loader
Recommandé

Principal

La cirrhose

Polypes nasaux

Polypes du nez - excroissances de la membrane muqueuse hypertrophiée de la cavité nasale ou des sinus paranasaux. Les polypes nasaux ont une évolution graduelle imperceptible et conduisent à des violations marquées de la respiration nasale, à une diminution ou à une absence totale d’odeur. L'obstruction de la respiration nasale peut entraîner des maux de tête, des troubles du sommeil, une diminution des performances, une altération de l'audition, une malocclusion et le développement de la parole chez les enfants. Les polypes nasaux sont diagnostiqués sur la base des résultats de l'examen endoscopique de la cavité nasale, de la radiographie et de l'examen tomographique des sinus paranasaux. En outre, ils effectuent une pharyngoscopie, une otoscopie, une numération sanguine complète, des examens bactériologiques. Les polypes nasaux font généralement l'objet d'une résection chirurgicale sous traitement postopératoire et anti-rechute.

Polypes nasaux

Les polypes nasaux sont une pathologie assez commune. Selon diverses statistiques, ils sont observés chez 1 à 4% des personnes. Les polypes nasaux sont principalement des adultes, les hommes 2 à 4 fois plus souvent que les femmes. La formation de polypes dans le nez est associée à une prolifération excessive (hypertrophie) de la muqueuse nasale, qui survient généralement à la suite d'un processus inflammatoire prolongé. Le fait est que la muqueuse nasale est constamment aux prises avec une inflammation, essayant d’affaiblir ou de compenser les réactions pathologiques qui en résultent. Cependant, au fil du temps, les fonctions de protection de la membrane muqueuse s'épuisent. Ensuite, le mécanisme compensatoire suivant est activé - il s’agit d’une augmentation de la surface de la membrane muqueuse due à sa croissance hypertrophique, à la suite de laquelle des polypes nasaux apparaissent.

Causes des polypes nasaux

L'otolaryngologie moderne considère les polypes nasaux comme une maladie polyétiologique. Les facteurs contribuant à l'apparition de polypes dans le nez comprennent: les caractéristiques anatomiques de la structure de la cavité nasale (courbure du septum nasal, passages nasaux étroits), les processus inflammatoires chroniques des sinus paranasaux (sinusite frontale, sinusite, ethmoïdite), les maladies allergiques du système respiratoire (pollinose, rhinite allergique), bronchite asthmatique, asthme bronchique), fibrose kystique.

Symptômes de polypes nasaux

En règle générale, les polypes nasaux commencent à se développer dans le sinus ethmoïdal et les parties supérieures de la cavité nasale. Au début de son développement, ces modifications du nez restent discrètes pour le patient. Au fil du temps, la taille des polypes nasaux augmente lentement, ce qui conduit à une difficulté progressive de la respiration nasale. Pour faciliter la respiration par le nez, le patient commence à utiliser des gouttes nasales vasoconstricteurs. Au début, ils apportent vraiment un soulagement, car ils réduisent le gonflement de la membrane muqueuse. Cependant, pour les gros polypes nasaux, les gouttes vasoconstricteurs cessent d’avoir aucun effet. C’est au cours de cette période que la plupart des patients se sont présentés pour la première fois à l’otolaryngologue avec des plaintes de congestion nasale et des difficultés respiratoires.

La respiration nasale associée aux polypes nasaux entraîne une fatigue accrue des patients, une diminution de leurs performances mentales, l'apparition de maux de tête et de troubles du sommeil. Les patients se plaignent d'une détérioration de l'odorat pouvant aller jusqu'à l'absence totale de perception des odeurs (anosmie). Peut-être la sensation d’un corps étranger ou une gêne nasale permanente, divers changements de goût. La plupart des patients atteints de polypes nasaux ont le nez qui coule et éternuent fréquemment. Il peut y avoir une douleur dans les sinus paranasaux.

La grande taille des polypes du nez conduit à un ton de voix nasal. Les polypes envahis par la végétation peuvent bloquer l'entrée du nasopharynx au tube auditif, entraînant une diminution de l'audition (perte auditive) et des enfants - une violation du développement de la parole.

L'apparition de polypes nasaux dans l'enfance, due à l'absence de respiration nasale normale, entraîne une formation anormale du crâne facial et du système maxillo-dentaire, qui se manifeste le plus souvent par divers troubles de la morsure. Chez les enfants de la première année de vie, des polypes au nez et des difficultés respiratoires nasales provoquent des troubles de la succion et de la déglutition d'aliments, ce qui entraîne une malnutrition chronique et une malnutrition chez l'enfant.

Complications des polypes nasaux

Une respiration nasale normale procure un réchauffement et une humidification de l'air entrant dans la cavité nasale, ainsi qu'une purification des particules de poussière qui se déposent sur la muqueuse nasale et sont progressivement excrétées avec son secret. Les polypes du nez, empêchant le passage de l'air à travers la cavité nasale, forçant le patient à remplacer partiellement ou totalement la respiration nasale en respirant par la bouche. En conséquence, l'air sec et froid pénètre dans les voies respiratoires. Ainsi, une violation de la respiration nasale qui se produit dans les polypes nasaux entraîne le développement de maladies telles que pharyngite, laryngite, trachéite, laryngotrachéite, bronchite, pneumonie.

Les polypes nasaux peuvent bloquer la communication des sinus paranasaux avec la cavité nasale, ce qui favorise leur apparition dans le processus inflammatoire et le développement de la sinusite. Les gros polypes dans le nez entraînent la compression des vaisseaux sanguins et des troubles circulatoires du nasopharynx, qui sont à leur tour la cause d'inflammations fréquentes de l'amygdale pharyngienne avec le développement d'adénoïdes, d'amygdales avec angine ou d'amygdalite chronique, du tube auditif (eustachite) et de l'oreille moyenne.

Diagnostic des polypes nasaux

Identifier la violation de la respiration nasale, même en l'absence de plaintes des patients permet une nuance de voix nasale. Chez les enfants, la vue même de l'enfant parle de problèmes respiratoires par le nez: bouche ouverte, tombante de la mâchoire inférieure, douceur des sillons nasogéniens. L'étape suivante du diagnostic consiste à déterminer la cause des troubles respiratoires nasaux, qui peuvent être non seulement des polypes nasaux, mais aussi des végétations adénoïdes, une atrésie du choan, une sinusite, un corps étranger ou une tumeur bénigne du nez, une synéchie nasale. Le patient reçoit une rhinoscopie et une endoscopie de la cavité nasale qui, dans le cas de polypes nasaux, révèlent des excroissances uviformes caractéristiques de la membrane muqueuse.

Pour évaluer le degré de croissance des polypes nasaux, un scanner des sinus paranasaux est effectué. La tomodensitométrie est obligatoire pour les patients devant subir un traitement chirurgical des polypes nasaux, car les résultats de la tomodensitométrie permettent au chirurgien de déterminer à l'avance l'étendue de l'opération et de développer une tactique appropriée pour sa mise en œuvre. S'il n'y a aucune possibilité d'utilisation dans le diagnostic de la tomodensitométrie, l'état des sinus est examiné par rayons X.

Détection des maladies du nasopharynx qui accompagnent les polypes du nez, réalisée par pharyngoscopie, microlaryngoscopie, otoscopie, écoulement bakposeva du nez et frottis du pharynx. Lors de l'évaluation de l'activité du processus inflammatoire, les données d'une analyse clinique du sang (degré de leucocytose, niveau de la VS) sont prises en compte. Des tests allergiques sont effectués sur des patients dont les polypes nasaux apparaissent à l’origine de maladies allergiques.

