loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Tout sur le carcinome épidermoïde: de l'espèce à la prévention

Certaines maladies oncologiques sont également dangereuses car elles sont bien déguisées en autres pathologies. Le carcinome épidermoïde de la peau, qui peut être confondu avec d’autres maladies de la peau au stade initial de son développement, ne fait pas exception à la règle, ce qui rend parfois difficile l’établissement d’un diagnostic précis et la prescription d’un traitement en temps voulu. Le patient se tourne déjà vers le médecin au moment où la pathologie commence à montrer des symptômes évidents. Ce type d’oncologie ne provoque presque jamais de métastases et s’observe le plus souvent chez les personnes transplantées.

Description de la pathologie

Le carcinome épidermoïde est une tumeur maligne qui se forme à partir du tissu cutané et des muqueuses. La pathologie se développe rapidement et progresse agressivement. Premièrement, les néoplasmes malins se retrouvent sur la peau ou les muqueuses et pénètrent au fil du temps dans les ganglions lymphatiques, les organes internes et les tissus, contribuant à la violation de leurs fonctions et de leur structure. Le traitement inopiné a entraîné la mort en raison du développement d'une défaillance de plusieurs organes. Ce néoplasme est formé de cellules cutanées plates, qui se développent finalement dans le tissu sous-cutané et le squelette humain. Avec la croissance d'une tumeur, les néoplasmes apparaissent sous la forme de nœuds, à partir desquels les processus s'étendent dans le tissu cutané. Ils sont donc souvent blessés, accompagnés de foyers d'inflammation et d'apparition d'ulcères à la surface de la peau avec des saignements constants.

Il existe deux types de peau:

  1. L'épithélium kératinisant, qui est une association de la peau.
  2. L'épithélium non durcissant, qui représente toutes les muqueuses du corps

Ainsi, des tumeurs malignes peuvent apparaître à la fois sur la peau et sur la membrane muqueuse, placée sur n'importe quelle partie du corps humain, car l'épithélium est très répandu. Mais le plus souvent, les zones ouvertes de la peau, les organes génitaux et la région autour de l'anus sont affectés. Souvent, lorsqu'une pathologie apparaît sur la peau, il se forme une papule qui, après quelques mois, se transforme en un nœud de plus d'un centimètre et demi.

Épidémiologie

Cette pathologie se développe chez des personnes d'âges différents, mais le plus souvent, les hommes âgés de plus de soixante-cinq ans sont affectés. Selon les statistiques, les personnes ayant la peau claire et les cheveux roux ont un carcinome épidermoïde, ainsi que celles qui ont subi une transplantation d’organes de donneur suivie d’un traitement immunosuppresseur. Chez les enfants, la pathologie est rarement observée, généralement associée à une prédisposition héréditaire. Le carcinome épidermoïde est retrouvé dans 25% des cas de toutes les affections cutanées existantes du cancer. Dans 75% des cas, les tumeurs sont localisées à la tête et au visage. Des néoplasmes malins apparaissent souvent chez les personnes qui brûlent rapidement au soleil. Un traitement inopportun et inefficace conduit à la mort.

Causes de l'oncologie

Les causes exactes de l'apparition de la maladie ne sont pas encore établies. En médecine, il est habituel de choisir les causes possibles suivantes de carcinome épidermoïde:

  1. Prédisposition génétique, caractérisée par une altération des propriétés protectrices antitumorales des cellules, des travaux d'immunité antitumorale, du métabolisme des substances cancérogènes. Tout cela est associé à certaines mutations de gènes humains qui conduisent au développement de la maladie.
  2. L'exposition au rayonnement ultraviolet, qui provoque des mutations génétiques et la formation de cellules cancéreuses. Cela se produit généralement lorsque vous êtes au soleil pendant une longue période.

Faites attention! Il est prouvé que la pathologie est associée au virus du papillome humain, au rayonnement ultraviolet, aux désordres du système immunitaire, à l’exposition à des agents cancérigènes.

  1. Les effets des radiations, qui ont des effets néfastes sur les gènes humains, contribuent à l'apparition de mutations. Le plus souvent, le carcinome épidermoïde de la peau survient chez les personnes régulièrement exposées aux rayonnements ionisants à des fins médicales, ainsi que chez les travailleurs de l'industrie nucléaire.
  2. Les maladies infectieuses contribuent à l'émergence de l'oncologie. Ceux-ci incluent le VIH et le papillomavirus.
  3. L'âge de plus de soixante-cinq ans, quand il y a une diminution de toutes les fonctions des organes et des systèmes.
  4. L'utilisation d'immunosuppresseurs ayant un effet négatif sur le système immunitaire humain.
  5. Les habitudes néfastes (tabagisme, alcool, drogues) affectent le développement de cancers de la bouche, de l'estomac ou des organes respiratoires. Cela est dû à l’effet des substances cancérigènes sur le corps, contenues dans le tabac, les stupéfiants et l’alcool. En raison de l'abus de mauvaises habitudes, la perméabilité des cellules saines pour divers produits chimiques augmente.
  6. L'air contaminé contribue à la peau de certains produits chimiques dangereux responsables du développement d'un carcinome épidermoïde.
  7. Mauvais régime, qui comprend un grand nombre de produits contenant des graisses animales et un manque de graisses végétales.

En outre, cette maladie peut apparaître en raison de blessures et de cicatrices sur la peau ou les muqueuses, d'une dermatite chronique, d'ulcères et de maladies inflammatoires.

Faites attention! Parfois, une pathologie est formée à la suite du développement de processus précancéreux, notamment la maladie pigmentaire du xéroderme, la maladie de Paget et la maladie de Bowen, l’érythroplasie de Keir, le kératoacantome et la kératose sénile.

Formes de cancer

Le carcinome épidermoïde se présente sous les formes suivantes:

  1. Forme exophytique, due à la formation de nœuds à consistance dense et à base large, qui dépassent de la peau et sont presque immobiles.
  2. Forme endophyte, caractérisée par la manifestation rapide du nœud, la formation d'un ulcère, autour duquel apparaissent des nodules secondaires, provoquant une augmentation de leur taille. Les ulcères ont une couleur rouge foncé, des bords raides. Cette forme de cancer est subdivisée en cancer superficiel, qui présente des ulcères à croûte brune et un cancer en profondeur, qui atteint une forme profonde et qui ressemble à un ulcère jaune.

