loader
Recommandé

Principal

Prévention

Peut-on guérir du cancer du sein?

Selon l'Organisation mondiale de la santé, chaque année dans le monde, les médecins détectent environ 1 million de nouveaux cas de cancer du sein. En Russie, l'incidence des tumeurs malignes est de 18,9% chez les femmes atteintes d'une tumeur maligne et de 19,9% chez les femmes atteintes de cancer du sein. Néanmoins, il est possible de guérir complètement le cancer du sein et les oncologues de notre hôpital le prouvent avec succès dans leur pratique. Consultez les médecins de l’hôpital Yusupov, expérimentés dans le traitement de ces patientes atteintes d’un cancer du sein, conformément aux normes internationalement reconnues, et vos chances de guérison augmenteront de nombreuses fois.

Cancer du sein: qu'est-ce que c'est, comment traiter

Le cancer du sein est une tumeur maligne agressive, susceptible de se propager rapidement dans le corps plus souvent par des voies hématogènes et lymphogènes. Malheureusement, mais pas pour longtemps, vivent des femmes qui ne consultent pas rapidement un médecin ou ne s'automédilament pas. C'est encore pire quand ils donnent de l'argent à des guérisseurs traditionnels ou à divers charlatans qui parlent d'une maladie ou qui sont «traités» avec des herbes. Seul un diagnostic opportun, un traitement néoadjuvant et adjuvant moderne permettent d'effectuer des opérations permettant de préserver les organes et d'atteindre un niveau élevé de réadaptation sociale des patients.

Le problème est que le cancer est généralement détecté dans la plupart des cas aux derniers stades et que, dès que le diagnostic final est établi, dans 30 à 40% des cas, la forme avancée de la maladie est détectée. Cela est dû à la variété des formes cliniques, radiologiques et pathologiques des tumeurs malignes du sein.

Les oncologues de l'hôpital Yusupov diagnostiquent les formes précliniques de la maladie à l'aide de méthodes de recherche modernes. Nous effectuons également des diagnostics par ultrasons, une mammographie radio-opaque (ductographie), une biopsie suivie d'études histologiques et cytologiques.

Les médecins de l'hôpital Yusupov effectueront, si nécessaire, une tomographie par rayons X, une imagerie par résonance magnétique sur des appareils à champ élevé (1,5 Tesla), une biopsie stéréotaxique et détermineront le niveau de marqueurs tumoraux mammo-spécifiques. Tout cela améliore les résultats du traitement du cancer du sein dans les premiers stades.

Le cancer du sein est-il traité?

Les médecins de l'hôpital Yusupov effectuent une préparation préopératoire et appliquent des méthodes modernes de traitement néoadjuvant conformément aux protocoles de traitement modernes. Cela a permis d'améliorer de 10,2% en moyenne le taux de survie à cinq ans des patients cancéreux. Le degré de guérison et l'espérance de vie après le traitement dépendent du stade de la maladie. Les premiers stades de l’oncopathologie sont traitables et la probabilité d’une rechute dans ce cas est assez faible. Aux stades avancés de la maladie, le traitement du cancer du sein est assez problématique.

Comment traite-t-on tôt le cancer du sein? Comme le montrent des études statistiques, le pronostic de survie à dix ans des patientes atteintes d'un cancer du sein au stade I est de 98%, et avec le quatrième –10%. Le taux de survie à dix ans des patientes atteintes d'un cancer du sein de stade II et de stade III est respectivement de 66% et 40%.

En plus du stade du processus de cancer, les facteurs suivants affectent le pronostic de la vie:

  • localisation tumorale;
  • taille du néoplasme;
  • le degré de malignité du cancer;
  • l'âge du patient;
  • la sévérité de l'état du patient
  • la nature du traitement.

Les plus favorables sont la formation dans les quadrants extérieurs du sein. Ils peuvent être complètement guéris, car ces médecins et ces métastases régionales peuvent être facilement diagnostiqués par les médecins à un stade précoce. Également dans le cas où la tumeur est située dans le quadrant externe de la glande mammaire, il est possible d'appliquer des méthodes de traitement plus radicales, notamment la chirurgie.

Lorsque la tumeur est située dans les régions médiale et centrale de la glande mammaire, le pronostic est moins favorable. Les cellules atypiques de ces tumeurs se métastasent rapidement, principalement dans les ganglions lymphatiques parasternaux (dans 30% des cas).

Un critère de pronostic important est la taille de la tumeur primitive. Si nous parlons de survie à cinq ans, selon le diamètre de la tumeur, dans le cas d'une tumeur atteignant 2 cm sans métastases, 93% des patients vivent 5 ans ou plus. En présence de tumeurs dont la taille varie de 2 à 5 cm, le taux de survie à cinq ans varie de 50% à 75%.

Le pronostic pour les néoplasmes de type infiltrant est pire que pour toutes les autres formes de tumeurs. Les formes inflammatoires du cancer du sein sont difficiles à traiter. Quel sera le pronostic après l’opération, dépend de la façon radicale de réussir à enlever la tumeur. Le taux de survie à cinq ans des patientes atteintes d'un cancer du sein au stade I après un traitement radical est compris entre 83 et 94%, contre 34% à 46% pour le stade III.

Si le patient a des métastases, l'espérance de vie moyenne avec le traitement adéquat reçu est de 2-3,5 ans. 25 à 35% des patients présentant un tableau clinique similaire de la maladie vivent plus de 5 ans et 10% plus de 10 ans. Combien de temps pouvez-vous vivre si vous ne traitez pas le cancer du sein en 3-4 étapes? Comme l'analyse des données statistiques, menée par nos experts, de 2 à 7 mois.

Le cancer du sein invasif est une tumeur maligne qui se développe dans toutes les couches du tissu mammaire. Les cellules malignes avec le courant de lymphe et de sang se propagent rapidement dans tout le corps. Une douleur à l'épaule dans le cancer du sein? Oui, parce que, surtout, les ganglions axillaires augmentent, la lymphostase du membre supérieur se développe, les nerfs du plexus brachial sont compressés, ce qui provoque une douleur à l'épaule. Ensuite, les cellules tumorales pénètrent dans le foie, les poumons, le système osseux et le cerveau, où se forment les métastases.

Grâce au traitement rapide des patients, nos médecins peuvent garantir une évolution favorable de la maladie si la tumeur n’a pas plus de 2 cm de diamètre, un degré de différenciation élevé et qu’il n’ya pas de métastases à distance des ganglions lymphatiques ou d’autres organes. Il est important qu’il soit sensible à Herceptin, un médicament biologique à effet antitumoral, que nous utilisons pour traiter le cancer du sein. Le médicament agit sur les cellules tumorales atypiques sans détruire le tissu mammaire sain.

Un pronostic défavorable pour le traitement du cancer du sein présente des tumeurs présentant les symptômes suivants:

  • lymphœdème - trouble du flux lymphatique;
  • germination d'une tumeur maligne dans un tissu sain proche;
  • un grand nombre de foyers pathologiques;
  • la présence de métastases à distance dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes.

Le pronostic pour le cancer du sein lobulaire est douteux, car cette forme de la maladie est très difficile à diagnostiquer. Aux derniers stades, le pronostic à vie n'est pas supérieur à 2-3 ans à partir du moment où la maladie a été détectée. Cependant, si le néoplasme a été détecté assez tôt (aux stades I à II), dans 90% des cas, le médecin parvient à guérir une femme. S'il existe plusieurs foyers secondaires, la survie à cinq ans des patients après traitement est de 60%.