Traitement des polypes nasaux

Traitement conservateur

Les méthodes de traitement conservatrices visent principalement à éliminer les facteurs qui ont provoqué les polypes nasaux. Cela inclut l'exclusion de l'exposition au corps des agents infectieux et des allergènes, ainsi que des allergènes alimentaires potentiels (colorants, arômes, etc.); réhabilitation des foyers d'infection chronique et traitement des maladies inflammatoires du nasopharynx; thérapie antiallergique et immunocorrection. En règle générale, le traitement conservateur des polypes nasaux ne donne pas le résultat souhaité. Par conséquent, il est généralement utilisé comme phase initiale du traitement d'association, après quoi les polypes nasaux sont soumis à un traitement chirurgical, c'est-à-dire un retrait.

Une méthode conservatrice est considérée comme la méthode dans laquelle les polypes nasaux sont éliminés par traitement thermique. Il peut être utilisé chez les patients soumis à des restrictions quant à l'utilisation de méthodes chirurgicales en raison d'insuffisance respiratoire, de troubles de la coagulation sanguine, d'hypertension décompensée, de coronaropathie, d'insuffisance cardiaque, d'asthme bronchique grave, etc. L'effet thermique sur les polypes nasaux est réalisé dans la cavité nasale fibre de quartz mince. Après avoir chauffé à une température de 60 à 70 degrés, les polypes du nez deviennent blancs et se séparent au bout de 1 à 3 jours de la muqueuse nasale, après quoi le médecin retire les polypes du nez avec un simple forceps ou le patient les expulse lui-même.

Traitement chirurgical

Les indications du traitement chirurgical sont les polypes nasaux, accompagnés d'une violation de la respiration nasale, d'un trouble olfactif, d'une sinusite récidivante, de crises d'asthme bronchique fréquentes, de ronflement, d'ozène et d'une courbure du septum nasal. Si des polypes dans le nez se révèlent au cours de la période d'exacerbation de l'asthme bronchique ou de la bronchite obstructive, le traitement chirurgical est différé jusqu'à la période de rémission stable de ces maladies. Le retrait chirurgical des polypes nasaux peut être effectué de différentes manières, non seulement par la technique d’exécution, mais aussi par le degré de traumatisme et d’efficacité.

Méthode encore assez largement utilisée dans laquelle les polypes du nez sont éliminés à l'aide d'une boucle polypeuse et d'autres instruments chirurgicaux. Le principal inconvénient de cette méthode est que seuls les polypes situés dans la cavité nasale sont éliminés. Comme dans la plupart des cas, les polypes du nez proviennent des sinus paranasaux, le tissu polypeux restant dans les sinus se dilate à nouveau avec la formation rapide de nouveaux polypes. En conséquence, les polypes dans le nez se reproduisent pendant les deux premières années après la chirurgie. L'élimination des polypes de boucle présente d'autres inconvénients, notamment une grande invasion et une hémorragie accompagnant l'opération.

L'élimination des polypes nasaux par la méthode au laser est moins sanglante et moins traumatisante. Une telle opération est réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale. Il procure une stérilité maximale et une douleur minimale pendant la période postopératoire. La récupération complète du patient après que les polypes nasaux ont été enlevés au laser a lieu après 3-4 jours.

Le retrait endoscopique des polypes nasaux est considéré comme la méthode la plus efficace et la plus moderne. Il est accompagné d'une visualisation endovidéo-chirurgicale avec l'image de sortie du champ chirurgical sur le moniteur. Dans la méthode endoscopique, les polypes nasaux sont éliminés à l'aide d'un outil électrique spécial (microdébride ou rasoir), qui attire le tissu polypeux dans le trou de son extrémité et le rase à la base. La grande précision du rasoir et une bonne visualisation vous permettent de retirer soigneusement les polypes du nez et du tissu polypeux situés dans les sinus paranasaux, ce qui garantit une récurrence ultérieure des rechutes par rapport aux autres méthodes de traitement des polypes. De plus, en retirant les polypes nasaux par la méthode endoscopique, le chirurgien est en mesure de modifier l'architecture anatomique interne du nez afin d'améliorer le drainage des sinus paranasaux. En conséquence, des conditions optimales sont créées pour la mise en œuvre du traitement postopératoire le plus efficace, et il est simplifié d'effectuer des interventions chirurgicales ultérieures qui sont effectuées lorsque cela est nécessaire pour retirer de nouveau les polypes nasaux.

Traitement anti-rechute

En raison du fait que les polypes nasaux sont sujets à des récidives fréquentes, un traitement postopératoire et anti-rechute est obligatoire après leur retrait chirurgical. Les soins postopératoires de la cavité nasale doivent être effectués dans les 7 à 10 jours suivant la chirurgie. Il est souhaitable que la toilette du nez et le rinçage de la cavité nasale soient effectués par un oto-rhino-laryngologiste. En l'absence d'une telle opportunité, le patient peut laver le nez de manière indépendante à la maison avec une solution saline à l'aide d'une poire ou d'une seringue en caoutchouc, et également appliquer les vaporisateurs Aquamaris et Physiometer à cette fin. Dans les cas où des polypes nasaux sont associés à des allergies, des antihistaminiques sont prescrits (loratadine, desloratadine).

En cas d'anti-rechute, après le retrait des polypes nasaux, un traitement topique au corticostéroïde de trois mois est prescrit sous forme d'inhalations dosées pour l'irrigation de la cavité nasale. La fluticasone est l’un des meilleurs médicaments pour le traitement anti-rechute. Il convient de noter qu’avec ce traitement local par corticostéroïdes, ils n’ont pas d’effet systémique et leurs effets secondaires systémiques inhérents. Le traitement par corticostéroïdes est plus efficace si les polypes du nez ont été éliminés par une méthode endoscopique, ce qui garantit une bonne passabilité des canaux reliant la cavité nasale aux sinus paranasaux et crée ainsi les conditions nécessaires à la pénétration de corticostéroïdes dans les sinus.

Les patients atteints de polypes nasaux doivent être surveillés par un oto-rhino-laryngologiste pendant au moins un an après la chirurgie. Les visites chez le médecin sont recommandées au moins 1 fois en 3 mois. Les personnes allergiques en parallèle doivent être supervisées par un allergologue.

Pronostic et prévention des polypes nasaux

Malheureusement, aucun des traitements ne peut garantir que les polypes nasaux ne réapparaîtront pas. Un bon résultat est considéré si les polypes nasaux ne se reproduisent pas plus tôt que 6-7 ans après leur retrait. En l'absence de traitement opportun, les polypes nasaux peuvent entraîner le développement d'une anosmie résistante, dans laquelle la capacité de perception des odeurs n'est pas restaurée, même après un traitement chirurgical.

La prévention des polypes nasaux consiste à détecter rapidement les maladies allergiques, à en éliminer les causes et à prescrire un traitement approprié; diagnostic précoce des processus infectieux et inflammatoires dans le nasopharynx et leur élimination; ne permettant pas la transition des maladies du nasopharynx vers la forme chronique.

Les polypes dans le nez - est-ce dangereux? Symptômes et élimination des polypes

Polypes dans le nez - un problème commun chez les enfants et les adultes. Ces excroissances bénignes proviennent de la membrane muqueuse des voies nasales et peuvent avoir une forme différente. Aujourd’hui, cette pathologie vient au second rang en termes de fréquence des visites chez un oto-rhino-laryngologiste pour obtenir une assistance médicale, juste derrière divers types de sinusite.

