loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Signe de quelle maladie peut être un sentiment de coma dans l'œsophage

La sensation de grosseur dans l'œsophage est un symptôme qui se produit assez souvent. Habituellement, ce symptôme apparaît en raison de l'apparition d'une maladie ou à la suite d'une blessure ou d'une lésion de l'œsophage. Afin d'établir correctement les causes de l'apparition d'une boule dans l'œsophage, il est nécessaire de demander conseil à un médecin. Le spécialiste prescrira tous les examens et analyses nécessaires, sur la base desquels il sera possible de diagnostiquer avec précision et de prescrire un traitement rationnel.

La sensation de grosseur dans l'œsophage peut se manifester de différentes manières et s'accompagner de symptômes supplémentaires. Par exemple, il peut y avoir une sensation de trouver un corps étranger dans le tube alimentaire, des difficultés à faire passer des aliments dans l'œsophage. Il peut également être douloureux de tousser ou de prendre une profonde respiration, une sensation de lourdeur derrière le sternum, une sensation de manque d’air et des signes de suffocation. Avec des symptômes graves, il y a une peur de la mort, une attaque de panique et d'autres symptômes.

Les principales causes du symptôme

Les principales raisons pouvant entraîner l'apparition de ce symptôme sont, en règle générale:

Tension nerveuse chronique

En raison de l’impact constant du stress, des symptômes apparaissent souvent, qui sont dus à l’état mental de la personne et ne sont pas liés à une pathologie organique. L'un de ces symptômes est une grosseur dans l'œsophage. Dans ce cas, avec la normalisation de l'état mental, le symptôme disparaît. Pour cela, prescrire un traitement sédatif:

  • la nomination de médicaments sédatifs - extrait de valériane, motherwort, pivoine; décoction de camomille, menthe. Si les phytopreparations n’aident pas, des tranquillisants sont prescrits - Grandaxin, Relanium, Mezapam;
  • vitamines - préparations contenant des vitamines du groupe B et du magnésium;
  • kinésithérapie - sommeil électrique, bain hydromassant, darsonvalisation, douche de Charcot;
  • massage et physiothérapie;
  • Consultation d'un psychologue ou d'un psychothérapeute.

En règle générale, pendant le traitement, le symptôme est rapidement soulagé. La récupération commence la deuxième semaine après le début du traitement.

Ostéochondrose de la colonne cervicale et thoracique

Avec la croissance des tissus vertébraux à la suite de la progression du processus dégénératif, une boule dans l'œsophage peut être ressentie. Si le symptôme est causé par l'ostéochondrose, la sensation de gonflement dans l'œsophage est accompagnée de maux de tête, de vertiges, de restrictions des mouvements de la colonne cervicale et d'autres symptômes caractéristiques de l'ostéochondrose.

Dans ce cas, le traitement de l’exacerbation de la maladie sous-jacente est indiqué: nomination d’anti-inflammatoires de la série non stéroïdiens, vitamines du groupe B, relaxants musculaires, kinésithérapie, massage, entraînement physique thérapeutique.

Maladies de la glande thyroïde, accompagnées de son augmentation

Une glande dilatée exerce une pression sur l'œsophage, provoquant un symptôme de grosseur dans l'œsophage.

Si, outre la sensation de grosseur apparente, se manifestent des symptômes tels que transpiration, irritabilité, diminution ou augmentation sensible du poids, perte de cheveux, problèmes de mémorisation, il est alors nécessaire de demander conseil à un endocrinologue.

Surtout si la grosseur est fortement ressentie lors de l'ingestion de nourriture ou d'eau. En règle générale, l'évolution des maladies de la glande thyroïde se présente sous une forme chronique avec des exacerbations périodiques.

Par conséquent, le symptôme de coma dans l'œsophage peut apparaître avec l'exacerbation de la maladie sous-jacente. Pour confirmer le diagnostic, l’endocrinologue vous prescrira une échographie de la glande thyroïde et une analyse sanguine du taux d’hormones.

Certaines maladies cardiaques

La pathologie cardiaque donne parfois le symptôme d'une sensation de grosseur dans l'œsophage. Ce sont principalement des maladies cardiaques associées à l'ischémie. Très souvent, l’angine de poitrine donne des symptômes tels que douleur intense derrière le sternum, sensation de brûlure, douleur et sensation de coma dans l’œsophage.

Si tous les symptômes ci-dessus sont présents, il est nécessaire de consulter un cardiologue qui vous prescrira des procédures de diagnostic (ECG, échographie cardiaque, surveillance cardiaque, tests cliniques et biochimiques nécessaires). Le traitement est prescrit en fonction des résultats de l'examen.

Hernie hiatale

Dans cette pathologie, une sensation de grosseur dans l'œsophage est caractéristique. Dans le tableau clinique figurent également les brûlures d’estomac, les éructations d’air et le contenu acide de l’estomac, les douleurs thoraciques, une sensation de satiété. Ces symptômes s'aggravent après avoir mangé.

Le traitement de la hernie est complexe avec la nomination d'antiacides, de médicaments anti-ulcéreux, des médicaments qui ont un effet sur la motilité de l'estomac et des intestins. Un régime est également nécessaire - la nutrition doit être faible en gras, il est nécessaire d’exclure un certain nombre d’aliments qui causent des brûlures d’estomac.

Les aliments sont consommés de manière fractionnée jusqu'à 5-6 fois par jour, sous une forme chaude et essuyée. Le traitement chirurgical n’est utilisé que dans les cas où il n’ya pas d’effet souhaité du traitement médicamenteux.

Maladie inflammatoire de l'œsophage - œsophagite

La maladie est aiguë et chronique. Il se caractérise par des lésions de la muqueuse œsophagienne. La maladie peut être causée par des causes infectieuses, des brûlures chimiques et thermiques de degrés divers, des réactions allergiques aux aliments et à certains médicaments. Si l'œsophagite est causée par la régurgitation du contenu acide ou de la bile, elle est isolée dans une maladie distincte. Les manifestations de la maladie dépendent du degré de lésions muqueuses.

Sous la forme catarrhale, les symptômes ne se manifestent pratiquement pas et la personne peut ne pas les ressentir. Dans les cas plus graves de la maladie, des douleurs de brûlure graves derrière le sternum peuvent survenir, accompagnées d'une violation de la salive et de la grosseur de la nourriture. Le traitement des formes complexes de l'œsophagite, en particulier si la maladie est causée par des brûlures, est effectué à l'hôpital. La forme légère de faible symptôme est traitée sur une base ambulatoire.

Oesophagite par reflux

C'est le cas lorsque le processus inflammatoire de l'œsophage est provoqué par l'effet irritant du contenu acide de l'estomac et de la bile sur la membrane muqueuse de l'œsophage. La maladie est extrêmement désagréable: douleur à la poitrine, difficulté à avaler, sensation de bosse dans la gorge, toux, symptômes asthéniques généraux. Le traitement à long terme est difficile. Le pronostic de la maladie est favorable, à condition que vous suiviez les recommandations sur la nutrition et les recommandations du médecin concernant le traitement.

Maladies oncologiques de l'œsophage et d'autres organes médiastinaux

Un diagnostic précoce est extrêmement important ici. Un symptôme de coma dans l'œsophage peut survenir dans ce cas à la suite d'une compression de l'œsophage par un néoplasme tumoral. Le traitement dans ce cas est effectué par un oncologue.

