loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Cancer duodénal: symptômes et traitement

Le cancer duodénal est une lésion maligne d'un organe, caractérisée par une croissance tumorale au site de localisation, une métastase vers d'autres foyers, une altération des capacités fonctionnelles.

Anatomie et fonction

Le duodénum fait partie du tube digestif, il suit l'estomac et constitue la première section de l'intestin grêle.

Dans sa composition, il y a les parties suivantes:

  • Le bulbe du duodénum.
  • Partie supérieure ou horizontale.
  • Partie descendante
  • Partie montante.

Un processus pathologique peut se former dans chacun de ces départements. Le duodénum est un organe creux à la structure tubulaire qui ressemble à un fer à cheval.

Il épouse parfaitement la tête du pancréas et touche d'autres organes: l'estomac, le foie, les intestins, les gros vaisseaux lymphatiques et sanguins.

Il a les fonctions principales:

Cela revient à traiter un morceau de nourriture et à le préparer à un mouvement ultérieur de l'environnement acide de l'estomac vers l'environnement alcalin de l'intestin.

Dans sa lumière ouvre le secret du pancréas et du foie. Les enzymes décomposent les aliments en protéines, lipides, glucides, oligo-éléments, ce qui contribue à leur absorption.

Causes de la maladie

Dans le monde moderne de la médecine, il y a des différends concernant l'établissement de la cause de la maladie. Le facteur étiologique exact n'est pas complètement établi. Allouer les processus en arrière-plan, les conditions précancéreuses et les facteurs néfastes pouvant causer le développement de la maladie.

Ceux-ci comprennent:

  • Maladies du duodénum à évolution chronique.

Les scientifiques ont montré que le cancer ne se développait pas sur une membrane muqueuse inchangée. L'oncologie est toujours précédée de lésions et de dysplasies. La dysplasie se développe dans le contexte de la duodénite chronique, ulcères duodénaux. Le risque augmente en l'absence du traitement nécessaire.

  • La présence de dommages polypes à la couche muqueuse.

La polypose diffuse est fréquente chez les parents de la prochaine génération. Il affecte à la fois le côlon et l'intestin grêle, le duodénum ne fait pas exception. À long terme, les polypes peuvent dégénérer en tumeurs malignes.

  • La présence de tumeurs bénignes.

Avec l'action agressive de facteurs pathologiques sur une tumeur bénigne, celle-ci peut muter et se transformer en cancer.

  • La génétique et un facteur héréditaire ne jouent pas un rôle mineur.

Le cancer du duodénum se rencontre souvent dans le cercle d’une même famille entre parents apparentés de différentes générations. Le rôle principal est attribué à l’accumulation d’un gène porteur d’informations sur le cancer.

  • Irrationnel manger ou manger des produits de qualité inférieure.

Récemment, le régime influence activement le développement de maladies du tractus gastro-intestinal. Les gens ont commencé à consommer plus de frites, d'épices, d'aigres, de fast food, de snacks rapides et d'aliments génétiquement modifiés.

Tout cela est extrêmement préjudiciable au corps humain. Le patient ne reçoit pas complètement les substances nécessaires. Il existe une surabondance d'éléments chimiques nocifs, un affaiblissement du système immunitaire, le développement de l'oncologie.

Les médecins affirment qu'il existe un lien direct entre ce que la population mange et le type de pathologies cancéreuses qui se présentent.

  • Empoisonnement des médicaments.
  • Dans près de 70% des cas, le cancer survient dans le contexte de la consommation d'alcool et du tabagisme - un fait prouvé scientifiquement.
  • Lésions d'infection à Helicobacter pylori.

Certains groupes de médicaments, tels que les hormones, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antibiotiques, peuvent endommager la membrane muqueuse de l’estomac et du duodénum.

Avec une longue réception, les processus deviennent irréversibles, la dysplasie et le cancer apparaissent. Il est important de consulter des experts avant d’utiliser des médicaments, car de nombreux médicaments ont des effets secondaires et des réactions indésirables.

  • Il est impossible de nier le facteur écologique et les conditions de travail néfastes.

Les produits chimiques ont tendance à s'accumuler dans le corps. Après cela, ils perturbent les processus métaboliques, provoquant diverses maladies, notamment le cancer.

  • Infections et invasions intestinales.

La maladie se développe dans le contexte d'infections intestinales cachées, lésions d'helminthes.

  • Un énorme problème du présent - un mode de vie inactif, l'hypodynamie.

Survie dans le cancer du duodénum 12

Pour évaluer le taux de survie, vous devez connaître les étapes du processus. À chaque étape, le taux de survie varie.

Avec elle, la tumeur a une petite taille pouvant aller jusqu'à 2 cm.Elle est située sur les couches superficielles, ne grossit pas profondément, ne présente pas de métastases. Cliniquement, la tumeur est difficile à diagnostiquer. Pour cette raison, elle peut ne pas se manifester.

Si vous prenez des examens préventifs annuels, la tumeur est détectée à ce stade. La survie avec le traitement complet du cancer du côlon est de 90 à 98%. Les gens sont complètement guéris de la maladie, la rechute ne se produit pas. Le pronostic pour la vie et la santé est favorable.

  • Étape 2.

La lésion devient volumineuse, jusqu’à 5 cm. Elle se développe en couches sous-muqueuses, il n’ya pas de métastases. Les premiers symptômes peuvent apparaître: nausée, syndrome de la douleur, sévérité épigastrique.

Bien diagnostiqué, sujet à un traitement chirurgical et combiné. Avec un traitement opportun, le taux de survie de plus de 5 ans est élevé - 70-90%. Les rechutes surviennent rarement, le pronostic vital et sanitaire est favorable.

Plus lourd La tumeur atteint une grande taille. Affecte toutes les couches du mur, peut affecter les organes adjacents. La tendance rapide à la métastase et des dommages aux ganglions lymphatiques, il est difficile de traitement chirurgical.

La survie à cinq ans pour le cancer de grade 3 est de 40 à 70%. Le pronostic pour la vie et le travail n'est pas très favorable, les patients se voient attribuer un groupe de personnes handicapées.

Le plus négligé et lourd. La grande taille de la lésion, les métastases multiples, les dommages aux organes et systèmes voisins. Fixation de complications graves pouvant entraîner la mort du patient.

Le taux de survie jusqu'à 3 ans est faible, pas plus de 30%. Il est difficile à traiter, le pronostic à vie n'est pas favorable.

Les premiers symptômes et manifestations du cancer duodénal à un stade précoce, combien vivent-ils avec la maladie

Aux premiers stades, l'oncologie elle-même ne se manifeste pratiquement pas ou est déguisée en une autre pathologie inflammatoire. Le patient commence à remarquer des plaintes à mesure que la maladie se développe.

Les tous premiers symptômes sont:

  • La sévérité et la gêne dans la région épigastrique ou dans l'hypochondre droit.

La région épigastrique est située au milieu dans la partie supérieure de l'abdomen. L'inconfort peut se déplacer dans la région ombilicale. Au début, il est périodique et augmente 30 minutes après avoir mangé, puis devient permanent.

Si vous avez un tel symptôme, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

  • Faiblesse générale et malaise.

Le patient se plaint de ce que pendant longtemps, plus de 2 mois, la performance diminue, il n’ya plus de force, on a constamment envie de dormir. Cela peut être un signe et le premier symptôme du cancer duodénal.

  • Appétit réduit, un rejet complet de la nourriture.

Dépend du degré de croissance de la tumeur. Plus la tumeur est grosse, moins vous avez envie de manger.

En moins d'un mois, les patients peuvent perdre jusqu'à 10 kg. Avec une telle perte de poids, il est urgent de contacter un spécialiste.

