loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Régime alimentaire et nutrition appropriée pour le cancer de l'ovaire

Cancer de l'ovaire - cette maladie est à la cinquième place parmi les cancers féminins. Sur 100 000 femmes, 70 sont émerveillées par cette maladie. Personne n’est à l’abri de cette maladie, et si ce diagnostic redoutable est posé, vous devez déployer tous les efforts nécessaires pour en assurer le rétablissement. Le dernier rôle dans le traitement de la maladie n'est pas l'alimentation. Une bonne nutrition pour le cancer de l'ovaire peut accélérer la récupération.

Il est nécessaire de respecter certaines règles dans le régime alimentaire, non seulement pendant le traitement, mais également après la fin du traitement. Cependant, il ne faut pas oublier que la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent modifier les préférences alimentaires du patient. Les nausées et les vomissements - compagnon fréquent de ces méthodes de traitement, peuvent provoquer l'aversion pour la nourriture, à la suite de changements dans le sens de l'odorat et du goût, la nourriture semble sans goût, pour ne pas dire désagréable. Par conséquent, la nutrition dans le cancer de l'ovaire devrait inclure des aliments simples, mais néanmoins diversifiée.

Directives nutritionnelles générales pour les tumeurs de l'ovaire

  • La base d'un régime équilibré devrait être constituée de légumes et de fruits.
  • Il devrait être inclus dans le régime alimentaire des aliments riches en protéines, ce qui aide à restaurer les cellules endommagées - fromage cottage, yaourt, viande maigre, poisson, volaille, légumineuses. Les acides gras présents dans le poisson inhibent le développement des cellules cancéreuses.
  • La viande doit être utilisée uniquement pour les variétés faibles en gras, préférant le poulet, le veau et le lapin. De plus, les portions devraient être en quantités limitées.
  • Produits laitiers
  • Ne pas ignorer les céréales, les céréales et les grains entiers.
  • Un régime pour le cancer de l'ovaire doit contenir des légumes-feuilles; on pense pouvoir ralentir la croissance tumorale.
  • Les fruits de mer ont un rôle particulier dans l’alimentation: leur teneur en zinc et en sélénium aide à prévenir le développement de tumeurs. Huîtres, saumon, pétoncles, crevettes, chou marin, thon - le choix de produits adaptés est assez vaste et il n’est pas si difficile de préparer un plat savoureux et sain.

Les produits doivent être consommés crus ou bouillis, cuits à la vapeur ou au four sans ajouter de graisse. Cependant, il existe une règle: il n'est pas nécessaire d'ajouter toutes sortes d'assaisonnements ou de sauces aux aliments pour «modifier» le goût d'un plat bouilli. Le pouvoir devrait être fractionnaire. Manger devrait être souvent, mais en petites portions. Lorsque l'épuisement devrait choisir des aliments plus riches en calories.

En cas de cancer, les éléments suivants doivent être exclus du régime alimentaire:

  • Produits de farine de la prime. La levure ordinaire peut facilement remplacer les produits avec de la levure chimique qui remplissait les comptoirs domestiques.
  • Produits contenant des conservateurs, des suppléments nutritionnels, des plats cuisinés
  • Plats gras, épicés, salés et fumés. Vous devez également vous abstenir d'utiliser des bouillons riches.
  • Café, thé fort, chocolat, confiserie, bonbons
  • Boissons alcoolisées

Les aliments pour tous les cancers doivent être équilibrés et contenir la quantité nécessaire de graisse, de protéines et de glucides. Cependant, les produits d'origine animale doivent être limités, ils peuvent être remplacés par des fruits et légumes ne contenant presque pas de matières grasses, mais ils contiennent des composés phytochimiques qui empêchent le développement de maladies oncologiques. En remplaçant les aliments gras et hypercaloriques par des aliments à base de plantes, vous pouvez diversifier le menu sans en réduire le volume.

Une attention particulière devrait être accordée au régime d'alcool. Avec l'âge, une personne cesse de consommer la quantité de liquide dont son corps a besoin. Certains l'expliquent par l'oubli, d'autres - par d'autres excuses. Dans la journée devrait boire au moins 2 litres de liquide. En plus de l'eau ordinaire, vous pouvez diversifier le régime alimentaire avec des compotes, des jus de fruits fraîchement pressés, des boissons lactées. En consultation avec votre médecin, vous pouvez prendre un bouillon de cynorrhodon. Cependant, les boissons gazeuses doivent être exclues.

Aujourd'hui, le traitement le plus efficace est la chirurgie, après quoi le patient a besoin d'une rééducation. Un des composants de la période de récupération est un régime. Bien entendu, une alimentation équilibrée est nécessaire non seulement pour les patients en période postopératoire. Combien de problèmes de santé auraient pu être évités, en respectant les règles d'une saine alimentation tout au long de la vie, sans attendre l'apparition de la maladie.

Nutrition pour le cancer de l'ovaire pendant le traitement, après la chimiothérapie et la chirurgie

Le cancer de l'ovaire est l'une des affections féminines les plus fréquemment diagnostiquées. Non seulement la fonction de reproduction, mais aussi la vie du beau sexe dépendent de la justesse de son traitement. La nutrition dans le cancer de l'ovaire joue un rôle énorme, car elle fournit une opportunité pour améliorer l'effet du traitement.

Règles de nutrition pendant le traitement

Pendant la chimiothérapie, le corps tente de restaurer intensément les tissus sains. Naturellement, le patient de cette période a perdu l'appétit. Mais l'énergie nécessaire pour lutter contre la maladie doit provenir de toutes les sources possibles. Elle devra donc manger. On peut distinguer les règles de nutrition suivantes, contribuant au traitement rapide du cancer:

  1. Le régime devrait être composé principalement de fruits et de légumes.
  2. On montre au patient en train de manger des aliments contenant des protéines: yogourt, fromage cottage, légumineuses, viande maigre, poisson et volaille. Cela aide les cellules affectées à récupérer plus rapidement. De plus, les acides gras présents dans les poissons ralentissent le développement des cellules malignes.
  3. La viande devrait également être consommée. Cependant, il devrait être maigre. Il vaut mieux acheter du lapin, du veau, du poulet. Naturellement, ces produits ne sont pas recommandés - les portions doivent être petites.
  4. Les céréales complètes, les aliments à base de céréales et les céréales ne peuvent être ignorés.
  5. Une partie importante du régime alimentaire sont les produits laitiers.
  6. Le régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire implique l'utilisation de fruits de mer et de légumes verts à feuilles. Ils aident à réduire le taux de croissance de la tumeur.

Il est préférable de manger des légumes principalement crus, de manière à ce que toutes les substances utiles y soient conservées. En ce qui concerne la viande et le poisson, ces ingrédients peuvent être cuits, cuits, cuits au four et cuits à la vapeur. Mettre de la graisse animale dans des plats n'est pas souhaitable. Il est nécessaire de manger de petites portions. Le prochain repas devrait être toutes les 3 heures. Si une femme a perdu beaucoup de poids, l'apport calorique devrait être augmenté.

