loader
Recommandé

Principal

Sarcome

Signes de cancer de l'estomac

La maladie tumorale maligne, qui provient de l'épithélium de la couche muqueuse, est appelée cancer de l'estomac ou carcinome. On le trouve chez les hommes et les femmes, cependant, chez la moitié masculine, le cancer est observé 20% plus souvent que chez les femmes. Connaissant le danger de cette maladie, nombreux sont ceux qui s'intéressent à la question de savoir combien vivent-ils avec le cancer de l’estomac? Cependant, personne ne peut donner une réponse exacte, mais si vous consultez un médecin à temps et suivez les recommandations de traitement, l'oncologie ne doit pas être dérangée plus de douze ans.

Comment identifier?

Reconnaître une tumeur maligne dans l'estomac à un stade précoce n'est pas facile. Mais comment alors être et quels symptômes nous permettent d'identifier le carcinome? Les médecins affirment que les premières manifestations d'une tumeur maligne sont déterminées par un saignement abondant, qui se forme à partir d'une tumeur en décomposition ou par une perforation des parois de l'estomac. Ce sont les signes les plus indicatifs du cancer, diagnostiquer une tumeur maligne pour divers symptômes. Chez l’homme, les principaux symptômes du carcinome de l’estomac varient en fonction de la taille de la tumeur, de sa forme, de sa cause fondamentale et de l’emplacement de la tumeur.

Symptômes du cancer de l'estomac chez l'homme

Les symptômes du cancer gastrique sont conditionnellement divisés en locaux et généraux. Les premiers sont:

  • vomissements;
  • douleurs de caractère terne au sommet de l'abdomen;
  • éructations;
  • manque d'appétit;
  • des nausées;
  • inconfort dans l'abdomen;
  • une sensation rapide de plénitude pendant les repas;
  • lourdeur après avoir mangé de la nourriture.

Les symptômes communs incluent l'irritabilité, la fatigue, l'irritabilité, la perte de poids soudaine et l'apathie.

Étapes et symptômes

Chaque patient atteint d'un cancer gastrique s'intéresse à la question de savoir combien de temps il vit avec un tel diagnostic et la maladie peut-elle être traitée? Les médecins ne peuvent certainement pas donner de réponse car, comme toutes les maladies cancéreuses, le carcinome gastrique a des stades, ils se distinguent en médecine 4, chacun ayant sa propre force et l'étendue de ses dommages, la propagation d'une tumeur maligne (cancer):

  • Zéro. Le diagnostic du carcinome est presque impossible. Les cellules cancéreuses se trouvent dans la muqueuse gastrique, mais pas plus de six ganglions lymphatiques. En pratique médicale, il existe plusieurs cas où, en fonction des symptômes du patient, il était possible d'identifier des néoplasmes malins de l'estomac.
  • І-nd. Il y a des cellules cancéreuses et des tumeurs sous-muqueuses dans 6 ganglions lymphatiques et pas plus. Les cellules malignes restent en place et ne se déplacent pas vers les ganglions lymphatiques et les organes adjacents. Au stade I, les symptômes du cancer gastrique ressemblent beaucoup aux lésions ulcéreuses du tractus gastro-intestinal. Manger peut être accompagné d'inconfort dans les intestins, de lourdeur après avoir mangé, de douleur, de nausée et de bâillonnement. Le patient a une aversion pour certains produits, il y a une perte de poids déraisonnable.
  • ІІ-nd. La défaite des cellules cancéreuses ne dépassant pas 15 ganglions lymphatiques, leur propagation a affecté la couche muqueuse de l'estomac. La principale caractéristique est que la tumeur a pénétré dans la couche externe, mais n'a pas affecté les ganglions lymphatiques. Au stade II, il y a une sensation de brûlure à l'intérieur, il y a une envie émétique, une douleur dans l'abdomen après avoir mangé. Les symptômes ressemblent à ceux du premier stade, mais en même temps, la formation maligne affecte d’autres organes voisins.
  • Ya-ya. La formation de la tumeur a atteint la couche musculaire et n’atteint pas plus de 15 ganglions lymphatiques. La formation maligne a frappé le foie et la rate. Au troisième stade, le patient observe tous les symptômes précédents, seules les douleurs deviennent plus fortes et retournent dans la région du dos. Il y a un risque de saignement interne. La tumeur recouvre les organes voisins et permet la métastase.
  • ІV-th. La propagation des cellules malignes a augmenté jusqu'à 15 ganglions lymphatiques et il est possible de diagnostiquer un carcinome dans les organes proches de l'estomac. Au stade IV, la tumeur était transmise au cerveau, au pancréas, aux os et au foie. Les signes de cancer gastrique combinent les précédents, mais parallèlement, les douleurs s'intensifient, ce qu'aucun médicament ne peut soulager. Il y a une perte de poids importante et une augmentation de l'abdomen, du fait que le liquide s'accumule dans la cavité abdominale et que l'enflure se produit.

Signes de

Chez un patient, les symptômes du cancer gastrique ne donnent pas une image claire et sont similaires aux autres affections du tractus gastro-intestinal. Les signes de carcinome comprennent: une indigestion, des ballonnements, une perte de poids soudaine, une difficulté à avaler, des vomissements, des brûlures d'estomac et un manque d'appétit. Si les symptômes persistent pendant plus d'un mois, le patient doit consulter un médecin pour connaître la cause première de la maladie et l'éliminer.

Premiers signes

Si le patient est préoccupé par les points suivants, il convient de prêter attention à ceux-ci, qui peuvent être les premiers signes d'un cancer de l'estomac:

  • perte d'appétit ou sa perte complète, ce qui entraîne une aversion complète de la nourriture;
  • une forte détérioration de l'état du patient, qui survient en 2 à 3 semaines et s'accompagne de faiblesse, de perte de force et d'une fatigue rapide;
  • malaise dans les intestins, douleur, sensation de plénitude et, dans certains cas, nausée et envie d'émétique;
  • perte de poids déraisonnable, accompagnée d'un blanchiment de la peau.

Premiers symptômes

Il est difficile de diagnostiquer les symptômes du cancer gastrique à un stade précoce, mais ils révèlent la manifestation initiale d'une maladie grave. Dans la plupart des cas, les spécialistes prennent le principal symptôme du cancer pour un ulcère de l'estomac ou une gastrite. Le traitement est conforme aux diagnostics et limité à l'utilisation de médicaments, alors que le cancer continue de se propager et de progresser.

Les premiers symptômes sont importants pour l’avenir. Si vous leur prêtez attention à temps, il est beaucoup plus facile de diagnostiquer un carcinome. En oncologie, il existe un petit syndrome symptomatique, introduit par le Dr Alexander Ivanovich Savitsky en médecine. Les petits signes n’ont rien de spécial, mais c’est pour eux que les spécialistes expérimentés sont en mesure de diagnostiquer les tumeurs malignes primitives de l’estomac. Ainsi, les néoplasmes précoces apparaissent comme suit:

  • Manifesté par un malaise à l'estomac, des éructations, des brûlures d'estomac. Il est difficile à diagnostiquer et les symptômes dépendent de la localisation de la tumeur. Des symptômes plus précis et plus prononcés en oncologie sont diagnostiqués aux stades finaux. Les patients se plaignent d'une augmentation des douleurs à la tête, allant dans le dos et s'accompagnant de haut-le-cœur, de faiblesse et d'une perte de poids soudaine. Si le patient présente un rétrécissement à la sortie de l'estomac, en raison d'une formation ressemblant à une tumeur, il se produit une sensation rapide de satiété après avoir mangé, des nausées, des éructations et des haut-le-cœur.
  • Souvent, les premiers symptômes d’une tumeur maligne sont similaires à ceux d’une gastrite ou d’un polype. Pour cette raison, les patients ne se précipitent pas pour obtenir l'aide de médecins et, entre-temps, le cancer continue de progresser.

