loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est l'une des maladies les plus rares du cancer. Les tumeurs dans l'oreille sont très dangereuses car elles se développent rapidement et donnent de nombreuses métastases aux organes et aux ganglions lymphatiques voisins. Souvent, ils pénètrent dans les os du crâne et du cerveau.

L'auricule est plus souvent touchée par une tumeur oncologique, l'oreille externe et externe sont moins souvent touchées. Les tumeurs malignes de l'oreille représentent environ 1% de tous les cancers détectés. Avec la même fréquence, elles surviennent chez les hommes et les femmes, principalement les plus âgés, après 40 ans.

Classification

En oncologie, il existe plusieurs types de tumeurs de la cavité de l'oreille:

  • le sarcome;
  • un carcinome;
  • mélanome;
  • basalinome;
  • épithéliome spinocellulaire;
  • tumeur épidermoïde.

Le sarcome est une tumeur à progression lente et est rare. Il épouse parfaitement le lieu de sa formation, ne modifie pas les ganglions lymphatiques et ne se gonfle qu'aux derniers stades. Le carcinome est une tumeur rare, mais qui se développe rapidement. Il se forme principalement dans le conduit auditif externe et peut atteindre la région de l'oreille moyenne. Cela peut détruire l'os temporal.

Le mélanome est formé de cellules sous-cutanées et de naevus. Cette tumeur peut se développer sous la peau, au-dessus de l'épiderme et dans les tissus. Plus elle affecte la peau en profondeur, plus le pronostic de la maladie est mauvais. Ces tumeurs se caractérisent par une métastase rapide et précoce des ganglions lymphatiques.

Ce type de cancer, comme le basalioma, a un indice de malignité faible et une évolution lente. Elle métastase rarement, mais est sujette aux rechutes. L'épithéliome spinocellulaire est caractérisé par une croissance rapide. Avec la formation d'une telle tumeur sur l'auricule, celle-ci prend la forme d'une verrue à base large.

Elle a tendance à saigner dans n'importe quelle blessure. Si une telle tumeur apparaît à l'intérieur du canal auditif, elle ressemble à une croissance sous forme de rein ou d'érosion. Dans certains cas, l'épithéliome spinocellulaire s'étend à toute la surface du canal auditif.

Le cancer de l'oreille peut être primaire ou secondaire. Dans le premier cas, la tumeur se forme directement dans la coque de l'oreille et, dans le second, elle résulte de métastases ou se développe à partir d'organes voisins. Les tumeurs sont classées par leur structure en ulcères, solitaires-végétatifs et ulcératifs-infiltrants.

Afin d'identifier le degré de complication du cancer de l'oreille, il est habituel de diviser l'évolution de la maladie en 4 étapes:

  • Une tumeur se forme à la surface de la peau de l'oreille externe ou dans la membrane muqueuse de l'oreille moyenne. L'auricule n'est pas affectée par le processus pathologique.
  • Le néoplasme infecte le tissu osseux de l'oreille moyenne et pénètre dans le tissu cartilagineux de l'oreille externe. En dehors de la couche osseuse, la tumeur ne s'étend pas.
  • Le cancer de l'oreille pénètre dans la couche osseuse et pénètre dans les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Le néoplasme atteint une grande taille, se désintègre, affecte les structures anatomiques proches et pénètre dans les ganglions lymphatiques du cou.

Qu'est-ce qui a provoqué l'oncopathologie?

Jusqu'à présent, les causes du développement d'une tumeur oncologique de l'oreille n'ont pas été établies de manière fiable, mais la plupart des experts ont tendance à croire qu'il existe un certain nombre de facteurs dont l'impact contribue à son apparition.

Les tumeurs malignes dans la cavité et à la surface de l'oreille sont, dans une certaine mesure, associées à certaines maladies qu'une personne a rencontrées dans son enfance ou à l'âge adulte. Ceux-ci comprennent:

  • psoriasis cutané à la surface de l'oreille;
  • eczéma chronique dans la région de l'oreille;
  • turbootite;
  • l'épitimpanite;
  • otite moyenne chronique;
  • polypes à l'intérieur de l'oreille;
  • cicatrices sur le tympan;
  • récidive fréquente et inflammation de l'oreille;
  • blessures à l'oreille.

Non exclu la prédisposition génétique au cancer. Le mécanisme de développement des tumeurs malignes est associé aux processus plastiques survenant dans les tissus de l'organe. Il arrive souvent que des tumeurs bénignes dans la région de l’oreille deviennent malignes.

Peut contribuer au développement d'une irradiation oncopathologique ou d'une exposition aux ultraviolets. Les blessures traumatiques et l'inflammation chronique dans l'oreille peuvent provoquer le développement d'un processus malin.

Les premiers signes et symptômes de la maladie

Les symptômes qui distinguent la tumeur de l'oreille sont directement liés au degré de malignité et de propagation. Les premiers signes de cancer de l'oreille peuvent être similaires à ceux de diverses maladies de cet organe. Mais dans la plupart des cas, il n’ya pas de manifestations cliniques prononcées, c’est-à-dire asymptomatiques.

Le plus souvent, l'apparition de la maladie se caractérise par une lésion de l'oreille externe. Ce que vous devez faire attention à:

  • crépitement et acouphènes pendant une longue période;
  • démangeaisons et douleurs dans la région du tragus;
  • douleur lancinante dans l'oreille;
  • l'apparition à la surface d'ulcères ou de formations du conduit auditif externe;
  • écoulement purulent ou muqueux des oreilles;
  • perte auditive.

Au stade initial du développement de la maladie, une petite bosse ou une tache ressemblant à une verrue peut apparaître sur le lobe de l'oreille ou le cartilage. Souvent, leur apparition reste inaperçue, car le processus ne s'accompagne pas de sensations douloureuses, de démangeaisons et de brûlures, ni d'autres manifestations.

Les symptômes suivants du cancer de l'oreille sont révélateurs du processus malin dans la cavité de l'oreille:

  • maux d'oreilles qui donnent à la tête ou à la mâchoire;
  • sensation d'étouffement et de perte auditive;
  • maux de tête accompagnés de vertiges;
  • écoulement mucopurulent de leur conduit auditif;
  • perte auditive progressive et persistante;
  • sensation de brûlure à l'intérieur de l'oreille;
  • des démangeaisons;
  • l'odeur de pourriture de l'oreille;
  • saignements;
  • acouphènes constants;
  • ganglions lymphatiques enflés.

Si, au stade initial, les symptômes sont à peine perceptibles, les patients ressentent alors des démangeaisons et un bruit dans la cavité auditive, ainsi qu'une douleur intense, irradiant à la tête et au cou. Dans le cancer de l'oreille externe, dans la partie cartilagineuse de la coquille, un ulcère ou un nodule peut être détecté. Au dommage du passage acoustique, on note des saignements fréquents de l'oreille.

La décharge peut également être séreuse, gluante ou purulente. Si la tumeur se développe dans l'oreille, le patient présente une perte auditive aiguë et un syndrome douloureux prononcé. Souvent, cela affecte le nerf facial et la paralysie des muscles du visage et d'autres complications intracrâniennes.

Dans le cancer de l'oreille moyenne, le stade initial de la maladie peut ressembler au tableau clinique de l'otite moyenne chronique. Les premiers signes d'un processus malin dans ce cas sont un écoulement purulent de l'oreille et une perte auditive. Le cancer de l'oreille moyenne se caractérise par une progression rapide et une perte auditive.