Quels produits ne peuvent pas être consommés

Dans le traitement du cancer, l'utilisation de certains aliments est interdite. Après l'opération et avant l'opération, il est nécessaire d'éliminer complètement du régime les plats qui nécessitent trop d'énergie du corps pour la digestion. Le fait est que la chimiothérapie prend trop d’énergie. Et certains produits nivellent même l’effet du traitement. De l'alimentation doit être éliminé:

  1. Pain ou autre pâte à base de farine de blé de la plus haute qualité.
  2. Produits ou plats contenant des conservateurs, des nitrates ou des additifs alimentaires. Ils ne feront qu'aggraver l'état du patient.
  3. Les repas contenant de grandes quantités de graisse, d'épices ou de sel sont considérés comme très lourds pour le corps. Même le bouillon de viande ou de poisson est interdit.
  4. Thé fort, tous les types de café, ainsi que l'alcool.
  5. Plats sucrés, y compris le chocolat.
  6. Épices et assaisonnements.
  7. Produits semi-finis.

Menu hebdomadaire approximatif

La nutrition dans des conditions limites, lorsque la femme seule ne peut pas absorber de nourriture, est réalisée à l'aide d'un cathéter. Cependant, si la position du patient n’est pas si difficile, il faut alors respecter scrupuleusement le menu correct. Le régime hebdomadaire peut être:

La chimiothérapie ou la chirurgie utilisée pour traiter le cancer de l'ovaire a un effet négatif sur le corps de la femme. L'immunité du patient est considérablement réduite. Elle développe une faiblesse, des nausées, des vomissements, une perte d’appétit ou un manque d’appétit, ainsi que des problèmes de goût. Cependant, il est impossible de permettre à une femme de cesser de manger normalement, car cela entraînerait l'épuisement complet du corps et elle ne serait pas en mesure de combattre la maladie.

Les jus de miel, de noix, de fruits et de légumes contenant beaucoup de vitamines aideront à restaurer la force perdue en raison du développement du cancer et de la chimiothérapie. De plus, le patient a besoin de respirer plus d’air frais et d’effectuer des exercices légers pendant la période de rééducation. Dans ce cas, elle doit éviter le stress, bien dormir et observer le bon mode de la journée.

Les décoctions à base de plantes sont également utiles. Une telle collection fonctionne efficacement: vous devez prendre une cuillerée d'herbes mélangées en proportions égales (plantain, millefeuille, millepertuis, feuilles de la séquence, absinthe, mélilot, graines d'aneth, racines d'ortie, sauge) et verser un verre d'eau bouillante. Il faut 1,5 heure pour infuser le liquide. Prenez la décoction devrait être deux fois par jour pendant un an. Ce remède aidera seulement à maintenir la force de la femme pendant la chimiothérapie.

Une bonne nutrition est nécessaire non seulement pendant la chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire. L'alimentation est nécessaire à la fois pendant la période de réadaptation et à l'avenir. Cela vous aidera à récupérer plus rapidement et à maintenir un poids corporel normal.

Si vous suivez toutes les recommandations des médecins, le traitement ira plus vite et aura plus de succès.

Nutrition pour le cancer de l'ovaire

Régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire

Le cancer de l'ovaire est l'un des types de cancer les plus courants chez les femmes. Elle se caractérise par une évolution très agressive et présente les taux de mortalité les plus élevés dans la structure des tumeurs de l'appareil reproducteur féminin, en grande partie à cause de la difficulté de la diagnostiquer aux premiers stades de la maladie.

Il existe un cancer primaire (la tumeur se développe initialement comme maligne), un cancer secondaire (se développe dans le contexte bénin) et un cancer métastatique (développé à la suite de la propagation de cellules tumorales d'autres lieux avec le flux sanguin / lymphatique). Les métastases du cancer de l'ovaire se produisent le plus souvent dans le péritoine, dans l'omentum et moins souvent dans les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux. Les principaux facteurs de risque de cancer de l'ovaire sont: l'âge (55-60 ans), la prédisposition génétique, les facteurs hormonaux associés à l'ovulation.

Au stade précoce, le cancer de l'ovaire ne présente pas de symptômes spécifiques prononcés; par conséquent, dans 70% des cas, le cancer de l'ovaire se propage déjà au-delà de la cavité pelvienne avant que le diagnostic ne soit établi. Et ce n’est qu’à un stade avancé (3 et 4) que la maladie peut se manifester:

  • Douleur sourde / douloureuse dans le bas de l'abdomen (du côté affecté).
  • Augmentation de la miction / constipation due à la compression de l'intestin / de la vessie par la tumeur.
  • Ascite (accumulation de liquide), accompagnée d'une augmentation de l'abdomen.
  • Intoxication générale (faiblesse, transpiration, fatigue accrue, perte de poids, anémie, perte de poids sévère).

Le rôle principal dans le traitement du cancer de l'ovaire est attribué à une intervention chirurgicale. Son objectif principal est de réduire le volume des masses tumorales. Le volume de l'opération est déterminé par la stadification chirurgicale, y compris l'examen de tous les organes de la cavité abdominale, la biopsie de l'omentum, le péritoine, la surface diaphragmatique, les ganglions lymphatiques suspects (présence de métastases) et l'examen cytologique des lavages du péritoine.

Le volume standard de l'opération est l'extirpation de l'utérus avec appendices (ovaires / trompes de Fallope) et le retrait du plus grand omentum. Lorsque indiqué - en outre effectué l'élimination des ganglions lymphatiques. Et seulement chez les patientes atteintes du stade I de la maladie, si elles souhaitent préserver la fertilité / fertilité, l'ablation de la tumeur / des appendices de l'utérus peut être effectuée sur un côté.

La méthode chirurgicale, en tant que version indépendante, n’est utilisée que pour le cancer de stade I. Dans d’autres cas, un traitement / une prévention efficace des métastases est une condition préalable à la réalisation de plusieurs traitements de chimiothérapie de première intention, au cours desquels des médicaments cytotoxiques sont injectés par voie intramusculaire / intraveineuse / dans la cavité péritonéale ou ingérés. Dans certains cas, l'hormonothérapie et la radiothérapie sont utilisées comme méthodes de traitement supplémentaires.

Une nutrition bien organisée dans le cancer de l'ovaire est une composante essentielle à toutes les étapes d'un traitement complexe, ce qui contribue à réduire le risque de développement de rechutes / complications postopératoires à long terme. La nutrition revêt une importance particulière pendant les séances de chimiothérapie, qui s'accompagne de nombreux effets secondaires - nausées, vomissements, perte d'appétit, insuffisance hépatique / rénale et oppression de la formation de sang.

Le régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire est construit individuellement. Lors de la prescription d'un régime, il est nécessaire de prendre en compte le stade de la maladie, son évolution, son âge et son traitement. Ainsi, au stade 1 du cancer de l'ovaire, dans lequel la chimiothérapie n'est pas effectuée, la nutrition des patientes opérées / non opérées est basée sur les principes d'une nutrition physiologiquement adéquate. Dans le même temps, dans le régime alimentaire, il est recommandé de limiter / exclure:

  • Viande rouge, particulièrement grasse, fumée et frite, viande de sauvagine (canard, oie), graisses animales réfractaires, abats, produits semi-finis, saucisses, fast food, conserves, surgelés.
  • Produits à base de farine, fromage fondu, bouillon fort de viande / poisson, pâtisseries, mayonnaise, levure de boulanger, fromages gras épicés, lait entier, jus conditionnés, boissons gazéifiées.
  • Produits contenant du sel de table, des cornichons, des cornichons, des glucides simples (sucre, confiserie, bonbons), des épices chaudes.