Les premiers symptômes chez les femmes et les hommes

Quels sont les premiers symptômes du cancer de l'estomac chez les femmes et les hommes, presque tout le monde s'en soucie. On sait que les tumeurs malignes de l'estomac sont plus courantes chez les hommes, mais les symptômes sont les mêmes dans ce cas. Les patients observent une diminution de l'appétit, des performances, une détérioration de la santé, une lourdeur et un malaise à l'estomac, des nausées. Les premiers symptômes du cancer de l'estomac chez les femmes et les hommes augmentent en raison de la croissance de la tumeur et se manifestent comme suit:

  • augmenter la taille de l'abdomen;
  • il y a une réduction de poids nette et déraisonnable;
  • il y a constipation et autres violations de la chaise;
  • il y a un risque de saignement gastrique à la suite de la destruction des vaisseaux sanguins;
  • douleur au sommet de l'abdomen, passant dans le dos.

En cas de saignement gastrique, le patient peut s'évanouir, il y a une grande faiblesse. Peut-être l'apparition de vomissements de sang et de noir fécal. Une tumeur fracturée s'accompagne d'une élévation de la température corporelle et d'une douleur intense à l'abdomen.

Symptômes de la formation maligne de l'œsophage

Le site de cancer le plus courant est l'œsophage. Une tumeur dans l'œsophage n'a pas de tendance prononcée et s'apparente fondamentalement à une maladie inflammatoire de l'organe. Le patient peut ressentir une gêne et une sensation de brûlure derrière le sternum, une difficulté à avaler des aliments solides. En train de manger, il y a un désir de boire de la nourriture avec de l'eau.

De plus, les symptômes s'intensifient et il est difficile d'avaler les aliments en purée. Au fil du temps, il devient difficile pour le patient de boire de l'eau ou un autre liquide en raison de douleurs aiguës. Il y a une faiblesse constante et une faiblesse.

Symptômes de carcinome intestinal

Les symptômes suivants de carcinome intestinal sont observés:

  • des nausées;
  • douleur près du nombril;
  • pulsion émétique;
  • lourdeur dans l'abdomen après avoir mangé de la nourriture;
  • des vertiges;
  • fatigue
  • panne;
  • difficulté à avaler la nourriture;
  • manque d'appétit ou manque d'appétit;
  • la faiblesse;
  • saignement.

Au fil du temps, il y a une inflammation du côlon et une obstruction intestinale. Du sang est présent dans les matières fécales et les vomissures.

Symptômes de la tumeur maligne de l'estomac

La forme histologique du carcinome gastrique est un carcinome à cellules annulaires. Il est problématique de déterminer cette maladie. Par conséquent, dès les premiers signes de maladie, le patient doit consulter un médecin, car la maladie prend rapidement la dernière forme, irréversible. Un patient avec ce diagnostic présente les symptômes suivants:

  • éructations constantes;
  • des nausées;
  • pulsion émétique;
  • perte de poids déraisonnable;
  • sang dans les selles et vomissements;
  • douleur dans les intestins;
  • des problèmes avec la chaise;
  • perte d'appétit;
  • douleur en avalant.

Symptôme Macromorphology

Si on considère les symptômes de manière macroscopique, ils se présentent comme suit:

  • Les néoplasmes exophytiques sont localisés dans la lumière gastrique et ont des frontières avec des tissus sains.
  • Le cancer de la plaque est la forme la plus rare. Il s’agit d’un grisâtre avec un épaississement blanc de la muqueuse organique.
  • Les tumeurs polypeuses ressemblent au capuchon et à la tige du champignon. Leur surface est recouverte de dépôts de fibrine et d'érosion. La taille des polypes varie de petite à grande. Ce dernier peut atteindre le diamètre de la lumière gastrique.
  • Le cancer de la cupule est une large base avec une tumeur, au milieu de laquelle se produit une désintégration.
  • Les tumeurs malignes endophytes ont la capacité de saisir les parois gastriques adjacentes à la zone touchée. C'est un ulcère au fond serré et bosselé.
  • Cancer fibreux. Affecte souvent la section de sortie tout en la rétrécissant et en se propageant dans tout l'estomac. Il y a une diminution de la taille du corps et l'épaississement de ses parois.
  • Le cancer colloïdal est un type rare de malignité localisé dans la couche sous-muqueuse de la plaque musculaire.
Retour à la table des matières

Prévisions

Les médecins peuvent donner un pronostic positif s’ils parviennent à diagnostiquer le développement de cellules cancéreuses dans l’estomac au stade initial de la maladie. Dans ce cas, le résultat du traitement sera efficace dans 90% des cas. Lorsque les métastases se propagent aux organes voisins, les chances de guérison sont réduites, mais elles existent toujours et dépendent principalement du nombre de métastases courantes. Lorsque les métastases envahissent les organes et les os, le pronostic est décevant et, dans la plupart des cas, le patient sera fatal. Les patients atteints de la dernière forme de cancer peuvent être aidés par l'élimination complète de la tumeur et, si possible.

Guérir une tumeur maligne de l'estomac est problématique et presque impossible, car il n'est pas toujours possible d'identifier la maladie à temps. Les symptômes prononcés sont observés chez les personnes de plus de 50 ans, avant que cet âge devrait subir un examen annuel pour identifier ou nier le carcinome de l'estomac.

Cancer de l'œsophage et de l'estomac

Publié par: admin 06/04/2016

Le cancer de l'œsophage est l'une des tumeurs fréquentes d'un caractère malin (environ 6%), qui touche souvent les hommes de plus de 45 ans. Dans la plupart des cas, le processus concerne le tiers inférieur de l'œsophage, avec une transition très fréquente vers l'estomac.

Raisons

Les principales causes de cancer de l'œsophage peuvent être considérées comme une mauvaise alimentation, en particulier l'utilisation très fréquente de plats chauds, d'alcool.

Le rôle de l’environnement humain dans les grandes villes industrielles, par exemple, est très élevé dans le cas des cancers, en particulier de l’œsophage et de l’estomac.

Augmente les chances de développement de tumeurs et d'hypovitaminose - A et C.

Le tabagisme ayant un effet très néfaste sur le tube digestif, les experts ont constaté que les fumeurs sont deux à quatre fois plus susceptibles de souffrir d'un cancer de l'œsophage, contrairement aux non-fumeurs.

Les pathologies précancéreuses de l'œsophage comprennent: l'achalasie et l'œsophage de Barrett (les personnes atteintes de ces pathologies ont des projections de survenue d'un carcinome dans 10-15% des cas).

Les symptômes

Les symptômes courants qui devraient faire soupçonner la présence d'une tumeur maligne dans le corps sont les suivants:

  • La détérioration de l'état général du patient, qui s'accompagne d'une fatigue constante, d'une diminution de la capacité de travail;
  • Hyperthermie corporelle déraisonnable;
  • Perte d'appétit;
  • La perte de poids rapide, qui s'accompagne d'un manque d'appétit et d'une peau pâle (signe d'anémie), qui ne s'explique pas par la présence d'autres maladies.

Les premiers symptômes pouvant indiquer la présence d'un cancer de l'œsophage:

  • Dysphagie - difficulté à déplacer les aliments dans l'œsophage après avoir avalé. Ce symptôme n’est pas particulièrement prononcé au début, c’est pourquoi il est presque toujours laissé sans attention particulière. Il peut en résulter des dommages à la membrane muqueuse de la nourriture grossière de l'œsophage. Dans les cas les plus avancés, la dysphagie empêche d'avaler la salive et, du fait de son incapacité à manger normalement, une personne s'épuise rapidement, jusqu'à l'apparition de la cachexie.
  • Douleur à la poitrine dans certains cas de brûlure. Chez certains patients, on observe un changement de ton de la voix et, en cas de désintégration de la tumeur, des complications commencent à se développer:
  1. Saignements oesophagiens;
  2. Nausées et vomissements avec écoulement de sang;
  3. Faiblesse chronique;
  4. Évanouissement;
  • Les saignements prolongés dans l'œsophage peuvent provoquer un symptôme de méléna (excréments noirs) qui se produit lors du passage du sang dans le tube digestif. Cette situation est urgente et nécessite une assistance immédiate dans un hôpital.

Si le cancer de l'œsophage frappe la partie inférieure de cet organe, il est plus probable qu'une complication se présente sous la forme d'une transition du processus vers l'estomac, suivie de l'apparition d'un cancer de l'estomac secondaire et des signes et symptômes caractéristiques.

