaît sur les auréoles du sein (zone pigmentée) ou sur le mamelon lui-même. Les excroissances tumorales ont une couleur claire et une structure douce et leur surface est légèrement rugueuse au toucher. En présence de telles tumeurs sur la circonférence du halo, il est difficile de porter un soutien-gorge, car tout frottement peut endommager la tumeur. Mais le plus désagréable est le fait que les papillomes sur les mamelons pendant la grossesse rendent douloureuse ou impossible l'allaitement au sein.

La papillomatose affecte-t-elle l'enfant à naître?

Pour pouvoir endurer et mettre au monde un enfant en toute sécurité, une femme doit être sérieusement préparée. Si une patiente a une infection au VPH avant la conception, elle devrait consulter un professionnel qualifié et s’assurer de se faire traiter pour cette maladie. Lors du traitement d'une telle pathologie, il est conseillé de se protéger afin de ne pas tomber enceinte, car les antiviraux utilisés à des fins thérapeutiques peuvent nuire à l'embryon. Dans certains cas, des médicaments pouvant provoquer une nécrose des tissus nouvellement formés sont inclus dans le traitement, ce qui a également un effet néfaste sur le développement de l'enfant.

Si la future mère n'était pas au courant de sa maladie et que les papillomes apparaissaient pendant la grossesse, ne vous inquiétez pas trop à ce sujet. Le plus souvent, ces excroissances ne sont pas assez importantes pour compliquer le processus de gestation ou la condition de la femme elle-même. Des complications ne peuvent survenir que dans le cas d'une grosse tumeur génitale située sur la membrane muqueuse du vagin ou du col de l'utérus. Les papillomes qui apparaissent dans la région génitale peuvent provoquer des saignements lors de l'accouchement.

L'infection du nouveau-né, qui est en train d'accoucher au contact du cou utérin, est possible. Au fil du temps, votre bébé peut présenter des symptômes du VPH, qui se manifestent par des verrues génitales situées sur la membrane muqueuse du larynx ou du pharynx. Dans de rares cas, la taille de la tumeur est si énorme qu'elle chevauche presque le canal de naissance. En conséquence, un obstétricien a recours à un accouchement chirurgical - césarienne. Mais beaucoup plus souvent, la naissance d'un enfant est normale, sans conséquences désagréables, et les excroissances vont bientôt disparaître.

Traitement médicamenteux

Quand faut-il se débarrasser des papillomes? Si la patiente a identifié des types oncogènes de l'agent pathogène HPV, il lui est nécessairement conseillé de suivre un traitement avant la grossesse. Mais dans certaines situations, le beau sexe découvre son porteur quand il est déjà en position. Si des néoplasmes pendant la grossesse apparaissent sur les muqueuses des organes génitaux et génitaux, la femme a également besoin d'un traitement. À cette fin, le médecin prescrit des antiviraux et des immunomodulateurs.

Bon à savoir! L'élimination séparée des excroissances peut entraîner une propagation supplémentaire de l'infection, en particulier si la réactivité du système immunitaire est réduite. Dans ce cas, les médicaments aident à prévenir la propagation ultérieure du virus.

Les médicaments suivants sont prescrits pour le traitement de cette pathologie chez la femme enceinte:

  • Viferon est un médicament immunostimulant qui contient de l'interféron humain. Enceinte, il est prescrit sous la forme de suppositoires rectaux. Un suppositoire contient 500 000 U. Le médicament est utilisé 2 fois par jour, le matin et le soir pendant 10 jours. Ensuite, Viferon est administré moins fréquemment - 1 bougie deux fois par jour tous les 4-5 jours. Immédiatement avant l'accouchement, le dosage est réduit à 150 000 UI.
  • Panavir - ce médicament et ses analogues sont utilisés pour combattre l’agent pathogène HPV. Son utilisation commence aux 2e et 3e trimestres. Ce médicament antiviral est administré par voie intraveineuse, les 2 premières injections sont effectuées dans les 4 jours (après 48 heures), les 3 autres injections sont effectuées à des intervalles de 72 heures. Panavir est administré 5 fois à une dose de 5 ml du médicament.

Devrais-je me débarrasser chirurgicalement de ces entités?