Peu à peu, le tableau clinique est accompagné de symptômes indiquant la participation au processus oncologique de structures anatomiques proches. Il peut y avoir une restriction de mouvement de la mâchoire inférieure et une violation de l'acte de déglutition est observée dans ce cas.

Cela se produit lorsqu'une tumeur envahit le pharynx et la glande parotide. Le cancer de l'oreille peut germer dans les méninges, auquel cas une carcinomatose se développe pour la méningite. Les néoplasmes malins de l'oreille provoquent des modifications des ganglions lymphatiques régionaux, ils grossissent et deviennent progressivement immobiles.

Diagnostic du cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est détecté à l'aide de méthodes de diagnostic instrumentales. Si le cancer est suspecté, le patient devrait subir un examen primaire par un oto-rhino-laryngologiste. En cas de difficultés ou de doutes, la consultation de l'oncologue est nécessaire.

Le diagnostic final implique les procédures suivantes:

  • otoscopie;
  • radiographie du crâne;
  • imagerie par résonance calculée ou magnétique;
  • biopsie.

À l'aide de l'otoscopie, un examen approfondi est effectué avec une augmentation de la surface du canal auditif et de la surface de la membrane muqueuse. La radiographie du crâne permettra de déterminer la présence d'une tumeur avec la plus grande précision et de déterminer l'étendue de sa propagation. La résonance magnétique ou la tomodensitométrie sont déterminées par la précision des limites de la tumeur et de sa structure.

L'IRM peut détecter le cancer de l'oreille aux premiers stades de son développement. La biopsie avec histologie donnera la réponse finale sur la malignité ou la bénignité de la maladie. A l'aide d'elle, a étudié la composition cellulaire de la tumeur. Le matériel d'étude est constitué d'éléments de tissu pathologique prélevés dans la cavité de l'oreille.

Méthodes de traitement et pronostic

Les tumeurs malignes de l'oreille nécessitent un traitement complexe. Il comprend des méthodes chirurgicales, de radiothérapie et de chimiothérapie. La séquence et le volume de chacun d’eux sont déterminés en fonction de la prévalence du processus malin.

Des médicaments anesthésiques et métaboliques sont prescrits pour éliminer ou atténuer les symptômes de la maladie. La méthode principale est la méthode de traitement chirurgicale, car elle vous permet d'éliminer la maladie ou de suspendre temporairement sa progression, prolongeant la vie du patient et empêchant ainsi la récurrence d'une pathologie.

La nature de l'intervention chirurgicale est déterminée par l'ampleur du processus oncologique:

  • tumeur limitée, se manifestant par une perte de l'audition par conduction, à enlever par extirpation prolongée du sterno-mastoïde. Cela supprime les ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux du côté affecté;
  • si la tumeur s'est propagée dans l'espace pré-tambour, alors toute la région de l'oreille est supprimée - l'oreille moyenne, le conduit auditif externe et la coquille. Tous les ganglions lymphatiques situés sous la mâchoire et dans la région du cou peuvent être retirés.
  • en cas d'infiltration dans la région du tragus, la glande salivaire parotide est également extraite;
  • avec la défaite du nerf facial et la présence de signes du labyrinthe auriculaire, le nœud labyrinthe et la pyramide de l'os temporal sont supprimés par la méthode du Ramadier.

Si la taille de la tumeur est insignifiante, un curetage est effectué. Dans ce cas, les rechutes ne sont pas exclues. Après des manipulations chirurgicales, si nécessaire, une radiothérapie et une chimiothérapie sont utilisées. La méthode d'irradiation est l'une des plus efficaces dans le traitement des tumeurs malignes.

La méthode est basée sur l'influence des rayons X, ce qui supprimera la croissance de la tumeur. La chimiothérapie implique la nomination de médicaments anticancéreux spéciaux, les cytostatiques. Sous leur influence, la croissance d'une tumeur maligne ralentit. Dans le cancer de l’oreille, la chimiothérapie est toujours incluse dans le traitement.

De plus, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • La cryodestruction Utilisé lorsqu'une tumeur se propage à l'oreille externe ou à l'oreille moyenne. L'essence de la procédure consiste à congeler la tumeur avec de l'azote liquide. Cela devrait provoquer la mort des cellules cancéreuses.
  • Radiothérapie Cette thérapie corpusculaire par ionisation consiste à traiter l'oreille avec des rayons gamma, produits par un appareil spécial.
  • Moxibustion. Cette procédure implique l'exposition des tissus affectés à un courant électrique haute fréquence.

Le pronostic pour la vie du patient atteint d'un cancer de l'oreille dépend de la nature de l'évolution de la maladie maligne. Avec un diagnostic et un traitement précoces, les chances de succès de la guérison sont assez élevées. Si le traitement a été instauré au deuxième degré, le pourcentage de survie est supérieur à 70%.

Avec des lésions aux organes voisins, aux ganglions lymphatiques et au crâne, ainsi que des métastases dans le corps, les chances de guérison ne dépassent pas 5%. Pour prévenir cette pathologie, il est nécessaire de traiter rapidement toutes les maladies de l’oreille et d’éliminer l’influence de facteurs néfastes.

Cancer de l'oreille

Les néoplasmes malins de l’oreille représentent 1 à 2% du nombre total de tumeurs. Environ 4 à 8% des lésions malignes de la peau. La majeure partie de la formation de tumeurs malignes (93-98%) est localisée dans l'oreille et seulement 5-15% dans l'aide auditive externe. Selon les statistiques, la maladie touche principalement les hommes âgés de 60 à 70 ans.

La médecine moderne identifie plusieurs classifications de l'oncologie de l'oreille. Le cancer de l'oreille peut être à la fois malin et bénin.

Diagnostic du cancer de l'oreille et de la peau de l'auricule

L'oreille affecte les types de tumeurs suivants:

Le carcinome épidermoïde est le type de tumeur le plus courant qui touche principalement les hommes plus âgés. La lésion se produit sur le fond de la peau atrophique changements liés à l'âge, l'eczéma ou la kératose sénile. Une caractéristique distinctive est la croissance lente, un long processus de désintégration de la tumeur et de son expression.

Les carcinomes sont une forme rare de néoplasme qui se développe dans le conduit auditif externe. Se différencie par sa croissance rapide et sa propagation, peut détruire les os du temple;

Les sarcomes sont un type de tumeur rare caractérisé par une croissance et un développement lents. Ne cause pas de processus adénopathiques et ne déteste pas;

Mélanomes - une tumeur qui se forme à partir de taupes (nevi pigmentées) ou de cellules cutanées. Il pousse profondément dans, au-dessus de la surface de la peau, et Le pronostic se détériore à mesure que la tumeur se développe profondément dans les tissus. Les mélanomes sont dangereux en raison de métastases rapides précoces aux ganglions lymphatiques, moins souvent par voie hématogène vers d'autres organes. Le plus souvent, les représentantes sont touchées.

Le carcinome basocellulaire est le type le plus favorable de tumeur maligne. Se différencie par la croissance lente et les processus ulcératifs. Pas sujet aux métastases. Plus fréquent chez les hommes plus âgés.

Il existe deux types de cancer:

Primaire - la défaite de n'importe quelle partie de l'oreille, la secondaire survient lors de la formation de métastases, qui peuvent germer des organes voisins. Le risque de cancer est la pénétration possible de cellules cancéreuses dans le crâne et l’infection du tissu cérébral.