Le cancer de l'estomac est une tumeur maligne qui affecte l'épithélium de la muqueuse gastrique. C'est l'un des cancers les plus fréquents.

Classification du cancer gastrique

Anatomiquement, la tumeur de l'estomac est divisée en zones de lésions organiques:

  1. Département cardiaque;
  2. En bas;
  3. Le corps;
  4. Département pylorique.

Selon la classification histologique internationale de l'OMS de 1977:

  1. Adénocarcinome (papillaire, tubulaire, mucineux, anneau cricoïde);
  2. Carcinome épidermoïde glandulaire;
  3. Carcinome épidermoïde;
  4. Cancer indifférencié;
  5. Cancer non classifié.

Compte tenu du degré de différenciation des cellules du néoplasme, la classification internationale met en évidence: les adénocarcinomes hautement différenciés, modérément différenciés et peu différenciés. N'oubliez pas que dans le même néoplasme, vous pouvez détecter des zones de structure et de degré de différenciation différents. Cette caractéristique peut être expliquée par la structure complexe de la muqueuse gastrique et le processus de transition de l'œsophage.

Sur le système TNM 7

Dans la septième édition du classement international du TNM, les néoplasmes issus de la transition cardio-œsophagienne (de l'œsophage à l'estomac), ainsi que ceux localisés à moins de 5 centimètres du sphincter cardiaque et affectant celui-ci, sont classés selon le TNM comme cancer oesophagien.

Diagnostics

Afin de poser un diagnostic précis, le patient doit suivre au moins un ensemble minimum de procédures de diagnostic permettant de déterminer le stade et la portée du processus et d'aider le médecin à choisir le plan de traitement le plus efficace. Ils devraient consister en:

Prise d'antécédents - les stades précoces du cancer de l'œsophage et de l'estomac ne sont pas suffisamment prononcés ou ne sont pas spécifiques. Environ 80% des personnes atteintes de cette pathologie peuvent ne pas se plaindre. La présence de symptômes graves peut être un signe de la propagation du processus du cancer dans tout le corps.

Les patients atteints d'un cancer de l'estomac et de l'œsophage se plaignent souvent de ces symptômes:

  1. Douleur et lourdeur dans l'estomac;
  2. Problème d'ingestion de nourriture;
  3. Perte de poids significative;
  4. Vomissements de marc de café et de selles noires;
  5. Une personne mange de petites portions de nourriture;
  6. Faiblesse chronique et fatigue;
  7. La sensation d'un estomac débordant immédiatement après un apport alimentaire minime;
  8. Vomissements fréquents d'aliments non digérés;

Examen visuel et physique:

Au cours de l'examen du patient, le médecin peut remarquer les signes suivants:

  • Tumeur en masse palpable;
  • L'ascite est un signe de pathologie grave, qui consiste en une accumulation massive de liquide d'ascite dans la cavité abdominale;
  • Foie élargi;
  • Pâleur de la peau, provoquée par la présence d'anémie;
  • Jaunissement de la peau dû à des dommages au foie;
  • Gonflement des ganglions lymphatiques au niveau des organes affectés - le médecin doit déterminer le nombre de ganglions lymphatiques impliqués dans le processus de cancer, car la poursuite du traitement en dépend;
  • La palpation de la masse ovarienne chez la femme peut être un signe de propagation du cancer aux appendices;
  • Enregistrement de la présence d'un site tumoral dans le pelvis, par examen vaginal chez la femme et rectal chez l'homme;
  • La cachexie est le signe d'une forme très avancée de cancer, dans laquelle tout le corps humain est gravement appauvri.

Méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire;

  • Endoscopie de l'œsophage et de l'estomac avec biopsie - cette méthode de diagnostic consiste à introduire un tube flexible muni d'une caméra et à éclairer l'œsophage et l'estomac par la bouche du patient. Dans certains cas, ce tube peut être équipé d'un instrument spécial pour effectuer une biopsie d'une tumeur, et le médecin contrôle le nombre de tissus à sélectionner.
  • Examen histologique et cytologique de la biopsie obtenue;
  • Échographie abdominale;
  • TDM de la cavité abdominale avec introduction de contraste;
  • Radiographie de OGK avec contraste;
  • Échographie du cou et des zones supraclaviculaires;
  • Tests sanguins généraux et biochimiques;
  • Électrocardiogramme;
  • Test sanguin pour les marqueurs tumoraux;
  • Analyse de biopsie pour le statut HER2.

Procédures de diagnostic supplémentaires effectuées conformément aux indications;

  • Échographie, IRM du bassin;
  • Endosonographie - insertion d'une sonde à ultrasons dans la cavité de l'œsophage, de l'estomac ou des intestins;
  • Ostéoscintigraphie - entrée dans le corps d'un médicament qui est tropique par rapport aux os, avec enregistrement ultérieur de son accumulation dans les os;
  • Biopsie des métastases en parallèle avec une échographie ou un scanner.

Si les oncologues décident de traiter le patient par une intervention chirurgicale, ils utilisent alors un certain nombre de tests qui aideront à évaluer l'état fonctionnel. Ces tests comprennent:

  • Échocardiographie - échographie du cœur;
  • Surveillance Holter - enregistrement ECG à long terme;
  • Fonction respiratoire;
  • Test de coagulation sanguine;
  • Analyse d'urine;
  • Consultation avec des spécialistes individuels.

Traitement du cancer de l'estomac et de l'œsophage

L'oncologie moderne utilise les méthodes de lutte contre le cancer suivantes pour les patients chez lesquels un cancer de l'estomac et / ou de l'œsophage a été diagnostiqué:

  • Intervention chirurgicale;
  • Irradiation avec de fortes doses de rayonnement;
  • Traitement avec des médicaments anticancéreux;

L'opération consiste en une résection partielle ou complète de l'œsophage, si le processus a affecté les parties supérieures de l'organe. Au moment de l'opération, les chirurgiens examinent l'état des ganglions lymphatiques, la présence de métastases et, s'il les trouve, les supprime. Parfois, un traitement chirurgical oblige tout l'œsophage à être retiré, auquel cas les chirurgiens utilisent des tissus du petit ou du gros intestin pour remplacer l'organe retiré du tube digestif.

Si la tumeur a atteint le bas de l'œsophage et a réussi à atteindre l'estomac, le chirurgien peut alors retirer complètement la tumeur, ainsi qu'une partie de l'œsophage et de la partie supérieure de l'estomac. Après une telle opération, la partie restante de l'œsophage est suturée à l'estomac à partir de laquelle le tube est formé. Après l'opération, le patient doit subir toute une série de mesures de rééducation permettant de déterminer le pronostic futur de la durée de vie du patient. Les statistiques montrent que la mortalité des patients opérés d'un cancer de l'estomac ou de l'œsophage est d'environ 10%.

Chimiothérapie - cette méthode de traitement est excellente pour les personnes contre-indiquées en chirurgie. Les contre-indications comprennent la pathologie du système cardiovasculaire et les maladies du système broncho-pulmonaire. Mais comme première et principale méthode de traitement, la chimiothérapie n’est pas très efficace.

Il est généralement utilisé en complément ou avant l'opération, car les médicaments anticancéreux ont la capacité de ralentir la croissance des cellules cancéreuses et de réduire la taille d'une tumeur existante, ce qui est très important avant l'opération car, après la chimiothérapie, la chirurgie élimine des volumes beaucoup plus réduits de tissus sains. Et après la chirurgie, la chimiothérapie peut détruire les cellules cancéreuses que le chirurgien a ratées pendant l'opération et les métastases à distance dans le corps.

La radiothérapie - idéale pour la thérapie postopératoire. Grâce à la radiation, vous pouvez réduire considérablement la probabilité et les prévisions de rechute. Elle est également capable de détruire les métastases les plus proches du site du processus. Les méthodes modernes de radiation permettent un traitement ciblé avec de fortes doses de radiation, ce qui a un effet minimal sur les cellules saines et les patients ne ressentent pas d'effets secondaires graves.

Traitement avec des remèdes populaires - de nombreux patients décident de se tourner vers la médecine traditionnelle, car ils peuvent douter de la compétence des médecins ou de la réussite de leur traitement avec des méthodes traditionnelles.