Névralgie intercostale

La maladie peut également provoquer une sensation de grosseur dans le tube oesophagien. En règle générale, il se produit avec un pincement du nerf, ce qui provoque des sensations douloureuses désagréables derrière le sternum et, parfois, une difficulté à avaler. La névralgie nécessite un traitement intensif. Un neurologue prescrit des analgésiques, des vitamines du groupe B et de la physiothérapie.

Blessures à la poitrine

De graves dommages à la poitrine sont presque toujours accompagnés de dommages aux organes internes. Les symptômes de l’exposition traumatique peuvent être très variés: inconfort derrière le sternum, sensation de brûlure de brûlure, perturbation du passage du bol alimentaire à travers l’œsophage, difficulté à avaler. Le traitement vise à restaurer les fonctions des organes médiastinaux.

Résumant ce qui précède, je voudrais attirer l’attention sur l’importance du symptôme, qui se manifeste par la sensation d’une grosseur dans l’œsophage.

Lorsque ce symptôme survient, vous devez contacter immédiatement un médecin généraliste, qui différencie la pathologie et l'envoie à un spécialiste pour déterminer la tactique de traitement de la maladie.

Dans tous les cas, ce symptôme ne peut pas être laissé sans surveillance, car dans certaines situations, comme le cancer, chaque minute est inestimable. Lorsqu'un patient se présente dans une clinique avec un problème similaire, le médecin doit d'abord exclure une tumeur de l'œsophage, puis diriger son attention sur le système cardiovasculaire et le tractus gastro-intestinal. S'il n'y a pas de lésions organiques des organes internes pendant le processus d'examen, le patient doit être référé à un psychothérapeute pour consultation.

Douleur à la trachée

La trachée fait partie du système respiratoire et est considérée comme l'une des voies respiratoires inférieures. Il s’agit d’un tube d’une longueur de 9 à 12 cm, formé d’anneaux cartilagineux reliés par des ligaments fibreux. La survenue de sensations douloureuses dans la région de la trachée peut être expliquée par diverses raisons - le plus souvent, des maladies infectieuses et inflammatoires apparaissent. La douleur est capable de perturber les patients de différents groupes d'âge - hommes et femmes. Si la trachée fait mal, il est important d'établir un diagnostic le plus tôt possible et de commencer le traitement.

Contenu de l'article

Raisons

La douleur trachéale est un symptôme qui ne peut pas être perçu comme un signe d'une maladie particulière, car elle est assez non spécifique. Trachée - éducation anatomique, qui comporte plusieurs départements. Il est important de distinguer la douleur dans la trachée de l'inconfort de l'œsophage, situé à proximité. Il est également nécessaire de distinguer entre les plaintes de douleur dans la trachée et les douleurs dans les cardiopathies ischémiques.

Pourquoi la trachée peut-elle faire mal? Il y a plusieurs raisons principales:

  1. Trachéite infectieuse.
  2. Trachée corps étranger.
  3. Inflammation du cartilage du larynx
  4. Thyroïdite aiguë et subaiguë.
  5. Médiastinite

L'ostéochondrose de la colonne cervicale et / ou thoracique peut également être à l'origine de la douleur. Comme la trachée est située dans l'espace anatomique à proximité d'autres structures, il est souvent difficile, sur la base de plaintes uniquement, de différencier la lésion trachéale des autres processus pathologiques au cours desquels elle n'est pas affectée.

La douleur avec les lésions de la trachée est localisée derrière le sternum, ainsi que dans la région du larynx.

Pour établir le diagnostic, vous avez besoin d'un examen complet. Il est impossible de se passer d'un examen objectif - dans certains cas, des techniques de visualisation sont utilisées, notamment la trachéobronchoscopie.

Trachéite infectieuse

L'inflammation de la muqueuse trachéale est fréquente. La trachéite devient souvent une composante du syndrome respiratoire dans diverses maladies infectieuses. Il convient de noter que dans la plupart des cas, il est provoqué par des virus, bien que le processus pathologique puisse également être de nature bactérienne. La trachéite est observée isolément ou en tant que signe d’IRA (infection respiratoire aiguë).

Quelles sont les caractéristiques de la douleur dans la trachéite infectieuse aiguë?

  1. Absence de douleur au repos.
  2. Provocation, douleur, toux, chocs.
  3. Localisation derrière le sternum, ainsi que sur la face antérieure du cou.

La respiration, surtout si elle est profonde, peut provoquer une toux et donc une douleur. Parfois, les patients essaient de vérifier leurs propres sentiments en appuyant sur le cou. Cela peut également augmenter la douleur, surtout lorsque vous essayez d'avaler un mouvement au moment de la pression. Cependant, cette manifestation ne peut être considérée comme un symptôme à part entière significatif pour le diagnostic.

Trachée corps étranger

Plus de 90% des cas de corps étrangers pénétrant dans la trachée sont enregistrés chez des patients de moins de 5 ans. Les enfants peuvent inhaler par inadvertance de petits objets: graines de tournesol, citrouilles, grains de maïs, écailles de poisson. Dans l'enfance, les réflexes protecteurs du pharynx et du larynx ne sont pas complètement formés et la distance entre la dentition et la trachée est inférieure à celle des adultes. Cependant, la suspicion d'un corps étranger trachéal chez l'adulte n'est pas toujours sans fondement. La lumière de l'organe est plus large et peut accueillir des éléments plus grands sans la menace d'asphyxie immédiate (suffocation): pièces de monnaie, dents, boutons de manchette. Les conditions d'aspiration sont créées dans un état d'intoxication, de sommeil profond et d'évanouissement.

Il existe plusieurs lois relatives aux corps étrangers:

  • grand situé dans la trachée;
  • petites pénétrer plus profondément dans la lumière des bronches;
  • une fois localisé dans la trachée, il est possible de courir (déplacer) l'objet.

Outre la douleur à la surface antérieure du cou et du sternum, la toux paroxystique est un symptôme typique.

Au moment de courir pour un corps étranger, un claquement de mains peut être entendu, même à distance du patient. Il est à noter que la douleur et la toux diminuent ou disparaissent si le corps étranger est fixe et reste immobile. Cependant, il s’agit d’un phénomène temporaire. Un objet pendant la toux peut se déplacer non seulement vers les bronches, mais également vers le haut vers le larynx, ce qui menace l'asphyxie du patient à la suite de son incarcération entre les cordes vocales.

La douleur par inhalation est associée à la répétition d'une quinte de toux. Le corps étranger, en mouvement, irrite la membrane muqueuse. Si vous appuyez sur le site de la projection trachéale, le patient ressent une augmentation de la douleur. Cependant, il est préférable d’abandonner cette manipulation. Il n’aide pas à retirer l’objet pris dans la trachée et, au contraire, peut contribuer à l’aggravation des dommages.

Inflammation du cartilage du larynx

Bien que des changements pathologiques soient observés dans le larynx, on peut supposer à tort que les symptômes sont déclenchés par une maladie de la trachée. Les lésions inflammatoires du cartilage laryngé sont appelées chondropérichondrites et surviennent lorsque le perchondre ou le cartilage est infecté:

  • à la suite d'une blessure au larynx avec des dommages au cartilage;
  • à la suite d'une intervention chirurgicale;
  • après la radiothérapie.

La zone d'inflammation est clairement limitée lorsqu'un des cartilages est impliqué dans le processus pathologique, mais si toutes les structures cartilagineuses du larynx sont atteintes, des changements sont également observés dans la zone des tissus mous. La pression sur la face avant du cou provoque une douleur - elles peuvent être assez intenses.