Aux étapes 2 à 4, les symptômes suivants se rejoignent:

  • La nausée, qui est le plus souvent constante. L'antiémétique n'est pas éliminé. Augmente en mangeant.
  • Vomissements récurrents sans soulagement. Après avoir mangé, le patient ressent une douleur et un inconfort importants dans l'épigastre. Par conséquent, il peut provoquer des vomissements artificiels.
  • Sévère douleur dans l'hypochondre droit.
  • Brûlures d'estomac aigres ou pourries, éructations.
  • Superposition dans le langage de la floraison blanche abondante.
  • Mauvaise odeur désagréable de la bouche.

L'espérance de vie et le pronostic de chaque personne sont individuels. Tout dépend de la composition de la tumeur, de la structure histologique, du degré, des métastases. Avec un diagnostic précoce et la détection des premiers symptômes, le pronostic de survie est bon.

Aux stades précoces, avec un traitement complet, les patients peuvent vivre jusqu'à un âge avancé. Le cancer ne les dérangera plus. Dans les dernières étapes, les patients vivent moins. La survie est estimée à 10, 5 et 3 ans. Pour 4 degrés, les patients vivent entre 3 et 5 ans et meurent de complications.

Les premiers symptômes et signes du cancer duodénal chez la femme

En relation avec les particularités du corps féminin, les manifestations suivantes peuvent apparaître:

Il se manifeste par la faiblesse, le malaise, la fatigue, la dépression, un changement brusque d'humeur, l'apathie. Le syndrome prend beaucoup de temps, à partir de 2 mois.

  • Température sous-fébrile stable.

Les patients ont noté une température basse durant plus de 3 semaines, non associée à des maladies virales respiratoires ou autres. Les chiffres vont de 37,3 à 37,8 degrés.

  • Syndrome anémique ou anémie.

Il y a une pâleur de la peau, des vertiges, des ongles et des cheveux cassants, une desquamation, un prurit. Dans l'analyse générale du sang, une diminution du taux d'hémoglobine est observée.

  • Dysfonctionnement menstruel.

Il peut y avoir un écoulement sanguin abondant ou vice versa, absent pendant une longue période.

  • Douleur épigastrique, nausée, vomissement, lourdeur dans l'hypochondre à droite.
  • Changer la diarrhée persistante en constipation.

Symptômes du cancer du bulbe duodénal

Souvent, de toutes les divisions, le bulbe du duodénum est plus susceptible au cancer. Cela est dû à ses caractéristiques anatomiques. Il est situé à la frontière entre l'estomac et l'intestin lui-même.

Dans l'estomac environnement acide agressif dans l'intestin - alcalin. Une chute brutale du changement de média affecte négativement la muqueuse. Les mécanismes de protection ne fonctionnent pas toujours pleinement, d'où la pathologie.

Quels symptômes accompagnent la maladie:

  • Sensations douloureuses dans la région du petit éclat pouvant être transmises à la moitié droite de l'abdomen. Par la nature de la douleur, intense, constant.
  • Un symptôme évident du cancer est un ictère de longue durée, non associé à une cholestase. Tout d’abord, la sclérotique, les muqueuses visibles jaunissent, puis la peau s’unit. La jaunisse a une teinte citronnée.
  • Perte de poids
  • Des brûlures d'estomac épuisantes ne sont pas traitables.
  • Distension abdominale, formation abondante de gaz avec difficulté d'un otkhozhdeniye.
  • Oedème sur les membres se développant en ascite.
  • Obstruction intestinale.

Dans les stades ultérieurs, les symptômes de complications suivent:

  • Saignements gastro-intestinaux.
  • Vomissements de sang.
  • Impuretés de sang dans les selles.
  • Expansion des veines de l'œsophage.
  • État de choc.
  • Choc infectieux et toxique.
  • Coma, encéphalopathie.

Traitement de la maladie

Un traitement rationnel et complet ne peut être prescrit que par un oncologue expérimenté. Le traitement du cancer duodénal est réduit à l’utilisation de méthodes chirurgicales et conservatrices.

Les méthodes chirurgicales sont divisées en radical et non radical.

  • Les opérations radicales sont celles qui éliminent complètement un organe, un bloc de ganglions lymphatiques adjacents à l'intestin.
  • Des tests non radicaux sont effectués dans le but d'exciser la tumeur à un stade avancé afin de prolonger la vie du patient.

Le radical comprend la résection gastro-pancréatoduodénale. Dans cette opération, une partie de l'estomac, tout le duodénum, ​​la tête pancréatique et les ganglions lymphatiques régionaux sont enlevés.

Les foyers métastatiques sont enlevés chirurgicalement, cryodestruction, technologie laser. Ce sont de nouvelles techniques en chirurgie opératoire. Les foyers de métastases sont cautérisés par le courant, les températures élevées ou par un laser soudant les tissus adjacents afin d'empêcher la croissance de nouveaux sites.

Après la chirurgie, un bloc de chimiothérapie est prescrit. Des médicaments pharmaceutiques sont utilisés qui affectent négativement les cellules cancéreuses, les tuant.

Les médicaments sont très toxiques et ont des effets secondaires. Appliquez-les strictement à l'hôpital sous la supervision du personnel médical. La radiothérapie est prescrite pour prévenir les rechutes.

Afin de prévenir les complications, des antibiotiques, des agents antiplaquettaires, des anticoagulants, des antispasmodiques, des analgésiques, des prokinétiques, des enzymes et des préparations pour le cholagogue sont prescrits. Pour chaque patient, l'approche est individuelle.

Au stade 4 et au cours évoluant rapidement, un traitement palliatif est appliqué. Prendre des mesures pour faciliter la vie et la souffrance du patient.

Celles-ci comprennent les chirurgies non radicales, la chimiothérapie palliative, l’introduction de la nutrition parentérale par une veine évitant le tube digestif, la thérapie antibiotique et l’analgésie complète.

Les premiers signes sont lorsque le cancer duodénal

Le cancer duodénal est un cancer qui commence dans la première partie de l'intestin grêle, appelée duodénum. Il peut aussi être appelé cancer de l'intestin grêle.

Il s'agit d'une forme très rare de cancer gastro-intestinal qui peut se développer n'importe où dans le tractus gastro-intestinal, y compris l'estomac, l'œsophage et l'intestin grêle.

Le traitement de la maladie peut être effectué de différentes manières, il est nécessaire de diagnostiquer à un stade précoce.

Causes et symptômes

On sait que cet organe est la première partie ou composante de l'intestin grêle.

Dans le tube digestif, les aliments sont mélangés à la bile de la vésicule biliaire et à l’enzyme pancréatique pour une digestion efficace des aliments entrants.

Habituellement, le gonflement d'un organe est l'un des rares types de maladie dans l'ensemble du système gastro-intestinal.

Pour cette raison, il est difficile de déterminer la meilleure voie à suivre pour effectuer un diagnostic et mettre en œuvre le traitement approprié de la maladie.

Il est également important de noter qu'il existe quatre principales phases de cancer dans ce corps, à savoir:

Stade I. A ce stade, les tumeurs malignes ne se développent que dans la cavité abdominale.

Étape II. Les cellules cancéreuses se propagent localement dans les tissus voisins, tels que les ligaments, les muscles, les ganglions lymphatiques, etc.

Étape III. À ce stade, le cancer se propage aux organes voisins, tels que l'estomac, l'iléon et d'autres structures abdominales.

Étape IV. Ce stade est caractérisé par la propagation d'une tumeur maligne dans la cavité abdominale, ainsi que dans d'autres organes du corps, tels que le foie, les reins, les poumons, les os et autres.

Bien que cette maladie soit considérée comme rare, certains facteurs de risque sont associés au développement de ce cancer. Les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou de la maladie de Crohn présentent un risque accru.

La présence de polypes augmente également le risque de cancer dans le tube digestif. Une mauvaise alimentation et une alimentation riche en graisses constituent également un facteur de risque.

