loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Tumeurs du nasopharynx: combien de temps vivent-elles?

Le nasopharynx est une partie des voies respiratoires située dans la partie supérieure du pharynx derrière le nez, directement à la base du crâne. Cette zone est localisée juste au-dessus du palais mou et prolonge les voies nasales supérieures. La fonction de ce système est de créer des conditions optimales pour le passage des masses d’air du nez à la gorge.

Les tumeurs du nasopharynx peuvent se développer en deux variantes principales: bénigne et maligne. Ces processus diffèrent par le type de croissance, le tableau clinique et les conséquences pour la santé et la vie humaines.

Tumeurs nasopharyngées bénignes

Les lésions bénignes des tissus nasopharyngés sont considérées comme une pathologie assez rare, diagnostiquée principalement chez les enfants et les adolescents. Les excroissances bénignes se manifestent sous forme d'angiofibromes, d'hémangiomes et de tumeurs des glandes salivaires.

Les causes du développement de tumeurs nasopharyngées bénignes sont une combinaison des facteurs de risque suivants:

  • Anomalie génétique du système circulatoire.
  • Exposition de produits toxiques aux voies respiratoires supérieures.
  • Réduction systémique de l'immunité.

A quoi ressemble une tumeur bénigne du nasopharynx - photo:

Tumeur nasopharyngée bénigne chez un enfant (angiofibrome)

Symptômes de néoplasmes bénins de la région nasopharyngée:

  • violation chronique de la respiration nasale, qui se produit déjà dans les premiers stades du traitement;
  • diminution progressive de l'acuité auditive;
  • saignements de nez récurrents, dont la fréquence augmente proportionnellement à la taille du néoplasme;
  • dans les phases tardives, des tissus anormaux peuvent se propager aux sinus paranasaux et aux os de la base du crâne. Dans de tels cas, les patients peuvent présenter des déformations du squelette facial et des maux de tête progressifs.

Le moyen le plus approprié de traiter les tumeurs nasopharyngées bénignes est la chirurgie pour enlever tous les tissus mutés. Dans environ 20% des cas cliniques, une tumeur nasopharyngée est détectée inopérable en raison de la vascularisation abondante du nidus. Si la maladie ne répond pas à une intervention radicale, les médecins recommandent un traitement par radiothérapie. Dans les cliniques modernes de traitement du cancer, la radiothérapie est réalisée à l'aide de la technologie stéréotaxique, dans laquelle le patient est soumis à un rayonnement mesuré et de haute précision.

Prévisions et combien vivent

Le pronostic de la maladie est considéré comme favorable. La plupart des patients cancéreux après une chirurgie ou une radiothérapie ont un rétablissement complet.

Les principales complications du traitement sont associées à la survenue de rechutes et à des saignements chirurgicaux abondants. Il existe également une forte probabilité d'effets à long terme de l'exposition aux rayonnements (dermatite, ostéoporose du système squelettique).

Tumeurs nasopharyngées malignes

Les lésions cancéreuses de la région nasopharyngée se divisent en trois types principaux:

  1. Carcinome épidermoïde
  2. Carcinome
  3. Tumeur basocellulaire.

Les causes de la formation de carcinomes sont les effets de deux facteurs de risque majeurs:

  • Virus d'Epstein-Barr, qui provoque une inflammation des amygdales. De nombreux chercheurs s'accordent pour dire que c'est cette infection virale qui peut provoquer une mutation génétique. Le plus souvent, de tels processus sont observés chez les habitants du Moyen-Orient et d'Asie.
  • Une forte diminution de la résistance du corps. Pour la plupart des gens, le système immunitaire neutralise le virus et l'oncologie ne se développe pas. Chez les patients oncologiques, les propriétés protectrices, pour des raisons inconnues, ne neutralisent pas l’infection et la pathologie inflammatoire se transforme en cancer.

Manifesté par le tableau clinique suivant:

  • altération de la fonction auditive;
  • épisodes de douleur périodiques, qui se concentrent souvent dans la région de l'auricule;
  • écoulement de fluide atypique des oreilles;
  • congestion nasale constante;
  • saignements de nez réguliers;
  • maux de tête.

Cancer du nasopharynx - photo:

L'établissement du diagnostic oncologique est basé sur les procédures suivantes:

  • Examen visuel du patient et clarification des plaintes subjectives:

Cette étape de l'examen est réalisée par un oto-rhino-laryngologiste. Si le médecin détecte des signes de cancer, il envoie le patient chez un oncologue.

Après une anesthésie locale préalable, le spécialiste examine l’espace nasopharyngé à l’aide d’une loupe. Une caméra mince avec éclairage est insérée dans la cavité nasale du patient. Pendant cette procédure, l'oncologue peut retirer une petite zone de tissu anormal.

L'analyse histologique des tissus tumoraux permet de déterminer le diagnostic final, le stade et le type d'oncologie.

Des procédures de diagnostic supplémentaires sous forme d'échographie, de tomographie par ordinateur et d'imagerie par résonance magnétique sont nécessaires pour établir l'étendue de la pathologie pouvant affecter les ganglions lymphatiques régionaux et les organes internes distants.

Les traitements pour les cancers du nasopharynx comprennent:

  1. Radiothérapie L'exposition aux radiations est considérée comme une méthode clé du traitement anticancéreux. L'irradiation des tissus affectés peut être effectuée à la fois par la méthode générale et locale.
  2. Chimiothérapie. L'utilisation systémique de médicaments cytotoxiques est démontrée aux derniers stades de la croissance du cancer, lorsqu'un patient présente des métastases dans les ganglions lymphatiques.
  3. Opération L'élimination des structures mutées, en règle générale, est réalisée avec le re-développement d'une tumeur maligne.

Dans chaque cas, lorsqu'il choisit une méthode de traitement, le médecin se concentre sur le stade, le type et l'étendue de la tumeur.

Prévisions et combien vivent

Le pronostic de la maladie à un stade précoce est favorable, car une radiothérapie opportune permet au patient cancéreux de se rétablir. Aux derniers stades, le résultat du traitement est négatif, ce qui est dû à un taux de survie à 30% à cinq ans.

Les taux de mortalité sont élevés chez les tumeurs nasopharyngées qui se sont propagées jusqu'aux structures osseuses ou aux ganglions lymphatiques voisins. En pratique, ces patients ne peuvent pas être transférés au stade de la rémission et les mesures thérapeutiques ne sont que palliatives.

Cancer du nasopharynx

Cancer du nasopharynx - une tumeur maligne du pharynx nasal. Elle peut se manifester par une congestion nasale, des saignements nasaux déraisonnables, des douleurs dans le nasopharynx et les oreilles, des oreilles, un bruit et des acouphènes, une perte auditive, des maux de tête, des troubles neurologiques, des troubles de la mastication et de la déglutition. Dans le processus de diagnostic du cancer du nasopharynx, on tient compte des plaintes, des symptômes cliniques, de la rhinoscopie, de la pharyngoscopie, de l'endoscopie du nasopharynx, du scanner, de l'IRM, du PET-CT, de la radiographie du crâne, de la biopsie et d'autres. Traitement - radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie stéréotaxique, interventions chirurgicales traditionnelles.

