loader
Recommandé

Principal

Les symptômes

Cancer de la mâchoire inférieure

Cancer de la mâchoire inférieure - tumeur maligne caractérisée par une croissance de type infiltrante, métastase précoce. Les patients indiquent l'apparition d'une douleur paroxystique aiguë irradiant le long du nerf mandibulaire, d'une paresthésie de la lèvre inférieure et de la région mentale, de la présence d'une mobilité pathologique de dents intactes. Le diagnostic de cancer mandibulaire comprend des études cliniques, radiologiques et cytologiques. Le traitement du cancer mandibulaire consiste en une télégramme de traitement pré et postopératoire, une résection radicale de la partie affectée de l'os. Si des métastases sont détectées, une lymphadénectomie est réalisée.

Cancer de la mâchoire inférieure

Le cancer de la mandibule est une tumeur maligne primaire ou secondaire (métastatique) touchant l'os mandibulaire. Le cancer de la mâchoire inférieure est diagnostiqué moins fréquemment que celui de la mâchoire supérieure. Un cas de cancer de la mâchoire inférieure représente un cas de sarcome de même localisation. Le processus tumoral primaire est détecté principalement chez les hommes après 40 à 45 ans. Le plus souvent, la tumeur maligne est localisée dans la région des molaires. Le cancer mandibulaire métastatique survient principalement chez les femmes en raison de la métastase des tumeurs de la glande mammaire et de l'estomac. Le cancer histogénétique de la mâchoire inférieure est dans la plupart des cas kératinisé squameux.

Causes du cancer de la mâchoire

Les principales causes du cancer de la mandibule sont les précancers obligatoires et facultatifs de la membrane muqueuse tapissant le processus alvéolaire. La lésion maligne du tissu osseux se développe à la suite de la malignité de la papillomatose, forme érosive ou verruqueuse de la leucoplasie. Avec un ulcère décubital de la membrane muqueuse qui existe depuis longtemps et qui est apparu à la suite d’une blessure chronique aux arêtes vives des dents détruites, les risques de transition du processus inflammatoire vers le tumeur sont également élevés.

Le cancer de la mâchoire inférieure peut également survenir à la suite de la germination de néoplasmes malins dans l'os provenant de zones anatomiques adjacentes. Sur le tissu osseux, les cellules tumorales peuvent se propager à partir du plancher de la bouche, la région rétromolaire. Dans de rares cas, les patients atteints d'un cancer primitif mandibulaire se développant directement dans l'os à partir des restes d'un germe dentaire ou de cellules épithéliales d'une membrane de kyste dontogène se tournent vers la dentisterie.

Classification et symptômes du cancer mandibulaire

Selon la prévalence de la tumeur, on distingue les stades suivants de cancer mandibulaire:

  • T1 - une tumeur maligne est localisée dans la même région anatomique.
  • T2 - Le cancer de la mâchoire inférieure s'étend sur deux sites adjacents.
  • T3 - la tumeur s'étend au-delà des deux zones anatomiques.
  • T4 - tout l'organe est impliqué dans le processus tumoral.

Chez les patients cancéreux atteints d'un cancer, la partie antérieure de l'os mandibulaire (dans la projection des incisives inférieures), les zones latérales (à l'exclusion de la zone angulaire) et les branches de la mandibule peuvent être affectées.

Les premiers signes de cancer de la mâchoire inférieure sont des douleurs aiguës de tir. Sur la membrane muqueuse, le long du pli de transition, on trouve une surface ulcéreuse avec un fond gris dense et des bords déchirés, corrodés et inversés. Lorsque la tumeur s'infiltre dans les tissus sous-jacents à la suite de la compression et de la destruction progressive du nerf mandibulaire, un engourdissement de la lèvre et du menton se produit du côté affecté. En cas de violation de l'intégrité de la plaque corticale, substance spongieuse, les dents intactes commencent à se desserrer.

Après avoir retiré la dent qui roule, le tissu tumoral se dilate rapidement et remplit le puits. Le processus d'épithélialisation n'est pas observé. À partir des régions distales du processus alvéolaire, le cancer de la mâchoire inférieure s'étend aux muscles masticateurs, au pharynx et au ciel. Les patients indiquent une ouverture de la bouche douloureuse et limitée. Observation d'une douleur marquée lors de la mastication, de la déglutition. Avec la croissance du cancer mandibulaire dans les tissus mous adjacents, une asymétrie du visage apparaît, le processus alvéolaire se déforme. À la suite de l'ostéolyse, une fracture pathologique de la mâchoire inférieure peut survenir, même à cause d'effets de petites forces ne dépassant pas les forces physiologiques. Le cancer de la mâchoire inférieure est caractérisé par une métastase précoce des ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux.

Diagnostic du cancer mandibulaire

Le diagnostic du cancer mandibulaire comprend la collecte des plaintes, les antécédents médicaux, l'examen physique, les rayons X. Les résultats de la recherche cytologique sont décisifs pour le diagnostic. Dans le cancer secondaire de la mâchoire inférieure sur la membrane muqueuse du processus alvéolaire dans la zone de transition de la muqueuse fixe au mobile, on détecte une surface ulcéreuse ressemblant à un cratère avec un fond dense recouvert de fleurs grises et de bords infiltrés corrodés et déchirés. À la palpation, il y a douleur, saignement.

Dans la zone de la lésion diagnostiquée avec un symptôme positif de Vincent. Il y a une mobilité pathologique des dents intactes. Ouverture limitée de la bouche, douleur lors de l'ingestion indiquant la germination de cellules tumorales dans les tissus environnants. Les changements radiographiques typiques du cancer de la mâchoire inférieure sont des zones de perte osseuse sans limites claires avec des contours flous. Il n'y a pas de réaction du périoste. Il n'est pas possible de distinguer un os sain d'un pathologiquement modifié.

Pour l'examen cytologique, un dentiste prélève un grattage sur la surface de l'ulcère. Avec la ponction centrale du cancer, le matériel nécessaire à l'étude est impossible en raison de la densité élevée du tissu osseux mandibulaire. Dans ce cas, la trépanation de l'os est indiquée. Lors de la détection des ganglions lymphatiques hypertrophiés, ils effectuent leur ponction, suivie d'un examen cytologique du contenu. Pour diagnostiquer un cancer de la mâchoire inférieure, ils utilisent la méthode des radio-isotopes, qui repose sur la capacité d'un néoplasme malin à accumuler l'isotope p32.

Différencier le cancer de la mâchoire inférieure avec ostéomyélite chronique, ostéodystrophie fibreuse, granulome à éosinophiles, améloblastome, ostéoblastoclastome, tuberculose, actinomycose. L'examen physique est effectué par un chirurgien maxillo-facial, un chirurgien dentiste, un oncologue.

