loader
Recommandé

Principal

Tératome

Qu'est-ce que l'oncologie, les premiers signes du cancer?

Dans le monde moderne, le problème croissant qui affecte le corps humain est très aigu. La maladie mortelle, l'oncologie, n'effraye qu'un mot. Au 21ème siècle, ils ont appris à surmonter cette maladie, mais pas toujours. Il existe des vaccins contre le cancer du col utérin chez les femmes. Ils sont valables 5 ans et garantissent une protection à 100%.

Quelle est cette oncologie?

L'oncologie, ou simplement le cancer, est une croissance et une division cellulaire incontrôlées. Chaque personne dans le corps a des cellules cancéreuses qui, en violation de la performance de leurs fonctions, commencent à se développer et à se diviser. Ces cellules peuvent se répandre dans les vaisseaux ou dans le sang, ce qui entraîne des métastases dans les parties du corps encore en bonne santé. La métastase est l'émergence de nouvelles tumeurs malignes. Le principal problème de la maladie est qu’il est très difficile de reconnaître les signes de détresse aux premiers stades. Mais dans les premiers stades du traitement, la maladie se prête à une intervention thérapeutique et, dans la plupart des cas, abandonne. Mais dans les dernières phases du cancer, il est presque impossible de guérir le patient.

Maintenant, il convient de considérer les types de cancer. Il est à noter que la liste est très impressionnante.

  • Tumeur maligne de la prostate (prostate) chez l'homme Cette maladie est assez répandue dans le monde moderne. Beaucoup d'hommes sont confrontés à ce problème. Aux premiers stades, la maladie est complètement conquise (dans la plupart des cas).
  • Oncologie de la glande mammaire (sein): ce diagnostic est plus fréquent chez la femme. Forte probabilité de contracter la maladie chez les femmes qui ont déjà une personne atteinte de cancer dans la famille. Rarement diagnostiqué chez les hommes.
  • Cancer du tractus gastro-intestinal (intestin) Ce type de tumeur est divisé en sous-types: oncologie du rectum, oncologie du côlon, oncologie de l'intestin grêle, classé troisième en termes de traitabilité après les deux paragraphes précédents. Le taux de récupération est inférieur de 10%, mais il y a une chance.
  • Maladie des voies biliaires et de la vésicule biliaire: le premier type est rare, mais il l’est. La tumeur est plus fréquente chez ceux qui ont trouvé des calculs biliaires. Le plus souvent, lors du diagnostic de calculs, le cancer lui-même est également détecté. Il convient de noter que le risque de cancer de la vésicule biliaire est presque deux fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes.
  • Tumeur gastrique: il s'agit d'une lésion de l'épithélium de la muqueuse gastrique. La maladie peut survenir en raison d'un régime alimentaire inapproprié. Une énorme quantité de nourriture nocive fait son travail. Il y a plusieurs années, ce diagnostic a été reçu par de nombreuses personnes dans le monde, mais le degré de maladie a diminué. Cette statistique vous rend heureux pour la médecine, et peut-être pour le fait que les gens ont commencé à manger plus correctement.
  • Tumeur maligne de la peau: ce type de maladie est devenu beaucoup plus répandu chez toutes les personnes, quel que soit leur âge ou leur sexe. Il s’est avéré que les cellules cancéreuses commencent à endommager l’épiderme de n’importe quelle partie de la peau humaine en raison d’un excès de vitamine D (longue durée passée au soleil).
  • Cancer du poumon C'est probablement un diagnostic très grave. Le cancer du poumon est en proie à une mortalité énorme, il est possible de vaincre le cancer à ses premiers stades de développement, mais les chances sont beaucoup moins grandes. Ce type de maladie est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, mais ils sont tous également affectés. Il convient de noter que l'avertissement selon lequel le cancer du poumon est davantage associé au tabagisme n'est pas seulement un mythe, mais la vérité la plus réelle.
  • Leucémie Cette maladie du sang. Les cellules cancéreuses de la moelle osseuse mutent et sont transportées à travers le corps à l'aide de sang. Cette tumeur est unique en ce que tous les autres types sont des tumeurs uniques (c'est-à-dire que la maladie est localisée à un seul endroit) et que la leucémie est un cancer du sang et de la moelle osseuse. Il n'a pas de place définie.
  • Lymphogranulomatose (lymphome de Hodgkin). Maladie du système lymphatique.
  • Tumeur du col utérin: son épithélium utérin se développe, ne se trouve que chez la femme.
  • Tumeur maligne des cellules plasmatiques (myélome).
  • Maladie de la vessie et des voies urinaires.
  • Oncologie du foie.
  • Tumeur de l'oesophage.
  • Cancer du pancréas: il convient de noter que les statistiques sur le rétablissement des patients sont extrêmement limitées.
  • Tumeur du tissu conjonctif (sarcome).
  • Cancer de l'utérus.
  • Formation maligne de la glande thyroïde, qui survient le plus souvent chez les femmes.
  • Tumeur ovarienne.

Les premiers signes de cancer sont très difficiles à détecter. Tout dépend du type de tumeur maligne. La maladie est très ruse, elle peut se dérouler calmement, une personne se sentant en bonne santé.

  • crampes abdominales
  • vomissements fréquents
  • rétention d'urine
  • l'apparition d'essoufflement
  • la peau humaine devient pâle
  • étourdissements fréquents
  • hypotension artérielle
  • apparition de sang dans la décharge
  • perte de poids notable
  • les taupes changent de forme ou grossissent
  • tumeur de la peau
  • l'apparition de douleur à certains endroits
  • organe humain a commencé à fonctionner de manière incorrecte

Le plus souvent, une personne ne veut pas en savoir plus sur ses maladies. Mais vous devez toujours regarder et écouter votre corps, car lui seul se bat pour votre vie. Il existe une liste de signes d'oncologie que les femmes ignorent habituellement:

  • la couleur de la peau sur la poitrine d'une femme a changé de couleur
  • ventre souvent enflé
  • difficile à avaler
  • douleur au cou sans raison
  • perte de poids sans cause
  • saignements

Il est souvent possible de trouver des démangeaisons en oncologie. Pourquoi apparaît-il? C'est la réponse du corps au traitement d'une tumeur. Le corps est affaibli après une chimiothérapie et une pharmacothérapie. Jusqu'à la fin, il n'était pas possible de révéler une raison claire pour l'apparition de démangeaisons.

Le cancer est une statistique très effrayante de la mortalité. Mais en aucun cas, ne peut pas désespérer et laisser les autres disparaître. Dans ce monde, l'essentiel est la lutte pour son existence.

Il existe des méthodes pour diagnostiquer le cancer à un stade précoce:

  • Chaque personne dans le monde devrait subir chaque année un examen de tout le corps, ce qui lui permettra de suivre l'évolution de ses cellules cancéreuses.
  • Rayons X. On peut voir le cancer aux rayons X, mais les rayons X ne sont pas pris chaque année pour protéger une personne des rayonnements.
  • Au début du cancer, les symptômes sont pratiquement nuls et les médecins recommandent donc de consulter un médecin pour tout changement dans l'organisme.
  • Ponction: elle est effectuée dans le but d'analyser une tumeur maligne ou bénigne.