Au début de la formation, les polypes ne causent pas de gêne et restent inaperçus jusqu'à ce que leur taille devienne significative. Ils n'irritent pas la membrane muqueuse et ne perturbent pas la respiration et l'odorat nasaux normaux. Selon les médecins, le moyen le plus efficace de se débarrasser des polypes est de les éliminer. Cependant, si l’éducation n’a pas atteint une taille importante, vous pouvez essayer de la gérer vous-même, sans recourir à une intervention chirurgicale.

Raisons de l'éducation

Les raisons de l'apparition de polypes dans le nez ne sont pas encore connues. Il est plus probable que le développement de la maladie soit déclenché par plusieurs facteurs causaux simultanément.

Le principal mécanisme de formation des polypes consiste à augmenter le nombre de glandes sécrétoires. Des expériences ont montré que, si la couche supérieure de la membrane muqueuse (épithélium) est endommagée, déchirée, enflée et infiltrée, la couche intermédiaire de la membrane muqueuse ou la muqueuse elle-même tombe. En conséquence, il fait saillie à travers le trou dans l'épithélium. Et si l'épithélium ne se rétablit pas complètement, un polype se forme à partir du mucus proprement dit, et les glandes produisant du mucus s'y développent déjà.

Les principaux facteurs de risque pour lesquels une personne peut former des polypes dans les voies nasales comprennent:

  1. Rhinite allergique. À mon grand regret, chaque année, les médecins allergologues établissent de plus en plus de diagnostics «d'allergie». Cela est dû aux mauvaises conditions environnementales, à un régime alimentaire inapproprié, au mode de vie. Le plus souvent, une réaction allergique apparaît sur la poussière, tant domestique que urbaine, sur le pollen des plantes, en particulier au printemps et en été, sur les poils d'animaux, sur certains produits chimiques. Et si une réaction allergique est temporaire et ponctuelle (par exemple, si une personne est décédée), il n'y a pas de risque particulier de polypes. Mais si l'irritant est constamment présent dans l'air, la membrane muqueuse finit par se développer et s'épaissir sous l'effet d'un gonflement constant.
  2. Inflammation des sinus paranasaux, telle que la sinusite. Au cours de cette maladie, non seulement une personne ne se sent pas bien, mais elle commence également à avoir des crises nasales graves. À savoir, ce nasalisme indique un fort œdème de la membrane muqueuse, c'est-à-dire que le processus de destruction des cellules et l'entrée de bactéries dans celles-ci ont lieu.
  3. Rhumes, pendant lesquels il y a le nez qui coule. Et il ne s'agit pas d'un rhume une fois par an, mais d'un état douloureux permanent.
  4. Pénétration dans le corps de bactéries pathogènes et de micro-organismes provoquant l'écoulement nasal d'étiologies diverses.
  5. La courbure du septum nasal, qui peut être à la fois congénitale et acquise. Le plus souvent, la cloison nasale est courbée à la suite d'un traumatisme au nez, en particulier lors de fractures. Si les voies nasales sont incurvées, l'air qu'elles contiennent ne va pas comme l'exige le corps. Et pour cette raison, le tissu conjonctif se développe progressivement et les polypes commencent à se former.
  6. La réaction du système immunitaire. Le système immunitaire de chaque personne fonctionne de manière particulière. Chez certains, la réaction au stimulus et au provocateur est une, et l’autre est tout à fait le contraire. Par exemple, chez certaines personnes, la muqueuse nasale, lorsqu'elle est ingérée par des virus et des bactéries, commence simplement à s'épaissir immédiatement, contribuant ainsi à la formation de polypes.
  7. L'hérédité. Beaucoup de médecins notent qu'une prédisposition à la formation de polypes dans le nez est commune. Cela ne signifie pas qu'ils doivent nécessairement apparaître. Juste en cas d'exposition à des facteurs négatifs, le processus sera beaucoup plus rapide. Et si une personne qui n'a pas de prédisposition génétique à la croissance de polypes peut tout faire, alors celle dont les parents (grands-mères et grands-pères) ont souffert d'un problème deviendra définitivement son prochain propriétaire.

La muqueuse, afin de remplir constamment ses fonctions, commence tout simplement à augmenter, c’est-à-dire à tout faire en augmentant la surface. En conséquence, une croissance intense peut déclencher l'apparition de polypes. Surtout si l'irritant est constamment présent dans l'air.

Stades de développement et types

Sur la base du lieu d’occurrence, la polypose peut être:

  1. Antrochoanalus, provenant des sinus maxillaires. Plus commun dans l'enfance et est situé d'une part.
  2. Etmoïdal, se développant à partir de la muqueuse ethmoïdale. Il affecte les deux côtés de la cloison nasale sur le tissu du réseau, principalement chez les adultes.
  3. Très souvent, un polype choanal se développe à partir des «poches» maxillaires, ainsi que le polype anthrohoanal. Le type hoanal se développe à partir d'un kyste de rétention.

Les polypes nasaux, compte tenu de leur taille et des changements qu’ils provoquent, se divisent en trois étapes:

  1. Le premier Des polypes apparaissent, ne remplissant qu'une petite partie de l'espace nasal et ne procurent pas d'inconfort inutile.
  2. La seconde Les tumeurs se développent rapidement et couvrent une partie importante de la cavité nasale, ce qui la rend difficile à respirer.
  3. Troisième. Les formations bloquent complètement les voies respiratoires et la personne respire difficilement avec le nez, son odeur est perdue. En conséquence, les organes et les cellules manquent d'oxygène, car leur apport par la bouche n'est pas suffisant.

Les excroissances dans le nez ne gênent généralement pas le patient - elles ne piquent pas, ne font pas mal, ne saignent pas. Les symptômes de la pathologie dépendent du stade de développement observé chez l’homme.

Symptômes et photos

Le plus souvent, la maladie se présente sous la forme d'une rhinite chronique et plusieurs symptômes supplémentaires peuvent être observés.

Les polypes dans le nez présentent les symptômes suivants:

  1. Trouble de l'odorat, parfois il disparaît complètement;
  2. Sinusite (sinusite, ethmoïdite);
  3. Une personne a des accès de coryza avec des éternuements, une morve qui coule du nez, muqueuse, mucopurulente. La plupart du temps, le nez qui coule apparaît sur la poussière, le pollen et d'autres allergènes;
  4. Congestion nasale. Le degré de congestion dépend du nombre et du degré de prolifération des polypes. Ils se développent rapidement et peuvent bloquer complètement les voies nasales, entraînant leur obstruction complète;
  5. Les maux de tête d'intensité variable sont dus au développement de complications purulentes de la polypose, à un apport insuffisant en oxygène au cerveau;
  6. Douleur ou pression faciale, aggravée par un rhume.
  7. Les gens se plaignent d'un mauvais état général, de troubles du sommeil, d'une lourdeur à la tête, d'une perte de leurs capacités mentales et de leur capacité de mémorisation;
  8. Si les polypes commençaient à se développer dans le nasopharynx, les écoulements pourraient s'écouler dans l'arrière de la gorge.

Si les polypes sont irréguliers, douloureux et saignent, un besoin urgent de consulter un médecin, il peut s'agir d'une tumeur maligne.

Quels sont les polypes dangereux dans le nez?

Le danger de prolifération des muqueuses nasales est principalement le développement de complications. Lorsque rien ne gêne la respiration naturelle du nez, il se produit une humidification et un réchauffement de l'air qui pénètre dans les poumons. De plus, les particules de poussière qui restent sur la membrane muqueuse sont ensuite éliminées naturellement. Les polypes ne permettent pas à l'air de circuler librement le long de la voie nasale, ce qui oblige une personne à respirer par la bouche.