Dans le même temps, il est recommandé d’augmenter la teneur en produits végétariens (légumes, céréales, fruits, baies) et d’introduire un mode de consommation fractionné en petites portions. Il est important de prendre en compte la valeur énergétique du régime afin de répondre de manière adéquate aux besoins énergétiques / plastiques du patient.

Pour renforcer l’immunité et l’activité des facteurs de protection antitumorale, il est recommandé d’inclure les fruits / légumes rouges / jaunes / oranges (pamplemousses, pommes, citrons / mandarines, abricots radis, carottes, betteraves, navets, tomates, citrouilles), algues ( spiruline), graines / noix diverses, légumes-feuilles (céleri, basilic, persil, oignon, épinards, romarin, cumin, thym, ail, panais, laitue), céréales germées de blé, divers produits apicoles (gelée royale, miel, miel, propolis, pollen ), légumineuses (lentilles, spar à partir de soja, pois), le thé vert, épices / herbes (curcuma, cannelle, menthe, girofle).

Le volume de liquide libre devrait être d'au moins 1,5 à 2,0 l / jour, principalement sous forme de thé vert, d'eau minérale non gazeuse, de jus de légumes / jus de fruits frais, de boissons à base de lait fermenté.

Dans le cancer de l'ovaire 2-4 stades, la nutrition repose sur la chimiothérapie et les effets indésirables liés aux médicaments cytotoxiques - nausée, faiblesse générale, anorexie / aversion pour l'alimentation, modification du goût, vomissements et diminution de l'immunité.

Aux stades 3 à 4, de nombreux patients présentent un déficit en protéines et en énergie, qui se traduit par une perte de poids à divers degrés. Le régime alimentaire de ces patients devrait être bien équilibré en tous les éléments nutritifs, en tenant compte du déficit pondéral de la patiente et de l'état général de son corps. Pour ce faire, il est nécessaire d'augmenter la teneur en protéines animales facilement digestibles dans le régime alimentaire à 2 g / kg de poids vif du fait du poulet / dinde, du lapin, du bœuf, de la protéine d'œuf de poule, du fromage cottage frais faible en gras et du poisson de mer / rivière.

En raison du manque d'appétit et d'une faible consommation alimentaire, des produits énergétiques à haute digestibilité (beurre, huile de poisson, tourtes, crème, poisson rouge, chèvre, miel, caviar d'esturgeon, chocolat, crème sure, noix, huiles végétales, fruits) doivent être présents dans le régime alimentaire.. L'utilisation de liquide chez de tels patients est augmentée à 2,5-3,0 l / jour; en même temps, son ingestion doit avoir lieu dans les intervalles séparant les repas.

Si vous avez des nausées / envie fréquente de vomir, mangez des aliments par petites portions et aussi souvent que possible. Pour augmenter l'appétit, il est recommandé d'utiliser des épices, des assaisonnements, du jus de citron, des légumes verts du jardin, des légumes marinés, des sauces maison. Le régime alimentaire doit être équilibré en tous les éléments nutritifs, en tenant compte du poids du patient et de l'état du corps.

Des indications

Produits autorisés

Le régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire comprend:

  • Potages non concentrés à base de bouillon de légumes et de céréales.
  • Produits, teneur en protéines animales facilement digestibles (poulet, bœuf, dinde, lapin, fromage cottage, poisson, œufs à la coque).
  • Produits à forte intensité énergétique - beurre, poisson rouge, caviar d'esturgeon, crème, crème sure, œufs à la coque, pain aux céréales, hareng, thon, fromage, porridge au millet, chocolat, miel, noix / graines, fruits secs,
  • Produits végétariens: divers légumes / fruits - carottes, brocolis, tomates, betteraves de table, asperges, aubergines, concombres, courgettes, chou-fleur, chou-rave, chou-fleur, pousses de blé, raisins, mandarines, fraises, abricots, poires, abricots, poires framboises, bananes, pommes brutes / culinaires.
  • Huiles végétales pressées à froid (graines de lin, olives, tournesol), huile de poisson.
  • La qualité des boissons est la décoction d'églantier, le thé vert, l'eau de table sans acide carbonique, les tisanes et les jus fraîchement préparés.

Régime alimentaire et régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire: comment manger

Malgré le fait qu'une maladie telle que le cancer prive généralement une personne de l'appétit, un régime alimentaire adapté au cancer de l'ovaire joue un rôle important.

Les repas pendant cette période doivent être équilibrés et respecter certaines règles.

Il est très important de rendre votre régime aussi bénéfique que possible pour le corps.

À l'heure actuelle, le corps lutte durement contre le cancer et tente de rétablir des cellules saines pouvant être endommagées par la radiothérapie et la chimiothérapie. Tout cela prive de force et d'appétit.

Produits utiles

La nutrition pour le cancer de l'ovaire devrait être principalement végétarienne. Au cœur du régime alimentaire - les produits à base de plantes, bien que les viandes acceptables à faible teneur en matière grasse.

Bénéfice sera tout ce qui contient une grande quantité de protéines:

Parmi les viandes peuvent être consommés des variétés faibles en gras comme le lapin, le poulet et le veau. Céréales complètes utiles est utile, ne contournez pas l'attention et les légumes-feuilles, qui inhibe également la croissance de la tumeur.

Le régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire ne peut pas se passer de fruits de mer, de poissons de mer et de choux contenant du sélénium et du zinc, qui agissent également comme agents préventifs. Ils peuvent être utilisés pour préparer des plats savoureux et sains.

La nourriture est de préférence consommée crue, mais vous pouvez cuisiner, cuire au four ou à la vapeur. La graisse n'est pas recommandée dans les aliments. Il en va de même pour les épices assaisonnées.

Vous devez manger fractionné, en mangeant une petite portion à intervalles réguliers. S'il y a une forte perte de poids, l'apport en calories devrait être augmenté.

Le régime de consommation doit être observé très attentivement. Souvent, nous n'utilisons pas la quantité de liquide requise par un adulte. Le tarif est d'environ 2 litres par jour. En plus de l'eau ordinaire, vous pouvez boire des compotes, des jus de fruits fraîchement pressés, des boissons lactées et, si le problème de l'oncologue est résolu, vous pouvez vous couvrir les hanches.

Produits interdits

Avoir un cancer, vous devriez oublier les produits suivants pendant un moment:

1 Produits à base de farine de blé.

2 Produits contenant des additifs alimentaires et des conservateurs, ainsi que divers produits semi-finis.

3 Tout gras, salé et épicé. Les bouillons riches devraient être exclus.

4 alcool, café, thé fort.

5 bonbons, y compris le chocolat.