Les patients cancéreux disent souvent adieu à la vie lorsque le diagnostic est reconnu. Mais c’est une grave erreur: croire en soi et en les meilleurs a aidé beaucoup de gens.

Il est très important de poser un diagnostic précis et de commencer le traitement immédiatement. La maladie oncologique répond très bien au premier, au deuxième et souvent au troisième stade.

Le traitement du cancer est un complexe de médicaments comprenant médicaments, chimiothérapie et chirurgie.

Le patient est observé par plusieurs médecins:

  • oncologue-médecin, spécialisé dans le traitement et le diagnostic des tumeurs malignes.
  • radiologue-médecin effectuant une radiographie chez un patient et analysant un diplôme.
  • Histologue-spécialiste, observant les changements dans les tissus corporels.

La maladie cancéreuse est étudiée en détail. Des médicaments sont en cours de développement. Et je veux vraiment croire que dans un proche avenir, il y aura un médicament qui aidera à vaincre cette terrible maladie. En aucun cas, n'arrêtez pas de vous battre et protégez votre santé.

Qu'est ce que le cancer? Symptômes, stades et signes du cancer

Qu'est ce que le cancer? Cette question concerne presque toutes les personnes de la planète. Même au 21ème siècle, il n’a pas fait l’objet d’une enquête approfondie et ne peut être complètement guéri dans certains cas.

À l'heure actuelle, les scientifiques ont établi environ 100 types de cancer. Chacune d'entre elles possède un certain type de cellule, capable, en se déplaçant à travers le corps, d'augmenter à une vitesse élevée et d'affecter des organes en bonne santé.

Qu'est ce que le cancer? Concept général

Le cancer est un terme général pour les maladies oncologiques, caractérisé par le développement rapide et incontrôlé de cellules qui forment une tumeur. Ces tumeurs ont tendance à grossir et à toucher des organes sains proches, tels que le système digestif, circulatoire ou nerveux. Les médecins divisent la tumeur en deux types:

  • Bénigne. En règle générale, une telle éducation ne change pas de taille et ne forme pas de métastases. Il est enlevé chirurgicalement et ne nécessite pas de traitement spécial.
  • Malin. Ce type de tumeur est considéré comme le plus dangereux pour la vie d’une personne, car il peut non seulement grossir rapidement, mais aussi se déplacer dans tout le corps, détruisant ainsi les cellules saines. Au stade final des métastases, pratiquement tous les systèmes et organes vitaux sont touchés. Malheureusement, cette condition est déjà incurable à 99%.

Il existe un concept hématologique du cancer, généralement des maladies telles que la leucémie, la leucémie. Avec cette maladie perturbe le fonctionnement normal du sang. Dans la moelle osseuse, les blastes perdent leur capacité à dégénérer en cellules vitales (érythrocytes, plaquettes, leucocytes et autres) et commencent à s'accumuler à un endroit, ce qui entraîne la formation d'une tumeur. Pour le traitement de telles maladies, la chimiothérapie est utilisée dans des cas assez graves - greffe de moelle osseuse.

Signes et premiers symptômes du cancer

Pratiquement toutes les maladies oncologiques aux premiers stades disparaissent sans aucun symptôme spécifique, ce qui rend leur processus de détection beaucoup plus difficile. Quand une maladie est négligée, les chances de guérison sont assez minces, il est donc nécessaire de surveiller votre corps de très près et de passer les examens à temps.

Les premiers symptômes du cancer:

  • Perte de poids nette.
  • Occurrence déraisonnable de la faiblesse.
  • Sensation de fatigue rapide.
  • La formation de nodules sur la peau, les phoques, les tumeurs.
  • Présence dans les selles et l'urine de mucus, de sang ou de pus.
  • Maux de tête persistants, vertiges et évanouissements.
  • Cicatrisant mal les plaies du corps.
  • Distension abdominale et condensation des glandes mammaires.
  • Une toux qui dure plus de 3 mois et ne peut être guérie.
  • Douleur constante dans les organes digestifs et l'urètre.
  • Changement de taches de naissance et de grains de beauté sur la peau.
  • Augmentation de la température de 37,0 à 38,0 ºС pendant plus de 2 semaines.

Bien entendu, ces symptômes ne peuvent pas être des signes de cancer reconnus à 100%, mais leur apparition peut être l’élan d’un traitement rapide dans un établissement médical.

Classification des maladies

Pour traiter correctement le cancer, les médecins doivent établir le stade de la maladie. Il existe plusieurs principes pour déterminer l'étendue d'une lésion cancéreuse.

  1. Détection de la tumeur primaire et détermination de son emplacement.
  2. Détection des zones endommagées et de la taille de la tumeur.
  3. La propagation des cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques.
  4. Détermination du type de différenciation d'une tumeur - bénigne ou maligne.
  5. La présence et le nombre de métastases.

Le tableau clinique des stades de développement du cancer:

Le degré de cancer peut être classé en fonction de la dynamique du processus de développement de la lésion et de l'évolution de la maladie.

Selon ce système, la classification est divisée en 5 étapes.

Il est impossible d'établir l'étendue du processus du cancer en raison du manque d'informations. La définition n’est possible qu’après le décès du patient lors de l’autopsie.

Déterminer le stade de développement de la maladie est nécessaire pour assigner le bon déroulement du traitement, ainsi que pour prédire l'efficacité de son résultat.

Traitement du cancer

Avant de procéder au traitement du cancer, les patients subissent un examen approfondi. Après avoir reçu les résultats, une consultation des médecins est recueillie, le type de néoplasme et le stade de la lésion sont discutés, ainsi que le traitement du cancer. Après de longues disputes, un programme spécifique est développé individuellement pour chaque patient.

En règle générale, les principaux types de traitement du cancer sont la chirurgie, la radiothérapie, le palliatif et la chimiothérapie. Dans certains cas, ces méthodes peuvent être combinées les unes avec les autres. En fonction du stade du cancer et de l'étendue de la lésion, le programme développé peut être modifié.

Dans certains cas, lorsque la maladie évolue très rapidement et qu’il n’ya aucun moyen de la guérir complètement, on utilise un traitement palliatif. Son essence est de soulager les symptômes. Par exemple, des médicaments antiémétiques et anesthésiques sont prescrits, ce qui permet simplement d'améliorer l'état du patient.

Espoir de convalescence. Prévisions des médecins

Les prévisions des médecins concernant les patients cancéreux peuvent être favorables, la plupart du temps, ces conclusions sont données après 5 ans, à condition qu’il n’y ait pas de récidive. Mais il est également possible que certaines complications surviennent au cours de l'évolution de la maladie, ce qui influe davantage sur le résultat final décevant.

En règle générale, les patients cancéreux soumis à une radiothérapie ou à une chimiothérapie souffrent souvent de l'apparition de symptômes indésirables. Ils sont très divers et peuvent se produire chez la plupart des gens et individuellement.

  • sensations de douleur;
  • troubles du sommeil;
  • lymphoedème;
  • perte de cheveux;
  • détérioration de la numération globulaire (diminution de l'hémoglobine, des plaquettes et autres);
  • malaise (vertiges, toux, nausée, faiblesse, fatigue);
  • diminution des performances du système immunitaire;
  • manque d'appétit.