En conséquence, l'air n'a pas le temps de se réchauffer correctement, ce qui provoque des maladies telles que:

En raison du fait qu'il y a violation de la communication naturelle entre les sinus nasaux, le patient souffre de sinusite chronique.

Plus la croissance est importante, plus elle exerce une pression sur les vaisseaux sanguins du tissu nasopharyngé, provoquant ainsi une inflammation des amygdales et la formation d'adénoïdes, une augmentation des amygdales palatines accompagnées de symptômes d'angine. En outre, les troubles circulatoires peuvent conduire au développement d'une clinique pour l'amygdalite chronique. En ce qui concerne les violations du tube auditif, la pression accrue sur celui-ci entraîne le développement d'une otite ou d'une eustachite.

Comment traiter?

Les principaux médicaments utilisés pour se débarrasser de la sinusite polypeuse:

  1. Antibiotiques (ceftriaxone). Attribuer, si les polypes dans le nez sont le résultat d'une inflammation des sinus.
  2. Allergie-libre signifie (Loratadine). Comme les polypes sont souvent le résultat d’allergies, vous devez donc identifier le pathogène, éviter tout contact avec celui-ci et prendre simultanément des médicaments anti-allergiques.
  3. Stéroïdes topiques (mométasone, fluticasone) à forte dose. Réduisez considérablement la taille des polypes dans le nez, mais ne sont prescrits que dans des cas graves, car ils ont de nombreux effets indésirables.
  4. Immunothérapie (Ribomunil). Il est utilisé si les polypes sont causés par une diminution de l'immunité, les médicaments contribuent à l'émergence de nouveaux anticorps.
  5. Stabilisants de la membrane des mastocytes (cromoglycate de sodium, kétotifène). Inhibez la libération d'histamine, provoquant le travail actif des voies respiratoires, le gonflement de la muqueuse nasale et les allergies.
  6. Exclusion de produits contenant des salicylates, ainsi que de certains colorants alimentaires, suppression des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Le médecin prescrit cette méthode de traitement de l'intolérance individuelle à l'aspirine.

Si un patient a une phase grave de développement de la sinusite polypeuse ou si le traitement médicamenteux n’a pas eu l’effet souhaité, il est nécessaire de recourir à des mesures efficaces. Il existe quatre types d’élimination des polypes, qui diffèrent par la durée de la période de récupération et la morbidité totale de la cavité nasale. À leur sujet sera discuté en détail ci-dessous.

Il est impossible de réaliser une élimination chirurgicale des polypes du nez:

  • avec exacerbation de l'asthme bronchique, bronchite obstructive, rhinite allergique;
  • pendant la saison de la pollinose chez les personnes allergiques au pollen;
  • dans l'insuffisance cardiaque, la maladie coronarienne;
  • dans les maladies infectieuses aiguës;
  • avec de graves maladies des organes internes.

Une opération indésirable même en cas de rhume, même une légère indisposition, une pression artérielle élevée - tout cela peut affecter à la fois le déroulement de l'intervention chirurgicale et le déroulement de la période de récupération.

Chirurgie endoscopique

La procédure est réalisée sous anesthésie locale. Un endoscope avec une caméra est inséré par la narine dans la cavité nasale. L'image est affichée sur l'écran de l'ordinateur. Cela vous permet de déterminer avec précision la taille et le nombre de polypes et de les éliminer sans toucher aux structures importantes du nez. À l'aide d'un équipement endoscopique, tous les tissus altérés sont enlevés et la correction de la structure du nez effectuée Avec cette méthode de traitement ne reste pas des cicatrices traumatiques et des cicatrices.

Après la chirurgie, il y a une sensation de gêne qui passe assez rapidement. Le patient ressent un soulagement important de la respiration. Pendant 2-3 jours, un écoulement de sang ou de mucus (non purulent) est possible. Après une journée, le patient est renvoyé à la maison et au bout de 3 jours, il peut se rendre au travail. En période postopératoire, les gouttes d'huile de Pinosol sont prescrites 3 fois par jour pendant 5 jours. Puis vaporisez "Nazonex".

Polypotomie

La polypotomie est une opération qui vous permet de vous débarrasser des polypes avec une boucle de coupe ou un crochet de Lange. Son avantage est que, dans une procédure, vous pouvez vous débarrasser de nombreux polypes.

Le jour de la chirurgie, vous devez vous abstenir de manger. La procédure est réalisée sous anesthésie locale. Dans la zone du polype injecté 2 ml de solution de novocaïne à 1%. Une boucle est insérée dans la narine et un polype est pris dans celle-ci. Progressivement, la lumière de la boucle se rétrécit autour de la jambe du polype et la coupe. Le crochet de Lange est utilisé lorsqu'il est nécessaire de retirer un polype provenant du labyrinthe ethmoïdal. La durée de la procédure est de 45 minutes à une heure.

Pendant l'opération, le patient est assis sur une chaise et tient un bassin en forme de rein. Sa tête est recouverte d'un drap stérile. Après l'opération, la surface de la muqueuse est désinfectée. Si nécessaire, nez de tampon. Des turunds imprégnés de vaseline sont insérés dans le nez et fixés avec un bandage. Après cette procédure, il n'y a pas de cicatrices et le saignement est généralement très léger.

Après l'opération, le patient reste à l'hôpital pendant plusieurs jours. Les tampons sont enlevés le lendemain et enduits d'une pommade à la synthomycine. Comme prescrit par le médecin, le patient continue à se laver le nez. Après 5 à 7 jours, le médecin prescrit le patient à la maison. La période de récupération complète prend 10 à 20 jours.

Enlèvement au laser de polypes

Cette procédure peut être effectuée en ambulatoire, c'est-à-dire qu'il n'est pas nécessaire d'aller à l'hôpital. En ce jour, il vaut mieux ne pas manger. Le patient est injecté dans la zone du médicament polyp anesthésique. Un endoscope avec une caméra et un équipement laser est inséré dans la cavité nasale. À l'aide d'un rayon laser, le médecin chauffe les cellules qui composent le polype et celles-ci s'évaporent. Pendant l'opération, le laser est des vaisseaux scellés et aucun saignement ne se produit. Également au cours de cette procédure, la possibilité d'infection est complètement exclue. C'est la procédure la moins traumatisante, elle convient aux asthmatiques et aux enfants.

Après l'opération, le patient doit passer plusieurs jours chez le médecin pour surveiller l'état de la membrane muqueuse. Il n'est pas recommandé de boire de l'alcool, d'aller au bain et de faire du sport. Cela peut provoquer des saignements. Des aérosols spéciaux sont souvent prescrits pour empêcher la réapparition de polypes.

Suppression par rasoir

L'un des types de chirurgie endoscopique, lorsque le médecin voit tout ce qui se passe sur l'écran du moniteur et contrôle totalement la situation. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale ou locale.

Un rasoir ou un microdebrider enlève les polypes aussi précisément que possible sur les tissus sains. Il écrase en quelque sorte les tumeurs et les aspire. L'opération est à faible impact et vous permet de maintenir une membrane muqueuse en bonne santé. Le risque de saignement est minime. Si nécessaire, le médecin peut corriger tous les défauts anatomiques du nez et éliminer les polypes à l'intérieur des sinus. C'est la seule méthode après laquelle il n'y a pratiquement pas de polypes répétés.

Après l'opération, le patient reste à l'hôpital pendant 3 à 5 jours. Pendant cette période, le rinçage avec une solution saline est prescrit pour éliminer les résidus de tissu et des antibiotiques pour prévenir les infections secondaires. Stéroïdes prescrits localement pour la prévention de la re-prolifération du tissu conjonctif.

