loader
Recommandé

Principal

Fibrome

Stades du cancer du foie

Le cancer du foie est classé selon un grand nombre de principes - la localisation de la tumeur, la nature de son évolution, sa taille, sa prévalence, son stade de développement, ses signes cliniques. Tous ces facteurs sont des variables particulières qui influencent le choix des tactiques de traitement et les résultats attendus de la maladie.

Stadification du cancer du foie par signes morphologiques et cliniques

Oncologie du parenchyme hépatique, bien qu'elle se développe très rapidement, mais que cela ne se produit pas tout à la fois. Avant d'atteindre sa malignité complète, un certain temps devrait s'écouler. Chaque stade de développement est caractérisé par ses manifestations. De plus, en fonction du stade du cancer du foie, le médecin choisit les méthodes de traitement les plus efficaces. De nombreuses sources indiquent un cancer du foie au stade 0, mais en tant que tel n'existe pas. Ceci est juste une tumeur bénigne non invasive, qui au fil du temps, à la confluence de certaines circonstances, peut commencer à être maligne.

Les étapes du processus malin

Caractéristiques du cancer du foie aux stades 1 et 2 du processus oncoprocess

Les grades I et II se caractérisent par des signes cliniques et histologiques similaires. La seule différence est qu'au stade 1, la petite tumeur d'oncone se situe exclusivement dans la couche épithéliale de l'organe sécrétoire et qu'au stade 2, elle commence à germer dans le parenchyme hépatique et les vaisseaux sanguins. L'une des caractéristiques du début du développement de l'oncologie hépatique est un tableau clinique très flou. Les symptômes du cancer du foie aux premiers stades sont presque totalement absents. Les manifestations externes ne sont pas non plus marquées. Le maximum qu'une personne puisse ressentir est de la fatigue et de la faiblesse.

Les tous premiers symptômes du cancer du foie sont totalement non spécifiques et peuvent indiquer un grand nombre de maladies. Aux stades I et II de la maladie, des troubles dyspeptiques apparaissent chez les patients oncologiques - indigestion prolongée, diarrhée déraisonnable, nausées persistantes, se traduisant souvent par des vomissements. Ces symptômes non spécifiques entraînent une détection tardive de la maladie, ce qui réduit les chances de guérison d'une personne.

Développement initial d'oncoprocess

Le traitement du cancer du foie à ce stade de la maladie comprend les mesures obligatoires suivantes:

  1. Tout d'abord, les patients subissent une intervention chirurgicale. Dans le cancer du foie, qui commence à peine à se développer et qui a une taille relativement petite, il peut préserver les organes, c’est-à-dire qu’une petite partie du parenchyme hépatique est enlevée avec une tumeur située sur celui-ci. Dans certains cas, les patients peuvent se voir attribuer une greffe complète d’organe, mais cette tâche est difficile en raison de problèmes de recherche d’un donneur; elle est donc rarement effectuée.
  2. La chimiothérapie pour les cancers du foie de stade I et II est prescrite simultanément à une intervention chirurgicale et vous permet de ralentir le développement des cellules mutées ou d’arrêter complètement leur croissance.
  3. La radiothérapie dans les premiers stades de la maladie n'est presque jamais prescrite, car sa mise en œuvre est considérée comme non rentable. Le plus grand organe sécrétoire étant très sensible, son exposition aux radiations peut causer de graves dommages.

Le choix de la tactique de traitement n'est possible qu'après un diagnostic complet. Avec son aide, il est révélé quel est le caractère du cancer du foie, à quel stade il se trouve, si une personne présente des maladies concomitantes, ainsi que l’état général de sa santé.

Caractéristiques du cancer du foie au stade 3

Au stade III, le cancer du foie est le plus souvent détecté. Il est considéré comme critique et passe par 3 étapes de son développement - A, B et C.

Leurs différences sont les suivantes:

  • IIIA. Dans le parenchyme hépatique, plusieurs structures tumorales de diamètre différent sont localisées. Au moins une a une taille importante supérieure à 5 cm. Les lésions métastatiques ne sont pas diagnostiquées dans cette sous-étape.
  • IIIB. La germination du plus grand cancer dans les artères et les veines hépatiques commence. Les ganglions lymphatiques et les organes internes ne sont pas affectés par les métastases.
  • IIC. Le processus métastatique s'étend aux organes et aux ganglions lymphatiques situés à proximité. Métastase à distance est absent.

La symptomatologie devient plus étendue, des manifestations externes de jaunisse apparaissent, la partie inférieure du corps gonfle, la température augmente, pouvant varier de 37 à 39 ° C, la cachexie (épuisement) commence et les traits du visage du patient cancéreux deviennent plus aigus. Les mesures thérapeutiques à ce stade de la maladie sont prescrites en fonction de l'état général du patient, mais les mêmes méthodes sont fondamentalement les mêmes qu'au début du développement de l'état pathologique.

Stades métastatiques tardifs

Maladie finale, stade 4

Une tumeur du foie de stade IV comporte deux sous-stades, A et B. Leur différence est que, dans le premier cas, le processus de métastase s'étend uniquement aux ganglions lymphatiques et aux organes internes situés à proximité et, dans le second, aux métastases situées dans les parties les plus éloignées du corps du patient cancéreux.

Les principaux signes qu'une tumeur du foie a atteint à ce stade de développement sont les mêmes dans les deux cas:

  • gonflement du bas du corps dû à la compression des ganglions lymphatiques et aux caillots sanguins de la veine cave;
  • la peau est une teinte jaune pâle, excessivement sèche et inélastique;
  • l'abdomen est fortement gonflé à cause du liquide qui s'y accumule;
  • perte de poids importante, à la limite de l'épuisement total;
  • les os apparaissent dans toutes les parties du corps;
  • douleurs aiguës dans l'hypochondre droit;
  • apathie et épuisement complet.

Les mesures thérapeutiques visant à la récupération à ce stade de la maladie sont totalement inutiles. La résection des tumeurs oncopharyngées et la transplantation de l'organe de sécrétion à ce stade ne sont pas rentables, car des métastases sont présentes dans diverses parties du corps, ce qui empêche leur récupération. Les hépatologues suggèrent que les patients atteints d'un cancer du foie au stade 4 ne reçoivent qu'un traitement palliatif. Son objectif principal est de réduire les manifestations douloureuses de la maladie et, si possible, d'améliorer le fonctionnement des systèmes vitaux du corps. Une telle thérapie contribue à améliorer la qualité de vie des personnes au cours des derniers mois de la vie.

La détection de tout degré de cancer du foie est réalisée à l'aide du même laboratoire et des mêmes méthodes de recherche instrumentales. Le premier est un test sanguin pour les marqueurs tumoraux. Si son résultat est positif, c'est-à-dire si des anticorps indiquant le développement de structures cellulaires anormales dans l'organe de sécrétion sont détectés, un certain nombre d'examens instrumentaux sont attribués au patient.

La liste principale comprend les ultrasons, la tomodensitométrie ou l'IRM, ce qui permet d'identifier la nature de la tumeur primitive maligne, et une radiographie supplémentaire des poumons et une scintigraphie osseuse, qui aident à détecter les métastases, sont considérées comme supplémentaires. Il est obligatoire de prélever du matériel de biopsie sur des zones suspectes du parenchyme hépatique, après avoir étudié le cas et le spécialiste détermine le stade de la maladie.

Classification TNM pour le cancer du foie

Afin de prescrire et d'évaluer le traitement de la pathologie oncologique, ainsi que de prévoir son évolution, il est courant dans la pratique médicale internationale de classer les maladies. La division des tumeurs malignes en plusieurs groupes est effectuée en fonction de leur stade de développement et est basée sur la survie des patients. C’est la classification TNM généralement acceptée des stades du cancer du foie. En fait, au moment du diagnostic, il reflète non seulement le taux de croissance et de propagation des onco-tumeurs, mais aussi son type, ainsi que sa capacité à germer.

Le stade du cancer du foie dans ce système international est défini en fonction de la taille de la structure tumorale primaire (T), du degré de sa germination dans les ganglions lymphatiques (N) et de la présence de lésions métastatiques des organes internes (M).

Dans l'historique des cas, cela ressemble à ceci:

  1. T1, N0, M0 (étape 1). Une tumeur maligne, les métastases et la germination dans les vaisseaux sanguins et les ganglions lymphatiques régionaux sont absents.
  2. T1-4, N0, M0 (2 étapes). La présence d'une ou de plusieurs grosses tumeurs oncologiques. Ils commencent à germer dans les vaisseaux sanguins, mais il n’ya pas de lésions métastatiques des ganglions lymphatiques et des organes internes.
  3. T1-4, N0-1, M0 (3 étapes). La taille de la tumeur est très importante, même si elle ne dépasse pas les limites du parenchyme hépatique. Il existe des cas cliniques de lésion de la veine porte et d'un ganglion lymphatique, appelé "garde" dans la terminologie médicale. Il n'y a pas de métastases lointaines et proches.
  4. T1-4, N1-4, M1 (4 étapes). Le cancer du foie est représenté par plusieurs foyers malins. Presque tous les ganglions lymphatiques régionaux sont touchés. Le processus de métastase s'est propagé aux organes internes.

