loader
Recommandé

Principal

Tératome

Ostéosarcome parostal. Ostéosarcome superficiel de haut grade

Ostéosarcome parostéal (ostéosarcome syn. Juxtacortical) est une tumeur hautement différenciée, interprétée comme un ostéosarcome fibro-ostéal. La fréquence des découvertes de cette tumeur ne dépasse pas 5% du nombre total d'ostéosarcomes. Sur le plan clinique et radiologique, l’ostéosarcome parostal est une tumeur à croissance lente sur le membre, généralement une tumeur indolore. La symptomatologie apparaît généralement dans l’année suivant l’apparition de la maladie et, chez certains patients, pendant une décennie ou plus. La maladie est souvent appelée "ostéochondrome récurrent". L'âge et le sexe des patients n'ont pas d'importance. L'emplacement préféré de cette tumeur est la partie distale du fémur, principalement sa surface postérieure.

Viennent ensuite le tibia, les os de l'avant-bras et le péroné. La tumeur se développe dans la zone juxtacorticale des os indiqués. L'examen radiographique montre que l'ostéosarcome parostal est une formation dense en forme de champignon, dont la large base est adjacente à la partie externe de la métaphyse de l'os atteint. De la couche corticale, la tumeur est séparée par une zone transparente étroite (symptôme de la ficelle). L’ostéogenèse périostée n’est pas définie dans ces cas-là. Bien que l’ostéosarcome parostal soit essentiellement radio-opaque, il peut aussi y avoir des éclaircissements, particulièrement visibles en tomodensitométrie, constitués de tissu cartilagineux immature ou de tissu fibreux ou adipeux, moins fréquemment les zones d’aplasie. La destruction de la couche corticale est observée chez 71% des patients et la croissance intramédullaire, signe de mauvais pronostic, constitue une exception.

Ostéosarcome parostal hautement différencié avec dissémination intramédullaire métastase rarement, et à mesure que le degré de différenciation diminue, la probabilité de métastase augmente, la tumeur acquiert la capacité de dissémination intramédullaire et le pronostic se détériore.

Au microscope, l'ostéosarcome parostal diffère nettement de l'ostéosarcome ordinaire. Il est constitué de longs faisceaux étroits ou d'îlots d'ostéoïde et d'os fibreux clairement délimités, séparés par un stroma fibreux. Souvent, les poutres en os ne diffèrent pas des poutres normales. Dans certains cas, les arêtes des faisceaux sont encadrées par des ostéoblastes. Des fibroblastes ne présentent aucun signe d'atypie dans l'espace situé entre les poutres. Le nombre de mitoses est faible. À la périphérie de la tumeur, il existe des zones de tissu cartilagineux hautement différencié, telles que l’enchondrome ou le chondrosarcome très différencié. L'ostéosarcome parostéal peut également inclure des foyers de sarcome très malin. Une telle tumeur est appelée ostéosarcome parostal dédifférencié.

Dans le diagnostic différentiel, il est nécessaire de garder à l'esprit les deux tumeurs, par exemple l'ostéosarcome intramédullaire avec prolifération extrême, ostéosarcome périosté “ostéosarcome superficiel très malin, ostéochondrome et processus réactifs - myosite osseuse et périostite réactive. Le diagnostic de l'ostéosarcome parostal est difficile dans deux cas, lorsqu'il doit être distingué de l'ostéosarcome intramédullaire très malin avec une composante superficielle prononcée et du sarcome superficiel très malin. Dans la partie médio-postérieure de la métaphyse distale de la cuisse chez les enfants, sur les clichés radiographiques, des défauts de la couche corticale sont perceptibles au site de fixation du grand muscle abducent au bord de la soie du nalma médial. Avec la fermeture de la zone de croissance épiphysaire, ces défauts, qui donnent à penser à l'ostéo-sarcome parostal, disparaissent.

Ostéosarcome superficiel de haut grade

Ostéosarcome superficiel très malin (ostéosarcome syn. Juxtacortical) est une tumeur rare qui provient des divisions externes de l'os tubulaire cortical et ne se propage pas par le canal de la moelle osseuse (y pénètre parfois de manière limitée). Les hommes sont plus souvent touchés par les femmes. En règle générale, une tumeur se produit dans la zone diaphysaire-métaphysaire des os fémoral, huméral, du péroné et de l'ulna. Extérieurement similaire aux ostéosarcomes périostés ou parostaux. C'est aussi un analogue histologique de l'ostéosarcome.

Signes et traitement du sarcome osseux

Il existe des maladies contre lesquelles même la médecine moderne, dans certains cas, est impuissante et ne peut pas toujours fournir un traitement efficace avec un résultat positif. Le cancer est souvent confirmé. Le sarcome osseux est l’un des types de maladies graves qui nécessitent un traitement immédiat. Qu'est-ce que le cancer des os, pourquoi survient-il et quels sont les traitements existants? Plus sur cela plus tard dans l'article.

Qu'est-ce qu'un sarcome?

Le sarcome se développe dans les tissus mous et les os. Il diffère des tumeurs malignes (cancer) en ce qu'il n'est pas toujours lié à un organe spécifique. Le sarcome osseux commence son développement dans le tissu osseux, mais parfois, la maladie prend naissance dans un tissu d'origine non osseuse. Le sarcome osseux primaire peut être localisé dans n’importe quelle partie du squelette. La forme secondaire à l'aide de métastases affecte les os en raison de maladies des reins, de la thyroïde, de la prostate et des glandes mammaires.

Pourquoi les tumeurs osseuses malignes se produisent-elles?

La survenue d'un sarcome osseux est influencée par les raisons suivantes:

  • être dans la zone de fond de rayonnement élevé;
  • travaux liés à l'industrie chimique;
  • hérédité génétique;
  • faible résistance immunitaire du corps;
  • forte dose de rayons ultraviolets;
  • la présence de tumeurs bénignes et une condition précancéreuse;
  • les blessures;
  • perturbations hormonales dans le corps.

Sarcome osseux

Le sarcome osseux diffère par la localisation, tandis que la méthode de diagnostic diffère également. Le traitement professionnel dans chaque cas sera individuel, basé sur les résultats de l'examen, le stade de la maladie. Découvrez plus en détail quelles sont les caractéristiques de la maladie, en quoi le sarcome fémoral est différent du sarcome ostéogène ou du cancer de la colonne vertébrale.