L'élimination des papillomes pendant la grossesse n'est pas toujours souhaitable. De nombreuses excroissances bénignes sont localisées sur les surfaces de la peau sans être frottées avec des vêtements et ne gênent en rien la future mère. Si les tumeurs sont plates, de petite taille et ne créent aucun problème ni aucune gêne pour la femme, elles sont enlevées après la naissance de l'enfant. Souvent, ces éléments disparaissent d'eux-mêmes sans aucune thérapie.

C’est un autre problème lorsque de telles tumeurs ont une forme suspendue, se différencient par de grands volumes et se situent dans un lieu intime ou dans des zones de la peau souvent blessées. Les femmes enceintes peuvent-elles éliminer les papillomes dans ce cas? Oui, dans de telles situations, la consultation d'un dermatologue et l'élimination ultérieure de la croissance sont nécessaires. Pour éliminer les symptômes du VPH, les médecins utilisent l’une des méthodes suivantes:

  • Cryothérapie.
  • Coagulation électrique.
  • Excision chirurgicale d'une tumeur.
  • Thérapie au laser

Le traitement de la maladie avec ces méthodes peut être effectué même sans l'utilisation d'anesthésiques locaux. Après cette procédure ne reste pas de grandes cicatrices. L'élimination des papillomes pendant la grossesse n'est pas recommandée, mais est parfois nécessaire.

Il est impossible d'éliminer complètement le VPH et d'éliminer cet agent pathogène du corps. Dans le corps de certains patients, le virus est présent toute la vie, bien que la plupart du temps, il soit sous forme latente. C'est pourquoi, après le retrait de la croissance, la maladie peut récidiver et affecter une peau saine.

Dans l'attente de la naissance d'un bébé, une femme vit les meilleurs moments de sa vie. Les papillomes pendant la grossesse assombrissent souvent cette belle période. Et bien que de telles formations aient rarement un impact négatif sur l'état du patient, elles doivent être montrées au spécialiste assistant! Une consultation avec un gynécologue sur cette question aidera la femme enceinte à éviter les effets négatifs de la maladie.

Que faire si des papillomes apparaissent sur le cou pendant la grossesse

Grossesse - période au cours de laquelle le corps subit une augmentation du stress. Par conséquent, il n’est pas surprenant qu’à cette époque une femme soit plus exposée aux maladies. Les médecins remarquent que le virus du papillome humain est également souvent activé chez les femmes enceintes. Cependant, est-ce dangereux et un traitement urgent est-il nécessaire?

Causes de papillomatose pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le corps de la femme est reconstruit - les hormones changent, le volume sanguin augmente, même les organes internes changent partiellement leur position. Tout cela affecte le travail du système immunitaire, principal défenseur de la papillomatose. Pour la plupart des gens, le VPH est présent dans le sang, mais ne se manifeste pas par des éruptions cutanées et des excroissances. Mais lorsque les fonctions de protection sont inhibées, le virus est activé. C'est ce que les médecins appellent la principale raison de la croissance des papillomes chez les femmes enceintes.

Cependant, ce n'est pas le seul facteur. L'apparition de papillomes est provoquée par de tels changements:

  • Réarrangements hormonaux qui activent la croissance des cellules épidermiques.
  • Microtrauma Des écailles se forment sur les zones irritées de la peau. Chez les femmes enceintes, un gain de poids, des plis cutanés et une inflammation peuvent se produire.
  • Friction au sujet des vêtements. Les vêtements inconfortables ou serrés provoquent également la croissance des papillomes.
  • Transpiration Une transpiration accrue sur la peau crée des conditions favorables à la reproduction de divers micro-organismes, et le VPH est activé dans ces zones.

De plus, le risque de développer la maladie augmente dans ces conditions:

  • L'obésité.
  • Le diabète (pendant la grossesse est souvent observé comme un phénomène temporaire).
  • Malnutrition (provoquée par une toxicose).

Symptômes de la maladie

Les papillomes chez une femme enceinte peuvent apparaître n'importe où sur la peau et les muqueuses. Mais le plus souvent, ils se développent sur le cou (dans la plupart des cas, le dos est affecté, en particulier chez les femmes aux cheveux longs), à l'aine, sur la poitrine, sur le col de l'utérus. Ces derniers conduisent à une dysplasie du 1er degré et sont considérés comme les plus dangereux.