Cancer du nasopharynx

Le cancer nasopharyngé est une néoplasie maligne dérivée de cellules épithéliales du pharynx supérieur. Elle se caractérise par une répartition inégale prononcée entre les personnes de races différentes. En moyenne, selon divers auteurs, les néoplasmes malins du nasopharynx vont de 0,25 à 3% du nombre total de lésions cancéreuses. Dans le même temps, sur le territoire de la Chine méridionale, le cancer du nasopharynx est la forme de cancer la plus communément diagnostiquée chez l'homme et la troisième plus commune chez la femme. Le taux d'incidence des personnes vivant en Afrique et en Asie du Sud-Ouest, ainsi que des personnes de ces pays ayant émigré aux États-Unis, est d'environ 18%. Habituellement, les symptômes du cancer du nasopharynx apparaissent après l’âge de 50 ans. Le traitement est effectué par des spécialistes en oncologie et en oto-rhino-laryngologie.

Causes du développement et de la classification du cancer du nasopharynx

Les causes de cette pathologie ne sont pas comprises avec précision. Le tabagisme, l'abus d'alcool, la dépendance à des aliments épicés, épicés, salés et chauds sont des facteurs de risque qui augmentent le risque de cancer du nasopharynx. La rhinosinusite chronique joue un rôle. Il est établi que cette maladie concerne plus souvent des patients infectés par le virus d'Epstein-Barr. Il existe un lien entre le cancer du nasopharynx et les rayonnements ionisants (dans des zones défavorisées sur le plan écologique, avant une radiothérapie ou des études radiologiques répétées), une insolation excessive et un contact professionnel prolongé avec certaines substances toxiques. Certains chercheurs soulignent l'existence d'une prédisposition héréditaire.

Compte tenu des caractéristiques de la structure histologique de la tumeur, on distingue trois types principaux de cancer du nasopharynx:

  • Carcinome épidermoïde kératinisant.
  • Carcinome non squameux différencié et non différencié.
  • Carcinome basaloïde.

Des sarcomes, des lymphomes et certains autres types de néoplasies malignes peuvent apparaître dans la région du nasopharynx. En raison de leur origine non épithéliale, ces tumeurs ne font pas partie du groupe des cancers du nasopharynx et sont considérées dans d'autres sections de l'oncologie.

En pratique clinique, la classification en quatre étapes du cancer du nasopharynx est utilisée:

  • Étape 1 - Un nœud local est détecté qui ne s'étend pas au-delà du nasopharynx.
  • Stade 2A - Le cancer du nasopharynx se propage à la partie centrale du pharynx, à la cavité nasale, aux amygdales, au palais mou et à la racine de la langue.
  • Stade 2B - les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques du côté affecté.
  • Stade 3A - une lésion de la partie médiane du pharynx et des métastases bilatérales dans les ganglions lymphatiques cervicaux / carcinome nasopharyngé se propage aux sinus paranasaux, une lésion unilatérale ou bilatérale des ganglions lymphatiques cervicaux / tumeur se développe autour du pharynx, se propage aux ganglions ipsilatéraux et controlatéraux.
  • Stade 4A - Le carcinome du nasopharynx se développe en orbite, en haut de la mâchoire supérieure et des nerfs crâniens, une lésion bilatérale des ganglions lymphatiques régionaux est observée.
  • Stade 4B - Des métastases dans les ganglions lymphatiques supraclaviculaires sont détectées.
  • Stade 4C - métastases lointaines.

Symptômes du cancer du nasopharynx

Cours asymptomatique est possible dans les premiers stades. Au cours du processus, un tableau clinique apparaît, qui comprend trois groupes de symptômes: nasal, auriculaire et neurologique. La liste des symptômes nasaux caractéristiques du cancer du pharynx nasal comprend la congestion nasale, la congestion nasale, des saignements nasaux, une odeur désagréable du nez ou de la bouche, la présence d'une tumeur dense et une douleur dans le nasopharynx non associée à une maladie infectieuse. Le nombre de symptômes d'oreille comprend la douleur, la déficience auditive, l'otite séreuse, le bruit ou les acouphènes. Les symptômes neurologiques du cancer du nasopharynx se manifestent par des maux de tête persistants, des troubles de la parole, des troubles de la mastication et de la déglutition, une parésie et une paralysie des muscles du visage.

La survenue de troubles neurologiques dans le cancer du nasopharynx est due à l’introduction d’une néoplasie à la base du crâne. La germination de l'espace rétrosphénoïdal s'accompagne d'une défaite des nerfs crâniens II-VI. Parésie possible des muscles masticateurs, névralgie du trijumeau, ptose et altération du mouvement du globe oculaire. Lorsque le cancer du nasopharynx s'étend à la région postérieure de la glande salivaire parotide, on détecte des lésions des nerfs crâniens IX-XII: troubles du goût, dysphagie, sécheresse de la bouche ou salivation excessive, troubles respiratoires, syndrome de Horner (exophtalmie, myosis, ptose et anhydrose du visage). et la faiblesse des muscles de la langue.

Le moment d'apparition et la gravité des symptômes énumérés du cancer du nasopharynx peuvent varier en fonction de l'emplacement, de la vitesse et du sens de la croissance du néoplasme. Avec une augmentation suffisante de la taille du cancer du nasopharynx, le syndrome de Trotter est détecté, ce qui inclut une douleur unilatérale à l'oreille, la langue et la mâchoire inférieure, une perte auditive unilatérale et une mobilité réduite du palais mou due à la compression du nerf mandibulaire. Dans les métastases lymphogènes du cancer du nasopharynx, on observe une augmentation unilatérale ou bilatérale des ganglions lymphatiques postérieurs et profonds, et des ganglions lymphatiques supraclaviculaires sont impliqués dans le processus.

Au moment du diagnostic, des métastases lymphogènes sont détectées chez 80% des patients atteints d'un cancer du nasopharynx. Dans la moitié des cas, les dommages aux ganglions lymphatiques sont bilatéraux. Des métastases à distance sont observées chez 30 à 35% des patients. Lorsque la taille de la tumeur primitive est supérieure à 6 cm, la probabilité de détecter des métastases distantes augmente à 70%. Habituellement, le cancer du nasopharynx affecte les os, les poumons et le foie. Aux stades ultérieurs se manifestent l'épuisement, les signes d'intoxication par le cancer et le dysfonctionnement de divers organes.

Diagnostic du cancer du nasopharynx

Le diagnostic de cancer du rhinopharynx est établi sur la base des plaintes, de l'historique de la maladie, des données d'examen, de la palpation, de la recherche neurologique et de procédures de diagnostic supplémentaires. À la palpation du cou, on observe une hypertrophie des ganglions lymphatiques (dans le cas des métastases lymphogènes). Lors de la rhinoscopie et la pharyngoscopie révèlent la formation de tumeurs. Avec une croissance principalement endophytique du cancer du nasopharynx, les changements visuels dans la zone cible principale peuvent être insignifiants même avec la germination de structures anatomiques adjacentes, la présence de métastases régionales et distantes. Un examen approfondi est donc nécessaire pour évaluer la prévalence de la tumeur.