Traitement du cancer de la mâchoire inférieure

Le cancer de la mâchoire inférieure nécessite un traitement combiné. Au stade préopératoire, un certain nombre de mesures orthopédiques sont effectuées (prise d'empreintes, fabrication de structures permettant de fixer la partie restante de la mâchoire dans la même position). Les dents en mouvement ne sont pas retirées en raison du risque élevé de dissémination lymphogène des cellules cancéreuses. Ceci est suivi par un cours de gamma-thérapie, 3 semaines après quoi l'opération est effectuée. En cas de lésions superficielles du processus alvéolaire, une résection complète est effectuée, partant de part et d'autre du foyer pathologique.

Si le cancer de la mandibule se situe au centre de la partie latérale, l'os est retiré de la région mentale jusqu'au foramen mandibulaire. Lorsque la zone angulaire est impliquée dans le processus tumoral, on procède à la résection de la moitié de l'os mandibulaire. Avec la défaite du menton, l'os mandibulaire du coin au coin devrait être enlevé. Dans le cas de métastases du cancer mandibulaire dans les ganglions lymphatiques régionaux, une excision radicale du système lymphatique est indiquée, ainsi que du tissu sous-cutané, un nerf supplémentaire, un muscle trapu, une glande sous-maxillaire.

Avec la propagation du cancer de la mâchoire inférieure sur la langue, le ciel, la glande salivaire parotide et le pharynx, tous les tissus affectés par le processus tumoral doivent être enlevés. La gamma thérapie est également réalisée dans la période postopératoire. Opérations reconstructives visant à remplacer les défauts osseux, il est prouvé qu'il ne devait pas être exécuté avant un an après la chirurgie. En cas de diagnostic d'une tumeur maligne inopérable, une radiothérapie palliative est prescrite. Pour la chimiothérapie, les cellules cancéreuses épidermoïdes à kératinisation sont insensibles.

Lorsque le dépistage tardif du cancer du pronostic de la mâchoire inférieure est défavorable. L'absence de récidive et la progression ultérieure du processus tumoral ne sont observées que chez un cinquième des patients opérés. Les rechutes se produisent plus fréquemment au cours des deux premières années après la chirurgie.

Comment reconnaître le cancer de la mâchoire supérieure et inférieure: symptômes du sarcome et d'autres tumeurs malignes

L'oncologie de la mâchoire est diagnostiquée dans 1 à 2% des cancers. Elle n'a pas de sexe bien défini, se développe à tout âge. Dans ce cas, les lésions de la mâchoire inférieure sont moins fréquentes que la pathologie de la mâchoire supérieure. En raison de la structure complexe du système maxillo-facial, des tumeurs de différentes parties de celui-ci sont possibles.

La formation maligne de la mâchoire est divisée en ostéosarcome et lésion cancéreuse épithéliale. Les os, les tissus mous et les vaisseaux souffrent. Il n’est pas facile de traiter la maladie, aussi un diagnostic précoce est-il d’une grande importance. La consultation d'un oto-rhino-laryngologiste, d'un dentiste, d'un ophtalmologue, d'un chirurgien et d'un oncologue joue un rôle important à cet égard.

Le concept de cancer de la mâchoire

Le cancer de la mâchoire inférieure (ou supérieure) est également appelé formation de cellules squameuses, adénocarcinome, carcinome adénocystique. La base de la pathologie est la transformation de cellules saines de la zone maxillo-faciale en tumeur. Dans 60% des cas, le processus se développe à partir de tissus épithéliaux qui tapissent les sinus maxillaires. Le pronostic de la maladie est défavorable, le traitement est long et compliqué.

Causes de la maladie

Les tumeurs malignes apparaissent et se développent sous l’influence de plusieurs facteurs. Les principaux instigateurs de la maladie sont les blessures dans la zone du visage. Les raisons supplémentaires sont:

  • fumer, habitude de chiquer du tabac;
  • mauvais soin des dents et des gencives;
  • exposition aux radiations;
  • foyers d'inflammation chronique de la muqueuse;
  • carie progressive;
  • lésions des muqueuses avec une morsure incorrecte;
  • prothèses de qualité inférieure;
  • l'ostéomyélite;
  • une conséquence de l'oncologie de la langue, des reins, de la glande thyroïde.

Méthodes de diagnostic

Lors du diagnostic du "cancer de la mâchoire", les experts s'appuient sur les plaintes du patient, les résultats de la palpation et l'examen visuel. Afin de reconnaître la maladie, une radiographie supplémentaire est réalisée dans plusieurs projections, ce qui permet de visualiser une image du cancer de la mâchoire et de la différencier en fonction des caractéristiques suivantes:

  • destruction de boucles spongieuses;
  • changements destructifs dans l'os;
  • les foyers de destruction et les contours de transition des tissus sains vers eux.

Un examen clinique général, des analyses de sang, des analyses d'urine, une fluorographie et un examen histologique des tissus affectés peuvent confirmer le diagnostic de cancer de la mâchoire supérieure. La scintigraphie, la tomodensitométrie des sinus nasaux, la biopsie des ganglions lymphatiques sous-maxillaires sont également présentés. L'examen comprend une consultation avec un oculiste et un ORL, ce qui permettra de connaître l'état des sinus maxillaires. Dans certains cas, la ponction des ganglions lymphatiques est prescrite pour déterminer les métastases dans le cancer de la mâchoire supérieure.

La pathologie est différenciée avec des symptômes d'ostéomyélite chronique, de tumeurs ostéogènes et odontogènes, de certaines maladies des os. Lorsqu'il confirme le diagnostic et détermine l'étendue de la lésion, le médecin prescrit un traitement comprenant une chimiothérapie, une radiothérapie et une intervention chirurgicale.

Stades de développement et symptômes du cancer de la mâchoire

La lésion maligne se développe en plusieurs étapes, comme le montre la photo. Selon la classification de TNM, attribuez la séquence suivante de la maladie:

  • T1 - le cancer affecte une partie anatomique. Il n'y a pas de changements osseux destructeurs.
  • T2 - la pathologie touche deux parties anatomiques. Des métastases sont détectées sur la partie de la lésion.
  • T3 - la tumeur touche plus de 2 parties anatomiques. Pendant l'examen, il est possible de détecter une ou deux métastases.
  • T4 - la pathologie s'étend plus loin aux autres tissus. Les métastases soudées aux tissus environnants sont détectées.

Les symptômes de la maladie deviennent perceptibles assez rapidement, car la muqueuse buccale répond immédiatement au processus inflammatoire. Quand une tumeur de la région maxillo-faciale, des sensations douloureuses sont toujours observées, la morsure et la forme du nez changent. En outre, un engourdissement de la peau, des maux de tête, une halitose, un écoulement purulent du nez sont possibles. Aussi possible:

  • douleur lancinante intermittente dans la région des dents;
  • modifications des os du visage (prolifération excessive de tissus pathologiques);
  • progression de l'asymétrie faciale;
  • dents décalées;
  • douleur en avalant, en mangeant;
  • mobilité limitée des mâchoires.

