loader
Recommandé

Principal

Prévention

Polypes du canal cervical

Polypes du canal cervical - formations en forme de tumeur émanant de l'épithélium cylindrique de l'endocol et se développant dans la lumière du col de l'utérus. Les polypes du canal cervical se manifestent généralement par du belium, des saignements de contact, des douleurs tiraillantes. Le diagnostic des polypes du col utérin comprend un examen vaginal, une colposcopie, une cervicoscopie et une analyse histologique du grattage cervical. L'élimination d'un polype du canal cervical se fait en dévissant sa jambe et en cautérisant le lit, puis par curetage de la muqueuse cervicale.

Polypes du canal cervical

Les polypes du canal cervical résultent de la prolifération focale des cellules de l'endocol et sont des excroissances du tissu conjonctif ressemblant à des arbres sur une tige mince ou large. Les polypes du canal cervical peuvent se développer dans la lumière du canal cervical ou faire saillie au-delà. Les polypes se développent dans n'importe quelle partie du col de l'utérus, mais sont plus souvent localisés dans la région en évolution de l'épithélium ou du pharynx externe. Dans le cas de multiples excroissances, on parle de polypose du canal cervical.

Dans la structure de la pathologie cervicale bénigne, les polypes représentent environ 20-25%. Outre les leucoplasies cervicales, l'érythroplastie, les verrues génitales, les papillomes épidermoïdes, les érosions et la pseudo-érosion, les polypes cervicaux sont considérés comme des processus de base augmentant le risque de cancer du col de l'utérus et nécessitant un suivi constant par un gynécologue.

Classification des polypes cervicaux

La gynécologie clinique utilise plusieurs classifications de polypes du canal cervical. Selon le type histologique, selon le rapport entre les composants glandulaire, stromal et vasculaire, il existe des polypes glandulaires, glandulaires-fibreux, fibreux, adénomateux, angiomateux.

Selon les différences de structure de la couverture épithéliale, les polypes recouverts d'épithélium cylindrique, plat, multicouche, ainsi que d'épithélium cylindrique élevé ou immature avec modifications métaplasiques sont isolés. Compte tenu de la prévalence des processus de prolifération et d'épidermisation, ils différencient les polypes simples, en prolifération et en épidermisation du canal cervical.

Outre les vrais polypes du canal cervical, des polypes déciduales, ou pseudo-polypes, dont l'apparition est associée à la grossesse, sont isolés. Les pseudopolypes sont dépourvus de pédicule vasculaire et sont représentés par un endomètre transformé en tissu décidu. Si la présence de polypes décidual du canal cervical est associée à la menace d'avortement, ils sont alors retirés pendant la gestation.

Les polypes macroscopiquement vrais du canal cervical sont des structures de 2 à 40 mm de diamètre, de forme ovale ou arrondie, de surface lisse. L'intensité de la vascularisation et la translucidité à travers l'épithélium des vaisseaux déterminent la couleur des polypes du rose pâle au bordeaux. La consistance des polypes du canal cervical peut être douce ou dense, en fonction du contenu en tissu fibreux qu'ils contiennent.

La structure microscopique des polypes endocervix est similaire à celle de la membrane muqueuse du canal cervical. À la base ou à la partie centrale des vrais polypes du canal cervical, les vaisseaux sanguins alimentent la tumeur.

Causes de la formation de polypes du canal cervical

Les questions sur la genèse des polypes cervicaux ne sont pas assez claires. Le plus souvent, les polypes endocervicaux sont diagnostiqués chez les patients de plus de 40 ans. On pense que le développement de polypes du col de l'utérus pourrait être fondé sur des troubles hormonaux, des modifications du corps de la femme liées à l'âge, des troubles immunitaires et des facteurs de stress. Un traumatisme mécanique du col utérin au cours de l’avortement, du travail, du curetage diagnostique, de l’hystéroscopie, ainsi que de l’endocercevite chronique - inflammation de la muqueuse du canal cervical - constitue un contexte favorable à l’apparition de polypes du canal cervical.

Dans 70 à 75% des cas, les polypes du canal cervical sont associés à une érosion ou à un col utérin pseudo-cervical, à un myome utérin, à des kystes ovariens, à une endométriose, à un dysfonctionnement ovarien, à des polypes endométriaux et à une colpite atrophique. Il existe également une corrélation entre la fréquence d'apparition de polypes cervicaux, une microbiocénose vaginale avec facultés affaiblies et des IST: candidose, gardérellose, infection à HPV, herpès génital, uréaplasmose, mycoplasmose, chlamydiose, trichomonose, infections mixtes.

Symptômes de polypes cervicaux

Les petits et simples polypes du canal cervical ne causent souvent pas de symptômes et sont détectés par hasard. En règle générale, la manifestation de manifestations cliniques est associée à des modifications secondaires des polypes - traumatisme, infection, inflammation, ulcération. Dans ce cas, l'apparition d'une gêne et de douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen, un blanchiment pathologique séreux ou un sérum-purulent. Lors de la traumatisation d'un polype du canal cervical, il se produit des sécrétions ressemblant à du sang ou des saignements de contact.

La violation du cycle menstruel et l'infertilité avec les polypes du canal cervical sont généralement associées à une pathologie concomitante ou aux raisons de la formation de polypes. Dans des cas relativement rares, on note la malignité des polypes cervicaux.

Chez les femmes enceintes, les polypes du canal cervical dus à une irritation réflexe du col de l'utérus peuvent constituer un risque d'avortement spontané dès les premiers stades. Les autres complications liées à la gestation peuvent inclure une localisation basse du placenta, une insuffisance isthmique-cervicale (ICN).

Diagnostic des polypes cervicaux

Les principes de base du diagnostic des polypes du canal cervical sont leur détection visuelle, leur examen à l'aide d'une colposcopie (cervicoscopie), leur échographie et une biopsie au col du col de l'utérus avec curetage du canal cervical.