Ostéosarcome

La forme la plus courante et la plus agressive de la maladie est l'ostéosarcome. Les cas fréquents sont enregistrés chez la moitié masculine à un jeune âge, parfois à un jeune âge. L'ostéosarcome apparaît dans n'importe quelle partie du squelette, mais les statistiques montrent que les os tubulaires des extrémités sont le site de prédilection du sarcome. Le cancer des os des jambes est souvent localisé dans l'articulation du genou. L'ostéosarcome du fémur se caractérise par une évolution rapide de la maladie accompagnée de douleurs aiguës. Au cours de l'année, à partir de l'apparition des premiers signes, apparaissent des métastases qui affectent souvent le tissu pulmonaire.

Sarcome parostal

Le sarcome parareux est un type d'ostéosarcome caractérisé en ce que les néoplasmes sont situés à la surface de l'os, sans pénétration à l'intérieur. L'âge des patients est généralement de 30 à 35 ans, sans préférence fondée sur le sexe. Le site de blessure le plus courant est une tumeur de l'articulation du genou. La maladie provoque une douleur moins intense et une croissance lente des métastases.

Sarcome d'Ewing

Le groupe à risque pour le sarcome d'Ewing est constitué de garçons âgés de 5 à 16 ans. Dans cette forme de maladie, la lésion du tissu de la moelle osseuse évolue rapidement, accompagnée de douleurs aiguës, de fièvre et de changements dans les résultats des tests sanguins (augmentation de la RSE). Le cancer des os chez les enfants touche les os tubulaires, les os de la hanche, les omoplates et les côtes. Le tissu osseux est rapidement détruit et les métastases passent dans le foie, les poumons et les ganglions lymphatiques.

Chondrosarcome

Une tumeur maligne de la partie cartilagineuse de l'os de la forme primaire est appelée chondrosarcome. Ce sont principalement les hommes qui souffrent de cette maladie entre 40 et 45 ans. Le chondrosarcome peut survenir dans n’importe quelle partie du tissu osseux du corps, mais la pratique montre que les os du bassin et du fémur sont souvent touchés. Les métastases se produisent dans les derniers stades de la maladie.

Réticulosarcome

Les espèces les plus rares, le réticulosarcome, peuvent être distinguées du sarcome d'Ewing par la méthode des rayons X. La destruction du tissu osseux se fait dans de petites zones, ressemblant extérieurement à un objet, mangées par des papillons de nuit ou des vers. Le réticulosarcome est sensible aux os tubulaires (tibia, fémur) et plats (os de l'épaule, épaule) et spongieux. Avec un état de santé relativement bon, il est possible de changer l'image du test sanguin (augmentation de l'ESR), augmentation du nombre de ganglions lymphatiques.

Symptômes principaux

Le sarcome est reconnu par des symptômes communs:

  • sensations douloureuses plus ou moins brillantes, surtout la nuit;
  • gonflement des articulations;
  • déformation osseuse;
  • une augmentation du réseau veineux autour du foyer de l'inflammation;
  • douleur aiguë à la palpation;
  • changement de température;
  • croissance rapide des métastases.

Méthodes de diagnostic

Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées pour détecter une tumeur osseuse maligne:

  • Radiographie d'une zone osseuse gênante, réalisée en deux projections. Avant de procéder à l'examen, les procédures physiothérapeutiques sont contre-indiquées.
  • Une IRM est améliorée lorsqu'une substance de contraste est injectée dans une veine au cours de l'examen, ce qui donne une image plus complète des changements qui se produisent dans et autour du tissu osseux.
  • Tomogramme calculé.
  • Examen échographique des organes abdominaux pour la détection de métastases dans le foie, les reins et la prostate chez l'homme.
  • Biopsie d'une tumeur médullaire évidente avec étude de matériel pour l'histologie, la cytologie.

Traitement de la tumeur osseuse

Le traitement du sarcome osseux diffère en fonction du degré de développement du sous-type de la maladie, de l'état général du patient, de son âge. Les meilleurs résultats sont observés avec une approche intégrée du traitement, lorsque la chimiothérapie est utilisée, dans des cas plus rares, la radiothérapie, la pharmacothérapie. Une méthode radicale a toujours été la chirurgie.

Médicamenteux

Le traitement médicamenteux vise à arrêter la croissance des cellules tumorales, de manière à éliminer le moins possible de tissu au cours de l'opération chirurgicale. Ces propriétés ont des médicaments:

Les préparations ci-dessus détruisent la membrane et le noyau des cellules malignes. Le schéma thérapeutique est strictement individuel. Pour maintenir le système immunitaire tout au long de la lutte contre le sarcome osseux, il faut:

  • L'interféron;
  • complexe de vitamines;
  • teintures de ginseng et d'éleuthérocoque.

Chirurgical

Pour le sarcome osseux, le traitement chirurgical est inévitable. Les médecins utilisent des techniques de greffe microchirurgicale pour tenter de garder le patient le plus possible dans de nombreux os et autres tissus sains. Les médecins cessent l'amputation dans ces cas négligés:

  • les métastases affectent les vaisseaux veineux qui provoquent des saignements;
  • déformation grave des os devenus creux, entraînant des fractures internes;
  • désintégration d'une tumeur maligne, entraînant une intoxication du corps.

Radiothérapie

La radiothérapie n'est pas aussi commune que la chimiothérapie. Il est prescrit lorsqu'il est impossible de recourir à la chirurgie pour enlever une tumeur de sarcome osseux ou une métastase apparue. La radiothérapie est souvent utilisée pour confirmer le diagnostic de sarcome d'Ewing. Seule la partie de l'os sensible à la lésion, ainsi que les métastases qui l'entourent, sont irradiées.

Les conséquences

Les principales conséquences de la maladie sont les suivantes:

  • Le taux élevé de propagation des métastases dans tout le corps interfère avec une récupération rapide et de grande qualité. Il en résulte une péritonite de la cavité abdominale.
  • Les symptômes qui signalent la maladie se manifestent souvent à une époque où le centre de l’inflammation osseuse est déjà très étendu.
  • Déformation des membres, amputation et restriction du mouvement indépendant.
  • Sauver la vie d'un patient est impossible sans chirurgie ou amputation.
  • Un diagnostic correct à un stade précoce du sarcome osseux laisse espérer une issue favorable du traitement de la maladie. Dans les cas particulièrement négligés ou avec la propagation rapide de métastases, la mort est possible.