De tels symptômes peuvent parler non seulement du sarcome ostéogène de la mâchoire, mais également d'autres maux complexes. Par exemple, névrite, sinusite, sinusite. Ceci est pris en compte par les médecins et lors du diagnostic, un examen complet est désigné.

Type de tumeur primaire et secondaire

L'oncologie se développe dans la zone des pommettes, près des yeux, dans la région temporale, autour du nez. Selon le degré de développement, la tumeur est classée comme suit:

  • Primaire. C'est une tumeur maligne située sur l'os. Il s’agit d’une forme mixte ostéoplastique, ostéolytique. Se produit rarement, se développe à partir des restes épithéliaux de la membrane de Gertvigiev, les îles de Malasse.
  • Secondaire. Les tumeurs sont formées à la suite de métastases de néoplasmes préalablement formés. Localisé dans la tête et le cou.

Qu'est-ce qu'un sarcome?

Le sarcome de la mâchoire est la forme la plus agressive de l'oncologie. Elle progresse plus rapidement qu’une tumeur cancéreuse et la vie du patient dépend d’un diagnostic opportun. L'éducation provient des tissus conjonctifs ou cartilagineux, affecte souvent la partie supérieure. Lorsque l'ostéosarcome de la mâchoire supérieure est en cours d'exécution, des dommages sont observés au niveau de la bouche. La pathologie est plus souvent diagnostiquée chez les hommes de 25 à 40 ans.

Les causes

Le sarcome ostéogène de la mâchoire est caractérisé par une croissance rapide. Les causes courantes de lésions sont:

  • l'hérédité;
  • l'effet du rayonnement;
  • la toxicomanie, le tabagisme, l'abus d'alcool;
  • histoire de la pathologie tumorale;
  • facteurs traumatiques;
  • contact avec des agents cancérigènes (cobalt, mercure, plomb et autres);
  • mauvaise écologie dans la région.

Classification et signes de maladie

Les sarcomes maxillaires sont formés sous la forme de sarcome d'Ewing, fibrosarcome, chondrosarcome, sarcome ostéogénique de la mâchoire. Par endroit, ils sont supérieurs et mandibulaires, divisés en tissus central, périphérique et mous. Le sarcome à cellules rondes connu de la mâchoire inférieure, qui s'est développé en 2 mois, s'est manifesté par un intense mal de dents. Dans le même temps, le soulagement du tissu osseux s'est rapidement effondré, les dents se sont émiettées et sont tombées.

Le premier signe de sarcome de la mâchoire est l'apparition d'une petite éducation arrondie avec des limites claires. Autres signes de ce cancer:

  • Syndrome de douleur Le patient a du mal à déterminer l'emplacement de la douleur. Il est présent dans la zone des dents proches de la tumeur. Risque d'inconfort, tir dans les temples.
  • Déformations des contours du visage. Il y a une rougeur du mucus pendant la croissance de la tumeur. Un gonflement du visage, une destruction du tissu osseux, une compaction au niveau de la joue sont possibles. Si le processus se situe dans la partie supérieure, des problèmes de respiration du nez et de saignement du nez sont possibles.
  • Engourdissement des zones du visage. Avec la compression mécanique des terminaisons nerveuses du sarcome mandibulaire, il y a un manque de sensibilité du menton et de la lèvre inférieure.
  • Difficulté à avaler, mâcher de la nourriture. Avec le temps avec l'ostéosarcome, les problèmes de morsure se joignent à cela.
  • Détérioration générale de la santé. Il y a faiblesse, fièvre, ganglions lymphatiques et autres symptômes.

Traitement du sarcome et d'autres tumeurs malignes

Sous anesthésie générale, les tissus affectés sont enlevés chirurgicalement. Ensuite, avant l’irradiation aux rayons gamma, les dents lâches sont enlevées, une radiothérapie ou une chimiothérapie est effectuée. Après la récupération, des implants sont installés pour restaurer les contours du visage et améliorer la qualité de la vie.

Méthodes chirurgicales

Tout d'abord, un traitement chirurgical est effectué, dont la technique dépend du degré de dommage. La chirurgie moderne utilise de telles méthodes:

  • avec lésions superficielles - résection partielle;
  • en l'absence de foyers profonds et de processus alvéolaires en pâturage - résection segmentaire;
  • avec cancer de l'angle de la mâchoire - enlever sa moitié;
  • avec la localisation de l'ostéosarcome dans la région du menton - résection des tissus mous et des os.

Radiothérapie

La radiothérapie et la chimiothérapie font partie de l'intervention combinatoire dans le cancer de la mâchoire. Ils sont nommés patients inopérables, ainsi que effectués pour l'efficacité du traitement chirurgical. Les contre-indications au traitement gamma persistent jusqu'à ce que le patient ait desserré et détruit les dents de la zone d'exposition future.

L'étape de préparation à la procédure comprend la réhabilitation de la cavité buccale, ainsi que la définition des lésions sur lesquelles les rayons radioactifs seront dirigés. La première séance a lieu 2 semaines après la désinfection de la cavité buccale. Les manipulations sont divisées en palliatif (deux semaines) et radical, effectuées sur plusieurs mois. Après la procédure, des brûlures cutanées, une altération de la perception du goût, une difficulté à avaler, une sécheresse des muqueuses sont possibles. Les complications disparaissent en cours de rééducation.

Chimiothérapie

La chimiothérapie pour le cancer des mâchoires supérieures et inférieures implique la prise de médicaments cytotoxiques capables de détruire les cellules cancéreuses, d'empêcher leur reproduction et de détruire les métastases. Les schémas thérapeutiques dépendent du type et du stade de la tumeur (sarcome mandibulaire, lésion supérieure, squameuse). Dans les tumeurs inopérables, un traitement palliatif est effectué. En préparation à la chirurgie, une chimiothérapie thérapeutique est indiquée. Il peut réduire la taille de l'ostéosarcome ou éliminer complètement les cellules cancéreuses.

Récupération après traitement

Les méthodes de traitement du cancer de la mâchoire sont agressives et le patient doit ensuite être réhabilité. En plus des prothèses complexes, une personne a besoin d'opérations mises à jour, d'une correction de la parole et d'un rétablissement dans les sanatoriums en général. Les prothèses à trois étapes sont couramment utilisées:

  • une plaque de prothèse individuelle est faite avant l'opération;
  • fabrication d'une prothèse de formage dans les 2 semaines suivant l'opération;
  • création de la prothèse finale, compensation des défauts des tissus mous à l'aide de pneus et de plaques en os.

En cas de cancer de la mâchoire supérieure, la mise en service est effectuée (invalidité du groupe II). La greffe osseuse est recommandée 10 à 12 mois après le retrait de la tumeur. Une intervention radicale conduit à une invalidité et à une capacité de travail réduite, mais au fil du temps, les patients peuvent reprendre le travail mental et d’autres activités.