Thyroïdite aiguë et subaiguë

La thyroïdite est une inflammation de la glande thyroïde. Le processus aigu est provoqué par une infection bactérienne, subaiguë associée à des maladies virales. Dans le premier cas, il existe un risque de formation d'abcès, dans le second cas - la destruction du tissu glandulaire et sa fibrose (cicatrisation).

L'inflammation purulente s'accompagne d'un œdème étendu et d'une douleur intense sur fond de syndrome d'intoxication. Avec la thyroïdite subaiguë, on observe une hypertrophie modérée de la glande thyroïde et la douleur est déclenchée par son étirement. Lorsque la thyroïdite n'affecte pas la trachée, le patient ne ressent habituellement pas de toux ni de douleur respiratoire, notant en même temps une pression douloureuse sur le cou.

Médiastinite

Cette maladie, comme la thyroïdite, n’affecte pas directement la trachée et implique un processus inflammatoire dans le tissu médiastinal. Cependant, l'une des causes probables de son développement peut être une lésion de la trachée lors de l'introduction d'un corps étranger, à la suite d'une blessure, lors d'une intervention chirurgicale. Le syndrome de la douleur est caractérisé par:

  1. La présence de douleur lancinante.
  2. Localisation de la douleur à la base du cou, derrière le sternum.
  3. Augmentation de la douleur en inclinant la tête en arrière.

L'intensité de la douleur augmente avec l'inhalation, entraînant un mouvement de déglutition.

La douleur dans la trachée avec une pression sur le sternum et la base du cou augmente, car elle trace les limites des changements pathologiques; il apparaît également lorsque vous appuyez sur une zone nommée. Il se produit dans le contexte de faiblesse générale, augmentation de la température corporelle. Irradiation probable dans la région interscapulaire (avec une médiastinite postérieure).

Toute forme de syndrome douloureux doit être différenciée, car la douleur seule ne peut être le seul critère de confirmation du diagnostic. La pression exercée sur la zone touchée augmente la gravité de la douleur dans la plupart des processus pathologiques. Il est donc intéressant d'évaluer tous les symptômes présents dans le tableau clinique, et pas uniquement les signes individuels. Pour déterminer la cause de la douleur, un examen interne par un médecin est nécessaire.

Trachée et oesophage

Pour connaître la relation entre la trachée et l'œsophage, il est nécessaire de se familiariser avec la structure de ces organes, leur emplacement et leurs fonctions.

Quand une personne effectue des mouvements de déglutition, son souffle est bloqué pendant une seconde.

Si un morceau de nourriture est coincé dans le larynx, la personne s'étouffe.

La répartition adéquate des masses d'air et de l'ingestion dans la gorge est réalisée en liaison avec le système complexe existant de vannes, qui à leur tour bloquent les allées.

Mécanisme d'action

Pendant longtemps, dans un état de repos des muscles responsable de la déglutition, le canal d'air allant du pharynx à la gorge est ouvert et une personne peut inhaler de l'oxygène avec un effort minimal.

A ce moment, la cloison entre la cavité buccale et le nasopharynx (palais mou) reste dans un tel état, durant lequel le passage vers l'oropharynx et la cavité nasale s'ouvre à l'air.

De ce fait, il est possible sans effort de contrôler la position du ciel, de le laisser tomber et de couper l'alimentation en oxygène de l'oropharynx. Cependant, pendant la même période, il n'est pas possible de le relever complètement, la lumière restera ouverte.

Des cas similaires se produisent lorsque la toux commence au cours du processus de consommation et qu'une partie de la nourriture passe de l'œsophage au nez.

Sous la gorge se trouve la trachée - le chemin par lequel l'oxygène entre de la gorge à l'intérieur des poumons.

À la base de l'organe en question se trouve une petite valve, appelée épiglotte, en train de s'abaisser ferme complètement l'entrée.

Une longue période d'épiglotte surélevée, en relation avec laquelle la sortie dans la gorge respiratoire est ouverte pour fournir de l'air.

Ce mécanisme est similaire à la trappe avec le couvercle ouvert, ce qui la protège de la pénétration de divers objets étrangers lors de l’ingestion de produits alimentaires.

Au cours de cette période, l'épiglotte se ferme en partie avec des muscles et en partie sous l'influence de la nourriture.

L'homme lui-même est capable d'abaisser et de relever l'épiglotte en effectuant des mouvements de déglutition.

Ceci est fait directement lorsque le besoin se fait sentir de suspendre son souffle. Ensuite, tout retournera à son état antérieur.

Dispositif et fonctions de l'oesophage

L'œsophage est un organe creux qui ressemble à un tube rétréci et mobile d'une longueur maximale de 30 cm reliant le larynx à l'estomac.

Les rudiments de l'œsophage apparaissent dès le premier mois de la formation de l'embryon et, à la naissance, ils sont presque formés, leur diamètre va jusqu'à 0,8 cm et leur longueur jusqu'à 15 cm.

Emplacement

Les experts distinguent le début et la fin de l'œsophage et le corrèlent avec les formations osseuses visibles et permanentes du squelette:

  • commence à partir de la 6ème vertèbre cervicale;
  • se termine près de la vertèbre thoracique 10-11.

Il est de coutume de distinguer 3 départements du corps en question:

  • Cervical. Au-dessus - la partie inférieure du cartilage cricoïde, au-dessous - la coupe jugulaire du sternum. La longueur de ce rayon est petite et atteint environ 50 mm à l'âge adulte. En descendant, l'œsophage contourne la gorge respiratoire, et des côtés se trouvent les artères carotides et les nerfs récurrents.
  • Thoracique. Il part de l'encoche jugulaire et se termine aux environs de 10 à 11 vertèbres de la région thoracique au niveau du site où l'œsophage, à travers la lumière du diaphragme, sort de la cavité du sternum. La partie la plus longue du corps à l'étude. Elle est étroitement liée au reste de la poitrine: devant elle se trouvent la trachée, l'aorte, la bronche gauche, le péricarde avec le cœur; derrière elle se trouvent le chemin lymphatique thoracique, la colonne vertébrale, la veine non appariée; sur le côté - la plèvre, le nerf errant.
  • Abdominale. C'est la section la plus courte, avec une longueur d'environ 20 mm. Commencez par la lumière du diaphragme et la fin au lieu de transition dans l'estomac.

La structure

Dans le mur de l'orgue en question, plusieurs couches se détachent:

  • Mucous La couche la plus profonde, rapidement mise à jour, a une structure pliée, comprend des cellules qui produisent un mucus faiblement alcalin, ainsi que de multiples récepteurs. Ils transmettent des informations aux centres de réglementation concernant l'ingestion et la promotion de produits alimentaires le long de l'œsophage.
  • Sous-muqueuse Couche extrêmement friable, où se concentrent les plexus artériels, veineux, nerveux et lymphatiques.
  • Musculaire Elle est exprimée par 2 types de fibres, en haut se trouve la musculature striée et en dessous les fibres musculaires lisses, qui se composent de 2 couches. A l'intérieur, les fibres spirales sont disposées presque en spirale et les fibres longitudinales de l'extérieur.
  • Adventitia. L'enveloppe externe de l'œsophage, où se trouvent les nerfs et les vaisseaux.

Caractéristiques anatomiques

La structure anatomique de l'œsophage et son développement fonctionnel présentent un certain nombre de caractéristiques qui affectent ses activités respectives.