Prévention du cancer

La plupart des médecins pensent qu'il est possible de prévenir l'apparition d'un cancer. Pour cela, il est nécessaire que les personnes prennent la maladie très au sérieux, subissent des examens médicaux à temps et éliminent complètement certains des facteurs néfastes pouvant l’entraîner.

Vous devez d’abord examiner les informations détaillées sur le cancer, ses causes et les moyens de prévention. De nombreux médecins recommandent de se débarrasser des mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool), de minimiser l'exposition au soleil, d'essayer le moins possible de contacter des substances nocives, s'il n'est pas possible de l'éliminer complètement, de respecter toutes les précautions.

Cependant, certaines personnes sont génétiquement prédisposées à cette maladie et il est impossible de s'en débarrasser à l'aide de médicaments. Il est recommandé de les surveiller constamment, à temps pour pouvoir réaliser des diagnostics et un examen médical complet. Il est très important d’identifier la maladie au stade initial de développement afin d’optimiser les chances de guérison.

Cancer du colon

Cette maladie est la plus courante. La tumeur survient dans le côlon et présente dans la plupart des cas une forme maligne. Le cancer de l'intestin peut être déclenché par des maladies chroniques ou des régimes alimentaires malsains. Il existe également des cas de susceptibilité génétique.

Aux premiers stades de développement, on peut observer l'apparition de certains symptômes:

  • lourdeur dans l'estomac;
  • violation de la chaise;
  • fausse envie constante de se vider;
  • la présence de sang dans les fèces.

Dans la forme avancée de cette maladie, une obstruction intestinale, une hypertrophie du foie et une accumulation de liquide dans la cavité abdominale se produisent.

Le traitement principal du cancer du côlon est la chirurgie. Les résultats de l'opération dépendent davantage du stade de la maladie et de la taille de la lésion. Lorsqu'un grand nombre de métastases est détecté, une chimiothérapie est prescrite.

Cancer du poumon

Quand une tumeur se forme dans les organes respiratoires, ce qui peut être détecté par rayons X ou tomographie, les médecins diagnostiquent le cancer du poumon. En règle générale, une telle tumeur est maligne et affecte très rapidement les autres organes atteints de métastases. Il existe deux types principaux de cette maladie: les cellules non petites et les petites cellules.

Le cancer du poumon non à petites cellules a 4 stades de développement:

  • le premier - la tumeur est dans le poumon;
  • le 2 et le 3 - se dilate dans toute la poitrine;
  • le 4 - il se propage à d'autres parties du corps.

Le cancer du poumon à petites cellules se forme directement dans les tissus de l'organe. Cette espèce a trois types de maladies:

  • cellules combinées grandes et petites;
  • cellule d'avoine;
  • petite cellule mixte.

Chacun d'entre eux peut être distribué de différentes manières et avoir une structure différente.

Cancer du poumon, les principaux symptômes de la maladie ont de tels:

  • faiblesse et fatigue;
  • toux, essoufflement, respiration sifflante;
  • perte de poids soudaine et perte d'appétit;
  • douleurs à la poitrine;
  • gonflement du cou et du visage;
  • cracher du sang;
  • dysphonie.

Le traitement est effectué à l'aide d'une chimiothérapie, cependant, les patients présentant une forme de petites cellules dans 90% des cas ne peuvent être guéris. Le résultat final dépend de certains stades du cancer, de l'état du corps et du sexe du patient, du taux de lactate déshydrogénase.

Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate, ou cancer de la prostate, ne survient que chez l'homme. C'est assez grave et sans traitement approprié peut entraîner la mort. Le processus lui-même se déroule par étapes. De la formation d'une tumeur à sa croissance active, il faut parfois plus d'une décennie. Par conséquent, il est impossible de passer par un examen médical pour détecter cette maladie.

Les hommes âgés de plus de 50 ans sont les plus à risque, à quelques exceptions près. Avec le développement de la maladie peut apparaître une miction fréquente et assez difficile, et parfois l'envie n'est pas réalisée.

L'hérédité, la sédentarité, une alimentation malsaine, un poids lourd peuvent provoquer une tumeur.

En raison de son développement très lent, le cancer de la prostate peut ne pas apparaître dans la phase active, même jusqu'à la fin de la vie.

Pancréas. Oncologie

La maladie pancréatique (cancer du système digestif) est assez courante dans le présent. La pancréatite chronique et les facteurs environnementaux affectent principalement sa survenue. Plus fréquent chez les hommes plus âgés. Au début de la maladie peut apparaître un jaunissement de la peau, des vomissements, une faiblesse, des nausées, des douleurs persistantes dans le dos et le haut de l'abdomen, une perte de poids. Pour clarifier le diagnostic, une échographie ou une fluoroscopie est réalisée.

Le cancer du pancréas a plusieurs types de tumeurs:

  • carcinoïde;
  • neuroendocrine;
  • formation de cellules d'îlots.

Dans les premiers stades d'une petite tumeur, il est possible d'effectuer une opération dans laquelle la tumeur entière est enlevée. Cependant, avec son développement ultérieur, l'intervention chirurgicale n'est plus possible. Dans de tels cas, le médecin prescrit une radio ou une chimiothérapie, moins une hormonothérapie. Avec l'aide d'un tel traitement, la croissance d'une croissance maligne est supprimée, ce qui permet de prolonger et de faciliter considérablement la vie du patient.

Les douleurs persistantes associées à cette maladie peuvent être contondantes avec les analgésiques.

Il n’existe actuellement aucun traitement définitif capable de guérir complètement le patient. Toutes les méthodes développées, qui prennent en compte les signes caractéristiques du cancer, ne visent que l’atténuation et la suspension temporaire de la maladie.

Tout le monde devrait savoir exactement ce qu'est le cancer et comment le combattre correctement. Ces connaissances aideront à prévenir les conséquences fatales de cette maladie.

Cancer de l'utérus - de ce qui se pose, comment reconnaître la maladie, méthodes de traitement modernes, prévention

L'utérus est l'un des organes les plus importants du système reproducteur féminin. Et, comme d'autres organes féminins, l'utérus peut être affecté par une tumeur maligne. Cette pathologie occupe la première place parmi tous les cas de cancer des organes génitaux féminins. Et donc, pour tout représentant du beau sexe, il est important de connaître les principaux signes de cette maladie terrible et potentiellement mortelle.

Description de la maladie

L'utérus est une poche musculaire conçue pour le développement du fœtus. Dimensions du corps - 8/4/3 cm (longueur / largeur / épaisseur). La partie inférieure de l'utérus, face au vagin, s'appelle le col de l'utérus. Le reste du corps forme l'utérus. Le haut du corps de l'utérus adjacent au péritoine est appelé le fond de l'utérus.

Les murs de ce corps ont plusieurs couches. La couche interne s'appelle l'endomètre et un œuf fécondé est attaché à cette couche. Cette couche est nécessaire pour fournir à l'embryon tout le nécessaire. La couche intermédiaire de l'utérus est relativement épaisse. Il se compose de tissu musculaire et est appelé myomètre. La couche externe est mince et s'appelle le paramètre.

Selon les paramètres histologiques, le cancer de l’utérus est divisé en les types suivants:

  • adénocarcinome,
  • cellule claire,
  • squameux,
  • séreux,
  • squameux glandulaire,
  • mucineux,
  • indifférencié.