Prévention

Toute forme de maladie maligne et de sarcome osseux n'est pas une exception, insidieuse, car à la fin du traitement, il y a souvent des rechutes. Pour exclure la possibilité de récurrence d'une maladie grave, vous devez consulter régulièrement un oncologue afin de détecter les symptômes indésirables. La fréquence des visites dépend de la gravité de la maladie. Des examens réguliers de la région osseuse sur une IRM, une échographie des parties abdominale et thoracique du corps, une radiographie de la poitrine viendront à la rescousse. La détection précoce des signes de sarcome osseux vous permet d'augmenter les chances de succès du traitement.

Il est souhaitable dans le régime alimentaire d’adhérer à de tels produits qui purifient la lymphe du sang des toxines, bloquent la propagation et la formation de nouvelles métastases:

  • poissons de mer riches en gras: hareng, truite, saumon, saury, maquereau;
  • l'ail sous n'importe quelle forme;
  • légumes de couleur verte et jaune: pois, courgettes, concombres, asperges, chou, poivrons, carottes, citrouilles;
  • huile d'olive extra vierge;
  • une grande quantité de liquides, y compris les jus, l'eau minérale.


Vidéo: l'ostéosarcome chez les enfants et les adultes

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Sarcome osseux

Le sarcome osseux est une tumeur néoplasique de nature maligne, apparaissant principalement dans les tissus solides, principalement dans les os du corps humain.

Aujourd'hui, comme dans le cas de nombreux autres types de lésions cancéreuses, il est difficile de donner une réponse exacte à la question de savoir quels mécanismes existent pour le développement de cette maladie. À juste titre, on ne peut que soutenir que ce cancer se distingue par ses propriétés agressives, et il est primaire, c'est-à-dire tel que son apparence n'est pas due à la présence d'un autre oncologie.

Selon les statistiques médicales pertinentes, le plus grand nombre de cas de sarcome osseux se situe entre 14 et 27 ans. Dans le même temps, il existe une tendance de prévalence dans le nombre total de patients, principalement des patients de sexe masculin. Les sarcomes ont tendance à former des os dans ces localisations les plus typiques du corps humain sous la forme d'une combinaison des os du genou, des os du bassin et de la ceinture scapulaire. Qu'il soit possible d'affirmer que l'activité physique des jeunes à un âge donné devient un facteur déterminant de la survenue d'une telle maladie, ou qu'elle soit liée au fonctionnement de ces parties du système squelettique, les spécialistes en oncologie ne se sont pas encore pleinement éclaircis.

Le sarcome osseux est un cancer peu fréquent et pourtant suffisamment grave pouvant toucher les enfants, les adolescents et les adolescents. Cette oncologie osseuse se prête mal au diagnostic différentiel et le début de ses manifestations cliniques a souvent lieu à la suite de divers types de traumatismes subis.

Code CIM-10

Causes du sarcome osseux

Les causes du sarcome osseux ne sont pas entièrement établies par la science médicale.

Avec une grande fréquence de cas, cette maladie maligne se pose en raison des divers effets traumatiques de la personne. Cependant, il faut tenir compte ici du fait qu'il est courant que les blessures agissent uniquement en tant que facteur défavorable provoquant l'apparition d'une progression du sarcome osseux. La lésion dans ce cas n’est rien de plus que le mécanisme déclencheur d’un processus aussi pathologique.

En plus des blessures et des lésions osseuses, le nombre de causes susceptibles de provoquer l'apparition de ce type de cancer est très négatif et produit un effet négatif produit par divers virus, agents cancérigènes et composés chimiques.

La même catégorie de facteurs augmentant le risque de développer un sarcome osseux comprend les effets des rayonnements ionisants actifs. Pour ces raisons, les processus de croissance de cellules particulières inhabituelles pour le type de tissu d'origine dans lequel elles se développent sont activés. Ce sont les cellules dites atypiques ou peu différenciées, c'est-à-dire que les grappes qu'elles forment sont un cancer sous sa forme faiblement différenciée. Dans le même temps, la structure cellulaire subit des transformations très importantes, se différenciant par des propriétés très négatives.

La présence de maladies osseuses bénignes, telles que la dysplasie fibreuse et la maladie de Paget, peut également constituer un préalable à l’apparition d’un sarcome osseux à l’arrière-plan.

Étant donné que le sarcome osseux est principalement détecté chez les garçons à l'adolescence, il est suggéré que l'une des causes de ce phénomène pourrait être le processus de croissance active du corps au cours de cette période de croissance intense du tissu osseux. La fréquence des cas de sarcome des os dépend directement de la taille plus élevée de l'adolescent. C’est-à-dire, à haut risque, tout d’abord, les grands garçons à l’âge de transition.

Ainsi, les causes du sarcome osseux, comme il est possible de résumer, sont divisées en trois groupes principaux de facteurs. Ce sont les effets traumatiques et cancérogènes de substances nocives pour l'homme et les radiations, ainsi que les processus d'étirement des os pendant la période de croissance active des adolescents.

Symptômes du sarcome osseux

Les symptômes du sarcome osseux en tant que manifestation la plus caractéristique se reflètent dans la douleur qui survient aux premiers stades de la maladie. L'apparition de la douleur n'est pas liée au fait qu'il y ait eu une activité physique ni à la position du corps du patient. Au début, la douleur apparaît sporadiquement et est très incertaine, mais commence ensuite à se localiser dans les zones concernées du corps. Les sensations douloureuses peuvent être permanentes, s'intensifier progressivement et avoir un caractère persistant et profond. Au repos, la gravité des symptômes douloureux est généralement faible, mais leur intensité augmente souvent la nuit, ce qui provoque des troubles du sommeil et une insomnie.

La tumeur avec sarcome de l'os est dense, fixée à l'os, n'a pas de limites claires, il peut ne pas y avoir de douleur à la palpation, ou une douleur modérée.