Le pronostic du cancer du sein hormono-dépendant dépend de plusieurs facteurs:

  • la gravité de l'état du patient;
  • type de traitement hormonal;
  • le taux d'obtention de résultats positifs avec cette méthode de traitement;
  • la présence d'effets secondaires.

À l'hôpital de Yusupov, les médicaments hormonaux modernes agissant sur les cellules cancéreuses sont utilisés. Ainsi, le taux de survie des patientes atteintes d'un cancer du sein hormonal a augmenté de 25%. Dans 56% des cas, ce traitement prévient l'apparition possible d'une tumeur primitive dans l'autre sein et le risque de récurrence de la maladie a diminué de 32%.

Le pronostic de la longévité dans la récurrence du cancer du sein dépend du traitement du processus malin récurrent. En moyenne, les patients vivent entre 1 et 2 ans. Avec un cancer du sein peu différencié, le pronostic à vie et le rétablissement sont les moins favorables, car ce type histologique de néoplasmes malins n’est pas sensible aux médicaments chimiothérapeutiques modernes et à la radiothérapie.

Dans le cancer inflammatoire du sein, détecté assez tard et correspondant au stade III du processus oncologique avec métastases prononcées, l’espérance de vie moyenne des patientes est de 4 à 16 mois. Ce pronostic défavorable est associé au fait que les formes inflammatoires de cancer se caractérisent par une forte agressivité et un niveau élevé de résistance à tout type de traitement.

Le cancer de Paget se rencontre tant chez l'homme que chez la femme. Le pronostic dépend du stade du cancer, de son agressivité biologique et de la rapidité de sa propagation dans l'organisme. L'incurabilité de la maladie et la mort rapide sont observées lorsqu'on observe une combinaison des derniers stades du cancer et une agressivité élevée du processus oncologique. Le pronostic le plus favorable pour la détection précoce et le traitement des maladies à faible activité biologique du processus oncologique.

Les médecins de l'hôpital Yusupovskogo ne recommandent pas de prendre des médicaments phytothérapeutiques, des compléments alimentaires, de boire de l'eau "chargée" et de frotter la poitrine avec des crèmes douteuses. Contactez les spécialistes de la clinique Yusupov qui ont de l'expérience dans le traitement des patientes atteintes du cancer du sein conformément aux normes internationalement reconnues, et vos chances de guérison augmenteront plusieurs fois.

Est-il possible de guérir le cancer du sein triple négatif?

Un cancer du sein trois fois négatif est un cancer très répandu. Cette forme de mutation cellulaire ne se rencontre que chez les femmes. En analysant les données de notre clinique, nous concluons que le taux de survie des patients en pourcentage a légèrement augmenté par rapport aux années précédentes. Le nombre de femmes ayant dépassé le seuil de survie de cinq ans en présence d'une forme localisée de la maladie a atteint 94% et, dans les cas de métastases, 26%. Ces résultats élevés sont basés sur nos réalisations dans le domaine de la thérapie du cancer, à savoir l'utilisation d'une approche individuelle dans chaque cas individuel.

Un cancer triple négatif qui n'est pas sensible aux traitements hormonaux et autres traitements classiques est caractérisé par une évolution agressive et un résultat défavorable. Le pronostic dépend du stade auquel le cancer a été détecté, de la présence de comorbidités et d'autres caractéristiques individuelles du patient. Avec un diagnostic et un traitement rapides, le pronostic est favorable, mais il s’aggrave de manière significative si le cancer est détecté au cours des derniers stades et se métastase non seulement aux ganglions lymphatiques régionaux, mais également aux organes distants.

Si un cancer du sein triple négatif est détecté, qui est guéri? Le cancer triple négatif est la forme la plus difficile et la plus complexe d'oncopathologie. La survie dépend de nombreux facteurs. Chez les patients atteints de ce diagnostic, le risque de métastases au niveau d'autres systèmes et organes est 5 fois plus élevé pendant 5 ans, contrairement aux autres formes de cancer. Le plus souvent, les cellules malignes se propagent dans des organes vitaux tels que les poumons et le cerveau.

Le cancer du sein triple négatif présente un risque élevé de lésions métastatiques et de rechutes pendant 2 à 5 ans, même après un traitement radical primaire. Pour les prévenir, nous procédons à une exposition à des radiations, à un traitement avec des médicaments chimiothérapeutiques, à des médicaments ciblés et à des préparations immunologiques. Cela augmente les chances qu'il n'y ait aucune récidive dans les cinq ans suivant le moment où la tumeur a été détectée. Mais la plupart des femmes atteintes d'un cancer du sein trois fois négatif, malheureusement, malgré les mesures prises, développent toujours des métastases et des rechutes de l'éducation.

Si vous trouvez un phoque dans la glande mammaire, un écoulement au niveau du mamelon ou si la forme du sein a changé, vous devez appeler l’hôpital Yusupov par téléphone. Vous serez immédiatement enregistré lors d'un rendez-vous avec un mammologue spécialisé dans le traitement des maladies de la glande mammaire. À l’hôpital Yusupov, appliquez les méthodes modernes de diagnostic du cancer du sein. Elles sont effectuées sur les derniers équipements des meilleurs fabricants mondiaux avec des capacités de résolution élevées. Avec le traitement rapide des patients, nos médecins garantissent une évolution favorable de la maladie.

Les premiers signes du cancer du sein: causes, types de tumeurs, diagnostic, traitement et prévention

Une tumeur maligne du sein survient chez 10 femmes. L'oncologie est caractérisée par une tendance à métastaser et à une croissance agressive. Le cancer du sein présente un certain nombre de symptômes similaires à ceux d'autres maladies du sein chez la femme. Pour cette raison, dès les premiers symptômes inquiétants, contactez immédiatement un spécialiste qualifié.

Qu'est-ce que le cancer du sein?

Une tumeur maligne de la glande mammaire est la croissance incontrôlée de cellules épithéliales. Oncologie de ce type se développe principalement chez les femmes, mais parfois aussi chez la population masculine. Une tumeur maligne du sein est l’une des oncologies les plus dangereuses. La mortalité par incidence de cancer de cette espèce est de 50%. La principale cause de décès est la négligence de la maladie. Si le cancer du sein est diagnostiqué au stade 1 ou 2, un taux de survie très élevé après le traitement et des résultats à long terme sont sans danger.

Les symptômes

Souvent, les manifestations précancéreuses sont visibles sur la poitrine. Le gonflement de la peau, la douleur au mamelon sont non seulement des perturbations hormonales, mais aussi des symptômes d'infections, de kystes ou de mastopathie. Toutes ces pathologies sont des manifestations d'une condition précancéreuse. Les symptômes du cancer du sein, dans lesquels vous devriez immédiatement consulter un médecin:

  1. Décharge des mamelons. Observé à tous les stades du cancer du sein. Le liquide a une couleur jaune-vert ou une couleur claire. Après un certain temps, la peau du mamelon rougit, des ulcères, des boutons et des plaies sur le halo se forment sur la poitrine.
  2. Oppression thoracique. Ils peuvent être facilement sondés indépendamment.
  3. Déformation d'aspect. Lorsque la tumeur se développe dans les tissus plus denses des glandes mammaires et l'apparition de métastases, la structure du sein se modifie (en particulier dans le cas du cancer de la forme oedémateuse ou du cancer de la carapace). La peau au-dessus du foyer prend une couleur pourpre, un pelage se produit et des fossettes en forme de peau d'orange se forment.
  4. Planéité, allongement de la poitrine. Un mamelon creux ou ridé est aspiré dans la glande.
  5. Ganglions lymphatiques élargis. En soulevant les bras sous les aisselles, des sensations douloureuses apparaissent.