Les facteurs responsables du cancer gastrique ne sont pas encore connus.

On sait seulement que certains composants du suc biliaire et pancréatique, tels que l'acide lithocholique et certains autres acides biliaires secondaires, peuvent être des agents cancérogènes.

Habituellement, une tumeur rectale villeuse, une polypose familiale, ainsi qu'une tumeur épithéliale bénigne ou une autre affection peuvent être les causes du développement d'une tumeur duodénale, affectant spécifiquement le traitement de la maladie.

Par ailleurs, certaines études portant sur les ulcères du duodénum, ​​la maladie du côlon diverticulaire, ainsi que le facteur héréditaire et la prédisposition génétique contribuent également au développement de l'inflammation du duodénum.

Les symptômes affecteront également le traitement et les méthodes qui seront utilisés par les professionnels de la santé lors du traitement de la maladie.

Les premiers symptômes de la maladie sont importants pour déterminer le schéma thérapeutique, ils doivent être diagnostiqués non seulement sur la base de tests et d'analyses, mais également en tenant compte de l'examen physique du patient par le médecin.

Les symptômes de la maladie peuvent être variés, se manifestant sous la forme de:

  • douleurs d'estomac;
  • désir de se retirer;
  • manque d'appétit prolongé;
  • perte de poids

Certaines personnes peuvent ressentir des symptômes et des signes tels qu'une grosseur dans l'estomac. La maladie duodénale interfère avec la digestion, des brûlures d'estomac et un reflux acide peuvent se développer.

Il peut également y avoir des signes et des symptômes de saignement du tractus gastro-intestinal, ce qui conduit à des selles sanglantes.

Une fatigue et une faiblesse accrues sont également des symptômes courants de la maladie, qui se manifestent souvent à mesure que la maladie progresse.

La masse cancéreuse a tendance à empêcher les aliments de pénétrer dans l'intestin grêle.

Si la nourriture ne peut pas pénétrer dans les intestins, elle provoquera des douleurs, un reflux acide et une perte de poids, car la nourriture ne peut pas arriver à l'endroit où elle devrait être traitée et absorbée par le corps.

Les patients atteints de cancer peuvent ressentir des douleurs abdominales soudaines, une forte diminution du poids corporel, un état nauséeux et une sensation de vomissement.

La plupart des cancers duodénaux sont des adénocarcinomes. Les autres types de tumeurs sont les carcinoïdes et les sarcomes.

Bien que les carcinoïdes et les sarcomes puissent se développer dans le duodénum, ​​ils sont plus fréquents dans d’autres parties de l’intestin grêle.

Étant donné que bon nombre des symptômes sont similaires à ceux d’autres types de maladies gastro-intestinales, différents tests médicaux peuvent être nécessaires pour poser un diagnostic.

Un examen physique est effectué pour vérifier la présence de phoques dans l'abdomen. Un échantillon de selles peut être recommandé pour vérifier la présence de sang dans les selles.

Les études sur le développement de tumeurs dans le duodénum ne suffisent pas, car ce cancer est très rare et il n’existe pas un grand nombre de patients pour mener leurs examens.

En conséquence, il existe peu de preuves, sur la base desquelles le médecin peut choisir la meilleure option pour le traitement du cancer.

Il existe peu d'informations convaincantes sur les facteurs de risque et l'étiologie exacte du cancer duodénal. Cependant, on pense qu'ils jouent un rôle important.

Ceux-ci comprennent:

  1. Un régime alimentaire contenant une grande quantité de graisse, lourd pour les plats d'estomac.
  2. Exposition à des substances cancérogènes d'origine chimique ou radiologique.
  3. Fumer chronique.
  4. Syndrome de Lynch.
  5. Maladie coeliaque
  6. Maladie de Peutz-Jigers.
  7. Syndrome de Gardner.
  8. La maladie de Crohn.
  9. Polypose adénomateuse familiale.
  10. Maladie du syndrome de polypose juvénile.
  11. Un ulcère à l'estomac.

En général, l'inflammation du duodénum est rare, mais elle provoque l'apparition de petits cancers du petit intestin.

Les tumeurs se trouvent le plus souvent dans le duodénum en raison des polypes adénomateux présents à l’avance.

Ce cancer se rencontre généralement dans les régions para-articulaires ou dans les régions ampullaires proches du duodénum. Parfois, des tumeurs peuvent survenir dans d'autres parties du corps.

Mesures diagnostiques et traitement

Certains tests sont disponibles pour le diagnostic du cancer duodénal. Ces tests comprennent:

Tomographie

C'est l'un des principaux outils de diagnostic pour détecter le cancer duodénal.

Il s’agit d’un des tests d’imagerie. Grâce à cette méthode, vous pouvez observer l’intérieur de l’intestin, puis déterminer la zone de l’intestin grêle touchée par le cancer.

Biopsie

C'est une autre méthode clinique importante pour détecter le cancer dans le duodénum.

Une petite aiguille est utilisée pour couper de petites zones d'une ou de plusieurs cellules cancéreuses, puis ces tissus sont examinés au microscope pour déterminer la présence de tissus cancéreux.

Endoscopie

Il s'agit d'une technique médicale moderne permettant de déterminer le cancer duodénal. L'endoscopie est un test de visualisation important.

Une caméra est insérée dans les intestins et un ordinateur spécial est utilisé pour afficher l'image interne des intestins.

IRM Cette méthode est également appelée imagerie par résonance magnétique. Une radio ou une onde magnétique et un ordinateur permettent de visualiser une image détaillée des intestins, ainsi que de tout autre organe interne.

En utilisant cette technique, vous pouvez visualiser une image du foie intestinal et déterminer la présence d'un cancer dans le duodénum.

Des tests supplémentaires qui peuvent être recommandés incluent une radiographie abdominale.

La procédure peut être effectuée avec l'utilisation d'un lavement de baryum, qui consiste essentiellement à placer une forme liquide de baryum dans le rectum.

Le baryum recouvre les intestins, ce qui permet de le traiter par rayons X. Un test de la fonction hépatique, qui mesure une substance sécrétée par le foie, peut également être utilisé pour poser un diagnostic.

Le traitement du cancer du duodénum comprend souvent une chimiothérapie et éventuellement une radiothérapie.

Le traitement et ses types dépendront de l'âge du patient, du stade du cancer et des autres problèmes de santé éventuellement présents. La chirurgie peut être une option dans certains cas.

Lorsqu'une opération se produit, une méthode connue sous le nom de procédure Whipple peut être effectuée. C'est un type de chirurgie parfois possible avec ce cancer.

Au cours de la procédure, le duodénum, ​​une partie du pancréas (sa tête) et la vésicule biliaire sont généralement retirés et l'intestin grêle est acheminé vers le pylore (valve située sous l'estomac) et le système digestif du foie et du pancréas.

L'élimination d'une partie du pancréas nécessite souvent un apport en enzymes pancréatiques pour faciliter la digestion. Ils sont disponibles sous forme de capsules sur ordonnance.

Un patient après avoir subi la procédure Whipple peut se sentir complètement normal et mener une vie normale sans difficulté.

Il est important que la procédure soit effectuée par un chirurgien ayant beaucoup d'expérience, car une compétence spécifique est d'une grande importance.

Certains patients doivent être équipés de tubes d'alimentation pour recevoir les nutriments ou de tubes de drainage pour éliminer les aliments transformés en excès qui ne peuvent pas être bloqués.

Le traitement du cancer dans le duodénum varie en fonction du stade de la maladie et de l'endroit où il se trouve.

Au stade précoce du cancer, le traitement est plus facile, mais à un stade ultérieur, la chirurgie constitue le choix le plus courant pour traiter le cancer du duodénum.