Développez sur la peau, y compris dans le cou, une éducation présentant de tels signes caractéristiques:

  • Forme allongée avec une hauteur de 1-5 mm.
  • La couleur est généralement chair, moins souvent il y a des excroissances de teinte brune ou rougeâtre.
  • Formations uniques ou groupe de croissance (rappelant les brosses ou les touffes de chou-fleur).
  • Taux de croissance élevé La colère peut apparaître dans juste 4-7 heures.

Les néoplasmes ne dérangent pas les femmes enceintes - ils ne leur font pas mal ni ne les démangent. Cependant, c'est sur le cou que leur emplacement peut devenir enflammé: ils se frottent contre les vêtements (foulards, cols), se griffent ou se déchirent avec des ornements.

Les papillomes autour du cou pendant la grossesse se développent généralement au 3ème trimestre. Si auparavant la papillomatose de la femme ne se manifestait en aucune manière, après l'accouchement, elle passait dans 60 à 70% des cas.

Quels sont les papillomes dangereux pour les femmes enceintes?

Les médecins associent l'activité du virus du papillome humain à de telles menaces pour la santé:

    • Le cancer Le principal danger du papillomavirus est la probabilité de renaissance d'une croissance dans une tumeur maligne. Les types oncogènes les plus courants sont les 16 et 18, classés comme infections anogénitales et affectant le vagin ou le col de l'utérus. Les néoplasmes cervicaux sont dans la plupart des cas causés par des types de HPV faiblement oncogènes. Et cela signifie que leur malignité est presque impossible.
  • Infection de l'enfant. Le VPH circule dans le sang d'une personne infectée à vie. Cependant, sa transmission à l'enfant est improbable, car l'organisme produit des anticorps anti-virus. Ils sont transmis au fœtus et le protègent. Il existe un risque d'infection par contact direct avec les papillomes, de sorte que les verrues sur les organes génitaux internes peuvent entraîner une infection. Ainsi, selon diverses sources, le VPH serait transmis dans 4 à 80% des cas. Les lésions cutanées à cet égard sont sans danger.

Les papillomes au cou présentent un risque élevé de blessure. Les plaies qui se forment sur le site des co-papillomes peuvent servir d’entrée à l’infection. Dans 97 à 99% des cas, le processus n'affecte que les tissus voisins. L'accumulation est enflammée, la peau qui l'entoure devient rouge et enflée, il y a de la douleur et une suppuration peut se développer. Cependant, parfois, l'infection pénètre dans la circulation sanguine et provoque des lésions corporelles. Une femme enceinte monte en température, une intoxication se produit et une septicémie peut se développer.

Par conséquent, si le papillome est accidentellement blessé, il est nécessaire de traiter la plaie avec un antiseptique et de la sceller avec un pansement bactéricide. Si l'inflammation ne s'atténue pas dans les 2-3 jours, consultez immédiatement un médecin.

Traitement des papillomes

Le traitement de la papillomatose comprend l'ablation chirurgicale des excroissances et l'immunothérapie. Cependant, pendant la grossesse, les manipulations ne sont effectuées qu'en cas d'urgence. Par conséquent, la décision sur l'opportunité du traitement est prise exclusivement par le médecin. Le papillome est enlevé s'il est déjà blessé, enflammé, frotte contre les vêtements ou provoque une autre gêne. Si les excroissances ne gênent pas une femme, il est préférable de différer le traitement et de le maintenir après la grossesse.

Les néoplasmes du cou sont généralement éliminés par les méthodes suivantes:

  • La cryodestruction
  • Découpe au laser.
  • Méthode par ondes radio.

En outre, pour se débarrasser des papillomes peuvent être appliquées des pommades et des crèmes spéciales:

  • Imiquimod.
  • Rétinoïdes.
  • Feresol.
  • Solkoderm.
  • Kollomak.
  • Condilin.
  • Super nettoyant

Des immunomodulateurs bien sûr prescrits (Reaferon, Viferon, Kipferon) aident à supprimer l’activité du virus. Cependant, pendant la grossesse, ces médicaments sont prescrits avec prudence.