Les causes de la maladie

Les raisons du développement d'un cancer de la peau de l'oreille ont été peu étudiées. On pense qu'une exposition prolongée aux rayonnements ionisants, ou à des blessures, peut entraîner la formation de tumeurs malignes.

En outre, des tumeurs peuvent survenir à la suite de la maladie (psoriasis, lupus, eczéma, etc.). Il est possible que l'hérédité, la laryngite chronique, l'eczéma, l'otite, etc., soient également des causes.

La difficulté du traitement est liée à l'impossibilité de l'opération.

Symptômes du cancer

Les premiers symptômes de la maladie, indiquant la présence d'une tumeur, sont une douleur, une gêne variée à la fois à la surface de l'oreille et à l'intérieur de celle-ci.

Indépendamment de l'emplacement de la tumeur, les principaux symptômes suivants sont distingués:

  • les ganglions lymphatiques cervicaux sont dilatés et douloureux;
  • démangeaisons fréquentes;
  • diverses douleurs qui sont pointues;
  • sanglante ou nauséabonde;
  • modification de la pigmentation de la peau (dans le cas du mélanome);
  • maux de tête fréquents;
  • perte d'audition

La présence d'au moins un des symptômes énumérés est une raison pour apparaître spécialiste.

Tests de diagnostic

Le diagnostic du cancer de la peau concerne l'étude de la biopsie, de l'otoscopie, des examens de tomodensitométrie et d'IRM, ainsi que des examens radiographiques.

Selon les données de biopsie obtenues, le tissu tumoral, l’état des ganglions lymphatiques et les tissus adjacents sont examinés. Les examens de tomodensitométrie, d'IRM et de rayons X permettent d'obtenir des informations sur le type de cancer, son stade, son emplacement et l'étendue des dommages causés aux organes et tissus voisins.

Événements médicaux

Le traitement du cancer de la peau des oreilles a ses propres caractéristiques. Le problème principal est dans de nombreux cas l'impossibilité d'effectuer une intervention chirurgicale.

Par conséquent, le plus souvent utilisé:

  • radiothérapie;
  • chimiothérapie;
  • électrocoagulation;
  • irradiation haute tension;
  • radiochirurgie.

Lorsque l'électrocoagulation sous l'action d'un courant électrique, qui est dirigé directement sur les cellules cancéreuses, elles s'éteignent et empêchent toute croissance ultérieure.

Lorsque la cryodistructure utilise de l'azote liquide, il devient possible de congeler les cellules tumorales de la tumeur. Il est utilisé dans le traitement de l'oreille externe et moyenne.

De bons résultats dans la lutte contre les tumeurs malignes donnent une radiothérapie. Sous l'influence des rayons X, ralentit la croissance des tumeurs. En outre, il est conseillé d'effectuer une radiothérapie avant l'opération, car elle prévient l'apparition de métastases et réduit la douleur. En outre, cette thérapie est efficace dans les cas les plus graves et lorsqu'il est impossible d'effectuer une opération chirurgicale.

Dans le traitement du cancer de la peau des oreilles, la méthode la plus courante est la chimiothérapie. À l'aide de médicaments anticancéreux, qui sont introduits dans le corps, les cellules cancéreuses sont détruites, à la fois la tumeur elle-même et les métastases qui se sont propagées dans tout le corps.

La radiochirurgie stéréotaxique est l’une des méthodes modernes et les plus efficaces de lutte contre le cancer de l’oreille.

Réalisé à l'aide d'un cyber-couteau ou d'un couteau gamma. À l'aide de radiations ciblées précises, les cellules cancéreuses sont traitées, tandis que les tissus sains ne sont pratiquement pas exposés aux radiations. Bien que la radiochirurgie stéréotaxique soit considérée comme une opération, elle est réalisée sans incision. La chirurgie stéréotaxique est utilisée à un endroit profond de la tumeur, car elle est très efficace s'il est impossible d'effectuer une opération.

Le plus opportun est la combinaison de plusieurs méthodes de traitement à la fois, lorsqu'une intervention chirurgicale est également suivie d'un traitement médicamenteux.

L'opération est recommandée pour:

  1. Tumeurs de coquille d'oreille. Dans ce cas, une partie de l'oreille est retirée avec une restauration ultérieure de son apparence. Avec une petite taille de tumeur, la chirurgie est réalisée sous anesthésie locale.
  2. Carcinome de l'oreille externe et moyenne. Séparation du tissu malade de celui en bonne santé.

Pour empêcher le matériel cellulaire d'entrer dans le sang, les mesures suivantes doivent être observées:

  1. les ganglions lymphatiques locaux sont nécessairement enlevés;
  2. dans tous les cas, ne pas comprimer la tumeur et ne pas avoir d'effet de force;
  3. changement répété de l'outil, des serviettes en gaze et d'autres matériaux utilisés pendant l'opération.

Résection des manches. Utilisé en présence de tumeurs dans le cartilage et les os qui constituent l'aide auditive externe. Dans le même temps procéder à une élimination partielle irréversible du corps. Ce type d’opération est économe, sans blessures, et en règle générale, il n’ya pas de complications. Il n'y a pas de perte auditive.

La méthode de résection latérale de l'os temporal. Le tympan, l'oreille moyenne ou l'aide auditive externe est retirée. En même temps, l'ablation partielle de l'os est réalisée avec conservation de sa partie. En raison de cette méthode de traitement, une perte auditive complète se produit et, par conséquent, le patient aura besoin d'un appareil auditif.

Méthode de résection radicale de l'os temporal. Avec cette méthode, l'os est enlevé complètement sans résidus. Ce type d'opération est déjà utilisé dans les étapes les plus difficiles ou les plus négligées. En plus de l'ablation de l'oreille externe, moyenne et interne, il peut être nécessaire (en cas de métastase) de procéder à une future chirurgie cérébrale. La poursuite du traitement vise à faciliter et à maintenir l'état du patient.

Mesures préventives

Les principales méthodes de prévention de l'apparition de tumeurs cancéreuses sont les examens médicaux annuels effectués par la population afin de détecter les tumeurs aux stades précoces. Les personnes souffrant de blessures diverses à l'oreille, d'eczéma, de laryngite prolongée, d'otite, d'écoulement nasal et d'autres maladies sont à risque. Ces patients sont portés au compte du dispensaire et effectuent un traitement approprié.

Le respect des normes sanitaires, du travail et de la vie est important. Un certain nombre de mesures sont nécessaires pour protéger les personnes contre une exposition prolongée à des facteurs cancérogènes (radiations de toutes sortes, produits de raffinage du pétrole, poussières de nickel, poussières de goudron de houille, gaz d'échappement, etc.).

Tumeur d'oreille: symptômes et traitement

Il existe une maladie assez grave qui affecte absolument tous les organes humains: il s'agit du cancer. Cette formation maligne est pratiquement impossible à traiter. Il existe également des tumeurs bénignes qui, au contraire, peuvent être traitées. Les tumeurs aux oreilles sont différentes - malignes et bénignes. Les manifestations cliniques du cancer de l'oreille sont différentes. Cela dépend de la gravité, de l'étendue et de la période de la maladie. Cela peut être une douleur dans toutes les parties de l'organe auditif, une déficience auditive et un dysfonctionnement du nerf facial.

Les tumeurs de l'oreille sont observées principalement chez les adultes, mais rarement chez les enfants. Une exception est une tumeur maligne de la nature - c'est un sarcome. Cette pathologie est inhérente à des enfants d'âges différents.