La radiothérapie et la chimiothérapie sont parfois utilisées, mais ces options de traitement sont généralement réalisées en conjonction avec la chirurgie. Le cancer duodénal peut être guéri.

Certaines autres options de traitement sont également disponibles en cas de cancer dans le duodénum, ​​telles que les traitements à base de plantes et les traitements alternatifs. Ils sont également efficaces dans le cancer du duodénum.

Certaines recommandations pour le respect d'un mode de vie sain peuvent aider une personne à éviter l'apparition d'une tumeur dans le duodénum.

Parmi les moyens de prévenir le cancer, il existe plusieurs principaux.

Ils sont énumérés ci-dessous:

  1. Il est nécessaire d'arrêter les mauvaises habitudes (fumer, boire).
  2. Il est recommandé de consommer quotidiennement une quantité suffisante de liquide.
  3. Il est conseillé de prendre des aliments sains et de suivre un régime alimentaire approprié.
  4. Il est également très important d'éviter une consommation excessive de thé et de café, d'aliments épicés et lourds.
  5. Le patient devrait manger plus de fruits et de légumes frais.

Pour vérifier l'état de santé, en particulier de l'intestin grêle, un diagnostic opportun est nécessaire pour identifier tout problème au niveau du tractus gastro-intestinal. En cas de malaise général, vous devez connaître le diagnostic exact.

Si la douleur ne passe pas longtemps, il faut un diagnostic plus sérieux, ce qui pourrait faciliter la reconnaissance de la cause des complications.

Un contrôle approfondi de l’état de la douzième dent doit permettre d’identifier les causes exactes de la douleur afin d’effectuer le traitement approprié.

Le pronostic du cancer dans le duodénum, ​​chez les hommes et les femmes de tout âge, sera établi en fonction de la gravité de la maladie ou d'une explication de la cause du cancer.

Après avoir établi le diagnostic correct, le traitement peut être effectué correctement.

Cancer duodénal premiers symptômes

L'intestin humain, à l'instar d'autres organes internes, peut être affecté par des troubles oncologiques. La tumeur la plus courante et la plus dangereuse est le cancer duodénal, dont les premiers symptômes ne sont pas immédiatement reconnaissables. Les personnes âgées (60-70 ans) sont le plus souvent touchées par la maladie, bien qu'il soit impossible de prédire la catégorie d'âge du développement de la maladie mortelle. Selon le degré de dommages causés au corps par le cancer, un foyer secondaire éloigné de la pathologie affecte souvent les ganglions lymphatiques adjacents et le foie.

Cancer duodénal premiers symptômes

Description de la pathologie

Le cancer duodénal est une maladie oncologique dont l'apparition se produit dans l'intestin grêle, appelée 12-duodénal. Selon les statistiques, il s'agit d'un type plutôt rare de formation de tumeur de nature maligne, se développant dans le tractus gastro-intestinal, qui comprend l'estomac, l'œsophage et l'intestin grêle.

Le duodénum est situé à proximité de l'estomac, caractérisé par le début de l'intestin grêle. Chez un adulte, l'organe est situé dans la région des deuxième, troisième vertèbres. Lors du processus de digestion des aliments qui y pénètrent, il est mélangé à la bile sécrétée par la vésicule biliaire et les enzymes pancréatiques. C'est un processus naturel qui favorise une digestion efficace.

La fréquence d'occurrence du cancer du côlon par département

La fonctionnalité principale du duodénum:

  • réduction du niveau acido-basique du tube digestif aux indicateurs réglementaires;
  • régulation de la synthèse des enzymes vitales, la bile;
  • normalisation des parties sécrétoires de l'estomac.

Comme une tumeur maligne dans le duodénum est un lieu de localisation rare, il n’est pas toujours possible de déterminer immédiatement les méthodes les plus efficaces pour le diagnostic.

La tumeur primitive étant rarement localisée dans l'intestin grêle, des lésions secondaires se développant à partir de particules d'épithélium peuvent être observées.

Signaux de cancer du corps

Classification du cancer KDP

Les critères de classification pour la pathologie sont les suivants:

  • direction de la croissance;
  • développement tissulaire;
  • localisation;
  • étendue de la distribution.

Direction de la croissance

Comme les cellules cancéreuses se manifestent différemment dans l'environnement intestinal, il existe deux types de processus oncologiques:

Facteurs de risque de cancer

Développement tissulaire

La formation d'une tumeur maligne peut toucher diverses cellules du corps. Sur cette base, plusieurs types de cancers sont distingués:

Localisation du duodénum

Localisation

Comme le duodénum comporte plusieurs sections, l'emplacement de la tumeur peut être différent. Par emplacement, il existe plusieurs types de tumeurs malignes:

Facteurs de risque de cancer

Degré de propagation

Le cancer duodénal a plusieurs degrés de propagation (4 stades). La pathologie est déterminée par la taille de la tumeur, la taille, les symptômes associés, la présence de métastases:

Attention! Le traitement du cancer duodénal dépend de la localisation de la tumeur. La détermination du développement des tissus cancéreux, du degré de dégradation du corps, est également importante.

Causes de développement

Les facteurs exacts qui influent sur l'apparition du cancer ne sont pas entièrement compris, mais certains signes caractéristiques peuvent influer sur le développement du processus pathologique dans le corps.

Nutrition pour 12 cancers duodénaux

Causes possibles du cancer de l'intestin grêle:

  • processus inflammatoires du duodénum au stade chronique (inflammation de la membrane muqueuse, présence d'ulcères, maladie de Crohn);
  • susceptibilité génétique au cancer (présence dans l’intestin de néoplasmes à base large ou sur jambe, dépassant dans la lumière de l’intestin grêle);
  • alimentation déséquilibrée (consommation excessive d'aliments gras, frits, fumés, salés, aliments saturés de colorants artificiels), ainsi qu'une carence en fibres (légumes, fruits);
  • dépendance aux mauvaises habitudes (alcool, tabac, toxicomanie); l'alcool et la nicotine, particulièrement nocifs, agissent sur les cellules du tube digestif;
  • la présence de tumeurs bénignes qui n’ont pas été soumises à temps à un diagnostic approfondi et à un traitement optimal;
  • maladies du tractus gastro-intestinal (pathologie des voies biliaires, maladies intestinales chroniques non inflammatoires, maladie de Gardner, diabète, inflammation du pancréas, etc.);
  • infections virales pouvant se transformer en formes anormales;
  • immunité réduite, dans laquelle un corps affaibli n'est pas capable de lutter contre les tumeurs malignes.

Causes courantes de cancer

Symptomatologie

La présence de signes provocateurs augmente considérablement le risque de l'apparition des premiers symptômes d'une tumeur maligne. Certains sont simplement éliminés par le travail sur soi. Maintenir un style de vie correct, durcir régulièrement, faire du sport, prévenir les processus inflammatoires infectieux renforcent le système immunitaire, ce qui, à son tour, stimule le corps à augmenter sa résistance au développement du cancer.

Les premiers symptômes du cancer duodénal

Le stade précoce du cancer est difficile à diagnostiquer car les symptômes sont légers. Souvent, les patients apprendront qu'un terrible diagnostic a été posé par hasard, lors d'un examen médical programmé, lors d'une échographie ou d'une FGDS.

Procédure de groupe de discussion

C'est important! Si une personne a une prédisposition héréditaire au cancer, elle est à risque, la manifestation des premiers symptômes doit être alerte, pour pousser à un examen complet.

Le symptôme le plus caractéristique est une douleur sourde à l’estomac, un peu plus basse, qui est plus prononcée la nuit. Cela arrive souvent quand une personne a faim. Dans le même temps, il y a une sensation de lourdeur, de pétrification du corps.