Lors d'un examen gynécologique, les rétroviseurs permettent de visualiser un épaississement et une hypertrophie du col de l'utérus et des structures polypoïdes rose vif faisant saillie du canal cervical. Les polypes recouverts d'épithélium stratifié avec des processus de kératinisation ont une couleur blanchâtre; en violation de la circulation sanguine dans un polype, il acquiert une couleur violet foncé ou violet. Dans les polypes qui prolifèrent dans la lumière du vagin, une consistance molle ou dure-élastique est déterminée en fonction du nombre d'éléments stromal.

La colposcopie et la cervicoscopie vous permettent de voir de petits polypes du canal cervical, d'examiner plus en détail leur structure, la présence d'inflammation, de nécrose, d'ulcération de la surface, ainsi que d'autres modifications existantes du col de l'utérus. Pour exclure les polypes de l'endomètre dans l'utérus, une échographie gynécologique est effectuée.

Après un examen visuel, une biopsie est réalisée avec curetage fractionnel des parois du col et examen histologique du matériel. Avant le retrait chirurgical des polypes du canal cervical, une étude des frottis d'infection par bacposeum et PCR est réalisée. Dans le cas des MST, leur traitement préliminaire avec contrôle de la guérison est présenté.

Traitement des polypes cervicaux

Tout polype cervical est une indication pour le retrait. Dans des conditions d'asepsie après avoir exposé le col de l'utérus à l'aide de miroirs, le polype du canal cervical est capturé à l'aide d'une agrafe fenêtrée et retiré, produisant un mouvement de torsion. Ensuite, le curetage du canal cervical est cureté, assurant un retrait soigneux de la tige du polype. Le lit de polypes est en outre traité par une méthode cryogénique ou par radiofréquence. En cas de signes échographiques de modifications de l'endomètre, effectuer une hystéroscopie avec curetage diagnostique de l'utérus.

Les polypes, situés près du pharynx externe, sont excisés avec l'imposition d'une suture de catgut. Les polypes localisés dans les parties supérieures du canal cervical nécessitent un retrait ciblé sous contrôle hystéroscopique. Le matériel retiré est soumis à un examen histologique pour étudier la pureté du polype du canal cervical. À l'avenir, selon les données de laboratoire, un traitement anti-inflammatoire ou hormonal peut être prescrit.

La polypose récurrente du canal cervical sert d'indication à l'amputation conique du col de l'utérus. L'élimination des polypes du canal cervical pendant la grossesse est réalisée si la taille de la formation dépasse 10 mm, si sa croissance rapide, ses saignements, des signes de nécrose ou une malignité initiale (dyskaryose) du polype sont constatés.

Complications de polypes du canal cervical

La récurrence des polypes du canal cervical se développe avec une élimination incomplète de la tige du néoplasme. Dans de rares cas, des brûlures thermiques dues à la cautérisation du lit de polype, au rétrécissement et à la sténose cervicale sont notées. Les polypes non supprimés du canal cervical peuvent provoquer des saignements, favoriser les infections du tractus génital, causer le facteur cervical de l'infertilité et maligniser. La conduite de la grossesse chez les patientes présentant des polypes du canal cervical nécessite la prévention des fausses couches spontanées, des ICN, des naissances prématurées et des dystocies cervicales.

Prévention des polypes cervicaux

Les conditions de prévention des polypes du canal cervical sont les suivantes: examens médicaux réguliers, prévention et traitement rapide des pathologies gynécologiques et endocriniennes, à l'exclusion des effets traumatiques sur le col de l'utérus. Si des symptômes suspects apparaissent, vous devez être immédiatement examiné par un gynécologue.

Traitements efficaces des polypes du canal cervical chez les femmes

Le polype du canal cervical est une tumeur bénigne causée par une hyperplasie de l'épithélium cylindrique. Le site principal de localisation est la lumière du col utérin. Son attachement à la lumière cervicale du corps de l'utérus se fait aux dépens de la jambe, il est équipé d'un grand nombre de capillaires et de vaisseaux à travers lesquels il est alimenté en sang et en nourriture.

Cette maladie peut être caractérisée par l’apparition d’un seul polype et de multiples manifestations. Parfois, en raison de l’allongement de la jambe, il peut faire saillie dans la lumière vaginale. Cela permet de poser un diagnostic lors d'un examen gynécologique.

Ce processus pathologique est considéré comme le néoplasme le plus commun. Il est détecté chez 23% des femmes atteintes de maladies génitales. Le plus souvent, un polype du canal cervical est observé chez les femmes en pré-ménopause.

Classification des polypes affectant le canal cervical

La structure morphologique peut être divisée en types de polypes suivants:

  1. Ferreux. La forme la plus non dangereuse de cette pathologie se développe en raison de la prolifération accrue du tissu glandulaire. Bon pour un traitement médical.
  2. Fibreux. Possède l'augmentation de la densité et de la turgescence. Sensible à la palpation. Sa présence est facilement établie lors de l'échographie. Le plus commun chez les femmes en état de ménopause. Il a un fort degré de renaissance dans une tumeur maligne.
  3. Polype fibreux glandulaire. C'est une combinaison de cellules glandulaires et de cellules du tissu conjonctif. Lors de l'établissement d'un tel diagnostic, une intervention chirurgicale urgente est recommandée.
  4. Adénomateux La croissance polypeuse, qui est presque 100% susceptible de développer une tumeur cancéreuse.

Il est particulièrement accepté d'affecter des types de polypes déciduels. Ils se produisent uniquement lors du développement de la grossesse, ont une morphologie différente et l'emplacement de la surface stromale choisie d'un néoplasme existant.

Les polypes dans le canal cervical peuvent également être:

  1. Les vrais.
  2. Faux (pseudopolypes), leur trait caractéristique est l’absence de jambe à la place de la fixation au col. Ils se joignent avec un endomètre modifié.

Les causes du développement du polype du canal cervical

Malgré le temps que ce processus a été étudié, les scientifiques n'ont pas réussi à établir la cause exacte de l'apparition des polypes.