Remèdes populaires contre les papillomes

Vous pouvez supprimer le papillome sur le cou à l'aide de méthodes traditionnelles. Parmi les plus populaires:

  • Celandine L'accumulation est traitée 1 fois par jour avec 1-2 gouttes de jus de fruits frais.
  • Pommes de terre crues La bouillie est faite, qui est appliquée à la tumeur 2-3 fois par jour.
  • L'ail Le papillome est essuyé 1 fois par jour avec du jus de fruits frais.
  • Aloe. Le jus est appliqué sur un coton-tige ou un tampon de gaze et fixé avec un plâtre sur la zone touchée.
  • Huile de ricin. La peau est étalée pendant une nuit pendant 4 à 6 jours.
  • Pelure d'oignon trempée dans du vinaigre. Le pétale est appliqué sur le papillome et fixé avec un plâtre.
  • Blanc d'oeuf. L'accumulation est répartie régulièrement plusieurs fois. L'outil n'est pas lavé.

Pendant la grossesse, vous ne devez pas utiliser d'iode pour éliminer les papillomes, car cela pourrait affecter la glande thyroïde. Les huiles essentielles sont également utilisées avec prudence.

L'autotraitement est interdit si la tumeur est enflammée, trop grosse (1 cm ou plus), se développe rapidement, change de couleur ou de forme.

Papillomes pendant la grossesse

Un néoplasme bénin sur la peau d'une personne causé par le virus du papillome humain (VPH) est simplement appelé papillome. Pas de cas rares de détection de papillome pendant la grossesse. La localisation de leur localisation est souvent le visage, l'aine, la poitrine, les aisselles et le cou.

Code CIM-10

Papillome virus et grossesse

Un quart de la population mondiale étant porteur du VPH, le risque d'infection est donc relativement élevé. Il est transmis sexuellement par le VPH si le contact n'était pas protégé. Vous pouvez contracter ce virus non seulement d'un patient atteint du VPH, mais également d'un porteur du virus, une personne qui ne présente aucun signe visuel de la maladie.

Certaines souches de VPH peuvent être transmises non seulement par contact sexuel, mais également par contact familial. Avec le sang, le virus se propage dans tout le corps, atteignant les cellules de l'épithélium, où il provoque un "échec du programme", provoquant la division rapide des cellules de la peau, devenant ainsi des tumeurs bénignes.

Par conséquent, le virus du papillome humain qui s'est manifesté pendant la grossesse n'est pas un non-sens. Grossesse - stress pour le corps. Il existe un ajustement hormonal afin de préparer le corps de la femme à l'accouchement. Apparemment, c’est exactement ce qui est le catalyseur de leur nucléation et de leur développement, formé sur la peau ou les muqueuses.

La taille des verrues est petite - de un à cinq millimètres. Gamme de couleurs - de couleurs unies à brunes. Les néoplasmes sont solitaires et «collectés» en conglomérats. Rassure légèrement que ces tumeurs ne sont pas malignes. Les médecins ne connaissent pas parfaitement les raisons de cette pathologie. C'est aussi «désagréable» sur le plan esthétique, surtout si le lieu de localisation est le visage ou le cou. Il est difficile de concilier le virus du papillome et la grossesse, car la tumeur peut apparaître indépendamment de l'état de la peau. Il s’avère que la grossesse est l’élan de la croissance et du développement de telles tumeurs.

Si la future maman souffrait de papillomatose avant le début d’une situation intéressante, il est fort probable que son nombre augmentera au cours de la période de gestation et qu’il se répandra dans tout le corps. Généralement, l'activation de ce processus se produit aux deuxième et troisième trimestres de la naissance de l'enfant.

Les statistiques de nombreuses années d'observation indiquent qu'un quart de la population mondiale souffre de papillomatose. Parmi ceux-ci, le pourcentage le plus élevé concerne les personnes de plus de 50 ans. Le groupe prédisposé à cette pathologie peut être attribué aux personnes souffrant de diabète et d’embonpoint.