Avec la croissance inévitable d'une tumeur maligne, le travail de la vésicule biliaire est perturbé et la bile et la nourriture absorbée ne peuvent normalement pas passer dans l'intestin grêle. Pendant cette période, le patient peut présenter les premiers symptômes du cancer duodénal:

  • sensation de lourdeur, nausée, éructations et brûlures d'estomac constantes;
  • état douloureux douloureux de nature permanente;
  • quelque temps après avoir mangé, le contenu de l'estomac se déverse spontanément;
  • le manque d'appétit contribue à une forte diminution du poids du patient.

Symptômes du cancer duodénal

Des symptômes similaires peuvent caractériser d'autres maladies du système digestif. Par conséquent, basé uniquement sur eux, le médecin ne peut pas faire un diagnostic clair.

Symptômes généraux dans le cancer

Chez un patient atteint de 12 cancers duodénaux, il se produit une intoxication complète de l’organisme caractérisée par des symptômes communs. Ils sont observés lors de la défaite de tumeurs malignes de divers systèmes, organes. L'intensité, la sévérité se manifestent en fonction de la taille du néoplasme, du stade de la lésion et d'autres signes.

Les symptômes généraux sont les suivants:

  1. Le patient ressent un malaise constant, une faiblesse, une apathie face aux événements qui se passent autour de lui. Il souffre de dépression et de crises d'agression.
  2. Vertiges fréquents, maux de tête provoquant la peur d'être seul, le patient souffre d'insomnie, de cauchemars.
  3. Le teint de la peau change (le visage devient pâle, il y a parfois une teinte bleuâtre, jaunâtre).
  4. Le manque d'appétit provoque parfois le développement de l'anorexie.
  5. Il y a une violation de "l'horloge interne". Une personne peut ne pas fermer les yeux toute la nuit et le jour, une somnolence insurmontable.
  6. Il y a une sécheresse dans la bouche, le nez, le patient cligne souvent des yeux, essayant d'humidifier involontairement les yeux avec une fermeture naturelle des paupières.
  7. La transpiration nocturne augmente.
  8. La température corporelle est constamment maintenue autour de 37 degrés (parfois jusqu'à 39).
  9. Une nausée persistante provoque des vomissements.
  10. En raison de l'immunité réduite, le patient souffre souvent de maladies infectieuses.
  11. Parfois, on remarque une anémie des membres supérieurs et inférieurs.

Stades du cancer de l'intestin

Attention! Les symptômes du cancer duodénal dépendent à de nombreux égards de la localisation du site tumoral. Quand il se développe dans la lumière de l'intestin grêle, on observe une obstruction intestinale. Si sa croissance est dirigée vers l'extérieur, le saignement est un symptôme caractéristique.

Pour que le médecin puisse poser un diagnostic précis, il est recommandé de procéder à un examen complet du patient afin de détecter la présence de cellules cancéreuses. Les premiers symptômes de l'oncologie qui se produisent chez une personne ne doivent pas être ignorés, surtout s'il est à risque. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller attentivement votre état de santé et de réussir en temps voulu les examens nécessaires.

Cancer duodénal: symptômes et traitement

Cancer duodénal - les principaux symptômes:

  • Lourdeur dans l'estomac
  • Nausée
  • Vomissement bile
  • Perte d'appétit
  • Écorchure
  • Douleur dans l'hypochondre droit
  • Brûlures d'estomac
  • Apathie
  • Fatigue
  • Dégradation de la performance
  • L'anémie
  • Flatulence
  • Perte de poids
  • Jaunissement de la peau
  • Mucus jaune
  • Signes de compactage lors de la palpation

Cancer duodénal - la maladie est assez fréquente et grave. Dans ce cas, le processus cancéreux affecte la partie initiale de l'intestin grêle - le duodénum. Selon les symptômes, cette maladie peut être difficile à distinguer des autres cancers de l'intestin. Dans le même temps, les personnes de plus de 50 ans souffrent de cette maladie, ce type de cancer est extrêmement rare chez les jeunes.

Étiologie

À ce jour, les causes des pathologies cancéreuses dans le corps humain ne sont pas entièrement comprises - il n’existe que certaines hypothèses. En particulier, de nombreux chercheurs suggèrent que le développement d'une maladie telle que le cancer duodénal joue le rôle des effets toxiques de divers nutriments.

Nous pouvons certainement dire que conduire à cette maladie:

  • abus d'alcool;
  • fumer en grande quantité;
  • aliments riches en graisses animales;
  • certaines maladies des organes internes, telles que le diabète sucré, la pancréatite chronique, la maladie des calculs biliaires et la polypose.

La maladie est souvent de nature secondaire, c’est-à-dire qu’elle résulte de la germination de tumeurs provenant d’organes très rapprochés.

La prédisposition génétique à une maladie telle que le cancer duodénal joue un rôle majeur dans le schéma étiologique. En outre, au cours des recherches, il a été constaté que des substances telles que la benzidine, la nitrosamine et un certain nombre d’autres, sont cancérogènes et provoquent souvent un cancer duodénal.

Pathogenèse

Le plus souvent, le cancer duodénal se développe dans la région papillaire - c'est ce qu'on appelle le cancer péripapillaire. Le cancer suprapapillaire (organe supérieur) ne prend que 16% dans la clinique de cette pathologie. En outre, il existe un type infra-papillaire - l'emplacement de la tumeur dans la section horizontale inférieure.

Il convient de noter que cette pathologie, contrairement à de nombreux autres types de cancer des organes gastro-intestinaux, est beaucoup moins susceptible de provoquer des métastases. Ceci est un indicateur de très bonnes chances pour les personnes avec un tel diagnostic de récupération, car avec le cancer, l'organe lui-même souffre ou les deux ganglions lymphatiques environnants. Mais le rétablissement n'est possible que s'il s'agit des premiers stades de la maladie. En outre, il est très probable que le cancer duodénal soit lui-même une conséquence de lésions cancéreuses de l'estomac ou du pancréas, qui peuvent déjà produire des métastases.

Tableau clinique

Selon le type de tumeur et sa localisation dans le corps, les symptômes cliniques de la maladie et les méthodes de traitement peuvent varier. Par exemple, avec une tumeur dans la région papillaire à un stade précoce, les symptômes sont absents, de sorte que la maladie est souvent détectée par hasard lors d'un examen de routine ou à un stade ultérieur, lorsque les symptômes sont déjà évidents.

Les premiers signes de ce type de pathologie sont une difficulté dans le flux de bile dans l'intestin, qui se manifeste par une douleur dans l'hypochondre droit, une nausée constante et une perte d'appétit.

Au stade de la progression du processus, on peut noter des symptômes tels qu'un léger jaunissement des muqueuses et de la peau, qui s'intensifie avec le temps. En même temps, en raison de la perturbation de l'organe et de la sortie de la bile, les patients développent généralement une pancréatite.

Les symptômes d'un cancer situé dans le duodénum horizontal supérieur ou inférieur diffèrent quelque peu de ceux décrits ci-dessus. Ici, les signes de sténose intestinale sont primordiaux:

  • des nausées;
  • flatulences;
  • syndrome douloureux dans l'hypochondre droit;
  • brûlures d'estomac;
  • éructations de contenu acide;
  • lourdeur dans l'estomac.

La progression de la croissance tumorale entraîne l'apparition progressive d'une obstruction intestinale - à ce stade, une formation semblable à une tumeur dans l'intestin peut déjà être palpée. Lorsque l'obstruction chez les patients peut éprouver des vomissements avec mélange de bile, et une sensation de compression dans l'hypochondre droit.

Comme avec d'autres pathologies cancéreuses, le cancer duodénal peut provoquer des symptômes cliniques généraux. Il s’agit d’une anémie, d’une perte d’appétit et d’une perte de poids brutale, d’une apathie et d’une fatigue constante, d’une diminution des performances.