Nous parlons de l'apport de sang de l'organe en question, effectué dans le cou des artères thyroïdiennes, dans la poitrine - grâce à ses propres artères.

Le système lymphatique est essentiellement un réseau de capillaires et de vaisseaux, jonchés des parois de l’organe en question.

Une caractéristique du système de circulation sanguine sera la présence de réservoirs dans l’œsophage. Ils sont conçus pour lier tous les réseaux lymphatiques.

Un aspect important sera la topographie lymphatique, montrant la direction des vaisseaux allant du cou aux ganglions lymphatiques cervicaux inférieurs. En passant par les nœuds adjacents, il pénètre dans le canal lymphatique thoracique.

Fonctions de l'oesophage

Le but principal de l'œsophage sera la promotion des produits alimentaires de la bouche jusque dans l'estomac.

En pénétrant dans la lumière, un morceau de nourriture provoque une augmentation des parois de l'organe considéré devant lui-même et de la fermeture derrière. La contraction musculaire aide à pousser les aliments dans l'estomac.

De plus, le sphincter inférieur s'ouvre 5 à 7 secondes plus tôt que la nourriture ne l’atteint.

Ce travail efficace n’est possible que grâce aux processus de régulation complexes dans diverses parties du système nerveux central et aux effets des hormones locales.

Une variété de facteurs psycho-émotionnels, y compris des situations stressantes, des processus pathologiques dans la poitrine et l'abdomen peuvent provoquer des troubles moteurs dans le fonctionnement de l'œsophage, résultant de:

  • difficulté à avaler (sensation de coma dans le larynx);
  • l'apparition d'ondes anti-péristaltiques qui sont dirigées de l'estomac profondément dans le larynx, etc.

En outre, pendant la période d'irritation de la membrane muqueuse, il se produit des troubles réflexes dans le fonctionnement d'autres organes - battement de coeur rapide, respiration rapide, augmentation du larmoiement ou de la salivation.

La deuxième fonction importante consiste à prévenir l'apparition de reflux (les aliments sont jetés dans les voies respiratoires, le larynx et la cavité buccale).

Anomalies de la structure de l'œsophage

Lorsque, en raison de certaines circonstances, un dysfonctionnement de l'œsophage s'est produit, diverses anomalies se sont manifestées, lesquelles sont principalement éliminées par la méthode opérationnelle.

Les anomalies les plus courantes sont:

  • l'organe lui-même manque;
  • obstruction;
  • l'oesophage peut être doublé, élargi, rétréci;
  • la présence de fistules reliant l'organe en question au cou respiratoire;
  • l'œsophage peut être raccourci;
  • la présence sur la muqueuse gastrique de cellules productrices d'acide chlorhydrique et de suc pancréatique.

Anatomie clinique de la trachée et de l'œsophage

La trachée est un tube vide, en forme de cylindre, qui est considéré comme l'extrémité du larynx.

Elle prend naissance approximativement à la 7e vertèbre du cou et passe jusqu'à 4 à 5 vertèbres de la région thoracique, où elle se termine par une bifurcation sur les 2 bronches principales.

Le degré de ramification est plus élevé chez les personnes jeunes. La longueur du corps en question sera d'environ 11-12 cm.

Le mur suggère 16-20 cartilages, qui est semblable à un fer à cheval. L'arc est dirigé vers l'avant et la partie arrière est reliée par une membrane spéciale, le mur membraneux.

Cette membrane contient des fibres de collagène et, dans la partie inférieure, des fibres musculaires longitudinales et transversales. La largeur varie dans la plage de 1-2 cm.

Le cartilage est interconnecté par le ligament annulaire. La surface interne de l'organe en question est tapissée de membrane muqueuse.

Dans la sous-muqueuse se trouvent des glandes mixtes conçues pour produire une sécrétion muqueuse. À l'intérieur de la trachée se forme un croissant de forme lunaire.

La bronche droite sera plus large, s'éloignant de la gorge respiratoire sous un angle de 15 degrés, sa longueur est de 3 cm.

Gauche - avec un angle de 45 degrés et jusqu’à 5 cm de longueur, nous pouvons en conclure que la droite est en réalité considérée comme une continuation de l’organe en question et que des objets étrangers y pénètrent donc souvent.

Topographie trachéale

Dans la partie supérieure de la trachée est attaché au cartilage cricoïde avec un faisceau spécial.

Dans le cou, à la surface proximale de l'organe en question, l'isthme de la thyroïde est adjacent et sur le côté, les lobes. Derrière la trachée se trouve à proximité de l'œsophage.

À droite, le tronc brachio-céphalique, à gauche, l'artère carotide commune.

Physiologie clinique

Le larynx et la trachée remplissent les fonctions suivantes:

  • Respiratoire. Par la gorge, l'oxygène passe dans les voies respiratoires inférieures. La glotte en train d’inhaler s’agrandira et sa taille variera en fonction des besoins du corps. Au cours d'une respiration profonde, elle se dilatera davantage et la bifurcation du cou respiratoire devient souvent perceptible. L'ouverture de la brèche est réalisée par réflexe. L'air inhalé est capable d'irriter de multiples fibres nerveuses dans la membrane muqueuse, à partir de laquelle l'impulsion passe par les extrémités afférentes du nerf supraorbital et passe par le vagus jusqu'au centre respiratoire. À partir de là, le long des processus efférents, les signaux moteurs passent aux muscles, qui dilatent la glotte. Sous l'influence d'une telle irritation, le fonctionnement des muscles restants est amélioré.
  • De protection. En corrélation avec la présence de 3 zones réflexogènes de la gorge muqueuse: 1 située à proximité immédiate de l'entrée de la gorge; 2 - cordes vocales; 3 se situe dans le cartilage cricoïde interne. Les récepteurs incorporés dans ces zones sont caractérisés par tous les types de susceptibilité - tactile, température, chimique. Lors du processus d'irritation des muqueuses de ces zones, la glotte est spasmodique et la partie inférieure des voies respiratoires est donc protégée de la pénétration de salive, de produits alimentaires et d'objets étrangers. La manifestation clé d'une telle fonction sera la toux réflexe. Elle libère des corps étrangers qui pénètrent dans les voies respiratoires avec de l’air.
  • Le vocatif. Il joue un rôle social important dans l'activité humaine, puisqu'il participe directement à la reproduction de la parole.

La reproduction des sons et de la parole implique toutes les parties des voies respiratoires:

  • les poumons, les bronches et la trachée;
  • appareil vocal de la gorge;
  • la cavité buccale, le nasopharynx et les sinus paranasaux, où le son résonne.

Pour la génération du son, la glotte sera fermée. Sous l'influence de l'air provenant de parties éloignées des voies respiratoires, il s'ouvrira en raison de l'élasticité des cordes vocales.

Avec ces forces, après l’étirement, la phase de retour se produit, l’écart se referme. Ensuite, le cycle se répète, à ce moment, la vibration du jet d’air au-dessus des cordes vocales est réalisée. Ils transportent des amplitudes dans une direction donnée, dans et hors perpendiculaire au flux d'air.

Le nombre d'oscillations dans les cordes vocales est approximativement égal à la hauteur du timbre exécuté.

En prononçant un son d'une certaine fréquence, une personne réduit les muscles du larynx d'une manière ou d'une autre et ajoute la longueur requise et la forme spécifique aux plis.