Il existe une opinion selon laquelle les verrues se forment principalement dans les plis naturels (inguinaux, sous-mammaires), lieux de frictions fréquentes. Par exemple, chez les personnes obèses, il y a des frictions constantes au niveau des aisselles et de l'aine. Par conséquent, ils ont un risque plus élevé de telles tumeurs.

Il est supposé que des papillomes apparaissent pendant la grossesse en relation avec des modifications du fond hormonal, ce qui stimule la croissance des cellules épidermiques. Mais l'impulsion pour la pathologie, cependant, est le frottement. Au deuxième, troisième trimestre, la femme prend du poids, des plis adipeux se forment, causant des frictions. En conséquence - l'apparition de papillome. Souvent, après l'accouchement, les néoplasmes se résolvent d'eux-mêmes.

Mais les femmes «en position» sont davantage concernées par la question de l'effet de la pathologie sur le flux de maternité. Dans la plupart des cas, le VPH ne représente pas une menace importante pour le développement du bébé. Bien que l'on connaisse des cas d'infection par le VPH chez l'enfant au cours de la période de soins obstétricaux, cela ne présente pas un grand danger. Après la naissance, le corps de l'enfant fait déjà face à cette pathologie.

Il est à noter que c'est assez rare, mais il existe des cas où un nouveau-né infecté par une souche de HPV développe des verrues génitales, anales ou vocales (papillomatose des voies respiratoires). Cette maladie rare est assez grave et est associée, pour la plupart, à la césarienne. Par conséquent, la présence du VPH chez la mère n’est pas une indication de la césarienne. Un tel ordre par un obstétricien-gynécologue peut donner en cas de lésion avec une verrue ou des condylomes de grande taille des organes génitaux d'une femme qui, par leur taille, interfère avec des soins obstétriques normaux. Cette pathologie ne se manifeste que chez les femmes présentant une immunodéficience évolutive grave (par exemple, dans l’histoire - SIDA). Le phénomène est rare et se produit sporadiquement.

Certains pensent que pendant la période de gestation, les verrues peuvent se reproduire: augmentation du volume et du nombre, ce qui crée certaines difficultés lors de l'accouchement. Mais la médecine ne peut ni confirmer ni infirmer ce fait. Les statistiques citées dans diverses sources indiquent un transfert de CHD de la mère à l'enfant dans 4 à 80% des cas. L'incohérence est évidente. Il est fort probable que le virus pénètre dans le corps de l’enfant lors du passage du canal utérin et au contact du col de l’utérus.

Après l'accouchement, le plus souvent, ces tumeurs sont réduites ou disparaissent complètement.

Pourquoi les papillomes apparaissent-ils pendant la grossesse?

Les cas d'apparition de verrues pendant la grossesse ne sont pas rares, mais chaque fois que les femmes tombent dans un état de stupeur, ce qui laisse supposer que ce sera pour toujours moche. Mais l'essentiel est de savoir si cela va nuire à l'enfant à naître? Par conséquent, si des papillomes sont apparus pendant la grossesse - inutile de paniquer, il est préférable de consulter un médecin.

Nous pouvons dire que l'expérience des femmes enceintes est sans fondement. Le papillome est une tumeur bénigne n'affectant en rien le déroulement de la grossesse et le développement du bébé. Il ne délivre que le malaise esthétique de son propriétaire. La taille des verrues est petite et seul un faible pourcentage atteint des tailles significatives, ce qui, avec la localisation génitale, peut empêcher un accouchement naturel, forçant ainsi l’obstétricien-gynécologue à se concentrer sur la césarienne.

Ils apportent un certain inconfort et s’ils sont situés dans des endroits où les vêtements sont constamment en friction. Dans ce cas, ils peuvent devenir enflammés, gonflés et causer des douleurs.

Les médecins insistent sur le fait que, si pendant la grossesse, il y avait des verrues, ils se résorberaient surtout dans la période post-partum. Par conséquent, il n’ya pas de catastrophe là-dedans, mais cela vaut toujours la peine d’informer le médecin qui vous surveille.

Comment le papillome affecte-t-il la grossesse?