Dans la plupart des cas, la tumeur est localisée dans la région du bas de l'utérus, moins souvent - dans la partie inférieure de l'utérus.

La pratique montre que des tumeurs malignes peuvent se développer à la fois dans l'endomètre et dans le myomètre, ainsi que dans la région du col utérin. Toutefois, le cancer du col utérin a ses propres caractéristiques et, par conséquent, en gynécologie oncologique, il se distingue en tant que maladie distincte. Dans cet article, nous ne nous attarderons pas là-dessus, mais considérons uniquement le cancer de l'utérus.

Qui a le plus souvent un cancer de l'utérus?

Chaque année en Russie, beaucoup de femmes (environ 16 000) ont ce diagnostic terrible - le cancer de l’utérus. Il peut toucher à la fois les femmes plus âgées et ménopausées et les jeunes femmes en âge de procréer. Bien que la proportion de patients âgés de plus de 45 ans reste prédominante. En outre, l'incidence de la maladie est accrue chez les femmes récemment entrées dans la ménopause.

Causes de la maladie

Il existe deux types principaux de la maladie. Il s'agit du cancer de l'utérus, associé au niveau d'hormones féminines, et du cancer de l'utérus, qui est apparu indépendamment de ce facteur. Les médecins ont longtemps remarqué que les femmes présentant des taux élevés d'œstrogènes dans le corps et des niveaux insuffisants de progestérone courent un risque accru de développer la maladie. Le cancer utérin causé par ces anomalies est appelé hormono-dépendant. Il représente 70% de tous les cas de cancer de l'utérus. Ce type de maladie commence généralement par une prolifération de l'endomètre. Dans le même temps dans l'endomètre chez une femme se produisent des processus, conduisant probablement à l'apparition d'une tumeur.

Quels autres facteurs influencent l'apparition du cancer de l'utérus?

  • utilisation prolongée d'œstrogènes
  • l'obésité
  • diabète sucré
  • l'hypertension,
  • prendre des médicaments pour les tumeurs du sein,
  • hérédité (cas de cancer de l'utérus, du sein ou des ovaires dans la famille immédiate),
  • troubles immunitaires
  • absence de grossesse
  • tumeurs ovariennes,
  • ovaires polykystiques,
  • endométrite,
  • cicatrices après un traumatisme à la naissance,
  • avortements multiples,
  • irradiation des organes pelviens,
  • maladies du foie et des glandes surrénales.

Comme le montre cette liste, bon nombre de ces facteurs indiquent également que l'incidence du cancer de l'utérus est souvent associée à des déséquilibres dans l'équilibre des hormones dans le corps de la femme. Par exemple, le tissu adipeux joue également le rôle d'organe endocrinien qui produit les hormones féminines. Selon des études, dépasser de 10 à 25 kg le poids corporel chez la femme augmente le risque de tumeurs malignes de l'utérus par un facteur de trois, par plus de 25 kg - par un facteur 9.

De nombreuses préparations pour traiter les tumeurs du sein contiennent également des œstrogènes. Lorsque les tumeurs des ovaires aussi, il y a souvent une libération accrue d'oestrogène. Affecte le niveau d'hormones dans le corps et des maladies telles que l'adénome ou l'hyperplasie surrénalienne, l'hépatite, la cirrhose.

Cependant, de nombreuses tumeurs surviennent en dehors de toute dépendance au niveau d'hormones dans le corps d'une femme. Un tel cancer est appelé autonome et, en règle générale, il est beaucoup plus difficile que celui dépendant d'une hormone. Le plus souvent, ce type de cancer se rencontre chez les femmes plus âgées. Les facteurs de risque sont une déficience immunitaire, des cas de saignements utérins après la ménopause.

Stades du cancer de l'utérus

Le succès du traitement d’une maladie dépend du stade auquel elle a été déclenchée. Plus la maladie est développée, moins il y a de chances de la gagner. Le cancer de l’utérus, comme la plupart des types de tumeurs malignes, est dangereux car il endommage les organes environnants aux derniers stades et propage ses métastases partout, y compris vers des organes distants. Dans ce cas, les médecins, malgré tous leurs efforts pour traiter la maladie, peuvent ne pas sauver la vie du patient.

Il existe deux types de classification pour les stades de cancer utérin. L'un d'eux a été proposé par l'Association internationale des obstétriciens et gynécologues de la FIGO. L'autre, appelée classification TNM, prend en compte non seulement la taille de la tumeur elle-même, mais également le degré d'endommagement des ganglions lymphatiques, ainsi que la propagation des métastases vers des organes distants.

Considérons d’abord le système de stadification FIGO approprié pour décrire le cancer de l’endomètre. Cette classification comprend les étapes suivantes:

Que signifient ces étapes? Le stade zéro est utilisé pour désigner le stade où le cancer lui-même n'est pas encore présent, mais on observe une hyperplasie atypique de l'endomètre, qui, avec une probabilité élevée, presque 100%, se transforme en cancer.

Au stade I, la tumeur est localisée exclusivement dans l'utérus. Au stade IA, la tumeur ne s'étend pas au-delà de l'endomètre. Au stade IB, la tumeur commence à pénétrer dans la couche musculaire, au stade IC, elle se rapproche de la paroi externe de l'utérus.

Au stade II, la tumeur se propage au col utérin. Au stade IIA, une tumeur n'est observée que dans la région des glandes du col de l'utérus et au stade IIB, elle s'étend aux cellules stromales.

Le stade III est diagnostiqué lorsque la tumeur quitte l'utérus, mais le processus pathologique ne sort pas des limites du bassin. Au stade IIIA, la tumeur affecte les appendices, au stade IIIA, au vagin, au stade IIIC, les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques les plus proches. Le stade IVA indique la germination de la tumeur dans la région de la vessie ou du rectum. Stade IVB - le dernier, quand il se forme des métastases en dehors du petit bassin.

Considérons maintenant le système de planification TNM. Il prend en compte trois paramètres - T (taille de la tumeur), N (métastases des ganglions lymphatiques), M (présence de métastases).

Voici quelques phénomènes correspondant à différentes valeurs sur l’échelle T:

  • T_IS - précancer;
  • T1A - la tumeur est située dans l'utérus et mesure moins de 8 cm de diamètre;
  • T1B - une tumeur dans l'utérus, de plus de 8 cm de diamètre;
  • T2 - une tumeur se trouve dans la région du col utérin;
  • T3 - la tumeur dépasse l'utérus mais ne sort pas des limites du petit bassin;
  • T4 - la tumeur se propage dans le rectum ou la vessie ou dépasse les limites du petit bassin.

Les paramètres N et M peuvent prendre les valeurs suivantes:

  • N0 - il n'y a aucun signe de ganglions lymphatiques,
  • N1 - ganglions lymphatiques touchés,
  • M0 - aucune preuve de métastases à distance,
  • M1 - métastases à distance.

On utilise aussi parfois l'indice G, indiquant le degré de différenciation des cellules tumorales. La valeur d'indice égale à 1 signifie un degré élevé de différenciation, 2 - moyen, 3 - faible.

Les symptômes

Un diagnostic précis du cancer de l’utérus n’est pas une tâche facile. Cela est dû au fait que les symptômes de cette maladie peuvent ressembler à ceux d’autres pathologies des organes génitaux féminins. Et pour établir le diagnostic correct, il faut souvent un temps précieux au cours duquel la tumeur se développe sans entrave.