La classification TNM est basée sur les résultats des études de diagnostic effectuées avant le début des mesures thérapeutiques. Cette division de l’oncopathologie, qui a affecté le parenchyme hépatique, donne aux spécialistes l’occasion de choisir un protocole de traitement adéquat et de prédire son efficacité.

Différenciation des tumeurs du foie

En plus de la classification internationale généralement acceptée du TNM, il existe une division des onco-tumeurs selon leurs caractéristiques histologiques (degrés de différenciation). Une telle gradation cellulaire dans la pratique oncologique clinique est appelée Grade, G et montre le degré de malignité de la tumeur. Ce symptôme indique l'agressivité des cellules anormales.

Les stades du cancer du foie en fonction du degré de malignité sont les désignations suivantes:

  • G1 est un cancer du foie hautement différencié. Structure tumorale totalement non agressive, dont la structure cellulaire est restée pratiquement inchangée.
  • G2 - cancer du foie modérément différencié. Il occupe une position intermédiaire dans le degré d'agression. Il n'est presque jamais possible d'identifier le facteur prédisposant provoquant le début de l'amplification dans les cellules du processus de malignité.
  • Le G3 est un cancer du foie de bas grade. Les cancers de ce type se caractérisent par une invasion prononcée du tissu hépatique et une insensibilité au traitement antitumoral. Cela rend la forme de RP de bas grade très dangereuse et, dans la plupart des cas, se termine par une mort précoce.
  • G4 - cancer du foie indifférencié. Le type le plus agressif de la maladie, caractérisé par un changement complet de la structure cellulaire des onco-tumeurs. Si un état pathologique est détecté à ce stade, toute mesure thérapeutique autre que le traitement palliatif, qui atténue les symptômes douloureux des derniers mois de la vie, est inutile.

Comme l'indiquent les indices numériques de cette classification, plus la tumeur est active, plus la tumeur devient active. Le degré d’agression est également nécessaire pour le choix des mesures thérapeutiques.

Pronostic et espérance de vie pour le cancer du foie

Le pronostic vital pour une lésion maligne du parenchyme hépatique, bien que considéré décevant en pratique oncologique, dépend directement du stade auquel la maladie insidieuse a été détectée. Souvent, une personne qui a ressenti les premiers symptômes alarmants et s’est adressée à un hépatologue pour entendre l’avis terrible qu’elle est au stade 4 du cancer du foie, combien de patients atteints d’un tel diagnostic vivent - la première question qu’il pose au médecin. Le verdict des experts dans cette affaire est complètement décevant. Si une personne est exposée à un tel diagnostic, il ne lui reste que quelques mois à vivre.

Du fait que des changements irréversibles se produisent dans l'organe de sécrétion à ce stade, la maladie devient complètement incurable et le patient atteint de cancer ne peut qu'espérer un miracle.

  • Cancer du foie stade 1. Le néoplasme à ce stade de développement est petit et non sujet à la germination. Il est donc assez facile de retirer ou de transplanter l'organe sécréteur endommagé. Si vous commencez un traitement en temps opportun, le pronostic est tout à fait favorable. Près de 60 à 70% des patients vivent jusqu'à cinq années critiques et certains, bien que peu nombreux, parviennent à se rétablir complètement.
  • Cancer du foie stade 2. Onco-tumeur augmente de taille et devient plus agressive, de sorte que les mesures thérapeutiques visant à la combattre deviennent plus compliquées. Malgré cela, près de la moitié des patients parviennent à vivre jusqu’à la barre des cinq ans.
  • Cancer du foie de stade 3. Les chances de vie des patients atteints de cancer sont réduites. Avec un traitement adéquat, seuls 35 à 40% des patients peuvent compter sur son extension.

C'est important! Les patients atteints d'oncologie dans le foie, quel que soit leur stade, qui, pour une raison quelconque, ont ignoré le traitement traditionnel ou un traitement préféré pour la médecine alternative ont de très mauvaises chances de prolonger la vie. Dans cette maladie, les processus pathologiques du parenchyme hépatique se déroulant rapidement, vous ne pouvez en aucun cas passer du temps à réfléchir à des interventions thérapeutiques. Seules les interventions chirurgicales et les chimiothérapies opportunes permettent d’obtenir une rémission à long terme et de prolonger la vie tout en maintenant sa qualité pendant ces années.

Cancer du foie: symptômes et traitement

Une tumeur cancéreuse du foie est une maladie grave qui entraîne souvent la mort en peu de temps. La maladie se développe pour un certain nombre de raisons et se caractérise par des symptômes spécifiques. Si vous diagnostiquez une tumeur à temps et commencez un traitement, vous risquez de vous en débarrasser.

Qu'est-ce que le cancer du foie?

Le cancer du foie est une tumeur maligne qui se forme dans les canaux biliaires ou les lobes d'organes. La maladie est difficile à guérir, car elle se développe rapidement. Si à temps pour déterminer la présence de la maladie et commencer le traitement, les chances de guérison sont beaucoup plus grandes. Les représentants de la tumeur sexuelle plus forte est plus commun.

L'oncologie est classée par origine:

  1. Cancer primaire (carcinome hépatocellulaire). L'oncologie infecte ses propres tissus hépatiques. En règle générale, les cellules cancéreuses proviennent des cellules du foie, des tissus des conduits pour éliminer la bile (cholangiocarcinome), des vaisseaux qui alimentent les tissus du foie (angiosarcome) et des cellules immatures de l'organe (hépatoblastome). Le cancer hépatocellulaire (HCR) représente environ 3% de toutes les maladies hépatiques oncologiques.
  2. Cancer secondaire (carcinome métastatique du foie). La maladie débute par la germination de métastases de tumeurs d'autres organes du tissu hépatique. Ce type d'oncologie est très courant.

Types de cancer du foie, en fonction du type de cellules dont il est issu:

  1. Épithélial (cholangiocellulaire, hépatocarcinome, hépato-cholangiocellulaire).
  2. Pas épithélial (hémangioendothéliome).
  3. Mixte (hépatoblastome, carcinosarcome).

Cancer du foie - causes

Il existe de nombreux facteurs, catalyseurs qui provoquent une tumeur maligne. Les principales causes de cancer du foie sont:

  1. Le diabète.
  2. Hépatite virale chronique (le cancer du foie affecte souvent les personnes atteintes d'hépatite B).
  3. Hémochromatose (dépôt excessif de fer dans divers organes humains).
  4. La syphilis
  5. Abus d'alcool, tabagisme.
  6. Prédisposition héréditaire au cancer du foie.
  7. Cirrhose du foie.
  8. Aflatoxines (utilisation de produits avec leur contenu).
  9. Exposition à des substances cancérogènes.
  10. Hépatocarcinogènes (facteurs environnementaux ayant des effets néfastes sur le foie et provoquant des maladies).
  11. Maladies parasitaires. Vers provoquant l'intoxication d'organes (douve du foie, douve de Sibérie, etc.). Maladie de schistosomiase.
  12. L'oncologie du foie peut être causée par une maladie des calculs biliaires.
  13. Effets de produits chimiques dangereux sur le corps (pesticides contenant du chlore, arsenic, hydrocarbures chlorés, biphényles polychlorés, nitrosamines).

Combien de temps le cancer du foie se développe

Souvent, le cancer du foie se développe rapidement. L'évolution de la maladie dépend des caractéristiques de l'organisme, du type de maladie et du mode de vie de la personne malade. Le stade de progression d'une lésion maligne est défini par le système TNM (T correspond à la taille de la tumeur, N au niveau des ganglions lymphatiques, M à la présence de métastases). Stades du cancer du foie:

  1. Étape I (T1N0M0). La formation de cellules cancéreuses peut avoir différentes tailles. Tumeur simple, sans métastases extrahépatiques. La phase initiale du développement en oncologie ne présente pratiquement aucun signe externe. Le patient peut ressentir un léger inconfort dans la partie droite du péritoine, une faiblesse, se fatiguer rapidement.
  2. Stade II (T2N0M0). Cette étape est caractérisée par la germination dans le système circulatoire. Parfois, plusieurs tumeurs sont diagnostiquées en même temps (jusqu'à 5 cm de diamètre). Tumeurs malignes sans insuffisance hépatique sévère, sans donner de métastases aux ganglions lymphatiques et aux autres organes. Les principaux symptômes: nausée, vomissement, douleur sous les côtes à droite.
  3. Étape III:
    • stade IIIA (T3N0M0): on fixe 2 néoplasmes ou plus, pouvant avoir des dimensions de plus de 5 cm de diamètre, le foie devient plus dense, grossit;
    • stade IIIB (T1N1M0, T2N1M0, T3N1M0): une tumeur cancéreuse affecte les organes voisins;
    • Grade IIIC: ce sous-stade est fixé lorsque le cancer se propage au système lymphatique (d'autres organes sont également affectés);
    • les principaux symptômes du 3ème stade de la maladie: œdème des membres inférieurs, jaunisse, élévation stable de la température (37-39 ° C), perte de poids, épuisement significatif du corps.
  4. Stade IV (le plus dur):
    • stade IVA - T4N (tous) M0: le médecin diagnostique une multitude de tumeurs malignes qui se propagent aux organes entourant le foie, métastases aux ganglions lymphatiques régionaux, au système circulatoire sanguin;
    • stade IVB - T (tous) N (tous) M1: l'oncologie est exprimée par de multiples tumeurs de différentes tailles, n'affecte pas seulement les organes voisins, mais aussi les métastases à distance.