Lorsque, au fur et à mesure que le processus pathologique de la maladie progresse, la tumeur se propage sur une grande surface osseuse, une destruction importante des cellules fonctionnelles se produit, ce qui augmente la fragilité de l'os. Le risque de fracture augmente considérablement, l'intégrité de l'os peut casser même de petites contusions et de légères chutes.

Les sarcomes des gros os peuvent être visualisés, mais comme les processus inflammatoires ne modifient pas la formation cancéreuse, la température et la couleur de la peau ne changent pas. Par conséquent, des signes tels que l'élévation de la température locale et la dilatation des veines saphènes ne doivent pas être associés au phénomène d'hyperhémie d'origine inflammatoire.

Alors que la gravité de la maladie continue à augmenter dans un court laps de temps, la contracture articulaire augmente et des processus atrophiques se développent dans les muscles. Le patient est donc obligé de se coucher régulièrement.

Chez les enfants, on observe un certain nombre de symptômes inhérents caractéristiques, notamment des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements.

Les symptômes du sarcome de l'os forment un tableau clinique de la maladie dans lequel on note la présence de douleur, la formation de la tumeur et le dysfonctionnement. Dans chaque cas clinique spécifique, les signes caractéristiques de l'inflammation ne sont pas détectés. Sur cette base, la pertinence du diagnostic radiologique se pose, et plus loin - l'utilisation de méthodes de recherche morphologiques.

Sarcome fémoral

Le sarcome fémoral peut être une maladie primaire ou secondaire. Cela signifie que son occurrence

se produit à la fois dans les tissus situés dans la partie supérieure de la jambe et, en outre, le sarcome peut agir comme une métastase se développant sur la base d'une autre localisation de la tumeur dans le corps humain.

L'apparition de métastases dans les os du fémur et dans les tissus mous de la cuisse est souvent associée à la présence de sarcome dans les organes situés dans le pelvis lorsque ses tumeurs sont présentes dans le système génito-urinaire, ainsi que dans la colonne vertébrale du sacrum. La présence de ce type de tumeur dans la région de la hanche est également un cas assez commun associé à l’existence d’un phénomène tel que le sarcome d’Ewing.

Le tableau clinique du sarcome du fémur est souvent caractérisé par le fait que, au cours de sa progression, le processus pathologique s'étend soit à l'articulation du genou, soit à l'articulation de la hanche. Pendant un court laps de temps, les tissus mous adjacents s’impliquent également. La formation de tumeurs est principalement observée sous forme de nœud sarcomateux osseux. Cependant, il peut parfois exister un type de développement périosonal dans lequel il y a une extension dans la diaphyse (longitudinale) de l'os.

Si les surfaces cartilagineuses des articulations proches sont touchées, un chondroostéosarcome de la cuisse se développe. Comme la structure des composants tissulaires de l'os due à la croissance de la tumeur est affaiblie, la probabilité de fractures de l'os de la hanche augmente considérablement.

Cette formation maligne du fémur n'a pour la plupart pas, parmi ses manifestations, l'apparition de douleurs significativement prononcées. L'apparition du syndrome douloureux est principalement causée par le pincement des voies nerveuses voisines. La douleur peut couvrir presque tout le membre inférieur, y compris les orteils du pied.

Le principal danger posé par le sarcome fémoral réside principalement dans le fait qu'il tend à se propager rapidement et à augmenter le nombre de tissus affectés.

Sarcome tibial

Le sarcome tibial est le cas le plus courant de sarcome ostéogène, qui se développe directement à partir des os des extrémités (tumeur primitive), avec une localisation proche des zones où se trouvent les grosses articulations. Ce sont principalement les os du tibia et de la hanche. Une telle maladie oncologique est caractérisée par l'apparition d'une formation maligne aux propriétés agressives. La structure osseuse résultant de la présence d'une tumeur sur le site de sa localisation (dans ce cas, il s'agit d'un long os tibial tubulaire) subit des perturbations importantes, la fragilité et la fragilité de l'augmentation osseuse. Le risque de fracture augmente considérablement, même en raison des plus petits facteurs traumatiques. Pour éviter cela, dans le sarcome tibial, il peut souvent être justifié de réparer le membre inférieur touché en recouvrant un plâtre de gypse ou un autre matériau plus moderne.

Avec cette maladie, il est possible que des métastases apparaissent dans d'autres os, ainsi que dans les poumons. Les micrométastases pulmonaires peuvent être présentes avec une probabilité d'environ 80% et elles ne sont pas détectables par l'examen aux rayons X.

À ce jour, diverses variétés histologiques de sarcomes ostéogènes sont connues, différant par le degré d'effets indésirables sur les os, chacune présentant son propre tableau clinique et, à des degrés divers, devant être traitées. Avant de commencer un traitement thérapeutique, il est nécessaire de procéder à un examen complet du patient. Cela est nécessaire pour déterminer la fréquence du processus tumoral, à quel stade se trouve la maladie, afin de planifier les interventions médicales appropriées. Le sarcome tibial se distingue par un facteur pronostique de la survie généralement plus favorable que lorsque le fémur, les os du bassin ou les os des membres supérieurs sont atteints.

Sarcome de l'humérus

Le sarcome de l'humérus fait partie des lésions cancéreuses de membres humains caractérisées comme secondaires. C'est-à-dire que l'apparition d'une formation maligne dans l'os de l'épaule a une raison pour la propagation d'une oncologie spécifique se produisant dans le corps.

Au début du développement du processus pathologique, le sarcome de l'humérus n'a pas tendance à se déclarer en aucune manière marqué par un complexe de manifestations cliniques caractéristiques. Le néoplasme sarcomateux est caché sous le tissu musculaire, où, au fil du temps, il se propage dans le périoste dans le corps de l'os.

Plus les processus négatifs associés à la progression de cette maladie augmentent en intensité, plus les symptômes commencent à apparaître. En particulier, lorsque la tumeur se développe, elle pince et endommage les vaisseaux sanguins et les voies nerveuses présentes dans l'épaule. Lorsque le sarcome s'étend vers le haut, jusqu'au plexus nerveux brachial, responsable de l'innervation de tout le bras, ces terminaisons nerveuses, comprimées, produisent un syndrome douloureux émergent au membre supérieur. Tout le bras de l'épaule aux ongles devient douloureux, sa sensibilité est perturbée. Cela provoque une sensation de brûlure chez un membre atteint de sarcome, il devient engourdi, une illusion de fourmis rampant sur la peau.