Bien entendu, une alimentation équilibrée joue un rôle essentiel dans la lutte contre le cancer de l'ovaire, mais la quantité d'aliments consommés d'origine animale doit être réduite.

Il est préférable d’augmenter la proportion de fruits et légumes frais, dans lesquels il n’ya presque pas de matières grasses, mais il existe des composés phytochimiques qui empêchent le développement du cancer.

En consommant des repas légers avec des composants végétaux plutôt que des calories grasses, vous pouvez considérablement diversifier le menu sans réduire la quantité de nourriture consommée. En ce qui concerne la consommation d'alcool, mis à part l'alcool, il convient également d'exclure toutes les boissons gazeuses.

Un exemple de régime thérapeutique

Après la chirurgie, qui accompagne souvent le traitement de telles maladies, il y a une période de récupération. Il est maintenant important de suivre un régime alimentaire spécial, ce qui facilitera un prompt rétablissement.

Un tabou strict s'applique à l'alcool et au tabac. Ne vous mêlez pas des huiles végétales raffinées, ainsi que de la viande grasse.

À partir des menus suivants, vous pouvez faire un régime pour la semaine.

  •  Petit-déjeuner - jus d'orange et, dans une demi-heure, une omelette, du thé, du pain noir et du beurre.
  •  Déjeuner - soupe de carottes et de céleri avec du pain noir, salade de betteraves et de pruneaux, compote.
  •  Dîner - sarrasin, salade de légumes, thé vert.
  •  avant le coucher - lait.
  •  Petit déjeuner - carottes fraîches au citron, après une demi-heure de courgettes cuites, assaisonnées de carottes et d'oignons, d'une tranche de pain de seigle et de chicorée.
  •  Déjeuner - soupe avec de la semoule et des légumes verts, un morceau de pain de seigle, des côtelettes de courge, du poisson en feuille, des fruits ou de la gelée de fruits.
  •  Dîner - salade avec légumes verts et avocat, thé vert.
  •  Avant de se coucher - yaourt.
  •  Petit-déjeuner - pamplemousse frais, après une demi-heure de salade de chou et de thé.
  •  Déjeuner - soupe aux légumes, une tranche de pain au son, du caviar d'aubergine, une tranche de dinde à l'étouffée avec des pommes et des légumes verts, des fruits ou des fruits en compote.
  •  Dîner - riz aux légumes, cocotte, compote.
  •  Avant d'aller au lit - un verre de kéfir.
  •  Petit-déjeuner - jus de pomme frais et haricots dans une sauce tomate au bout de 30 minutes, salade de légumes verts et thé.
  •  Déjeuner - soupe à l'oignon avec une tranche de pain noir, une salade au chou rouge et aux pommes, une salade de légumes aux carottes et asperges, des fruits, de l'eau.
  •  Dîner - Céréales de millet avec lait, noix, thé vert.
  •  Avant le coucher - lait aigre.
  •  Petit-déjeuner - jus de raisin puis pommes de terre bouillies avec légumes verts et thé.
  •  Déjeuner - soupe de légumes, salade au chou et aux carottes, salade yany pomme-céleri, fruits, jus de baies.
  •  Dîner - Salade de betteraves à la compote avec des noix, une tranche de pain noir, thé vert.
  •  Avant de se coucher - yaourt.
  •  Petit-déjeuner - jus de cassis, sarrasin avec carottes cuites, thé au lait.
  •  Déjeuner - soupe de vermicelles, pain, brynza, salade aux œufs et aux tomates, poisson bouilli, fruits ou compote.
  •  Dîner - salade de radis et d'oignons verts ou salade d'avocats à la verdure, thé vert.
  •  avant le coucher - lait.
  •  Petit-déjeuner - jus de fruits, puis bouillie de riz avec fruits secs, pain au son, chicorée.
  •  Déjeuner - soupe aux tomates avec du basilic, une tranche de pain noir, du fromage cottage avec des légumes verts, une poitrine de poulet au four, des fruits ou de la gelée.
  •  Dîner - haricots cuits à la vapeur, compotés à la tomate bleue, thé vert.
  •  Avant d'aller au lit - kéfir.

Parmi les options pour le déjeuner, vous pouvez choisir un ou deux. Le menu lui-même peut également être modifié à votre goût. L'essentiel est de respecter les règles et les recommandations décrites ci-dessus. Le traitement deviendra plus efficace et le rétablissement plus rapide.

Cancer de l'ovaire ou carcinome

Publié par: admin le 04/05/2016

Une maladie maligne des appendices féminins est appelée carcinome ou cancer de l'ovaire. Ce type d’oncologie chez les femmes est loin d’être la dernière. Le cancer de l'ovaire se développe seul ou après une métastase de la tumeur primitive, qui se développe dans le corps. Dans les ovaires, les métastases peuvent provenir du processus malin de l’estomac, du sein, de l’utérus, du cou et des intestins. Le plus souvent, le cancer de l'ovaire apparaît lorsqu'il y a une tumeur au sein. La tumeur primitive (cancer de l'ovaire) est plus fréquente que les autres tumeurs des appendices et, malheureusement, à un stade avancé de développement.

La révision de la Classification internationale des maladies 10 (mcb-10) est représentée par certains codes de maladie, notamment les pathologies du diagnostic oncologique. Le code d’une tumeur maligne est établi, selon l’ICB-O (oncologie), troisième révision ou ICB-10, classe deux, les néoplasmes. Cancer de l'ovaire fait référence au code: C 56 mcb-10, cancer du sein: C 50 mcb -10, cancer du col de l'utérus et de l'utérus: C 53 - C 55 mcb -10.

Facteurs de risque de tumeurs appendiculaires

Comme indiqué précédemment, les causes du cancer de l'ovaire et les facteurs de risque suggèrent une voie tumorale primaire et secondaire.

Souvent, lors du diagnostic d’une maladie, un facteur héréditaire est pris en compte, c’est-à-dire la prédisposition génétique de la femme au développement de processus cancérogènes dans le corps.

Parfois, les facteurs de risque de cancer incluent la nutrition, l'exercice et les mauvaises habitudes. La malnutrition peut être exprimée en termes de régime alimentaire, de jeûne, de trop manger, d'utilisation fréquente de produits non naturels (hémomodifié), de boissons synthétiques et de boissons en poudre. Comme les graisses animales sont difficiles à digérer dans le corps, la nutrition de tels produits peut perturber le métabolisme des substances présentes dans le corps et constituer un préalable à la mutation cellulaire.

La fonctionnalité sexuelle des femmes peut également être liée à l’apparition d’une éducation maligne. Cela se traduit par la puberté précoce d'une fille et l'apparition de la menstruation à partir de l'âge de 9-10 ans ou inversement, par le développement tardif ou infantile du corps féminin après 16 ans.

La période de ménopause (ménopause ultra-temporelle à partir de 35 ans ou plus à partir de 65 ans) prédispose de manière significative à la femme à développer un cancer des ovaires, de l'utérus et du sein.

La présence dans l’histoire de la femme d’un grand nombre d’interruptions artificielles de grossesse ainsi que d’accouchement, de ruptures des organes de la reproduction, d’opérations au pelvis, de lésions du système de reproduction, peut provoquer l’infiltration de cellules atypiques dans les cancers des ovaires et de l’utérus.