L'examen pour suspicion de cancer du nasopharynx comprend une biopsie, une radiographie du crâne, un scanner et une IRM de la tête et du cou. Ces méthodes vous permettent de déterminer le type de tumeur, d'évaluer sa prévalence, ainsi que le degré d'implication des structures des tissus durs et mous de la tête et du cou. Lors d'un examen neurologique, déterminez le niveau de lésion des nerfs crâniens et identifiez les troubles neurologiques courants indiquant la présence de métastases distantes dans le cerveau.

En outre, la radiographie pulmonaire, l'échographie, la tomodensitométrie ou l'IRM du foie et la scintigraphie des os du squelette sont prescrits pour la détection des foyers secondaires de cancer du nasopharynx. Le diagnostic différentiel du cancer du rhinopharynx est réalisé avec une rhinopharyngite, une hyperplasie de l'anneau pharyngien lymphatique et une augmentation des ganglions lymphatiques provoquée par d'autres états pathologiques (certaines lésions inflammatoires des voies respiratoires supérieures, infections du cuir chevelu, leucémie aiguë, lymphome, etc.).

Traitement et pronostic du cancer du nasopharynx

Il est souvent impossible de procéder à une chirurgie radicale du cancer du nasopharynx car lorsqu’on tente de réséquer une néoplasie, il n’est généralement pas possible de retirer complètement les cellules malignes situées à la base du crâne. La méthode de choix est la radiothérapie. Les oncologues occidentaux pour le cancer du nasopharynx ont recours à une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie. Toutefois, selon les résultats d’études menées dans des pays asiatiques (la zone de propagation du cancer du rhinopharynx), cette association n’a aucun avantage par rapport à l’utilisation isolée de la radiothérapie. Parallèlement à la radiothérapie classique, la chirurgie stéréotaxique (méthode moderne d'irradiation de haute précision) est de plus en plus utilisée.

Dans les métastases lymphogènes du cancer du nasopharynx, une radiothérapie est également effectuée. En cas d'efficacité insuffisante des radiations (en l'absence d'une diminution ou d'une légère diminution des ganglions lymphatiques), une lymphadénectomie est réalisée. En présence de métastases à distance, la radiothérapie est associée à la chimiothérapie. La prescription de médicaments de chimiothérapie double presque le taux de survie à cinq ans aux derniers stades du cancer du nasopharynx, mais de nombreux patients ne peuvent recevoir un traitement suffisant en raison d’effets secondaires prononcés. En cas de récidive locale, la radiothérapie est assez efficace, les lésions ganglionnaires récurrentes étant limitées, une intervention chirurgicale est indiquée.

Le pronostic du cancer nasopharyngé est déterminé par la prévalence du processus oncologique primaire (le degré d'envahissement de la tumeur à la base du crâne est d'une importance pronostique particulière), la présence, la taille et le nombre de métastases dans les ganglions lymphatiques, l'âge du patient (plus de 50 ans) est considéré comme un facteur pronostique défavorable et le type histologique de la néoplasie. La survie moyenne à cinq ans pour le cancer du nasopharynx du premier stade est de 90%, la deuxième - 80%, la troisième - 70%, la quatrième - 50%.

Cancer du nasopharynx

Le cancer du nasopharynx est une tumeur maligne résultant de tissus dégénérés situés entre le nez et la gorge d'une personne. La nature de la maladie est déterminée par le type de cellules tapissant la cavité nasopharyngée et donnant lieu à une pathologie cancéreuse.

Selon l'épidémiologie de la morbidité, cette catégorie de cancer est rare. En Russie - environ 2% des cas de tumeurs au cou et à la tête chez les hommes et environ 1% chez les femmes et les filles. La maladie affecte souvent les personnes âgées âgées de 50 à 60 ans, mais des tumeurs bénignes (hémangiomes et angiofibromes) surviennent chez les adolescents et les enfants. L'étiologie de la prévalence élevée de la maladie parmi la population masculine est due au tabagisme actif et à l'abus d'alcool. L’hérédité (prédisposition) et le contact avec des agents cancérigènes qui provoquent la pathogenèse sont d’autres causes fondamentales.

Le développement de l'oncologie dans le nasopharynx commence inaperçu. Il est important de ne pas démarrer le processus, mais d'identifier un problème mortel et de poser le bon diagnostic. La médecine affirme que les chances de survie dépendent de la détection opportune et du tableau cytologique de la pathologie. Avec les tactiques correctes de l’oncothérapie, le taux de survie à trois ans après un cancer du nasopharynx détecté aux stades précoces est de 93% (65% sans récidive).

Le cancer n'est pas contagieux, les formations malignes du nasopharynx ne sont pas transmises par des gouttelettes aéroportées, il est impossible d'être infecté par un baiser, ce qui n'enlève rien à l'urgence du problème. Si le patient n'est pas traité, la maladie se développe pendant une longue période et finit par métastaser aux organes environnants. Dans les cas avancés, le cancer du nasopharynx est dangereux par les métastases avec destruction des os du crâne facial. L’histoire de la période ultérieure de la vie d’un malade a un pronostic décevant - une issue fatale est inévitable.

Types de cancer du rhinopharynx

La classification dépend de l'histologie et de la cytologie du néoplasme. Parmi ces variétés, on distingue les carcinomes du rhinopharynx indifférenciés, kératinisants non squameux et squameux.

Contrairement à la forme non kératinisante, la forme squameuse kératinisante se distingue par son parcours agressif et son taux de croissance élevé. Cependant, même si elle est curable, le tableau clinique dépend de la taille de la tumeur et de la localisation de ses oncométastases distantes.

Il existe également de tels types de carcinomes du nasopharynx, tels que l'adénocarcinome et le cancer du cylindre (cancer adénocystique), dont le développement commence dans les glandes salivaires. Ces variétés sont des lésions malignes de la cavité buccale.

La description du cancer du rhinopharynx est faite selon le système TNM international, où T est la taille, N la présence ou l'absence de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques et M la présence ou l'absence de métastases. La classification TNM a pour objectif de déterminer avec précision la stadification et le type de pathologie du cancer afin de prescrire un traitement adéquat.

Cancer du nasopharynx: symptômes et signes avec photo

Les symptômes caractéristiques de l'apparition du cancer sont absents. Les modifications primaires de tout processus douloureux du nasopharynx peuvent être le précurseur du cancer. La nucléation asymptomatique sans manifestations visibles entraîne un diagnostic tardif, raccourcissant la vie du patient et augmentant la mortalité.

Les premiers symptômes du cancer du nasopharynx:

  • Obstruction de la respiration nasale;
  • • sensation de compaction (petites «bosses») derrière le nez dans la partie supérieure du pharynx;
  • • gonflement des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • • plaies non cicatrisantes à l'intérieur du nasopharynx, sensation de brûlure dans la gorge;
  • • plaintes des patients concernant la congestion de l'oreille.