La préparation à la maternité est une étape sérieuse pour une femme. Et si avant la conception du beau sexe révélé HPV, il est nécessaire de suivre un traitement, en se référant à la nomination d'un spécialiste. Il est conseillé de se protéger pendant la période de traitement et immédiatement après son interruption, en prévenant la conception de l'enfant. Après tout, le traitement inclut des médicaments antiviraux puissants (par exemple, la podophyllotoxine) conduisant à la nécrose des tumeurs. Ces médicaments ne sont pas sélectifs et peuvent affecter négativement la nouvelle vie naissante et en développement.

Par conséquent, comment le papillome affecte-t-il la grossesse? pertinent. C’est une grave restructuration du corps de la femme qui provoque l’apparition d’une verrue, aggravant le virus "endormi". Les petits papillomes simples ou leurs groupes ne font pas de mal à la femme enceinte et n’ont pas d’effet néfaste sur le développement du fœtus. Des problèmes peuvent survenir si la tumeur est de taille considérable et située sur la membrane muqueuse des organes génitaux de la future mère. De telles tumeurs peuvent compliquer considérablement le processus d'aide obstétricale en provoquant des saignements abondants.

Au cours de l'accouchement, un nouveau-né, en contact avec le col de l'utérus, peut contracter le VPH par ce biais. À l’avenir, il existe un danger de développement des bébés papillomes (condylomes) des voies respiratoires (du larynx et du pharynx). S'il est situé sur la membrane muqueuse des organes génitaux et que ses dimensions chevauchent la sortie du vagin, l'obstétricien-gynécologue doit abandonner l'accouchement naturel et recourir à la césarienne. Mais de tels cas sont assez rares. Le plus souvent, l'accouchement se situe dans la plage normale, un bébé en bonne santé est né et les verrues se résorbent elles-mêmes.

Papillomes autour du cou pendant la grossesse

La localisation de cette manifestation virale est assez étendue, mais certains endroits sont particulièrement «aimés». Ce cou, région de l'aine, visage, aisselles.

Même au début de la période de gestation, chaque femme subit une série d’examens visant à détecter la présence dans son corps de divers virus, notamment le VPH. En effet, au moment de la restructuration, les forces de protection de l'organisme maternel s'affaiblissent, permettant à la flore pathogène de devenir active. S'il n'y avait pas de néoplasmes avant la conception d'une femme ou s'ils étaient insignifiants, leur croissance et leur distribution deviennent alors plus actives. Les papillomes autour du cou pendant la grossesse sont les pathologies les plus courantes qui n'affectent en rien le développement et la naissance d'un petit homme. Si de petites verrues ont été observées sur le visage et le cou d'une femme avant la conception, cette pathologie s'aggravera et étendra sa localisation.

Si la future mère est informée de la prédisposition de son corps au VPH, avant de concevoir un enfant, vous devez d'abord suivre un traitement contre une infection virale, car cela ne nuit pas au fœtus, mais peut considérablement nuire à l'immunité de la mère.

Ces tumeurs ne sont enlevées pendant la grossesse qu'en dernier recours, sur recommandation d'un médecin, à la fin du processus de gestation, lorsque le fœtus est déjà complètement formé et prêt à vivre de manière autonome. En l'absence de tels besoins médicaux, le VPH devrait être traité après l'accouchement. Les chances sont que les néoplasmes disparaissent d'eux-mêmes.

Papillome cervical pendant la grossesse

Si la future mère a une forte immunité, alors, même en tant que porteuse du virus, celle-ci peut ne jamais apparaître. Lorsque le corps est affaibli, le VPH est activé et lors d’un examen gynécologique ou dermatologique, un papillome cervical peut être détecté pendant la grossesse. Variantes de sa manifestation: verrues génitales, néoplasie intraépithéliale cervicale (pathologie cervicale, qui présente un risque oncogène élevé) ou cancer du col utérin.

L'infection par le virus du papillome n'a pas d'impact significatif sur la santé de la femme enceinte et du fœtus, à l'exception de la présence de verrues anogénitales (verrues génitales) chez une femme. Ils sont dangereux en période d'aide obstétricale, lorsqu'un nouveau-né commence à entrer en contact avec le col de l'utérus. La probabilité de saignements utérins, qui sont dangereux pour la santé et la vie de la mère, augmente considérablement, de même que la possibilité d’infection par le virus du nouveau-né. En passant par le canal de naissance, le VPH peut pénétrer dans le système respiratoire du nouveau-né. En conséquence, des verrues commencent à se former sur les cordes vocales et le larynx du nourrisson. Afin d'éviter ce résultat, une femme est assignée à une césarienne.