En outre, les fonctions motrices sont altérées, la main s'affaiblit, le tonus musculaire diminue, les mouvements moteurs fins des doigts se détériorent. Le patient perd partiellement la capacité de manipuler divers objets et même de les tenir simplement dans sa main.

En raison du sarcome de l'humérus, il se produit un affaiblissement de la structure osseuse, ce qui engendre de nombreuses fractures de l'épaule. En outre, pour causer une blessure similaire avec cette maladie dans l'état des plus petits effets mécaniques.

Ce sarcome s'accompagne souvent d'une implication de l'articulation de l'épaule dans le développement du progrès pathologique. Il augmente progressivement la douleur, réduit le degré de liberté de mouvement. Les actions dans lesquelles la main est comprise vers le haut ou rétractée deviennent difficiles et s'accompagnent de douleur.

Le sarcome de l'humérus est un cancer secondaire de la métastase provenant principalement de ganglions lymphatiques régionaux proches, tels que: le sous-mandibulaire et le sublingual, dans la région supra et sous-clavière, dans la zone des aisselles, etc. tête, cou, poitrine, colonne vertébrale dans la poitrine et le cou. Parfois, il existe un phénomène de métastases distantes provenant également d'autres parties du corps.

Sarcome de l'os frontal

Le sarcome de l'os frontal peut dans la plupart des cas être qualifié de sarcome ostéogène, localisé principalement dans les os frontal et occipital du crâne.

Le plus grand nombre de cas cliniques de cette maladie est enregistré chez des patients jeunes et d'âge moyen. La formation de tumeur a une base large et une forme sphérique ou ovoïde aplatie. C'est une tumeur solide limitée formée par une substance osseuse spongieuse ou compacte et qui a un temps de croissance plutôt long.

Ces types de néoplasmes de ce type comme invasifs et endovasculaires sont divisés. La première forme montre les propriétés inhérentes à toutes les autres tumeurs intracrâniennes, car elle se développe dans l'os crânien et peut, dans certains cas, s'étendre jusqu'à la cavité crânienne. Ce processus pathologique s'accompagne de l'apparition du complexe symptomatique correspondant. Ces symptômes sont caractérisés par une augmentation du niveau de pression intracrânienne, ainsi que par la survenue d'autres phénomènes focaux localisés en fonction du lieu où la tumeur est située à l'intérieur de la cavité crânienne.

La principale mesure diagnostique est un examen aux rayons X. La tumeur par ses résultats a la forme d'une ombre épaisse avec un contour clairement défini. Selon les données radiologiques, la direction de la croissance tumorale est déterminée - dans la cavité crânienne ou dans les sinus frontaux. La détection de l'orientation intracrânienne de la croissance d'une tumeur, en particulier si celle-ci pénètre dans la cavité crânienne, entraîne un besoin critique de retirer la tumeur.

Moins dangereux est le cas lorsque la direction de croissance endovasale est inhérente au sarcome de l'os frontal, c'est-à-dire lorsque la formation osseuse pathologique est située à la surface externe du crâne. Dans le même temps, un sarcome ostéogène de l'os frontal, même s'il est volumineux, ne peut que provoquer des inconvénients de nature esthétique.

Sarcome des os du bassin

Le sarcome des os du bassin est une tumeur qui se développe dans les tissus des os et qui survient avec une fréquence relativement faible de cas cliniques. Cette localisation dans le corps humain est principalement caractéristique du sarcome d'Ewing. La formation de tumeurs touchant les os du bassin est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Pour la première fois, une personne peut rencontrer des manifestations de ce cancer même pendant son enfance ou son adolescence.

Les symptômes initiaux pouvant indiquer le développement d'un sarcome des os du bassin deviennent généralement l'apparition de douleurs sourdes qui ne diffèrent pas de manière très intense dans la région du bassin et les fesses. Avec eux, souvent, la température corporelle n'augmente pas de manière trop significative sur une courte période. La douleur augmente principalement pendant le processus de marche, en particulier lorsque l'articulation de la hanche est touchée par un sarcome.

Au fur et à mesure que la taille de la tumeur dans les os du bassin augmente et que la dynamique pathologique recouvre de nouveaux tissus et organes, les symptômes de la douleur augmentent. En cas de contact étroit de la tumeur avec la peau, une saillie commence à se produire. Il se produit un amincissement de la peau qui permet de visualiser le motif formé par la grille vasculaire. En outre, en raison de la croissance du sarcome des os du bassin, il se produit un déplacement et une compression des organes, des vaisseaux sanguins et des voies nerveuses situés à proximité. Cela conduit à une perturbation de leur fonctionnement normal. La direction de la distribution du syndrome douloureux est déterminée par le fait que les nerfs de la tumeur produisent un tel effet négatif. Sur la base de cela, la douleur peut se produire dans la cuisse, dans le périnée, dans les organes génitaux.

Le sarcome des os du bassin se caractérise par des propriétés malignes prononcées, qui se traduisent par des taux élevés de progression du processus pathologique et par l'apparition précoce de métastases d'autres organes.

Sarcome de l'os de la hanche

Les os du bassin sont les organes de l'ossification secondaire, ce qui signifie que le stade cartilagineux en eux ne se produit pas pendant la période de développement prénatal de l'enfant, mais après la naissance. En raison de cette circonstance, en oncologie, ayant sa localisation des os du bassin, il est également possible de rencontrer à la fois un ostéosarcome se développant à partir du tissu osseux lui-même et un chondrosarcome, à la base du tissu cartilagineux.

C'est également un phénomène assez courant et pathologique tel que le sarcome de l'os de la hanche - si souvent appelé sarcome de l'articulation de la hanche. Le corps humain ne contient rien de plus qui pourrait ressembler à une telle formation osseuse. À partir de l'union du fémur et de l'os pelvien, où ils se rejoignent, il se forme une formation spéciale sous la forme de l'articulation de la hanche.

Les lésions sarcomateuses au cours de la progression du processus pathologique provoquent l’apparition d’une mobilité limitée et conduisent à l’apparition de contractures douloureuses. Avec le développement ultérieur de ce type de lésion maligne, le degré de douleur dans le processus de palpation augmente. Le syndrome de la douleur a tendance à s'intensifier la nuit. Un trait caractéristique à cet égard est que l'utilisation des analgésiques ne montre pas une efficacité suffisante. De plus, ces douleurs ne montrent pas de dépendance au niveau d'effort physique pendant la journée.