Dans les premiers stades du cancer du nasopharynx, il n’ya pas de lésions externes (taches sur le corps), la peau est propre. Ses tout premiers signes ressemblent à un rhume, mais au fil du temps, la maladie évolue rapidement et acquiert une dynamique qui se traduit par des écarts évidents:

  • • odeur putride de la bouche et des sinus (due à la dégradation des tissus cancéreux);
  • • douleur persistante et sans cause (mal de tête);
  • • déglutition, difficulté à ouvrir la bouche, modifications de la voix.

Les manifestations tardives d'une maladie mortelle incluent:

  • • saignements de nez et douleur croissante au cou et au larynx;
  • • discours incohérent;
  • • strabisme unilatéral;
  • • paralysie des nerfs faciaux;
  • • température corporelle instable, faiblesse générale, pouls rapide;
  • • d'autres changements similaires, dont la nature est déterminée par le cancer psychosomatique.

Causes du cancer du nasopharynx

L'une des causes possibles de l'oncopathogenèse peut être le virus d'Epstein-Barr, responsable de la mononucléose infectieuse, et le virus du papillome humain. Cependant, les agents pathogènes ou le gène responsable du cancer du nasopharynx n’ont pas été identifiés avec précision. Plus généralement, il se forme chez les personnes qui abusent du tabac et de l'alcool. Les personnes qui sont forcées d'entrer en contact avec des agents cancérigènes en raison de la nature de leurs activités (par exemple, les travailleurs de l'industrie des produits chimiques et de la peinture et du vernis).

En ce qui concerne les principaux facteurs influençant l'apparition de l'oncologie de la zone nasopharyngée, les avis des scientifiques sont partagés. Certains croient que parmi les causes fondamentales - le mauvais aliment et le traitement inacceptable des produits, d’autres - le transfert de l’héritage.

Il est bien connu que cette oncopathologie n’est pas un problème purement féminin ou masculin, car les deux sexes sont sensibles aux habitudes néfastes et aux risques professionnels.

Stades du cancer du nasopharynx

Le cancer nasopharyngé est une maladie grave qui diffère par son évolution et se développe à partir du stade précancéreux (0), lorsque les cellules commencent seulement à montrer leur caractère inhabituel, au quatrième degré, lorsque la pathologie se développe et devient incurable:

  • • Premier (1) - un nid d'inflammation se produit dans la région nasale ou dans la région du pharynx.
  • • Deuxième (2) - les cellules atypiques se multiplient et déclenchent des métastases au palais.
  • • Troisième (3) - l’oncogenèse acquiert une grande taille, capture les ganglions lymphatiques, les tissus du pharynx, la base de la langue, le ciel et les amygdales.
  • • Au dernier stade (4), les tissus mortels pénètrent dans les nerfs crâniens et les structures osseuses et affectent tout le corps.

Au stade précoce, le cancer du nasopharynx ne passe pas inaperçu. Vous devez donc écouter attentivement les modifications mineures. Les conséquences du temps perdu et de la détection tardive sont des formes sévères d’oncologie et une mort inévitable.

Diagnostic du cancer du nasopharynx

À la maison, il est presque impossible d'identifier le cancer du nasopharynx et de l'identifier avant le début du processus de métastase. Une respiration difficile et un écoulement nasal sans rhume sont un motif sérieux de suspicion et de tests imprévus par un oto-rhino-laryngologiste. L'examen habituel de la gorge et de la palpation de la région cervicale (sentir la zone à problèmes avec les doigts) peut vérifier l'état de la muqueuse nasopharyngée.

Méthodes de diagnostic:

  • • Rhinoscopie - examen de la cavité nasale avec un rhinoscope et prélèvement d’un échantillon pour biopsie.
  • • Rayons X, IRM, CT - montrent la croissance des cellules cancéreuses, leur taille et leur localisation. Les appareils modernes vous permettent d’obtenir des photos de haute qualité et, sur la base d’images, conclut le médecin - étui utilisable ou non.
  • • Tests de laboratoire - un test sanguin pour les marqueurs tumoraux et un ensemble standard de tests.
  • • Biopsie - L’échantillon est examiné au microscope, il donne un résultat très précis.

La conclusion finale est faite sur la base de toutes les recherches.

Traitement du cancer du nasopharynx

Le cancer du nasopharynx se caractérise par un début asymptomatique et des formes initiales lentes, de sorte qu'ils commencent souvent à lutter contre une maladie dangereuse alors qu'il est déjà difficile de la vaincre.

Pour se débarrasser des formations mortelles, prolonger la période de rémission et parvenir à un rétablissement définitif, plusieurs techniques permettent:

  • • la radiothérapie est un remède efficace qui ralentit et arrête la croissance de l’oncogenèse; il est utilisé comme méthode principale et à nouveau après une intervention chirurgicale pour prévenir les rechutes;
  • • radiothérapie - un faisceau bien dirigé affecte uniquement les zones touchées, sans affecter les structures saines;
  • • chimiothérapie - l'action des médicaments chimiques, pris par voie orale ou intraveineuse, vise la destruction des oncopathogènes; les indications et les contre-indications pour la nomination de chimiothérapie sont déterminées dans chaque cas;
  • • chirurgie - rarement utilisée.

Dans les situations difficiles, des analgésiques d'origine narcotique et non narcotique peuvent aider à soulager la maladie. L'anesthésie est le seul moyen de traiter de façon symptomatique et d'aider dans des situations désespérées.

Prévention du cancer du nasopharynx

Le cancer du nasopharynx est difficile à détecter, il est encore plus difficile à guérir, mais il est facile de prévenir en utilisant tous les agents prophylactiques connus. Pour éviter une maladie dangereuse, abandonnez les mauvaises habitudes et un régime alimentaire inapproprié.

Recommandations générales:

  • • exclure le tabac et l'alcool;
  • • éviter tout contact avec des agents cancérigènes, utiliser un équipement de protection au travail;
  • • un sommeil sain et des produits de qualité sont recommandés.

N'oubliez pas qu'un mode de vie actif protège contre les défaillances du système immunitaire et que la réussite des examens par le thérapeute renforcera la confiance en votre santé.

Cancer du nasopharynx - diagnostic en Israël

Département de cardiologie et de chirurgie cardiaque

Département de chirurgie plastique

Traitement du psoriasis à la mer Morte

Traitement à l'iode radioactif

Département de médecine interne

CHECK-UP en Israël

Traitements avancés

Le pharynx est le nom médical de la gorge. Il est divisé en 3 parties, le nasopharynx est l’une de ces parties reliant le segment postérieur du nez et la cavité buccale. Le cancer qui se développe dans cette région est appelé cancer du nasopharynx.

Ce type d'oncologie se développe assez rarement, il est plus fréquent chez l'homme.

Diagnostic rapide, tests d’évaluation hypersensibles, technologie d’imagerie de haute précision - tout cela est proposé par la clinique d’état Asaf ha Rofe.

  • Nous mettons en œuvre une gamme complète de procédures diagnostiques, thérapeutiques et de rééducation pour les patients de pays russophones.
  • Nous garantissons l'utilisation de schémas thérapeutiques innovants dans la correction des pathologies cancéreuses.
  • La conclusion officielle du contrat, les meilleurs médecins, le dernier équipement, des prix raisonnables.

Appelez pour rétablir la santé et le potentiel perdu!