Pronostic pour le cancer de la mâchoire supérieure et inférieure

Le cancer de la mâchoire peut se propager rapidement au niveau des yeux. En grandissant, cela entraîne les conséquences suivantes:

  • larmoiement incontrôlable;
  • saignements de nez déraisonnables;
  • maux de tête irradiant vers le front et les tempes;
  • déplacement des globes oculaires;
  • douleur dans l'oreille lorsque vous touchez le nerf trijumeau.

Une récidive du cancer de la mâchoire peut-elle survenir après le traitement? Selon l'expérience des oncologues, cela est possible plusieurs années après le traitement. Survie de cinq ans pour le cancer de la mâchoire inférieure - pas plus de 20-30%. Dans le sarcome d'Ewing, le sarcome ostéogénique et d'autres formes, le pronostic de survie est encore plus défavorable.

Prévention du cancer de la mâchoire

La prévention primaire du cancer de la mâchoire comprend des activités visant à prévenir les maladies. Ceux-ci comprennent:

  • vie sans tabac et autres mauvaises habitudes;
  • travailler avec des produits chimiques et des réactifs uniquement pour la sécurité;
  • examens réguliers chez le dentiste (ils revêtent une importance particulière en cas de propension génétique au cancer ou au sarcome de la mâchoire);
  • lutte contre le stress, bonne nutrition, amélioration des conditions de vie.

La prévention du cancer récurrent de la mâchoire inférieure repose sur les mêmes postulats que la prévention primaire. Une attitude très positive, le soutien des proches et la confiance en soi. Il est nécessaire d'observer une activité modérée, de ne pas abandonner un effort physique léger, de suivre toutes les recommandations du médecin. Une attitude prudente à l’égard de la santé et le rejet des mauvaises habitudes réduiront le risque de cancer, augmenteront la vitalité et vous permettront de réexaminer les priorités.

Qu'est-ce que le cancer de la mâchoire: symptômes, comment reconnaître la maladie et commencer un traitement rapide

Le cancer de la mâchoire est une tumeur maligne provenant du tissu osseux. La maladie a sa gravité clinique et un traitement est prescrit en fonction du degré de dommage.

Le cancer de la mâchoire est une maladie qui n’épargne personne. Cela peut se produire à la fois dans la petite enfance et dans la vieillesse.

Il est à noter que, selon les statistiques, une tumeur maligne se produit dans 1 à 2% des visites chez le dentiste, alors que dans la région maxillo-faciale, le cancer touche 15% des cas. Étant donné que la zone maxillo-faciale présente une structure complexe avec de nombreux nerfs et vaisseaux sanguins à proximité, le traitement de cette pathologie est extrêmement difficile et nécessite l'intervention de nombreux médecins hautement spécialisés.

Lésions malignes de la mâchoire: classification commune

L'apparition d'une tumeur maligne dans la mâchoire commence par le tissu osseux.

Les cellules cancéreuses elles-mêmes peuvent se développer à partir de différents domaines, par exemple:

  • périoste;
  • structures ondothogéniques;
  • moelle osseuse spongieuse;
  • cellules neurogènes;
  • les vaisseaux sanguins;
  • éléments de genèse incertaine.

Dans ce cas, il existe une classification d'une tumeur maligne dans la mâchoire supérieure ou inférieure:

  • chondrosarcome, sarcome (tumeur du tissu conjonctif);
  • cylindre, carcinome (tumeur épithéliale);
  • schwannome, mélanoblastome.

En fonction de l'état de la maladie et de sa rapidité, nous pouvons distinguer une autre classification selon le système TNM:

  1. Dans la première étape, une seule région anatomique (T1) est touchée par une tumeur maligne.
  2. Dans la deuxième étape, la maladie ne touche pas plus de deux zones anatomiques (T2).
  3. Dans la troisième phase, la pathologie progresse tellement que plus de deux zones sont touchées (T3).
  4. Au quatrième stade, un grand organe ou une partie de celui-ci est affecté et le processus pathologique lui-même commence à se propager aux tissus distants (T4).

Les métastases peuvent apparaître tôt, alors que leur émergence rapide est caractérisée par un syndrome douloureux prononcé. Les métastases sont le plus souvent détectées dans les poumons.

Selon la forme de la maladie

Selon la cause de l'apparition d'une tumeur dans la mâchoire, ses symptômes, etc., il est possible d'identifier les formes de la maladie.

Dans ce cas, il n'y en a que deux:

  1. Forme primaire. Il est formé exclusivement sur la mâchoire. Ceux-ci incluent les tumeurs malignes:
  • l'ostéosarcome;
  • Sarcome de Jung;
  • tumeur à cellules géantes.
  1. Forme secondaire. Dans ce cas, les métastases provenant de tumeurs d'autres zones, principalement la tête et le cou, se sont propagées jusqu'aux mâchoires.

La taille d'une tumeur ressemblant à une tumeur est souvent petite, mais leur croissance rapide pouvant être observée, le fait de contacter un spécialiste à un stade précoce évite de nombreuses complications. Seul le médecin établira le diagnostic correct et prescrira le traitement nécessaire.

Causes de la tumeur

L'étiologie de la maladie reste un problème très difficile pour les médecins. Il existe de nombreuses théories, mais il n’ya pas de conclusion définitive quant à ce qui provoque le développement d’une tumeur maligne à la mâchoire.

Cependant, il est possible d'identifier certains facteurs qui deviennent les "coupables" du cancer:

  • dommages mécaniques à la mâchoire supérieure ou inférieure (traumatisme);
  • processus de carie négligée dans les dents, pulitis, etc.
  • l'exposition à des facteurs externes indésirables, tels que les rayonnements radioactifs ou ionisants;
  • dommages à la membrane muqueuse dans la bouche;
  • prothèses, couronnes mal choisies
  • la survenue d'un processus inflammatoire aigu et lent ou de récidives fréquentes au stade chronique;
  • abus de mauvaises habitudes, en particulier, tabagisme, etc.

Comme mentionné précédemment, dans la forme secondaire de la maladie, la cause est la formation d'un processus semblable à une tumeur dans une autre région anatomique, et c'est ici que l'on peut distinguer l'étiologie suivante:

  1. La présence d'un cancer, localisé sur d'autres organes avec l'apparition de métastases à la mâchoire:
  • cancer du rein;
  • cancer du sein;
  • cancer de la prostate;
  • cancer du poumon;
  • cancer de la gorge, etc.
  1. Maladies précancéreuses de la région maxillo-faciale, par exemple:
  • papillomes oraux;
  • la leucoplasie;
  • leucokératose, etc.

Vous pouvez en apprendre davantage sur les causes, les symptômes et la maladie elle-même en regardant simplement la vidéo de cet article.

Quels sont les signes de la maladie?