Selon les statistiques, la tumeur est observée chez les hommes et les femmes. Si nous considérons une certaine localisation, alors les hommes sont plus souvent diagnostiqués avec des tumeurs malignes de l'oreille externe (en fréquence 5 fois plus que chez les femmes). Ce qui balance les autres parties de l’aide auditive (moyenne et interne), c’est le lieu de prédilection des métastases. La défaite des services internes est observée beaucoup moins fréquemment.

Facteurs de risque

Si nous parlons d'une tumeur bénigne dans l'organe auditif, cela résulte de certains facteurs spécifiques. Il y a un développement et une croissance rapides des cellules des organes de l'oreille. Les cellules peuvent se développer en excès dans la peau, la cellulose et les tissus cartilagineux. Croissance rarement observée à partir de la paroi vasculaire et du faisceau nerveux. Le cancer de l'oreille commence à apparaître sur la base d'une mutation spécifique et de la dégénérescence d'une tumeur bénigne précédemment formée.

Les principales causes de tumeurs de l'oreille sont généralement attribuées à:

  • Exposition à des produits radioactifs ou à des rayons.
  • Exposition excessive aux rayons ultraviolets du corps humain.
  • Différents effets traumatiques sur différentes parties de l'oreille.
  • Brûlures et engelures de l'oreille externe.
  • Une personne qui souffre souvent de divers processus d'origine inflammatoire.

Les raisons énumérées ci-dessus sont des facteurs provoquants pouvant causer le cancer de l'oreille. Selon les statistiques, c'est la tumeur de l'oreille dans 90 cas qui peut en résulter. En outre, le plus souvent, des tumeurs de l'auricule et d'autres parties de l'oreille externe apparaissent en raison d'un eczéma, d'une maladie psoriasique ou du lupus érythémateux. Dans des cas particuliers, le cancer de l'oreille apparaît en raison d'une otite moyenne. Comme pour l'oreille moyenne, ces maladies et pathologies peuvent causer le cancer: otite moyenne chronique, otite moyenne de l'oreille d'origine adhésive ou tympanite. Des processus tumoraux peuvent se produire si du nitrate d'argent est utilisé en raison du traitement des processus de granulation.

Le cancer de l'oreille peut survenir chez les enfants s'il existe un tissu d'origine mésenchymateuse dans la zone du tambour. Afin d'éviter ce problème, une intervention chirurgicale est effectuée pour retirer ce tissu (mastoïdotomie).

Types de tumeurs malignes

Les médecins soulignent certaines variétés de cancer de l'oreille. Comme mentionné ci-dessus, le cancer peut avoir deux origines: bénigne et maligne. Ce dernier comprend les types suivants:

  • Mélanome.
  • Sarcome
  • Cancer de la cellule squameuse.
  • Basaliome.
  • Carcinome

Le mélanome est une pathologie commune à tous les cancers de l'oreille. Mélanome plus souvent observé chez le sexe faible. Un néoplasme est formé de deux ou trois moles (nevi) d'origine pigmentaire. Le naevus se développe à la fois dans la profondeur de la peau et sur toute la surface. Plus la croissance du grain de beauté dans le tissu est profonde, plus la maladie est difficile, avec un pronostic négatif pour le patient. La pathologie est douloureuse s'il existe un courant de foudre avec l'apparition de métastases dans le système lymphatique. Rarement, mais il existe des cas où des métastases sont observées dans d'autres organes.

Le sarcome est une tumeur maligne caractérisée par un long trajet de la maladie. Il est rarement diagnostiqué chez les patients, il est également observé chez les hommes et les femmes. La tumeur se développe très lentement, elle est facilement soudée avec les tissus adjacents. Les ulcères ne sont observés que dans les dernières étapes.

Le carcinome épidermoïde est la maladie la plus répandue parmi toutes les tumeurs de l'oreille. Selon les statistiques, cette maladie cancéreuse est observée chez les patients âgés et les personnes âgées. Cela est dû à la peau chez l'homme, qui commence à changer, durcit rapidement. La maladie dure longtemps, les ulcères se forment dans les stades avancés ou si le patient a à peine subi un traitement. L'oreille externe, à savoir le canal auditif, est un lieu de prédilection pour le carcinome épidermoïde. Aux stades avancés, il se développe profondément dans les tissus, affectant le crâne et les glandes salivaires.

Basalioma est également l'un des types de tumeurs, ce qui est rare, et si elle est détectée, alors chez les personnes âgées. Assez longtemps en croissance, aucune métastase n'est observée, mais il y a une ulcération rapide.

Le carcinome de l'oreille est l'une des tumeurs les plus rares chez l'homme. Le processus pathologique est localisé dans la région de l'oreille externe et du conduit auditif. Le tube auditif est bloqué, violant ainsi le seuil d'activité auditive. C'est souvent la défaite du milieu du département. Elle se déroule très rapidement, avec la défaite ultérieure du lobe temporal du crâne. Il est nécessaire de traiter et de combattre de telles tumeurs.

Manifestations cliniques

Une tumeur à l'oreille peut provoquer divers symptômes. Dépend de la gravité, de la période et du stade. Tout spécialiste en oncologie peut, lors d’un examen de routine, diagnostiquer facilement le processus chez un patient et déterminer quelle tumeur.

Le facteur où la tumeur est localisée revêt une grande importance. Si la maladie touche les parties médiane et externe de l'organe, les premiers signes de cancer de l'oreille:

  • Douleur dans l'oreille, passant doucement dans la mâchoire inférieure et la partie frontale de la tête.
  • Tumeurs sous la forme de plusieurs verrues.
  • Vertiges, jusqu'à perte de conscience.
  • Sensation de brûlure à l'intérieur de l'oreille.
  • À la palpation, il y a une croissance sur l'oreille.
  • Diminution de l'activité auditive (la personne n'entend pas l'oreille).
  • Décharge désagréable avec odeur.
  • Démangeaisons fréquentes dans les oreilles, ce qui n'a rien à arrêter.
  • L'apparition de saignements, avec saignement ultérieur et pelage de la croissance.
  • Ulcération et plaies.
  • Augmentation de la taille des ganglions lymphatiques régionaux.

En parlant de symptômes, il peut aussi y avoir des signes spécifiques qui seront individualisés pour chaque patient.

Une personne peut également connaître une augmentation locale de la température dans l'oreille. Quant à la douleur, au début de la maladie, elles sont périodiques. De plus, la douleur augmente seulement, la durée augmente, jusqu'à un état permanent.

Avec le cancer dans la cavité du tambour, de telles plaintes sont observées:

  • Douleurs aiguës dans l'oreille et la tête.
  • Des galles sur le mur.
  • Forte diminution de l'audition, jusqu'à la surdité.
  • Des bruits inexpliqués apparaissent et déclenchent parfois une alarme.

Dans certains cas, les symptômes peuvent ne pas être observés, ce qui peut amener le médecin à induire en erreur lors de l'examen. Vous devez comprendre que si vous n'arrêtez pas de penser et ne commencez pas le traitement, la situation du patient ne fera qu'empirer, la perte d'audition est assurée dans la plupart des cas. Le résultat négatif est des dommages au cerveau et aux organes adjacents.

En aucun cas, vous ne devriez pas enlever la verrue vous-même, et dès les premiers symptômes du cancer de l'oreille, vous devriez consulter un médecin.