De nombreux facteurs de risque conduisent à leur croissance anormale:

  • Blessures au canal cervical. La taille de la blessure peut être minime. Ils se produisent à la suite de:
    • Curetage diagnostique.
    • Avortements fréquents.
    • Hystéroscopie.
    • Biopsie à la suite d'une aspiration.
  • Changements dans la structure de la couche de surface. Cette condition est causée par le développement de l'érosion ou de la leucoplasie.
  • Infections génitales fréquentes. Mycoplasmose, trichomonase, chlamydia. Il s’agit d’un type d’infection ascendante, qui passe de la lumière du vagin au canal cervical et contribue à la renaissance et à l’hyperplasie de la membrane muqueuse.
  • Infections à caractère non spécifique, telles que:
    • Endométrite.
    • Cervicite.
    • Vaginite
  • Changer la microflore vaginale. Les bactéries émettent des toxines, violent la microflore acide et, en raison de son déséquilibre et de son équilibre, une hyperplasie de l'épithélium cellulaire se produit.
  • Dysfonctionnement dans les ovaires Cette pathologie est accompagnée de l'apparition de:
    • Endométriose.
    • Myomas
    • Polypose endométriale.
  • Désordre du système endocrinien. Cela contribue à l'augmentation de la production d'œstrogènes et conduit à une hyperplasie accrue et à la croissance des tissus épithéliaux. Très souvent, il apparaît dans les maladies suivantes:
    • Diabète sucré de tout type.
    • Lésions athéroscléreuses des vaisseaux sanguins.
    • En surpoids.
    • Perturbation de l'état psycho-émotionnel causée par le surmenage et le stress.

Signes et symptômes principaux des polypes cervicaux

Les principaux signes de croissance des polypes sont les suivants:

  1. Habituellement, il se trouve dans la zone de l'OS externe.
  2. Il est recouvert de tissu fibreux.
  3. Sa couleur dépend du nombre de vaisseaux sanguins.
  4. Si le tissu fibreux prédomine dans sa structure morphologique, il devient plus dense.
  5. Les tailles peuvent varier de 2 à 40 mm.
  6. En cas d'allongement de la jambe, son corps peut être observé dans la lumière du vagin.

Il est à noter que le tableau clinique de cette maladie présente un petit nombre de symptômes. Reconnaître ce processus pathologique est difficile.

Ses diagnostics se produisent très souvent par hasard, lors d'examens médicaux programmés. Ou lorsqu'une femme se tourne vers un gynécologue pour une maladie résultant d'un changement de polypose.

Les symptômes à surveiller sont les suivants:

  • L'apparition de saignements vaginaux après un contact sexuel. Ils sont dus à un polype traumatique.
  • Si un polype se manifeste par un processus inflammatoire ou s'il devient nécrotique, les saignements commencent entre les règles, parfois ils sont abondants.
  • Dans le cas où un polype a une forme importante et qu'il est infecté, l'écoulement vaginal devient mucopurulent.
  • L’émergence d’une nature gémissante ou lancinante de la douleur indique également la présence d’un gros polype, ou sa croissance multiple.

Si un polype survient pendant la grossesse, il représente alors une menace réelle de fausse couche ou d’accouchement prématuré. Depuis, il provoque une contraction réflexe des muscles lisses de l'utérus.

La structure morphologique d'une espèce de polype a un effet significatif sur la manifestation des symptômes du tableau clinique:

  • Avec les polypes glandulaires, une grande production de mucus se produit, ce qui provoque un grand volume de sécrétions muqueuses dans la période entre les menstruations.
  • Si la structure d'un polype a un caractère fibreux, il y aura peu de symptômes indiquant sa présence. Cela résulte du fait que sa structure contient très peu de vaisseaux sanguins.
  • Les polypes, qui reposent sur des formations fibreuses et glandulaires, donnent le tableau clinique le plus prononcé et le plus vivant, principalement en raison de leur grande taille et de leur croissance pathologique. En plus des saignements, la femme se plaint de symptômes douloureux de traction, situés dans la région abdominale et lombaire.

Polypes du canal cervical pendant la grossesse

Au cœur de cette pathologie, il est admis de distinguer deux facteurs:

  1. Les excroissances pathologiques surviennent à la suite d'avortements anormaux ou d'un curetage diagnostique fréquent.
  2. Synthèse excessive d'œstrogènes.

Le déroulement de la grossesse dépend du niveau de production de mucus. Si cela produit beaucoup, le risque de fausse couche augmente considérablement.

Si le polype n'interfère pas, n'a pas tendance à grandir et à augmenter en volume, il est préférable de ne pas le toucher jusqu'à la fin de la grossesse.

Diagnostic des polypes cervicaux

Lorsqu'une femme se tourne vers un médecin, l'anamnèse est initialement collectée par inspection visuelle de la patiente. Après l'examen gynécologique, il peut y avoir un épaississement des parois du col de l'utérus; si le polype a une longue jambe, on peut le voir dans la lumière du vagin.

De plus, il est obligatoire pour le patient de faire une cervicoscopie, il s'agit de la même inspection, mais pour sa mise en œuvre, un dispositif optique est utilisé.

L'avantage de cette méthode est sa capacité à identifier la structure morphologique d'un polype, à reconnaître la présence non seulement d'une croissance importante, mais également de petites tumeurs. Parallèlement à la conduite de cette manipulation, vous pouvez utiliser le matériel pour effectuer une biopsie.

Rendez-vous:

  1. Échographie des organes rétropéritonéaux.
  2. La colposcopie, qui permet de déterminer la localisation du polype.
  3. Hystéroscopie. Retirer correctement un polype aide à établir un diagnostic précis, à étudier l'histologie d'un fragment de polype et à mettre en œuvre une méthode fiable pour le traitement ultérieur.
  4. Assurez-vous d'effectuer une analyse de frottis en utilisant la méthode PCR.
  5. Un ensemencement bactérien se produit également, ce qui aide à identifier les agents pathogènes.

Traitement d'un polype du canal cervical

Les méthodes qui donneraient un effet positif de cent pour cent dans la dynamique du traitement d'un polype du canal cervical à ce jour n'existent pas. Des médicaments sont prescrits pour supprimer les symptômes négatifs qui apparaissent après leur apparition.