Le sarcome de l'os de la hanche est un oncologie aux propriétés extrêmement agressives. Lorsque le cancer est à un stade suffisamment précoce de développement, la métastase commence et divers organes sont impliqués dans ces processus pathologiques. Les métastases dans le système circulatoire apparaissent dans les poumons, le cerveau, etc.

Sarcome de l'Ilium

Le squelette du bassin est formé par une combinaison d'os tels que les os iliaque, pubien et sciatique. Tous ces os sont appariés et interconnectés entre eux et ont l’apparence d’un anneau osseux qui, à l’arrière, ferme le coin osseux formé par les os coccygien et sacré. Dans chacun de ces os du bassin, le développement d'une maladie maligne peut commencer à la suite d'une exposition à certains facteurs défavorables. L'occurrence la plus fréquente de lésions sarcomateuses est observée. Parmi eux, il y a souvent un sarcome iléal.

L'os iléal est le plus gros de tous les éléments entrant dans la composition du pelvis. En règle générale, dans son aile droite ou gauche, il existe l'un des deux cas cliniques les plus courants. Ceci est un sarcome ostéogène, ou sarcome d'Ewing.

En premier lieu, les enfants sont sensibles au sarcome ostéogène de l'os iléal, caractérisé par la localisation du sarcome sous forme d'os plat. En raison du fait que le diagnostic de cette oncologie aux premiers stades est très difficile, lorsque les patients dans les poumons sont hospitalisés dans les poumons, ils ont déjà une métastase et la maladie est souvent incurable, c'est-à-dire non traitée. Les enfants plus âgés peuvent souffrir d'un sarcome qui, apparaissant à la base de l'ilion, s'étend sur son aile au fil du temps.

Bien que le sarcome d’Ewing soit essentiellement inhérent aux longs os tubulaires et à leurs parties diaphysaires, il peut également être localisé dans les os plats, y compris certaines des ailes du ilium. Cela se produit un peu moins de la moitié du nombre total de cas.

Le sarcome de l'iléon, parmi toutes les autres tumeurs cancéreuses des os du pelvis, est un phénomène pathologique assez commun, qui touche à la fois les enfants et les adultes. Leur traitement est dans de nombreux cas un processus très difficile, qui nécessite un effort médical considérable et qui demande beaucoup d'efforts à la patiente. Les difficultés commencent déjà au stade du diagnostic de la maladie, car elle est mal fournie au diagnostic lors d'un examen aux rayons X. Afin de clarifier clairement le diagnostic, une biopsie à ciel ouvert est généralement requise. La radiothérapie est inefficace.

Sarcome osseux parostéal

Le sarcome osseux parostéal est caractérisé par l'une des formes de lésions osseuses malignes que l'ostéosarcome peut prendre. Cette maladie est notée dans environ 4% des cas de sarcome se développant dans le tissu osseux, ce qui classe ce type d'oncologie osseuse dans la catégorie des tumeurs rares.

Les propriétés spécifiques du sarcome parostal de l'os résident dans le fait que sa croissance et sa propagation se produisent à la surface de l'os sans y pénétrer de manière significative. Un autre trait caractéristique de leur masse principale, émettant ce sarcome, de toutes les autres tumeurs cancéreuses des os est son taux de progression relativement plus faible du processus pathologique. Sur cette base, on peut soutenir que dans le sarcome parostal de l'os, ses propriétés malignes sont également moins sévères.

La localisation typique de ce sarcome est l'articulation du genou. À cet endroit, la formation de la tumeur est retrouvée dans plus des 2/3 des cas. En outre, le développement de la tumeur peut se produire sur le tibia et dans l'os proximal de l'épaule.

En ce qui concerne la tranche d'âge dans laquelle survient le plus souvent des lésions osseuses de ce type, environ 70% des cas cliniques sont observés chez des individus de plus de 30 ans. Il est beaucoup moins fréquent chez les enfants de moins de 10 ans, ainsi que chez les personnes de plus de 60 ans.

Par sexe, entre hommes et femmes, la fréquence des cas est distribuée à peu près également.

Le néoplasme sarcomateux présente un symptôme de douleur lorsqu'il est pressé et la palpation est détectée comme une masse fixe dense. Parmi les manifestations les plus fondamentales, on observe principalement la présence d'un œdème, puis de la douleur.

En raison de la progression significative de la maladie dans le temps, le diagnostic peut être précédé de symptômes cliniques de 1 an à 5 ans ou plus. Dans certains cas, cette période peut atteindre 15 ans.

Le sarcome osseux parostéal, du fait de son ablation chirurgicale, s’il n’ya pas de germination dans le canal de la moelle osseuse, a un pronostic favorable. Une intervention chirurgicale infructueuse avec une probabilité de 20% peut provoquer une rechute et conduire à une dédifferration de la tumeur.

Sarcome de l'os chez les enfants

Le sarcome osseux chez les enfants est représenté principalement par divers ostéosarcomes et le sarcome d'Ewing.

L'ostéosarcome ou sarcome d'ostéosarcome est une formation tumorale oncologique formée à partir de cellules régénérées malignes dans le tissu osseux. Cette lésion survient principalement dans les os tubulaires longs des membres supérieurs et inférieurs. Le processus pathologique affecte généralement la métaphyse, qui se situe dans l’os tubulaire entre son segment central et la partie terminale, où elle se dilate. Le rôle de la métaphyse est très important pour la croissance osseuse chez les enfants. Il est possible que les tendons adjacents, les muscles et les tissus adipeux soient impliqués dans la zone croissante de la tumeur au fil du temps. Grâce au système circulatoire, les cellules pathologiques peuvent atteindre diverses parties du corps et les métastaser. Les métastases dans les poumons sont les plus caractéristiques, mais leur apparence n’est pas exclue dans un certain nombre d’autres organes, y compris d’autres os et dans le cerveau.