Le principal symptôme observé chez de nombreuses femmes atteintes d'un cancer de l'utérus est un saignement du vagin, non associé à la menstruation. De tels phénomènes devraient être alarmants, bien que, naturellement, ils ne signifient pas toujours la présence d'une tumeur maligne. Cependant, ils doivent nécessairement être une raison pour aller chez le médecin.

Le deuxième symptôme est un écoulement vaginal abondant, souvent d'apparence inhabituelle. Ils peuvent être purulents et aqueux, avoir une odeur désagréable.

Les premiers signes de cancer de l’utérus ne comprennent généralement pas les douleurs aiguës. La douleur aux premiers stades du cancer de l'utérus est généralement légère ou pas du tout. Une femme peut être dérangée sauf en cas de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen. Une douleur grave et dérangeante ne peut survenir qu'après la propagation du processus pathologique dans la région pelvienne. En outre, si une tumeur se développe et serre l'uretère, une douleur peut survenir pendant la miction, ainsi que des envies fréquentes d'uriner. Des signes tels que des douleurs lors des selles et une fausse envie de selles peuvent apparaître. L'intimité sexuelle provoque aussi généralement un inconfort.

Chez les femmes adultes après la ménopause, lorsque les règles cessent, il ne devrait normalement pas y avoir de saignement dans la région vaginale. Un tel phénomène indique très souvent une tumeur maligne.

Il convient de rappeler que dans 8% des cas, le cancer utérin à un stade précoce est complètement asymptomatique.

Diagnostics

Si, au cours d'un examen gynécologique, un médecin soupçonne un cancer de l'utérus, il oriente la patiente vers un certain nombre de procédures de diagnostic supplémentaires. Tout d'abord, c'est une échographie. Le diagnostic par ultrasons facilite la détermination de l'épaisseur de l'endomètre, et son épaisseur accrue est une source de préoccupation. Chez les femmes âgées après la ménopause, il ne devrait pas dépasser 4 mm, chez les femmes âgées pendant la ménopause - 7 mm, chez les femmes en âge de procréer - 12 mm. L'échographie vous permet également de déterminer la direction dans laquelle la tumeur se développe - dans l'utérus ou au-delà. L'absence de procédure échographique rend impossible l'examen des ganglions lymphatiques à proximité.

Il existe des méthodes de recherche plus informatives - IRM et tomographie par ordinateur. Cependant, la méthode de biopsie est la plus précise. Si une formation suspecte est trouvée, un échantillon de tissu est prélevé à l'aide d'une aiguille spéciale pour l'analyse. Une biopsie des ganglions lymphatiques à proximité peut également être réalisée. Également effectué méthode de recherche endoscopique - hystéroscopie. Cette méthode peut être combinée à la prise d’échantillons de tissus pour analyse à l’aide d’une biopsie. De plus, pendant l'hystéroscopie, le matériel de diagnostic peut être prélevé par curetage de la surface de l'endomètre.

Une autre méthode courante consiste à analyser le contenu de l'utérus (biopsie par aspiration). Le contenu peut être collecté pour analyse chez la femme et en consultation externe. Malheureusement, dans les premiers stades du cancer, la méthode n’est pas informative. Dans tous les cas, la méthode appropriée est sélectionnée par un spécialiste.

De plus, les tests de diagnostic suivants peuvent être prescrits par un médecin:

  • numération globulaire complète
  • test sanguin biochimique,
  • analyse d'urine
  • coagulogramme.

Pour le diagnostic, il est important de différencier une tumeur maligne de l'utérus d'autres maladies des organes génitaux - fibromes, endométriose, polypes, adénomatose, tumeurs du vagin et du col de l'utérus. Le traitement de la maladie ne peut être instauré que lorsque le diagnostic a été établi avec précision.

Les statistiques indiquent que dans la plupart des cas, le cancer de l’utérus est diagnostiqué au premier stade de la maladie (72% des cas). La part des 2, 3 et 4 étapes représentait respectivement 13%, 12% et 3%.

Traitement

Le traitement de toute éducation maligne n’est pas un processus facile et long. Le cancer de l'utérus ne fait pas exception à cette règle. Le choix du traitement dépend de la localisation de la tumeur, du type de cellules cancéreuses (différenciées ou non), du stade de la maladie. De plus, l'âge de la patiente et ses maladies concomitantes sont pris en compte. Le dernier facteur est également important, car le cancer utérin est rarement diagnostiqué chez les femmes autrement en bonne santé. Comme indiqué ci-dessus, le développement de la maladie est souvent favorisé par le diabète, l'obésité et le déséquilibre hormonal dans l'organisme.

Dans la plupart des cas, le traitement principal est effectué chirurgicalement. Généralement, on pratique une ablation complète de l'utérus (hystérectomie totale). Elle est souvent réalisée en même temps que les appendices, en particulier dans les cas où une femme est en ménopause. Prend également en compte le degré de propagation de la tumeur. Il existe deux types de chirurgie pour enlever l'utérus: l'amputation et la disparition. Pendant l'amputation, l'utérus est séparé du col de l'utérus et, lors de l'extirpation, il est retiré avec le col de l'utérus. La pratique montre que l'amputation est mieux tolérée par les patients que l'extirpation. De plus, cela entraîne moins de complications. Cependant, il est également nécessaire de prendre en compte la force de croissance de la tumeur, qu'elle affecte le cou de l'organe ou non.

Habituellement, cette opération supprime les appendices - les ovaires avec les trompes de Fallope. Bien sûr, après l'opération, la quantité d'hormones féminines produites par le corps est réduite, mais pas beaucoup, car d'autres organes du système endocrinien, par exemple les glandes surrénales, assument partiellement la fonction de synthèse hormonale.

L’opération d’extraction de l’organe peut être réalisée à la fois par la méthode abdominale classique (incision de l’abdomen) et par la méthode vaginale, l’utérus étant prélevé par une incision de la paroi postérieure du vagin. Une procédure similaire aujourd'hui est généralement effectuée en utilisant la technologie laparoscopique.

Dans certains cas, au lieu d’enlever tout l’organe, il est possible de procéder à une ablation (retrait) de l’endomètre. Cette opération est effectuée uniquement si la tumeur est petite - pas plus de 3 mm. Après cette opération, ainsi qu’après le retrait du corps, la femme ne peut plus avoir d’enfant.

Le traitement peut également inclure une chimiothérapie et une radiothérapie. Ces traitements sont généralement utilisés comme auxiliaires à la chirurgie. Avec leur aide, il est possible d'obtenir une réduction significative de la tumeur, ce qui permet de faciliter l'opération pour l'enlever. Dans les cas où l’opération est impossible pour une raison ou une autre, par exemple en raison de l’état de santé du patient, la radiothérapie et la chimiothérapie deviennent les principales méthodes de traitement.

Les médicaments cytotoxiques sont utilisés pour traiter une tumeur dans le cadre de la chimiothérapie. Le principe de leur fonctionnement repose sur le blocage des processus de reproduction de cellules tumorales anormales. Les médicaments les plus couramment utilisés tels que le cisplatine, la doxorubicine, le cyclophosphamide.