Pendant toute la période de sa grossesse, la future mère devrait prendre des complexes de vitamines, être plus à l’air pur, se reposer, renforçant ainsi son système immunitaire. Après tout, le VPH, qui n'est pas innocent au premier abord, peut provoquer la progression d'autres maladies, telles que le muguet.

Par conséquent, lors de la détection d'un papillome cervical pendant la grossesse, la femme en travail doit être sous la surveillance constante d'un médecin.

Papillomes après la grossesse

De nombreuses verrues apparues pendant la gestation disparaissent d'elles-mêmes après l'accouchement, sans nécessiter de traitement supplémentaire. Mais si une correction médicale est nécessaire, un obstétricien-gynécologue essaiera de le faire après la naissance de l'enfant. Les papillomes après la grossesse ne sont pas dangereux. Dans la plupart des cas, ils apportent plus d'inconfort esthétique que d'atteinte à la santé. Les verrues constituent une exception. Elles se trouvent sur les parties génitales et dans des zones de friction possible avec les vêtements.

Un frottement constant irrite la tumeur, provoquant une inflammation, un gonflement et une douleur.

Papillomes sur la poitrine pendant la grossesse

Pour toute femme, la poitrine est une fierté particulière, et pour la future mère - un arsenal nourrissant pour l’enfant. L'apparition d'un papillome sur le sein pendant la grossesse est associée à la présence de VPH dans le corps de la future maman. Un tel néoplasme cause rarement de l'inconfort à son propriétaire, mais ce processus est pathologique et représente un cas particulier de papillomatose. Les verrues localisées à la surface de la peau du sein ne posent aucun risque pour la santé de la femme et de l’enfant et, si nécessaire, peuvent être enlevées après l’accouchement.

Papillomes sur les mamelons pendant la grossesse

Les verrues sur la poitrine sont appelées néoplasmes intra-canalaires, car leur localisation la plus fréquente est le mamelon ou près de la région du mamelon. Il est très important de détecter une verrue dans cette zone, contactez immédiatement un spécialiste. Au fil du temps, des pertes claires ou de couleur sang apparaissent sur le mamelon. Ceux-ci peuvent être des symptômes de dégénérescence des cellules malignes. C'est pourquoi ces tumeurs doivent être prises plus que sérieusement.

Ils peuvent être situés non seulement sur l'épiderme, mais également dans la poitrine. Vous pouvez les déterminer par palpation - nodules douloureux arrondis. Le lieu de manifestation le plus fréquent est la zone aréole, dans les grands canaux, au centre du mamelon.

Papillomes assez souvent trouvés sur les mamelons pendant la grossesse. Ceci est dû à la restructuration du fond hormonal d'une femme et à l'affaiblissement de son système immunitaire. Cette pathologie n’a pas d’impact significatif sur le développement et la croissance du fœtus, mais une femme doit réfléchir au renforcement des forces de protection de son corps.

Ne pas ignorer les conseils d'un médecin, en particulier si un papillome pendant l'allaitement va entrer dans la bouche du bébé. Le néoplasme peut être blessé, ce qui est indésirable pour la mère et l'enfant. Dans ce cas, les verrues peuvent être supprimées au cours de la période de gestation. Sinon, après l'accouchement, il est probable que la tumeur partira d'elle-même.

Papillomes pendant la grossesse - est-ce dangereux?

Les papillomes ne sont pas des défauts du genre cosmétique, mais des formations virales. Sont-ils dangereux? Dois-je les traiter pendant la grossesse? Quelle menace représentent-ils pour le bébé? Allons le découvrir ensemble.

Les papillomes ne sont pas des défauts du genre cosmétique, mais des formations virales. Sont-ils dangereux? Dois-je les traiter pendant la grossesse? Quelle menace représentent-ils pour le bébé? Allons le découvrir ensemble.