Diagnostic du cancer du nasopharynx à Asaf ha Rofé

Le médecin de l'hôpital Asaf ha Rofé prend l'anamnèse, examine le patient. Des tests sanguins et une radiographie pulmonaire sont prescrits pour vérifier l'état de santé général.

Les tests suivants peuvent être inclus dans la gamme de tests:

1. Nasopharyngoscopie. À l'aide d'un nasopharyngoscope, le médecin examine les voies respiratoires supérieures (partie interne du nez, de la gorge et du larynx - boîte vocale). Un spray anesthésique est appliqué pour engourdir la gorge.

2. Pour établir un diagnostic précis, le médecin prélèvera un échantillon de tissu et l’enverra au laboratoire pour examen au microscope. L'échantillon est difficile à obtenir, car la tumeur est située profondément dans la tête, un pan-endoscope peut être nécessaire.

3. La pandendoscopie permet un examen détaillé de la zone anormale, prélevez un échantillon de tissu. Un médecin utilise un pan-endoscope pour examiner les voies respiratoires supérieures. Il est équipé d'une caméra, d'une lumière à une extrémité et d'un oculaire à l'autre. Le test est généralement effectué sous anesthésie générale.

4. S'il y a une tumeur au cou, une biopsie à l'aiguille peut être nécessaire. Est sous le contrôle de l'échographie, l'échantillon est examiné pour la présence de cellules anormales.

Lorsque le diagnostic de cancer du nasopharynx est confirmé, le médecin vérifie dans quelle mesure le processus tumoral s'est propagé. Les ganglions lymphatiques sont souvent le premier endroit qui affecte le processus malin de la lésion d'origine. Ces tests supplémentaires l'aideront à décider du traitement nécessaire.

  1. La tomodensitométrie de la tête et du cou, de la poitrine ou de l’abdomen peut être indiquée. Un scanner de la tête et du cou montrera la taille de la tumeur et les ganglions lymphatiques élargis dans le cou. Un scanner de la poitrine et de l'abdomen montrera d'autres signes de propagation du cancer.
  2. Le PET visualise les zones de maladie active. Il est utilisé lorsqu'il y a des points flous après le scanner ou pour vérifier la rechute.
  3. L'IRM montre un tissu plus clair que le scanner.
  4. Une radiographie thoracique est effectuée pour vérifier s’il n’ya aucun signe de cancer se propageant aux poumons. Cela arrive extrêmement rarement. Cependant, une radiographie est nécessaire si une intervention chirurgicale est prévue.
  5. L'ostéoscintigraphie est réalisée pour vérifier la présence de foyers secondaires de cancer dans les os. Le test est utilisé principalement à 3 ou 4 stades de la maladie.

Causes du cancer du nasopharynx

Les scientifiques ne savent pas exactement ce qui cause ce type de cancer, mais on sait certains facteurs qui augmentent le risque de cancer.

Régime alimentaire

Une mauvaise nutrition augmente le risque de contracter cette maladie, probablement en raison de l'absence de certaines vitamines et de certains minéraux. Il est important pour la santé de consommer beaucoup de fruits et de légumes frais.

Le cancer nasopharyngé est plus fréquent dans certaines régions d’Asie et d’Afrique du Nord. Viande séchée et poisson à haute teneur en sel, aliments marinés - l’aliment le plus courant dans l’alimentation. Ils peuvent contenir en grande quantité des nitrates et des nitrites, qui réagissent avec les protéines et forment des nitrosamines. Ces produits chimiques endommagent l'ADN.

Les virus

Les virus peuvent contribuer au développement de certains types de cancer. Ils sont capables de provoquer des mutations génétiques dans les cellules, ce qui conduit au développement de l'oncologie. Le virus ne provoque le cancer que dans certaines conditions.

Le cancer du nasopharynx est associé au virus d'Epstein-Barr. La plupart des gens ont ce virus, mais cela ne leur nuit pas. Il est associé à un certain nombre de maladies malignes, notamment le lymphome de Hodgkin, le lymphome non hodgkinien et le carcinome du nasopharynx.

Il existe également des preuves d'un lien entre le virus du papillome humain (VPH) et certains types de cancer du nasopharynx.

Histoire familiale

Si un membre de votre famille proche a souffert de ce type d'oncologie, la personne présentera un risque accru en raison de gènes hérités, ainsi que de facteurs liés à l'environnement et au mode de vie.

Quelques produits chimiques

Les personnes exposées à la poussière de bois en raison de leurs activités professionnelles ont un risque accru de développer un cancer du nasopharynx. Le bois traité contient un certain nombre de produits chimiques, mais on ne sait pas qui en est la cause.

L'exposition au formaldéhyde augmente également le risque de maladie. C'est un produit chimique industriel utilisé dans la fabrication d'autres produits chimiques et de matériaux de construction.

Le tabagisme

Fumer augmente de 3 fois le risque de contracter cette maladie chez les personnes qui fument au moins 30 ans, selon les recherches.

Maladies de l'oreille, du nez et de la gorge

Les personnes souffrant de maladies chroniques des oreilles, du nez et de la gorge ont un risque accru d'oncologie du rhinopharynx en raison d'une rhinite chronique, d'un blocage des voies respiratoires, d'infections ou de polypes.

Alcool

Le lien entre l'alcool et le cancer du rhinopharynx n'est pas évident, comme c'est le cas pour d'autres types de cancer de la tête et du cou. Une étude réalisée en 2009 a montré qu'une consommation élevée de boissons contenant de l'alcool était associée à un risque accru de cette maladie.

Symptômes du cancer du nasopharynx

Certaines personnes avec ce diagnostic ne présentent aucun symptôme. Il est important d'informer le médecin des symptômes énumérés ci-dessous s'ils durent plus de 3 semaines.

  • Une bosse ou un gonflement dans le cou qui ne disparaît pas après 3 semaines (cela peut être le seul signe de cancer du rhinopharynx).
  • Déficience auditive d'un côté.
  • Sonner dans les oreilles.
  • Accumulation de liquide dans l'oreille.
  • Congestion nasale, surtout si elle ne survient que d’un côté.
  • Écoulement nasal, taché de sang.
  • Mal de tête
  • Double yeux.
  • Engourdissement du bas du visage.
  • Difficulté à avaler.
  • Changements de voix, par exemple, enrouement.

Il est important de savoir que des maladies moins graves peuvent être à l'origine de ces symptômes. Mais plus tôt le cancer est détecté, plus il sera facile à traiter et la probabilité de succès du traitement est très élevée.

Types de cancer du nasopharynx

Le nasopharynx est tapissé de plusieurs couches de tissu, chacune contenant de nombreux types de cellules. Différents types de cancer se développent dans différentes couches. Connaissant les différences, les médecins choisissent correctement la meilleure méthode de traitement.

Tumeurs bénignes et cancéreuses du nasopharynx

Les tumeurs bénignes sont assez rares et surviennent le plus souvent chez les enfants et les jeunes.

Il en existe plusieurs types - les hémangiomes et les angiofibromes, notamment un grand nombre de vaisseaux sanguins; tumeurs des petites glandes salivaires.