Prévention

Il existe une prévention primaire et secondaire de la polypose au nez:

  1. La prévention primaire consiste à maintenir un mode de vie sain, un traitement adéquat et rapide des pathologies des organes ORL, en particulier des maladies de la cavité nasale.
  2. La prévention secondaire est réduite au traitement de la maladie sous-jacente (par exemple, l'asthme bronchique).

Bien entendu, les polypes nasaux sont une maladie désagréable, qui détériore également gravement la qualité de la vie, mais qui peut être traitée. La tâche principale consiste à prendre soin de votre santé, à écouter votre bien-être et à consulter votre médecin dès l'apparition des premiers symptômes.

Premier docteur

Comment enlever les polypes du nez sans chirurgie

Les polypes sont appelés néoplasmes bénins de la cavité nasale, ce qui conduit à l'apparition d'une gêne au nez et à la charge de la respiration nasale.

Dans la plupart des cas, il est recommandé de retirer les polypes nasaux par chirurgie.

Mais en cas de contre-indications à la chirurgie, des méthodes de traitement conservateur ou de médecine traditionnelle doivent être utilisées pour traiter les polypes. En outre, ces méthodes sont des méthodes efficaces pour la prévention de leur éducation chez les patients ayant des antécédents familiaux chargés.

Comment traiter les polypes dans le nez sans chirurgie?

Traitement des polypes non chirurgicaux

Les excroissances polypeuses peuvent être éliminées sans chirurgie en utilisant des méthodes de traitement conservateur ou de médecine traditionnelle. Ces méthodes nécessitent une prévention régulière des récidives.

Le traitement conservateur des néoplasmes polypes du nez est utilisé s’il existe des contre-indications à l’opération de les enlever.

Pouvez-vous guérir les polypes du nez sans chirurgie? Le seul inconvénient du traitement médicamenteux est le risque de récurrence de la maladie.

Le traitement conservateur des polypes nasaux comprend un ensemble de mesures thérapeutiques visant à éliminer les symptômes causés par les polypes nasaux et à compenser pleinement la maladie.

Le complexe de méthodes de traitement conservateur comprend:

Traitement des polypes à base de plantes médicinales naturelles «Loromax». Polypotomie médicamenteuse (méthode d’élimination des néoplasmes polypes à l’aide d’injections hormonales). Utilisation d’aérosols hormonaux spéciaux. Utiliser des médicaments homéopathiques.

Remède à base de plantes moderne "Loromax"

Depuis les temps anciens, lorsque la médecine n’était pas encore aussi développée, nos ancêtres étaient traités avec des produits à base de plantes. Que se passe-t-il maintenant, où sont tous les secrets de la santé?

Une des recettes restantes pour le traitement des polypes sans chirurgie nous est parvenue. Aujourd'hui, il est couramment utilisé par les personnes qui ne veulent pas se coucher avec un couteau ou un laser de chirurgien.

Plus d'informations sur les gouttes de "Loromax" dans notre article.

Polypotomie médicale

La méthode de traitement des polypes nasaux à l'aide d'une injection de médicaments hormonaux (Diprospan) à fortes doses directement dans les tumeurs polypeuses sans chirurgie.

Cette méthode vous permet d'éviter l'apparition d'effets secondaires systémiques, car les substances hormono-actives ne sont pratiquement pas absorbées dans la circulation générale.

Le médicament pour injection peut être sélectionné individuellement.

La dose quotidienne de la substance médicamenteuse est de 1 mg. Les médicaments pharmacologiques hormonaux ne peuvent pas être administrés plus d'une fois par semaine. Pour une atrophie complète du polype, le médicament est injecté en une à deux injections. cavités sans chirurgie.

Après avoir pratiqué une polypotomie médicale, il est recommandé de suivre un cours de rééducation avec des remèdes homéopathiques. Les remèdes homéopathiques peuvent augmenter considérablement le délai entre les rechutes de la maladie.

Élimination des polypes du nez sans intervention chirurgicale à l'aide d'aérosols hormonaux

Les aérosols hormonaux sont recommandés comme agents prophylactiques pour les personnes sujettes à la formation de polypes nasaux. Ils aident à éviter la chirurgie sur une longue période. En outre, ces médicaments doivent être prescrits après une intervention chirurgicale pour éliminer les tumeurs polypeuses. Les aérosols à activité hormonale aideront à augmenter considérablement la période inter-récurrente.

L'avantage d'utiliser des aérosols hormonaux est la possibilité de les utiliser en clinique externe sans intervention chirurgicale.

De manière plus détaillée, cet article décrit les gouttes et sprays à utiliser à partir des polypes.

Les agents pharmacologiques suivants sont considérés comme les plus efficaces en ce qui concerne les polypes nasaux:

Une caractéristique de ces médicaments est leur effet sur les tumeurs polypeuses, sans être absorbés par la circulation sanguine systémique. À cet égard, les médicaments hormonaux n'entraînent pas l'apparition d'effets secondaires d'autres organes et systèmes.

Surtout important!

Les aérosols hormonaux ne sont pas recommandés pour l'élimination des excroissances polypeuses déjà formées, car ils ne peuvent pas pénétrer en profondeur, mais n'ont qu'une action superficielle.

Comment éliminer les polypes du nez sans chirurgie à l'aide de méthodes homéopathiques

Les médicaments homéopathiques utilisés pour le traitement dans le cas où l'opération consistant à enlever les tumeurs polypeuses est contre-indiquée, ainsi que pour allonger la période inter-récurrente. La gamme de ces médicaments est assez large, ils doivent donc être sélectionnés individuellement pour chaque patient.

Les médicaments homéopathiques sont utilisés pour traiter cette maladie en cas de réaction allergique prononcée aux plantes utilisées en médecine traditionnelle. Ces fonds contribuent également à augmenter la résistance globale du corps et n’ont pas d’effets secondaires prononcés.

Les principaux médicaments homéopathiques utilisés dans le traitement complexe des tumeurs polypeuses sans chirurgie:

Glycérine de Teucrium. Trempez un coton-tige dans l’essence non diluée de Tekritiuma et humidifiez-y les polypes du nez 4 fois par jour. Creusez en 2 gouttes pendant 6 jours Cali bichromicum 3. Silicea 6.

Traitement des polypes dans le nez avec des remèdes populaires

Les tumeurs bénignes de polypose peuvent être traitées avec des remèdes populaires sans chirurgie.

Le traitement traditionnel des tumeurs nasales sans chirurgie consiste à utiliser des gouttes nasales issues de différentes décoctions ou infusions d’herbes médicinales. Il est également considéré comme efficace d’utiliser diverses huiles végétales dans le traitement complexe de remèdes populaires et après une intervention chirurgicale.

Avant de prescrire des remèdes traditionnels pour le traitement des néoplasmes polypes, il convient de déterminer si le patient a des antécédents d'allergies aux préparations à base de plantes prescrites.

Le traitement le plus courant des polypes sans chirurgie est l’utilisation de la perfusion de chélidoine.

La chéline est une plante qui contient des alcaloïdes, des flavonoïdes, des saponines, des acides organiques et des huiles essentielles, qui ont un degré d'activité élevé. Afin d'éliminer les polypes nasaux à l'aide de chélidoine et d'éviter les brûlures de la muqueuse nasale, la maladie doit être traitée pendant 5 à 12 mois. Cette longue période de traitement est due à la grande sensibilité de la membrane muqueuse aux composants de la chélidoine. Si vous utilisez plus souvent la chélidoine dans le traitement des polypes, la brûlure de la cavité nasale est inévitable.