Certaines femmes vivent sexuellement de manière irrégulière, voire restent vierges jusqu'à l'âge adulte, ce qui peut par conséquent conduire à une oncologie des glandes mammaires et des organes génitaux internes.

Les cancers de l'ovaire et des glandes mammaires peuvent toucher les femmes si elles n'ont pas allaité leur bébé, ainsi que celles souffrant d'infertilité.

La plupart des femmes vivent dans une zone de radioactivité accrue ou travaillent dans des activités dangereuses, ce qui peut également être la cause du carcinome du sein et des ovaires.

Le développement de l'oncologie dans les annexes du système reproducteur et dans les glandes mammaires d'une femme est lié à des problèmes de glande thyroïde, de glandes surrénales et d'hypophyse.

Surtout dans l'apparition de tumeurs malignes jouent un état précancéreux des organes laitiers, de l'utérus, du col utérin et des ovaires. Ceux-ci comprennent:

  • Mastopathie et fibroadénome (pathologies mammaires précancéreuses);
  • Annexite chronique;
  • Kyste ou cystome ovarien;
  • Ovaire polykystique;
  • Apoplexie

Clinique

Le cancer de l'ovaire n'apparaît pas immédiatement, le processus primaire peut avoir un long stade de développement, il est donc difficile de le diagnostiquer. Les symptômes de l'oncologie ovarienne peuvent apparaître après une croissance importante de la tumeur, qui serre les tissus et les organes environnants. Dans ce cas, une femme peut ressentir une douleur dans le bas de l'abdomen, irradiant vers le dos, le sacrum, le périnée et les jambes. Presque toujours, lors de la défaite de la tumeur ovarienne, il existe des irrégularités dans le cycle menstruel, qui se traduisent par l’absence de menstruation, leur faible débit ou, au contraire, l’abondance de sécrétions, ainsi que l’échec de la durée et de la fréquence des jours critiques. Certaines femmes âgées de 45 à 50 ans peuvent attribuer une telle clinique à la préménopause, même sans se douter qu'elles ont des cellules atypiques dans l'utérus ou les ovaires. Sur le plan nutritionnel, la difficulté à manger, la satiété rapide et le manque d'appétit sont caractéristiques. Le carcinome ovarien urinaire peut augmenter en raison de la pression tumorale sur les parois de la vessie. L'oncologie des appendices est souvent accompagnée de constipation ou d'autres troubles du tractus gastro-intestinal.

Avec la croissance de la tumeur augmente la surface du péritoine. Un tel processus est causé non pas par l'élévation des organes pelviens due à une tumeur, mais aussi par la présence de liquide dans le péritoine. Cette condition s'appelle ascite. L'ascite dans le cancer de l'ovaire est due à la perméabilité des vaisseaux des systèmes lymphatique et circulatoire. L'apparition de liquide dans le péritoine est observée après qu'une tumeur a touché une grande partie du bassin. Une telle complication est le cancer du péritoine.

Carcinome péritonéal - est un processus malin dans lequel les cellules cancéreuses affectent les membranes séreuses de la cavité en métastasant la tumeur par la circulation lymphatique et sanguine. La cancérose est de deux types:

  1. Carcinomatose du péritoine;
  2. Carcinomatose de la cavité pleurale.

Les métastases multiples dans la carcinomatose péritonéale affectent la cavité séreuse, formant à la fois de petits foyers de cancer et, après la fusion, de grandes formations tumorales. Lorsque la chirurgie abdominale, la carcinomatose péritonéale, ressemble à des grains de céréales de mil au pluriel. La carcinomatose du péritoine se développe souvent pendant le carcinome de l'ovaire, ainsi qu'après la prolifération de cellules cancéreuses de la tumeur dans l'estomac, les intestins et l'utérus. Comme dans le cas du péritoine, la carcinomatose peut affecter la région pulmonaire de la plèvre. Ce processus est une conséquence de la pathologie cancéreuse des glandes mammaires et d'autres organes dont les métastases sont envoyées au système pulmonaire. Les patients présentant une carcinomatose étendue ne sont pas distingués par la longévité, le pronostic de cette pathologie étant généralement défavorable.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic du cancer de l'ovaire précoce est une procédure difficile. Pour identifier le processus malin, il existe plusieurs méthodes:

  • Prise d'histoire;
  • Examen de la femme par un gynécologue et un mammologue (palpation et instrumentale);
  • Échographie (échographie). Cette méthode d’examen est souvent utilisée en gynécologie, car elle donne un état très informatif des organes génitaux féminins du pelvis. Avec l'aide d'Uzi, il est possible de déterminer la structure anatomique de l'utérus, des appendices et de l'espace circadien. Les complications du cycle menstruel, après le travail, pendant le processus inflammatoire, en présence de la formation de tumeurs dans le pelvis, sont déterminées par échographie. Il existe trois types d'échographie:
    • Échographie transabdominale;
    • Échographie transvaginale;
    • Échographie transrectale.
  • Pour diagnostiquer le cancer de l’ovaire, une échographie est réalisée à travers le vagin et la paroi frontale de l’abdomen de la femme;
  • La tomodensitométrie (CT), une technique de diagnostic dans laquelle il est possible d’examiner l’organe interne par couches en obtenant la dernière tranche de l’image à partir d’un grand nombre d’images;
  • Tomographie par émission de positrons (PET). La méthode de recherche universelle utilisant des isotopes émetteurs de positrons (carbone 11 avec une période de désintégration de 20 minutes, oxygène-15 avec une période de désintégration de 2,0 minutes, et aussi azote -9,96 min et fluor-109,8 min) son injection intraveineuse chez le patient. Un tel produit radiopharmaceutique est distribué dans le corps en 20 à 60 minutes et le processus de diagnostic nécessaire est déterminé au lieu de son accumulation. En d’autres termes, pour la détection du cancer précoce, la méthode PET est considérée comme la plus informative;
  • Marqueur tumoral. Méthode moderne de diagnostic du processus de cancer dans le corps. Le cancer de l'ovaire détermine le marqueur CA-125. Le tissu épithélial des ovaires contient de la glycoprotéine (220 kD). Une augmentation de son niveau lors de l'application d'un marqueur tumoral indique la présence d'une inflammation des ovaires ou d'une tumeur de nature bénigne ou maligne. Le marqueur tumoral ne détermine pas toujours le stade précoce du carcinome ovarien. Selon des revues de gynécologues, le marqueur tumoral est une méthode de contrôle efficace dans le traitement de l'endométriose, ainsi que dans le diagnostic du carcinome du pancréas. En fonction du type de test de dépistage, le marqueur tumoral aide à déterminer la sensibilité des femmes à la cancérologie ovarienne au niveau génétique. Le marqueur tumoral est réalisé à jeun, 10 heures après le dernier repas, à l'aide d'un prélèvement sanguin intraveineux effectué le matin et de ses recherches biochimiques afin d'obtenir des indicateurs. Les indicateurs de marqueur tumoral sont présentés: facteur de conversion, système de test avec analyseur et valeurs de référence. Une légère augmentation du marqueur tumoral C-125 est acceptable au cours des trois premiers mois de la grossesse, ainsi que dans les pathologies auto-immunes et la pleurésie. Aujourd'hui, presque tous les centres d'oncologie oncologique utilisent des tests oncomarker.