Les cancers, contrairement aux bénins, se propagent progressivement aux tissus environnants et aux autres parties du corps.

Carcinome épidermoïde du nasopharynx

Le carcinome épidermoïde est le plus fréquent. Les cellules de l'épithélium squameux tapissent la bouche, le nez et la gorge.

Il se divise en plusieurs types: carcinome indifférencié, kératinisant, non carré.

Le cancer épidermoïde kératinisant contient de la kératine, une protéine qui forme les cheveux et les ongles.

Tous les types de cancer à cellules squameuses sont traités de la même manière.

Plus rares types de cancer du rhinopharynx:

  1. L'adénocarcinome et le carcinome adénoïde kystique se développent dans les petites glandes salivaires du nasopharynx.
  2. Le lymphome survient dans les ganglions lymphatiques ou dans les ganglions lymphatiques x - adénoïdes. Il y a beaucoup de ganglions lymphatiques dans le cou. Le gonflement indolore des ganglions lymphatiques est le symptôme le plus courant du lymphome.
  3. Le mélanome prend sa source dans les cellules productrices de pigment, qui donnent de la couleur à la peau. Les mélanomes de la tête et du cou peuvent survenir à n’importe quel endroit de la peau ou à l’intérieur du nez ou de la bouche.
  4. Le sarcome apparaît à la base des cellules du tissu conjonctif (y compris les os, les muscles, le cartilage et la graisse).

Stades du cancer du nasopharynx

Les médecins israéliens utilisent la classification TNM et la classification numérique comme systèmes de stadification. La stadification est nécessaire pour la sélection optimale d'un programme de traitement.

Classification TNM

T - indique la taille de la tumeur primitive.

T0 - pas de trace de tumeur.

TIS - les cellules cancéreuses ne sont présentes que dans la couche superficielle du nasopharynx (stades précoces).

T1 - le processus tumoral se situe à l'intérieur du nasopharynx ou se propage dans l'oropharynx (la région de l'arrière de la bouche et la partie supérieure de la gorge) ou dans la cavité nasale.

T2 - processus tumoral pénètre dans la zone près du nasopharynx.

T3 - le cancer touche les sinus et les os situés près du nasopharynx.

T4 - un processus malin affecte un ou plusieurs des domaines suivants:

  • Nerfs crâniens situés près du nasopharynx et contrôlant les mouvements oculaires, la vision et l'odorat.
  • Gorge inférieure (hypopharynx).
  • Les yeux et les tissus environnants.
  • Espaces osseux près des joues et des dents.

N - indique des dommages aux ganglions lymphatiques:

  • N0 - les ganglions lymphatiques sont en bonne santé.
  • N1 - cellules anormales dans un ou plusieurs ganglions lymphatiques, leur taille ne dépasse pas 6 cm.
  • N2 - Les cellules tumorales touchent les ganglions lymphatiques des deux côtés du cou. Leur taille ne dépasse pas 6 cm.
  • N3 est divisé en 3a (un ou plusieurs ganglions lymphatiques sont affectés, un nœud fait plus de 6 cm) et 3b (le cancer s'est propagé aux ganglions lymphatiques dans la fosse supraclaviculaire).

M - indique des dommages à d'autres organes:

  • M0 - aucun signe de propagation à d'autres parties du corps.
  • M1 - le processus tumoral a affecté d'autres organes.

Tous ces stades T, N et M donnent au médecin une description complète du stade du cancer.

Classification numérique du cancer du nasopharynx

Stade 0 ou TIS (tumeurs in situ) - les cellules cancéreuses sont situées dans la couche superficielle de la muqueuse nasopharyngée.

Stade 1 - Le cancer du nasopharynx a commencé ou peut commencer à se développer dans la cavité nasale ou oropharyngée. Correspond à T1, N0, M0 selon la classification de TNM.

L'étape 2 peut être l'une des options suivantes:

  1. Le processus tumoral a atteint l'oropharynx ou la cavité nasale, les ganglions lymphatiques situés d'un côté du cou ou derrière la gorge. Identique à T1, N1, M0.
  2. Le cancer a pénétré dans la région proche du nasopharynx et pourrait s’être propagé aux ganglions lymphatiques d’un côté du cou ou derrière la gorge. Correspond à T2, N0 ou N1, M0.

Le cancer du nasopharynx au stade 3 peut signifier l'une des options suivantes:

  1. La maladie a touché les os et les sinus les plus proches. Il pourrait également se propager aux ganglions lymphatiques d'un ou des deux côtés du cou ou derrière la gorge (la taille des ganglions lymphatiques affectés ne dépasse pas 6 cm de diamètre). Identique à T3, N0 ou N1 ou N2, M0.
  2. Le cancer a touché l'oropharynx, la cavité nasale ou l'espace parapharyngé, s'est propagé aux ganglions lymphatiques des deux côtés du cou. La taille des ganglions lymphatiques ne dépasse pas 6 cm, le stade correspond à T1 ou T2, N2, M0.

Le stade 4 indique un cancer métastatique, il est divisé en trois groupes:

  1. 4A signifie que le processus tumoral a affecté le crâne - le nerf crânien, les yeux ou les tissus adjacents, ou la partie inférieure de la gorge. Les cellules cancéreuses peuvent se trouver dans les ganglions lymphatiques d'un ou des deux côtés du cou. La taille des ganglions est inférieure à 6 cm et se situe au-dessus de la clavicule. Correspond à T4, N0 ou N1 ou N2, M0.
  2. Le cancer 4B a germé dans le tissu ou l'os le plus proche. Étalez au moins un ganglion lymphatique, dont la taille dépasse 6 cm, ou situé dans la région de la clavicule. Correspond à n'importe quel T, N3, M0.
  3. 4C indique la pénétration du cancer dans d'autres parties du corps, telles que les poumons. Identique à tout T, tout N, M1.

Graduation du cancer du nasopharynx

Les cellules malignes peuvent se différencier en fonction de leur différence par rapport aux cellules saines.

  1. Les cellules pathologiques sont très similaires aux cellules normales, bien différenciées, caractérisées comme de bas grade.
  2. Groupe intermédiaire - les cellules cancéreuses sont différentes des cellules saines, modérément différenciées.
  3. Hautes cellules malignes, très différentes des cellules normales du nasopharynx, peu différenciées.

Pronostic du cancer du nasopharynx

Voici des statistiques générales. Ce n’est qu’en s’appuyant sur eux qu’on ne peut prédire ce qui va arriver. Un grand nombre de facteurs ont une incidence sur les prévisions.

Le médecin, ayant toutes les informations, ne peut pas dire avec certitude comment la maladie se développera.

Les oncologues utilisent le terme "taux de survie à 5 ans", mais cela ne signifie pas qu'une personne vivra exactement pendant 5 ans.

Cela fait référence aux résultats de la recherche, lorsque la condition des personnes a été étudiée et les résultats enregistrés pour une certaine période - le nombre de personnes ayant survécu 5 ans après le diagnostic de cancer du nasopharynx a été déterminé.