Les tumeurs pathologiques du duodénum peuvent avoir une structure structurelle différente et, selon ce facteur, ces tumeurs se distinguent par:

Traitement de pathologie

Aujourd'hui, le traitement du cancer duodénal implique le choix de l'un des trois types d'opérations. À un stade précoce et si la tumeur est située dans la zone horizontale supérieure, une résection circulaire est appliquée, dans laquelle la zone touchée est remplacée par une anastomose. Cette intervention est également appropriée pour une intervention dans la partie inférieure de l'organe, mais la restauration de l'intégrité anatomique est réalisée par un joint bout à bout.

Les opérations les plus complexes en présence d'une pathologie humaine telle que le cancer duodénal papillaire - dans ce cas, il est montré l'élimination non seulement d'une partie de cet organe, mais aussi d'une autre affectée par une pathologie. Pour détruire les éventuelles cellules pathologiques restant après la chirurgie, on prescrit une chimiothérapie au patient.

Beaucoup sont intéressés par la question du nombre de personnes vivant après le retrait de la tumeur de la glande duodénale. Malheureusement, le pronostic de la maladie est défavorable, car le duodénum est relié à d'autres organes, qui sont souvent également impliqués dans le processus. Et comme la maladie est rarement détectée à un stade précoce et que les opérations sont déjà effectuées au stade de progression de la pathologie, après le retrait chirurgical de la zone touchée, seulement 5 à 8% des personnes survivent après cinq ans.

Si vous pensez souffrir du cancer duodénal et des symptômes caractéristiques de cette maladie, des médecins peuvent vous aider: un gastro-entérologue, un oncologue.

Nous vous suggérons également d'utiliser notre service en ligne de diagnostic des maladies, qui sélectionne les maladies possibles en fonction des symptômes entrés.

La cirrhose alcoolique est une maladie qui évolue de manière chronique. Elle est causée par l’empoisonnement régulier des cellules du foie par l’alcool et par leur mort. Dans le monde actuel, l'alcool est largement disponible et beaucoup de gens l'utilisent avant de prendre un apéritif. Cependant, peu de gens pensent que la consommation régulière d'alcool entraîne des lésions des cellules du foie, entraînant l'apparition d'une cirrhose. On pense généralement que seules les personnes qui boivent de l'alcool fréquemment et en grande quantité peuvent souffrir de cette pathologie. En réalité, la cirrhose alcoolique du foie peut se développer même chez les personnes qui boivent un peu, mais régulièrement.

L'hépatite alcoolique est une maladie inflammatoire du foie qui se développe à la suite d'une utilisation prolongée de boissons contenant de l'alcool. Cette condition est un précurseur du développement de la cirrhose du foie. D'après le nom de la maladie, il devient évident que la principale raison de son apparition est la consommation d'alcool. En outre, les gastro-entérologues identifient plusieurs facteurs de risque.

L'hyperbilirubinémie est une pathologie lorsque le taux de bilirubine dans le sang augmente. Le développement de la maladie provoque diverses maladies des organes internes. Ce sont l'insuffisance hépatique et la maladie de calculs biliaires. Si le processus d'hyperbilirubinémie est au premier stade de développement, aucun traitement spécifique n'est effectué. Dans certains cas, la vésicule biliaire commence à s'enflammer.

Des pierres dans la vésicule biliaire sont formées en raison de problèmes de métabolisme dans le corps. Ils deviennent la cause du JCB. Les bétons formés dans l'organe peuvent être situés n'importe où, à la fois dans la vessie et dans ses canaux, et même dans le foie, tandis que leur forme et leur taille varient du très petit (sable) au très grand.

La pancréatite biliaire est une maladie du pancréas, étroitement associée aux calculs biliaires et à la formation de calculs qui perturbent le flux de la bile. Aujourd'hui, le nombre de personnes atteintes de cette maladie a considérablement augmenté, ce qui est associé à un mode de vie inapproprié et à un régime alimentaire malsain - manger trop d'aliments gras et frits. Par conséquent, le régime alimentaire doit être inclus dans le traitement de cette maladie, car sans normalisation de la consommation de graisses et de glucides dans le corps, il est impossible de se débarrasser de la maladie. En d'autres termes, le régime alimentaire est la clé d'un traitement efficace d'un état pathologique.

Avec l'exercice et la tempérance, la plupart des gens peuvent se passer de médicaments.

Cancer duodénal chez l'homme et la femme

Le cancer duodénal est une tumeur maligne localisée dans la partie initiale de l'intestin grêle. Cette pathologie est rarement diagnostiquée à un jeune âge. Le plus souvent, les hommes et les femmes de plus de 50 ans sont touchés.

Cancer duodénal: localisation, symptômes et signes

La structure du duodénum 12

Le cancer de l'intestin grêle est le développement d'un cancer dans l'intestin grêle:

  • ulcère duodénal (12 duodénal) de l'intestin;
  • iléal;
  • jéjunum.

Le cancer du duodénum est également fréquent chez les hommes et les femmes, rarement dans les cancers jéjunaux et iléaux.

L'épithélium des glandes duodénales et des cryptes intestinales est le site de la luxation de la cellule cancéreuse, moins souvent - l'épithélium de surface. Par conséquent, le cancer duodénal est similaire (duodénal) aux manifestations de tumeurs malignes dans la principale papille duodénale, la tête du pancréas et le canal biliaire principal.

Le cancer de l'intestin et de l'estomac se métastase plus souvent que le cancer du duodénum. Les premiers symptômes de sa métastase surviennent chez 15 à 20% des patients dans les ganglions lymphatiques régionaux proches de la tête du pancréas et des portes du foie. Avec le développement de l'oncologie du duodénum, ​​il est rare de remarquer les symptômes des tumeurs intestinales à un stade précoce, ainsi que la généralisation du cancer du péritoine avec métastases hématogènes. Cependant, il y a eu des cas de germination de métastases multiples dans le cas d'une petite tumeur primitive du duodénum dans la tête du pancréas sur fond de jaunisse obstructive.

Il est presque impossible de diagnostiquer le cancer duodénal à un stade précoce, les symptômes du cancer dans la membrane muqueuse n'apparaissent pas et le patient ne se plaint de rien. Une tumeur peut se développer à différents endroits.

Avec une augmentation de la tumeur, les signes généraux du cancer duodénal apparaissent:

  • développement progressif de l'anémie;
  • perte d'appétit et perte de poids;
  • diminution de la capacité de travail.

Avec la croissance, une tumeur cancéreuse capture presque toute la paroi intestinale, rétrécissant la lumière de l'intestin. De plus, les tumeurs péripapillaires situées près du gros mamelon duodénal rétrécissent la lumière du canal biliaire et du mamelon. Ils apparaissent plus tôt que les néoplasmes PDK dans d'autres zones, car le mur et le mamelon sont impliqués dans la croissance infiltrante. Dans ce cas, le canal au-dessus de la tumeur se dilate, s'attarde ou pénètre faiblement dans la bile dans l'intestin.

Dans ce cas, le cancer duodénal se manifeste par les signes et symptômes suivants:

  • douleur dans la zone du substrat et sous les côtes à droite;
  • nausée, diminution et perte d'appétit;
  • le développement de la jaunisse.

Si le diagnostic ne contient aucune indication indiquant une maladie du foie et de la vésicule biliaire, ces symptômes indiquent un cancer de l'intestin. Ils sont référés à la manifestation du cancer dans le grand mamelon duodénal. Pendant cette période, il est extrêmement difficile de poser un diagnostic différentiel et de déterminer l’origine des maladies oncologiques. Les tumeurs peuvent se trouver dans le duodénum, ​​la papille duodénale, les voies biliaires principales ou dans la tête du pancréas.