Méthodes de détection

L'examen de routine constitue le moyen le plus simple de détecter une tumeur à l'oreille, si le cancer se situe dans l'oreillette. Les ulcères peuvent être trouvés sur les excroissances qui peuvent bâiller. Au début, il faut faire attention à la tumeur elle-même, à une adhérence étroite aux tissus, à la douleur à la palpation et à une légère vulnérabilité accompagnée de saignements ultérieurs. Tout cela parle d'une tumeur maligne. Mais cela ne signifie pas que l'inspection est tout à fait suffisante. Établit un diagnostic clinique à la suite d'une recherche tissulaire en laboratoire (histologie).

Pour identifier l'oncologie du conduit auditif, l'inspection ici n'est pas suffisante. Vous devez utiliser un appareil spécial (otoscope), qui détermine l'ulcère. L'appareil détecte la fréquence de l'ulcère et en définit la couleur (brun rouge).

Si vous vérifiez le fond de l'ulcère avec une sonde, vous pourrez diagnostiquer une surface inégale, rugueuse et décollée. La microtoscopie permet aux oncologues de déterminer l’échelle de prévalence du cancer dans l’oreille. Également dans les néoplasmes malins, le tympan est modifié, avec un certain dysfonctionnement. Renflement pathologique observé, larmes minimales, où le cancer se développe dans le mur.

Quant au diagnostic au niveau de la membrane, il s’agit d’une procédure plutôt compliquée. Seulement avec l'apparition d'une tumeur dans d'autres régions voisines donne l'occasion d'enquêter sur quelque chose.

Pour le diagnostic précoce d'une tumeur, la radiographie est une méthode efficace. Sur la photo, il est possible de révéler une micro-destruction du tissu osseux, ce qui n’est pas typique des autres processus inflammatoires de l’oreille moyenne (otite).

Afin de déterminer la force de propagation de la tumeur, les méthodes de recherche suivantes sont utilisées:

  • Thérapie par résonance magnétique du cerveau.
  • Thérapie informatique du crâne.
  • Pharyngoscopie.
  • Angiographie.
  • Biopsie.

Vous devriez également toujours différencier d'autres maladies qui pourraient ressembler au processus oncologique. Ces maladies incluent: inflammation nécrotique (furoncle) et otite de l'oreille externe, verrue, otite d'origine pyo-inflammatoire, oreillons de genèse épidémique, mastoïdite, ostéomyélite du crâne, lupus érythémateux disséminé. La verrue n'est pas une douleur inhérente, ce qui fait déjà une différence.

Les médecins rencontrent souvent une tuberculose de l’oreille et une syphilis au stade avancé de l’oreille, cliniquement similaires au cancer.

Traitement

Afin d'aider le patient, vous devez savoir que le traitement dépendra du degré de négligence de la maladie, des dommages causés aux organes et tissus adjacents. Par conséquent, si vous présentez l'un des symptômes décrits ci-dessus, consultez immédiatement un médecin pour un diagnostic plus approfondi et un traitement qualifié. L'utilisation de gouttes auriculaires n'est importante que pour soulager un symptôme douloureux, mais pas pour guérir.

Aux stades initiaux de la thérapie radioactive, cette méthode de traitement est tout à fait efficace. Si le réexamen révèle des résidus de tissu cancéreux, effectuez ensuite le retrait d'une électrocautère spéciale. Cette méthode de retrait est appelée électroscission.

Suivant est un schéma thérapeutique combiné. Une radiothérapie spéciale est appliquée, suivie d'une nouvelle élimination chirurgicale de la tumeur. S'il s'agit d'un cancer de l'auriculaire externe, une intervention chirurgicale radicale est utilisée: l'ablation de l'organe externe. Dans d'autres cas, procéder à la suppression du site par l'électrocoagulation, qui est le foyer des cellules cancéreuses.

Si le cancer est diagnostiqué à un stade avancé du patient, le tissu affecté est retiré des ganglions des fibres et du système lymphatique.

Si la tumeur était localement située dans la région de la cavité tympanique, la probabilité de guérison du patient augmente après son retrait. Certaines personnes vont très tard dans les centres médicaux, alors qu’il n’ya pratiquement rien qui puisse aider.

La oreillette doit toujours être maintenue propre et ne pas être sujette à diverses lésions dues aux tumeurs.

Tumeurs de l'oreille

Les tumeurs de l'oreille de caractère bénin sont généralement traitées, le résultat est favorable. Le patient récupère complètement, le seuil d'activité auditive est normalisé, les plaintes disparaissent complètement. Cependant, certaines exceptions peuvent avoir des effets négatifs sur le corps. Les tumeurs de nature vasculaire peuvent augmenter de taille et comprimer les organes vitaux du patient. S'ils ne sont pas retirés à temps, ils peuvent dégénérer en tumeurs malignes.

Les tumeurs aux oreilles peuvent avoir des résultats différents. Tout dépend du degré de néoplasme et du moment du diagnostic initial. Le patient dans son ensemble récupère si la tumeur est de nature locale. Un traitement opportun aboutit à une conclusion favorable. Mais c'est extrêmement difficile, car il est très difficile de détecter le cancer de l'oreille aux stades initiaux. Ce n'est que dans de rares cas, c'est possible.

Certaines maladies sont perçues avec légèreté, ce qui entraîne des conséquences négatives. En particulier, les tumeurs de l'oreille se développent très rapidement, le patient décède rapidement de divers dysfonctionnements organiques (méningite, pneumonie, lésions cérébrales).

Carcinome épidermoïde de l'oreille externe

Causes et évolution de la maladie. Le carcinome épidermoïde de l'oreille externe au stade initial de développement est très similaire au basalioma, un type de cancer de la peau qui se développe à partir de la couche basale de l'épithélium, mais se développe beaucoup plus rapidement que celui-ci. Une tumeur donne souvent des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux (oreille, parotide et cervical profond).

Les néoplasmes, qui apparaissent sur le mur inférieur, traversent les lacunes santorienia jusqu’à la glande salivaire parotide et à la partie osseuse du conduit auditif externe. Les tumeurs de la partie osseuse du conduit auditif peuvent facilement pénétrer dans la cavité tympanique.

Le tableau clinique. Les tumeurs malignes du conduit auditif externe sont difficiles à diagnostiquer et passent souvent inaperçues pendant longtemps. Le plus souvent, le premier signe de formation de tumeur est une diminution de l'audition, due à une obstruction (blocage) du conduit auditif externe. Ce processus est favorisé par des démangeaisons dans l'oreille, puis la décharge de l'oreille d'un caractère purulent apparaît, souvent avec un mélange de sang.

Déterminer la zone de localisation de la tumeur primitive est assez difficile. Le diagnostic final de la présence d’une tumeur maligne n’est établi qu’après un examen histologique.

Traitement. Avec cette maladie, appliquez un traitement chirurgical ainsi que des traitements par radiation, ainsi que leur association. La méthode de radiothérapie donne de bons résultats en cas de lésions cutanées auriculaires. La méthode chirurgicale convient le mieux pour enlever les tumeurs du pavillon, mais donne le pire résultat pour une tumeur dans la partie cartilagineuse du conduit auditif externe.

Si la tumeur est localisée sur les parois inférieure et antérieure de la partie cartilagineuse du conduit auditif externe, recourir à la résection (retrait) de la partie de la glande salivaire parotide, adjacente à l'oreille. Si la tumeur a atteint la peau de la section osseuse, une opération radicale est nécessaire, comme dans l'otite moyenne chronique purulente.

Prévisions En général, le pronostic est défavorable.

Cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est une tumeur maligne de l'auricule, du canal de l'oreille ou de l'oreille moyenne. Manifesté par la présence d'un nœud, d'un ulcère ou de granulations saignantes, une décharge de l'oreille, une douleur, un bruit et des démangeaisons dans l'oreille. Une déficience auditive unilatérale est possible. Avec la propagation du cancer de l'oreille, des symptômes de lésion du nerf crânien apparaissent. Dans les métastases lymphogènes, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux est détectée. Le diagnostic est posé à la lumière des plaintes, de l'otoscopie, de la radiographie, de la tomodensitométrie, de l'IRM, de la biopsie et d'autres études. Traitement - chirurgie classique, techniques électrochirurgicales, radiothérapie, chimiothérapie.

Cancer de l'oreille

Le cancer de l'oreille est une tumeur maligne rare qui se développe habituellement à partir de cellules épithéliales, parfois de tissus mous sous-jacents. Cela représente environ 1% du nombre total de maladies oncologiques. Il affecte généralement les personnes de plus de 40 ans. Les hommes et les femmes souffrent également du cancer de l'oreille. Les premières tumeurs de l'oreille occupent la première place (80%), les deuxièmes - néoplasmes du conduit auditif externe (15%), les troisièmes - lésions de l'oreille moyenne (5%).

Les tumeurs malignes aux oreilles se produisent souvent à la suite de lésions traumatiques et de processus inflammatoires chroniques. Le cancer de l'oreille germe des tissus voisins, peut pénétrer dans les structures de l'oreille interne, affecter les nerfs crâniens, provoquer une carcinomatose des méninges et des saignements massifs causés par la destruction de l'artère carotide interne. Aux stades avancés, le cancer de l'oreille se métastase aux ganglions lymphatiques régionaux. Les métastases à distance sont rarement détectées. Le traitement est effectué par des spécialistes en oncologie et en oto-rhino-laryngologie.

Causes du cancer de l'oreille

Les raisons du développement de cette pathologie ne sont pas établies avec précision, mais les experts identifient un certain nombre de facteurs contribuant à son apparition. Parmi ces facteurs figurent les maladies de l'oreille inflammatoires et précancéreuses. Le précurseur du cancer de l'oreille peut être un polype, un naevus à la frontière ou un ulcère chronique. La probabilité d'une lésion maligne augmente également en présence d'otite moyenne chronique et de laryngite, de cicatrices après des brûlures, de gelures et de blessures à l'oreille.

En outre, parmi les maladies qui provoquent le développement de processus oncologiques dans l'oreille, on peut citer le psoriasis, l'eczéma chronique et le LES. Les facteurs exogènes jouent un rôle dans le développement du cancer de l'oreille, notamment l'insolation excessive (cancer de l'oreille) et les rayonnements ionisants. Une humidité élevée et une température basse, contribuant à l'apparition de maladies inflammatoires de l'oreille et du nasopharynx, sont moins importantes. Certains experts indiquent la présence d’une prédisposition héréditaire au cancer.

Classification du cancer de l'oreille

Compte tenu de la localisation, il existe deux types de cancer de l'oreille: les tumeurs de l'oreille externe et de l'oreille moyenne. Les tumeurs de l'oreille externe, à leur tour, sont divisées en deux sous-types: le néoplasme auriculaire et le conduit auditif externe. Compte tenu des causes du développement, on distingue les cancers primitif et secondaire de l'oreille. Le foyer primaire survient lorsque les cellules malignes du tissu de l'oreille, le secondaire est généralement le résultat de la germination de tumeurs malignes d'organes proches (par exemple du nasopharynx, du sinus paranasal, etc.).

Il existe un type de croissance tumorale exophytique et endophyte. Les tumeurs endophytes se développent principalement à l'intérieur des terres, les tumeurs exophytiques - dans la lumière de l'organe. Compte tenu de la structure microscopique, il existe trois types de néoplasmes: ulcératif, infiltrant et végétatif solitaire. Compte tenu des caractéristiques de la structure histologique, il existe trois types de lésions oncologiques de l'oreille:

  • Épithéliome spinocellulaire. Développe à partir de cellules épithéliales. Ce type de cancer de l'oreille est caractérisé par une croissance rapide. Lorsqu'il est placé dans la zone du pavillon, il s'agit d'une excroissance verruqueuse saignante avec une base large et, lorsqu'elle est localisée dans la région du conduit auditif, elle ressemble à une érosion ou à une excroissance en forme de rein. S'étend parfois à tout le conduit auditif.
  • Basaliome. Se produit à partir de cellules épithéliales. Ce type de cancer de l’oreille est caractérisé par une croissance plus lente et une métastase tardive. Il s’agit d’un ulcère ou d’une formation tumorale ressemblant à un tissu cicatriciel.
  • Sarcome Provient du tissu conjonctif sous-jacent. C'est très rare. Il se caractérise par une croissance lente lorsqu'il est situé dans la région de l'auricule et rapide lorsqu'il est localisé dans la région du conduit auditif.

Parfois, des mélanomes surviennent dans l'oreille, comme d'autres mélanomes cutanés.

En pratique clinique, une classification en quatre étapes est utilisée, reflétant la prévalence du cancer de l'oreille:

  • Stade 1 - la tumeur affecte la peau de l'oreille externe ou la membrane muqueuse de l'oreille moyenne, sous réserve que le cartilage et les structures osseuses soient intacts.
  • Étape 2 - La tumeur pénètre dans le cartilage de l'oreille externe ou du tissu osseux de l'oreille moyenne, mais ne dépasse pas les limites de la couche osseuse compacte.
  • Stade 3 - le cancer de l'oreille se propage au-delà de la couche compacte et affecte les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Étape 4 - une grande néoplasie en cours de désintégration est détectée, affectant les structures anatomiques adjacentes et pénétrant dans les ganglions lymphatiques profonds du cou lors de la formation de conglomérats. Parfois, le cancer de l'oreille produit des métastases hématogènes.

Cancer de l'oreille externe

Aux premiers stades, le cancer de l'oreille peut être asymptomatique. Par la suite, les patients se plaignent de démangeaisons, de bruit dans l’oreille et d’une douleur croissante dans la zone touchée. Dans la zone du pavillon ou du conduit auditif externe, on trouve un nœud, un ulcère ou une granulation. Le cancer de l'oreille, situé dans la zone du canal de l'oreille, saigne plus souvent que les tumeurs de l'auricule. Possibilité de pertes séreuses, muqueuses ou purulentes. Avec la métastase du cancer de l'oreille dans les ganglions lymphatiques régionaux, leur augmentation est détectée.

Avec la germination des parties internes de l'oreille et des structures anatomiques proches, des troubles de l'audition, un syndrome de douleur prononcé, une paralysie des muscles faciaux causée par une lésion du nerf facial et des complications intracrâniennes se produisent. Le diagnostic de cancer de l'oreille est établi sur la base de données otoscopiques, cytologiques et histologiques. Pour déterminer la prévalence du processus, les patients sont référés pour une IRM, une tomodensitométrie et une radiographie du crâne. Le diagnostic différentiel du cancer de l'oreille est réalisé avec des maladies inflammatoires de l'oreille, de l'eczéma pleurant, du tuberculome, du lupus érythémateux et des tumeurs bénignes de l'oreille externe.