Le traitement du cancer de l'ovaire se termine généralement par le prélèvement d'un organe. Comme la tumeur se caractérise par une métastase rapide, les métastases doivent également être éliminées. Les tumeurs malignes aux stades sévère et final ne sont pas indiquées pour le retrait et les patients, dans de telles conditions, ne reçoivent qu'un traitement d'entretien. Souvent, en raison de l'opérabilité du cancer de l'ovaire, on utilise une chirurgie radicale consistant à retirer complètement les organes génitaux internes de la femme (utérus avec appendices et parties du grand omentum). La castration complète est réalisée à tout âge et même au quatrième stade du cancer. Après une telle opération, 20 femmes sur 40, pendant trois ans, célèbrent le syndrome postkstratsionnique. La longévité des patientes atteintes d'un carcinome ovarien est uniquement fournie avec une thérapie complexe, à savoir une chimiothérapie, une hormonothérapie et une hormonothérapie.

La chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire est utilisée dans trois états:

  • Avant le prélèvement des organes affectés (chimiothérapie non adjuvante);
  • Après élimination du processus oncologique (traitement adjuvant par chimiothérapie);
  • Ascite dans le cancer de l'ovaire.

Si le traitement radical au stade précoce du développement du carcinome de l'ovaire aboutissait à un résultat positif, une proportion aussi importante de patients vivrait plus de cinq ans, mais avec un contrôle tous les six mois.

Une bonne nutrition après la chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire est la clé d'une longue vie.

Auteur: Alexey Shevchenko 25 avril 2017 12:00 Catégorie: Problèmes de survie

Bonjour, chers lecteurs et invités du blog Alexei Shevchenko "Mode de vie sain". Aujourd'hui, je souhaite à nouveau parler des problèmes des personnes atteintes de cancer. Une personne ne peut pas changer le fait qu’on lui a diagnostiqué un cancer - un diagnostic terrible. Mais il peut changer de style de vie pour affronter une maladie grave et la vaincre. Ainsi, une bonne nutrition après la chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire peut être un véritable salut pour une femme. Cet article est consacré à un autre article.

Quelques mots sur la nature de la maladie

Avec une maladie aussi grave que le cancer de l'ovaire, beaucoup de femmes doivent faire face. Cette maladie est extrêmement fréquente chez les femmes et vient au deuxième rang des cancers du col utérin. Dans la structure globale des maladies oncologiques, le cancer de l'ovaire se classe septième. En Russie seulement, ce diagnostic est donné chaque année à onze mille femmes.

Le cancer de l'ovaire présente un danger particulier: pendant longtemps, la maladie ne se manifeste par aucun symptôme, à l'exception d'une faiblesse chronique et d'une miction un peu fréquente. Par conséquent, dans la plupart des cas, les médecins découvrent cette forme de cancer déjà à un stade avancé, lorsque de graves douleurs abdominales se manifestent et qu'un traitement intensif est nécessaire.

Aliments pour le cancer des ovaires aux 1,2, 3 et 4 stades

Bon moment de la journée! Je m'appelle Khalisat Suleymanova - je suis phytothérapeute. Quand j'avais 28 ans, je me suis guéri du cancer de l'utérus avec des herbes (pour en savoir plus sur mon expérience de rétablissement et sur la raison pour laquelle je suis devenu phytothérapeute ici: Mon histoire). Avant de pouvoir être traité selon les méthodes nationales décrites sur Internet, veuillez consulter un spécialiste et votre médecin! Cela vous fera économiser temps et argent, car les maladies sont différentes, les herbes et les méthodes de traitement sont différentes, et il existe toujours des comorbidités, des contre-indications, des complications, etc. Il n'y a rien à ajouter pour le moment, mais si vous avez besoin d'aide pour choisir des herbes et des méthodes de traitement, vous pouvez me trouver ici par contacts:

Téléphone: 8 918 843 47 72

Mail: [email protected]

Des études menées en Amérique sur le régime alimentaire du cancer de l'ovaire ont révélé un lien direct entre un régime alimentaire et une récupération efficace des néoplasmes ovariens. Au cours des expériences, il a été constaté que les patients qui suivaient un régime et consommaient beaucoup de fruits et de légumes passaient à un amendement beaucoup plus rapidement.

Avantages de l'alimentation pour les patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire

Les radiations sont assez préjudiciables au corps humain. Par conséquent, pendant la chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire, la nutrition est riche en vitamines et en minéraux pour une récupération réussie à l'avenir.

En outre, les effets secondaires de la chimiothérapie comprennent une perte d’appétit chez les patients, des vomissements, des plaies à la bouche ouverte, des maux d’estomac et une perte de poids. Tout cela peut entraîner une réduction significative des défenses de l'organisme. Selon les chiffres Nat. l'institut du cancer, un décès sur cinq sur cinq est dû à la famine. Le régime alimentaire doit donc être équilibré, riche en calories et nutritif.

Régime alimentaire pour cancer de l'ovaire après chimiothérapie

Le National Cancer Institute, a approuvé un régime pour les patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire, qui contient plus de fruits, de légumes et de grains entiers. Il est obligatoire d'avoir de la graisse végétale - environ trente pour cent de l'alimentation totale. Un régime alimentaire après chimie pour le cancer de l'ovaire devrait comprendre:

  • Légumes, vous devez consommer jusqu'à huit morceaux d'espèces différentes par jour. Les patients atteints de cancer de l'ovaire, il est souhaitable d'utiliser le brocoli, les épinards, le chou-fleur.
  • Fruits biologiques - la dépendance aux pesticides est minime. Vous devez manger au moins trois fois par jour. Les bleuets, les raisins, les fraises et les olives sont les plus bénéfiques pour la récupération.
  • Les noix, elles contiennent beaucoup d'antioxydants. Les traitements coordonnés contre le cancer prétendent que les noix sont capables de suspendre la croissance des tumeurs malignes.

Afin d'augmenter l'immunité et de réduire le risque d'effets secondaires, il est nécessaire de consommer plus de sélénium, de bêta-carotène, de vitamines C et E.

Alimentation quotidienne

Tumeurs malignes des ovaires en cinquième position parmi les autres cancers féminins. Malheureusement, les femmes ne sont pas pressées de se protéger. Le régime alimentaire est l'une des premières étapes de la thérapie. Une ration bien choisie augmente les chances de guérison rapide. Et la garantie d'une bonne santé sera si le régime et un mode de vie sain deviennent habituels.

Régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire

Description au 29/01/2018

  • Durée: jusqu'à récupération / vie
  • Coût des produits: 3200-4300 roubles par semaine

Règles générales

Le cancer de l'ovaire est l'un des types de cancer les plus courants chez les femmes. Elle se caractérise par une évolution très agressive et présente les taux de mortalité les plus élevés dans la structure des tumeurs de l'appareil reproducteur féminin, en grande partie à cause de la difficulté de la diagnostiquer aux premiers stades de la maladie.