Papillomes - c'est quoi?

Le nom correct de cette maladie est le papillomavirus humain, il se présente sous la forme de tumeurs sur la peau. Ils sont dans la plupart des cas petits, ont une couleur unie, mais peuvent être plus foncés. Lorsque ces formations ressemblant à des taupes sont situées sur le visage ou le cou, la belle, bien sûr, ne suffit pas. Mais vous ne devriez pas avoir peur d'eux non plus! Ils n'ont pas une nature maligne.

Les papillomes pendant la grossesse sont le plus souvent localisés aux endroits suivants:

Fait intéressant, l'état de la peau de la future mère avant la grossesse n'affecte pas directement la formation de papillomes. Il serait plus correct de dire que la grossesse elle-même est un facteur qui provoque leur survenue.

Si les papillomes étaient déjà avant la grossesse, la probabilité de leur augmentation de la période de gestation de l'enfant est très grande. Et les tumeurs apparaissent, principalement dans le deuxième trimestre.

Comment les papillomes affectent la grossesse elle-même

On peut dire que les papillomes n’ont aucun impact négatif sur la grossesse. Oui, parfois lors de l'accouchement, une mère peut transmettre ce virus à un enfant, mais cela n'est pas considéré comme particulièrement dangereux. Le corps du bébé lui-même fait face au VPH, cela se produit de manière asymptomatique, cela n'a pas de conséquences.

C'est vrai, il y a des exceptions. Plus précisément, des cas rares. Ainsi, chez un enfant infecté par le VPH, de telles verrues peuvent se développer sur les cordes vocales, ce qui constitue déjà un problème grave et nécessite un traitement spécial. Mais, encore une fois, cette pathologie est considérée comme très rare.

Mais il n'y a pas si longtemps, les médecins ont établi que l'infection d'un bébé par le VPH pendant l'accouchement pouvait entraîner une papillomatose du larynx, des bronches et également l'apparition de verrues dans la région de l'anus et des organes génitaux. Et bien que ce phénomène soit également assez rare, il ne faut pas l'ignorer. La cause de cette infection est considérée comme une césarienne.

Est-il possible d'éliminer les papillomes au deuxième trimestre de la grossesse?

Si la verrue a atteint une taille importante, elle cause un sérieux désagrément à la future mère et peut être supprimée. Bien sûr, tout se passe selon la recommandation directe du médecin. Le dermatologue va résoudre le problème, l'anesthésie n'est pas nécessaire pour cela.

Mais si le papillome est petit, cela vaut la peine d'attendre la fin de la grossesse. Après la naissance du bébé, la jeune mère oubliera le problème car les papillomes disparaîtront.

Est-il possible de traiter les papillomes

Aujourd'hui, il n'y a tout simplement aucune méthode de traitement du VPH. Sur le plan médical, les papillomes ne peuvent être guéris que par 50, maximum 70%. Mais un traitement complet ne peut pas être. C'est-à-dire que si les verrues ont disparu à un endroit, après quelques mois, elles sont susceptibles de se former à un autre.

Il existe des méthodes physiques, chirurgicales et chimiques pour éliminer les verrues. Mais pour résoudre ce problème mieux après l'accouchement, et ensuite, s'il est toujours d'actualité.

Est-il possible de prévenir l'apparition de papillomes?

Les papillomes pendant la grossesse peuvent être prévenus, mais pas complètement.

Disons simplement qu'il existe des moyens de réduire les risques:

  • Ne pas prendre du poids
  • Ne portez pas de vêtements serrés qui frotteraient la peau
  • Régulièrement examiné par des médecins

Mais ces méthodes ne donneront pas une garantie absolue - personne n'est assuré contre l'apparition de papillomes. Le vaccin contre le VPH n'a pas encore été inventé, bien que des scientifiques y travaillent. Et même les préservatifs ne seront pas épargnés par l’infection par le VPH, tant ce virus est rusé.

Comme vous pouvez le constater, les papillomes, bien qu’ils soient désagréables en surface et au contact des verrues, ne présentent pas beaucoup de danger pendant la grossesse. Mais s'ils vous mettent mal à l'aise, parlez-en à votre médecin, il vous dira quoi faire.