Le motif d'amplitude des plis est similaire aux vibrations d'une plaque d'acier en forme de règle, avec une extrémité libre et pincée. Lorsque vous rejetez l'un d'eux, il crée une vibration et produit des sons.

Il en va de même pour la gorge, à la seule différence que la force qui provoque les oscillations affecte une longue période.

Ceci est attribué à la formation sonore naturelle - registre thoracique. En prononçant le son, il est possible de ressentir les vibrations de la paroi frontale du thorax avec la main.

En revanche, avec un fausset, la glotte n’est pas complètement fermée, la lumière restera, l’air la traversera, provoquant l’amplitude des bords des plis adjacents.

Sur la base de ce qui précède, lorsque les cordes vocales sont dans un état de tension dans le registre, elles s’épaississent et se ferment, et une fois repliées, elles sont plates, trop allongées, de sorte que le son sera extrêmement élevé, mais plus calme que la poitrine.

Lors d'un murmure, les plis ne se ferment pas sur toute la longueur, mais seulement dans les deux tiers précédents. Derrière il y aura une lumière triangulaire à travers laquelle l'oxygène passera, formant des bruits qu'on appelle des chuchotements.

Le son a ses propres caractéristiques. De plus, il présente des différences de hauteur, de timbre et d'intensité.

La hauteur est interconnectée avec le nombre d'oscillations des plis et celle avec la longueur. Au cours de la croissance, les dimensions des plis changent, ce qui provoque certains changements.

Les changements de voix ou les ruptures de voix se font à la puberté (entre 12 et 16 ans).

Les cavités buccale et nasale, jouant le rôle de résonateur supérieur, contribuent à améliorer certaines harmoniques du son du larynx, car elles auront un timbre distinctif.

En modifiant l'emplacement des joues, de la langue, des lèvres, il est possible de modifier indépendamment les caractéristiques sonores, mais uniquement dans des limites acceptables.

Les propriétés de timbre de toutes les personnes sont individuelles, en fonction des indicateurs de sexe et d’âge.

De plus, il a des différences individuelles exceptionnelles, il est donc possible de reconnaître les gens par la voix.

La trachée et l'œsophage sont inextricablement liés, en raison de leur structure, de leur fonctionnement et de leur position.

Le rôle anatomique de l'œsophage est accompagné de produits alimentaires dans l'estomac.

Dans l'oropharynx, la grosseur est initialement broyée et enveloppée de salive. La langue favorise la masse prête à l'organe en question, ce qui provoque la déglutition.

À ce stade, la gorge va monter au sommet. La sortie du pharynx est fermée par l'épiglotte, ce qui empêche le retour des masses de nourriture dans l'oropharynx par la langue ascendante.

Leur passage ultérieur est dû au péristaltisme: l'œsophage, situé à proximité immédiate du morceau de nourriture, est réduit et la partie inférieure se détend. Kom comme si poussé dans les profondeurs de l'œsophage.

Une telle avance sur l’organe en question dans l’estomac prend plusieurs secondes.

Sensation de coma dans l'œsophage: comment gérer un tel inconfort

Au moins une fois dans leur vie, de nombreuses personnes ont ressenti une sensation désagréable de coma dans l'œsophage ou dans la gorge. La grosseur dans l'œsophage, dont nous allons clarifier les causes, n'est pas une maladie indépendante.

Ceci est un symptôme associé au développement de certaines pathologies dans différents organes.

Quel est le code de maladie ICD-10?

CLASSE XI - Maladies des organes digestifs (K00-K93);

Code de diagnostic (maladies): K22 - autres maladies de l'œsophage.

Sensation de coma dans l'œsophage: causes

Avec une forte anxiété, une personne en bonne santé peut avoir une sensation désagréable de la présence d'un coma dans la gorge. Cet état passe, il lui en coûte de se calmer. Mais il y a des raisons plus sérieuses pour l'apparition d'une sensation de grosseur dans l'œsophage. Il convient de prêter attention à ce symptôme, car il peut indiquer des problèmes des organes digestifs et d'autres organes situés près de la zone oesophagienne.

Si vous sentez une grosseur dans l'œsophage, il est recommandé de procéder à un examen:

  • les organes du tube digestif et en particulier l'œsophage;
  • glande thyroïde;
  • Organes ORL;
  • système cardiovasculaire;
  • la colonne vertébrale.

Problèmes avec l'oesophage

Beaucoup ressentent une boule dans la gorge. Les causes peuvent être l'œsophage:

  • forme idiopathique, qui se développe à la suite d'une lésion des terminaisons nerveuses situées dans la couche musculaire d'un organe, ce qui perturbe la régulation de la déglutition;
  • forme secondaire d'oesophagisme. Cette forme est associée à l'ulcère peptique, à l'œsophagite, à la hernie et au diaphragme oesophagiens et à la neuropathie diabétique.

Les symptômes du spasme de l'œsophage se manifestent non seulement en présence d'une masse dans le sternum ou dans l'œsophage, mais aussi d'une douleur derrière le sternum. La douleur peut survenir pendant les repas et au repos. Le sentiment que dans l'œsophage, comme si quelqu'un vaut jusqu'à une demi-heure. La force de la sévérité des sensations augmente avec le stress émotionnel.

Dysphagie

La dysphagie est la cause de la sensation de coma dans l'œsophage et la gorge. Les principaux symptômes de la maladie sont la douleur lors de la déglutition et le sentiment constant qu'une bosse dans l'œsophage est debout et pressante. Les causes de la maladie sont des processus inflammatoires dans l'œsophage, le larynx et le pharynx. En outre, le développement de la dysphagie est favorisé par des facteurs tels qu'un corps étranger dans les organes ORL, des tumeurs et des cicatrices des parois de l'œsophage.

Formes de dysphagie:

Les manifestations caractéristiques de la dysphagie oesophagienne sont:

  • violation de l'avancement du bol alimentaire le long du tube oesophagien. En même temps, on peut observer des phénomènes désagréables: jeter des masses de nourriture dans la cavité buccale et dans le nez;
  • sensation d'étouffement accompagnée de quintes de toux sévères;
  • enrouement;
  • salive abondante;
  • développement de pneumonie d'aspiration due à l'ingestion de masses alimentaires dans les voies respiratoires;
  • incapacité à avaler la nourriture.

La durée de la dysphagie peut être constante, caractéristique des lésions organiques des voies respiratoires supérieures et de l'œsophage, et intermittente, avec des intervalles de rémission courts. Par exemple, une grosseur dans l'œsophage et des éructations accompagnent l'œsophagite par reflux. Dans cette condition, la dysphagie est intermittente. Dans le cancer de l'œsophage, la dysphagie peut s'atténuer et même disparaître pendant un certain temps, créant l'illusion d'une guérison.

Pathologie thyroïdienne

Dans les maladies de la glande thyroïde, sa taille augmente, ce qui entraîne une compression des organes situés à proximité. Cela ressemble à une grosseur dans l'œsophage, ce qui rend difficile à avaler et à respirer. Une tumeur dans la gorge et dans l'œsophage peut survenir avec de telles pathologies de la glande thyroïde:

  1. Goitre diffus, dans lequel il peut y avoir une toux sèche fréquente, une gêne pour manger, une voix rauque, une difficulté à respirer dans des vêtements trop serrés. La toux est observée en décubitus dorsal. Par conséquent, le patient doit dormir à ses côtés.
  2. Goitre nodulaire, avec lésion partielle de la glande thyroïde. Une caractéristique de la pathologie est la présence constante de coma dans la gorge, plutôt qu'intermittente, comme c'est le cas pour les lésions diffuses de la glande.