Que le cancer du foie soit traité

Beaucoup se demandent si le cancer du foie peut être guéri? En règle générale, l'ablation chirurgicale d'une tumeur hépatique, pratiquée aux premiers stades de la maladie, est considérée comme la plus efficace (75 à 80% des patients vivent au moins cinq à six ans après l'intervention). Il est possible de se débarrasser définitivement des tumeurs malignes, mais pour cela, vous devez prendre en compte tous les facteurs pour une prédiction réussie:

  • l'âge du patient;
  • stade de la maladie;
  • maladies qui peuvent se manifester sur son arrière-plan.

Les symptômes

Aux premiers stades de la pathologie oncologique, il n’existe aucun symptôme clinique clairement identifié. Pour cette raison, dans la plupart des épisodes, une tumeur maligne est diagnostiquée trop tard. Il existe des signes spécifiques et non spécifiques du cancer du foie. Les premiers sont caractéristiques des derniers stades de la maladie. Ce qui suit sont les symptômes précoces et tardifs de la tumeur.

Premiers symptômes

Les symptômes du cancer du foie à un stade précoce chez les femmes et les hommes ressemblent à ceci:

  1. Nausée, une forte diminution de l'appétit.
  2. Constipation ou diarrhée.
  3. La sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit.
  4. Jaunissement de la sclérotique oculaire, de la peau.
  5. Fatigue Somnolence, faiblesse.
  6. La formation d'un phoque sous les côtes.
  7. Sensations douloureuses qui donnent aux omoplates, au dos.
  8. Augmentation de la température, fièvre.
  9. Syndrome de Cushing (perturbation endocrinienne).

Avant de mourir

Lorsqu'un cancer se développe dans presque tout le corps et donne des métastases à de nombreuses parties du corps, le dernier stade de la maladie est diagnostiqué. C'est souvent fatal. Les symptômes du cancer du foie avant la mort:

  1. Douleur intense et constante.
  2. Perte de poids nette et significative. Dans ce contexte, commence l'épuisement complet, il y a une fatigue constante, des vertiges fréquents et une perte de conscience.
  3. Troubles du système nerveux, dépression, apathie.
  4. Ascite - l'apparition d'une grande quantité de liquide dans le péritoine.
  5. L'augmentation de la taille des ganglions lymphatiques.
  6. L’émergence de taches brunes de forme oblongue sur la peau.
  7. Gonflement des jambes.
  8. Saignement interne dû à la croissance d'une tumeur maligne.

Diagnostics

Souvent, des méthodes spécifiques éprouvées sont utilisées pour identifier l'oncologie. Le diagnostic du cancer du foie est réalisé en utilisant les procédures suivantes:

  1. Palpation (sondage, inspection manuelle) et percussion (tapotement). Ces méthodes permettent de désigner les dimensions, la structure de l’organe digestif.
  2. Une échographie est nécessaire pour déterminer la densité et la structure du foie.
  3. Des tests sanguins, l'urine permettront de connaître la quantité de bilirubine et d'urobiline. Si les chiffres sont supérieurs à la norme, cela indique probablement la présence d'une pathologie.
  4. Un scanner (tomodensitométrie) est nécessaire pour confirmer le diagnostic.
  5. L'IRM (imagerie par résonance magnétique) est une méthode efficace et éprouvée de détection du cancer du foie.
  6. La TEP (tomographie par émission de positrons) est une nouvelle méthode de détermination des maladies oncologiques, qui permet de créer un modèle tridimensionnel de tous les processus fonctionnels se produisant à l'intérieur d'une personne.
  7. Biopsie percutanée à l'aiguille fine - étude des tissus du foie pour la manifestation d'une tumeur maligne.
  8. Examen cytologique - reconnaissance des cellules cancéreuses agressives.

Traitement du cancer du foie

Les médecins prescrivent le traitement des néoplasmes malins en fonction de la nature de la maladie, de son stade et des qualités individuelles d'une personne. Les méthodes traditionnelles sont également utilisées, mais uniquement en tant qu'effet renforçant supplémentaire. Le traitement du cancer du foie chez les hommes et les femmes est effectué à l'aide des techniques médicales suivantes:

  1. Résection chirurgicale (retrait) de la tumeur dans les premiers stades de la maladie. L'effet est souvent positif lorsque la tumeur primitive ne dépasse pas 5 cm.
  2. Transplantation hépatique. Il est effectué uniquement sur 1 ou 2 étapes. La méthode promet un bon pronostic, mais nécessite une intervention chirurgicale importante et une longue période de rééducation.
  3. La cryodestruction (CD) est une méthode d'élimination des cellules cancéreuses par ultra basse température, induite par l'argon et l'azote liquide. Utilisé avec succès pour traiter les cancers primitifs et secondaires du foie.
  4. Pour les patients inopérables, utilisez une irradiation aux rayons X à haute énergie. Radiothérapie externe - radiochirurgie stéréotaxique (installation d'un couteau Cyber), radiothérapie interne sélective (SIRT).
  5. La radioembolisation consiste à exposer une tumeur à des microparticules de polymères ou de verre contenant des composants radioactifs.
  6. L'introduction percutanée d'éthanol implique l'introduction d'alcool pur dans le cancer. Il détruit l'oncologie car le liquide est retiré de ses cellules. Jusqu'à 6 injections sont prescrites pour un traitement efficace.
  7. Administration percutanée d'acide acétique.

Même avec le cancer du foie, la chimiothérapie systémique est utilisée. Il existe trois types de cette procédure:

  1. La chimioembolisation est une méthode thérapeutique pour les patients contre-indiqués pour une intervention chirurgicale. Elle consiste à combiner une chimiothérapie locale et une embolisation.
  2. L'ablation par radiofréquence chimique (RFA) est une méthode supplémentaire d'élimination des métastases dans le cancer du foie.
  3. Chemoinfusion - l'introduction d'une solution aqueuse à travers un cathéter.

Régime alimentaire

Afin d’accélérer le processus de guérison, la nutrition est ajustée pour prévenir le cancer. Vous devez savoir quoi manger pour le cancer du foie. Le régime médical est très important dans le processus de lutte contre la maladie, vous devez donc vous y tenir. Chaque repas doit être commencé uniquement avec des aliments crus, puis il est permis de manger des aliments traités à la chaleur. Les médecins conseillent de boire plus et d'aller au menu fractionné (petites portions 6 fois par jour).

La nutrition pour le cancer du foie comprend les produits suivants:

  • lait aigre (yaourt, kéfir, yaourt);
  • huile de tournesol;
  • pain complet
  • lait frais;
  • les céréales;
  • légumes, fruits, légumes verts;
  • le muesli;
  • tisanes, thés aux fruits;
  • jus de fruits et légumes frais, dilué avec de l'eau.

Produits de régime interdits:

  • boissons alcoolisées;
  • frit, fumé;
  • viande grasse, poisson;
  • assaisonnements épicés;
  • des bonbons;
  • café, chocolat;
  • boissons gazeuses;
  • aliments en conserve, marinés;
  • les légumineuses;
  • noix.

Cancer du foie - combien vivent

L'espérance de vie d'un patient atteint de cancer dépend des facteurs suivants: la taille de la tumeur, le nombre de tumeurs malignes, la présence de métastases dans le foie. Un homme, une femme ou un enfant chez qui un seul cancer a été diagnostiqué survivent 50% du temps; une double tumeur donne un pronostic favorable pour 30% des personnes Si plus de 2 tumeurs se déposent dans le foie, le taux de survie diminue à 15-20. Combien de personnes vivent avec les deux derniers stades du cancer du foie? Dans de tels cas, les métastases prolifèrent rapidement et peuvent donc entraîner la mort en quelques mois.

Vidéo

Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

Combien de personnes vivent avec un cancer du foie: classification, pronostic, causes et traitement

Le cancer du foie est une maladie très grave dans laquelle des tumeurs malignes se forment dans les tissus du foie. De par son origine, la maladie peut être primaire et secondaire. Dans le premier cas, il se développe comme une maladie indépendante et dans le second, en raison du développement de métastases de tumeurs malignes dans d'autres organes.