Les scientifiques étudient ce qui arrive aux gens pendant au moins 5 ans après le traitement dans la plupart des études. Cela est dû au fait que s'il y a une probabilité sérieuse de rechute, alors cela se produit dans 5 ans. Si le cancer du rhinopharynx n'est pas réapparu, il existe un faible risque que cela se produise au cours des 5 prochaines années.

Les médecins qui traitent le cancer n'aiment pas utiliser le mot "guéri". Parce qu'il y a une petite chance que la maladie revienne. Par conséquent, ils ont tendance à utiliser les termes - rémission ou survie à cinq ans.

Les informations sont fournies uniquement à titre indicatif. Dans chaque cas, vous devez parler à votre médecin.

Perspectives générales pour le cancer du nasopharynx

Pour 50 personnes sur 100 (50%), le taux de survie est de 5 ans ou plus après le diagnostic.

Chez les patients plus jeunes, le pronostic est généralement meilleur que chez les personnes plus âgées. Taux de survie de 5 ans ou plus après le diagnostic:

  • pour 70 personnes sur 45 (70%) à partir de 45 ans;
  • pour 35 sur 100 de 65 à 74 ans (35%).

Le pronostic du cancer du rhinopharynx dépend du stade de la maladie, du type de cancer et de la partie du rhinopharynx touchée. Selon la zone dans laquelle la tumeur se développe, des symptômes peuvent apparaître ou être absents à un stade précoce. La maladie ne sera pas révélée jusqu'à ce qu'elle atteigne le stade tardif, car il n'y a aucun signe. Dans la plupart des cas de cancer du nasopharynx, la maladie est diagnostiquée aux stades 3-4.

Le taux de survie est plus élevé avec le carcinome du nasopharynx indifférencié que chez celui de l'orojev. Parce que le premier répond mieux à la radiothérapie et à la chimiothérapie.

Survie dans les cancers du rhinopharynx par stades

Taux de survie de 5 ans ou plus:

  • Au stade 1 - 80 personnes sur 100 (80%).
  • Au stade 2 - 66 personnes sur 100 (66%).
  • À 3 étapes - 60 personnes sur 100 (60%).
  • Au stade 4 - 50 personnes sur 100 (50%).

Nous vous recommandons de lire

Traitement du cancer du nasopharynx en Israël

Traitement du cancer du nasopharynx (carcinome du nasopharynx) en Israël: caractérisation des traitements (radiothérapie, chimiothérapie, chirurgie) et effets secondaires potentiels

Traitement du cancer de la bouche en Israël

Le cancer de la bouche est défini comme une croissance cellulaire incontrôlée qui forme une tumeur maligne. Une telle tumeur, à son tour, peut envahir les tissus environnants et les endommager. Le cancer de la bouche comprend les cancers de la langue, du plancher de la bouche, des lèvres, des joues, du palais et de la gorge.

Pour contacter un médecin consultant, remplissez le formulaire:

En soumettant le formulaire, vous acceptez la politique de confidentialité

Cancer de la gorge à cellules squameuses

La tumeur à la gorge (larynx) est une formation oncologique qui se développe à partir de la matière épithéliale. Une variation épidermique se produit dans 95% des situations étudiées. Une tumeur à la gorge est plus fréquente dans la population des grandes agglomérations où la situation naturelle est négative. Le nombre de patients atteints d'un carcinome épidermoïde est le reflet du sexe fort à l'aube de 40 à 80 ans, soumis à des modes préjudiciables - tabagisme, consommation constante d'élixirs alcooliques forts.

Causes de la maladie

Plusieurs conditions révélées par la médecine ont été confirmées, augmentant de manière significative la possibilité de cancer du pharynx. Le gonflement planocellulaire de la gorge fait partie des maladies aiguës et des complications précancéreuses de la maladie, touchant la matière épithéliale mince.

Maladies cancéreuses:

  • l'inflammation;
  • papillomatose (infection microbienne du papillome du visage);
  • peau épineuse (couche épithéliale douloureuse dans les cordes vocales);
  • leucokératose nicotinique (formation de plaques blanches comme neige dans le tabac tourbeux);
  • gorge polykystique;
  • leucoplasie gorge charnue (durcissement de l'épithélium).

Autres raisons:

  1. Outre les maladies, il existe d'autres conditions d'exposition:
  2. tabagisme - le chad gonflé contient des éléments cancérigènes, auxquels s’ajoute une brûlure thermique de la gorge;
  3. brûle avec des fluides toxiques;
  4. exigences environnementales négatives;
  5. moyens de subsistance dans la production dangereuse (ingestion de poussière, de suie, d'éléments d'amiante et d'autres éléments nocifs);
  6. activité qui nécessite l'effort continu des cordes vocales;
  7. l'utilisation d'aliments trop chauds (thé, café);
  8. abus d'alcool.

Tumeur kératinisante épidermoïde

Les formes cornéennes de carcinome épidermoïde sont corrigées plus fréquemment. Les cellules épithéliales cornéennes forment souvent des sphères concentriques avec une formation dense en perle au centre. Chez de nombreux patients, cette maladie a l’apparence d’une élévation montagneuse qui se développe dans la fente de la gorge et qui reproduit clairement les bords.

Selon la localisation du cancer, ses signes prématurés peuvent être clairement manifestés ou, au contraire, flous.

Cancer épidermique non squameux

Cette variété est moins fréquente - environ un quart des situations. La présence d'ulcérations et d'érosion dans le plan de la couche muqueuse est caractéristique du cancer non kératinique. Une tumeur en l'absence de kératinisation est souvent capable d'activer une difficulté à avaler en raison d'une irritation du plan ulcéreux de la tumeur. En outre, il existe une systématisation en fonction de la région du cancer épidermoïde - une tumeur des parties supérieure, moyenne et inférieure.

Tableau clinique

Signes:

La symptomatologie du carcinome épidermoïde est diverse, mais dans les phases initiales, elle peut ressembler à beaucoup d'autres maladies ou est complètement asymptomatique. Ce fait rend l'état du diagnostic et de la guérison très négatif: en règle générale, les patients arrivent à l'hôpital si une tumeur se forme en 2 ou 3 étapes.

Il est nécessaire de ne pas oublier un principe élémentaire: si certains symptômes et signes, y compris les plus anodins, durent plus de deux semaines, il est impératif de consulter un otolaryngologue.

Il est plus correct de prendre des précautions que de permettre l'avancement du processus oncologique, qui n'a été détecté d'aucune manière dans la période initiale. La tumeur épidermoïde du pharynx peut ressembler à l'ouverture d'un rhume ou d'une allergie ordinaire. Un symptôme plus caractéristique peut être considéré comme un changement de la voix du patient: enrouement et enrouement.

La voix entraînante vient avec le temps et devient de plus en plus compliquée. Cette fonctionnalité est particulièrement utile pour localiser le néoplasme dans les cordes vocales. Avec une période de carcinome épidermoïde des cordes vocales conduit à une perte de la capacité de parler.