Les patients sont affectés à:

  • Thérapie avec des médicaments hormonaux. Contribue à la normalisation des niveaux d'hormones dans le plasma sanguin. Cette action est obtenue en abaissant le niveau d'œstrogène et en augmentant la teneur en progestérone. Une telle thérapie donne de bons résultats après l'opération, fournit une opportunité de récupérer le corps et d'exclure l'apparition de nouvelles rechutes. Ils prennent beaucoup de temps, de 3 mois à six mois. À cette fin est assigné:
    • Janine
    • Regulon.
    • Norkolut.
  • Si, parallèlement à la prolifération d'un polype, celui-ci est infecté, un traitement antibactérien est prescrit. Son traitement est prescrit par le médecin traitant, en fonction du type de processus infectieux-inflammatoire.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés dans le traitement des annexites ou de la cervicite.
  • Pour renforcer le système immunitaire, utilisez un traitement vitaminique. Pour cela, l'utilisation de composés multivitaminés, qui comprennent le fer, le magnésium, le zinc et les vitamines du groupe B.

L'utilisation de recettes pour la guérison populaire avec des polypes du canal cervical

L’opinion des scientifiques sur l’utilisation des herbes médicinales et les recettes de la médecine traditionnelle en gynécologie est ambiguë. Cela est dû au fait que les herbes médicinales sont incapables d'éliminer la cause de la maladie et, en éliminant les symptômes, elles lissent et masquent le tableau clinique. Ainsi, ils créent un problème pour établir un diagnostic précis.

Ils peuvent être utilisés après consultation du médecin.

Habituellement utilisé:

D'eux préparer une décoction ou une infusion. Aussi pour cette thérapie est utilisé aloès, miel, oignons, graines de citrouille, canneberges.

Chirurgie pour un polype cervical

Il existe de nombreuses méthodes d'ectomie chirurgicale des processus polypes. Mais après l'application de n'importe laquelle des techniques, le canal cervical est éraflé. Ce n'est que dans ce cas qu'il est possible d'obtenir de bons résultats de traitement et d'empêcher la réapparition du polype.

Diathermocoagulation

La base de cette méthode est l'utilisation de températures élevées. À l'aide d'un couteau électrique, l'excision et la cautérisation du corps du polype se produisent. À la suite de la brûlure, il meurt et est éliminé naturellement du corps de la femme.

Contre-indications à l'utilisation de telles méthodes est:

  • Porter la grossesse.
  • Ne pas donner naissance à une femme (à un jeune âge).
  • Maladies dans lesquelles la coagulation du sang est perturbée.

Cette technique de chirurgie est bien tolérée par les patients, mais elle a ses inconvénients:

  • À la suite d'une brûlure thermique dans la région de l'ancien polype, des modifications du tissu conjonctif se produisent, elles conduisent à l'apparition de cicatrices et créent des problèmes pour la grossesse et l'accouchement.
  • Le processus de réadaptation prend beaucoup de temps et peut durer plusieurs mois.
  • Parfois, il y a un rejet de la croûte supérieure de la surface de la plaie. En conséquence, des saignements peuvent survenir.
  • Au cours d'une telle procédure, les femmes ressentent une douleur intense.

La cryodestruction

C'est tout le contraire de la technique précédente. Pour effectuer cette opération à l'azote liquide, sa température peut être de moins 80 degrés. Lorsqu'il est exposé à un polype négatif, il gèle et ensuite il est excisé.

Cette technique est largement utilisée pour les raisons suivantes:

  • Qu'elle soit moins traumatisante.
  • Provoque un minimum d'effets secondaires.
  • Ne produit pas de perte de sang abondante.
  • Relativement indolore.
  • Permis de tenir jeune, ne pas donner naissance à des femmes.

Les inconvénients de cette opération incluent une longue période de rééducation, en moyenne 2 à 3 mois.

Polypectomie au laser

Lors de la mise en œuvre de cette méthode de thérapie, le point laser se concentre sur la prolifération polypeuse. À l'aide d'un hystéroscope, le déroulement de l'intervention chirurgicale est surveillé, ses impacts profonds et son intensité sont corrigés.

Les inconvénients de la méthode laser incluent:

  • Possibilité de ne supprimer que des polypes simples.
  • Il est impossible d'exclure la réapparition du polype.
  • Coût coûteux dans les cliniques

Le gros avantage de cette opération est:

  • Réduction du risque de perforation indésirable des parois du canal.
  • Il n'y a pas de problèmes de saignement ultérieur. Depuis les parois des vaisseaux sanguins thrombose instantanément.
  • Le processus de récupération se déroule très rapidement, les écoulements vaginaux s’arrêtent au bout de trois ou quatre jours.
  • La menstruation commence sans échecs ni retards.

Retrait du col de l'utérus

Cette opération est réalisée dans les cas où une tumeur passe d'un état bénin à un état malin. Ou dans le cas où un traitement antérieur avait entraîné une rechute.

L'intervention chirurgicale est réalisée avec un laparoscope, une partie du col de l'utérus (en forme de cône) et sa muqueuse sont enlevés. Le corps de l'utérus n'est pas affecté, ce qui permet à une femme de devenir enceinte.

Méthode hystéroscopique

La méthode chirurgicale la plus populaire et largement utilisée pour éliminer les excroissances polypeuses. Il ne traumatise pas la psyché de la femme (indolore); avec son utilisation, l’apparition d’une rechute est peu probable.

Pour l'opération utilisant un hystéroscope pour dispositif médical. Il est introduit dans la lumière du vagin, à l'aide de la caméra intégrée, un examen visuel du canal cervical a lieu. Après cela, un résectoscope ou une boucle est appliqué pour éliminer la croissance pathologique.

Si une boucle est utilisée, le polype est tordu. Et si elles utilisent un résectoscope (ciseaux), puis arrosées, coupées à la base même. Après élimination du polype, un raclage est nécessairement effectué.

Cette technique ne peut être réalisée:

  • En cas de grossesse
  • Rétrécissement excessif de la lumière du canal cervical.
  • Tumeurs oncologiques.

La chose la plus importante dans la période postopératoire est de prévenir la réapparition de polypes du canal cervical et ses conséquences indésirables.