Le sarcome d'Ewing dans la fréquence de sa détection chez les enfants prend la position immédiatement après l'ostéosarcome. Ce type de sarcome est une lésion osseuse cancéreuse, qui représente un nombre extrêmement faible de cas cliniques âgés de moins de 5 ans et chez les personnes de plus de 30 ans. La majorité des patients sont principalement des enfants qui commencent l'adolescence. Dans le groupe d'âge de 10 à 15 ans, les garçons prédominent dans une certaine mesure par rapport aux filles.

La probabilité accrue de ce type d'oncologie peut être due à la présence dans le corps de formations de tumeurs bénignes dans l'os, telles que les enchondromes, ainsi qu'à certaines perturbations dans le fonctionnement du système génito-urinaire de l'enfant. L'hypothèse courante selon laquelle un facteur traumatique peut agir en tant que mécanisme déclencheur n'est pas sans fondement. Cependant, pour confirmer de manière fiable que le développement d'un sarcome provoqué par des fractures ou des contusions est souvent difficile. Après tout, entre l'impact traumatique réel et le moment où une tumeur est détectée, un intervalle de temps de la durée la plus diverse peut être étiré.

La différence de nature de la douleur dans une lésion osseuse aussi sarcomateuse et de la douleur liée à une blessure réside dans le fait que, même lorsque le membre est fixé, son intensité ne diminue pas, mais au contraire, elle augmente dans tous les cas.

Les métastases causées par un sarcome osseux aux autres organes du corps entraînent les symptômes correspondants. D'une certaine manière: à la température corporelle élevée, à l'apparition d'une faiblesse générale et d'une fatigue, l'enfant commence à perdre du poids.

Le sarcome osseux chez les enfants est détecté lors du diagnostic, souvent au plus tôt plusieurs mois après le début de ses manifestations. La douleur et le gonflement sont souvent attribués à une inflammation ou à un traumatisme. Lorsqu'un enfant a une douleur osseuse prolongée d'origine inexplicable, il est recommandé de consulter un oncologue pour obtenir des conseils.

Qu'est-ce qu'un sarcome osseux? Traitement, stades et à quel point ils vivent avec la maladie

Les cancers sont souvent considérés comme le fléau des personnes âgées. En effet, l'incidence des tumeurs malignes augmente avec l'âge. La raison en est la détérioration de l’immunité et l’augmentation du nombre de lésions génétiques aléatoires au cours de la division cellulaire, mais il existe des tumeurs plus fréquentes chez les jeunes patients. Le sarcome osseux affecte dans la plupart des cas les personnes âgées de 10 à 30 ans.

Qu'est-ce qu'un sarcome osseux, quelles sont les raisons de son développement et le patient a-t-il une chance de guérir?

Classification des sarcomes ostéogènes

Tout d’abord, il faut dire qu’appeler sarcome "cancer" est une erreur. Le cancer ou le carcinome est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules épithéliales et le sarcome est un dérivé du tissu conjonctif. Il en existe de nombreuses variétés qui affectent divers organes et tissus: le lymphosarcome, ou lymphome non hodgkinien, est localisé dans les ganglions lymphatiques, le fibrosarcome - dans les muscles, le liposarcome et l'hémangiosarcome;.

Le tissu osseux est également sensible aux mutations conduisant à des tumeurs. Sous le nom commun de «sarcome osseux», il existe plusieurs types de néoplasmes malins qui diffèrent par leur présentation clinique, leur agressivité et leurs caractéristiques de structure cellulaire.

Cette liste comprend:

Les sarcomes sont également divisés en deux groupes hautement différenciés, modérément différenciés et peu différenciés. Ces derniers sont les plus agressifs et sujets aux métastases.

Outre le lien évident entre l'incidence du sarcome osseux et l'âge, on observe son lien avec le sexe et le groupe ethnique. Les garçons et les hommes sont deux fois plus susceptibles de tomber malades que les femmes, et le sarcome d'Ewing survient généralement chez les personnes de race blanche et touche rarement les membres des races négroïde et mongoloïde.

Causes et symptômes

Collection du monastère du père George. La composition de 16 herbes est un outil efficace pour le traitement et la prévention de diverses maladies. Contribue à renforcer et à restaurer l’immunité, à éliminer les toxines et à de nombreuses autres propriétés utiles.

Les causes des néoplasmes des tissus osseux ne sont pas entièrement comprises. Dans certains cas, leur développement est provoqué par des agents cancérigènes, une exposition aux radiations et aux toxines, des rayons ultraviolets. Certains suggèrent que la formation de cellules défectueuses est associée à la croissance active de tissus, car le sarcome d’Ewing et le sarcome ostéogénique se forment le plus souvent chez les adolescents.

Le facteur héréditaire joue également un rôle important: les proches parents de nombreux patients étaient atteints de tumeurs malignes et des scientifiques ont récemment identifié des mutations génétiques pouvant conduire au développement d'un sarcome.

Une impulsion à la croissance d'une tumeur devient parfois aussi une blessure ou une maladie qui affecte négativement l'état des os et du tissu conjonctif en général: la maladie de Paget, dans laquelle se développent souvent un ostéosarcome de l'os frontal, une dysplasie fibreuse et une neurofibromatose.

Malgré les différences entre les variétés de sarcomes osseux, les symptômes sont presque les mêmes dans tous les cas.

Comment le sarcome se manifeste-t-il et les premiers signes permettent-il de le distinguer des autres maladies des os?

Le plus souvent, la tumeur est localisée dans les longs os tubulaires: tibial, fémoral, épaule, dans la zone de la courbure du coude. Les néoplasmes des os lamellaires de la tête, de la colonne vertébrale, des côtes et des omoplates sont beaucoup moins courants. Les fractures déraisonnables causées par le fait que l'os détruit par une tumeur perd de sa force naturelle se produisent souvent au tout début du processus pathologique et deviennent la première raison d'aller chez le médecin.

Aux premiers stades du développement, l’éducation ne cause aucun inconfort, à l’exception de la douleur sourde qui se produit la nuit et qui n’est pas soulagée avec l’aide d’analgésiques.

Il convient de prêter attention au fait que parfois la douleur s'affaiblit spontanément, mais avec le temps, au fur et à mesure que la tumeur se développe, elle s'intensifie sans cesse, rendant impossible l'utilisation complète du membre affecté et conduisant à des contractures.