Il existe un cancer primaire (la tumeur se développe initialement comme maligne), un cancer secondaire (se développe dans le contexte bénin) et un cancer métastatique (développé à la suite de la propagation de cellules tumorales d'autres lieux avec le flux sanguin / lymphatique). Les métastases du cancer de l'ovaire se produisent le plus souvent dans le péritoine, dans l'omentum et moins souvent dans les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux. Les principaux facteurs de risque de cancer de l'ovaire sont: l'âge (55-60 ans), la prédisposition génétique, les facteurs hormonaux associés à l'ovulation.

Au stade précoce, le cancer de l'ovaire ne présente pas de symptômes spécifiques prononcés; par conséquent, dans 70% des cas, le cancer de l'ovaire se propage déjà au-delà de la cavité pelvienne avant que le diagnostic ne soit établi. Et ce n’est qu’à un stade avancé (3 et 4) que la maladie peut se manifester:

  • Douleur sourde / douloureuse dans le bas de l'abdomen (du côté affecté).
  • Augmentation de la miction / constipation due à la compression de l'intestin / de la vessie par la tumeur.
  • Ascite (accumulation de liquide), accompagnée d'une augmentation de l'abdomen.
  • Intoxication générale (faiblesse, transpiration, fatigue accrue, perte de poids, anémie, perte de poids sévère).

Le rôle principal dans le traitement du cancer de l'ovaire est attribué à une intervention chirurgicale. Son objectif principal est de réduire le volume des masses tumorales. Le volume de l'opération est déterminé par la stadification chirurgicale, y compris l'examen de tous les organes de la cavité abdominale, la biopsie de l'omentum, le péritoine, la surface diaphragmatique, les ganglions lymphatiques suspects (présence de métastases) et l'examen cytologique des lavages du péritoine.

Le volume standard de l'opération est l'extirpation de l'utérus avec appendices (ovaires / trompes de Fallope) et le retrait du plus grand omentum. Lorsque indiqué - en outre effectué l'élimination des ganglions lymphatiques. Et seulement chez les patientes atteintes du stade I de la maladie, si elles souhaitent préserver la fertilité / fertilité, l'ablation de la tumeur / des appendices de l'utérus peut être effectuée sur un côté.

La méthode chirurgicale, en tant que version indépendante, n’est utilisée que pour le cancer de stade I. Dans d’autres cas, un traitement / une prévention efficace des métastases est une condition préalable à la réalisation de plusieurs traitements de chimiothérapie de première intention, au cours desquels des médicaments cytotoxiques sont injectés par voie intramusculaire / intraveineuse / dans la cavité péritonéale ou ingérés. Dans certains cas, l'hormonothérapie et la radiothérapie sont utilisées comme méthodes de traitement supplémentaires.

Une nutrition bien organisée dans le cancer de l'ovaire est une composante essentielle à toutes les étapes d'un traitement complexe, ce qui contribue à réduire le risque de développement de rechutes / complications postopératoires à long terme. La nutrition revêt une importance particulière pendant les séances de chimiothérapie, qui s'accompagne de nombreux effets secondaires - nausées, vomissements, perte d'appétit, insuffisance hépatique / rénale et oppression de la formation de sang.

Le régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire est construit individuellement. Lors de la prescription d'un régime, il est nécessaire de prendre en compte le stade de la maladie, son évolution, son âge et son traitement. Ainsi, au stade 1 du cancer de l'ovaire, dans lequel la chimiothérapie n'est pas effectuée, la nutrition des patientes opérées / non opérées est basée sur les principes d'une nutrition physiologiquement adéquate. Dans le même temps, dans le régime alimentaire, il est recommandé de limiter / exclure:

  • Viande rouge, particulièrement grasse, fumée et frite, viande de sauvagine (canard, oie), graisses animales réfractaires, abats, produits semi-finis, saucisses, fast food, conserves, surgelés.
  • Produits à base de farine, fromage fondu, bouillon fort de viande / poisson, pâtisseries, mayonnaise, levure de boulanger, fromages gras épicés, lait entier, jus conditionnés, boissons gazéifiées.
  • Produits contenant du sel de table, des cornichons, des cornichons, des glucides simples (sucre, confiserie, bonbons), des épices chaudes.

Dans le même temps, il est recommandé d’augmenter la teneur en produits végétariens (légumes, céréales, fruits, baies) et d’introduire un mode de consommation fractionné en petites portions. Il est important de prendre en compte la valeur énergétique du régime afin de répondre de manière adéquate aux besoins énergétiques / plastiques du patient.

Pour renforcer l’immunité et l’activité des facteurs de protection antitumorale, il est recommandé d’inclure les fruits / légumes rouges / jaunes / oranges (pamplemousses, pommes, citrons / mandarines, abricots radis, carottes, betteraves, navets, tomates, citrouilles), algues ( spiruline), graines / noix diverses, légumes-feuilles (céleri, basilic, persil, oignon, épinards, romarin, cumin, thym, ail, panais, laitue), céréales germées de blé, divers produits apicoles (gelée royale, miel, miel, propolis, pollen ), légumineuses (lentilles, spar à partir de soja, pois), le thé vert, épices / herbes (curcuma, cannelle, menthe, girofle).

Le volume de liquide libre devrait être d'au moins 1,5 à 2,0 l / jour, principalement sous forme de thé vert, d'eau minérale non gazeuse, de jus de légumes / jus de fruits frais, de boissons à base de lait fermenté.

Dans le cancer de l'ovaire 2-4 stades, la nutrition repose sur la chimiothérapie et les effets indésirables liés aux médicaments cytotoxiques - nausée, faiblesse générale, anorexie / aversion pour l'alimentation, modification du goût, vomissements et diminution de l'immunité.

Aux stades 3 à 4, de nombreux patients présentent un déficit en protéines et en énergie, qui se traduit par une perte de poids à divers degrés. Le régime alimentaire de ces patients devrait être bien équilibré en tous les éléments nutritifs, en tenant compte du déficit pondéral de la patiente et de l'état général de son corps. Pour ce faire, il est nécessaire d'augmenter la teneur en protéines animales facilement digestibles dans le régime alimentaire à 2 g / kg de poids vif du fait du poulet / dinde, du lapin, du bœuf, de la protéine d'œuf de poule, du fromage cottage frais faible en gras et du poisson de mer / rivière.

En raison du manque d'appétit et d'une faible consommation alimentaire, des produits énergétiques à haute digestibilité (beurre, huile de poisson, tourtes, crème, poisson rouge, chèvre, miel, caviar d'esturgeon, chocolat, crème sure, noix, huiles végétales, fruits) doivent être présents dans le régime alimentaire.. L'utilisation de liquide chez de tels patients est augmentée à 2,5-3,0 l / jour; en même temps, son ingestion doit avoir lieu dans les intervalles séparant les repas.

Si vous avez des nausées / envie fréquente de vomir, mangez des aliments par petites portions et aussi souvent que possible. Pour augmenter l'appétit, il est recommandé d'utiliser des épices, des assaisonnements, du jus de citron, des légumes verts du jardin, des légumes marinés, des sauces maison. Le régime alimentaire doit être équilibré en tous les éléments nutritifs, en tenant compte du poids du patient et de l'état du corps.