Il y a beaucoup de rumeurs selon lesquelles certaines personnes ont pu surmonter une maladie aussi terrible que le cancer, avec l'aide de simples remèdes populaires. Les médecins n'interdisent pas aux patients d'utiliser certains d'entre eux, si cela ne nuit pas à la santé et n'interfère pas avec le traitement principal. Toute tentative d'utilisation d'un traitement alternatif doit être négociée avec l'oncologue, qui ne peut l'utiliser qu'après son consentement. Il est impossible de prédire la guérison par des remèdes populaires uniquement, mais certains effets sur la réduction des symptômes sont toujours présents.

Parmi les remèdes populaires pour le traitement du cancer de l'œsophage et de l'estomac, des recettes éprouvées à base de soda, d'infusion de pruche, d'ail, d'oignons, de champignons et d'herbes.

Prévisions

Pour faire une quelconque prévision du nombre de patients vivant après le traitement du cancer du tube digestif, on utilise des statistiques de survie à cinq ans. Si une personne vit cinq ans ou plus après le traitement d'un cancer de l'œsophage et de l'estomac, elle peut être considérée comme complètement rétablie et ne pas craindre une rechute de cette pathologie.

Le taux de survie global pour le cancer du tube digestif n’est pas très élevé, il n’est que de 20%. Ce chiffre décevant est dû au diagnostic difficile du cancer à un stade précoce, car les premiers signes et symptômes ne commencent à apparaître que lorsque la tumeur a eu de nombreuses conséquences négatives et des complications.

Il est impossible de déterminer exactement combien il reste à un patient spécifique, car chaque personne est particulière et la maladie peut survenir chez chacun de différentes manières. Le stade du cancer, l'ampleur de la propagation du processus, la présence de certains symptômes et signes de lésions d'autres organes et, surtout, un traitement bien choisi sont d'une importance capitale dans le pronostic.

Les premiers symptômes et signes du cancer de l'œsophage aux stades précoce et avancé

En ce qui concerne une maladie telle que le cancer de l'œsophage, l'épidémiologie se répand très largement. C'est une maladie oncologique, accompagnée de l'apparition d'une formation maligne sur la paroi de l'organe. La tumeur se développe à partir de cellules épithéliales qui forment la membrane muqueuse. Le principal groupe à risque de cette maladie dangereuse est représenté par les personnes qui ont franchi la barre des 60 ans.

Chez les hommes, cette affection est diagnostiquée 3 fois plus souvent que chez les femmes. Actuellement, le cancer de ce type est une pathologie extrêmement commune, qui représente 5 à 7% de toutes les maladies oncologiques. Si les premiers symptômes de la maladie étaient rapidement observés, si un diagnostic complet et un traitement étaient effectués, le pronostic est généralement favorable.

Les principales causes du cancer de l'œsophage

Actuellement, l'étiologie de ce cancer reste un mystère. On pense que les causes du cancer de l'œsophage proviennent dans la plupart des cas des habitudes d'une personne. Selon les statistiques, cet état pathologique est diagnostiqué chez les personnes ayant une longue expérience de la consommation de tabac environ 2 fois plus souvent que chez celles qui n'utilisent pas de cigarettes.

En outre, le risque de développer une telle formation maligne chez les alcooliques invétérés est environ 12 fois plus élevé.

En ce qui concerne le cancer de l'œsophage, les raisons de son apparition peuvent être les suivantes:

  • en manque aigu de vitamines;
  • en addiction à la restauration rapide;
  • dans les vieux brûlures avec un alcali;
  • dans l'utilisation d'un grand nombre d'épices;
  • dans l'exclusion des aliments végétaux frais du régime alimentaire;
  • dans l'inclusion de produits contenant des moisissures.

En raison de certaines habitudes alimentaires chez les résidents du Japon, de la Chine, de l’Asie centrale et de certaines régions de la Sibérie, le nombre de patients est considérablement plus élevé que dans d’autres régions. Dans de nombreux pays d’Europe, ainsi que d’Amérique du Sud et du Nord, on a récemment observé une augmentation du nombre de personnes touchées par le cancer de l’œsophage.

Augmente considérablement le risque de développer une condition pathologique de la vie dans des zones écologiquement défavorables. En outre, les maladies précancéreuses de l'œsophage actuellement connues. S'ils sont présents chez l'homme, le risque de développer une tumeur maligne est décuplé. Ceux-ci comprennent: l'œsophage de Berrett et l'achalasie. Des dommages traumatiques au corps à l'avenir peuvent provoquer l'apparition d'un cancer.

Un rôle distinct est attribué à la prédisposition génétique au cancer de l'œsophage. Plus récemment, une mutation du gène P53 a été identifiée, ce qui contribue à la production d'une protéine anormale incapable de protéger l'œsophage et les intestins contre la dégénérescence des cellules malignes.

Beaucoup plus souvent, cette pathologie est observée chez les personnes porteuses de certaines souches du papillomavirus humain provoquant des mutations intracellulaires.

L'obésité est un facteur contribuant au développement de divers types de tumeurs malignes à partir de la couche épithéliale de l'œsophage. Le surpoids contribue à une augmentation de la pression à l'intérieur de la cavité abdominale, ce qui augmente considérablement le risque de reflux, lors duquel l'acide gastrique est projeté dans l'œsophage. Cela conduit d'abord à ses dommages chimiques, puis à la dégénérescence maligne des muqueuses.

Classification du cancer de l'œsophage

Afin de prescrire un traitement efficace, le médecin doit clarifier les nombreux paramètres qui distinguent une tumeur en développement. Lorsqu'il s'agit de cancer de l'œsophage, la classification prend en compte de nombreuses caractéristiques. En fonction de la forme d'éducation peut être:

Ceci peut être déterminé lors du diagnostic. Les tumeurs exophytiques se développent dans la direction de la lumière de l'œsophage. Ils sont généralement déjà aux premiers stades de leur développement et dépassent considérablement la membrane muqueuse. Les tumeurs endophytes se développent dans la couche sous-muqueuse, c'est-à-dire dans l'épaisseur de la paroi. Les tumeurs malignes mixtes sont sujettes à la décomposition rapide, de sorte que les ulcères se forment rapidement à leur place. Les types morphologiques communs de tumeurs suivants sont distingués:

  • carcinome épidermoïde;
  • adénocarcinome.

Ces types de tumeurs malignes sont formés à partir de différentes cellules qui tapissent l'œsophage. Le carcinome épidermoïde peut être superficiel et profondément envahissant. Une tumeur se développe toujours à partir de cellules de l'épithélium squameux. Cependant, le néoplasme superficiel se manifeste par une érosion ou une plaque sur la paroi interne de l'organe. Avec ce cancer de l'œsophage, les métastases ne surviennent qu'à un stade avancé du développement. Dans ce cas, l'évolution de la maladie est assez facile, car la formation n'atteint pas une taille significative et n'est pas capable d'empêcher l'ingestion de nourriture.

Une tumeur profondément invasive se développe à partir des couches sous-muqueuses de l'œsophage et se présente généralement sous la forme d'un champignon ou d'un ulcère. Il donne souvent des métastases aux poumons, aux bronches, à la trachée et au coeur, ce qui aggrave considérablement le pronostic.

L'adénocarcinome se développe généralement à partir des cellules constituant les glandes responsables de la production de mucus. Il s'agit d'une forme de cancer plutôt rare, détectée dans environ 10% des cas. Le plus souvent, une tumeur de ce type se produit dans les parties inférieures de l'œsophage. Souvent, dans ce cas, le cancer du cardia de l'estomac est diagnostiqué lors du passage à l'œsophage. Cette lésion maligne est plus grave qu'une tumeur épidermoïde. En cas de cancer de l'estomac et de l'œsophage, le pronostic est généralement défavorable.

Une tumeur maligne peut être localisée dans l'oesophage inférieur, moyen et supérieur. C'est un paramètre extrêmement important. Dans environ 55% des cas, la formation cancéreuse est localisée dans la partie inférieure de l'organe. Une autre tranche de 35% des patients ont une tumeur située dans sa partie médiane. Seulement 10% des patients développent une éducation dans la région supérieure. Dans le cancer de l'œsophage, les premiers signes de pathologie peuvent se manifester à des vitesses différentes, en fonction de la localisation de la tumeur. En règle générale, lorsqu'une formation maligne se produit dans la partie supérieure de l'œsophage, les symptômes incitent immédiatement une personne à consulter un médecin.