Pour ce faire, une femme doit respecter les règles suivantes:

  • Dans les 3 mois, vous ne devriez pas visiter les bains, les saunas, les solariums. L'augmentation du stress thermique peut provoquer des saignements vaginaux.
  • Pour minimiser l’entraînement physique, cela s’applique également à l’exécution de travaux ménagers.
  • Assurez-vous de consulter un gynécologue, dans les délais qu'il a fixés.
  • Dans un mois, le sexe devrait être complètement exclu.
  • Afin de prévenir le développement d'infections concomitantes, ne nagez pas dans les étangs ouverts.
  • Lorsque la menstruation survient, il est possible d'utiliser uniquement des coussinets. Les tampons peuvent blesser les parois immatures du canal cervical.
  • Les douches et les lavages doivent être effectués avec des solutions antiseptiques de Miramistin ou de permanganate de potassium.
  • Si une femme planifie une grossesse, cela peut être peut-être après six mois.
  • Utilisation obligatoire d'antibiothérapie dans la période postopératoire.
  • En cas de saignement, vous devez consulter un médecin de toute urgence.
  • Dans la période postopératoire, une femme est placée sur un compte au dispensaire.

Il est nécessaire de passer un examen chez le gynécologue au moins deux fois par an.

Quel est le danger des polypes cervicaux?

La prolifération pathologique des polypes peut entraîner différentes complications dans le corps de la femme:

  • Au fond d'un excès ou d'un manque d'hormones, une perturbation des règles peut survenir. Cela peut être exprimé sous forme de saignement entre les règles.
  • Une perte de sang importante peut entraîner une anémie. Le patient apparaît:
    • Diminution drastique de la force, malaise par léthargie.
    • Somnolence diurne, symptômes d'insomnie nocturne.
    • La peau devient une couleur terreuse, devenant une teinte pâle.
    • Dans l'étude du sang, diminue le niveau d'hémoglobine, les globules rouges, indicateur de couleur des chutes.
  • Une conséquence alarmante peut être l’impossibilité de concevoir un enfant et, en cas de grossesse, il est très difficile de le supporter en raison de la menace constante d’échec ou d’apparition d’une naissance prématurée. Dans ce cas, le bébé peut naître avec un haut degré de prématurité.
  • Une conséquence grave peut être considérée comme une torsion de la croissance polypeuse des jambes. Il est nécrotisé, infecté et prend la forme d'un abcès. Cette condition nécessite la fourniture d'une ambulance, sous la forme d'une intervention chirurgicale, l'éducation doit être supprimée. Si cette pathologie n’est pas suffisamment surveillée, la mort est possible.
  • La dégénérescence maligne se produit quand un polype est blessé, c'est un élan dans le développement de ce processus.

Les avis

Avis de femmes sur le traitement des polypes:

Prévention des polypes cervicaux

Les mesures préventives sont assez simples, elles peuvent être réalisées sans entrave par chaque femme:

  1. Observez strictement les règles d'hygiène personnelle et intime.
  2. S'il y a des saignements ou des saignements entre les règles, s'il y a douleur de pleurnicherie ou de tiraillement, il est urgent de consulter un gynécologue.

Ne pas tenter de façon indépendante d'éliminer ces symptômes, en aucun cas, ne pas utiliser de recettes de guérison traditionnelle (ils atténuent les symptômes et le tableau clinique):

  1. Toute maladie gynécologique nécessite un traitement urgent.
  2. Utilisation de contraceptifs qui ne traumatisent pas le col.
  3. Examen obligatoire par un gynécologue 2 fois par an.

Avec les excroissances du canal cervical, l'issue de la maladie dépend de son diagnostic opportun, du choix correct du schéma et de la tactique de traitement. Le pronostic est dans la plupart des cas favorable.

Si les données des études de laboratoire indiquent la présence de cellules atypiques, il s'agit du principal critère d'intervention chirurgicale urgente.

Il faut se rappeler que les inclusions polypes ne peuvent pas disparaître d'elles-mêmes, les remèdes médicaux et traditionnels ne permettent pas une guérison complète de cette maladie.

Après l'opération, il est impossible de garantir que le polype ne réapparaîtra pas. Par conséquent, un gynécologue devrait être visité au moins deux fois par an.

Qu'est-ce qu'un polype cervical, ses causes. Les premiers symptômes et signes d’un polype du canal cervical, traitement

Le polype du canal cervical parmi toutes les maladies gynécologiques est la pathologie la plus commune.

Ceci est une éducation bénigne commune, se produit dans 23% des femmes avec des maladies existantes de la région génitale et dans 68% en combinaison avec d'autres maladies de l'utérus avec des appendices.

Le polype du canal cervical est une prolifération accrue de l'épithélium cervical normal. Trouvés à tout âge, mais le plus souvent, ils sont diagnostiqués chez les femmes de plus de 40 ans.

Polype du canal cervical - Causes

Malgré la forte prévalence d'un polype du canal cervical, ses causes ne sont pas complètement claires. On pense que l'inflammation des organes génitaux et des modifications hormonales sont les plus probables. Leur combinaison est également possible.

Les causes courantes de formation de polypes incluent:

1. La présence d'une inflammation de l'utérus, du vagin, du col utérin.

2. Blessures, accouchements, avortements, méthodes de traitement destructif.

3. IST, incl. infections chroniques paresseuses, ainsi que l'inflammation du tractus génital, causée par une microflore pathogène conditionnelle, associée à une diminution de la quantité normale de lactobacilles.

4. La réduction de la quantité et de la qualité des lactobacilles entraîne une diminution de la formation de peroxyde d'hydrogène, à laquelle ils participent, ce qui entraîne une diminution de la fonction protectrice du mucus. Un déséquilibre des immunoglobulines G, M, A se développe: leur nombre augmente, mais en même temps le taux d'immunoglobuline sécrétoire diminue fortement.

Polype du canal cervical - signes

Avec le développement d’un polype du canal cervical, les signes de ce néoplasme, notamment la structure, la taille, le nombre et la localisation, déterminent le tableau clinique et les caractéristiques de l’évolution de cette pathologie.