En outre, les lésions hépatiques primaires malignes se produisent 20 fois moins que les maladies secondaires. Pour être en mesure de prévenir le développement du cancer du foie, vous devez connaître le mécanisme de son développement. Pour les patients confrontés à de telles maladies, vous devez avoir une idée des traitements les plus efficaces.

Causes de la pathologie

Le cancer du foie est une pathologie très commune, et le plus souvent il se développe chez l'homme et occupe la 5ème place parmi les cancers masculins. Cela se produit parce que les hommes sont plus sujets à l'alcoolisme, sont plus susceptibles de contracter l'hépatite et sont dépendants des stéroïdes qui affectent négativement le foie. Chez les femmes, le cancer du foie est beaucoup moins répandu, ce qui s’explique par un mode de vie plus correct.

Il est possible d'identifier les principaux facteurs de risque responsables du développement du cancer du foie:

  1. L'hérédité.
  2. Évolution chronique de l'hépatite virale.
  3. Hépatite médicinale et toxique.
  4. Alcoolisme
  5. Cirrhose du foie.
  6. Teneur héréditaire élevée en fer dans le corps.
  7. Maladie biliaire.
  8. Invasions parasites.
  9. La syphilis
  10. L'utilisation de produits contenant des substances cancérogènes et de l'aflatoxine B1.

Le mécanisme de développement des tumeurs dépend de la cause de la maladie, mais en général, ils conduisent tous à une mutation des hépatocytes en cellules malignes. Lorsque l'exposition virale souffre davantage du matériel génétique des hépatocytes, il y a violation de la lecture et de la reconstruction de l'ADN, ce qui entraîne le processus de régénération des cellules hépatiques. Les calculs biliaires endommagent les voies biliaires, entraînant une inflammation du tissu hépatique et leurs mutations.

L'alcool, les toxines, les substances cancérigènes et les médicaments à long terme ont pour conséquence qu'après leur métabolisme, les toxines se déposent dans les tissus, perturbent leur filtration et entraînent le dysfonctionnement des hépatocytes. Une cirrhose se développe et se transforme en cancer du foie. En outre, les maladies parasitaires entraînent une inflammation et une mutation ultérieure des cellules du foie, lorsque l'activité vitale du parasite se répercute sur les voies biliaires ou le tissu hépatique pendant une longue période.

On pense que l'utilisation de contraceptifs oraux par les femmes, en raison de leur teneur en œstrogènes, provoque des tumeurs bénignes du foie, qui finissent par se transformer en tumeurs malignes.

Les scientifiques pensent que le risque de maladie est plus élevé s’il existe une prédisposition génétique au cancer, en particulier si le foie d’une personne est constamment exposé à des facteurs négatifs. Certains pensent que le diabète peut provoquer des processus malins dans le foie, mais ce processus n’a pas encore été étudié à fond.

Manifestations à différents stades de la maladie

L'atteinte hépatique maligne est divisée en 4 étapes ou sévérité, avec des caractéristiques caractéristiques:

Le premier stade du cancer du foie est très difficile à diagnostiquer - la tumeur commence seulement à se développer et n'affecte que le tissu hépatique (pas plus du quart de l'organe mais habituellement pas plus de quelques centimètres) et n'affecte pas les vaisseaux.

Les patients au début de la maladie ne ressentent aucun symptôme, mais peuvent se plaindre de malaises dans l'hypochondre droit, de fatigue et de faiblesse. S'il est possible de diagnostiquer la maladie à ce stade, les chances de guérison sont suffisamment grandes.

1 et 2 stades de cancer du foie

Le cancer du foie du deuxième stade est caractérisé par la formation de plusieurs petites tumeurs - jusqu’à 5 centimètres. Le tissu malin se propage aux vaisseaux sanguins, mais la tumeur ne dépasse pas les limites de l'organe et ne pénètre pas dans les tissus lymphatiques.

A ce stade, les signes de la première s'intensifient - le patient ressent constamment de la fatigue, de la gêne et de la douleur, en particulier après un effort physique. Autres symptômes de la maladie rejoindre:

  • des nausées et des vomissements;
  • la diarrhée;
  • des ballonnements;
  • augmentation de la formation de gaz;
  • diminution de l'appétit;
  • perte de poids rapide. Il y a un dysfonctionnement du foie et des toxines s'accumulent dans le corps, ce qui conduit à une intoxication, accompagnée de fièvre.

Cancer du foie de stade 3 et 4

Dans la troisième phase, les symptômes de la maladie deviennent prononcés et c'est pendant cette période que le cancer du foie est le plus souvent diagnostiqué. Dans le corps, plusieurs grands foyers de lésion maligne se forment. Il est de coutume de distinguer trois degrés de propagation tumorale:

  • 3A - la tumeur affecte la veine porte ou hépatique, le foie devient plus dense, grossit et se déforme;
  • 3B - les cellules malignes touchent des organes et des tissus situés à proximité du foie, ou une tumeur est fixée à l'extérieur de l'organe;
  • 3C - les cellules cancéreuses envahissent le système lymphatique, il y a un risque de menace pour des dommages à d'autres organes vitaux.

Pour le troisième stade des dommages hépatiques malins est caractérisée par l'apparition de la jaunisse, l'oedème, l'apparition des varicosités, l'épuisement du corps, le développement de l'ascite.

À ce stade, la maladie progresse rapidement et peut atteindre le stade 4 en quelques semaines seulement.

  • Le quatrième degré de cancer du foie est le plus grave: la tumeur se propage dans tout le corps et touche les organes internes, les côtes et la colonne vertébrale. L'état du patient se détériore sensiblement, le poids est considérablement réduit, la circulation sanguine est perturbée et un gonflement grave des membres inférieurs apparaît. Le pronostic à ce stade est défavorable, tous les traitements ont pour but de soulager la douleur et d’augmenter l’espérance de vie du patient.
  • Forme métastatique

    Le plus souvent, les tumeurs malignes du foie sont causées par des lésions d'organes causées par des métastases, qui proviennent d'autres organes du système digestif, des poumons, des ovaires et de la prostate. Les métastases hépatiques les moins fréquentes sont les tumeurs de la cavité buccale, du larynx, de la vessie et de la peau. Le pourcentage de patients atteints d'un cancer du foie secondaire est assez élevé - tout le sang passe dans le foie, de sorte que les cellules cancéreuses s'y attardent tôt ou tard.

    La veine porte est la principale voie de pénétration des métastases, mais elles peuvent également pénétrer dans la cavité abdominale et le liquide lymphatique. Cela se produit lorsqu'une cellule maligne est séparée de la tumeur principale et commence à se déplacer dans le corps avec le flux de sang ou de lymphe. Longeant dans les vaisseaux sanguins ou les voies lymphatiques, la cellule cancéreuse s'attache à leurs parois et commence à se développer dans le parenchyme de l'organe, se divisant et augmentant de taille.

    En règle générale, les lésions malignes nodulaires se forment dans le cancer du foie métastatique. Les foyers malins sont localisés à la fois à la surface et à l'intérieur de l'organe. Ils peuvent être simples ou multiples, de quelques millimètres à de grandes tailles.

    Les métastases peuvent pénétrer non seulement dans le foie à partir d'autres organes, mais aussi inversement. En cas d'atteinte hépatique maligne, des métastases surviennent souvent dans les organes abdominaux, la colonne vertébrale et le tissu osseux des côtes. De plus, les métastases hépatiques n'affectent presque jamais la vessie.

    Schéma de métastases

    En fonction de l'emplacement des métastases, des signes de lésions malignes d'autres organes s'ajoutent aux symptômes du cancer du foie. La présence de métastases transfère automatiquement la maladie au dernier, quatrième stade - leur apparition témoigne de la gravité du processus malin.

    Habituellement, avec les métastases, le pronostic de la maladie est défavorable, mais si la tumeur primitive ne progresse pas, si les métastases sont solitaires et le bien-être du patient ne s’aggrave pas, on peut dire que la maladie progresse en toute sécurité.

    Critères de classification

    Les néoplasmes malins du foie se divisent en plusieurs types, dont l'emplacement, le mécanisme de développement, la structure et d'autres caractéristiques diffèrent. Les tumeurs peuvent être à la fois primaires et secondaires.