Le plus souvent, le patient commence à suspecter une détérioration de son état de santé en raison des premiers symptômes. Bien que la formation d'un cancer dans la mâchoire inférieure ou supérieure présente certaines différences de gravité clinique, il est toujours possible de distinguer les symptômes généraux de la maladie:

  • les dents deviennent mobiles, bougent et commencent à tomber;
  • il y a une asymétrie du visage due à un œdème et à une tumeur en croissance;
  • douleur prononcée dans la mâchoire supérieure ou inférieure;
  • il y a contracture de la mâchoire inférieure et supérieure (mobilité restreinte);
  • difficulté à avaler;
  • la mâchoire est déformée;
  • une odeur désagréable émane de la bouche;
  • peut provoquer un écoulement du contenu purulent du nez;
  • des maux de tête fréquents se produisent;
  • il y a un engourdissement de la peau au visage, etc.

Cependant, des caractéristiques cliniques plus détaillées sont décrites dans le tableau ci-dessous:

  • l'apparition de maux de tête fréquents;
  • il y a des engourdissements dans certaines parties du visage;
  • du sinus nasal peut libérer des contenus purulents;
  • dans la mâchoire supérieure peut causer une douleur spontanée.
  • les dents intactes commencent à faire mal;
  • un engourdissement partiel est ressenti dans la lèvre inférieure;
  • les dents deviennent mobiles et tombent avec le temps.

La localisation de la tumeur dans la partie antérieure porte les signes suivants:

  • gonflement des joues;
  • engourdissement dans la région des dents intactes (en bonne santé) et apparition de douleur dans celles-ci;
  • déformation de la face ovale;
  • une augmentation de la taille du processus alvéolaire;
  • relâchement des dents.

La surface postérieure de la tumeur tumorale se manifeste par les symptômes suivants:

  • fatigue oculaire;
  • l'apparition de névralgies douloureuses avec irradiation de whisky;
  • déchirure accrue;
  • douleur à l'oreille;
  • fractures émergentes de la mâchoire;
  • violation de la fermeture ou de l'ouverture des dents;
  • apparition de saignements de nez sans raison apparente.
  • des ulcérations apparaissent dans la zone du processus alvéolaire;
  • la bouche sent une odeur putride;
  • les ulcères commencent à saigner;
  • Il est extrêmement difficile de mélanger et de diluer les mâchoires pour manger ou parler.
  • la cachexie se développe (épuisement brutal du corps);
  • palpation de la mâchoire inférieure, douleur aiguë.

Symptômes de cancer de la mâchoire supérieure ou inférieure

Attention: Au début de la maladie, les signes du cancer de la mâchoire peuvent être complètement absents, ce qui complique considérablement le diagnostic et le diagnostic opportuns. Dans ce cas, il est conseillé de procéder à un contrôle de routine annuel avec un médecin pour identifier la pathologie au tout début.

Quel est le danger d'une telle formation maligne

Une tumeur maligne est déjà dangereuse sous un nom. Cette maladie provoque de nombreuses complications et, après le traitement, le système immunitaire devient également plus mince. Cela contribue au développement de divers processus infectieux et inflammatoires.

Les conséquences les plus fréquentes du cancer de la mâchoire inférieure ou supérieure sont les pathologies suivantes:

  • l'ostéomyélite;
  • saignement développement;
  • fractures pathologiques des os de la mâchoire;
  • déficience visuelle;
  • récurrence de la maladie, etc.

Quel est le diagnostic

Le diagnostic de la maladie repose sur l'examen initial du patient, la prise en charge des antécédents et la détermination des méthodes de recherche nécessaires.

Celles-ci incluent les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Radiographie C'est le moyen le plus abordable de détecter une tumeur. Il est réalisé en projection latérale et directe.
  2. Tomographie par ordinateur. Permet au médecin d’évaluer visuellement l’emplacement de la tumeur tumorale, sa distribution et sa taille.
  3. Tests de laboratoire. Un test complet de sang et d'urine est requis, ainsi que des tests plus détaillés si nécessaire.
  4. Fluorographie Vous permet de détecter la présence de métastases dans les poumons.
  5. Biopsie du ganglion lymphatique. Les ganglions lymphatiques sous-maxillaires sont le plus souvent examinés pour déterminer l'élucidation des métastases dans cette zone.
  6. Examen histologique. Si une tumeur semblable à une tumeur provient d'une substance alvéolaire, le matériel de l'étude peut être prélevé dans le trou de la dent extraite. En cas de formation osseuse, une trépanation de la mâchoire est nécessaire. Un tel diagnostic vous permet d'identifier le type de cellules cancéreuses.

De plus, n'oubliez pas que la maladie est semée d'embûches, vous aurez donc besoin de conseils et d'autres médecins. Par exemple, si une orbite est affectée, un ophtalmologiste est nécessaire. Si un cancer du sinus maxillaire est détecté, un oto-rhino-laryngologiste n'est pas nécessaire.

Tactique médicale

Les mesures thérapeutiques visant à éliminer la pathologie ne sont mises en œuvre qu’après un diagnostic approfondi, dans lequel le stade de la maladie, la taille de la tumeur, l’état du patient, etc., deviennent clairs.

En fonction de ces facteurs, les méthodes chirurgicales courantes suivantes sont effectuées:

  1. Résection partielle. Elle est réalisée uniquement si la lésion est superficielle.
  2. Résection segmentaire. Cette méthode d'intervention chirurgicale est efficace en l'absence de lésion profonde et à condition que le processus alvéolaire ne soit pas impliqué dans le processus pathologique.
  3. Enlèvement de la moitié de la mâchoire. Cette méthode est montrée dans la défaite de l'angle de la mâchoire.
  4. Retrait complet de la mâchoire et des tissus mous environnants. Il est indiqué pour les lésions étendues, ainsi que si la tumeur est observée dans la région du menton.

De nos jours, il y a distraction de la mâchoire inférieure avec l'utilisation de dispositifs spéciaux - distractors. Un tel appareil assure un étirement progressif de la mâchoire inférieure pour former un tissu de remplacement.

La mâchoire inférieure est disséquée avec un scalpel à ultrasons. Cela permet de ne pas affecter les racines des dents et des muqueuses pendant l'opération. Le prix d'une telle opération varie selon les indicateurs et dépend de la clinique, de son emplacement et de la présence de médecins hautement spécialisés dans le personnel.

N'oubliez pas la chimiothérapie ou la radiothérapie pour prévenir la croissance d'une tumeur ou l'apparition de métastases.

Radiothérapie

Cette méthode est effectuée après la chirurgie (lorsque les plaies guérissent) ou avant la chirurgie pour prévenir le risque de métastases. Dans certains cas, en cas de cancer de la mâchoire, la mise en œuvre d'une méthode de traitement chirurgical est inacceptable. Par conséquent, dans ce cas, les rayonnements ionisants constituent un «moyen de sortir» de la situation actuelle.

L’apparition d’effets secondaires au cours de la radiothérapie est inévitable et se manifeste par les symptômes suivants:

  • bouche sèche grave;
  • les dents commencent à tomber;
  • le goût et l'odeur de la nourriture changent;
  • le timbre de la voix devient différent;
  • les processus infectieux se développent avec une sévérité clinique caractéristique.