Premiers signes

Au stade initial de la maladie, le tableau clinique est presque toujours asymptomatique. Le plus souvent, il ressemble à différents types de mastopathie. La seule différence est qu'avec une tumeur bénigne, les phoques sont douloureux, mais pas avec l'oncologie. Selon les statistiques, 70% des femmes diagnostiquées d'un cancer ont d'abord déterminé la présence d'une masse dans la poitrine, qui est facilement palpable. La raison d'aller chez le médecin est une douleur à la poitrine, même petite. Le premier signe de cancer est une masse dans la poitrine, qui ne disparaît pas après la menstruation.

Raisons

Le principal facteur d’apparition du cancer est une modification des niveaux hormonaux. Les cellules des canaux des glandes mammaires se mutent, acquérant les propriétés des tumeurs cancéreuses. Les chercheurs ont analysé des milliers de patients atteints de cette maladie et ont découvert les facteurs suivants qui contribuent au risque de pathologie:

  • sexe féminin;
  • l'hérédité;
  • absence de grossesse ou sa survenue après 35 ans;
  • tumeurs malignes dans d'autres organes et tissus;
  • exposition aux radiations;
  • la présence de menstruations pendant plus de 40 ans (augmentation de l'activité des œstrogènes);
  • les grandes femmes;
  • abus d'alcool;
  • fumer;
  • faible activité physique;
  • hormonothérapie à fortes doses;
  • l'obésité après la ménopause.

Les étapes

Les premiers symptômes du cancer du sein qu'une femme peut remarquer aux stades 1 ou 2 de la maladie. Le stade zéro (initial) étant non invasif, le carcinome peut ne pas se manifester avant longtemps. En règle générale, une femme découvre le cancer pour la première fois au cours d'un examen. La tumeur primitive peut également être reconnue par la palpation. Dans le deuxième stade du cancer, la taille de la tumeur atteint déjà 5 cm, les ganglions lymphatiques sont élargis au-dessus des clavicules, près du sternum et des aisselles.

Le troisième degré d'oncologie du sein se caractérise par une augmentation de la température corporelle, l'ingestion de peau et / ou de mamelon dans les endroits où se trouve le carcinome; Risque élevé de détection de métastases dans les poumons, le foie et la poitrine. Au quatrième stade de l'oncologie du sein, les organes internes et les os sont touchés et la tumeur cancéreuse se propage à l'ensemble de la glande (cancer de Paget). Ce degré est caractérisé par la présence de métastases. La maladie n’est presque pas traitable, la probabilité de décès est donc très élevée.

L'oncologie du sein est classée par type:

  1. Ductal Caractérisé par le fait que les structures cellulaires ne sont pas transférées à un tissu mammaire sain.
  2. Lobulaire La localisation de la tumeur se trouve dans les lobules de la glande mammaire.
  3. Médullaire. Il a une augmentation accélérée de la taille de la tumeur, commence rapidement et donne des métastases.
  4. Tubulaire L'origine des cellules malignes se situe dans le tissu épithélial et la croissance est dirigée vers le tissu adipeux.
  5. Inflammatoire. C'est très rare. La maladie inflammatoire est agressive, le diagnostic est difficile car elle présente tous les signes de la mammite.

Le cancer du sein est-il traité?

Au stade zéro, le traitement du cancer du sein permet une récupération à 100%. Dans les périodes ultérieures, il y a rarement des cas de guérison, la question concerne principalement le prolongement de la vie. Après la découverte d'un cancer dans le tissu mammaire, les médecins s'appuient sur un taux de survie du patient de cinq ans. Ce sont des statistiques moyennes. Dans de nombreux cas, après le traitement, une femme a vécu pendant 20 ans ou plus, en oubliant le terrible diagnostic. Il faut se rappeler que plus le diagnostic de cancer est précoce, meilleur est le pronostic.

Traitement du cancer du sein

Publié par: administrateur le 26/04/2016

Le cancer du sein est diagnostiqué avec la défaite d'une tumeur maligne de l'un des trois types de tissu mammaire, à savoir sa couche glandulaire. Une tumeur maligne se développe à partir de cellules atypiques au cours du processus de changements mutationnels. Tout commence avec quelques-unes et parfois même avec une seule de ces cellules, qui se divise activement et conduit à la prolifération de la lésion avec pénétration (germination) dans les tissus sains voisins, les affectant également. De tels processus entraînent la formation de nombreuses métastases, qui peuvent être localisées dans presque tous les coins du corps, mais le plus souvent, les métastases affectent initialement les organes et les tissus adjacents.

Avec la défaite des cellules des canaux lactifères, se développe ce qu'on appelle le carcinome canalaire du sein, carcinome canalaire. Si la croissance d'une tumeur est assurée par les cellules des lobules de la glande mammaire, on parle alors de carcinome invasif lobulaire.

On trouve parfois une tumeur maligne au sein chez la moitié masculine de la population; cependant, les représentants du sexe faible en souffrent le plus souvent.

Malheureusement, malgré les progrès de la science médicale, le risque de dommages à cette maladie dangereuse est assez élevé - selon les statistiques, un cancer du sein de gravité variable est détecté chez environ 12% de la population féminine de la planète.

Malgré tous les dangers de cette maladie, vous ne devez pas désespérer et porter votre vie à la fin de votre vie, car les méthodes de traitement modernes, en particulier les phases initiales de la maladie, peuvent complètement guérir jusqu'à 95% de tous les cas de telles pathologies.

Diagnostic et traitement

Le traitement du cancer du sein ne peut être efficace que dans le cas d’un diagnostic rapide et de haute qualité, sur la base duquel:

  • Étude par ultrasons;
  • Mammographie à rayons X;
  • Biopsie de diverses méthodes;
  • Ductorographie.

Un indicateur très important de l'état de développement d'une tumeur est constitué par les données d'une enquête sur un ganglion sentinelle, grâce auxquelles on peut choisir la stratégie de traitement appropriée.

Pour un examen plus approfondi et détaillé de la pathologie du cancer, le patient subit une tomodensitométrie. Il permet avec une forte probabilité d'exclure la présence de métastases à distance et ainsi de limiter l'intervention chirurgicale indésirable. Et au contraire, identifier les métastases à un stade précoce de leur développement, ce qui leur permettra de lutter plus efficacement.

Dans des cas particuliers, prescrire une étude de PET-CT. Cette méthode permet de clarifier l'image si:

  • Il est impossible de déterminer le stade de développement d'une tumeur localisée ou des études métostatiques conventionnelles, conventionnelles. Dans ce cas, la PET-CT est beaucoup plus informative que la scintigraphie ou la CT;
  • Pour une raison quelconque, l’évaluation intermédiaire de l’évolution du traitement systémique est difficile.

En plus de ces cas, l’étude PET-CT permet une évaluation détaillée de l’ampleur de la croissance et des métastases d’un cancer avant de choisir un traitement thérapeutique. Elle est également très utile pour surveiller l’état du patient après une mastectomie ou une tumorectomie, affectant au moins 4 ganglions axillaires.

Méthodes utilisées pour guérir le cancer du sein

Lors du choix d'une méthode de traitement, tenez compte de nombreux facteurs, du type et du stade de développement d'une tumeur maligne au comportement et à l'âge prévisible du patient. Cependant, malgré les différences de méthodes de traitement, le principe de base ne change pas, l'effet maximal ne sera obtenu que par une approche globale et systématique associant des interventions chirurgicales, des traitements chimiques, radiologiques et de rééducation.

Souvent, les patientes présentant de telles pathologies, après le traitement, ont besoin de soins médicaux supplémentaires - un chirurgien psychologique et plastique pour restaurer la forme du sein.