Types de néoplasmes pathologiques

En médecine, il est habituel de distinguer les types suivants de carcinome épidermoïde:

  1. Cancer kératinisé épidermoïde (différencié). Cette pathologie est causée par la mutation des cellules épithéliales, sa reproduction active avec l'apparition de clones qui accumulent la kératine en grande quantité. Au fil du temps, les cellules anormales perdent leurs éléments et meurent, s'étendant à la surface de la masse kératinique du néoplasme sous la forme d'une croûte jaunâtre. Le carcinome épidermoïde hautement différencié se caractérise par une division lente des cellules pathologiques qui visent la destruction des vaisseaux sanguins, des tissus et des os. Ce type de carcinome épidermoïde présente le pronostic le plus favorable parmi tous les autres. Le carcinome épidermoïde de bas grade ressemble à un sarcome dans sa structure et constitue un type de maladie plus dangereux. Dans ce cas, les cellules anormales sont en forme de fuseau et se multiplient très rapidement, elles sont capables d’assurer l’intégrité du tissu.
  2. Carcinome épidermoïde non thyroïdien (non différencié). Cette pathologie est la forme la plus maligne de la maladie, caractérisée par une division rapide des cellules cancéreuses, une accumulation de kératine et un processus de décès non observé. De telles tumeurs peuvent métastaser et sont le plus souvent placées sur les muqueuses du corps.

Faites attention! Le cancer indifférencié à cellules squameuses est la forme de pathologie la plus maligne à confondre avec le sarcome.

Types de maladie

Les types suivants de cancer épidermoïde se distinguent en oncologie:

  1. Cancer de la plaque, caractérisé par la formation de plaques rouges présentant des tubercules saignants à la surface. Ce type de cancer se caractérise par une croissance rapide, des dommages à la surface de la peau, la propagation de métastases à la couche interne de la peau.
  2. Le cancer nodulaire est provoqué par la formation de noeuds de teinte rouge, d'apparence ressemblant au chou-fleur. Leur surface est vallonnée et leur structure dense.
  3. Cancer de l'ulcère, caractérisé par l'apparition d'ulcères sur la peau à bords relevés. Ces ulcères ont une odeur désagréable et saignent constamment. Ils ont tendance à pénétrer dans le corps, affectant les tissus proches.

Stades de développement du cancer de la peau à cellules squameuses

Il existe quatre degrés de malignité d'une tumeur, qui dépendent de la profondeur à laquelle elle a pénétré:

  1. Le premier degré auquel une tumeur cancéreuse pénètre au niveau des glandes sudoripares et une inflammation apparaît autour de celle-ci. La tumeur est petite, la personne ne ressent aucune douleur lors de la palpation.
  2. La deuxième étape est causée par la présence d’un grand nombre de cellules cancéreuses. La tumeur augmente jusqu'à la taille de plus de deux centimètres.
  3. Au troisième stade de la pathologie, l'acte de kératinisation de la tumeur, la zone atteinte augmente.
  4. Le quatrième degré est provoqué par l'absence de kératinisation du néoplasme, la cessation du processus inflammatoire, la formation de cellules de forme, de taille et de structure irrégulières. À ce stade, il affecte non seulement la peau, mais également les tissus, les os et les ganglions lymphatiques.

Symptômes et signes de la maladie

Le plus souvent, la maladie se développe sur la peau des membres supérieurs, du visage et de la tête. Au stade initial de la maladie, on observe un centre en mouvement de teinte rose, couvert d'écailles. Après un certain temps, il devient immobile, il commence à se développer avec la peau, provoquant ainsi l'apparition de douleurs. Au fil du temps, la tumeur se développe dans les couches profondes de la peau, les tissus sous-cutanés et même les os. Ensuite, un ulcère apparaît à la surface du néoplasme, avec des bords inégaux. Trois mois plus tard, un cancer peut métastaser aux ganglions lymphatiques, mais cela n'arrive pas souvent. Dans certains cas, le carcinome épidermoïde peut provoquer des invasions dans les tissus adjacents.

Faites attention! Si la taille du néoplasme a augmenté rapidement et dépasse deux centimètres, cela indique un développement actif du cancer qui peut métastaser aux organes et tissus voisins.

La symptomatologie de la maladie dépend de l'emplacement de la tumeur maligne, mais tous ses types ont des signes communs qui en disent long sur les caractéristiques de sa croissance. Le carcinome épidermoïde peut se manifester avec les symptômes suivants:

douleur aux emplacements du cancer;

  • gonflement des tissus;
  • brûlures et démangeaisons;
  • rougeur au site de la tumeur.

Diagnostics

Tout d'abord, le diagnostic est réalisé en dermatologie, dans laquelle le médecin procède à un examen préliminaire des tumeurs et étudie les symptômes de la pathologie. Il prescrit ensuite une endoscopie, une thermographie ou microscopie à balayage, une IRM. Cela permet d'obtenir une image en couches de la peau, d'étudier la nature des tumeurs, leur composition et leur forme, ainsi que le degré d'endommagement des muqueuses.

Des méthodes de diagnostic de laboratoire peuvent être assignées pour établir un diagnostic précis. Pour ce faire, effectuer un test de sang et d'urine, la détection de marqueurs tumoraux, frottis d'examen cytologique. Cela vous permet d'identifier les cellules tumorales cancéreuses.

En outre, le médecin procède nécessairement à la différenciation de la maladie par le cancer des cellules, la maladie de Bowen, la kératose, la dyskératose et d'autres pathologies. Le diagnostic final est établi après les résultats de la biopsie. Au cours de l'étude, une partie du matériel pathologique provient de la peau ou de la surface des muqueuses. Ceci est suivi d'un examen histologique du matériau.

Traitement en oncologie

En fonction de la taille du cancer, de son emplacement et de l'âge du patient, un traitement individuel du cancer de la peau à cellules squameuses est développé. Le point important ici est d’éliminer le plus tôt possible les tissus affectés.

Faites attention! Un traitement précoce augmente les chances de survie du patient.

Souvent, un cancer est enlevé chirurgicalement. Pendant l'opération, le chirurgien enlève le néoplasme primaire ainsi que les ganglions lymphatiques, si des métastases s'y trouvent. Après le retrait du néoplasme, une thérapie par rayons X est utilisée. Il peut également être utilisé pour placer une tumeur sur n'importe quelle partie du visage, ainsi que dans le traitement des personnes âgées, si une intervention chirurgicale est contre-indiquée pour elles. Au cours de l'opération, non seulement le néoplasme est enlevé, mais également toutes les structures dans lesquelles il s'est développé. Dans certains cas, il peut être nécessaire d'amputer le membre ou de retirer l'organe interne affecté.

En plus de la chirurgie, le médecin peut prescrire une cryodestruction, dans laquelle la tumeur est congelée avec de l'azote liquide en la vaporisant avec un équipement spécial. Cette méthode est utilisée pour les petites tumeurs, elle ne laisse pas de cicatrices après la procédure. Mais cette technique n'est jamais utilisée dans la défaite du cuir chevelu.

Après la chirurgie, le traitement en oncologie implique généralement l’utilisation d’une chimiothérapie pour éliminer les cellules cancéreuses restantes. Cette méthode de traitement est assez efficace, dans 99% des cas, le pronostic est favorable.