Dans ce cas, même les petites pousses rendent difficile l’ingestion d’aliments. Avec la défaite par la formation qualitative de la partie inférieure de l'œsophage, en particulier si le cardia est impliqué dans le processus pathologique, apparaissent les symptômes caractéristiques du reflux. Cependant, des accès fréquents de brûlures d'estomac incitent rarement une personne à consulter un médecin. Avec la défaite de la partie médiane de l'œsophage, la pathologie peut ne pas se manifester longtemps par un tableau clinique prononcé, qui complique le processus de diagnostic au stade précoce du cancer de l'œsophage.

Ainsi, ce n'est que lorsque tous les paramètres de l'éducation existante sont pris en compte que le traitement complet nécessaire est possible.

Signes de cancer de l'œsophage

Aux premiers stades du développement, la tumeur ne rétrécit pas trop la lumière et la maladie ne peut donc pas se manifester suffisamment pour permettre à une personne de suspecter un problème. Cependant, le processus malin ne reste pas immobile et, dans le cancer de l'œsophage, les symptômes commencent à se développer assez rapidement.

Les signes caractéristiques du développement du cancer de l'œsophage peuvent être attribués à:

  • difficulté à avaler;
  • douleurs à la poitrine;
  • mauvaise haleine;
  • la régurgitation;
  • inconfort en mangeant;
  • enrouement;
  • essoufflement;
  • gonflement de la fosse supraclaviculaire;
  • une légère augmentation de la température corporelle;
  • l'apathie;
  • perte de poids rapide;
  • fatigue

Dans le cancer de l'œsophage, la clinique est assez spécifique. L'état du patient se détériore rapidement. Avec la description la plus complète des problèmes existants lors d'une visite chez le médecin, un diagnostic correct peut être posé beaucoup plus rapidement.

Stades et pronostic du cancer de l'œsophage

Cette tumeur maligne est assez insidieuse, car après une longue période de calme relatif, la tumeur peut commencer à grossir rapidement. À l'heure actuelle, le cancer de l'œsophage comporte 4 stades principaux.

Habituellement, dans la première étape, une formation maligne affecte uniquement les muqueuses supérieures et les membranes sous-muqueuses, mais ne se développe pas dans le tissu musculaire qui constitue l'organe. Métastases encore. De plus, il n'y a pas de rétrécissement de la lumière. Au stade 2, la tumeur se propage à la couche musculaire. L'ouverture de l'œsophage est rétrécie en raison de la croissance légèrement, ce qui ne viole pas le processus de consommation alimentaire. De plus, à ce stade, il n'y a aucun signe évident de germination tumorale au-delà des limites de l'œsophage. Dans de rares cas, des métastases simples peuvent être trouvées dans les ganglions lymphatiques adjacents.

Au stade 3 du développement oncoprocess dans l'œsophage, on observe une croissance tumorale dans toutes les couches formant cet organe. De plus, la formation peut s'étendre au tissu péri-oesophagien et à la séreuse. Cependant, les signes de germination de la tumeur dans d'autres organes pour le moment. Dans les ganglions lymphatiques régionaux, de nombreuses métastases sont déjà identifiées. De petites tumeurs secondaires peuvent survenir dans des organes distants.

Au stade 4 du cancer de l'œsophage, la tumeur se développe dans les tissus environnants, de sorte que toute manifestation de la maladie devient distincte. Les métastases se trouvent dans des organes distants. Le processus d'absorption normale des aliments n'est plus possible.

Complications du cancer de l'œsophage

Ce cancer survient rarement sans troubles graves. Habituellement, les complications apparaissent dès le deuxième stade de développement de l’état pathologique. L'obstruction de l'œsophage est la conséquence la plus courante de la formation de tumeurs. Dans ce cas, la lumière est bloquée par une tumeur existante, ce qui explique pourquoi les aliments de la partie supérieure ne peuvent pas pénétrer dans l'estomac. Dans les derniers stades de développement du processus oncoprocess, le patient n'est pas en mesure d'utiliser même des plats effilochés, ce qui entraîne un épuisement rapide du corps.

Une autre complication fréquente de ce cancer est l'hémorragie. La désintégration de la tumeur et la formation d'ulcères prédisposent inévitablement aux lésions de la région affectée de l'œsophage. Tout aliment grossier peut provoquer des saignements abondants. Dans certains cas, cette complication crée une menace sérieuse pour la vie du patient. En raison de la violation de la capacité de manger des aliments et de la peur croissante des crises d'asthme, caractérisées par des états lorsque le contenu avalé reste coincé dans l'œsophage, une perte de poids rapide est observée. Le développement de la cachexie affaiblit considérablement le corps.

Dans des cas plus rares, la désintégration de la tumeur entraîne une perforation de la trachée.

Ainsi, une fistule est formée. À travers elle, de petits morceaux de nourriture, ainsi que des liquides de l'œsophage, peuvent pénétrer dans la trachée. Une telle complication est caractérisée par l'apparition de la toux la plus forte au cours d'un repas.

Les métastases se propagent généralement à partir d'une tumeur maligne par le système lymphatique et les vaisseaux sanguins. Au cours des stades avancés, ils peuvent pénétrer dans le cerveau, le cœur, les poumons, le foie et d'autres organes vitaux, ce qui entraîne inévitablement des symptômes graves de leur part.

Méthodes de diagnostic du cancer de l'œsophage

Si vous avez le moindre signe de développement de la tumeur, vous devez absolument consulter un médecin. Le diagnostic différentiel opportun du cancer de l'œsophage permet d'obtenir de meilleurs résultats. Habituellement, le patient prend d’abord un rendez-vous avec un gastro-entérologue, puis chez un oncologue. Une enquête auprès de ces spécialistes étroitement centrés vous permet de faire un diagnostic plus rapidement. Il convient de noter que les tests de laboratoire ne permettent généralement pas d'identifier de telles tumeurs aux premiers stades du développement, car les signes d'anémie n'apparaissent que dans le cas où l'état du patient devient déjà critique.

Le premier examen aux rayons X Cela vous permet d'évaluer les changements dans l'œsophage. En règle générale, le patient reçoit un baryum liquide à boire, qui agit comme un agent de contraste. Il enveloppe les parois de l'œsophage et vous permet d'obtenir une image plus précise. L'utilisation du baryum permet non seulement de détecter la présence de zones de rétrécissement de la lumière de l'œsophage, mais également de déterminer les centres d'épaississement ou d'amincissement, ainsi que les ulcères.

En outre, l'oesophagoscopie est prescrite. Cette étude comprend l’inspection de l’éducation sur la paroi de l’œsophage à l’aide d’un dispositif spécial, un endoscope, qui est un mince tube au bout duquel se trouve une mini-caméra, ce qui permet de bien considérer le défaut. Lors de la réalisation de cette étude, une biopsie peut être réalisée au cours de laquelle une petite quantité de tissu est prélevée pour un examen histologique. Il vous permet de différencier des pathologies telles que le cancer et la sténose, qui présentent des manifestations similaires.

La bronchoscopie est généralement réalisée pour évaluer l'état des cordes vocales, des bronches et de la trachée. Cette étude permet de détecter les métastases dans ces organes. Pour déterminer la nature de la croissance de la tumeur existante, on utilise souvent la tomodensitométrie. Il s'agit d'une méthode de radiographie de haute technologie, au cours de laquelle de nombreuses images sont prises pour refléter pleinement la nature de la propagation du processus oncologique.

Certaines données peuvent être obtenues par échographie abdominale. Les tissus vivants absorbent de différentes manières les radiations produites par l'appareil, à la suite desquelles des tumeurs secondaires sont détectées. L'imagerie par résonance magnétique est considérée comme une méthode assez informative. Pour déterminer le stade est souvent utilisé cette étude.