Opératoire (intervention chirurgicale)

Selon le degré de lésion tissulaire provoquée par une tumeur envahie par la croissance, l’un des deux types d’intervention chirurgicale est choisi: l’ablation complète ou partielle de l’organe thoracique de la femme. Mastectomie dans le premier cas, tumorectomie dans le second.

En règle générale, ils essaient de ne retirer que les fragments de la glande mammaire touchés par la tumeur, en préservant le sein en tant qu'organe;

La suppression complète est indiquée avec les facteurs suivants:

  • Une tumeur maligne de grande taille et (ou) frappant toute la glande mammaire;
  • Infiltration d'oncogenèse dans les tissus du voisinage - peau ou paroi thoracique;
  • Petit coffre.

Suppression des tumeurs avec des produits chimiques

La chimiothérapie est divisée en préopératoire et postopératoire. Dans le premier cas, la tâche de cette thérapie est de réduire au maximum la taille et l’activité d’une tumeur cancéreuse afin de faciliter la chirurgie et d’augmenter son degré d’efficacité. De plus, cette préparation préopératoire vous permet souvent de vous passer d'une mastectomie, c'est-à-dire de sauver le sein. Dans le second cas, la chimiothérapie a pour tâche de supprimer les zones inopérables de la tumeur et ses métastases afin de prévenir la survenue de récidives ultérieures.

Il existe aujourd'hui de nombreux médicaments anticancéreux. L'un d'entre eux est le trastuzumab (Herceptin). Il a commencé à être largement utilisé en 2000. Herceptin aide à combattre une tumeur au sein, à l'œsophage et à l'estomac. Le processus oncologique de la glande mammaire peut être traité avec Herceptin à un stade précoce, en préparation à la mastectomie, après la chirurgie, ainsi qu'en monothérapie et en association avec des médicaments chimiothérapeutiques. En cas de surexpression (activation des récepteurs à la surface des cellules atypiques de la glande mammaire, qui aggrave le cancer, ce qui prédit une survie médiocre), Herceptin a également un effet puissant sur l’arrêt de la croissance des récepteurs tumoraux. Herceptin est présenté dans des flacons de 150 et 440 mg, qui doivent être dissous dans de l'eau pour injection et administrés séparément des autres médicaments, par voie intraveineuse - goutte à goutte. Pour élaborer un schéma posologique pour Herceptin, vous devez tester une tumeur au sein et prendre en compte un certain nombre de contre-indications et de conditions d'utilisation. Ceux-ci incluent la grossesse et la période d'allaitement, l'âge avancé et les maladies chroniques associées. L'utilisation de Herceptin dans l'enfance n'a pas été étudiée.

Thérapie radiologique

L'utilisation de cette méthode implique l'utilisation d'une certaine exposition au rayonnement de la zone affectée par la tumeur pour détruire les cellules cancéreuses. Son efficacité est prouvée dans les situations suivantes:

  • Pour la prévention des foyers résiduels postopératoires;
  • Supprimer le cancer inopérable dans le processus de traitement palliatif;
  • Pour le traitement des métastases distantes, avec complications associées à la pression de formation de tumeurs sur le cerveau ou la moelle épinière.

Outre les situations décrites, la méthode radiologique de traitement des tumeurs est souvent utilisée, avant et après une intervention chirurgicale, au cours d’un traitement systémique associé à une exposition chimique.

Symptomatologie indiquant un processus malin dans la glande mammaire

Avec une visite rare chez un mammologue, au moment opportun, au tout début de l’éducation, le cancer du sein est extrêmement rare. Cela est dû au fait qu'une femme ne commence à remarquer des problèmes que lorsque la tumeur est déjà détectée de manière indépendante et que les processus de son activité vitale deviennent apparents.

Voici les principaux symptômes d’une tumeur maligne du sein:

  • Sélection d'intensité variable des mamelons du sein et de certains de ses joints;
  • Difformité du mamelon rétracté, parfois avec une petite plaie qui saigne souvent;
  • Rougeur de la peau du sein ou apparition d'écorce de citron sur elle, accompagnée d'un œdème.

Aux stades avancés d'une tumeur d'organe lactique, les symptômes deviennent évidents et évidents. Dans la poitrine, des formations denses sont clairement détectées et, dans le cas d'une coalescence de la tumeur avec les parois du sternum, celle-ci devient presque totalement immobile et semble artificielle. Lorsque la tumeur se propage au tissu cutané, le mamelon se contracte et finit par se rétracter, tandis que le sein lui-même perd sa forme et se recouvre d'ulcères saignants. Souvent, le cancer du sein donne des métastases aux ganglions lymphatiques axillaires. Cependant, ils augmentent considérablement leur taille et la femme éprouve un grave inconfort dans ce domaine.

Comme mentionné précédemment, une tumeur du sein ne peut être détectée par un mammologue que par la formation volumétrique caractéristique observée par échographie. Si la tumeur présente un schéma de croissance diffus qui ne provoque pas de consolidation tissulaire, il est très difficile de le détecter. Cela nécessite des diagnostics qualitatifs volumétriques à l'aide d'un équipement moderne. Ainsi, toute femme attachée à sa santé doit être examinée par un spécialiste des seins au moins une fois par an.

Quelles catégories de femmes sont les plus à risque d'un processus malin dans l'organe laitier?

Il n’existe pas aujourd’hui d’accord entre les experts sur les causes exactes des tumeurs du sein conduisant au développement, comme pour tout autre organe, mais il existe néanmoins certaines conditions préalables qui, selon les statistiques, sont prédisposées à l’émergence du cancer du sein. En voici quelques unes:

  • Hérédité génétique en première ligne. Si votre mère, grand-mère, soeur ou tante a eu de tels problèmes - vous êtes à risque;
  • Absence ou accouchement tardif (après 30 ans);
  • L'absence complète de conditions de grossesse;
  • La mastopathie;
  • Menstruations précoces - 12 ans auparavant;
  • Ménopause tardive;
  • Abus ou mauvaise utilisation de contraceptifs hormonaux et d’autres médicaments ayant une action similaire;
  • Traitement hormonal substitutif pendant la ménopause;
  • Niveaux élevés d'œstrogène dans le sang.

Outre ces facteurs, les femmes qui, de par la nature de leurs activités, ont des contacts fréquents avec des sources radioactives, telles que les radiologistes et les femmes de plus de 40 ans, devraient faire particulièrement attention à leur santé.

Séparément, il est intéressant de s'attarder sur une pathologie telle que l'hyperplasie épithéliale atypique. La mastopathie fibrokystique régulière n'a aucun lien prouvé avec l'apparition et le développement d'une tumeur de la glande mammaire, mais l'épithélium atypique dans les conduits de la glande mammaire augmente, selon les statistiques, le facteur de risque.

Chirurgie mammaire postopératoire

Chaque femme, en particulier une jeune femme, a un désir tout à fait naturel d’être non seulement en bonne santé, mais aussi belle. Le rétablissement de l’esthétique du sein après une chirurgie mammaire est donc un facteur important de la réadaptation psychologique de la patiente après le traitement du cancer du sein.

Les méthodes modernes de chirurgie plastique vous permettent de restaurer complètement et parfois d’améliorer la forme du buste simultanément à l’opération d’enlèvement de la tumeur et après un certain temps.

Enfin, nous tenons à signaler qu’une tumeur maligne, où qu’elle se développe, est un phénomène extrêmement dangereux et qu’elle doit permettre d’obtenir des résultats positifs nécessitant une intervention professionnelle en hospitalisation. Mais le désir de traiter le cancer du sein avec des remèdes populaires - selon les recettes de grand-mère, améliore parfois la condition de la patiente atteinte du cancer, mais pendant une courte période et dans la plupart des cas, il aboutit à des résultats désastreux.