En présence d'un gros néoplasme, commencez par suivre un traitement par radiothérapie afin de réduire sa taille. Après cela, le patient subit une chimiothérapie. Le plus souvent, ces deux traitements suffisent pour guérir un patient. La radiothérapie est utilisée en présence de tumeurs cancéreuses de n'importe quel endroit. Dans la plupart des cas, cette méthode traite la maladie aux premiers stades de développement. En cas de carcinome épidermoïde avancé, la radiothérapie est utilisée avant l'opération, après quoi la tumeur est complètement retirée. Le traitement d'un cancer hautement différencié nécessite une longue période de traitement et des doses de rayonnement suffisamment élevées. Avec le développement de la rechute, cette méthode de traitement n'est pas réutilisée.

Lors de toutes les procédures médicales, un traitement symptomatique est appliqué, dont le but est de réduire la douleur, d'arrêter le saignement, d'éliminer les infections et de traiter les comorbidités.

Prévisions

Après une intervention chirurgicale réussie, la probabilité d'une rechute dans les cinq prochaines années est d'environ 30%. Pour éviter cela, il est recommandé de normaliser le système immunitaire, qui est altéré lors du traitement du processus du cancer. Lors du traitement d'un cancer à un stade précoce, la probabilité d'être complètement guéri est élevée. Mais tout au long de la vie, une personne devra être surveillée par des médecins. Au stade avancé du cancer, le pronostic est mauvais.

Prévention de la pathologie

À des fins de prévention, il est nécessaire de limiter les contacts avec les produits chimiques dangereux, les substances cancérogènes, les rayonnements ultraviolets. Lorsque des formations apparaissent sur la peau, il est nécessaire de subir un examen médical pour un diagnostic précis. Au cours de la vie, chaque personne doit surveiller l'état de sa peau.

Carcinome épidermoïde

Le carcinome épidermoïde est une tumeur maligne qui provient des cellules plates de la peau et des muqueuses (le plus souvent, il se trouve dans la bouche, la gorge, la langue et également des organes tels que le col, les poumons et le pancréas). Dans de rares cas, les ganglions lymphatiques, l'œsophage, les intestins et la vessie sont touchés.

L'exposition prolongée au soleil, l'exposition au rayonnement ultraviolet dans un lit de bronzage, l'exposition au rayonnement et les maladies précancéreuses (maladie de Paget, Bowen, etc.) sont parmi les principales causes de carcinome épidermoïde

Dans la rubrique consacrée au cancer épidermoïde, vous trouverez des informations sur:

  • types, types et formes de carcinome épidermoïde: caractéristiques de la plaque, des formes nodulaires et ulcératives (leur apparence, leur différenciation), informations sur les cancers kératinisant et non kératinisant;
  • classifications des stades de développement onco-tumoraux;
  • méthodes de diagnostic et de traitement de chaque type de tumeur à différents stades;
  • traitement de la maladie par des méthodes traditionnelles;
  • mesures préventives et projections de survie.

Vous trouverez également sur le site une photo et une vidéo utiles, non seulement illustrées, mais également révélatrices de cette pathologie du cancer.

Avec cette information, il est utile de familiariser les personnes à risque et celles qui ont déjà entendu ce terrible diagnostic.

Lisez beaucoup d’informations utiles sur le site Web onkolog-24.ru.

Cancer du rein à cellules squameuses

Carcinome spinocellulaire du rein: caractéristiques du cancer, classification, causes, symptômes et signes, stades, diagnostic, traitement, métastases et rechutes, espérance de vie.

Carcinome épidermoïde du col utérin

Tumeur épidermoïde, ses types et ses formes. Le tableau clinique et le pronostic de la maladie.

Carcinome épidermoïde du pancréas

Qu'est-ce que le carcinome épidermoïde pancréatique et comment se développe-t-il? Causes et manifestations du carcinome épidermoïde, diagnostic, traitement et espérance de vie.

Cancer oculaire à cellules squameuses

Caractéristiques du carcinome épidermoïde de l'oeil. Méthodes de diagnostic de la maladie. Traitement du carcinome épidermoïde de l'oeil. Le pronostic de la maladie pour les patients.

Cancer épidermoïde des lèvres

Carcinome épidermoïde des lèvres: causes et symptômes de la maladie, stades du processus malin, diagnostic, traitement et pronostic. Prévention du cancer épidermoïde des lèvres.

Carcinome épidermoïde de l'œsophage

Carcinome épidermoïde de l'œsophage: caractéristiques du cancer, classification, causes, symptômes, signes, stades, diagnostic, traitement, métastases et rechutes, pronostic vital.

Carcinome épidermoïde du rectum

Carcinome épidermoïde du rectum: quels sont les cancers, les signes de la maladie, quel est le diagnostic et le traitement? Prévision de la vie dans le cancer épidermoïde du rectum.

Carcinome épidermoïde du nez

Pourquoi le carcinome épidermoïde du nez survient-il? Quels sont les symptômes et les stades? Quels traitements sont utilisés? Quel est le pronostic pour les patients à l'avenir?.

Cancer de la gorge à cellules squameuses

Cancer de la gorge à cellules squameuses: causes et symptômes de la maladie. Types de cancer de la gorge. Diagnostic, méthodes de traitement. Le pronostic pour les patients.

Ganglion lymphatique en plaques

Quelles sont les caractéristiques du carcinome épidermoïde des ganglions lymphatiques du cou? Quelles sont les causes et les symptômes de la maladie? Comment le diagnostic est-il effectué et quelles méthodes de traitement sont utilisées? Quel est le pronostic du cancer pour les patients.

Carcinome épidermoïde des ganglions lymphatiques

Le carcinome épidermoïde des ganglions lymphatiques: de quoi s'agit-il? Les principales causes de lymphome. Symptômes de lymphome. Méthodes de diagnostic et de traitement de la maladie.

Cancer du cou épidermoïde

Causes du cancer du cou épidermoïde. Signes et symptômes du cancer du cou. Classification histologique. Diagnostic et traitement du carcinome épidermoïde avec métastases. Le pronostic de la maladie.

Carcinome épidermoïde du larynx

Causes du cancer du larynx. Types, symptômes, stades de la maladie. Méthodes de diagnostic et traitement. Pronostic et prévention du cancer du larynx.

Cancer du poumon à cellules squameuses

Les principaux types de cancer du poumon à cellules squameuses. Causes, symptômes, stades de la maladie. Diagnostic, traitement, pronostic du cancer du poumon à cellules squameuses.

Carcinome épidermoïde de l'utérus

Causes du carcinome épidermoïde du col utérin. Les principales étapes et les symptômes de la maladie. Quel est le pronostic de la maladie? Quel devrait être le traitement et la prévention.