Autres symptômes d'un processus malin dans le larynx:

Processus malin dans la gorge

douleur continue et sèche avec des expectorations, qui ont une épaisseur de mucus ou des traînées de sang (en cas de cancer du larynx, il y a des épisodes de toux réflexes);

  • maux de gorge, aggravés par la déglutition, donnant aux oreilles;
  • mal aux dents;
  • sensation de gorge d'un étranger; ganglions lymphatiques enflés;
  • essoufflement et difficulté à respirer (à mesure que la tumeur se développe dans l'espace de la gorge);
  • constriction de la gorge (diminution constante croissante de la lumière, ce qui induit une hypoxie acquise);
  • manque d'asthénie élevée, capacité de travail réduite;
  • la souffrance
  • l'insomnie;
  • réduction de poids.
  • Parfois, la présence d'un cancer du larynx ne peut être diagnostiquée que pendant la période de métastase. Dans le cancer de gorge de stade 3, l'évolution d'une tumeur maligne peut être attribuée aux ganglions lymphatiques, aux organes proches de la trachée, des bronches et des poumons, moins fréquemment au foie, aux tissus osseux et au tube digestif.

    Diagnostiquer

    La détection précoce de la pathologie du cancer établit les résultats du traitement ultérieur et la surveillance de la survie. Toute voix malsaine avec enrouement, toux d’occurrence inconnue ou sensation de corps étranger dans la gorge rend nécessaire un examen laryngoscopique.

    La laryngoscopie est un examen visuel de la gorge effectué à l'aide d'un laryngoscope. Ce processus permet de découvrir des zones d’épithélium altéré, de trouver des néoplasmes squameux en germination dans la lumière du larynx et d’évaluer la taille de la tumeur.

    De plus, d'autres méthodes de diagnostic sont utilisées:

    1. La radiographie aux rayons X, qui permet de constater des dommages aux organes des tissus situés près de la tumeur (des études diamétralement opposées utilisant du baryum sont également utilisées);
    2. tomographie par ordinateur;
    3. botossia - excision d'un très petit nombre de matières;
    4. étude histologique de la norme permettant de détecter des cellules atypiques; étude de la fonction vocale.

    Cures

    Le traitement du carcinome épidermoïde du pharynx est axé sur l'élimination absolue de la tumeur, la reprise des fonctions respiratoire et formatrice de la voix. La sélection des oncologues pour le schéma de traitement dépend de la localisation de la tumeur, du niveau de sa prévalence et de l’initiative mitotique (vitesse de multiplication des cellules oncologiques).

    Traitement radial

    Une tumeur malpighienne de la gorge dans sa manifestation habituelle est très sensible à la radiothérapie. Parfois, le traitement provient directement de l'irradiation de la tumeur. L'émission radiative affecte les textures génétiques des cellules cancéreuses, en inhibant la division des cellules cancéreuses.

    La voie de la thérapie par faisceau d'électrons, qui dure 7 à 8 mois, peut provoquer un raccourcissement de la tumeur de 2 fois. Dans ce cas, le traitement est répété périodiquement. Ce type de thérapie est généralement utilisé à 1 ou 2 stades de la maladie, jusqu'à la création de métastases.

    Les rayonnements ionisants peuvent être externes ou internes. Le traitement externe au quartz est effectué dans une chambre spéciale, où l'irradiation passe dans la gorge. En cas d'irradiation interne, un fil ou des aiguilles radioactifs sont directement amenés à la tumeur. Le traitement radial est également utilisé après une intervention chirurgicale opportune pour éliminer les cellules cancéreuses résiduelles uniques.

    Les inconvénients de l'exposition aux radiations sont dans l'impact non seulement sur le cancer, mais aussi sur les cellules saines du corps. Résultats secondaires de la radiothérapie, suppression de la fonction immunitaire, alopécie, modification du ton de la voix.

    Chimiothérapie

    Le traitement avec des substances thérapeutiques ainsi qu'un traitement indépendant du cancer du larynx d'une cellule malpighienne est inefficace.

    La particularité est le gonflement du compartiment de la gorge supérieure, où le traitement peut donner un résultat favorable. Le plus souvent, la thérapie par substance est prescrite dans le cadre d’un seul effet - jusqu’à la radiothérapie à la lumière ou au retrait rapide d’une tumeur.

    Les substances sont administrées par voie intraveineuse.

    Effets secondaires de la procédure:

    Comme tout l'organisme est affecté, la chimiothérapie induit des résultats secondaires sous forme de nausée, sécheresse de la bouche, dépression et diminution du nombre de leucocytes.

    Ablation chirurgicale de la tumeur

    L’objectif actuel en médecine chirurgicale implique la mise en oeuvre d’actions permettant de préserver les organes, si cela donne la taille de la tumeur et le stade de la maladie. Parfois, les médecins parviennent à sauver un tiers ou la moitié de la gorge, mais dans le cas de négligence, toute la gorge est enlevée.

    Les travailleurs médicaux ont tendance à sauver la voix d'une personne, mais si la tumeur s'est propagée à deux cordes vocales, il est certainement problématique de le faire. Les résections de gorge avec préservation du dispositif sont appropriées aux stades 1-2 du carcinome épidermoïde.

    Afin de prévenir la réduction postopératoire de la gorge (sténose), une endoprothèse est insérée, qui est retirée au bout d'un mois. En cas de carcinome épidermoïde à 3-4 degrés des parties moyenne et inférieure de la gorge, une laryngectomie est réalisée - une élimination absolue de la gorge, qui est souvent réalisée en même temps que l'élimination des ganglions lymphoïdes régionaux.

    Le traitement du cancer du pharynx en Israël s'accompagne d'un examen détaillé du patient et du diagnostic. Cet article montre les principaux signes de cancer du pharynx chez les filles. Une toux causée par un cancer de la gorge peut être persistante, paroxystique, avec des expectorations.

    Vidéo informative: chimiothérapie pour le carcinome épidermoïde

    Pronostic de la maladie

    La surveillance du taux de survie à cinq ans du carcinome épidermoïde de la gorge orogus dépend du stade auquel le traitement est instauré. En l'absence de traitement, les patients décèdent en l'espace de 1 à 3 ans de la formation de pores de la tumeur. Si le cancer épidermoïde d’Oroogovevs est détecté au stade zéro, la surveillance est de 98 à 100%. Traitement aux stades 1-2, la survie des patients pendant 5 ans - 70-90%. Le traitement commencé au stade 3 diminue la capacité de vivre de 50 à 70%.

    Le degré de métastases intensives aggrave considérablement la surveillance: elles durent globalement entre 15 et 25%. Le cancer sans seuil est souvent caractérisé par l'évolution la plus agressive. La surveillance de la survie aux stades 1 et 2 est de 80%, au stade 3 - 50%, à 4 - 15%.

    Les cultivateurs de tabac ayant plusieurs années d’expérience, les partisans d’élixirs alcooliques forts et d’autres personnes faisant partie de groupes à risque doivent faire l’objet d’une recherche médicale continue et être examinés par des oto-rhino-laryngologistes dans le but de révéler la présence de tumeurs au cours de la période initiale.

    Quelle était l'utilité de l'article pour vous?

    Si vous trouvez une erreur, sélectionnez-la et appuyez sur Maj + Entrée ou cliquez ici. Merci beaucoup!

    Merci pour votre message. Nous allons corriger l'erreur bientôt