Souvent, la maladie est traitée par radiothérapie. Dans ce cas, il existe deux méthodes. Une source de rayonnement est introduite dans le corps et une autre à l'extérieur.

Si le cancer a une nature hormono-dépendante, le traitement est souvent utilisé à l'aide d'hormones - anti-œstrogènes et gestagènes. Aux stades initiaux du cancer, l'hormonothérapie vous permet de stopper la progression de la maladie et, en cas d'hyperplasie endométriale atypique, vous pouvez même obtenir une guérison complète.

Prévisions

Le pronostic de la maladie dépend de facteurs tels que le stade de la maladie, le type de tumeur, l'âge de la patiente et son état de santé. Il a été observé que le cancer hormono-dépendant est généralement moins grave et plus facile à traiter que le cancer hormono-indépendant (autonome).

En outre, la maladie est plus grave chez les personnes âgées que chez les personnes âgées.

Le degré de différenciation des cellules cancéreuses est également important. Si elle est basse, la maladie se développe généralement plus rapidement et est difficile à traiter.

Le pronostic de la maladie dépend en grande partie de facteurs tels que la formation de métastases. Ce facteur est influencé par l'âge de la femme, le degré de différenciation des cellules tumorales, sa localisation et le type de cancer, hormono-dépendant ou autonome. Avec un type de cancer autonome, la probabilité de métastase est de 13%, avec une hormone dépendante - 9%. Dans les cancers hautement différenciés, des métastases se forment dans 4% des cas, dans les cancers faiblement différenciés - dans 26% des cas. Les métastases sont extrêmement rares chez les patients de moins de 30 ans, chez les patients de 30 à 60 ans - dans 6% des cas, chez les patients de plus de 60 ans - dans 15% des cas.

Une fois le traitement terminé, la récurrence de la maladie ne peut être exclue. Au cours des trois premières années, une rechute survient chez un patient sur quatre et les années suivantes, un sur dix seulement.

En moyenne, pour toutes les catégories de patients, le taux de survie à cinq ans est de 86-98% pour ceux qui ont commencé le traitement au premier stade de la maladie, 70% au second, 30% au troisième et 5% au quatrième.

Prévention

Une garantie à 100% que le cancer de l'utérus ne se produise pas, bien sûr, n'existe pas. Cependant, il convient de rappeler qu'un certain nombre de facteurs contribuent à l'apparition de cette maladie. Ceci est un excès de poids, des médicaments hormonaux non contrôlés, le diabète. En outre, une femme doit régulièrement, au moins une fois par an, consulter un gynécologue. Cela est particulièrement vrai pour les femmes qui sont entrées dans la période de ménopause. Lorsque des tumeurs bénignes féminisées sont détectées, elles doivent être rapidement retirées. Tout phénomène suspect qui se produit avec les organes génitaux, en particulier les saignements, peut être un précurseur des tumeurs malignes. Cela devrait être rappelé. Vous devez également manger sainement, manger plus de fibres végétales, ce qui réduit le risque de tout type de cancer, éviter les mauvaises habitudes - fumer et boire de l'alcool.

La pathologie est un cancer

Le cancer est une tumeur maligne qui provient des cellules des organes du parenchyme, des muqueuses et de la couche épithéliale de la peau. Souvent, le nom "cancer" est utilisé pour désigner tous les néoplasmes malins.

Cancer de la gorge

Toute tumeur d'origine maligne localisée dans le pharynx et le larynx est appelée cancer de la gorge. Chaque année, cette pathologie touche 10 000 personnes, pour 4 000, tout est fatal.

À l'heure actuelle, en raison de l'abandon massif du tabagisme, l'incidence a tendance à diminuer, mais le cancer de la gorge reste l'une des maladies oncologiques les plus courantes.

Causes du cancer de la gorge

Cette pathologie résulte de la transformation de cellules saines du corps en une tumeur maligne. Les facteurs suivants peuvent provoquer le développement de ce processus:

  • Travailler dans des industries dangereuses.
  • L'abus d'alcool.
  • La présence dans l'air inhalé d'une grande quantité de fumée de tabac, de résines phénoliques, de produits pétroliers, de suie, de benzène.
  • Le tabagisme
  • Maladies chroniques des voies respiratoires (laryngite chronique, pharyngite).
  • La présence dans le larynx des tumeurs bénignes.

Symptômes du cancer de la gorge

Les symptômes de la maladie dépendent de l'emplacement de la tumeur. Les principaux symptômes du cancer de la gorge sont:

  • Enrouement, ne dépassant pas trois semaines. C'est un symptôme blessé si la tumeur est localisée dans la région du ligament.
  • Sensation d'un corps étranger ou d'une boule dans la gorge.
  • Trouble de la déglutition
  • Longue ne passe pas la toux sèche.
  • Douleur à l'oreille.
  • Manque d'appétit, perte de poids.
  • Difficulté à respirer (dans le cas où la tumeur se développe dans la lumière du larynx et interfère avec une respiration normale).

Diagnostic du cancer de la gorge

Le succès du traitement de la maladie dépend d’un diagnostic opportun. Par conséquent, lorsque les symptômes ci-dessus apparaissent, vous devez contacter Laura, qui examinera le pharynx et, si nécessaire, ordonnera un certain nombre d'études:

Traitement et prévention du cancer de la gorge

Dans le traitement du cancer de la gorge, il existe trois domaines principaux: la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie.

Récemment, la thérapie ciblée a gagné en popularité, son principal avantage étant qu’elle ne vise que les cellules malades, sans que les tissus sains en soient atteints.

Les patients atteints d'un cancer de la gorge à un stade précoce subissent une radiothérapie ou une intervention chirurgicale. Si les métastases ont déjà disparu, une combinaison de différentes thérapies est prescrite.

La prévention de la maladie consiste à éliminer les facteurs indésirables contribuant à la formation d'une tumeur. En outre, il est nécessaire de subir des examens médicaux réguliers afin de détecter rapidement une pathologie.

Cancer de la peau

Le cancer de la peau est une tumeur maligne qui se développe à partir de l'épithélium cutané. Il affecte les personnes des deux sexes dans la même mesure. Les personnes âgées après soixante ans, les personnes à la peau claire sont les plus exposées à cette forme de cancer. L'incidence du cancer de la peau augmente chaque année.

Causes du cancer de la peau

Les principaux facteurs qui contribuent au développement de ce type de cancer sont:

  • L'impact sur la peau d'un certain nombre de produits chimiques (arsenic, lubrifiants, goudron).
  • Mauvaise nutrition (consommation de grandes quantités de produits gras, marinés, en conserve et fumés).
  • Exposition aux radiations.
  • Exposition excessive au soleil.
  • Mole cut ou blessure.
  • Brûler

Le cancer de la peau peut également devenir une complication de la dermatite par radiation.

Symptômes du cancer de la peau

Cliniquement, le cancer de la peau se manifeste par un carcinome et un mélanome.

Un carcinome se caractérise par l'apparition de cônes brillants ou nacrés, d'ulcères et de nodules durs sur la peau, qui finissent par saigner et se recouvrent de croûtes. Le carcinome peut apparaître n'importe où sur le corps.

L'émergence de nouvelles, ainsi que la croissance et le changement de couleur des taupes existantes constituent un facteur alarmant.