Au cours de la croissance d'une tumeur duodénale, le pancréas se modifie également et s'enflamme, ce qui se manifeste par une pancréatite de gravité variable ou une nécrose pancréatique avec présence de péritonite. La symptomatologie de la sténose peut survenir dans le cancer du duodénum suprapapillaire et horizontal supérieur. La forme scyrrotique de la tumeur oncooker se déforme progressivement et rétrécit la lumière dans la zone horizontale supérieure de l'intestin.

Dans ce cas, les patients se plaindront de signes similaires à la sténose de la zone pyloroduodénale sur le fond de l'ulcère peptique:

  • malaise à l'estomac;
  • des nausées et des vomissements;
  • douleurs sourdes et persistantes sous les côtes droites ou dans la zone du plexus solaire;
  • distension abdominale et expansion intestinale;
  • augmentation de l'acidité, qui se traduit par des éructations ou des brûlures d'estomac.

Si le patient a déjà traité un ulcère de l'estomac ou du duodénum, ​​la sténose désigne la complication d'un ulcère. Si aucune maladie de l'estomac ou du duodénum, ​​y compris un ulcère, n'a été observée au cours de la vie, un cancer duodénal est suspecté. La palpation de la tumeur, en particulier la forme rampante, n'est pas toujours possible. Avec les symptômes ci-dessus, le cancer du côlon est souvent suspecté, en particulier le cancer du côlon transverse en raison de sa proximité avec le duodénum.

Causes du cancer et des maladies précancéreuses du duodénum

Les causes du cancer de l'intestin ne sont toujours pas bien comprises. Les chercheurs ne peuvent que suggérer des facteurs de risque de cancer, notamment le cancer colorectal du côlon. Ce diagnostic associe le cancer du côlon: cancer du rectum, cancer du côlon sigmoïde et cancer du cæcum.

L'intestin commence par le duodénum et ses facteurs de risque oncologiques comprennent:

  • inflammation chronique du tube digestif - maladie de Crohn;
  • polypose intestinale diffuse héréditaire. Ce sont de petites tumeurs ressemblant à des tumeurs de cellules sous la forme de polypes de formes et de tailles différentes, qui se gonflent dans la lumière intestinale;
  • adénomes caverneux mous bénignes ville, atteignant de grandes tailles;
  • l'hérédité: en présence d'oncotumeurs chez les parents;
  • l'abus d'aliments épicés, salés et fumés, de café, de viande, de graisses animales et de mauvaises habitudes: alcool et tabagisme;
  • mauvaise nutrition avec un manque de fruits et légumes;
  • diabète sucré, pancréatite chronique, cholélithiase.

Maladies précancéreuses du duodénum

Les médecins ont des opinions contradictoires sur l'ulcère duodénal en tant que condition précancéreuse. Les patients se plaignent de douleurs dans le haut de l'abdomen, avec recul dans l'hypochondre à droite et à gauche, dans la région de la colonne lombaire et thoracique, de l'omoplate et du thorax à gauche. Les douleurs sont accompagnées de brûlures d'estomac, de nausées et de vomissements, d'éructations acides et d'une tendance à la constipation. Les symptômes du cancer duodénal ressemblant à un ulcère, il est donc difficile de faire la distinction entre ces maladies.

Causes et maladies précancéreuses du cancer duodénal 12

Les médecins estiment que, pour que l'ulcère renaisse en cancer, des conditions appropriées sont nécessaires, telles qu'une récidive à long terme de la maladie en l'absence d'un traitement adéquat ou d'une prédisposition génétique. On pense que l'ulcère est à l'origine du cancer, mais peut également survenir à l'arrière-plan. Une cause possible de la transformation d'un ulcère en cancer peut être une altération du processus de reproduction et de la croissance cellulaire (maturation) dans le foyer de l'inflammation d'un ulcère chronique.

D'autres auteurs estiment que la tendance à la renaissance (tumeur maligne) des ulcères duodénaux dans le cancer est minime, ainsi que des polypes bénins (jusqu'à 15%). Dans les cas de polypose multiple, la probabilité de transition au cancer augmente jusqu'à 30%.

Si vous soupçonnez un cancer de l'intestin, en particulier du duodénum, ​​il est important d'identifier les patients atteints non seulement de maladies précancéreuses, mais également de modifications précancéreuses des organes digestifs dans leur ensemble.

Par exemple, vous devriez vous inquiéter si vous avez des maladies chroniques avec métaplasie et dysplasie:

Par conséquent, une étude histologique de la biopsie des membranes muqueuses de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum, ​​du côlon et de l'intestin grêle, et du matériel de biopsie du pancréas et du foie est réalisée. La dysplasie des cellules hépatiques résultant de la biopsie est un marqueur de la possible malignité des organes digestifs.

Types et formes de cancer duodénal

Le cancer duodénal primitif est rare et représente 0,5% de tous les cas de cancer. En liaison avec la germination d'on-tumeurs d'organes voisins, un cancer duodénal secondaire peut se développer.

Formes de cancer (type de croissance) surviennent:

  • exophytique - croissant dans la lumière intestinale;
  • endophyte - poussant en dehors du duodénum.

Adénocarcinome souvent diagnostiqué, moins souvent - cancer de l'anneau cricoïde, indifférencié. La part des cancers exocrines, touchant le tiers moyen du duodénum, ​​représente 65 à 75% des cas. Dans ce cas, la tumeur affecte les parois de l'intestin, leur lumière est rétrécie, ce qui entraîne une obstruction intestinale.

Quand un nœud se développe, des saignements intestinaux sont possibles, en particulier dans le cancer primitif. Une partie des tumeurs duodénales provoque une jaunisse mécanique, 10 à 30% des métastases s'étendant aux ganglions lymphatiques situés à proximité.

Dans le duodénum, ​​il existe trois sites tumoraux:

  • la région descendante et la région périphérique, qui sont attribuées au carcinome périampulaire et péripapillaire de la papille principale (dans 75% des cas), provenant de l'épithélium du pancréas ou du canal biliaire;
  • la partie horizontale supérieure du duodénum (cancer suprapapillaire, 16%);
  • partie inférieure horizontale du duodénum (cancer infra-papillaire ou préjunal, 9%).

Les autres types de cancer du duodénum comprennent:

  • lymphosarcome, provenant de cellules oncellulaires du tissu lymphatique;
  • leiomyosarcome se développant à partir des muscles lisses;
  • fibrosarcome à cellules de tissu conjonctif;
  • neurinome malin - de la gaine des nerfs.

Les étapes du cancer duodénal

Selon la classification clinique des tumeurs (décrite dans l'article Cancer du rein - classification, types de types, formes), le cancer du PDK peut comporter 4 étapes:

  1. Le cancer duodénal de stade 1 est de petite taille et se distingue nettement des autres tissus. Il est situé à l'intérieur de la membrane muqueuse et dans la couche sous-muqueuse du duodénum. Les métastases régionales et les nouveaux foyers de cellules cancéreuses ne sont pas observés.
  2. Le cancer duodénal de stade 2 augmente de taille de 2 à 5 cm, se développe dans les couches des muscles duodénaux, mais ne viole pas les organes voisins. Donne des métastases uniques aux ganglions lymphatiques régionaux.
  3. Au stade 3, la tumeur acquiert une taille significative (plus de 5 cm), dépasse les limites de la paroi intestinale et se développe dans les organes adjacents. Peut être inférieur à 5 cm, mais donner plusieurs métastases régionales.
  4. Le cancer duodénal de stade 4 acquiert des tailles et des caractères différents. Il a des métastases à distance.

Stades du développement onco-tumoral

Classification TNM

La sévérité du processus tumoral est évaluée en fonction de plusieurs critères (taille et étendue de la tumeur, métastases dans les ganglions lymphatiques et les organes distants). Pour cela, la classification TNM (tumeur (tumeur) Nodulus (nœud) métastase (métastase (distribution à d'autres organes))) est utilisée.