Carcinome épidermoïde de la tête

Les principales causes de carcinome épidermoïde de la tête. Les principales formes et symptômes de la maladie. Méthodes de diagnostic, mesures thérapeutiques. Conseils pour prévenir les maladies.

Cancer épidermique de la peau

Les causes, les formes et les stades du carcinome épidermoïde de la peau. Les étapes de la maladie et leur traitement. Quelles sont les complications observées et quel est le pronostic de la maladie? Comment ne pas tomber malade d'un cancer épidermoïde?

Cancer du sein squameux

Causes du carcinome épidermoïde du sein et de ses manifestations. Définition du cancer et comment faire l'examen soi-même. Méthodes de traitement et mesures préventives.

Carcinome épidermoïde

Causes et symptômes du carcinome épidermoïde. Formes de la maladie et stade de développement. Traitement des remèdes traditionnels et folkloriques. Comment ne pas tomber malade d'un carcinome épidermoïde et quel est le pronostic?.

Carcinome épidermoïde de l'estomac

Carcinome épidermoïde de l'estomac: caractéristiques du cancer, causes, symptômes, signes, diagnostic, traitement, métastases et rechutes, pronostic vital.

Cancer épidermique de la vessie

Cancer épidermoïde de la vessie: caractéristiques du cancer, causes, symptômes, signes, étapes, diagnostic, traitement, métastases et rechutes, pronostic du carcinome épidermoïde de la vessie.

Carcinome épidermoïde des bronches

Causes et symptômes du carcinome épidermoïde des bronches. Méthodes de diagnostic et de traitement. Pronostic pour le carcinome épidermoïde des bronches. Conseils de prévention.

Carcinome épidermoïde de la langue

Causes du carcinome épidermoïde de la langue. Symptômes et méthodes de diagnostic. Méthodes traditionnelles et traditionnelles de traitement.

Description d'une tumeur maligne, causes, méthodes de diagnostic, types, classification des stades, traitement par des méthodes traditionnelles et espérance de vie.

Carcinome épidermoïde: photo, description, thérapie

Le carcinome épidermoïde est une forme assez commune de maladie de la peau chez les représentants de race blanche. Dans ce document, nous allons essayer d'examiner plus en détail cette maladie et les types qu'elle est capable de prendre.

La définition

Le carcinome épidermoïde est une tumeur maligne qui se développe dans l'épithélium ou la membrane muqueuse. Il s'agit d'une forme de cancer relativement rare (environ 25% du total des cas) caractérisée par une évolution très agressive.

Se développant dans les tissus épithéliaux, la tumeur se propage aux ganglions lymphatiques adjacents et peut pénétrer dans des endroits sains avoisinants. En l'absence de traitement, dans le contexte du carcinome épidermoïde, il est possible de développer une défaillance de plusieurs organes entraînant la mort.

Raisons

Comme dans le cas d'autres tumeurs malignes, la science n'a pas établi de relations exactes de cause à effet. Le facteur le plus puissant de l’occurrence est probablement l’inhibition de la fonction protectrice du corps humain, ainsi que les effets d’un certain nombre de facteurs externes. Ceux-ci comprennent:

  1. Susceptibilité génétique à la maladie.
  2. L'effet du rayonnement ultraviolet sur l'épithélium et les muqueuses.
  3. Prise active d'immunosuppresseurs par le patient.
  4. Exposition aux rayonnements ionisants.
  5. Fumer du tabac ou prendre des boissons alcoolisées.
  6. Perturbation alimentaire.
  7. Travailler dans des industries dangereuses.
  8. Niveau élevé de pollution de l'air.
  9. Exposition à diverses infections et virus.
  10. Caractéristiques d'âge du patient.

Examinons plus en détail les principaux facteurs:

La prédisposition génétique à la maladie a été révélée par un certain nombre de spécialistes. Elle se manifeste au niveau des violations du mécanisme de protection contre les néoplasmes des cellules épithéliales. En règle générale, dans le corps humain, chaque cellule possède un anti-oncogène, «responsable» des fonctions de protection.

Si le génome du type de cellule n'observe pas les violations, alors il est dans un état inactif, tout en protégeant les cellules des dommages. S'il y a violation du génome de l'ADN, le gène est alors activé et remplit pleinement les fonctions de protection.

Dans le cas de troubles génétiques, des mutations de l'anti-oncogène se produisent, de sorte que celui-ci cesse de remplir sa fonction.

L'exposition aux rayons ultraviolets affecte également le corps et contribue au développement du cancer à cellules squameuses. Cela est dû au fait qu'il y a un impact sur le génome humain, entraînant des mutations au niveau génétique et, en conséquence, un affaiblissement des fonctions de protection de l'anti-oncogène.

Les effets des radiations peuvent conduire au fait qu’une immunité antitumorale affaiblie ne peut pas garantir une protection contre les cellules malignes et la maladie se développe.

Les immunosuppresseurs peuvent causer le cancer des cellules squameuses. Des médicaments tels que la mercaptopurine, ainsi que l'azathioprine, peuvent inhiber les propriétés protectrices du corps, y compris la fonction de protection génétique antitumorale. Prendre des médicaments seuls ou en combinaison avec d’autres facteurs entraîne le développement d’un carcinome épidermoïde.

L'exposition aux rayonnements ionisants, y compris l'exposition aux rayons gamma et aux rayons X, endommage également l'appareil génétique humain. Ici, la mutation du tissu cellulaire et du génome se produit dans la phase active et l'immunité antitumorale est extrêmement affaiblie.

Tabagisme et exposition à l'alcool. Ces facteurs contribuent à réduire l'immunité et constituent en quelque sorte un «fournisseur» de substances cancérigènes, ce qui, associé à d'autres facteurs, peut détruire le système immunitaire et provoquer une modification de la forme du génome.

La malnutrition est également un facteur supplémentaire qui augmente le risque de carcinome épidermoïde. Le fait est que l'équilibre des nutriments qui pénètrent dans le corps affecte directement le fonctionnement du système immunitaire.

Les perturbations du système d'alimentation provoquent une diminution générale du mécanisme génétique de la protection immunitaire et peuvent constituer un facteur supplémentaire d'accroissement de la probabilité de formation de tumeurs. Un impact négatif a également une consommation élevée de graisses animales.

Un autre facteur important qui augmente le risque de cancer épidermoïde est le travail dans les industries dangereuses. L’impact négatif dans une telle situation est causé par des agents cancérigènes, à savoir leurs effets à long terme sur le corps.

Cela s'avère beaucoup plus destructeur pour les cellules du système immunitaire qu'un effet de somme forfaitaire et peut détruire presque complètement les fonctions de protection, provoquant une mutation des anti-oncogènes.