Ainsi, en cas de maladie de la thyroïde, une bosse dans l'œsophage, qui peut être diagnostiquée, est diagnostiquée lors de l'examen d'un organe. Dans tous les cas, en cas de gêne dans la gorge et dans l'œsophage, il est nécessaire de consulter un spécialiste pour exclure la pathologie de la glande thyroïde. Si, toutefois, on constate une violation dans le travail de cet organe, alors ce n'est pas un symptôme qui est traité, mais la glande thyroïde, un organe très important du système endocrinien humain.

Maladies des organes ORL

Les organes ORL - gorge, larynx, pharynx, nez - sont topographiquement proches de la zone oesophagienne. Par conséquent, leurs maladies peuvent provoquer une grosseur en avalant la salive dans l'œsophage:

  • la laryngite;
  • la rhinite;
  • la sinusite;
  • abcès de la gorge;
  • amygdalite;
  • maux de gorge;
  • pharyngite, etc.

Ces maladies sont causées par des agents infectieux - virus et microbes - et se manifestent avec fièvre, nez qui coule, maux de gorge, ganglions lymphatiques hypertrophiés. La sensation de coma dans l'œsophage et dans la gorge résulte de l'accumulation de mucus dans la gorge. Lors de l'élimination du processus inflammatoire, la sensation d'inconfort lors de la déglutition passe. Mais, si la sensation est permanente, l'inquiétude sera plus grave.

Ceux-ci peuvent être:

  • tumeurs bénignes (polypes, papillomes, kystes, fibromes);
  • le stade initial du cancer dans les organes ORL ou dans l'œsophage.

Si la sensation de corps étranger dans la gorge ou dans l'œsophage ne disparaît pas au bout de quelques semaines, il est nécessaire de faire examiner par des spécialistes pour exclure l'oncopathologie.

Pathologies cardiaques

Le syndrome de coma dans l'oesophage et la douleur thoracique est une raison sérieuse de consulter un cardiologue. Cette combinaison indique un développement possible de la pathologie cardiaque. Pour exclure toute suspicion, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic différenciant à temps pour établir le facteur provoquant le syndrome. Quelles maladies cardiaques une boule dans la gorge peut-elle indiquer?

Angine de poitrine

Une bosse dans la gorge, une difficulté à respirer, des douleurs à la poitrine sont des signes sérieux d'une crise d'angine de poitrine. Cette condition nécessite des soins médicaux immédiats à la victime.

Infarctus du myocarde

Avec le développement de la crise cardiaque, les signes suivants apparaissent:

  • brûlant dans la poitrine;
  • douleur intense au côté gauche de la poitrine, irradiant au dos, à la main gauche, vers la région épigastrique;
  • sensation de coma dans la gorge.

Myocardite

Lorsque l’inflammation du tissu musculaire du coeur ressemble à un développement de crise cardiaque:

  • syndrome douloureux, accompagné de la présence d'un coma dans la gorge;
  • manque d'air;
  • compression de la poitrine de l'intérieur.

Les pathologies cardiaques accompagnées de certains symptômes, notamment la sensation de coma dans la gorge, nécessitent des mesures immédiates pour sauver la vie d'une personne.

Ostéochondrose

La lésion de la colonne cervicale avec ostéochondrose conduit à une augmentation des ostéophytes dans les vertèbres. À leur tour, ils pincent les terminaisons nerveuses, ce qui entraîne une violation de l'innervation de la colonne thoracique avec des symptômes caractéristiques: rigidité de la colonne cervicale, maux de tête et sensation de coma dans la gorge.

Névralgie intercostale

Cette maladie a non seulement des symptômes douloureux, mais aussi souvent accompagnée de sensations désagréables derrière le sternum. La respiration profonde aggrave l'inconfort douloureux sous forme de coma dans le tube œsophagien. Après avoir mangé, non seulement ce symptôme apparaît, mais aussi des nausées et des vomissements.

Quel est le danger d'inconfort

Comme vous pouvez le constater, l’inconfort est un symptôme assez commun d’un certain nombre de maladies. La plupart d'entre eux concernent l'organe lui-même: œsophagite, RGO (une maladie associée à la défaillance du sphincter œsophagien, qui entraîne le reflux du contenu acide de l'estomac dans l'œsophage), la gastrite.

Vidéo utile

Dans cette vidéo, vous pouvez vous familiariser avec les causes de l'inconfort.

Cette méthode penny soulage les ulcères et la gastrite! Nous devons prendre 250 ml d'eau bouillie. Lire plus

Diagnostics

Une bosse dans l'œsophage après avoir mangé ne semble pas à première vue dangereux pour la santé. En fait, ce symptôme peut signaler un problème grave. Afin de poser un diagnostic précis et d’établir la cause de cette affection, il est nécessaire de subir les types d’examen suivants:

  • sang général, l'urine et les matières fécales;
  • biochimie sanguine et tests hormonaux;
  • Échographie de l'œsophage, de la thyroïde, de la gorge et de l'estomac;
  • inspection des organes ORL;
  • Rayons X, IRM, CT;
  • examen de spécialistes: endocrinologue, cardiologue, neuropathologiste, etc.

L'examen différentiel révélera la cause exacte de l'apparition de l'inconfort, posera un diagnostic à temps et prescrira un traitement adéquat.

Dans le traitement de cette condition, il est nécessaire d'adhérer au principe de base - l'élimination de la cause fondamentale. Cela peut être un traitement médicamenteux, la physiothérapie et les remèdes populaires.

Une intervention chirurgicale est possible dans certains cas:

  • la présence d'un corps étranger;
  • la croissance des tumeurs. Dans une tumeur cancéreuse, la thérapie complexe est réalisée en utilisant non seulement une excision chirurgicale des tissus affectés, mais également une chimiothérapie et une radiothérapie;
  • blessure au sternum.

Si vous ressentez un coma dans l'œsophage, vous ne pouvez en aucun cas vous soigner. Ceci est lourd de complications sérieuses de la maladie sous-jacente.

Pourquoi cela fait-il mal à l'œsophage et comment se débarrasser de la douleur?

L'œsophage est la partie du tractus gastro-intestinal qui relie la bouche à l'estomac. Anatomiquement, c'est un tube musculaire qui assure le passage (passage) des aliments. Le corps est constamment affecté par divers facteurs mécaniques et chimiques. L'œsophagite est une pathologie courante du tractus gastro-intestinal. Lorsque la maladie apparaît une douleur intense derrière le sternum au centre de l'œsophage. Cependant, un symptôme similaire apparaît dans d'autres maladies de l'organe. Le traitement doit être prescrit immédiatement, car les maladies du tube digestif sont dangereuses avec leurs conséquences.

Douleur et symptômes supplémentaires

La douleur dans l'œsophage est souvent le seul symptôme de la maladie. Les sensations désagréables provoquent des spasmes des sphincters (situés dans la partie inférieure de l'œsophage). Le phénomène est associé à un réseau développé de terminaisons nerveuses. Certains patients se plaignent d'une boule dans la gorge, d'autres - d'apparition d'une vive douleur lancinante accompagnée d'une profonde inspiration. Avec la défaite de la partie supérieure, une gêne apparaît dans le larynx.

La durée de l'attaque dépend de la nature de la lésion. Dans certains cas, la douleur aiguë oblige le patient à boire des analgésiques.