Le cancer du sein n'est pas une phrase

Combien vivent avec un cancer du sein? Cette question est posée de plus en plus de personnes sur la planète, car cette forme d'oncologie est l'une des plus courantes. Non seulement les femmes en souffrent, contrairement à la croyance populaire, on trouve également des tumeurs malignes de la glande mammaire chez les hommes, mais plusieurs fois moins souvent que chez les femmes.

Les raisons de l'augmentation du nombre de cas n'ont pas encore été complètement élucidées: parmi les conditions préalables à l'apparition de cette forme de cancer, les scientifiques citent à la fois les prédispositions génétiques, les déséquilibres hormonaux dans le corps, le port de soutiens-gorge serrés et même l'utilisation d'anti-transpirants. Sans parler des mauvaises habitudes, vivre dans un environnement pollué, une alimentation malsaine, ce qui réduit généralement l'espérance de vie.

La survie dans le cancer du sein peut varier dans de larges limites et dépend de nombreux facteurs. Le pronostic peut être assez optimiste si la maladie a été diagnostiquée à un stade précoce.

Pronostic de survie en fonction du stade du cancer du sein

Peut-on guérir du cancer du sein? Cette question est posée même par ceux qui n'ont jamais rencontré ce diagnostic, car la probabilité de devenir l'un des malades est trop grande.

Les oncologues modernes répondent à cette question par l'affirmative, mais ils font une réserve par la suite: le meilleur pronostic ne peut être que lorsqu'un médecin consulte à un stade précoce de la maladie.

Lorsque les métastases ne se sont pas encore propagées et que le cancer ne peut être guéri que par une intervention chirurgicale, le taux de survie et l'espérance de vie sont assez élevés. Nous donnons des statistiques sur la survie en fonction du stade de cette forme de cancer:

  1. La première étape: une tumeur de petite taille (jusqu'à 2 cm), les métastases sont absentes, les cellules cancéreuses n'ont pas eu le temps de toucher les ganglions lymphatiques à proximité. Le pourcentage de survie avec un traitement initié en temps opportun dans ce cas est de 75 à 95%.
  2. La deuxième étape: la taille de la tumeur augmente à 5 cm, cependant, les métastases sont toujours absentes, une autre option est possible - la tumeur elle-même ne fait pas plus de 2 cm, mais il existe des métastases dans les ganglions lymphatiques les plus proches, dans les os et les organes vitaux absents. Survivre dans de tels cas de 50 à 85% des patients.
  3. La troisième étape: il s’agit d’un processus oncologique plutôt négligé, le pronostic des médecins peut être défavorable. La taille de la tumeur dans le troisième stade de plus de 5 cm, il existe de multiples métastases dans les ganglions lymphatiques, les os, les organes voisins. L'espérance de vie avec des soins médicaux tardifs est faible. Le pourcentage de survie varie également de 0 à 30%.
  4. La quatrième étape: le processus tumoral progresse de manière incontrôlable, la tumeur maligne atteint une taille impressionnante, les métastases pénètrent dans les organes internes proches et lointains, la peau et les os.

Il est important de noter qu'avec un traitement initié en temps voulu (aux premier et deuxième stades), la fréquence des rechutes de la maladie est considérablement réduite, ce qui prolonge généralement aussi la vie du malade.

Il existe également une dépendance directe de la durée et de la qualité de vie du cancer du sein au niveau des soins médicaux. Ainsi, en Russie, l'espérance de vie moyenne après la découverte d'un cancer du sein avec métastases, y compris dans les os, varie de 2 à 4 ans, alors qu'elle est en moyenne d'environ 12 ans dans les pays européens et en Israël.

Comment l'espérance de vie dépend-elle du type de tumeur?

Si un cancer du sein est diagnostiqué chez une femme, alors avant de répondre à la question: est-il curable, les médecins procèdent-ils à un examen complet de la tumeur. Tout d'abord, sa taille, sa présence (absence) de métastases dans les os, les ganglions lymphatiques et d'autres organes internes sont établies. La nature de la tumeur est également établie et le pronostic et la suite du traitement dépendent en grande partie de sa nature.

  1. Tumeurs mammaires hormono-dépendantes. Ce type de néoplasmes malins survient chez environ 30% des femmes qui tombent malades. Cette forme de cancer est relativement facile à traiter, respectivement, et le pronostic de détection de cette forme de cancer sera plus favorable et l’espérance de vie plus longue. Ce sont ces tumeurs qui se développent dans la plupart des cas dans le contexte du déséquilibre hormonal: le taux d’œstrogènes et de prolactine dépasse de manière significative le taux de progestérone, de sorte que la progression du processus tumoral dépend du niveau de ces hormones et que la surface de la tumeur contient des récepteurs spéciaux sensibles à ces substances biologiquement actives. Avec l'aide de préparations spéciales, le fond hormonal est corrigé, la tumeur ralentit ou arrête sa croissance. L'hormonothérapie est également suivie par un ensemble standard de procédures prescrites pour les maladies oncologiques - la radiothérapie, la chimiothérapie, qui donne généralement un pourcentage élevé de récupération complète, réduit le risque de développer des métastases, y compris dans les os.
  2. Cancer du sein négatif. Une des formes les plus graves de cancer. Il est difficile à traiter, car il ne s'agit pas d'une forme hormono-dépendante, les médecins ont peu de chances de survie après la découverte de ce type de cancer.Il est extrêmement agressif, les métastases se propagent rapidement, y compris dans les os.
  3. Cancer luminal, type A - une tumeur qui a une sensibilité hormonale. Sa croissance stimule un taux élevé d’œstrogènes dans le sang de la patiente. Survient le plus souvent chez les femmes du groupe des personnes plus âgées (après 50 ans), mais dans la plupart des cas, il est bien traitable, récidive rarement et, si détecté tôt, le pronostic est favorable.
  4. Cancer de la lumière, type B. Une des variétés de la tumeur décrite ci-dessus est également dépendante des œstrogènes. Cependant, il est beaucoup plus difficile à traiter que souvent, après quoi elle métastase rapidement à l'os et aux organes internes les plus proches, les ganglions lymphatiques. Le plus souvent, il affecte les jeunes femmes et le pronostic est que le taux de survie est faible sans intervention chirurgicale.
au contenu ↑

Le cancer du sein est curable

La question de savoir si le cancer du sein est traité est une préoccupation pour beaucoup de femmes. Cela vaut la peine de dire que si le nombre de femmes atteintes de cette forme de cancer augmente chaque année en général, les médecins modernes ont toutefois appris à faire face à cette terrible maladie. Dans l'arsenal des médecins, il existe des méthodes telles que la chimiothérapie, la radiothérapie, la thérapie ciblée, l'hormonothérapie, la chirurgie mini-invasive. Si vous consultez un médecin immédiatement après la découverte des premiers symptômes, il est possible d'éviter une intervention chirurgicale pour retirer la glande mammaire.

Cependant, beaucoup reste entre les mains des patients. On sait que des maladies telles que le diabète sucré, l'hypertension et l'obésité sont les compagnons les plus courants du cancer du sein. Ils sont considérés comme des facteurs provoquant la réapparition d'un cancer.