Un facteur dans le développement du carcinome épidermoïde est la présence de diverses infections dans le corps humain. Le développement de la maladie peut être dû à:

La présence de papillomavirus humain. Il contribue à l'apparition dans le corps de nombreuses tumeurs bénignes des muqueuses et de l'épithélium (papillomes et condylomes). Leur distribution, associée à la reproduction active du virus, favorise le changement du code ADN et l'affaiblissement de la défense de l'organisme.

La présence du VIH. Étant donné que le virus infecte les cellules qui composent le système immunitaire, il est l’élément principal qui peut conduire à l’apparition de tumeurs cancéreuses.

L'âge d'une personne est une autre raison pour laquelle le risque d'oncologie augmente considérablement. Le carcinome épidermoïde survient le plus souvent chez des personnes dont le seuil d'âge biologique a dépassé l'âge de 65 ans.

Maladies ancestrales

Les experts attribuent au précancéreux un certain nombre de maladies. En fait, elles ne sont pas considérées comme des maladies de nature oncologique, mais ce sont ces maladies qui augmentent considérablement le risque de développer un carcinome épidermoïde.

Les maladies précancéreuses conditionnelles sont divisées en deux catégories - obligatoires et facultatives. Il s'agit notamment de maladies de la peau qui, si elles ne sont pas traitées, peuvent se transformer en tumeurs malignes.

Collé

Les maladies précancéreuses obligatoires incluent:

Xérodermie pigmentaire. C'est assez rare et héréditaire. Il convient de noter qu’il n’est transmis à un nouveau-né que si un gène du type défectueux est présent dans l’organisme des deux parents. La maladie se manifeste chez un enfant âgé de deux à trois ans.

Il y a rougeur de la peau, l'épiderme peut apparaître sur les parties ouvertes de la formation du corps, ressemblant à des verrues. Cela est dû au fait que les cellules de la peau ne présentent pas une résistance suffisante au rayonnement ultraviolet.

Maladie de Bowen. La maladie survient à la suite d’une exposition prolongée à des facteurs négatifs, notamment une traumatisation chronique, une exposition prolongée au soleil ainsi qu’une exposition cutanée à des composés cancérogènes (dans des usines chimiques, par exemple).

Il se manifeste par un ou plusieurs points rouges situés sur le corps d'une personne. En cas de maladie, une ulcération des zones rougies est possible, une desquamation.

  • Maladie de Paget. Cette maladie, également liée au précancéreux, est caractéristique de la femme. Il y a une rougeur dans la région des organes génitaux externes et des aisselles avec des limites claires.

    La surface des formations peut s'écailler ou avoir une humidité élevée. Pendant plusieurs années, ces zones sont capables de dégénérer en une forme épidermoïde de tumeur cancéreuse.

  • En option

    Les maladies précancéreuses facultatives n'entraînent pas directement la formation de néoplasmes malins, mais contribuent au risque d'oncologie. Ces maladies incluent:

    • Kératose sénile. La maladie est typique des personnes âgées, elle se développe dans des zones du corps non protégées par un vêtement, à la suite d'une exposition au rayonnement ultraviolet de la peau. Les symptômes de la maladie sont la formation de plaques rouges, dont la taille varie de quelques millimètres à un centimètre.

    Le risque de carcinome épidermoïde dans la maladie est d'environ 25%.

  • Corne cutanée - épaississement pathologique de la partie cornée de l'épiderme avec dépôt de masses cornéennes, semblables à des écailles. La transition vers le stade du cancer se produit dans 7-15% des cas.
  • Kératoacanthome La maladie est observée chez les patients âgés de plus de 60 ans. La transition vers le stade du cancer est relativement rare.
  • Dermatite de contact résultant des effets sur la peau des cosmétiques et des produits chimiques. Il est capable, avec une présence prolongée, de provoquer des perturbations dans la couche cellulaire de la peau et, par conséquent, de provoquer l'apparition de cancers.
  • Les symptômes

    Les manifestations symptomatiques du carcinome épidermoïde sont très différentes et dépendent directement du type de maladie. En règle générale, la localisation des tumeurs malignes épidermoïdes est observée dans la région de la lèvre inférieure du patient, sur les organes génitaux externes et dans la région périanale.

    Dans la plupart des cas, les patients se plaignent d'une tumeur ou de la présence d'une inflammation ulcéreuse de la peau, qui augmente rapidement. En cas de développement tumoral agressif, on observe souvent une douleur.

    Initialement, le carcinome épidermoïde est un noeud, une plaque ou une ulcération. La tumeur présente des bords surélevés qui l'entourent autour du périmètre sous la forme d'une sorte de coussin, tandis que l'ulcère lui-même a l'aspect d'un cratère au fond irrégulier qui descend sous le niveau principal de la peau.

    Il y a un écoulement de l'exsudat tumoral sanglant dans la tumeur et la formation grossit activement. Également distinguer un type de cancer, se manifestant sous la forme d'une formation de peau nodulaire avec érosion externe ou ulcères. En règle générale, une tumeur en forme de plaque a une petite surface montagneuse et a une couleur rouge, elle augmente rapidement et se distingue par des saignements.

    Au cours du développement de la maladie et de l'apparition de métastases, il se produit une augmentation des ganglions lymphatiques situés à proximité immédiate de la tumeur maligne. Initialement, les nœuds ont une texture dense et mobile, puis perdent leur mobilité et sont détruits par l’impact des métastases tumorales.

    Le carcinome épidermoïde a plusieurs types, en fonction de laquelle les symptômes et les approches de traitement changent. Les principaux types de cancer incluent:

    • Acantotique Ce type de cancer histologique est le plus fréquent chez les personnes âgées. Il se caractérise par une fréquence élevée de métastases due à l'affaiblissement de la fonction immunitaire du génome humain en raison de changements liés à l'âge.
    • Bowenoid Le type de cancer Bowenoid est caractérisé par l’absence de formation de corne caractéristique des autres formes de la maladie. Aussi avec ce type il y a une dyskératose prononcée.
    • Cellule de broche. Ce type s'apparente au sarcome et présente la métastase la plus active parmi les cancers à cellules squameuses des organes adjacents et distants, ainsi que des ganglions lymphatiques. La croissance tumorale est prononcée.

    Les formulaires

    Classiquement, il existe deux formes de carcinome épidermoïde: exophytique et endophyte. On observe également leur combinaison, la forme dite mixte.

    Forme exophytique. Caractérisé par la formation au début de la maladie une formation nodulaire dense du tonus de la peau. La surface d'un néoplasme est souvent recouverte d'une masse de corne jaunâtre.

    Le nœud croît rapidement en hauteur, tandis que sa base est sédentaire et large en raison du fait qu’en même temps que la taille augmente, la tumeur se développe profondément dans les tissus. La surface a une structure bosselée. Au stade avancé, la transformation de cette forme en infiltrant-ulcératif est possible.