Les principaux signes de la maladie oesophagienne:

  • irradiation de la douleur dans la région interscapulaire, la gorge, le cou;
  • l'apparition de douleur dans le sternum;
  • inconfort pendant le repas;
  • dysphagie (trouble de la déglutition);
  • brûlant au-dessus du plexus solaire;
  • un spasme thoracique qui ressemble à une crise cardiaque.

La nature et l'emplacement de la douleur dépendent de la forme de la pathologie. Pour l'œsophagite se caractérise par une vive brûlure, et pour le pressage de la tumeur. Le spasme se produit sur le fond de la déglutition de la nourriture. Des douleurs sourdes peuvent gêner le patient même en rêve. Avec la progression de la maladie, les sensations désagréables augmentent.

Causes possibles

Douleur dans l'œsophage - un symptôme alarmant. Souvent, cela indique des problèmes d'estomac et même une croissance tumorale. L'anatomie de l'organe est proche de la trachée, de l'aorte et du canal lymphatique. La douleur thoracique ne dit pas 100% de la maladie de l'œsophage.

Oesophagite

L'œsophagite est une inflammation de la membrane muqueuse de l'organe. La principale raison - jeter du suc gastrique. Le facteur peptidique acide détruit la membrane muqueuse, provoquant des terminaisons nerveuses arrozii. Diverses infections peuvent également provoquer une inflammation: candidose (muguet), herpès, cytomégalovirus. L'œsophagite infectieuse se développe chez une personne à l'immunité réduite.

  • trouble de la déglutition;
  • brûlures d'estomac;
  • douleur dans la bouche et le long de l'œsophage;
  • sensation de "grosseur";
  • nausées et vomissements.

La douleur dans l'œsophage est le symptôme le plus caractéristique de la pathologie. Le symptôme nécessite un diagnostic immédiat et l'initiation du traitement.

Reflux

L'oesophagite par reflux est la pathologie gastro-intestinale la plus courante. Le reflux gastro-oesophagien (RGO) est une maladie caractérisée par un mouvement rétrograde (inverse) du bol alimentaire depuis l’estomac jusqu’à l’œsophage. Le sphincter du RGO est relâché et incapable de contenir de la nourriture. L'estomac rempli se contracte et jette son contenu vers le haut. Les patients développent de graves accès de douleur dans l'œsophage.

Le cancer de l'œsophage est une pathologie du cancer caractérisée par une agressivité élevée.

Qu'est-ce qui cause le cancer?

  • l'utilisation constante d'aliments chauds, solides et mal mastiqués;
  • forte consommation d'alcool;
  • tabagisme;
  • Œsophage de Barrett (modification de l'épithélium) résultant d'un œsophagite par reflux;
  • diverticules muqueux, polypes et leucoplasie;
  • brûle avec des cicatrices.

Patients préoccupés par la douleur, aggravés par la déglutition, la régurgitation, une salivation accrue. Comme la tumeur recouvre la lumière, le processus de déglutition est perturbé. Dans la dernière étape, une personne ne peut même pas avaler un liquide.

Blessure traumatique

Les dommages peuvent être ouverts ou fermés. Le plus souvent se produisent en raison de l'ingestion de corps étrangers. Une cause très commune est la pénétration d'os de poisson minces dans l'organe. La perforation de la paroi musculaire se produit. Il y a dysphagie, emphysème sous-cutané (accumulation d'air sous la peau), douleur intense le long de l'œsophage. La douleur est causée par des dommages aux plexus nerveux intramuraux.

Pourquoi la douleur est-elle insupportable? Ce symptôme est caractéristique des lésions circulaires, c’est-à-dire de la rupture complète d’un organe. Ces blessures se produisent lors d'accidents ou dans une zone de combat.

Les brûlures peuvent être thermiques et chimiques. Ces derniers sont les plus courants. Blessures caractéristiques des jeunes enfants qui, par curiosité ou inconsciemment, boivent un liquide inconnu.

Symptômes caractéristiques des brûlures:

  • douleur intense dans la bouche, derrière le sternum, dans le haut de l'abdomen;
  • œdème du tube digestif;
  • enrouement;
  • dysphagie;
  • saignements abondants;
  • se sentir comme si quelque chose était coincé derrière le sternum;
  • fistule oesophago-bronchique;
  • évanouissement.

La période aiguë dure plusieurs jours, après quoi la phase d'épithélisation et de cicatrisation commence. Ce stade est caractérisé par une sténose (rétrécissement) de l'œsophage. Chez les patients obstrués avec ajout de dystrophie. Il est important de corriger les cicatrices de brûlures rapidement.

Hernie diaphragmatique

La hernie diaphragmatique est un défaut de la partie centrale du diaphragme. L'ouverture œsophagienne du muscle se dilate et sert d'anneau herniaire.

  • sous-développement du diaphragme;
  • les blessures;
  • constipation, toux, toux, grossesse et accouchement fréquent;
  • violation de l'innervation;
  • Fort stress physique.
  • douleur dans l'oesophage;
  • brûlures d'estomac;
  • éructations fréquentes;
  • gonflement;
  • insuffisance respiratoire.

Pour le diagnostic, des radiographies du tube digestif avec contraste baryté sont effectuées. Traiter avec une méthode chirurgicale et conservatrice. Une complication peut être la violation de l'estomac et des intestins.

La grossesse

La grossesse est une condition physiologique particulière du corps de la femme. Pendant la gestation, le corps de la mère est reconstruit. Il y a souvent des violations dans le tractus gastro-intestinal. La pathologie de l'œsophage n'est pas rare.

Formes de la maladie chez les femmes pendant la grossesse:

  1. Oesophagite par reflux. L'utérus avec le fœtus en croissance exerce une pression sur les organes internes, augmentant la pression intra-abdominale. Cette condition provoque un reflux gastro-oesophagien. Les patients se plaignent de brûlures d'estomac, de régurgitations, d'éructations, de douleurs à la poitrine.
  2. Hernie. Se produit également sur le fond de la pression intra-abdominale élevée. Les symptômes sont variés: douleur thoracique, salivation excessive, brûlures le long du sternum.
  3. Diverticula, troubles fonctionnels. Caractères sourds, douleurs lancinantes.

Les femmes enceintes doivent être examinées avec qualité. Pendant cette période, il est interdit de réaliser des études radiographiques en raison du risque élevé de conséquences pour le bébé. Appliquez des méthodes thérapeutiques conservatrices, car l'anesthésie et la chirurgie sont préjudiciables au fœtus.

Causes de la douleur après des examens médicaux et des vomissements

Les maladies iatrogènes sont des pathologies causées par une intervention médicale. Les douleurs dans l'œsophage qui se sont produites à l'arrière-plan des examens de diagnostic sont celles.

Il est possible d’endommager l’organe pendant la gastroscopie, le bougienage, l’insertion de la sonde nasogastrique. Lors de l'insertion de l'instrument, le médecin peut rayer l'œsophage ou même perforer sa paroi.

Avec des vomissements prolongés, les patients développent le syndrome de Mallory-Weiss. Ce sont des fissures de la membrane muqueuse, accompagnées de saignements.

Les patients souffrent de maux de gorge, brûlures d'estomac, éructations, troubles de la conscience. Les blessures légères guérissent d'elles-mêmes, sont graves et nécessitent une intervention chirurgicale d'urgence.