    Tumeurs hépatiques primaires:

    • Le mélanome est un type de cancer rare mais très dangereux. Le mélanome est formé de cellules pathologiques responsables de la pigmentation. La tumeur se développe très rapidement et se métastase dans presque tous les cas, et les foyers de métastase progressent plus rapidement que la tumeur primitive.
    • Le carcinome hépatocellulaire (carcinome hépatocellulaire) est le type de cancer du foie le plus répandu. La tumeur se développe directement à partir de cellules hépatiques mutées. L'alcoolisme, l'hépatite, les substances cancérigènes, les toxines provoquent le processus pathologique.
    • L'hépatoblastome est une tumeur maligne du foie qui ne se développe que chez les jeunes enfants. Habituellement, les premiers signes se manifestent au cours de la première année de vie et principalement dans le lobe droit du foie. Une tumeur est formée à partir de cellules embryonnaires du corps, incapables de fonctionner pleinement.
    • Lymphome - est une tumeur agressive constituée de lymphocytes modifiés pathologiquement. La maladie se propage rapidement à tous les organes et tissus par le système lymphatique. La prévision est extrêmement défavorable.
    • Cholangiocarcinome - une tumeur est formée à partir de cellules épithéliales mutées des voies biliaires. Dans la plupart des cas, il affecte les canaux intrahépatiques, mais on trouve également des tumeurs malignes des voies biliaires portales et distales extrahépatiques.
    • Hémangiome du foie

    Angiome - est un groupe bénin de petites tumeurs consistant en vaisseaux sanguins (hémangiomes) ou lymphatiques (lymphangiomes). Il a tendance à dégénérer en une tumeur maligne.

  • Angiosarcome - une tumeur qui se forme à partir de l'endothélium des vaisseaux sanguins situés dans le foie. C'est extrêmement rare et surtout chez les hommes plus âgés. Il se développe très rapidement, affectant les veines, les vaisseaux sanguins, les voies biliaires, le parenchyme des organes et sécrète des métastases qui affectent les organes adjacents.
  • La nature morphologique et les signes de tumeurs secondaires dépendent du type de lésion de l'organe à l'origine des métastases au foie. Le plus souvent, des métastases hépatiques de neuroblastome et de mélanome de l'estomac, des intestins, des ovaires, des poumons, de la prostate et des glandes mammaires sont administrées.

    Cancer chez les enfants

    Le cancer du foie se rencontre non seulement chez les adultes, mais aussi chez les enfants. Les tumeurs secondaires les plus courantes se développent sur le fond des maladies oncologiques d'autres organes. Mais les formes primaires de cancer surviennent souvent durant l'enfance.

    Les tumeurs les plus courantes sont les carcinomes hépatocellulaires et les hépatoblastomes.

    Les hépatoblastomes touchent principalement les enfants de la première année de vie, car les symptômes d’une tumeur commencent à se manifester très tôt. Le processus et les raisons de la formation de ce type de tumeurs n'ont pas encore été complètement étudiés, mais les facteurs suivants sont considérés comme des facteurs provoquants:

    1. Propension congénitale aux tumeurs malignes.
    2. Développement anormal des organes internes.
    3. Mutation congénitale de gènes.
    4. Effets oncogènes intra-utérins.
    5. Hépatite transférée dans la période néonatale.
    6. Abus des mères par l'alcool et la drogue.
    7. Utilisation à long terme d'œstrogènes par la mère.

    La tumeur commence à se former pendant la période de développement intra-utérin à partir de cellules hépatiques immatures et continue à se développer après la naissance d'un enfant. Les symptômes n'apparaissent qu'avec la progression de la tumeur:

    1. Fièvre fébrile
    2. Vomissements déraisonnables, éructations.
    3. Les plaintes de douleur abdominale.
    4. Perte de poids rapide.
    5. Avec la métastase, la jaunisse apparaît, le foie augmente et une ascite se développe souvent.

    Le carcinome hépatocellulaire se développe à partir d'hépatocytes mutés. Ce type de cancer survient chez les enfants de tout âge et a les mêmes causes et les mêmes symptômes que l’hépatoblastome. Si l'on compare ces deux types de néoplasmes malins, le pronostic de l'hépatoblastome est plus favorable, mais si le cancer est détecté à un stade précoce, un rétablissement complet peut être atteint.

    Diagnostic et traitement

    Un rôle important dans le traitement des tumeurs malignes joue un diagnostic opportun. Pour diagnostiquer et identifier le type de cancer, il est nécessaire, dès les premiers symptômes, de consulter un spécialiste et de subir un examen prescrit.

    Ce qui est nécessaire pour le diagnostic:

    1. Tests de laboratoire sur l'urine et le sang (tests généraux, biochimie, marqueurs tumoraux, tests de la fonction hépatique).
    2. Radiographie et angiographie de la cavité abdominale.
    3. Échographie.
    4. Tomographie par ordinateur.
    5. IRM
    6. Biopsie.
    7. La laparoscopie.
    Tumeur du foie en images

    Si des métastases sont suspectées, il est nécessaire d'analyser le tissu osseux squelettique en introduisant un matériau radioactif et en fixant le traitement avec un appareil spécial. Le diagnostic est posé uniquement sur la base d'un examen complet et, si certaines données donnent des résultats discutables, un re-diagnostic est prescrit.

    Il est très important que le traitement soit prescrit par un médecin expérimenté, car un mauvais choix de médicaments peut aggraver l’état du patient et provoquer une croissance rapide de la tumeur.

    Thérapie traditionnelle

    Au début, l’opération d’enlèvement d’une tumeur est considérée comme la méthode de traitement la plus efficace. Mais l'issue de l'opération dépend non seulement de la taille de la tumeur, mais également de la proximité des vaisseaux sanguins. Les formations qui endommagent les vaisseaux, même après leur retrait, ont tendance à se reproduire ou à se répandre dans les tissus environnants. Après la résection, on prescrit aux patients un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie afin de prévenir la récurrence d'un cancer.

    Les experts sécrètent des tumeurs inopérables situées dans des endroits difficiles à atteindre, présentant de nombreux foyers ou associées à un dysfonctionnement de l'organe. Dans de tels cas, vous pouvez avoir recours à la transplantation du foie si l'état du patient vous permet de réaliser une telle opération sans risque pour sa santé.

    Si un cancer du foie se développe, qui s'est propagé dans tout le corps et au-delà de ses frontières, alors l'opération est contre-indiquée. Les patients présentant des foyers multiples de néoplasmes malins dans le corps se voient prescrire un traitement visant à maintenir les fonctions des organes et à suspendre la croissance des tumeurs:

    • La chimiothérapie implique le plus souvent des médicaments tels que le cisplatine ou la doxorubicine. Mais la pratique montre qu’une telle méthode ne donne pas toujours le résultat escompté, car les médicaments ont un effet néfaste non seulement sur les cellules cancéreuses, mais également sur les tissus sains.
    • La radiothérapie est prescrite pour suspendre la croissance tumorale, réduire sa taille et soulager la douleur. Mais cette méthode n’est utilisée qu’à titre auxiliaire, à part elle, comme les médicaments de chimiothérapie, provoque des effets secondaires: nausée, faiblesse, fatigue et autres.
    • Pour les petites tumeurs et l’absence de métastases, de l’acide trichloroacétique ou de l’éthanol à 96% est injecté dans la tumeur elle-même. Ces substances peuvent supprimer la croissance d’une tumeur et détruire les cellules cancéreuses.

    Pour réduire la douleur, prescrit des analgésiques. Puisqu'un médicament ne pouvant pas supporter une douleur intense, je lui prescris de prendre deux analgésiques ou plus. Des médicaments tels que Tylenol ou Motrin peuvent être prescrits, et s’ils sont inefficaces, des anesthésiques narcotiques sont prescrits. Dans le même temps, pour soutenir le foie, prescrire des hépatoprotecteurs: Heptral, Essliver, Essentiale et autres.

    Méthodes folkloriques

    Très souvent, les patients utilisent des moyens non indigènes pour traiter le cancer du foie:

    1. Un pot de trois litres contenant 1/3 des pousses de pruche remplies et de verser de l'alcool dans le cou. Un pot fermé est placé dans le réfrigérateur pendant 14 jours. Après cela, la teinture de finition est prise quotidiennement le matin à jeun: le premier jour, une goutte et chaque jour pour augmenter la dose d'une goutte. Après avoir atteint 40 gouttes, ils commencent chaque jour à réduire le montant d'une goutte, jusqu'à ce qu'ils restent seuls. Après cela, faites une pause de 2 à 4 semaines.

    Il faut se rappeler que le traitement du cancer est très difficile et qu’il est préférable, au début, de faire appel à des spécialistes plutôt que d’être traité avec des remèdes populaires d’une durée suffisante.

    Outre les méthodes de traitement décrites, il est nécessaire d’exclure du régime les aliments qui affectent négativement le foie - tous les produits frits, salés, épicés, contenant des colorants et des conservateurs. Le menu devrait inclure des fruits, des légumes et des herbes frais, des produits laitiers, des céréales et des jus de légumes fraîchement pressés.