Une alimentation saine et rationnelle et des exercices modérés contribueront à améliorer sensiblement la situation: réduire la glycémie, la pression artérielle, normaliser le poids après un traitement pour le cancer. Voici les recommandations les plus courantes des médecins concernant le régime alimentaire pour le cancer du sein:

  1. Évitez les aliments contenant du soja, car le soja est une source naturelle d'oestrogène, dont l'excès stimule le développement d'une tumeur et la propagation de métastases.
  2. Préférez les viandes faibles en gras.
  3. La majeure partie du régime devrait être composée de légumes.
  4. Évitez les produits avec un excès de colorants chimiques, de saveurs, de margarine.
  5. Le régime devrait contenir des fruits de mer et du poisson contenant des acides gras polyinsaturés.

Combien vivent avec un cancer du sein? Cette question reste ouverte pour aujourd'hui, elle dépend de trop nombreux facteurs. Peut-être que la réponse ne pourra pas être donnée même au médecin le plus expérimenté. De la part du patient, il est impératif de respecter scrupuleusement toutes les recommandations médicales et les prescriptions: on ne peut espérer un rétablissement complet.

Cancer du sein

Le cancer du sein est la tumeur maligne la plus fréquemment observée dans une ou les deux glandes mammaires, caractérisé par une croissance plutôt agressive et une tendance aux métastases actives. Dans la grande majorité des cas, le cancer du sein touche les femmes mais ne peut que très rarement se développer chez les hommes. Les statistiques des dernières années sur ce cancer suggèrent que chaque huitième femme souffre de cette tumeur maligne.

Causes du cancer du sein

La plupart des chercheurs de cette maladie pensent pouvoir identifier les causes exactes du cancer du sein. Il a déjà été établi presque sans équivoque que le risque de développer ce cancer extrêmement dangereux est considérablement accru en raison de l'influence des facteurs de risque suivants:

- La prédisposition héréditaire joue peut-être l'un des principaux rôles dans le développement possible du cancer du sein. Il a déjà été prouvé avec exactitude que si l’on diagnostique un cancer du sein chez une femme (sœur, mère), le risque de développer cette tumeur chez elle est multiplié par trois. Cela s'explique par le fait que les parents de sang sont très souvent porteurs de certains gènes (BRCA1, BRCA2), responsables du développement du cancer du sein. Cependant, même l'absence de ces gènes ne signifie pas que cette oncologie ne se développera pas. Selon les statistiques, seules 1% des femmes atteintes d'un cancer du sein possèdent des données prédisposant les gènes.

cancer du sein - la fréquence d'occurrence en fonction de l'âge

- Certaines des caractéristiques individuelles du système de reproduction féminin peuvent également augmenter le risque de développer un cancer du sein. Ces caractéristiques comprennent: le manque d’accouchement, de grossesse ou d’allaitement au cours de la vie; fin de grossesse après 30 ans; début tardif de la ménopause (généralement après 55 ans), plus tôt que le début des règles (jusqu'à 12 ans)

- Le facteur de risque incontestable est ce qu’on appelle les "antécédents personnels de cancer du sein". Ce concept signifie que si une femme a déjà été diagnostiquée et a ensuite guéri cette tumeur maligne, le risque de développement sur le second sein est considérablement accru.

- Augmenter le risque de développement de cet oncologie et de maladies telles que le fibroadénome (une tumeur bénigne du sein qui se développe à partir de tissu fibreux dense) et la mastopathie fibrocystique (se manifestant par la croissance de tissu conjonctif dans la glande mammaire, avec la formation de kystes dans le liquide)

- Si les médicaments hormonaux sont pris pendant plus de trois ans après la ménopause, le risque de développer un cancer du sein augmente également.

- L'utilisation de contraceptifs (contraceptifs oraux) augmente légèrement le risque de développer cette tumeur maligne. Cependant, le risque est légèrement plus élevé pour les femmes qui prennent systématiquement des contraceptifs après 35 ans et les prennent de manière continue pendant plus de dix ans.

- Rayonnement pénétrant. La radiothérapie (irradiation thérapeutique des tumeurs malignes) et le fait de vivre dans des zones fortement radioactives au cours des 20 à 30 prochaines années augmentent considérablement le risque de cancer du sein. Cette catégorie peut également être attribuée aux examens radiologiques fréquents de la poitrine avec tuberculose et / ou pneumopathies inflammatoires.

- En outre, le développement de cette tumeur maligne peut entraîner des comorbidités telles que: diabète, obésité, hypertension, hypothyroïdie, etc.

En raison du fait que la plupart des facteurs provoquants ci-dessus ne peuvent pas être éliminés, et aussi parce que le cancer du sein se développe souvent chez les femmes dont l'histoire n'a observé aucun des facteurs de risque connus, il est nécessaire d'essayer de minimiser le risque de développer cet oncologie. contrôler et combattre les facteurs prédisposants déjà connus.

L'une des maladies précancéreuses les plus dangereuses est probablement la mastopathie fibrokystique. Il n'y a pas si longtemps, les scientifiques russes ont mis au point un iode naturel contenant de l'iode naturel, dérivé d'algues - varech - pour lutter efficacement contre ce précancer. Sa principale différence qualitative par rapport aux médicaments hormonaux est l'absence d'effets toxiques et autres effets secondaires. Ce médicament peut être utilisé à la fois comme l’un des composants de la thérapie complexe et comme un médicament séparé. Mamoklam réduit considérablement les symptômes douloureux de la mastopathie fibrokystique et sert de prévention de haute qualité du cancer du sein.

Symptômes du cancer du sein

Les symptômes du cancer du sein peuvent être très variés, ce qui dépend directement du degré de propagation, de la taille et de la forme (le plus souvent des formes nodulaires et diffuses) du cancer.

La forme nodulaire est caractérisée par la formation d'un nodule dense, d'un diamètre de 0,5 à 5 cm ou plus (tous les signes énumérés ci-dessous sont également caractéristiques de cette forme).

La forme diffuse, à son tour, est subdivisée en une forme blindée, érysipélateuse et en forme de mastite (pseudoinflammatoire). Toutes ces formes sont extrêmement agressives, elles se développent presque à la vitesse de l'éclair, elles n'ont pas de limites claires, comme si elles "se propageaient" à travers les tissus du sein et de la peau.

Les formes ressemblant à l'érysipèle et à la mammite sont caractérisées par la présence d'une réaction inflammatoire: la peau du sein est rouge vif, la glande mammaire est douloureuse et la température corporelle s'élève souvent à 39 ° C. C’est en raison de la présence de ces symptômes que des erreurs de diagnostic se produisent souvent et que les patientes commencent à être traitées pour les maladies inflammatoires qui leur manquent, nom donné à ces formes de cancer du sein.

Le cancer du sein en bronzage se caractérise par la propagation d'une tumeur maligne au sein sous la forme d'une sorte de «croûte», ce qui entraîne une contraction de la taille et de la taille du sein atteint.

Le cancer du sein peut parfois se manifester par des métastases dans les ganglions lymphatiques du côté affecté. Dans ce cas, la tumeur elle-même ne peut pas être détectée. Dans ce cas, on parle alors de "cancer du sein caché".

Avec des tumeurs mammaires insignifiantes, aucun symptôme ne se produit. Dans une glande mammaire de petite taille, les femmes les plus attentives peuvent détecter un ganglion tumoral lors d'un auto-examen, alors que si la glande est suffisamment grande, c'est pratiquement impossible à faire. Si le nodule est mobile, plat, rond, douloureux au toucher, il s'agit probablement d'une tumeur bénigne. Alors que les signes de malignité de la tumeur au sein sont les suivants: le noeud qui apparaît au toucher est légèrement déplacé ou complètement immobile, sa taille peut être assez importante (de trois à quinze centimètres ou plus), généralement indolore, sa surface est inégale et sa consistance est épaisse.