Ainsi, un sarcome développé dans l'épiphyse fémorale peut interférer avec la mobilité de l'articulation de la hanche et priver le patient de la capacité de se déplacer de manière autonome.

La défaite des vertèbres conduit non seulement à la douleur, mais aussi à des troubles neurologiques. Le sarcome au niveau du sacrum se manifeste par un syndrome de la queue de cheval: douleurs dans les jambes qui s'étendent à l'intérieur des cuisses, perte de la secousse du genou, faiblesse des sphincters de l'anus et de la vessie, impuissance.

Lorsque la tumeur atteint une taille considérable, la déformation osseuse provoquée par celle-ci devient perceptible à l'œil nu.

Les tissus qui l'entourent sont le plus souvent enflammés, un réseau de vaisseaux sanguins en saillie est visible sur la peau au-dessus de la tumeur, un gonflement est observé. Dans certains cas, la croissance active de la tumeur conduit à la fièvre et à la fièvre. Plus tard, des symptômes d'intoxication générale du corps s'ajoutent aux symptômes locaux: perte de poids brutale, y compris épuisement, faiblesse et anémie.

À mesure que des métastases se forment, les fonctions des organes affectés sont altérées.

La localisation la plus fréquente des métastases dans les sarcomes sont les os, la moelle osseuse, les poumons et le foie.

Avec des métastases dans la moelle osseuse, la fonction hématopoïétique est supprimée, dans les poumons, la toux commence avec une hémoptysie, la respiration devient difficile, avec des lésions de la douleur du foie dans la région iliaque, un ictère et des problèmes de digestion.

Certains sarcomes, comme le sarcome parostal, sont plutôt lents, mais se développent pour la plupart rapidement et métastasent activement. Par conséquent, au moindre soupçon de développement d'une tumeur osseuse, vous devriez contacter un spécialiste pour un diagnostic et un traitement rapide.

Diagnostic et traitement

Il est impossible de faire un diagnostic précis basé sur les symptômes. Afin d'identifier avec précision la nature de la tumeur, les procédures suivantes sont nécessaires:

  • Radiographie des tumeurs affectant les os;
  • Tomodensitométrie pulmonaire et thoracique;
  • Échographie de la tumeur;
  • TDM et IRM de la tumeur et, si nécessaire, de tout l'organisme, ce qui permet de se faire une idée de la forme et du volume de la tumeur, ainsi que de rechercher des métastases dans les organes internes;
  • Ostéoscintigraphie - procédure permettant de détecter les plus petites métastases dans les os, invisibles sur la radiographie et sur la base d’autres examens;
  • L'étude de la moelle osseuse. Que la tumeur soit dans le tibia gauche ou dans le droit, le matériel est prélevé des deux ailes des os iliaques. Son échec en l'absence de métastases est caractéristique principalement du sarcome d'Ewing;
  • Biopsie tumorale;
  • Dépistage des radionucléides.

Une fois que le diagnostic exact est connu, le traitement commence. La principale mesure thérapeutique est la chirurgie: la médecine moderne permet de bien distinguer les tissus sains des tissus malades et de se passer d'une amputation radicale d'un membre ou d'une partie de ce membre avec gonflement de la jambe ou des doigts.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, les maladies parasitaires et infectieuses sont la cause de la mort de plus de 16 millions de personnes dans le monde chaque année. En particulier, la bactérie Helicobacter Pylori est présente dans près de 90% des cas de cancer gastrique diagnostiqué. De cela, il est facile de se protéger avec.

La capacité d'éviter l'amputation radicale est particulièrement importante pour les sarcomes de la hanche, des os de la ceinture scapulaire et du bras. Cependant, en cas de fracture pathologique, de germination d'un néoplasme dans les tissus mous ou d'un faisceau neurovasculaire, celle-ci reste la seule mesure.

Le retrait de la partie touchée par une tumeur osseuse n'est pas assez efficace. Le traitement du sarcome comprend également la chimiothérapie et la radiothérapie. De plus, la sensibilité de différentes tumeurs à différentes méthodes d'exposition n'est pas la même: les sarcomes ostéogènes ne peuvent presque pas être irradiés, tandis que le sarcome d'Ewing est très sensible aux radiations.

Les ostéochondrosarcomes, constitués de cellules très différenciées, sont généralement détruits rapidement par un traitement médical, et certaines autres tumeurs ne répondent pas du tout à la chimiothérapie.

Les grandes métastases sont également éliminées par chirurgie ou exposées à une radiation locale.

La curiethérapie - une technique basée sur l'introduction de substances radioactives directement dans un néoplasme - a un effet positif avec une sensibilité élevée des cellules malignes aux radiations.

Pronostic et survie pour le sarcome osseux

Les statistiques relatives aux sarcomes suggèrent que même lorsqu'une tumeur est détectée à un stade précoce, le pronostic pour le patient est assez grave et dépend en grande partie du type et de la luxation de la tumeur. La survie à cinq ans chez les patients hospitalisés et ayant subi un traitement aux stades I à II était d’environ 80%.Avant la découverte des méthodes de chimiothérapie et de radiothérapie, elle était significativement plus basse.

Le stade III, accompagné d'un grand nombre de métastases, et le dernier stade de la maladie, IV, ont un pronostic extrêmement défavorable et, avec eux, le taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 10%. Même les méthodes modernes de traitement du sarcome ne peuvent que légèrement prolonger la vie et améliorer sa qualité.

Même les patients qui sont entrés dans une rémission stable ont besoin d'une surveillance régulière par un oncologue: environ un tiers d'entre eux ont une rechute de sarcome au fil du temps.

Les sarcomes chez les enfants sont non seulement plus fréquents, mais surviennent également de manière plus agressive que chez les patients âgés. Cependant, dans les néoplasmes des tissus mous, les enfants et les adolescents font partie des signes qui ont un effet positif sur la survie, ainsi que de l'absence de métastases et de la faible agressivité de la tumeur.

Si le sarcome ne répond pas à la radiothérapie et à la pharmacothérapie, une chirurgie palliative est proposée au patient. Bien que la médecine soit souvent impuissante à l’heure actuelle, la science n’est pas en reste et, avec le temps, les méthodes de traitement des tumeurs malignes deviendront plus efficaces et sauveront la vie de patients dont l’état est considéré comme désespéré.