Le mélanome se manifeste généralement par un changement dans une taupe existante. Il change de couleur, a des bords inégaux, grossit, commence à démanger ou à faire mal. Peut-être la libération de sang ou de lymphe.

Au moindre soupçon, il est urgent de consulter un médecin, car le cancer de la peau au stade précoce peut être guéri relativement facilement.

Diagnostic du cancer de la peau

Diagnostic - cancer de la peau met un oncologue. Il effectue un examen visuel de la peau et assigne un certain nombre d'études supplémentaires pour clarifier le diagnostic. Le plus souvent utilisé biopsie, pour lequel ils prélèvent un échantillon de la peau touchée et effectuer un examen histologique. Lorsque des cellules malignes sont détectées, le stade de développement de la tumeur et sa prévalence sont déterminés.

Traitement et prévention du cancer de la peau

Le traitement de la maladie est développé en tenant compte de l’état général, du stade et du type de cancer du patient. Les principales méthodes de traitement sont:

  • Traitement médicamenteux.
  • Radiothérapie
  • Intervention chirurgicale.

Les mesures préventives visent à protéger la peau des effets de facteurs indésirables (thermiques, traumatiques, radiations, produits chimiques). Vous ne devez pas rester longtemps au soleil, les employés des industries dangereuses doivent utiliser un équipement de protection et observer les mesures de sécurité.

Pour détecter le cancer de la peau à un stade précoce, il est nécessaire de passer périodiquement des examens chez un dermatologue.

Cancer du poumon

Le cancer du poumon est une tumeur maligne qui se développe à partir des glandes et des muqueuses du poumon et du tissu bronchique.

Causes du cancer du poumon

Les principaux facteurs contribuant au développement de cette maladie sont:

  • Le tabagisme
  • Augmentation du contenu de substances nocives dans l'air que nous respirons.
  • Travailler sur la production "nocive".
  • Rayonnement.
  • Prédisposition génétique.
  • Maladies respiratoires chroniques.

Symptômes du cancer du poumon

Les symptômes de cette pathologie ne sont pas spécifiques, il est donc assez difficile de détecter le cancer du poumon à un stade précoce. Les symptômes suivants peuvent être la raison de consulter un médecin:

  • Toux persistante avec beaucoup de crachats.
  • La présence dans les expectorations d'inclusions étrangères, de sang, de pus.
  • Perte de poids, faiblesse générale.
  • Essoufflement.

Diagnostic du cancer du poumon

Pour diagnostiquer la maladie, les méthodes d'examen suivantes sont obligatoires:

  • Examen clinique général.
  • Examen aux rayons x.
  • Examen bronchoscopique.
  • Examen cytologique des expectorations.
  • Biopsie transthoracique.
  • Echographie de la cavité abdominale.
  • Diagnostic de laboratoire.

Traitement et prévention du cancer du poumon

La principale méthode de traitement est la chirurgie. Parallèlement à cela, la radiothérapie et le traitement chimiothérapeutique sont prescrits.

Le traitement médicamenteux du cancer du poumon est symptomatique et implique l’utilisation d’expectorants et d’anti-inflammatoires. Lorsque la douleur sévère montre l'utilisation d'analgésiques et de médicaments.

La principale méthode de prévention du cancer du poumon consiste à cesser complètement de fumer.

Cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac s'appelle une tumeur maligne, qui se forme à partir de cellules de la muqueuse gastrique.

Causes du cancer de l'estomac

Les principaux facteurs qui contribuent à l’émergence de cette pathologie sont:

  • L'hérédité.
  • Malnutrition (abus d'aliments salés, fumés, gras et frits).
  • Le tabagisme
  • L'abus d'alcool.
  • Maladies du tube digestif (polypes, gastrite, ulcère gastrique).
  • Subi une chirurgie à l'estomac.
  • Manque de vitamines B dans le corps.
  • Travailler sur la production "nocive".

Symptômes du cancer de l'estomac

Les premiers symptômes du cancer de l'estomac incluent:

  • Nausées prolongées et brûlures d'estomac.
  • Perte de poids
  • Faiblesse générale.
  • Diminution de l'appétit, sensation de plénitude dans l'estomac après avoir mangé.
  • Apathie et dépression.
  • Perturbation du sommeil
  • Pâleur de la peau.

Aux stades ultérieurs, la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • La perte de poids se poursuit jusqu'à l'épuisement complet du corps.
  • L'anémie
  • Douleur abdominale constante, irradiant dans le bas du dos et du dos. Au fil du temps, les douleurs deviennent plus intenses et causent une douleur insupportable au patient.
  • Vomissements de couleur foncée et selles noires. Se produire à la suite de saignements gastriques.
  • Vomissements indomptables.

Diagnostic du cancer gastrique

Les mesures de diagnostic comprennent:

  • Recueillir l'histoire.
  • Inspection visuelle du patient.
  • Études de laboratoire (tomodensitométrie, rayons X, biopsie).

Traitement et prévention du cancer gastrique

Le traitement de ce type de cancer est seulement opératoire. Selon l'emplacement de la tumeur et le stade du cancer, une partie de l'estomac, l'intégralité de l'estomac et les ganglions lymphatiques sont enlevés (si la tumeur s'y développe).

Les mesures préventives concernent principalement le diagnostic et le traitement rapides des pathologies précancéreuses (polypes, ulcères, gastrite).

En outre, il est nécessaire de subir périodiquement des examens prophylactiques à l'aide de méthodes de recherche endoscopiques et radiologiques.

Cancer de l'intestin

Le cancer de l'intestin est une tumeur maligne qui se forme sur la muqueuse intestinale. La maladie peut être localisée dans n'importe quelle partie de l'intestin, mais le plus souvent, ce type de cancer affecte le gros intestin.

Causes du cancer de l'intestin

Actuellement, les médecins distinguent trois facteurs principaux affectant la formation d'une tumeur maligne dans l'intestin:

  • Prédisposition génétique.
  • Maladie de l'intestin. La maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, les adénomes, les polypes appartiennent aux pathologies intestinales précancéreuses. Ces maladies ne sont pas malignes, mais elles créent des conditions préalables au développement du cancer.
  • Régime de protéines. La présence dans les aliments d'une grande quantité de protéines en l'absence de fibres végétales contribue au développement de la stagnation de l'intestin, ce qui entraîne une irritation des parois accompagnée de masses fécales et une constipation.

Symptômes du cancer de l'intestin

Les symptômes du cancer intestinal incluent:

  • Sensation de lourdeur dans l'estomac.
  • Aversion pour la viande.
  • Diminution de l'appétit.
  • Constipation alternant avec la diarrhée.
  • Écoulement sanguin du rectum.
  • Trouble des selles ne dépassant pas trois semaines.
  • Augmentation de la température.
  • L'anémie

Les signes cliniques du cancer de l'intestin ne sont pas spécifiques. Leur apparence devrait servir de signal pour aller à l'hôpital pour un diagnostic précis.

Diagnostic du cancer intestinal

Pour le diagnostic, les études suivantes sont menées:

  • Irrigoscopie (examen de l'intestin par rayons X à l'aide d'une substance radio-opaque).
  • Rectoromanoscopie (examen du rectum à l'aide d'un appareil spécial).
  • Coloscopie (examen du rectum avec une sonde spéciale).
  • Analyse en laboratoire des matières fécales.
  • IRM

Traitement et prévention du cancer de l'intestin

Le traitement principal de ce type de cancer est l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Dans certains cas, après l'opération, un traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie est prescrit.