La gravité des effets indésirables dépend du traitement de radiothérapie prescrit et du degré d'extension de l'intervention chirurgicale.

Chimiothérapie

La chimiothérapie peut être utilisée comme méthode de traitement principale. Les effets secondaires après un tel traitement sont plus agressifs et se manifestent dans les mêmes symptômes que lors d’une radiothérapie. Cependant, l'utilisation de drogues toxiques peut provoquer des saignements, l'apparition de douleurs aiguës, la calvitie, etc.

Avec enlèvement important de la mâchoire, incl. et avec les dents, la récupération à long terme est nécessaire à l'avenir. Après l'élimination du foyer pathologique, une chirurgie plastique avec insertion de prothèses spéciales peut être appliquée.

Pronostic de la maladie

Le pronostic de la maladie dépend du moment où vous consultez votre médecin et identifiez la pathologie. Au début, l'élimination de la tumeur est plus efficace et l'efficacité du traitement dépend uniquement de la manière dont le patient est suivi des instructions médicales relatives au comportement à suivre après l'opération. Quoi qu’il en soit, aux premier et deuxième stades, le pronostic est plutôt favorable et, après une maladie, une personne vit encore une dizaine d’années.

Aux troisième et quatrième stades, diverses complications apparaissent et il est beaucoup plus difficile de se débarrasser de la tumeur. Dans ce cas, les médecins effectuent une thérapie de remplacement et améliorent la qualité de vie du patient. La prévision de la vie dans ce cas est 5-6 ans.

Avertissement: la principale cause de décès par cancer de la mâchoire est un diagnostic tardif et un traitement inopportun. En outre, la première rechute après le traitement se produit dans les 1-2 premières années, vous devez donc être très prudent.

Pour éviter la progression de la maladie, il est nécessaire de se soumettre à un diagnostic préventif obligatoire. Faites également attention au type de "signaux" du corps. Si les premiers symptômes du cancer de la mâchoire apparaissent, vous devez immédiatement consulter un spécialiste. Prenez soin de votre santé et suivez toutes les recommandations concernant un mode de vie sain.

Cancer de la mâchoire

Le cancer de la mâchoire est un processus malin pathologique au cours duquel un néoplasme oncologique s'est formé. Les structures osseuses de la mâchoire supérieure ou inférieure peuvent être impliquées dans ce processus (cancer de la mâchoire), elles peuvent également se propager à la partie muqueuse (cancer étendu de la mâchoire). Une partie de la pathologie des tumeurs malignes de la zone maxillo-faciale représente environ 15% de toutes les visites à la dentisterie, et parmi le nombre total de tumeurs le cancer de la mâchoire atteint directement 1 à 2%.

On distingue le cancer de la mâchoire supérieure et inférieure, cependant, les tumeurs de la mâchoire supérieure sont plus souvent diagnostiquées.

Les limites du seuil d'âge des patients sont très floues, car le cancer de la mâchoire peut toucher à la fois un enfant totalement jeune et un adulte très âgé. Les symptômes du cancer de la mâchoire eux-mêmes sont très imprécis, car la structure de la partie maxillo-faciale de la tête est assez complexe, il existe de nombreux faisceaux vasculaires et terminaisons nerveuses. Les premiers signes d’un processus néoplasique ressemblent aux symptômes d’une sinusite chronique.

Le diagnostic du cancer de la mâchoire, ainsi que de ses signes, est également difficile, et seul un médecin qui traite un patient pendant longtemps et connaît ses caractéristiques individuelles peut établir un diagnostic précis. Pour les méthodes de diagnostic sont utilisés l'examen clinique et histologique avec biopsie, radiographie.

Le cancer de l'os de la mâchoire est très difficile à traiter, en particulier pour les stades et les manifestations avancés, car la maladie survient individuellement pour chaque personne et dépend du degré de développement et de la nature de la lésion. Un vaste complexe thérapeutique et chirurgical est affecté au traitement du cancer de la mâchoire et regroupe tout un groupe de spécialistes: dentiste, oncologue, chirurgien, ophtalmologiste, oto-rhino-laryngologiste. Avec la poursuite de la propagation du processus malin, la participation d'autres spécialistes est possible.

Statistiques de survie très décevantes dans cette maladie - environ 30% des patients.

Causes du cancer de la mâchoire

L’aspect étiologique de l’apparition du processus pathologique appelé cancer de la mâchoire fait encore l’objet de discussions. Le verdict final sur la genèse du cancer de la mâchoire n’est pas rendu. Ainsi, avec le véritable cancer primitif de la mâchoire, une tumeur est générée à partir des îlots de Malasse, avec une formation secondaire - formée par la germination de cellules tumorales profondément dans l’os (leur genèse provient du sinus maxillaire, du palais, du processus alvéolaire, des faces latérales de la langue). Dans le cancer de la mâchoire secondaire, le processus néoplasique se forme en présence d'une inflammation chronique déjà existante de la couche muqueuse de la cavité de la mâchoire supérieure à partir de cellules épithéliales modifiées et mutées.

Les causes profondes, ou plus précisément les prédicteurs de risque, provoquant le développement d'un cancer de la mâchoire secondaire, peuvent être:

- Dommages traumatiques à la nature mécanique des os de la mâchoire et de la muqueuse buccale.

- Traumatismes chroniquement persistants, tels que: couronne de la mâchoire mal installée et traumatique, remplissage; prothèse, qui frotte constamment la surface des gencives.

- Inflammations chroniques chroniques, processus subaigus lents, poussées fréquentes de rechutes chroniques: parodontite, sinusite, sinusite.

- Exposition à des facteurs défavorables formés à l'extérieur: rayonnements radioactifs et ionisants.

- Mauvaises habitudes: fumer, mâcher de la NASA.

- Risques professionnels dans les conditions de travail quotidiennes: ateliers chauds, salles poussiéreuses, production d'amiante.

- Une nutrition mal sélectionnée et déséquilibrée affecte également le développement des néoplasmes.

- Maladies maxillaires précancéreuses (leucokératose, stades graves du processus dentaire carieux, pulpite, leucoplasie, papillomes).

- Métastases: cancer du rein, de la prostate, du sein, de la thyroïde, de la langue.

Symptômes du cancer de la mâchoire

Au tout début de la cancérogenèse, un tableau clinique très effacé apparaît, similaire à celui d'autres complexes de symptômes, tels que la sinusite, la sinusite et la névrite. Ces signes sont les suivants: les dents acquièrent la propriété de la mobilité, peuvent se déplacer et commencer à tomber; En raison de l'œdème et du cancer grandissant de la mâchoire, une asymétrie du visage est constatée. syndrome douloureux prononcé; il y a contracture des mâchoires; dysphagie; une odeur putride vient de la bouche; écoulement purulent possible des sinus; des maux de tête fréquents sont observés; perte de sensibilité de la peau du visage.