Recette infusion de chélidoine pour le traitement des polypes nasaux sans chirurgie:

Versez 1 cuillère à café de fines herbes hachées célandine 300 ml. Faire bouillir de l'eau. Infuser la solution pendant 20 minutes. Continuer avec la solution. Fabriquer un coton-tige et le plonger dedans. Presser légèrement le tampon et l'insérer dans le passage nasal.

Fréquence de perfusion:

Appliquez la perfusion quotidiennement pendant 7 jours. Après la première semaine d'utilisation, faites une pause de 7 jours. Répétez ce traitement pendant 2 mois. Prenez une pause d'un mois. Répétez le traitement après le traitement précédent. La durée de répétition des traitements pour les polypes nasaux est de 1 an.

Traitement traditionnel des chasseurs à l'huile d'argousier:

Broyer l'herbe de millepertuis avec une seconde main, ajouter une petite quantité d'eau pour former un gruau épais, filtrer le gruau à l'aide d'un chiffon ou d'un tamis fin, presser le jus de l'argousier de la même manière, mélanger le jus d'argousier et l'hypericum à parts égales. deux fois par jour.La durée du traitement est d'au moins un an.

Traitement aux huiles végétales.

Pour le traitement des polypes nasaux sans chirurgie, ces types d'huiles végétales conviennent:

Huile Tui. Huile Bagulnik. Huile d'argousier et millepertuis.

Les huiles végétales doivent être instillées 1-2 gouttes deux fois par jour. Les huiles végétales peuvent également être utilisées pour prévenir la formation d’adhésions et d’adhérences des voies nasales après une intervention chirurgicale. Les huiles végétales aident à humidifier la muqueuse nasale. Il est recommandé de les utiliser comme l’un des composants d’un traitement complexe.

Traitement folklorique avec la décoction d'herbes.

Le traitement le plus efficace contre les polypes nasaux sans intervention chirurgicale consiste à utiliser une décoction de train. La séquence provoque dans de rares cas le développement d'une réaction allergique.

Série de bouillon de recette:

Versez de l'eau bouillante sur 1 cuillère à soupe d'herbe aux herbes. Étirez la ficelle pendant 20 minutes. Faites tremper le bouillon dans une gaze. Laissez refroidir le bouillon à la température ambiante. Faites tremper un coton-tige avec la décoction de ficelle et déposez-le dans le passage nasal pendant 10 minutes en alternance.

La décoction du train est recommandée uniquement comme méthode de traitement supplémentaire.

Pour prévenir les récidives de cette maladie, il est recommandé de réorganiser régulièrement la cavité nasale en utilisant une solution saline hypertonique, une solution saline et les moyens pharmacologiques de Humer. L’assainissement de la cavité nasale empêche le développement d’adhésions et d’œdèmes de la membrane muqueuse de la cavité nasale.

Qu'est-ce qu'un polype nasal? Causes de la formation de polypes nasaux; Traitement des polypes nasaux à la maison; Traitement des polypes du nez par une opération; Lavage du nez avec une solution saline élimine les polypes; Traitement des polypes du nez sans intervention chirurgicale traditionnelle; Traitement non chirurgical des polypes par Todicampom

Si la congestion s'accompagne d'un écoulement abondant, le nez ne sent presque pas, souvent des maux de tête, la fatigue survient rapidement, il est utile de prendre rendez-vous avec un oto-rhino-laryngologiste. Le médecin diagnostique l'inflammation et les excroissances de la membrane muqueuse avec une sonde. En règle générale, le traitement médical des polypes nasaux nécessite une intervention chirurgicale.

Quels sont les polypes nasaux

Un polype nasal est une tumeur bénigne située dans la cavité nasale et dépassant la muqueuse. Il a une surface lisse, une consistance gélatineuse.

Le retrait chirurgical opportun des polypes ou le traitement sans chirurgie avec des remèdes populaires vous permet d’éviter une augmentation significative de la taille de la tumeur, qui remplit complètement le nasopharynx, se bloque derrière le palais mou.

La membrane muqueuse envahissante nuit à la perméabilité à l'air, ce qui oblige à respirer principalement par la bouche. Au fil du temps, des maladies infectieuses chroniques se développent et du mucus est constamment émis par le nez.

Causes de la formation de polypes nasaux

La formation de polypes dans le nez est souvent causée par la malnutrition, qui entraîne la production d'une masse de mucus dans laquelle des conditions favorables sont créées pour la reproduction de diverses infections.

L'infection, se trouvant sur la membrane muqueuse du nasopharynx, entraîne la prolifération ultérieure d'un polype.

Une cause fréquente d'augmentation de la membrane muqueuse est une inflammation des sinus paranasaux.

Traitement des polypes nasaux à la maison

Éliminer les causes de la formation de polypes, c'est changer le régime alimentaire. Excluez les produits qui provoquent la formation de mucus - tout d’abord le lait. Mangez plus de fruits et légumes frais.

Il est nécessaire de diversifier le régime alimentaire des céréales à partir de grains entiers, des accompagnements de légumes. Buvez souvent des tisanes, préparez des compotes de fruits secs.

Le liquide doit être consommé une demi-heure avant le repas. Après avoir mangé, buvez du thé, compotez au plus tôt une heure ou deux.

Sinon, le liquide diluera le suc gastrique sécrété, ce qui perturbera la digestion. Les aliments mal digérés provoquent la formation de mucus dans le nez.

Il est nécessaire de nettoyer les intestins des parasites avec une triade Ivanchenko, dans sa composition tansy, absinthe, clou de girofle.

Lorsque le traitement à domicile des polypes nasaux chez un enfant dans certains cas, éviter une intervention chirurgicale pour éliminer les polypes aide à instiller dans le nez de l'urine fraîche de bébé.

Traitement des polypes dans le nez par chirurgie

Malgré le fait que les raisons exactes de la formation de médicaments polypes ne sont pas connues, afin de restaurer la capacité respiratoire, une réduction de la séparation de la chirurgie du mucus est réalisée. Le polype est enlevé chirurgicalement - coupé, brûlé avec un laser.

L'intervention est réalisée sous anesthésie locale. Les interventions chirurgicales sur les sinus paranasaux nécessitent une précision, car elles sont associées à un risque de lésion des tissus des orbites.

Sans éliminer les véritables causes de la maladie dans environ 70% des cas, la tumeur repousse après un certain temps.

Laver le nez avec une solution saline élimine les polypes

Le moyen le plus simple de prévenir la formation, d’arrêter la croissance et de réduire la taille d’un polype consiste à se rincer le nez à l’eau tiède en y ajoutant du sel marin.

La solution de lavage est préparée à raison de 1 c. (avec dessus) sel marin pour 600-700 ml d'eau bouillie légèrement tiède.

Vous pouvez utiliser du sel de table ordinaire avec une petite quantité de soude et ajouter 1 à 2 gouttes d'iode. Avant utilisation, la solution préparée doit être drainée à travers une gaze pliée plusieurs fois.

Saline de narine de la paume, après avoir craché. Pour le lavage, le spray caoutchouc convient. Vous pouvez enterrer la solution en position couchée sur le dos avec la tête rejetée en arrière.

Le moyen le plus pratique de laver les voies nasales avec un arrosoir spécial. Il est vendu dans les pharmacies, généralement avec un ensemble de sacs de sel de mer.

La procédure ne cause pas de difficultés, même chez les enfants. Le bec de l'arrosoir est inséré dans une narine, la tête s'incline de sorte que la solution saline commence à couler dans la narine inférieure. Au cours de la procédure et à la fin de celle-ci, vous devez montrer avec soin pour supprimer la sélection.

Le lavage avec une solution saline élimine le nez de la poussière, de la saleté et des infections et restaure la fonction naturelle du mucus pour éliminer efficacement les particules étrangères.