  • Forme endophyte. Elle se caractérise par la présence d'un petit nœud dense au stade initial qui, au cours du développement, s'ulcère. Autour de la tumeur est possible la formation de nodules secondaires, fusionnant finalement les uns avec les autres et la formation nodale principale. La croissance tumorale se produit à la fois en largeur et en profondeur.
  • Il existe plusieurs types de carcinomes épidermoïdes et ils sont séparés en fonction de la localisation de la tumeur. Chacun se caractérise par ses propres symptômes, ce qui est la particularité de ce type de cancer.

    Ce type de néoplasme est le plus commun. Dans 90% des cas, il kératinise et se développe, le plus souvent, dans des zones dégagées. Peut-être le développement de formes tumorales ou nécrosantes. Les symptômes de ce cancer incluent:

    • Sensations douloureuses.
    • Puffiness des tissus adjacents à la tumeur.
    • L'apparence de brûlures et de démangeaisons.
    • Diminution de la sensibilité.
    • Rougeur du tissu près de la zone touchée.

    Lèvres dans la zone de la bordure rouge

    Le cancer de la lèvre est une forme courante de la maladie. Le plus souvent, l'apparition de tumeurs sur la lèvre inférieure, cependant, dans certains cas, une tumeur maligne se forme sur la partie supérieure.

    Cette forme est plus agressive et dangereuse pour la santé du patient. Le cancer des lèvres est plus fréquent chez les hommes et se produit trois fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes.

    Cavité buccale

    Ce type de maladie est caractérisé par la présence d'une formation maligne dans l'épithélium de la membrane muqueuse à l'intérieur des lèvres, des gencives, des joues ou du palais. La maladie est souvent provoquée, en plus des raisons indiquées dans l'article, par l'utilisation fréquente de plats ou de boissons chauds. Une caractéristique distinctive de ce type de cancer est son agressivité, la croissance rapide de la tumeur et sa germination active dans les tissus voisins.

    Les symptômes de cette variété comprennent:

    • Douleur à un stade tardif, causée par la pression de la tumeur sur les tissus adjacents.
    • Salivation accrue et sensation de corps étranger dans la bouche.
    • La présence de mauvaise haleine causée par la destruction des cellules cancéreuses.
    • Troubles de la parole et difficulté à effectuer les actions de mastication (présents à un stade avancé de la maladie).

    Oesophage

    Dans l'œsophage, la forme de carcinome épidermoïde semblable à une tumeur est plus courante et est déclenchée par un certain nombre de facteurs, parmi lesquels le principal est la malnutrition. En outre, une tumeur oncologique se développe souvent sur le fond du reflux-osophagite en raison du reflux du suc gastrique dans la partie interne de l'œsophage.

    Avec le développement d'un taux élevé de croissance tumorale, ce qui peut finalement bloquer l'ouverture de l'œsophage. Les symptômes incluent:

    • Difficulté à avaler ou soi-disant dysphagie. Sa cause est la croissance de la tumeur directement dans la lumière de l'œsophage, ce qui cause des difficultés pour le mouvement des aliments. Au départ, il est difficile d’ingérer des aliments solides, puis mous (en augmentant la tumeur).
    • La présence de douleurs thoraciques chez le patient, qui sont plus prononcées à un stade avancé.
    • Régurgitation de nourriture.
    • Odeur désagréable de la cavité buccale due à la destruction des cellules tumorales de la tumeur et à leur nécrose.
    • La présence de traces de sang dans les vomissures et les selles. Un tel symptôme est un danger pour la vie du patient.

    Larynx

    Le cancer du larynx à cellules squameuses survient dans 60% des cas de toutes les tumeurs malignes de cet organe. Les deux formes de cancer dominent, y compris les cancers infiltrant-ulcératif et néoplasique. Dans le premier cas, le développement de la maladie se produit plus rapidement, avec une propagation importante et des métastases. Pour la maladie sont caractérisés par:

    • Difficulté à respirer à la suite de la croissance de la tumeur.
    • Changements dans la voix de l'homme.
    • Douleur en avalant.
    • Toux réflexe et hémoptysie.
    • Sensation de gorge d'avoir un corps étranger.

    Trachée et bronches

    Dans la trachée et les bronches, la forme maligne du cancer survient assez souvent et est souvent causée par une métaplasie des tissus épithéliaux (remplacement de l'épithélium du type cilié par un bémol). Le catalyseur de la maladie peut être le tabagisme ou une pollution atmosphérique élevée avec des toxines chimiques.

    Les symptômes du cancer épidermoïde de la trachée et des bronches sont les suivants:

    • Toux et hémoptysie.
    • Sensation d'essoufflement.
    • Cas fréquents de pneumonie.

    Cervix

    Dans la plupart des cas, le carcinome épidermoïde du col utérin chez la femme est provoqué par le virus du papillome humain. Dans la plupart des cas, le développement de la tumeur se produit dans la zone de transition de l'épithélium du type plat multicouche en un cylindre, c'est-à-dire en tapissant la cavité interne de l'utérus.

    Le danger de la maladie sont des symptômes non spécifiques, qui sont également caractéristiques d'autres maladies du système urogénital de la femme. Ceux-ci comprennent:

    • Saignements menstruels extra du vagin.
    • La survenue de saignements après un rapport sexuel.
    • Douleur pendant les rapports sexuels.
    • La présence de douleur gémissante dans le bas de l'abdomen.
    • Difficulté à uriner ou à déféquer.

    Mécanisme de développement

    Les spécialistes distinguent quatre degrés de carcinome épidermoïde. Leur séparation est faite en fonction de la profondeur de pénétration de la tumeur dans les tissus voisins, de la présence de métastases et de plusieurs autres signes.

    Étape 1 Au stade primaire, le cordon tumoral ne pénètre que jusqu'au niveau des glandes sudoripares. La formation multiple de perles de corne se produit. Le contact de cellules saines avec une tumeur entraîne l'apparition autour de celle-ci d'une zone dans laquelle se produisent des réactions inflammatoires.

    Étape 2 Il se caractérise par une abondance de cellules à noyaux hyperchromiques. Le nombre de perles de corne dans le même temps est petit.

    Étape 3 Il existe un grand nombre de cellules atypiques présentant une kératinisation légère.

    Étape 4. Les signes de kératinisation sont totalement absents, le processus inflammatoire est extrêmement faible ou pas du tout. Toutes les cellules qui composent la tumeur sont atypiques.

    Fuite et métastases

    L'évolution du carcinome épidermoïde est caractérisée par des phénomènes progressifs d'infiltration des tissus directement adjacents à la tumeur, ainsi que par une augmentation de la douleur et du dysfonctionnement de l'organe susceptible de se former malin. Au fil du temps, le patient développe une anémie, une faiblesse générale et une augmentation importante du nombre de métastases est fatale.