T - la taille et la prévalence d'une tumeur duodénale:

  • T1 - la tumeur commence à se développer à travers la paroi interne du duodénum;
  • T2 - la tumeur commence à se développer dans la couche musculaire de la paroi duodénale;
  • T3 - la tumeur commence à germer à la surface du duodénum;
  • T4 - la tumeur a complètement poussé à travers la paroi du duodénum.

N - la présence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques:

  • N0 - les cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques sont absentes;
  • Les cellules cancéreuses N1 se trouvent dans 1 à 2 ganglions lymphatiques près du duodénum;
  • Les cellules cancéreuses N3 se trouvent dans 3 à 6 ganglions lymphatiques proches.

M - cancer se propageant à d'autres organes éloignés du duodénum:

  • M0 - le cancer ne s'est pas propagé à d'autres organes;
  • M1 - le cancer s'est propagé à une distance inférieure à 12 p.

Diagnostic du cancer duodénal

Comment identifier le cancer de l'intestin? Initialement, il est nécessaire de procéder à une analyse des antécédents familiaux pour détecter la présence de cancer et de maladies du tractus gastro-intestinal. Ensuite, examinez l'histoire de la vie du patient: maladies et mauvaises habitudes et nourriture.

Pour confirmer le cancer intestinal, le diagnostic de la peau, des muqueuses de tous les organes: la bouche et le nez, des yeux est nécessaire pour confirmer la jaunisse et la cachexie (épuisement).

En outre, un test sanguin pour le cancer de l'intestin revêt une grande importance pour le diagnostic: l'anémie (anémie) est déterminée par un test sanguin général. À la suite de recherches en laboratoire:

  • à partir du sang en oncologie intestinale, il aide à identifier les marqueurs tumoraux - protéines spéciales sécrétées dans les tumeurs, analyse détaillée - augmentation du taux d'albumine (protéine);
  • L’analyse d’urine permet également de déterminer les protéines (protéinurie) et les érythrocytes - globules rouges (érythrocyturie);
  • l'analyse des selles révèle la présence de sang dans les selles.

La coloscopie, en tant que méthode instrumentale, est réalisée avec un endoscope. En même temps, inspectez et évaluez l'état interne de l'intestin.

Comment vérifier l'intestin d'une oncologie sans coloscopie:

  • l'irrigoscopie;
  • examen de la capsule;
  • CT et IRM, échographie;
  • copie d'organe du recteur;
  • œsophagogastroduodénoscopie (EGDS).

Lorsque irrigoskopii utilise des rayons X et un agent de contraste, pré-nettoyez l’intestin. L'étude fournit un double: estomac et duodénum. Une caméra vidéo est insérée dans l'endocapsule pour étudier la structure du tractus gastro-intestinal et détecter une pathologie. Ce type de diagnostic est réalisé avec des douleurs abdominales, des saignements cachés et des cancers soupçonnés. Le patient avale la capsule sur un estomac mince. Après 8 heures, la capsule contient des masses de selles et toutes les perturbations de l’estomac et des intestins sont enregistrées.

Le rectoromanoscope examine 20-30 cm de l'intestin à travers l'anus du patient, puis prélève le matériel pour la biopsie. Il est prescrit pour les polypes et autres néoplasmes du rectum.

La tomodensitométrie est une méthode virtuelle permettant de réaliser une coloscopie sans substance contractuelle et de l'insérer dans des dispositifs. Déterminer le degré de compression des organes par la tumeur. Une tumeur IRM est détectée - une méthode plus précise que la tomodensitométrie.

Lorsqu'un médecin EGD examine avec l'endoscope la surface interne de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum et prélève un fragment de l'organe en vue d'une biopsie. L'échographie indique la présence de tumeurs et de métastases.

En outre, examiner la radiographie pulmonaire pour déterminer les métastases et le cancer secondaire. Effectuer des examens chez le gastro-entérologue et le thérapeute.

Méthodes de traitement et espérance de vie pour le cancer duodénal

Le traitement du cancer duodénal est effectué par résection gastro-pancréatoduodénale (GPDR). Cela supprime les ganglions lymphatiques à proximité. Pour les petites tumeurs (moins de 1 cm): patients âgés à cellules endocrines et non épithéliales présentant des maladies surpeuplées, les tumeurs sont excisées et une partie du duodénum est retirée. L'intervention chirurgicale dans ce cas sera non radicale.

Pour déterminer le cancer duodénal exocrine, les opérations sont effectuées à 60-80%, ce qui dépend de la structure de la tumeur, de son stade et de sa distribution. Les tumeurs duodénales à cellules endocrines sont traitées selon la méthode NIERT - Thérapie électro résonance intensive. Puisqu'une rechute peut se développer après l'opération GPDR, des métastases se forment dans le foie et la cavité abdominale. Par conséquent, la rééducation postopératoire est effectuée à l'aide de la méthode NEDT.

Après résection gastro-pancréatique-dodécodénale, les métastases peuvent être éliminées par cryodestruction, thermodestruction et la chimiothérapie est également utilisée pour le cancer duodénal. La chimiothérapie est prescrite lorsque lymphosarcome duodénum et des doutes quant à l'efficacité d'une opération radicale. Le traitement combiné est utilisé pour les tumeurs peu différenciées et le caractère infiltrant de sa croissance.

Cancer duodénal, combien de patients vivent?

Le traitement du cancer de l'intestin avec des remèdes populaires est administré dans le cadre d'une thérapie afin d'améliorer l'effet du traitement chirurgical, l'amélioration après la chimiothérapie et la qualité de vie. Une nutrition adéquate dans le cancer de l'intestin afin de prolonger la vie pendant et après le traitement est importante.

L'espérance de vie d'un cancer du duodénum pendant 5 ans est de:

  • 17 à 67% après le GPDR;
  • 60 à 80% - après élimination des tumeurs opérables.

Le pronostic de survie après traitement est individuel et dépend de l'histologie de la tumeur, du stade de la maladie, de la présence de métastases et des maladies chroniques associées, de processus inflammatoires de l'intestin et de l'estomac, de l'âge et de l'état général du corps.

Avec un diagnostic tardif, le pronostic de l'oncologie intestinale est défavorable. Il s'aggrave encore davantage en présence de métastases dans les ganglions lymphatiques, les canaux de l'estomac, du foie et des voies biliaires, ainsi que de métastases à distance. Les complications oncologiques du duodénum se détériorent en raison de la croissance des métastases des organes voisins, de la sténose et des saignements.

Prévention d'oncologie intestinale

Afin de prévenir le cancer du duodénum, ​​le régime alimentaire devrait être révisé, l'alcool devrait être jeté, le tabagisme devrait être complètement transféré à un mode de vie sain. En présence d'ulcères gastriques et duodénaux, de gastrites atrophiques, de polypes à l'estomac et de proches parents ayant subi un traitement pour maladies oncologiques, il est nécessaire de subir une gastroscopie annuelle et un examen par un oncologue.

Conclusions. Les onco-tumeurs du duodénum peuvent lentement progresser également dans le corps de l'homme et de la femme, plus souvent après 50 ans. Le cancer duodénal est difficile à distinguer des tumeurs de la tête pancréatique, des principales papilles duodénales, des voies biliaires, de l’estomac en raison de symptômes similaires et de caractéristiques de la maladie.
Le cancer se développe lentement, vous ne pouvez donc pas laisser sans attention les symptômes de maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, ainsi que de la métaplasie et de la dysplasie, du diabète, des ulcères d'estomac et du DPS. Un examen précoce permet de détecter un cancer dont les signes peuvent se dissimuler derrière les symptômes de ces maladies. Un traitement précoce augmente le pronostic de survie après le traitement du cancer de l'intestin.