Le polype du canal cervical est une tumeur bénigne.

Ses signes sont:

• croissance dans la lumière du canal cervical;

• localisation dans la profondeur du col utérin externe du pharynx;

• tissu fibreux à sa base, recouvert d'épithélium cervical;

• vaisseaux sanguins dans le polype: plus les vaisseaux sont petits, plus le polype est pâle;

• densité, en fonction de la quantité de tissu conjonctif: plus le nombre de cellules fibreuses dans la composition est élevé, plus le polype est dense;

• tailles de 2 mm à 40 mm, bien que des volumes aussi énormes soient rarement atteints, la plupart des polypes ont une hauteur de quelques millimètres;

• présence d'une jambe: si elle est longue, le polype dépasse dans la lumière du vagin et est clairement visible lors d'un examen gynécologique.

Selon la structure histologique, on distingue les types de polypes suivants:

Le polype peut être unique ou multiple. Si plusieurs polypes sont trouvés, ils peuvent être retirés rapidement car ils augmentent le risque de réincarnation du cancer.

Un seul polype du canal cervical de signes et un tableau clinique lumineux avec de petites tailles peuvent ne pas apparaître et dans la plupart des cas, il est asymptomatique. Il est découvert lors d'une inspection ou d'un examen effectué à une autre occasion.

En cas de lésion, d'infection, d'ulcération ou d'inflammation du polype, les symptômes suivants se manifestent:

• saignements après un examen gynécologique, une intimité ou à la suite de l'utilisation de tampons hygiéniques;

Saignements entre les périodes - cela se produit en cas d'inflammation ou de nécrose de la formation; si son intégrité n'est pas brisée, il n'y aura pas de saignement;

• Blancs à caractère mucopurulent - surviennent plus souvent avec une polypose importante;

• douleurs de tiraillement - surviennent en cas de gros polype en raison de l'impossibilité de fermer correctement le col de l'utérus;

• écoulement muqueux abondant - associé à la pression du polype sur les glandes muqueuses du col de l'utérus.

Polype du canal cervical - traitement

Malgré le fait qu'un polype soit une formation bénigne, il peut dans certaines conditions être malin. Par conséquent, il est considéré comme une forme précancéreuse de la maladie des organes génitaux féminins. En fonction de la structure du polype détecté du canal cervical, le traitement peut être conservateur ou nécessiter une intervention chirurgicale.

1. Polype glandulaire - la forme la moins dangereuse, elle se prête facilement à un traitement médicamenteux. Principalement formé chez les jeunes femmes en âge de procréer.

2. Fibreux - il se distingue par une densité élevée, car il est constitué de tissu fibreux, il est donc bien localisé aux ultrasons, il est très dangereux. Par conséquent, il est nécessaire d'éliminer la formation avec un traitement hormonal ultérieur. Souffre principalement des femmes après 50 ans. Chez les jeunes, c'est extrêmement rare.

3. Glandulaire - fibreux - la formation bénigne la plus courante, constituée de tissu conjonctif et de cellules glandulaires, est soumise à un traitement chirurgical.

4. Le polype cervical adénomateux est la forme la plus dangereuse. Il nécessite une excision immédiate et un traitement à long terme supplémentaire en raison de sa forte oncogénicité.

Ainsi, un traitement conservateur aux hormones n’est indiqué qu’en présence de formation glandulaire. Dans d’autres cas, lorsqu’un polype fibreux, glandulo-fibreux ou adénomateux du canal cervical est détecté, le traitement consiste en une excision planifiée ou en croissance de la croissance avec un apport supplémentaire adéquat des groupes de médicaments suivants:

Avant de procéder à un traitement radical, une antibiothérapie est effectuée pour prévenir la propagation du processus infectieux après la chirurgie.

La méthode de traitement chirurgical est choisie individuellement, en fonction de la structure, de la taille et de l'emplacement du polype. Les types de chirurgie suivants sont utilisés:

• racler le canal cervical;

• polype de taille;

Conisation du col de l'utérus;

Dans la nomination du traitement est pris en compte, tout d'abord, les données des études histologiques, la multiplicité des excroissances, l'âge du patient.

1. Le raclage est réalisé en même temps que la prolifération de multiples polypes dans le canal cervical et la cavité utérine elle-même. La probabilité de récidive avec cette méthode de traitement est très élevée. Par conséquent, après la chirurgie, une cautérisation du lit de polype est réalisée.

2. L'hystéroscopie ciblée est une «torsion» d'un polype. Le risque de rechute est faible, la manipulation est moins traumatisante que la cautérisation.

3. Le rembourrage de la jambe du polype est utilisé si le polype situé sur la jambe se situe à côté du pharynx externe et est clairement visible au cours de l'examen gynécologique. Elle consiste à superposer la suture du catgut, ce qui conduit au clampage des vaisseaux alimentant le polype, à sa nécrose et à son rejet.

4. La cryodestruction est la manipulation la plus indolore et la moins stressante, le temps nécessaire à l'opération prend plusieurs minutes, quand on l'utilise, de l'azote liquide est utilisé. Pendant une certaine période après la manipulation (dans chaque cas individuellement), il y a une libération de liquide à partir du tractus génital. Les relations intimes au cours de cette période ne sont pas recommandées.

5. Cautérisation - différentes méthodes sont utilisées: électrocoagulation, excision au laser, ablation par radiofréquence.

6. La conisation est une méthode très traumatique d'excision en forme de cône d'un polype avec les tissus adjacents du canal cervical. Utilisé dans les rechutes de plusieurs polypes.

7. L’amputation est la méthode la plus radicale, elle est pratiquée lorsque des cellules atypiques sont détectées dans une coupe histologique. La méthode de traitement pour les personnes âgées, car après une telle opération, la naissance d'un enfant de manière naturelle est impossible.