    Pronostic et mesures préventives

    Le pronostic et l'espérance de vie d'un cancer du foie dépendent de la composition cellulaire de la tumeur, de sa taille, de l'ampleur du processus pathologique et de l'état général du patient:

    1. Lors du diagnostic du cancer au premier stade et du traitement efficace, ils parlent d'une évolution sûre de la maladie et d'une espérance de vie supérieure à 5 ans après le diagnostic.
    2. Le traitement commencé dans la deuxième étape est compliqué, car les processus affectent les vaisseaux et la tumeur prend de grandes tailles. Les statistiques montrent un taux de survie de 50% sur 5 ans.
    3. La survie des patients dans les 5 ans ne dépasse pas 20% si la maladie est détectée au troisième stade du processus pathologique.
    4. Le pronostic le plus défavorable chez les patients atteints d'un cancer du foie au stade 4. A ce stade, non seulement le foie, mais également d'autres organes souffrent souvent, de sorte que l'opération ne peut pas être effectuée et que d'autres méthodes sont pratiquement inefficaces.
    Survie des patients atteints d'un cancer hépatocellulaire

    Aux troisième et quatrième stades, la maladie survient presque toujours avec des complications:

    • obstruction intestinale;
    • ascite;
    • saignement interne;
    • la péritonite;
    • insuffisance hépatique.

    Même les personnes qui mènent une vie parfaitement saine ne peuvent éviter les tumeurs malignes. Néanmoins, le pourcentage de ces personnes parmi les patients est bien inférieur à celui des patients ayant de mauvaises habitudes. Par conséquent, la première chose à faire pour éviter le cancer du foie est de renoncer à l'alcool, au tabagisme et à la prise de drogue.

    Autres méthodes de prévention:

    1. Mettre un vaccin contre l'hépatite.
    2. Respectez les consignes de sécurité lorsque vous travaillez avec des substances toxiques et cancérogènes.
    3. Essayez de ne manger que des produits naturels.
    4. Ne pas abuser du médicament inutilement.
    5. Évitez les invasions parasites.
    6. En temps opportun étudié s'il y a une prédisposition génétique.

    L’état de l’environnement ayant une incidence sur le développement du cancer et de nombreuses autres maladies, il n’est donc pas recommandé de vivre dans des endroits où se trouvent de nombreuses entreprises industrielles. Même l'eau potable dans de telles zones comporte souvent des risques graves pour la santé.

    Le cancer du foie est une maladie très dangereuse et qui évolue rapidement. La prévalence du développement de la maladie repose sur le fait que toutes les substances nocives, toxiques pour l'organisme, s'accumulent dans le foie - à l'origine de toutes les maladies du foie, qui se transforment progressivement en une tumeur cancéreuse. Se débarrasser complètement du cancer du foie n'est possible que dans les premiers stades de développement. Mais même après la guérison, rien ne garantit qu’il n’y aura pas de rechute et que la tumeur ne repoussera pas dans le foie ou un autre organe.

    Causes, signes, symptômes, stades et traitement du cancer du foie

    Qu'est-ce que le cancer du foie?

    Le cancer du foie est une tumeur maligne, conséquence du processus de transformation des hépatocytes en cellules tumorales. Ce type de maladie est appelé carcinome hépatocellulaire ou cancer primitif. Il n'a été trouvé que chez 3 à 5% des patients chez qui une tumeur maligne du foie avait été découverte. Le type de maladie le plus répandu est le cancer secondaire. Initialement, une tumeur maligne dans ce cas est sensible à d'autres organes et tissus. Le plus souvent, il se forme dans l'estomac, les ovaires, le côlon, l'utérus, les poumons, les reins et les glandes mammaires. Mais avec le flux sanguin, les cellules se propagent à travers le corps et mènent à la formation d'un cancer du foie. On l'appelle aussi souvent métastatique.

    En plus du carcinome hépatocellulaire, on distingue les types de cancer du foie suivants:

    Cholangiocellulaire. Il est assez rare par rapport aux autres espèces et est associé à la mutation de cellules du tissu épithélial des voies biliaires. Au début, il est difficile de diagnostiquer la maladie, les patients ne ressentent ni douleur ni inconfort. Par conséquent, le cancer du foie cholangiocellulaire est souvent détecté trop tard, lorsque l'opération ne donne pas de résultats positifs.

    Carcinome hépatocholangiocellulaire. Cette espèce combine les caractéristiques du cancer cholangiocellulaire et du carcinome hépatocellulaire. Les symptômes et les manifestations externes de la maladie sont les mêmes que dans le cas d'un cancer primaire.

    Carcinome fibrolamellaire. Caractéristique pour les personnes de moins de 35 ans, ce type de cancer survient chez les enfants. Vous pouvez le déterminer par la douleur du côté droit sous les côtes. Le carcinome fibrolamellaire diagnostiqué en temps opportun est traité par transplantation hépatique, ainsi que par résection.

    Cystadénocarcinome. En médecine, les cas de ce type de cancer du foie sont considérés comme rares. Les femmes sont plus susceptibles au cystadénocarcinome, bien que ce soit également le cas chez les hommes. Le développement de la maladie s'accompagne d'une douleur tangible dans le bas de l'abdomen, le patient perd rapidement du poids. À l'examen, une grosse tumeur est visible dans la structure, ressemblant à un kyste. Cela est dû au fait que, dans certains cas, le cystadénocarcinome est formé d'un kyste congénital ou d'un cystadénome bénin.

    Hémangioendothéliome épithélioïde. C'est la moins maligne comparée à toutes les autres tumeurs du foie et elle se développe aussi plus lentement. Comme d’autres types de cette maladie, le principal symptôme de l’hémangioendothéliome épithélioïde est une douleur abdominale. La probabilité de propagation de métastases dans le corps étant élevée, le diagnostic précoce est donc important.

    Angiosarcome. Le cancer du foie de cette espèce affecte les personnes âgées. La probabilité la plus élevée de son développement concerne ceux qui ont été exposés à des substances telles que l'arsenic, le chlorure de vinyle et certains autres composés chimiques. Une tumeur dans un angiosarcome se propage dans tout l'organe à partir des vaisseaux sanguins. De même, le processus de formation de l'hémangiosarcome. Dans le même temps, le développement de la maladie va très vite: le patient ressent constamment de la faiblesse, perd l'appétit et perd du poids. Il est difficile de faire face à un angiosarcome, il n’est pratiquement pas opérable. Dans la plupart des cas, il n’est possible que de ralentir le rythme de développement de ce cancer du foie.

    Hépatoblastome. Une telle tumeur se forme chez les jeunes enfants de moins de 4 ans. L'enfant a un développement sexuel accéléré en raison de la production d'hormones spécifiques, le poids est réduit, mais le ventre augmente. Dans de rares cas, l’hépatoblastome survient chez des patients à l’âge adulte.

    Sarcome indifférencié. Ce type de cancer du foie est difficile à traiter. Une tumeur se développe et se développe très rapidement. Le patient a de la fièvre et de la fièvre, et le taux de sucre dans le sang peut fortement augmenter. La tumeur peut se propager aux organes voisins. Le sarcome indifférencié est plus fréquent chez les enfants que chez les adultes.

    Espérance de vie pour le cancer du foie

    La probabilité d'une issue favorable du cancer du foie est beaucoup plus faible que dans les cas d'autres tumeurs malignes. La raison de ceci - diagnostic tardif de la maladie. Les symptômes du cancer du foie s'apparentent à de nombreuses autres maladies et le traitement est principalement prescrit à partir de celles-ci. Par conséquent, la tumeur est détectée trop tard. Le cancer primitif du foie est rare, plus souvent secondaire, lorsque l'organe est affecté de métastases. La tumeur elle-même est formée dans d'autres tissus. C'est une autre raison pour laquelle il est difficile de diagnostiquer le cancer du foie.

    Par conséquent, l'espérance de vie du patient est réduite à plusieurs années et parfois même plusieurs mois. Cela dépend aussi du type de tumeur. Avec le carcinome fibrolamellaire, les patients vivent de 2 à 5 ans et, dans certains cas, plus longtemps. Par exemple, si les métastases n'ont pas encore recouvert d'autres organes. L'espérance de vie dans l'hépatoblastome et le cystadénocarcinome atteint 5 ans en cas de résection hépatique réussie et, en cas d'angiosarcome, 2 ans seulement après l'apparition de la tumeur. Le pronostic le plus défavorable chez les patients atteints de sarcome hépatique indifférencié. La maladie évolue extrêmement rapidement et l’espérance de vie n’est que de quelques mois.

    Tous les cancers du foie du foie peuvent être classés comme opérables et inopérables. Dans le premier cas, l'espérance de vie après la chirurgie atteint plusieurs années et dans le second, seulement 4 mois. La présence de maladies concomitantes, le stade du cancer du foie, le traitement prescrit et même l'état psychologique du patient revêtent une grande importance. L'attitude optimiste contribue à l'action efficace des procédures médicales et des médicaments.

    Symptômes du cancer du foie

    Détérioration générale du patient. Les patients atteints d'un cancer du foie perdent rapidement du poids. L'anorexie est même possible chez les jeunes enfants. L'appétit disparaît, la fatigue apparaît rapidement, la fatigue augmente.