Traitement des polypes dans le nez sans remèdes populaires de chirurgie

Infusion de chélidoine. Brew 1ch.l. fleurs ou herbes 150ml d'eau bouillante, insister heure, égoutter. Instiller dans chaque narine 1 à 2 gouttes par semaine. Après une pause de 7 jours. Traiter les polypes dans le nez d'un mois ou deux de chélidoine.

Solution hydroalcoolique de calendula. Dans un verre d'eau tiède, diluer quelques gouttes de teinture alcoolisée de calendula. Creusez dans le nez pour éliminer les polypes. La solution peut être utilisée pour le lavage.

La camomille pharmaceutique. Préparez une infusion de camomille à raison de 1 c. un verre d'eau bouillante. Rincer le nez avec des polypes plusieurs fois par jour.

Jus de betterave. Allongé sur le dos, enterrez le jus de betterave crue dans le nez ou effectuez un lavage avec un bouillon de betterave.

Prêle d'herbe. Brew 1.s.l. un verre d'eau bouillante, insister 20 minutes, filtrer. Aspirez dans chaque narine ou utilisez un vaporisateur. Soigner jusqu'à 10 fois par jour.

Mélangez 30 g de fleurs de calendula et de sauge, 20 g d'herbes d'Hypericum, 10 g d'herbe de chélidoine, d'herbe de prêle et d'herbe de primevère.
Préparez un verre d'eau bouillante 1s.l. mélanger, laisser mijoter une minute, insister 2 heures, filtrer.

Instiller ou rincer 3 à 4 fois par jour. La nuit pour entrer dans les voies nasales turunda, imbibé d'infusion.

Mélanger à 4 litres. fleurs de calendula et herbes de millepertuis, 3.l. fleurs d'un produit pharmaceutique de camomille, 2s.l. racine mère et belle-mère herbes chélidoine, versez 0,5 litre d'huile d'olive.
Infuser dans un bocal en verre pendant un mois, en secouant périodiquement, filtrer.

Installez 3 à 4 gouttes dans chaque narine 3 fois par jour.

Faites bouillir de l'eau, ajoutez un peu de vinaigre de table, inspirez les vapeurs par le nez pour éliminer les polypes, puis inspirez avec précaution les vapeurs de raifort fraîchement râpé 2 fois par jour.

Pour la prévention de la dégénérescence maligne d’un polype, vous devez prendre chaque jour un mélange de 1 partie de jus de viorne et 2 parties de miel 1/4 tasse de miel une demi-heure avant les repas.

Traitement non chirurgical du polype "Todicamp"

"Todikamp" - teinture de noix vertes sur du kérosène raffiné. L'outil a été développé par un guérisseur folklorique de Moldavie, Mikhail Petrovich Todik, même à l'époque soviétique. Aujourd'hui, il est produit sous forme de bioadditifs, appliqués à l'intérieur ou à l'extérieur.

Les propriétés thérapeutiques de l'immunomodulateur de Todicamp augmentent la force de cohésion entre les cellules, ce qui complique la formation de tumeurs et de métastases. L'outil renforce les parois des vaisseaux sanguins, prévient les hémorragies. Lorsque frotté dans le cuir chevelu cesse la perte de cheveux.

Pour le traitement des polypes, Todicamp est enterré dans le nez 2 fois par jour pendant 1 à 2 jours. Le médicament aide à guérir la sinusite avec une lubrification externe des pommettes, le front pendant une semaine.

Les néoplasmes bénins de la muqueuse nasale ou des sinus sont appelés polypes. Au début, ils peuvent ne pas déranger le patient du tout, mais quand ils grandissent, ils causent un inconfort grave. Si vous ne commencez pas un traitement en temps voulu, les polypes peuvent se transformer en une forme maligne. Le plus souvent, les médecins recommandent leur retrait chirurgical, mais dans certains cas, il est possible de traiter les polypes du nez sans chirurgie. Il existe des méthodes de traitement conservateur et des remèdes populaires qui sont largement utilisés pour corriger le problème.

Comment reconnaître la maladie?

Pour comprendre comment guérir les polypes du nez sans intervention chirurgicale, vous devez identifier la cause de la violation. Les nouvelles croissances apparaissent par suite d'une irritation fréquente de la membrane muqueuse par des microorganismes pathogènes ou des allergènes. La présence de la maladie est indiquée par les symptômes suivants:

difficulté à respirer par le nez; perte totale ou partielle d'odeur; maux de tête; mauvais sommeil; nez qui pique; sensation de corps étranger dans la cavité nasale; douleur à l'oreille et perte auditive; trouble de la parole, nasalisme; éternuements fréquents; rhinite constante ou fréquente; handicap; panne

Les causes des polypes nasaux sont assez nombreuses. Le facteur le plus commun affectant la croissance des muqueuses est la rhinite chronique. Il peut être déclenché par des réactions allergiques, une écologie défavorable, des processus inflammatoires persistants dans le nez, accompagnés d'infections bactériennes, virales ou fongiques.

En outre, les maladies systémiques graves, le stress persistant et les caractéristiques physiologiques (courbure de la cloison nasale) peuvent également entraîner la formation de polypes. Une immunité locale et générale réduite, une hérédité défavorable sont également des facteurs de risque.

Polypes dans le traitement du nez sans chirurgie

Si des polypes sont trouvés dans le nez, un traitement sans chirurgie ou chirurgie peut être prescrit. Les méthodes conservatrices ne sont choisies que dans les cas où les néoplasmes ne sont pas trop importants ou si le patient est contre-indiqué pour une raison quelconque. En outre, la pharmacothérapie et les remèdes populaires donnent de bons résultats en matière de prévention. Ils permettent d'augmenter considérablement la rémission.

Si vous devez vous débarrasser des polypes du nez sans intervention chirurgicale, vous devez vous préparer à un traitement à long terme.

Pratiquement tous les moyens, en particulier l'homéopathie, requièrent plusieurs traitements, mais après quelques mois, vous constaterez des améliorations. Dans certains cas, les tumeurs disparaissent complètement, parfois elles diminuent simplement de taille, ce qui permet à la muqueuse nasale de remplir normalement ses fonctions.

Méthodes pour éliminer la maladie

Avant de vous débarrasser des polypes du nez, vous devez consulter un otolaryngologue. Grâce à une inspection et à des tests spéciaux, le médecin sera en mesure d'identifier la véritable cause de l'apparition des tumeurs. La pharmacothérapie vise à éliminer non seulement les polypes, mais également les facteurs qui ont provoqué leur apparition. Considérez plus en détail comment vous pouvez guérir la maladie par des méthodes conservatrices.

Polypotomie médicamenteuse. C'est le nom de la méthode d'élimination des tumeurs, dans laquelle des préparations hormonales sont injectées directement dans les polypes. Une concentration élevée de substances hormonales inhibe la croissance de la membrane muqueuse et détruit le néoplasme, après quoi ses restes sont rejetés et éliminés du nez. La méthode a ses inconvénients, elle peut avoir des effets secondaires: défaillance du système immunitaire, apparition d’ulcères sur les muqueuses, prise de poids et apparition de maladies associées. Mais cette méthode a aussi ses avantages: les médicaments agissent localement, ils ne sont pas absorbés dans le sang; seulement 2 injections avec une pause de plusieurs semaines suffisent pour éliminer un polype; les néoplasmes disparaissent complètement 1 à 1,5 mois après le début du traitement.

Pour chaque patient, une préparation pour l'élimination d'un néoplasme est sélectionnée individuellement. Le choix du médecin dépend de l'état initial du patient, de la présence de maladies concomitantes et de plusieurs autres facteurs. Les injections sont faites dans une polyclinique par un spécialiste, il est interdit de se soigner soi-même.