Polype du canal cervical - prévention

Afin d'éviter la formation d'un polype du canal cervical, la prophylaxie, qui consiste à suivre des règles simples, doit toujours être strictement suivie. Les mesures pouvant empêcher l'apparition de néoplasmes cervicaux incluent:

• respect de l'hygiène intime;

• Traitement immédiat chez le gynécologue dès les premières manifestations d’inconfort, de douleur, de saignements intermenstruels, de pertes plus blanches;

• traitement rapide des maladies inflammatoires gynécologiques;

• utilisation de diverses méthodes de contraception pratiques pour éviter toute lésion du col utérin à la suite d'avortements;

• passage de bilans semi-réguliers chez le gynécologue.

Qu'est-ce qu'un polype glandulaire fibreux du canal cervical - 6 méthodes d'élimination et de traitement après une chirurgie

Les formations polypeuses dans l'utérus et le canal cervical constituent un domaine d'étude de la gynécologie et de l'oncologie modernes. Le principal danger des polypes réside dans les risques de leur transformation en foyers adénomateux avec malignité ultérieure. Lorsque des excroissances pathologiques apparaissent, leur retrait prévu est recommandé. Bien que tous les polypes ne soient pas malins, les cliniciens recommandent de commencer une prévention précoce de la malignité des cellules tumorales.

Polype glandulaire en tant que pathologie

La croissance glandulaire dans la lumière du canal cervical est un néoplasme pathologique dont le contenu structural est constitué par les glandes et d'autres composants du tissu conjonctif. La prédominance des glandes dans la structure morphologique du corps d'un polype reflète le nom du type de foyer polype.

Le stroma ou base d'un polype est constitué d'un tissu muqueux du canal cervical. Les polypes glandulaires sont généralement sur une longue jambe, ont un petit champignon ou un corps sphérique, pas plus de 1,5 cm.

La localisation des foyers polypes est diverse:

  • lumière du canal cervical,
  • base du col,
  • sortir dans la cavité vaginale.

La localisation extrême des polypes augmente le risque de blessure, de traumatisme permanent, de saignement interne. La structure des polypes est douce, élastique et sujette à de graves traumatismes.

Croissance glandulaire de la membrane muqueuse - situation gynécologique courante chez les femmes en âge de procréer de 25 à 35 ans. Il s’agit principalement de croissances uniques localisées de la membrane muqueuse, mais il existe également de nombreuses espèces. Dans une lumière, il peut y avoir jusqu'à 10 de ces excroissances.

Faites attention! La localisation extrême des polypes augmente le risque de blessure, de traumatisme permanent, de saignement interne.

Caractéristiques de la croissance fibreuse glandulaire

Lors de l'identification des caractéristiques du polype fibro-glandulaire, il est important de noter la combinaison morphologique de la croissance pathologique des membranes muqueuses du canal cervical:

  • Tissu fibreux. La fibrose est une réaction particulière des muqueuses à diverses inflammations, maladies chroniques, manipulations chirurgicales ou diagnostiques. Le tissu fibreux est caractérisé par le compactage, la cicatrisation, la perte de toute caractéristique fonctionnelle. Lorsque des modifications fibreuses se produisent, la fonctionnalité de l'organe ou du tissu est réduite.
  • Structures glandulaires. Les glandes peuvent être non fonctionnelles ou secrètes, émettre de l'eau goutte à goutte et d'autres enzymes.

La structure morphologique de ces tissus est généralement une combinaison de tissu glandulaire et fibreux dans des proportions égales. La taille de ces polypes peut varier de 0,5 mm à 3 cm. En général, les excroissances fibreuses-glandulaires ont une base large et un corps plat, dominant la surface des muqueuses.

Tous les types de tumeurs ressemblant à des tumeurs se forment sur le fond des dommages causés aux membranes muqueuses et au tissu épithélial. Ils sont donc principalement de nature secondaire.

C'est important! Le danger d'un polype fibreux glandulaire réside dans les risques élevés de malignité des cellules et de transformation en adénomatose avec formation ultérieure d'une tumeur cancéreuse.

Facteurs prédisposants

Les mécanismes de formation des foyers polypes sont dus à des facteurs exogènes et endogènes. Le risque d'oncologie est basé sur l'hérédité et des antécédents gynécologiques aggravés.

Il existe plusieurs causes communes à la formation de tumeurs polypeuses:

  • troubles hormonaux;
  • accouchement naturel;
  • l'avortement;
  • manipulations gynécologiques régulières;
  • stress constant;
  • troubles mentaux, instabilité psycho-émotionnelle;
  • changements liés à l'âge et irrégularités de la menstruation;
  • processus inflammatoires chroniques;
  • maladies sexuellement transmissibles.

Il n’est pas possible de déterminer avec exactitude la cause véritable de la croissance pathologique des membranes muqueuses, ni d’évaluer le degré d’influence d’un facteur quelconque. Généralement, plusieurs facteurs négatifs contribuent à la formation d'un polype.

Pratiques dans 70% des cas cliniques, les foyers pseudo-érosifs, ainsi que les polypes érosion et cervicaux, sont associés à un ovaire polykystique, à une endométriose de l'utérus et du canal cervical, à une colpite atrophique.

Informations à prendre en compte: la cause de la croissance glandulaire peut être une violation de la microflore vaginale à la suite d'infections transmises sexuellement:

  • mycoplasmose
  • ureaplasmose,
  • l'herpès génital.

Indications diagnostiques

Le diagnostic traditionnel d’un polype du canal cervical consiste en un examen de routine de la cavité vaginale et du pharynx du col utérin à l’aide de miroirs gynécologiques.

Le diagnostic final repose sur les plaintes de la femme, ses antécédents cliniques, son âge et certains critères physiques, ainsi que sur les méthodes de diagnostic suivantes:

  • échographie (intravaginale et superficielle);
  • cervicoscopie (méthode d'examen endoscopique);
  • colposcopie (examen du vagin et des parois du canal cervical à l'aide d'un colposcope);
  • curetage diagnostique (hystéroscopie);
  • biopsie (on peut trouver ici le résultat d’une biopsie du polype cervical).

Toutes ces méthodes reflètent pleinement l'état du pharynx interne des organes génitaux. En outre, prescrire du sang, des matières fécales et de l’urine pour déterminer les maladies associées. Une méthode efficace pour l'étude des polypes est l'examen hystéroscopique et la biopsie.