Des indications

Cancer de l'ovaire.

Produits autorisés

Le régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire comprend:

  • Potages non concentrés à base de bouillon de légumes et de céréales.
  • Produits, teneur en protéines animales facilement digestibles (poulet, bœuf, dinde, lapin, fromage cottage, poisson, œufs à la coque).
  • Produits à forte intensité énergétique - beurre, poisson rouge, caviar d'esturgeon, crème, crème sure, œufs à la coque, pain aux céréales, hareng, thon, fromage, porridge au millet, chocolat, miel, noix / graines, fruits secs,
  • Produits végétariens: divers légumes / fruits - carottes, brocolis, tomates, betteraves de table, asperges, aubergines, concombres, courgettes, chou-fleur, chou-rave, chou-fleur, pousses de blé, raisins, mandarines, fraises, abricots, poires, abricots, poires framboises, bananes, pommes brutes / culinaires.
  • Huiles végétales pressées à froid (graines de lin, olives, tournesol), huile de poisson.
  • La qualité des boissons est la décoction d'églantier, le thé vert, l'eau de table sans acide carbonique, les tisanes et les jus fraîchement préparés.

Les bases d'un régime alimentaire adapté au cancer de l'ovaire

Selon les statistiques médicales sur le cancer de l'appareil reproducteur féminin, les tumeurs malignes des ovaires occupent le cinquième rang. Le menu compilé rationnellement pour cette maladie fait partie intégrante des étapes du traitement. Dans le cancer de l'ovaire, l'alimentation peut réduire de manière significative le risque de récurrence de la maladie et de complications postopératoires.

Les principes de base de la nutrition

Dans les tumeurs malignes, le menu est sélectionné pour chaque patient séparément, en se concentrant sur le stade de la maladie, l'agressivité de son évolution, l'âge du patient, la méthode de traitement choisie, le stade de traitement. Il est important de faire attention au régime alimentaire du patient au cours de la chimiothérapie.

Quels sont les aliments qu'il est permis et interdit d'inclure dans le régime

Le cancer de l'ovaire est une maladie grave qui nécessite une thérapie complexe, y compris un traitement chirurgical, une exposition radiologique, une chimiothérapie. Ces techniques ont un effet négatif sur la santé de la femme, réduisant l'activité du système immunitaire, entraînant le développement de la fatigue et une faiblesse constante. Pour prévenir le développement de l'épuisement, vous devez adhérer à un régime.

Le menu d'une femme atteinte de cancer de l'ovaire doit inclure des produits simples mais utiles contenant le maximum de vitamines, nutriments et minéraux nécessaires.

Le régime alimentaire pour le cancer de l'ovaire est constitué principalement de plats végétariens. Il est important d'assurer la diversité et le respect de l'équilibre hydrique.

Produits en vedette

Certains produits sont mal associés aux médicaments prescrits pour cette maladie. Par conséquent, lors de la préparation du menu, tenez compte de toutes les recommandations d'un nutritionniste ou d'un oncologue.

Produits pour la préparation du régime alimentaire du patient:

  • légumes, fruits (de préférence orange ou rouge);
  • produits laitiers faibles en gras;
  • variétés de poisson et de viande faibles en gras;
  • pain à grains entiers ou farine complète;
  • accompagnements de céréales et de légumineuses;
  • produits apicoles;
  • fruits de mer

Le zinc et le sélénium, qui font partie de nombreux fruits de mer, réduisent le risque de néoplasmes. Et avec les tumeurs malignes jouent un rôle dans la prévention de la formation de métastases et le développement de rechutes.

Produits interdits

Au cours de la période de traitement et après celle-ci, il est nécessaire de limiter ou d’exclure du régime les aliments nécessitant des coûts énergétiques élevés pour la digestion et l’assimilation, notamment:

  • produits de confiserie et de boulangerie à base de farine blanche;
  • aliments fumés, saucisses, plats cuisinés, restauration rapide;
  • viande, poisson riche en matières grasses (interdit et leur bouillon);
  • mélange de matières grasses - margarine, beurre léger;
  • boissons alcoolisées, jus de fruits achetés, sodas, thé noir ou vert fort infusé, café;
  • bonbons, y compris les produits au chocolat;
  • plats à haute teneur en épices;
  • les champignons et leurs plats;
  • marinades, conserves, sauces;
  • les aliments riches en huile (frits et frits);
  • Certains produits laitiers - fromages à pâte dure à teneur élevée en matières grasses, fromage fondu et épicé, plats au lait entier.

La teneur en sel de l'alimentation d'une femme atteinte de cancer de l'ovaire est réduite au minimum. Cela vous permet d’augmenter la résistance globale du corps, d’éviter la rétention d’eau et le développement d’œdèmes.

Mode repas

Il existe plusieurs règles pour la préparation d'un régime alimentaire dans le diagnostic du cancer de l'ovaire. Ils visent à assurer une absorption facile et complète des nutriments entrant dans le corps. Parmi les principales règles applicables à tous les stades de la maladie, il y a:

  1. Préparation appropriée - le patient peut manger bouilli, à la vapeur, cuit au four ou dans des aliments crus.
  2. Manger des fruits et des légumes - Les deux tiers de l’alimentation doivent prendre des produits végétaux, ainsi que des légumes-feuilles.
  3. La règle de la nutrition fractionnée - vous pouvez manger jusqu'à 5 fois par jour, en prenant de la nourriture en petites portions (pas plus de 200 à 300 grammes à la fois).
  4. La sensation de goût naturel - vous ne pouvez pas utiliser de sauces, assaisonnements pour améliorer la saveur des plats cuisinés.
  5. Calcul de la valeur énergétique des aliments, en particulier aux stades sévères de la maladie. La nutrition pour le cancer de l'ovaire au stade 3 devrait inclure plus de calories pour éviter le développement de l'épuisement. Le cancer de l'ovaire au stade 4 avec métastases s'accompagne presque toujours d'une cachexie et d'une obstruction des nutriments. Il est nécessaire de savoir lors de l'élaboration du régime.
  6. Respect du régime de consommation - pour éliminer les produits de décomposition en temps voulu et maintenir le fonctionnement normal des organes et des systèmes par jour, vous devez boire au moins 200 ml d'eau pure non gazeuse pour 10 kg de poids. Avec un poids corporel moyen, le volume de fluide consommé est de 1200-2000 ml.

Menu de 7 jours

Le régime approximatif de la semaine est présenté dans le tableau. Tous les plats peuvent être combinés dans n'importe quel ordre, à l'exception des produits destinés au petit-déjeuner et au dîner.

Les repas qu'une femme malade consomme doivent être fraîchement préparés et son jus fraîchement pressé.

Pour un deuxième déjeuner et le déjeuner, une tranche de pain de seigle est ajoutée au repas, qui peut être étalée 3 fois par semaine avec une fine couche de beurre. Il est recommandé de ne pas ajouter de sucre au thé et au café (remplacez par du miel). Les produits laitiers choisissent des produits faibles en gras et sans arôme.