Stéroïdes topiques. Ces outils ne peuvent pas être utilisés pendant une longue période, car ils peuvent provoquer des réactions négatives. Cependant, comme ambulance pour éliminer le gonflement et l’inflammation, elles sont idéales. Ces médicaments entraînent une réduction de la taille des tumeurs. Les médicaments les plus courants dans ce groupe sont la béclométhasone; "Méthason"; "Fluticasone". Cromoglycates. Les préparations stabilisent le fonctionnement des membranes des mastocytes. Leur action repose sur la suspension temporaire de la production d'histamine, qui provoque un gonflement des muqueuses et la croissance du polype. Ces outils ne peuvent pas être utilisés pendant une longue période, car ils peuvent nuire au travail des organes internes. Les plus populaires dans le groupe sont le kétotifène et le cromoglycate de sodium. Antibiotiques. Le traitement par ces médicaments est prescrit si la prolifération de polypes nasaux est provoquée par une inflammation chronique de nature bactérienne. Les médicaments peuvent provoquer des réactions négatives et, avec une utilisation à long terme, une immunité leur est produite, ce qui rend chaque nouveau traitement moins efficace. Les médicaments sont prescrits aux patients individuellement. Antihistaminiques. Aide à se débarrasser des polypes, dont l'apparition a provoqué des allergies. Nommé seulement après des tests d'allergie et l'identification des agents auxquels l'organisme réagit négativement. En plus du traitement médicamenteux, il faut veiller à ce que le patient ne soit pas en contact avec des substances provoquant un gonflement de la muqueuse nasale. Les patients sont souvent intolérants à l'acide acétylsalicylique, auquel cas le traitement par des médicaments non stéroïdiens, notamment de l'aspirine, est contre-indiqué. De même, tous les aliments contenant des salicylates (épinards, mûres, abricots, etc.) doivent être retirés de l’alimentation du patient. Immunothérapie Cette méthode de traitement vise à renforcer le système immunitaire. Les agents d'immunocorrection sont d'origine bactérienne, ils contiennent du ribomunil et des agents bactériens qui augmentent la production d'anticorps dans le corps. La vaccination se fait par voie intramusculaire, elle permet d’éviter l’antibiothérapie. Aérosols hormonaux. Efficace seulement comme prévention de la rechute ou dans la période de récupération après la chirurgie. Les produits contiennent une petite quantité d'hormones et n'agissent que sur la surface de la membrane muqueuse, sans être absorbés par le sang. Ils ne provoquent presque pas d'effets secondaires et conviennent à un usage domestique. Homéopathie Les moyens de ce groupe sont utilisés pour la prophylaxie ou le traitement si le patient présente des contre-indications à d'autres médicaments. Si un polype pointu est détecté, «Tuya 30» est prescrit, s'il s'agit d'un néoplasme charnu, les moyens suivants sont utilisés: «Phosphore 6», «Bronhikum», «Silicea 6». Pour le lavage de la membrane muqueuse, on utilise une solution de "Teukrium glycerin" avec de l'eau bouillie, les composants sont pris dans un rapport de 1: 5. Vous pouvez également utiliser de la poudre sèche pour inhalation ou lubrifier avec un liquide concentré de la tumeur. Le polype muqueux peut être éliminé à l’aide de «Calcarea Carbonica», il est versé dans le nez par 2 gouttes pendant 6 jours consécutifs.

Sagesse populaire dans la lutte contre les néoplasmes

À titre de mesure préventive et de traitement, vous pouvez utiliser la médecine traditionnelle. Il faut garder à l'esprit que l'utilisation des infusions et des décoctions nécessitera beaucoup de temps: vous ne pouvez obtenir les résultats souhaités qu'après quelques cours, entre lesquels vous devez prendre des pauses. N'oubliez pas non plus que même les composants végétaux peuvent être allergiques. Par conséquent, les herbes doivent être sélectionnées avec soin, effectuer des tests et assurez-vous de consulter un médecin. Considérez quelles mesures aideront à améliorer l'état du patient.

Rincer le nez avec une solution saline. La préparation de l'outil est très simple: dans 700 ml d'eau tiède bouillie, on ajoute une cuillère à dessert sans ajouter une pointe de sel marin. Si ce n’est pas dans la maison, vous pouvez prendre du sel de table ordinaire, mélangez-le avec 2 gouttes d’iode et de soude (au bout du couteau). Laver avec une telle solution sera utile à la fois pour prévenir et arrêter la croissance et réduire la taille des tumeurs existantes. Infusion de chélidoine. La chéline - une plante médicinale contenant des saponines, des flavonoïdes, des acides organiques, des huiles essentielles et des alcaloïdes, a une activité biologique élevée. Cependant, vous devez faire attention: avec le mauvais traitement, vous pouvez vous brûler les muqueuses. L'infusion est faite à partir d'herbes hachées: 1 cuillère à café de matière première est versée 250 ml d'eau bouillie et infusé pendant 15-20 minutes. Ensuite, le médicament est filtré sur de la gaze, humidifié avec des cotons-tiges et inséré dans les narines. Le schéma thérapeutique est le suivant: placez les tampons une fois par semaine, puis prenez une semaine de congé. Nous adhérons à un tel programme pendant 2 mois, puis nous prenons une pause d’un mois. Ensuite, nous continuons à être traités selon le même principe qu'au début du traitement. Les résultats souhaités peuvent être atteints en 1 à 2 ans. Dans certains cas, il faut encore plus de temps. Gouttes d'hypericum et d'argousier. Pour préparer l'outil, prenez du millepertuis frais et pilez-le bien dans un mortier. Ajouter de l'eau bouillie pour obtenir le gruau. Lorsque la plante est bien broyée, nous filtrons le liquide à travers une gaze pliée plusieurs fois. De la même manière, nous extrayons du jus d'argousier. Nous mélangeons les ingrédients dans des proportions égales, gouttes dans le nez, 4 gouttes deux fois par jour. La thérapie dure 1 an, il faut parfois la prolonger. Inhalation de propolis. Nous mettons un récipient en fer sur la cuisinière et y plaçons un morceau de propolis de la taille d'une noix. Lorsque le bol commence à chauffer, de la fumée apparaîtra. Il faut inhaler alternativement les narines droite et gauche, en se penchant sur la vaisselle. Les inhalations ont lieu 2 fois par jour pendant 1 semaine. Le cours doit être répété après une pause d'un mois. Traitement au miel. Un polype nasal peut être éliminé à l'aide de miel naturel. Trempez un coton-tige dans le produit apicole et traitez la cavité nasale avec, répétez la procédure 3 fois par jour. En cas de réaction négative au médicament, arrêtez le traitement: le miel provoque parfois de graves allergies. Traitement de l'huile. Les huiles végétales naturelles peuvent être achetés dans toutes les pharmacies. Ils sont enterrés dans 1-2 gouttes dans le nez deux fois par jour. Les moyens les plus efficaces seront: l'huile de thuya, le romarin sauvage, le millepertuis et l'argousier. Avant d’utiliser l’un d’eux, testez une réaction allergique.

À la fin

Les polypes peuvent être guéris à l’aide de méthodes conservatrices et de remèdes populaires uniquement dans les cas où ils n’ont pas atteint une taille importante et ne causent pas de problèmes de santé graves. Le choix des médicaments et des mesures connexes incombe au médecin. L'autotraitement est strictement interdit. En demandant de l'aide médicale à temps, vous pouvez prévenir les modifications pathologiques de la muqueuse nasale.