    Troubles digestifs. Ils provoquent une perte de poids, caractéristique du cancer du foie. Les troubles digestifs se manifestent par des diarrhées, des nausées, des vomissements et une augmentation de la formation de gaz.

    Douleur abdominale. Ce symptôme est observé chez la plupart des patients atteints d'un cancer du foie. Aux premiers stades du développement de la tumeur, la douleur apparaît sous les côtes du côté droit uniquement lors d'efforts physiques, par exemple lorsque vous courez ou marchez ou que vous soulevez des poids. Peu à peu, la gêne est ressentie dans un état calme. Dans le même temps, le volume de l'abdomen augmente en raison de la croissance tumorale. Sur cette base, les patients peuvent assumer indépendamment la présence d'un cancer du foie.

    Augmentation de la température corporelle. Il atteint 38 degrés et reste à ce niveau. La raison de l'augmentation de la température corporelle devient l'intoxication du corps.

    Jaunisse La tumeur empêche le flux de bile du foie vers l'intestin. En conséquence, ses produits entrent dans le sang et la jaunisse se développe. Vous pouvez le déterminer par des taches sur la couleur jaune caractéristique de la peau. La même nuance est acquise et le blanc des yeux du patient. La couleur de l'urine devient plus riche et les matières fécales opposées plus claires.

    Ascite Un estomac atteint de cancer du foie peut augmenter de volume, non seulement à cause de la tumeur elle-même, mais également à cause de l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale. La raison en est que les cellules cancéreuses bloquent sa production. Ils provoquent également une irritation de la membrane muqueuse de la cavité abdominale, ce qui entraîne également une accumulation de liquide dans celle-ci.

    Saignements nasaux ou internes.

    Causes du cancer du foie

    Hépatite virale chronique. Lorsque l'agent causal de cette infection est ingéré, la maladie se développe dans la plupart des cas. En conséquence, un rétablissement complet est possible, mais dans certains cas, l'hépatite virale devient chronique. Selon les médecins, cela est dû à l'immunité du patient. Lorsque l'hépatite est l'agent causal de l'infection, le virus se développe dans le foie. Dans le cas d'une maladie chronique, diverses complications sont possibles, notamment le carcinome hépatocellulaire.

    Mauvaises habitudes L'alcool et le tabac sont nocifs pour le foie car ils endommagent les cellules de l'organe. En combinaison, ils conduisent à l'apparition de tumeurs malignes, ce qui a été prouvé sur la base de recherches. Avec l'abus d'alcool et de tabac, le risque de développer un cancer du foie hépatocellulaire est plus grand. L'hépatite dans ce cas augmente la probabilité d'une tumeur.

    Hémochromatose. Ce terme fait référence à l'état du corps lorsque la teneur en fer et ses composés dépasse le taux admissible. L'hémochromatose est héréditaire, donc si un membre de votre famille en souffre, vous devriez y prêter attention. La maladie entraîne des problèmes au niveau du foie et, par conséquent, une cirrhose ou un cancer. Il est possible de prévenir ces complications graves en identifiant l'hémochromatose et en commençant son traitement à temps.

    Cirrhose du foie. L'abus d'alcool est la principale cause de cette maladie. En combinaison avec l'hépatite virale, il en résulte une cirrhose, qui contribue à la formation d'une tumeur maligne. La maladie elle-même n'est pas considérée comme oncologique et se manifeste par un dysfonctionnement du foie ainsi que par la déformation de ses tissus. Mais comme il s'agit d'un facteur contribuant au développement du carcinome hépatocellulaire, tous les six mois, les patients sont examinés, sur la base desquels la présence de cellules cancéreuses est déterminée.

    La syphilis Cette maladie est virale et endommage les cellules du foie. La jaunisse est l'un des symptômes de la syphilis. La destruction active du foie au cours de l'évolution de la maladie entraîne la formation d'un cancer.

    Maladie biliaire. Les calculs formés dans les canaux biliaires empêchent l'extraction de la bile de la vessie. Cela provoque non seulement une douleur intense chez le patient, mais également des complications graves telles que le cancer du foie. Pour éviter la formation d'une tumeur, il est nécessaire de se débarrasser des calculs. Peut-être que ce n'est que par la chirurgie.

    Le diabète. Les patients ayant une haute teneur en glucose dans le sang sont plus susceptibles d'avoir une tumeur maligne du foie. Le risque augmente si la maladie est associée à d'autres facteurs: alcoolisme, tabagisme, hépatite virale et cirrhose. Le diabète sucré contribue à l'accumulation de lipides, qui causent de graves dommages au foie, tels que le cancer.

    Stéroïdes anabolisants. Ces médicaments sont utilisés pour accélérer la croissance du tissu musculaire et agir sur le type d'hormones mâles - la dihydrotestostérone et la testostérone. Les stéroïdes anabolisants en raison de cette propriété sont utilisés depuis longtemps en bodybuilding. Cependant, leurs effets néfastes sur le corps ont été révélés. L'absorption des stéroïdes anabolisants se produit dans le foie, qui subit en même temps une forte charge. Lors de la prise de ces médicaments peuvent être formés en tant que tumeurs bénignes et malignes. Les premiers après une cure de stéroïdes sont absorbés et les seconds progressent.

    Prédisposition génétique. Le risque de cancer du foie augmente chez les patients dont la famille est déjà atteinte. Dans ce cas, des examens réguliers visant à détecter la présence de cellules tumorales doivent être effectués plus fréquemment.

    Les parasites. Sur la base d'études pratiques, il a été révélé qu'un parasite tel qu'un opistorch vivant dans un poisson de rivière provoque un cancer du foie. Il est capable de vivre longtemps en dehors de son environnement habituel. Il a infecté la plupart des poissons de la famille des carpes. Opistorch, qui affecte le foie et d'autres organes, conduit à la formation de cellules malignes et au développement d'un cholangiocarcinome.

    Exposition à des produits chimiques. Les plus dangereux sont l'arsenic et le radium. Ils contribuent au développement des hémangiosarcomes et des angiosarcomes. Le chlorure de vinyle et le thorium peuvent également être des causes de leur apparition.

    Aflatoxine B1. Le soja, le riz, le grain, le blé, stockés dans un environnement humide et chaud, contiennent un type spécial de champignons. L'aflatoxine B1 est le produit de leurs fonctions vitales et est capable de provoquer des mutations génétiques conduisant au développement du cancer du foie.

    Médicaments contraceptifs. Ils contiennent des œstrogènes - une hormone féminine particulière et contribuent à la formation de tumeurs bénignes, qui se transforment parfois en tumeurs malignes.

    Stade et étendue du cancer du foie

    Cancer du foie grade I

    À ce stade de la maladie, la tumeur était seulement formée et n'avait pas le temps de pénétrer dans les vaisseaux. Sa taille peut varier. Mais en général, une tumeur au stade I ne touche pas plus du quart du foie. À bien des égards, il est si difficile de diagnostiquer le cancer à ce stade. Tous les symptômes sont légers, le patient peut se plaindre de faiblesse, de fatigue. En outre, une tumeur maligne du premier degré n’interfère pas avec le fonctionnement normal du foie. Il est souvent détecté lorsqu'il est suspecté d'avoir d'autres maladies. Mais l'enquête confirme le cancer.

    Si vous avez réussi à diagnostiquer la maladie au stade I, c'est un grand succès. Le traitement sera la dynamique la plus efficace et la plus probable positive. Par conséquent, il est conseillé aux patients à risque, par exemple les patients atteints d'hépatite virale, les alcooliques et les fumeurs, de subir un examen le plus souvent possible afin de détecter les cellules cancéreuses du foie.

    Cancer du foie de grade II

    A ce stade, la tumeur grossit et pénètre dans les vaisseaux sanguins. Les symptômes de la maladie sont plus prononcés. Le patient peut parfois ressentir des douleurs abdominales lors de l'exercice. Une tumeur maligne prend différentes formes.

    Cancer du foie

    Il est divisé en plusieurs étapes. Le premier de ceux-ci est indiqué en médecine 3A et implique que la tumeur a réussi à toucher la veine porte ou hépatique. Il peut y avoir plusieurs tumeurs malignes à ce stade, chacune d’elles ayant des dimensions significatives. Grâce à cela, un spécialiste peut diagnostiquer le cancer du foie en examinant. Après tout, une grosse tumeur entraîne l'apparition de phoques visibles.

    Au stade 3B, les cellules de la formation maligne sont connectées à des organes situés près du foie. La seule exception est la vessie. Une autre option est également possible lorsqu'une tumeur est attachée à l'enveloppe externe du foie.

    Si les cellules malignes touchent non seulement l'organe lui-même, mais également les ganglions lymphatiques, cela indique que le stade 3C est arrivé. Dans ce cas, la tumeur affecte d'autres organes du corps.