Dans le cancer du sinus maxillaire, les symptômes sont les suivants:

• de la partie épithéliale: congestion nasale, essoufflement, écoulements muqueux et sanguins.

• Dans la zone du coin supérieur interne: épaississement et déformation de la paroi de l'orbite.

• Des zones latérales - engourdissement de la zone infraorbitale, molaires dentaires.

Avec des modifications néoplasiques de la structure osseuse, il se produit une déformation maxillaire, un risque de fracture accru, des sites d’ulcération se forment - un ulcère cancéreux (formation ressemblant à un cratère avec fond infiltré et marge compactée et avec croissance externe elle ressemble à une croissance fongique).

Symptômes et signes significatifs du cancer de la mâchoire, avec développement d'un processus tumoral malin:

• Lorsque la localisation maxillaire: gonflement des joues, l'engourdissement des dents ou de la douleur dentaire autour des dents, l'ostéoporose, le relâchement des dents, Megalia processus alvéolaires, déformation du visage en raison de la courbure de l'os, le déplacement des yeux, du larmoiement, exophtalmie, maux de tête de rayonnement dans le temple ou le front, la névralgie, anormale fractures, saignements nasaux fréquents déraisonnables, ooalgies dues à l'atteinte du nerf trijumeau, restriction de la mobilité de la mandibule, perturbation du processus de fermeture et d'ouverture des dents (lésions des muscles du visage dans le cancer du croute), saignements ulcérations de la couche muqueuse.

• Avec localisation mandibulaire: dentaires de contact, engourdissement des lèvres, perte de dents sans cause, odeur nauséabonde, douleur lors du pincement des mâchoires, cachexie.

Stades du cancer de la mâchoire

Selon la classification internationalement acceptée du TNM, le cancer de la mâchoire se distingue en quatre étapes:

• T 1 (première étape) - le processus de malignité ne concerne qu'une partie du corps anatomiquement isolée;

• T 2 (deuxième stade) - le cancer de la mâchoire n'affecte pas plus de deux parties dans ce cas;

• T 3 (troisième stade) - la tumeur se propage à plus de deux zones anatomiques;

• T 4 (quatrième stade) - le néoplasme au dernier stade affecte une partie très importante de tout organe et capture les structures tissulaires distantes du corps.

Les stades sont déterminés par l'oncologue sur la base de nombreux facteurs agrégés. Les diagnostics aux premiers moments de sa formation sont plutôt difficiles, mais plus tôt cela se produit, plus il est facile d'arrêter le développement de la prochaine étape et plus les prévisions futures sont optimistes.

Cancer de la mâchoire inférieure

Le cancer de la mâchoire inférieure est diagnostiqué moins fréquemment que celui de la mâchoire supérieure. Le processus primaire se retrouve principalement dans la population masculine dans la tranche d'âge de la préretraite, dans la zone molaire. Un cancer métastatique secondaire, au contraire, est plus fréquent chez les femmes atteintes de métastases de cancers du sein et de l'estomac. L'histogenèse est un carcinome épidermoïde.

Les causes profondes sont les suivantes: états précancéreux de la membrane muqueuse du processus alvéolaire, lésions osseuses malignes dues à la malignité des papillomes, leucoplasie érosive ou verruqueuse, et ulcères chroniques dekubitalny dus à des lésions dentaires, un processus inflammatoire chronique, avec une malignité dans les organes adjacents du corps.

Les premiers signes de cancer de la mâchoire inférieure sont les suivants: douleur aiguë, processus ulcéreux de la membrane muqueuse, paresthésie des lèvres et du menton sur le côté de la pathologie, mobilité anormale des dents intactes, ouverture limitée de la bouche, douleur à la mastication et à la déglutition, asymétrie du visage.

Le diagnostic comprend la collecte des plaintes, l'examen physique, les rayons X (zones d'amincissement osseuse et sans bords, mais avec des contours flous), la cytologie (grattage des ulcères), la méthode des radio-isotopes (propriété des sites cancéreux d'accumuler le radio-isotope p32).

Le traitement du cancer mandibulaire se déroule dans la plupart des cas en plusieurs étapes, il est combiné. Les dents pathologiquement affectées ne sont pas retirées en raison du risque élevé de métastases lymphogènes ultérieures. Le premier consiste en une thérapie gamma et une résection chirurgicale supplémentaire de la tumeur et, si nécessaire, de tous les tissus affectés par le processus cancéreux. La chirurgie reconstructive est effectuée au plus tôt un an après la chirurgie. La chimiothérapie n’est pas pratiquée compte tenu de son inefficacité.

Cancer de la mâchoire supérieure

Le cancer de la mâchoire supérieure est diagnostiqué bien plus souvent que la mandibulaire. Le principal groupe à risque est la population dans la fourchette d'âge moyen de 40 à 60 ans (environ 65%). Les causes profondes de cette néoplasie maligne sont les suivantes: maladies chroniques paralysantes des sinus maxillaires, tumeur maligne en cas de traumatisme chronique de la couche muqueuse, métastases d'autres foyers dans les organes du patient.

Le complexe de symptômes se développe progressivement: congestion nasale apparaissant, dacryocystite secondaire, larmoiement présent, peau du coin interne du globe oculaire gonflée, enflée et rougissante, exophtalmie, diplopie notée, diminution de l'acuité visuelle, acuité visuelle brune, affaissement de la muqueuse brune relâchement pathologique de la dentition.

Le complexe diagnostique comprend: le recueil des plaintes, l'examen clinique, l'image radiographique (modifications caractérisées de manière destructive de la formation osseuse de la mandibule, effet de résorption du tissu osseux entre les cavaliers interdentaires et interroot, résorption selon le type de «sucre fondu» sans régénération osseuse), cytologique (le plus important). diagnostic) et des études histopathologiques.

Le traitement du cancer de la mâchoire supérieure est combiné et comprend le gamma ou une chimiothérapie avec une chirurgie ultérieure. Après la chirurgie, une radiothérapie de contact du néoplasme est effectuée. Lorsque les métastases sont également excisées, des excroissances lymphatiques cervicales avec la fibre adjacente adjacente.

Traitement du cancer de la mâchoire

Avant de procéder au traitement du cancer de la mâchoire, vous devez prendre soin de l’état de la zone à traiter, c’est-à-dire que la cavité buccale est en bonne santé!

En cas de détection du cancer de la mâchoire, la thérapie combinée comprend les irradiations aux rayons gamma, la chimiothérapie et l'ablation chirurgicale de l'appareil osseux de la mâchoire (résection ou exarticulation).

Avant l'opération, une empreinte doit être prise pour la fabrication de prothèses afin de remplacer le défaut postopératoire.

Premièrement, une radiothérapie gamma est mise en place pour prévenir la dissémination massive du cancer de la mâchoire et, au bout de trois semaines, elle est systématiquement pratiquée.