Autres facteurs causant de la douleur

La douleur dans l'œsophage peut être causée par des pathologies d'autres organes. Les dysfonctionnements cardiaques peuvent souvent être «masqués» sous l’œsophagite par reflux.

Maladies cardiaques accompagnées de malaises à la poitrine:

  1. Angine de poitrine («angine de poitrine»). Les patients ressentent une gêne ou une douleur derrière le sternum. Sentiments de caractère oppressant, contraignant ou brûlant. La douleur redonne l'épaule et le bras gauche. Chez certains patients, l'angine de poitrine est accompagnée d'une dyspepsie (brûlures d'estomac, nausées, vomissements, crampes abdominales). Les attaques surviennent lors d'efforts physiques, de stress, de surconsommation alimentaire, d'augmentation de la tension artérielle et dans des conditions de température extrêmes. La douleur avec l'angine dure jusqu'à 15 minutes. Elle est soulagée par la nitroglycérine.
  2. Infarctus du myocarde. Le symptôme clinique sous-jacent est une douleur thoracique sévère. Parfois, ils ressentent une douleur intense à l'abdomen, à la gorge, aux membres supérieurs et entre les omoplates. Lors d’une crise cardiaque, la douleur dure plus de 15 minutes et n’est pas arrêtée par la prise de nitroglycérine. Se produit sur le fond de la maladie coronarienne. Les facteurs de risque sont l’exercice excessif, le stress, la fatigue, les crises hypertensives.
  3. Anévrisme de l'aorte thoracique. Les patients s'inquiètent des douleurs de brûlure derrière le sternum irradiant au dos, au cou et aux mains, d'une élévation isolée de la partie supérieure de la pression artérielle, de la déglutition, des voix, des évanouissements fréquents, des convulsions en tournant la tête et des pulsations derrière le sternum.
  4. Arythmie. La maladie est accompagnée de palpitations et d'une fonction cardiaque irrégulière. Avec le développement de la pathologie augmente le risque d'infarctus du myocarde. Les patients souffrent de douleurs à la poitrine, d'essoufflement et d'anxiété.

La gêne derrière le sternum est également caractéristique de la pathologie des poumons et des bronches. La pneumonie est une inflammation du tissu pulmonaire avec formation d'infiltration. Les patients s'inquiètent de l'essoufflement, des douleurs à la poitrine et de la toux. L'inflammation des poumons est caractérisée par une fièvre et un syndrome d'intoxication générale.

La pathologie du foie peut aussi causer une maladie de l'œsophage. L'hypertension portale, qui se développe sur le fond de la cirrhose, conduit à l'expansion du plexus veineux œsophagien. Les patients souffrent de douleurs dans l'œsophage, près du nombril, dans l'hypochondre droit et dans le rectum. Lorsque les varices sont endommagées, des saignements abondants se produisent.

L'oesophage fait mal: que faire?

Si un inconfort apparaît dans l'œsophage, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital pour un examen et un traitement.

Pour le diagnostic sont utilisés:

  1. Etude de contraste par rayons X. Le patient doit manger du "porridge" de baryum. Après prendre une photo. La méthode permet d'évaluer la perméabilité des murs et des organes.
  2. Oesophagoscopie. L'endoscope est inséré par des chemins naturels. L'étude est menée sur un estomac vide. Avant d'insérer le tube, la gorge est irriguée avec une solution de lidocaïne. Le médecin évalue personnellement la membrane muqueuse, note les ulcères, l’érosion ou les néoplasmes.
  3. Biopsie. Il est effectué lors d'une endoscopie. Le médecin «pince» un tissu avec un appareil spécial et l'envoie pour examen histologique. La morphologie du tissu indique de manière fiable la nature de la formation.
  4. Oesophagomanométrie. Cette méthode permet d’évaluer la motilité de l’œsophage.
  5. Surveiller l'organe pH-métrique. L'étude évalue la présence de reflux. Prescrire la procédure en l'absence de modifications prononcées de la paroi de la membrane muqueuse, ainsi que de modifications suspectées du reflux non œsophagien (dentaire, bronchopulmonaire, cardiaque).

En outre, un ECG, une échographie abdominale des organes abdominaux, une analyse générale et des tests sanguins biochimiques sont effectués.

Le traitement dépend de la nature de la maladie. La première thérapie diététique prescrite. Le régime devrait être doux. Le régime alimentaire assure la décharge fonctionnelle du corps.

  • rejet des aliments grossiers;
  • mastiquer les aliments à fond;
  • exclusion des aliments épicés, chauds, salés et gras;
  • l'utilisation de plats moulus et mous;
  • bon régime d'alcool.

Recommandations générales pour les maladies de l'œsophage:

  1. Après avoir mangé, ne vous penchez pas en avant et ne vous allongez pas pendant 2 heures.
  2. Dors sur un grand oreiller.
  3. Ne portez pas de vêtements serrés (ceintures, corsets).
  4. Arrêtez de fumer.

Dans certains cas, régime alimentaire suffisant et respect des recommandations générales. Cependant, des lésions organiques graves nécessitent une intervention médicale et chirurgicale.

  1. Antiacides. Des médicaments non résorbables sont prescrits aux patients: Fosfalyugel, Alyumag, Maalox, Gaviscon. Appliquez ce groupe de médicaments 2 heures avant ou après les repas. Il est interdit de prendre du bicarbonate de soude, du Rennie et des Tams pour réduire l’acidité, car ces médicaments provoquent un "rebond acide". Le pH diminue ensuite après leur consommation.
  2. Médicaments antisécrétoires. Deux groupes de médicaments sont utilisés: les inhibiteurs de la pompe à protons (oméprazole, rabéprazole) et les antagonistes des récepteurs de l'histamine H2 (famotidine, ranitidine). Les médicaments réduisent la production d'acide par l'estomac. L'effet irritant sur la membrane muqueuse est réduit.
  3. Prokinetics. Les médicaments améliorent la motilité du tube digestif, empêchent le mouvement rétrograde des aliments. Appliquer les moyens de la dernière génération: dompéridone et itophoed.

Le traitement chirurgical est effectué à:

  • l'inefficacité de la pharmacothérapie;
  • sténose cicatricielle;
  • saignements;
  • L'oesophage de Barrett;
  • cancer

Si vous introduisez des tumeurs dans la lumière, installez un stent pour faciliter le passage des aliments. La radiothérapie et l'expansion des organes sont effectuées. Avec de bonnes chances de récupération (la tumeur est localisée), des opérations radicales sont réalisées avec une élimination sous-totale de l'œsophage. Avant et après la chirurgie, une chimiothérapie est prescrite.

En cas de saignement des veines de l'œsophage, il est nécessaire d'hospitaliser le patient à l'hôpital afin d'arrêter l'hémorragie.

Les remèdes populaires sont utilisés comme traitement adjuvant. Vous pouvez prendre des thés à la camomille, le millepertuis et la menthe. Les phytoncides de ces plantes ont un effet anti-inflammatoire et analgésique. Il est également recommandé de préparer une "collection gastrique" et de la boire quotidiennement à jeun.

La prévention des maladies de l'œsophage comprend:

  1. Cesser de fumer et de spiritueux.
  2. Manger toutes les variétés de chou. Selon des études statistiques, les composants actifs de ce légume réduisent le risque de cancer de l'œsophage.
  3. Réduction de la consommation de café.
  4. Refus de plats chauds et épicés.

Seule une telle approche intégrée assurera le rétablissement complet du patient.