Dans certains cas, le développement d'un cancer de l'œsophage peut nécessiter une laparoscopie. C'est une méthode de recherche invasive. Il est effectué sous anesthésie générale. Dans la région du nombril est perforé, à travers lequel un fin tube se trouve avec une caméra à la fin. Il vous permet d'examiner tous les organes et de prélever des échantillons en vue d'une biopsie. Cette méthode de diagnostic est généralement utilisée dans les cas où la présence de tumeurs secondaires a été confirmée.

Traitement du cancer de l'œsophage

Après le diagnostic et une évaluation complète de l'état du patient, le schéma thérapeutique le plus optimal peut être développé. La chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent être utilisées pour éliminer ce cancer. Ces méthodes d'exposition peuvent être utilisées à la fois individuellement et en combinaison. Le traitement d'un cancer de l'œsophage chez un patient particulier ne peut être déterminé que par un oncologue. Les schémas sont sélectionnés individuellement pour les patients en fonction du tableau clinique.

La chirurgie du cancer de l'œsophage peut être réalisée par différentes méthodes. Si la tumeur est située dans les parties inférieure et moyenne de l'œsophage, une opération à ciel ouvert est généralement réalisée, permettant d'éliminer la zone endommagée et de restaurer la capacité du patient à manger normalement. Lors de l'exécution d'une telle intervention, une petite partie du tissu sain est capturée. Dans certains cas, la partie supérieure de l'estomac est également retirée. Dans les premiers stades du développement du processus pathologique, une telle opération pour le cancer de l'œsophage élimine le problème et des méthodes de traitement supplémentaires ne sont pas nécessaires.

Si la tumeur a été trouvée dans la partie inférieure, une opération peut être réalisée pour retirer complètement l'œsophage par une incision à la poitrine. En outre, l'excision des ganglions lymphatiques régionaux peut être nécessaire. Installez immédiatement une sonde spéciale pour la puissance à travers la paroi abdominale. La séparation de l'estomac de l'œsophage vous permet d'éliminer complètement la tumeur et de réduire le risque de récidive. S'il n'y a pas de récidive de pathologie dans l'année, une deuxième opération peut être effectuée. Dans ce cas, un nouvel œsophage sera formé à partir d'une partie de l'intestin grêle, ce qui permettra à une personne de manger normalement.

Les chirurgies endoscopiques, qui sont particulièrement efficaces dans les premiers stades du développement du processus oncologique dans le cancer de l'œsophage, sont devenues très populaires à l'heure actuelle. Ces interventions sont effectuées sous le contrôle de l'endoscope. Le laser spécial supprime l'éducation existante. En cas de rétrécissement évident de la lumière de l'organe, un bougienage peut être effectué, suggérant l'introduction d'outils spéciaux dans la région de l'œsophage contracté. Environ 70% des patients présentant cet effet peuvent obtenir des résultats et guérir rapidement la pathologie.

Chez certains patients, une rémission stable peut être obtenue avec l'utilisation d'une thérapie gamma à distance. La radiothérapie pour le cancer de l'œsophage aide non seulement à arrêter sa croissance, mais également à la réduire. L'effet est dû à la rupture du lien dans les molécules d'ADN responsables de la transmission de l'information génétique. Une telle influence n’affecte pratiquement pas les cellules saines, car elles ne se divisent pas aussi activement.

Combinaison actuellement largement utilisée de radiothérapie et de chimiothérapie. Cette combinaison a un très bon effet. La chimiothérapie pour le cancer de l'œsophage peut être utilisée comme méthode d'exposition palliative.

Parmi les médicaments pouvant être utilisés efficacement dans cette maladie oncologique, on peut citer:

L'utilisation de la chimiothérapie seule peut augmenter l'espérance de vie des patients de 15 à 20%. En combinant chimiothérapie et radiothérapie, un résultat positif est obtenu chez 45% des patients. Ainsi, l'utilisation de tels fonds est justifiée. En cas de cancer de l'œsophage, l'équipe de médecins et le patient eux-mêmes doivent fournir un effort considérable pour leur traitement, ainsi que l'observance d'un schéma thérapeutique spécial. Dans la plupart des cas, il est difficile de dire combien de temps le patient vivra.

Pour obtenir un effet positif du traitement, il est très important de prévenir le développement de la cachexie, car un organisme épuisé est beaucoup plus difficile à tolérer les interventions chirurgicales ainsi que la chimiothérapie et la radiothérapie. Le pronostic et l'efficacité du traitement dépendent en grande partie de la capacité du patient à suivre toutes les recommandations du médecin. Ainsi, la thérapie par le régime est un point crucial dans le traitement du cancer de l'œsophage. Si la chirurgie ne peut pas être effectuée et que la lumière dans la cavité de l’organe est suffisamment large, vous pouvez inclure tous les produits dans le régime alimentaire, mais sous forme de masse. Les aliments pour le cancer de l'œsophage doivent être équilibrés et riches en protéines, lipides et glucides, dans la mesure du possible.

Lorsque l'opération a été réalisée avant l'épissage complet de l'œsophage, le patient a été nourri par un gastrostome. Des mélanges hautement nutritifs de lait, de crème, d'œufs, d'huile animale et de certains autres produits peuvent être administrés via une large sonde gastrique. Le régime bien choisi pour le cancer de l'œsophage vous permet de maintenir l'état du patient normal. Cela évitera l’épuisement et réduira la résistance du corps à divers facteurs défavorables.

À l'avenir, la nutrition pour le cancer de l'œsophage peut être diversifiée, mais la nourriture doit toujours être liquide. Pas beaucoup de patients tolèrent normalement de telles restrictions, par conséquent, nécessite un sérieux soutien moral de la part de parents et d’amis. Le patient ne peut aller au sol, puis avec de la nourriture solide que si le résultat du traitement est favorable à l’avenir. De nombreux patients s'intéressent à la question du nombre de personnes atteintes du cancer de l'œsophage, mais même un médecin expérimenté ne peut donner un pronostic précis.

Prévention du cancer de l'œsophage

Actuellement, aucune mesure spéciale de protection à 100% contre ce cancer n'a été développée. La prévention du cancer de l'œsophage se limite au maintien d'un mode de vie plus sain. Il est conseillé de ne pas abuser de la cuisine orientale, riche en épices.

En outre, il est nécessaire d’abandonner les mauvaises habitudes et les exercices quotidiens. Lorsque vous travaillez dans des industries où l'inhalation de substances toxiques est possible, vous devez utiliser un équipement de protection individuelle, par exemple un appareil de protection respiratoire. Observer ces précautions simples peut réduire considérablement le risque de cancer de l'œsophage.

Cancer de l'estomac - symptômes et manifestation des premiers signes, stades de développement, diagnostic, traitement

Le cancer de l'estomac est la reproduction incontrôlée de cellules épithéliales de la muqueuse gastrique. Lorsque cela se produit, des modifications structurelles intracellulaires de la muqueuse gastrique entraînent des modifications des fonctions inhérentes aux cellules saines.

La dégénérescence maligne recouvre d'abord la couche muqueuse des parois de l'organe, puis va en profondeur. Les métastases dans le cancer de l'estomac surviennent chez plus de 80% des patients, en liaison avec cette pathologie est assez difficile.

Qu'est-ce que le cancer de l'estomac?

Le cancer de l'estomac est un cancer qui s'accompagne de l'apparition d'une tumeur maligne qui se forme à partir de l'épithélium de la muqueuse gastrique.

Le cancer de l'estomac est sujet à des métastases rapides aux organes du tube digestif; il se développe souvent dans les tissus et organes adjacents par la paroi de l'estomac (dans le pancréas, l'intestin grêle), souvent compliqué de nécrose et de saignements. Avec le flux sanguin métastase principalement aux poumons, le foie; les vaisseaux du système lymphatique - dans les ganglions lymphatiques.

La paroi de l'estomac est composée de cinq couches:

  • couche interne ou doublure (muqueuse). Dans la plupart des cas, le cancer de l'estomac commence dans cette couche;
  • la sous-muqueuse est le support du tissu de la couche interne;
  • couche musculaire - les muscles de cette couche sont des aliments mélangés et broyés;
  • le tissu conjonctif (sous-séreuse) est le support du tissu pour la couche externe;
  • couche externe (séreuse) - elle recouvre l'estomac et soutient l'estomac.