Dans un processus malin, la peau recouvrant une tumeur peut subir les modifications distinctives suivantes: la peau est aspirée, se plisse en rides ou en plis, un symptôme de "zeste de citron" peut être observé (un gonflement local de la peau est présent au-dessus de la tumeur). Dans certains cas, une néoplasie peut germer directement à la surface de la peau, ce qui entraîne sa couleur rouge vif et sa croissance sous forme de «chou-fleur».

En présence de ces signes, il est nécessaire d'évaluer l'état actuel des ganglions lymphatiques axillaires. S'ils sont indolores, mobiles et légèrement augmentés, ne vous inquiétez pas. Mais dans le cas où les nœuds sont ressentis sous la forme de gros, denses, parfois se confondant - cela parle éloquemment de leur défaite par métastase.

Dans certains cas, un gonflement du bras peut se développer du côté de la tumeur. C'est un très mauvais signe, qui indique que le stade du cancer du sein est allé très loin, des métastases ont pénétré dans les ganglions lymphatiques axillaires et bloqué l'écoulement du liquide lymphatique et du sang du membre supérieur.

Pour résumer ce qui précède, nous énumérons ci-dessous les principaux signes de cancer du sein:

- Tout changement visible des contours originaux du sein: augmentation de la taille de l’une des glandes mammaires, rétraction ou changement de position du mamelon, rétraction d’une partie du sein

- Toute altération de la peau au niveau de la poitrine: l’apparition d’une petite plaie dans la région de l’aréole ou du mamelon; jaunissement, bleu ou rougeur de toute partie de la peau; rétrécissement ou / et épaississement d'une zone limitée de la peau du sein ("zeste de citron")

- l'apparition dans chaque partie de la glande nodule dense presque immobile

- Augmentation des ganglions axillaires pouvant provoquer des sensations douloureuses lors de la palpation

- Lorsque vous appuyez sur peut être observé clair ou mélangé avec un écoulement de sang de la tétine

- Le cancer du sein reproduit souvent les symptômes d'autres maladies des glandes mammaires. Les exemples incluent l'érysipèle (maladie inflammatoire de la peau avec sensibilité et rougeur du sein) ou la mastite (lésion inflammatoire du sein, avec douleur, fièvre et rougeur de la peau du sein).

Dans les premiers stades de développement, le cancer du sein est souvent asymptomatique. Par conséquent, pour identifier la maladie aux premiers stades de développement, vous devez consulter régulièrement un spécialiste des seins. De plus, pour détecter rapidement les modifications pathologiques du sein, toutes les femmes doivent utiliser régulièrement la pratique habituelle de l'auto-examen du sein.

Auto-examen des seins

Un auto-examen régulier doit être effectué dans le but de détecter rapidement les tumeurs pathologiques. Plus les glandes mammaires sont examinées souvent, plus il est possible de remarquer rapidement l’apparition de changements.

La méthode même d’auto-examen du sein est la suivante:

- Tout d’abord, il est nécessaire d’évaluer la présence de changements visuels. Pour ce faire, placez-vous devant un miroir et comparez, par réflexion, la symétrie de la taille des glandes mammaires, la couleur de leur peau, la taille, la couleur et les contours des mamelons.

- Après cela, il est nécessaire d'effectuer une palpation (palpation) qui consiste à alterner deux mains de chaque côté du haut en bas des deux glandes mammaires. De plus, une attention particulière devrait être portée aux aisselles, et plus précisément aux ganglions axillaires situés dans ces zones.

L'auto-examen devrait être effectué au moins une fois par mois. Dans le cas de la découverte de la moindre modification incompréhensible - engagement de la peau, nodules, tumeurs, douleurs, il est nécessaire de ne pas tarder à consulter un médecin qualifié.

auto-examen adéquat des seins

Examen du sein

Si une tumeur est détectée dans le sein, la tâche principale consiste à effectuer une mammographie (examen radiologique du sein). Comme méthode de diagnostic alternative, il a été démontré que les femmes de moins de 45 ans subissaient une échographie. La mammographie vous permet de déterminer avec précision la présence de modifications minimes dans les tissus du sein et, en fonction de certains signes radiologiques, de les caractériser comme malignes ou bénignes.

La prochaine étape de la détection de la pathologie tumorale est une biopsie tumorale consistant à extraire un petit fragment de néoplasme à l’aide d’une fine aiguille puis à l’examiner au microscope. Une biopsie permet d’évaluer de manière plus fiable la nature de la tumeur, mais la réponse la plus complète ne peut être donnée qu’après l’élimination complète du site de la tumeur.

Parfois, il est montré conduisant des recherches telles que la ductographie. Il s’agit d’une radiographie de la glande mammaire dans les canaux desquels un agent de contraste spécial a été préalablement inséré. La ductographie est couramment utilisée pour détecter la présence d'une tumeur bénigne des conduits des canaux (papillome intra-canalaire), qui se manifeste initialement par un écoulement sanguinolent du mamelon, après lequel elle se transforme souvent en cancer.

En cas de diagnostic déjà confirmé, ou uniquement en cas de suspicion de cancer du sein, les études obligatoires suivantes sont présentées: une échographie des ganglions axillaires est effectuée pour détecter les métastases; une échographie abdominale et une radiographie thoracique sont effectuées pour détecter les métastases à distance.

En outre, si un cancer du sein est suspecté, une étude telle que des marqueurs tumoraux est indiquée. Elle consiste en une étude du sang sur la présence de protéines spécifiques dans celui-ci, absentes chez un organisme sain et produites uniquement par une tumeur.

Stades du cancer du sein

Après un examen complet et la confirmation du diagnostic de cancer du sein, le médecin détermine le stade actuel du cancer du sein en fonction de la présence de signes identifiés.

Cancer du sein stade 0. Cancer du sein de stade zéro - tumeur maligne localisée dans le tissu glandulaire ou dans le canal lactique, qui ne se propage pas aux tissus environnants. En règle générale, le stade zéro du cancer du sein est détecté lors de la mammographie prophylactique, lorsque les symptômes de la maladie sont encore totalement absents. Dans le cas d'un traitement adéquat en temps opportun, la survie à dix ans au stade zéro du cancer du sein est d'environ 98%.

Cancer du sein stade 1. Le premier stade du cancer du sein est une tumeur maligne, ne dépassant pas deux centimètres de diamètre, sans se propager aux tissus environnants. Dans le cas d'un traitement adéquat en temps opportun, la survie à dix ans dans le premier stade du cancer du sein est d'environ 96%.

Cancer du sein stade 2. Ce stade du cancer du sein est divisé en 2A et 2B.

L'étape 2A détermine une tumeur dont le diamètre est inférieur à deux centimètres et qui s'est propagé à un à trois ganglions lymphatiques axillaires, ou aussi petite que cinq centimètres sans se propager aux ganglions lymphatiques axillaires.

Le stade 2B est défini comme une tumeur maligne d'un diamètre allant jusqu'à cinq centimètres avec une lésion d'un à trois ganglions axillaires, ou de plus de cinq centimètres de diamètre sans se propager au-delà du sein.

Dans le cas d'un traitement adéquat en temps opportun, la survie à dix ans dans le deuxième stade du cancer du sein est comprise entre 75 et 90%.

Cancer du sein stade 3. Ce stade du cancer du sein est divisé en 3A, 3B, 3C.

Le stade 3A détermine une tumeur dont le diamètre est inférieur à cinq centimètres et qui s'étend jusqu'à quatre à neuf ganglions lymphatiques axillaires, ou une augmentation des ganglions lymphatiques du sein, du côté du processus cancéreux. En cas de traitement adéquat en temps voulu, la survie à dix ans au stade 3A varie de 65 à 75%.