À titre préventif, vous devez subir régulièrement des examens médicaux. De plus, il est important de bien manger. Il est nécessaire de manger plus de produits laitiers fermentés et d’aliments à base de plantes, d’aliments moins fumés, frits et gras.

Cancer du sein

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui se forme dans le tissu glandulaire du sein. Cette pathologie occupe la première place parmi toutes les formes de cancer chez les femmes.

Causes du cancer du sein

Les principaux facteurs contribuant à la survenue de ce type de cancer sont:

  • Facteurs hormonaux.
  • Pathologies précancéreuses (mastopathie, fibroadénome)
  • Facteurs externes (utilisation à long terme de contraceptifs, effets des radiations).
  • Prédisposition génétique.
  • Troubles métaboliques.

Symptômes du cancer du sein

Au début, la maladie est souvent asymptomatique. Une maladie est généralement diagnostiquée lors d'une mammographie ou à la maison, lorsqu'une femme remarque une masse dans la poitrine. Parmi les autres symptômes, notons: écoulement sanguinolent ou dégagé du sein, rétraction du mamelon, modification de la structure de la peau ou de la couleur de la poitrine.

Diagnostic du cancer du sein

La principale méthode de diagnostic de ce type de cancer est un examen spécial par rayons X - mammographie. Le diagnostic est confirmé par biopsie et échographie mammaire.

Traitement et prévention du cancer du sein

Le traitement du cancer du sein est complexe. Selon l’état de santé du patient, la taille et l’emplacement de la tumeur, la radiothérapie, l’hormonothérapie ou la chimiothérapie peuvent être prescrits.

La principale mesure préventive contre le cancer du sein est le diagnostic précoce, qui permet de guérir la maladie presque sans conséquences.

En outre, réduire le risque de développer un cancer du sein, maintenir un poids normal, éviter l'alcool, l'exercice, l'allaitement.

Cancer du col utérin

Le cancer du col utérin est une tumeur maligne qui se développe à partir de l'épithélium de surface du col utérin. Ce type de cancer chez les femmes est le deuxième plus fréquent, après le cancer du sein.

Causes du cancer du col utérin

Les principaux facteurs affectant le développement du cancer du col utérin sont:

  • Changement fréquent de partenaires sexuels (plus de trois par an).
  • Le tabagisme
  • Début précoce de l'activité sexuelle.
  • Infection à papillomavirus.

Symptômes du cancer du col utérin

Le plus souvent, la maladie se développe de manière asymptomatique. Dans de rares cas, les patients se plaignent de pertes sanguines blanches ou sanglantes, de douleurs mineures au bas du dos et au bas de l'abdomen. Cependant, tous ces symptômes ne sont pas spécifiques, ils n'ont donc pas une grande importance dans le diagnostic de la maladie.

Diagnostic du cancer du col utérin

En raison de l'absence de symptômes spécifiques, le principal moyen de diagnostiquer le cancer du col utérin est un examen gynécologique prophylactique, qui permet d'identifier la maladie à ses débuts.

Le diagnostic est posé sur la base d'une colposcopie (examen du col utérin à l'aide d'un appareil spécial - un colposcope) et d'un examen cytologique.

Traitement et prévention du cancer du col utérin

Le traitement de ce type de cancer est complexe et comprend la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Auparavant, le traitement utilisant uniquement des méthodes chirurgicales et par rayonnement était considéré comme optimal. Toutefois, un certain nombre d’études ont montré que l’efficacité des traitements était grandement améliorée par l’ajout aux méthodes de chimiothérapie énumérées ci-dessus.

La prévention du cancer du col utérin est la suivante:

  • Diagnostic opportun des maladies précancéreuses et leur traitement.
  • Détection des ruptures cervicales post-partum et leur récupération.
  • Examens préventifs de routine chez le gynécologue, à partir de l'âge de 18 ans, tous les deux ans.

Cancer du sang

Le cancer du sang est une tumeur maligne qui se développe à partir d'une seule cellule de la moelle osseuse, supprimant et déplaçant la croissance et le développement de cellules saines au fil du temps. Les autres noms de la maladie sont la leucémie, la leucémie.

Causes du cancer du sang

Les causes exactes de cette pathologie sont inconnues. Les principaux facteurs affectant le développement du cancer du sang sont:

  • Cancer précédemment transféré d'autres organes.
  • Anomalies génétiques et congénitales du développement (par exemple, syndrome de Down).
  • Exposition aux radiations.
  • Certaines maladies du sang (par exemple, le syndrome myélodysplasique).
  • Effets permanents sur le corps des toxines chimiques.
  • L'hérédité. On sait que les personnes dont les proches parents ont eu un cancer du sang risquent de contracter cette maladie.

Symptômes du cancer du sang

Il n'y a pas de symptômes spécifiques dans le cancer du sang. Le patient peut se plaindre de fluctuations de température, d'une transpiration accrue (surtout la nuit) et d'une faiblesse générale. Une mauvaise cicatrisation des plaies cutanées, une stomatite, des rhumes fréquents, des douleurs aux articulations, des ecchymoses persistantes, même après une blessure mineure, sont autant de raisons de consulter un médecin.

Diagnostic du cancer du sang

En ce qui concerne les symptômes supprimés du cancer du sang, il est nécessaire de consulter un hématologue et un oncologue pour obtenir un diagnostic. Le spécialiste examinera le patient et nommera un certain nombre d'activités:

  • Numération sanguine complète et biochimique.
  • Biopsie ou ponction sternale de la moelle épinière.
  • Examen immunologique. Il peut être utilisé pour déterminer le type de cancer, ce qui est important lors du développement d'un traitement.
  • Etude cytogénétique. Aide à identifier les dommages chromosomiques et le degré d'agressivité du cancer.
  • Diagnostic génétique moléculaire.
  • L'étude du liquide céphalo-rachidien.

Traitement et prévention du cancer du sang

Le traitement principal pour ce type de cancer est la chimiothérapie. Le traitement est effectué cytostatiques. La durée du traitement est d'environ deux ans. Le patient est hospitalisé pendant six mois, le traitement ambulatoire le reste du temps.

La première étape de la thérapie est la plus difficile pour le patient car c'est à ce moment que des perfusions intraveineuses continues de médicaments sont administrées.

Lorsque la tumeur commence à se désintégrer, le remplacement des plaquettes et des érythrocytes par du sang donné est indiqué. Pendant le traitement dans un hôpital, le patient doit être protégé au maximum contre le monde extérieur, car pendant cette période, il subit une mortalité massive de leucocytes dans le corps, ce qui entraîne une diminution de l'immunité à presque zéro et tout rhume peut entraîner la mort du patient.

Après le début de la rémission, le traitement vise à maintenir les résultats obtenus. Dans certains cas, une radiothérapie peut être prescrite au patient. En cas de récurrence de la maladie, une greffe de moelle osseuse est possible.

La prévention de ce type de cancer est difficile car les causes exactes de son apparition sont inconnues. Mais vivre dans un environnement écologiquement sain, l’activité physique, une nutrition adéquate seront sans aucun doute utiles et contribueront à réduire le risque de cancer du sang.