Dans près de 90% des cas, lorsqu'une tumeur cancéreuse est détectée dans l'estomac, une bactérie telle que Helicobacter Pylori est détectée, ce qui suggère sa participation définitive à la transformation des cellules normales en cellules atypiques.

Chez les hommes, il est un peu plus fréquent que chez les femmes. De plus, le risque de faire face à cette pathologie est plus élevé chez les membres de la race négroïde et chez les pauvres. En ce qui concerne l'âge: le pic d'incidence du cancer gastrique représente 65 à 79 ans. Cependant, la maladie est souvent détectée chez les personnes âgées de 50 à 55 ans.

Classification

Selon le type histologique, le cancer de l'estomac est divisé en types suivants:

  • Adénocarcinome. Détecté dans près de 95% des cas. La tumeur tire son développement des cellules sécrétoires de la couche muqueuse.
  • Squamous. Une tumeur de ce type est le résultat d'une dégénérescence cancéreuse des cellules épithéliales.
  • Chevalière La tumeur commence à se former à partir des cellules caliciformes responsables de la production de mucus.
  • Cancer glandulaire. La formation de ce type de cancer est due à la transformation atypique des cellules glandulaires normales.

Il diffère sous la forme de croissance:

  • Polypes - ressemble à un champignon sur la jambe, se développant dans la lumière de l'estomac, la forme dont la croissance est la plus lente;
  • La forme en forme de soucoupe a l'apparence d'un ulcère clairement limité, bordé par un haut manche autour de la périphérie, donnant des métastases plus tardives;
  • Infiltrant-ulcératif - les bords du foyer ulcératif sont flous, les cellules cancéreuses diffusent profondément dans les parois de l'estomac;
  • Infiltrer - Oncochag n'a pas de frontières visibles.

Les deux derniers types sont particulièrement malins: ils infectent rapidement toute l'épaisseur de la paroi gastrique, métastasent activement à un stade précoce, en dispersant des métastases dans tout le péritoine.

La classification du cancer gastrique par ses formes ne s'arrête pas là: une partie distincte de celle-ci est basée sur le département spécifique dans lequel la tumeur s'est développée, les variantes de cancer suivantes sont distinguées:

  • Cardiaque. Cette forme de cancer se développe dans la partie supérieure de l'estomac, plus précisément à l'endroit où elle «s'insère» dans l'œsophage.
  • Corps de l'estomac. Sous cette forme, le cancer affecte la partie médiane de l'organe.
  • Petite courbure. Couvre la zone de la paroi gastrique droite.
  • Pylore (pylorique). Dans ce mode de réalisation, le cancer se développe du côté à partir duquel la transition de l'organe au duodénum est réalisée de manière anatomique.

Les premiers signes de manifestation

Les premiers signes de cancer gastrique sont tellement flous et inexpressifs que le traitement en cas de manifestation de ceux-ci commence dans des cas extrêmement rares et, en règle générale, ne convient pas à la maladie. Après tout, la plupart des maladies du tractus gastro-intestinal ont des manifestations similaires et il est extrêmement difficile de diagnostiquer un cancer à partir de celles-ci.

Si le patient est préoccupé par les points suivants, il convient de prêter attention à ceux-ci, qui peuvent être les premiers signes d'un cancer de l'estomac:

  • perte d'appétit ou sa perte complète, ce qui entraîne une aversion complète de la nourriture;
  • une forte détérioration de l'état du patient, qui survient en 2 à 3 semaines et s'accompagne de faiblesse, de perte de force et d'une fatigue rapide;
  • malaise dans les intestins, douleur, sensation de plénitude et, dans certains cas, nausée et envie d'émétique;
  • perte de poids déraisonnable.

L'état précancéreux de cette maladie dure parfois 10 à 20 ans. À ce stade, seul un médecin expérimenté pourra suspecter un cancer si les premiers symptômes de la maladie sont présents. L'oncologie de l'estomac est souvent détectée à un stade avancé:

  • Premièrement, une personne souffre de gastrite qui, en l’absence de traitement approprié, devient chronique.
  • Il y a ensuite une atrophie de la muqueuse gastrique, la formation de cellules atypiques et cancéreuses.

Les personnes qui ont un mode de vie sain ont un cancer qui évolue plus lentement que les personnes qui consomment du tabac, de l’alcool, des aliments trop cuits et trop chauds.

Les causes

La maladie oncologique provoquée par la formation d'une tumeur maligne à partir des cellules de la muqueuse gastrique, prend 4 place parmi les maladies cancéreuses. Les Asiatiques en souffrent souvent. Une tumeur maligne peut se développer dans n'importe quelle partie de l'estomac.

Dans environ 90% des cas, la tumeur est maligne et environ 95% de ces tumeurs malignes sont des carcinomes. Le cancer gastrique chez les hommes est diagnostiqué principalement entre 50 et 75 ans.

Facteurs provoquant le développement du cancer gastrique:

  • bactérie Helicobacter pylori dont la présence dans le corps humain augmente, selon les statistiques, le risque de lésions de la membrane muqueuse et, par conséquent - la survenue d'un cancer de 2,5 fois;
  • la génétique (la maladie est plus fréquente chez les personnes du groupe sanguin A (II), ainsi que chez celles qui souffrent d'anémie maligne héréditaire;
  • conditions environnementales négatives;
  • aliments de mauvaise qualité: utilisation de produits nocifs (aigus, acides, en conserve, séchés, fast-food);
  • abus d'alcool, le tabagisme;
  • traumatisme, résection de l'estomac;
  • états d'immunodéficience;
  • conditions de travail dangereuses: travail avec des substances chimiques et radioactives.

Il existe des soi-disant maladies précancéreuses qui affectent négativement la membrane muqueuse, provoquant l'apparition d'épithélium inhabituel:

  • excroissances polypeuses;
  • Anémie déficiente en vitamine B12 (carence en vitamines aggrave la formation de l'épithélium gastro-intestinal);
  • certaines sous-espèces de gastrites chroniques (en particulier les gastrites atrophiques conduisant à la mort des cellules de l'estomac);
  • Pathologie de Ménétrie contribuant à une croissance anormale de la membrane muqueuse;
  • ulcère d'estomac.

Il est à noter que le cancer le plus fréquent se produit dans l'antre (partie inférieure de l'estomac). Une des raisons est la survenue chez les patients de reflux duodénogastrique, dans lequel le contenu du duodénum est capable de retomber dans l'estomac (promotion alimentaire rétrograde) et d'entraîner une gastrite.

Etapes de développement + photo

Le développement de la maladie comprend 4 étapes principales. Ils montrent à quelle vitesse et comment se développe le cancer de l'estomac:

  1. Les premiers stades se manifestent par une petite formation dans les couches de l'estomac.
  2. La deuxième étape: la tumeur grossit, s'agrandit, s'étend jusqu'aux ganglions lymphatiques voisins. Il y a une violation de la digestion.
  3. La tumeur envahit la paroi du corps, se déplace vers le tissu adjacent.
  4. Métastases - Les cellules cancéreuses se propagent à différentes parties du corps, perturbant le travail des systèmes.

L'étape 4 est divisée en 3 phases:

  • La phase 4A indique le processus qui s'est propagé à travers le péritoine viscéral jusqu'aux organes adjacents et à un nombre quelconque de ganglions lymphatiques.
  • La phase 4B est une tumeur de toute taille qui n’a pas pénétré dans d’autres organes, mais présente des métastases dans plus de 15 groupes de LN.
  • Le dernier stade du cancer gastrique est le plus difficile et le dernier, dans lequel les métastases se propagent dans la lymphe et le sang et créent des foyers tumoraux secondaires dans différents organes. Absolument, tout organe peut être endommagé, quelle que soit sa proximité avec l'estomac: os, foie, pancréas, ganglions lymphatiques (plus de 15 morceaux), poumons et même le cerveau.

Symptômes du cancer de l'estomac chez l'adulte

Les symptômes du cancer gastrique ne sont pas toujours les mêmes chez différents patients. Selon la localisation de la tumeur et son type histologique, les symptômes peuvent varier considérablement.