    Différentes formes de la maladie ont une propension différente à former des métastases. La plus grande activité métastatique est observée dans le cancer à cellules fusiformes, alors que les autres types sont moins agressifs.

    Le risque de métastases augmente proportionnellement à l'augmentation de la taille de la tumeur, ainsi qu'à sa localisation. La métastase la plus agressive est observée dans les cas de localisation d'une tumeur maligne dans la région génitale et la région périanale, ainsi que dans la cavité buccale.

    Diagnostics

    Au cours du diagnostic, il est important pour l'oncologue de différencier la forme de cancer épidermoïde de la tumeur basocellulaire, de la maladie de Bowen et d'autres maladies qui présentent des symptômes similaires. La principale différence de la maladie est sa progression constante. Pour établir un diagnostic précis, des marqueurs tumoraux et un examen histologique de la tumeur sont utilisés.

    Ces techniques sont souvent associées à des méthodes de recherche supplémentaires conçues pour déterminer le degré de lésion d'autres organes, des tissus voisins et la présence de métastases. À cette fin, on utilise une imagerie par résonance magnétique permettant d'examiner les tissus et les ganglions lymphatiques adjacents.

    Traitement

    Le traitement du carcinome épidermoïde dépend directement de la taille de la tumeur, de la localisation, des caractéristiques d'âge du patient et du stade de développement de la formation maligne.

    Le traitement le plus couramment utilisé est une technique chirurgicale d'élimination complète de la tumeur, après quoi le patient subit une radiothérapie afin d'éliminer complètement les métastases. La radiothérapie est également pratiquée dans le cas de la localisation d'une tumeur sur les lèvres, dans la cavité buccale et dans d'autres zones dans lesquelles l'opération chirurgicale ne peut être effectuée.

    Souvent, il est également prescrit chez les patients âgés pour lesquels une intervention chirurgicale est contre-indiquée en raison de leur état de santé. Il est également permis d’utiliser la thérapie photodynamique et la cryodestruction - refroidissement ponctuel de la tumeur à l’azote liquide pour détruire ses cellules.

    Cette vidéo montre le fonctionnement réel:

    Prévisions

    Pour réduire les risques, les médecins recommandent la restauration du système immunitaire au moyen d’agents thérapeutiques. La dynamique positive dépend également de la rapidité avec laquelle la tumeur maligne a été détectée.

    À titre préventif, les patients doivent éviter toute encrassement de la peau lorsqu'ils travaillent dans des industries dangereuses - ils sont régulièrement examinés par un spécialiste. L’apparition de toute lésion cutanée nécessite la consultation d’un spécialiste en mesure de déterminer si elle est bénigne ou maligne.

    En général, dans le cas d'un carcinome épidermoïde, le pronostic est favorable, mais avec la condition d'une élimination précoce du néoplasme.

    Les avis

    Dans cet article, nous avons collecté la plupart des informations sur ce type de cancer, tel que le cancer à cellules squameuses. Si vous avez des commentaires ou des ajouts à ce matériel, vous pouvez les partager avec nos lecteurs directement dans cette publication.

    Si vous trouvez une erreur, sélectionnez le fragment de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée.

    Carcinome épidermoïde: classification, diagnostic et traitement

    Le cancer est un processus tumoral de nature maligne, se développant à partir de tissus épithéliaux. Beaucoup de gens croient à tort que ces tissus sont situés à la surface de la peau, mais recouvrent également les surfaces du système reproducteur, les voies de conduction urinaire et aérienne, le tube digestif, etc.

    Toutes ces structures communiquent d’une certaine manière avec l’environnement extérieur, des substances nocives et cancérogènes, ce qui augmente les risques d’oncologie maligne. Il existe plusieurs types de cancer, mais l'épithélium épidermoïde affecte le carcinome épidermoïde.

    Concept

    Le carcinome épidermoïde est appelé processus tumoral malin qui se développe à partir de l'épithélium de la peau ou des muqueuses.

    Une telle forme oncologique est caractéristique d'un parcours agressif à développement rapide.

    Le cancer commence au niveau de la peau ou des muqueuses, mais se propage très rapidement aux ganglions lymphatiques locaux, aux tissus voisins et aux structures organiques, en détruisant leur structure et en nuisant à leurs activités. En conséquence, une défaillance à l'échelle de plusieurs organes est formée, entraînant la mort.

    Quels organes sont touchés?

    Comme déjà mentionné, le carcinome épidermoïde affecte généralement les organes présentant un épithélium squameux.

    Des structures similaires sont présentes dans divers systèmes et organes:

    Le cancer du poumon à cellules squameuses est considéré comme le plus fréquent, suivi de l'oncologie cervicale maligne. L'oncologie épidermique occupe l'une des premières places en termes de prévalence et constitue donc un problème grave.

    Classification

    L'oncologie épidermique est classée selon plusieurs principes.

    La prévalence du cancer est invasive et micro-invasive.

    Selon le degré de différenciation cellulaire, on distingue les carcinomes spinocellulaires orogovevayuschy, non kératinisants et peu différenciés.

    Le carcinome épidermoïde est également classé en fonction des stades, de la forme tumorale, etc.

    Cancer kératinisant squameux

    Le développement lent et la croissance sont propres à cette oncoforme. Sa principale différence est la présence de cellules cancéreuses différenciées, qui constituent cette tumeur cancéreuse. Il est formé de "perles" - structures limitées ayant une surface brillante blanc grisâtre.

    Du point de vue pronostique, cette forme de carcinome épidermoïde est considérée sous certaines conditions comme la plus favorable.

    Le cancer d'Ornogus peut avoir une forme hautement ou modérément différenciée. En outre, avec l’augmentation du degré de différenciation, les prévisions de bon augure augmentent également, car ces formations progressent beaucoup plus lentement.

    Une autre manifestation caractéristique du carcinome épidermoïde différencié est la présence de particules cornifiées squameuses, situées à l'extérieur de la formation et formant une bordure jaunâtre.

    La forme cornée de l'oncologie squameuse se forme presque toujours à la surface de la peau, bien que dans des cas exceptionnels, elle se retrouve dans d'autres structures du corps.

    Non épineux

    La forme non hormonale du carcinome épidermoïde forme une accumulation de structures cellulaires indifférenciées, raison pour laquelle elle présente l'indice de malignité le plus élevé, une évolution agressive et une progression rapide.

    Une telle forme cancéreuse peut se former sur n’importe quel organe, mais on la trouve plus souvent sur les muqueuses. Sur la peau, un tel oncoforme n’est détecté que dans 1 cas sur 100, c’est-à-dire dans 10% des cas.

    Mal différencié

    L'oncologie épidermoïde de type bas grade a beaucoup en commun avec les formations sarcomateuses, car elle se compose de structures cellulaires en forme de fuseau.