Les patients atteints d'un cancer de l'oreille au stade 1 prescrivent une radiothérapie. Tout en préservant les restes de la tumeur après une radiothérapie, une électro-excision est réalisée. Les patients atteints d'un cancer de l'oreille au stade 2 suivent une thérapie combinée: ablation chirurgicale classique ou résection électrique du nœud en association avec une radiothérapie préopératoire. Lorsque les processus dans la région du canal auditif effectuent le retrait complet de l'auricule. Au stade 3 du cancer de l'oreille, la radiothérapie est utilisée en association avec l'intervention chirurgicale prolongée ultérieure. Les ganglions lymphatiques affectés sont excisés avec la fibre et, lors de métastases multiples, l’opération de Krajl est effectuée. Le pronostic du cancer de l'oreille dépend de l'emplacement et du stade du processus. Plus une tumeur est diagnostiquée tôt et plus elle se trouve distale, plus la probabilité d'une issue favorable est élevée.

Cancer de l'oreille moyenne

Au début, les symptômes ressemblent à ceux d'une otite moyenne chronique. Les premiers signes de cancer de l'oreille les plus courants sont la perte d'audition et la suppuration. Des granulations peuvent apparaître dans la région du conduit auditif. Avec la germination des tissus sous-jacents, l'intensité du syndrome douloureux augmente, et les patients atteints d'un cancer de l'oreille remarquent une irradiation de la douleur à la tempe et au cou. La croissance des granulations devient plus turbulente, les granulations saignent facilement. On observe des vertiges et une perte auditive progressive et progressive.

Par la suite, le tableau clinique du cancer de l’oreille est complété par des symptômes indiquant la défaite de diverses structures anatomiques. Avec l’atteinte des nerfs faciaux et trijumeaux, des douleurs aiguës et une paralysie des muscles faciaux apparaissent. Avec la germination du pharynx et de la glande salivaire parotide, on assiste à des violations de la déglutition et à des difficultés de mouvements avec la mâchoire inférieure. Avec la propagation du cancer de l'oreille aux méninges, une méningite carcinomateuse se développe. Avec la défaite de l'artère carotide interne peut être un saignement abondant. Les ganglions lymphatiques régionaux grossissent, perdent progressivement leur mobilité, forment des conglomérats avec les tissus environnants, éventuellement avec des foyers de désintégration.

Le diagnostic repose sur l'otoscopie, la radiographie du crâne et la biopsie, suivies d'un examen histologique. Au cours de l'otoscopie, on trouve des saignements abondants et saignants. Sur les radiographies avec des processus communs ont révélé des foyers de destruction. Pour clarifier l'étendue des dommages chez les patients atteints de cancer de l'oreille, ils sont référés à un neurologue pour consultation, une IRM cérébrale et d'autres études sont prescrites. Le diagnostic différentiel est réalisé avec une otite chronique purulente, une ostéomyélite de l'os temporal, la syphilis, la tuberculose et une chimodectomie carotidienne.

Pour le cancer de l'oreille, limité aux limites de la cavité tympanique, une thérapie combinée est réalisée - une résection du total partiel de l'os temporal ou une mastoïdectomie élargie est réalisée en association avec une télégramme de télégramme pré et postopératoire. Dans les métastases lymphogènes du cancer de l'oreille, l'excision des ganglions lymphatiques régionaux ou (en présence de métastases multiples), une chirurgie de Krajl est réalisée simultanément à l'élimination du foyer principal. La radiothérapie palliative est prescrite aux stades avancés. La chimiothérapie est moins efficace. Dans le cancer de l’oreille, il est parfois utilisé en association avec la radiothérapie dans le cadre d’un traitement palliatif conservateur. Dans les sarcomes de l'oreille, cette méthode n'est pas utilisée.

Le pronostic dépend de la prévalence du processus malin. Après une chirurgie radicale contre le cancer de l'oreille, limité aux parois de la cavité tympanique, vient souvent le traitement curatif. Avec la défaite des structures anatomiques adjacentes, en particulier la fosse crânienne moyenne, les os zygomatiques et primaires, les membranes méningées et l'artère carotide interne, le pronostic est mauvais. Les patients atteints d'un cancer de l'oreille à un stade avancé décèdent de processus purulents et de complications intracrâniennes.

Tumeurs de l'oreille: diagnostic, traitement et prévention

Le cancer de l'oreille est l'une des conditions oncologiques les plus rares. De telles tumeurs sont en pratique très rares.

Les tumeurs de la région de l'oreille sont considérées comme l'une des plus dangereuses car elles se caractérisent par un développement rapide et de nombreuses métastases qui se propagent à travers le crâne jusqu'aux organes les plus proches: ganglions lymphatiques, mâchoire.

Le danger de telles métastases réside dans ses effets néfastes sur les os du crâne et du cerveau. Le plus souvent, l'oncologie affecte le pavillon de l'oreille, moins souvent - l'oreille externe, et dans des cas exceptionnels, le cancer est localisé dans l'oreille moyenne.

Types de cancer de l'oreille

Les experts identifient plusieurs classifications de l’oncologie auriculaire. Le cancer de l'oreille peut être d'origine maligne et bénigne. Les tumeurs malignes de l'oreille comprennent:

  • Les sarcomes sont des tumeurs rares, ils se caractérisent par une croissance et un développement lents, ils sont étroitement liés aux tissus sur lesquels ils se développent, ne provoquent pas de processus adénopathiques et finissent par s'ulcérer;
  • Mélanomes - une telle tumeur est formée de pigment de nevi (moles) ou de cellules cutanées, caractérisée par une croissance diversifiée, à la fois en profondeur et au-dessus et à la surface de la peau. Avec l’augmentation de la profondeur des dommages, le pronostic s’aggrave. Les mélanomes sont particulièrement dangereux dans les métastases orageuses et relativement précoces, principalement dans les ganglions lymphatiques, moins fréquemment par voie hématogène vers d'autres organes. Le plus souvent, les représentantes sont touchées.
  • Les carcinomes - une tumeur plutôt rare qui se développe dans le conduit auditif externe, a tendance à germer dans la région de l'oreille moyenne, a un caractère rapidement évolutif et est capable de détruire les os du temple;
  • Le carcinome épidermoïde est considéré comme la tumeur la plus fréquente, qui se développe principalement chez les hommes âgés en même temps que les modifications atrophiques de la peau, l’eczéma ou la kératose sénile (kératinisation excessive de la peau). Se distingue par une croissance lente, un long processus de désintégration et une ulcération. Il est capable de se développer dans le passage externe de l'oreille, puis dans la glande salivaire, la région de l'oreille moyenne et la cavité crânienne.
  • Le carcinome basocellulaire se caractérise par un faible taux de malignité, une croissance lente et des processus ulcératifs. Il a une nature récurrente et n’est pas sujet aux métastases. Plus fréquent chez les hommes plus âgés.

Quant aux formations bénignes, elles constituent un grand groupe:

  • Nevi - comme les experts appellent des taupes ou des taches de naissance, résultant du développement excessif des cellules pigmentaires;
  • Les fibromes se forment principalement sur le lobe de l'oreille, généralement à l'endroit où ils percent les boucles d'oreilles, moins souvent que des tumeurs similaires se développent dans d'autres parties de l'oreille. La taille de telles formations peut atteindre les paramètres de la noisette;
  • Adénomes - nodules formés à partir de tissus épithéliaux glandulaires;
  • Les papillomes - qui surviennent le plus souvent et ne se développent que sur la coquille et le bas-oreille externe, se caractérisent par un développement lent et une petite taille;
  • Lipomes - se développent à partir de tissu adipeux, se forment dans les couches de tissu sous-cutané et se caractérisent par de fréquentes rechutes;
  • Ostéomes - sont formés à partir du tissu osseux de l'oreille externe, diffèrent par leur caractère récurrent;
  • Les hémangiomes sont considérés comme des tumeurs courantes de l'oreille externe. Ils se développent lentement, souvent au-delà de l'oreille, se dilatent et détruisent les tissus environnants. Peut causer des saignements abondants.