  • La localisation de la tumeur dans la partie cardiaque de l'estomac (la partie adjacente à l'œsophage) est principalement indiquée par des difficultés à avaler des aliments grossiers ou ses gros morceaux, une salivation accrue.
  • À mesure que la tumeur se développe, les symptômes deviennent plus prononcés. Au bout d'un moment, d'autres signes tumoraux se développent: vomissements, sensation de lourdeur dans la poitrine, entre les omoplates ou dans la région du cœur, douleur.

Avec la germination de gonflés dans les vaisseaux sanguins, des saignements gastriques peuvent survenir. Conséquences du cancer:

  • l'anémie,
  • nutrition réduite
  • l'intoxication par le cancer entraîne l'apparition d'une faiblesse générale et d'une fatigue élevée.

La présence de l'un des symptômes ci-dessus n'est pas suffisante pour diagnostiquer un cancer gastrique, d'autres maladies de l'estomac et de l'appareil digestif peuvent également apparaître.

Symptômes communs du processus de cancer

Comme mentionné ci-dessus, il existe un certain nombre de symptômes inhérents à presque toutes les maladies oncologiques. Ceux-ci comprennent:

  • perte de poids drastique;
  • manque d'appétit;
  • apathie, fatigue constante;
  • fatigue accrue;
  • couleur anémique de la peau.

Les symptômes ci-dessus sont caractéristiques de tout cancer. C'est pourquoi, dans le but de dépister précocement le cancer gastrique (en l'absence d'autres symptômes cliniques), les scientifiques traitant de l'oncologie de l'estomac et de l'ensemble du tractus gastro-intestinal ont suggéré d'utiliser un complexe de symptômes appelé "syndrome des petits symptômes" en cours de diagnostic.

Le syndrome des petits signes comprend:

  • Inconfort constant dans la partie supérieure de l'abdomen.
  • Ballonnements (flatulences) après avoir mangé.
  • Perte déraisonnable de l'appétit, et après lui et du poids.
  • Se sentir nauséeux et la légère bave qui l'accompagne.
  • Brûlures d'estomac. Peut-être l'un des symptômes du cancer quand une tumeur est située dans la moitié supérieure de l'estomac.

À mesure que la maladie progresse et que la tumeur grandit, tous les nouveaux symptômes peuvent apparaître:

  • Tabouret cassant
  • Inconfort dans la partie supérieure de l'abdomen.
  • Saturation rapide.
  • Augmenter la taille de l'abdomen.
  • Anémie ferriprive.
  • Vomissements avec du sang.

Tous les symptômes ci-dessus indiquent le plus souvent un cancer de l'estomac. Les symptômes et les manifestations de la maladie ne sont pas suffisants pour confirmer le diagnostic, car ils peuvent indiquer d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal. Il est extrêmement important de subir un examen détaillé.

Lorsque les symptômes apparaissent, assurez-vous de vous montrer à un spécialiste. Vous n'avez pas besoin de vous auto-diagnostiquer, car Ceci est lourd de conséquences graves pour le corps.

Diagnostics

Un spécialiste en traitement de plaintes relatives à un dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal effectue un examen externe du patient avec palpation de la cavité abdominale (à gauche, à droite, en arrière, en position debout). La tumeur détectée par cette méthode d'examen est indolore, peut être dense ou souple, avec des bords inégaux et rugueux.

Ensuite, le médecin collecte les antécédents du patient (pathologies gastriques de la famille, habitudes alimentaires, présence ou non de mauvaises habitudes, maladies chroniques), prescrit des méthodes de diagnostic en laboratoire et par instruments.

Les méthodes de recherche en laboratoire comprennent les tests sanguins (tests généraux et biochimiques), l’urine, le coprogramme et la détermination de la concentration en marqueurs tumoraux.

Le diagnostic du cancer gastrique est impossible, et le patient est soumis à un test sanguin afin de détecter un antigène du cancer, c'est-à-dire la présence de protéines (marqueurs tumoraux) dans le sang qui ne sont sécrétées que par les cellules cancéreuses.

  1. Endoscopie gastrique: le médecin peut examiner l’ensemble du tractus gastro-intestinal à l’aide d’un fin tube flexible et d’un illuminateur. Si une zone suspecte y est détectée, une biopsie est effectuée afin de procéder à un examen microscopique.
  2. Échographie: une des caractéristiques de la technique est qu’une onde sonore est utilisée pour établir le diagnostic. L’échographie est réalisée avec une sonde spécialisée injectée dans la cavité buccale. Cela vous indiquera dans quelle mesure la tumeur s'est propagée à l'intérieur du tractus gastro-intestinal, des tissus environnants et des ganglions lymphatiques.
  3. La tomodensitométrie (CT) vise principalement à clarifier les données ultrasonores concernant la présence de métastases d'organes internes situés dans la cavité abdominale. Grâce à l'image de l'estomac et de ses tissus sous différents angles, la tomodensitométrie aide les oncologues à déterminer plus précisément le stade du cancer gastrique.
  4. IRM - pour obtenir l'image ne pas utiliser les rayons X, et un champ magnétique sécurisé. Le diagnostic par IRM donne une «image» claire de presque tous les tissus et organes.
  5. Laparoscopie diagnostique. Il s'agit d'une opération réalisée sous anesthésie intraveineuse à travers des ponctions dans la paroi abdominale, où une caméra est insérée pour inspecter les organes abdominaux. L'étude est utilisée dans des cas peu clairs, ainsi que pour identifier la germination de la tumeur dans les tissus environnants, les métastases hépatiques, le péritoine et la biopsie.
  6. Radiographie avec un agent de contraste. C'est une radiographie de l'œsophage, de l'estomac et de la première partie de l'intestin. Le patient boit du baryum, qui délimite l'abdomen sur la radiographie. Cela aide le médecin, à l'aide d'un équipement d'imagerie spécial, à détecter d'éventuelles tumeurs ou autres zones anormales.

Traitement

La tactique des mesures thérapeutiques dépend du stade de développement du cancer gastrique, de la taille de la tumeur, de la germination dans les régions voisines, du degré de colonisation des ganglions lymphatiques par des cellules malignes, de l'atteinte de métastases d'autres organes, de l'état général du corps et de maladies concomitantes d'organes et de systèmes.

Le succès du traitement du cancer gastrique dépend directement de la taille et de l’étendue de la tumeur sur les organes et tissus voisins, ainsi que des métastases. Très souvent, une laparoscopie diagnostique est réalisée avant l'opération afin d'exclure les métastases du péritoine.

Opération

Le traitement principal est chirurgical, il consiste à enlever la tumeur avec l'estomac (gastrectomie) ou une partie de celle-ci. S'il est impossible d'effectuer une opération radicale, une radiothérapie ou une chimiothérapie préopératoire peut être réalisée pour réduire la taille et la croissance de la tumeur.

Le traitement chirurgical du cancer gastrique implique un examen préliminaire - le patient subit un diagnostic laparoscopique pour identifier d'éventuelles métastases dans la cavité abdominale et sur le manchon pour la planification préalable de l'étendue de l'intervention chirurgicale.

Selon le degré d'endommagement de la tumeur corporelle, deux types de chirurgie sont utilisés: la résection endoscopique et la chirurgie intracavitaire. Dans le premier cas, l'intervention est minimale.

Chimiothérapie

Les meilleurs résultats avec un effet positif soutenu peuvent être obtenus en complétant la chirurgie de chimiothérapie. Cette thérapie est une introduction au corps de produits chimiques destinés à inhiber les cellules tumorales subsistant après la chirurgie - des sites tumoraux locaux invisibles et des lésions secondaires sous la forme de métastases distantes. La durée de la chimiothérapie est déterminée en fonction de la dynamique des événements.

Combien de personnes vivent avec un cancer à différents stades: prévisions

Les médecins peuvent donner un pronostic positif s’ils parviennent à diagnostiquer le développement de cellules cancéreuses dans l’estomac au stade initial de la maladie. Dans ce cas, le résultat du traitement sera efficace dans 90% des cas. Lorsque les métastases se propagent aux organes voisins, les chances de guérison sont réduites, mais elles existent toujours et dépendent principalement du nombre de métastases courantes.