    Cancer du foie de grade IV

    Cette étape est considérée comme la plus difficile parmi toutes les possibilités. La tumeur a déjà réussi non seulement à toucher une grande partie du foie, mais également à propager des métastases dans tout le corps, affectant également d'autres organes. Cela se produit par la circulation sanguine.

    La durée de vie maximale des patients atteints d'un cancer du foie de grade IV est de 5 ans. Cependant, ces cas sont rares. Le plus souvent, avec la progression rapide de la maladie, l'issue fatale survient après quelques mois.

    Le traitement efficace du cancer du foie à ce stade est presque impossible. Les médecins tentent seulement de prolonger la vie du patient, soutenant plus longtemps le fonctionnement des systèmes de l'organisme et ralentissant la croissance des cellules d'une tumeur maligne, ce qui se produit de manière incontrôlable. La chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées à cet effet. L'intervention chirurgicale dans le cancer de stade IV n'a déjà plus de sens.

    Il est souvent diagnostiqué lors du traitement initial du patient chez le médecin. Cela est dû à l'évolution asymptomatique du développement de la tumeur. Elle ne commence à déranger le patient que dans les dernières étapes, quand il est déjà impossible de l'aider.

    Métastases du cancer du foie

    La métastase est l'apparition de foyers de développement d'une tumeur maligne. La propagation de ses cellules se produit avec le flux de sang et de lymphe. Leur nombre augmente constamment et bientôt les métastases, comme une tumeur, commencent à grossir.

    Le cancer du foie secondaire est le plus fréquent. Une tumeur se forme dans la région de l'estomac, des glandes mammaires, des poumons, du pancréas, puis des métastases au foie se produisent. Cela se produit en raison de la circulation sanguine intense dans cet organe. Le sang pénètre dans le foie par les systèmes artériel et portail, c'est-à-dire par la veine porte. En cas de cancer primitif, lorsqu'une tumeur se forme dans le foie, ses métastases peuvent toucher le cerveau, le cœur, les reins et la colonne vertébrale.

    Diagnostic du cancer du foie

    Le médecin peut tirer des conclusions sur la base des sensations du patient et de l'examen visuel. La palpation peut déterminer la présence d'ascite et une augmentation de l'abdomen, l'un des symptômes du cancer du foie. Les tests sanguins de ces patients montrent généralement des niveaux élevés d'urobiline et de bilirubine.

    L'échographie permet d'obtenir des informations détaillées sur la présence et la structure de la tumeur, de déterminer sa taille et sa malignité. Les ultrasons permettent de pratiquer une ponction sans déranger la peau. Le médecin peut donc distinguer le cancer du foie des autres maladies présentant des symptômes similaires.

    Une autre méthode de diagnostic dans ce cas est la tomodensitométrie. Avant la procédure, le patient prend un agent de contraste oral. Il renforce les contours des organes, ce qui permet au médecin de voir clairement les limites et la forme de la tumeur. À l'aide de la tomodensitométrie, on détermine non seulement le degré d'atteinte du foie, mais également les vaisseaux sanguins situés à proximité.

    Au cours de l'imagerie par résonance magnétique, le patient est placé dans un tube étroit dans lequel des ondes radio sont émises. Ils sont absorbés par les tissus corporels, ce qui permet d’observer des tumeurs malignes sur l’ordinateur.

    Malgré l'abondance de diverses méthodes de diagnostic, la plus précise d'entre elles est la biopsie. Il s'agit de la collecte d'un échantillon de tissu, dont l'étude permet de déterminer la présence de cellules d'une tumeur hépatique maligne dans le corps.

    Traitement du cancer du foie

    Le traitement du cancer du foie est prescrit en fonction de la nature de la tumeur, du stade de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

    Au début, méthodes chirurgicales efficaces:

    Si une tumeur est détectée au stade I, une partie du foie peut être retirée - résection. Dans le même temps, une grande partie de l'organe reste et la formation maligne est complètement éliminée.

    En hémihépatectomie, le chirurgien retire la moitié du foie touché par la tumeur. Le reste du corps remplit pendant quelque temps toutes les fonctions, puis le foie retrouve sa taille initiale.

    Avant l'intervention ou lorsque le patient ne tolère pas l'anesthésie générale, ce qui rend impossible toute intervention chirurgicale, l'ablation par radiofréquence est utilisée. Cette procédure consiste en la destruction de cellules cancéreuses du foie par ondes radio. Pour obtenir le meilleur résultat, il est effectué plusieurs fois.

    Chimiothérapie pour le cancer du foie

    Un certain nombre de produits chimiques sont utilisés pour lutter contre les cellules cancéreuses. Cependant, en raison de la dépendance rapide, ils perdent leur efficacité. Pour éviter cela, utilisez une méthode spéciale - la perfusion, qui est réalisée par l’artère hépatique. Ainsi, le médicament chimique atteint toutes les cellules du foie et n'affecte pas les autres tissus et organes. Parmi les effets secondaires de la chimiothérapie les plus souvent cités figurent les nausées, se traduisant par des vomissements, des saignements, une perte de cheveux et un malaise général.

    Pour réduire les effets des antibiotiques et augmenter leur efficacité, vous devez utiliser une préparation enzymatique spéciale, par exemple, Wobenzym.

    Régime alimentaire pour le cancer du foie

    La nutrition joue un rôle important dans la lutte contre une maladie aussi grave que le cancer. Il doit être aussi équilibré que possible et ne pas surcharger le foie. Il est recommandé en petites portions aussi souvent que possible.

    Tous les produits peuvent être divisés en trois groupes. Le premier comprend ceux qui sont considérés utiles pour les patients atteints de cancer du foie. Ceux-ci comprennent les produits laitiers, les céréales, les jus de carottes et de betteraves, la plupart des fruits et légumes, le riz, le sarrasin et le millet. À partir de céréales, vous pouvez préparer des soupes très nutritives, mais faciles à digérer. Le jus de carotte a un effet positif sur la fonction hépatique.

    En quantités limitées, vous pouvez manger des aliments appartenant au deuxième groupe. Parmi eux se trouvaient des jus de légumes et de fruits, du fromage cottage et du beurre, du thé, des œufs et du beurre. Les patients atteints d'un cancer du foie présentent souvent un déficit en protéines. Pour compenser le manque de cet élément important, il est nécessaire de manger de la viande et du poisson. La préférence est donnée aux variétés à faible teneur en matière grasse, telles que veau, poulet, morue, sandre. Le hareng va augmenter l'appétit, comme la choucroute. Ceci est particulièrement important pour les patients atteints de cancer, qui manquent généralement d’appétit.

    Le troisième groupe comprend tous les produits nocifs pour les patients. Ce sont l’alcool, le café, les boissons gazeuses, la margarine, le sucre, la viande grasse. Il est nécessaire de refuser tout produit dans lequel des agents de conservation et des amplificateurs de goût, des épices chaudes et d'autres additifs ont été utilisés.

    Les repas doivent être cuits à la vapeur ou au four. Les produits peuvent être bouillis, cuits à l'étouffée, mais vous ne pouvez rien faire frire dans l'huile, afin de ne pas créer de charge supplémentaire du foie. Ceux qui ne peuvent pas refuser les sucreries grasses - gâteaux, pâtisseries, vous pouvez les remplacer par de la guimauve, de la guimauve ou de la marmelade. Cependant, manger de la nourriture en petites quantités et pas trop souvent. Avec l'apparition de l'œdème, il est nécessaire de réduire la consommation d'eau et d'abandonner le sel. Si le patient vomit, au contraire, il faut augmenter la quantité de liquide consommée.

    Traitement des remèdes traditionnels contre le cancer du foie

    L'utilisation de remèdes populaires doit être combinée avec les méthodes de traitement traditionnelles. Le cancer du foie est une maladie grave à laquelle il est presque impossible de faire face sans l'aide de produits chimiques.

    Mais vous pouvez en améliorer l'effet à l'aide de remèdes populaires.

    Chaque jour avant un repas, vous pouvez prendre une décoction d'avoine. Pour sa préparation, les grains sont versés avec de l'eau et cuits à feu doux, puis filtrés.

    Utile dans le traitement du cancer du foie et du jus de melon d'eau. Il faut le boire plusieurs fois par jour avec une cuillère de miel. Vous pouvez remplacer le jus de melon d'eau par du bouleau en buvant 2 tasses par jour.

    La propolis peut être consommée 40 à 60 minutes avant les repas au moins 3 fois par jour. Alternativement, l'huile de celui-ci est également utilisée. Il est mélangé avec du beurre bouillant et maintenu à feu doux pendant environ une demi-heure, en remuant. Le mélange est consommé plusieurs fois par jour dans une cuillère à soupe.

    L'auteur de l'article: Bykov Evgeny Pavlovich, oncologue

    En Outre, Sur Le Cancer

    Des questions

    Les symptômes