Considérant le lieu de formation du cancer de la mâchoire, il existe plusieurs types d'interventions chirurgicales:

• Résection - le principe de cette méthode consiste à éliminer complètement les tissus malins ainsi que certaines parties de tissus sains afin d'éviter la dissémination de cellules cancéreuses;

• Maxillectomie - avec cette méthode d’intervention chirurgicale, les excroissances ressemblant à des tumeurs sont retirées ainsi qu’une partie du palais supérieur, puis la prothèse provisoire préfabriquée est installée, puis reconstruite et remplacée par un implant permanent;

• Glosectomie - complète les deux techniques précédentes, mais ne constitue pas un type d'opération indépendant (le langage est partiellement ou complètement excisé).

En fonction de la distribution du processus néoplasique, la chirurgie est divisée en les méthodes suivantes:

• Résection partielle. Elle est réalisée si la lésion n’a la propriété que d’un caractère superficiel et n’affecte pas les structures voisines.

• Excision segmentaire de structures pathologiques, mais cette approche peut être considérée comme efficace en l'absence d'une lésion claire et profonde et sans implication du processus alvéolaire dans le processus de cancer.

• Le retrait effectif de la moitié de la mâchoire, applicable en présence de lésions de néoplasie, constitue déjà l'angle de la structure de la mâchoire.

• Retrait complet de l'appareil osseux maxillaire et des structures tissulaires voisines avec une large couverture de la pathologie. C’est le plus difficile en termes de performance chirurgicale, de rééducation et de reconstruction, et de santé psychologique du patient.

Il faut beaucoup de temps pour effectuer toutes les mesures échelonnées de l’opération, mais c’est toujours le cas pour chaque patient individuellement. La gêne ressentie pendant la récupération peut être retardée ou, au contraire, disparaître assez rapidement. Cependant, aujourd'hui, grâce à la chimiothérapie médicamenteuse, la douleur à tous les stades du traitement peut être réduite au minimum, ce qui permettra de surmonter le lourd fardeau qui l'accompagne.

La radiothérapie, ou radiothérapie, est effectuée après une opération déjà terminée, lorsque toutes les surfaces de la plaie guérissent naturellement, ainsi qu'avant l'intervention elle-même, afin de prévenir le risque de métastases dans le futur.

Dans certains cas, en cas de cancer de la mâchoire, il est inacceptable de procéder à une opération pour des raisons de santé. Les rayonnements ionisants deviennent alors la «bouée de sauvetage» du patient et le seul «moyen de sortir» de la situation.

Tous les patients qui suivent un entraînement radioactif en tant que tactique thérapeutique font face aux effets secondaires. C’est le principal inconvénient de cette méthode, dont l’émergence dépend avant tout de l’ampleur de l’intervention.

Le symptôme complexe des effets secondaires de la radiothérapie comprend:

- sécheresse épuisante des muqueuses de la muqueuse buccale;

- perte de dents dans la dentition;

- mutation des qualités gustatives et olfactives chez une personne avant leur disparition complète, en particulier vis-à-vis de l'aversion alimentaire - survient le plus souvent en raison de la douleur et de la difficulté à mastiquer en train de manger;

- une modification du ton de la voix et l'apparition de troubles nasaux ou l'incapacité de parler;

- le développement de processus pathologiques infectieux avec un tableau clinique caractéristique, qui aggrave encore le traitement.

La méthode suivante qui complète le traitement combiné est la technique chimiothérapeutique. La chimiothérapie pour le cancer de la mâchoire peut être utilisée à la fois comme méthode fondamentale et principale de thérapie et en plus des deux précédentes. Les effets secondaires sont plus agressifs que lors de l'irradiation et sont exprimés dans un complexe symptomatique similaire à la radiothérapie, mais avec l'ajout de saignements avec répétition récurrente et déraisonnable, on observe l'apparition d'une douleur et d'une calvitie temporales sévères.

La guérison du cancer de la mâchoire est extrêmement nécessaire car, avec la participation fréquente et l'attachement des tissus mous et des joues environnants, des déformations importantes de la région maxillo-faciale causent un inconfort esthétique considérable au patient et exercent une forte pression psychologique.

Une personne perçoit très négativement tous les problèmes de visage, en particulier la moitié féminine de la population, ce défaut crée des obstacles à la communication confortable et à la liberté de choisir son interlocuteur (l'attitude négative de la société joue un rôle essentiel). La principale question qui prévaut dans le traitement du cancer de la mâchoire est bien sûr la préservation de la vie du patient et, déjà dans la période de récupération ultérieure, la question est de corriger l’apparence d’un tel patient, car les défauts esthétiques sont un attribut essentiel.

Le développement des technologies médicales nous permet de développer et de fabriquer de nouvelles prothèses avancées à la place des parties de la mâchoire inférieure et supérieure ainsi que du palais, qui sont retirées chirurgicalement au cours de la chirurgie. Toutes les procédures prennent du temps, mais cela donne la possibilité de restaurer complètement la fonctionnalité et les performances de la dentition et des mâchoires, ce qui est très important pour assurer un niveau de vie suffisant pour une personne.

Les patients installent les pneus dits temporaires, dont le but est de fixer de manière fiable les coins ou la structure de la mâchoire entière dans l’état souhaité pendant un certain temps afin de restaurer le patient. Vient ensuite la fabrication de prothèses en matériaux sûrs et durables pour la restauration des mâchoires (avant la coulée de l'opération).

Un à deux ans après le retrait chirurgical des zones maxillaires et des structures tissulaires adjacentes, afin de masquer un défaut de forme cosmétique, une correction orthopédique de la zone faciale du crâne est effectuée à l'aide de pneumatiques spécialement conçus, d'une greffe osseuse et d'une chirurgie plastique. Pour la fixation des implants, utiliser du plastique, de l'acier inoxydable, du tantale (la sélection est effectuée individuellement, en tenant compte de l'anamnèse allergologique).

À l'avenir, il suffira au patient de disposer d'une réserve de vitalité et d'une attitude positive pour une rééducation de longue durée, car il faut parfois beaucoup de temps pour rétablir pleinement la fonction de mastication, d'avalage et de reproduction de la parole. En cours de réadaptation, les patients doivent parfois même travailler avec des spécialistes - des médecins pour apprendre de nouveaux aliments, les avaler et parler clairement.

Si nécessaire, les patients subissent une chirurgie plastique au visage, si celle-ci est considérablement déformée au cours du développement d'un cancer de la mâchoire.

Après avoir suivi un traitement, qu'il soit associé ou étroitement ciblé (utilisation exclusive de médicaments chimiothérapeutiques), vous devez régulièrement consulter votre médecin pour un examen et accéder au compte du dispensaire. Une fois tous les quelques mois, un ensemble de diagnostics de routine est obligatoire pour éliminer toute possibilité de récurrence, de métastase et pour contrôler la qualité de la prise de greffe de prothèses-implants artificiels.