Cette photo montre une tumeur cancéreuse de l'oreille - carcinome basocellulaire

Il existe une classification des tumeurs en fonction de leur structure:

  1. Végétatif solitaire;
  2. Ulcératif;
  3. Ulcératif-infiltrant.

En outre, les tumeurs de l'oreille, en fonction de la structure histologique, sont divisées en:

  • Sarcomes - éducation arrondie noueuse de couleur blanc-jaune;
  • Carcinome basocellulaire - semblable aux cicatrices ou aux ulcères;
  • Épithéliomes spinocellulaires - c'est la tumeur maligne à la croissance la plus rapide. Elle prend généralement la forme d'une verrue et se situe sur la coquille de l'oreille.

Les tumeurs de l'oreille sont classées par leur localisation:

  1. Tumeur de l'enveloppe de l'oreille - diagnostiquée dans plus de 80% des cas cliniques d'oncologie de l'oreille;
  2. Formations tumorales de l'oreille externe - retrouvées dans près de 15% des cas;
  3. L'oncologie est rarement localisée dans l'oreille moyenne - environ 4% de toutes les structures de l'oreille.

Degrés de distribution

Il y a quatre cancers de la localisation de l'oreille:

  • Grade I - ulcère ou tumeur de petite taille (pas plus de 5 mm), localisée uniquement sur les tissus cutanés;
  • Grade II - les processus tumoraux se propagent au tissu cartilagineux de l'oreille, le détruisant;
  • Grade III - l'oreille externe est pleinement impliquée dans les processus tumoraux, une adénopathie se développe;
  • IV degré - l'oncologie s'étend aux ganglions lymphatiques cervicaux.

Causes de développement

Les tumeurs bénignes de la localisation de l'oreille sont causées par des processus pathogéniques qui entraînent un développement et une division rapides des cellules. Il s'agit généralement de tissu adipeux, cutané, osseux ou cartilagineux, vasculaire.

Les tumeurs malignes sont associées à des processus métaplasiques malins dans les tissus. De plus, les processus cancéreux dans l'oreille se développent souvent à la suite de la dégénérescence des tumeurs bénignes.

Les experts identifient plusieurs facteurs pathogènes conduisant au cancer de l'oreille:

  • Eczéma chronique de la localisation de l'oreille;
  • Pathologies de l'oreille de forme chronique négligée;
  • La présence de maladies précancéreuses;
  • Prédisposition héréditaire à l’oncologie, présence de parents sanguins atteints d’un cancer de l’oreille;
  • Laryngite chronique;
  • Polypes dans les organes ORL;
  • Exposition aux ultraviolets ou aux radiations;
  • Lupus, processus psoriasiques;
  • La présence de cicatrices post-traumatiques dans les oreilles.

Premiers signes

Le tableau clinique de l'oncologie dépend de son type et de son degré de malignité. Toute éducation inhabituelle peut être oncologique. Un oncologue expérimenté avec un examen de routine peut déterminer le type d’éducation.

La localisation de l'éducation est également importante. Le cancer de l'oreille moyenne et externe se caractérise par les symptômes suivants:

  1. Douleur d'oreille irradiant vers la mâchoire ou la tête;
  2. Mal de tête avec vertige;
  3. Douleur brûlante à l'oreille;
  4. Perte auditive, sentiment de congestion;
  5. Des démangeaisons;
  6. Écoulement mucopurulent de l'oreille;
  7. Odeur putride de l'oreille;
  8. L'apparition de saignements, polypes ou ulcérations;
  9. Ganglions lymphatiques enflés.

Au début du processus oncologique, le syndrome douloureux est périodique, mais avec le développement ultérieur du cancer, il acquiert une signification constante et paroxystique.

Si la tumeur est située dans la cavité tympanique, le patient s'inquiète de signes tels que:

  • Syndrome douloureux;
  • Perte auditive progressive;
  • Bruits parasites.

Diagnostic de l'oncologie de la région de l'oreille

Pour diagnostiquer les processus oncologiques dans les oreilles, il est nécessaire de contacter un oto-rhino-laryngologiste et un oncologue, qui prescrivent les procédures nécessaires au patient:

Traitement

Les médecins considèrent la préservation de l'audition comme le principal objectif de la thérapie, pour laquelle diverses techniques chirurgicales sont utilisées. L'utilisation de certaines méthodes dépend de la nature de l'éducation, de son degré de distribution et de son stade de développement.

Méthode chirurgicale

Lorsque le cancer de l'oreille est souvent utilisé méthode chirurgicale impliquant l'ablation partielle de l'os temporal. Une telle opération s'appelle résection de sous-total. Il supprime également le cartilage proche de la tumeur et le cancer lui-même, en d'autres termes, une opération de mastoïdectomie.

Avec une petite taille de la tumeur, on a recours au curetage, mais cela peut entraîner des rechutes. Dans la mise en œuvre des actions opérationnelles, les chirurgiens suivent strictement les principes ablastiques qui empêchent la propagation du cancer par la circulation sanguine.

Radiothérapie

L'une des méthodes efficaces de traitement des processus tumoraux est l'irradiation aux rayons X, qui exerce un effet suppresseur sur la croissance de l'éducation.

De plus, le rayonnement peut être une radiothérapie ou une méthode haute tension. Ce traitement est généralement utilisé contre les mélanomes, les sarcomes et d'autres cancers. Parfois, cette thérapie est prescrite à des patients inopérables pour faciliter l'évolution du cancer aux derniers stades de l'oncologie.

Chimiothérapie

Cette méthode implique la prise de médicaments anticancéreux du groupe des cytostatiques. Elle est considérée comme la principale technique thérapeutique dans le traitement de l'oncologie de l'oreille, car elle contribue à l'inhibition de la croissance et au développement ultérieur du processus tumoral. En cas de métastase à distance, une chimiothérapie systémique est indiquée.

Cryodestruction de la tumeur

Habituellement utilisé dans les cas où l'oncologie est située dans l'oreille externe ou moyenne. La technique consiste à congeler la formation par exposition à l'azote liquide, entraînant la mort des cellules cancéreuses.

Radiothérapie

Cette technique implique l'utilisation d'un traitement ionisant corpusculaire lorsque l'oreille est traitée avec un appareil spécial émettant des rayons gamma (Cyber ​​Knife ou Gamma Knife).

Moxibustion

La base de ce traitement repose sur les principes de la diathermocoagulation, lorsque les tissus sont exposés à un courant électrique à haute fréquence. Ce traitement est sans contact et sans contact. La procédure est similaire à la radiothérapie, seule la fréquence actuelle atteint 400 kHz, et en radiothérapie, elle ne dépasse pas 4 MHz.

Pronostic et mesures préventives

Il est difficile de prédire immédiatement l’évolution future du cancer. S'il est détecté aux stades précoces et qu'un traitement adéquat a été appliqué, le pronostic sera alors assez favorable.

Les statistiques montrent qu’avec le degré de dommage I-II, le taux de survie atteint plus de 74%. Si la formation a germé dans un organe, un crâne ou des ganglions lymphatiques, ou s'est métastasée dans le corps, le taux de survie ne dépasse pas 5%.