Stade 3B signifie que la tumeur maligne a atteint la peau ou la paroi thoracique. Cette étape inclut également la forme inflammatoire du cancer du sein. En cas de traitement adéquat en temps voulu, la survie à 10 ans au stade 3B est comprise entre 10 et 40%.

L'étape 3C est caractérisée par la propagation d'une tumeur maligne aux ganglions lymphatiques situés près du sternum et des ganglions axillaires. Dans le cas d'un traitement adéquat en temps voulu, le taux de survie à 10 ans au stade 3C est d'environ 10%.

Cancer du sein stade 4. Le quatrième stade du cancer du sein signifie que la tumeur maligne s'est métastasée (étendue) vers d'autres organes internes. Dans le cas d'un traitement adéquat en temps opportun, la survie à dix ans du quatrième stade du cancer du sein est inférieure à 10%.

Traitement du cancer du sein

Le traitement du cancer du sein doit commencer immédiatement après le diagnostic. Le choix de la méthode de traitement appropriée dépend du type de cancer, de sa prévalence et du stade actuel de la maladie. Les principales méthodes de traitement du cancer du sein sont les suivantes: chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie.

Traitement chirurgical du cancer du sein

La méthode chirurgicale est sans aucun doute la principale dans le traitement de ce cancer et consiste à retirer l'organe touché par la tumeur, car avec toute autre méthode de traitement, seul un effet de soutien temporaire est obtenu. Cette méthode est généralement associée à la chimiothérapie ou à la radiothérapie, utilisées avant ou après une intervention chirurgicale.

Directement, les opérations chirurgicales elles-mêmes sont divisées en préservation de l'organe (seule une partie de la glande mammaire touchée est indiquée pour le retrait) et en mastectomie, au cours de laquelle le sein affecté est complètement enlevé. En règle générale, l'ablation radicale de la glande mammaire est associée à l'élimination obligatoire des ganglions axillaires, qui sont presque toujours affectés par le cancer. Souvent, le retrait des ganglions axillaires perturbe le flux de lymphe du bras correspondant, ce qui entraîne une restriction de la mobilité, une augmentation de la taille et un gonflement du membre. Pour rétablir une activité normale et réduire l’œdème, des exercices spéciaux doivent être recommandés par le médecin traitant.

Un défaut cosmétique apparu après un retrait radical de la glande mammaire est éliminé par une opération de reconstruction, qui consiste essentiellement à placer l’implant de glande en silicone à la place de la glande manquante.

Radiothérapie (radiothérapie) pour le cancer du sein

En règle générale, la radiothérapie pour le cancer du sein est prescrite après une intervention chirurgicale radicale. Cette méthode de traitement consiste en une irradiation générale aux rayons X de la zone de détection d’une tumeur maligne, ainsi qu’une irradiation des ganglions lymphatiques à proximité.

La radiothérapie implique presque toujours l'apparition d'effets secondaires tels que l'apparition de bulles dans la zone d'irradiation, le rougissement de la peau et le gonflement de la glande mammaire. La faiblesse, la toux et d’autres symptômes individuels peuvent survenir un peu moins souvent.

Chimiothérapie pour le cancer du sein

En tant que traitement indépendant du cancer du sein, la chimiothérapie s'est révélée inefficace, mais sa combinaison avec une méthode chirurgicale et la radiothérapie a donné de très bons résultats. En règle générale, la chimiothérapie implique l’administration simultanée de plusieurs médicaments à la fois. Les principaux médicaments utilisés dans la chimiothérapie du cancer du sein sont: l'épirubicine, le méthotrexate, le fluorouracile, la doxorubicine, le cyclophosphamide, etc. Le choix d'un médicament en particulier dépend d'une combinaison de nombreux facteurs et est déterminé individuellement par un médecin. Malheureusement, la chimiothérapie est toujours compliquée par des effets secondaires tels que la faiblesse, la nausée, les vomissements et la perte de cheveux qui, à la fin du traitement, cessent complètement.

La chimiothérapie est souvent associée à l’utilisation de médicaments bloquant l’action des hormones. Cependant, ces médicaments ne sont efficaces que dans la détection des récepteurs des hormones sexuelles (les cellules malignes se multiplient et se développent sous l'influence d'hormones sexuelles féminines) sur les cellules cancéreuses. Une tumeur cesse de croître si vous bloquez la sensibilité des cellules aux hormones avec un certain médicament. Les principaux inhibiteurs hormonaux sont: le létrozole, l'anastrozole, le tamoxifène (ce médicament est généralement pris pendant cinq ans).

Dans certains cas également, il est démontré l’utilisation de médicaments (anticorps monoclonaux) contenant des substances dont l’effet est similaire à celui de substances formées dans le corps humain au moment du développement d’une tumeur cancéreuse et de la destruction des cellules cancéreuses. Le médicament le plus couramment utilisé est Herceptin (Trastuzumab), dont l'utilisation est recommandée toute l'année.

Traitement du cancer du sein selon le type et le stade actuel

Cancer du sein stade 0, une tumeur dans le canal lacté. Mastectomie montré. Une large excision de la tumeur est réalisée avec les tissus adjacents à la glande mammaire, avec ou sans radiothérapie.

Cancer du sein stade 0, une tumeur dans le tissu glandulaire. Examens réguliers, mammographie et surveillance constante. Pour réduire le risque de développer une forme invasive de cancer, le tamoxifène est indiqué (pour les femmes ménopausées au raloxifène). La mastectomie bilatérale (retrait bilatéral) des glandes mammaires est rarement utilisée.

1 et 2 stades de cancer du sein. Mastectomie Si une tumeur dont le diamètre est supérieur à cinq centimètres est détectée, une chimiothérapie est indiquée avant la chirurgie. Dans certains cas, une intervention chirurgicale sur organe est possible, suivie d'une radiothérapie. Après la chirurgie, selon les indications - inhibiteurs hormonaux (Herceptin), chimiothérapie, radiothérapie ou une combinaison de ces traitements.

Cancer du sein de stade 3. Mastectomie Pour réduire la taille de la tumeur, des bloqueurs d'hormones ou une chimiothérapie sont indiqués avant la chirurgie. Après la chirurgie, une radiothérapie, une chimiothérapie et / ou des bloqueurs d'hormones sont nécessaires.

Cancer du sein stade 4 avec métastases. Dans le cas de symptômes prononcés du cancer, les bloqueurs d'hormones sont présentés. Avec des métastases dans les os, la peau, le cerveau - radiothérapie.

Complications du cancer du sein

Les complications les plus courantes du cancer du sein sont les suivantes: inflammation des tissus entourant la tumeur, apparition de saignements dus à de grosses tumeurs et complications associées aux métastases: insuffisance hépatique, pleurésie, fractures osseuses, etc.

Après l'opération, les complications suivantes peuvent être observées: lymphorrhée prolongée, inflammation de la zone postopératoire, gonflement lymphatique du bras.

Par ailleurs, je voudrais noter que dans le cas d'un non traitement, tous les patients atteints d'un cancer du sein décèdent dans les deux ans qui ont suivi la détection initiale de cette tumeur maligne. Un pronostic légèrement meilleur pour les femmes qui se sont présentées plus tard pour une aide qualifiée. L’effet positif le plus important est toujours obtenu avec une thérapie au stade initial de la détection du cancer du sein, en l’absence de métastases.

Le traitement des remèdes traditionnels contre le cancer du sein est inacceptable! En aucun cas, vous ne pouvez appliquer de décoctions, lotions, teintures, car certaines d'entre elles ne peuvent qu'accélérer la croissance de la tumeur.