    Un tel cancer se caractérise par une tumeur maligne accrue et une progression rapide.

    Microphotographie d'un carcinome épidermoïde peu différencié

    Pour les carcinomes épidermoïdes de bas grade, la localisation est principalement observée sur les tissus muqueux de diverses structures organiques.

    Ferreux

    L'oncologie squameuse glandulaire est généralement formée sur des structures organiques présentant, outre les muqueuses, un réseau glandulaire étendu, par exemple dans les tissus utérus ou pulmonaire.

    La tumeur, en plus du composant épithélial épidermoïde, contient également des structures glandulaires, qui affectent négativement le déroulement du processus oncologique.

    Le plus souvent, un tel oncoforme squameux est localisé dans les tissus de l'utérus, se caractérise par une progression agressive et rapide, et présente des prévisions défavorables.

    Invasif

    Un taux élevé d'invasion indique la capacité d'un processus de croissance à se développer dans des structures adjacentes à la tumeur et aux ganglions lymphatiques locaux.

    Le cancer invasif a des pronostics moins favorables que les cancers non invasifs, mais s'il est détecté tôt, il constitue un bon choix pour une thérapie antitumorale complexe spécifique.

    Raisons

    Il est difficile de déterminer avec précision les causes du développement de l'oncologie squameuse. La résistance pathologiquement faible aux cellules cancéreuses et la présence de facteurs dommageables spécifiques, tels que:

    1. Exposition aux radiations (pour les personnes travaillant dans le secteur nucléaire, avec abus de procédures de diagnostic utilisant des rayons X, des rayons gamma, etc.);
    2. Environnement écologique agressif (atmosphère polluée proche des entreprises industrielles, ainsi que dans les grandes régions métropolitaines);
    3. Abus de rayons ultraviolets (une exposition fréquente au soleil ou dans un solarium pendant de nombreuses heures provoque des mutations génétiques qui provoquent l’apparition de cellules malignes anormales);
    4. Dépendance à la nicotine et alcoolisme;
    5. Dépendance génétique;
    6. Prendre des médicaments action immunosuppressive, déprimant le système immunitaire (mercaptopurine ou azathioprine);
    7. Mauvaises habitudes alimentaires;
    8. La présence de risques industriels (mineurs, ramoneurs, métallurgistes ou industries du bois);
    9. Lésions infectieuses (VIH ou HPV);
    10. Caractéristiques d'âge (après 65 ans).

    En outre, divers types d'affections cutanées pathologiques précancéreuses, telles que le syndrome de Bowen, la xérodermie pigmentaire, la pathologie de Pedzhet, les cornes cutanées ou la kératose sénile, la dermatite de contact, le kératoacanthome, etc.

    Les symptômes

    Les manifestations cliniques de l'oncologie squameuse sont causées par la localisation spécifique du processus tumoral. Cependant, tous les types de cancer de ce type présentent certaines caractéristiques communes.

    Le carcinome épidermoïde peut se développer sous plusieurs formes cliniques: infiltrante-ulcéreuse, papillaire ou mixte.

    • La forme clinique infiltrante-ulcéreuse ou endophyte du carcinome épidermoïde est caractérisée par la présence d’ulcérations du foyer principal ganglionnaire sur lesquelles se forme un gros ulcère. Des contours irréguliers en sont caractéristiques, les contours sont plus denses et situés au-dessus du centre, le fond de l'ulcère est blanchâtre, rugueux et dégage une puanteur. Le processus tumoral se développe et se propage de manière invasive, c'est-à-dire qu'il pénètre profondément dans les tissus, de sorte que l'apparition de l'ulcère n'augmente pratiquement pas. Mais les tissus musculaires et osseux, les structures proches, etc. sont rapidement affectés.
    • Un oncoforme épidermoïde clinique papillaire ou exophytique se distingue par la présence d'un foyer nodulaire clairement délimité des structures voisines, qui grossit progressivement et devient de plus en plus grand. En conséquence, une tumeur de couleur rouge-brun, semblable au chou-fleur, se forme. Il présente des surfaces rugueuses et inégales avec une encoche bien visible au centre. Ces tumeurs sont sur la jambe ou sur une large base, peuvent progressivement se développer et passer à la forme clinique infiltrante-ulcéreuse.

    Les signes cliniques restants sont causés par la localisation du processus tumoral. Par exemple, le cancer de la peau à cellules squameuses est caractérisé par la présence d'une tumeur douloureuse et irritante, saignante, avec gonflement et rougeur autour de la lésion.

    Le cancer du poumon de ce type s'accompagne d'une voix rauque et d'une toux incurable, d'une perte de poids déraisonnable et de sensations douloureuses à la poitrine, d'écoulements d'expectorations muqueuses et sanglantes et d'une hyperthermie constante.

    Et pour le carcinome épidermoïde de l'utérus, les saignements et le blanchiment de l'utérus, les douleurs abdominales et pelviennes au bas du dos et au périnée, la fatigue chronique et la faiblesse générale du corps sont caractéristiques.

    Les étapes

    Le développement et l'évolution du carcinome épidermoïde se déroulent en plusieurs étapes:

    1. Stade Zéro - caractérisé par l’absence de lésion tumorale primitive, de métastases dans les ganglions lymphatiques et d’autres organes;
    2. La première étape correspond à une taille de la tumeur pouvant atteindre 5 cm et à l'absence de métastases dans les ganglions lymphatiques et autres structures organiques;
    3. La deuxième étape est une tumeur de plus de 5 cm, ou elle a n'importe quelle taille et a germé dans les structures les plus proches, bien qu'il n'y ait pas de métastase;
    4. Le troisième stade est déterminé à n'importe quelle taille de la tumeur en présence de métastases ganglionnaires, mais il n'y a pas de métastases dans d'autres organes;
    5. Le quatrième stade est détecté, si la tumeur est de n'importe quelle taille, peut se développer dans les tissus adjacents, avec ou sans métastase des ganglions lymphatiques, mais avec des métastases obligatoires vers d'autres structures organiques distantes.

    Diagnostics

    Les études diagnostiques de l'oncologie épidermique comprennent les procédures suivantes:

    • PET;
    • Examen endoscopique;
    • Cytogramme;
    • Diagnostics par rayons X;
    • Microscopie à balayage confocal au laser;
    • Scanner, IRM;
    • Biopsie avec histologie;
    • Diagnostic de laboratoire avec détection de marqueurs tumoraux, etc.

    Antigène

    L’un des marqueurs de l’oncologie épidermique est l’antigène SCC. Si sa concentration dans la composition du sang dépasse 1,5 ng / ml, alors le patient a une probabilité élevée d'une telle lésion cancéreuse.

    Dans de tels cas, un examen endoscopique et tomographique approfondi est prescrit au patient pour détecter la localisation du foyer de cancer.