L'histologie après biopsie vous permet de:

  • Évaluer de manière fiable la nature de la croissance pathologique;
  • Déterminer le degré de risque oncogénique;
  • Construire d'autres tactiques de gestion des patients.

Manifestations cliniques

Malheureusement, le principal danger des structures polypeuses dans le canal cervical réside dans l'évolution asymptomatique de la polypose aux premiers stades du développement de la pathologie. En même temps, plus le polype est petit, moins ses manifestations cliniques.

En règle générale, les polypes sont diagnostiqués au hasard lors d'examens prophylactiques chez les femmes ou pour d'autres problèmes.

À mesure que le polype se développe, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • Taches atypiques;
  • Saignements intermenstruels;
  • Douleur abdominale sévère;
  • Menstruations douloureuses (surtout si cela n’a pas été noté auparavant);
  • Douleur après un rapport sexuel;
  • L'impossibilité de concevoir un enfant.

Faites attention! Les saignements internes peuvent être reflétés sous la forme de sukrovitchny ou écoulement brunâtre, provoquer le développement de l'anémie ferriprive. Lors de l'apparition des symptômes alarmants, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Traitement du polype fibro-glandulaire de l'endocol

Le traitement de fibro-glandulaire implique son retrait obligatoire. L'opération est planifiée. Avant le traitement, un traitement médicamenteux est effectué, en particulier en présence de processus inflammatoires.

Les indications pour l'ablation chirurgicale sont:

  • Grosses excroissances de la membrane muqueuse (peuvent provoquer un blocage de la lumière cervicale, prévenir une grossesse);
  • Une femme a plus de 35 ans (risques de polypes multiples et de polypose);
  • L'inefficacité du traitement médicamenteux, y compris l'hormonothérapie substitutive;
  • Infertilité d'une femme due à la croissance pathologique de tissus;
  • Les risques de malignité.

Compte tenu de la nature planifiée du retrait, la femme a la possibilité de se préparer avec soin, et le médecin - de définir la tactique de retrait appropriée et le choix de la méthode.

Les principaux types de chirurgie

Les manipulations suivantes sont efficaces pour les polypes:

  • Coagulation au laser. La méthode implique l'élimination d'un polype dû à l'excision de la jambe et à l'évaporation du tissu pathologique sous l'influence d'un faisceau laser. Pendant l'opération, les vaisseaux sont soudés simultanément, ce qui empêche le développement de saignements. L'inconvénient de la méthode est une forte fumée pendant l'opération et l'incapacité d'éliminer les polypes volumineux ou multiples.
  • Polypectomie Suppression de la croissance pathologique par excision ou torsion des parois du col de l'utérus. La méthode est efficace avec des polypes allant jusqu’à 2,5-3 cm.Après retrait, la surface de la plaie du lit est cautérisée par électrodes ou par laser.
  • Diathermoxcision. La suppression du rebouclage, qui implique l’imposition d’une boucle sur la croissance et son excision, suivie de la cautérisation par courant électrique. Il est utilisé en cas de dysplasie sévère de la lumière cervicale, ainsi que pour les risques de maladie adhésive, de foyers érosifs.
  • La cryodestruction La méthode implique la congélation des jambes ou des corps du polype à l'aide d'azote liquide. Après le gel, le polype est retiré. Le principal avantage est une récupération rapide et à faible impact. Après manipulation, il n'y a aucun risque de formation de tissu cicatriciel.
  • Coagulation par ondes radio. L'enlèvement se fait à l'aide d'un équipement spécial, l'appareil Surgitron. Il se distingue par son exécution mini-invasive, peu traumatique et rapide.
  • Résection Chirurgie abdominale impliquant l'ablation d'une partie de la cavité utérine ou de tout l'organe. Une décision radicale est prise lors de la malignité de la tumeur afin d'éviter les métastases aux autres parties des organes pelviens.

Le type d’intervention est choisi en fonction de la taille et du tableau symptomatique du foyer de polypose, ainsi que des caractéristiques spécifiques des antécédents médicaux de la femme.

Suppression du polype du canal cervical avec une boucle d'ondes radio dans la vidéo:

Complications possibles

Malgré le faible volume de la plupart des méthodes d'élimination, le risque de complications persiste. La principale complication de l'opération est l'émergence de nouveaux foyers. Une rechute survient dans près de 12% des cas cliniques.

Les autres complications incluent:

  • La formation de processus adhésifs et de tissus cicatriciels;
  • Lésion infectieuse;
  • Ozlokachestvlenie polype pas complètement enlevé;
  • Saignement avec dommages aux parois du canal;
  • Réactions allergiques, gonflement grave;
  • Hématométrie - saignement interne grave, suivi d'une stagnation du sang dans l'utérus.

Un comportement correct du patient après la chirurgie et le respect de toutes les prescriptions médicales est la clé du succès du rétablissement postopératoire sans complications.

Traitement médicamenteux après le retrait

Étant donné que l'utérus, les ovaires, les appendices et le canal cervical sont des organes hormono-dépendants, il est important de restaurer le fond hormonal du corps de la femme. Après la chirurgie, un déséquilibre entre la progestérone et les œstrogènes est possible, ce qui peut avoir des conséquences désagréables.

Après le retrait du polype, les médicaments suivants sont prescrits:

  • Médicaments hormonaux (Utrozhestan, Duphaston, Tri-merci);
  • Médicaments antibactériens (diclofénac, piroxicam, célécoxib, Cyfran-OD);
  • Antiseptiques contre la douche (Miramistin, Chlorhexidine, Furacilin).

Après le retrait, les femmes bénéficient d'un régime protecteur, d'un repos sexuel et du respect scrupuleux du schéma de prise de certains médicaments. Après l'opération, une échographie doit être effectuée au moins 2 fois par an, des analyses de sang et des maladies infectieuses doivent être traitées à temps.

Le pronostic pour l'élimination rapide des polypes fibro-glandulaires est favorable. Lorsque les cellules atypiques sont détectées en fonction des résultats histologiques, les critères pronostiques sont déterminés par le degré de prévalence du processus oncogène.